L'homme consensuel. Humeur vagabonde. D'Allemagne à Genève... quelle prévenance pour les chômeurs. Entretien avec Pascal, un jeune de 21 ans

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'homme consensuel. Humeur vagabonde. D'Allemagne à Genève... quelle prévenance pour les chômeurs. Entretien avec Pascal, un jeune de 21 ans"

Transcription

1 outil d'expression des membres de l'alcip N 5 - Décembre 2013 P.P Vernier CHF 3.50 Humeur vagabonde L'homme consensuel Aux arcs-en-ciel et aux oiseaux multicolores, il préfère le gris de l'ennui; à l'odeur du foin et du bon pain, il préfère le rance de la naphtaline; aux joies et aux souffrances, aux rires et aux pleurs, il préfère la fadeur de l'acquiescement. A ses états d'âme, à ses sentiments, à ses passions, il préfère la pensée "raisonnable", "objective". Aux cicatrices et aux rides, il préfère la rondeur lisse d'une pierre aplatie par la chirurgie esthétique. C'est l'homme nouveau, l'homme libéral ou l'homme sans profondeur; homme rachitique, homme diminué, ombre d'une ombre, spectre d'un spectre. Lecteur de journaux de l'establishment (notamment du journal de gare Le Temps) et dédaigneux des journaux d'opinion, adepte de la pensée unique, il rôde à côté de nous dans l'espoir de glaner quelques informations susceptibles d'interdire un concert ou une manifestation non politiquement correcte. L'homme polichinelle s'essaie à sa tentative macabre et morbide de chasser la vie, de chasser l'instinct, de chasser les perceptions au profit d'une existence molle et conforme à la dictature du bon goût érigée en système de droit divin par nos censeurs attitrés. Le puritanisme de sa pensée (criminalisation des fumeurs, psychiatrisation des objecteurs de conscience, médicalisation des homosexuels, etc.) n'a d'égal que son intelligence d'esclave. Quant à son pauvre vocabulaire que - sous d'aucunes latitudes l'on qualifie de "rectitude politique" - il est son Asugrin quotidien. L'homme consensuel est partout: à la télévision d'etat, dans les journaux de l'establishment, chez nos historiens fédéraux et chez nos politiciens-membresde-conseils-d'administration. A nous de lui opposer l'ivresse et les joutes de la vie, les paradis terrestres et les cieux d'amour et la tendresse d'un monde d'idées et non de consensus. Le Sagittaire Noir Entretien avec Pascal, un jeune de 21 ans Le jour où le "mais" a remplacé le "donc" D'Allemagne à Genève... quelle prévenance pour les chômeurs P.2 P.3 P.4

2 Page : 2 Le RAT L BOL Le Rat-porteur N 5 - Décembre 2013 Entretien avec Pascal, un jeune de 21 ans Sujet délicat qui commence de plus en plus à être discuté Pascal a fait ses écoles à Genève, il a fait partie des élèves moyens, ni bon, ni mauvais! Après le cycle il a commencé un apprentissage de construction métallique, anciennement appelé serrurier. Pascal: «J ai arrêté après une année, l ambiance n était pas sympa et les discussions tournaient toujours autour de l argent. Parfois, je me sentais mobbé, rabaissé, en tous les cas pas du tout soutenu en tant que jeune apprentis. J ai changé d apprentissage en espérant que je me sente mieux dans un autre lieu. Le métier de logistique m a tenté, ou anciennement appelé magasinier où je suis resté 3 ans à l économat du DIP. Surcharge de travail, mobbing était l ambiance du quotidien. J ai fini mon apprentissage avec le CFC». Pascal a cherché du travail en 3ème année pour se retrouver au chômage au lendemain de son CFC. Pascal: «Au début, je n ai pas été m inscrire au chômage, je pensais que je trouverai un travail assez vite». Ensuite en décembre je me suis dit que j avais le droit quand-même! J habite chez mes parents qui font partie de la classe moyenne, ils sont déçu que le monde du travail devienne aussi exigent. Pas de jeune sans expérience, pas d ancien qui pourrait coûter trop cher, voire être plus performant que le chef..souvent j ai pensé à ce que me disait mon père «il y a encore peu de temps, les employés qui avaient plus d expérience épaulaient les jeunes dans le contexte professionnelle.» Je me suis dit que l idée était intéressante. Bref, une histoire du «bon vieux temps». Pascal sans un travail se sent «hors société» Pascal: «Je fini par me demander si je peux trouver une place dans la société.» «J aime la nature, les discussions, je me sens assez proche de ce que peut dire le Dalaï Lama. Je me sens touché par ce que les autres peuvent, je sens ce monde du travail plutôt agressif et trop compétitif. Je songe au métier de policier pour le contact avec les autres et j ai des valeurs humaines que je pense pouvoir mettre en pratique dans ce travail qui est pourtant difficile. Je fais partie de cette génération où l on n a pas appris à se battre dans ce monde du travail pour lequel nous sommes tellement peu outillés!» Ce témoignage montre combien il difficile pour un jeune de faire son entrée dans la vie professionnelle. Je souhaite à Pascal et à tous ces jeunes qui galèrent de garder la force, le courage pour leur avenir et que le monde du travail s ouvre un peu plus à eux! Texte: Pascal et Chantal Le RAT L BOL est édité par l ALCIP - 5, rue Liotard Genève Tél: Mail: - Site: Impression: Atar Roto Presse.SA - 13, rue des Sablières - Zimeysa voie 11A - Cp CH 1214 Vernier Illustration et mise-en-page: Sadia.ch - Périodicité: 3 numéros / an - Abonnement : ALCIP Toute reproduction est interdite - Droits réservés à l ALCIP

3 N 5 - Décembre 2013 Le RAT L BOL Page : 3 Le Rat-ton flingueur Le jour où le «mais» a remplacé le «donc» Notre société actuelle utilise le verbe «comprendre» (utilisé ici pour comprendre quelqu un) uniquement dans un souci de politesse, voire même de gain de paix dans le but de mettre fin à une discussion dans laquelle la personne en difficulté se voit priée de ne rien demander de plus, d arrêter de se plaindre et surtout ne pas faire de scandale. De plus en plus de lois et règlements, fondés sur des jugements hâtifs et des préjugés, portent atteinte à la dignité humaine et précarisent durablement des personnes qui sont déjà mises à mal par une situation économique et sociale difficile Indifférente aux malheurs des autres, complètement déresponsabilisée des lois et règlements qu elle émet sans se soucier nullement des conséquences néfastes qu ils peuvent entraîner, cette politique irresponsable conditionne de plus en plus d employés administratifs ou sociaux, soucieux de garder leur emploi, à un processus de déshumanisation qui cause des dégâts psychologiques constatés dans diverses associations. Aujourd hui, on se contente d appliquer, sans état d âme et sans aucun esprit critique ces lois en se donnant bonne conscience en répondant «je vous comprends mais je ne peux rien faire». La sympathie (faculté de participer, d être avec la personne, dans sa joie comme dans sa peine) et l empathie (la faculté de ressentir les émotions de l autre) ont semble-t-il disparu de notre conscience collective pour ne survivre qu à travers des phrases toutes faites dans le but d apaiser l autre sans lui offrir de solutions. je vais m employer à trouver une solution à votre problème». Car tout est dans le langage vrai et sincère. La personne qui souffre n est pas dupe, elle attend beaucoup de la compréhension de l autre à son égard. Aujourd hui, le nombre de personnes précaires et à l aide sociale augmente, sans compter celles et ceux qui n ont plus droit à rien parce qu ils ne sont juste pas assez pauvres. L empathie et la sympathie sont aujourd hui considérées comme les ennemis de l économie libérale alors même que les coûts de la santé liés aux conséquences psychologiques qu entraîne la précarité augmentent. Investir d avantage de moyens financiers dans l aide administrative et sociale et opter pour une attitude plus humaniste permettront à long terme aux personnes en difficultés de reprendre les forces nécessaires à une bonne intégration dans la société contribuant de façon pérenne à l économie de celle-ci. Texte: Anne-Marie Peysson Les coûts liés au chômage, à l aide sociale ou à l immigration demandent une politique d optimisation des résultats, non liés à la personne en difficulté mais résultant d objectifs de réductions des coûts sociaux. Il est tout de même curieux de croire qu il suffit d effacer les liens humains les plus importants au profit d une politique toujours plus méprisante d autrui pour imaginer que les êtres humains n ont plus besoin de se sentir compris et qu à long terme, les personnes en difficultés vont finir par se contenter du fameux «je vous comprends mais.» * Alors que l on entend souvent dire qu il faut responsabiliser d avantage les citoyens (surtout les plus démunis), on est en droit d attendre une politique tout aussi responsable que respectueuse d autrui, qui va enfin dire: «Je vous comprends donc *"La loi est dure, mais c'est la loi..et toujours la loi"

4 Page : 4 Le RAT L BOL Le Rat-porteur N 5 - Décembre 2013 D'Allemagne à Genève... quelle prévenance pour les chômeurs De plus en plus de conseils sont envoyés aux chômeurs sur la "toile", dans les médias et ceux-ci se révèlent le plus souvent "inutiles, ridicules, ringards" Voici la teneur des deux derniers articles parus récemment, le 1er dans le "Matin Orange" de ce printemps et intitulé "Nourrissez-vous pour Fr. 1,50 par jour", le second dans le journal portuguais "Avante" qui traitait d'un guide destinés aux chômeurs allemands en fin de droit. Qu'avons-nous à l'achat et que cuisinons-nous pour cette modique somme de Fr, 1,50. Eh bien pas grand-chose. Vous pourrez vous confectionner quelques soupes à base de fanes de carottes ou de raves, éventuellement utiliser aussi les épluchures de pommes de terre et légumes genre courgettes, concombres. Nous pourrions appeler l une de ces recettes «la soupe au mépris» qui rappelle hélas un processus de déshumanisation qui a été instauré en d autres temps et lieux plus horribles. Dans cette optique, il serait beaucoup plus sain d'inciter les chômeurs à brouter l'herbe des alpages l'été et à se contenter l'hiver de quelques brassées de foin. L autre côté du Rhin, un livret destiné aux chômeurs en fin de droit fait polémique, et lorsqu'on prend connaissance de quelquesuns des conseils prodigués, on frémit: - ne pas manger de viande pendant une semaine - mettre des pierres dans le réservoir des toilettes pour économiser l'eau - vendre ses vieux meubles et boire l'eau du robinet. A qui s'adressent ces précieuses recommandations? Aux fins de droit sous le régime de la réforme Harz IV initiée il y a dix ans par le chancelier social-démocrate G.Schroeder, qui percoivent une allocation mensuelle de CHF 280.-,le paiement d'un logement "décent" mais avec une allocation maximale de CHF 224.-! Ces bienheureux ne peuvent en outre gagner plus de CHF 75.- par mois, ni se faire aider par leur famille ou leurs amis. Des controleurs vont même jusqu'à perquisitionner leur logement à la quête d'éventuels objets de valeur...on peut parler sans outrance de pratiques de basse police. L'ironie de cette triste histoire est que Peter Harz, inspirateur des quatre réformes qui portent son nom et lui-même ancien directeur du personnel de Volkswagen, a démissionné en juillet 2005 à la suite d'une affaire de corruption... Heureusement, il existe d'autres alternatives pour se nourrir sainement et à petit prix. Caritas par exemple, qui met sur pied 4 fois l'an des ateliers cuisine qui apprennent à confectionner un repas de A à Z, càd avec entrée, met principal et dessert pour env. CHF 6,50 par personne; c'est bon, bien fait et équilibré au point de vue nutritif. Rien à voir donc avec ces soupes "eau de vaisselle" qui n'entraînent que carences alimentaires et fatigue. Les légumes sont chers dans les magasins et marchés de Genève, allez faire un tour à l'union maraîchère à Carouge, vous en aurez pour CHF par personne pour une semaine et c'est frais frais frais. Texte: Danielle Gallaz et Henri Clairembault

5 N 5 - Décembre 2013 Le RAT L BOL Page : 5 Le Rat-mène-sa-fraise En attendant que En attendant que d autres arnaques, liées au manque de législation efficace et cohérente, soient résolues Monte Cristo décide de se pencher sur une autre incongruité qui touche directement, la tranche de population la plus affaiblie: L impôt Billag. Voyez-vous, dans une attitude d une infinie magnanimité, les autorités ont décidé il y a déjà quelque temps, que les personnes à l AVS et à l AI, seraient exonérées de la redevance, ce qui est très noble en soi mais il se trouve qu il existe une catégorie de la population, encore plus précaire, ceux qui ne reçoivent que le minimum vital de l aide sociale, c est-à-dire, d après les barèmes en vigueur, tous ceux qui sont en dessous du seuil de pauvreté, et vu la conjoncture, un chômeur de longue durée ou de fraîche durée (Vite expédiés à l aide sociale après un délai éclair) tombent déjà dans cette catégorie Que dans le système de castes indiennes, on appelle les «Intouchables» Et bien, cela veut dire en concret, que bien que les rentes AI ou AVS soient supérieures au minimum vital, les personnes à l Hospice Général, elles ne sont pas exonérées de cet impôt, aberrant! Il y a deux cas de figure: Ceux qui ne paient pas (car ils ont déjà fichés aux poursuites) et donc qui laissent venir les commandements à payer, qui se transforment en Actes de défaut de biens car le minimum vital est insaisissable Résultat? Dans l hypothèse la plus folle Si un jour ils retrouvent du travail, ils vont devoir faire face à des dettes de plus de CHF 10'000.- de redevance en retard, frais et intérêts moratoires en plus. Absurde! Le deuxième cas (c est ceux qui peuvent tout faire basculer ) ce sont ceux qui, malgré leur situation précaire, n ont pas de dettes et ne veulent pas en avoir, donc ils vont demander à Billag naïvement, des arrangements de paiement.des arrangements qui leur sont REFUSES. Quelques irréductibles, vont déposer plainte à l Office Fédéral des Communications, qui va leur répondre : «L aide sociale prend en charge la redevance, si ce n est pas le cas, en parlez avec votre assistant social» Sauf que l Hospice Général s en lave les mains en déclarant: "Oui c est DEJA compris dans le minimum vital, sous la rubrique divers." Attendez là? Comment ça divers? Le minimum vital n est pas taxable La redevance est un impôt Donc c est techniquement impossible d appliquer dans la pratique un tel raisonnement contradictoire. Et d ailleurs, les vrais irréductibles feront opposition systématique, et n ayant pas refusé de payer, ayant demandé un arrangement qui ne leur a pas été octroyé, aucun Juge de Paix ne pourra admettre de frais, des intérêts ni de poursuite, après de tels agissements. Etant donné que les personnes au Minimum Vital sont les plus démunies sur l échelle sociale, c est carrément de l harcèlement gratuit et de l enrichissement frauduleux opéré sur leur dos. Billag doit disparaitre pour tous, vu que la qualité de la programmation télévisuelle laisse de plus en plus à désirer, mais surtout,billag doit cesser d étrangler les populations les plus précarisées! Leur hypnose ne marche plus! Je rappelle que peu importe que vous n'ayez aucune TV puisque Billag estime qu'un ordinateur ou une tablette représentent une tv pour eux! Copyright MonteCristo Initiative à signer :

6 Page : 6 Le RAT L BOL N 5 - Décembre 2013 Le Rat-fûté L économie du partage Quand nous en avons l occasion, ma fille de 13 ans et moi-même, nous voyageons pour presque rien. La fois dernière nous nous sommes rendues chez la famille sur Paris pour un montant de 172 chf (ce prix est un trajet aller/retour pour 2 personnes) Beaucoup d entre nous désire voyager mais aussi être amené à se déplacer pour une journée, un week-end dans une autre commune, canton ou pays, étant donné les tarifs exorbitant cela s avère beaucoup plus difficile de réserver un billet de train ou d avion pour une ou plusieurs personne. Evidemment nombreux sont les ménages qui vivent avec des ressources financières en dessous de la moyenne, la plupart d entre eux restent prisonniers de leur quartier et ville. Il existe pourtant une solution: BLABLA CAR un site de covoiturage sécurisé Les avantages de ce site est de voyager à un niveau mondial à travers l Europe, c est une autre manière de se rendre là où nous allons sans attendre une réservation de longue durée et tout en minimisant les frais de billet de train ou d avion mais aussi d usure de la voiture, de payer les autoroutes, etc. LA SOLUTION IDEALE plus sympa, plus économique et surtout vous participez à l écologie de notre planète. VOUS avez besoin d une connexion internet et d une carte Prépaie et Bon voyage! Texte: Jamila Dradri ALCIP Association de Lutte Contre les Injustices sociales et la Précarité Tél: Mail :

7 N 5 - Décembre 2013 Le RAT L BOL Page : 7 Le Rat-ta-tam Supplément d intégration La loi n est pas toujours claire et c est pourquoi il faut l interpréter. L adage veut qu en demandant leur avis à deux juristes, ils produisent trois opinions. Voici le mien sur la problématique du supplément d intégration mensuel de 200 francs pour les personnes seules, sans activité lucrative, ayant à charge un enfant de moins de 2 ans. Cette aide est prévue dans le Règlement genevois d'exécution de la loi sur l'insertion et l'aide sociale individuelle (RIASI). La question précise porte sur la possibilité d obtenir cette somme en plus d un contrat d aide sociale individuel (CASI) ou si elle est incluse dans celui-ci. Généralités sur le supplément d intégration mensuel Une définition du supplément d intégration peut être trouvé dans les normes CSIAS, qui ne sont pas obligatoires mais servent de base à de nombreuses législations cantonales. Ces normes le qualifient de récompense financière pour qualification professionnelle, scolarisation et formation, des activités d utilité publique ou de voisinage et de soins qu il entend ainsi promouvoir. Il est précisé que le supplément d intégration doit être fixé en fonction de l effort fourni et de l importance de l activité d intégration sociale. Différence entre supplément d intégration et prestations circonstancielles Contrairement aux suppléments d intégration qui sont des prestations liées aux personnes et non pas aux besoins et pouvant être accordées à plusieurs personnes vivant dans le même ménage, les prestations circonstancielles sont octroyées en raison de problèmes particuliers en rapport avec l état de santé, la situation économique et familiale du bénéficiaire. Le supplément d intégration mensuel en droit genevois En droit genevois le supplément d intégration mensuel de l'art. 7A al. 2 RIASI pour personne seule, sans activité lucrative, ayant à charge un enfant de moins de deux ans révolus est, conformément à la systématique légale, placé dans la catégorie des prestations à caractère incitatif. Celles-ci sont fondées sur l'art. 25 LIASI, permettant au Conseil d Etat de fixer leur règlement et leur montant. Il est précisé à l'art. 6 RIASI qu il ne peut être alloué plus d'une prestation à caractère incitatif par personne. À première vue donc, on ne saurait exiger ce supplément d intégration en plus des sommes prévues pour la conclusion d un CASI. Pourtant, les normes CSIAS prévoient un supplément d intégration de 200 francs au moins pour les personnes seules avec enfant(s) à charge ne pouvant exercer d activité lucrative ou une activité d intégration en dehors de la famille en raison de leur charge familiale. Il s agit de la norme ayant probablement servi de base à l'art. 7A al. 2 RIASI. La justification de cette aide est la prise en compte du fait qu on ne saurait exiger d une personne vivant seule ayant au moins un enfant à charge en bas âge qu elle exerce une activité lucrative ou fournisse une prestation d intégration extra-familiale. La différence littérale entre la norme CSIAS et celle du droit genevois se trouve au niveau de l absence d activité lucrative. Dans le premier cas («ne pouvant exercer d activité lucrative ou une activité d intégration en dehors de la famille»), elle ne doit pas être possible, alors que dans le second, tiré du règlement genevois («sans activité lucrative»), il est simplement question de l absence d activité lucrative, sans qu il soit question des possibilités d en exiger une. Ainsi, il n est pas possible d appliquer la justification prévue par les normes CSIAS au supplément prévu par le droit genevois. L'art. 7A al. 2 RIASI comme prestation circonstancielle Compte tenu de l interprétation littérale (en partant du texte) et téléologique (à la lumière de son but) de la disposition genevoise, il est possible de l interpréter comme une prestation circonstancielle, celle-ci n étant pas en rapport avec un effort à fournir par la personne bénéficiaire mais par la situation familiale et économique du bénéficiaire. En effet, il ne s agit pas d un remplacement de l effort d intégration pouvant être demandé habituellement, mais bien d une prestation permettant de palier aux frais importants liés à un enfant en bas âge. On constate d ailleurs que les prestations circonstancielles prévues à l'art. 9 al. 12 RIASI pour les frais liés aux activités des enfants concernent principalement des situations où l enfant est scolarisé. Une prestation circonstancielle pour les frais liés à un enfant en bas âge n est pas prévue ailleurs et ne constituerait pas une prestation «doublon». Sans conditions sur un effort à fournir, mais uniquement basé sur la situation de la personne, la prestation répond à la définition de la prestation circonstancielle. Suite en page 8

8 Page : 8 Le RAT L BOL N 5 - Décembre 2013 Cette interprétation est renforcée par le fait qu en pratique des CASI sont proposés à des personnes dans la situation visée par l'art. 7A al. 2 RIASI. Si le législateur était parti du principe, comme c est le cas dans les normes CSIAS, qu un effort d intégration n est pas exigible de personnes dans cette situation, de tels contrats ne leur seraient pas proposés. Conclusion Bien que placée dans le chapitre des prestations à caractère incitatif, la prestation de l'art. 7A al. 2 RIASI doit être considérée comme une prestation circonstancielle, liée à la situation de la personne, et par là, non soumise à la limite d une prestation de ce type par personne, prévue à l'art. 6 RIASI. Elle n est donc pas incluse dans le CASI mais doit être allouée en plus de celui-ci. Texte: Maxime NOM : INSCRIPTION pour: Devenir membre de l ALCIP (vous recevez automatiquement notre journal) CHF 30.- par année (à discuter selon les cas) Juste recevoir notre journal (3 publications annuelles) CHF 10.- par année - soutien: CHF 20.- PRéNOM : ADRESSE : TéLéPHONE : MAIL : CONTACT : ALCIP 5, rue Liotard Genève Téléphone : Site internet : Mail : CCP :

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

Groupes de parole sur l argent (GPA) :

Groupes de parole sur l argent (GPA) : Jean Beaujouan jean.beaujouan@free.fr Tel : 01 42 23 18 58 Groupes de parole sur l argent (GPA) : les enseignements d une expérience 1. Présentation Définition : dans un groupe de parole sur l argent (GPA),

Plus en détail

Argent : ce qu il faut faire

Argent : ce qu il faut faire GÉRARD HUGUENIN Argent : ce qu il faut faire Et que vous ne savez pas Éditions Eyrolles, 2005 ISBN : 2-7081-3082-X 2 Économiser L essentiel 1. Constituer son épargne progressivement et sans efforts. 2.

Plus en détail

DEMANDE DE LOGEMENT. Nom... Prénom... Nom de jeune fille... N AVS 13... Date de naissance... Nationalité (canton)... Date d arrivée à Genève...

DEMANDE DE LOGEMENT. Nom... Prénom... Nom de jeune fille... N AVS 13... Date de naissance... Nationalité (canton)... Date d arrivée à Genève... DEMANDE DE LOGEMENT 1. DEMANDEUR DEMANDERESSE Nom de jeune fille... Nationalité (canton)... Date d arrivée à Genève... Etat civil célibataire marié(e) séparé(e) divorcé(e) veuf(ve) partenaire enregistré(e)

Plus en détail

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio.

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Mode d emploi du cours audio REUSSIR Tout d abord, félicitations pour l achat de ce cours et pour la décision

Plus en détail

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale)

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) Pouvez-vous vous présenter? Je suis Philip English, économiste en chef pour 5 pays, notamment le Sénégal, la Gambie, la Mauritanie,

Plus en détail

J ai aidé à préparer et à servir et les gens ont été très sympathiques avec moi. C est fatigant, mais avec des horaires normaux.

J ai aidé à préparer et à servir et les gens ont été très sympathiques avec moi. C est fatigant, mais avec des horaires normaux. Témoignage 1 Voici le témoignage de Kevin : J ai passé une semaine d observation au restaurant d entreprise d une grosse société qui travaille pour l espace et fabrique des satellites. Tous les midis,

Plus en détail

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprendre vos pouvoirs, c est en fait reconnaître les capacités que votre divin Créateur vous a données à votre naissance. Tout être humain est

Plus en détail

Good practice: aide sociale

Good practice: aide sociale Good practice: aide sociale Extrait du rapport: Ehrler, Franziska, Caroline Knupfer et Yann Bochsler (2012) Effets de seuil et effets pervers sur l activité. Une analyse des systèmes cantonaux de transferts

Plus en détail

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF Journée de formation FEBISP juin 2001 Intervention de Monsieur Michel COLSON Président de la Section CPAS de l Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Libérez-vous d une relation toxique au travail!

Libérez-vous d une relation toxique au travail! Libérez-vous d une relation toxique au travail! Permettez-moi de vous poser ces trois questions : Travaillez-vous avec une personne qui vous fait souvent sortir de vos gonds et qui siphonne votre enthousiasme,

Plus en détail

Le rapport de fin de séjour

Le rapport de fin de séjour Le rapport de fin de séjour A- Vie pratique 1- Logement : pendant notre séjour en Inde nous avons été logés dans différents hôtels. Nous nous sommes beaucoup aidés de guides de voyage (guide du routard

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

http://forum.afrh.fr Forum d information sur la maladie de Verneuil et son traitement, soutien aux malades et leurs familles.

http://forum.afrh.fr Forum d information sur la maladie de Verneuil et son traitement, soutien aux malades et leurs familles. http://forum.afrh.fr Forum d information sur la maladie de Verneuil et son traitement, soutien aux malades et leurs familles. Instructions basiques à lire dans tous les cas Ce forum n est pas un lieu de

Plus en détail

JEF. Programme pour les Jeunes en Formation

JEF. Programme pour les Jeunes en Formation 1 JEF Programme pour les Jeunes en Formation 2, un programme du BCAS, fondation privée reconnue d utilité publique, qui agit : Pour les enfants et les jeunes : SOS-Enfants Genève Le Biceps Pour les adultes

Plus en détail

Compte rendu : Entretiens Utilisateurs

Compte rendu : Entretiens Utilisateurs Compte rendu : Entretiens Utilisateurs Entretien 1 : Yvan Quelle est votre tranche d âge Celle de vos parents et grands-parents Yvan : < 60 ans, Mère : environ 50 ans, Grand-mère : environ 80 ans Combien

Plus en détail

QUESTIONS/REPONSES UTILES SUR LE STAGE...

QUESTIONS/REPONSES UTILES SUR LE STAGE... QUESTIONS/REPONSES UTILES SUR LE STAGE... Merci de bien lire jusqu au bout toutes les questions évoquées, c est important avant de vous engager pour faire ce stage Est-ce un week-end de détente? - On va

Plus en détail

Rapport d inspection intégré SPP IS

Rapport d inspection intégré SPP IS A Madame Caps Présidente du CPAS de Oupeye Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 2-5-6 RI/L65C-FMAZ-FPSC/FMTH Objet: Rapport d inspection intégré Madame la Présidente J ai l honneur de

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : Heureusement que nous sommes très en avance. Tu as vu cette queue?

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

CUISINIÈRE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Corinne

CUISINIÈRE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Corinne Dossier n 2 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» CUISINIÈRE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Je l ai su tout

Plus en détail

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance) partenaire de Créateurs d avenirs PREPAVOGT Yaoundé, le 28 mars 2015 B.P. : 765 Yaoundé Tél. : 22 01 63 72 / 96 16 46 86 E-mail. : prepavogt@yahoo.fr www.prepavogt.org PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

Plus en détail

Café 2030 22 Novembre 2011

Café 2030 22 Novembre 2011 Café 2030 22 Novembre 2011 Ne pas oser à porter le sac d une personne âgée N a rien dit sur une attitude méprisante vis-à-vis d une femme voilée et âgée Ne rien dire aux cyclistes sur les trottoirs Le

Plus en détail

Principes métaphysiques pour réussir dans la vie et dans les affaires (même en temps de crise)

Principes métaphysiques pour réussir dans la vie et dans les affaires (même en temps de crise) ALPHA INTERNATIONAL B.P 25531 ~ 34071 Montpellier Cedex 3 téléphone/fax : 04-67-78-29-43 e-mail : Assoalpha@aol.com Principes métaphysiques pour réussir dans la vie et dans les affaires (même en temps

Plus en détail

Leçon 18 L anniversaire de Charlotte Trois amis sont dans un café. Ils discutent d un sujet important: comment célébrer l anniversaire de leur copine

Leçon 18 L anniversaire de Charlotte Trois amis sont dans un café. Ils discutent d un sujet important: comment célébrer l anniversaire de leur copine Leçon 18 L anniversaire de Charlotte Trois amis sont dans un café. Ils discutent d un sujet important: comment célébrer l anniversaire de leur copine Charlotte. Celle-ci va avoir vingt ans mercredi prochain.

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

Beaucoup d internautes réussissent, alors pourquoi pas vous?

Beaucoup d internautes réussissent, alors pourquoi pas vous? Beaucoup d internautes réussissent, alors pourquoi pas vous? Accordez-moi seulement 90 jours et je vous prouverais qu en travaillant avec méthode, on peut facilement arriver à gagner plusieurs centaines

Plus en détail

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés,

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés, «Les constats du Protecteur du citoyen font écho à ceux du Vérificateur général, aux résultats de l étude de l Institut canadien d information sur la santé et aux opinions généralement admises par les

Plus en détail

De la esquina sureste plaza Roosevelt, 300 metros Sur, 100 metros Oeste San Pedro San José

De la esquina sureste plaza Roosevelt, 300 metros Sur, 100 metros Oeste San Pedro San José Faculté de Droit de Grenoble Université Pierre Mendès France - Grenoble 2 BP 47 38040 GRENOBLE Cedex 9 FRANCE RAPPORT DE FIN DE SEJOUR WWF Central America Regional Programme Office De McDonald's Plaza

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET ÉQUITABLE Bonjour, je me présente, Louise Bourgeois, présidente de la Fédération des Mouvements Personne

Plus en détail

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Avril 2001 Préambule J ai effectué un stage du 1 er au 23 avril 2001, dans l entreprise E.C.E.L.I. dont le siège se situe à Luisant (Eure-Et-Loir). Ce rapport détaillera

Plus en détail

Vous avez besoin d argent?

Vous avez besoin d argent? Vous avez besoin d argent? Voici un système qui vous permet d acquérir un revenu récurrent d environ 1500 euros sans trop d effort! Laissez- moi compléter votre lignée pour vous! Du bureau de Joseph Edward

Plus en détail

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence.

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence. Notes pour une déclaration de M. Marc Gascon, maire de la Ville de Saint-Jérôme et président de l Union des municipalités du Québec, concernant les questions d éthique et d intégrité Jeudi 11 novembre

Plus en détail

Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures?

Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures? Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures? Webinaire 13 août 2015 JEMECASSE.FR En 2013, je me suis cassée Ressources au compteur : Un mois d économies Un mini contrat en freelance Un chéri

Plus en détail

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet.

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet. Pourquoi un stage sur la relation à l argent? Nous sommes confrontés à l argent au quotidien et tellement peu de personnes se posent la question de son rapport l argent. Nous utilisons donc cette porte

Plus en détail

DÉCOUVREZ LES NOBELS : LE PRIX NOBEL D ÉCONOMIE 2012

DÉCOUVREZ LES NOBELS : LE PRIX NOBEL D ÉCONOMIE 2012 DÉCOUVREZ LES NOBELS : LE PRIX NOBEL D ÉCONOMIE 2012 Demandred 09 novembre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 2 Un marché de la rencontre efficace 7 2.1 L algorithme de Gale-Shapley :...........................

Plus en détail

Bien vivre. son année scolaire. Guide pour les parents afin de favoriser le bien-être à l école

Bien vivre. son année scolaire. Guide pour les parents afin de favoriser le bien-être à l école Bien vivre son année scolaire Guide pour les parents afin de favoriser le bien-être à l école La rentrée scolaire peut être une source de stress pour bien des enfants, des adolescents et leurs parents.

Plus en détail

Solution 6.02.07. BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note :

Solution 6.02.07. BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note : Solution 6.02.07 BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007 Französisch Alle Abteilungen Zeit: 45 Minuten Nom: Numéro : Points : Note : Compréhension : 22 points Vocabulaire / Production écrite : 12 points Grammaire

Plus en détail

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 7.5 examiner les caractéristiques inhérentes

Plus en détail

Rapport d inspection intégré SPP IS

Rapport d inspection intégré SPP IS Monsieur Alain DESMIT Président du CPAS Rue de la Siroperie, n 7/1 4630 SOUMAGNE Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS Soumagne-L65C-FMAZ-PVA Objet: Rapport d inspection intégré Monsieur

Plus en détail

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info Ce domaine concerne les règles les finances (l argent) de l Etat. Ce n est pas un domaine facile à comprendre mais il est indispensable de faire un effort pour en saisir l essentiel même de façon sommaire.

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

!!!!!!!!!!!!! ECYD Lille 2014-2015. Projet pédagogique. Directeur : Baudouin Laloux (animateur BAFA)!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

!!!!!!!!!!!!! ECYD Lille 2014-2015. Projet pédagogique. Directeur : Baudouin Laloux (animateur BAFA)!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Association SPES Baudouin Laloux baudouinlaloux@gmail.com 07 61 09 77 92 2014-2015 ECYD Lille 2014-2015 Projet pédagogique Directeur : Baudouin Laloux (animateur BAFA) 1 1. Présentation de l organisme

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture

Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture Ou Comment j ai appris par hasard que ma voiture avait été revendue 32 FOIS PLUS CHER que le montant de ma reprise! AVERTISSEMENT Cette fiche pratique n a qu

Plus en détail

d importants problèmes financiers!

d importants problèmes financiers! Un complément précieux avec nos assurances incapcité de gain. Protégez-vous pour éviter d importants problèmes financiers! Vous avez certainement assuré vos biens au mieux. Mais qu en est-il de votre sécurité

Plus en détail

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme Florence Delorme Le Secret du Poids Éditions Delorme www.lesecretdupoids.com Florence Delorme, Éditions Delorme, Paris, 2012. "À toutes les filles, je vous dédie mon livre et ma méthode". 6 Introduction

Plus en détail

BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note :

BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note : BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007 Französisch Alle Abteilungen Zeit: 45 Minuten Nom: Numéro : Points : Note : Compréhension : 22 points Vocabulaire / Production écrite : 12 points Grammaire : 15 points Total

Plus en détail

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard Rapport de stage Travail présenté à Mer et Monde Par Yohann Lessard Université Laval Le 25 octobre 2014 Formation préparatoire Nos formatrices étaient Amélie et Raphaelle. Nous avons abordé plusieurs thèmes,

Plus en détail

Organisation / Gestion du temps

Organisation / Gestion du temps Organisation / Gestion du temps Séquence 3 : La gestion des tâches dans le temps La transition entre le collège et le lycée pose de nombreuses questions. Au collège 1, le premier élément expliquant l échec

Plus en détail

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4 Texte 1 Quand tu regarderas les étoiles la nuit, puisque j habiterai dans l une d elles, puisque je rirai dans l une d elles, alors ce sera pour toi, comme si riaient toutes les étoiles A. de Saint Exupéry

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR INSCRIPTION AU C2i R (Certificat Informatique et Internet) GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR Nicolas Cazin 2 Table des matières 1 Un mot sur ce manuel 3 2 Votre rôle, vos responsabilités 3 3

Plus en détail

Guide des correspondances

Guide des correspondances Aidons les enfants à rendre le monde meilleur! Guide des correspondances Contact : Service Parrainage Tel. 09 52 50 33 25 Email : parrainage@coeuretconscience.org www.coeuretconscience.org 1 Correspondre

Plus en détail

Affirmations de Louise HAY

Affirmations de Louise HAY Affirmations de Louise HAY C est par des affirmations positives quotidiennes que nous pouvons parvenir à transformer notre vie. Et pour cela, il est bon de répéter le plus souvent possible ces affirmations

Plus en détail

French Beginners (Section I Listening)

French Beginners (Section I Listening) 2008 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE SPECIMEN EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Question 1 Les jeunes d aujourd hui deviennent de plus en plus obèses. Lorsqu ils rentrent chez eux

Plus en détail

LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne

LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne Difficile de trouver un outil qui répertorie à la fois les bars, clubs et autres établissements de nuit à Paris.

Plus en détail

Atelier"20 minutes en confiance: du talent au métier" Questionnairedes18anset+

Atelier20 minutes en confiance: du talent au métier Questionnairedes18anset+ Atelier"20 minutes en confiance: du talent au métier" Questionnairedes18anset+ Dans la vie de tous les jours on a des préférences, que ce soit dans nos relations avec nos amis, dans un environnement, comme

Plus en détail

Procédure disciplinaire

Procédure disciplinaire Procédure disciplinaire Pourquoi la police m arrêtera-t-elle? Parce que la loi espagnole relative au statut des étrangers établi qu il est une contrevention grave le fait de demeurer en Espagne sans permis

Plus en détail

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles 1 2 Pourquoi La Poste a-t-elle écrit ce document? La Poste souhaite répondre aux besoins de chaque

Plus en détail

Contre la pauvreté j agis un peu. Pourquoi? Comment?

Contre la pauvreté j agis un peu. Pourquoi? Comment? Contre la pauvreté j agis un peu beaucoup à la folie Pourquoi? Comment? Objectif de l animation Echanger sur nos engagements dans la lutte contre la pauvreté : contre la pauvreté, pour la justice sociale

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

QUESTIONS/REPONSES UTILES SUR LE STAGE...

QUESTIONS/REPONSES UTILES SUR LE STAGE... QUESTIONS/REPONSES UTILES SUR LE STAGE... Merci de bien lire jusqu au bout toutes les questions évoquées, c est important avant de vous engager pour faire ce stage Est-ce un week-end de détente? - On va

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

11 jeunes filles vulnérables apprenties en coiffure et en couture

11 jeunes filles vulnérables apprenties en coiffure et en couture 10 jeunes orphelins hébergés au centre d accueil et de formation et pris en charge totalement par la structure 11 jeunes filles vulnérables apprenties en coiffure et en couture 44 jeunes en situation précaire

Plus en détail

L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés

L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés produit par L Association yukonnaise d éducation et d information juridiques janvier 2015 L Héritage de Jean Une production de

Plus en détail

Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le

Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le Chapitre 1 être Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le monde, de nombreux salariés français souffrent réellement au sein des entreprises qui les emploient. Ce n est pas juste une question de

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

INDÉPENDANT POUR LA VIE! DÉCOUVREZ LA PENSION LIBRE COMPLÉMENTAIRE SOCIALE

INDÉPENDANT POUR LA VIE! DÉCOUVREZ LA PENSION LIBRE COMPLÉMENTAIRE SOCIALE INDÉPENDANT POUR LA VIE! DÉCOUVREZ LA PENSION LIBRE COMPLÉMENTAIRE SOCIALE PARCE QU ÊTRE INDÉPENDANT, C EST PLUS QU UN STATUT, C EST UN ÉTAT D ESPRIT 2 INDÉPENDANT POUR LA VIE, L AVENIR COMMENCE AUJOURD

Plus en détail

Sans formalités médicales

Sans formalités médicales Sans formalités médicales Tout prévoir aujourd hui pour vivre sereinement demain SwissLife Obsèques Les obsèques restent un sujet tabou et pourtant nous serons tous concernés un jour. Avec une dépense

Plus en détail

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Les Systèmes P.E.A.T. & E.F.T. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Frédéric Piton - www.eft-energie.be Frédéric Piton - www.eft-energie.be Témoignage d un praticien EFT sur

Plus en détail

Écoutez, j ai 65 dossiers comme elle à gérer, j ai peu de temps pour chacun,

Écoutez, j ai 65 dossiers comme elle à gérer, j ai peu de temps pour chacun, Auxiliaires de Vie? Lorsque j ai commencé à soigner Joséphine, elle était déjà sous tutelle. La mise sous tutelle est là pour protéger et représenter juridiquement une personne, quand celle-ci n est plus

Plus en détail

Contenu. Respect 6 Inclusion / Tous capables 7 Empathie 7 Joie 8 Discipline 8 Attention 9 Confiance 9 Clarté & transparence 10

Contenu. Respect 6 Inclusion / Tous capables 7 Empathie 7 Joie 8 Discipline 8 Attention 9 Confiance 9 Clarté & transparence 10 CHARTE 1 Dans Eis Schoul l idée de l inclusion, de la solidarité entre enfants et adultes provenant de contextes sociaux et ethniques différents et aux talents et compétences distincts est fondamentale.

Plus en détail

Fiche Info. les credits anticipes. les credits anticipes. dossier. dossier. les credits anticipes

Fiche Info. les credits anticipes. les credits anticipes. dossier. dossier. les credits anticipes Fiche Info dossier les credits anticipes les credits anticipes les credits anticipes dossier Fédération des Étudiants Francophones ASBL - 20 rue de la Sablonnière,1000 Bruxelles - tél : 02/223 0154 fax

Plus en détail

Marco H. Adresses et informations supplémentaires : www.regles-dor.ch/app www.caritas-dettesconseil.ch/fr/tuyaux_pour_le_budget www.dettes.

Marco H. Adresses et informations supplémentaires : www.regles-dor.ch/app www.caritas-dettesconseil.ch/fr/tuyaux_pour_le_budget www.dettes. «Avant, j étais souvent à court d argent pour les loisirs et les sorties dès le 15 du mois déjà. Depuis que j ai pris mon budget en main, je gère beaucoup mieux mes fins de mois.» Marco H. A qualité égale,

Plus en détail

COMMENT JE PEUX AIDER MON ENFANT À DÉVELOPPER LES DIFFÉRENTES QUALITÉS DU PROFIL DE L APPRENANT PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONAL

COMMENT JE PEUX AIDER MON ENFANT À DÉVELOPPER LES DIFFÉRENTES QUALITÉS DU PROFIL DE L APPRENANT PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONAL COMMENT JE PEUX AIDER MON ENFANT À DÉVELOPPER LES DIFFÉRENTES QUALITÉS DU PROFIL DE L APPRENANT PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONAL Ouverts d esprit Ouverts d esprit Nous portons un regard critique sur

Plus en détail

Le vrai gain finalement,

Le vrai gain finalement, Le vrai gain finalement, c est ma liberté d action curabill s occupe de la facturation de mes prestations et m ouvre ainsi des espaces de liberté tant sur le plan professionnel que personnel. Au cabinet

Plus en détail

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements.

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Une enquête comparative Lyon-Montréal Nathalie Ortar, Claudio Ribeiro, Stéphanie Vincent-Geslin Julie-Anne Boudreau, Pascal Pochet, Louafi Bouzouina,

Plus en détail

Guide de rédaction pour le travail de recherche. Dans le cadre du cours SCP-4010-2. Travail remis par Votre prénom et votre nom

Guide de rédaction pour le travail de recherche. Dans le cadre du cours SCP-4010-2. Travail remis par Votre prénom et votre nom Guide de rédaction pour le travail de recherche Dans le cadre du cours SCP-4010-2 Travail remis par Votre prénom et votre nom À Simon Martin (votre enseignant) Centre de formation des Maskoutains 6 juin

Plus en détail

3 façons de Gagner de l'argent sur Internet

3 façons de Gagner de l'argent sur Internet 3 façons de Gagner de l'argent sur Internet Ce livre numérique vous est offert par : Sébastien Laude (Pour en savoir plus sur l'auteur cliquez sur : A propos de l'auteur ) 1 Avertissement légal Le simple

Plus en détail

A PROPOS DE LA COMMUNICATION EN PROMOTION DE LA SANTE. Résumé par Olivier Descamps (Manage)

A PROPOS DE LA COMMUNICATION EN PROMOTION DE LA SANTE. Résumé par Olivier Descamps (Manage) A PROPOS DE LA COMMUNICATION EN PROMOTION DE LA SANTE Résumé par Olivier Descamps (Manage) Ceci n est qu un résumé des discussions très intéressantes et très interactives de l atelier 2. J ai préféré garder

Plus en détail

Opinions, faits, sentiments

Opinions, faits, sentiments Opinions, faits, sentiments Les messages que nous recevons, de proches, d adultes, de la télévision, des livres, des journaux sont composés d un ensemble de faits, d opinions et de sentiments. Il n est

Plus en détail

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE Que vous puissiez voter ou non, vous pouvez contribuer à façonner l avenir de notre pays : Dites aux autres pourquoi il est important de voter. Organisez

Plus en détail

Des groupes à risque semblables, mais des évolutions dans le temps différentes

Des groupes à risque semblables, mais des évolutions dans le temps différentes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 07.04.2009, 9:15 20 Situation économique et sociale de la population N 0351-0903-60 Pauvreté et

Plus en détail

Stratégie simple et efficace pour augmenter officieusement le taux de vos livrets d épargne défiscalisés

Stratégie simple et efficace pour augmenter officieusement le taux de vos livrets d épargne défiscalisés Stratégie simple et efficace pour augmenter officieusement le taux de vos livrets d épargne défiscalisés Mieux épargner : Livret A LDD Livret Bleu LEP Livret Jeune Oubliez les taux bas du moment! G u i

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

Patrick VIDAL AU CHEVET DE FRANCE. OU COMMENT ESSAYER De LA soigner

Patrick VIDAL AU CHEVET DE FRANCE. OU COMMENT ESSAYER De LA soigner Patrick VIDAL AU CHEVET DE FRANCE OU COMMENT ESSAYER De LA soigner 1 Patrick VIDAL Au chevet de France Ou comment essayez de la soigner 2 Toute reproduction ou publication partielle, de cet ouvrage est

Plus en détail

L ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE

L ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE L ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE À préparer : Liste de présences Cartes d aliments des 4 groupes alimentaires Affiches du «Guide de formation» : o Saine alimentation (annexe B) o Les calories (annexe C) o Guide

Plus en détail

Modalités et cadre de référence des deux réunions Chaque réunion «Vivre vraiment au service de son âme» regroupera 12 participants volontaires

Modalités et cadre de référence des deux réunions Chaque réunion «Vivre vraiment au service de son âme» regroupera 12 participants volontaires Au cœur de l automne en Corse : deux séminaires de 5 jours Vivre vraiment au service de son âme : 1. Du lundi 20/10 au vendredi 24/10 2. Du dimanche 26/10 au jeudi 30/10 Contexte Alors que rien de visible

Plus en détail

Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015)

Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015) Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015) Ce rapport explique comment la politique immobilière de l EPG est concrètement mise en œuvre dans

Plus en détail

Reprendre confiance en soi

Reprendre confiance en soi Reprendre confiance en soi Je pense ne pas avoir le niveau pour m exprimer dans cette langue... J ai un peu honte de faire le premier pas et débuter la conversation... Je n ai pas le courage de m adresser

Plus en détail

I. COMPRÉHENSION ORALE: TEXTE N 1

I. COMPRÉHENSION ORALE: TEXTE N 1 I. COMPRÉHENSION ORALE: TEXTE N 1 Vous allez entendre le texte deux fois. Avant la première écoute, lisez attentivement les questions. ( 6 min ) Pendant la première écoute ne prenez pas de notes, vous

Plus en détail

Présentation au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 2007

Présentation au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 2007 Présentation au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 2007 Le Conseil canadien de développement social (CCDS) a le plaisir de présenter ses arguments devant le Comité permanent de

Plus en détail

Questionnaire destiné aux étudiants d échanges 2014-2015

Questionnaire destiné aux étudiants d échanges 2014-2015 Questionnaire destiné aux étudiants d échanges 2014-2015 A retourner complété au Département Mobilité Internationale Courriel interuniversitaire : jacqueline.verdier@unicaen.fr Courriel Erasmus+ : Christine.duval@unicaen.fr

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES RETRAITES DE L ARTISANAT ET DE LEURS CONJOINTS. Partenaire media

OBSERVATOIRE DES RETRAITES DE L ARTISANAT ET DE LEURS CONJOINTS. Partenaire media OBSERVATOIRE DES RETRAITES DE L ARTISANAT ET DE LEURS CONJOINTS Partenaire media 2 I. PRESENTATION DE L ETUDE Objectifs et méthodologie Objectifs Dans le cadre du partenariat noué entre la MNRA et la FENARA,

Plus en détail

Le reportage VIDEO de mariage

Le reportage VIDEO de mariage Le reportage VIDEO de mariage Si le reportage photo semble incontournable lors d'un mariage, avez-vous pensé d'y ajouter une vidéosouvenir en qualité HD? Indépendant dans le monde de la vidéo depuis plusieurs

Plus en détail