Les recherches du CEA sur les batteries pour véhicules électriques 14 septembre 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les recherches du CEA sur les batteries pour véhicules électriques 14 septembre 2010"

Transcription

1 Les recherches du CEA sur les batteries pour véhicules électriques 14 septembre 2010 CONTACTS PRESSE : CEA / Service Information-Media Tuline LAESER Tél. : Stéphane LAVEISSIERE Tél. : CEA Saclay / Siège Direction de la Communication Service Information-Média Gif-sur-Yvette Cedex Tél. : (33) Fax : (33)

2 Sommaire : Les recherches du CEA sur les batteries pour véhicules électriques Introduction La R&D sur le véhicule électrique répond aux enjeux énergétiques du futur Une R&D en appui des industriels de l automobile Quelques repères sur les accumulateurs Principe de fonctionnement des accumulateurs (Lithium-ion) Les données caractéristiques d un accumulateur Les avantages de la filière Lithium-ion Bref historique des technologies d accumulateurs De la technologie nickel-métal hydrure (NiMH) à la technologie Lithium-ion (Li-ion) La R&D du CEA pour les véhicules électriques / hybrides La R&D sur les accumulateurs La R&D sur l électronique et les organes de sécurité La R&D sur la mobilité durable Perspectives d évolution à moyen/long terme Présentation de la plate-forme STEEVE Une plate-forme conçue pour travailler avec les industriels Une offre cohérente pour répondre à tous types de besoins ANNEXES Comment fabrique-t-on un accumulateur? Présentation de l Institut Liten Présentation de l INES Photos de couverture, de gauche à droite : - Fabrication d électrodes pour batteries lithium-ion (étape de calandrage) PF.Grosjean/CEA - Salle anhydre au CEA Grenoble - PF.Grosjean/CEA - Instrumentation d une Renault Kangoo électrique - CEA

3 Introduction En soutien des politiques visant à renforcer l indépendance énergétique et à accroître la part des énergies décarbonées dans le bilan énergétique français, le CEA développe depuis une dizaine d années un programme de recherche en faveur des Nouvelles technologies de l énergie (NTE). Le savoir-faire acquis historiquement dans des domaines connexes à l énergie nucléaire sciences des matériaux et microélectronique, en particulier explique l implication de l organisme dans les NTE. De plus, le CEA est devenu début 2010 le «Commissariat à l énergie atomique et aux énergies alternatives», traduisant ainsi cette évolution et la volonté de l Etat de soutenir davantage encore l essor des énergies renouvelables. Les objectifs du programme NTE se situent à trois niveaux différents : - autour de la production d électricité, proposer des sources complémentaires de production d énergies renouvelables, et des solutions de stockage et de gestion des réseaux ; - viser des solutions technologiques viables à échelle industrielle ; - cibler les usages qui font l objet des contraintes les plus fortes : bâtiment et transports. Sur la problématique transports, le CEA mène ainsi depuis les années 2000 une R&D sur les batteries et les piles à combustible pour les véhicules électriques et hybrides. La R&D sur le véhicule électrique répond aux enjeux énergétiques du futur En France, les transports sont responsables pour une part importante de la dépendance énergétique. En 2009, la consommation d énergie finale du secteur des transports était de près de 50 Mtep, dont 46,2 Mtep de produits pétroliers majoritairement importés, soit près de 70% de la consommation finale de pétrole. Par ailleurs, le transport routier est à l origine de plus de 90% des émissions de CO 2 du secteur des transports, et à hauteur de 50% pour les seuls véhicules particuliers. Cela équivaut, en millions de tonnes de CO 2 émis, à 110/120 MtCO 2, sur un total, tous secteurs confondus (énergie, bâtiment, industrie, agriculture ) de près de 380 MtCO 2 (sources : chiffres du MEEDDM 2007 et 2008). C est pourquoi le développement du véhicule propre fait partie des priorités des politiques publiques, en réponse aux défis de l énergie et du réchauffement climatique. Le Conseil européen de mars 2007 a annoncé les objectifs climatiques dits «3 x 20» à l horizon 2020 : 20% d énergies renouvelables dans les énergies consommées, amélioration de 20% de l efficacité énergétique, et réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre (GES) par rapport à En France, le Grenelle de l environnement a rappelé l objectif de diviser par 4 les émissions de GES d ici 2050 («facteur 4»), notamment en développant les transports peu émetteurs de GES et via une politique énergétique incitant à la réduction des consommations. 3/26

4 La Stratégie nationale de développement durable , adoptée en juillet 2010, souligne la nécessité, pour le secteur des transports, d «encourager la recherche et le développement sur les motorisations avec un objectif de véritable rupture technologique.» photo : visite de M. Sarkozy à l INES, en juin Service photo Elysée D.Noizet Il semble très difficile d obtenir, même à moyen terme, les performances du moteur thermique sur les nouvelles motorisations hybrides ou 100% électriques. Cela étant, le concept de mobilité durable, où différentes solutions technologiques sont proposées en parallèle pour différents usages, est retenu par les pouvoirs publics comme par la plupart des industriels de l automobile. Le CEA s inscrit dans cette évolution et propose une R&D adaptée aux besoins des industriels, prenant en compte notamment les contraintes d utilisation du produit final. Une R&D en appui des industriels de l automobile Les activités de R&D sur le véhicule électrique font l objet de nombreux échanges entre les acteurs de la recherche et de l industrie : la coordination des moyens est un souhait de l ensemble des acteurs, soutenu par les politiques publiques. Côté recherche, le CEA fait partie du «Réseau national de recherche et technologie sur les batteries», créé en juillet 2010 pour favoriser l innovation sur les technologies de stockage électrochimique. Ce réseau regroupe les principaux acteurs de la recherche publique (CEA, CNRS et universités, IFP Energies nouvelles, INERIS 1, INRETS 2 ) et les industriels, autour de deux «centres» : - l un sur la recherche amont coordonné par le CNRS ; - l autre sur la recherche technologique, piloté par le CEA. Le réseau permet aux industriels d accéder directement à l ensemble des découvertes et des brevets et de nouer des partenariats avec un ou plusieurs laboratoires qui y participent. Le volet «recherche technologique» du réseau se fonde en grande partie sur le centre CEA de Grenoble. Les recherches et les infrastructures qui y sont développées depuis une dizaine d années bénéficient en effet de l expérience acquise dans les sciences des matériaux : métalliques, polymères ou organiques, solides ou liquides, jusqu à l échelle nanométrique. Depuis 2009, le CEA est engagé dans un fort développement de ces activités de R&D sur les véhicules électriques et hybrides. Actuellement, près de 150 personnes travaillent sur cette thématique au CEA-Liten (Laboratoire d innovation pour les technologies des énergies nouvelles et les nanomatériaux). De nouvelles infrastructures sont mises en place, dans un but prioritaire de soutien aux industriels de l automobile. 1 INERIS : Institut national de l environnement industriel et des risques. 2 INRETS : Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité. 4/26

5 Ainsi, une plate-forme de R&D a été créée en 2009 pour faciliter les partenariats avec l industrie. La plate-forme STEEVE (pour Stockage d Energie Electrochimique pour Véhicules Electriques), installée au CEA Grenoble et à l INES (Institut National de l Energie Solaire, à Chambéry), a été conçue pour ouvrir aux industriels intéressés la R&D de toute la filière batteries électriques, depuis la synthèse des matériaux en passant par la conception et la fabrication des batteries, jusqu aux tests de performances et démarches de certification. Parallèlement, des collaborations sont engagées avec des industriels de l automobile : accord de R&D avec Renault, partenariat sur la mobilité solaire avec Toyota, recherches sur la pile à combustible avec le groupe PSA. La stratégie du CEA consiste à proposer aux industriels des programmes de R&D sur toute la filière du véhicule électrique/hybride, afin que ceux-ci puissent retenir les solutions techniques les plus abouties. Ce dossier présente donc l organisation et les moyens mis en place par le CEA pour accélérer l industrialisation des batteries pour véhicules électriques, les pistes privilégiées par les chercheurs et les perspectives de développement. 5/26

6 Quelques repères sur les accumulateurs Li-ion Les accumulateurs et les piles sont des systèmes permettant de stocker de l énergie électrique sous forme chimique. L accumulateur est basé sur un système électrochimique réversible, c est-à-dire qu il est rechargeable, contrairement à la pile. Le pack batterie est un assemblage de modules identiques, eux-mêmes assemblages de cellules élémentaires. Au sein du pack batterie, les accumulateurs sont reliés et gérés par une électronique de contrôle qui permet d optimiser la charge et la décharge et de prolonger la durée de vie. Photo : assemblage d un pack de batteries lithium. P.Avavian/CEA Principe de fonctionnement des accumulateurs (Lithium-ion) : Les accumulateurs / batteries contiennent des réactifs chimiques qui, une fois activés, permettent de fournir de l électricité à la demande. L énergie électrique fournie par ces réactions électrochimiques est exprimée en watt*heure (Wh). Ces réactions sont activées au sein d une cellule élémentaire, entre deux électrodes baignant dans un électrolyte, lorsqu une charge électrique est branchée à ses bornes (un moteur électrique par exemple). Le courant circulant à partir des bornes de l accumulateur constitue le «circuit externe». La technologie Li-ion consiste à utiliser la circulation électrochimique de l ion lithium dans deux matériaux et à des valeurs de potentiel différentes : l électrode positive et l électrode négative constituent les deux potentiels d oxydoréduction, et la différence de potentiel crée la tension au sein de la batterie. En cours d utilisation (l accumulateur se décharge), l électrode négative relâche le lithium sous forme ionique Li+ : les ions Li+ migrent vers l électrode positive, via l électrolyte conducteur ionique ; le passage de chaque ion Li+ au sein de l accumulateur est compensé par le passage d un électron dans le circuit externe, en sens inverse : c est ce qui crée le courant électrique faisant fonctionner le moteur du véhicule. Il y a courant électrique jusqu à ce qu il n y ait plus de lithium au sein de l électrode négative : l accumulateur est alors déchargé et son rechargement se fait selon le processus inverse. Dossier de presse : Les recherches du CEA sur les batteries pour véhicules électriques, 30/09/ /26

7 Les données caractéristiques d un accumulateur : Les principales caractéristiques d un accumulateur sont les suivantes : - la tension, exprimée en volts (V), correspond au potentiel d oxydo-réduction entre les deux électrodes de la batterie. - la charge électrique est la quantité d électrons que peut contenir l accumulateur, elle se mesure en ampère-heure (Ah). La capacité de charge électrique correspond à la charge maximale fournie par l accumulateur, c est-àdire entre le moment où il est chargé à sa pleine capacité et le moment où il est complètement déchargé (cycle complet de décharge) ; pour certaines technologies employées, cette capacité diminue progressivement au fur et à mesure des cycles de l accumulateur (vieillissement). - alors que la charge électrique n est comparable que pour des tensions égales, la notion d énergie stockée permet de comparer différents types d accumulateurs / batteries de tensions différentes ; elle se mesure en wattheure (Wh). Les performances d un accumulateur, quelle que soit la technologie utilisée, sont pour l essentiel définies par trois critères : La densité d énergie massique (ou volumique), en wattheure par kilogramme, Wh/kg (ou en wattheure par litre, Wh/l), correspond à la quantité d énergie stockée par unité de masse (ou de volume) d accumulateur. Elle va définir son autonomie. La densité de puissance massique, en watt par kilogramme (W/kg), représente la puissance (énergie électrique fournie par unité de temps) que peut délivrer l unité de masse d accumulateur. Ce critère donne une idée de la conductivité intrinsèque de l'accumulateur, qui doit offrir le moins de résistance possible au courant. La cyclabilité, exprimée en nombre de cycles, caractérise la durée de vie de l accumulateur, c est-à-dire le nombre de fois où il peut restituer un niveau d énergie supérieur à 80 % de son énergie nominale, cette valeur étant celle la plus souvent demandée pour les applications mobiles. 7/26

8 Les avantages de la filière Lithium-ion Bref historique des technologies d accumulateurs : Jusqu à la fin des années 1980, les deux principales technologies répandues sur le marché étaient les accumulateurs au plomb (pour le démarrage des véhicules, notamment) et les accumulateurs nickel-cadmium NiCd. Dans la technologie au plomb, les réactions chimiques impliquent l oxyde de plomb constituant l électrode positive et le plomb de l électrode négative, toutes deux plongées dans une solution d acide sulfurique qui constitue l électrolyte. La technologie au plomb comprend plusieurs inconvénients : poids, fragilité, utilisation d un liquide corrosif. Cela a conduit au développement d accumulateurs alcalins, de plus grande capacité (quantité d électricité restituée à la décharge) mais développant une force électromotrice moindre (différence de potentiel aux bornes du système en circuit ouvert). Leurs électrodes sont soit à base de nickel et de cadmium (technologie NiCd), soit à base d oxyde de nickel et de zinc, soit à base d oxyde d argent couplé à du zinc, du cadmium ou du fer. Toutes ces technologies utilisent une solution de potasse comme électrolyte. Elles se caractérisent par une grande fiabilité, mais leurs densités d énergie massique restent relativement faibles (30 Wh/kg pour le plomb, 50 Wh/ kg pour le nickel-cadmium). Au début des années 1990, avec la croissance du marché des équipements portables, deux nouvelles filières technologiques ont émergé : les accumulateurs nickel-métal hydrure (NiMH) et les accumulateurs au lithium (Li). Les premiers, utilisant une électrode positive à base de nickel et une électrode négative constituée d un alliage absorbant l hydrogène, toutes deux plongées dans une solution de potasse concentrée, atteignent une densité d énergie massique de +/- 80 Wh/kg, supérieure d au moins 30% à celle des accumulateurs NiCd. La technologie NiMH, qui équipe aujourd hui la plupart des véhicules hybrides en circulation - Honda et Toyota notamment -, offre plusieurs avantages par rapport aux technologies précédentes : - elle ne contient ni cadmium ni plomb, deux matériaux très polluants ; - elle permet de stocker plus d énergie que le NiCd ; - elle est moins sensible à l effet mémoire. De la technologie nickel-métal hydrure NiMH- à la technologie Lithium-ion -Li-ion- : La filière Lithium a fait l objet de travaux vers la fin des années 1970, dans la perspective de trouver des «couples électrochimiques» présentant de meilleures performances que les accumulateurs au plomb ou au nickelcadmium employés jusque-là. Les premiers modèles ont été conçus avec une électrode négative à base de lithium métallique (filière lithium-métal). Cette technologie s est heurtée à des problèmes liés à une mauvaise reconstitution de l électrode négative de lithium au cours des charges successives. Vers le début des années 1980, des recherches ont été entreprises sur un nouveau type d électrode négative à base de carbone, utilisé comme composé d insertion du lithium. Les fabricants d équipements portables, en particulier les industriels japonais, ont considéré cette source d énergie comme faisant partie des composants stratégiques pour l avenir. Au début des années 1990, ces premiers accumulateurs «Lithium-ion» offraient des performances limitées à 8/26

9 environ 90 Wh/kg. Depuis, celles-ci se sont notablement améliorées (jusqu à 200 Wh/kg aujourd hui), grâce, d une part, aux progrès technologiques réalisés (diminution de la part inutile dans le poids et le volume des accumulateurs) et, d autre part, à l optimisation des performances des matériaux. De tous les systèmes de stockage d énergie rechargeables, les accumulateurs Li-ion sont aujourd hui ceux qui offrent les meilleures performances : 400 à 550 Wh/L et 140 à 200 Wh/kg pour une tension nominale d environ 3,7 V, et dans une gamme de température de fonctionnement étendue (- 20 à + 65 C). Ni-Cd (nickelcadmium) Ni-MH (nickel métal hydrure) Pb (plomb) densité d'énergie massique (Wh/kg) temps de charge (minutes) Densités d énergie massique et temps de charge comparés des principales familles d accumulateurs. La filière Li-ion s élargit ainsi aux applications transports. Les premières voitures hybrides équipées de cette technologie ont été commercialisées en ; il s agit de voitures haut de gamme des constructeurs Mercedes-Benz et BMW, car cette technologie est encore chère. Elle équipera également la Nissan Leaf (avec oxyde de manganèse Cf. plus loin par. sur les électrodes) ou la Mitsubishi IMiev (avec cobalt - Cf. plus loin). Les accumulateurs Li-ion présentent ainsi plusieurs avantages : ils présentent une haute densité d énergie pour un poids relativement faible ; ils offrent une meilleure sécurité que la filière lithium-métal ; ils ne présentent aucun effet mémoire, contrairement aux accumulateurs à base de nickel, ainsi qu une faible autodécharge (5 à 10% par mois) ; comme les accumulateurs NiMH, ils ne nécessitent pas de maintenance, à la différence des accumulateurs acide-plomb Li-ion HEV Specific Power (W/kg) Supercapacitors Wound Lead/acid Ni-Cd Ni-MH Li-ion (Power) Li-polymer Li-ion (Energy) EV Lead/Acid Specific energy (Wh/kg) Le graphique ci-dessus montre les bonnes performances de la technologie Lithium-ion, en termes de densité de puissance massique (ordonnées) et de densité d énergie massique (abscisses). Deux zones correspondent au Li-ion, en jaune. Cela est dû au fait que différentes chimies d électrodes et différents designs existent, qui correspondent à différentes applications : on privilégiera la densité de puissance pour des véhicules hybrides (pour une recharge plus rapide), et la densité d énergie pour des véhicules 100% électriques (recherche d autonomie). 9/26

10 La R&D du CEA pour les véhicules électriques / hybrides Très répandue pour les applications portables, la technologie lithium-ion commence à arriver sur le marché automobile. La plupart des batteries lithiumion commercialisées sont composées d'une électrode positive à base d'oxyde de lithium et de cobalt et d'une électrode négative en graphite. Cela permet d'emmagasiner des quantités intéressantes d'énergie à chaque charge, mais cette combinaison a un coût élevé et l utilisation de cobalt n est pas optimale en termes de sécurité. En vue d abaisser le coût de ces technologies, de les rendre sûres et les plus fiables possible, le CEA développe de nouveaux couples électrochimiques (électrode positive/électrode négative). Ces travaux de recherche doivent respecter un cahier des charges très contraignant en termes de performances : - une durée de vie de plusieurs milliers d heures de fonctionnement ; une donnée moyenne pourrait être de cycles en heures (charge et décharge de 2h30 chacune) mais les objectifs visés dépendent du régime de charge / décharge et peuvent aller au-delà ; - une autonomie, pour le véhicule tout électrique, de 300 km pour 100 kg de batteries. 1- La R&D sur les accumulateurs : Pour les accumulateurs Lithium-ion, deux voies de recherche peuvent être distinguées selon les objectifs visés : D une façon générale, le gain en densité d énergie s obtiendra en jouant sur la nature chimique des matériaux d électrodes. La densité d énergie déterminera en particulier l autonomie des batteries : ce critère profitera donc surtout aux véhicules 100% électriques. En parallèle, le gain en puissance bénéficiera davantage des avancées sur l architecture et la structuration de la batterie. Cette notion de densité de puissance détermine, elle, la vitesse à laquelle l accumulateur va se recharger. Ici, c est plutôt la motorisation hybride qui est visée : on cherche à ce que le moteur thermique puisse recharger le plus rapidement les batteries pour passer en mode électrique dès que nécessaire. Le CEA-Liten a déposé plusieurs brevets concernant le développement de matériaux comme le phosphate de fer et l oxyde de titane. Il peut ainsi proposer de nouvelles générations d accumulateurs lithium-ion bas coût à forte sécurité intrinsèque, pour des besoins soit de forte densité d'énergie (véhicule électrique), soit de forte puissance (véhicule hybride). Développement de nouveaux matériaux d électrodes Actuellement, le coût matière d un accumulateur Li-ion (environ 80 % du coût de la batterie) est affecté à 25 % par le coût de l oxyde de cobalt (LiCoO 2, matériau à l électrode positive de l accumulateur) et à 25 % par les organes de sécurité, rendus nécessaires par la forte réactivité à haute température de ce composé. - Pour l électrode positive, la voie privilégiée est donc de développer le matériau «phosphate de fer lithié» (LiFePO 4 ). Son utilisation dans une nouvelle génération d accumulateurs conduirait à une réduction de 50% du coût du 10/26

11 KWh : en raison d une part de son coût (1/3 de celui du cobalt), qui permet de réaliser de fortes économies sur des packs batteries automobile destinés à être fabriqués en série ; grâce d autre part à la suppression de certains organes de sécurité du fait de sa grande stabilité chimique et électrochimique : la stabilité thermique des accumulateurs au phosphate de fer lithié, éprouvée sur les bancs de tests du CEA-Liten et de l INES, est supérieure à celle des autres composés, un avantage primordial pour les véhicules électriques dont la quantité de batteries est importante. En revanche, un verrou important de cette famille de composés réside dans sa faible conductivité électronique, rendant difficile son utilisation en batterie. En optimisant sa composition et le procédé de fabrication, le CEA-Liten a réussi à stabiliser les performances du phosphate de fer à température ambiante (160 mah/g à 23 C à comparer à la référence LiCoO 2 à 150 mah/g). Pour atteindre ces résultats, le CEA-Liten a mis aux points différentes méthodes de synthèse du matériau, qui font l objet de dépôts de brevets. Les méthodes proposées par le CEA répondent aux exigences de modularité et de forte capacité de stockage propres à la technologie Lithium-ion ; surtout, ces matériaux sont non-toxiques, moins chers (bien que dépendant des cours des métaux), et ne créent pas d'emballement thermique dans les accumulateurs. Au CEA Grenoble, les chercheurs testent en conditions réelles ces types d accumulateurs. Sur une Citroën AX équipée de trois packs batteries nickelcadmium (NiCd) d un poids de 280 kg, les conducteurs parvenaient à rouler sur 60 km en usage urbain (l autonomie théorique de la voiture était de 100 km). En remplaçant ces trois packs batteries par deux packs LiFePO 4, d un poids total de 140 kg, la voiture parvient à rouler sur 90 km dans les mêmes conditions de circulation. Photo : deux chercheurs analysent des données sur la Citroën AX. P.Avavian/CEA - Au niveau de l électrode négative, le CEA-Liten cherche à développer les accumulateurs Li-ion au-delà de 300 Wh/kg (doublement de la capacité actuelle) en exploitant des matériaux d électrodes nanostructurés, notamment à base de silicium. Ces nouveaux matériaux permettent d augmenter l autonomie des batteries sans conséquence sur le coût, alors que les électrodes actuelles en graphite ne répondent pas aux exigences de durée de vie pour les applications automobile. Pour les véhicules hybrides, le CEA-Liten travaille à l introduction d un oxyde de titane à l électrode négative en remplacement du graphite, pour permettre des charges rapides complètes en quelques minutes (il s agit d une recharge par le moteur thermique, en cours d utilisation). Les résultats obtenus sont probants : stabilité de l accumulateur soumis à 2000 cycles charge rapide (70 % de la capacité chargée en 3 minutes) décharge rapide (2 minutes). 11/26

12 Une architecture plus performante Par ailleurs, pour remédier aux faibles tensions observées avec ces matériaux, le CEA a développé et breveté une architecture «bipolaire» qui augmente la tension aux bornes de l'accumulateur. Cette configuration permet la mise en série d'éléments en utilisant un collecteur de courant commun entre l'électrode positive et l'électrode négative, les collecteurs de courant délimitant par ailleurs des compartiments électrolytiques distincts. L intérêt des nanomatériaux pour les accumulateurs Dans tous les types d accumulateurs, la composition et la structuration des matériaux «actifs» des cellules élémentaires (les deux électrodes et l électrolyte, où ont lieu les réactions électrochimiques) déterminent les performances de l ensemble. Depuis plusieurs années, les fabricants ont de plus en plus recours aux nanomatériaux, qu il s agisse de matériaux nanométriques le matériau est lui-même à l échelle nanométrique ou matériaux nanostructurés le matériau est d une plus grande taille mais ses propriétés sont modifiées par des inclusions, des revêtements ou une structure particulière de taille nanométrique -. Les nanomatériaux apportent différents avantages : - Augmentation de la surface de contact électrode/électrolyte, pour permettre de forts régimes de charge/décharge ; - Raccourcissement des «parcours» électrochimiques, permettant l utilisation de matériaux faiblement conducteurs ioniques et/ou l application de régimes charge/décharge importants ; - Meilleure résistance mécanique des particules aux changements de volume induits par l insertion/désinsertion des ions Li+ (charges/décharges) : cela est particulièrement vrai pour l emploi du silicium en électrode négative. Au-delà de cet effet de taille, l intérêt des nanomatériaux est considéré selon les critères suivants : - Les changements de comportement observés sur un même matériau lorsque l on descend à l échelle nanométrique ; - Les facilités/contraintes de fabrication liées au passage à l échelle nanométrique ; - La nécessité de conserver une certaine densité d énergie massique et volumique pour les accumulateurs lithium : les chercheurs doivent trouver l équilibre entre nanomatériaux et matériaux «périphériques» (liants polymères, carbone ). De fait, l utilisation de nanomatériaux dans les accumulateurs Li-ion devient incontournable, mais pas systématique ; elle intervient pour résoudre certaines limitations de matériaux «massifs» ou pour mieux exploiter certaines de leurs propriétés. 12/26

13 La R&D au niveau de l électrolyte L électrolyte (liquide le plus souvent) est le solvant qui assure le transport des ions. Les électrolytes commercialisés actuellement offrent déjà une fiabilité satisfaisante, sur une gamme de températures allant de -20 C à +50 C. Endeçà, l électrolyte aura tendance à se cristalliser, au-delà il aura tendance à se dégrader (formation de gaz). Les progrès réalisables ne constituent donc pas un enjeu prioritaire, hormis en vue de leur tenue dans certaines régions aux climats extrêmes. Le CEA travaille également sur des électrolytes stables à haute tension, de l ordre de 5 V, à comparer aux valeurs de 3,5 à 4 V obtenues à partir des électrodes actuelles. En parallèle des recherches sur des tensions d électrodes plus élevées au CEA de Grenoble, qui permettraient d emmagasiner davantage d énergie (autonomie), les chercheurs du centre CEA du Ripault 3 travaillent avec leurs collègues de Grenoble à la mise au point des solvants plus stables. 2- La R&D sur l électronique et les organes de sécurité Autour des éléments électrochimiques des accumulateurs, une part importante de la R&D du CEA cible l électronique de gestion des accumulateurs, ce que les chercheurs appellent le «Battery Management System» (BMS). Photo : développement de l électronique sur l un des véhicules électriques du parc CEA / INES. CEA-Liten Les enjeux d un «Battery Management System» : L électronique installée dans un pack batteries doit répondre à différents impératifs en vue de l utilisation courante d un véhicule électrique : tout d abord garantir la sûreté des accumulateurs, optimiser leurs performances, permettre la maintenance du système et donner les informations pertinentes au conducteur. - Garantir la sécurité des accumulateurs : un accumulateur est un système au sein duquel se produisent en continu des réactions chimiques. A côté de la sélection des meilleurs «couples électrochimiques», il est nécessaire d instrumenter le système afin de prévenir toute réaction dangereuse. Le CEA étudie et développe par exemple des capteurs permettant d anticiper une surchauffe du système. - Optimiser les performances : la principale tâche de l électronique consiste ici à équilibrer le niveau de charge de tous les accumulateurs durant les cycles charges/décharges que va subir le pack batteries. Celui-ci est en effet constitué d une série d accumulateurs, qui peuvent avoir un comportement en charge/décharge différent de l un à l autre ; il faut s assurer qu un élément ne va 3 Le centre CEA du Ripault est situé près de Tours (Indre-et-Loire) ; ce centre de la Direction des applications militaires est spécialisé, notamment, dans les matériaux. 13/26

14 pas bloquer les autres en seuil de tension haute (charge) ou de tension basse (décharge). L objectif final est d optimiser le rendement du pack batteries : l électronique a ici une fonction économique. - Permettre la maintenance : il s agit ici d instrumenter les packs batteries pour informer le garagiste de leur degré d usure et des éventuelles défaillances. Des programmes sont également développés pour permettre, le cas échéant, de mettre «hors circuit» un élément défaillant sans bloquer les autres pour autant (le choix de réparer ou de remplacer l élément défaillant relève ensuite de la stratégie du constructeur automobile). - Informer l utilisateur : l autonomie du véhicule, liée à la quantité d énergie que peut délivrer le pack batteries, dépend d un nombre de paramètres beaucoup plus important que pour un véhicule thermique. Doivent être pris en compte le type de trajet (urbain, autoroute ), le profil de la route (plat, montagne), les conditions météo et l environnement (fonctions d essuie-glaces, de chauffage, d éclairage qui vont fortement influencer les consommations électriques). Il s agit donc de renseigner au mieux l utilisateur, en toutes circonstances, des performances qu il peut attendre du véhicule. Pour illustration, la seule optimisation du «Battery Management System» de la Citroën AX testée à Grenoble permet de faire passer l autonomie du pack batteries (140 kg LiFePO 4 ) de 90 km à 100 km, soit un gain de plus de 10%. Les moyens mis en œuvre : Trois instituts du CEA sont mis à contribution sur ces problématiques : le CEA- Liten qui coordonne les activités de R&D sur le véhicule électrique et hybride, le CEA-Léti (Laboratoire d électronique et de technologies de l information) pour son expertise en électronique, en capteurs et en miniaturisation, le CEA-List (Laboratoire d intégration des systèmes et des technologies) pour les capteurs, les logiciels et les systèmes. Il s agit : de développer des capteurs de tension, de courant, de température, et de les intégrer dans le pack batterie (miniaturisation) ; de mettre au point des dispositifs de pilotage du pack batterie, pour assurer la sécurité et optimiser les performances ; de développer de «l intelligence embarquée» pour renseigner sur l état de charge (énergie disponible) et pour faciliter la maintenance. Sur ce point, il faut notamment mettre au point des logiciels dont les algorithmes sont basés sur des modèles physiques et mathématiques particulièrement complexes. Photo : instrumentation d une voiture électrique. P.Avavian/CEA 14/26

LA COURSE AUX BATTERIES. À la une

LA COURSE AUX BATTERIES. À la une 6 PLUS D INFORMATIONS SUR les défis du cea www.cea.fr septembre 2010 Aperçu de l une des salles anhydre de la plateforme Steeve du CEA-Liten. Son point de rosée à - 20 C (10 fois moins humide que l air

Plus en détail

L automobile de demain

L automobile de demain L automobile de demain Notes prises par Patrick MICHAILLE à la conférence de Eric LEMAITRE, CEA/DRT-PARIS/LITEN Visiatome (Marcoule), 9 septembre 2010 Avant de rejoindre le CEA, Eric Lemaître a travaillé

Plus en détail

Evolutions des batteries : applications et perspectives

Evolutions des batteries : applications et perspectives Stockage d énergie électrique : quels nouveaux concepts? pour quelles applications? Evolutions des batteries : applications et perspectives Anne de GUIBERT Directeur de la recherche anne.de-guibert@saft.alcatel.fr

Plus en détail

Outils et lois de l électrocinétique

Outils et lois de l électrocinétique TOYOTA PRIUS (Source : Centrale Supélec 2005) Objectifs de l étude : Expliquer pourquoi les véhicules électriques ont des difficultés à se développer.. Déterminer les résistances des circuits de mise en

Plus en détail

Les Rencontres Scientifiques Colas

Les Rencontres Scientifiques Colas Les Rencontres Scientifiques Colas «L avenir du véhicule électrique» 2 juin 2009 avec Yves CHABRE Docteur ès-sciences Consultant pour véhicules électriques et Pierre MIDROUILLET Directeur Général de PVI

Plus en détail

Matériaux Stratégiques, Quelles Alternatives. «Solutions Technologiques» Cas des Accumulateurs

Matériaux Stratégiques, Quelles Alternatives. «Solutions Technologiques» Cas des Accumulateurs Matériaux Stratégiques, Quelles Alternatives «Solutions Technologiques» Cas des Accumulateurs Développements au CEA-LITEN 4 marchés principaux adressés CEA-LITEN 900 p. 400 brevets (+160 in 2010) Automobile

Plus en détail

Ancrage de l innovation en Région Plateforme AlHyance Nouvelles Technologies pour l Energie. PREDAT 1 juin 2012

Ancrage de l innovation en Région Plateforme AlHyance Nouvelles Technologies pour l Energie. PREDAT 1 juin 2012 Ancrage de l innovation en Région Plateforme AlHyance Nouvelles Technologies pour l Energie PREDAT 1 juin 2012 Axes stratégiques du CEA : Positionnement d AlHyance 3 segments l hydrogène (Production, Stockage,

Plus en détail

La voiture électrique. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque

La voiture électrique. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque La voiture électrique Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque I) Introduction II) Composition et Fonctionnement d une voiture électrique III) Gros plan sur les Batteries IV) Conclusion

Plus en détail

UN COUPLAGE HABITAT/TRANSPORT AU BANC D ESSAI

UN COUPLAGE HABITAT/TRANSPORT AU BANC D ESSAI UN COUPLAGE HABITAT/TRANSPORT AU BANC D ESSAI Collaboration entre le CEA (Commissariat à l Énergie Atomique), l INES (Institut National de l Énergie Solaire) et Toyota, bénéficiant du soutien de l ADEME

Plus en détail

Expérimentation d un Véhicule Electrique en. Le projet EVE.

Expérimentation d un Véhicule Electrique en. Le projet EVE. Expérimentation d un Véhicule Electrique en Nouvelle-Calédonie Le projet EVE. Comment se comporte le véhicule électrique sous le climat chaud et humide de la Nouvelle-Calédonie? Comment le système électrique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011

DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011 DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011 EQUIPEX à Perpignan et Font Romeu : un impact scientifique international - L'appel à projet "équipements d'excellence" - Le Laboratoire PROMES-CNRS - SOCRATE :

Plus en détail

Programme Véhicule du futur Le programme Véhicule du futur dispose d un milliard d euros

Programme Véhicule du futur Le programme Véhicule du futur dispose d un milliard d euros «é» Le programme Véhicule du futur dispose d un milliard d euros Il couvre 3 grands secteurs : Automobile (voitures, camions, bus, 2 roues..) Ferroviaire Naval, maritime et fluvial Le programme vise à

Plus en détail

Hydrogène. Club Mines Energie, 11 mars 2015

Hydrogène. Club Mines Energie, 11 mars 2015 Hydrogène Club Mines Energie, 11 mars 2015 1 Objectifs Décarbonation Compétitivité Enjeux technologiques pour les usages possibles Power-to-gas v 2 /kg > 5000 Nm 3 /h Aujourd hui, 96% de l hydrogène est

Plus en détail

Les batteries électriques pour les camions et bus électriques Etat de l'art, perspectives et interrogations

Les batteries électriques pour les camions et bus électriques Etat de l'art, perspectives et interrogations Les batteries électriques pour les camions et bus électriques Etat de l'art, perspectives et interrogations L Ion Rallye 2012 : Camions et Bus électriques - Le transport branché Lyon 30/11/2012 Serge PELISSIER

Plus en détail

EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE. Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40

EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE. Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40 DOSSIER DE presse 1 er octobre 2014 EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40 en bref En quelques décennies, les transports ont évolué pour desservir

Plus en détail

transports terrestres

transports terrestres Les Batteries pour les transports terrestres Etat de l art et perspectives Laboratoire Transports et Environnement Serge PELISSIER Chargé de recherche La batterie est le maillon faible du transport électrique

Plus en détail

Batteries Tout l art de stocker l énergie

Batteries Tout l art de stocker l énergie Laboratoire d Electrochimie Industrielle CNAM Paris Batteries Tout l art de stocker l énergie Jean-François Fauvarque, professeur émérite jean-francois.fauvarque@cnam.fr Présentation Constitution Comparaison

Plus en détail

Electriques, hybrides ou à hydrogène?

Electriques, hybrides ou à hydrogène? Electriques, hybrides ou à hydrogène? Mercredi 20 avril 2011, de 9h30 à 10h45 Dans un contexte français où un fort accent est mis sur le véhicule électrique et ses défis, il est important d'envisager l'ensemble

Plus en détail

Stockage d électricité par batteries : Etat de l art et perspectives de développement

Stockage d électricité par batteries : Etat de l art et perspectives de développement Stockage d électricité par batteries : Etat de l art et perspectives de développement Pierre Louis Taberna Chargé de recherche au CNRS CIRIMAT CIRIMAT CIRIMAT Centre Interuniversitaire de Recherche et

Plus en détail

Batteries pour le stockage de l énergie. Anne de Guibert SAFT

Batteries pour le stockage de l énergie. Anne de Guibert SAFT Batteries pour le stockage de l énergie Anne de Guibert SAFT Contexte global du stockage Les besoins de notre société pour un monde «plus vert» (moins de CO 2 ) autant que le renchérissement prévisible

Plus en détail

ÉTUDE DE LA VOITURE ÉLECTRIQUE SANS PERMIS. ARNOULT Simon GOUNOT Maxence LOPEZ Vincent RIBEYROL Simon

ÉTUDE DE LA VOITURE ÉLECTRIQUE SANS PERMIS. ARNOULT Simon GOUNOT Maxence LOPEZ Vincent RIBEYROL Simon ÉTUDE DE LA VOITURE ÉLECTRIQUE SANS PERMIS ARNOULT Simon GOUNOT Maxence LOPEZ Vincent RIBEYROL Simon Analyse fonctionnelle de la voiture électrique sans permis I-] Les différents types de tractions et

Plus en détail

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 PRINCIPAL MODE DE DEGRADATION DANS LE MONDE devant les

Plus en détail

Rébus : Question : Quel est le principe de fonctionnement d une pile à combustible? Question : On dit que l hydrogène est un énergétique.

Rébus : Question : Quel est le principe de fonctionnement d une pile à combustible? Question : On dit que l hydrogène est un énergétique. ompléter la définition. Un accumulateur c est : Une pile électrique rechargeable, qui accumule de l énergie... sous forme... pour la restituer sous forme de... On dit que l hydrogène est un énergétique.

Plus en détail

Principe de fonctionnement des batteries au lithium

Principe de fonctionnement des batteries au lithium Principe de fonctionnement des batteries au lithium Université de Pau et des pays de l Adour Institut des Sciences Analytiques et de Physicochimie pour l Environnement et les Matériaux 22 juin 2011 1 /

Plus en détail

Piles et accumulateurs. Denis Guérin STI2D Eiffel DIJON

Piles et accumulateurs. Denis Guérin STI2D Eiffel DIJON Piles et accumulateurs électrique histoire 1799, 1 er pile : Volta Alessandro empilement d éléments composés successivement d une lame de zinc, d une lame de feutre imbibée d eau vinaigrée et d une lame

Plus en détail

Un vrai coup de pouce pour votre entreprise : batteries Bosch

Un vrai coup de pouce pour votre entreprise : batteries Bosch Un vrai coup de pouce pour votre entreprise : batteries Bosch La puissance adaptée à chaque application : gamme de batteries Bosch Les véhicules modernes sont équipés de toujours plus de composants qui

Plus en détail

Tout l art de stocker l énergie

Tout l art de stocker l énergie Laboratoire d Electrochimie Industrielle CNAM Paris Batteries Tout l art de stocker l énergie Jean-François Fauvarque, professeur émérite jean-francois.fauvarque@cnam.fr Laboratoire d Electrochimie Industrielle

Plus en détail

I N N O VAT I O N D AY 2 0 1 6 TECHNOLOGIES INTELLIGENTES POUR VOITURES BRANCHÉES

I N N O VAT I O N D AY 2 0 1 6 TECHNOLOGIES INTELLIGENTES POUR VOITURES BRANCHÉES I N N O VAT I O N D AY 2 0 1 6 TECHNOLOGIES INTELLIGENTES POUR VOITURES BRANCHÉES I N N O V A T I O N D A Y 2 0 1 6 PAGE 01 ÉDITO Soucieux de s inscrire dans une démarche de mobilité durable, le Groupe

Plus en détail

Stockage de l hydrogène, Piles à combustible. Gérald POURCELLY

Stockage de l hydrogène, Piles à combustible. Gérald POURCELLY Stockage de l hydrogène, Piles à combustible Gérald POURCELLY Institut européen des membranes, Institut de chimie du CNRS Directeur du GDR Piles à combustible et systèmes (PACS) Mercredi 27 février 2013,

Plus en détail

La problématique climat-énergie

La problématique climat-énergie La problématique climat-énergie 80 % de l énergie qu utilise l humanité provient des fossiles Si l effet de serre n existait pas l humanité pourrait disposer de plus de 150 ans d énergie fossiles. 80 %

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

CREATION DU 1 ER RESEAU NATIONAL DE RECHERCHE ET TECHNOLOGIE SUR LES BATTERIES

CREATION DU 1 ER RESEAU NATIONAL DE RECHERCHE ET TECHNOLOGIE SUR LES BATTERIES CREATION DU 1 ER RESEAU NATIONAL DE RECHERCHE ET TECHNOLOGIE SUR LES BATTERIES Vendredi 2 juillet 2010 CREATION D UN RESEAU DE RECHERCHE ET TECHNOLOGIE SUR LES BATTERIES LES ACTEURS DE LA RECHERCHE PUBLIQUE

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

LE GÉNIE EN PREMIÈRE CLASSE

LE GÉNIE EN PREMIÈRE CLASSE Réalisé par Gabriel Brassard et Mélanie Harvey LE GÉNIE EN PREMIÈRE CLASSE 1 CONTENU DE LA PRÉSENTATION - Informations générales: Batteries - Informations générales: Moteur électrique - Problématiques:

Plus en détail

Voitures hybrides. Par: Donald Thibault. Instructeur Centre de perfectionnement

Voitures hybrides. Par: Donald Thibault. Instructeur Centre de perfectionnement Voitures hybrides Par: Donald Thibault Instructeur Centre de perfectionnement Agenda Modèles disponibles Consommation vs émanation Les systèmes Transmission CVT-E Batterie Refroidissement de batterie Inverseur

Plus en détail

Inauguration de la plateforme de Recherche & Développement Solaire et Stockage de l Energie par les technologies hydrogène - MYRTE

Inauguration de la plateforme de Recherche & Développement Solaire et Stockage de l Energie par les technologies hydrogène - MYRTE Inauguration de la plateforme de Recherche & Développement Solaire et Stockage de l Energie par les technologies hydrogène - MYRTE Lundi 9 janvier 2012, à Ajaccio au centre de recherches scientifiques

Plus en détail

Stockage de l énergie électrique

Stockage de l énergie électrique Lampadaire autonome Luméa Stockage de l énergie électrique Référence : 2-ACT4 CNTR D'NTÉRÊT Compétences visées Connaissances associées Prérequis C6 - Solutions constructives relatives à la chaîne d'énergie

Plus en détail

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur?

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? Pour ce module, sont proposés et présentés des phases de recherche documentaire, de

Plus en détail

IV Etudes de cas C Véhicules du futur. Jacques Gangloff

IV Etudes de cas C Véhicules du futur. Jacques Gangloff IV Etudes de cas C Véhicules du futur Jacques Gangloff C.1 Introduction (1) Modèle énergétique tout électrique : - Production : photovoltaïque, éolien - Consommation : Sédentaire : besoins domestiques,

Plus en détail

Conversion DC / DC. TOYOTA PRIUS (Source : Concours Centrale Supélec TSI 2006)

Conversion DC / DC. TOYOTA PRIUS (Source : Concours Centrale Supélec TSI 2006) TOYOTA PRIUS (Source : Concours Centrale Supélec TSI 006) Objectifs de l étude : Déterminer la plage de variation du rapport cyclique α permettant d obtenir une tension U 1 constante quelle que soit la

Plus en détail

Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC?

Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC? Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC? Clément Brossard, Clément Joulain, le 10/07/2014 Sommaire 1. Introduction... 2 2. Couplage DC... 2 a) Présentation... 2 b) Fonctionnement et régulation...

Plus en détail

Synthèse de l audition de M. Laurent Antoni, CEA Liten

Synthèse de l audition de M. Laurent Antoni, CEA Liten Synthèse de l audition de M. Laurent Antoni, CEA Liten M. Laurent Antoni a été reçu par M. Denis Baupin et Mme Fabienne Keller le mercredi 30 janvier 2013. Voici les principaux extraits de son audition

Plus en détail

Rencontre des savoirs. L énergie électrique est-elle bien adaptée à une mobilité durable?

Rencontre des savoirs. L énergie électrique est-elle bien adaptée à une mobilité durable? Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement et des réseaux Rencontre des savoirs Bron 14 mai 2013 L énergie électrique est-elle bien adaptée à une mobilité durable?

Plus en détail

Infos pratiques pour la vente de L

Infos pratiques pour la vente de L Infos pratiques pour la vente de L La marque Eccity-Motocycles Page 1 Batterie Lithium-Ion Page 2 Moteur et BMS Page 3 Chargeurs et Contrôleur Page 4 Les avantages de l électrique Page 5 Comparatif Thermique

Plus en détail

À vendre : l'alpha 1 SRF, voiture électrique ultra-rapide

À vendre : l'alpha 1 SRF, voiture électrique ultra-rapide Voiture électrique : pour aujourd hui ou pour demain? Même si de nombreux constructeurs investissent aujourd hui dans les véhicules électriques il est difficile de dire si ceux-ci seront à même de remplacer

Plus en détail

TS Physique L automobile du futur Electricité

TS Physique L automobile du futur Electricité P a g e 1 TS Physique Electricité Exercice résolu Enoncé Le moteur thermique, étant très certainement appelé à disparaître, les constructeurs automobiles recourront probablement au «tout électrique» ou

Plus en détail

PRESENTATION DU PROJET «Route de l Hydrogène en Nord-Pas de Calais»

PRESENTATION DU PROJET «Route de l Hydrogène en Nord-Pas de Calais» Portons le Nord Pas-de-Calais et ses entreprises vers l énergie de demain PRESENTATION DU PROJET «Route de l Hydrogène en Nord-Pas de Calais» Région Nord-Pas de Calais CUD Pôle d Excellence Régional Energie

Plus en détail

Page 1 Innover en mécanique niq

Page 1 Innover en mécanique niq Page 1 Innover en mécanique Page 2 L efficacité énergétique des produits et procédés de l industrie mécanique Présentation de la vision et des projets suivis par le Cetim Thierry Ameye Contenu de la présentation

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES VÉHICULES ÉLECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES POUR PRÉPARER VOS SOLUTIONS DE DEMAIN

TOUT SAVOIR SUR LES VÉHICULES ÉLECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES POUR PRÉPARER VOS SOLUTIONS DE DEMAIN Découvrez toutes les publications d EDF Collectivités sur : www.edfcollectivites.fr Origine 2009 de l électricité fournie par EDF 82,1 % nucléaire - 9,5 % renouvelables (dont 7,1 % hydraulique) 3,5 % charbon

Plus en détail

Autos électriques ou hybrides

Autos électriques ou hybrides Autos électriques ou hybrides Pour vos prochaines autos, en vue de protéger l environnement en consommant moins de pétrole, devriez-vous penser à acheter une auto électrique ou hybride? Vous pensez peut-être

Plus en détail

Le cabriolet 100% électrique 200 KM D AUTONOMIE

Le cabriolet 100% électrique 200 KM D AUTONOMIE Le cabriolet 100% électrique 200 KM D AUTONOMIE LA NOUVELLE VOITURE CABRIOLET 100% ÉLECTRIQUE UN NOUVEAU SENTIMENT DE LIBERTÉ Derrière son design résolument innovant, la Bluesummer s adapte à toutes les

Plus en détail

lescamions 100% électriques

lescamions 100% électriques lescamions 100% électriques votre partenaire votre partenaire Depuis plus de vingt ans, PVI conçoit et assemble en France des véhicules industriels électriques destinés aux marchés européens. L entreprise

Plus en détail

Quel est l état de l art des technologies de batteries et les perspectives? Vendredi 10 Décembre 2010 de 9h à 10h Board Meeting

Quel est l état de l art des technologies de batteries et les perspectives? Vendredi 10 Décembre 2010 de 9h à 10h Board Meeting Quel est l état de l art des technologies de batteries et les perspectives? Vendredi 10 Décembre 2010 de 9h à 10h Board Meeting Lors de ce webinar d'une heure, nous aborderons les points suivants avec

Plus en détail

Dossier de presse. Solar Decathlon 2014 à Versailles. Paris, le 15 octobre 2012

Dossier de presse. Solar Decathlon 2014 à Versailles. Paris, le 15 octobre 2012 Dossier de presse Solar Decathlon 2014 à Versailles Paris, le 15 octobre 2012 Contact presse : Marielle Chaumien - marielle.chaumien@developpement-durable.gouv.fr - 01 40 81 15 96 www.territoires.gouv.fr

Plus en détail

STEEVE. Stockage d Energie Electrochimique pour Véhicules Electriques

STEEVE. Stockage d Energie Electrochimique pour Véhicules Electriques STEEVE Stockage d Energie Electrochimique pour Véhicules Electriques 1 La plate-forme STEEVE est vitale pour la pérennité de la filière électrique Sécurité «intrinsèque» pour toutes les technologies de

Plus en détail

La R&D en écomobilité. véhicule solaire de compétition. par : Jean-Luc Fleureau, Eco Solar Breizh Patrice Houizot, Acsystème

La R&D en écomobilité. véhicule solaire de compétition. par : Jean-Luc Fleureau, Eco Solar Breizh Patrice Houizot, Acsystème La R&D en écomobilité : un véhicule solaire de compétition par : Jean-Luc Fleureau, Eco Solar Breizh Patrice Houizot, Acsystème 1 les énergies fossiles Les énergies fossiles : plusieurs millions d années

Plus en détail

Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011

Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011 Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011 Introduction Comme son nom l indique, une énergie renouvelable est une énergie utilisant des élèments naturels, renouvelés plus rapidement qu ils ne sont consommés.

Plus en détail

CNR. pionnier de la filière hydrogène renouvelable

CNR. pionnier de la filière hydrogène renouvelable CNR pionnier de la filière hydrogène renouvelable Barrage de retenue de Pierre-Bénite sur le Rhône Perspectives Frédéric Storck, Directeur de l Énergie Les énergies renouvelables sont depuis 80 ans le

Plus en détail

LA MANCHE, DÉMONSTRATEUR DE L ÉCONOMIE DE L HYDROGÈNE

LA MANCHE, DÉMONSTRATEUR DE L ÉCONOMIE DE L HYDROGÈNE LA MANCHE, DÉMONSTRATEUR DE L ÉCONOMIE DE L HYDROGÈNE MOBILITÉ AUTOUR DE L HYDROGÈNE : LE DÉPARTEMENT DE LA MANCHE EST LA PREMIÈRE COLLECTIVITÉ À SE DOTER D UNE STATION DE DISTRIBUTION D HYDROGÈNE OPÉRATIONNELLE

Plus en détail

La chaine de traction HY4 1 er HEV (Hybrid Electric Vehicle) Diesel 4x4 Frédéric Tronel

La chaine de traction HY4 1 er HEV (Hybrid Electric Vehicle) Diesel 4x4 Frédéric Tronel La chaine de traction HY4 1 er HEV (Hybrid Electric Vehicle) Diesel 4x4 Frédéric Tronel 9/09/2014 Dans les années 90 Des voitures plus lourdes. Hausse des ventes en Europe. Des voitures plus performantes.

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DU RACK BATTERIE

DIMENSIONNEMENT DU RACK BATTERIE Partie C DIMENSIONNEMENT DU RACK BATTERIE Calcul de l énergie embarquée dans le rack batterie Choix de la technologie de batterie Etude économique Ce dossier est constitué de : - 7 pages numérotées de

Plus en détail

La question du bilan environnemental du véhicule électrique

La question du bilan environnemental du véhicule électrique La question du bilan environnemental du véhicule électrique Gastineau, P., Lepin, N. 10/02/12 (GERI VE) Intervenant - date J.L.Borloo: «le VE est le bébé du grenelle de l environnement» Voiture électrique

Plus en détail

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un diagnostic? d- Comment appliquer la méthode Bilan Carbone?

Plus en détail

PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES

PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Préambule Aujourd hui à travers l activité de «Recherche-Développement» l application technologique des acquis de la science est devenue non seulement l équivalent d une

Plus en détail

Batteries. Choix judicieux, résultats performants

Batteries. Choix judicieux, résultats performants Batteries Choix judicieux, résultats performants Batteries pour tous les défi s, besoins et budgets Sans danger - pas de dégazement Sans entretien Facile à installer Puissance constante Mastervolt vous

Plus en détail

Etude d un véhicule électrique

Etude d un véhicule électrique Etude d un véhicule électrique Sa masse M est de 1,4 tonne. Sa vitesse maximale Vmax = 150 km/h. Autonomie : 250 km à 90 km/h. Batteries Lithium-ion. Les deux roues avant sont motrices. Le diamètre D d

Plus en détail

Les énergies renouvelables. Mardi 27 septembre 2011

Les énergies renouvelables. Mardi 27 septembre 2011 Les énergies renouvelables Mardi 27 septembre 2011 Introduction La climatisation aujourd hui implique : une surconsommation énergétique des problèmes de production et d acheminement de l énergie électrique

Plus en détail

Hybrid Air. Une solution innovante full hybride essence

Hybrid Air. Une solution innovante full hybride essence Hybrid Air Une solution innovante full hybride essence 22 janvier 2013 Hybrid Air Une solution innovante «full hybride» essence Une étape clé vers la voiture 2l/100 km à l horizon 2020 I. Une rupture technologique

Plus en détail

SENSIBILISATION. A l ECO-CONDUITE

SENSIBILISATION. A l ECO-CONDUITE SENSIBILISATION A l ECO-CONDUITE Plan I. Qu est-ce que l éco-conduite?...p. 6 II. Quel est l intérêt de l éco-conduite?...p. 7 III. Les cinq règles de l éco-conduite...p. 9 IV. Les principes fondamentaux

Plus en détail

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050.

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. OBJECTIF FACTEUR /4 Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. Transition énergétique Le scénario GrDF GrDF exploite le réseau de distribution de

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

SCHEMA DEPARTEMENTAL DES INFRASTRUCTURES PUBLIQUES DE RECHARGE POUR VEHICULES ELECTRIQUES OU HYBRIDES RECHARGEABLES

SCHEMA DEPARTEMENTAL DES INFRASTRUCTURES PUBLIQUES DE RECHARGE POUR VEHICULES ELECTRIQUES OU HYBRIDES RECHARGEABLES SCHEMA DEPARTEMENTAL DES INFRASTRUCTURES PUBLIQUES DE RECHARGE POUR VEHICULES ELECTRIQUES OU HYBRIDES RECHARGEABLES Dossier de presse Carcassonne, le 5 février 2015 Maître d Ouvrage : SYADEN (Syndicat

Plus en détail

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE [R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE Perspectives énergétiques pour un monde plus durable Synthèse du rapport 2015 image : Gemasolar, tour solaire de 15 MW, Espagne. CONTEXTE Cette année, la lutte contre les changements

Plus en détail

Forum THNS 2011 Shanghai

Forum THNS 2011 Shanghai Forum THNS 2011 Shanghai Transport et émissions de gaz carbonique en Australie : réponses actuelles et dilemme Dr Matthew Burke, chercheur, université de Griffith (Australie) Le contexte australien L Australie

Plus en détail

«Vers le véhicule connecté»

«Vers le véhicule connecté» «Vers le véhicule connecté» Le cercle des idées Quimper Technopole-Cornouaille Jeudi 26 septembre 2013 Philippe COSQUER : Chargé de Projets ] Moteur d idées pour véhicules spécifiques [ Le Pôle de compétitivité

Plus en détail

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène HYBSEN - HYdrogène en Bretagne pour le Stockage d ENergie Renouvelable Le stockage de l énergie: 2 ème pilier de la troisième révolution

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Batteries lithium-ion pour véhicules hybrides (VEH) et électriques (VE)

Batteries lithium-ion pour véhicules hybrides (VEH) et électriques (VE) C 2 maîtrisé Carburants diversifiés Véhicules économes Raffinage propre Réserves prolongées Batteries lithium-ion pour véhicules hybrides (VEH) et électriques (VE) Recherche de nouveaux électrolytes Dane

Plus en détail

Un groupe mondial à votre service

Un groupe mondial à votre service Un groupe mondial à votre service Fort de ses 10 000 collaborateurs, Leroy-Somer a tissé un réseau international de 470 centres d expertise et de service capable de vous apporter l assistance commerciale

Plus en détail

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température F i c h e c o m m e r c i a l e Chauffage / ECS système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température 2 chauffage / ECS > logements collectifs > production d ECS

Plus en détail

Activité documentaire : piles et accumulateurs électrochimiques.

Activité documentaire : piles et accumulateurs électrochimiques. Activité documentaire : piles et accumulateurs électrochimiques. Objectif : décrire une pile à l échelle microscopique en termes de transformations chimiques. Document 1 : à la source des piles modernes,

Plus en détail

LES CENTRALES EOLIENNES

LES CENTRALES EOLIENNES LES CENTRALES EOLIENNES FONCTIONNEMENT Les éoliennes utilisent l énergie cinétique du vent (énergie éolienne) pour la transformer en énergie électrique. Elles produisent une énergie renouvelable (et même

Plus en détail

1STIDD Impacts des matériaux et sources d énergie. Étude de cas : la voiture électrique. Impacts des matériaux et sources d énergie

1STIDD Impacts des matériaux et sources d énergie. Étude de cas : la voiture électrique. Impacts des matériaux et sources d énergie Page 1/6 Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Durée : 3 heures Impacts des matériaux et sources d énergie Objectif : Quantifier les impacts sur l environnement pour le choix

Plus en détail

EVEER HY PÔLE: PÔLE d Essais pour Véhicules et Equipements à Energie Renouvelable et HYdrogène

EVEER HY PÔLE: PÔLE d Essais pour Véhicules et Equipements à Energie Renouvelable et HYdrogène EVEER HY PÔLE: PÔLE d Essais pour Véhicules et Equipements à Energie Renouvelable et HYdrogène Séminaire ASPROM «L Hydrogène, Vecteur Energétique du Futur» Nicolas DAUDOU, Chef de Projet 27-28 Mars 2012,

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

ENSCR INAUGURATION DU POLE D INGENIERIE CHIMIQUE VENDREDI 27 JUIN 2014

ENSCR INAUGURATION DU POLE D INGENIERIE CHIMIQUE VENDREDI 27 JUIN 2014 INAUGURATION DU POLE D INGENIERIE CHIMIQUE VENDREDI 27 JUIN 2014 DOSSIER DE Le Pôle d Ingénierie Chimique La construction du Pôle d Ingénierie Chimique (PIC) de l Ecole Nationale Supérieure de Chimie de

Plus en détail

FIABILITÉ PERFORMANCE

FIABILITÉ PERFORMANCE FIABILITÉ PERFORMANCE www. magotteaux. com STRATEGIEDESIGN 09/2006 En 1950, MAGOTTEAUX développe et commercialise les premiers boulets coulés au chrome dans sa fonderie de Vaux (Belgique). Aujourd hui,

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Carburant fossile, alternatives et illusions

Carburant fossile, alternatives et illusions 1 Carburant fossile, alternatives et illusions Michel Kieffer www.hkw-aero.fr - www.cocyane.fr 16.2.2007 - Indice Q1 le 22.10.2010 2 Aujourd hui, dans le domaine des transports, le discours écologique

Plus en détail

Détermination de l'état de charge des batteries d'un véhicule électrique. Fabrice Delfosse, 3 EME

Détermination de l'état de charge des batteries d'un véhicule électrique. Fabrice Delfosse, 3 EME Détermination de l'état de charge des batteries d'un véhicule électrique. Fabrice Delfosse, 3 EME 1 Plan de la présentation Les véhicules électriques (VE) et leurs batteries : problématique. Technologie

Plus en détail

Dossier technique «Eolienne et photovoltaïque». 1

Dossier technique «Eolienne et photovoltaïque». 1 Dossier technique «Eolienne et photovoltaïque». 1 SOMMAIRE CONSTITUANTS DE LA MAQUETTE 3 1 LE PRINCIPE : 3 1.1 LES POINTS A SAVOIR : 3 1.2 COMMENT CHOISIR LE MATERIEL ADAPTE A VOTRE BESOIN : 4 1.3 EXEMPLE

Plus en détail

Etude d un véhicule électrique

Etude d un véhicule électrique Etude d un véhicule électrique Sa masse M est de 1400kg Sa vitesse maximale Vmax=150km/h Autonomie de 250km à 90km/h Batterie Lithium-ion Les deux roues avant sont motrices Le diamètre D d un pneu sous

Plus en détail

Département Énergie et Environnement

Département Énergie et Environnement Département Énergie et Environnement David Bouquain -27 mars 2012 Formation d ingénieurs en énergie Présentation UTBM CS du 14 Avril 1 Le réseau des Universités de Technologie Les Universités de Technologie

Plus en détail

Sdem50. Projet de déploiement d infrastructures de recharge sur le département de la Manche. Communauté de communes de Sèves-Taute le 7 octobre 2014

Sdem50. Projet de déploiement d infrastructures de recharge sur le département de la Manche. Communauté de communes de Sèves-Taute le 7 octobre 2014 Sdem50 Projet de déploiement d infrastructures de recharge sur le département de la Manche Communauté de communes de Sèves-Taute le 7 octobre 2014 Un peu d histoire Les prémices du véhicule électrique

Plus en détail

«moteur» de la chaîne logistique

«moteur» de la chaîne logistique Le transport, «moteur» de la chaîne logistique Pascal Devernay Chef de Service Logistique Industrielle, RENAULT S il est vrai que la logistique doit être globale et intégrée, il est non moins vrai que

Plus en détail

ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE

ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE 150 MILLIONS D EUROS DE BUDGET DE LANCEMENT L Institut Photovoltaïque d Île-de-France (IPVF) a pour ambition

Plus en détail

Énergie : quelles orientations stratégiques pour assurer l avenir. Organisées par Claude Gatignol, Député de la Manche le 3 octobre 2006

Énergie : quelles orientations stratégiques pour assurer l avenir. Organisées par Claude Gatignol, Député de la Manche le 3 octobre 2006 L énergie nucléaire : une source incontournable du panachage énergétique Christian Ngô ECRIN 1 Toujours plus Nous vivons dans un monde dominé par les combustibles fossiles puisqu ils représentent environ

Plus en détail

PowerBrick 40Ah et 110Ah. BMS Interne

PowerBrick 40Ah et 110Ah. BMS Interne PowerBrick 40Ah et 110Ah BMS Interne Septembre 2013 V1.3 Présentation générale La gamme PowerBrick a été conçue pour les applications de moyenne puissance nécessitant un faible encombrement et une densité

Plus en détail

LES SOLUTIONS DE MOBILITÉ DANS LE TRANSPORT À LA LUMIÈRE DES EXPÉRIENCES RÉCENTES. par. Rachel Bériault

LES SOLUTIONS DE MOBILITÉ DANS LE TRANSPORT À LA LUMIÈRE DES EXPÉRIENCES RÉCENTES. par. Rachel Bériault LES SOLUTIONS DE MOBILITÉ DANS LE TRANSPORT À LA LUMIÈRE DES EXPÉRIENCES RÉCENTES par Rachel Bériault Essai présenté au Centre universitaire de formation en environnement en vue de l obtention du grade

Plus en détail

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante En résumé Évaluation de l impact sur la qualité de l air des évolutions de circulation mises en oeuvre par la Mairie de Paris entre 2002 et 2007 Ce document présente les résultats de l évolution entre

Plus en détail