420-PK6-SL Banques de données Avancées PL/SQL

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "420-PK6-SL Banques de données Avancées PL/SQL"

Transcription

1 420-PK6-SL Banques de données Avancées PL/SQL

2 DÉFINITION PL/SQL : un langage de programmation il s'exécute dans l'environnement d'oracle il agit sur les objets du schéma Son but : Automatiser des tâches répétitives Regrouper en un seul lieu le savoiret le savoir-faire (1). Uniformiser la façon de faire (1). Structure : il est structuré comme un langage procédural NOTES: 1- C'est le concept du Business Rules

3 STRUCTURE DU LANGAGE Le PL/SQL peux être employé de deux façons : Une ligne à la fois (certaines commandes). Comme bloc de codeà être exécuté de façon immédiate. Comme fonctions et procédures gardées à même le schéma. Chaque instruction du PL/SQL peux s'exécuter en mode immédiat en la rédigeant sur la ligne de commande de SqlPlusde la même façon qu'une requête. Chaque instruction du PL/SQL se termine donc par un point-virgule. Pour les instructions ne pouvant pas s'exécuter en solo, un bloc de code doit être constitué. Celui-ci sera encapsulé entre les instructions BEGINet END. S'il y a besoin de variables, celles-ci devront êtres déclarées avant le BEGIN et devront êtres précédés de l'instruction DECLARE. Le bloc de codedevra être suivi d'une barre oblique «/»pour être pris en compte par Oracle.

4 Exemple de bloc de code: STRUCTURE DU LANGAGE DECLARE nom VARCHAR2(32); age NUMBER; BEGIN SELECT c.nom, c.age INTO nom, age FROM Clients c WHERE c.code= CCode; DBMS_OUTPUT.PUT_LINE( nom ' a ' age ' ans'); END; /

5 STRUCTURE DU LANGAGE L'Objet DBMS_OUTPUToffrira des méthodes utiles dans un bloc de code, une procédure ou une fonction. La méthode PUT_LINE( ) permettra d'afficher des résultats à la console. DBMS_OUTPUT.PUT_LINE( nom ); Affichera le contenu de la variable ou du champ nom. DBMS_OUTPUT.PUT_LINE( nom ' a ' age ' ans'); Affichera le résultat de la concaténationdes variables nom etageavec des courtes chaines afin de produire une expression de type chaine. Afin que ces résultats soient affichés, il faudra au préalable activer la sortie vers la console par la commande suivante : SET SERVEROUTPUT ON; On pourra, de la même façon, rendre nos commandes silencieuses par : SET SERVEROUTPUT OFF;

6 ÉLÉMENTS DU LANGAGE VARIABLES Déclaration (et initialisation) Exemples : nom type[ := valeur ]; no NUMBER := 0; nom VARCHAR2(32) :=''; age NUMBER ; Les types utilisés sont les mêmes que pour les champs des tables. NOTE: Dans les blocs de codes où des valeurs de champs de tables devront êtres transférées à des variables, celles-ci pourront êtres déclarées du même type que les champs correspondant sans nécessairement connaître ces types en utilisant la notation suivante : nom nomtable.nomcolonne%type; Exemple: lenom matable.nom%type;

7 ÉLÉMENTS DU LANGAGE TYPES Des TYPES plus complexes peuvent êtres utilisés en PL/SQL. Dans tel cas, ils doivent êtres déclarés dans une déclaration de typeet cette déclaration doit se trouver dans la section des déclarations (i.e. entre DECLARE et BEGIN). Forme de déclaration de Type : TYPE nom_du_type IS déclaration du type [ OFtype simple ]; Exemple: DECLARE TYPE tablo IS ARRAY(50) OF NUMBER ;

8 ÉLÉMENTS DU LANGAGE TABLEAUX Déclaration d'un tableau : TYPE tablo IS ARRAY(50) OF NUMBER ; Utilisation du tableau : matable tablo; Un tableau est un objetet n'a pas nécessairement d'espace mémoire d'alloué à sa déclaration. Il faut donc effectuer deux autres étapes pour utiliser le tableau : Appeler le constructeur pour créer l'instance. matable := tablo(); Allouer la région mémoire de chaque cellule. matable.extend(25); ici, 25 des 50 emplacements sont alloués et utilisable On ne peux dépasser les 50 espaces déclarés avec EXTEND. L'indice des tableaux est basé «1»

9 STRUCTURES (records) ÉLÉMENTS DU LANGAGE Une Structureest une forme de regroupement de variablessemblable à une classe sans méthodes. Le PASCAL possède une telle structure. Déclaration: TYPE nom IS RECORD ( nom type simple; nom type simple; nom type simple;... ); Une variable d'une telle structure doit être déclarée de la même façon qu'une variable tableau. DECLARE TYPE fiche IS RECORD ( no CHAR(4); nom VARCHAR2(32); age NUMBER ); f fiche; BEGIN f.no := 'AU01'; f.nom := 'Aubin, Marcel'; f.age := 61;... END;

10 ÉLÉMENTS DU LANGAGE DÉCISIONS Le IFdu PL/SQL a sensiblement la même forme que celui du VisualBasic. IF ( condition ) THEN [] END IF; IF ( condition ) THEN [] ELSE [] END IF; IF ( condition ) THEN [] ELSIF [] ELSIF [] ELSE [] END IF;

11 ÉLÉMENTS DU LANGAGE DÉCISIONS (suite) Le CASEdu PL/SQL a sensiblement la même forme que celui du Langage C. CASE variable WHEN valeur THEN [] WHEN valeur THEN [] ELSE [] END CASE; SET SERVEROUTPUT ON DECLARE n BEGIN NUMBER := 0; CASE n WHEN 1 THEN DBMS_OUTPUT.PUT_LINE('Dimanche'); END; / WHEN 2 THEN DBMS_OUTPUT.PUT_LINE('Lundi'); WHEN 3 THEN DBMS_OUTPUT.PUT_LINE('Mardi'); WHEN 4 THEN DBMS_OUTPUT.PUT_LINE('Mercredi'); WHEN 5 THEN DBMS_OUTPUT.PUT_LINE('Jeudi'); WHEN 6 THEN DBMS_OUTPUT.PUT_LINE('Vendredi'); WHEN 7 THEN DBMS_OUTPUT.PUT_LINE('Samedi'); ELSE DBMS_OUTPUT.PUT_LINE('mauvais jour!'); END CASE;

12 ÉLÉMENTS DU LANGAGE BOUCLES La forme LOOP END LOOP comme tel provoque une boucle infini car il n'y a pas provision pour une condition d'arrêt dans son énoncé. C'est pourquoi elle doit être utilisé en conjonction avec l'instruction EXIT WHEN condition. Cette clause peux être placée n'importe où dans les instructions contenus entre le LOOPet le END LOOPmais pour une bonne compréhension et une bonne structure du code il est préférable de la placer en début ou fin de la structure. LOOP EXIT WHEN n = 0; END LOOP; LOOP EXIT WHEN n = 0; END LOOP;

13 ÉLÉMENTS DU LANGAGE BOUCLES (suite) La forme FOR LOOP peux prendre deux formes : La première forme fonctionne avec un indice numérique FOR variable IN[REVERSE] valeur-inférieure.. valeur-suppérieure LOOP END LOOP; FOR compte IN LOOP DBMS_OUTPUT.PUT_LINE(i); END LOOP; FOR compte IN REVERSE LOOP DBMS_OUTPUT.PUT_LINE(i); END LOOP;

14 ÉLÉMENTS DU LANGAGE BOUCLES (suite) La forme FOR LOOP peux prendre deux formes : La seconde forme parcours une collection FOR variable IN collection LOOP END LOOP; FOR ligne IN curseur LOOP DBMS_OUTPUT. PUT_LINE ( ligne.nom ) ; END LOOP;

15 ÉLÉMENTS DU LANGAGE BOUCLES (suite) La forme WHILE LOOP prends la forme suivante : WHILE condition LOOP END LOOP; WHILE compte > 0 LOOP END LOOP;

16 LIEN AVEC LE SQL REQUÊTES : Afin de récupérer le contenu de requêtes, il existe deux façon dépendamment si la requête retourne un ou plusieurs enregistrements. Pour une requête retournant un seul enregistrement, on peux transférer le contenu d'un ou plusieurs champs dans des variables à l'aide de la commande INTO. DECLARE lenom VARCHAR2(32); lage NUMBER; BEGIN SELECT t.nom, t.age INTO lenom,lage FROM unetable t WHERE t.code = 'AU01'; Il est préférable de préfixer les noms de champs d'un alias de table et d'éviter d'utiliser le même nom pour une variable. PL/SQL a tendance à confondre dans tel cas.

17 REQUÊTES (valeurs d'un rang) : LIEN AVEC LE SQL SQL> SET SERVEROUTPUT ON SQL> DECLARE 2 nom VARCHAR2(32); 3 age NUMBER; 4 BEGIN 5 SELECT c.nom, c.age INTO nom, age 6 FROM Clients c 7 WHERE c.code = 'AU01'; 8 DBMS_OUTPUT.PUT_LINE( nom ' a ' age ' ans'); 9 END; 10 / Aubin, Marcel a 61 ans Procédure PL/SQL terminée avec succès.

18 LIEN AVEC LE SQL REQUÊTES : Pour une requête retournant plus d'un enregistrement, on doit faire appel à un CURSEUR. Un CURSEUR c'est l'encapsulation du résultat d'une requête. En ce sens, il est très similaire à un ResultSetdu JDBC. Un Curseurest donc déclaré comme suit : DECLARE CURSOR tables IS SELECT table_name FROM user_tables; Il y a deux façons d'accéder aux données du curseur : Ouvrir celui-ci et traiter chaque rang dans une boucle Faire appel à un FOR IN

19 REQUÊTES (plusieurs rangs) : LIEN AVEC LE SQL SQL> SET SERVEROUTPUT ON SQL> DECLARE 2 CURSOR rang IS 3 SELECT table_name FROM user_tables; 4 ligne rang%rowtype; 5 BEGIN 6 FOR ligne IN rang LOOP 7 DBMS_OUTPUT.PUT_LINE ( ligne.table_name); 8 END LOOP; 9 END; 10 / CLIENTS FACTURES ARTICLES ANNUAIRE VILLES PROVINCES TYPETEL TELEPHONES Procédure PL/SQL terminée avec succès.

20 PROCEDURES ET FONCTIONS Un bloc de code PL/SQLest bien pratique mais il faut le réécrire à chaque fois qu'on veux l'utiliser. Cependant, on peux encapsuler ces blocs de codedans deux structures permettant leur réutilisation. Ces structures sont : La Procédure La procédure est un bloc de code qui effectuera un travail particulier sans nécessairement retourner une valeur. La Fonction La fonction fait plutôt office de transformation de données. Dans les deux cas, on pourra passer des paramètres à ces structures. Dans les deux cas, on pourra faire appel à DBMS_OUTPUT.PUT_LINE( ) Seul la fonction retournera une valeur.

21 PROCEDURES ET FONCTIONS PROCEDURE: CREATE OR REPLACE PROCEDURE sonnom(paramètres) IS [ déclarations ] BEGIN... END; / FONCTION: CREATE OR REPLACE FUNCTION sonnom(paramètres) RETURN type IS [ déclarations ] BEGIN... END; /

22 PROCEDURE REQUÊTE (valeurs d'un rang) : SET SERVEROUTPUT ON CREATE OR REPLACE PROCEDURE pclient( CCode CHAR ) AS nom VARCHAR2(32); age NUMBER; BEGIN SELECT c.nom, c.age INTO nom, age FROM Clients c WHERE c.code= CCode; DBMS_OUTPUT.PUT_LINE( nom ' a ' age ' ans'); END; / Cette procédure produira un «STRING» étant la concaténation de deux champs d'un enregistrement dont le choix aura été fait par une requête utilisant le paramètre de la procédure en guise de valeur et affichera cette valeur à la console.

23 REQUÊTE (valeurs de plusieurs rangs) : PROCEDURE CREATE OR REPLACE PROCEDURE tables IS CURSOR rang IS SELECT table_name FROM user_tables; ligne rang%rowtype; BEGIN FOR lignein rang LOOP END LOOP; END; / DBMS_OUTPUT.PUT_LINE ( ligne.table_name); Cette procédure affichera la liste des tables du schéma

24 PROCEDURES Pour utiliser une PROCEDUREil suffira de l'appeler par une des trois façons suivantes : EXEC nom_procedure( [paramètres] ); CALL nom_procedure( [paramètres] ); BEGIN nom_procedure( [paramètres] ); END; (et / ligne suivante) SQL> EXEC tables(); CLIENTS FACTURES ARTICLES ANNUAIRE VILLES PROVINCES TYPETEL TELEPHONES SQL> CALL tables(); CLIENTS FACTURES ARTICLES ANNUAIRE VILLES PROVINCES TYPETEL TELEPHONES SQL> BEGIN tables(); END; 2 / CLIENTS FACTURES ARTICLES ANNUAIRE VILLES PROVINCES TYPETEL TELEPHONES

25 FONCTION REQUÊTE (valeurs d'un rang) : CREATE OR REPLACE FUNCTION fclient( CCode CHAR ) RETURN VARCHAR2 IS nom VARCHAR2(32); age NUMBER; BEGIN SELECT c.nom, c.ageinto nom, age FROM Clients c WHERE c.code= CCode; END; / RETURN nom ' a ' age ' ans'; Cette fonction retournera un «STRING» étant la concaténation de deux champs d'un enregistrement dont le choix aura été fait par une requête utilisant le paramètre de la procédure en guise de valeur.

26 FONCTION Pour utiliser une FONCTIONil suffira de l'appeler par une des trois façons suivantes : EXEC variable := nom_de_la_fonction( [paramètres]); Pour que ce code soit exécutable, il doit être encapsulé dans un bloc de code. Ainsi : DECLARE data VARCHAR2(32); BEGIN data := fclient('au01'); DBMS_OUTPUT.PUT_LINE(data); END; / SELECT nom_de_la_fonction( [paramètres] ) FROM Dual; La table Dualest une table fictive fourni par Oracle. Ici on y fait appel pour tricherafin d'utiliser un SELECT pour appeler une fonction PL/SQL.

420-PK6-SL Banques de données Avancées. la suite

420-PK6-SL Banques de données Avancées. la suite 420-PK6-SL Banques de données Avancées PL/SQL la suite ENTRÉES AU CLAVIER Pour quérir une valeur au clavier lors de l'exécution d'une fonction SqlPlusfournis l'opérateur «&». PL/SQL n'a pas de mécanisme

Plus en détail

Synthèse PL SQL ORACLE. Declaration des variables, des constants, des exceptions et des curseurs.

Synthèse PL SQL ORACLE. Declaration des variables, des constants, des exceptions et des curseurs. Synthèse PL SQL ORACLE Bloc PL-SQL DECLARE Declaration des types, des variables, des constantes, des exceptions et des curseurs. BEGIN [nom du bloc] EXCEPTION Traitement des erreurs END [nom du bloc] Declaration

Plus en détail

Cours PL/SQL. Cours PL/SQL. E.Coquery. emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr

Cours PL/SQL. Cours PL/SQL. E.Coquery. emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr Cours PL/SQL E.Coquery emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr Programmation au sein du SGBD Pourquoi? Les contraintes prédéfinies ne sont pas toujours suffisantes. Exemple : tout nouveau prix pour un CD doit avoir

Plus en détail

2013-2014 N.EL FADDOULI 39 2013-2014 N.EL FADDOULI 40. Page 2

2013-2014 N.EL FADDOULI 39 2013-2014 N.EL FADDOULI 40. Page 2 Introduction Bloc PL/SQL Déclaration des variable Structure de contrôle Curseurs Les exceptions PL /SQL Les fonctions et procédures Les packages Les triggers 1 Les exceptions Définition Exceptions prédéfinies

Plus en détail

TD BD dynamique. DECLARE déclaration des variables, constantes, exceptions et curseurs locaux au bloc

TD BD dynamique. DECLARE déclaration des variables, constantes, exceptions et curseurs locaux au bloc TD BD dynamique Un déclencheur est utilisé pour complémenter les contraintes d'intégrité de la base. Une partie des contraintes ne peut souvent pas être définie avec les fonctionnalités décrites jusqu'ici.

Plus en détail

Bases de données Programmation PL/SQL. LP TOSPI, IUT Montluçon, Université Blaise Pascal 2010-2011 Laurent d Orazio

Bases de données Programmation PL/SQL. LP TOSPI, IUT Montluçon, Université Blaise Pascal 2010-2011 Laurent d Orazio Bases de données Programmation PL/SQL LP TOSPI, IUT Montluçon, Université Blaise Pascal 2010-2011 Laurent d Orazio Plan I. Vue d ensemble et principes de fonctionnement II. Eléments de programmation III.

Plus en détail

Les procédures fonctions packages et triggers

Les procédures fonctions packages et triggers Les procédures fonctions packages et triggers Les procédures stockées: Définition: Une procédure est un code PL/SQL défini par l utilisateur et stocké dans la base de données. Ce qui permet d éliminer

Plus en détail

PL/SQL INTRODUCTION Introduction à PL/SQ Les procédures, les fonctions et les packages Les triggers

PL/SQL INTRODUCTION Introduction à PL/SQ Les procédures, les fonctions et les packages Les triggers PL/SQL INTRODUCTION Introduction à PL/SQ Les procédures, les fonctions et les packages Les triggers Département d informatique Collège Lionel Groulx. Préparé par Saliha Yacoub Table des matières. Introduction...

Plus en détail

Oracle 12c. Programmez. Exercices et corrigés. Jérôme GABILLAUD Anne-Sophie LACROIX

Oracle 12c. Programmez. Exercices et corrigés. Jérôme GABILLAUD Anne-Sophie LACROIX Oracle 12c Programmez avecsqletpl/sql Exercices et corrigés Téléchargement www.editions-eni.fr 90 QCM 93 travaux pratiques et leurs corrigés Près de 28 H de mise en pratique Jérôme GABILLAUD Anne-Sophie

Plus en détail

Langage propre à Oracle basé sur ADA. Offre une extension procédurale à SQL

Langage propre à Oracle basé sur ADA. Offre une extension procédurale à SQL Cours PL/SQL Langage propre à Oracle basé sur ADA Offre une extension procédurale à SQL PL/SQL permet d utiliser un sous-ensemble du langage SQL des variables, des boucles, des alternatives, des gestions

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 5 : PL/SQL : ou comment faire plus avec ORACLE 3ème partie Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Curseurs et mise à jour 2 Paquetages Definition

Plus en détail

Programmation avec un L3G Interaction d une application utilisant les méthodes

Programmation avec un L3G Interaction d une application utilisant les méthodes Programmation avec un L3G Interaction d une application utilisant les méthodes André Gamache, professeur associé Département d'informatique et de génie logiciel Faculté des sciences et de génie Université

Plus en détail

2008-2009 -JACQUES THOORENS - HTTP://WWW.THOORENS.NET. Quatrième partie. Focus sur Oracle

2008-2009 -JACQUES THOORENS - HTTP://WWW.THOORENS.NET. Quatrième partie. Focus sur Oracle 2008-2009 -JACQUES THOORENS - HTTP://WWW.THOORENS.NET Quatrième partie Focus sur Oracle 165 2008-2009 -JACQUES THOORENS - HTTP://WWW.THOORENS.NET Chapitre 12 Programmation PL/SQL 2008-2009 -JACQUES THOORENS

Plus en détail

CC30 Certificat de compétence Conception, développement et animation de sites Web

CC30 Certificat de compétence Conception, développement et animation de sites Web CC30 Certificat de compétence Conception, développement et animation de sites Web UE RSX053 Introduction aux bases de données Séance 9 1 Table des matières 1. PLSQL...3 1.1. Présentation...3 1.2. L utilité

Plus en détail

PL/ SQL. Introduction:

PL/ SQL. Introduction: PL/ SQL Introduction: PL/SQL (Procedural Language SQL) est un langage procedural structuré en BLOCS. Extension du SQL: des requêtes SQL intégrées avec les structures de contrôle habituelles (alternatives,

Plus en détail

Les Déclencheurs ORACLE

Les Déclencheurs ORACLE Les Déclencheurs ORACLE Un déclencheur est un bloc PL/SQL associé à une vue ou une table, qui s'exécutera lorsqu'une instruction du langage de manipulation de données (DML) sera exécutée L'avantage principal

Plus en détail

PL/SQL. Pourquoi PL/SQL? Introduction. Principales caractéristiques de PL/SQL. Utilisation de PL/SQL

PL/SQL. Pourquoi PL/SQL? Introduction. Principales caractéristiques de PL/SQL. Utilisation de PL/SQL PL/SQL Avertissement : cette partie du cours n est qu un survol du langage PL/SQL, utile pour écrire des procédures stockées simples Elle laisse de côté de nombreuses fonctionnalités du langage Université

Plus en détail

Oracle : Langage PL/SQL

Oracle : Langage PL/SQL 1 Introduction à PL/SQL Oracle : Langage PL/SQL PL/SQL est un langage de programmation procédural et structuré. 1.1 Langage de programmation Il contient un ensemble d'instructions permettant de mettre

Plus en détail

GÉNÉRATION D'UN FICHIER PLAT À PARTIR D'ORACLE 2

GÉNÉRATION D'UN FICHIER PLAT À PARTIR D'ORACLE 2 GÉNÉRATION D'UN FICHIER PLAT À PARTIR D'ORACLE 2 1. Introduction 2 2. Contexte 2 3. Package Utl_File 2 3.1 Ouverture du fichier 3 3.2 Ajouter un "header" au fichier 3 3.3 Ecriture des lignes 3 3.4 Ajouter

Plus en détail

PL/SQL Procedural Language Extensions to SQL

PL/SQL Procedural Language Extensions to SQL PL/SQL Procedural Language Extensions to SQL Il permet : - l'utilisation d'un sous-ensemble du langage SQL, - la mise en œuvre de structures procédurales, - la gestion des erreurs. L'une des plus importantes

Plus en détail

BD50. Gestion des courses

BD50. Gestion des courses Département Génie Informatique BD50 TP7 : Développement avec le module PL/SQL de 9iAS et DBMS_EPG d'oracle 10G Gestion des courses Françoise HOUBERDON & Christian FISCHER Copyright Mai 2007 Présentation

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 4 : PL/SQL : ou comment faire plus avec ORACLE 2ème partie Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Exceptions Rappels bloc PL/SQL Definition

Plus en détail

Fondements des bases de données Programmation en PL/SQL Oracle procédures, fonctions et exceptions

Fondements des bases de données Programmation en PL/SQL Oracle procédures, fonctions et exceptions Fondements des bases de données Programmation en PLSQL Oracle procédures, fonctions et exceptions Équipe pédagogique BD http:liris.cnrs.fr~mplantevdokudoku.php?id=lif10_2016a Version du 13 octobre 2016

Plus en détail

Bases de données objet 1

Bases de données objet 1 Bases de données objet Les types utilisés dans les BDO sont les types standards existant dans les BD classiques : VARCHAR, NUMBER les types «distincts» : définis par le concepteur de la base pour distinguer

Plus en détail

Département Génie Informatique. BD50 : Conception des bases de données

Département Génie Informatique. BD50 : Conception des bases de données Département Génie Informatique BD50 : Conception des bases de données TP9 B : Utilisation du protocole Webdav pour la gestion de XDB et de la passerelle DBMS_EPG d'oracle 10G Rédacteur : Christian FISCHER

Plus en détail

Triggers Introduction à PL-SQL Céline Rouveirol. d'après les transparents de Jeff Ullman http://infolab.stanford.edu/~ullman/

Triggers Introduction à PL-SQL Céline Rouveirol. d'après les transparents de Jeff Ullman http://infolab.stanford.edu/~ullman/ Triggers Introduction à PL-SQL Céline Rouveirol d'après les transparents de Jeff Ullman http://infolab.stanford.edu/~ullman/ 1 Triggers: Motivation Les vérifications de contraintes (attribut ou n-uplet)

Plus en détail

2%.!. 435.6" ' % ' 57535.68 : 451&.;55"6 5% 9< (=6&0> =6&0 ) :(=6&0> =6&0=)' # (% $!:# % 0 #$ 0' %

2%.!. 435.6 ' % ' 57535.68 : 451&.;556 5% 9< (=6&0> =6&0 ) :(=6&0> =6&0=)' # (% $!:# % 0 #$ 0' % !"# $ % # % % &'! " # "#$#!%&#$ ($ $"% * +&% '# &,&-. /. &0. 1. 2%.!. ( *0.+,-+.+, /0333 (# + 1 435.6" ' % ' 57535.68 5# 59%,&$ : 451&.;55"6 5% 9< (=6&0> =6&0 :(=6&0> =6&0=' # (% $!:# % 0 #$ 0' % 6##(

Plus en détail

BASE DE DONNÉES T.P.1 SQL3

BASE DE DONNÉES T.P.1 SQL3 Faculté des Sciences et Techniques Année Universitaire 2005-2006 Master 1 Informatique BASE DE DONNÉES T.P.1 SQL3 DEZE Simon DAUVERGNE Sébastien 1 Introduction Ce TP constitué de deux exercices vise à

Plus en détail

A.E.C. GESTION DES APPLICATIONS TECHNOLOGIE DE L'INFORMATION LEA.BW

A.E.C. GESTION DES APPLICATIONS TECHNOLOGIE DE L'INFORMATION LEA.BW A.E.C. GESTION DES APPLICATIONS TECHNOLOGIE DE L'INFORMATION LEA.BW Groupe : 322 Exploitation des Banques de données 420-PK6-SL (1-2-1) Étape : 3 Professeur Nom: Marcel Aubin Courriel : maubin@cegep-st-laurent.qc.ca

Plus en détail

Erreur «Mutating Table»

Erreur «Mutating Table» TRIGGER Programmation avancée H.LUU SES Université de Genève H.Luu - Base de données - Eté 2002 Erreur «Mutating Table» Définition : Une table est en état «mutating» si elle est en train d être modifiée

Plus en détail

Fondements des bases de données Programmation en PL/SQL Oracle (1/2)

Fondements des bases de données Programmation en PL/SQL Oracle (1/2) Fondements des bases de données Programmation en PL/SQL Oracle (1/2) Équipe pédagogique BD romuald.thion@univ-lyon1.fr http://liris.cnrs.fr/~rthion/dokuwiki/enseignement:lif10/ Version du 12 février 2014

Plus en détail

Le langage PL/SQL 2 - Compléments

Le langage PL/SQL 2 - Compléments 1. Rappels de PL/SQL 2. Les Exceptions Le langage PL/SQL 2 - Compléments Bernard ESPINASSE Professeur à Aix-Marseille Université (AMU) Ecole Polytechnique Universitaire de Marseille Septembre 2015 3. Les

Plus en détail

Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS

Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS 1. Introduction Nous allons aborder la notion de surcouche procédurale au sein des SGBDS relationnels tels que Oracle (PLSQL)

Plus en détail

Conception de bases de données relationnelles

Conception de bases de données relationnelles Conception de bases de données relationnelles Langage PL/(pg)SQL Marie Szafranski 2015-2016 ensiie 1 2015-2016 ensiie 1 Aperçu de PL/(pg)SQL Aperçu de PL/(pg)SQL PL/SQL : Procedural Language for SQL (Oracle)

Plus en détail

Module 12 : Les ateliers PL/SQL version 4.1

Module 12 : Les ateliers PL/SQL version 4.1 Module 12 : Les ateliers PL/SQL version 4.1 Chaque module est accompagné d un ou plusieurs ateliers qui portent le même numéro. Sur le site www.bizoi.fr, vous pourrez trouver à partir de septembre 2014

Plus en détail

Oracle Database 10g: Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL

Oracle Database 10g: Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 10g: Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL Durée: 5 Jours Description Ce cours s'adresse aux utilisateurs d'oracle8i, Oracle9i

Plus en détail

N.EL FADDOULI N.EL FADDOULI. Page 1

N.EL FADDOULI N.EL FADDOULI. Page 1 Introduction Bloc PL/SQL Déclaration des variable Structure de contrôle Curseurs Les exceptions PL /SQL Les fonctions et procédures Les packages Les triggers 1 Procédure, Fonction et Package Définition

Plus en détail

Solutions des exercices du chapitre 6 selon la syntaxe du dialecte Oracle

Solutions des exercices du chapitre 6 selon la syntaxe du dialecte Oracle Solutions des exercices du chapitre 6 selon la syntaxe du dialecte Oracle 1. a Ajouter un CHECK sur la table LigneCommande ALTER TABLE LigneCommande ADD (CONSTRAINT XXX CHECK (noarticle

Plus en détail

BD50. TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer. Gestion Commerciale

BD50. TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer. Gestion Commerciale Département Génie Informatique BD50 TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer Gestion Commerciale Françoise HOUBERDON & Christian FISCHER Copyright Avril 2007 Présentation de la gestion commerciale

Plus en détail

SQL et Langages de Programmation

SQL et Langages de Programmation SQL et Langages de Programmation SQL est un langage bases de données autonome. Langage ensembliste de haut niveau Il faut un langage de programmation, pour programmer des applications de gestion o Notion

Plus en détail

Tableau 7-27 Déclencheur avant insertion. Tableau 7-28 Test du déclencheur

Tableau 7-27 Déclencheur avant insertion. Tableau 7-28 Test du déclencheur chapitre n 7 Programmation avancée Chaque enregistrement qui tente d être ajouté dans la table Qualifications est désigné par :NEW au niveau du code du déclencheur. L accès aux colonnes de ce pseudo-enregistrement

Plus en détail

Programmer avec PL/SQL

Programmer avec PL/SQL Programmer avec PL/SQL École Supérieure de la Statistique et de l Analyse de l Information (ESSAI) Avertissement : cette partie du cours n est qu un survol du langage PL/SQL, utile pour écrire des procédures

Plus en détail

Les triggers. Introduction 1/18. Objectifs. I Utiliser à bon escient le paramétrage des triggers :

Les triggers. Introduction 1/18. Objectifs. I Utiliser à bon escient le paramétrage des triggers : 1/18 2/18 Anne-Cécile Caron Licence MIAGE - Bases de Données 2015-2016 Objectifs Après ce cours, les TD et TP correspondants, vous devez être capables de I Ecrire en PL/SQL des triggers liés aux tables.

Plus en détail

On peut considérer les vues comme des «tables virtuelles» : leur contenu est constitué seulement au moment de la demande d exécution de cette vue.

On peut considérer les vues comme des «tables virtuelles» : leur contenu est constitué seulement au moment de la demande d exécution de cette vue. SQL Ch 9 DDL Vues, PL/SQL, procédures,... I. INTRODUCTION... 1 II. LES VUES (ANGLAIS «VIEWS»)... 1 A. CREER UNE VUE : CREATE VIEW... 1 B. SUPPRIMER UNE VUE DROP VIEW... 3 III. LANGAGE PL/SQL, PROCEDURES

Plus en détail

Oracle Database: Program with PL/SQL

Oracle Database: Program with PL/SQL Description Ce cours est une introduction à la technologie de base de données d'oracle Database 11g. Il explique aux stagiaires les concepts liés aux bases de données relationnelles. Il leur présente également

Plus en détail

DECLARE : n'est nécessaire que si il y a des déclarations locales au bloc.

DECLARE : n'est nécessaire que si il y a des déclarations locales au bloc. Introduction Utilisation de PL/SQL : Procedural Language : langage de développement pour Oracle PL/SQL est un langage hôte, ce qui signifie qu'il peut accueillir des ordres SQL, il est proche du Pascal

Plus en détail

Les déclencheurs (Triggers) avec Oracle

Les déclencheurs (Triggers) avec Oracle 1) Introduction 2) Événements déclenchant 3) Mécanisme général 4) Privilèges systèmes 5) Syntaxe 6) Nom du déclencheur 7) Option BEFORE ou AFTER 8) Déclencheur LMD 9) Déclencheur LDD 10) Déclencheur d'instance

Plus en détail

Maintenir les contraintes d'intégrité

Maintenir les contraintes d'intégrité Maintenir les contraintes d'intégrité Contraintes d'intégrité Plusieurs possibilités pour les maintenir: Dans les définitions des tables Triggers Utilisation de vues et des contraintes sur les vues With

Plus en détail

PL/SQL. Richard CHBEIR Email : richard.chbeir@u-bourgogne.fr

PL/SQL. Richard CHBEIR Email : richard.chbeir@u-bourgogne.fr PL/SQL Richard CHBEIR Email : richard.chbeir@u-bourgogne.fr Plan Introduction Environnements Bloc PL/SQL Variables Traitements conditionnels Traitements répétitifs Curseurs Gestion des erreurs Fonctions

Plus en détail

Oracle Database 11g : Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL

Oracle Database 11g : Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 11g : Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL Durée: 5 Jours Description Ce cours vous permettra d acquérir les principes fondamentaux

Plus en détail

Private Sub frm_vrp_load(sender As System.Object, e As System.EventArgs) Handles MyBase.Load

Private Sub frm_vrp_load(sender As System.Object, e As System.EventArgs) Handles MyBase.Load L APPLICATION DES VRP EN MVC LE FORMULAIRE LE CODE DU FORMULAIRE Imports System.Collections Public Class frm_vrp ' on declare le tableau des vrp Private letableauvrp As List(Of VRP) Private Sub frm_vrp_load(sender

Plus en détail

1/44. I Programming Language with SQL. I Langage de programmation procédural ADA like. I Langage propriétaire mais qui a inspiré la norme SQL3

1/44. I Programming Language with SQL. I Langage de programmation procédural ADA like. I Langage propriétaire mais qui a inspiré la norme SQL3 Généralités 1/44 2/44 Anne-Cécile Caron Présentation Programming Language with SQL Langage de programmation procédural ADA like Langage propriétaire mais qui a inspiré la norme SQL3 Adapté à la manipulation

Plus en détail

07/02/2011 (SQL/PSM) MySQL SQL/PSM. Application. Bloc SQL/PSM SQL SQL SQL SQL SQL IF... THEN SQL ELSE SQL END IF ; SQL

07/02/2011 (SQL/PSM) MySQL SQL/PSM. Application. Bloc SQL/PSM SQL SQL SQL SQL SQL IF... THEN SQL ELSE SQL END IF ; SQL (SQL/PSM) 1 Extension de SQL ( PSM ) Langage de programmation procédural Clauses SQL intégrées dans le code procédural SQL/PSM est donc un langage de programmation, propre à mysql : Intégre directement

Plus en détail

Table des Temps. Création et Utilisation d'une Table des Temps

Table des Temps. Création et Utilisation d'une Table des Temps Table des Temps Création et Utilisation d'une Table des Temps Dans beaucoup de cas de programmation, il est nécessaire d'avoir à disposition une table de référence pour tous les jours de l'année et différentes

Plus en détail

PL/SQL 2014-2015. Bases de données 2

PL/SQL 2014-2015. Bases de données 2 Cours 10 : PL/SQL Procedural Language/SQL Blocs, variables, instructions, structures de contrôle, curseurs, gestion des erreurs, procédures/fonctions stockées, packages, triggers PL/SQL Chapitre 3 de la

Plus en détail

Bases de données avancées PL/pgSQL

Bases de données avancées PL/pgSQL Bases de données avancées PL/pgSQL Wies law Zielonka 19 mars 2015 Table des matières 1 Bloc de code 2 2 Déclaration de et initialisation de variables 2 3 Noms de variables. Les types %TYPE et %ROWTYPE

Plus en détail

Programmation Transact SQL

Programmation Transact SQL Programmation Transact SQL Procédure Ecrire une procédure qui permet de rendre un film emprunté. Cette procédure admet en paramètre le numéro d'exemplaire du film emprunté et se charge de compléter la

Plus en détail

3. Initialiser m2 et m3 à l aide de ce constructeur, puis afficher le contenu de la table Meuble à l aide d une requête SQL.

3. Initialiser m2 et m3 à l aide de ce constructeur, puis afficher le contenu de la table Meuble à l aide d une requête SQL. Base de données Département Informatique et Statistique, Faculté de SEG, Université Lumière Lyon 2 M2 Informatique spécialité IDS-IIDEE Année 2011-2012 Bases de données objets TD n 4 J. Darmont (http:eric.univ-lyon2.fr~jdarmont),

Plus en détail

Programmation en VBA

Programmation en VBA Programmation en VBA Présentation de Visual Basic Visual Basic : Basic : dérivé du langage Basic (Biginner s All purpose Symbolic Instruction Code) des années 60 Visual : dessin et aperçu de l interface

Plus en détail

TP1 : Gestion d un parc de véhicules (PARCVEH)

TP1 : Gestion d un parc de véhicules (PARCVEH) TP1 : Gestion d un parc de véhicules (PARCVEH) 1. Ecrire un bloc PL/SQL pour : a. Entrer un nom d une ville. nville trajet.villedep%type; nville := &Nom_de_ville ; b. Affichez le nombre moyen, le nombre

Plus en détail

Module MABD Master Informatique Spécialité IAD. Cours 3 Modèle objet-relationnel et SQL3

Module MABD Master Informatique Spécialité IAD. Cours 3 Modèle objet-relationnel et SQL3 Module MABD Master Informatique Spécialité IAD Cours 3 Modèle objet-relationnel et SQL3 1 L'objet-relationnel Relationnel (tables, attributs, domaine, clé) + Objet (collections, identifiants, héritage,

Plus en détail

TP BDD. A la découverte du dictionnaire d Oracle

TP BDD. A la découverte du dictionnaire d Oracle ESIEA 2011/2012 TP BDD PARTIE I A la découverte du dictionnaire d Oracle 2.3. Testez les commandes ci-dessous : show user ; select * from all_users; desc user_tables ; select table_name from user_tables;

Plus en détail

Introduction a Oracle PL/SQL

Introduction a Oracle PL/SQL Introduction a Oracle PL/SQL PL/SQL (pour PROCEDURAL LANGUAGE/SQL) est un langage procédural d Oracle corporation étendant SQL. Il permet de combiner les avantages d un langage de programmation classique

Plus en détail

INFORMATISATION DU CENTRE NATIONAL DE LA FORMATION PERMANANTE ET DE LA MISE A NIVEAU

INFORMATISATION DU CENTRE NATIONAL DE LA FORMATION PERMANANTE ET DE LA MISE A NIVEAU AGRÉGATION D INFORMATIQUE - Session 2001 Admissibilité Épreuve d application : option "Informatique des systèmes de gestion" INFORMATISATION DU CENTRE NATIONAL DE LA FORMATION PERMANANTE ET DE LA MISE

Plus en détail

PL/SQL. Procedural Language/ Structured Query Language. UPMC - UFR 919 Ingéniérie - Introduction aux Bases de Données Relationnelles (BD-2I009) 1

PL/SQL. Procedural Language/ Structured Query Language. UPMC - UFR 919 Ingéniérie - Introduction aux Bases de Données Relationnelles (BD-2I009) 1 PL/SQL Procedural Language/ Structured Query Language UPMC - UFR 919 Ingéniérie - Introduction aux Bases de Données Relationnelles (BD-2I009) 1 Plan Introduction Structure d'un programme Les variables

Plus en détail

Bases de données avancées

Bases de données avancées Bases de données avancées Jean-Yves Antoine LI - Université François Rabelais de Tours Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr UFR Sciences et Techniques IUP SIR Blois Master 1 Bases de Données avancées IUP Blois,

Plus en détail

Chapitre 5 : Les procédures stockées PL/SQL

Chapitre 5 : Les procédures stockées PL/SQL I. Introduction Une procédure ou une fonction stockée est un bloc PL/SQL nommé pouvant accepter des paramètres et être appelée. Généralement, on utilise une fonction pour calculer une valeur. Les procédures

Plus en détail

Devoir Data WareHouse

Devoir Data WareHouse Université Paris XIII Institut Galilée Master 2-EID BENSI Ahmed CHARIFOU Evelyne Devoir Data WareHouse Optimisation, Transformation et Mise à jour utilisées par un ETL Mr R. NEFOUSSI Année 2007-2008 FICHE

Plus en détail

420-PK6-SL Banques de données avancé JOINTURES

420-PK6-SL Banques de données avancé JOINTURES 420-PK6-SL Banques de données avancé JOINTURES Alias de noms de champs Quand on a pas le temps de produire un «état» pour présenter les données d une requête, on peux faire appel à SqlPlus.exe et lancer

Plus en détail

Les Exceptions. Rappel : Répondre par vrai ou faux Un curseur est une zone mémoire dans laquelle une commande SQL est analysée et exécutée

Les Exceptions. Rappel : Répondre par vrai ou faux Un curseur est une zone mémoire dans laquelle une commande SQL est analysée et exécutée Rappel : Répondre par vrai ou faux Un curseur est une zone mémoire dans laquelle une commande SQL est analysée et exécutée Un curseur implicite est toujours une commande select Une curseur explicite ne

Plus en détail

PL/SQL : procédures et déclencheurs. Grégory Bonnet, AI Mouaddib Département Informatique Université de Caen

PL/SQL : procédures et déclencheurs. Grégory Bonnet, AI Mouaddib Département Informatique Université de Caen PL/SQL : procédures et déclencheurs Grégory Bonnet, AI Mouaddib Département Informatique Université de Caen Introduction Introduction générale Étendre SQL pour l aide à la décision Nombreuses formes du

Plus en détail

PL/SQL (ORACLE) - EXEMPLES

PL/SQL (ORACLE) - EXEMPLES PL/SQL (ORACLE) - EXEMPLES POLYTECH MONTPELLIER - IG4 Un site plein d informations : http://h50.isi.u-psud.fr/docmiage/oracle/doc/appdev.817/a77069/toc.htm Le but de PL/SQL est de fournir un environnement

Plus en détail

-Les Vues, Les Déclencheurs, Les vues matérialisées. et Les Clichés-

-Les Vues, Les Déclencheurs, Les vues matérialisées. et Les Clichés- -Les Vues, Les Déclencheurs, Les vues matérialisées et Les Clichés- Les vues : 1. Définition et intérêts : Une Vue est une table logique pointant sur une ou plusieurs tables ou vues et ne contient physiquement

Plus en détail

Les procédures. Chapitre 7

Les procédures. Chapitre 7 Les procédures Chapitre 7 1 Intérêt Créer une instruction nouvelle qui deviendra une primitive pour le programmeur Structurer le texte source du programme et améliorer sa lisibilité Factoriser l'écriture

Plus en détail

Procédures Stockées WAVESOFT... 12 ws_sp_getidtable... 12. Exemple :... 12. ws_sp_getnextsouche... 12. Exemple :... 12

Procédures Stockées WAVESOFT... 12 ws_sp_getidtable... 12. Exemple :... 12. ws_sp_getnextsouche... 12. Exemple :... 12 Table des matières Les Triggers... 2 Syntaxe... 2 Explications... 2 Les évènements déclencheurs des triggers... 3 Les modes de comportements des triggers... 4 Les pseudo tables... 5 Exemple... 6 Les procédures

Plus en détail

APIS DE TABLE POUR SQL SERVER

APIS DE TABLE POUR SQL SERVER APIS DE TABLE POUR SQL SERVER TRAVAIL DE BACHELOR D INFORMATICIEN DE GESTION D. PARTIE PRATIQUE Mode de réalisation : Extra-muros Date de création : 17.02.2015 Dernière modification : 11.09.2015 Cycle

Plus en détail

Développer en PL/SQL. Sommaire du cours

Développer en PL/SQL. Sommaire du cours Sommaire du cours Module 1 Introduction et Rappels Module 2 Eléments de langage PL/SQL Module 3 Accès à la Base de données Module 4 Traitements stockés Module 5 Gestion des exceptions Module 6 - Compléments

Plus en détail

Quelques notions d'algorithmique

Quelques notions d'algorithmique Quelques notions d'algorithmique I- Généralités Un algorithme est une suite finie d'instructions permettant la résolution systématique d'un problème donné. Un algorithme peut-être décrit en langage «naturel»,

Plus en détail

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

Algorithmique & programmation

Algorithmique & programmation Algorithmique & programmation Type structuré Article, Enregistrement, Structure Définition de nouveaux types!! On a vu les types simples "! entier, booléen, caractère, chaîne de caractères!! Comment gérer

Plus en détail

A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES?

A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES? BASE DE DONNÉES OBJET Virginie Sans virginie.sans@irisa.fr A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES? Stockage des informations : sur un support informatique pendant une longue période de taille importante accès

Plus en détail

Interface de programmation Application / BD. Hiver 2011 C. Desrosiers

Interface de programmation Application / BD. Hiver 2011 C. Desrosiers LOG660 - Bases de données de haute performance Interface de programmation Application / BD Hiver 2011 C. Desrosiers Département de génie logiciel et des TI Interface entre SQL et un programme SQL incomplet

Plus en détail

Programmation en VBA

Programmation en VBA Programmation en VBA Présentation de Visual Basic Visual Basic : Basic : dérivé du langage Basic (Biginner s All purpose Symbolic Instruction Code) des années 60 Visual : dessin et aperçu de l interface

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bilan : Des vues à PL/SQL corrigé Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Cas exemple 2 Les tables... 3 Vues et index 4 Privilèges 5 Fonctions

Plus en détail

Mise en œuvre du langage PL.SQL

Mise en œuvre du langage PL.SQL Mise en œuvre du langage PL.SQL Il est possible avec RCITools Oracle/Excel de soumettre des ordres PL.SQL. L utilisation conjointe de cette possibilité avec celle de lire et d écrire très facilement des

Plus en détail

Contraintes d intégrité - domaines - triggers - PL/SQL

Contraintes d intégrité - domaines - triggers - PL/SQL Contraintes d intégrité - domaines - triggers - PL/SQL 1 Contraintes d intégrité Les SGBD permettent de gérer plusieurs types de contraintes Les contraintes déjà vues : q Clé primaire Primary Key q q q

Plus en détail

2013-2014 N.EL FADDOULI 1 2013-2014 N.EL FADDOULI 67. Page 1

2013-2014 N.EL FADDOULI 1 2013-2014 N.EL FADDOULI 67. Page 1 Introduction Bloc PLSQL Déclaration des variable Structure de contrôle Curseurs Les exceptions PL SQL Les fonctions et procédures Les packages Les triggers 1 Définition Utilité Triggers ( déclencheurs

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 3 : PL/SQL : ou comment faire plus avec ORACLE 1ère partie Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Introduction 2 Structure d un programme

Plus en détail

PL/SQL : le langage procédural d'oracle

PL/SQL : le langage procédural d'oracle PL/SQL : le langage procédural d'oracle Un programme PLSQL : -Un bloc anonyme -Une fonction (renvoie un seul résultat) - une procédure (renvoie 0 ou plusieurs résultats) - un déclencheur (trigger) : exécution

Plus en détail

INF130 - Ordinateurs et programmation. Semaine 08. Document présenté par Frédérick Henri et conçu par les enseignants en informatique du SEG

INF130 - Ordinateurs et programmation. Semaine 08. Document présenté par Frédérick Henri et conçu par les enseignants en informatique du SEG INF130 - Ordinateurs et programmation Semaine 08 Document présenté par Frédérick Henri et conçu par les enseignants en informatique du SEG Retour sur l'examen intra Objectifs Tableaux à deux dimensions

Plus en détail

Programmation orientée objet en langage JAVA

Programmation orientée objet en langage JAVA Connexion à une base de données avec JDBC Programmation orientée objet en langage JAVA Connexion à une base de données avec JDBC Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe

Plus en détail

Les Triggers SQL. Didier DONSEZ. Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes.

Les Triggers SQL. Didier DONSEZ. Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes. Les Triggers SQL Didier DONSEZ Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes.fr 1 Sommaire Motivations Trigger Ordre Trigger Ligne Condition Trigger

Plus en détail

Création de base de données en SQL - exercices dans le cadre du cours à l'ibis. Sébastien Clément, avril 2011

Création de base de données en SQL - exercices dans le cadre du cours à l'ibis. Sébastien Clément, avril 2011 Création de base de données en SQL - exercices dans le cadre du cours à l'ibis. Sébastien Clément, avril 2011 Interface Web PhpPgAdmin: permet de faire des requêtes SQL ( 1 commandes) permet de visualiser

Plus en détail

E4D : ÉTUDE DE CAS CAS TELINOS ÉLÉMENTS DE CORRECTION

E4D : ÉTUDE DE CAS CAS TELINOS ÉLÉMENTS DE CORRECTION BTS INFORMATIQUE DE GESTION 06NC-ISE4D SESSION 2006 E4D : ÉTUDE DE CAS Durée : 5 heures Coefficient : 5 CAS TELINOS ÉLÉMENTS DE CORRECTION Barème Dossier 1 : Gestion de l'offre et des abonnements Dossier

Plus en détail

UNIVERSITE DE M SILA BDDA 2014/2015

UNIVERSITE DE M SILA BDDA 2014/2015 Modèle Relationnel /Objet Le modèle objet-relationnel (OR) reprend le modèle relationnel en ajoutant quelques notions qui comblent les plus grosses lacunes du modèle relationnel Pourquoi étendre le modèle

Plus en détail

Le modèle conceptuel Entité/Association

Le modèle conceptuel Entité/Association Le modèle conceptuel Entité/Association Les concepts de base Modèle conceptuel Entité/Association C'est un modèle intermédiaire entre l'application qui est non formalisée et le modèle relationnel qui est

Plus en détail

ACCOV 2001-2002. Système avec des processus concurrents

ACCOV 2001-2002. Système avec des processus concurrents projet ACCOV 2001-2002 ACCOV 2001-2002. Système avec des processus concurrents procedure Main is type TabDoc is array(1..6) of Document; -- contrôle l'attribution d'un nom unique package ProcId is procedure

Plus en détail

Contraintes d intégrité

Contraintes d intégrité Contraintes d intégrité - domaines - triggers - PL/SQL A. Zemmari 1 Contraintes d intégrité Les SGBD permettent de gérer plusieurs types de contraintes Les contraintes déjà vues : Clé primaire Primary

Plus en détail

Bases de données Cours 7 : Modèle relationnel-objet

Bases de données Cours 7 : Modèle relationnel-objet -relationnel Cours 7 : Modèle relationnel-objet ESIL Université de la méditerranée Odile.Papini@esil.univ-mrs.fr http://pages-perso.esil.univmed.fr/ papini/ -relationnel Plan du cours 1 Introduction 2

Plus en détail

1/24. I On peut toujours faire du relationnel : enrichissement de SQL2. Introduction 3/24 SGBDOO

1/24. I On peut toujours faire du relationnel : enrichissement de SQL2. Introduction 3/24 SGBDOO ntroduction 1/24 2/24 Anne-Cécile Caron Master MAGE - BDA 1er trimestre 2013-2014 La norme SQL 3 aussi appelée SQL 99 Extension du modèle relationnel à l objet nécessité de structures de données plus sophistiquées

Plus en détail