Le laser. CLAEIS Nicolas LERNOUT Aymeric ROUSSEAUX Cédric LEJEUNE Sami. Page 1/12.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le laser. CLAEIS Nicolas LERNOUT Aymeric ROUSSEAUX Cédric LEJEUNE Sami. Page 1/12. http://titaniumphysicists.brachiolopemedia.com"

Transcription

1 Le laser CLAEIS Nicolas LERNOUT Aymeric ROUSSEAUX Cédric LEJEUNE Sami Page 1/12

2 SOMMAIRE I. Qu'est-ce qu'un laser? 1) Définition laser 2) Son invention 3) L ancêtre du laser :le maser II. Ses différentes applications 1) La médecine 2) L'industrie 3) Les jeux 4) L'imprimerie 5) La distance 6) Dans la vie courante III. IV. Relation du laser dans le vide Sécurités a prendre sur les différentes classes du laser V. La distance Terre-Lune VI. Conclusion Page 2/12

3 Problématique : Quels sont les applications du laser dans le monde moderne? Comment a-t-il révolutionné la distance Terre-Lune? I. Qu'est-ce qu'un laser? 1)Définition laser Le laser veut dire: Light Amplification by Stimulated Emissions of Radiations (amplification de la lumière par des émissions de radiations stimulés). Sa couleur varie en fonction de sa longueur d'ondes émises. C'est un dispositif qui amplifie la lumière et le rassemble dans un étroit faisceau. 2)Son invention Le laser a été décrit par A. Einstein en 1917 et par A. Kastler en En 1953 est conçu le premier maser (ancêtre laser) par J.P Gordon, H.J Zeiger et Ch. H Townes. Et le premier laser a été conçu par Théodore Maiman en )L ancêtre du laser:le maser Le maser vient de l'acronyme Micro-wave Amplification by Stimulated Emission of Radiation ( amplification de rayonnement micro-ondes par émission stimulée). Le maser est un dispositif permettant d'émettre un faisceau cohérent à ceux d'un micro-ondes. Page 3/12

4 Le maser et le laser fonctionnent sur le même principe d'amplification. Le maser émet dans le domaine microondes a des longueurs d'onde très supérieures de celles des lasers qui fonctionnent dans le domaine visible. II. Ses différentes applications 1)La médecine Sa première utilisation en médecine fut en 1961 pour une tumeur de la rétine. a) L'ophtalmologie : Il est utilisé pour la myopie, hypermétropie, et astigmatisme. b) La dermatologie : Il est utilisé pour les taches pigmentaires et les cicatrices. c)la chirurgie esthétique : Il est utilisé pour gommer la cellulite et les rides superficielles. d)la parodontie : Il est utilisé pour les maladies de la gencive Page 4/12

5 e)la phlébologie : Il est utilisé pour scléroser les varices. f)la cancérologie : Il est utilisé pour l'ablation des tumeurs g)les autres usages : Il est utilisé en urologie, en cardiologie et en neurologie ainsi que la gynécologie 2)L'industrie a)soudage : Il permet des soudages étroits, profonds, a une cadence rapide. Utilisé dans le cas de gros volume de rf.123.rf.com production (ex: industrie a grande demande). b)plaquage : La qualité optique parfaite, meilleure stabilité et résistance aux liquides et températures élevées. Devient un standard. c)marquage : Il est un excellent choix en cas de contraste élevée, besoin de marquage lisse, sur plastique, céramique, métaux (durs inclus), pièces de formes et tailles différentes. Page 5/12

6 d)perçage : Il est précis et rapide. Il fonctionne sur verre, métaux, et plastique. e)décapage : C'est le processus le plus rapide, enlève la pollutions, résidus et les revêtements sans endommager les matériaux de base. f)découpage: C'est le plus majoritairement utilisé par les chaînes de production industrielles. Il peut également convenir aux boutiques, aux établissements pro et aux tiers lieux de fabrication. 3)Les jeux Le star-ship laser : C'est une guerre fictive avec arme factice dans un labyrinthe avec de la fumée. Une partie dure entre 15 et 30 minutes. Il existe plusieurs variantes : capture de drapeaux roi de la colline arène infection l'élu Page 6/12

7 La technologie a débuté a la fin des années 70 et début 80.Cette technologie a été utilisé par l'armée américaine. George carter III commença le style d'arène de combat en Il existe deux technologies : Le laser très précis pour les tirs longue portée mais son prix est onéreux. L'infrarouge est moins précis sauf a courte portée. 4)L'imprimerie Le 1 er prototype d'imprimante laser a été crée par Xerox par la modification d'un photocopieur en La 1 er imprimante laser commercialisée est le modèle 3800 produit par IBM en Il a été utilisée pour l'impression de gros volumes. Il y a deux types d'imprimantes laser couleur type : Type carrousel : Il prends plus de temps en couleur qu'en noir car pour les couleurs, il passe plusieurs fois sur le papier. L'impression est de mauvaise qualité. Type tandem : Il prends le même temps en couleur et en noir. L'impression est de bonne qualité. Page 7/12

8 5)La distance Le télémètre laser est un appareil permettant de mesurer les distances. Un rayon laser est projeté sur une cible qui renvoie a son tour le rayon. Applications : Il est utilisé pour le contrôle de vitesse ainsi que pour l'armée (les tireurs d'élites). Défauts de ce système : On aperçoit des problèmes de réfraction de lumière lorsque le rayon traverse une plaque de verre ou de plastique. 6)Dans la vie courante Castorama.fr Il est utilisé dans les magasins : aux caisses. Il est utilisé dans les lecteurs cd. Il est utilisé pour les épilateurs. Il est utilisé dans les salles de cinéma. Page 8/12

9 III. E= (h c) λ Relation du laser dans le vide E= (6, , ) 532x10 9 E= 3, J h=la constante de Plank c= vitesse de la lumière (en m/s) λ=la longueur d'onde visible (en m) E=énergie du photon du laser (en joule) IV. Sécurités a prendre sur les différentes classes du laser Classe 1 : lasers sans danger, à condition de les utiliser dans leurs conditions raisonnables prévisibles (exemples : imprimantes, lecteurs de CD-ROM et lecteurs de DVD). Info-lentilles-de-contact.com Classe 2 : lasers qui émet un rayonnement visible dans la gamme de longueur de 400 à 700 nm. La protection de l œil est normalement assurée par les réflexes de défense comprenant le réflexe palpébral, clignement de la paupière (par exemple, des lecteurs de code-barres). Classe 3 A : lasers dont l exposition directe dépasse l EMP (Exposition Maximale Permise) pour l œil, mais dont le niveau d émission est limité à cinq fois la LEA (Limite d Émission Accessible) des classes 1 et 2. Page 9/12

10 Classe 3B : laser dont la vision directe du faisceau est toujours dangereuse. La vision de réflexions diffuses est normalement sans danger. Classe 4 : lasers qui sont aussi capables de produire des réflexions diffuses dangereuses. Ils peuvent causer des dommages sur la peau et peuvent également constituer un danger d incendie. Leur utilisation requiert des précautions extrêmes Les classes ont été déterminées en fonction des lésions que peut provoquer un laser, elles varient en fonction de la fréquence du laser, les lasers infrarouge (IR) et ultraviolet (UV) étant bien plus dangereux que le laser visible. Dans le domaine visible, pour un laser continu, les classes sont : Classe 1 : jusqu'à 0,39 µw. Classe 2 : de 0,39 µw à 1 mw. Classe 3 A : de 1 à 5 mw. Classe 3B : de 5 à 500 mw. Classe 4 : au-delà de 500 mw. Page 10/12

11 V. La distance Terre-Lune Grâce a la mesure laser de la distance terre lune nous observons que la lune s'éloigne de 3,8cm/an. Ce phénomène est du aux marées. Page 11/12

12 VI. Conclusion Le laser a révolutionné le monde moderne. Il est diversifié par ses multiples fonctionnalités. Il a apporté un renouveau dans tout ses domaines d'applications. Son efficacité dans plusieurs domaines est due à sa grande polyvalence. Il a permis de faciliter le travail et de perfectionner la médecine. Il nous permet de savoir précisément la distance séparant la Terre de la Lune. Et donc de savoir que la Lune s'éloigne de plus en plus. Page 12/12

PROPRIÉTÉS D'UN LASER

PROPRIÉTÉS D'UN LASER PROPRIÉTÉS D'UN LASER Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Elaborer et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité. Compétence(s) spécifique(s)

Plus en détail

Diffraction. Comment mesurer le diamètre d un cheveu?...

Diffraction. Comment mesurer le diamètre d un cheveu?... Diffraction Comment mesurer le diamètre d un cheveu?... Doc. 1. Classes d un laser : Selon la puissance et la longueur d'onde d'émission du laser, celui-ci peut représenter un réel danger pour la vue et

Plus en détail

LASERS AU BLOC OPERATOIRE

LASERS AU BLOC OPERATOIRE S AU BLOC OPERATOIRE ALIBODE 2013 Mr MAZALAIGUE / Responsable service Technique Collin COLLIN S.A, BAGNEUX, 201005 Bref historique 1917 Décrit par Albert Einstein 1950 Procédé de pompage optique Alfred

Plus en détail

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes FACULTE DES SCIENCES DE BASE SERVICE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL EPFL SB-SST Bât CH Station nº 6 CH-1015 Lausanne Site web : http://sb-sst.epfl.ch/ Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des

Plus en détail

1STI2D - Les ondes au service de la santé

1STI2D - Les ondes au service de la santé 1STI2D - Les ondes au service de la santé De nombreuses techniques d imagerie médicale utilisent les ondes : la radiographie utilise les rayons X, la scintigraphie utilise les rayons gamma, l échographie

Plus en détail

Chapitre 2 LE LASER. I- Principe de fonctionnement du LASER

Chapitre 2 LE LASER. I- Principe de fonctionnement du LASER Chapitre 2 LE LASER Objectifs : - Connaître le principe de fonctionnement du LASER - Connaître les différents types de LASER et les précautions liées à son utilisation - Connaître les applications médicales

Plus en détail

Activité expérimentale

Activité expérimentale STi2D STL Thème Santé Activité expérimentale Le laser en médecine Fiche professeur THÈME du programme : SANTÉ Sous thème : prévention et soin. Type d activité : Réinvestissement-Approfondissement NOTIONS

Plus en détail

La correction de la myopie grâce au laser

La correction de la myopie grâce au laser La correction de la myopie grâce au laser Au fil du temps, les gens atteints de myopie en ont assez de devoir porter des lunettes ou des lentilles cornéennes qui les empêchent de profiter de leurs activités

Plus en détail

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013 Sensibilisation à la Sécurité LASER Aspet, le 26/06/2013 Modes d émission LASER P c P 0 P moy 0 Emission pulsée Salve ou train de N impulsions Emission continue Q i t i t Longueur d onde λ Emission continue

Plus en détail

Le Laser et ses applications dans la médecine. Réalisé par : Ouerghi khalil & Benyahia Adil

Le Laser et ses applications dans la médecine. Réalisé par : Ouerghi khalil & Benyahia Adil Le Laser et ses applications dans la médecine Réalisé par : Ouerghi khalil & Benyahia Adil Année Universitaire : 2011/2012 Plan de l exposé Principe du fonctionnement du laser Différents types de laser.

Plus en détail

5/ Fonctionnement du laser

5/ Fonctionnement du laser 5/ Fonctionnement du laser La longueur d onde du laser est de 532 nanomètres (532x10-9 m) soit dans le vert. Le choix de cette longueur d onde n est pas fait au hasard car la matière va interagir avec

Plus en détail

Mémento à l usage du personnel des laboratoires

Mémento à l usage du personnel des laboratoires Mémento à l usage du personnel des laboratoires sécurité laser édition février 2005 Pôle Maîtrise des Risques Direction de la Protection et de la Sûreté Nucléaire Symbole des nouvelles technologies, l

Plus en détail

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme 1L : Représentation visuelle du monde Activité.4 : Lumières colorées I. Décomposition de la lumière blanche Newton (dès 1766) a décomposé la lumière solaire avec un prisme. 1. Expériences au bureau : 1

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA SÉCURITÉ LASER

POLITIQUE SUR LA SÉCURITÉ LASER Date d entrée en vigueur: 30 aout 2011 Remplace/amende: VRS-51/s/o Origine: Vice-rectorat aux services Numéro de référence: VPS-51 Les utilisateurs de lasers devront suivre les directives, la politique

Plus en détail

Chapitre II. Étude de risques spécifiques. Risques optiques

Chapitre II. Étude de risques spécifiques. Risques optiques Chapitre II Étude de risques spécifiques Risques optiques L exposition maximale permise (E.M.P.) est le niveau maximal auquel l œil peut être exposé sans subir de dommage immédiat ou à long terme. Cette

Plus en détail

COMMUNIQUER OU SIMULER DES VAGUES AVEC UN LASER DANS UNE FIBRE OPTIQUE. Guy MILLOT

COMMUNIQUER OU SIMULER DES VAGUES AVEC UN LASER DANS UNE FIBRE OPTIQUE. Guy MILLOT COMMUNIQUER OU SIMULER DES VAGUES AVEC UN LASER DANS UNE FIBRE OPTIQUE Guy MILLOT Solitons - Lasers Communications Optiques - SLCO CNRS / Université de Bourgogne Franche-Comté http://icb.u-bourgogne.fr/

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

50 ans de lasers Hélène Perrin

50 ans de lasers Hélène Perrin 50 ans de lasers Hélène Perrin Laboratoire de physique des lasers CNRS et Université Paris 13 merci à Lucile Julien Marseille, 21 octobre 2010 Présentation de la fontaine laser géante du LPL, en avant

Plus en détail

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG)

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) Spectroscopie d émission: Luminescence 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) I. Principe Etat excité instable Photon Retour à l état fondamental??? Conversion interne (non radiatif)

Plus en détail

Le monde des sons du 3e millénaire

Le monde des sons du 3e millénaire Le monde des sons du 3e millénaire I Le son transformé en froid 1. Introduction Si l on doit se rappeler deux inventions qui ont modifié profondément le mode de vie du 20e siècle, citons l automobile et

Plus en détail

Chapitre 12 Physique quantique

Chapitre 12 Physique quantique DERNIÈRE IMPRESSION LE 29 août 2013 à 13:52 Chapitre 12 Physique quantique Table des matières 1 Les niveaux d énergie 2 1.1 Une énergie quantifiée.......................... 2 1.2 Énergie de rayonnement

Plus en détail

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser»

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Objectifs : en relation avec le cours sur les ondes, les documents suivants permettent de décrire le fonctionnement d un laser en termes de système

Plus en détail

LA LUMIÈRE. La lumière Dossier BAC PRO SEN EIE LP du Giennois page : 1

LA LUMIÈRE. La lumière Dossier BAC PRO SEN EIE LP du Giennois page : 1 LA LUMIÈRE La lumière Dossier BAC PRO SEN EIE LP du Giennois page : 1 1 QU'EST-CE QUE LA LUMIÈRE? Deux théories physiques contraires (mais semble-t-il complémentaires) s'affrontent. La première, dite corpusculaire,

Plus en détail

Les lasers sont de plus en plus utilisés

Les lasers sont de plus en plus utilisés LA DERMATOLOGIE ESTHÉTIQUE LES TECHNOLOGIES PHYSIQUES : LES LASERS Geneviève Thérien, M.D., F.R.C.P. (C), C.S.P.Q., Dermatologue et Jean Boulanger, M.D., F.R.C.P. (C), C.S.P.Q., Dermatologue Les lasers

Plus en détail

2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4

2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4 2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4 Nom Prénom : Note : / 20 Cours / 5 Exercices d application / 9 Résolution de problème ou analyse de documents / 6 Partie A : Questions de cours 5 points

Plus en détail

La lumière pulsée. L'épilation à la lumière pulsée qu'est-ce que c'est?

La lumière pulsée. L'épilation à la lumière pulsée qu'est-ce que c'est? La lumière pulsée L'épilation à la lumière pulsée qu'est-ce que c'est? L'épilation à la lumière pulsée est réalisée au moyen d'une lampe flash qui dispense de la lumière intense pulsée (en anglais Intense

Plus en détail

Lasers de marquage S tations de travail

Lasers de marquage S tations de travail Lasers de marquage S tations de travail laser gamme Laser L-Box XL-Box Technologie Laser Technologie laser : un marquage rapide et de haute qualité sur tous matériaux! intégrables Pour répondre aux exigences

Plus en détail

TS 32 Stockage de données sur un CD

TS 32 Stockage de données sur un CD FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 32 Stockage de données sur un CD Type d'activité Activité documentaire Tâche complexe Notions et contenus Stockage optique Écriture et lecture des données

Plus en détail

D où viennent les couleurs de l arc en ciel?

D où viennent les couleurs de l arc en ciel? Matériel : Lampe lumière blanche, prisme, lentille convergente, moteur, disque de Newton. Playmobil de différentes couleurs, lampe et filtres colorés. D où viennent les couleurs de l arc en ciel? 1. Observations

Plus en détail

ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES

ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES 1. Vitesse de la lumière 1.1 Formules 1.2 Valeurs 2. Dualité onde-corpuscule 3. Types d ondes électromagnétiques et applications 4. Utilisation des rayons 4.1 La lumière visible 4.2 Les ultra-violets 4.3

Plus en détail

Exposition des salariés aux rayonnements optiques artificiels

Exposition des salariés aux rayonnements optiques artificiels Exposition des salariés aux rayonnements optiques artificiels Direction de la Santé - Division de la Santé au Travail SOMMAIRE [ p. 4 - p. 5 ] Introduction [ p. 6 - p. 7 ] Législation Obligations de l

Plus en détail

Voir dans le nanomonde

Voir dans le nanomonde Voir dans le nanomonde Spectroscopie La lumière visible permettra-t-elle de «voir» les atomes? Fréquence micro onde Infrarouge Visible et UV Rayon X réaction des molécules rotation vibration des liaisons

Plus en détail

SYNCHRO REPLA:Y Excellium - Premium - One - HP. NOUVEAU ALEX 3 Hz SYNCHRO REPLA:Y MÉDECINE ET ESTHÉTIQUE

SYNCHRO REPLA:Y Excellium - Premium - One - HP. NOUVEAU ALEX 3 Hz SYNCHRO REPLA:Y MÉDECINE ET ESTHÉTIQUE SYNCHRO REPLA:Y Excellium - Premium - One - HP NOUVEAU ALEX 3 Hz MÉDECINE ET ESTHÉTIQUE SYNCHRO REPLA:Y Excellium - Premium - One - HP Épilation Vasculaire Lésions pigmentaires bénines Photo-rajeunissement

Plus en détail

Tachymètre combiné contact/ photo au laser avec thermomètre IR intégré

Tachymètre combiné contact/ photo au laser avec thermomètre IR intégré Manuel d utilisation Modèle RPM10 Tachymètre combiné contact/ photo au laser avec thermomètre IR intégré Breveté Introduction Nous tenons à vous féliciter pour l'achat d'un tachymètre combiné contact/photo

Plus en détail

FORMATION LES SCANNERS

FORMATION LES SCANNERS FORMATION LES SCANNERS Généralités Les scanners à plat modernes sont constitués d'éléments CCD, une technologie initialement développée pour les techniques satellites et de télévision. Les CCD transforment

Plus en détail

NOM : PRÉ-TEST 2 PHY NYC GROUPES 1315 et 1316 09/04/08

NOM : PRÉ-TEST 2 PHY NYC GROUPES 1315 et 1316 09/04/08 Règlements : NOM : PRÉ-TEST 2 PHY NYC GROUPES 1315 et 1316 09/04/08 Professeur : Pierre Noël de Tilly Tout plagiat entraîne la note zéro. Seuls calculatrice, règle, rapporteur d'angle, gomme à effacer,

Plus en détail

Composants photoniques

Composants photoniques Composants photoniques Chapitre 4 : Lasers 4.2. Lasers à semi-conducteurs LASERS à semiconducteurs 4.2.1 Introduction Qu est-ce qu un laser? LASER = Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation

Plus en détail

PIXMA assure élégance et sophistication aux imprimantes photo d entrée de gamme

PIXMA assure élégance et sophistication aux imprimantes photo d entrée de gamme Communiqué de presse EMBARGO : 22 février 2007, 5:00 CET PIXMA assure élégance et sophistication aux imprimantes photo d entrée de gamme PIXMA ip1800 PIXMA ip2500 Amstelveen, Pays-Bas, 22 février 2007

Plus en détail

La Composition de la lumière De quoi est composée la lumière Blanche?

La Composition de la lumière De quoi est composée la lumière Blanche? La Composition de la lumière De quoi est composée la lumière Blanche? Introduction de dossier : Newton, dans sa vision de la blancheur de la lumière solaire résultant de toutes les 3 couleurs primaire

Plus en détail

Guide d utilisation des LASER

Guide d utilisation des LASER Guide d utilisation des LASER Mai 2013 Mikael Leduc, département de génie physique Officier en Sécurité Laser Table des matières 1. Laser 1.1 Classes et dangers p.2 1.2 Exposition maximum permise p.3 2.

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION

MANUEL D UTILISATION X-RAY LASER LASER PROFESSIONNEL MANUEL D UTILISATION Nous vous recommandons de lire attentivement le manuel avant toute utilisation. 1- 1. RECOMMANDATIONS GENERALES a. DEBALLAGE DE L APPAREIL Nous vous

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

THÈME : LA SANTÉ - prévention et soin

THÈME : LA SANTÉ - prévention et soin STL-STI2D THÈME : LA SANTÉ - prévention et soin Tronc commun Physique-chimie Sommaire du parcours «Autour du laser» Fichier B- élève type d activité + titre Documents d approche thématique : Doc 1 : Frayeur

Plus en détail

Cours 6 : Les périphériques de Sorties de l'ordinateur.

Cours 6 : Les périphériques de Sorties de l'ordinateur. Cours 6 : Les périphériques de Sorties de l'ordinateur. Abdelkrim Zehioua 2éme année Licence Gestion Faculté des sciences Économiques et sciences de Gestion Université A. Mehri - Constantine 2 Plan du

Plus en détail

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images IUT StDié Cours niveau Licence Optique v.2005-10-05 Stéphane Gobron Plan Introduction 2. Image, réflexion et réfraction 4. Interférences et

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

Dossier enseignant Laser et restaura!on d'œuvre d'art. Lycée. Service Éduca!on. avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris www.universcience.

Dossier enseignant Laser et restaura!on d'œuvre d'art. Lycée. Service Éduca!on. avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris www.universcience. Dossier enseignant Laser et restaura!on d'œuvre d'art avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris www.universcience.fr Lycée Service Éduca!on Chloé LAVIGNOTTE Présentation du document L activité «Laser et

Plus en détail

Rayonnements non-ionisants. Lasers. Lasers Page 1 sur 9

Rayonnements non-ionisants. Lasers. Lasers Page 1 sur 9 Lasers Lasers Page 1 sur 9 Introduction La particularité des lasers (Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation) est d'émettre un faisceau de lumière cohérente et dirigée. Lorsqu'un rayon

Plus en détail

Laser prostate : principes et présentation du matériel Partie I. La théorie

Laser prostate : principes et présentation du matériel Partie I. La théorie QUESTION D ACTUALITÉ Laser prostate : principes et présentation du matériel Abdel-Rahmène Azzouzi et le CTMH-AFU (Comité des troubles mictionnels de l homme de l Association française d urologie) Service

Plus en détail

Iris. Cornée. Pupille. Cristallin

Iris. Cornée. Pupille. Cristallin FORMATION EN SÉCURITÉ DES LASERS Macula Rétine Iris Cornée Nerf optique Corps vitré Cristallin Pupille Formation Sécurité laser Section 1: Concepts de base 1 Système international (SI) d unitd unités Unité

Plus en détail

CHAPITRE. Les ondes et la lumière CORRIGÉ DES EXERCICES

CHAPITRE. Les ondes et la lumière CORRIGÉ DES EXERCICES CHAPITRE Les ondes et la lumière CORRIGÉ DES EXERCICES . Les ondes Exercices SECTION.. Parmi les énoncés suivants, lequel est vrai? A. Un canard flotte sur l eau calme d un lac. Lorsqu une vague arrive,

Plus en détail

GRILLE FRAIS DE SANTÉ TNS (en complément du remboursement de la Sécurité Sociale) SQUADRA

GRILLE FRAIS DE SANTÉ TNS (en complément du remboursement de la Sécurité Sociale) SQUADRA OPTION 1 Implantologie () comprenant pose, Parodontologie () PLAFOND ANNUEL ensemble du poste () PLAFOND ANNUEL () limité à Non à limité à () 1,5% 1% 50% BR 10% 5% 85% 8% 1% par acte 4 actes 1% 1% 1% 10%

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - IV

Les LASERS et leurs applications - IV Les LASERS et leurs applications - IV Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Lasers Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

Repérage des changements de phase par thermographie bi-spectrale

Repérage des changements de phase par thermographie bi-spectrale Repérage des changements de phase par thermographie bi-spectrale Philippe HERVÉ Julie CEDELLE Laboratoire d Énergétique et d Économie d Énergie, Université Paris X Nanterre, 50 Rue de Sèvres, 92140 Ville

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

les vitrages d h Les multiples capacités de calibration des performances Synergia Concept International synergia@lucjoubert.com

les vitrages d h Les multiples capacités de calibration des performances Synergia Concept International synergia@lucjoubert.com Comment tbien utiliser les vitrages d aujourd hui d h Les multiples capacités de calibration des performances LucJoubert consultant SeniorenVitrages Luc Joubert, consultant Senior en Vitrages, Synergia

Plus en détail

Projet tutoré. ISIFC 1 ère année. Année scolaire 2009-2010 LES LASERS EN DERMATOLOGIE. Maxime BILLON Marjolaine MYSSON Noémie VIALA

Projet tutoré. ISIFC 1 ère année. Année scolaire 2009-2010 LES LASERS EN DERMATOLOGIE. Maxime BILLON Marjolaine MYSSON Noémie VIALA Projet tutoré ISIFC 1 ère année Année scolaire 2009-2010 LES LASERS EN DERMATOLOGIE Maxime BILLON Marjolaine MYSSON Noémie VIALA Tuteur : Philipe BOYER Femto-st 32 avenue de l observatoire 225044 Besançon

Plus en détail

Introduction à l optique : approche ondulatoire

Introduction à l optique : approche ondulatoire PCSI1-Lycée Michelet 2015-2016 Introduction à l optique : approche ondulatoire I. Bref historique La nature de la lumière a fait l objet d une controverse dès le XVII eme siècle : Descartes puis Newton

Plus en détail

Les lasers Risques et prévention

Les lasers Risques et prévention Les lasers Risques et prévention I Interaction laser tissu Effet Effet Effet Effet photoablatif mécanique photodynamique thermique II Risques Œil Peau Autres risques III Évaluation du risque laser Classes

Plus en détail

IR Temp 210. Thermomètre infrarouge. Des techniques sur mesure

IR Temp 210. Thermomètre infrarouge. Des techniques sur mesure IR Temp 210 Thermomètre infrarouge Contenu 1. Spécifications...26 2. Touches et affichages...28 3. Utilisation...30 4. Entretien...31 5. Elimination des piles et de l appareil...31 6. Tableau de facteur

Plus en détail

Attention: rayonnement laser!

Attention: rayonnement laser! Attention: rayonnement laser! La présente publication fournit des informations sur les particularités et les dangers du rayonnement laser, les exigences de sécurité et de santé relatives aux appareils

Plus en détail

Paramètres des sources de rayonnement

Paramètres des sources de rayonnement G. Pinson - Effet de serre 1- Flux solaire émis / 1 1- FLUX SOLAIRE EMIS Paramètres des sources de rayonnement Flux énergétique : F [J/s = W] (Ou Flux radiatif) Quantité d'énergie émise par unité de temps

Plus en détail

Les métamatériaux. Ryan Arseneault Département de physique et d astronomie Université de Moncton, Canada

Les métamatériaux. Ryan Arseneault Département de physique et d astronomie Université de Moncton, Canada Les métamatériaux Ryan Arseneault Département de physique et d astronomie Université de Moncton, Canada La science et la technologie ont une soif insatiable de matériaux meilleurs et plus performants qui

Plus en détail

TP n 4 : Lumière et couleurs

TP n 4 : Lumière et couleurs TP n 4 : Lumière et couleurs Plan I. Lumières colorées : 1- Dispersion de la lumière par un prisme ou par un CD-rom : 2- Composition de la lumière blanche : 3- Lumières polychromatiques et monochromatiques

Plus en détail

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur l'absorption des rayonnements par l'atmosphère terrestre. Connaitre des sources

Plus en détail

Découpe, gravure et marquage laser Machines de découpe, marquage et de gravure 2D pour prototypage rapide & petites séries

Découpe, gravure et marquage laser Machines de découpe, marquage et de gravure 2D pour prototypage rapide & petites séries Découpe, gravure et marquage laser Machines de découpe, marquage et de gravure 2D pour prototypage rapide & petites séries Descriptif du système Les machines à découpe au laser ULS utilisent un procédé

Plus en détail

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire.

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Dans le cadre du Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Les animateurs adapteront leur message en fonction du public

Plus en détail

Vision Industrielle Dispositif d éclairage

Vision Industrielle Dispositif d éclairage Vision Industrielle Dispositif La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes Lumière et sources lumineuses laser La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes laser Cours de Vision

Plus en détail

Expression de la Concession et de l Opposition in. La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 04/06/2015

Expression de la Concession et de l Opposition in. La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 04/06/2015 1 Expression de la Concession et de l Opposition in La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 2 Concession /Opposition Compléter avec un des mots ou expressions suivantes : au lieu de

Plus en détail

Collimateur universel de réglage laser

Collimateur universel de réglage laser Collimateur universel de réglage laser Manuel de l utilisateur Réf. WG-840 Mise à jour 27.08.2013 En projetant un rayon laser dans l axe du canon de votre arme à feu, ce collimateur universel de réglage

Plus en détail

I. ONDES OU PARTICULES? 1) La lumière

I. ONDES OU PARTICULES? 1) La lumière Thème2 : Comprendre. Lois et modèles. Energie, matière et rayonnement P : 1 Ch.15 TRANSFERTS QUANTIQUES D ENERGIE ET DUALITE ONDE-PARTICULE Notions et contenus Dualité onde-particule Photon et onde lumineuse.

Plus en détail

SMARTXIDE 2. et à diode : unique, polyvalente, multidisciplinaire. Plate-forme laser CO 2

SMARTXIDE 2. et à diode : unique, polyvalente, multidisciplinaire. Plate-forme laser CO 2 SMARTXIDE 2 MÉDECINE ET ESTHÉTIQUE - HISCAN V 2 LR CHIRURGIE ODONTOSTOMATOLOGIE SMARTXIDE 2 Plate-forme laser CO 2 et à diode : unique, polyvalente, multidisciplinaire SMARTXIDE 2 10 SMARTXIDE 2 : CONNAISSANCES

Plus en détail

Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser

Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser Doctorante : Safa LABIDI Directeur de thèse : Maxime MIKIKIAN Mélissa Fauvet Nicolas Vernier Oceane Coudray

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

aux risques liés à l utilisation des lasers en milieu industriel i et de recherche Formation Initiation à la prévention pour les entrants OBJECTIFS

aux risques liés à l utilisation des lasers en milieu industriel i et de recherche Formation Initiation à la prévention pour les entrants OBJECTIFS SECURITE LASER Sensibilisation aux risques liés à l utilisation des lasers en milieu industriel i et de recherche CNRS Formation Initiation à la prévention pour les entrants OBJECTIFS Sensibiliser les

Plus en détail

Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs

Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs 17 POLYNÉSIE FRANÇAISE JUIN 2006 PARTIE I 13 POINTS Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs Document 1 Les tribulations d un sirop Trois phénomènes se combinent pour expliquer la couleur

Plus en détail

SMARTXIDE 2 SMARTXIDE 2 DOT/RF MÉDECINE ET ESTHÉTIQUE

SMARTXIDE 2 SMARTXIDE 2 DOT/RF MÉDECINE ET ESTHÉTIQUE SMARTXIDE 2 DOT/RF MÉDECINE ET ESTHÉTIQUE SMARTXIDE 2 Traitement DOT Lifting périoculaire Chirurgie dermatologique Chirurgie plastique et esthétique CO 2 et RF : Synergies indispensables pour le rajeunissement

Plus en détail

GUIDE ET CONSEILS À L ACHAT D UN ORDINATEUR

GUIDE ET CONSEILS À L ACHAT D UN ORDINATEUR Centres d accès communautaire Internet des Îles GUIDE ET CONSEILS À L ACHAT D UN ORDINATEUR Table des matières Introduction 1- Point de départ 1.1 Les chiffres 2?? min. 1.2. Fixe ou portable 3?? min. 1.3.

Plus en détail

Périphériques de stockage

Périphériques de stockage 1. Ordinateur : 1-1 Définition : L ordinateur est un équipement électronique de traitement automatique de l information, comprenant les organes nécessaires à son fonctionnement autonome. 2. Schéma fonctionnel

Plus en détail

09 LES LENTILLES ET L ŒIL

09 LES LENTILLES ET L ŒIL CH I- 09 LES LENTILLES ET L ŒIL PRESENTATION DES LENTILLES 11- Qu est ce qu une lentille?. Une lentille est formée d une matière transparente (verre ou plastique) délimitée par deux surfaces lisses dont

Plus en détail

L ETUDE DE LA CELLULE ET LA MICROSCOPIE

L ETUDE DE LA CELLULE ET LA MICROSCOPIE L ETUDE DE LA CELLULE ET LA MICROSCOPIE Ce document a été réalisé à partir du dossier«sagascience: La celluleanimale» http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doscel/decouv/norm/global.htm. Les outils utilisés pour

Plus en détail

INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON

INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON ATTENTION! LASER ET LAMPE À MERCURE : DANGER! - Ne jamais regarder directement le faisceau Laser, sous peine de brûlures irréversibles de la rétine. - Ne jamais regarder directement

Plus en détail

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information I. Nature du signal I.1. Définition Un signal est la représentation physique d une information (température, pression, absorbance,

Plus en détail

Essilor invente. Les 1 ers verres spécialement conçus pour la vie connectée.

Essilor invente. Les 1 ers verres spécialement conçus pour la vie connectée. Dossier de presse Essilor invente ESSILOR EYEZEN Les 1 ers verres spécialement conçus pour la vie connectée. contact presse : Stéphanie Lacaille LD : 01 53 00 73 67 Port : 06 21 66 60 50 stephanie.lacaille@agencebabel.com

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

SOMMAIRE. 1) Historique du code barre. 2) Introduction. 3) Les différents codes barres. 4) Impression et lecture d un code

SOMMAIRE. 1) Historique du code barre. 2) Introduction. 3) Les différents codes barres. 4) Impression et lecture d un code SOMMAIRE 1) Historique du code barre 2) Introduction 3) Les différents codes barres 4) Impression et lecture d un code 5) Normalisation EAN + Interprétation de cette norme 6) Calcul du caractère de contrôle

Plus en détail

Les UV ( lampe de Wood, basée sur la fluorescence ultra violette).

Les UV ( lampe de Wood, basée sur la fluorescence ultra violette). Les UV ( lampe de Wood, basée sur la fluorescence ultra violette). Ce type de lumière a été découvert en 1801 par Ritten. Après des recherches par Stoke et Schumann entre 1862 et 1903 c'est en fin de compte

Plus en détail

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation.

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation. LASER DOPPLER INTRODUCTION La technique qui utilise l effet Doppler à partir d un faisceau laser est l une des seules qui permette d enregistrer en continu le reflet de la perfusion superficielle de tissus

Plus en détail

Une lentille est un milieu homogène, isotrope (gr. isos, égal, et tropos, direction) et transparent dont au moins l une des faces n est pas plane.

Une lentille est un milieu homogène, isotrope (gr. isos, égal, et tropos, direction) et transparent dont au moins l une des faces n est pas plane. Une lentille est un milieu homogène, isotrope (gr. isos, égal, et tropos, direction) et transparent dont au moins l une des faces n est pas plane. Selon la forme de ses faces d'entrée et de sortie, une

Plus en détail

SMARTXIDE SMARTXIDE2 DOT/RF DERMATOLOGIE ET MÉDECINE ESTHÉTIQUE

SMARTXIDE SMARTXIDE2 DOT/RF DERMATOLOGIE ET MÉDECINE ESTHÉTIQUE SMARTXIDE2 DOT/RF DERMATOLOGIE ET MÉDECINE ESTHÉTIQUE 2 SMARTXIDE CO2 et RF: Synergie de deux sources d énergie pour la Peau DOT Therapy Lifting Péri-oculaire Chirurgie Dermatologique Chirurgie Plastique

Plus en détail

TP 11A : Oscillateurs mécaniques et mesure du temps

TP 11A : Oscillateurs mécaniques et mesure du temps TP 11A : Oscillateurs mécaniques et mesure du temps Objectifs : - Mesurer la période d oscillation d un pendule en étudiant ses oscillations. - Mettre en évidence les différents paramètres influençant

Plus en détail

Conception et fabrication de meubles TV

Conception et fabrication de meubles TV Conception et fabrication de meubles TV Qualite Innovation design L'entreprise familiale ATECA (Art et Technique de l'ameublement) a été créée en 1985 et est aujourd'hui leader dans le développement et

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

Réaliser le raccordement en fibre optique d'un appartement.

Réaliser le raccordement en fibre optique d'un appartement. Réaliser le raccordement en fibre optique d'un appartement. Objectif : être capable d'effectuer un raccordement client à un réseau en fibre optique. Prérequis : TP «Soudure fibre» réalisé. TP «Tiroir optique»

Plus en détail

Considérations médicales issues de la Norme EN 60825-1 (C 43-805) de juillet 1994, concernant les effets du rayonnement laser sur l'œil

Considérations médicales issues de la Norme EN 60825-1 (C 43-805) de juillet 1994, concernant les effets du rayonnement laser sur l'œil Annexe I Considérations médicales issues de la Norme EN 60825-1 (C 43-805) de juillet 1994, concernant les effets du rayonnement laser sur l'œil NORME EN 60825-1 (C 43-805) DE JUILLET 1994 - CONSIDERATIONS

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Prévention des risques professionnels - Environnement

SOMMAIRE Thématique : Prévention des risques professionnels - Environnement SOMMAIRE Thématique : Prévention des risques professionnels - Environnement Rubrique : Fonctionnels de la prévention du ministère... 2... 4 Rubrique : Risques psychosociaux...12 1 SOMMAIRE Rubrique : Fonctionnels

Plus en détail

Lumière et couleur. 2 Rayonnement polychromatique et monochromatique.

Lumière et couleur. 2 Rayonnement polychromatique et monochromatique. Chapitre 19 Sciences Physiques - BTS Lumière et couleur 1 Introduction. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par

Plus en détail