L'énergie sous toutes ses formes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'énergie sous toutes ses formes"

Transcription

1 19/05/ Par Pierre Manil, Ingénieur-Chercheur CEA L'énergie sous toutes ses formes L énergie baigne notre monde, omniprésente dans notre quotidien et dans le débat public. Sans elle, pas un mouvement, pas de vie. Quelles énergies pour demain? Quel impact sur le climat? Quels défis techniques, quels risques? Voici quelques éléments de réponse. Page 1/13 - L'énergie sous toutes ses formes Nous connaissons une parenthèse enchantée mais provisoire de l histoire humaine : celle de l énergie disponible et bon marché. Pour autant, ce qui se cache derrière le mot «énergie» n est pas si clair. Pas facile de maîtriser les enjeux des débats sur la transition énergétique, souvent techniques ou partisans. À l occasion de la sortie de l ouvrage L énergie sous toutes ses formes de Jo Hermans, adapté pour la France par Pierre Manil et publié par EDP Sciences en deux tomes, nous avons choisi d en transcrire les grandes lignes pour Futura- Sciences. Jo Hermans est professeur émérite de physique à l université de Leiden, aux Pays-Bas. En complément de son engagement dans l enseignement et la recherche, il est l auteur de plusieurs ouvrages de vulgarisation scientifique où il explique avec clarté, rigueur et humour les phénomènes physiques qui baignent notre quotidien. L'énergie baigne le monde. FredArt, Flickr, cc by nc nd 2.0 En parcourant ce dossier, vous verrez quelle est la place de l énergie dans nos vies quotidiennes, en France et ailleurs. Vous verrez comment on la consomme et son lien avec le réchauffement climatique. Vous vous poserez la question du mode de transport le moins énergivore. Vous découvrirez comment exploiter l énergie solaire et celle du vent, mais aussi celle des vagues, des marées, des lacs et du centre de la Terre. Vous recevrez un éclairage technique sur les opportunités et les risques du nucléaire et réfléchirez au stockage d énergie de demain. Bonne lecture. Page 1 / 27

2 Page 2/13 - De quoi l énergie est-elle le nom? L énergie est un concept difficile à appréhender. C est d abord un mot du langage commun qui revêt de nombreux sens, associés au dynamisme, à la puissance... Pour les physiciens, c est une grandeur physique qui s exprime en joules (J). On la rencontre sous de nombreuses formes : énergie cinétique, potentielle, mécanique, électrique, chimique, chaleur, etc. Toutes ces formes ont le pouvoir de se transformer l une en l autre. La loi qui gouverne ces processus est la loi de conservation de l énergie, qui stipule que la quantité totale d énergie reste constante au cours de ces transformations. L énergie n est donc jamais consommée, mais seulement convertie. Le produit final d une série de transformations est pratiquement toujours de la chaleur. Collision d'ions plomb à très haute énergie dans le détecteur Alice du grand accélérateur de hadrons, le LHC. Collaboration Alice On observe ce phénomène un peu partout autour de nous. Au fur et à mesure de ses rebonds, par exemple, une balle rebondissante convertit toute son énergie potentielle en chaleur : sa température augmente légèrement, de même que celle du sol. La chaîne Hi-Fi tire son énergie d une prise électrique, dont une proportion importante est convertie en chaleur par l amplificateur. Même l énergie transportée par les ondes acoustiques atterrit sur les murs, où elle est absorbée et transformée en chaleur. Le processus inverse convertir la chaleur en une autre forme d énergie est moins facile. Dans une machine à vapeur ou un moteur, seule une partie de la chaleur est effectivement convertie en énergie mécanique. La chaleur résiduelle est perdue. En pratique, un moteur thermique a un rendement de l ordre de 25 %. Le rendement d une centrale thermique est du même ordre. La conversion entre énergie électrique et énergie mécanique est possible dans les deux sens avec des rendements proches de 100 %. La notion de puissance, exprimée en watts (W), correspond à la vitesse à laquelle on utilise (ou on produit) l énergie, donc à des joules par seconde. Page 3/13 - L énergie humaine Techniquement parlant, les êtres humains sont des moteurs. À ceci près qu il est impossible de les Page 2 / 27

3 arrêter. Même au repos, nous consommons un petit peu d énergie pour maintenir le système en marche. Notre cœ ur, par exemple, consomme en continu quelques watts de puissance pour faire circuler le sang dans nos veines. Et notre cerveau? On s est rendu compte qu il consomme plus d énergie que n importe quel autre organe humain : jusqu à 20 % de la consommation totale! Deux tiers du budget énergétique du cerveau permettent aux neurones d envoyer et de recevoir des signaux. Le dernier tiers est utilisé pour la «maintenance», c est-à-dire l entretien des cellules. Un perchiste en plein effort physique convertit grâce à ses muscles de l'énergie chimique en énergie mécanique, puis en énergie potentielle (gravitationnelle). Tsutomu Takasu, cc by 2.0 Pendant un effort physique, notre consommation énergétique augmente et est convertie en travail et en chaleur. Même au repos, nous chauffons en permanence. Chez un individu en bonne santé et dont la corpulence est stable, toute la ration quotidienne de nourriture finit en chaleur, ce qui correspond à une puissance d environ 100 W. Un être humain est donc un radiateur de 100 W. Soit la puissance d une ampoule ordinaire. En plein effort physique, cette valeur augmente évidemment. Un être humain normal peut développer en continu 100 W de puissance, pour monter des marches ou faire du vélo par exemple. Nous parlons ici d énergie purement mécanique. L énergie totale utilisée par le corps est bien supérieure, car le rendement de nos muscles est loin d être parfait. En plein effort, bien plus de 100 W sont donc libérés en chaleur. Mais alors, comment faisons-nous pour maintenir notre corps à une température constante et confortable? Il existe trois mécanismes pour évacuer la chaleur et refroidir le corps : la conduction thermique avec l air ambiant, le rayonnement et l évaporation. La conduction et le rayonnement sont complètement conditionnés par la différence de température entre notre corps et le monde extérieur. Ils sont gouvernés par les lois de la physique : notre corps n a pas la possibilité de les ajuster. Heureusement, il y a aussi le mécanisme d évaporation que notre organisme est capable d influencer en régulant automatiquement la quantité de sueur produite. La figure suivante indique l évolution de plusieurs formes d énergie et de chaleur au cours d un exercice physique. Page 3 / 27

4 Taux indicatifs de production d énergie, de production de chaleur et de chaleur évacuée par un adulte en plein effort. Comme le rayonnement et la conduction sont à peu près constants, c est l évaporation qui est notre planche de salut. EDP Sciences Dès que l effort commence, la production totale d énergie augmente à peu près quatre fois comme le travail effectué, ce qui s explique par le rendement musculaire fixé ici à 25 %. La chaleur produite correspond à l énergie totale produite moins le travail effectué. On voit que l évaporation joue le rôle clé dans le mécanisme de thermorégulation qui permet de maintenir notre température. Elle est particulièrement efficace, l évaporation de l eau étant très gourmande en énergie. Page 4/13 - L énergie à la maison L utilisation domestique d énergie varie énormément d un endroit de la planète à un autre. Quantitativement, mais aussi par la nature de l énergie utilisée. Dans les zones rurales des pays en développement, le bois est souvent la principale (voire la seule) source d énergie. La consommation électrique est basse et principalement destinée à l éclairage. À l opposé, l électricité est la forme d énergie domestique dominante dans les pays industrialisés. À cette consommation électrique élevée s ajoute celle d énergie pour le transport, le chauffage et la climatisation. Chauffage Le premier consommateur d énergie du foyer dans nos pays est le chauffage. C est assez intuitif : tous nos appareils électriques réunis ne suffiraient pas pour chauffer à eux seuls notre maison, même si toute l énergie qu ils consomment finit en chaleur (si on met de côté quelques machines comme le lave-vaisselle et le lave-linge qui relâchent la plus grande partie de leur chaleur dans les égouts sous forme d eau chaude). Pour économiser de l énergie, il faut donc s attaquer en premier lieu au système de chauffage. Règle numéro un : générer efficacement la chaleur. Règle numéro deux : ne pas perdre inutilement la chaleur produite, d où la nécessité d isoler convenablement nos habitations. Les solutions pour se chauffer sont nombreuses. Le gaz naturel est la technique la plus répandue à ce jour, même si d autres solutions plus performantes s imposent progressivement. Les unités modernes de chauffage au gaz à haute Page 4 / 27

5 performance sont très efficaces. Schéma des différentes sources géologiques du gaz naturel : gaz associé aux gisements de pétrole (A), gaz conventionnel non associé (B), gaz de houille (C), gaz de réservoir ultracompact (D) et gaz de schiste (E). US Energy Information Administration, DP La France a la particularité d avoir misé dans les années 1970 sur le chauffage électrique, à une époque où son parc de centrales nucléaires était en pleine expansion. Cette technologie est souvent décriée pour ses effets négatifs sur le réseau et sa contribution importante aux pics de consommation hivernaux qui supposent de recourir aux centrales thermiques. À surface identique, un ménage français consomme 40 % de chauffage de plus qu un ménage néerlandais malgré un climat en moyenne plus clément. Les pompes à chaleur, qui déplacent l énergie plutôt que de la convertir en chaleur, sont très efficaces et ont certainement beaucoup d avenir. Parmi les technologies en plein essor, on peut citer la cogénération, qui met à profit la chaleur libérée par une centrale électrique au lieu de la déverser bêtement dans une rivière. À une plus petite échelle, la microcogénération est spécifiquement adaptée aux habitations. Son but premier est de fabriquer de la chaleur : l électricité n est qu un produit secondaire. Comme l électricité est une forme d énergie bien plus utile que la chaleur, cette approche permet d améliorer le rendement global et de réaliser des économies. Les capteurs solaires, évoqués plus loin, sont en plein développement. Pour le chauffage, ils présentent l inconvénient d'être principalement actifs en été, quand on en a le moins besoin. Il faut donc les associer à un stockage de chaleur sur le long terme, ce qui est loin d être simple. Page 5 / 27

6 La maison solaire écologique, située sur l'île Sainte-Hélène au Canada. Benoît Rochon, cc by sa 3.0 Autre option : le chauffage solaire passif, c est-à-dire sans composants technologiques, encore très sous-utilisé. Une fois la chaleur produite, veillons à limiter les pertes! Ce sont elles qui conditionnent la quantité d énergie nécessaire pour maintenir notre habitation au chaud. Pour diminuer ces pertes de chaleur, il faut améliorer l isolation. Le double vitrage, qui met à profit la très mauvaise conductibilité thermique d une couche d air comprise entre deux parois de verre, est très efficace. Il permet de diviser par deux les pertes de chaleur tout en améliorant le confort en limitant le bruit et les courants d air frais par convection le long de la fenêtre. De simples rideaux peuvent déjà faire la différence. L eau chaude L électricité est bien pratique pour chauffer l eau. Mais un chauffe-eau électrique reste cher et peu efficace. En termes de consommation d énergie primaire, une chaudière à gaz fait mieux pour moins cher. Les capteurs solaires peuvent aussi faire l affaire. Contrairement au chauffage, pas besoin de stockage sur le long terme. Sous nos climats tempérés, ce n est toutefois pas une solution idéale : un système d appoint est nécessaire pour les jours nuageux. L électroménager et l éclairage En France, un ménage moyen consomme près de kwh par an, soit l équivalent d une puissance de 540 W en continu. La consommation moyenne d électricité d un foyer français correspond donc à plus de cinq lampes de 100 W allumées jour et nuit. Dans un foyer équipé de lampes à incandescence ordinaires, c est à peu près ce que consomme l éclairage quand il est allumé, soit 20 % du temps. L éclairage n est donc pas la première source de consommation électrique des ménages. Toutefois, on peut facilement en améliorer le rendement en remplaçant les lampes à incandescence par des tubes fluorescents et des ampoules basse consommation ou par des diodes électroluminescentes (Led). Le rendement de ces sources de lumière est particulièrement élevé. Page 6 / 27

7 Led bleues. Pour obtenir cette couleur, on peut utiliser un semi-conducteur en séléniure de zinc (ZnSe), en nitrure de gallium-indium (InGaN) ou en carbure de silicium (SiC). Alexofdodd, cc by nc 3.0 Quel appareil ménager consomme le plus? Les principaux consommateurs d électricité d une habitation sont ceux qui produisent le plus de chaleur : lave-linge, lave-vaisselle, sèche-linge, aspirateur, télévision, réfrigérateur, congélateur ou chaîne Hi-Fi. Une comparaison honnête entre différents appareils doit se baser sur leur consommation d énergie primaire, c est-à-dire sur la quantité de carburant nécessaire pour les alimenter. Le rendement de conversion de la centrale électrique ou le rendement du moteur automobile doit aussi être pris en compte. Le tableau suivant compare la consommation de plusieurs appareils. Il indique leur puissance en watts et leur consommation horaire de pétrole, d'essence ou de gaz naturel. Ces valeurs sont arrondies et supposent un fonctionnement continu à la puissance donnée. Page 7 / 27

8 Consommation d énergie primaire de différents appareils. EDP Sciences Il manque un chiffre dans le bilan de notre consommation énergétique : l énergie utilisée pour fabriquer ces objets. La question n est pas simple. Faut-il comptabiliser l essence utilisée par les ouvriers pour venir au travail? Faut-il décompter l énergie économisée ou récupérée quand on recycle ou qu on jette le produit? Une nouvelle science est en train d émerger pour étudier cette dimension de la consommation d énergie : l analyse du cycle de vie. Page 5/13 - Énergie et transport Les déplacements sont un poste important de notre facture énergétique. En France, la part des transports dans la consommation énergétique finale s élève à 32 %, bien au-dessus de celle de l industrie (21 %). Sur les 25 km de déplacements quotidiens locaux d un Français moyen, 16 km sont parcourus en voiture, 2 km en transports en commun, 0,7 km à vélo et 5,6 km à pied. La voiture Il faut fournir de l énergie pour accélérer une voiture. L énergie nécessaire pour atteindre une vitesse donnée est proportionnelle à la masse de la voiture et à sa vitesse au carré. Ainsi, il faut quatre fois plus d énergie pour atteindre 100 km/h que pour atteindre 50 km/h. Accélérer de 0 à 100 km/h demande autant de carburant que de parcourir 1 km sur autoroute, ou que 15 km en train! Un train est en effet comparativement lourd mais relativement économe une fois en mouvement. Lancée à vitesse constante, une voiture doit combattre une certaine résistance. Le rôle du moteur est de fournir à la voiture exactement la force qu il faut pour vaincre cette résistance. C est donc précisément cette résistance qui détermine la consommation de carburant. Elle est liée à deux phénomènes : la résistance au roulement, presque entièrement causée par la déformation des pneus sur la route, et la résistance de l air, ou traînée, qui dépend de l aérodynamisme du véhicule. Page 8 / 27

9 La résistance ressentie par une voiture augmente énormément à grande vitesse, à cause de l augmentation rapide de la résistance de l air (courbe de droite). C est ce qui explique l augmentation de la consommation à grande vitesse. EDP Sciences La figure ci-dessus compare ces deux effets dans le cas d une voiture de taille moyenne. À basse vitesse, la résistance au roulement domine. Dans ce cas, il vaut clairement mieux avoir une voiture légère qui consommera moins d énergie pendant les nombreux cycles d arrêt-redémarrage. Sur autoroute, la résistance de l air prédomine. On préférera une voiture basse et étroite, à faible surface frontale. L aérodynamisme est alors essentiel. Et comme la résistance de l air augmente avec le carré de la vitesse, conduire vite augmente sensiblement la consommation. La voiture hybride utilise deux moteurs pour augmenter le rendement un moteur thermique ordinaire et un moteur électrique. L énergie provient exclusivement d essence ou de diesel : tout ce que fait la technologie hybride, c est d utiliser cette énergie plus efficacement que dans une voiture ordinaire. C est une bonne solution pour les trajets urbains. La Toyota Prius est un exemple d'automobile hybride essence-électricité. Chris73, cc by sa 3.0 La voiture tout électrique n est aujourd hui envisageable que pour les courtes distances, puisque les performances des batteries actuelles ne permettent pas d embarquer assez d énergie. Leur autonomie suffit toutefois à la plupart des trajets domicile-bureau. Si la technologie des batteries progresse, on peut penser que les voitures électriques finiront par parcourir des distances comparables à celles couvertes par les voitures thermiques actuelles. Page 9 / 27

10 Le bus et le train Pour les trajets longs, un bus plein est trois fois plus efficace qu une voiture. En ville, lorsque de nombreux arrêts s imposent, bus et voitures sont relativement comparables. Pourvu qu'il soit équipé d'un moteur, un bus plein est trois fois plus efficace qu'une voiture. Pierre Manil, DR Les trains subissent une résistance de l air supérieure à celle des voitures, mais ils transportent bien plus de passagers. Du fait de leurs roues métalliques et des rails en acier, les trains ont aussi un coefficient de résistance au roulement bien plus petit et sont donc particulièrement compétitifs. À grande vitesse toutefois, les trains sont condamnés à être inefficaces énergétiquement : la résistance de l air augmente avec le carré de la vitesse. Rouler deux fois plus vite demande donc quatre fois plus d énergie. La résistance au roulement devient négligeable à partir de vitesses autour de 300 km/h. En pratique, un TGV consomme à peu près cinq fois plus d énergie qu un train grande ligne ordinaire. Heureusement, le taux d occupation élevé des TGV améliore leur efficacité par passager. N oublions pas qu un TGV fonctionne avec de l électricité et pas du carburant fossile. L'avion L avion est à peu près aussi efficace qu une voiture à moitié pleine. Cependant, certains facteurs comme le fret compliquent la comparaison. Beaucoup d avions transportent bien plus de fret que les simples bagages des passagers. Leur efficacité totale est donc difficile à évaluer avec précision. Page 10 / 27

11 Efficacité énergétique en nombre de passagers-kilomètre par litre de carburant, pour un taux de remplissage de 100 % sur une longue distance. Pour les véhicules électriques, on suppose que l électricité est produite dans une centrale au pétrole. Dans le cas du vélo, c est l équivalent énergétique en litres de pétrole de la nourriture qui est indiqué. EDP Sciences Le vélo Le vélo est le grand gagnant quand on regarde la quantité d énergie dépensée par kilogramme de masse transportée et par unité de distance. Contrairement à la marche, le centre de gravité du cycliste reste fixe. Le coefficient de résistance au roulement est très semblable à celui d une voiture. Le coefficient de résistance de l air varie beaucoup d un cas à l autre, suivant la position du cycliste. L aérodynamisme est donc essentiel pour atteindre une vitesse élevée. Page 6/13 - L énergie en France et dans le monde La consommation d énergie varie énormément d un bout à l autre de la planète, comme nous allons le voir La figure suivante nous montre qu un grand nombre de pays industrialisés comme le Royaume-Uni, le Japon, l Allemagne, la France, les Pays-Bas et la Russie consomment 2,5 à 3 fois plus d énergie par habitant que la moyenne mondiale (il y a même un facteur 5 pour les États-Unis et le Canada). On comprend donc que la consommation énergétique mondiale serait multipliée instantanément par près de trois si chaque personne sur Terre avait accès au même confort énergétique que nous. Page 11 / 27

12 Produit intérieur brut et consommation d énergie par habitant pour différents pays. De nombreux pays en développement (non représentés) se trouvent dans le coin inférieur gauche, entre l Égypte et l Inde. (Source : Statistiques clés sur l énergie dans le monde, 2008, Agence internationale de l énergie). EDP Sciences Au-delà d un certain niveau de consommation énergétique, le PIB augmente en moyenne moins vite, comme d autres indicateurs de développement. Cela doit nous inciter à revenir à un niveau de consommation raisonnable qui garantit un niveau de confort élevé tout en limitant le gaspillage. Le cas de la France La consommation d énergie en France correspond à environ 5,5 kw par habitant en continu, soit l équivalent de 15 litres de pétrole par jour. D où provient toute cette énergie? Les sources d énergie de la France sont représentées sur le diagramme suivant pour l année Même si la proportion d énergie nucléaire dans la production d électricité est très élevée en France (76 %), la part des carburants fossiles reste importante quand on regarde le bilan des approvisionnements en énergie : gaz naturel, pétrole et charbon totalisent 50 % de notre besoin en tonnes d équivalent pétrole. Contrairement à d autres pays développés, nous utilisons en revanche peu de carburants fossiles pour produire notre électricité. Sources d énergie de la France pour l année EDP Sciences Page 12 / 27

13 Comment l énergie est-elle utilisée? Voici la ventilation approximative par secteur d activité en France en Utilisation de l énergie par secteur d activité en France en EDP Sciences La plus grande partie de notre consommation sert à chauffer les habitations et les bureaux. L isolation des habitations et des bureaux doit donc être le premier axe stratégique pour augmenter notre performance énergétique. Après le chauffage, la production d électricité représente un quart de la consommation totale d énergie. Pour fixer les ordres de grandeur, les chemins de fer consomment 1,5 % de notre électricité totale, à peu près la même chose que l éclairage des routes et des lieux publics. Notre bouquet de carburants, le mix énergétique électrique, a significativement évolué ces dernières décennies. La première source pour la production électrique reste l énergie nucléaire. De ce fait, la part des combustibles fossiles reste faible par rapport à nos voisins. La place de l hydroélectricité est importante et relativement stable. L éolien et le solaire on fait leur apparition dans les années 2000 avec une contribution autour de 4 % seulement, en forte croissance. Parmi les plus petits contributeurs, on trouve les autres énergies renouvelables : usines de traitement des ordures, biomasse, géothermie, biogaz, etc. Dans le monde La consommation énergétique mondiale était de 533 x J en Pour une population de 6,8 milliards d habitants, cela correspond à 78 GJ par personne et par an. Un Européen moyen en consomme 2,5 fois plus. La plus grande partie (80 %) provient de carburants fossiles. La figure qui suit montre l évolution de la contribution de chaque source d énergie au cours des deux derniers siècles. Page 13 / 27

14 Consommation mondiale d énergie par source. Sur les dernières décennies, on remarque que 80 % environ proviennent des carburants fossiles. Les contributions de l énergie nucléaire et de l hydroélectricité se valent. EDP Sciences Les réserves de carburants fossiles Les réserves mondiales de pétrole et de gaz naturel sont comparables. Mais comme on consomme plus rapidement le pétrole que le gaz, il sera épuisé plus tôt : sans doute dans un demi-siècle en supposant que la consommation mondiale d énergie reste à son niveau actuel. En comparaison, il nous resterait à peu près deux siècles de charbon. Fraiseuse à charbon. Cette source d énergie serait encore disponible pour deux siècles si la consommation mondiale reste au niveau actuel. Gregory Tonon, cc by sa 2.0 Il faut probablement ajouter à ces réserves les grands stocks de gaz de schiste. Il s agit de gaz étroitement piégé dans le schiste à des profondeurs de 1,5 à 5 km et composé principalement de méthane. La technologie d exploitation des gaz de schiste est encore en développement. Elle repose sur des techniques d extraction dont les conséquences environnementales sont discutées. Pendant de nombreux siècles, la population mondiale a survécu sans consommer de carburants fossiles jusqu au Page 14 / 27

15 début de la révolution industrielle. L humanité est actuellement en train de consommer en quelques centaines d années la totalité d un stock de carburants qu il a fallu plusieurs centaines de millions d années à la nature pour constituer. Nous vivons une parenthèse enchantée de l aventure humaine : l ère des carburants fossiles, qui restera une période très courte dans l histoire de l humanité. Page 7/13 - Effet de serre et réchauffement climatique Il existe un lien étroit entre consommation d énergie et climat. Ce lien est dû à l effet de serre, dont on entend beaucoup parler. Mais n oublions pas qu il existe un effet de serre naturel. La planète est chauffée par le Soleil ; elle atteint un état d équilibre entre chaleur absorbée et chaleur émise. En l absence d atmosphère, la température moyenne de la Terre serait de -18 C. Certaines molécules de l atmosphère (eau, dioxyde de carbone, méthane, etc.) absorbent une partie du rayonnement réémis par la Terre, portant sa température moyenne réelle à 15 C. La situation est donc comparable à celle d une serre qui laisse entrer la lumière solaire et qui retient le rayonnement thermique venant de l intérieur, d où le nom d effet de serre. Les différents secteurs d activité n émettent pas les gaz à effet de serre dans les mêmes proportions. Robert A. Rohde, cc by sa 3.0 De nos jours, cet effet est amplifié par l activité humaine à cause de l émission de gaz à effet de serre supplémentaires dans l atmosphère. La principale source est le dioxyde de carbone (CO 2 ) même si d autres gaz jouent aussi un rôle. L augmentation du taux de CO 2 s explique en partie par la déforestation, mais avant tout par la combustion des carburants fossiles. Des mesures réalisées en Antarctique sur des carottes de glace montrent que la concentration en CO 2 est inédite depuis au moins ans. La figure suivante permet d identifier les réservoirs et les flux annuels de carbone (les quantités de carbone sont exprimées en gigatonnes, soit kg). On voit que les principaux flux s équilibrent globalement sur la durée. Un petit flux vient perturber cet équilibre naturel : c est le CO 2 issu de la combustion des carburants fossiles, qui intensifie l effet Page 15 / 27

16 de serre. Réservoirs de carbone (sous forme de rectangles sans échelle, en kg) et flux de carbone (sous forme de flèches, en kg/an) impliqués dans le réchauffement climatique. EDP Sciences Les conséquences ne sont que suppositions mais l augmentation spectaculaire du taux de CO 2 aura forcément des répercussions. Ce qui se passera vraiment est difficile à prédire. Il y a pourtant un niveau de consensus raisonnable au sein de la communauté scientifique, comme en attestent les résultats du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec). Premièrement, on s attend à une augmentation des températures moyennes mondiales de deux à quatre degrés (voire plus) au cours du siècle à venir, avec de grandes disparités géographiques. Ces différences pourraient avoir un effet sur la position des différentes zones climatiques. Le niveau des mers pourrait monter, conséquence de la fonte des glaces et de la dilatation de l eau des océans. Parmi les remèdes envisagés : réduire les émissions de CO 2 en réduisant l utilisation des carburants fossiles. Mais nous pouvons aussi empêcher le CO 2 émis de finir dans l atmosphère. Planter des arbres est une bonne idée, mais cela ne suffira pas. Des méthodes de séquestration se développent, comme le captage et le stockage du carbone. Une fois capturé, le CO 2 gaz peut être comprimé et transporté dans des pipelines. Il faut alors trouver des réservoirs de carbone pour le stocker. Le stockage océanique est la solution la plus attirante, vu la taille du réservoir que constituent les océans. L inconvénient est que les eaux océaniques deviendraient plus acides, avec des conséquences encore inconnues sur la vie marine. Page 8/13 - L énergie solaire Le Soleil est notre source d énergie par excellence. C est lui qui fournit l énergie qui rend possible la vie sur Terre. Nous lui devons aussi un héritage bien utile sous la forme de réserves de pétrole, de gaz naturel et de charbon. Il suffirait de capter une minuscule fraction de l énergie solaire pour approvisionner en énergie l humanité tout entière. En l absence de nuages, quand le soleil et haut dans le ciel, chaque mètre carré reçoit 1 kw, soit l équivalent d un chauffage électrique standard. Page 16 / 27

17 Pour de nombreuses applications, c est le flux d énergie solaire moyen net qui importe. Il prend en compte l influence des nuages et de la nuit et varie beaucoup au fil des saisons. La moyenne européenne est de 125 W/m 2, ce qui est l équivalent en énergie d environ 100 litres de pétrole par mètre carré et par an! Comment capter cette manne d énergie solaire? Irradiation annuelle moyenne en France sur une surface horizontale (données ). GeoModel Solar, 2011 La photosynthèse La nature a développé un système efficace, qui inclut le stockage : la photosynthèse. Serait-ce une solution viable en termes d approvisionnement énergétique? Pour satisfaire la consommation actuelle d énergie de la France en cultivant des plantes de façon renouvelable, il faudrait mettre en culture la totalité du pays! Il ne faut donc pas trop attendre des agrocarburants. Le problème de la photosynthèse, c est son faible rendement : seule une petite partie du flux d énergie solaire est exploitée (moins de 1 % dans nos pays). Les cellules photovoltaïques sont bien plus efficaces, et elles ne concurrencent pas la production alimentaire. Capteurs solaires et usage passif La meilleure façon d utiliser l énergie solaire est aussi la plus simple : mettre à profit directement la chaleur du soleil. Une fenêtre retient presque 80 % du flux de chaleur incident. Le principe des capteurs solaires thermiques est simple : une plaque noire à température ambiante absorbe presque tout le rayonnement solaire. Si on les utilise pour chauffer de l eau, ils peuvent tirer parti du flux solaire intense durant les mois d été. Pour le chauffage, il faut leur associer un stockage sur le long terme. C est envisageable dans le cas de grandes unités d habitation, comme un lotissement ou un immeuble de bureaux. Une unité d appoint s impose, alimentée par exemple au gaz naturel. Des systèmes de stockage chimique sont en cours de développement. Ils ne présentent pas de pertes thermiques d une saison sur l autre. Les cellules photovoltaïques Les cellules photovoltaïques convertissent directement le rayonnement solaire incident en électricité. Le rendement des cellules actuelles (à base de silicium) atteint 25 % en laboratoire et 14 à 20 % pour les modèles commerciaux. Pour améliorer le rendement, on peut combiner différents matériaux dont la sensibilité à la couleur est différente : la lumière Page 17 / 27

18 transmise par une couche pourra être absorbée par la suivante. On parle de cellules multijonctions. Un rendement record de 44,7 % a été atteint en 2013 par une équipe de recherche franco-allemande comprenant le CEA, avec une nouvelle structure de cellule solaire à quatre jonctions. De nombreux autres développements sont en cours. Les cellules solaires sont bien plus efficaces que la photosynthèse, mais de grandes surfaces restent nécessaires pour une production substantielle d électricité. Pour produire l équivalent d une centrale conventionnelle (1.000 MW), il faudrait en France une surface nette de 53 km 2 de cellules solaires avec un rendement (optimiste) de 15 %! Première tour solaire commerciale d'europe (2007) située près de Séville, en Espagne. La poussière de l'air rend ici la lumière convergente visible. Afloresm, cc by 2.0 Concentrer la puissance solaire Dans les régions les plus ensoleillées de la planète, l énergie solaire thermodynamique par concentration est une bonne alternative aux panneaux photovoltaïques. Plusieurs centrales pilotes produisant de l électricité ont déjà été construites aux États-Unis et en Espagne, par exemple. Leur rendement va de 15 à 30 %. Le four solaire d Odeillo, dans les Pyrénées-Orientales, de 54 mètres de haut et 48 m de large comprenant 63 héliostats, est un four fonctionnant à l énergie solaire, mis en service en Ian macm, cc by sa 3.0 Page 9/13 - L énergie éolienne L énergie éolienne n est rien d autre que de l énergie solaire déguisée. C est soleil, en chauffant de manière hétérogène la surface terrestre, qui donne naissance au vent. Conséquence immédiate : le potentiel global de l énergie éolienne est bien moindre que celui de l énergie solaire. Malgré tout, le potentiel de l énergie éolienne est loin d être négligeable. Page 18 / 27

19 Pour choisir le meilleur emplacement pour une éolienne, il faut connaître la vitesse moyenne locale du vent. La figure cidessous représente la carte des vents en France à une altitude de 50 m. On constate de grandes disparités : un moulin à vent situé dans le Centre produira jusqu à huit fois moins de puissance qu un moulin similaire situé en Languedoc- Roussillon. Vu la grande variabilité de la vitesse du vent, la puissance moyenne délivrée par une éolienne ne représente que 20 à 30 % de sa puissance nominale. Éoliennes dans l Aude. Zewan, cc by 2.5 Un grand nombre d éoliennes installées dans un endroit venteux peuvent rivaliser avec une centrale électrique, pourvu que les éoliennes soient suffisamment espacées. En optimisant la disposition d une ferme éolienne, on atteint des puissances totales de 1 à 3 MW/km 2. C est bien inférieur au rendement surfacique des cellules photovoltaïques, mais légèrement supérieur à celui des plantes par photosynthèse. Sans oublier que l énergie éolienne est une énergie mécanique et qu elle peut donc être convertie en énergie électrique avec très peu de pertes. Il faut environ grandes éoliennes de 3 MW de puissance nominale, avec un rotor de 80 à 90 mètres de diamètre, pour remplacer une centrale conventionnelle de MW en régime continu. Page 19 / 27

20 Répartition des vents en France à une altitude de 50 m. EDP Sciences Le déploiement de l énergie éolienne est très variable d un pays à l autre, même si les capacités sont en croissance rapide un peu partout en Europe. En 2012, par exemple, la puissance installée cumulée totale était de 31,3 GW en Allemagne, 22,8 GW en Espagne, 8,4 GW au Royaume-Uni et 7,6 GW en France, pour un total européen de 106 GW contre 75 GW en Rappelons que ces chiffres correspondent à la puissance nominale. La puissance délivrée, en moyenne annuelle, est à peu près trois à cinq fois inférieure et dépend, entre autres, des conditions de vent au cours de l année. En 2012, l Union européenne a produit 6 % de son électricité grâce au vent. Les fluctuations de la puissance éolienne nécessitent l utilisation de générateurs électriques d appoint à réponse rapide pour pallier une baisse de production. Une partie des économies de carburants fossiles et d émissions de CO 2 promises par les éoliennes s en trouve annulée. L énergie éolienne a d autres inconvénients, tels que le bruit et ses effets indésirables sur la faune. Page 10/13 - L énergie de l eau et du sol : hydraulique, marémotrice, géothermique Comme pour l énergie éolienne, la plus grande partie des flux d énergie renouvelable issus de l eau et du sol est indirectement d origine solaire. À l échelle mondiale, ces flux d énergie sont donc bien plus faibles que ceux qui proviennent directement du rayonnement solaire. Ils jouent pourtant un rôle important, puisqu ils offrent une énergie solaire sous forme concentrée. L énergie hydraulique La production d énergie hydraulique a commencé il y a bien longtemps avec le développement des moulins à eau. De nos jours, l hydroélectricité est produite grâce à de vastes lacs artificiels équipés de gigantesques turbines. Elle s est hissée au rang de première source d énergie renouvelable dans le monde et de loin! La contribution de l hydroélectricité à la production totale d électricité mondiale était de 16 % en 2010, contre 10 % en Europe. Les possibilités de nouveaux développements hydroélectriques en Europe sont toutefois assez modestes. Page 20 / 27

Chapitre 8 production de l'énergie électrique

Chapitre 8 production de l'énergie électrique Chapitre 8 production de l'énergie électrique Activité 1 p 116 But Montrer que chaque centrale électrique possède un alternateur. Réponses aux questions 1. Les centrales représentées sont les centrales

Plus en détail

L énergie sous toutes ses formes : définitions

L énergie sous toutes ses formes : définitions L énergie sous toutes ses formes : définitions primaire, énergie secondaire, utile ou finale. Quelles sont les formes et les déclinaisons de l énergie? D après le dictionnaire de l Académie française,

Plus en détail

SCIENCES TECHNOLOGIES

SCIENCES TECHNOLOGIES R essources MICHEL WAUTELET SCIENCES TECHNOLOGIES et SOCIÉTÉ Questions et réponses pour illustrer les cours de sciences De Boeck Introduction générale 5 Sciences, technologies, société 1. Quels sont les

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

Le stockage de l énergie : le point faible de la filière énergétique

Le stockage de l énergie : le point faible de la filière énergétique Le stockage de l énergie : le point faible de la filière énergétique Christian Ngo Résumé Stocker de l'énergie (électricité ou chaleur) pour l'utiliser quand on en a besoin est une nécessité. Le stockage

Plus en détail

Que sont les sources d énergie renouvelable?

Que sont les sources d énergie renouvelable? Que sont les sources d énergie renouvelable? Comme leur nom l indique, il s agit de sources qui se renouvellent et ne s épuiseront donc jamais à l échelle du temps humain! Les sources non renouvelables

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

Origine du courant électrique Constitution d un atome

Origine du courant électrique Constitution d un atome Origine du courant électrique Constitution d un atome Electron - Neutron ORIGINE DU COURANT Proton + ELECTRIQUE MATERIAUX CONDUCTEURS Électrons libres CORPS ISOLANTS ET CORPS CONDUCTEURS L électricité

Plus en détail

Russie. Europe de l Ouest. et europe de l Est. Afrique du Nord. et Golfe. Asie et Océanie. Afrique Subsaharienne. Japon, Australie et

Russie. Europe de l Ouest. et europe de l Est. Afrique du Nord. et Golfe. Asie et Océanie. Afrique Subsaharienne. Japon, Australie et Amérique 500 250 100 50 10 Énergie éolienne Biomasse du Nord Europe de l Ouest Russie et europe de l Est Amérique du Nord Europe de l Ouest Russie et europe de l Est Afrique du Nord et Golfe Inde Chine

Plus en détail

Les Ressources énergétiques

Les Ressources énergétiques AGIR : Défis du XXIème siècle Chapitre 17 Partie : Convertir l énergie et économiser les ressources Compétences attendues : - Recueillir et exploiter des informations pour identifier des problématiques

Plus en détail

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015 Energie Nucléaire Principes, Applications & Enjeux 6 ème - 2014/2015 Quelques constats Le belge consomme 3 fois plus d énergie que le terrien moyen; (0,56% de la consommation mondiale pour 0,17% de la

Plus en détail

La Géothermie D.Madet

La Géothermie D.Madet La Géothermie D.Madet La chaleur de la terre augmente avec la profondeur. Les mesures récentes de l accroissement de la température avec la profondeur, appelée gradient géothermique, ont montré que cette

Plus en détail

ÉNERGIE : DÉFINITIONS ET PRINCIPES

ÉNERGIE : DÉFINITIONS ET PRINCIPES DÉFINITION DE L ÉNERGIE FORMES D ÉNERGIE LES GRANDS PRINCIPES DE L ÉNERGIE DÉCLINAISONS DE L ÉNERGIE RENDEMENT ET EFFICACITÉ DÉFINITION DE L ÉNERGIE L énergie (du grec : force en action) est ce qui permet

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Objectifs Matériel Matériel Découvrir Connaître les la différentes signification sources du mot d énergie.. Fiche image 1

Plus en détail

L énergie durable Pas que du vent!

L énergie durable Pas que du vent! L énergie durable Pas que du vent! Première partie Des chiffres, pas des adjectifs 9 Lumière S éclairer à la maison et au travail Les ampoules électriques les plus puissantes de la maison consomment 250

Plus en détail

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A la Fin de cette activité, je saurai -Identifier les grandes familles

Plus en détail

Production mondiale d énergie

Production mondiale d énergie Chapitre 14: Autres sources d énergie Énergie nucléaire Énergie solaire Énergie géothermale Hydro-électricité Énergie éolienne Production mondiale d énergie 23% 39% 27% Coal Nuclear Hydro Geothermal Petroleum

Plus en détail

LES ENERGIES RENOUVELABLES. Dr Marwan JARKAS

LES ENERGIES RENOUVELABLES. Dr Marwan JARKAS LES ENERGIES RENOUVELABLES Dr Marwan JARKAS Plan de l exposée : I - Définition de l énergie renouvelable II - Différentes types de l énergie renouvelable 1. Energie éolienne 2. Energie solaire 3. Energie

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

TPE : La voiture solaire. Présentation de Matthys Frédéric, Soraya Himour et Sandra Thorez.

TPE : La voiture solaire. Présentation de Matthys Frédéric, Soraya Himour et Sandra Thorez. TPE : La voiture solaire Présentation de Matthys Frédéric, Soraya Himour et Sandra Thorez. Sommaire :.1) Le capteur solaire :.2) La voiture solaire :.3) Variation de température et la vitesse : Problématique

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique Energie nucléaire Quelques éléments de physique Comment produire 1 GW électrique Nucléaire (rendement 33%) Thermique (38%) Hydraulique (85%) Solaire (10%) Vent : 27t d uranium par an : 170 t de fuel par

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail

U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E 719 Les voitures électriques

U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E 719 Les voitures électriques U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E 719 Les voitures électriques par 78310 Maurepas michel.meallet@orange.fr RÉSUMÉ Pourquoi se poser des questions sur les voitures

Plus en détail

Physique, chapitre 8 : La tension alternative

Physique, chapitre 8 : La tension alternative Physique, chapitre 8 : La tension alternative 1. La tension alternative 1.1 Différence entre une tension continue et une tension alternative Une tension est dite continue quand sa valeur ne change pas.

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

SMA Solar Technology AG Avenir Solaire pour les enfants. À la maison

SMA Solar Technology AG Avenir Solaire pour les enfants. À la maison À la maison Combien d énergie consommons-nous réellement à la maison? Comment la mesurer? Solarine et L Ourson Soleil vont te donner quelques astuces pour faire des économies d énergie chez toi, afi n

Plus en détail

SOMMAIRE : Sommaire page 1. Introduction page 2. L'énergie solaire page 2. Le panneaux solaires thermiques page 3

SOMMAIRE : Sommaire page 1. Introduction page 2. L'énergie solaire page 2. Le panneaux solaires thermiques page 3 SOMMAIRE : Sommaire page 1 Introduction page 2 L'énergie solaire page 2 Le panneaux solaires thermiques page 3 Les panneaux solaires photovoltaïques page 4 Glossaire page 5 Conclusion page 7 Bibliographie

Plus en détail

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques Le catamaran est un voilier. Il utilise donc une voile, qui capte le vent, pour se déplacer. Ainsi, l énergie nécessaire au

Plus en détail

Économisons l énergie! 11

Économisons l énergie! 11 Économisons l énergie! 11 Objectifs Prendre conscience de sa consommation d énergie. Maîtriser sa consommation d énergie afin de réduire l émission de gaz à effet de serre (mettre en place gestes et actions).

Plus en détail

Système d énergie solaire et de gain énergétique

Système d énergie solaire et de gain énergétique Système d énergie solaire et de gain énergétique Pour satisfaire vos besoins en eau chaude sanitaire, chauffage et chauffage de piscine, Enerfrance vous présente Néo[E]nergy : un système utilisant une

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

SENSIBILISATION À LA PROBLÉMATIQUE ÉNERGÉTIQUE

SENSIBILISATION À LA PROBLÉMATIQUE ÉNERGÉTIQUE Diapositive 1 SENSIBILISATION À LA PROBLÉMATIQUE ÉNERGÉTIQUE Mastère OSE janvier2011 Diapositive 2 LA FILIÈRE ÉNERGÉTIQUE, CAS DE L ÉLECTRICITÉ EN FRANCE Diapositive 3 La filière énergétique Pour quels

Plus en détail

L énergie dans notre quotidien

L énergie dans notre quotidien 4 5 6 7 8 L énergie dans notre quotidien QUE SAIS-TU SUR L ÉNERGIE? Sur ton cahier de sciences, essaie de répondre par VRAI ou FAUX aux phrases ou expressions qui suivent. A. 1. Nous utilisons de plus

Plus en détail

CORRIGE. CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE

CORRIGE. CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE Thème : L eau CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 Domaine : Eau et énergie CORRIGE 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE 2.1. Enoncé L'alimentation électrique d'une navette spatiale

Plus en détail

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère.

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. «Consommer moins en consommant mieux» 40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. Maîtriser notre consommation en électricité, c est nous engager à adopter des gestes

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Développement durable Parcours élèves Correction Jusqu à la 4 è D E V E L O P P E M E N T 2 0 1 5 U R A B L E Département éducation formation Avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris www.palais-decouverte.fr

Plus en détail

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire Énergie Table des A. Énergie 1. 2. 3. La centrale Énergie Table des Pour ce chapitre du cours il vous faut à peu près 90 minutes. A la fin de ce chapitre, vous pouvez : -distinguer entre fission et fusion.

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement

Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement GSE 2011-2012 I.1 Que représente : - 1 kcal en kj? : 1 kcal = 4,187 kj - 1 frigorie (fg) en kcal? : 1 fg = 1 kcal - 1 thermie (th) en kcal? : 1

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Les énergies Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Isabelle Barrière, Martine Corsain Fiche

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Comparaison avec quelques sources d'énergie : Les systèmes non thermodynamiques : Comparaison avec le photovoltaïque : Comparaison avec l'éolien :

Comparaison avec quelques sources d'énergie : Les systèmes non thermodynamiques : Comparaison avec le photovoltaïque : Comparaison avec l'éolien : Comparaison avec quelques sources d'énergie : Toutes les énergies renouvelables ont pour origine l énergie solaire, mais elle est sous une forme de plus en plus dégradée et de moins en moins dense, par

Plus en détail

A) Les réactions de fusion nucléaire dans les étoiles comme le Soleil.

A) Les réactions de fusion nucléaire dans les étoiles comme le Soleil. INTRODUCTION : Un enfant qui naît aujourd hui verra s éteindre une part importante de nos ressources énergétiques naturelles. Aujourd hui 87% de notre énergie provient de ressources non renouvelables (Charbon,

Plus en détail

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE DOSSIER RESSOURCE SOMMAIRE 1. Pourquoi les énergies renouvelables?... 3 2. L'énergie solaire... 4 3. Principe de fonctionnement du panneau solaire... 5 4. Pourquoi orienter les panneaux solaires?... 6-2

Plus en détail

QUIZZ! C est toi l expert en énergie! Ta mission: Répondre aux questions du cahier en explorant cette maison sur le site energie-environnement.

QUIZZ! C est toi l expert en énergie! Ta mission: Répondre aux questions du cahier en explorant cette maison sur le site energie-environnement. QI! C est toi l expert en énergie! a mission: Répondre aux questions du cahier en explorant cette maison sur le site energie-environnement.ch i tu réponds correctement, tu obtiendras un code secret qui

Plus en détail

ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE

ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE 2 1 LE CONTEXTE LES OBJECTIFS DES DIRECTIVES ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE Protéger l environnement (1), sécuriser l approvisionnement énergétique (2)

Plus en détail

Systèmes d apprentissage pour les énergies renouvelables. Acquérir les compétences en s orientant à la pratique et à des projets concrets

Systèmes d apprentissage pour les énergies renouvelables. Acquérir les compétences en s orientant à la pratique et à des projets concrets Systèmes d apprentissage pour les énergies renouvelables Acquérir les compétences en s orientant à la pratique et à des projets concrets Formation de qualité Inépuisable, durable, naturel L avenir est

Plus en détail

LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE

LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE Bernard LAPONCHE 18 mai 2011 www.global-chance.org LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE UNE COMPARAISON

Plus en détail

première S 1S7 Géothermie

première S 1S7 Géothermie FICHE 1 Fiche à destination des enseignants Type d'activité Activité documentaire Notions et contenus du programme de première S Radioactivité naturelle et artificielle. Activité. Lois de conservation

Plus en détail

Le capteur solaire thermique : un exemple concret

Le capteur solaire thermique : un exemple concret Le capteur solaire thermique : un exemple concret Une utilisation possible du soleil est le chauffage de l eau sanitaire, utilisée pour se laver, pour faire la vaisselle ou encore le ménage. Il s agit

Plus en détail

Les Energies Renouvelables

Les Energies Renouvelables Les Energies Renouvelables Antoine Moreau Antoine Moreau Maître de Conférences Université Blaise Pascal Les Energies Renouvelables L'énergie sur terre Le défi énergétique Les sources renouvelables d'énergie

Plus en détail

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes).

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes). SUJET DE CONCOURS Sujet Exploitation d une documentation scientifique sur le thème de l énergie 2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D,

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

La capture du carbone un autre moyen de lutter contre le changement climatique

La capture du carbone un autre moyen de lutter contre le changement climatique La capture du carbone un autre moyen de lutter contre le changement climatique Commentaire (photos de la centrale électrique Schwarze Pumpe au sud de Berlin) Lorsque la centrale électrique Schwarze Pumpe

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours!

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours! Learning by Ear Environnement 06 Energies renouvelables Texte : Richard Lough Rédaction et idée: Johannes Beck Introduction Bienvenue dans notre série d émissions Learning by Ear, consacrée à l environnement.

Plus en détail

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise.

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise. décembre 8 Yann DUCHEMIN Citroën C4-Coupé, Entreprise Etude Annuelle Analyse expérimentale et données constructeur Au terme d une année d utilisation d un véhicule de marque Citroën, et de type C4- coupé

Plus en détail

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile?

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? LA PUISSANCE DES MOTEURS Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? Chaque modèle y est décliné en plusieurs versions, les différences portant essentiellement sur la puissance

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

La physique nucléaire et ses applications

La physique nucléaire et ses applications La physique nucléaire et ses applications I. Rappels et compléments sur les noyaux. Sa constitution La représentation symbolique d'un noyau est, dans laquelle : o X est le symbole du noyau et par extension

Plus en détail

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales Quinzième inventaire Édition 2013 La production d électricité d origine renouvelable dans le monde Collection chiffres et statistiques Cet inventaire a été réalisé par Observ ER et la Fondation Énergies

Plus en détail

Compétence 3-1 S EXPRIMER A L ECRIT Fiche professeur

Compétence 3-1 S EXPRIMER A L ECRIT Fiche professeur Compétence 3-1 S EXPRIMER A L ECRIT Fiche professeur Nature de l activité : Réaliser 3 types de productions écrites (réécriture de notes, production d une synthèse de documents, production d une argumentation)

Plus en détail

la comparaison des ampoules

la comparaison des ampoules description la comparaison des ampoules 6 e année, Sciences et technologie Source : Adapté de TDSB, Heat in the Environment Au cours de cette activité d apprentissage, les élèves exploreront leur utilisation

Plus en détail

LE TOUR DU MONDE DES ÉNERGIES

LE TOUR DU MONDE DES ÉNERGIES Blandine Antoine Élodie Renaud LE TOUR DU MONDE DES ÉNERGIES Sommaire Préface... 11 Introduction... 15 I. LA PRODUCTION D ÉNERGIE Introduction à la production d énergie... 31 Thème 1 Énergies Fossiles...

Plus en détail

Écologique et autonome

Écologique et autonome Méziane Boudellal Écologique et autonome Concevoir autrement son habitat Table des matières Avant-propos............................ 8 VERS L AUTONOMIE Pourquoi viser l autonomie?.............. 13 L inefficacité

Plus en détail

LES DIFFÉRENTES SOURCES D'ÉNERGIE RENOUVELABLE

LES DIFFÉRENTES SOURCES D'ÉNERGIE RENOUVELABLE LES DIFFÉRENTES SOURCES D'ÉNERGIE RENOUVELABLE Dernière révision du document : juillet 2012 L'ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE Les cellules solaires photovoltaïques permettent de convertir la lumière du

Plus en détail

L'ENERGIE DE NOTRE TERRE

L'ENERGIE DE NOTRE TERRE L'ENERGIE DE NOTRE TERRE Énergie? «Aujourd'hui j'ai beaucoup d'énergie!» oui, mais que vais-je en faire? La crise de l'énergie : les chocs pétroliers Consommation d'énergie et économies d'énergie??? 2

Plus en détail

Bonjour! Je m appelle Photon, messager du soleil! Je viens te faire découvrir l énergie Photovoltaïque.

Bonjour! Je m appelle Photon, messager du soleil! Je viens te faire découvrir l énergie Photovoltaïque. Bonjour! Je m appelle Photon, messager du soleil! Je viens te faire découvrir l énergie Photovoltaïque. Question n 1 L'homme a besoin d'énergie pour se déplacer, se chauffer, faire fonctionner ses machines,

Plus en détail

certificat de performance énergétique d un logement?

certificat de performance énergétique d un logement? Quelles informations dans le certificat de performance énergétique d un logement? 1. Introduction Les bâtiments représentent plus de 40% de la consommation d énergie de la Communauté européenne. Il est

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

quelles améliorations possibles?

quelles améliorations possibles? Fiche 1 - Définitions et principes Le chauffage électrique en quelques chiffres. 1,5 fois plus cher : le coût d exploitation du chauffage électrique est 1,5 fois plus élevé que celui du chauffage gaz naturel

Plus en détail

L ÉLECTRICITÉ C EST QUOI?

L ÉLECTRICITÉ C EST QUOI? L ÉLECTRICITÉ C EST QUOI? L électricité est le moyen de transport de l énergie! L électricité, comme l énergie, est présente dans la nature mais on ne la voit pas. Sauf quand il y a un orage! L électricité

Plus en détail

Exercice 1 : Chaudière

Exercice 1 : Chaudière Exercice 1 : Chaudière Les grandeurs suivantes ont été relevées sur une chaudière (située à Lausanne), d une puissance de 13kW : Nombre d heures de fonctionnement : 820 [h/an] Puissance de maintien de

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

électricité Et développement

électricité Et développement électricité Et développement DUrable 1 Thalès (Grec) En frottant de l ambre jaune sur sa toge, il constate qu il est possible d attirer de petits objets. Il découvre le phénomène de l électricité statique.

Plus en détail

ÉCONOMIES D ÉNERGIE, ÉNERGIES RENOUVELABLES ET PRATIQUES ÉCOLOGIQUES

ÉCONOMIES D ÉNERGIE, ÉNERGIES RENOUVELABLES ET PRATIQUES ÉCOLOGIQUES ÉCONOMIES D ÉNERGIE, ÉNERGIES RENOUVELABLES ET PRATIQUES ÉCOLOGIQUES Comment réduire ma facture énergétique et en même temps mon impact sur l environnement. Sommaire 1 COMBIEN CONSOMMONS NOUS CHACUN?...2

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

Avertissement. Version 2.3. Juin 2003. Les objectifs poursuivis. Les principes du régime des certificats verts

Avertissement. Version 2.3. Juin 2003. Les objectifs poursuivis. Les principes du régime des certificats verts Commission Wallonne Pour l Energie Version 2.3. Juin 2003 LE REGIME DES CERTIFICATS VERTS dans le cadre de l ouverture du Marché de l Electricité en Wallonie Sommaire Les objectifs poursuivis Les principes

Plus en détail

L Automobile face à ses contraintes Energie et Métaux. Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan

L Automobile face à ses contraintes Energie et Métaux. Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan L Automobile face à ses contraintes Energie et Métaux Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan 15 Septembre 2014 Mtep Quelle est l énergie du passé? Le pétrole reste la principale source

Plus en détail

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités Ludovic THIEBAUX ludovic@elan-herblay.fr XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09 Les énergies renouvelables : mythes et réalités L impact sur l environnement COMBUSTIBLE Émissions

Plus en détail

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité» Fédération mondiale des travailleurs scientifiques World Federation of scientifique Workers 85ème session du Conseil exécutif Symposium «Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

Plus en détail

Renouvellement à 50000MW étalé sur 20 ans (2020-2040) rythme de construction nucléaire: 2500MW/an

Renouvellement à 50000MW étalé sur 20 ans (2020-2040) rythme de construction nucléaire: 2500MW/an L uranium dans le monde 1 Demande et production d Uranium en Occident U naturel extrait / année 40.000 tonnes Consommation mondiale : 65.000 tonnes La différence est prise sur les stocks constitués dans

Plus en détail

Energie : mieux comprendre pour mieux maîtriser

Energie : mieux comprendre pour mieux maîtriser Energie : mieux comprendre pour mieux maîtriser PLAN Séquence 1 : comprendre les mots et concepts Séquence 2 : appréhender les enjeux Séquence 3 : maîtriser sa consommation SEQUENCE 1 : où on définit les

Plus en détail

Les puissances 4. 4.1. La notion de puissance. 4.1.1. La puissance c est l énergie pendant une seconde CHAPITRE

Les puissances 4. 4.1. La notion de puissance. 4.1.1. La puissance c est l énergie pendant une seconde CHAPITRE 4. LES PUISSANCES LA NOTION DE PUISSANCE 88 CHAPITRE 4 Rien ne se perd, rien ne se crée. Mais alors que consomme un appareil électrique si ce n est les électrons? La puissance pardi. Objectifs de ce chapitre

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX T ale S Introduction : Une réaction nucléaire est Une réaction nucléaire provoquée est L'unité de masse atomique est une unité permettant de manipuler aisément

Plus en détail

8/10/10. Les réactions nucléaires

8/10/10. Les réactions nucléaires Les réactions nucléaires En 1900, à Montréal, Rutherford observa un effet curieux, lors de mesures de l'intensité du rayonnement d'une source de thorium [...]. L'intensité n'était pas la même selon que

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : DPE01230-0002 Valable jusqu au : 27/12/2021 Type de bâtiment : Appartement Année de construction : 2002 Surface habitable : 50 m² Numéro appartement

Plus en détail

Sunergic SA, tous droits réservés

Sunergic SA, tous droits réservés Sommaire 1. L él électricité: - Quelques rappels - Le marché de l él électricité en Suisse, comparatifs, - Acteurs du marché 2. Le Photovoltaïque : - Principes de base - Données climatologiques: irradiation,

Plus en détail

TP N 9 : VOITURE RADIOCOMMANDÉE (1) ETT 2.1.1

TP N 9 : VOITURE RADIOCOMMANDÉE (1) ETT 2.1.1 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Énergie Comportemental Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (4 H) 2.1.1 Organisation fonctionnelle d une chaîne d énergie Production d énergie électrique

Plus en détail

MAISON POUR LA SCIENCE EN MIDI-PYRENEES

MAISON POUR LA SCIENCE EN MIDI-PYRENEES MAISON POUR LA SCIENCE EN MIDI-PYRENEES L énergie : un concept abstrait Intervenants Bénédicte de Bonneval Gabriel Soum Fernand Padilla I- INTRODUCTION Définitions Activité : le ventilateur électrique

Plus en détail

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Présenté par : Joël Leblond et Martin Loiselle 19 novembre 2010 Plan de la présentation Introduction Objectifs des Rendez-vous de l énergie Constats nationaux

Plus en détail

Le confort toute l année

Le confort toute l année Le confort toute l année Altherma de Daikin, c est une solution performante pour le chauffage de votre maison, mais pas seulement! C est aussi votre source d eau chaude sanitaire, ainsi que votre système

Plus en détail