Alain HARTELAUB. Le secret du Chevalier de Saint-Angel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Alain HARTELAUB. Le secret du Chevalier de Saint-Angel"

Transcription

1 Alain HARTELAUB Le secret du Chevalier de Saint-Angel 1

2 . Sommaire :. Une visite Guillaume Un petit noir pour François-Félix La piste du sculpteur Saint-Angel Des clones? Anthelme Ch taineu A la claire fontaine Tempête sous un crâne Le pressing des Godrans Le concert Les clochards Le jackpot Encore lui! Dans le bureau du commissaire Les travaux Encore elle? Les honneurs de la presse Les honneurs de la cité Lendemain qui déchante Le coup de téléphone Le coup de sonnette Le retour de Félix 2

3 Une visite La nuit a recouvert la ville. Une profonde nuit constellée d étoiles comme celles au cours desquelles les grands hiboux et leurs chouettes compagnes hululent dans les grands sapins secoués par la bise. Le rideau céleste est d un noir d encre grand teint. Le majestueux disque blanc aux reflets d argent est accroché au plein cintre de la voûte étoilée. Une profonde nuit de pleine lune, propice aux galopades échevelées des loups-garous dans les herbes folles. Si la légende fait foi, elle conte que les garous sont condamnés, entre minuit et le chant du coq, à traverser sept paroisses et à dévorer les enfants et les chiens qu ils trouvent sur leurs passages. Ces hommes changés en loups par le Diable vont bientôt entrer en piste. Brrr!... La nuit est noire, la lune est pleine, le vent du nord siffle aux oreilles, le temps n est pas venu de traîner dehors. Une inquiétante nuit que les forces de police et les personnels des services de garde hospitalière redoutent, eu égard aux pics habituellement enregistrés dans les courbes des suicides, des agressions et des attentats aux bonnes mœurs. Après l habituelle mais non incontournable étape des informations du journal de vingt heures, le programme du petit écran ne m ayant pas attiré, je me suis offert une bonne veillée d antan. J ai mis une poignée de brindilles, une brassée de sarments de vigne et deux grosses bûches de chêne dans l âtre. Une feuille de journal à grand tirage et une allumette ont rempli leur office. Je me suis concocté une tisane aux fleurs de gentianes, sucrée au sirop d érable. Un petit carré de chocolat noir a mis la cerise sur le gâteau de cette douceur du soir. Le tourne-disque m a bercé au son d un vieux trente-trois tours nostalgique du "Concerto d Aranjuez". Aranjuez!... Ce nom ibérique tintinnabule à mes oreilles et fait danser dans ma mémoire de belles catalanes et leurs chevaliers maures 3

4 Assis près du feu sur le petit tabouret de traite à trois pieds, j ai plongé dans un roman de chevalerie, déjà lu et relu au moins trois fois. Les longues galopades des chevaux alezans m ont emporté un instant en terres irlandaises. Après chevauchées par monts et par vaux guidées par les bannières frappées du trèfle et du triskèle, tournois d honneur et faits d armes héroïques, j ai abandonné mes héros pour rejoindre le royaume de léthargie. Les luminaires ont clos leurs paupières dans tous les foyers bourguignons. Seuls, quelques candélabres veillent encore sur l apparente quiétude urbaine. La nuit a bien évidemment aussi envahi la maison, de la cave aux combles. Les fenêtres ont tiré leurs volets de bois. La serrure a fait deux tours. Le tube cathodique de l aquarium à images est au repos, depuis bien longtemps. Seules, quelques braises ont encore un semblant d activité. Aucun bruit ne vient troubler mon sommeil, depuis plusieurs heures, si ce n est quelques craquements de charpente, autant épisodiques qu ordinaires. Tout à coup, un fracas déchire le silence aussi profond que l obscurité. Un bruit sec! Un coup de feu? Non. On aurait dit un bruit de lourd atterrissage après un bond de belle amplitude. Je tends l oreille. Rien. Le silence. Puis quelques bruits de pas feutrés dans le salon Je sais pertinemment être seul dans la maison. Ma mie est en déplacement professionnel pour deux nuitées. Les enfants ont déployé leurs ailes depuis belle lurette. Le petit chien est au paradis canin depuis deux décennies. Le fantasque chat de gouttière n a pas repointé ses moustaches depuis une 4

5 semaine. Fugue amoureuse? Ecrasé sur la route? De telles disparitions ne sont pas dans ses habitudes. Alors, le bruit? Un cambrioleur? Réveillé en sursaut, mes esprits sont parfaitement clairs. Sans y réfléchir, les draps volent d un ciseau de jambes et je bondis instantanément hors du lit. En un saut et trois enjambées, je suis dans le vestibule. En quatre, j investis le salon. Je me stabilise face à la cheminée. Le lustre halogène vient d inonder la pièce. Rien. Personne. Mon regard fait à toute allure le tour du propriétaire. Comme attirés par un irrésistible aimant magique, mes yeux balayent alors la vieille poutre en chêne, fendue par les siècles, qui surplombe l âtre, pour découvrir avec stupéfaction que la statue de bois du chevalier a fait sa valise. Un cambrioleur m a rendu une visite nocturne. Certitude. Trois brèves secondes me suffisent pour constater qu il ne manque rien d autre. Les assiettes en faïence bleue de Nevers s alignent toujours au-dessus de la porte à petits bois. La rouge broderie croate, de grande valeur sentimentale, couvre toujours la vieille baratte jurassienne. Rien n a bougé, ni sur la poutre, ni alentour. Les petits marins bretons de Saint-Malo, la vieille québécoise de Chicoutimi, la chouette en terre cuite, celle en verre Tous ces petits personnages, riches de souvenirs, somnolent sur la poutre, en attendant l aube nouvelle. Aucune des pièces d argenterie venues en ligne droite des mains expertes de mon grand-père orfèvre ne manque à l appel, sur le buffet. Le vase effilé en étain tient toujours 5

6 compagnie au brûle encens sur les tuileaux. Il ne manque rien, rien que la statue du chevalier. Un cambrioleur seulement intéressé par la statue en chêne? Bizarre! Un très léger souffle vient flotter jusqu à mes oreilles. Il me semble provenir de l arrière d un des deux fauteuils de cuir roux. Je saisis bien alertement le grand tisonnier de la main droite et le pique feu de la gauche. Demi-tour contact et fente avant. La "Botte de Nevers" est prête à dégainer. «Qui est là? N ayez pas peur, Monsieur. Je ne vous veux aucun mal!» Un étrange personnage vient de se redresser derrière le fauteuil. Mon ouïe ne m a pas trompé. Bien qu il contrôlait sa respiration, mes esgourdes n ont pas failli à leur tâche. Vêtu d un costume de drap vert bronze à trente-six poches sur une liquette brune, chaussé de brodequins de cuir noir, il me fait l effet d un garde forestier tout droit débarqué des bois de Cîteaux. Les cheveux mi-longs d un blond lumineux, presque blancs, une petite barbiche et une mouche platine lui confèrent plutôt un air de mousquetaire ou de viking. Les yeux d un gris digne d une perle huîtrière et un anneau d or à l oreille me donnent l impression de faire face à un pirate. Garde forestier? Mousquetaire? Viking? Pirate?... Il se tient là, debout. Son air des plus inquiets contraste avec une stature d une belle prestance. Il doit naviguer entre vingt et trente bougies, à mi parcours probablement. Il tient mon chevalier dans la main gauche. Il s approche et me tend la droite. 6

7 «Permettez que je me présente : Guillaume Leprince du Manoir de Mont Saint Jean. Je suis Comment vous expliquer? Je suis en quelque sorte l envoyé du Chevalier de Saint-Angel. Pourquoi ce patronyme, pour une statue? Il m a dit se nommer ainsi. Je découvrirai peut-être l explication au cours de mes recherches. Croyez-vous aux phénomènes de réincarnation, cher monsieur? Depuis une dizaine d années environ, depuis que j ai quitté le cocon scolaire pour plonger dans la vie professionnelle, le Chevalier me prépare, à mon insu, au plus profond de mon quotidien, à accomplir son ardent désir. Je viens de l apprendre. Cette nuit, il a souhaité me confier une mission, me charger de réaliser son vœu. Il m a appelé auprès de lui, d où mon intrusion en votre logis. Il m a livré un énigmatique message que je dois déchiffrer, seul, car je crois qu il ne saurait être partagé avec autrui. Ses ordres sont inscrits en ma mémoire et j allais prendre la route. Par maladresse, j ai fait chuter la statue. J ai bondi pour l attraper au vol. Je n ai fort heureusement rien brisé. Je suis cependant désolé d avoir perturbé votre sommeil. Je replace mon maître à sa place de choix. Je vous présente mes plus sincères excuses. Je souhaite que vous les acceptiez et que vous ne donniez pas plus d importance à notre rencontre qu elle n en mérite. Je sollicite enfin votre discrétion, en vous priant de n en toucher mot à personne, gendarmerie et maréchaussée comprises. Messire Guillaume, j ai trop de respect et d admiration pour ce chevalier qui partage ma vie depuis bientôt un quart de siècle pour risquer de perturber l accomplissement de son ardent désir, selon vos propres termes. Prenez garde à vous, messire, et soyez assuré de mon mutisme total. Avant de me fondre dans la nuit et de disparaître de votre vue et de votre vie, je tiens à lever une ambiguïté qui semble s installer entre nous. 7

8 Je vous suis tout ouïe, Messire. Justement, pas de messire, s il vous plaît. Je ne suis pas plus messire que vous. Je n arrive pas du cœur du Moyen Âge. Vous avez devant vous un contemporain grand teint, un jurassien des environs de Champagnole. Mais? Votre identité déclinée Reprenons, si vous le permettez. Mon prénom est Guillaume. Mon nom est Leprince, en un seul mot. C est un patronyme comme un autre. Je ne suis pas plus "prince" que d autres sont "comte" ou "royal". J habite, tout à fait simplement, dans le village de Mont Saint Jean, dans cette bonne Côte d Or, pour code postal. Il se trouve enfin que la maison que je loue est, depuis toujours, dénommée Le Manoir. Je ne suis nullement parent avec le vicomte Yves Frantz Loys Marie Le Pelley du Manoir, le célèbre rugbyman et aviateur qui a laissé son nom au célèbre challenge Yves du Manoir, célèbre au moins au royaume du ballon ovale. Mais la mission dont je viens d hériter est un autre sacré challenge! Mes deux pieds sont bien plantés dans notre vingt-et-unième siècle, tout comme les vôtres. Mont Saint Jean est mon actuel lieu de vie. Je bouge beaucoup. C est mon choix. Compagnon charpentier, je termine mon Tour de France par la Bourgogne, avant de regagner mon Jura natal. On m a baptisé, selon notre tradition de compagnonnage, "Nozeroy, la gaieté". J ose vous avouer que cette version m est beaucoup plus agréable à entendre que si j avais eu face à moi une espèce de Jacouille la Fripouille ou de Godefroy de Montmirail. Je plaisante. Vous me voyez plus détendu que deux minutes en amont. Bien que les petites aiguilles indiquent le chiffre quatre sur toutes les pendules du quartier, une tasse de café bien chaud vous ferait-elle plaisir? Ce n est vraiment pas de refus, car pour l aventure qui m attend, je n aurai jamais trop de tonus.» 8

9 Deux grands mazagrans de bon café noir fumant et bien tassé nous offrent l occasion de faire plus ample connaissance, lui, moi et notre cher Chevalier. Guillaume Leprince m apprend ce que je sais déjà, mais la politesse m incite à écouter sérieusement que la statue est fort ancienne, taillée dans un billot de chêne bientôt millénaire. Il me précise en outre que ce chevalier est celte de cœur. «Puis-je vous appeler Guillaume? Assurément. Guillaume, je suis en mesure de vous apporter des renseignements assez détaillés sur le Chevalier. Un hasard total, au cours d une balade, nous l a fait rencontrer. Nous avons flashé! Le coup de cœur instantané. Nous l avons acquis dans les années , en Corrèze, près d Ussel. Pour être tout à fait précis, dans une petite bourgade du nom de Saint-Angel. Je l appelle donc, moi aussi, le Chevalier de Saint-Angel. Vous voici affranchi sur ce premier point. Je garde un souvenir impérissable de son sculpteur, un certain Frédéric Leroy. Pas plus "roi" que vous n êtes "prince" puis-je vous faire remarquer à mon tour!... Il m a expliqué l avoir taillé dans une poutre de l abbaye de Saint-Angel, mise en place en Lors de la restauration de la charpente, le sculpteur avait eu la chance d entrer en possession de quelques morceaux de poutres pour exercer son art. Ce cadeau lui avait été fait par un Compagnon du Devoir, corrézien, briviste même, si ma mémoire est fidèle. Ce morceau de bois plusieurs fois centenaire a donné naissance, dans ses mains, à notre Chevalier. Frédéric Leroy a hésité à s en défaire. Il n accepta de nous le vendre que parce que nous le ramenions en Bourgogne, près de ses racines celtes ou gauloises, je ne me souviens plus exactement de ses explications. Je peux encore vous apprendre que l artiste a baptisé son œuvre "l adoubement". Voilà, je vous ai livré mes connaissances à son sujet. Votre confiance me va droit au cœur. Vous auriez été en droit de me chasser à coup de tisonnier, d appeler la police 9

10 Au contraire, en pleine nuit, vous m offrez une hospitalité inattendue et vous tentez de m aider. Vous me réconfortez l esprit, le cœur et le gosier. Merci, sincèrement. A mon tour de vous livrer une énigme, de partager celle du Chevalier de Saint-Angel Après tout, il ne me l a pas interdit. Mais n en parlez à personne d autre. Il me charge de retrouver sa belle, l élue de son cœur, seule capable de me faire découvrir son secret. Ce secret semblerait pouvoir ouvrir une sorte de caverne d Ali-Baba. Ne m en demandez pas plus. J ai pu lire en son cœur de bois : "Ma belle sait. Seule est ma belle. Elle seule sait. Mais où est-elle? L amour mènera au secret." Merci, Guillaume. Je resterai muet. Cependant, je dois vous avouer que la limpidité du message ne me crève pas les yeux. Vous m auriez déclaré le contraire que j en aurais chu à la renverse. A moi de chercher la clef du mystère S il m est donné de comprendre Je reste à votre disposition, bien que n en sachant pas plus. Si par hasard, vos pas vous ramènent alentour, ma porte vous est ouverte. Ne tentez pas une seconde effraction.» Il franchit le seuil de la porte d entrée terme bien impropre puisqu elle devient, pour l occasion, porte de sortie de manière tout à fait ordinaire cette fois et plonge dans la pénombre. Il pose un pied sur le paillasson, l autre sur le carrelage de la terrasse. «Ah, Guillaume, j oubliais : Le sculpteur Frédéric Leroy a lui aussi rejoint la Bourgogne, quelques années plus tard. Je viens de reprendre contact avec lui. Son atelier est situé à Quintaine, sur la commune de Clessé, en plein vignoble mâconnais. Il exerce désormais son art à une centaine de kilomètres de notre Chevalier. En sait-il plus que moi? Si oui, il vous aidera. Je n ai aucun doute sur son sens de la coopération.» Une poignée de mains d hommes conclut les prémices de notre collaboration et scelle la promesse de mutisme. 10

11 Guillaume descend l escalier du jardin à grandes enjambées et s engouffre dans l obscurité. Le petit chemin dallé qui serpente entre les conifères rampants et les rosiers le conduit jusqu à la rue et son trottoir de bitume rouge. Un changement de direction à angle droit derrière la haie de thuyas lui permet de disparaître. * Le radio-réveil égrène ses premières notes de musique. D habitude, j aime cette délicieuse sensation de retour à la conscience d un jour nouveau. Il est sept heures. Pourquoi chante-t-il si fort, ce matin? Ma tête est serrée entre les mors d un étau. Mes tempes cognent au rythme du palpitant. Les tout premiers rayons lumineux, transperçant le lustre en pétales de verre nacré, dansent la carmagnole devant mes yeux encore embrumés. Quel rêve étrange! Je me remémore une citation de Paul Valéry qui m a causé bien de la misère, jadis, au bon vieux temps des dissertations de philo : "Le réveil fait aux rêves une réputation qu ils ne méritent pas". Tout un programme. Vais-je m en sortir plus habilement ce matin, avec mon loisir quotidien, qu autrefois, devant ma feuille blanche? Vite, une giclée d eau fraîche sur le visage pour ramener bonhomme à la réalité. Un grand bol de café noir, trois sucres et deux tartines pour effacer cette bizarre vision nocturne. Un peu de sirop d érable, mon péché mignon, sur le pain croustillant pour adoucir un brin d inquiétude. Non, pas l inquiétude, plutôt l insaisissable. Ni cauchemar, ni chimère Un songe hors du commun Holà! Par Bélénos! expression mille fois préférée à son homologue "nom de dieu" Ai-je bien les yeux en face des trous? 11

12 Deux mazagrans portant traces de café, dans un des bacs de l évier, me ramènent à l évidence! 12

13 Guillaume Guillaume Leprince est un personnage attachant. Il est assez atypique dans notre société normalisatrice, banalisante, aseptisée. Il est de ce type d homme qui ne fait rien pour se faire remarquer, mais que l on n oublie pas lorsque le hasard nous a fait croiser sa route. Il ne sait rien de ses origines. Qui étaient ses parents? Il l ignore. Plus exactement, il ignore l identité de ses géniteurs. Car, pour ce qui est de ses parents de cœur, il ne nourrit aucun doute. Il fut placé en nourrice, pendant sa première année, dans un nid accueillant bien plus qu une famille d accueil au creux d un petit village jurassien. Ce couple merveilleux qui l a forgé tel qu il est, leurs cinq enfants qui sont ses frères et sœurs, le vieux grand-père toujours assis au coin du feu aux frimas et sur le banc du jardinet à la belle saison, voilà sa seule et vraie famille! Et quiconque tenterait de le contester garderait à vie, dans la partie charnue de son arrière-train, un souvenir cuisant de son affirmation de cette inutile vérité. Il a toujours fonctionné par intuitions. Plus que des coups de tête irraisonnés, les décisions importantes qui ont modelé sa vie lui ont été apportées par des coups de pouce du destin. Il les a prises sur le champ. Il n a rien calculé. Il n en regrette aucune. Plutôt bon élève dès sa première année d école et malgré les recommandations de son instituteur puis des professeurs du collège, il n a pas poursuivi ses études au-delà de la scolarité obligatoire. Le jour de ses seize ans, il a posé trousse, cartable et classeurs. Salut la, compagnie! Il préférait travailler avec un bûcheron du village. Un jour de flânerie dans les rues de Besançon, ses pas l ont conduit devant la maison des Compagnons du Devoir. Il est entré. Par curiosité? Peut-être. Il est entré, l accueil a été chaleureux. Une bonne discussion a occupé une partie de l après-midi. Peu de temps après, il débutait son parcours d apprenti puis de compagnon à Saône, pas bien loin de là. Le 13

14 voici au bout de sa formation initiale. Son chef d œuvre est en bonne voie de réalisation. Il va bientôt quitter la Bourgogne. Depuis plusieurs années, il s est lancé sur les routes de l hexagone. Il a appris son art de la poutre et du soliveau, dans des régions toutes aussi différentes que l Alsace, les boucles de la Seine, l Anjou, les Landes dacquoises, le Périgord... Il se sent de partout. Mais il n a de chez lui nulle part, hormis au village familial. Il va donc rentrer au pays. C est du moins ce qu il croyait Une autre irrésistible force l a lancé sur des chemins de traverse. Le Chevalier de Saint-Angel l a appelé. Il l a rejoint. Le voici élu pour une mission, hors norme elle aussi. * La silhouette de Guillaume fend les ténèbres. Il a garé sa voiture un peu à l écart, pour arriver à pieds, sans bruit, jusqu à la statue. "Franchise, courage et discrétion" pourrait à merveille lui servir de devise. Il marche à pas légers et réguliers. Tout le quartier est dans les bras de Morphée. Seul, un matou est dérangé dans son sommeil et s enfuit poils dressés et griffes dehors. Un gros chat roux rayé de noir ils ne sont pas tous gris à cette heure avancée se blottit sous les troènes de la clôture de l école maternelle. Seuls, ses deux yeux jaunes, fluorescents, fendus d une pupille noire, mêlés aux branchages, peuvent être porteurs d inquiétude. Le voyageur atteint sa berline. Dans quelques heures, l horizon va blanchir. Aura-t-il suffisamment de temps pour recharger ses batteries? Il se cale bien confortablement sur la banquette arrière du véhicule pour terminer sa nuit qu il a si inhabituellement entamée. Un gros couvre-lit matelassé le protège du froid nocturne et de la lumière orangée des réverbères. Guillaume avait tout prévu. Bonne nuit! 14

15 Au matin, il décide de prendre des forces et se rend à la brasserie "Au Bon Coin" qu il connaît bien, rue Charles Dumont. Il prend soin d emporter son atlas de cartes routières pour préparer son escapade, tout en dégustant son petit déj. «Bonjour, Patron. Tiens, revoilà l ami Guillaume! Comment va notre charpentier? Il y a bien longtemps qu on ne vous a vu dans les parages. Le travail décide de nos allées et venues. Pas de chantier, ces temps derniers, dans le quartier. Pas de charpente, pas de Guillaume! Un grand chocolat, baguette, confiture? On garde les habitudes? Comme d hab!» Pour ne pas déroger aux coutumes qu il a lui-même instaurées, le visiteur se dirige vers le fond gauche de la brasserie et s installe à sa table de prédilection, près de la baie vitrée. Par chance, la table est libre. Que ça fait du bien de retrouver des lieux familiers! Il va, d un coup, se réchauffer les os, contenter son estomac qui grogne, tenter d évacuer son stress nocturne et s efforcer d y voir plus clair dans ce labyrinthe dont il espère bien sortir vainqueur. Guillaume ouvre son atlas et déplie deux cartes : la mâconnaise et la corrézienne. Par où commencer? Par quel bout prendre l énigme? Doit-il aller directement près d Ussel et chercher une piste à Saint-Angel? Serait-il plus intelligent de prendre d abord contact avec le sculpteur? Réflexion Pesée du pour et du contre Pas de précipitation 15

16 Un petit noir pour François-Félix «Bonjour tout le monde! Et après le charpentier, voilà le facteur! Bonjour, François- Félix. Votre tournée est-elle à nouveau modifiée? Vous revoici en charge du courrier de notre rue? Non, hélas. Je passe le plus souvent par là pour rejoindre le début de ma distribution, à la bourre toujours. Un peu plus en avance ce matin, j ai une petite envie de caoua chaud, alors un petit arrêt au zinc. J ai eu mille fois envie de vous rendre une petite visite sur le pouce, mais aujourd hui c est irrésistible. Vous me mettez un petit noir, bien tassé, svp? Guillaume? Tu ne travailles pas ce matin? Ah, c est vrai qu on est samedi. Monsieur est en repos. Tu as retrouvé le chemin de notre petit bistrot? Mille excuses patron, pardonnez cet écart de langage, une simple et amicale expression populaire. En parlant de retrouver le chemin, tu as bien beaucoup de cartes routières! Tu prépares la route des vacances? Tu ne sors pas autant de cartes pour le temps d un simple weekend? Salut père François-Félix. Les vacances, pas vraiment. Par contre, tu pourrais peut-être m aider. Je n y avais pas pensé en venant ici. Me voici sur la piste d une énigme à résoudre. Tu es bien un spécialiste en rébus de toutes sortes? Tu as fait preuve de grandes compétences dans un passé récent, paraît-il? Tu as trouvé la clef de bien des énigmes, à ce qu on raconte. Assieds-toi, je t explique. Non, Guillaume, je ne peux pas. Sarah m a fait promettre de mettre les pouces. Cette fois, c est pour de bon. Je ne joue plus! Comme me l a appris Morgane : "Promis, c est promis, cochon de morvandiau qui s en dédit!" Morgane? Je la connais? 16

17 Non. Laisse béton. Ce serait trop long à expliquer. Ne retiens que le dicton. L aventure avec les Mousquetaires, la protection de la petite Marie, la mise au vert dans l île de la Réunion, la Casa d El Doc, le camion volatilisé de La Poste, la recherche de la cassette d ébène, la traque de la main du menhir, la collaboration avec le commissaire Meunier pour sauver Mazarine Cette fois, c est fini de chez fini! Tu délires? Qu est-ce que c est que cette litanie? De quoi parles-tu? C est un code secret, la liste des commissions ou l énumération de tes fantasmes? Tu évoquais mes preuves récentes de compétences, il y a un instant? J y repensais à voix haute, tout simplement. Sarah a prévenu : c est la vie sans histoires à dormir debout ou le divorce. J y aurais bien pris goût, tu sais. Se glisser alternativement dans la peau de Tintin, de Maigret, d Arsène Lupin, de Colombo, voire de Tonton Cristobal n est pas dénué de piquant Mais Sarah a tranché. Et les souhaits de ma Sarah sont des ordres que je ne veux pas transgresser.» Guillaume lui raconte tout de même l épisode du Chevalier de Saint-Angel, pour info et à tout hasard. Il lui parle de l irrésistible appel du Chevalier et de sa visite à la statue de chêne. Il lui liste le plus fidèlement possible les renseignements glanés en pleine nuit. Il lui révèle l identité du sculpteur. Toutes ces confidences restent très à l abri des oreilles non autorisées. Il a promis au Chevalier de rester discret. Il a déjà partagé le secret, une première fois, en présence de l incroyable statue. Rien de répréhensible, ce confident n est pas un étranger. C est même un proche du Chevalier. Et, que diable, ce n est pas extravagant non plus de solliciter l aide d un ami comme François-Félix qui a su prouver qu il est digne de confiance. Les plus hautes sphères de la police régionale n ont pas hésité, selon ses sources. 17

18 Le facteur se garde bien d un quelconque commentaire. Il en brûle d envie, évidemment. Il se l avoue sans détour. Mais Sarah n apprécierait pas. Et promis, c est promis «Le seul choix que je me donne le droit de te conseiller est de rendre d abord visite à ce Monsieur Leroy. Sa demeure se trouve à un grand saut de puce d ici. Tu iras ensuite en Auvergne. Il ne s agit que d une question de proximité, donc de bons sens.» Le patron offre les collations à ses deux amis trop rarement présents. Les poignées de mains s échangent, avec des promesses de visites plus fréquentes. François-Félix enfourche son Jolly Jumper toujours fidèle et prend la rue Charles Dumont en direction de la place Wilson. Il pédale, il pédale. Les manivelles tournent à un rythme soutenu. Les aiguilles de la montre aussi. Le voici déjà à hauteur de Version Coiffure. Un petit signe de la main à Isabelle en passant devant le salon de coiffure. Il ne s arrête pas lui dire un petit coucou, le travail presse. Les deux lourdes sacoches de courrier lui rappellent leur présence à chaque tour de pédalier et souhaitent s alléger au plus vite. Il s est vraiment octroyé une pause café un peu plus longue que prévue. Guillaume, lui, pivote sa clé de contact. Le réservoir du carrosse est rempli de sans plomb. La tête est pleine d idées et d espérances. L estomac est bien calé. Un nouveau jour est prêt à entrer en scène. Action! 18

19 La piste du sculpteur Trouver le chemin du village de Clessé et de l atelier de Quintaine n est pas d une grande complexité. Cette nuit, Guillaume a précisé qu il n a rien d un "messire" débarqué du Moyen Âge. Il est même assez bien équipé en matériel performant dans les domaines de la navigation et des communications. Il met son système de guidage par satellite GPS pour les intimes en fonction. Deux ou trois clics, l adresse de destination et il ne lui reste plus qu à suivre les indications de l appareil pour parcourir la grosse centaine de kilomètres le séparant de l atelier du sculpteur. Chenôve, Beaune, Chalon-sur-Saône, Tournus, Viré et Quintaine. Tout en roulant, en musique et en compagnie de ses rêves éveillés, Guillaume tente d élaborer une entrée en matière plausible, pour quand il se retrouvera face au sculpteur. Monsieur Leroy ne s attend pas à sa visite. Il risque d être surpris s il se présente à lui comme un envoyé du Chevalier, une sorte de réincarnation Son hôte nocturne lui a bien assuré que Frédéric Leroy, Frédo comme l appellent chaleureusement ses amis, est très accueillant. Il le lui a décrit comme un personnage assez atypique, très humain, ouvert à ses contemporains, hospitalier, curieux de nature, avide de connaissances, baigné de celtitude, grand amateur de dialogue Il est tout le contraire d un esprit étroit ou borné de certitudes. Mais tout de même Ils ne se connaissent pas, donc pas facile de prévoir la réaction de l artiste à ce premier contact un peu délicat. Frédéric Leroy risque de le prendre pour un illuminé, un malade mental, un sorti tout droit de l asile de fous. Au mieux le sculpteur juge la situation comme un canular et lui indique la sortie avec diplomatie et humour. Avec un peu moins de chance, il imagine un imposteur et le fiche dehors avec perte et fracas. Au pire, il se croit victime d une arnaque et appelle la police. 19

20 La police? Non, rien à craindre. Frédéric Leroy règle ses affaires lui-même, entre hommes. Guillaume ne veut et ne peut prendre le moindre risque. Une première rencontre négative lui fermerait peut-être, à jamais, une porte pouvant déboucher sur une mine de renseignements. Il se doit de ne pas inquiéter le sculpteur. Lui qui est plutôt du style droit-au-but va devoir faire preuve d imagination. Il dispose d une heure de trajet pour élaborer une entrée en matière de grande classe. Comment s y prendre? Il n entrevoit que deux pistes d atterrissage dans l antre du virtuose du ciseau. Soit il aborde le sculpteur comme un autre artiste s intéressant à une œuvre particulière, soit il se fait passer pour un client à la recherche d un sujet bien précis. Se travestir en sculpteur lui paraît immédiatement insensé. Il n a jamais donné le moindre coup de ciseau à bois créatif dans une quelconque bûche, ni même dans une toute petite planchette, pour donner naissance à un trésor sculptural. Il est charpentier, reconnu pour sa maîtrise de l art de la poutre. Il n est pas artiste aux doigts d or. La supercherie serait découverte comme un nez au milieu de la figure. Se glisser dans la peau d un acheteur éventuel, amateur d art, lui semble plus dans ses cordes. C est parti pour le costume de client! C est le week-end. Comme d autres touristes il se promène et il a vu la pancarte annonçant l atelier. C est très plausible. Clessé Quintaine Atelier de l Eperon. La maison est solide et accueillante dès le premier coup d œil. Sur le pignon, à hauteur d yeux, une plaque émaillée et, à l angle saillant, à mi-façade, une enseigne en fer forgé assurent le voyageur de son arrivée à la bonne place. Deux portes sont grandes ouvertes. La première donne accès à l exposition permanente et la seconde à l atelier dans lequel quelques œuvres arrivent à maturité. Un escalier de pierre monte le long de la façade. Des blocs de pierre et des billes de bois attendent le choix de l artiste, légèrement à l écart. 20

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

On a volé La plage de Sainte-Adresse!

On a volé La plage de Sainte-Adresse! On a volé La plage de Sainte-Adresse! par Ana 5e Aza 4e Ahmed 5e Dagman 5e Emilienne 6e Taïmoor 3e Jeudi 5 Mai 2011 08:32 Chapitre 1 Salut! Je m' appelle Séléna, j' ai 16 ans. Les vacances viennent de

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

Moko, enfant du monde

Moko, enfant du monde Moko en Afrique, les monts de la Terre ronde Objectifs : Les animaux. Les parties du corps d un animal. Les chiffres jusqu à 4. Age : 4-6 ans Niveau : Débutants, A1 Moko en Afrique : Les monts de la Terre

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l opposé vers celle, coulissante, de la penderie, dans

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

On est arrivées l après-midi. J ai tout de suite compris qu on s était trompées d hôtel. Mais ma tante a fait semblant de rien. L hôtel le plus beau,

On est arrivées l après-midi. J ai tout de suite compris qu on s était trompées d hôtel. Mais ma tante a fait semblant de rien. L hôtel le plus beau, 1 On est arrivées l après-midi. J ai tout de suite compris qu on s était trompées d hôtel. Mais ma tante a fait semblant de rien. L hôtel le plus beau, c est celui d à côté. Ancien, d une belle couleur

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux?

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux? Réponses au questionnaire ludique par de 2 classes de CM1/CM2 de Courtoiville (35) Suite à la projection durant la Biennale de l égalité 2011 à Saint-Malo. 1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film.

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

LEARNING BY EAR EPISODE

LEARNING BY EAR EPISODE LEARNING BY EAR Filles 10ème épisode Beauté Texte : Zainab Aziz Rédaction : Andrea Schmidt/Christine Harjes/Guy Degen Adaptation : Aude Gensbittel Personnages : Présentateur pour Intro/Outro Bibiy : personnage

Plus en détail

Olaf était face à l océan.

Olaf était face à l océan. Olaf était face à l océan. Rêvasser, c était tellement plus amusant qu apprendre à déchiffrer les runes. Cette écriture bizarre ne lui servirait pas à grand-chose quand il prendrait la mer. Trouver son

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976)

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La véritable histoire de la Belle au bois dormant (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La classe de 6 ème 1 du collège Paul Froment vous présente : La

Plus en détail

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault Le grand concours Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault 1 Kim, une jolie fille aux longs cheveux roux et aux yeux clairs, et Melinda, une petite brune aux cheveux courts, se sont rencontrées

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn Macmine et ses bons compagnons CCéélleessttiinn Il était une fois une petite ambulance très intelligente. Elle vivait dans une petite maison en paille. Elle s amusait drôlement avec les autres voitures,

Plus en détail

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit.

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. Un après midi d ennui Yoann s ennuyait depuis toujours mais, en ce début

Plus en détail

Irina Teodorescu. La malédiction du bandit moustachu

Irina Teodorescu. La malédiction du bandit moustachu Irina Teodorescu La malédiction du bandit moustachu roman GAÏA ÉDITIONS Dans l imaginaire collectif les accidents arrivent souvent la nuit. On se représente volontiers une route sinueuse dans une montagne

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012 TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre En partant de Sibérie, j avais considéré mon journal fini.

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Lumière Noire 23/10 24/10

Lumière Noire 23/10 24/10 Lumière Noire 23/10 Je m appelle Loreley, j ai 22 ans. C est ici que commence mon journal. Je fais partie de ces gens qu on classe dans les populations «minoritaires». Je ne suis pas lesbienne, je ne suis

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie Laurence Beynié 7 kg d amour pour ton anorexie 2 2 Samedi 26 mai 2012 : Tout a commencé ce samedi 26 mai. Jamais je n oublierai ce jour-là, où j ai dû, une fois de plus, t amener à l hôpital pour un contrôle

Plus en détail

LE MIROIR INVISIBLE. Une histoire pour les petites filles

LE MIROIR INVISIBLE. Une histoire pour les petites filles Milorad Pavic LE MIROIR INVISIBLE Une histoire pour les petites filles Chère Théodora, ma jolie petite-fille, ne te fais pas de souci si par hasard tu n arrives pas à lire ce roman jusqu au bout. Si cela

Plus en détail

Une enquête de l inspecteur Copeland

Une enquête de l inspecteur Copeland Une enquête de l inspecteur Copeland De Mélissa, Nigel et Kenza (5 ème 7) L enquêteur Patrick Copeland, policier à Alès, était tranquillement assis dans son fauteuil en train de regarder «Enquêtes Criminelles»

Plus en détail

Une histoire de Letizia Lambert

Une histoire de Letizia Lambert Une histoire de Letizia Lambert Voix off : Aujourd hui c est dimanche. Bonne nouvelle, c est le jour du cinéma. Voix off : Gabriel aime ce moment car... Voix off :...c est très ennuyeux l hôpital. Voix

Plus en détail

Lili et le nouveau cirque

Lili et le nouveau cirque PROGRAMNR 51458/ra5 Lili et le nouveau cirque Programlängd : 14 30 Producent : Anna Trenning-Himmelsbach Sändningsdatum : 2006-02-14 - T'as déjà été au cirque? - Oui - Et c'était quoi le cirque? - Ben

Plus en détail

a / à a / à A, c est le présent du verbe avoir, à la 3 ème personne du singulier. On peut le remplacer par le verbe au passé : avait.

a / à a / à A, c est le présent du verbe avoir, à la 3 ème personne du singulier. On peut le remplacer par le verbe au passé : avait. a un arbre [a] un ami mardi du chocolat une amie samedi papa avec quatre il va il y a un chat un canard â il a la classe alors un garçon avec un jardin un âne assez je m appelle un arbre maman à des arbres

Plus en détail

Inspiré de la nouvelle de Richard Matheson, «Escamotage».

Inspiré de la nouvelle de Richard Matheson, «Escamotage». Inspiré de la nouvelle de Richard Matheson, «Escamotage». EPISODE 1- Le Piège. Internet : sûrement le plus fabuleux réseau qui relie les hommes. Des continents entiers peuvent être reliés entre eux. Mais

Plus en détail

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous Le bon berger Comment Dieu prend soin de nous Jésus dit : «Celui qui boit l eau que je lui donnerai n aura plus jamais soif. Au contraire, l eau que je lui donnerai deviendra en lui une source, et cette

Plus en détail

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Harry Mathews 20 lignes par jour traduit par Marie Chaix P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e PRÉFACE Comme beaucoup d écrivains je trouve souvent que me mettre au travail le matin est une entreprise

Plus en détail

Le chef de gare entre en scène : Considérations cinématographiques

Le chef de gare entre en scène : Considérations cinématographiques Séquence 18 - Sketch 1/5 Les points d interrogation, points, sketches à imprimer, sketchs à imprimer, sketch à imprimer, sketches gratuits, sketchs gratuits, sketch métier, sketch à jouer, sketch fle,

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

La Servante du Seigneur

La Servante du Seigneur JEAN-LOUIS FOURNIER La Servante du Seigneur STOCK J ai égaré ma fille. Je suis retourné à l endroit où je l avais laissée, elle n y était plus. J ai cherché partout. J ai fouillé les forêts, j ai sondé

Plus en détail

L histoire dont vous êtes le héros

L histoire dont vous êtes le héros L histoire dont vous êtes le héros Ce jeu peut être fait en intérieur ou en extérieur par des enfants sachant impérativement lire. Principe du jeu : A la manière des livres «L histoire dont vous êtes le

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin»

Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin» Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin» Texte : Leona Frommelt Rédaktion : Maja Dreyer Traduction: Julien Méchaussie Introduction : Bonjour et bienvenue

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3

Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3 Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3 Unité 1 exercice 19 Comment tu t'appelles? Je m appelle Tu as quel âge? J'ai eu ans le mois dernier. Quelle est ton adresse? J habite Tu es dans

Plus en détail

Liste de mots à copier (4 mots à copier 3 fois) Attention, écris «un» ou «une» devant le mot quand c est possible

Liste de mots à copier (4 mots à copier 3 fois) Attention, écris «un» ou «une» devant le mot quand c est possible Série 1 maison papa porte rue Série 2 avec deux terre été Série 3 maman pipe pour table Série 4 école jardin mal bébé Série 5 carte cheminée livre nature Série 6 rouge sucre tête vache Série 7 achat barbe

Plus en détail

! Paroles et musique : Annette Campagne

! Paroles et musique : Annette Campagne Pour ce que ça vaut Pour ce que ça vaut Y a encore des jours où je m enflamme Où je suis à la merci de tous mes états d âme C est difficile de lâcher prise Quand mes vagues se heurtent sur tes rochers

Plus en détail

Les trois petits cochons

Les trois petits cochons Les trois petits cochons Les trois petits cochons Une histoire illustrée par Leonard Leslie Brooke Deux illustrations sont d Arthur Rackam Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour Le Cartable Fantastique

Plus en détail

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm Lecture suivie n 6 - Période 3 : Janvier - Février page n : rouge Conte de Grimm Il était une fois une charmante petite fille que tout le monde aimait au premier regard. Sa grand-mère qui l adorait plus

Plus en détail

ΥΠΟΥΡΓΕΙΟ ΠΑΙ ΕΙΑΣ, ΙΑ ΒΙΟΥ ΜΑΘΗΣΗΣ ΚΑΙ ΘΡΗΣΚΕΥΜΑΤΩΝ ΚΡΑΤΙΚΟ ΠΙΣΤΟΠΟΙΗΤΙΚΟ ΓΛΩΣΣΟΜΑΘΕΙΑΣ

ΥΠΟΥΡΓΕΙΟ ΠΑΙ ΕΙΑΣ, ΙΑ ΒΙΟΥ ΜΑΘΗΣΗΣ ΚΑΙ ΘΡΗΣΚΕΥΜΑΤΩΝ ΚΡΑΤΙΚΟ ΠΙΣΤΟΠΟΙΗΤΙΚΟ ΓΛΩΣΣΟΜΑΘΕΙΑΣ ΥΠΟΥΡΓΕΙΟ ΠΑΙ ΕΙΑΣ, ΙΑ ΒΙΟΥ ΜΑΘΗΣΗΣ ΚΑΙ ΘΡΗΣΚΕΥΜΑΤΩΝ ΚΡΑΤΙΚΟ ΠΙΣΤΟΠΟΙΗΤΙΚΟ ΓΛΩΣΣΟΜΑΘΕΙΑΣ CERTIFICATION EN LANGUE FRANÇAISE NIVEAU B1 ÉPREUVE 3 : compréhension de l'oral NOVEMBRE 2010 Κρατικό Πιστοποιητικό

Plus en détail

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Session : 2005 Code : Page : 1/4 CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Epreuve de Français SESSION 2005 SUJET Ce sujet comporte 4 pages : de la page 1/4 à la page 4/4. Assurez-vous que cet exemplaire est complet. Si

Plus en détail

Annie St-Amand ANNÉES P 1 2 3 4 5 6 S

Annie St-Amand ANNÉES P 1 2 3 4 5 6 S 2010-11-22 Annie St-Amand ANNÉES P 1 2 3 4 5 6 S Case postale 1202 Lévis (Québec) G6V 6R8 Téléphone : 418 833-5607 Télécopieur : 418 833-9723 www.envolee.com / info@envolee.com LES RÉBUS Nom 1 Écris le

Plus en détail

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth Charlène Reynaud Licence IUP Université jean Monnet Rapport de fin de séjour Stage Bournemouth A. Vie pratique Mon séjour s est déroulé à Bournemouth, ville de 163900 située à 2h00 de Londres. Bournemouth

Plus en détail

Séance construction 04/11/04/Armelle

Séance construction 04/11/04/Armelle Séance construction 04/11/04/Armel consigne 1. P Vous alr jouer avec jeu de construction petit ingénieur mais cette fois-ci on va compliquer un petit peu s choses, Johanna, vous me regardez là, A. on va

Plus en détail

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie.

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie. 1 «Amis pour la vie» Une comédie de la vie. Célia Sam Alexia Amandine Élisa Simon Maureen Distribution modulable Scène I Deux enfants chargés de grands sacs à dos traversent la salle en chantant. Célia,

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4 Texte 1 Quand tu regarderas les étoiles la nuit, puisque j habiterai dans l une d elles, puisque je rirai dans l une d elles, alors ce sera pour toi, comme si riaient toutes les étoiles A. de Saint Exupéry

Plus en détail

J ai aidé à préparer et à servir et les gens ont été très sympathiques avec moi. C est fatigant, mais avec des horaires normaux.

J ai aidé à préparer et à servir et les gens ont été très sympathiques avec moi. C est fatigant, mais avec des horaires normaux. Témoignage 1 Voici le témoignage de Kevin : J ai passé une semaine d observation au restaurant d entreprise d une grosse société qui travaille pour l espace et fabrique des satellites. Tous les midis,

Plus en détail

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse.

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. L'école buissonnière Hors les murs Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. Nous avons passé la semaine à découvrir

Plus en détail

C est dur d être un vampire

C est dur d être un vampire C est dur d être un vampire 1/6 Pascale Wrzecz Lis les pages 5 à 8. Tu peux garder ton livre ouvert. 1 Retrouve les mots dans ta lecture et complète les cases. C est une histoire de. Prénom du héros ;

Plus en détail

Groupe 5 : Jérémy, Camille P, Julien, Rizlaine, Jordan D UNE NOUVELLE AVENTURE DE JOHN CHATTERTON DETECTIVE

Groupe 5 : Jérémy, Camille P, Julien, Rizlaine, Jordan D UNE NOUVELLE AVENTURE DE JOHN CHATTERTON DETECTIVE Groupe 5 : Jérémy, Camille P, Julien, Rizlaine, Jordan D UNE NOUVELLE AVENTURE DE JOHN CHATTERTON DETECTIVE Le genre du livre Un photo-roman Où se passe l histoire? Au début : à la ville - l enquête se

Plus en détail

L empereur, c est moi

L empereur, c est moi HUGO HORIOT L empereur, c est moi Postface de Françoise Lefèvre L ICONOCLASTE I BIG BANG Des chiffres et des lettres dans les étoiles Je m appelle Julien. Julien Hugo Sylvestre Horiot, mais on m appelle

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures

Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures Ces scénarios sociaux ont été préparés depuis l automne 2008 par Jézabel Parent du Cégep Saint-Hyacinthe, Lyne Picard, du CRDI Normand-Laramée,

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? -

Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? - Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? - Editions Val d'arve juin 2012 - CHAPITRE 1 - À Nairobi, en ce beau matin, Sébastien se lève, regarde par la fenêtre et dit: - Il fait beau! Il voit le soleil qui sort

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio.

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Mode d emploi du cours audio REUSSIR Tout d abord, félicitations pour l achat de ce cours et pour la décision

Plus en détail

Jeu de l oie maligne. Les cartes «devinettes» sont à fabriquer soi-même. On les disposera au centre du plan de jeu.

Jeu de l oie maligne. Les cartes «devinettes» sont à fabriquer soi-même. On les disposera au centre du plan de jeu. Compétence sollicitée Jeu de l oie maligne Compétence verbo-prédictive : savoir compléter ou terminer un énoncé verbal à «trou» ; savoir anticiper, savoir compléter correctement une phrase. Compétence

Plus en détail

Script de vente Ruban pour la famille et les amis

Script de vente Ruban pour la famille et les amis Script de vente Ruban pour la famille et les amis Ce bref script de vente instructif vous est proposé à titre de référence. C est un complément au Guide de vente Ruban MD et aux autres outils de la Trousse

Plus en détail

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Sismographe L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

Pars à la découverte des différentes représentations du chien

Pars à la découverte des différentes représentations du chien Chacun cherche son chien Pars à la découverte des différentes représentations du chien Parcours assuré par le professeur Moyenne et grande sections de maternelle - CP Musée des Arts décoratifs - 39 rue

Plus en détail

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi anapec Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Des compétences pour l emploi des emplois pour les

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues 1 ÉPREUVES COLLECTIVES DURÉE NOTE SUR Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de compréhension

Plus en détail

Libérez-vous d une relation toxique au travail!

Libérez-vous d une relation toxique au travail! Libérez-vous d une relation toxique au travail! Permettez-moi de vous poser ces trois questions : Travaillez-vous avec une personne qui vous fait souvent sortir de vos gonds et qui siphonne votre enthousiasme,

Plus en détail

Yuliana Fransani. Une aventure à Paris. Publibook

Yuliana Fransani. Une aventure à Paris. Publibook Yuliana Fransani Une aventure à Paris Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

Exercices de langue. Consigne : Tu es en colonie de vacances et tu fais la connaissance d un français/une française. Complète le dialogue.

Exercices de langue. Consigne : Tu es en colonie de vacances et tu fais la connaissance d un français/une française. Complète le dialogue. Exercices de langue Compétence pragmatique à évaluer : se présenter (dire son nom et son âge, son origine, en quelle classe on va, quelles langues on parle) Tu es en colonie de vacances et tu fais la connaissance

Plus en détail

ACTIVITÉ DE CRÉATION LITTÉRAIRE

ACTIVITÉ DE CRÉATION LITTÉRAIRE ACTIVITÉ DE CRÉATION LITTÉRAIRE Point de départ : Le roman Tous mes amis sont des superhéros de Andrew Kaufman, paru aux éditions Alto. But : Demander aux participants de se créer un alter ego superhéros

Plus en détail

LES VIEUX DOUDOUX. De Paul MADEC. Personnages par ordre d'apparition. Maman. Joseph, Papa. Premier enfant. Deuxième enfant.

LES VIEUX DOUDOUX. De Paul MADEC. Personnages par ordre d'apparition. Maman. Joseph, Papa. Premier enfant. Deuxième enfant. 1 LES VIEUX DOUDOUX Personnages par ordre d'apparition Maman Joseph, Papa Premier enfant Deuxième enfant De Paul MADEC Troisième enfant Quatrième enfant Premier doudou 4 rue de l'abbé Le Duc 29870 LANNILIS

Plus en détail

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT LA BARBE BLEUE Charles PERRAULT Il y avait autrefois un homme qui était très riche. Il avait des maisons magnifiquement meublées à la ville et à la campagne, sa table était toujours couverte de vaisselle

Plus en détail

Les jours de la semaine

Les jours de la semaine Les jours de la semaine Les jours de la semaine S enfilent un à un Comme les billes d un grand collier Dans un ordre, ils se suivent Chaque jour se ressemble Chaque jour est différent Mais on ne peut les

Plus en détail

Indications pédagogiques E1 / 43

Indications pédagogiques E1 / 43 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E1 / 43 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 1 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis Nombre d exercices proposés 4

Plus en détail

Les Possessifs Exercices. Rappelez-vous! *L adjectif possessif s accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte.

Les Possessifs Exercices. Rappelez-vous! *L adjectif possessif s accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte. Les Possessifs Exercices Rappelez-vous! *L adjectif possessif s accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte. *Le pronom possessif s accorde avec le nom et varie selon le possesseur.

Plus en détail

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD TEXTE 1 1. La maison du géant Il était une fois au fond de la forêt un géant qui s appelait Kolos. Tout le monde

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

décidément toujours compter sur moi. Le directeur continua la visite et j allai dans mon bureau pour commencer à travailler.

décidément toujours compter sur moi. Le directeur continua la visite et j allai dans mon bureau pour commencer à travailler. L apparition Nous étions tous autour d un feu. Moi et mes amis nous nous amusions beaucoup à nous raconter des histoires et des petites anecdotes qui nous étaient arrivées. Et voilà que mon tour arriva

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

Résidences d auteur e n S e i n e - e t - M a r n e

Résidences d auteur e n S e i n e - e t - M a r n e Résidences d auteur en Seine-et-Mar ne Les résidences d auteur e n S e i n e - e t - M a r n e Afin de favoriser la présence artistique sur le territoire seine-et-marnais, le Conseil général de Seine-et-Marne

Plus en détail

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi!

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi! 1 Lecture : Ephésiens 4 : 17-32 N attristez pas le St Esprit. Bonjour Cher Saint Esprit J ai décidé de prendre ma plus belle plume, plus exactement le clavier de mon ordinateur, pour t écrire une lettre,

Plus en détail