La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais"

Transcription

1 Baromètre santé jeunes La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais La représentation de la maladie, des risques et de la santé de chacun, c est-à-dire de la perception de la santé, est un élément psychosocial alimenté par l information et qui permet d infléchir les comportements de santé. Ce document s attache à présenter les résultats du Baromètre santé jeunes qui concernent les jeunes et leur perception de la santé : maladies et risques craints pour soi-même, nombre de verres mettant en danger la santé d une femme ou d un homme et le sentiment d information par thème de santé. Par ailleurs, des comparaisons avec les résultats obtenus en France métropolitaine et plus particulièrement en Picardie, région frontalière, permettent de situer la Champagne-Ardenne. De même, lorsque cela est possible, l évolution entre les résultats des Baromètre santé jeunes 2005 et est présentée. Synthèse Le cancer et les accidents de la circulation sont les risques et maladies les plus craints par les jeunes Champardennais (respectivement 18,5% et 16,8%) ; le classement des maladies et risques les plus craints étant identique à celui de Les filles sont plus craintives que les garçons sauf pour les maladies dues à l alcool (2,1 % contre 2,6 % pour les garçons). Les jeunes Champardennais estiment que les femmes sont plus soumises que les hommes à un danger de santé quand elles boivent quotidiennement. Ils sont 14,6 % à estimer ce danger à partir d un verre par jour et 33,8 % à partir de deux verres pour une femme contre respectivement 11,4 % et 20,1 % pour un homme. Le sentiment de danger encouru pour une consommation quotidienne augmente avec l âge. Le tabac, l alcool, la contraception et le Sida sont les quatre grands thèmes pour lesquels les jeunes Champardennais déclarent être le mieux informés. Des différences de degré d information entre garçons et filles sont constatées sur plusieurs thèmes comme la contraception et le cannabis par exemple. Les risques liés à l environnement, la vaccination et les maladies sexuellement transmissibles révèlent des différences très marquées selon l âge. Les plus âgés déclarent toujours être mieux renseignés. Par rapport à 2005, les jeunes Champardennais sont cependant nettement moins craintifs et estiment être sensiblement mieux informés sur les différentes thématiques abordées. La perception du danger lié à la consommation quotidienne d alcool de la jeunesse champardennaise est quasiment identique à celle de l ensemble des jeunes Français et Picards. Aussi, les Champardennais âgés de 15 à 25 ans se déclarent souvent mieux informés que leurs semblables sur les risques et maladies. En revanche, alors que la Champagne-Ardenne se caractérise en par une consommation d alcool des jeunes plus importante qu en Picardie et très légèrement plus modérée qu en France, les maladies dues à l alcool y sont moins redoutées qu ailleurs (72,2 % contre 66,1 % en France et 68,3 % en Picardie). Introduction et synthèse Craintes des risques et maladies pour soi Perception du danger de l alcool Sentiment d information sur la santé Méthodologie

2 2009 Baromètre santé nutrition Baromètre santé jeunes Craintes des risques et maladies pour soi Figure 1 : Risques et maladies selon le niveau de crainte (en %) (N=1 234) La perception du danger constitué par un ou plusieurs risques et maladies comporte des écarts selon le sexe et l âge, soulignant ainsi son caractère individuel. Interrogés sur les différents risques et maladies qu ils craignent pour eux-mêmes, les jeunes Champardennais (N=1 234) ont déclaré qu ils craignaient «beaucoup» le cancer (18,5 %) et les accidents de la circulation (16,8 %) (fig.1). À l inverse, ils sont 72,2 % à ne pas craindre du tout les maladies dues à l alcool, 55,7 % les maladies dues au tabac - les non-buveurs et les nonfumeurs ne se sentant pas concernés - et 50,1 % les maladies professionnelles. Source : Enquête Baromètre santé jeunes Champagne-Ardenne. Lorsque des différences selon le sexe sont observables, les filles qui craignent «beaucoup» les maladies ou risques sont plus nombreuses que les garçons (fig.2). C est notamment le cas pour le cancer (25,3 % contre 12,2 %), les accidents de la circulation (22,1 % contre 11,7 %) et la maladie d Alzheimer (11,4 % contre 6,6 %). Toutefois, les maladies dues à l alcool font exception. La part de garçons les craignant «beaucoup» est très légèrement supérieure à celle des filles (2,6 % contre 2,1 %). Des différences selon l âge sont visibles dans la crainte des maladies et risques pour soi-même (fig.3). Les jeunes âgés de 15 à 16 ans sont significativement plus nombreux à craindre «beaucoup» les maladies dues à l alcool (5,8 %), les accidents domestiques (3,9 %) et les maladies dues au tabac (13,4 %). Les ans ont plus peur des nouvelles épidémies (4,9 %). Les ans redoutent davantage les maladies cardiaques (10,5 %), la maladie d Alzheimer (15,4 %), les risques liés à la consommation d aliments transformés ou pollués (12,8 %) et les maladies professionnelles (6,6 %). Enfin, les jeunes de 23 à 25 ans se distinguent par une plus grande crainte des accidents de la circulation (19,4 %) et du cancer (20,9 %). La peur des maladies dues à l alcool peut être reliée à la perception du danger induit par la prise quotidienne d un ou de plusieurs verres d alcool. Figure 2 : Maladies et risques que les jeunes Champardennais ont déclaré craindre «beaucoup» (en %) selon le sexe (N=1 234) Maladie professionnelle Nouvelles épidémies Maladie d'alzheimer Accidents de la vie domestique Cancer Maladies dues à l'alcool Accidents de la circulation 2,7 4,6 2,5 3,9 1,5 3,5 2,6 2,1 6,6 11,4 12,2 11,7 22,1 25, Garçons Filles Source : Enquête Baromètre santé jeunes Champagne-Ardenne. En % 2 Figure 3 : Maladies et risques que les jeunes Champardennais ont déclaré craindre «beaucoup» (en %) selon l âge (N=1 234) En % ,8 16,2 16,0 14,3 19,4 Accidents de la circulation 5,8 2,7 1,6 1,2 1,0 Maladies dues à l'alcool 14,0 20,1 16,2 Cancer 20,9 20,5 10,0 10,0 10,5 8,7 7,7 Maladies cardiaques 3,9 3,5 2,1 2,1 1,3 Accidents de la vie domestique 13,4 12,0 11,2 10,2 7,6 Maladies dues au tabac ans ans ans ans ans Source : Enquête Baromètre santé jeunes Champagne-Ardenne. 6,9 9,1 7,1 15,4 7,0 Maladie d'alzheimer 10,8 10,0 8,2 12,8 10,4 Risques liés à la consommation d'aliments transformés 3,3 2,9 4,9 2,9 1,8 Nouvelles épidémies 2,2 3,8 1,7 6,6 3,7 Maladie professionnelle

3 Baromètre santé jeunes Baromètre santé nutrition 2009 Évolution entre les Baromètres santé jeunes 2005 et Lors du Baromètre santé jeunes 2005, les risques ou maladies 3 les plus craints («beaucoup») pour eux-mêmes par les jeunes Champardennais étaient les accidents de la circulation (29,5 %), le cancer (26,9 %), les maladies dues au tabac (19,7 %), les risques liés à la consommation d aliments transformés ou pollués (15,0 %) et les maladies cardiaques (11,4 %). En, les principaux risques ou maladies redoutés sont donc similaires à 2005 mais dans des proportions nettement moins importantes. En 2005, seules les maladies dues à l alcool ne suscitaient pas d inquiétude pour plus d un jeune sur deux (56,8 %). Les maladies dues au tabac (45,1 %) et la maladie d Alzheimer (45,2 %) étaient aussi moins craintes. Les jeunes Champardennais sont donc en proportion plus nombreux en à ne pas redouter les maladies dues à l alcool (72,2 %) et au tabac (55,7 %). Comparaisons avec la France et la Picardie Quel que soit le territoire observé, le cancer et les accidents de circulation sont les maladies et risques dont les ans interrogés (N=1 234) ont le plus peur. En Picardie, la part de jeunes qui craint beaucoup le cancer est identique à celle connue en Champagne-Ardenne (18,5 %). Elle s élève à quasiment à une personne sur cinq (19,4 %) au niveau national. En ce qui concerne les accidents de la circulation, ils sont beaucoup redoutés par 17,4 % des jeunes Picards,16,8 % des jeunes Champardennais et 16,9 % des jeunes de l hexagone (16,9 %). Les troisièmes et quatrièmes craintes principales ne sont cependant pas identiques selon la zone de résidence. En région picarde, il s agit de maladies dues au tabac (11,6 %) et de la maladie d Alzheimer (9,1 %) alors qu au niveau national, les risques liés à la consommation d aliments transformés ou pollués (12,1 %) et les maladies liées au tabac (11,9 %) constituent ces craintes. La Champagne-Ardenne se situe entre ces deux territoires ; les maladies dues au tabac (10,9 %) et les risques liés à la consommation d aliments transformés ou pollués (10,4 %) apparaissant en troisième et quatrième position des risques et maladies les plus redoutés par les jeunes. Les maladies et les risques qui ne suscitent pas d inquiétudes font ressortir des différences plus importantes. Si les maladies dues à l alcool sont les moins redoutées, la part des ans ne les craignant pas du tout est de 72,2 % en Champagne-Ardenne, taux nettement supérieur à ceux de la Picardie (68,3 %) et de l hexagone (66,1 %) alors même que les jeunes Champardennais se caractérisent par une consommation d alcool supérieure à celle de leurs homologues picards 4. En Picardie, les deuxième et troisième risques les moins craints sont les maladies dues au tabac (55,7 %) et les maladies professionnelles (52,9 %). L ordre est le même en Champagne-Ardenne avec des pourcentages respectifs de 55,7 % et 50,1 %. Au niveau national, il s agit des maladies professionnelles (53,1 %) puis des maladies liées au tabac (51,6 %). Tableau 1 : Évolution et comparaisons des craintes des risques et maladies pour soi-même 2005 Maladies et risques Part de jeunes ayant déclaré avoir beaucoup de craintes (et classement)* Champagne -Ardenne Champagne -Ardenne Picardie France Accidents de la circulation 29,5 % (1) 16,8 % (2) 17,4 % (2) 16,9 % (2) Cancers 26,9 % (2) 18,5 % (1) 18,5 % (1) 19,4 % (1) Maladies dues au tabac 19,7 % (3) 10,9 % (3) 11,6 % (3) 11,9 % (4) Risques liés à la consommation d aliments transformés ou pollués 15,0 % (4) 10,4 % (4) 10,2 % (4) 12,1 % (3) Part de jeunes ayant déclaré ne pas du tout craindre (et classement)* Maladies dues à l alcool 56,8 % (1) 72,2 % (1) 68,3 % (1) 66,1 % (1) Maladies dues au tabac 45,1 % (2) 55,7 % (2) 55,7 % (2) 51,6 % (3) Maladies professionnelles nc 50,1 % (3) 52, 9 % (3) 53,1 % (2) En gras, niveau significativement différent d un point de vue statistique du niveau Champagne-Ardenne. *N=1 234, Champagne-Ardenne. Source : Enquête Baromètre santé jeunes Champagne-Ardenne 2005 et (ORSCA), Enquête Baromètre santé jeunes Picardie (OR2S), Enquête Baromètre santé France (INPES). Exploitation : Observatoire Régional de la santé de Champagne-Ardenne. 3 Ce qu il faut retenir en gras, niveau significativement différent d un point de vue statistique du niveau Champagne-Ardenne *N=1292, Champagne-Ardenne ** parmi ceux ayant déjà bu de l alcool, N=1136, Champagne-Ardenne source : Enquête Baromètre Santé Jeunes Champagne-Ardenne 2005 et (ORSCA), Enquête Baromètre Santé Jeunes Picardie (OR2S), Enquête Baromètre Santé France (INPES) exploitation : Observatoire Diminution Régional considérable de Santé de Champagne-Ardenne du sentiment de (ORSCA) crainte pour les risques et les maladies chez les jeunes Champardennais. Évolution sur la période en Champagne-Ardenne : Comparaisons Champagne-Ardenne, Picardie, France métropolitaine : Les accidents de la circulation, le cancer, les maladies dues au tabac et les risques liés à la consommation d aliments transformés ou pollués sont les quatre maladies et risques les plus redoutés par les ans en Champagne-Ardenne, en Picardie et sur l ensemble du territoire national, Les jeunes résidents de la région Champagne-Ardenne sont significativement moins craintifs que les jeunes métropolitains sur les maladies dues à l alcool (+6,1 points) et au tabac (+4,1 points). 3 La liste des risques et maladies a été modifiée pour le Baromètre Santé. Le Sida et les infections sexuellement transmissibles n en font plus partie. Les maladies professionnelles ont été ajoutées. 4 Confère fiche «L alcool et les jeunes Champardennais» - Observatoire Régional de la Santé de Champagne-Ardenne (ORSCA), Baromètre Santé Jeunes.

4 2009 Baromètre santé nutrition Baromètre santé jeunes Perception du danger de l alcool L alcool est perçu comme étant dangereux pour la santé à partir d une certaine quantité consommée quotidiennement, quantité qui varie selon le sexe du consommateur. Les jeunes Champardennais sont 14,6 % à penser qu une femme met en danger sa santé en consommant quotidiennement un verre d alcool (fig.4). Ils sont 33,8 % à considérer qu elle met en péril sa santé avec deux verres et 28,9 % avec trois verres. Concernant les hommes, 11,4 % des jeunes Champardennais estiment qu ils mettent leur santé en danger avec un verre d alcool par jour, 20,1 % avec deux verres et 26,6 % avec trois verres. Ainsi, pour les jeunes Champardennais, la quantité d alcool menaçant la santé d une femme est plus faible que celle mettant en danger la santé d un homme. La proportion de jeunes indiquant qu un homme ou une femme met sa vie en danger en buvant quotidiennement un ou deux verres d alcool augmente avec l âge. Ainsi les jeunes Champardennais de 15 à 16 ans sont 4,9 % à déclarer que les hommes mettent en péril leur vie en consommant un verre d alcool par jour alors que 19,2 % des ans le pensent. De même, pour les femmes, les ans sont 7,2 % à indiquer qu un verre quotidien constitue un danger alors qu ils sont 22,6 % à l âge de ans. En % Figure 4 : Répartition (en %) des jeunes Champardennais (N=1 192) selon le nombre de verres consommés quotidiennement mettant en danger la santé d une femme puis d un homme 14,6 11,4 33,8 20,1 28,9 26,6 16,3 9,2 8,8 12,0 5,0 2,3 2,2 2,9 0,4 0,4 0 0,1 Source : Enquête Baromètre santé jeunes Champagne-Ardenne. Champ : jeunes résidents de Champagne-Ardenne âgés de 15 à 25 ans. 3,4 1, et Femme Homme plus 4

5 Baromètre santé jeunes Baromètre santé nutrition 2009 Évolution entre les Baromètres santé jeunes 2005 et Lors du Baromètre santé 2005, 18,5 % des jeunes Champardennais âgés de 15 à 25 ans pensaient qu une femme met sa santé en danger en consommant un verre d alcool par jour. Ils étaient 40,8 % à estimer qu une femme met sa santé en danger avec deux verres quotidiens et 23,3 % avec trois verres. Cinq ans plus tard, les jeunes Champardennais sont plus nombreux à penser qu une consommation d alcool supérieure à un verre par jour nuit à la santé des femmes. Toutefois, la question n étant pas posée de la même façon 5 en 2005 et, un biais peut exister et cet écart entre les deux Baromètres doit être relativisé. Concernant les hommes, 10,9 % des jeunes Champardennais interrogés en 2005 pensaient qu un homme met sa santé en danger en buvant quotidiennement un verre d alcool. Ils étaient 26,5 % à estimer que le danger apparaît à partir de deux verres par jour et 30,2 % à partir de trois verres. Les jeunes interrogés en sont un peu plus nombreux à considérer que le risque commence avec un verre bu quotidiennement (11,4 %). Ils sont en revanche moins nombreux quand il s agit de deux verres ou plus. Comparaisons avec la France et la Picardie Une femme met sa santé en danger à partir d un verre d alcool bu quotidiennement pour 14,1 % des jeunes Français, dès deux verres pour 34,3 % d entre eux et à compter de trois verres pour 30,1 % d entre eux. Ces pourcentages sont donc sensiblement identiques à ceux de la Champagne-Ardenne (respectivement 14,6 %, 33,8 % et 28,9 %). En Picardie, les ans sont un peu plus prudents concernant la prise quotidienne d un verre d alcool par les femmes (respectivement 18,8 %, 31,7 % et 27,9 % - sans écart significatif ). Tableau 2 : Comparaisons de la perception du danger de la consommation d alcool en Part de jeunes déclarant le danger pour une femme à partir Champagne-Ardenne Picardie France Part de jeunes déclarant le danger pour un homme à partir d un verre d alcool par jour 14,6 % 18,8 % 14,1 % de deux verres d alcool par jour 33,8 % 31,7 % 34,3 % de trois verres d alcool par jour 28,9 % 27,9 % 30,1 % d un verre d alcool par jour 11,4 % 12,5 % 11,6 % de deux verres d alcool par jour 20,1 % 21,8 % 20,7 % de trois verres d alcool par jour 26,6 % 24,8 % 26,9 % Les déclarations ne sont pas significativement différentes entre les territoires. *N=1 192, Champagne-Ardenne. Source : Enquête Baromètre santé jeunes Champagne-Ardenne 2005 et (ORSCA), Enquête Baromètre santé jeunes Picardie (OR2S), Enquête Baromètre santé France (INPES). Ce qu il faut retenir Comparaisons Champagne-Ardenne, Picardie, France métropolitaine : La perception du danger de la consommation d alcool est similaire en Champagne-Ardenne, en Picardie et en France. 5 5 La question permettant de cerner la perception du danger de la consommation d alcool a été posée différemment en 2005 et en. En 2005, un groupe a d abord été interrogé sur sa perception du danger de la consommation d alcool pour une femme puis ensuite pour un homme tandis qu un autre groupe était d abord interrogé sur sa perception du danger de la consommation d alcool pour un homme puis ensuite pour une femme. Cette méthode a été utilisée afin de voir l effet de ce changement dans les réponses obtenues. En, la question est posée à l ensemble des personnes interrogées d abord sur le danger de la consommation d alcool pour une femme puis ensuite pour un homme. Lors du Baromètre 2005, concernant les réponses des jeunes (N=935) lorsque la question a été posée d abord pour les femmes, les résultats sont 15,7 % pour 1 verre, 36,1 % pour 2 verres et 27,0 % pour 3 verres pour les femmes et 15,2 % pour 1 verre, 16,8 % pour 2 verres et 30,5 % pour 3 verres pour les hommes.

6 2009 Baromètre santé nutrition Baromètre santé jeunes Sentiment d information sur la santé Comme les craintes des risques et maladies, le sentiment d information varie selon le sexe et l âge. Plus de neuf jeunes Champardennais sur dix (N=1 234) se sentent bien informés («plutôt bien» et «très bien») sur les grands thèmes de santé suivants : le tabac (96,5 %), l alcool (94,0 %), la contraception (92,7 %), le Sida (91,6 %) (fig.5). À l inverse, plus d un jeune Champardennais sur deux se considère mal informé («plutôt mal» et «très mal») sur les maladies professionnelles (56,0 %), la dépression (53,8 %) et la maladie d Alzheimer (50,2 %). Lorsqu une différence significative est observable selon le sexe, les filles se sentent mieux éclairées que les garçons sur les thèmes suivants : le tabac (98,2 % de réponses «très bien» ou «plutôt bien» informé contre 94,9 %), la maladie d Alzheimer (52,4 % contre 47,5 % pour les garçons) et la contraception (96,2 % contre 89,3 %) (fig.6). En revanche, les garçons se sentent mieux informés sur le cannabis (82,8 % contre 79,4 pour les filles), les maladies professionnelles (48,1 % contre 39,8 %) et les nouvelles épidémies (58,2 % contre 51,5 %). Figure 5 : Sentiment d information des jeunes Champardennais (N=1 234) selon les grands thèmes de santé Les infections sexuellement transmissibles* Le Sida 1,7 6,7 La contraception 2,5 4,9 La dépression Les nouvelles épidémies La maladie d'alzheimer Le cancer Les vaccinations Les maladies professionnnelles Les risques de santé liés à l'environnement Le cannabis 6,6 4,9 5,2 12,5 10,4 6,8 13,8 Le tabac 1,52,0 L'alcool 1,7 4,3 * En dehors du Sida Source : Enquête Baromètre santé jeunes Champagne-Ardenne. 17,8 19,1 20,1 12,0 19,9 22,0 37,4 40,0 43,6 32,5 34,4 44,9 36,4 36,0 36,9 46,0 45,0 51,9 49,6 43,7 35,5 41,1 33,6 31,6 59,1 48,0 52,7 49,1 35,2 28,5 23,1 23,2 12,6 11,3 14,3 12,4 14, Très mal informé Plutôt mal informé Plutôt bien Très bien En % 100% 80% 60% Figure 6 : Sentiment d information par thème de santé selon le sexe (N=1 234) 57,8 60,3 34,5 35,8 10,4 29,4 14,4 33,7 18,5 33,9 10,5 10,0 12,5 37,0 41,5 45,7 61,8 44,1 6 40% 20% 0% 40,4 34,6 44,9 47,0 15,4 8,9 1,2 2,9 0,6 2,2 5,2 8,3 19,4 18,8 Figure 7 : Sentiment d être bien informé selon l âge (N=1 234) Source : Enquête Baromètre santé jeunes Champagne-Ardenne. 40,8 33,1 36,4 11,2 36,4 16,1 37,5 27,8 11,0 14,0 34,4 45,2 2,5 7,1 1,3 3,6 Filles Garçons Filles Garçons Filles Garçons Filles Garçons Filles Garçons Filles Garçons Le tabac Le cannabis Les maladies professionnnelles La maladie d'alzheimer Les nouvelles épidémies Très mal informé Plutôt mal informé Plutôt bien Très bien La contraception Le sentiment d information sur trois grands thèmes de santé (les risques de santé liés à l environnement, les vaccinations et les infections sexuellement transmissibles (hors Sida)) est différent selon l âge (fig.7). Globalement les jeunes de 15 à 16 ans se sentent mieux renseignés que les autres tranches d âges sur ces trois sujets. Ils sont 66,8 % à se dire très bien ou plutôt bien informés sur les risques de santé liés à l environnement (contre 55,2% pour l ensemble de la population interrogée). Les ans ne sont que 48,0 % à déclarer être bien renseignés sur ce thème. Concernant les vaccinations, les jeunes de 15 à 16 ans sont 81,1 % à se dire très bien ou plutôt bien informés (contre 72,8 % pour l ensemble des jeunes). Les jeunes de 19 à 20 ans et de 21 à 22 ans sont ceux qui se sentent les moins biens éclairés (respectivement 68,7 % et 68,0 %). Enfin, pour les infections sexuellement transmissibles, 82,0 % des ans se disent bien informés (contre 73,5 % pour l ensemble des jeunes interrogés). Les classes d âge les plus âgées sont celles qui se sentent le moins informées sur ce thème de santé (67,3 % pour les ans et 69,8 % pour les ans).

7 Baromètre santé jeunes Baromètre santé nutrition 2009 Évolution entre les Baromètres santé jeunes 2005 et Lors du Baromètre santé jeunes 2005, les jeunes Champardennais se sentaient plutôt bien voire très bien informés sur les grands thèmes de santé suivants : le tabac (93,1 %), le Sida (91,3 %) et l alcool (89,9 %), la contraception (81,9 %). Cinq ans plus tard, les jeunes Champardennais ont une meilleure connaissance de ces thèmes, la contraception notamment (92,7 % en ). En 2005, les jeunes Champardennais se sentaient les moins bien informés sur la dépression (66,5 %) et les vaccinations (36,1 %). Ces taux sont significativement supérieurs à ceux de. Comparaisons avec la France et la Picardie À l exception des risques de santé liés à l environnement et des nouvelles épidémies, les jeunes résidents de Champagne-Ardenne déclarent quasi-systématiquement être plus souvent bien informés que leurs homologues picards et français. Ils sont 94,0 % à déclarer être bien ou très bien informés sur l alcool contre 92,2 % en Picardie et 91,0 % au niveau national (écarts non significatifs). La différence est significative sur la dépression où ces taux sont respectivement de 46,2 %, 41,9 %, et 39,3 %. Tableau 3 : Évolution et comparaisons du sentiment d information sur les risques et maladies Parmi l ensemble des jeunes interrogés* Part de jeunes déclarant être très bien ou plutôt bien informés* 2005 Champagne -Ardenne Champagne -Ardenne Picardie France Sur l alcool 89,9 % 94,0 % 92,2 % 91,0 % Sur le tabac 93,1 % 96,5 % 95,1 % 94,1 % Sur les risques liés à l environnement nc 55,2 % 58,6 % 52,8 % Sur la dépression 33,5 % 46,2 % 41,9 % 39,3 % En gras, niveau significativement différent d un point de vue statistique du niveau Champagne-Ardenne. *N=1 234, Champagne-Ardenne. Source : Enquête Baromètre santé jeunes Champagne-Ardenne 2005 et (ORSCA), Enquête Baromètre santé jeunes Picardie (OR2S), Enquête Baromètre santé France (INPES). Ce qu il faut retenir Évolution sur la période en Champagne-Ardenne : Les jeunes Champardennais déclarent plus souvent être bien informés sur l alcool (+4,1 points) et sur la dépression (+12,7 points) notamment. Comparaisons Champagne-Ardenne, Picardie, France métropolitaine : Les jeunes Champardennais se sentent plus souvent mieux informés. Ils sont notamment significativement plus nombreux qu au niveau national à se sentir renseignés sur le thème de la dépression (+6,9 points). 7

8 Baromètre santé santé nutrition jeunes 2009 Méthodologie 1 L enquête du Baromètre santé a été reconduite en par l INPES (Institut National de Prévention et d Education pour la Santé). Cette enquête vise à mieux connaître les comportements des Français, leurs perceptions et leurs connaissances en matière de santé. Afin de mesurer l évolution depuis le précédent Baromètre en Champagne-Ardenne (2005), cette enquête a été réalisée auprès des jeunes Champardennais de 15 à 25 ans. Les thématiques étudiées pour la région sont la sexualité et la contraception, le tabac, l alcool, les drogues illicites, la santé mentale et le suicide, la conduite alimentaire, la perception de santé et le sentiment d information, la qualité de vie, les accidents, le recours à la téléphonie et à Internet pour la santé. Une fiche méthodologique et une fiche synthèse globale accompagnent cette série de publications. La méthodologie utilisée pour le niveau national a été mise en oeuvre de manière identique pour la région. L institut de sondage GFK ISL a réalisé à l aide du système CATI (Computer Assisted Telephone Interview) l enquête par entretien téléphonique d août à décembre pour le sur-échantillon champardennais (octobre 2009 à juillet pour l échantillon national). L échantillon régional se compose de personnes âgées de 15 à 25 ans (dont 91 venant de l enquête nationale). L échantillon national (hors Champagne-Ardenne) se compose de jeunes. La pondération utilisée prend en compte le nombre de personnes éligibles au sein du ménage contacté ainsi que le nombre de lignes téléphoniques du foyer. Les données de l enquête en Champagne-Ardenne ont été redressées sur le sexe, l âge, la taille d agglomération ainsi que le département de résidence afin d être représentatif de la population régionale. Les tests de comparaison, réalisés essentiellement à partir de régressions logistiques, ont été effectués sur les données brutes (non pondérées) en ajustant sur le sexe et l âge afin de permettre la correction des «effets de structure» entre les populations comparées. Le seuil de significativité est fixé à 5 %. Ces tests ont été effectués selon leur pertinence. Les résultats donnés dans cette fiche pour la Picardie concernent une population de jeunes Picards âgés de 15 à 25 ans issus du sur-échantillon picard (enquête réalisée de mai à octobre ) ainsi que 129 jeunes issus de l enquête nationale. La pondération ne diffère pas de celle de l enquête nationale. 1 La méthodologie détaillée de l étude est développée dans la fiche thématique «Présentation et méthodologie de l enquête». Références bibliographiques [1] INPES Baromètre santé 2005, Premiers résultats Baromètre santé, [2] ORSCA La perception de la santé et la qualité de vie chez les jeunes Champardennais Baromètre santé jeunes 2005, sept Les fiches thématiques du Baromètre santé jeunes L extension régionale du Baromètre Santé Jeunes de Champagne-Ardenne a donné lieu à la publication d autres documents thématiques : «Sexualité, contraception», «Tabac», «Alcool», «Drogues illicites», «Santé mentale, suicide», «Conduite alimentaire», «Qualité de vie», «Accidents», «Téléphonie, Internet et santé». Une fiche méthodologique et une fiche synthèse globale accompagnent cette série de publications. Le recueil des données du sur-échantillon régional, l exploitation des résultats portant sur les jeunes Champardennais de 15 à 25 ans et les comparaisons avec la Picardie et le niveau national ont été fi nancés par l Agence Régionale de Santé de Champagne-Ardenne et par le Conseil Régional de Champagne-Ardenne. Ce document a été réalisé par : Karine Croenne et Julien Dubois-Pot (chargés d études) à l Observatoire Régional de la Santé de Champagne-Ardenne. 14 rue du Ruisselet REIMS Tél : fax : courriel : Caractéristiques Caractéristiques tiqu des des populations étudiées des populations étudiées Sexe Âge Lieu de résidence Département Type de commune Type de ménage %* dans l échantillon, N =1 292 Garçons 51,5 Filles 48, ans 17, ans 19, ans 18, ans 18, ans 26,3 Ardennes 19,5 Aube 21,3 Marne 46,9 Haute-Marne 12,3 Commune rurale 31,1 < hab. 16,7 < hab. 18,7 < hab. 11,2 > hab. 23,3 Parents mariés ou non et enfant(s) 64,8 Activité Famille monoparentale 14,4 En couple 14,3 Seul ou autres 6,4 En emploi 25,0 Apprentis 4,6 Cursus scolaire ou universitaire 57,0 Chômeurs 11,5 Inactifs et autres situations 1,9 * pondérés à partir des données du du recensement 2007

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé MGEL Depuis plus de 60 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes de

Plus en détail

Activité physique et sédentarité en Champagne-Ardenne

Activité physique et sédentarité en Champagne-Ardenne Baromètre santé nutrition 29 Activité physique et sédentarité en Champagne-Ardenne La modification des habitudes de vie, avec la sédentarisation des activités professionnelles, la motorisation des moyens

Plus en détail

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148»

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148» «Extrait du cahier de l OPEQ n 148» LE CONTEXTE ECONOMIQUE DU PRF 2006-2007 PREQUALIFICATION, QUALIFICATION, ACCES A L EMPLOI En 2007, l emploi salarié privé en région tend à la hausse sur l ensemble des

Plus en détail

«Bien vieillir à domicile» Rapport pour l Observatoire de l intérêt général de LJ corporate Mars 2012

«Bien vieillir à domicile» Rapport pour l Observatoire de l intérêt général de LJ corporate Mars 2012 «Bien vieillir à domicile» Rapport pour l Observatoire de l intérêt général de LJ corporate Mars 2012 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 OpinionWay pour LJ CORP Dépendance

Plus en détail

La Mutuelle Des Etudiants

La Mutuelle Des Etudiants 4ème Enquete sur la ^ Nationale Santé des Etudiants Etat de santé des étudiants en France Premiers résultats de l Enquete Nationale sur la Santé des Etudiants 2014 (ENSE4) La Mutuelle Des Etudiants www.lmde.com

Plus en détail

Guide d aide à la recherche documentaire dans la pédagothèque de l Ireps Aquitaine

Guide d aide à la recherche documentaire dans la pédagothèque de l Ireps Aquitaine Guide d aide à la recherche documentaire dans la pédagothèque de l Ireps Aquitaine Ce guide a pour objectif de vous aider dans la recherche documentaire de supports pédagogiques (outils et guides) dans

Plus en détail

Santé des 15-30 ans : Comment se portent et se comportent les jeunes?

Santé des 15-30 ans : Comment se portent et se comportent les jeunes? Santé des 15-30 ans : Comment se portent et se comportent les jeunes? Baromètre santé jeunes 2010 Dossier de presse Juin 2013 CONTACTS PRESSE Inpes : Vanessa Lemoine Tél : 01 49 33 22 42 Email : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr

Plus en détail

Baromètre : Le bien être psychologique des salariés au travail. Septembre 2008 vague 2

Baromètre : Le bien être psychologique des salariés au travail. Septembre 2008 vague 2 Baromètre : Le bien être psychologique des au travail Septembre 2008 vague 2 Introduction 1 Le rappel du contexte Afin de favoriser, développer et promouvoir l amélioration du bien-être des personnes au

Plus en détail

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Version n 1 Date : 27 Juillet 2011 De: Nadia AUZANNEAU A: Florent CHAPEL et Guillaume ALBERT OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01

Plus en détail

Bien-être et information sur la santé

Bien-être et information sur la santé ( Bien-être et santé sont indissociablement liés. Des enquêtes qualitatives menées auprès des jeunes rapportent le stress et la fatigue parmi les principaux problèmes de santé. L ennui est aussi souvent

Plus en détail

Alcool, tabac et drogues illicites : Géographie des pratiques addictives en France

Alcool, tabac et drogues illicites : Géographie des pratiques addictives en France Alcool, tabac et drogues illicites : Géographie des pratiques addictives en France Analyses régionales du Baromètre santé Inpes 2010 Grandes tendances dans les DOM Dossier de presse Novembre 2013 Contacts

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2013"

L accès aux soins des étudiants en 2013 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé MGEL Depuis plus de 14 ans, à l écoute des étudiants LA SÉCURITÉ LA SÉCURITÉ SOCIALE SOCIALE

Plus en détail

Dans la plupart des enquêtes de santé, les estimations de prévalences se rapportent en général aux déclarations des

Dans la plupart des enquêtes de santé, les estimations de prévalences se rapportent en général aux déclarations des Écarts entre morbidité déclarée et morbidité mesurée À travers l enquête décennale santé Dans la plupart des enquêtes de santé, les estimations de prévalences se rapportent en général aux déclarations

Plus en détail

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades Définitions : 1. OMS en 1988 définit la Santé Publique : Un concept social et politique qui vise une amélioration de la santé, une plus grande longévité et un accroissement de la qualité de la vie de toutes

Plus en détail

Enquête de Santé par Interview Belgique 2001

Enquête de Santé par Interview Belgique 2001 Enquête de Santé par Interview Belgique 21 Livre 3 Style de Vie IPH/EPI REPORTS nr 22-22 Rue de Louvain, 44 1 Bruxelles Section d'epidémiologie Rue Juliette Wytsman, 14 15 Bruxelles Tél : 2/642.57.94 e-mail

Plus en détail

Première exploitation de l'enquête décennale de l'insee

Première exploitation de l'enquête décennale de l'insee Première exploitation de l'enquête décennale de l'insee H. Prouvost, G. Poirier, M. Sampil Extraction réalisée pour Le Conseil Régional Nord Pas-de-Calais Première extraction de l'enquête décennale de

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 14 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Les internautes et les comparateurs de prix

Les internautes et les comparateurs de prix FM N 19410 Contact L Atelier : Sandra Edouard Baraud Tél : 01 43 16 90 22 sandra.edouardbaraud@atelier.net, Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les internautes

Plus en détail

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES Avec le soutien de : 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au capital de 1 571 600 Siren

Plus en détail

EXTRAIT DU RAPPORT «ATLAS RÉGIONAL DES CONSOMMATIONS DE PRODUITS PSYCHOACTIFS DES JEUNES FRANÇAIS» EXPLOITATION RÉGIONALE

EXTRAIT DU RAPPORT «ATLAS RÉGIONAL DES CONSOMMATIONS DE PRODUITS PSYCHOACTIFS DES JEUNES FRANÇAIS» EXPLOITATION RÉGIONALE EXTRAIT DU RAPPORT Provence-Alpes-Côte d'azur Guadeloupe Martinique Guyane Réunion Nouvelle-Calédonie Polynésie Française «ATLAS RÉGIONAL DES CONSOMMATIONS DE PRODUITS PSYCHOACTIFS DES JEUNES FRANÇAIS»

Plus en détail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail Contacts Ifop : Rudy BOURLES/Isabelle MANDERON 6-8, rue Eugène Oudiné 75013 Paris tél 01 45 84 14 44 fax 01 45 85 59 39 Etude 23384 Baromètre : Le bien être psychologique au travail Septembre 2008 vague

Plus en détail

Publication de l enquête santé USEM : Le lieu de vie a une influence sur les comportements sexualité/contraception des étudiants.

Publication de l enquête santé USEM : Le lieu de vie a une influence sur les comportements sexualité/contraception des étudiants. Communiqué de presse Paris, le 13 février 2012 Enquête santé / Sexualité / Contraception / Chiffres Clés Publication de l enquête santé USEM : Le lieu de vie a une influence sur les comportements sexualité/contraception

Plus en détail

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1 SANTE DES ETUDIANTS 2015 emevia - La santé des étudiants en 2013 1 emevia - La santé des étudiants en 2013 2 1. Contexte et objectifs emevia est le premier réseau de mutuelles étudiantes de proximité EmeVia

Plus en détail

Poids croissant de l assainissement dans le prix de l eau

Poids croissant de l assainissement dans le prix de l eau Agreste Champagne-Ardenne n 5 - Juillet 2011 Enquête eau et assainissement 2008 Poids croissant de l assainissement dans le prix de l eau La consommation domestique d eau des champardennais s élève à 147

Plus en détail

l état France? de santé des étudiants en Enquête Nationale sur la Santé des Etudiants www.lmde.com Habitudes alimentaires, alcool, contraception,

l état France? de santé des étudiants en Enquête Nationale sur la Santé des Etudiants www.lmde.com Habitudes alimentaires, alcool, contraception, Enquête Nationale sur la Santé des Etudiants Habitudes alimentaires, sexualité alcool, contraception, tabac, quel est l état de santé des étudiants en èmes 3 Assises de la santé étudiante Congrès de la

Plus en détail

Sommaire. Contacts presse. Coordinatrice Nationale Promotion de la Santé 01 44 18 37 87 01 44 18 37 87 06 89 18 24 47 06 63 58 77 09

Sommaire. Contacts presse. Coordinatrice Nationale Promotion de la Santé 01 44 18 37 87 01 44 18 37 87 06 89 18 24 47 06 63 58 77 09 Sommaire Communiqué de presse : Je t aime! Protégeons-nous......p.2 Les étudiants et la santé sexuelle..p.3 La Semaine Nationale des Relations Affectives en 2011....p.6 L'USEM et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Bayer Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2. Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2

Bayer Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2. Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2 Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude 3 - Les principaux enseignements Page 2 1 La méthodologie Page 3 La méthodologie Etude

Plus en détail

Baromètre Santé 2015. Les agents du Ministère de l Intérieur et la prévention. Intériale mutuelle. Résultats de la 2 ème vague

Baromètre Santé 2015. Les agents du Ministère de l Intérieur et la prévention. Intériale mutuelle. Résultats de la 2 ème vague Intériale mutuelle Les agents du Ministère de l Intérieur et la prévention en partenariat avec le Ministère de l Intérieur Baromètre Santé 2015 Résultats de la 2 ème vague Pour accompagner ses adhérents

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2015"

La santé des étudiants en 2015 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Echos Tourisme. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne. Premier bilan de la saison 2015

Echos Tourisme. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne. Premier bilan de la saison 2015 N 147 - septembre 2015 Echos Tourisme Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne Premier bilan de la saison 2015 A l inverse de la tendance nationale, la Champagne-Ardenne affiche

Plus en détail

Les jeunes et le service civique

Les jeunes et le service civique Les jeunes et le service civique Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 78 94 90 00 Fax : 01 78 94 90 19 fmicheau@opinion-way.com

Plus en détail

Perceptions et opinions des Canadiens à l égard de la consommation de tabac et d alcool chez les femmes enceintes

Perceptions et opinions des Canadiens à l égard de la consommation de tabac et d alcool chez les femmes enceintes La consommation de tabac et d alcool chez les femmes enceintes au Canada CENTRE D EXCELLENCE POUR LE DÉVELOPPEMENT DES JEUNES ENFANTS RAPPORT D ÉTUDE OMNIBUS Perceptions et opinions des Canadiens à l égard

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 4. Et la santé?

Plus en détail

Épreuves du concours

Épreuves du concours Épreuves du concours 1. Quelle est l épreuve écrite d admissibilité? 2. Quelle est l épreuve orale d admission? 3. Quel est le programme des épreuves? Les épreuves de sélection du concours d entrée en

Plus en détail

«Je vais chez le dentiste»

«Je vais chez le dentiste» Rapport d étude du livret : «Je vais chez le dentiste» Service Marketing Communication SOMMAIRE I - Objectifs et méthodologie de l étude II - Résultats détaillés de l étude III - Synthèse Service Marketing

Plus en détail

Les comportements de santé des jeunes Analyses du Baromètre santé 2010. Sous la direction de François Beck Jean-Baptiste Richard

Les comportements de santé des jeunes Analyses du Baromètre santé 2010. Sous la direction de François Beck Jean-Baptiste Richard Les comportements de santé des jeunes Analyses du Baromètre santé 2010 Sous la direction de François Beck Jean-Baptiste Richard 7 Les auteurs François Beck, statisticien et sociologue, responsable du Département

Plus en détail

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Table des matières Contexte et objectifs... 6 Méthodologie... 8 Résultats détaillés 1. Perception

Plus en détail

SANTE DES ETUDIANTS 2013. emevia - La santé des étudiants en 2013 1

SANTE DES ETUDIANTS 2013. emevia - La santé des étudiants en 2013 1 SANTE DES ETUDIANTS 2013 1 2 1. Contexte et objectifs Présentation d emevia et de ses missions Le premier réseau français de mutuelles étudiantes de proximité qui regroupe 10 mutuelles régionales Les mutuelles

Plus en détail

PREAMBULE démarche globale d information, d éducation et de sensibilisation sensibiliser les jeunes à l importance de prendre soin de leur santé

PREAMBULE démarche globale d information, d éducation et de sensibilisation sensibiliser les jeunes à l importance de prendre soin de leur santé Octobre 2012 PREAMBULE La Région Lorraine soutient, depuis 2005, les organismes intervenant pour la santé des Lorrains et les structures et associations intervenant auprès de certains publics cibles, notamment

Plus en détail

Observatoire de la Famille

Observatoire de la Famille Observatoire de la Famille Résultats de l enquête 2009 «Le pouvoir d achat des familles» Synthèse réalisée par Charlotte LE VAN Sociologue et Démographe au CERReV ( C e n t r e d E t ud e et d e R e c

Plus en détail

Enquête d opinion en matière de santé auprès des professionnels de santé des Pays de Loire. Avril 2011

Enquête d opinion en matière de santé auprès des professionnels de santé des Pays de Loire. Avril 2011 Enquête d opinion en matière de santé auprès des professionnels de santé des Pays de Loire Avril 2011 Méthodologie L'étude s est déroulée par Internet du 24 février au 25 mars 2011. 1 691 professionnels

Plus en détail

Etude sur la santé mentale des étudiants

Etude sur la santé mentale des étudiants Observatoire Expertise et Prévention pour la Santé des Etudiants Etude sur la santé mentale des étudiants Premiers résultats Novembre 2007 Objectifs et méthode A la demande de La Mutuelle des Etudiants,

Plus en détail

Etat de santé des jeunes martiniquais âgés de 16 à 25 ans bénéficiaires du Crédit de Formation Individualisé

Etat de santé des jeunes martiniquais âgés de 16 à 25 ans bénéficiaires du Crédit de Formation Individualisé Etat de santé des jeunes martiniquais âgés de 16 à 25 ans bénéficiaires du Crédit de Formation Individualisé Septembre 2008 SOMMAIRE I. Introduction... 3 II. Méthode... 3 III. Résultats... 4 1. Caractéristiques

Plus en détail

Estimations 2014 des consommations de produits psychoactifs à 17 ans

Estimations 2014 des consommations de produits psychoactifs à 17 ans Estimations des consommations de produits psychoactifs à 17 ans Stanislas Spilka, Olivier Le Nézet et François Beck Note 2015-02 du 21 avril 2015 L enquête ESCAPAD Cette note présente les premières exploitations

Plus en détail

Les jeunes et la science

Les jeunes et la science Les jeunes et la science Institut CSA pour l Académie des Sciences Septembre 2014 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif des 500 personnes âgées de 15 à 25 ans Constitution de

Plus en détail

FAMILLES ET PREVENTION SANTE

FAMILLES ET PREVENTION SANTE OBSERVATOIRE DES FAMILLES DES DEUX SEVRES FAMILLES ET PREVENTION SANTE ENQUETE 2013 - SYNTHESE Afin de donner les moyens à l Institution Familiale de "produire des données familiales", de les recueillir,

Plus en détail

Sous la direction de Philippe Guilbert Arnaud Gautier. Baromètre santé 2005. Premiers résultats

Sous la direction de Philippe Guilbert Arnaud Gautier. Baromètre santé 2005. Premiers résultats Sous la direction de Philippe Guilbert Arnaud Gautier Baromètre santé 2005 Premiers résultats Baromètre santé 2005 Premiers résultats Baromètre santé 2005 Premiers résultats Sous la direction de Philippe

Plus en détail

ORS. Île-de-France. Observatoire régional de santé d'île-de-france

ORS. Île-de-France. Observatoire régional de santé d'île-de-france ORS Île-de-France Observatoire régional de santé d'île-de-france Les connaissances, attitudes, croyances et comportements face au VIH/sida en Ile-de-France en Nathalie Beltzer, Leïla Saboni, Claire Sauvage,

Plus en détail

3 ème symposium international multidisciplinaire «Jeu excessif»

3 ème symposium international multidisciplinaire «Jeu excessif» 3 ème symposium international multidisciplinaire «Jeu excessif» SOPHIE MASSIN MAÎTRE DE CONFÉRENCES EN ÉCONOMIE UNIVERSITÉ D ARTOIS, LEM UMR 8179 NEUCHÂTEL, SUISSE 15-17 JANVIER 2014 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte

Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte Dossier de synthèse documentaire et bibliographique Réactualisation - novembre 2011 Marseille : 18, rue Stanislas Torrents 13006 Marseille Tél. :

Plus en détail

SIGNATURE DE DEUX CONTRATS LOCAUX

SIGNATURE DE DEUX CONTRATS LOCAUX DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE DE DEUX CONTRATS LOCAUX DE SANTE EN CREUSE -Felletin Bourganeuf-Royère Aubusson-Felletin Contact presse : 23 janvier 2012 1 CONTRAT LOCAL DE SANTE Un nouvel élan dans le développement

Plus en détail

Premiers résultats tabac et e-cigarette Caractéristiques et évolutions récentes

Premiers résultats tabac et e-cigarette Caractéristiques et évolutions récentes Premiers résultats tabac et e-cigarette Caractéristiques et évolutions récentes Résultats du Baromètre santé Inpes 2014 CONTACTS PRESSE Inpes : Vanessa Lemoine Tél : 01 49 33 22 42 Email : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr

Plus en détail

REPÈRES 15. Violences physiques ou sexuelles au sein du ménage*

REPÈRES 15. Violences physiques ou sexuelles au sein du ménage* REPÈRES 15 Juillet 2011 n Directeur de la publication : André-Michel VENTRE, Directeur de l INHESJ Rédacteur en chef : Christophe SOULLEZ, chef du département de l ONDRP Violences physiques ou sexuelles

Plus en détail

Baromètre de la protection sociale Vague 3

Baromètre de la protection sociale Vague 3 pour Baromètre de la protection sociale Vague 3-2 ème conférence nationale de la protection sociale - Contacts : Frédéric Dabi Directeur Général Adjoint de l Ifop 10 avril 2013 Note méthodologique Etude

Plus en détail

donateurs actualité et enquêtes de L engagement bénévole des seniors Innovation Bénévolat Engagement seniors Fundraising tendance Image société pour

donateurs actualité et enquêtes de L engagement bénévole des seniors Innovation Bénévolat Engagement seniors Fundraising tendance Image société pour donateurs enquêtes de société pour des expertises Innovation Bénévolat Engagement seniors études et opi Comportement associations Fundraising méthodologie L engagement bénévole des seniors -de 50 à 65

Plus en détail

FAMILLES ET PREVENTION SANTE

FAMILLES ET PREVENTION SANTE OBSERVATOIRE DES FAMILLES DES DEUX SEVRES FAMILLES ET PREVENTION SANTE ENQUETE 2013 - SYNTHESE Afin de donner les moyens à l Institution Familiale de "produire des données familiales", de les recueillir,

Plus en détail

Les consommations de produits psychoactifs à la fin de l adolescence en Nord Pas de Calais Exploitation régionale de l enquête ESCAPAD 2000/2001

Les consommations de produits psychoactifs à la fin de l adolescence en Nord Pas de Calais Exploitation régionale de l enquête ESCAPAD 2000/2001 Les consommations de produits psychoactifs à la fin de l adolescence en Nord Pas de Calais Exploitation régionale de l enquête ESCAPAD 2000/2001 Pôle Enquêtes en Population Générale François BECK, Stéphane

Plus en détail

3 ème Enquête Nationale sur la Santé des Etudiants - Principaux enseignements

3 ème Enquête Nationale sur la Santé des Etudiants - Principaux enseignements 3 ème Enquête Nationale sur la Santé des Etudiants - Principaux enseignements OBSERVATOIRE Expertise et Prévention pour la Santé des Étudiants www.lmde.com 3 ème Enquete /\ Nationale sur la Santé des Etudiants

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES FAMILLES DE LA VIENNE FAMILLES ET PREVENTION SANTE

OBSERVATOIRE DES FAMILLES DE LA VIENNE FAMILLES ET PREVENTION SANTE OBSERVATOIRE DES FAMILLES DE LA VIENNE FAMILLES ET PREVENTION SANTE ENQUETE 2013 Afin de donner les moyens à l Institution Familiale de "produire des données familiales", de les recueillir, de les analyser

Plus en détail

Enquête nationale sur la santé des étudiants - Région La Réunion

Enquête nationale sur la santé des étudiants - Région La Réunion Enquête nationale sur la santé des étudiants - Région La Réunion Carte d identité régionale Démographie 1 En 2009, la région compte 8816 364 habitants. Les moins de 25 ans représentent 40.8% de la population

Plus en détail

Taux de réussite au BEP, CAP et BTS

Taux de réussite au BEP, CAP et BTS Note d information n 30 Juin 2014 au BEP, CAP et BTS EN BREF En Champagne-Ardenne, à la session 2013, 3 315 candidats se sont présentés à l examen du BEP, 4 991 au CAP et 3 070 candidats au BTS, hors examens

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

Le risque routier professionnel et la mobilité durable

Le risque routier professionnel et la mobilité durable pour Le risque routier professionnel et la mobilité durable N 19832 Vos contacts Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge / Danielle Feldstein flore-aline.colmet-daage@ifop.com Décembre 2011 1 La méthodologie 2

Plus en détail

TABAC : PREMIER BILAN SUR L APPLICATION DE LA LOI EVIN EN MILIEU SCOLAIRE. Dossier de Presse

TABAC : PREMIER BILAN SUR L APPLICATION DE LA LOI EVIN EN MILIEU SCOLAIRE. Dossier de Presse TABAC : PREMIER BILAN SUR L APPLICATION DE LA LOI EVIN EN MILIEU SCOLAIRE Dossier de Presse Contacts presse OFDT : Julie-Emilie Adès/ 01 53 20 95 16 / juade@ofdt.fr MILDT: Patrick Chanson / 01 44 63 20

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER MERCI Nous vous remercions de lire ce support d information! Notre objectif est de vous aider à comprendre comment prévenir

Plus en détail

Politique. prévention. de l usage nocif. de l. alcool. Mars 2012

Politique. prévention. de l usage nocif. de l. alcool. Mars 2012 Politique de prévention de l usage nocif de l alcool REPÈRES PROPOSITIONS Mars 2012 3 PRINCIPES pour une politique alcool en France 1. Lutter contre l abus 3. et non l usage La politique alcool de la France

Plus en détail

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 Ce document se veut une analyse succincte des indicateurs se rapportant à

Plus en détail

PORTRAIT DES RÉALITÉS VÉCUES PAR LES ÉLÈVES DU SECONDAIRE PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L ENQUÊTE ET FAITS SAILLANTS

PORTRAIT DES RÉALITÉS VÉCUES PAR LES ÉLÈVES DU SECONDAIRE PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L ENQUÊTE ET FAITS SAILLANTS PORTRAIT DES RÉALITÉS VÉCUES PAR LES ÉLÈVES DU SECONDAIRE PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L ENQUÊTE ET FAITS SAILLANTS Savoir réussir Présentation La Fédération des établissements d'enseignement privés (FEEP)

Plus en détail

Les allocataires des minima sociaux: CMU, état de santé et recours aux soins

Les allocataires des minima sociaux: CMU, état de santé et recours aux soins études résultats et N 603 octobre 2007 Les allocataires des minima sociaux: CMU, état de santé et recours aux soins Une enquête a été effectuée par la DREES au deuxième trimestre 2006 auprès de personnes

Plus en détail

Compte-rendu de l'enquête CESC 2013 2014 Collèges et Lycées de l'académie d'amiens

Compte-rendu de l'enquête CESC 2013 2014 Collèges et Lycées de l'académie d'amiens Année 1-14 Compte-rendu de l'enquête CESC 1 14 Collèges et Lycées de l'académie d'amiens Comité de pilotage académique des CESC Cette enquête a été mise en ligne le Juin et clôturée le Octobre 14 Sommaire

Plus en détail

Les relations parents-enfants au quotidien

Les relations parents-enfants au quotidien Délégation interministérielle à la Famille Les relations parents-enfants au quotidien 7 janvier 2007 Ipsos / DIF Contacts : Etienne MERCIER : 01 41 98 92 79 Christelle CRAPLET : 01 41 98 94 32 etienne.mercier@ipsos.com

Plus en détail

Sondage Émission TV «Combien çà coûte» Émission Février 2005 Les Français et la Saint-Valentin

Sondage Émission TV «Combien çà coûte» Émission Février 2005 Les Français et la Saint-Valentin Sondage Émission TV «Combien çà coûte» Émission Février 005 Les Français et la Saint-Valentin Contexte et méthodologie Dans le cadre d une nouvelle émission télévisée «Combien çà coûte» animée par Jean-Pierre

Plus en détail

Faire face aux addictions des jeunes Les «Consultations Jeunes Consommateurs», une ressource pour agir précocement et aider les familles et les jeunes

Faire face aux addictions des jeunes Les «Consultations Jeunes Consommateurs», une ressource pour agir précocement et aider les familles et les jeunes Faire face aux addictions des jeunes Les «Consultations Jeunes Consommateurs», une ressource pour agir précocement et aider les familles et les jeunes Dossier de presse Janvier 2015 CONTACT PRESSE Inpes

Plus en détail

La souffrance psychique des jeunes: le mal-être des étudiants

La souffrance psychique des jeunes: le mal-être des étudiants La souffrance psychique des jeunes: le mal-être des étudiants Laurent Michel Délégué Général de l USEM Marie Portal Etudiante en Master 2 Promotion de la santé, ISPED Stagiaire à l USEM L USEM et les SMERS

Plus en détail

Les enquêtes par quotas comme outil de surveillance Comparaison avec une enquête aléatoire transversale pour la mesure de la prévalence tabagique

Les enquêtes par quotas comme outil de surveillance Comparaison avec une enquête aléatoire transversale pour la mesure de la prévalence tabagique Les enquêtes par quotas comme outil de surveillance Comparaison avec une enquête aléatoire transversale pour la mesure de la prévalence tabagique Romain Guignard, Jean-Louis Wilquin, Jean-Baptiste Richard,

Plus en détail

CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains

CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains 2011 [ORGANISATION D UNE CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains Eneis Conseil accompagne les

Plus en détail

Les Budgets de référence : une méthode d évaluation des besoins pour une participation effective à la vie sociale. Rapport ONPES 2014-2015

Les Budgets de référence : une méthode d évaluation des besoins pour une participation effective à la vie sociale. Rapport ONPES 2014-2015 Les Budgets de référence : une méthode d évaluation des besoins pour une participation effective à la vie sociale Rapport ONPES 2014-2015 L Union européenne a initié une réflexion sur ce que pourrait être

Plus en détail

Zoom santé. Les personnes atteintes de cancer INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC

Zoom santé. Les personnes atteintes de cancer INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC SANTÉ ET BIEN-ÊTRE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Zoom santé Mai 2011 Numéro 25 Améliorer ses habitudes de vie à la suite de l annonce d un diagnostic de cancer : que révèle l Enquête québécoise

Plus en détail

Point d'avancement sur l'étude de faisabilité : Etat des lieux sanitaire et sociodémographique

Point d'avancement sur l'étude de faisabilité : Etat des lieux sanitaire et sociodémographique Point d'avancement sur l'étude de faisabilité : Etat des lieux sanitaire et sociodémographique Contexte Présentation de l étude Protocole Réalisation de l étude pilote Le contexte Contexte Contexte réglementaire

Plus en détail

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003)

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) INTERVENTION DE MARIE CHOQUET Le suicide est la 2 ième cause de mortalité des 16/25 ans. On compte

Plus en détail

information Les chercheurs en entreprise

information Les chercheurs en entreprise note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.05 AVRIL En 2007, plus de 137 000 chercheurs (en personnes physiques) ont une activité de R&D en entreprise, ils étaient 81 000 en 1997, et deviennent

Plus en détail

Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte

Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte Dossier de synthèse documentaire et bibliographique décembre 2010 Marseille : 18, rue Stanislas Torrents 13006 Marseille Tél. : 04 91 59 83 83 Fax

Plus en détail

La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH

La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH www.lmde.com La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. SIREN 431 791 672. Siège

Plus en détail

Les approches de réduction des méfaits trouvent un certain appui dans la population québécoise*

Les approches de réduction des méfaits trouvent un certain appui dans la population québécoise* INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Les approches de réduction des méfaits trouvent un certain appui dans la population québécoise* Denis Hamel, statisticien Unité Connaissance-surveillance MISE

Plus en détail

Les jeunes conducteurs en Europe

Les jeunes conducteurs en Europe Les jeunes conducteurs en Europe Association Prévention Routière Fédération française des sociétés d assurances - FFSA - - Introduction MÉTHODOLOGIE 2 Étude «Les jeunes conducteurs européens» Méthodologie

Plus en détail

LA PROPOSITION DE LA VACCINATION ANTI-PAPILLOMAVIRUS: INFORMATIONS TRANSMISES ET VECU DE LA PROPOSITION

LA PROPOSITION DE LA VACCINATION ANTI-PAPILLOMAVIRUS: INFORMATIONS TRANSMISES ET VECU DE LA PROPOSITION LA PROPOSITION DE LA VACCINATION ANTI-PAPILLOMAVIRUS: INFORMATIONS TRANSMISES ET VECU DE LA PROPOSITION ETUDE QUALITATIVE REALISEE AUPRES DE MEDECINS GENERALISTES DU JURA ET DE COUPLES ADOLESCENTES/ REPRESENTANTS

Plus en détail

Familles et Prévention Santé

Familles et Prévention Santé PACA Union Régionale des Associations Familiales Provence - Alpes - Côte d Azur Observatoire Régional de la Famille Familles et Prévention Santé Une enquête auprès des familles de la région PACA La prévention

Plus en détail

«Droit à disposer de son corps»

«Droit à disposer de son corps» CAHIER DES CHARGES Etudiant(e)s, Sexualité et Prévention Concours de création d outil pédagogique «Droit à disposer de son corps» PROJET : Mutualité Française Auvergne, la MGEN, la CPAM 63, le Service

Plus en détail

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH Baromètre BVA Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH en partenariat avec le Figaro avec le concours scientifique de la Chaire de Sciences Po Fiche technique Recueil

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

Méthodologie. page 6

Méthodologie. page 6 Méthodologie page 6 Méthodologie et échantillons! 1 024 individus âgés de 18 ans et plus. Individus issus d un échantillon national représentatif en terme de sexe, d âge, de catégorie d agglomération,

Plus en détail

«Extrait du cahier de l OPEQ n 168» (préqualification, qualification, dynamique insertion)

«Extrait du cahier de l OPEQ n 168» (préqualification, qualification, dynamique insertion) «Extrait du cahier de l OPEQ n 168» L INSERTION PROFESSIONNELLE A 6 MOIS DES STAGIAIRES DU PRF 2008-2009 (préqualification, qualification, dynamique insertion) LA FILIÈRE INFORMATIQUE-GESTION-BUREAUTIQUE

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS

UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS 2015 UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS FRANCE Membre Fondateur du FSF FSF 91 boulevard de Sébastopol 75002 Paris CONSTATS Ces dernières années de nouvelles méthodes contraceptives sont apparues.

Plus en détail

Perception et opinion des Canadiens à l égard des personnes homosexuelles

Perception et opinion des Canadiens à l égard des personnes homosexuelles Sondage d opinion auprès des Canadiens FONDATION ÉMERGENCE ÉTUDE OMNIBUS PAN CANADIENNE Perception et opinion des Canadiens à l égard des personnes homosexuelles Mai 2007 Dossier : 12717-010 507, place

Plus en détail

Forum territorial de santé Sud de l Oise 12 mai 2011

Forum territorial de santé Sud de l Oise 12 mai 2011 Forum territorial de santé Sud de l Oise 12 mai 2011 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Avec plus de 29 000 en 2007, le revenu net imposable moyen des habitants du Sud de l Oise est le

Plus en détail

90 % insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2010. n o 10 2013 OBSERVATOIRE TAUX D INSERTION PART DES EMPLOIS STABLES 83,2%

90 % insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2010. n o 10 2013 OBSERVATOIRE TAUX D INSERTION PART DES EMPLOIS STABLES 83,2% n o 10 2013 insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2010 TAUX D INSERTION 90 % PART DES EMPLOIS STABLES 83,2% SALAIRE NET MENSUEL MOYEN 1 437 OBSERVATOIRE Etude réalisée avec le soutien financier

Plus en détail

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp D après une initiative de Champ AGJIR Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp www.remplachamp.fr Contacts : Sylvain DURIEZ, Président de Champ AGJIR, president@champagjir.fr Jacques

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail