Vaccination contre la grippe : enjeux pour les infirmières et les infirmiers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vaccination contre la grippe : enjeux pour les infirmières et les infirmiers"

Transcription

1 Série de Webinaires de l AIIC : Progrès de la pratique Vaccination contre la grippe : enjeux pour les infirmières et les infirmiers Caroline Quach Pédiatre microbiologiste-infectiologue, Hôpital de Montréal pour enfants Filomena Pietrangelo Chef de service en santé et sécurité du travail, Centre universitaire de santé McGill Le 5 février 2013 Association des infirmières et infirmiers du Canada, 2012 La nouvelle carte de crédit MasterCard récompenses mbna de l AIIC est fière de commanditer ce webinaire

2 La nouvelle carte Mastercard AIIC MBNA à récompenses est fière de commanditer ce webinaire Association des infirmières et infirmiers du Canada, 2012

3 Lucie Vachon, inf. aut., CSIG(C) Infirmière-conseillère, Certification Pratique professionnelle et réglementation Association des infirmières et infirmiers du Canada Caroline Quach, MD MSc FRCPC Pédiatre microbiologiste-infectiologue Médecin responsable de la prévention des infections Hôpital de Montréal pour enfants - CUSM La nouvelle carte de crédit MasterCard récompenses mbna de l AIIC est fière de commanditer ce webinaire

4 FluWatch , semaines 51 et 52

5 FluWatch , semaines 51 et 52

6 Virus de l influenza

7 Influenza: A (H/N) et B Le virus de l influenza est capable de changer suffisamment pour ne pas être reconnu par notre système immunitaire Glissement antigénique : (drift) mutation(s) ponctuelle(s) mineure(s) du virus épidémies saisonnières Cassure antigénique : (shift) mutation brutale, implique souvent des échanges de gènes avec d autres espèces (oiseaux, porcs) pandémie Le vaccin s adapte aux mutations, se renouvelle à chaque année et est basé sur les virus circulants dans l hémisphère sud durant la saison précédente. Le virus change

8 Transmission - influenza Crédit de photo: nursing-resource.com

9 Énoncé CCNI

10 Effet de la vaccination des travailleurs de la santé (soins de longue durée) Van den Dool, PLoS Medicine 2008; 5:e200

11 Importance de l immunité de groupe

12 Couverture vaccinale - Québec F. Markowski, MSSS 2012

13 Efficacité du vaccin Osterholm MT. Lancet ID 2012; 12: 36-44

14 Sécurité du vaccin Protocole d immunisation du Québec, 2012

15 Syndrome de Guillain-Barré: Résultats controversés: risque attribuable: 1/ doses administrées (dans les 6 semaines suivant la vaccination) risque beaucoup plus élevé après maladie En 2012: Institute of Medicine pas suffisamment d évidence pour établir lien causal Lien avec vaccin contre la grippe porcine de Suite à la pandémie de 2009: études québécoises et américaines: 1-2 cas/million de doses Sécurité du vaccin

16 Syndrome oculo-respiratoire (SOR):Yeux rouges, symptômes respiratoires (toux, respiration sifflante, oppression thoracique, difficulté respiratoire, voix rauque, mal de gorge) ou oedème facial dans les 24 heures post vaccination Bénin disparait dans les 48 heures Attendu chez un petit nombre de vaccinés Personnes avec antécédents de SOR sans symptômes respiratoires peuvent recevoir le vaccin contre l influenza Sécurité du vaccin PIQ, 2012

17 L influenza a des conséquences graves lorsqu elle est contractée par des patients avec des conditions sousjacentes, par exemple: Immunocompromis, MPOC, personnes âgées, jeunes bébés, diabétiques, etc. Ces personnes, même vaccinées, ne répondent pas toujours adéquatement au vaccin. Nous devons donc diminuer le risque de transmission en milieu hospitalier Risque de transmission avec présentéisme Le meilleur moyen de protéger nos patients est d être nous-mêmes protégés par la vaccination Qu en penser?

18 Filomena Pietrangelo, BScN Chef de service en santé et sécurité du travail Centre universitaire de santé McGill 20 La nouvelle carte de crédit MasterCard récompenses mbna de l AIIC est fière de commanditer ce webinaire

19 Les infirmiers et infirmières touchent de nombreuses vies...

20 Code de déontologie Valeur A: Les infirmières offrent des soins sécuritaires, compatissants, compétents et conformes à l éthique.

21 Code de déontologie et vaccination contre la grippe Assurer des soins sécuritaires aux patients. Engagement à faire du bien Les patients vulnérables sont placés à risque par les TS non-vaccinés contre la grippe La vaccination contre la grippe résulte dans une réduction de mortalité, toutes causes confondues Poland GA, Tosh P, Jacobson RM. Requiring influenza vaccination for health care workers: seven truths we must accept. Vaccine 2005;23: Thomas RE, Jefferson T, Lasserson TJ. Influenza vaccination for healthcare workers who work with the elderly. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 2. Art. No.: CD DOI: / CD pub3

22 Code de déontologie Valeur G: Les infirmières doivent rendre compte de leur actions et répondre de leur pratique.

23 Code de déontologie et vaccination contre la grippe Les infirmières doivent maintenir leur aptitude à exercer la profession. Les jours perdus de travail dans le groupe vaccinée sont moindre de façon significative comparé au groupe ayant reçu un placebo. (article de synthèse Cochrane) Jefferson T, Di Pietrantonj C, Rivetti A, Bawazeer GA, Al-Ansary LA, Ferroni E. Vaccines for preventing influenza in healthy adults. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 7. Art. No.: CD DOI: / CD pub4

24 Attentes des patients et leurs familles Soins de qualité Travailleur de la santé qui ne représente pas un risque Des pratiques de prévention et contrôle des infections

25 Déclaration du CCNI Les TS qui ont des contacts directs avec des patients devraient considérer qu'il leur incombe de fournir des soins de qualité supérieure notamment une vaccination antigrippale annuelle. En l'absence de contreindication, les TS ayant des contacts directs avec les patients qui refusent de se faire vacciner contre l'influenza accusent un manquement à leur responsabilité de soins aux patients.

26 Pourquoi le faible taux de vaccination contre la grippe? Le vaccin ne protège pas contre la grippe Surestimation des risques reliés au vaccin contre la grippe Nichol KL, Margolis KL, Lind A, et al. Side Effects Associated with Influenza Vaccination in Healthy Working Adults: A randomized, placebo-controlled trial Arch Int Med. 1996;156: Jefferson T, Di Pietrantonj C, Rivetti A, Bawazeer GA, Al-Ansary LA, Ferroni E. Vaccines for preventing influenza in healthy adults. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 7. Art. No.: CD DOI: / CD pub4

27 Pourquoi le faible taux de vaccination contre la grippe? Les effets secondaires du vaccin contre la grippe il m a rendu malade Ne croient pas poser un risque au patient si elles ne se vaccinent pas

28 Pourquoi le faible taux de vaccination contre la grippe? «Choix personnel ou intervention de soins infirmiers appuyée sur des preuves scientifiques» L éducation, en grande partie, ne donne pas le résultat du comportement de se faire vacciner contre la grippe. Rhudy LM, Tucker SJ, Ofstead CL et al. Personal Choice or Evidence- Based Nursing Intervention: Nurses Decision-Making about Influenza Vaccination. Worldviews Evid Based Nurs 2010; 7: Ofstead CL, Tucker SJ, Beebe TJ et al. Influenza Vaccination among Registered nurses: Information receipt, knowledge, and Decisionmaking at an Institution With a Multifaceted Educational Program Infect Control Hosp Epidemiol 2008;29:

29 Vaccination annuelle contre la grippe Prestation de soins sécuritaires Soins de qualité Infirmière en santé et présence au travail Soins infirmiers éthiques

30 Énoncé de position sur la vaccination des infirmières et infirmiers _Influenza_Immunization_for_RNs_f.pdf Crédits de photo : istock Association des infirmières et infirmiers du Canada, 2012 La nouvelle carte de crédit MasterCard récompenses mbna de l AIIC est fière de commanditer ce webinaire

AVIS DU CONSEIL SUPÉRIEUR D'HYGIÈNE PUBLIQUE DE FRANCE SECTION MALADIES TRANSMISSIBLES

AVIS DU CONSEIL SUPÉRIEUR D'HYGIÈNE PUBLIQUE DE FRANCE SECTION MALADIES TRANSMISSIBLES MINISTERE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES R E P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E DIRECTION GENERALE DE LA SANTE AVIS DU CONSEIL SUPÉRIEUR D'HYGIÈNE PUBLIQUE DE FRANCE SECTION MALADIES

Plus en détail

Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés?

Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés? Série de Webinaires de l AIIC : Progrès de la pratique Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés? Donna Cousineau Infirmière en pratique avancée Hôpital Carleton Queensway Le 12 décembre

Plus en détail

La vaccination des personnes âgées

La vaccination des personnes âgées La vaccination des personnes âgées et les recommandations du calendrier vaccinal 2009 concernant les personnels et les résidents des EHPAD. Journée du CCLIN Paris Nord du 6 mai 2009 Dr Albert SCEMAMA Vaccination

Plus en détail

Plan québécois de promotion de la vaccination

Plan québécois de promotion de la vaccination Plan québécois de promotion de la vaccination INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Plan québécois de promotion de la vaccination Direction des risques biologiques et de la santé au travail Octobre

Plus en détail

Coordination des travaux Suzanne Durand, inf., M.Sc., DESS en bioéthique Directrice Direction du développement et du soutien professionnel, OIIQ

Coordination des travaux Suzanne Durand, inf., M.Sc., DESS en bioéthique Directrice Direction du développement et du soutien professionnel, OIIQ Coordination des travaux Suzanne Durand, inf., M.Sc., DESS en bioéthique Directrice Direction du développement et du soutien professionnel, OIIQ Recherche et rédaction Manon Allard, inf., M.Sc.inf. Infirmière-conseil

Plus en détail

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire Vaccination des étudiants du Baccalauréat en Médecine de Lausanne INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire La vaccination du personnel de santé est recommandée par l Office fédéral

Plus en détail

Protégeons-nous ensemble!

Protégeons-nous ensemble! Grippe saisonnière. Protégeons-nous ensemble! Informations importantes pour vous et votre famille. www.sevaccinercontrelagrippe.ch www.ofsp.admin.ch B C Qu est-ce que la grippe saisonnière et quels en

Plus en détail

Vaccination contre la grippe saisonnière

Vaccination contre la grippe saisonnière le point sur risques infectieux > Vaccinations Vaccination contre la grippe saisonnière Questions / Réponses - Professionnels de santé Document élaboré le 14 octobre 2014 1 - Quand a lieu la campagne de

Plus en détail

Sommeil en sécurité Les enjeux

Sommeil en sécurité Les enjeux Sommeil en sécurité Les enjeux Aurore Côté md Hôpital de Montréal pour enfants Centre universitaire de santé McGill Objectifs Saisir l origine des recommandations émises par les autorités de la santé.

Plus en détail

L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves

L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves Cet atelier portera sur 1. la recherche dans la documentation de sources pertinentes; 2. l évaluation

Plus en détail

RESPONSABILITÉS PROFESSIONNELLES ET ASPECTS LÉGAUX

RESPONSABILITÉS PROFESSIONNELLES ET ASPECTS LÉGAUX RESPONSABILITÉS PROFESSIONNELLES CHAPITRE 3 RESPONSABILITÉS PROFESSIONNELLES 3.1 INTRODUCTION Le 14 juin 2002, l Assemblée nationale adoptait le projet de loi n o 90 modifiant le Code des professions

Plus en détail

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Contexte Hépatite B = risque professionnel pour les soignants Passé futur

Plus en détail

Vaccinations pour les professionnels : actualités

Vaccinations pour les professionnels : actualités Vaccinations pour les professionnels : actualités Dominique Abiteboul Service de Santé au Travail Hôpital Bichat - Claude Bernard Paris GERES Les vaccins A (H1N1)v 4QUESTIONS +++++ Pas assez de recul???

Plus en détail

Mise en place de référents grippe au sein d un centre hospitalier

Mise en place de référents grippe au sein d un centre hospitalier Mise en place de référents grippe au sein d un centre hospitalier Sophie FOUCAULT, IDE Hygiéniste, FFC Service ECLIN P.MIR, C.JACOB, Praticiens de Santé au Travail R.HUE, Praticien Hygiéniste, Service

Plus en détail

assurance collective Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en assurance collective

assurance collective Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en assurance collective Les forces du changement en assurance collective Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en assurance collective La pénurie de main-d œuvre ralentira la croissance D ici 2030, il manquera 363 000 travailleurs

Plus en détail

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant)

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) 3 mai 2009, 15 h HNE Sur cette page : Que dois-je faire si je contracte ce nouveau virus et que

Plus en détail

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport Service d ambulance Normes de soins aux patients et de transport Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Direction des services de santé d urgence Avril 2000 (Mise à jour : octobre 2002) Soins

Plus en détail

3.2 Habilitation à administrer des produits immunisants

3.2 Habilitation à administrer des produits immunisants Chapitre 3 Responsabilités professionnelles et légales 3.1 Introduction Le Programme national de santé publique, adopté en vertu de la Loi sur la santé publique (chapitre S-2.2), a pour objet d encadrer

Plus en détail

Promotion de la vaccination : agir pour maintenir la confiance

Promotion de la vaccination : agir pour maintenir la confiance Promotion de la vaccination : agir pour maintenir la confiance Promotion de la vaccination : agir pour maintenir la confiance Direction des risques biologiques et de la santé au travail Juin 2014 AUTEURES

Plus en détail

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités Immunité & Vieillissement Vaccinations universelles Grippe Zona Coqueluche Pneumocoque Voyageur LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités La vaccination

Plus en détail

Les aspects économiques de la grippe - Maladie et vaccination. Julia A. Walsh, MD, MSc EHESP Octobre 2010

Les aspects économiques de la grippe - Maladie et vaccination. Julia A. Walsh, MD, MSc EHESP Octobre 2010 Les aspects économiques de la grippe - Maladie et vaccination Julia A. Walsh, MD, MSc EHESP Octobre 2010 Pourquoi étudier les aspects économiques des maladies et des interventions? Objectif du système

Plus en détail

La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau

La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau Son historique La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau a été créée en 1990, par un groupe de parents et d amis d enfants atteints de cancer.

Plus en détail

SPIRO. L application mobile d aide à la spirométrie

SPIRO. L application mobile d aide à la spirométrie SPIRO L application mobile d aide à la spirométrie Audrey Desjardins et Catherine Sweeney, étudiantes au MD-MSc, Université Laval Dr. Mathieu Simon MD, FRCP(C), FCCM Symposium Cœur-Poumons 2015 2 Le fardeau

Plus en détail

Département d épidémiologie clinique et d études communautaires. Rapport sommaire

Département d épidémiologie clinique et d études communautaires. Rapport sommaire Département d épidémiologie clinique et d études communautaires Rapport sommaire UTILISATION DES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE ET DE L URGENCE PARMI LES ADULTES DU QUÉBEC : RÉSULTATS DE L ENQUÊTE SUR LA SANTÉ

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor Z I G U I N C H O R REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

Présenté par Mélanie Dessureault, inf. clin. et Caroline Fortin, AIC radio-oncologie

Présenté par Mélanie Dessureault, inf. clin. et Caroline Fortin, AIC radio-oncologie Présenté par Mélanie Dessureault, inf. clin. et Caroline Fortin, AIC radio-oncologie Quiz de la radio-oncologie Rôle de l infirmière en radio-oncologie Mise en contexte (création des outils) Premier outils:

Plus en détail

BEST OF XXIII ème Congrès de la STPI Tunis le 19.04.2013

BEST OF XXIII ème Congrès de la STPI Tunis le 19.04.2013 BEST OF XXIII ème Congrès de la STPI Tunis le 19.04.2013 http://www.infectiologie.org.tn Access to Subspecialty Care for Patients With Mobility Impairment: A Survey T. Lagu et al. Ann Intern

Plus en détail

Gestion de la crise sanitaire grippe A

Gestion de la crise sanitaire grippe A Gestion de la crise sanitaire grippe A Sommaire de la présentation Nature du risque lié au virus A H1N1 Plan gouvernemental de pandémie grippale Mesures de protection Historique de la grippe La grippe

Plus en détail

La cybersanté: une offre de services empreinte de promesses pour la prévention et la gestion des maladies chroniques?

La cybersanté: une offre de services empreinte de promesses pour la prévention et la gestion des maladies chroniques? La cybersanté: une offre de services empreinte de promesses pour la prévention et la gestion des maladies chroniques? José Côté, inf., Ph. D. Titulaire de la Chaire de recherche sur les nouvelles pratiques

Plus en détail

Grippe saisonnière Saison 2013-2014 SOMMAIRE

Grippe saisonnière Saison 2013-2014 SOMMAIRE DOSSIER DE PRESSE 11 octobre 2013 Grippe saisonnière Saison 2013-2014 SOMMAIRE Partie 1 Une priorité de santé publique Partie 2 Bilan de la grippe saisonnière 2012 Eclairage régional Partie 3 Actualités

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

Recommandations de l AFEF concernant la grippe pour les malades ayant une maladie chronique du foie. Recommandations générales

Recommandations de l AFEF concernant la grippe pour les malades ayant une maladie chronique du foie. Recommandations générales Recommandations de l AFEF concernant la grippe pour les malades ayant une maladie chronique du foie La diversité des étiologies et la variété des traitements utilisés en hépatologie rendent difficile la

Plus en détail

QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS :

QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS : QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS : existe-t-il une spécificité oncologique? Sandy Decosterd, Infirmière spécialiste clinique en oncologie Marie-José Roulin, Directrice adjointe des soins LA SÉCURITÉ DES SOINS

Plus en détail

Hommes Femmes. Taux pour 100 000 personnes 26,7 24,7 9,0 7,2

Hommes Femmes. Taux pour 100 000 personnes 26,7 24,7 9,0 7,2 Quel est le profil d utilisation de services de santé par les jeunes qui se sont suicidés? Johanne Renaud M.D. M.Sc. FRCPC Université McGill, Groupe McGill d études sur le suicide Directrice médicale Programme

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

La 1 re ligne montréalaise en action Une responsabilité pour tous et chacun

La 1 re ligne montréalaise en action Une responsabilité pour tous et chacun La e en action Une responsabilité pour tous et chacun Jacques Ricard, M.D., M.Sc. Directeur général adjoint par intérim Directeur des services généraux et des maladies chroniques Plan de la présentation

Plus en détail

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Quel est l enjeu «Les maladies chroniques constituent le principal problème de morbidité à l échelle mondiale et un obstacle majeur au

Plus en détail

Donneurs vivants Risques à long terme. Cours de transplantation Univ. Montréal et McGill 5 avril 2013

Donneurs vivants Risques à long terme. Cours de transplantation Univ. Montréal et McGill 5 avril 2013 Donneurs vivants Risques à long terme Michel R. Pâquet MD, PhD Unité de Transplantation Le Centre Hospitalier de l Université de Montréal Hôpital Notre-Dame Montréal Hôtel-Dieu Hôpital Notre-Dame Cours

Plus en détail

La vaccination contre le VHB à l heure du consensus. Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin

La vaccination contre le VHB à l heure du consensus. Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin La vaccination contre le VHB à l heure du consensus Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin Pourquoi vacciner? Epidémiologie du VHB 370.000.000 de porteurs chroniques du VHB

Plus en détail

Recevez, Monsieur, Madame, l expression de mes sentiments les meilleurs.

Recevez, Monsieur, Madame, l expression de mes sentiments les meilleurs. Centre universitaire de santé McGill McGill University Health Centre Les meilleurs soins pour la vie The Best Care for Life Arthur T. Porter, MD, DBA, FRCPC, FACR Directeur général et chef de la direction

Plus en détail

Projet de Plan directeur de gestion des matières résiduelles

Projet de Plan directeur de gestion des matières résiduelles CENTRE UNIVERSITAIRE DE SANTÉ McGILL MÉMOIRE Réduire pour mieux grandir Projet de Plan directeur de gestion des matières résiduelles De l agglomération de Montréal 2008-2012 4 juin 2008 Centre universitaire

Plus en détail

Guide des vaccinations Édition 2012. Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations

Guide des vaccinations Édition 2012. Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations Guide des vaccinations Édition 2012 Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations 293 Vaccinations pour les personnels de santé INTRODUCTION La vaccination des personnels de santé a

Plus en détail

Besoins des intervenants en santé publique concernant la prévention des TMS

Besoins des intervenants en santé publique concernant la prévention des TMS Besoins des intervenants en santé publique concernant la prévention des TMS Résultats d un sondage auprès des représentants régionaux en ergonomie Louis Gilbert, DSP de Québec Susan Stock, DSP de Montréal-Centre

Plus en détail

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 Novembre 2011 . Pour faciliter la lecture, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATION

DOSSIER D INFORMATION Paris, le 11 septembre 2009 DOSSIER D INFORMATION Conduite à tenir en cas d épidémie de grippe A H1N1 pour les femmes enceintes Ce que les futures mamans doivent savoir... Les femmes enceintes doivent

Plus en détail

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir.

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. 1 er Forum sur le médicament Jacques Turgeon, B.Pharm., Ph.D., Membre Académie canadienne des sciences de la santé, Membre

Plus en détail

Il faut protéger votre organisation contre la pandémie qui menace «AVEZ-VOUS UN PLAN?» Marcel-M. Boucher MD

Il faut protéger votre organisation contre la pandémie qui menace «AVEZ-VOUS UN PLAN?» Marcel-M. Boucher MD Il faut protéger votre organisation contre la pandémie qui menace «AVEZ-VOUS UN PLAN?» Marcel-M. Boucher MD Fonctions passées et présentes Urgentologue depuis 1977 CH Maisonneuve Rosemont Urgences-santé

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1)

Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1) Établissements d hébergement pour personnes handicapées Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1) La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse et les mesures à mettre en œuvre s inscrivent

Plus en détail

GUIDE DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL EN SOINS INFIRMIERS. pour les centres d hébergement. Décembre 2007 Direction des soins infirmiers

GUIDE DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL EN SOINS INFIRMIERS. pour les centres d hébergement. Décembre 2007 Direction des soins infirmiers GUIDE DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL EN SOINS INFIRMIERS pour les centres d hébergement Décembre 2007 Direction des soins infirmiers CE GUIDE A ÉTÉ PRODUIT PAR L ÉQUIPE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Denis Chauret, MD Spécialiste en médecine interne Professeur agrégé, Faculté de médecine, Université d'ottawa

Denis Chauret, MD Spécialiste en médecine interne Professeur agrégé, Faculté de médecine, Université d'ottawa Denis Chauret, MD Spécialiste en médecine interne Professeur agrégé, Faculté de médecine, Université d'ottawa CURRICULUM VITAE 2014 Nom : Adresse : DENIS CHAURET MD FRCPC FACP Hôpital Montfort 713 Chemin

Plus en détail

«Grippe Aviaire : Le nouveau péril jaune?»

«Grippe Aviaire : Le nouveau péril jaune?» Numéro 12, Mai 2004 «Grippe Aviaire : Le nouveau péril jaune?» Le nez qui coule, des salves d éternuements et des quintes de toux qui agitent de soubresauts vos brumes fiévreuses, cela vous rappelle-t-il

Plus en détail

La campagne québécoise des soins sécuritaires volet prévention et contrôle des infections

La campagne québécoise des soins sécuritaires volet prévention et contrôle des infections La campagne québécoise des soins sécuritaires volet prévention et contrôle des infections Annie Laberge, CSSS Drummond et INSPQ Lise-Andrée Galarneau, CSSSTR présidente du CINQ Congrès annuel de l OIIQ,

Plus en détail

L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec

L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec Bonjour cher(ère)s auditeurs et auditrices web! SVP prendre quelques secondes pour tester vos paramètres audio via l assistant situé au haut de la page: Outils

Plus en détail

La situation de la couverture vaccinale en France et en Europe : le potentiel d amd. amélioration

La situation de la couverture vaccinale en France et en Europe : le potentiel d amd. amélioration Symposium SPMSD au congrès JNI (Marseille, France) vendredi 6 juin 2008 La situation de la couverture vaccinale en France et en Europe : le potentiel d amd amélioration Thomas D. Szucs, MD MBA, MPH, LLM

Plus en détail

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES INFIRMIÈRES DE L UQAC LE 6 MAI 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Quel type de formation une IPSPL doit-elle suivre?

Plus en détail

Evidence-based medicine en français

Evidence-based medicine en français Evidence-based medicine en français MÉDECINE FACTUELLE (Office de la langue française) Médecine fondée sur des faits démontrés Médecine fondée sur des preuves Médecine fondée sur des données probantes

Plus en détail

La réadaptation professionnelle des travailleurs lombalgiques : Présentation d'un modèle canadien

La réadaptation professionnelle des travailleurs lombalgiques : Présentation d'un modèle canadien Hôpital Cochin Samedi 1 er avril 2006 Forum Saint Jacques La réadaptation professionnelle des travailleurs lombalgiques : Présentation d'un modèle canadien Dr Jean-Baptiste Fassier 1,2 Centre d Etude et

Plus en détail

L INFIRMIERE de SANTE au TRAVAIL

L INFIRMIERE de SANTE au TRAVAIL MISSION PRINCIPALE Assister le Médecin du Travail ail dans l ensemble de ses activités Collaboration totale avec le Médecin du Travail Confiance mutuelle des deux parties Spécificité Infirmière complémentaire

Plus en détail

La recherche clinique au cœur du progrès thérapeutique

La recherche clinique au cœur du progrès thérapeutique 2 èmes Assises de l Innovation Thérapeutique Paris, 05-11-2014 La recherche clinique au cœur du progrès thérapeutique Pr. Jean-François DHAINAUT Président du Groupement Inter-régional de la Recherche Clinique

Plus en détail

La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant!

La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant! 2 e Swiss Congress for Health Professions Winterthur 1 juin 2012 La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant! Prof. Diane Morin, Inf, PhD Plan de présentation

Plus en détail

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Le phénotype immunitaire d un individu caractérise sa capacité à répondre, grâce aux effecteurs de l immunité adaptative, aux différents agents

Plus en détail

L ABC DES ÉTUDES SUPÉRIEURES OU RÉUSSIR SON PROJET DE FORMATION SANS Y PERDRE LA TÊTE!

L ABC DES ÉTUDES SUPÉRIEURES OU RÉUSSIR SON PROJET DE FORMATION SANS Y PERDRE LA TÊTE! L ABC DES ÉTUDES SUPÉRIEURES OU RÉUSSIR SON PROJET DE FORMATION SANS Y PERDRE LA TÊTE! Marie-Ève Poitras, inf. M.Sc. Infirmière clinicienne UMF Chicoutimi Mélissa Lavoie, inf. M.Sc. Infirmière clinicienne,

Plus en détail

Club Santé. «Vaccination : quelle évolution pour une meilleure prévention?» Dimanche 16 octobre 2005

Club Santé. «Vaccination : quelle évolution pour une meilleure prévention?» Dimanche 16 octobre 2005 Club Santé «Vaccination : quelle évolution pour une meilleure prévention?» Dimanche 16 octobre 2005 Contacts Presse : Florence PARIS Fanny ALLAIRE Tél : 01.39.17.90.85 Fax : 01.39.17.86.56 Adresses e-mail

Plus en détail

CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère de la santé et des

CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère de la santé et des Grippe : un nouveau dispositif de communication Dossier de presse 24 Août 2009 CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère

Plus en détail

Exemple d utilisation de nouvelles technologies pour réaliser l IPPAP Protocole de la région de Montréal

Exemple d utilisation de nouvelles technologies pour réaliser l IPPAP Protocole de la région de Montréal Exemple d utilisation de nouvelles technologies pour réaliser l IPPAP Protocole de la région de Montréal 9 avril 2014 Colloque MI et ITSS - Québec Geneviève Boily, inf. M.Sc. Direction de santé publique

Plus en détail

L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue

L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue Marie-Christine Lemieux, M.Sc. Inf., IPSPL 2 e Symposium

Plus en détail

CartoVaccins. Haute-Vienne. Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe. en Haute-Vienne

CartoVaccins. Haute-Vienne. Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe. en Haute-Vienne CartoVaccins Haute-Vienne Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe en Haute-Vienne Quelle couverture vaccinale contre la Rougeole en Haute-Vienne > Contexte > Résultats Depuis le 1 er janvier

Plus en détail

Évolution des pratiques vaccinales : 3. vaccination après la grossesse

Évolution des pratiques vaccinales : 3. vaccination après la grossesse Évolution des pratiques vaccinales : 3. vaccination après la grossesse Professeur Emmanuel Grimprel Service de Pédiatrie Générale, Hôpital Trousseau, Paris Université Pierre et Marie Curie, Paris Déclaration

Plus en détail

JASP 2010 Québec 24 novembre 2010

JASP 2010 Québec 24 novembre 2010 Direction de santé publique L'éthique pour guider la réflexion et influencer l'élaboration des politiques publiques favorables à la santé: le cas des logements insalubres à Montréal JASP 2010 Québec 24

Plus en détail

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Introduction Cette brochure vise à vous familiariser avec la greffe de cellules hématopoïétiques (GCH). Elle présente en quelques

Plus en détail

Sommaire. Mise à jour le 24 janvier 2005... 1 Sommaire...2. Généralités...3. Questions fréquemment posées...4. Conseils aux voyageurs...

Sommaire. Mise à jour le 24 janvier 2005... 1 Sommaire...2. Généralités...3. Questions fréquemment posées...4. Conseils aux voyageurs... DirectionD des Affaires Sanitaires et Sociales de la Nouvelle-Calédonie (D. A. S.S. N.C.) LA GRIPPE AVIAIRE OU GRIPPE DU POULET Mise à jour du 24 janvier 2005 1 Sommaire Page d accueil du site de la DASS-NC

Plus en détail

seminaires iris Comment augmenter la survie des arrêts cardiaques extra hospitaliers?

seminaires iris Comment augmenter la survie des arrêts cardiaques extra hospitaliers? Comment augmenter la survie des arrêts cardiaques extra hospitaliers? Pierre Mols MD PhD Service des Urgences et du SMUR 13 janvier 2015 Predictors of survival from out-of-hospital cardiac arrest: a systematic

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE- DDASS DE SEINE MARITIME

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE- DDASS DE SEINE MARITIME Département des situations d urgence sanitaire Personne chargée du dossier : Evelyne FALIP/Nicole BOHIC Tél : 01 40 56 59 65/02 32 18 31 66 evelyne.falip@sante.gouv.fr MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES

Plus en détail

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne La malnutrition chez la personne âgée Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne Objectifs Importance du problème Facteurs de risque Evaluation Traitement & prévention Points

Plus en détail

Luce Landry, DESS sc. infirmières, UQAR. Résumé

Luce Landry, DESS sc. infirmières, UQAR. Résumé Le groupe de codéveloppement professionnel : une stratégie d amélioration de l aptitude à gérer des situations complexes pour les infirmières qui pratiquent en prévention et contrôle des infections au

Plus en détail

LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE!

LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE! LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE! Présentation au XVII e Colloque des CII-CIR Montréal, le 2 Mai 2012 Josée F. Breton, Inf., B. Sc., MBA, conseillère en organisation des soins et du travail

Plus en détail

Pamela Blake MSS, TSI, registrateure adjointe

Pamela Blake MSS, TSI, registrateure adjointe Planification de la lutte contre la pandémie : quelles sont mes obligations? Points importants pour les membres de l Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l Ontario Pamela

Plus en détail

Vaccination et tuberculose en Gériatrie. Unité de Prévention et de Dépistage: Centre de vaccination et centre de lutte anti tuberculeuse CH Montauban

Vaccination et tuberculose en Gériatrie. Unité de Prévention et de Dépistage: Centre de vaccination et centre de lutte anti tuberculeuse CH Montauban Vaccination et tuberculose en Gériatrie Unité de Prévention et de Dépistage: Centre de vaccination et centre de lutte anti tuberculeuse CH Montauban VACCINATIONS 2 Personnes âgées et vaccinations Avec

Plus en détail

OSIRIS GRIPPE A H1N1

OSIRIS GRIPPE A H1N1 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE État-major opérationnel OSIRIS OSIRIS INFORMATION ÉTAT-MAJOR OPÉRATIONNEL POLICE Genève, le 13 mai 2009 Rapport mensuel Avis de précaution Message urgent GRIPPE A H1N1 Recommandations

Plus en détail

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper Pourquoi proposer un TTT adjuvant? Probabilité de survie à 10 ans en fonction

Plus en détail

2. Rechercher les études

2. Rechercher les études Tutoriel «Introduction à l Evidence-based nursing» 1 2. Rechercher les études Objectifs du module Vous devez savoir élaborer une stratégie de recherche bibliographique efficace, en suivant les étapes suivantes

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ACTIVITÉS RÉSERVÉES : Infirmières, infirmiers Évaluer la condition physique et mentale d une personne symptomatique Administrer et ajuster des médicaments lorsqu ils font l objet d une ordonnance Initier

Plus en détail

Le pharmacien au cœur de la 1 re ligne montréalaise en action

Le pharmacien au cœur de la 1 re ligne montréalaise en action Le pharmacien au cœur de la 1 re montréalaise en action Jacques Ricard, M.D., M.Sc. Directeur général adjoint par intérim Directeur des services généraux et des maladies Assemblée générale annuelle du

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 DERMOVAL, gel flacon de 20 ml (CIP : 34009 326 130 4 5) DERMOVAL 0,05 POUR CENT, crème tube de 10 g (CIP : 34009 320 432 9 3) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

CADRE NATIONAL DE L ACESI SUR LA FORMATION INFIRMIÈRE RAPPORT PRÉLIMINAIRE

CADRE NATIONAL DE L ACESI SUR LA FORMATION INFIRMIÈRE RAPPORT PRÉLIMINAIRE CADRE NATIONAL DE L ACESI SUR LA FORMATION INFIRMIÈRE RAPPORT PRÉLIMINAIRE NOVEMBRE 2014 1 Canadian Association of Schools of Nursing 2014 2 ACKNOWLEDGEMENTS The Canadian Association of Schools of Nursing

Plus en détail

C. Cohen, Inf. M.Sc. Professeure HEdS La Source & Intervenante à l IUFRS

C. Cohen, Inf. M.Sc. Professeure HEdS La Source & Intervenante à l IUFRS 3ème Séminaire européen du SIDIIEF «Les maladies chroniques : Formation, recherche et leadership clinique en soins infirmiers» 26 mars 2015 Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), Lausanne, Suisse

Plus en détail

Manifestations cliniques après la vaccination

Manifestations cliniques après la vaccination 7.1 Introduction Les produits immunisants modernes sont efficaces et sécuritaires. Cependant, aucun vaccin ne protège la totalité des personnes que l on vaccine, et tous les vaccins peuvent occasionner

Plus en détail

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Annexe A Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Adultes atteints de grippe légère ou sans complications Aucun facteur

Plus en détail

Jean William Pape MD Claudia Thomas Riché, Inf., M.Sc

Jean William Pape MD Claudia Thomas Riché, Inf., M.Sc Jean William Pape MD Claudia Thomas Riché, Inf., M.Sc Sélection Concept de formation Infirmières licenciées employées dans des institutions et referees par la direction de leur hôpital (lettre de motivation

Plus en détail

Les quarts de travail de 12 heures

Les quarts de travail de 12 heures Catherine Hupé inf. M.Sc (c) UQAR Les quarts de travail de 12 heures L état des connaissances en sciences infirmières Les quarts de travail de 12h Chapitre II du projet : la recension des écrits Introduction

Plus en détail

Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements

Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements 1 à 20 H 30 au Muséum Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements Sous l'égide du Comité orléanais de la Fondation pour la Recherche Médicale Avec : - Isabelle COUILLIN,

Plus en détail

Faciliter la transition de la guérison à la palliation en favorisant la communication entourant le choix de soins 16 avril 2009 19e congrès du Réseau

Faciliter la transition de la guérison à la palliation en favorisant la communication entourant le choix de soins 16 avril 2009 19e congrès du Réseau Faciliter la transition de la guérison à la palliation en favorisant la communication entourant le choix de soins 16 avril 2009 19e congrès du Réseau de soins palliatifs du Québec, Montréal Julia Sohi

Plus en détail

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive.

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses et tropicales CHU de Clermont-Ferrand. Comité Technique des Vaccinations Conclusion Le principal

Plus en détail

Construction d une collaboration entre une inf spécialisée en plaie et cicatrisation et deux ICLS, une transition réussie pour OZE Le 21.11.

Construction d une collaboration entre une inf spécialisée en plaie et cicatrisation et deux ICLS, une transition réussie pour OZE Le 21.11. XIIème congrès européen des Infirmiers-ères cliniciens-nes, Spécialistes cliniques, Clinicien-nes consultante, symposium no 4 Construction d une collaboration entre une inf spécialisée en plaie et cicatrisation

Plus en détail

DESCRIPTION DU METIER D AUXILIAIRE AMBULANCIER IFPS - BESANCON

DESCRIPTION DU METIER D AUXILIAIRE AMBULANCIER IFPS - BESANCON Institut de Formation de Professions de Santé Centre Hospitalier Régional Universitaire de Besançon Formation auxiliaire ambulancier 44 chemin du Sanatorium 25 030 BESANCON CEDEX Tél. : 03.81.41.51.37

Plus en détail

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence On pose fréquemment le diagnostic de migraine sévère à l urgence. Bien que ce soit un diagnostic commun,

Plus en détail

11/29/2011. Un Medical Home (centre de soins) au Canada? Réponse La médecine familiale : le centre de soins du patient. Le centre de soins du patient

11/29/2011. Un Medical Home (centre de soins) au Canada? Réponse La médecine familiale : le centre de soins du patient. Le centre de soins du patient Conférence Accelerating Primary Care Un Medical Home (centre de soins) au Canada? Réponse La médecine familiale : le centre de soins du patient Calvin Gutkin M.D., CCMF, FCMF Directeur général et chef

Plus en détail

Enquête québécoise sur les couvertures vaccinales contre l influenza et le pneumocoque 2001-2002. Questionnaire français. Direction Santé Québec

Enquête québécoise sur les couvertures vaccinales contre l influenza et le pneumocoque 2001-2002. Questionnaire français. Direction Santé Québec Direction Santé Québec Institut de la statistique du Québec Enquête québécoise sur les couvertures vaccinales contre l influenza et le pneumocoque 2001-2002 Questionnaire français Bonjour (bonsoir) monsieur,

Plus en détail

Epidémie de rougeole Présentation de la campagne de communication

Epidémie de rougeole Présentation de la campagne de communication Conférence de presse Epidémie de rougeole Présentation de la campagne de communication Dossier d information Jeudi 13 octobre 2011 www.info-rougeole.fr Contacts Presse Inpes, Lamiel Denisse : 01 49 33

Plus en détail