Rapport d activité 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport d activité 2008"

Transcription

1 Rapport d activité 2008

2 Dans un environnement économique et financier difficile, la Caisse régionale de Crédit Agricole Centre Loire affiche en 2008 un bilan satisfaisant. Ce bilan est marqué par le maintien d une forte dynamique commerciale et par la solidité de son modèle économique de banque de détail. Au service de ses clients, de ses sociétaires et de son territoire, cette activité dynamique est illustrée en particulier par :, une production de crédits en 2008 supérieure à celle de l exercice précédent, renforçant ainsi, par un nouvel accroissement de nos parts de marché, le rôle majeur de la Caisse régionale dans le financement et le développement de l économie régionale, avec un encours de crédits de 10,5 milliards d euros, en progression de 8,2 %,, un renforcement de nos encours de contrats d assurance (environ contrats), avec notamment une progression sensible sur la population des agriculteurs (part de marché de 18 %). Notre capacité à innover, illustrée par le lancement réussi de la nouvelle carte de crédit Cartwin, constitue un élément positif supplémentaire. La personnalisation de nos conseils et une offre de produits adaptée aux attentes de nos clients nous ont permis d accroître leur nombre en Cette forte dynamique commerciale et une assise financière particulièrement solide permettent à la Caisse régionale de traverser favorablement les effets d un contexte économique difficile confirmé par une baisse très limitée de ses résultats financiers. ommaire Édito 3 Le Conseil d administration et le Conseil de direction 4 Le CCI 5 Les chiffres clés , la crise financière en trame de fond 6-7 Une année de lancements réussis 8-9 Conseiller, c est aussi accompagner Mutualisme : mettre en pratique nos valeurs Perspectives En 2008, le respect de nos valeurs mutualistes, proximité, responsabilité et solidarité, s est concrètement traduit par :, la création du prêt Tremplin qui apporte, via les Caisses locales, donc au plus près du terrain, un complément de financement aux conditions exceptionnelles aux entrepreneurs créateurs ou repreneurs d activités,, le développement du Passeport Sociétaire, procurant des avantages réels à nos sociétaires tout en favorisant des sites, spectacles ou établissements situés sur le territoire de Centre Loire. Parallèlement, les vingt ans de mécénat de Centre Loire Patrimoine ont été fêtés cette année, avec un bilan de 78 opérations primées. L activité des agences Passerelle, accompagnant nos clients victimes d accidents de la vie, traduit pleinement notre rôle de banque solidaire. Forte de ses valeurs et de fondamentaux économiques solides, la Caisse régionale dispose d une réelle capacité à assurer une responsabilité sociale. Le soutien apporté à ses clients et sociétaires comme celui réservé aux acteurs économiques permettra de mieux surmonter les difficultés attendues en Le Crédit Agricole Centre Loire, acteur de la vie économique, a poursuivi sa politique d embauche en recrutant 46 collaborateurs. En 2009, la Caisse régionale s attachera à la concrétisation de deux projets ambitieux :, réussir la stratégie de coopération développée avec les Caisses régionales de la région Centre. La création d une banque d affaires commune et d un centre de recrutement commun renforceront conjointement nos compétences et notre efficacité,, assurer le démarrage du nouveau Projet d entreprise 2011 de la Caisse régionale. Fruit d une importante réflexion collective qui a mobilisé fortement l entreprise en 2008, et s appuyant sur l engagement de ses s et de ses salariés, 2011 a pour but de rendre notre entreprise encore plus humaine et encore plus performante, toujours au service de ses clients, de ses sociétaires et de son territoire. Pour y parvenir, nous nous référerons et renforcerons nos valeurs de banque coopérative et mutualiste, nous enclencherons un développement moderne de notre entreprise notamment à travers le multicanal et, enfin, nous simplifierons nos process au profit de nos clients et sociétaires. Un air vivifiant souffle sur les pages du rapport annuel Nous souhaitons que ce souffle nouveau accompagne nos clients, nos sociétaires et nos collaborateurs au fil de leurs projets. Le modèle de banque coopérative du Crédit Agricole est plus que jamais une réalité utile par ses valeurs et ses performances, pour ses clients et ses sociétaires au sein de ses territoires. François Thibault, Président Pierre Derajinski, Directeur général 3 I Édito

3 Le Conseil de direction au 31 décembre 2008 Éric ROUSSEL, Directeur Ressources humaines, Achats et Moyens généraux Isabelle LIMOUSIN, Directeur Marketing et Développement des agences immobilières Laurent CAZELLES, Directeur Finances et Engagements Benoît LUCAS, Directeur général adjoint Pierre DERAJINSKI, Directeur général Didier HOCHET, Directeur des Entreprises, Collectivités publiques et promotion immobilière Catherine GINESTET, Directeur du Bancaire, Organisation et Informatique Frédéric LIRIS, Directeur commercial Patrick SAINTRAPT, Directeur Développement territorial, Mutualisme et Qualité clients (absent) Le Conseil d administration au 31 décembre 2008 Le CCI CCI 2008 : BONNE RÉSISTANCE à la crise bancaire L année 2008 a gagné sa place dans les livres d histoire par l étendue mondiale et la violence d une crise bancaire qui a mis en grande difficulté un nombre important d établissements financiers très réputés. La Caisse régionale Centre Loire a bien résisté à cette crise, avec un résultat net social peu impacté, en recul de 5,6 %. Dans ce contexte, le maintien de la bonne santé financière de la Caisse régionale Centre Loire a été confirmé par les agences de rating, aussi bien pour les fondamentaux de l activité (horizon long) que pour sa capacité à faire face dans l immédiat à un environnement financier très dégradé. Ainsi, Moody s et Standard & Poor s ont maintenu leurs notations des émissions long terme de la Caisse régionale à Aa1 et AA-, respectivement. Les notations court terme sont également stables à P1 et A1+, le niveau de solvabilité maximum. La tempête boursière de cette année n a pourtant pas épargné le CCI 1 Centre Loire, qui affiche un cours de 21 euros au 31 décembre 2008 et une baisse de 49 % sur l année, alors que le CAC 40 baisse de 43 % sur la même période. Cours de clôture fin de mois, base 100 à fin décembre 1999 Sur un horizon long, conseillé pour les investissements actions, le CCI Centre Loire garde un caractère défensif affichant un rendement supérieur au marché actions élargi. Ainsi, depuis le début 2000, le CCI est en baisse de 26 % 2, alors que le CAC 40 affiche un recul de 46 %. Le contraste entre la solidité financière de la Caisse régionale et la correction du CCI est également souligné par l importante amélioration du PER 3, qui passe de 8,1 à fin 2007 à 4,3 au 31 décembre Le Conseil d administration a décidé de proposer à l assemblée générale de servir un dividende aux CCI de 1,46 euro au titre de l année Le paiement s effectuera uniquement en numéraire ] 1. Certificat coopératif d investissement : titre de propriété dépourvu de droit de vote. 2. Données hors dividendes et corrigées de la division du nominal par 4, conformément à la décision de l assemblée générale extraordinaire du 26 mars Le PER est le ratio cours/ bénéfice par titre. François THIBAULT, Président Alain ABSOLU, Daniel GASSELIN, Gérard BIGONNEAU, Vice-président Stéphane AUROUSSEAU, Patrick LEBERTOIS, Aymeric BEHAGHEL, Dominique PROUST, Vice-président Daniel BELLEVILLE, Dominique THIBAULT, Vice-président Jean-Pierre BOTHEREAU, Joël NICOULAUD, secrétaire François CHENAULT, Christine PARAGEAU, secrétaire adjointe Jean-François DELPANCKE, Comptes individuels % évolution Total du bilan en M ,73 Total Fonds propres en M ,03 Encours de prêts en M ,23 Encours de collecte en M ,08 Produit net bancaire en M ,20 Résultat net en M ,56 Ratio de solvabilité (RSE) consolidé 12,35 % 11,83 % +/- 10 %* Rentabilité de fonds propres (ROE) 8,65 % 8,19 % 7,22 % Rentabilité des actifs (ROA) O,85 % O,78 % O,66 % * Estimation au Structures et moyens (en nombre) Caisses locales Administrateurs des Caisses locales Agences (ouvertes 5 jours/semaine) Guichets libre-service Salariés (équivalent temps plein) Masse salariale en (brut fiscal, hors pré-retraites) Jeunes recrutés Stagiaires Apprentis/contrats de qualification Jours de formation Taxe d apprentissage en Taxe professionnelle en k Clients et services (en nombre) Clients titulaires d un contrat Comptes de dépôts à vue (DAV) Comptes services Crédit Agricole Cartes bancaires Assurances IARD Les chiffres clés / Le Conseil d administration et le Conseil de direction Serge LESPAGNOL, Jean-Guy POMMERY, Fabienne SAVAJOLS, 5 / Le CCI et les chiffres clés 2008

4 2008, la crise financière en trame de fond Année noire. Année catastrophique. Autant de superlatifs utilisés pour caractériser Cependant, et même si elle a connu des moments particulièrement difficiles, la planète finance ne s est pas arrêtée de tourner. Une chose est certaine : au même titre que 1929 ou 1987, 2008 restera une année marquée par le sceau de la crise. L ORIGINE DE LA CRISE Crise financière d abord. Initiée par les subprimes au cours de l été 2007, la crise est allée crescendo en Aucun intervenant sur les marchés n a été à l abri des retombées. Le paroxysme a été atteint en septembre de la même année avec la faillite de la banque d affaires Lehman Brothers. Le rouage essentiel de la machinerie financière mondiale a fait défaut : la liquidité s est arrêtée de circuler. Crise économique ensuite. La chute du marché immobilier américain a entraîné un fort repli de la consommation dans un pays où le recours à l endettement était très habituel. La forte interdépendance des économies a eu pour conséquence un ralentissement généralisé venu des États- Unis, touchant aussi les pays émergents. Devant l ampleur de la situation, les banques centrales et les États sont intervenus massivement afin de juguler les débuts d une crise systémique. Citons, notamment, les injections massives de liquidités sur le marché interbancaire par les banquiers centraux, les sauvetages de banques par nationalisations partielles dans les pays anglo-saxons ou bien la création de structures de refinancement publiques (la Société de financement de l économie française [SFEF] en France). Ces mesures d urgence ont permis au système bancaire de continuer à fonctionner malgré une défiance passagère entre établissements. Clé de voûte de l économie, le crédit bancaire a été sauvegardé. Cet interventionnisme généralisé n aura pas empêché la croissance économique de subir un violent coup d arrêt. En Europe, malgré un ralentissement mesuré de l immobilier, les ménages ont subi une érosion de leur pouvoir d achat notamment dû au prix élevé des matières premières. Parallèlement, la montée du chômage est devenue préoccupante. Les entreprises ont dû faire face à un euro historiquement fort (notamment face au dollar) et à des conditions de financement plus restrictives. En zone euro, le Produit intérieur brut n aura ainsi progressé que de 0,8 %* en Dans le même temps, la France aura vu la croissance ralentir à + 0,7 %*. Les États-Unis ont subi un atterrissage brutal de leur économie, celle-ci ne progressant que de 1,1 %* en 2008 contre 2,2 % en UNE BAISSE DES TAUX D INTÉRÊT jamais égalée Au cours de l année 2008, les banques centrales ont dû arbitrer entre les risques liés à l inflation et ceux issus de la crise financière (récession, gel du marché interbancaire). Aux États-Unis, la FED (Federal Reserve) a amorcé son cycle de détente monétaire dès le mois de janvier, pour finir l année 2008 avec un taux directeur proche de 0 %. La Banque centrale européenne (BCE) n a commencé à baisser ses taux qu au cours du 4 e trimestre L explication d un tel retard s explique par le décalage cyclique entre l Europe et les États-Unis et par l objectif poursuivi par la BCE : maintenir la stabilité des prix, dans un contexte de flambée du prix du pétrole. Le taux directeur de la BCE a ainsi été ramené à 2,50 % en fin d année, permettant une détente progressive des taux de marché : l Euribor 3 mois valait ainsi 2,89 % au 31 décembre 2008, après avoir atteint un plus haut historique début octobre à 5,39 %. En prenant pour référence le taux des emprunts d État français à 10 ans, on constate que les taux d intérêt à long terme auront connu trois phases en 2008 :, une baisse de l ordre de 0,30 % au cours du 1 er trimestre dans un contexte agité sur les actions (phénomène de fuite vers la qualité),, une remontée de près de 0,70 % jusqu à l été suite à un regain de l appétit pour le risque et aux tensions inflationnistes liées aux matières premières,, une chute de 1,43 % au cours du second semestre de par l accélération de la crise financière. DES ACTIONS EN CHUTE LIBRE Devant l ampleur du choc financier et économique, 2008 s est soldée sur les marchés actions par des baisses significatives : - 42,7 % pour le CAC 40, qui retrouve un niveau connu cinq ans auparavant. Victimes de la crise du crédit, pénalisées par une aversion collective au risque, les actions ont subi la nervosité des investisseurs et ont connu des amplitudes de variation inédites. Ainsi, 2008 aura vu à la fois la plus forte baisse journalière du CAC 40 depuis sa création mais aussi sa plus forte hausse. Les valeurs financières ont particulièrement souffert. L indice représentatif du secteur, le Dow Jones Stoxx 600 Bank s inscrivant en recul de 65 %. Marché refuge en temps de crise, les États-Unis ont surperformé la plupart des autres Bourses. La baisse de l indice des 500 plus grandes valeurs américaines, le Standard and Poors 500 (S&P 500), n étant que de 38,5 % ] * Estimation Crédit Agricole SA. 6 / 2008, la crise financière en trame de fond 7 / 2008, la crise financière en trame de fond

5 Une année de lancements réussis Cartwin commercialisées réservations de Livret A DE NOUVELLES OFFRES pour plus de satisfaction client, Cartwin : lancement majeur et réussi de 2008 Cartwin, c est l innovation majeure du Groupe Crédit Agricole en 2008! Dès le 23 juin, la carte a été mise à la disposition de nos clients. Elle leur permet, pour le même prix, de régler leurs achats au comptant ou à crédit (par le biais d un crédit permanent) en totale liberté avec en plus des garanties très avantageuses sur leurs achats : Garantie constructeur portée à 36 mois et Protection achats carte. Notre objectif était fixé à cartes vendues d ici à décembre Aujourd hui, l avancée se poursuit et place notre Caisse régionale au 2 e rang des Caisses régionales avec un parc de plus de cartes. Pour ce lancement, Centre Loire a osé une communication très offensive ressentie très positivement par nos clients. Concernant la mise aux normes de l ensemble du parc de terminaux de paiement électronique chez nos commerçants, nous avons relevé les défis technologiques permettant à tous d accueillir les paiements Cartwin., Cap Découverte : l assurance vie destinée aux jeunes Autre vrai succès, Cap Découverte, un placement d assurance vie destiné plus particulièrement aux jeunes clients. Un placement souple qui permet de se constituer en douceur une épargne pour les projets futurs. Plus de clients ont adhéré à cette épargne rémunératrice associée à une fiscalité avantageuse., Livret A : des réservations qui concrétisent la confiance 2008 a été pour le Crédit Agricole l année qui a enfin permis à notre établissement bancaire d ouvrir les réservations pour le Livret A. Comme un témoignage de la confiance que nous accordent nos clients, ce ne sont pas moins de réservations qui ont été faites en 3 mois par des commerciaux motivés et grâce à la mise en place spécifique d un back-office efficace et performant. Tout au long de cette période, la communication a été particulièrement présente, tant vis-à-vis des clients que du réseau avec de nombreux supports valorisant nos offres : affiches, presse, mailings, Mise en œuvre des prêts souplesse Instaurées en 2006, les options gratuites de nos prêts peuvent être mises en application. En fonction de son mode de vie, le client peut choisir : la modulation +/- 30 % (perte ou hausse de ses revenus), la pause mensualité (en cas de difficulté financière passagère), la double mensualité sans indemnité de remboursement anticipé (en cas de rentrée d argent exceptionnelle)., Assurances : aider nos clients à mieux se protéger Proposer des assurances à nos clients, c est croire qu il est important d équiper chacun d eux pour faire face à tous les aléas de la vie. Cette année, non seulement Centre Loire a voulu renouveler cette démarche mais a su innover. Pour cela, des bons de réduction à valoir sur des contrats d assurance ont été envoyés à un panel de clients. Un booster très bien accueilli par le réseau commercial et par les clients. En interne, un dispositif important a également été proposé aux collaborateurs, leur permettant de faire profiter de ces réductions à des personnes de leur entourage., De nouvelles offres pour les professionnels et les entreprises Une évolution de 7,50 % des crédits d équipement entre 2007 et 2008 souligne notre volonté d accompagner le développement de la clientèle des professionnels (artisans, commerçants et professions libérales). Par l intermédiaire de sa filiale spécialisée Santeffi, Centre Loire propose un nouveau service à forte valeur ajoutée destiné à gérer le tiers payant auprès de nos clients pharmaciens. Ce service nommé Tiersanté a été testé cette année auprès des pharmaciens du département de la Nièvre et connaît un lancement prometteur. Auprès de la clientèle des artisans, commerçants et professions libérales, nous avons poursuivi notre développement en assurances dommages. Grâce à une équipe de spécialistes en assurances IARD, l année 2008 aura été un bon cru avec une production brute de plus de contrats. DES DISPOSITIFS INNOVANTS pour soutenir le développement local Dans le marché très dynamique de la Création d entreprise, Centre Loire affiche une belle 1 re place pour les prêts à la création sur chacun des 3 départements. En 2008, il aura ainsi financé 1 entrepreneur créateur sur 3, affirmant ainsi sa vocation de banque régionale. En fin d année, l offre à la création d entreprise a été enrichie avec le lancement des prêts Tremplin., Le prêt Tremplin : aller plus loin Premier banquier de la création d entreprise, Centre Loire a lancé le prêt Tremplin. Complémentairement à l aide financière apportée, Centre Loire a mis en place un comité de parrainage en test, cette année, sur le département du Cher. Composé d s et de salariés retraités de Centre Loire, ce comité accompagne les jeunes créateurs d entreprise durant les premiers mois de leur activité. Un soutien très apprécié qui montre une volonté d aller plus loin avec nos entreprises locales., Envie d agir : aider les jeunes Quand on est jeune, on a souvent beaucoup de projets mais pas forcément les fonds pour les réaliser. Avec Envie d agir, le Crédit Agricole est aux côtés des jeunes pour leur permettre de passer à l action dans le cadre de la création d entreprises innovantes et créatrices de richesses sur notre territoire. Soutenu par le Crédit Agricole, Envie d agir est un programme du ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et la Vie associative qui favorise l initiative des jeunes dans le domaine de l entreprenariat pour la création ou la reprise d une entreprise., Le Fonds aux initiatives locales Permettre aux créateurs de démarrer dans les meilleures conditions, c est aussi une vraie préoccupation pour le réseau des Caisses locales. Pour cela, le Crédit Agricole Centre Loire a mis en place un fonds d Initiatives locales réservé aux nouvelles entreprises dont l activité est innovante, soit au regard de son lieu d installation, soit par la rareté de son activité dans le domaine de la technologie ou en termes de services à la personne. Cette aide ne se substitue pas au financement que nous apportons par ailleurs. C est un plus qui vient augmenter les performances du jeune créateur., Carcie développe une vraie banque d affaires Les dirigeants de PME prennent au quotidien des décisions stratégiques engageantes dans le but de pérenniser leur activité. Pour les accompagner dans un environnement économique de plus en plus complexe et leur apporter mieux qu un simple conseil financier, Centre Loire a décidé, malgré la crise, de lancer une structure d accompagnement des PME en coopération avec 3 autres Caisses régionales du Centre (Touraine Poitou, Val de France, Centre Ouest). Que ce soit au niveau démographique, économique, financier ou technologique, les changements à venir sont importants et les dirigeants ont plus que jamais besoin de partenaires compétents, efficaces et à l écoute, pour faire face. Nos ambitions à travers la mise en place de cette structure visent la préservation du potentiel de richesse de notre territoire et répond à une obligation démographique. Une entreprise qui ne trouve pas de repreneur est un acteur économique et un employeur qui meurt. Favoriser la transmission d un patrimoine économique, c est aussi accompagner le créateur de richesses bien au-delà de la cessation personnelle de son activité., Le financement des entreprises de la région Avec 289 millions d euros de crédits d équipement à destination des entreprises, notre établissement devient un acteur incontournable de l économie régionale. Plus de 100 entreprises nous ont rejoint en 2008, confortant ainsi notre position de leader (1 entreprise sur 2 est cliente de Crédit Agricole Centre Loire). Grâce à sa capacité d innovation, et parce que nous disposons d un réseau important à l international, Centre Loire est devenu un véritable partenaire pour les entreprises exportatrices. Nous sommes en mesure d apporter un véritable conseil de proximité avisé aux entreprises qui souhaitent se développer à l international ] 1 sur 2 C est la proportion d entreprises clientes du Crédit Agricole Centre Loire. 8 / Une année de lancements réussis 9 / Une année de lancements réussis

6 Conseiller, c est aussi accompagner, 21 juin : une journée de rencontres Samedi 21 juin, le tapis rouge a été déroulé à l entrée des agences de Centre Loire au sens propre comme au figuré! Cette journée portes ouvertes, enrichie d animations dans de nombreuses agences, a pu mettre en évidence l implication très importante et conviviale du personnel pour recevoir nos clients et prospects d une manière inattendue et festive! Pour la circonstance, un important dispositif de communication avait été mis en place : annonces dans la presse, annonces radio, distribution de cartes postales/bulletins de jeu sur les marchés importants de Centre Loire., Innov-Agri : le rendez-vous n 1 européen de l innovation en agriculture Imaginez un site de 160 hectares recevant plus de 300 exposants dans les secteurs du machinisme agricole, des semences et des techniques culturales. Imaginez également plus de 800 machines évoluant en démonstrations sur plus de 45 hectares de chantiers de récoltes. Vous ajoutez une affluence de près de visiteurs et vous obtenez le premier événement européen dédié à l innovation en agriculture. Cet événement biennal, exceptionnel par son ampleur, s est déroulé sur le territoire de Centre Loire à Outarville dans le Loiret et, bien sûr, nous y étions. Grâce à la dynamique de six Caisses régionales au côté de Centre Loire (Centre France, Centre Ouest, Touraine et Poitou, Champagne Bourgogne, Paris Ilede-France, Val de France), le stand Crédit Agricole a reçu plus de visiteurs., Square Habitat poursuit son développement Avec le développement du réseau Square Habitat, Centre Loire couvre une grande partie des zones urbaines de notre territoire sur les agglomérations d Orléans, Bourges, Nevers et Montargis. Ce réseau national a pour objectif de développer une identité commune. Grâce à lui, aujourd hui, nous pouvons mieux orienter les clients bancaires que nous rencontrons au quotidien et dont les événements de vie génèrent des impacts immobiliers comme l entrée dans la vie active, le mariage, la naissance d un enfant, une séparation, la retraite, le décès En 2008, Centre Loire a organisé 15 réunions thématiques, 7 réunions de terrain, 600 a fêté son 000 e client et a accueilli nouveaux clients., Être plus présent là où nos clients nous attendent Centre Loire poursuit sa politique d implantation de nouvelles agences engagée depuis quelques années. Aujourd hui, nous proposons un plan d ouverture d agences très ambitieux afin de continuer à améliorer le maillage de notre territoire pour affirmer la présence du Crédit Agricole. Cette année, 2 nouveaux points de vente sur les communes de St-Denis-de-l Hôtel et Olivet sont venus élargir notre dispositif. ST-DENIS-DE-L HÔTEL Implantée au cœur du bourg récemment rénové, cette agence s adapte parfaitement à l ambiance locale de village. Son équipe de 3 personnes bénéficie d un espace accueil convivial et d un guichet libre-service. OLIVET LARRY Située au coeur du nouveau quartier du Larry, l agence trouve vraiment sa place dans ce nouvel ensemble de vie et conjugue proximité et adéquation avec les attentes de la clientèle. Dans le même temps, les rénovations importantes de nos agences permettent d améliorer l accueil de nos clients en offrant des aménagements extérieurs et intérieurs qui facilitent la vie quotidienne, notamment par la multiplication des installations de libres-services bancaires., Le Crédit Agricole face à ses clients et actionnaires Dans un environnement économique perturbé par la crise où chacun se pose mille questions sur l évolution des marchés financiers, Centre Loire a organisé plusieurs réunions d information à Orléans, Nevers et Bourges pour ses clients et actionnaires. Dans le même état d esprit, Centre Loire a souhaité faire partager l expérience de deux spécialistes du contexte économique mondial. Chacun dans leurs domaines, Christophe Jaffrelot, Directeur du Centre d études et de recherches internationales (CERI), économiste et spécialiste du continent indien, et Erik Izraelewicz, Directeur de la rédaction de La Tribune, auteur d ouvrages sur la Chine, ont évoqué la situation de l Europe et de l Asie dans la tourmente de la crise financière. Par l intermédiaire de nos Caisses locales, Centre Loire a également organisé 7 réunions de terrain sur la fièvre catarrhale ovine regroupant plus de 400 éleveurs ainsi que 15 réunions thématiques., Centre Loire fête son e client! S il est un chiffre événement que nous avons souhaité célébrer en 2008, c est celui de notre e client! Un chiffre qui parle de lui-même quand on sait la difficulté aujourd hui pour les établissements bancaires de conquérir de nouveaux clients. Le hasard a voulu qu il s agisse d une jeune cliente. Âgée de 22 ans et débutant tout juste dans la vie active, cette toute nouvelle cliente de l agence de Vierzon a eu la grande surprise d être désignée comme la e cliente. pour l année 2008, Les résultats de Square Habitat Centre Loire en quelques chiffres : 27 agences, plus de 100 salariés, 588 ventes réalisées., Square Habitat, c est aussi : un total de biens donnés en gestion par des propriétaires, 700 locations de biens réalisées dans l année. 10 / Conseiller, c est aussi accompagner 11 / Conseiller, c est aussi accompagner

7 5 engagements QUALITÉ 1. Donner une réponse immédiate à une demande de crédit consommation. 2. Recevoir les clients dans les 24 h. 3. Remplacer sous 3 jours une carte ou un chéquier perdu ou volé. 4. Apporter une solution sous 24 h à 10 jours maximum. 5. Communiquer de façon visible sur nos tarifs. 12 / Mutualisme : mettre en pratique nos valeurs Mutualisme : mettre en pratique nos valeurs La Caisse régionale recueille les fruits d une stratégie axée sur la qualité de services et sur la volonté d instaurer une relation durable avec nos clients et sociétaires. Dans cet esprit, comme chaque année, une enquête qualité a été réalisée auprès de clients, qui ont donné une note de satisfaction demeurant à un niveau élevé, résultat appréciable dans un contexte pourtant difficile pour les établissements financiers. Cette note récompense la relation de confiance et de proximité instaurée avec nos clients et sociétaires, le respect de nos cinq engagements Qualité en termes de réactivité et de transparence et la qualité de notre SAV, certifié ISO 9001, en termes de prise en charge, de résolution et de délai de traitement Ces résultats concrétisent également le fort engagement de l ensemble des collaborateurs de Centre Loire et s inscrivent en parfaite cohérence avec notre volonté d utilité et de différenciation, traduction de nos valeurs mutualistes. Ce n est pas par hasard que cette année près de nouveaux sociétaires nous ont rejoint, portant leur nombre à plus de La participation aux assemblées générales de Caisses locales a également fortement progressé (+ 8,5 %) avec environ participants qui ont pu débattre avec les représentants du Conseil d administration et du Comité de direction, porter un jugement sur les actions en place et se prononcer sur leurs représentants. Le modèle de banque coopérative du Crédit Agricole est plus que jamais une réalité utile par ses valeurs et ses performances, pour ses clients et ses sociétaires au sein de ses territoires. Quelques chiffres pour 2008 : nouveaux sociétaires, sociétaires, s, sociétaires ont participé aux assemblées générales des Caisses locales, 96 dossiers Caisses locales initiatives ont reçu une aide globale de euros dont 23 dossiers Envie d agir et 2 dossiers Humanitaire, 11 dossiers Centre Loire Patrimoine ont été acceptés. LE RÔLE DES ADMINISTRATEURS des Caisses locales Dans un établissement mutualiste, le principe de fonctionnement mutualiste repose sur la représentation de nos sociétaires par les s de nos Caisses locales élus à l occasion des assemblées générales. LE RÔLE DE L ADMINISTRATEUR, C EST : être un relais entre les sociétaires et le Crédit Agricole, être un ambassadeur du Crédit Agricole et donc le représenter auprès des sociétaires, favoriser le développement local sur le territoire géographique de sa Caisse locale, avoir un regard sur certains prêts concernant la création, l installation ou la création d activités professionnelles sur son territoire, participer au plan d action de sa Caisse locale, notamment en accueillant les nouveaux sociétaires. La nouveauté pour cette année 2008 a été la nomination au sein de chaque Caisse locale d un correspondant formation. Cet est chargé du contenu et de la promotion du catalogue de formation dans lequel les s ont la possibilité de choisir parmi toute une liste de formations (prise de fonction d, atouts de la France dans la mondialisation, prise de parole en public,...). En 2008, ce sont plus de 150 s qui ont suivi une formation. L engagement du Conseil d administration de Centre Loire ainsi que des Caisses locales dans l élaboration du nouveau projet d entreprise a été indispensable pour apporter un regard différent en tant que garant de la Vision, représentant des sociétaires et en complémentarité des salariés pour participer à la performance de l entreprise. LES CAISSES LOCALES SE SONT NOTAMMENT EXPRI- MÉES SUR 6 THÈMES : la solidarité, le développement multicanal, la conquête des jeunes, la communication, la préservation de l environnement, le développement territorial. L ensemble de ces travaux a été intégré aux différentes réflexions de l ensemble des salariés. C est ainsi que 2011 a vu le jour! LA SOLIDARITÉ : trait d union des actions de notre Caisse régionale, Le Passeport Sociétaire Le Passeport Sociétaire, lancé en 2007, se veut un facilitateur d accès à la culture et au divertissement. Il permet de bénéficier de tarifs préférentiels sur plus de 35 sites touristiques, événements sportifs et culturels, assurant ainsi la promotion de notre territoire, la valorisation de projets novateurs et la mise en avant de projets soutenus dans le cadre des Initiatives locales ou de Centre Loire Patrimoine., Passerelle L activité des agences Passerelle, c est l accompagnement de nos clients victimes d accidents de la vie. En 2008, les 3 agences Passerelles de Bourges, Orléans et Nevers ont réalisé 411 dossiers d étude et 157 dossiers d assistance. 27 anciens salariés et 68 élus constituent un réseau d accompagnants volontaires., Zoom sur ICAR Après plusieurs années d aide financière attentive et d accompagnement technique de la part de Centre Loire, de 7 autres Caisses régionales et de Crédit Agricole Solidarité Développement, notre action de soutien à des Caisses locales d épargne et de Crédit Agricole Mutuel (CECAM) à Madagascar va prendre tout son sens. Le réseau CECAM, qui compte 181 Caisses locales et sociétaires, a développé 2,5 millions d euros de collecte et a consenti 6,7 millions d euros de microcrédits. Il est maintenant devenu financièrement équilibré et techniquement autonome. C est ainsi que le réseau CECAM peut et souhaite rembourser progressivement les apports faits pour poursuivre son développement au service exclusif des coopérateurs malgaches devenus ainsi maîtres de leur banque coopérative., Les 20 années de mécénat de Centre Loire Patrimoine Centre Loire Patrimoine a pour objectif de soutenir les actions de sauvegarde et d animation du patrimoine de proximité sur le territoire de Centre Loire. Centre Loire Patrimoine travaille en collaboration avec la fondation du Crédit Agricole - Pays de France, qui participe aux financements de certains projets, et avec la Fondation du patrimoine, avec qui nous avons signé une convention de partenariat. 78 sites ont été accompagnés depuis 20 ans dans leur restauration et leur promotion à travers Centre Loire Patrimoine. Pour commémorer ces 20 ans de partenariat, nous avons édité un magnifique ouvrage photographique qui reprend certaines des actions réalisées ] 13 / Mutualisme : mettre en pratique nos valeurs

8 , Vers l avenir Le lancement de cette assurance vie pour les mineurs est une grande première pour le Crédit Agricole. Ce placement sécurisant, alimenté par les versements des parents ou des grands-parents, permet d assurer l avenir des enfants en cas de décès de l un ou l autre des adultes qui les entourent et de subvenir à leurs besoins. Ce tout nouveau produit répond à une attente de la part de nos clients. Perspectives 2009, Services à la personne NOS AMBITIONS sur les marchés des particuliers Après la période de réservation, débute celle de la commercialisation du Livret A. Un nouveau challenge s ouvre pour Centre Loire : équiper nos clients du placement d épargne le plus sûr de sa génération. En 2009, Centre Loire poursuit son effort afin de permettre à ses clients de tous âges de devenir détenteurs d une épargne à la fois populaire et rentable. Il en va de même pour Cartwin, un autre produit phare. Proposer Cartwin à nos clients, en premier équipement ou systématiquement lors du renouvellement de leur carte bancaire, est une priorité pour Centre Loire qui croit aux vertus de cette carte et aux avantages exclusifs qu elle propose. 14 / Perspectives 2009 Là aussi, le Crédit Agricole Centre Loire innove et se lance sur un terrain sur lequel la demande de nos clients est forte. En proposant ce service, lié à l assurance multirisque habitation, Centre Loire, en plus de proposer des services pour les petits travaux, la garde d enfants ou le jardinage par exemple, prend en charge la totalité des démarches administratives comme le paiement, la déclaration de travail ou encore la demande d exonération. Un véritable service clefs en main pour faciliter vraiment la vie de chacun., Développement de la souscription en ligne Nos internautes la demandent! La plupart effectue déjà des virements de compte à compte et apprécie cette autonomie. Ils souhaitaient depuis longtemps cet aménagement nouveau qui leur permet de souscrire directement et à distance un produit simple. Dès le premier trimestre 2009, le Crédit Agricole Centre Loire va lancer la souscription en ligne de produits comme le Livret A, le Codébis, le Livret Développement Durable et offrir la possibilité de modifier les versements effectués sur un PEL., Un nouveau projet d entreprise pour Centre Loire 2008 marque la fin du précédent projet d entreprise. Le bilan est positif, notamment en termes de satisfaction client. Nos clients nous notent bien. Pour son élaboration, le nouveau Projet d entreprise 2011 a largement associé, dès son origine, les salariés et les s lors de nombreuses séances de travail. Trois grands défis ont été mis en exergue : agir en fidélité à nos valeurs, moderniser notre approche de la clientèle, répondre à ses nouvelles attentes et utiliser le levier de la simplification pour plus d efficacité. C est au cours des trois prochaines années que le Crédit Agricole Centre Loire mettra en avant les valeurs qui le différencient des autres banques. Il amplifiera ses efforts de conquête, entrera dans une culture de distribution et de relation multicanal et simplifiera ses approches ainsi que ses process. Le développement du territoire de Centre Loire et le bien-être de ses habitants seront au cœur du projet de Centre Loire et de ses acteurs. Chacun l aura compris, en présentant une large gamme banque et assurance dont un certain nombre de nouveaux produits adaptés, en développant une action quotidienne auprès de ses clients et sociétaires, en affirmant sa présence et son rôle d acteur majeur du développement de son territoire, le Crédit Agricole Centre Loire souhaite, avant tout, être utile. Utile pour ses clients, utile pour son territoire, utile pour ses collaborateurs. Avec la même volonté, dans un environnement complexe et perturbé, le Crédit Agricole hissera très haut les valeurs qui sont les siennes depuis plus de cent ans et qui demeurent, encore aujourd hui, d une extraordinaire actualité. La solidarité, la proximité et la responsabilité guideront la démarche des collaborateurs et des s du Crédit Agricole Centre Loire. Plus que jamais, la solidité de notre entreprise permettra de faire face aux aléas d une crise majeure, en accompagnant le développement des entreprises, en favorisant l épanouissement de ses clients et sociétaires ainsi que celui de ses collaborateurs. Pour les crédits, le Crédit Agricole Centre Loire continuera à gagner des parts de marché tout en enrichissant sa gamme de prêts et en maintenant un haut niveau de compétence de ses conseillers. Dans le même temps, l innovation accélérera le développement des assurances à la personne et des assurances dommages. Le Crédit Agricole Centre Loire poursuivra sa politique d acteur de son territoire en soutenant, notamment, les entreprises, les collectivités locales et le développement du logement social ] 15 / Perspectives 2009

9 Siège social 8, allée des Collèges Bourges - Cedex 9 Tél. : Fax : , Site départemental du Loiret 26, rue de la Godde BP Saint-Jean-de-Braye Tél. : Fax : , Site départemental de la Nièvre 2, route de Paris Varennes-Vauzelles - Cedex Tél. : Fax : , Service Qualité Clients N vert (appel gratuit), Relations investisseurs Direction financière : Laurent Cazelles, Directeur financier Tél. : Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Centre Loire, Société coopérative à capital variable, agréée en tant qu établissement de crédit, siège social 8, allée des Collèges Bourges CEDEX RCS BOURGES - Société de courtage d assurance immatriculée au Registre des Intermédiaires en Assurances sous le N Conception : - Fotolia, Polka dot & Fancy/Jupiterimages - 03/200

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1)

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) 16 mars 2011 Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) Résultat net total 3 026 M (+61 %) Résultat

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

Une ETI* coopérative. 1 er. en Banque, Assurances et Immobilier. * Entreprise de Taille Intermédiaire

Une ETI* coopérative. 1 er. en Banque, Assurances et Immobilier. * Entreprise de Taille Intermédiaire * Entreprise de Taille Intermédiaire Une ETI* coopérative en Banque, Assurances et Immobilier 1 er PARTENAIRE DE L ÉCONOMIE DÉPARTEMENTALE LES CHIFFRES CLÉS 2014 UNE ETI COOPÉRATIVE actrice EN BANQUE,

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives

La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives Communiqué de presse Le 26 mai 2015 La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives Des résultats financiers en progression

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

l info S engager avec sa banque, ça compte!

l info S engager avec sa banque, ça compte! La lettre d information des clients qui ont choisi d agir l info S engager avec sa banque, ça compte! Grâce à l engagement des clients du Crédit Coopératif, plus de 4,3 millions d euros de dons ont été

Plus en détail

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007 Présentation des résultats 2006 15 mars 2007 Préambule Le intègre dans son périmètre la création de Natixis intervenue le 17 novembre. Les données financières présentées sont issues des comptes pro forma

Plus en détail

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE?

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE? Groupama Banque - Direction de la communication externe - Groupama participe à la protection de l'environnement en utilisant un site imprim vert et des papiers issus des forêts gérées durablement et en

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr Rhône Développement Initiative 1993-2013 Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité www.rdi.asso.fr Jean-Jacques MARTIN, Président de RDI Membre des réseaux nationaux RDI Edito

Plus en détail

CIC Activité commerciale toujours en croissance

CIC Activité commerciale toujours en croissance Paris, le 26 juillet 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE CIC Activité commerciale toujours en croissance Résultats au 30 juin 2012(1) Résultats financiers - Produit net bancaire 2 228 M - Résultat brut d exploitation

Plus en détail

Une performance solide, un bilan renforcé

Une performance solide, un bilan renforcé 5 mars 2014 Le groupe Crédit Mutuel en 2013 1 Une performance solide, un bilan renforcé Un résultat net (2 651 M, soit + 23,3 %), destiné principalement à être réinvesti dans le groupe, au service de ses

Plus en détail

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE CARREFOUR BANQUE PLUS DE 30 ANS D EXPÉRIENCE AU SERVICE DES CLIENTS Carrefour Banque commercialise des solutions de paiement, de financement, d épargne et d assurance. Depuis le lancement de la première

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle Votre épargne s épanouit dans une mutu qui n oublie pas d être une mutu, Votre épargne a tout à gagner des valeurs qui nous animent, Éditorial Fondée à l origine par et pour les anciens combattants, la

Plus en détail

NOTRE PACTE COOPÉRATIF ET TERRITORIAL

NOTRE PACTE COOPÉRATIF ET TERRITORIAL 2014 NOTRE PACTE COOPÉRATIF ET TERRITORIAL GOUVERNANCE DES MOTS ET DES ACTES Nous avons voulu traduire cette année notre bilan par des mots et derrière chaque mot des actes. C est notre ambition chaque

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue Contact Presse de Mutuelle Bleue Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64 71 39 74 Courriel : s.arregros@mutuellebleue.fr DOSSIER DE PRESSE Siège social : 68 rue du Rocher 75396 Paris

Plus en détail

Jeudi 26 mars 2015. Dossier de presse Résultats 2014 du Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres. www.ca-cmds.fr www.ca-c-nous.

Jeudi 26 mars 2015. Dossier de presse Résultats 2014 du Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres. www.ca-cmds.fr www.ca-c-nous. Jeudi 26 mars 2015 Dossier de presse Résultats 2014 du Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres www.ca-cmds.fr www.ca-c-nous.fr Sommaire Communiqué de synthèse Louis Tercinier, nouveau président de

Plus en détail

Une banque coopérative solide engagée dans sa région. Victor Hamon Président du Conseil d Orientation et de Surveillance

Une banque coopérative solide engagée dans sa région. Victor Hamon Président du Conseil d Orientation et de Surveillance 2012 CAISSE D EPARGNE : UNE BANQUE ENGAGÉE DANS SA RÉGION LA BANQUE. NOUVELLE DÉFINITION. LE MESSAGE DES PRÉSIDENTS Victor Hamon Président du Conseil d Orientation et de Surveillance Jean-Marc Carcelès

Plus en détail

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 9 septembre 2010 Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité Au 30 juin 2010 : PNB consolidé : 2 640 millions

Plus en détail

JEUNES. Les bons plans. pour réaliser les rêves de vos enfants. > Comptes et services > Épargne > Financements > Assurances et Prévoyance

JEUNES. Les bons plans. pour réaliser les rêves de vos enfants. > Comptes et services > Épargne > Financements > Assurances et Prévoyance JEUNES Les bons plans pour réaliser les rêves de vos enfants > Comptes et services > Épargne > Financements > Assurances et Prévoyance LA BANQUE DES PREMIÈRES FOIS À chaque nouveau pas dans la vie, les

Plus en détail

Au cœur du développement de la banque commerciale et des réseaux bancaires

Au cœur du développement de la banque commerciale et des réseaux bancaires Services Financiers Spécialisés Au cœur du développement de la banque commerciale et des réseaux bancaires banque de financement & d investissement / épargne / services financiers spécialisés Natixis une

Plus en détail

AXA Réunion d information

AXA Réunion d information AXA Réunion d information Toulouse 8 décembre 2009 Christian Rabeau Directeur de la Gestion AXA Investment Managers Paris 1 1 Avertissement Certaines déclarations figurant dans cette présentation contiennent

Plus en détail

Mon épargne mon patrimoine. Une épargne, des projets

Mon épargne mon patrimoine. Une épargne, des projets Mon épargne mon patrimoine Une épargne, des projets Une épargne, des projets, toutes les solutions sont au Crédit Mutuel Que vous souhaitiez vous constituer une épargne disponible, un capital pour préparer

Plus en détail

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020 4,50 % par an (1) pendant 8 ans Souscrivez du 30 janvier au 24 février 2012 (2) La durée conseillée de l investissement est de 8 ans. Le capital est garanti à l

Plus en détail

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 DEGROOF GESTION 1 rond-point des Champs Elysées 75008 PARIS tél. 33 (0)1 45 61 55 55 - www.degroof.fr CARACTERISTIQUES DE L OPCVM Classification : Actions françaises

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

Carte d'identité Juillet 2012 BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Carte d'identité Juillet 2012 BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS Carte d'identité Juillet 2012 BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS 2 PROFIL NATIXIS, AU CŒUR DU GROUPE BPCE Natixis est la banque de financement, de gestion

Plus en détail

Dossier de presse. Naissance du premier groupe de protection professionnel du monde de la santé et du social

Dossier de presse. Naissance du premier groupe de protection professionnel du monde de la santé et du social Dossier de presse Naissance du premier groupe de protection professionnel du monde de la santé et du social c o n f é r e n c e d e p r e s s e d u m a r d i 7 j u i l l e t 2015 pershing hall 49 rue pierre

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

Une banque démarre son activité sans un euro de dépôt

Une banque démarre son activité sans un euro de dépôt Une banque démarre son activité sans un euro de dépôt INTRODUCTION Le cas présenté ci-après permet de comprendre le fonctionnement général d une banque mais reste un cas d école purement théorique. Imaginons

Plus en détail

Actionnaires. Lettre d information. 32,6 Md. 1 Md 78,90. Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général. Chiffres clés au 31/12/2009

Actionnaires. Lettre d information. 32,6 Md. 1 Md 78,90. Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général. Chiffres clés au 31/12/2009 Numéro 42 Avril 2010 Lettre d information Actionnaires Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général Grâce à l ensemble de nos partenaires, nous avons développé l activité sur toutes les zones où nous

Plus en détail

Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014

Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014 Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014 La monnaie Les moyens de paiement La banque La bourse Qui protège l épargne et les dépôts du public dans

Plus en détail

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Messieurs les Secrétaires Généraux, Messieurs

Plus en détail

AUGMENTATION DE CAPITAL NATIXIS

AUGMENTATION DE CAPITAL NATIXIS AUGMENTATION DE CAPITAL NATIXIS QUESTIONS / REPONSES 1. Pourquoi faire cette augmentation de capital maintenant alors que les marchés financiers sont en crise et le cours de Natixis au plus bas? A quoi

Plus en détail

10 février 2015. Présentation des résultats annuels 2014

10 février 2015. Présentation des résultats annuels 2014 10 février 2015 Présentation des résultats annuels 2014 Activité 2014 Bertrand CHEVALLIER Directeur Général Adjoint Présentation des résultats annuels 2014 du Crédit Agricole d Ile-de-France - 10 février

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Le bilan de l année 2014 Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

Etre societaire, pour vivre la banque autrement.

Etre societaire, pour vivre la banque autrement. PREAMBULE Se fondant tout particulièrement sur la notion de valeurs, les coopératives ont montré qu elles constituaient un modèle commercial, robuste et viable, susceptible de prospérer même pendant les

Plus en détail

BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N

BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N 2 «Point de vue» La lettre d information de LGF Patrimoine SOMMAIRE PAGE 1 2 > Les marchés financiers Les marchés, l économie, l actualité PAGE 3 4 > Les SCPI, un outil de

Plus en détail

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE INANCER CONSEILLER FACILITER SIMPLIFIER ASSURER ARANTIR INFORMER PRÊTER PROTÉGER ADAPTER PARGNER FIDÉLISER DÉVELOPPER ACCOMPAGNER INANCER CONSEILLER FACILITER SIMPLIFIER ASSURER

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 30 juillet 2015 RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 Croissance des résultats opérationnels Produit Net Bancaire : 2 929 millions d euros (+ 2.9

Plus en détail

DIFFÉRENCE (n.f) : QUALITÉ QUI NOUS DISTINGUE ET NOUS UNIT. une Banque coopérative. De PROXIMITÉ. Au CŒuR Du DÉVELOPPEMENT

DIFFÉRENCE (n.f) : QUALITÉ QUI NOUS DISTINGUE ET NOUS UNIT. une Banque coopérative. De PROXIMITÉ. Au CŒuR Du DÉVELOPPEMENT DIFFÉRENCE (n.f) : QUALITÉ QUI NOUS DISTINGUE ET NOUS UNIT. En 2012, la Caisse d Epargne Loire Drôme Ardèche a consacré 1 408 500 à des projets de solidarité locale. une Banque coopérative De PROXIMITÉ

Plus en détail

Les temps forts de l année 2000. Les grandes masses budgétaires 1995-2000. Les résultats de la politique financière. La dette régionale et le bilan

Les temps forts de l année 2000. Les grandes masses budgétaires 1995-2000. Les résultats de la politique financière. La dette régionale et le bilan S O M M A I R E Les temps forts de l année 2000 Les grandes masses budgétaires 1995-2000 L équilibre financier 2000 et les dépenses par secteurs d intervention Les résultats de la politique financière

Plus en détail

SOLUTIONS BANQUE PRO. À vos côtés pour votre activité professionnelle

SOLUTIONS BANQUE PRO. À vos côtés pour votre activité professionnelle SOLUTIONS BANQUE PRO À vos côtés pour votre activité professionnelle TOUTES NOS SOLUTIONS POUR VOUS ACCOMPAGNER DANS VOTRE ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE Pour développer et pérenniser votre activité professionnelle,

Plus en détail

SOLUTIONS JEUNES 18-25 ANS. Gagnez en indépendance!

SOLUTIONS JEUNES 18-25 ANS. Gagnez en indépendance! SOLUTIONS Gagnez en indépendance! TOUTES LES SOLUTIONS POUR PRENDRE VOTRE ENVOL SEREINEMENT SOLUTIONS ASTRÉA Spécialement conçues pour s adapter aux besoins des jeunes, les solutions Groupama Banque vous

Plus en détail

ÊTRE SOCIÉTAIRE POUR VIVRE LA BANQUE AUTREMENT

ÊTRE SOCIÉTAIRE POUR VIVRE LA BANQUE AUTREMENT ÊTRE SOCIÉTAIRE POUR VIVRE LA BANQUE AUTREMENT 2 SOMMAIRE UNE BANQUE COOPÉRATIVE ET MUTUALISTE, QU EST-CE QUE C EST?..................... p. 6 UNE BANQUE DE PROXIMITÉ AU CŒUR DE LA FINANCE MONDIALE, EST-CE

Plus en détail

guide clarté épargne www.creditmutuel.fr

guide clarté épargne www.creditmutuel.fr guide clarté épargne UNE BANQUE QUI N A PAS D ACTIONNAIRE, ÇA CHANGE L ÉPARGNE. www.creditmutuel.fr AVEC VOTRE CONSEILLER CRÉDIT MUTUEL, ENVISAGEZ L ÉPARGNE DIFFÉREMMENT. Comme toutes les banques, le Crédit

Plus en détail

Rapport Annuel 2010. Présentation du Groupe CMNE. 6 Profil, Chiffres clés et Faits marquants. 8 Organigramme financier. 9 Organisation du Groupe

Rapport Annuel 2010. Présentation du Groupe CMNE. 6 Profil, Chiffres clés et Faits marquants. 8 Organigramme financier. 9 Organisation du Groupe Rapport Annuel 2010 2 Sommaire Rapport Annuel 2010 Présentation du Groupe CMNE 5 Éditorial 6 Profil, Chiffres clés et Faits marquants 7 Implantation 8 Organigramme financier 9 Organisation du Groupe Rapport

Plus en détail

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Paris, le 31 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Un chiffre d affaires en hausse de +0,9% à 9,3 milliards d euros Développement ciblé en France Croissance à l international

Plus en détail

SOLUTIONS JEUNES 18-25 ANS. Gagnez en indépendance!

SOLUTIONS JEUNES 18-25 ANS. Gagnez en indépendance! SOLUTIONS JEUNES 18-25 ANS Gagnez en indépendance! TOUTES LES SOLUTIONS POUR PRENDRE VOTRE ENVOL SEREINEMENT Spécialement conçues pour s adapter aux besoins des jeunes, les solutions Groupama banque vous

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

AU SERVICE DE SES CLIENTS ET DE SA RÉGION

AU SERVICE DE SES CLIENTS ET DE SA RÉGION AU SERVICE DE SES CLIENTS ET DE SA RÉGION RAPPORT ANNUEL 2013 MESSAGE DES PRÉSIDENTS Jean-Paul Foucault Président du conseil d orientation et de surveillance Didier Patault Président du directoire Le sens

Plus en détail

UNE BANQUE CRÉÉE PAR SES COLLÈGUES, ÇA CHANGE TOUT.

UNE BANQUE CRÉÉE PAR SES COLLÈGUES, ÇA CHANGE TOUT. UNE BANQUE CRÉÉE PAR SES COLLÈGUES, ÇA CHANGE TOUT. DES VALEURS PARTAGÉES Créé et géré par des enseignants, le CME répond depuis un demi-siècle aux besoins de tous les personnels de l Education nationale,

Plus en détail

Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière

Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière Les grandes étapes de la crise financière Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière (Banque de France, février 2009), qui a pour objet d expliquer le passage d une crise

Plus en détail

Écoute. Coopérative. Partenaire régional. Projets. Service. Engagement. Conseil. Proximité. Chiffres. Innovation. Territoire. Clés. Mutualisme.

Écoute. Coopérative. Partenaire régional. Projets. Service. Engagement. Conseil. Proximité. Chiffres. Innovation. Territoire. Clés. Mutualisme. Coopérative Service Engagement Utilité Solidarité Territoire Projets Conseil Chiffres Clés Écoute 2 0 1 4 Innovation Proximité Mutualisme Partenaire régional Santé Crédit Agricole du Languedoc Près de

Plus en détail

Prestataires de services

Prestataires de services Prestataires de services Découvrez les solutions d assurance et d assistance destinées à protéger votre activité professionnelle et à préserver votre vie privée. www.allianz.fr Avec vous de A à Z 2 Allianz,

Plus en détail

2008 Agriculture, Professionnels, Gestion de Patrimoine, Collectivités Locales et Associations Réseau et Distribution Ressources Humaines

2008 Agriculture, Professionnels, Gestion de Patrimoine, Collectivités Locales et Associations Réseau et Distribution Ressources Humaines Chiffres clés 2008 Le Crédit Agricole Atlantique Vendée 1 ère Banque et Assurances de notre région 810 353 clients dont 40 319 personnes morales 1 157 779 comptes épargne 484 100 prêts gérés 428 954 cartes

Plus en détail

Attijariwafa bank - Wafasalaf

Attijariwafa bank - Wafasalaf L événement Wafasalaf : 20 ans au service du consommateur 3 Historique L accompagnement du développement 5 de la société de consommation Attijariwafa bank - Wafasalaf L appartenance au premier groupe bancaire

Plus en détail

1- Dossier de Présentation Financière CDN p.3. 2- Dossier de Présentation Financière BMTN p.14

1- Dossier de Présentation Financière CDN p.3. 2- Dossier de Présentation Financière BMTN p.14 CAISSE REGIONALE du CREDIT AGRICOLE De NORMANDIE-SEINE DOCUMENTATON FINANCIERE RELATIVE AUX EMISSIONS de CERTIFICATS DE DEPOT Plafond maximum du programme : 1 Milliard d euros et BONS A MOYEN TERME NEGOCIABLES

Plus en détail

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015 Rapport intermédiaire Comptes du Groupe au 30 juin 2015 2 Message des présidents En présentant de très bons résultats semestriels dans un environnement global incertain, la BCV démontre une nouvelle fois

Plus en détail

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France Focus sur les politiques publiques de l épargne en France T. Mosquera Yon Banque de France 1 En France, les pouvoirs publics ont, dès 1818, souhaité mettre en place des dispositifs visant à encourager

Plus en détail

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale JOURNEES DE L ECONOMIE DE LYON UNE CRISE À FACETTES MULTIPLES Session Histoire des crises financières 21 novembre 28 Comment caractériser la crise financière internationale de 27-28?! Crise immobilière

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Une innovation majeure dans le secteur de l assurance santé au Maroc

Une innovation majeure dans le secteur de l assurance santé au Maroc Une innovation majeure dans le secteur de l assurance santé au Maroc Une couverture exceptionnelle pour les particuliers au Maroc ASSUR-PLUS Santé International est un contrat d assurance santé international

Plus en détail

2004 : Accélération de la croissance

2004 : Accélération de la croissance N 14 Octobre 2004 2004 : Accélération de la croissance EN 2004 Vers une maîtrise renforcée de la chaîne de valeur CHIFFRES CLES Une performance économique pérenne EN BOURSE + 47,1 % depuis le 22/09/2003

Plus en détail

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise La SEM Régionale des, outil essentiel contre la crise Dossier de presse Conférence de presse La Roche-sur-Yon, 8 juin 2009 Sommaire : Communiqué de synthèse En annexe : - Fiches SEM - Note de conjoncture

Plus en détail

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable Paris, le 17 mars 2011 Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable * Crédit Agricole S.A : premier groupe bancaire français à publier un plan stratégique en environnement

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

EN 2008, LA MAT. toujours PLUS

EN 2008, LA MAT. toujours PLUS ensemble EN 2008, LA MAT vous OFFRE toujours PLUS de SERVICES! Du NOUVEAU côté PROVINCE! sommaire edito Marcel SOUFFLET, Président de La MAT 4_ 5_ 6_ 7_ TOUJOURS PLUS d avantages DÉCOUVREZ nos partenaires!

Plus en détail

EPARGNE COLLECTIVE S ALARIALE E PARGNE PEI/PERCOI. gamme

EPARGNE COLLECTIVE S ALARIALE E PARGNE PEI/PERCOI. gamme EPARGNE COLLECTIVE gamme EPARGNE COLLECTIVE E PARGNE S ALARIALE PEI/PERCOI E P ARGNE S ALARIALE Confiez la gestion de votre épargne salariale à des professionnels APRIL Patrimoine est une société d APRIL

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

Multisupport 3 Aréas. Dynamisez votre épargne et donnez vie à vos projets

Multisupport 3 Aréas. Dynamisez votre épargne et donnez vie à vos projets Multisupport 3 Aréas Dynamisez votre épargne et donnez vie à vos projets Multisupport 3, un placement souple et performant, quelles que soient vos attentes Le contrat d assurance vie Multisupport 3 doit

Plus en détail

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 :

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : BTS BANQUE L épargne solidaire 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : Fondée sur un principe de responsabilité et de fraternité, l épargne solidaire se caractérise par le choix de l épargnant

Plus en détail

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales.

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales. 1 Contribution de Jean Pierre BRARD, député apparenté communiste de Seine Saint Denis, et de Bernard VERA, sénateur communiste de l Essonne, membres du groupe de travail Assemblée nationale Sénat sur la

Plus en détail

Risques Financiers Réforme de Bâle II Crise du Subprime Séminaire Master FAB N. Roucoux P. Bizet

Risques Financiers Réforme de Bâle II Crise du Subprime Séminaire Master FAB N. Roucoux P. Bizet Risques Financiers Réforme de Bâle II Crise du Subprime Séminaire Master FAB N. Roucoux P. Bizet 1 Jeudi 25 Octobre 2007 Crises financières et Risques Bancaires Réforme de Bâle II I. Définitions des risques

Plus en détail

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer en SOLO SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE dépendance la qui renouvelle la mutuelle ARTISANS, COMMerçANTS, professions LIBÉRAles, INDÉPENDANTS... Vous

Plus en détail

NOK 4% 2016. Deutsche Bank. Crédit Agricole Corporate and Investment Bank (FR) (A/A2) Une opportunité d investissement en couronne norvégienne.

NOK 4% 2016. Deutsche Bank. Crédit Agricole Corporate and Investment Bank (FR) (A/A2) Une opportunité d investissement en couronne norvégienne. Deutsche Bank Une opportunité d investissement en couronne norvégienne. A quoi vous attendre? Type d investissement Ce produit est une obligation. En souscrivant à cette obligation, vous prêtez de l argent

Plus en détail

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Bienvenue à Loire-Centre Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Présentation Le Groupe BPCE 2 Un groupe puissant et solide Les groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne se sont unis pour créer

Plus en détail

Performance des résultats et solidité renforcée

Performance des résultats et solidité renforcée 4 mars 2015 Le groupe Crédit Mutuel en 2014 1 Performance des résultats et solidité renforcée Un résultat net de 3 027 M (soit + 11,4 %) permettant de renforcer la structure financière du Crédit Mutuel

Plus en détail

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Bonjour à toutes et à tous, Merci d être présents nombreux pour cette 20 ème assemblée générale. Créée en 1994, par des militants

Plus en détail

en quoi le Crédit Agricole est-il une Banque Citoyenne?

en quoi le Crédit Agricole est-il une Banque Citoyenne? Responsabilité.proximité.solidarité en quoi le Crédit Agricole est-il une Banque Citoyenne? proximité.solidarité.responsabilité.proxidarité.solidarité.responsabilité.solidarité.proximité.responsablité.solidarité.respon

Plus en détail

Edissimmo. Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise avec la SCPI Edissimmo

Edissimmo. Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise avec la SCPI Edissimmo Edissimmo SCPI Immobilier d Entreprise classique diversifiée à capital variable Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise avec la SCPI Edissimmo Comporte

Plus en détail

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 FICHE N 1 UN COLLECTIF BUDGÉTAIRE POUR REDRESSER NOS FINANCES PUBLIQUES L e projet de loi de Finances

Plus en détail

EN CLAIR. Le guide de ceux qui entreprennent autrement PLACEMENTS. n 02. bien. comment

EN CLAIR. Le guide de ceux qui entreprennent autrement PLACEMENTS. n 02. bien. comment EN CLAIR Le guide de ceux qui entreprennent autrement n 02 PLACEMENTS comment bien 2 en clair Placements : clés pour choisir Livrets d épargne, comptes à terme, titres de créance négociables, OPCVM Il

Plus en détail

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale?

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? Skandia renforce son positionnement en France Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? 7 mai 2010 Sommaire 1. Présentation et actualité du Groupe Old

Plus en détail

Jeunes 12/25 ans Extrait des Conditions Générales de Banque

Jeunes 12/25 ans Extrait des Conditions Générales de Banque Jeunes 12/25 ans Extrait des Conditions Générales de Banque Tarifs TTC en vigueur au 1 er mai 2014 OFFRES JEUNES Offre 12-17 ans (s adresse aux détenteurs de Livret Mozaic) 1,00 /mois L offre Mozaic est

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue Contact Presse de Mutuelle Bleue Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64 71 39 74 Courriel : s.arregros@mutuellebleue.fr DOSSIER DE PRESSE Siège social : 68 rue du Rocher 75396 Paris

Plus en détail

prévoyance Garantie prévoyance individuelle Préservez vos proches en pensant à tout

prévoyance Garantie prévoyance individuelle Préservez vos proches en pensant à tout prévoyance Garantie prévoyance individuelle Préservez vos proches en pensant à tout Décès ou invalidité On met souvent des années à construire les fondations d un quotidien solide et offrir à sa famille

Plus en détail

La Région des Pays de la Loire se dote d un fonds souverain régional pour le financement des PME

La Région des Pays de la Loire se dote d un fonds souverain régional pour le financement des PME La Région des Pays de la Loire se dote d un fonds souverain régional pour le financement des PME DOSSIER DE PRESSE Communiqué de presse.................................. p.2 et 3 Bilan des P2RI en Pays

Plus en détail

CONTRAT D ASSURANCE VIE ASSURANCE

CONTRAT D ASSURANCE VIE ASSURANCE Ligne Beta Ligne Alpha CONTRAT D ASSURANCE VIE LOI ASSURANCE MADELIN VIE Version Arborescence Retraite Essentielle Madelin 1 unité 20 X X Notice Logotype La retraite est un sujet d actualité pour bon nombre

Plus en détail

I. La loi bancaire de 1984. II. III. Les acteurs du système bancaire et financier. Les marchés français des capitaux. Le système bancaire et financier

I. La loi bancaire de 1984. II. III. Les acteurs du système bancaire et financier. Les marchés français des capitaux. Le système bancaire et financier Le système bancaire et financier français I. La loi bancaire de 1984. II. III. Les acteurs du système bancaire et financier. Les marchés français des capitaux. January the 6th 2009 1 I. La loi bancaire

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Professions libérales Artisans Commerç ants Petites entreprises Auto-entrepreneurs FINANCER VOTRE ACTIVITÉ

Professions libérales Artisans Commerç ants Petites entreprises Auto-entrepreneurs FINANCER VOTRE ACTIVITÉ Professions libérales Artisans Commerç ants Petites entreprises Auto-entrepreneurs FINANCER VOTRE ACTIVITÉ VOUS AVEZ DES BESOINS PROS NOUS AVONS DES SOLUTIONS PROS Pour vos projets et vos investissements,

Plus en détail