Je vous dis à tous à bientôt. Je souhaite beaucoup de réussite à vos entreprises. TEMA presse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Je vous dis à tous à bientôt. Je souhaite beaucoup de réussite à vos entreprises. TEMA presse"

Transcription

1

2

3 année 2012 est au cœur de l actualité de millions de Français pour cause d élection présidentielle mais 2012 est aussi l année des 15 ans de la CMA 95, départementalisée en Sous l impulsion du Président Robert Benardeau et de son Secrétaire Général Guy Aïssa, cette départementalisation a démontré l utilité de se doter d outils de proximité et efficients d accueil pour les artisans valdoisiens et actifs. En effet, l accompagnement et la défense des intérêts généraux de l artisanat valdoisien est le cœur de métier de notre organisation en partenariat avec les organisations professionnelles du secteur. À la CMA 95, les projets des artisans sont évalués, orientés et suivis dans une logique de développement pérenne. La Chambre de Métiers et de l Artisanat du Val d Oise maille ainsi le département avec notamment son siège social à Cergy et son offre globale de services mais également grâce à son antenne de Villiers-le-Bel. Elle gère aussi trois Centres de Formation d Apprentis (IMA Cergy, Eaubonne et Villiers-le-Bel) accueillant près de jeunes du CAP au BTS en apprentissage (10 métiers accessibles grâce à nos formations). L ensemble de ces savoir-faire seront mis à l honneur du 2 au 10 juin 2012 à l hippodrome d Enghien-les-Bains (entrée libre) avec une exposition permanente d œuvres de Meilleurs Ouvriers de France et des démonstrations agrémentées de soirées thématiques. Je vous dis à tous à bientôt. Je souhaite beaucoup de réussite à vos entreprises. TEMA presse

4 . remière entreprise de France, l Artisanat sera mis à l honneur durant neuf jours dans un lieu tout aussi symbolique que magique, l hippodrome de Soisy-Enghien situé à l orée de la forêt de Montmorency. Sur plus de 200 m2, une soixantaine d œuvres des Meilleurs Ouvriers de France sera exposée (cf photos ci-contre), l occasion pour vous de découvrir des pièces uniques et primées lors des concours. Au cours des deux week-ends (2, 3 juin et 9, 10 juin), les lauréats du Val d Oise et d Ile-de-France vous proposeront également des démonstrations. Pour le plaisir des yeux, graveurs, maroquiniers, laquers, marqueteurs, ébénistes, restaurateurs de meubles anciens, dentellières, brodeuses, etc. assureront le spectacle et ne manqueront pas de partager leur passion et leurs connaissances avec le public. Cet anniversaire est également l opportunité de promouvoir l apprentissage, véritable clé du succès de la transmission entre entreprises. Pour fêter ses 15 ans, la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Val d Oise présentera ses offres de formations. Des stands tenus par les apprentis du CFA (Cergy, Eaubonne et Villiers-le-Bel) permettront au public de mieux appréhender l alternance et ses atouts et vous pourrez apprécier une exposition d œuvres de Meilleurs Apprentis de France. Un spectacle des apprentis, le dimanche 10 juin, abordera le thème de «L Apprentissage et les métiers au cœur de la ville». Vous êtes tous conviés à cette soirée de clôture où vous apprécierez la mobilisation et l investissement de ces artisans de demain. Enfin, cette semaine d exposition et d animation sera ponctuée de nombreuses soirées à thèmes. La Chambre de Métiers et de l Artisanat

5 du Val d Oise remettra les trophées de Meilleurs Ouvriers et Apprentis de France 2012 valdoisiens sans oublier celui de la «Meilleure Baguette Tradition» du Val d Oise. Pour finir, elle décernera les diplômes ADEA (Assistant de Dirigeant d Entreprise Artisanale) et récompensera également les entreprises ayant reçu le prix «Stars & Métiers», et celles immatriculées au répertoire des métiers en 1997, soit l année de création de la CMA 95. Pour agrémenter cette semaine de festivités, vous pourrez profiter d une exposition d artisans d art, de voitures de collection et voiture de course, de démonstrations de cerfsvolants et les cinéphiles pourront découvrir une sélection de films primés dont l objectif est la promotion des métiers et des formations qui y conduisent. Alors, n attendez plus, réservez dès à présent votre semaine du 2 ou 10 juin et venez au pas de course souffler les quinze bougies de votre Chambre de Métiers à l hippodrome de Soisy- Enghien. Les paris sont lancés nous vous attendons nombreux pour représenter le dynamisme de l artisanat valdoisien!

6 La loi du 11 février 2005 prévoit une réglementation concernant tous les établissements recevant du public. Ces derniers doivent donc s adapter pour que les personnes en difficultés physiques puissent bénéficier des mêmes droits d accessibilité que les personnes valides. Pour aider et accompagner les artisans dans cette démarche, une soirée d information sur ce thème s est déroulée le 15 mars dernier au siège de la CMA 95, dans le cadre de la Semaine Nationale de l Artisanat Michel Razafimbelo (Direction Départementale des Territoires), Sophie Wojtaszek (Banque Populaire Rives de Paris), Yves Cojandassamy et Colbert Maurice (CMA95) et M me Bartier (spécialiste de l Accessibilité au travail) étaient présents pour éclairer et accompagner les artisans dans leur projet d aménagement. À ce sujet, la Banque Populaire Rives de Paris s engage aux côtés des artisans. Elle propose des solutions pour permettre à tous, en fonction des spécificités liées à son entreprise, de répondre aux exigences de cette loi. Un prêt spécial artisans/commerçants est proposé. Plus de renseignements sur Une cinquantaine d artisans et chefs d entreprise ont assisté le mercredi 21 mars dernier à la soirée d information sur l EIRL en présence du président de la Chambre de Métiers et de l Artisanat, Monsieur Bernard Pérot. Des professionnels de ce nouveau statut sont intervenus pour animer le débat : Maître Jean-Louis Gorsse, (Ordre des avocats du Barreau du Val d Oise), Monsieur Jérôme Rozier (Ordre des experts-comptables du Val d Oise), Maître Jean-Yves Boueffard (Chambre Interdépartementale des Notaires du 78-95), Lauriane Demaris (Centre de Formalités des Entreprises de la CMA 95), Mickaël Atchama, Mireille Gaya et Nicolas Quibel (Service économique de la CMA 95). Le public a pu découvrir les spécificités de ce statut qui suscitent de nombreuses interrogations, telles le régime fiscal et social, la transmission du patrimoine d affectation, les procédures collectives ou encore la comparaison EIRL-EURL.

7 e Tribunal de Commerce de Pontoise recrute ses nouveaux juges consulaires : artisans, vous pouvez postuler. En effet, les juges des tribunaux de commerce sont des artisans et commerçants élus, entre autres chargés de régler les litiges entre commerçants et gérer les procédures collectives. Les prochaines élections auront lieu en octobre N hésitez pas à vous porter candidat en contactant le Président du Tribunal du Commerce et devenez juge pour votre département.

8 a CMA95, dans sa volonté permanente d accompagner efficacement l ensemble des entreprises artisanales, quelle que soit leur forme juridique, coopère avec le Centre de Gestion Agréé du Val d Oise qui s efforce d être constamment présent pour aider ses adhérents à mieux appréhender les réalités économiques et résoudre plus efficacement les problèmes de gestion auxquels ils sont confrontés.

9

10 échéance de votre carte 2011, vous aurez pour la plupart reçu votre carte professionnelle Cette nouvelle édition comporte de nouvelles indications. En plus des informations classiques (nom, photo, activité ), cette nouvelle carte est équipée d un QR Code, vous permettant d accéder à un annuaire du réseau des chambres de métiers. Il vous suffit juste de scanner le symbole avec votre téléphone portable. À terme, ce symbole renverra vers des applications dédiées aux artisans, telles qu une page personnalisée. Cette carte conserve néanmoins son utilité principale : attester de votre immatriculation de chef d entreprise au Répertoire des métiers et ainsi reconnaître votre savoir-faire et votre talent auprès de vos clients et fournisseurs. Vous avez tout intérêt à vous en servir comme d un gage de la qualité d artisan, vous différenciant ainsi des amateurs. L APCMA, à l origine de cette carte, réfléchit à négocier des avantages avec des partenaires (tarifs réduits pour les transports, location de matériel ) afin de pousser les chefs d entreprises artisanales à l utiliser régulièrement.

11

12 ette année encore, les Journées Portes Ouvertes du CFA de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Val d Oise ont rencontré un franc succès. Les samedis 10 et 31 mars, plus de 750 préinscriptions ont été enregistrées au sein des trois centres (Cergy, Eaubonne et Villiers-le-Bel). Les jeunes en quête d une formation professionnalisante, diplômante et de qualité étaient accueillis et conseillés par le personnel pédagogique de chaque site. Ces candidats de 15 à 25 ans souhaitant s orienter sur l un des 10 métiers proposés par l IMA 95 (boulanger, pâtissier, cuisinier, serveur, coiffeur, esthéticienne, vendeur, mécanicien, carrossier et peintre en carrosserie), ont découvert les différents parcours adaptés à leurs aspirations professionnelles. Pour le plaisir de tous, les apprentis de chaque formation se sont prêtés au jeu en réalisant des démonstrations et de nombreuses animations. Les préinscriptions pour la rentrée de septembre 2012 sont ouvertes. Rapprochez-vous de votre centre de formation.

13

14 l n y a pas de raison de sélectionner les gens par rapport à leur capacité intellectuelle ou leur origine, estime Sandrine Windels. Quand vous êtes la tête dans votre travail, vous ne vous rendez pas compte qu il y a des gens qui n en ont pas. Puis vous vous dites que tout le monde a le droit de manger». C est en partant de ce constat que cette fleuriste d Asnières (92) a décidé d embaucher des apprentis issus de milieux défavorisés ou maîtrisant mal le français. Foued Kaddeche, chef d une entreprise de peinture en BTP de six salariés à Septemes les Vallons (13), dont 3 sont issus du RSA, a lui aussi fait fi des apparences et ne s est pas arrêté au CV des candidats. «Personne n est à l abri d un accident de la vie, explique-t-il. Il faut donner sa chance aux personnes qui ont envie de s en sortir. Je ne fais pas de blocage sur les parcours accidentés. Tout ce qui m intéresse, c est que la personne soit motivée et qu elle connaisse le métier. L important c est ce qu elle peut apporter à l entreprise». Pour cet artisan qui vient d embaucher un senior au chômage longue durée, les personnes en réinsertion ne représentent pas une charge. «Ces gens savent faire. C est comme le vélo, ça ne s oublie pas. Les premiers mois sont peut-être plus difficiles, mais le fait d être dans une équipe motive», assure-t-il. Et pour ceux qui ont des besoins de formation, il les dirige vers l Afpa. Même chose pour Didier Mercier, plombier, électricien, chauffagiste à Montalembert (79). Il a embauché une personne qui avait perdu un œil et était au chômage. «Il n était pas du tout du métier, mais vu qu il avait déjà travaillé dans le BTP, il connaissait pas mal de choses. Il a quand même bénéficié de formations techniques en chauffagerie et en soudure et nous avons fait quelques efforts de formation en interne, mais ça fait partie du jeu. Aujourd hui, ni sa réorientation, ni son handicap ne

15 se ressentent. J oserais même dire qu il a une vue plus développée que nous», se satisfait l artisan. En plus d être aussi compétentes que d autres salariés, les personnes en réinsertion présentent un autre avantage. «Quand on leur donne leur chance, ils la saisissent à deux mains. Quand ils ont vécu une mauvaise expérience et qu ils retrouvent du travail, ils sont plus motivés et s investissent davantage», raconte Foued Kaddeche. Il reconnaît néanmoins que les entreprises artisanales à «taille humaine» facilitent cette bonne intégration. Néanmoins, l humanisme n est pas la seule motivation de ces entrepreneurs. L embauche d une personne en réinsertion permet d être exonéré de charges pendant les deux premières années du contrat et de financer leur formation quand cela est nécessaire. Foued Kaddeche, qui a délibérément choisi de recruter des personnes au RSA, reconnaît que «l exonération de charges n est pas négligeable pour une petite entreprise, même si ce n est pas le seul moteur». Malgré les avantages liés à l embauche de travailleurs en difficulté, certains employeurs restent réticents. Au départ, c était le cas de Sandrine Windels. «Il y a dix ans, une jeune Vietnamienne est venue dans ma boutique, elle voulait juste faire un stage. Quand j ai vu que l on ne se comprenait pas, ma première réaction fut de refuser. Puis j ai réfléchi et je l ai rappelée. Elle est venue et est restée 8 ans chez moi. Depuis, elle a ouvert son propre magasin». Cette fleuriste a depuis réitéré l expérience avec d autres jeunes, avec succès. «On est trois salariés pour trois apprentis. Tout le monde participe à la formation, il n y a pas d efforts particuliers à faire. Certes, c était compliqué au début pour les commandes au téléphone, mais en magasin il n y avait pas de problème», explique-t-elle. Pour Foued Kaddeche, la propension des entreprises à embaucher des personnes en difficulté dépend du profil du gérant. «Si c est une personne qui maîtrise moins la technique et le métier, il va vouloir quelqu un de déjà formé et d immédiatement disponible. Alors qu un patron de l ancienne école, qui vient du terrain, est prêt à transmettre son savoir et sait que la personne va évoluer». Les contrats d insertion sont généralement une expérience positive pour l employeur qui bénéficie d un salarié motivé et d exonérations de charges, ainsi que pour les bénéficiaires qui se voient offrir une nouvelle chance de s insérer professionnellement. Mais comme tout recrutement, il doit être soigneusement préparé (voir p. 17 à 22) pour éviter les mauvaises surprises. Emmanuel Daniel

16 e 3 avril 2012, à l occasion du 22 e anniversaire du lancement de l opération «2 650 poules en chocolat pour les enfants malades», les membres du collectif de boulangers pâtissiers de la région ouest de Paris du «Gâteau- Club» se sont donné rendez-vous à la Chambre de Métiers et de l Artisanat de Cergy. Le concept de cette manifestation est simple : distribuer aux représentants des hôpitaux de Paris et du Val d Oise des poules en chocolat de fabrication artisanale qu ils offriront aux enfants atteints de leucémie et autres maladies graves. Leur leitmotiv : apporter un peu de réconfort en période de Pâques. Le Président de la CMA 95, Bernard Pérot, a renouvelé son soutien à cette noble cause en insistant lors de son discours sur le dévouement de ces artisans de cœur et l importance de ces actions de solidarité. Pour agrémenter cette journée anniversaire, les membres de l association n ont pas hésité à fabriquer de nombreuses pièces en chocolat toutes aussi appétissantes les unes que les autres. Lapins, tortues, poules, œufs, il y en avait pour tous les goûts! Les bénéfices de cette vente sont entièrement reversés aux hôpitaux de l Ouest parisien. Mais, le «Gâteau Club» n en est pas à son premier coup d essai. C est tout au long de l année qu il parcourt les foires locales et les Salons dans le but de collecter des fonds en faveur des enfants malades. Cet argent est investi dans la recherche médicale, l aide aux malades et à leur famille, le développement des équipements des hôpitaux ou encore à l information et à la prévention du public. À titre d exemple, Monsieur Depussay, Président du «Gâteau Club», est fier d évoquer la construction d une pièce de repos inaugurée à l hôpital Robert Debray par le ministre Xavier Bertrand. Nous envoyons donc tous nos encouragements aux membres du «Gâteau Club» en leur souhaitant de continuer à améliorer le quotidien des enfants hospitalisés grâce à l union de leur force et de leur savoir-faire.

17 Dossier réalisé par Emmanuel Daniel ite, il faut embaucher! Face à une hausse de l activité ou au départ d un salarié, les artisans doivent souvent réagir dans l urgence. Pourtant, le processus de recrutement n est pas à prendre à la légère et les chefs d entreprise doivent définir leur besoin avant de se lancer. «Les recruteurs définissent souvent le profil du candidat plutôt que les besoins liés au poste, regrette Jacqueline Probst, conseillère en ressources humaines spécialisée dans les TPE/PME. Il faut faire l inverse et réfléchir aux missions actuelles et futures qu aura à accomplir le salarié et ne pas hésiter à détailler de manière exhaustive les tâches demandées en indiquant leur fréquence». Le patron devra aussi évaluer le coût de l embauche, la rémunération qu il est prêt à proposer ainsi que les avantages annexes pour le salarié car un bon salaire et des avantages permettront d attirer les candidats de qualité. À partir de ces éléments, le chef d entreprise doit réfléchir aux compétences techniques, aux compétences transverses (la part d autonomie nécessaire...), et aux relations qu entretiendra le candidat avec ses collègues (le niveau de hiérarchie), ainsi qu avec les fournisseurs et les clients. Et les formaliser en rédigeant une fiche de poste. Foued Kaddeche, gérant de G2F, société de peinture en bâtiment, prépare son recrutement en fonction du poste à pourvoir. «Si je cherche un homme de terrain, je vais regarder son expérience et son savoir-faire technique. Si j ai besoin d un conducteur de travaux, en contact permanent avec l équipe, les fournisseurs et les clients, je vais me concentrer sur ses capacités relationnelles», explique-t-il. Il faut aussi se demander si le recrutement vient répondre à un besoin temporaire ou à une hausse pérenne de l activité pour définir le type de contrat. Si l artisan décroche un contrat qui va gonfler son carnet de commandes pendant seulement quelques mois, peut-être est-il plus sage de privilégier l intérim ou un CDD. «Le stage est également une alternative intéressante, ajoute Jacqueline Probst. C est un moyen de tester le stagiaire avant de l embaucher mais aussi d avoir un vivier de candidatures à disposition». Lionel Le Kyhuong, responsable ressources humaines pour la CMA 17, conseille de son côté aux entreprises de proposer des CDI. «Souvent, les artisans ont peur de s engager, c est une erreur. Il serait dommage de passer à côté de candidats intéressants car on propose uniquement un CDD, précise-t-il. Surtout que dans tout CDI, il y a une période d essai qui permet de vérifier que l on a fait le bon choix». Et pour dénicher la perle rare, il n est pas toujours nécessaire de chercher très loin. «Les artisans pensent à embaucher en externe avant de voir si elles ont les compétences en interne. Ça vaut pourtant la peine de se poser la question, car le recrutement en interne permet de développer les compétences de ses salariés et de les remotiver», conseille Jacqueline Probst. Les chefs d entreprise ressentent généralement qu ils ont un besoin de recrutement, mais «Il est rare qu ils sachent exactement ce qu ils veulent en termes de contrat, de niveau de qualification ou de temps de travail, observe Lionel Le Kyhuong. Soit ils n ont pas les connaissances nécessaires, soit ils n ont pas le temps pour gérer le recrutement car ils ont la tête dans le guidon». Et comme les services ressources humaines sont le plus souvent inconnus des entreprises artisanales, il conseille aux artisans de se rapprocher des chambres de métiers pour un accompagnement personnalisé. (cf encadré p 22)

18 es candidats sont censés préparer leurs entretiens d embauche, les patrons également! La première étape consiste à trier les CV reçus. «Les artisans ne reçoivent généralement pas beaucoup de CV, je prône donc plutôt l entretien pour faire la sélection. Il faut mieux rencontrer les candidats car certains ne sont pas à l aise à l écrit», justifie Lionel Le Kyhuong, formateur en ressources humaines auprès de la CMA17. «Le savoir-faire et la technique prédominent sur la qualité du CV, confirme Joel Piquionne, conseiller en recrutement auprès de l École supérieure des jeunes dirigeants du bâtiment (ESJDB). Il faut désacraliser le CV et la lettre de motivation, sauf pour une secrétaire pour qui les capacités d écriture et d organisation font partie intrinsèque du poste». Néanmoins, il préconise de «bien travailler en amont la fiche de poste pour vérifier que les candidatures soient bien en adéquation avec ce que l on attend». Et si le CV n est pas essentiel, il mérite quand même que l on s y attarde. «Il faut savoir lire entre les lignes, regarder les périodes de non activité et voir si le salarié est fidèle à l entreprise. S il a travaillé dans dix entreprises en dix ans, on peut s interroger. Ensuite, il faut s intéresser aux diplômes, parfois les candidats ne le précisent pas, parfois c est ambigu et on ne sait pas s ils l ont eu. Ce sont des questions que l on posera lors de l entretien». Avant de faire venir les candidats sélectionnés grâce aux CV et lettres de motivation, Jacqueline Probst, gérante de PMC, cabinet de conseil en ressources humaines, préconise de réaliser un pré-entretien téléphonique. «Cela permet de voir s ils ont bien compris le poste et les horaires. Cela évite de faire déplacer les personnes pour rien, surtout si elles habitent loin, et de faire perdre du temps au chef d entreprise. Pour une secrétaire par exemple, on peut déjà voir comment elle se comporte au téléphone». L entretien nécessite également une préparation. Il faut prévoir un créneau assez large, environ une heure, et ne pas être entre deux RDV pour être concentré. «Le plus dur dans un entretien n est pas de faire le tri, mais de ne pas passer à côté du bon candidat», pré-

19 vient Lionel le Kyhuong. Pour éviter cet écueil, «il faut se mettre dans une position d écoute active», insiste Joel Piquionne. L artisan doit veiller à mettre le candidat dans de bonnes conditions. «Les chefs d entreprise, de par leur posture, vont mettre le candidat mal à l aise, signale le consultant en ressources humaines. Dès le début, ils doivent donc donner le cadre de l entretien (durée, points évoqués ), rappeler les besoins du poste et poser une question ouverte au candidat pour voir s il va d abord parler technique ou humain», ce qui donnera une idée sur ses priorités. Les artisans, fins connaisseurs de leur métier, auront également tendance à répondre aux questions au moment où ils les posent. Afin d éviter cet écueil, «il faut prendre le temps de poser des questions ouvertes, de reformuler afin de comprendre les objectifs du candidat et ses motivations», conseille Joel Piquionne. Pour mener l entretien, l artisan s appuiera sur une grille d entretien préalablement préparée en fonction du poste et du CV du candidat. Pour en savoir plus sur sa motivation, il est conseillé de lui demander ce qu il connaît de l entreprise avant de la présenter. Avec Internet, il est facile de se renseigner avant un entretien. Si le candidat n a rien préparé, cela peut être considéré comme un manque de motivation. Lionel le Kyhuong propose également de l interroger sur l expérience professionnelle qui l a le plus/moins intéressé. «S il postule à un poste de boucher et qu il parle avec passion de son expérience dans la mécanique, c est qu il ne frappe peut-être pas à la bonne porte», analyse-t-il. Le conseiller de la CMA 17 préconise également de lui demander s il est possible d appeler son ancien employeur, comme la loi le prévoit, pour voir comment il pense être perçu par ce dernier. S ils arrivent généralement bien à déceler la maîtrise technique du candidat, les artisans occultent trop souvent l aspect humain, pourtant essentiel. «Le but de l entretien est aussi de voir si la personne en face de nous va pouvoir s intégrer et accepter les valeurs de l entreprise et s adapter aux caractères de chacun. Si le candidat est amené à travailler avec un chef de chantier, il est important de le lui présenter. Cela se fait souvent après le premier entretien mais cela dépend de l autonomie que le chef d entreprise laisse aux salariés», suggère Jacqueline Probst. Pour conclure, l artisan doit s assurer que le candidat n a plus de questions et qu il a bien compris le poste et ses caractéristiques. À l issue de l entretien, il est important que le chef d entreprise se réserve du temps pour noter à chaud ce qu il a ressenti, ses impressions positives et négatives. Ceci afin de tirer le maximum d informations de l entretien et de pouvoir s en servir au moment du choix final.

20 e candidat idéal n existe pas», assure Joel Piquionne, consultant en ressources humaines. Mais pour s en rapprocher, il faut rédiger une annonce pour pré-sélectionner mais aussi attirer les bons profils. «À la lecture de l annonce, il doit pouvoir dire si oui ou non il correspond aux attentes en termes techniques et humains. C est un outil d autosélection qui aide à accélérer le processus de recrutement, explique ce formateur auprès de l ESJDB (École supérieure des jeunes dirigeants du bâtiment). Il faut identifier deux ou trois critères objectifs détaillés sur la fiche de poste : expérience, techniques, mobilité, disponibilité ) et les retranscrire sur l annonce». Au vu des tensions sur le marché de l emploi, ce premier tri n est pas infaillible, mais permet d écarter certains candidats naturellement. «Il faut préciser les particularités, comme le travail le dimanche ou les conditions sine qua none, tels que le permis ou la maîtrise d une langue étrangère, ajoute Jacqueline Probst, cogérante du cabinet de ressources humaines au cabinet PMC spécialisé dans les TPE/PME. En parallèle, il ne faut pas hésiter à mettre en avant les avantages de l entreprise (ambiance familiale, forte autonomie ). Il faut attirer le candidat, contrairement à ce que l on pense». Les artisans se demandent souvent s ils doivent préciser la rémunération sur l annonce. «Il n y a pas de règle toute faite. Si l artisan est sûr que la rémunération proposée (salaire+avantages) est dans la tranche haute, il faut le mettre. Si ce n est pas le cas, il vaut mieux éviter», juge Joël Piquionne. Sauf si l artisan sait de façon certaine qu il ne dépassera pas un budget défini, même s il trouve un candidat correspondant parfaitement à ses critères. Le chef d entreprise doit ensuite déterminer les canaux de diffusion à utiliser. «Le recrutement a un coût, explique Jacqueline Probst. C est un investissement énorme en termes de temps. Il ne faut donc pas hésiter à penser au bouche à oreille et parler de son projet aux fournisseurs, aux clients mais aussi aux employés. L employeur peut mettre en place un système de cooptation et offrir un avantage ou une prime au salarié qui lui permet de recruter quelqu un car il ne présentera pas une personne qui risque de le mettre en porte-à-faux». Pour autant, il ne faut pas oublier les moyens de diffusion classiques. «Il faut lister les filières de sourcing et identifier le moyen le plus intéressant par rapport à la taille, au style de l entreprise et au poste concerné», indique Joël Piquionne. L entreprise peut ainsi opter pour une annonce sur Pôle emploi, dans le journal local, les écoles et centres de formation professionnels, sur Facebook, dans les missions locales, les CMA ou encore les agences d intérim.

21

22 our les artisans, bien recruter est essentiel au vu de la petite taille de leurs entreprises. «L enjeu économique et humain est important, confirme Joel Piquionne, consultant en ressources humaines pour l ESJBD. Un recrutement va influencer le climat social dans l entreprise.» Pour ne pas se tromper, il préconise de s appuyer sur la fiche de poste et d évaluer dans quelle mesure les différents candidats ont répondu à chaque critère et à partir de là, de retenir deux candidats qui se différencient des autres. S il le juge nécessaire, l artisan peut les convoquer pour un deuxième entretien. «Il faut voir pourquoi ils sortent du lot, explique-t-il. Est-ce qu ils ont une technique parfaite? Est-ce qu ils ont une opérationnalité médiane mais des valeurs intéressantes?» Que l artisan privilégie la technique ou les qualités comportementales, «il faut qu il sache pourquoi il prend cette décision, poursuit-il. Car si la personne recrutée est très bonne techniquement mais risque d avoir du mal à s intégrer, il faudra qu il soit vigilant». À l inverse, si le candidat choisi est très sociable mais a des lacunes techniques, il faudra le former. «Le comportement du candidat pendant l entretien va être prépondérant dans le choix, estime Lionel le Kyhuong, formateur à la CMA 17. Tous pourront dire je sais faire mais ça ne se vérifiera vraiment que sur le terrain. La sélection se fait donc principalement sur la facilité d intégration future.» «Je pars du principe que la technique s apprend. Si une secrétaire ne connaît pas Word mais a des capacités, on peut la former. Si elle ne sait pas sourire, ce sera plus compliqué. Il faut se demander ce qui est le plus important, avoir un employé déjà formé ou un qui va bien s adapter. D autre part, on ne réagit pas de la même manière si c est un CDD ou un CDI», précise Jacqueline Probst, gérante d un cabinet de conseil en RH. Une fois la réflexion mûrie, il faut appeler le candidat choisi pour lui annoncer la nouvelle et lui expliquer pourquoi il a été retenu. «La nouvelle annoncée, il faut maintenir un contact régulier jusqu à la signature car un candidat qui a trouvé du travail sera plus performant s il a d autres entretiens et risque de choisir un autre poste entre-temps», prévient Joel Piquionne. Quand le contrat est signé ou sur le point de l être, il peut prévenir les autres qu ils n ont pas été choisis en leur précisant les points forts et les points faibles de leur candidature. Dans un marché de l emploi incertain, il est intéressant de rester en bons termes au cas où un nouveau besoin de recrutement se ferait sentir. «Quand le candidat arrive dans l entreprise, c est là que tout commence», déclare Joel Piquionne. Lionel le Kyhuong insiste également sur l importance de l accueil du salarié. «Je préconise de réaliser un petit livret d accueil qui présente l entreprise, ses règles et ses habitudes. Il faut aussi impérativement prévenir les autres salariés de l arrivée du nouvel employé et organiser une réunion pour le présenter». L idéal est de prévoir des entretiens, pour répondre à ses questions.

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER Mesdames, Messieurs, Avant d introduire mon rapport moral, je tiens à renouveler mes remerciements à l ensemble des

Plus en détail

Comment SE PRÉPARER. à la validation des acquis de son expérience

Comment SE PRÉPARER. à la validation des acquis de son expérience GUIDE POUR AGIR Comment SE PRÉPARER à la validation des acquis de son expérience JE BÂTIS MON PROJET PROFESSIONNEL Avec le soutien du Fonds social européen Pourquoi se préparer à la validation des acquis

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H Coordonnées des centres de formation : Centre de Formation Chambre de Métiers et de l Artisanat impasse Morère

Plus en détail

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier Bernier Léa 3 1 Rapport de stage Sallard immobilier Photo de Sallard immobilier 1 Sommaire 1 e partie : Enquête sur l entreprise 1) Présentation de l entreprise... p.3 2) Situation de l entreprise... p3-4

Plus en détail

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale Dossier de presse Une carte d identité pour l entreprise artisanale Contact presse Elisabeth de Dieuleveult, Responsable des relations avec la presse 01 44 43 10 96 et 06 61 25 98 00 dieuleveult@apcma.fr

Plus en détail

Recruter et intégrer des seniors

Recruter et intégrer des seniors Recruter et intégrer des seniors Fiche 5 Enjeux Le recrutement de seniors correspond à des enjeux spécifiques pour les entreprises, que cette action relève d une politique affichée de lutte contre les

Plus en détail

S INFORMER ENTREPRISES

S INFORMER ENTREPRISES GUIDE POUR AGIR Comment S INFORMER sur les métiers et les ENTREPRISES J ORGANISE MA RECHERCHE Avec le soutien du Fonds social européen Pourquoi vous informer? Pour être efficace, une recherche d emploi

Plus en détail

IMMOBILIER. le parcours de vente. du vendeur. www.notaires.paris-idf.fr

IMMOBILIER. le parcours de vente. du vendeur. www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER le parcours de vente les obligations du vendeur d un bien immobilier De manière générale, le vendeur d un bien immobilier a une obligation d information. À cet effet, la loi lui impose de remettre

Plus en détail

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011>

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> COMMUNIQUE W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! Les artisans peinent à trouver de

Plus en détail

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE UN MARCHE DU RECRUTEMENT EN PHASE AVEC l EVOLUTION DU MARCHE COMPTABLE RECRUTEMENT 74% DES EMPLOYEURS ONT RECRUTE SUR L ANNEE 2013/2014 Raisons des recrutements quelles évolutions depuis 3 ans? Le recrutement

Plus en détail

LE SECTEUR DU BATIMENT

LE SECTEUR DU BATIMENT LE SECTEUR DU BATIMENT INTERVENANTS 1 - CAPEB 2 Compagnons du Devoir 3 BTP CFA de l Aude Les métiers du bâtiment et les perspectives d évolution professionnelles L Artisanat du bâtiment dans l économie

Plus en détail

Conseils pour votre recherche d entreprise

Conseils pour votre recherche d entreprise Conseils pour votre recherche d entreprise BPC-ESC Freyming BPC-ESC Metz 2 rue de Savoie 57800 FREYMING-MERLEBACH 03 87 94 54 98 06 19 73 07 63 www.bpc-esc.com contact@bpc-esc.fr Suivez notre page :Bpc-esc

Plus en détail

Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon)

Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon) 12/06/2013 Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon) Coop alternatives 47, rue de la Garde 69005 Lyon - 06 48 03 74 14 - contact@coop-alternatives.fr This document

Plus en détail

Newsletter n 3 du 24/10/2014 www.capemploi54.fr. Votre partenaire privilégié pour l'emploi des travailleurs handicapés

Newsletter n 3 du 24/10/2014 www.capemploi54.fr. Votre partenaire privilégié pour l'emploi des travailleurs handicapés Newsletter n 3 du 24/10/2014 www.capemploi54.fr Votre partenaire privilégié pour l'emploi des travailleurs handicapés Le mot du Directeur L Edito du Directeur Cette 18e édition de la Semaine pour l emploi

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2011

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2011 Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2011 Objet du Marché Contenus formatifs des prestations Déroulement des actions de formation 1 I OBJET DU MARCHE Le présent marché a pour

Plus en détail

Noël. + de fréquentation. + de communication

Noël. + de fréquentation. + de communication GUIDE DE NOËL GROUPE PROGMAG - ZA de Clairac - 260 rue St-Exupéry - 26760 Beaumont les Valence Téléphone : +33 4 75 780 780 - Fax : +33 4 75 780 781 Email : progmag@progmag.com Site : www.progmag.com Les

Plus en détail

Mise en Accessibilité des Commerces et Locaux d Artisans - ERP de 5 e catégorie -

Mise en Accessibilité des Commerces et Locaux d Artisans - ERP de 5 e catégorie - Mise en Accessibilité des Commerces et Locaux d Artisans - ERP de 5 e catégorie - Personnes à mobilité réduite : «Toutes les personnes ayant des difficultés pour utiliser les transports publics, telles

Plus en détail

Le guide des formalités

Le guide des formalités Le guide des formalités Tout au long la de votre vie, CMA 30 est là... Sommaire Quelques rappels importants permettant de faciliter la réalisation des formalités auprès du Service Formalités des Entreprises

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et gestion commerciale de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Chapitre 9 Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Savoir utiliser son argent est un art et un art qui paie. Comme toutes les ressources, l argent peut être utilisé à bon ou

Plus en détail

Cette sur-taxation ne vise pas les CDD qui ont pour finalité les remplacements maladie, maternité, congés payés et les contrats saisonniers.

Cette sur-taxation ne vise pas les CDD qui ont pour finalité les remplacements maladie, maternité, congés payés et les contrats saisonniers. LETTRE D INFORMATION SOCIALE AOÛT 2013 La loi sur la Sécurisation de l Emploi n 2013-504 du 14 juin 2013 amène plusieurs modifications juridiques et techniques sur la gestion du personnel. Il nous semble

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60 Le Mouvement Associatif Novembre 2014 1 Présentation de l enquête Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain Enquête en miroir : 501 jeunes représentatif des personnes âgées de 18 à 24 ans

Plus en détail

PLATEFORME NATIONALE DES CAFES CULTURES

PLATEFORME NATIONALE DES CAFES CULTURES PLATEFORME NATIONALE DES CAFES CULTURES En 2008, se sont déroulées les premières rencontres nationales des cafés cultures à Nantes. Ces rencontres ont immédiatement été suivies par la création de «la plateforme

Plus en détail

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ')

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') Permettre à des jeunes de devenir apprentis, c est leur offrir une vraie chance de réussite professionnelle et c est apporter de la richesse à votre entreprise. La Chambre

Plus en détail

Sommaire. Recruter et intégrer des seniors

Sommaire. Recruter et intégrer des seniors Fiche 5 Bonnes pratiques des entreprises en matière de maintien et de retour en activité professionnelle des seniors. Guide pour l action Recruter et intégrer des seniors Recruter des seniors, c est d

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment RÉDIGER. une lettre de MOTIVATION JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment RÉDIGER. une lettre de MOTIVATION JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment RÉDIGER une lettre de MOTIVATION JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS Avec le soutien du Fonds social européen A quoi sert une lettre de motivation? Lorsque vous faites

Plus en détail

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE REPRISE - CREATION D ENTREPRISE Stage de préparation à l installation Une équipe de chargés de développement économique à votre écoute Vous souhaitez devenir chef d entreprise, la Chambre de Métiers et

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé d'affaires en contrôle des bâtiments de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019

Plus en détail

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants Emploi... La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants La Basse-Normandie, première Silver région inaugurée en France, en janvier 2014, figure parmi les 7 régions françaises les plus attractives

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Conseiller-Gestionnaire de clientèle de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti?

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? L apprenti est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l entreprise

Plus en détail

Fiche métier : Le Community Manager

Fiche métier : Le Community Manager Fiche métier : Le Community Manager Le métier de Community Manager, en quoi cela consiste? 1) Un métier neuf La notion de community management étant relativement récente, il n en existe pas de véritable

Plus en détail

Livret d accueil MISSIONS TEMPORAIRES. Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France

Livret d accueil MISSIONS TEMPORAIRES. Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France MISSIONS TEMPORAIRES Livret d accueil 15 rue Boileau 78008 Versailles cedex Téléphone : 01 39 49 63 00 Fax : 01 39

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMMERCE. Cahier des charges. Action «Promotion - Animation» (en application à la rentrée de septembre 2005)

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMMERCE. Cahier des charges. Action «Promotion - Animation» (en application à la rentrée de septembre 2005) BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMMERCE Cahier des charges Action «Promotion - Animation» (en application à la rentrée de septembre 2005) Participants : Christiane DUPONT IEN-ET Économie Gestion Rosine REGNAULT

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment identifier ses. SAVOIR-FAIRE et. ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment identifier ses. SAVOIR-FAIRE et. ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment identifier ses SAVOIR-FAIRE et ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE Avec le soutien du Fonds social européen Identifier ses savoir-faire et ses qualités, pour quoi faire? Vous ne

Plus en détail

Répondre à l obligation d emploi de personnes handicapées

Répondre à l obligation d emploi de personnes handicapées les cahiers de l AGEFIPH JANVIER 2013 Répondre à l obligation d emploi de personnes handicapées plus d infos sur www.agefiph.fr Qu est-ce que l Agefiph? L Agefiph (Association de gestion du fonds pour

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

LE REVOLUTIONNAIRE DU RECRUTEMENT

LE REVOLUTIONNAIRE DU RECRUTEMENT DOSSIER DE PRESSE LE REVOLUTIONNAIRE DU RECRUTEMENT présente un site «prêt à l embauche». Contact RP : Agence MELODIK Mme Elodie Laloum Mob : 06 61 41 13 05 Email : elodie.laloum@melodik.fr 1 SOMMAIRE

Plus en détail

Gestion de l entraînement en groupe

Gestion de l entraînement en groupe Gestion de l entraînement en groupe Concepts, Motivation, Embauche et Autres Sommaire de la Gestion de l entraînement en groupe Processus de Recrutement & motivation des super animateurs Structures justes

Plus en détail

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE 26 FEVRIER 2013 BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE Contact presse : Colette Génin Tél : 01 44 82 48 84 e-mail : edf-presse@consultants.publicis.fr www.edf.fr EDF SA au

Plus en détail

VAE. Validation des Acquis de l Expérience. Mon expérience professionnelle transformée en diplôme? C est fait pour moi! pratiques d Actalians SALARIÉ

VAE. Validation des Acquis de l Expérience. Mon expérience professionnelle transformée en diplôme? C est fait pour moi! pratiques d Actalians SALARIÉ Les guides pratiques d Actalians VAE Validation des Acquis de l Expérience SALARIÉ Mon expérience professionnelle transformée en diplôme? C est fait pour moi! Actalians est l Organisme Paritaire Collecteur

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

EN 2008, LA MAT. toujours PLUS

EN 2008, LA MAT. toujours PLUS ensemble EN 2008, LA MAT vous OFFRE toujours PLUS de SERVICES! Du NOUVEAU côté PROVINCE! sommaire edito Marcel SOUFFLET, Président de La MAT 4_ 5_ 6_ 7_ TOUJOURS PLUS d avantages DÉCOUVREZ nos partenaires!

Plus en détail

Michaël VIDEMENT m.videment@cma84.fr Tél : 04 90 80 65 43 35 rue Joseph Vernet BP 40208-84009 Avignon Cedex 1

Michaël VIDEMENT m.videment@cma84.fr Tél : 04 90 80 65 43 35 rue Joseph Vernet BP 40208-84009 Avignon Cedex 1 La Chambre de Métiers et de l Artisanat de Vaucluse (CMA 84) et le réseau des Chambres de Métiers de la Région Provence-Alpes-Côte d Azur se mobilisent en 2013. Afin de promouvoir, auprès des jeunes de

Plus en détail

à partir de l ouvrage «Guérilla marketing pour trouver un emploi» adapté par Jacques Froissant

à partir de l ouvrage «Guérilla marketing pour trouver un emploi» adapté par Jacques Froissant Fiche de lecture Prises de notes à partir de l ouvrage «Guérilla marketing pour trouver un emploi» adapté par Jacques Froissant Ce document a été rédigé par Adeline LORY pendant la lecture de «Guérilla

Plus en détail

Dossier de presse 29 Mars 2011 à 11h00 au Café Cultures l International Paris

Dossier de presse 29 Mars 2011 à 11h00 au Café Cultures l International Paris Dossier de presse 29 Mars 2011 à 11h00 au Café Cultures l International Paris Lieux de vie essentiels à l émergence artistique et à la diversité culturelle, les cafés cultures peuvent se revendiquer en

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS. Session 2015

REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS. Session 2015 REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS «Un des Meilleurs Apprentis de France» Session 2015 I Préambule Chaque année, la Société des Meilleurs Ouvriers de France organise, le concours : «UN DES MEILLEURS APPRENTIS

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

Portefeuille. Bénévolat. de compétences. Modes d emploi pour. Tout bénévole Les jeunes Les actifs Les responsables d associations

Portefeuille. Bénévolat. de compétences. Modes d emploi pour. Tout bénévole Les jeunes Les actifs Les responsables d associations Bénévolat Portefeuille de compétences Modes d emploi pour Tout bénévole Les jeunes Les actifs Les responsables d associations Tout bénévole Votre mode d emploi Le Portefeuille de compétences vous aide

Plus en détail

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2 Dossier de presse La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche Synthèse page 2 Le contexte de la campagne page 5 Le déroulement de la campagne page 7 Faits

Plus en détail

Le CFA SACEF propose un parcours de formation individualisé en alternance.

Le CFA SACEF propose un parcours de formation individualisé en alternance. Le CFA SACEF propose un parcours de formation individualisé en alternance. Un dispositif organisé dans une logique d'adaptation et d'individualisation, accessible aux personnes en situation de handicap,

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUE. Guide Travaux Le guide pour réussir ses travaux

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUE. Guide Travaux Le guide pour réussir ses travaux GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUE Guide Travaux Le guide pour réussir ses travaux SOMMAIRE 1. Obtenir des devis pour les travaux souhaités 1.1 Le devis travaux : définition et contenu du devis 1.2 Les différents

Plus en détail

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 Introduction A compter du 1 er janvier 2015, certaines conditions de l auto entreprise changent : un seul statut unique immatriculation obligatoire aux chambres consulaires

Plus en détail

LE P TIT PLUS AVENIR

LE P TIT PLUS AVENIR LE P TIT PLUS AVENIR SOMMAIRE Nos partenaires sur ces actions ACTION STAGE Un point sur l action stage 1 Liste des jeunes en stage 2 Interview d un stagiaire chez scolarest 3 ACTION RAPPROCHEMENT ENTREPRISE

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

cm- digne.fr CATALOGUE FORMATIONS 2015

cm- digne.fr CATALOGUE FORMATIONS 2015 cm- digne.fr REPRENEURS CATALOGUE FORMATIONS 2015 CHEFS D ENTREPRISE, ET EURS A SALARIÉS D EMPLOI CRÉAT ET DEMANDEURS CONJOINTS Édito Le contexte économique actuel a fait évoluer les modes de gestion de

Plus en détail

Préparer un entretien d embauche

Préparer un entretien d embauche Préparer un entretien d embauche FICHE D ANIMATION À travers une étude de cas, cette séquence a pour objectif de faire connaître aux élèves les procédures lors d un recrutement. Une rencontre avec des

Plus en détail

Pourquoi faire le choix de construire sa maison?

Pourquoi faire le choix de construire sa maison? GUIDE PRATIQUE : CONSTRUIRE SA MAISON Pourquoi faire le choix de construire sa maison? Construire, ou faire construire son habitation sur un terrain que l on a soi-même choisi ne se fait pas par hasard.

Plus en détail

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX L apprentissage est une forme d éducation alternée. Il a pour but de donner à des jeunes travailleurs ayant satisfait à l obligation scolaire une formation générale, théorique et pratique, en vue de l

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management des activités hôtelières de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012

Plus en détail

votre partenaire commercial en 10 questions / réponses

votre partenaire commercial en 10 questions / réponses votre partenaire commercial en 10 questions / réponses votre PARTENAIRE COMMERCIAL en 10 questions / réponses 2 / 12 votre partenaire commercial 10 en questions / réponses Vous souhaitez louer un hébergement

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

du 11 mars au 17 avril EURATECHNOLOGIES HAUTE BORNE PLAINE IMAGES EURASANTÉ MAISONS DE L EMPLOI PÔLE EMPLOI ENTREPRISES ET CITES

du 11 mars au 17 avril EURATECHNOLOGIES HAUTE BORNE PLAINE IMAGES EURASANTÉ MAISONS DE L EMPLOI PÔLE EMPLOI ENTREPRISES ET CITES Les rencontres emploi du numérique métropole 2014 du 11 mars au 17 avril 2014 EURATECHNOLOGIES HAUTE BORNE PLAINE IMAGES EURASANTÉ MAISONS DE L EMPLOI PÔLE EMPLOI ENTREPRISES ET CITES JOBS DATING VISITES

Plus en détail

Formation Logistique Transport

Formation Logistique Transport CONSEIL ET FORMATION POUR LES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES Formation Logistique Transport Qualité Démarches de progrès Développement des compétences Sécurité des personnes Catalogue de Formations 2015

Plus en détail

GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE

GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE 1 GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE édito La petite enfance est l une des priorités du Conseil général, et en particulier les modes d accueil. L accueil au domicile d une assistante

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment RÉALISER. un bon C.V. J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment RÉALISER. un bon C.V. J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment RÉALISER un bon C.V. J ORGANISE MA RECHERCHE Avec le soutien du Fonds social européen Comment rédiger un C.V.? Vous démarrez votre recherche d emploi? Vous voulez mettre toutes

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Diplôme d études EN langue française DELF B1. Option professionnelle. Document du candidat Épreuves collectives

Diplôme d études EN langue française DELF B1. Option professionnelle. Document du candidat Épreuves collectives Diplôme d études EN langue française DELF B1 Option professionnelle Document du candidat Compréhension de l'oral Compréhension des écrits Production écrite Code candidat :... Nom :... Prénom :... Volet

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire)

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) Sommaire Journée Créer, reprendre une entreprise en Normandie Une journée consacrée à la création, à la reprise

Plus en détail

Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC

Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC LOCALISATION : Quartier des bassins à Cherbourg-Octeville

Plus en détail

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas :

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : Introduction Le CRM se porte-t-il si mal? Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : «75 % de projets non aboutis» «La déception du CRM» «Le CRM : des

Plus en détail

Les Fiches thématiques Jur@tic. ecommerce. Bien préparer son projet de site de vente en ligne

Les Fiches thématiques Jur@tic. ecommerce. Bien préparer son projet de site de vente en ligne Les Fiches thématiques Jur@tic ecommerce Bien préparer son projet de site de vente en ligne Les Fiches thématiques Jur@TIC? 1. Pourquoi passer le cap du e-commerce? (e-commerce signifiant commerce électronique)

Plus en détail

Les solutions business outils et services pour votre entreprise. vendre. communiquer. fidéliser. prospecter

Les solutions business outils et services pour votre entreprise. vendre. communiquer. fidéliser. prospecter Les solutions business outils et services pour votre entreprise vendre communiquer fidéliser prospecter Plus loin à vos côtés Vous êtes une jeune entreprise, client Hager ou membre du Réseau Hager? Votre

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Le présent cahier des charges comporte 8 pages numérotées de 1 à 8 CHAMBRE RÉGIONALE DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE CORSE

CAHIER DES CHARGES. Le présent cahier des charges comporte 8 pages numérotées de 1 à 8 CHAMBRE RÉGIONALE DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE CORSE CAHIER DES CHARGES Référence : CRM2008/001 Objet : Création d un logo et réalisation d un support de communication Remise des offres : Date limite de réception des offres : 28 août 2008 à 16 heures Adresse

Plus en détail

Vous cherchez une bonne boîte?

Vous cherchez une bonne boîte? JEUNES DIPLÔMÉS Lidl recrute Vous cherchez une bonne boîte? + d infos sur www.lidl.fr Réinventons les métiers de la distribution! RÉINVENTONS LES MÉTIERS DE LA DISTRIBUTION! www.lidl.fr LIDL FRANCE 1988

Plus en détail

SE FORMER. une passerelle vers l emploi. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014. l Les bonnes questions à se poser

SE FORMER. une passerelle vers l emploi. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014. l Les bonnes questions à se poser Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014 SE FORMER une passerelle vers l emploi l Les bonnes questions à se poser l Quelles démarches? l Les aides de l Agefiph dont vous pouvez

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Technicien de maintenance Autres appellations du métier Technicien polyvalent, agent d entretien polyvalent, agent de maintenance Le technicien de maintenance maintient les installations techniques en

Plus en détail

Les revenus de l activité professionnelle

Les revenus de l activité professionnelle Comment ne pas se tromper quand on commence, et surtout faut-il ne pas se tromper? À chacun de trouver la réponse à cette question, ô combien personnelle. Le but de cet ouvrage est de débroussailler un

Plus en détail

Action vente !! " %& "'()*""'( +,#$ - .(/"( ( 1232425 0,0. Page 1

Action vente !!  %& '()*'( +,#$ - .(/( ( 1232425 0,0. Page 1 !! " #$ %& "'()*""'( %& "'()*""'( +,#$ -.(/"( *" 0,0 0 ( 1232425 25 0((*("(67( 8 0 0(*(* 0(*(6(7( 9 Page 1 I UN CONTEXTE COMMERCIAL TRES AGRESSIF I.1 Contexte général Mon entreprise Orwell située à Vitrolles

Plus en détail

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien La présente enquête-métier a pour objet de recueillir des informations pouvant donner en substance, une vision globale d un métier, de son

Plus en détail

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter Formation Gestion des Ressources Humaines M2S formation Découvrir les techniques de base pour recruter Décrire les fonctions et les emplois Définir un dispositif de formation Formation de tuteur La Gestion

Plus en détail

Aux côtés des salariés et des entreprises, tout au long de l activité professionnelle et à l heure de la retraite

Aux côtés des salariés et des entreprises, tout au long de l activité professionnelle et à l heure de la retraite accompagnement social compte individuel - données sociales prévention des accidents du travail Accompagnement de la retraite dématérialisation - efficacité prévention de la dépendance des seniors accessibilité

Plus en détail

Gestion présenté par Catherine Quelven Assurance présenté par Pierre Giffo International présenté par Emmanuelle Carriot

Gestion présenté par Catherine Quelven Assurance présenté par Pierre Giffo International présenté par Emmanuelle Carriot Gestion présenté par Catherine Quelven Assurance présenté par Pierre Giffo International présenté par Emmanuelle Carriot Catherine Quelven Société COGIRHA Conseil en optimisation de Gestion Co-pilote d

Plus en détail

Les grandes fonctions du tuteur

Les grandes fonctions du tuteur Agence Erasmus+ Jeunesse & Sport Les grandes fonctions du tuteur Ce document rend compte de travaux effectués en ateliers par les participants lors des sessions de formation de tuteurs SVE organisées depuis

Plus en détail

Dossier de présentation en Comité d agrément de

Dossier de présentation en Comité d agrément de Dossier de présentation en Comité d agrément de Immeuble Consulaire du Puy Pinçon 19000 Tulle Tel : 05 55 18 94 42 Mail : initiativecorreze@correze.cci.fr De : Entreprise : Activité : Adresse de l entreprise

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE Protection ACCIDENT Protection HOSPI Capital ÉQUIPEMENT HANDICAP / DÉPENDANCE Contact presse : Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64

Plus en détail