leur solubilité dans des solutions salines leur forme leur fonction biologique leur mobilité électrophorétique ou leur coefficient de sédimentation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "leur solubilité dans des solutions salines leur forme leur fonction biologique leur mobilité électrophorétique ou leur coefficient de sédimentation"

Transcription

1 Les protéines peuvent être classées sur la base de: leur solubilité dans des solutions salines leur forme leur fonction biologique leur mobilité électrophorétique ou leur coefficient de sédimentation leur structure 3D

2 I.1. Structures à domaine alpha Classe de structure la moins représentée Faisceaux d hélices alpha reliées par des boucles Myoémérythrine Faisceaux de quatre hélices ou reploiement globine. myoglobine Sous-unité de la protéine Rop 2 hélices alpha antiparallèles boucle de 3 acides aminés Protéine Rop Dimère Faisceaux de 4 hélices

3 Faisceaux de quatre hélices. Les hélices adjacentes dans la séquence et dans la structure 3D Chaînes latérales hydrophobes Chaînes latérales hydrophiles Les centres actifs sont localisés au centre du faisceau dans la zone hydrophobe Atome de fer Cytochrome b562 Myoémérythrine

4 Reploiement globine ou pli de la globine Faisceau de 8 hélices, orientations différentes Entre 7 et 28 résidus Hélices adjacentes dans la séquence pas forcément dans la structure Conservation de la structure 3D dans différentes espèces avec homologie de séquences de 16 à 99% Contacts hélice-hélice et hélice-hème: conservation absolue de l hydrophobicité des résidus

5 I.2. Structures Bêta antiparallèles 2 ème plus grand groupe de structure Comprend des enzymes, des protéines de transport, les anticorps et des protéines d enveloppe virale rubredoxin Région constant Région variable des Ig préalbumine Brins bêta antiparallèles (4 à plus de 10) arrangés en 2 feuillets Structure en tonneau Superoxyde dismutase Concanavaline A Chymotrypsine Superoxyde dismutase 8 brins β antiparallèles cœur hydrophobe

6 2 motifs «épingle à cheveux»: 12 possibilités pour feuillet bêta 4 brins Tonneau alterné Tonneau clé grecque Tonneau «gâteau roulé» Clé grecque

7 Tonneau alterné Brins bêta adjacents dans la séquence et dans la structure 3D du tonneau alterné Protéine plasmatique liant le rétinol 8 brins tors et courbes : 2 feuillets bêta (vert et bleu) serrés l un contre l autre. Certains brins (rouge) participent aux 2 feuillets. La molécule de rétinol est liée à l intérieur du tonneau. Appartient à superfamille de protéines ayant structure 3D similaire, qui lient de grosses molécules hydrophobes. Tonneau bêta alterné bien adapté.

8 Neuraminidase du virus de la grippe Homotétramère Pour chaque sous-unité, 6 feuillets bêta antiparallèles de 4 brins forment un supertonneau. 12 boucles forment le site actif

9 Tonneau à «clé grecque» Structure de la gamma-cristalline Monomère à 2 domaines 1 domaine: 2 motifs «clé grecque», 2 feuillets bêta, 1 tonneau distordu Structure d un domaine

10 Tonneau «gâteau roulé» Illustration schématique du motif «gâteau roulé» Organisation de 8 brins bêta en longue épingle à cheveux Diagramme topographique Enroulement de l épingle autour du tonneau. Tous les brins bêta sont antiparallèles

11 I.3. Structures alpha/bêta Structure de domaine la plus fréquente et la plus régulière Alternance de brins bêta et d hélices alpha Motifs β α β (les brins béta sont parallèles) Feuillet central parallèle ou mixte entouré d hélices alpha Présents dans toutes les enzymes de la glycolyse et transporteurs de métabolites

12 2 groupes Tonneau fermé Feuillet tors ouvert Triose phosphate isomérase Domaine de liaison des nucléotides déshydrogénases et kinases

13 Motif β α β Structure fixe droite Tonneau fermé α/β Feuillet ouvert α/β β3 aligné adjacent à β2 Ordre des brins Même orientation Hélices du même coté au dessus du feuillet β3 aligné adjacent à β1 Ordre des brins Hélices des 2 cotés du feuillet

14 200 résidus pour former les tonneaux α/β Intérieur du tonneau hydrophobe Tonneau α/β de la glycolate oxydase

15 B-antiparallèle (116 à 223) Tonneau α/β (43 à 115) Site actif + fixation substrat Feuillet α/β ouvert (388 à 530) Domaine N-ter (1 à 42) (édifice tétramèrique) Structure de la pyruvate kinase 530 acides aminés

16 Tonneau fermé α/β Feuillet ouvert α/β 3 4 Dans tonneau α/β, site actif crée par 8 boucles qui relient extrémités C des brins β et extrémités N des hélices α 2 brins adjacents avec boucles de connexion situées sur faces opposées du feuillet. Création d une crevasse où se localisent sites de fixation des ligands.

17 I.4. Structures alpha + bêta Groupe restreint Feuillet β localisé dans zone restreinte du domaine tassé contre plusieurs hélices α Lysozyme du bactériophage T4

18 I.5. Exemples de relations structure/fonction I.5.1. Transport de l oxygène: myoglobine et hémoglobine La myoglobine a une structure compacte et riche en hélice alpha Classe alpha, reploiement globine

19 La molécule d hème est enfouie dans une poche hydrophobe D

20 L oxygène se fixe sur la myoglobine grâce à l hème La fixation d oxygène déplace l atome de fer par rapport au plan de l hème

21 La liaison de l hème à la myoglobine dépend principalement de deux résidus histidine

22

23 La liaison de l oxygène à la myoglobine suit une courbe hyperbolique Très haute affinité de la myoglobine pour l oxygène

24 L hémoglobine est composée de 4 sous-unités de structure proche de celle de la myoglobine

25 L hémoglobine adulte contient 2 chaînes α et β, identiques deux à deux. Cette structure confère à la molécule des caractéristiques de protéine allostérique.

26 L hémoglobine est adaptée pour la captation, le transport et la libération de l oxygène dans les tissus: l effet coopératif

27 L hémoglobine est adaptée pour la captation, le transport et la libération de l oxygène dans les tissus: modulations de l affinité pour l oxygène

28 L hémoglobine est adaptée pour la captation, le transport et la libération de l oxygène dans les tissus: modulations de l affinité pour l oxygène L affinité de Hb pour O2 est diminuée par le 2,3 diphospho-glycérate (DPG) DPG: intermédiaire de la glycolyse, libéré dans tissus périphériques, présent dans hématies à la même concentration que Hb (2mM) En absence de DPG, Hb perd ses propriétés de coopérativité L affinité de HB fœtale (HbF=α2γ2) pour O2 est supérieure à celle de Hb maternelle (HbA=α2β2). Cette différence d affinité est liée à la plus faible affinité de la chaîne γ de HbF pour le DPG comparée à celle de la chaîne β de HbA

29 L analyse de la structure 3D de l hémoglobine permet de définir le mécanisme moléculaire de son fonctionnement Lors de l oxygénation, l atome de fer se déplace

30 Les déplacements générés sur une sous-unité sont transmis à sous-unité associée Les interactions entre chaînes adjacentes sont principalement réalisées par des ponts salins entre résidus chargés

31 La comparaison des structures de l oxyhb et de la désoxyhb montrent l existence de 2 états moléculaires distincts

32 L hémoglobine sert de modèle pour les protéines allostériques

33 L hémoglobine sert de modèle pour l étude des pathologies moléculaires β6glu HbA Val HbS

34 Deux exemples de situations pathologiques CO: blocage du site actif de HB Drépanocytose: pas d atteinte du site actif

35 IV.5. Exemples de relations structure/fonction IV.5.2. Défense de l organisme et anticorps Système immunitaire des vertébrés : mécanismes de défense contre parasites, virus, bactéries, cellules cancéreuses Deux types de mécanismes de défense Les mécanismes de défense non-spécifique ou immunité innée ou naturelle peau, muqueuses, acidité gastrique, cellules phagocytaires ou larmes Les mécanismes de défense spécifique ou immunité acquise - immunité à médiation cellulaire (lymphocytes T) contre cellules infectées par virus, bactéries et cellules cancéreuses - immunité humorale (anticorps spécifiques) contre bactéries et virus

36 Les mécanismes de défense spécifique Trois propriétés principales: - Reconnaissance spécifique des molécules étrangères (distinction du soi et du non soi) - Capacité de destruction de l élément étranger - Mécanisme de mémorisation qui permet une réponse rapide Fortes interactions spécifiques entre protéines du système immunitaire et molécules spécifiques des corps étrangers Cellules B et anticorps ou immunoglobulines Cellules T et récepteur (TCR) TCR reconnaissent déterminants antigéniques présentés par protéines du CMH Déterminants antigéniques: sites des molécules reconnus par le système immunitaire

37 Les immunoglobulines: vaste répertoire de protéines capables de reconnaissance spécifique - Formation d un complexe antigène:anticorps très spécifique - Grande diversité des anticorps - Tout antigène présenté au système immunitaire provoque la production d AC spécifiques

38 Réaction primaire (Première rencontre avec l antigène) Antigène L antigène se lie au récepteur membranaire d un lymphocyte spécifique Prolifération pour former un clone Lymphoblastes B Plasmocytes Lymphocytes B mémoire Molécules d anticorps sécrétées Réaction secondaire (Peut survenir des années plus tard ) Stimulation subséquente par le même antigène Clone de cellules identique aux premières cellules sensibilisées. Plasmocytes Lymphocytes B mémoire Molécules d anticorps sécrétées

39 2 types de chaînes légères 5 types de chaînes lourdes Structure d un anticorps Différents types d immunoglobuline

40 Régions hypervariables: spécificité des interactions antigène-anticorps

41 Origine de la diversité des anticorps 2 pools de gènes pour les chaînes légères Jonction combinatoire + Diversité de jonction + Hypermutation somatique

42 1 pool de gènes pour chaînes lourdes Jonction combinatoire: + Diversité de jonction + Hypermutation somatique 3000 X 90000=

43 Molécules Ig complètes cristallisent difficilement: flexibilité région charnière CH1-CH2 2 fragments Fab Lient antigènes Fragment Fc Fonctions effectrices Structure des fragments Fab, Fc et complexes avec antigènes: informations sur la structure des Ig

44 Domaines variables et constants des chaînes H et L ont une structure similaire: pli de l immunoglobuline Formé de 2 feuillets β antiparallèles: assimilé à tonneau à clé grecque Pont S-S entre β2 et β6

45 Domaine constant 7 brins Domaine variable 9 brins

46 Spécificité des Ig déterminée par séquence et taille des régions CDR CDR1 CDR2 CDR3 (β2 β3) (β3b-β3c) (β6-β7) VL VH Tous les brins du feuillet à 5 brins sont impliqués dans les boucles des régions hypervariables

47 Association VH-VL et CH1-CL CDR proches forment site de liaison antigénique Chaîne légère

48 Association CL-CH1 Résidus hydrophobes à l interface Interactions entre les feuillets à 4 brins de CL et CH1

49 Association VL-VH Formation d un tonneau Interactions entre les feuillets à 5 brins de VL et VH

50 Structure d une molécule d Ig complète Interaction CH2-CH2: pas d interaction protéine/protéine, association lâche par chaînes polysaccharidiques Interaction CH3-CH3: idem CL-CH1 (feuillet 4 brins)

51 6 boucles forment le site complet de fixation de l antigène: large surface à l extérieur du tonneau Site de fixation des haptènes: crevasse avec boucles CDR1 et CDR2 Complexe antigène/anticorps: lysozyme et fragment Fab d un anticorps monoclonal anti lysozyme. En rouge, zone de contact

52 Homologies structurales des protéines qui participent à la défense de l organisme

53 ANNONCE IMPORTANTE POUR LES TP TP obligatoires indispensables pour la validation des UE Structure des protéines, Immunologie INSCRIPTION sur les listes Affichage des binômes courant de la semaine En cas de problèmes, contacter

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

Les immunoglobulines et leurs fonctions. Marie-Nathalie Kolopp-Sarda MCU-PH Laboratoire d Immunologie Centre de Biologie Lyon Sud Octobre 2009

Les immunoglobulines et leurs fonctions. Marie-Nathalie Kolopp-Sarda MCU-PH Laboratoire d Immunologie Centre de Biologie Lyon Sud Octobre 2009 Les immunoglobulines et leurs fonctions Marie-Nathalie Kolopp-Sarda MCU-PH Laboratoire d Immunologie Centre de Biologie Lyon Sud Octobre 2009 IMMUNOGLOBULINES ET FONCTION ANTICORPS Définition Les immunoglobulines

Plus en détail

Les protéines fibreuses:

Les protéines fibreuses: D- Hiérarchie dans la conformation des protéines Les protéines fibreuses: Le collagène: Le derme de la peau est formé d'un dense treillis de fibres de collagène La kératine : Les ongles, la couche cornée

Plus en détail

: motifs moléculaires inducteurs d une d réponse

: motifs moléculaires inducteurs d une d réponse «Antigènes, nes, haptènes : motifs moléculaires inducteurs d une d réponse immune» F. Bérard Inserm U851 - Service d Immunologie Clinique CHU Lyon-Sud Jeudi 5 novembre 2009 16h-18h 18h Antigènes = substances

Plus en détail

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques.

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Le phénotype est l ensemble des caractères observables d une cellule, d un organisme. Le génotype est l ensemble des gènes d une

Plus en détail

DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie. CM3.1 Structure et polymorphisme du CMH; Présentation de l antigène au TCR

DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie. CM3.1 Structure et polymorphisme du CMH; Présentation de l antigène au TCR DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie CM3.1 Structure et polymorphisme du CMH; Présentation de l antigène au TCR Adrien Six (adrien.six@upmc.fr) Phnom Penh Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

Partie 2, Chapitre 1, TD1 : PROPRIETE DES PROTEINES A PARTIR D UN EXEMPLE : L HEMOGLOBINE

Partie 2, Chapitre 1, TD1 : PROPRIETE DES PROTEINES A PARTIR D UN EXEMPLE : L HEMOGLOBINE Partie 2, Chapitre 1, TD1 : PROPRIETE DES PROTEINES A PARTIR D UN EXEMPLE : L HEMOGLOBINE L analyse chimique d une cellule montre qu elle est constituée de 70% d eau et de 30% de molécules organiques (dont

Plus en détail

Chapitre III: Structure spatiale des protéines III.1. Conformation des protéines. La séquence des acides aminés est déterminée par les gènes.

Chapitre III: Structure spatiale des protéines III.1. Conformation des protéines. La séquence des acides aminés est déterminée par les gènes. III.1. Conformation des protéines La séquence des acides aminés est déterminée par les gènes. La séquence des acides aminés détermine la structure tridimensionnelle. Une séquence d acides aminés conduit

Plus en détail

TSSIBG Immunoglobulines et récepteurs pour l'antigène des lymphocytes B et T

TSSIBG Immunoglobulines et récepteurs pour l'antigène des lymphocytes B et T 14/10/2013 MARIANI Natacha L2 TSSIBG G. Pommier 8 pages TSSIBG Immunoglobulines et récepteurs pour l'antigène des lymphocytes B et T Immunoglobulines (Ig/AC) Récepteurs pour l'antigène des lymphocytes

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

Ce sont les macromolécules les plus abondantes dans les cellules vivantes.

Ce sont les macromolécules les plus abondantes dans les cellules vivantes. Les protéines Ce sont les macromolécules les plus abondantes dans les cellules vivantes. Au cours du temps l idée de la fonction biologique des protéines a évolué au fur et à mesure que leurs structure

Plus en détail

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Ghislaine Sterkers et Marie-Anne Gougerot-Pocidalo I-Introduction... 2 II-Systèmes immunitaires impliqués dans la défense anti-infectieuse... 3 II-1.Immunité

Plus en détail

Chapitre II L immunité adaptative

Chapitre II L immunité adaptative Chapitre II L immunité adaptative 1 -I -La réponse adaptative humorale 1) Exemple du virus de la grippe 2 2) Les caractéristiques de cette réponse 3 Conclusion L immunité adaptative n est pas immédiate

Plus en détail

Les protéines et les enzymes. http://emonie.e.m.pic.centerblog.net/x9fx3yd1.jpg

Les protéines et les enzymes. http://emonie.e.m.pic.centerblog.net/x9fx3yd1.jpg Les protéines et les enzymes http://emonie.e.m.pic.centerblog.net/x9fx3yd1.jpg Les protéines Fonctions: - Soutien (ex: collagène dans les tissus conjonctifs) http://www.rimpelbehandelingen.be/userfiles/image/hylaform.jpg

Plus en détail

Correction des exercices d'immunologie. 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé

Correction des exercices d'immunologie. 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé TS-Thème 6 : immunologie N. Pidancier 2010-2011 Correction des exercices d'immunologie 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé ''la souris

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE SIDA UNE MALADIE QUI TOUCHE LE SYSTEME IMMUNITAIRE

CHAPITRE 1 : LE SIDA UNE MALADIE QUI TOUCHE LE SYSTEME IMMUNITAIRE INTRODUCTION Les défenses immunitaires sont capables d identifier et d éliminer les cellules et molécules étrangères à l organisme ou celles qui le sont devenues comme les cellules cancéreuses. Les macrophages

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS GÉNÉRALITÉS Le Code de la Santé Publique française définit le médicament comme «une substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives

Plus en détail

De la biologie molécualire à la génomique

De la biologie molécualire à la génomique De la biologie molécualire à la génomique Pierre Neuvial École Nationale de la Statistique et de l Administration Économique Méthodes statistiques pour la biologie Plan du cours 1 Introduction à la biologie

Plus en détail

Coline Plé IPL. Les Immunoglobulines de type E (IgE) Classes d Immunoglobulines. Structure de l IgE (1) Structure de l IgE : Fragments Fab et Fc (2)

Coline Plé IPL. Les Immunoglobulines de type E (IgE) Classes d Immunoglobulines. Structure de l IgE (1) Structure de l IgE : Fragments Fab et Fc (2) Les Immunoglobulines de type E (IgE) Classes d Immunoglobulines 1. Structure 2. Synthèse 3. Récepteurs 4. Fonctions Division des Immunoglobulines en 5 classes en fonction de leurs propriétés structurales

Plus en détail

Immunologie Travaux dirigés

Immunologie Travaux dirigés Université Mohammed V-Agdal - Rabat Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 6 Module : Biochimie et Immunologie Élément : Immunologie Immunologie Travaux dirigés 1- De l Immunité innée à l immunité adaptative

Plus en détail

La réaction antigène - anticorps et ses applications

La réaction antigène - anticorps et ses applications La réaction antigène - anticorps et ses applications 1. Généralités 1.1. Les antigènes - antigène = toute substance capable de se lier spécifiquement à un anticorps ou TCR. - immunogène = substance qui

Plus en détail

Structure des protéines

Structure des protéines Structure des protéines Importance de la structure des protéines Structure primaire : la séquence d acides aminés Structure secondaire : structure tridimensionnelle locale Structure tertiaire : structure

Plus en détail

Sommaire PARTIE I BASES DE LA BIOCHIMIE

Sommaire PARTIE I BASES DE LA BIOCHIMIE Sommaire PARTIE I BASES DE LA BIOCHIMIE 1. L atome........................................................... 3 La classification périodique des éléments de Mendeleïev................ 3 Structure électronique

Plus en détail

Jonctions Intercellulaires et Adhérence. Les intégrines. Jonctions Intercellulaires et Adhérence L2 - Février 2006. Cours 2 p1

Jonctions Intercellulaires et Adhérence. Les intégrines. Jonctions Intercellulaires et Adhérence L2 - Février 2006. Cours 2 p1 Jonctions Intercellulaires et Adhérence Les intégrines 1- Jonctions étanches 2- Jonctions d'ancrage 2.1- ancrage cellule - cellule par les cadhérines 2.2- ancrage cellule - matrice par les intégrines 2.3-

Plus en détail

Immuno-intervention thérapeutique. Immunoglobulines intra-veineuses. Immuno-intervention thérapeutique. Immunoglobulines intra-veineuses

Immuno-intervention thérapeutique. Immunoglobulines intra-veineuses. Immuno-intervention thérapeutique. Immunoglobulines intra-veineuses Master 1 BS - Immunopathologie - Immunoglobulines intra-eineuses Année uniersitaire 2011-2012 Immunoglobulines intra-eineuses Place dans l immunointerention Préparation et composition Indications Mécanismes

Plus en détail

ABSENCE DE MEMOIRE IMMUNOLOGIQUE

ABSENCE DE MEMOIRE IMMUNOLOGIQUE Immunite innee Ancienne chez tous les organismes multicellulaires Rapide premiere ligne de defense Immediate pas besoin d activation prealable Forte Elimine la majorite des pathogenes / microorganismes

Plus en détail

LES PROTEINES : Les clivages comme les protéines excrétées dont le peptide signal est clivé ou la pro opi melano cortine (POMC).

LES PROTEINES : Les clivages comme les protéines excrétées dont le peptide signal est clivé ou la pro opi melano cortine (POMC). LES PROTEINES : I) Introduction : Les protéines peuvent être composées d'une ou de plusieurs chaînes d'acides aminés (qui ne sont pas ramifiées mais bien associées) et en général, elles comportent plus

Plus en détail

- la transcription permet de copier l'adn en ARNm au niveau du noyau. Elle est réalisée grâce à l ARN polymérase.

- la transcription permet de copier l'adn en ARNm au niveau du noyau. Elle est réalisée grâce à l ARN polymérase. La synthèse des protéines comprend deux étapes: - la transcription permet de copier l'adn en ARNm au niveau du noyau. Elle est réalisée grâce à l ARN polymérase. -la traduction correspond au décodage de

Plus en détail

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Vieillissement immunitaire et risque infectieux Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Introduction L immunité = la résistance aux maladies, et spécifiquement infectieuses La physiologie

Plus en détail

3. L exemple du transport de l oxygène : myoglobine et hémoglobine

3. L exemple du transport de l oxygène : myoglobine et hémoglobine 3. L exemple du transport de l oxygène : myoglobine et hémoglobine 3.1. Introduction : place du transport de l oxygène dans les processus biologiques 3.2. Myoglobine 321 3.2.1. La myoglobine lbi a une

Plus en détail

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes.

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Epigénétique Introduction «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Deux périodes successives récentes dans l étude des génomes

Plus en détail

Jonctions Intercellulaires et Adhérence. Jonctions Intercellulaires et Adhérence. Organismes multicellulaires. Organismes multicellulaires

Jonctions Intercellulaires et Adhérence. Jonctions Intercellulaires et Adhérence. Organismes multicellulaires. Organismes multicellulaires Jonctions Intercellulaires et Adhérence Licence de Biologie Cellulaire (L2) Module Biologie Moléculaire de la Cellule II Arnauld Sergé Organismes multicellulaires L émergence des organismes multicellulaires

Plus en détail

Réaction Ag-Ac et Immunotechnologie

Réaction Ag-Ac et Immunotechnologie Réaction Ag-Ac et Immunotechnologie I Rappels II Anticorps monoclonaux versus Ac Polyclonaux III Utilisation des propriétés des complexes immuns en laboratoire 1) Méthodes d immunoprécipitation 2) Méthodes

Plus en détail

Ingénierie des anticorps

Ingénierie des anticorps Ingénierie des anticorps Introduction: le marché des anticorps monoclonaux I. Anticorps monoclonaux utilisés en thérapeutique 1. Structure et fonction des anticorps 2. Anticorps monoclonaux de souris 3.

Plus en détail

Bac S - Sujet de SVT - Session 2013 - Asie LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE

Bac S - Sujet de SVT - Session 2013 - Asie LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Bac S - Sujet de SVT - Session 2013 - Asie 1ère PARTIE : Mobilisation des connaissances (8 points). LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE 1- Question de synthèse (6 points) Au Nord du Pérou, on peut observer

Plus en détail

Chapitre 1 Qu est-ce qu un médicament?

Chapitre 1 Qu est-ce qu un médicament? Chapitre 1 Qu est-ce qu un médicament? Si vous voulez expliquer de façon précise l action de chaque poison, il faut alors se demander ce qui n est pas un poison? Toute substance est un poison et aucune

Plus en détail

Relations Hôte-Micro-organismes et Virulence

Relations Hôte-Micro-organismes et Virulence Relations Hôte-Micro-organismes et Virulence Pr. B. Jaulhac Laboratoire de Bactériologie Faculté de Médecine GENERALITES L'Homme vit dans un environnement peuplé de très nombreux micro-organismes : bactéries,

Plus en détail

TUTORAT UE 2 2012-2013 Biologie cellulaire Séance n 6 Semaine du 21/10/2013

TUTORAT UE 2 2012-2013 Biologie cellulaire Séance n 6 Semaine du 21/10/2013 TUTORAT UE 2 2012-2013 Biologie cellulaire Séance n 6 Semaine du 21/10/2013 Noyau, Chromosomes, Caryotype Delbecq Séance préparée par Athénaïs WEIL-BELABBAS, Anaïs REYNAUD et Anthony MARCELLIN (ATP) QCM

Plus en détail

I) CLASSIFICATION DES PROTIDES. 1) Constitution des protides. A partir du document 1, nommer l élément de base qui constitue les protéines.

I) CLASSIFICATION DES PROTIDES. 1) Constitution des protides. A partir du document 1, nommer l élément de base qui constitue les protéines. L E S P R O T I D E S Introduction : Aliments source de protides? Les protides sont trouvés principalement dans deux groupes d aliments : les viandes, poissons et œufs les légumes secs (lentilles, haricots

Plus en détail

NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires

NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires stage de formation 5 & 6 février 2015 atelier n 2 NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires Nathalie Noris contact nathalie.davoust-nataf@ens-lyon.fr informations et ressources http://acces.ens-lyon.fr/acces/ressources/immunite-et-vaccination

Plus en détail

10 Structure et catabolisme des Lipoprotéines

10 Structure et catabolisme des Lipoprotéines 10 Structure et catabolisme des Lipoprotéines Deux sources principales de lipides pour l organisme : Exogènes : via l intestin Endogènes : via le foie Les lipides circulent dans le sang en association

Plus en détail

Lignée lymphocytaire

Lignée lymphocytaire Lignée lymphocytaire I-INTRODUCTION : LES LYMPHOCYTES: Support cellulaire de la défense immunitaire spécifique 25 40 % des globules blancs dans le sang périphérique Moins de 20 % dans le myélogramme. 3

Plus en détail

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ Les mécanismes de reconnaissance et d élimination des molécules du non soi font intervenir un système diffus d organes, de tissus, de cellules et de molécules qui

Plus en détail

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Cyrille Hoarau, Frédéric Bérard I-Introduction... 2 II-Principe et modalités de l'immunothérapie spécifique de l'allergène... 2 II-1.Principe

Plus en détail

LES MEDICAMENTS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDES

LES MEDICAMENTS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDES 1 Introduction LES MEDICAMENTS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDES 2 La polyarthrite rhumatoïde est une maladie caractérisée par une inflammation chronique du tissus synovial. Dr Myriam RAZGALLAH KHROUF A-H-U-pharmacologie,

Plus en détail

Bioinformatique fonctionnelle des protéines et analyse structurale de réseaux d'interactions

Bioinformatique fonctionnelle des protéines et analyse structurale de réseaux d'interactions Bioinformatique fonctionnelle des protéines et analyse structurale de réseaux d'interactions intégration Populations Organismes Tissus, organes Relations inter-espèces, Équilibres écologiques Développement,

Plus en détail

Défense de l organisme

Défense de l organisme Module 1 Défense de l organisme Soit par Soit par Système de défense non spécifique Système de défense spécifique Première ligne -Barrières naturelles Deuxième ligne -Défenses cellulaires et chimiques

Plus en détail

Alzheimer et innovation thérapeutique. Dominique SOMME

Alzheimer et innovation thérapeutique. Dominique SOMME Alzheimer et innovation thérapeutique Dominique SOMME Domaine extracellulaire sapp bêta APP sappalpha: rôle neurotrophique Abêta Bêta sécrètase (BACE1) Abêta Pas de formation de Abêta Gamma sécrètase

Plus en détail

LES IMMUNOGLOBULINES

LES IMMUNOGLOBULINES LES IMMUNOGLOBULINES Défenses spécifiques Reconnaissance de l Ag Forme native Dégradé en peptides TCR (lymphocyte T) Immunité IMMUNOGLOBULINES (Ig) Lymph. B Plasmocytes Ig membranaires Défenses non spécifiques

Plus en détail

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines 1.Isolement des protéines A. Choix d une source de protéines B. Techniques de solubilisation C. Stabilisation des protéines D. Détection des protéines E.

Plus en détail

Pour observer, identifier ou comparer des protéines, plusieurs étapes sont requises :

Pour observer, identifier ou comparer des protéines, plusieurs étapes sont requises : Techniques de séparation, identification et caractérisation des protéines enzymatiques Pour observer, identifier ou comparer des protéines, plusieurs étapes sont requises : l Obtention de l'extrait brut

Plus en détail

Intérêt du dosage des marqueurs immunologiques dans le diagnostic du DT1 et LADA

Intérêt du dosage des marqueurs immunologiques dans le diagnostic du DT1 et LADA Intérêt du dosage des marqueurs immunologiques dans le diagnostic du DT1 et LADA R Raache Service d immunologie, Institut Pasteur d Algérie IPA Faculté des Sciences Biologiques (USTHB) I- Introduction

Plus en détail

Ingénierie des protéines

Ingénierie des protéines Ingénierie des protéines Stéphane Delbecq EA 4558 Vaccination antiparasitaire Laboratoire de Biologie Cellulaire et Moléculaire Faculté de Pharmacie - Montpellier Rappel: transcription et traduction Universalité

Plus en détail

Fabrication des produits de thérapie génique : garantir la sécurité et la qualité des produits

Fabrication des produits de thérapie génique : garantir la sécurité et la qualité des produits Fabrication des produits de thérapie génique : garantir la sécurité et la qualité des produits DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la fabrication des produits de thérapie génique, en termes de sécurité

Plus en détail

GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES

GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES Rappel des principes de base: Principes de bases du catabolisme: ATP (unité universelle d énergie) est produit par l oxydation des éléments énergétiques principalement

Plus en détail

Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme

Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme Introduction Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme Informatique: - stocker les données - éditer les données - analyser les données (computational

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Pierre Tiberghien, Olivier Adotevi, François Lemoine, Jean François Moreau, Salima Hacein-Bey I. Introduction...

Plus en détail

Le Système Immunitaire

Le Système Immunitaire Formation des Maîtres de l UPMC : Agrégation interne Notions Complémentaires en IMMUNOLOGIE Maître de Conférences Université Pierre & Marie Curie (Paris VI) Centre de Recherche des Cordeliers INSERM UMRS

Plus en détail

Génétique et épigénétique

Génétique et épigénétique Le génome : avancées scientifiques et thérapeutiques et conséquences sociales The genome: scientific and therapeutic developments and social consequences 2002 Éditions scientifiques et médicales Elsevier

Plus en détail

Dr Sylvain DUBUCQUOI Faculté de Médecine Université de Lille 2 03/10/2015. Plan. Récepteur pour l antigène des lymphocytes B

Dr Sylvain DUBUCQUOI Faculté de Médecine Université de Lille 2 03/10/2015. Plan. Récepteur pour l antigène des lymphocytes B Dr ylvain DUBUCQUOI Faculté de Récepteur pour l antigène des lymphocytes B Ontogénèse des lymphocytes B sylvain.dubucquoi@chru lille.fr Plan Récepteur pour l des lymphocytes B : BCR tructure moléculaire

Plus en détail

FICHES REVISION UE 2

FICHES REVISION UE 2 FICHES REVISION UE 2 «Ce document est la propriété du TAM. Toute autorisation totale ou partielle sans son autorisation sera passible de poursuites selon les articles. L. 335-2 et 335-3 du Code de la Propriété

Plus en détail

Immunologie de la grossesse

Immunologie de la grossesse Immunologie de la grossesse LI UE8S : Unité fœtoplacentaire Dr ANDRÉ Gwenaëlle 1 Introduction Immunité Ensemble des mécanismes permettant Reconnaître et tolérer «le soi» Reconnaître et rejeter «le non

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHLGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialités : - Biotechnologies - Sciences physiques et chimiques en laboratoire SESSI 2014 Sous-épreuve écrite de Chimie biochimie

Plus en détail

STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES

STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES I. ISOLEMENT D UNE PROTEINE RESPONSABLE D UNE FONCTION : On s intéresse au fait d isoler la chymotrypsine, enzyme pancréatique sécrétée dans le tube digestif et responsable

Plus en détail

Organisation générale du noyau

Organisation générale du noyau Organisation générale du noyau L enveloppe nucléaire Le nucléoplasme A. Ait Chaoui Références www.sciencebio.com/facbio/biocell juin 2009 Biologie cellulaire. Des molécules aux organismes. Jean-Claud Callen.

Plus en détail

5. Essais immunologiques

5. Essais immunologiques 5. Essais immunologiques Les essais immunologiques sont basés sur la réaction spécifique entre un antigène et un anticorps, les biomolécules impliquées dans le système immunitaire, pour la détection et

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série S ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série S ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 202 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ Corrigé et barème indicatifs 2VTSCOMEAG - cor / 2VTSCSMEAG - cor Plan/ forme

Plus en détail

www.ured-douala.com BI 125

www.ured-douala.com BI 125 II.1.2 Les Protéines membranaires 1 Répartition des protéines membranaires Alors que la bicouche lipidique détermine la structure de base des membranes biologiques, les protéines sont responsables de la

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Electrophorèse.

TD de Biochimie 4 : Electrophorèse. TD de Biochimie 4 : Electrophorèse. Synthèse de l expérience 1 Les questions posées durant l expérience 1 Exposé sur les méthodes de séparation des molécules : Paramètres de séparation Méthodes : l électrophorèse

Plus en détail

Leçon 1 : Les caractères d un individu Date : Chaque être humain possède de nombreux caractères.

Leçon 1 : Les caractères d un individu Date : Chaque être humain possède de nombreux caractères. Leçon 1 : Les caractères d un individu Date : Chaque être humain possède de nombreux caractères. Certains caractères sont communs à tous les individus de notre espèce et permettent de nous distinguer des

Plus en détail

LES BASES GENETIQUES DE LA SEP

LES BASES GENETIQUES DE LA SEP LES BASES GENETIQUES DE LA SEP Deux hypothèses sont possibles. Ou bien la SEP est liée à une anomalie génétique unique directement responsable de la maladie (dans ce cas il existe un gène de la SEP) ou

Plus en détail

La découverte de médicaments en biotechnologie. Recherche ou innovation?

La découverte de médicaments en biotechnologie. Recherche ou innovation? La découverte de médicaments en biotechnologie La découverte de médicaments en biotechnologie Initiation du projet Quel type de médicament? Processus complet Quelques exemples 2 1 février 2007 Initiation

Plus en détail

Chapitre 7 Structures tridimensionnelles des protéines

Chapitre 7 Structures tridimensionnelles des protéines Chapitre 7 Structures tridimensionnelles des protéines Stabilité des protéines - Forces électrostatiques - Forces des liaisons hydrogène -Interactions hydrophobes - Ponts disulfure - Dénaturation des protéines

Plus en détail

Protéines. Biochimie 1. II) Les peptides et protéines a) Définitions b) Les Structures c) Structures et fonctions d) Méthodes d analyses

Protéines. Biochimie 1. II) Les peptides et protéines a) Définitions b) Les Structures c) Structures et fonctions d) Méthodes d analyses Biochimie 1 Protéines I) Les Acides aminés II) Les peptides et protéines a) Définitions b) Les Structures c) Structures et fonctions d) Méthodes d analyses 2009/10 Définitions : Peptides & Protéines =

Plus en détail

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection Anticorps et diagnostic de l infection OBJECTIFS Savoir ce qu est un anticorps, son origine et son utilisation en sérodiagnostic. Connaître la structure schématique d une immunoglobuline G (IgG). 1. Les

Plus en détail

Prédiction de la Structure des Protéines. touzet@lifl.fr

Prédiction de la Structure des Protéines. touzet@lifl.fr Prédiction de la Structure des Protéines Hélène TOUZET touzet@lifl.fr Structure Structure Structure Structure primaire secondaire tertiaire quaternaire Exemple : la structure secondaire de la transthyretine

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes 1. Origine des lymphocytes - les lymphocytes proviennent d'une cellule souche hématopoïétique multipotentielle (= totipotente)

Plus en détail

Plan. nergétique. Vue d ensemble d

Plan. nergétique. Vue d ensemble d Bioénerg nergétique * Vue d ensemble d du métabolismem PACES 2011-2012 Dr. A. Boullier Plan Introduction Bioénergétique Cycle de Krebs Chaîne respiratoire Métabolisme des glucides Métabolisme des lipides

Plus en détail

http://www.xtremepapers.net M05/4/BIOLO/SPM/FRE/TZ0/XX+ BIOLOGIE NIVEAU MOYEN ÉPREUVE 1 Mercredi 11 mai 2005 (après-midi) 45 minutes

http://www.xtremepapers.net M05/4/BIOLO/SPM/FRE/TZ0/XX+ BIOLOGIE NIVEAU MOYEN ÉPREUVE 1 Mercredi 11 mai 2005 (après-midi) 45 minutes IB BIOLOGIE NIVEAU MOYEN ÉPREUVE 1 DIPLOMA PROGRAMME PROGRAMME DU DIPLÔME DU BI PROGRAMA DEL DIPLOMA DEL BI M05/4/BIOLO/SPM/FRE/TZ0/XX+ 22056022 Mercredi 11 mai 2005 (après-midi) 45 minutes INSTRUCTIONS

Plus en détail

TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES

TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES METHODES D ETUDE DE LA CELLULE UE2 SPR 2011-2012 1 NOTIONS THÉORIQUES Un microscope est un système grossissant composé de deux lentilles convergentes: L objectif, proche

Plus en détail

7 FONCTIONS USUELLES. 1 Parité d une fonction. 2 Fonctions affines

7 FONCTIONS USUELLES. 1 Parité d une fonction. 2 Fonctions affines Cours 7 FONCTIONS USUELLES Parité d une fonction Définition Soit f une fonction définie sur un ensemble D. On dit que f est paire si : { D est symétrique par rapport à 0 Pour tout x D, f ( x) = f (x) On

Plus en détail

Progression CBSV (2h30/semaine : une classe de 15 élèves)

Progression CBSV (2h30/semaine : une classe de 15 élèves) Progression CBSV (2h30/semaine : une classe de 15 élèves) dates Connaissances Capacités 1.1 Les organismes vivants présentent une unité et une diversité 7/9 L observation des organismes vivants témoigne

Plus en détail

Purpura thrombopénique idiopathique

Purpura thrombopénique idiopathique Purpura thrombopénique idiopathique I. Définition Le purpura thrombopénique idiopathique (PTI) ou purpura thrombopénique auto-immun est caractérisé par une diminution du chiffre des plaquettes circulantes

Plus en détail

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée - I - Approche globale des réactions immunitaires Mécanismes de défense de l organisme en réponse à la pénétration de microorganismes

Plus en détail

TYROSINES KINASES ET CANCER

TYROSINES KINASES ET CANCER I/ GÉNÉRALITÉ SUR SIGNALISATION CELLULAIRE TYROSINES KINASES ET CANCER Les cellules fonctionnent en harmonie via des transferts d information, c est la signalisation. Le signal passe directement dans la

Plus en détail

Durée : 6 heures Coefficients : PARIS Option Biologie : 7 / Option Géologie : 4 LYON Option Biologie : 6 / Option Sciences de la terre : 4 CACHAN 8

Durée : 6 heures Coefficients : PARIS Option Biologie : 7 / Option Géologie : 4 LYON Option Biologie : 6 / Option Sciences de la terre : 4 CACHAN 8 EPREUVE ECRITE DE BIOLOGIE ENS : PARIS LYON CACHAN Durée : 6 heures Coefficients : PARIS Option Biologie : 7 / Option Géologie : 4 LYON Option Biologie : 6 / Option Sciences de la terre : 4 CACHAN 8 MEMBRES

Plus en détail

TP 2 : Les enzymes digestives.

TP 2 : Les enzymes digestives. TP 2 : Les enzymes digestives. Animation : Enzymes Ils existent des milliers d enzymes qui interviennent simultanément dans des réactions chimiques. Problèmes : Comment les enzymes agissent-elles sur leur

Plus en détail

Université D Oran, Faculté de Médecine, Service D Histologie-Embryologie Dr Belarbi-Amar. Le virus. Les virus(acaryotes)

Université D Oran, Faculté de Médecine, Service D Histologie-Embryologie Dr Belarbi-Amar. Le virus. Les virus(acaryotes) Les virus(acaryotes) Le virus I-Généralités : Le virus (cellule acaryote) est une entité biologique incapable de se reproduire de façon autonome, nécessitant une cellule hôte, dont il utilise les constituants

Plus en détail

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse Mort cellulaire Lara Chalabreysse 1 1/ Apoptose 2 Définition Forme de mort cellulaire Eliminer les cellules indésirables Étapes coordonnées programmées Gènes dédiés à cette tache Implications Développement

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE CAPET BIOTECHNOLOGIES option biochimie - génie biologique concours interne Session 2004 EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE ETUDE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE Durée : 6 heures Calculatrice interdite Aucun

Plus en détail

Galan Briceño Juana, Bonvin Grégoire, 14.11.2005 Origa Magali, Osini Stéphanie

Galan Briceño Juana, Bonvin Grégoire, 14.11.2005 Origa Magali, Osini Stéphanie ANALYSE DE PROTEINES DANS LA LEVURE. I. But : Le but de ce TP est l analyse quantitative d une protéine de levure, l hexokinase, qui joue un rôle essentiel dans le mécanisme de la glycolyse. Nous utiliserons

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. DM facultatif

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. DM facultatif SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1/6 DM facultatif Thème 1 : Etude chez la levure Saccharomyces cerevisae de la réplication d un ADN endommagé D après ENS 2005 Répondez aux questions posées, relatives

Plus en détail

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE SUJET 1 La phase symptomatique du sida est caractérisée par un taux très faible de lymphocytes T cytotoxiques et de lymphocytes T4. Les patients qui rentrent

Plus en détail

LA MEMBRANE. I - Introduction. II Composition et organisation moléculaire. 1. Définition 2. Origine des membranes 3. Rôle de la membrane plasmique

LA MEMBRANE. I - Introduction. II Composition et organisation moléculaire. 1. Définition 2. Origine des membranes 3. Rôle de la membrane plasmique LA MEMBRANE I - Introduction 1. Définition 2. Origine des membranes 3. Rôle de la membrane plasmique II Composition et organisation moléculaire 1. La double couche lipidique a- les phospholipides b- le

Plus en détail

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr 1 Cellules Présentatrices d Antigène (CPA) Cellules dendritiques Monocytes / Macrophages Lymphocytes

Plus en détail

sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2

sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2 sylvain.dubucquoi@chru lille.fr sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2 Institut d Immunologie, CHRU de Lille 5 L 20 50x 10 9 leucocytes (Globules

Plus en détail

ED 1. Jacques Elion. M1 Biologie Santé UE Maladies Génétiques et Cancer. Remerciements Anne Dumay Grégory Gautier. jacques.elion@inserm.

ED 1. Jacques Elion. M1 Biologie Santé UE Maladies Génétiques et Cancer. Remerciements Anne Dumay Grégory Gautier. jacques.elion@inserm. M1 Biologie Santé UE Maladies Génétiques et Cancer Année universitaire 2013-2014 ED 1 Jacques Elion jacques.elion@inserm.fr Remerciements Anne Dumay Grégory Gautier CONTEXTE Facteur de transcription Nucléaire

Plus en détail