MORNEAU SHEPELL INC. LE CODE CODE DE CONDUITE ET DE DÉONTOLOGIE RESPECT DES LOIS, RÈGLES ET RÈGLEMENTS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MORNEAU SHEPELL INC. LE CODE CODE DE CONDUITE ET DE DÉONTOLOGIE RESPECT DES LOIS, RÈGLES ET RÈGLEMENTS"

Transcription

1 MORNEAU SHEPELL INC. CODE DE CONDUITE ET DE DÉONTOLOGIE Le présent Code de conduite et de déontologie a été adopté par le conseil d administration de Morneau Shepell inc. (la «société») le 1er janvier Le présent Code de conduite et de déontologie couvre une vaste gamme de pratiques et politiques commerciales. Il ne couvre pas toutes les possibilités, mais il établit les principes de base devant servir de guide pour tous les administrateurs, les membres de la direction et les employés de la société et de ses filiales (collectivement, «membres du personnel de la société»). Tous les membres du personnel de la société doivent s y conformer et éviter toute mauvaise conduite ou apparence de mauvaise conduite. De plus, tous les membres du personnel de la société doivent veiller à entretenir des rapports personnels et professionnels honnêtes et éthiques, et exempts de toute activité déloyale, frauduleuse ou illégale. Si une loi contredit une politique du présent code, les membres du personnel de la société doivent respecter la loi. Si une habitude ou une politique locale est en conflit avec le présent code, les membres du personnel de la société sont tenus de se conformer au présent code. Si vous avez des questions au sujet de ces divergences, demandez conseil à un haut dirigeant de la société. La société est responsable de l administration du présent code, et le chef de la direction de la société est la personne ressource désignée pour toute question au sujet du présent code. LES MEMBRES DU PERSONNEL DE LA SOCIÉTÉ QUI ENFREIGNENT LES NORMES ÉTABLIES DANS LE PRÉSENT CODE S EXPOSENT À DES MESURES DISCIPLINAIRES POUVANT ALLER JUSQU AU CONGÉDIEMENT OU À LA CESSATION DE LEUR RELATION AVEC LA SOCIÉTÉ OU SES FILIALES, S IL Y A LIEU (COLLECTIVEMENT, LA «SOCIÉTÉ»). Si vous vous trouvez dans une situation qui, selon vous, pourrait constituer une infraction au présent code ou mener à une telle infraction, suivez les lignes directrices énoncées à la rubrique «Procédures favorisant la conformité. LE CODE RESPECT DES LOIS, RÈGLES ET RÈGLEMENTS Le respect de l esprit et de la lettre des lois est la base sur laquelle s appuient les normes éthiques de la société, et il est essentiel à notre réputation et à notre réussite. Tous les membres du personnel de la société doivent respecter les lois des différents territoires

2 sur lesquels la société poursuit des activités et éviter toute pratique répréhensible ou apparence de pratique répréhensible. Bien qu on ne s attende pas à ce que tous les membres du personnel de la société connaissent ces lois en détail, il est important d en connaître suffisamment à ce sujet pour savoir quand demander l avis d un membre de la direction ou d un employé compétent à cet égard. Le chef de la direction de la société peut aider les membres du personnel de la société à déterminer les exigences légales applicables et à obtenir l avis d un conseiller juridique lorsque cela est nécessaire. Précisément, tous les membres du personnel de la société sont tenus de se conformer aux politiques et aux marches à suivre internes, aux lois et règlements pertinents, ainsi qu aux règles déontologiques et aux normes de pratique établies par des organismes professionnels et de l industrie, tels que l Institut canadien des actuaires et l International Society of Certified Employee Benefit Specialists. CONFLITS D INTÉRÊTS Il y a «conflit d intérêts» lorsque les intérêts personnels d une personne interfèrent d une quelconque façon avec les intérêts de la société. Un conflit d intérêts peut survenir lorsque les membres du personnel de la société prennent des mesures ou ont des intérêts qui peuvent les empêcher d accomplir de manière objective et efficace leurs tâches pour une entité de la société. Un conflit d intérêts peut également survenir lorsque les membres du personnel de la société ou des membres de leur famille reçoivent des avantages personnels illégitimes en raison de leur relation avec une entité de la société. Tous les membres du personnel de la société sont tenus d agir objectivement, dans l intérêt du client, sans parti pris qui pourrait profiter à la société ou à l employé. Il est impératif que la société évite tout conflit d intérêts, qu il soit perçu ou réel, entre le client et la société, la société et un employé, ou le client et un employé. Les conflits d intérêts sont interdits, mais des exceptions peuvent être approuvées par le conseil d administration de la société. Les conflits d intérêts ne sont pas toujours clairs. Si vous avez des questions, adressez vous à votre superviseur ou au chef de votre service. Tout membre du personnel de la société qui est témoin d un conflit d intérêts ou d un conflit possible doit en aviser son superviseur ou le chef de son service, et consulter les procédures décrites ci après à la rubrique «Procédures favorisant la conformité». CONFIDENTIALITÉ Les membres du personnel de la société doivent assurer la confidentialité de l information confidentielle qui leur est confiée par toute entité de la société et par les gens avec lesquels la société fait affaire, à l exception des situations où la Politique relative aux renseignements confidentiels ou encore les lois et règlements exigent la divulgation de cette information. L information confidentielle englobe toute l information non publique qui pourrait être utile aux concurrents ou porter préjudice à toute entité de la société ou à 2/8

3 la personne concernée si cette information est divulguée. L obligation de protéger la confidentialité de l information confidentielle est maintenue même après la cessation de la relation entre un employé et la société. Les membres du personnel de la société qui ont accès à de l information confidentielle ne peuvent pas l utiliser ou la transmettre à des fins commerciales ou à d autres fins, sauf dans le cadre des activités de la société. Tous les membres du personnel de la société doivent lire la Politique relative aux renseignements confidentiels, la Politique relative à la divulgation et la Politique relative aux opérations d initiés de la société et s y conformer. Les membres du personnel de la société sont tenus de préserver la confidentialité des renseignements personnels et confidentiels obtenus au sujet des clients et de leurs employés ou des participants à leurs régimes, de la société et de ses activités, et des membres du personnel de la société. De plus, ils doivent s assurer activement que tous les renseignements personnels et confidentiels sont protégés contre l accès par autrui et ne sont pas utilisés à d autres fins que celles pour lesquelles ils sont communiqués. OCCASIONS FAVORABLES POUR L ENTREPRISE Il est interdit aux membres du personnel de la société de tirer profit personnellement des occasions découvertes grâce à l accès à des biens, des renseignements ou des postes de la société sans l autorisation du conseil d administration et d avoir recours à des biens, des renseignements ou des postes de la société à des fins de gain personnel illégitime. Les membres du personnel de la société ne doivent pas entrer en concurrence directe ou indirecte avec toute entité de la société. Les membres du personnel de la société sont tenus envers chaque entité de la société de favoriser les intérêts légitimes de l entreprise lorsque l occasion se présente. PROTECTION ET USAGE ACCEPTABLE DE L ACTIF DE LA SOCIÉTÉ Tous les membres du personnel de la société doivent s efforcer de protéger l actif de la société et s assurer qu il est utilisé efficacement. Le vol, la négligence et la perte touchent directement la rentabilité de la société. Tout incident suspect de fraude ou de vol doit être signalé immédiatement au superviseur ou au chef de service aux fins d enquête. L obligation des membres du personnel de la société de protéger l actif de celle ci comprend l information exclusive de la société, c est à dire tout renseignement qui n est pas généralement connu du public et qui serait profitable aux concurrents de toute entité de la société. On pourrait citer à titre d exemple d information exclusive la propriété intellectuelle (comme les secrets commerciaux, les brevets, les marques de commerce et les droits d auteur), les plans d affaires, de marketing et de service, les éléments de conception, les bases de données, les données sur les salaires de même que toute donnée financière et tout rapport financier non publiés. L utilisation ou la distribution non 3/8

4 autorisée de ces renseignements constitue une infraction à la politique de la société, pourrait être illégale et pourrait engendrer une sanction civile ou pénale. L obligation de préserver la confidentialité de l information exclusive est maintenue après la fin de la relation entre les membres du personnel et le la société. De même, tous les logiciels, programmes et systèmes informatiques sont la propriété de la société et doivent être utilisés seulement à des fins professionnelles. L actif de la société ne doit jamais être utilisé à des fins illicites. CONCURRENCE ET UTILISATION ÉQUITABLE La société cherche à exceller et à surpasser tout concurrent de façon équitable et honnête par un rendement supérieur, et non pas par des pratiques commerciales illégales ou contraires à l éthique. Il est interdit de prendre de l information exclusive sans l autorisation du propriétaire, de faire en sorte qu une telle information soit divulguée par des employés, anciens ou actuels, de tierces parties ou d utiliser cette information. Les membres du personnel de la société doivent respecter les droits des concurrents de la société et des personnes avec lesquelles la société entretient une relation d affaires et traiter équitablement avec ces derniers. Aucun membre du personnel de la société ne doit exploiter une personne par une conduite illicite, la manipulation, la dissimulation, l usage abusif de l information exclusive, la fausse représentation de faits importants ou toute autre pratique déloyale intentionnelle. De plus, les membres du personnel de la société ne doivent pas agir de façon anticoncurrentielle en vertu des lois antitrust. Le chef de la direction de la société peut aider les membres du personnel à déterminer les exigences légales applicables et à obtenir l avis d un conseiller juridique lorsque cela est nécessaire. Dans l ensemble, les membres du personnel de la société doivent faire preuve de respect et d intégrité dans toutes leurs activités, c est à dire agir de manière franche, juste et honorable dans leurs rapports avec les clients, les collègues et les partenaires commerciaux. CADEAUX ET ACTIVITÉS DE REPRÉSENTATION Les cadeaux d entreprise et les activités de représentation sont des marques de courtoisie servant à établir des relations constructives et basées sur la bonne volonté entre des partenaires commerciaux. Par marques de courtoisie, on entend les repas et les boissons, des billets pour des événements sportifs ou culturels, des rabais qui ne sont pas offerts au public, de l hébergement ou d autres marchandises ou services. Dans certaines cultures, ces marques jouent un rôle important dans les relations d affaires. Cependant, un problème peut survenir lorsque ces marques de courtoisie compromettent, ou semblent compromettre, la capacité de la société à prendre des décisions d affaires équitables et objectives ou semblent l avantager injustement. 4/8

5 Il est conseillé d éviter d offrir ou de recevoir toute gratification ou tout cadeau ou divertissement susceptible d être perçu comme pouvant influencer indûment la relation d affaires. Ces lignes directrices s appliquent en tout temps et ne changent pas au cours des occasions d échange de cadeaux traditionnelles. Aucun cadeau ou divertissement ne doit être offert, donné, fourni, autorisé ou accepté par les membres du personnel de la société ou les membres de leur famille, à moins qu il ne s agisse pas d un cadeau en espèces, que le cadeau soit conforme aux pratiques commerciales habituelles, que sa valeur ne soit pas exagérée, qu il ne puisse pas être interprété comme un pot de vin et qu il n enfreigne aucune loi. Des règles strictes s appliquent lorsqu une entité de la société fait affaire avec des organismes ou des fonctionnaires gouvernementaux (voir ci après). Les membres du personnel de la société doivent adresser à leur superviseur ou à leur chef de service toute question qu ils pourraient avoir au sujet de tout cadeau ou de toute suggestion de cadeau. DONS D ARGENT À DES EMPLOYÉS GOUVERNEMENTAUX Tous les membres du personnel de la société doivent respecter toutes les lois interdisant le don illégitime d argent à des fonctionnaires internes et étrangers. D autres gouvernements ont des lois relativement aux cadeaux professionnels que les employés gouvernementaux peuvent accepter. La promesse, l offre ou la remise à un fonctionnaire ou à un employé des divers gouvernements d un cadeau, d une faveur ou de toute gratification enfreignant ces lois constitue non seulement une infraction aux politiques de la société, mais peut aussi être considéré comme un acte criminel. Il est interdit de donner de l argent illégalement aux fonctionnaires gouvernementaux de tout pays. Le chef de la direction de la société peut conseiller les membres du personnel de la société à ce sujet. HARCÈLEMENT ET DISCRIMINATION La diversité du personnel de la société constitue un atout considérable. La société a à cœur l équité en matière d emploi. Tous les membres du personnel de la société sont tenus de maintenir des normes acceptables en matière de comportement personnel et de s assurer que les autres peuvent effectuer les tâches qui leur sont confiées dans une atmosphère de travail exempte de discrimination et de harcèlement fondés sur les motifs suivants : la race, l origine ethnique, l appartenance politique, la religion, le sexe, l orientation sexuelle, l âge, la situation familiale ou un handicap. Toute forme de harcèlement ou de discrimination est interdite. Il peut s agir de commentaires méprisants basés sur la race ou un trait ethnique et des avances de nature sexuelle non sollicitées. La violence et l intimidation sont interdites. Il est conseillé aux membres du personnel de la société de s adresser au Service des ressources humaines ou à l avocate générale de la société lorsque le comportement d un collègue les met mal à l aise et de dénoncer une situation de harcèlement lorsqu elle se produit. 5/8

6 SANTÉ ET SÉCURITÉ La société s efforce d offrir à tous les membres de son personnel un environnement de travail sécuritaire et sain. Tous les membres du personnel de la société ont la responsabilité de maintenir un lieu de travail sécuritaire et sain en respectant les règles et les pratiques de santé et sécurité et en signalant les accidents, les blessures de même que le matériel, les pratiques ou les conditions dangereuses à un superviseur ou un chef de service. Être sous l effet de la drogue ou en possession de drogues illégales sur le lieu de travail ne sera pas toléré. Les membres du personnel de la société doivent se présenter au travail en état d accomplir leurs tâches, et non pas sous l influence de la drogue ou de l alcool. EXACTITUDE DES DOSSIERS ET RAPPORTS Pour prendre des décisions d affaires éclairées, la société a besoin que l information soit consignée et rapportée de manière exacte et précise. La société s appuie sur ses livres comptables pour produire des rapports destinés à la direction, aux administrateurs, aux gestionnaires, aux actionnaires, aux organismes gouvernementaux et aux personnes avec lesquelles les entités concernées de la société font affaire. Tous les états financiers ainsi que les livres comptables, les dossiers et les comptes à partir desquels ils sont produits doivent rendre compte de façon appropriée des activités de la société et se conformer aux exigences légales, comptables et de vérification applicables de même qu aux systèmes de contrôles internes de la société. Des fonds ou des éléments d actif non enregistrés ou non consignés dans les livres comptables ne doivent pas être conservés, à moins que les lois ou les règlements ne l exigent. Tous les membres du personnel de la société doivent s assurer, dans le cadre de leurs fonctions, que les livres comptables de la société ne contiennent ni fausse écriture, ni donnée intentionnellement trompeuse. La société ne permet pas la classification erronée de transactions relatives à ses comptes, ses services ou ses livres comptables. Toutes les transactions doivent être appuyées par des documents exacts et suffisamment détaillés et être enregistrées dans les comptes appropriés pour la période comptable pertinente. 6/8

7 Plusieurs membres du personnel de la société utilisent des comptes de frais, dont les dépenses doivent être consignées et enregistrées avec exactitude. Si les membres du personnel de la société ne savent pas si une dépense donnée est légitime, un superviseur ou un chef de service peut avoir la réponse. Les règles et les lignes directrices générales peuvent être obtenues auprès du chef des finances de la société. Les registres commerciaux et les communications d entreprise deviennent souvent publics à la suite de poursuites ou par l entremise de démarches réglementaires ou des médias. Les membres du personnel de la société doivent éviter les exagérations, les remarques désobligeantes, les conjectures et les caractérisations inappropriées qui pourraient être mal interprétées. Cette exigence s applique aux communications de toutes sortes, y compris les courriels, les notes informelles, les notes internes et les rapports officiels. EXEMPTION DE RESPECT DU CODE Toute exemption de respect du présent code s appliquant à des administrateurs ou des membres de la haute direction ne peut être effectuée que par les administrateurs (ou un comité du conseil d administration auquel ce pouvoir a été délégué) et sera divulguée dans les plus brefs délais, comme l exige la loi ou le règlement de la Bourse. SIGNALEMENT DE TOUT COMPORTEMENT ILLÉGAL OU CONTRAIRE À L ÉTHIQUE La société est très engagée à diriger ses affaires conformément à la loi et à l éthique. Il est conseillé aux membres du personnel de la société qui sont témoin de comportements illégaux ou contraires à l éthique et qui ne sont pas certains de la meilleure ligne de conduite à adopter dans une situation donnée de s adresser à un superviseur, à un gestionnaire ou à tout autre membre du personnel compétent à cet égard. La société a adopté une Politique en matière de dénonciation à cette fin. Selon la politique de la société, celle ci ne permettra aucune forme de représailles contre toute personne ayant signalé de bonne foi une mauvaise conduite. Cependant, il est en même temps inacceptable de faire un faux signalement. La société compte sur la collaboration de tous les membres du personnel dans le cadre d une enquête interne pour mauvaise conduite. PROCÉDURES FAVORISANT LA CONFORMITÉ Tous les membres du personnel de la société doivent s assurer de réagir rapidement et de façon constante à toute violation du présent code. Cependant, il peut parfois être délicat de départager le bien du mal. Puisqu il est impossible de prévoir toutes les situations pouvant se produire, il est important pour la société d avoir une marche à suivre lorsque surgit une nouvelle question ou un nouveau problème. Voici la marche à suivre : Assurez vous de connaître tous les faits. Afin de trouver la solution qui convient, il est important de disposer d autant de renseignements que possible. 7/8

8 Posez vous les questions suivantes : Que me demande t on précisément de faire? Est ce que ça me semble contraire à l éthique ou inapproprié? Cette étape vous permettra de vous pencher précisément sur la situation à laquelle vous faites face et sur les solutions possibles. Servez vous de votre jugement; si quelque chose vous semble contraire à l éthique ou malhonnête, c est probablement le cas. Clarifiez vos responsabilités et votre rôle. Dans la plupart des situations, la responsabilité est partagée. Vos collègues sont ils au courant de la situation? Il peut être utile de demander l aide des autres et de discuter du problème. Discutez du problème avec votre gestionnaire. Il s agit du conseil de base pour toute situation. Très souvent, votre gestionnaire sera mieux informé et souhaitera participer au processus décisionnel. N oubliez pas qu il incombe à votre gestionnaire de vous aider à résoudre les problèmes. Faites appel aux ressources de l entreprise. Dans les rares cas où il pourrait ne pas être opportun de discuter d un problème avec votre gestionnaire ou si vous ne vous sentez pas à l aise de le faire, parlez en avec votre supérieur de deux échelons. Si la situation ne s y prête pas non plus, communiquez avec le chef des finances ou le chef de la direction, ou utilisez les recours prévus dans la Politique en matière de dénonciation. Vous pouvez signaler toute infraction au présent code de conduite et de déontologie de manière confidentielle et sans avoir peur de représailles. Si la situation nécessite que votre identité demeure secrète, votre anonymat sera préservé. La société n accepte pas qu un employé qui signale de bonne foi une infraction éthique soit victime de représailles. Posez d abord des questions, agissez ensuite. Si vous ne savez pas ce qu il faut faire dans une situation donnée, demandez conseil avant d agir. COMPTE RENDU Tous les administrateurs, les membres de la direction et les employés doivent lire le présent Code de conduite et de déontologie chaque année et confirmer leur engagement envers ce code. Chaque année, la direction doit rendre compte au conseil, ou à son comité de gouvernance, le cas échéant, des confirmations d engagement des employés envers le code. 8/8

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR Chaque salarié et dirigeant du groupe CGR s'engage à : RESPECTER LA PERSONNE ET SON ENVIRONNEMENT AVOIR UNE CONDUITE PROFESSIONNELLE ETHIQUEMENT IRREPROCHABLE AVOIR DES RELATIONS

Plus en détail

Code de conduite de la Banque de Développement du Conseil de l Europe

Code de conduite de la Banque de Développement du Conseil de l Europe Code de conduite de la Banque de Développement du Conseil de l Europe applicable au Gouverneur, aux Vice-Gouverneurs, aux membres du personnel et aux collaborateurs ou prestataires contractuels (Approuvé

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE PLACEMENT IMMOBILIER H&R. Code d éthique et de conduite des affaires

SOCIÉTÉ DE PLACEMENT IMMOBILIER H&R. Code d éthique et de conduite des affaires SOCIÉTÉ DE PLACEMENT IMMOBILIER H&R Code d éthique et de conduite des affaires GÉNÉRALITÉS La Société de placement immobilier H&R (la «Société de placement immobilier» ) est fière de son engagement envers

Plus en détail

CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET D ÉTHIQUE GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. LE 21 AVRIL 2015

CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET D ÉTHIQUE GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. LE 21 AVRIL 2015 CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET D ÉTHIQUE GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. LE 21 AVRIL 2015 GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET D ÉTHIQUE LE 21 AVRIL 2015 Le présent code de

Plus en détail

Politique en matière de fraude

Politique en matière de fraude Politique en matière de fraude FÉVRIER 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. Application de la politique... 2 2. Objectif de la politique... 2 3. Politique en matière de fraude... 2 4. Définition de la fraude...

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL APPLICATION Le présent code de conduite (le «code du conseil») s applique à vous si vous êtes membre du conseil d

Plus en détail

Politique anti-corruption

Politique anti-corruption Politique anti-corruption 1. Introduction Notre compagnie attache une valeur importante à sa réputation et s engage à maintenir les normes les plus élevées en matière d éthique dans la gestion de ses affaires

Plus en détail

VALERO ENERGY CORPORATION CODE DE CONDUITE DES AFFAIRES ET CODE D ÉTHIQUE

VALERO ENERGY CORPORATION CODE DE CONDUITE DES AFFAIRES ET CODE D ÉTHIQUE VALERO ENERGY CORPORATION CODE DE CONDUITE DES AFFAIRES ET CODE D ÉTHIQUE Introduction Le présent Code de conduite des affaires et code d éthique vise un vaste éventail de pratiques et procédures d affaires

Plus en détail

POLITIQUE MONDIALE DE LUTTE ANTI-CORRUPTION

POLITIQUE MONDIALE DE LUTTE ANTI-CORRUPTION INTRODUCTION Chez Capital Safety, nous agissons toujours avec intégrité. Nous agissons de façon éthique et légale à tous les niveaux et dans tous les pays où nous sommes implantés, sans exception. Nos

Plus en détail

Vos droits,vos responsabilités, et la loi sur la santé et sur la sécurité au travail

Vos droits,vos responsabilités, et la loi sur la santé et sur la sécurité au travail Environnement et Travail Santé et sécurité au travail Vos droits,vos responsabilités, et la loi sur la santé et sur la sécurité au travail «Quels sont mes droits en vertu de la loi?» «De quelle façon mon

Plus en détail

Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04

Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04 POLITIQUE Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04 Adoptée par le conseil d administration le 24 novembre 2011 En vigueur le 24-11-2011 Note : Dans ce document, le générique

Plus en détail

VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE SECTION 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES (p. 2-3) 1. But 2. Portée 3. Objectifs 4. Définitions TABLE DES MATIÈRES SECTION II OBLIGATIONS DE L ADMINISTRATION

Plus en détail

Loi sur le droit à l information et la protection de la vie privée (LDIPVP) Orientation municipale

Loi sur le droit à l information et la protection de la vie privée (LDIPVP) Orientation municipale Loi sur le droit à l information et la protection de la vie privée (LDIPVP) Orientation municipale Automne 2012 Grandes lignes La LDIPVP est une nouvelle loi qui remplace deux anciennes lois est fondée

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs

Code de conduite des fournisseurs Code de conduite des fournisseurs Novembre 2014 1. Introduction La Société canadienne des postes (Postes Canada), une société d État fédérale, vise à maintenir la confiance de tous ses intervenants en

Plus en détail

PROTÉGER ET CONSOLIDER LA RÉPUTATION DE LA SOCIÉTÉ

PROTÉGER ET CONSOLIDER LA RÉPUTATION DE LA SOCIÉTÉ IV L éthique dans vos relations d affaires Nos activités sont tributaires de la qualité des relations que nous entretenons avec les clients, la collectivité, diverses organisations et nos partenaires.

Plus en détail

Contrat d agent associé

Contrat d agent associé Contrat d agent associé Entre : L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE (ci-après nommée «Empire Vie») et (ci-après nommé «agent associé») Adresse civique : Ville ou municipalité : Province : Code postal :

Plus en détail

Formulaire 1.9 Code de déontologie du programme CanadaGAP

Formulaire 1.9 Code de déontologie du programme CanadaGAP Formulaire 1.9 Code de déontologie du programme CanadaGAP MISE EN SITUATION Programme de salubrité des aliments CanadaGAP Politique relative au conflit d'intérêts et à l impartialité Dans le présent document,

Plus en détail

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE Les versions actuelles des documents approuvés sont mises à jour en ligne. Les copies imprimées ne sont pas contrôlées. Page 1 de 5 DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE ADMINISTRATEURS, DIRIGEANTS,

Plus en détail

Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM

Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM Les membres des conseils de section (les «Membres») sont tenus de lire et de signer

Plus en détail

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION I. RAISON D ÊTRE ET OBJECTIFS GLOBAUX Le Comité de vérification (le «Comité») aide le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec

Plus en détail

CADRE DE TRAVAIL POUR LA GESTION DES PROBLÈMES D EXERCICE DE LA PROFESSION ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU NOUVEAU-BRUNSWICK

CADRE DE TRAVAIL POUR LA GESTION DES PROBLÈMES D EXERCICE DE LA PROFESSION ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU NOUVEAU-BRUNSWICK CADRE DE TRAVAIL POUR LA GESTION DES PROBLÈMES D EXERCICE DE LA PROFESSION ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU NOUVEAU-BRUNSWICK NOTRE MANDAT L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick

Plus en détail

Comment suis-je protégé(e)?

Comment suis-je protégé(e)? Comment suis-je protégé(e)? Comment suis-je protégé(e)? Plusieurs choses nous passent par la tête lorsqu on se demande si l on doit faire une divulgation protégée d un acte répréhensible. Bien souvent,

Plus en détail

Banque européenne d investissement. Code de conduite pour les membres du Conseil d administration

Banque européenne d investissement. Code de conduite pour les membres du Conseil d administration Banque européenne d investissement Code de conduite pour les membres du Conseil d administration Code de conduite pour les membres du Conseil d administration 2011 page 1 / 6 Champ d application du Code

Plus en détail

Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco. 2 - Code de conduite

Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco. 2 - Code de conduite Code de conduite 1 Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco 2 - Code de conduite Sommaire CODE DE CONDUITE RESPECT - RESPONSABILITE - EXEMPLARITE Message du Président Qu est-ce que le Code

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE Rôle du conseil d administration Le conseil est chargé de la gérance générale de la Société et chaque administrateur doit agir au mieux des

Plus en détail

Code de Conduite Version abrégée The global leader in door opening solutions

Code de Conduite Version abrégée The global leader in door opening solutions Code de Conduite Version abrégée The global leader in door opening solutions 2 Code de Conduite Cette version du Code de Conduite est une synthèse. Elle est distribuée à l ensemble des employés. La version

Plus en détail

Code d éthique et de conduite des affaires - Gestion des installations et services auxiliaires

Code d éthique et de conduite des affaires - Gestion des installations et services auxiliaires Code d éthique et de conduite des affaires - Gestion des installations et services auxiliaires Énoncé de valeurs La direction Gestion des installations et services auxiliaires (GISA) s est engagée à protéger

Plus en détail

CONSEIL SUR LA PRATIQUE

CONSEIL SUR LA PRATIQUE CONSEIL SUR LA PRATIQUE TRAVAILLER EFFICACEMENT AVEC LES MANDATAIRES SPÉCIAUX: LOI ET CONSENTEMENT DATE: 2012 Par Alexandra Carling-Rowland, Ph.D., Inscr. OAOO Directrice de pratique professionnelle et

Plus en détail

Politique sur la présentation de l information Politique sur la présentation de l information

Politique sur la présentation de l information Politique sur la présentation de l information Politique sur la présentation de Dernière approbation : 26 août 2015 1 de 13 Sommaire La Banque CIBC s'engage à ce que les normes de présentation de soient uniformes afin que les renseignements importants

Plus en détail

Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale

Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale 1 2 Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 ÉNONCÉ DE POLITIQUE CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le conseil d administration de Cogeco inc. (la «Société») est élu par les actionnaires de la Société afin de surveiller la gestion de l ensemble

Plus en détail

Politique et procédures. sur la Ligne de signalement fraude et inconduite

Politique et procédures. sur la Ligne de signalement fraude et inconduite Politique et procédures sur la Ligne de signalement fraude et inconduite 7 novembre 2011 TABLE DES MA TIÈRES 1. Définitions... 4 2. Objectifs... 4 3. Principes... 5 4. Champs d'application... 6 5. Traitement

Plus en détail

FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES

FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES Révisé Avril 2011 Table des matières Définitions 2 Qu est-ce que le Curateur public du Manitoba? 2 Quelles sont les fonctions du Curateur public? 2

Plus en détail

Modalités d utilisation de l agence

Modalités d utilisation de l agence Modalités d utilisation de l agence VOTRE AUTORITÉ Propositions Vous pouvez recevoir des propositions portant sur des risques d assurance pour lesquels vous détenez un permis et nous les présenter aux

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE HARCÈLEMENT EN MILIEU DE TRAVAIL

POLITIQUE SUR LE HARCÈLEMENT EN MILIEU DE TRAVAIL Approuvée par le conseil d administration de la SADC le 7 décembre 2005 Modifiée le 5 mars 2014 POLITIQUE SUR LE HARCÈLEMENT EN MILIEU DE TRAVAIL Principes généraux La SADC s est donné pour mission d établir

Plus en détail

TABLE DES MATIERES -2-

TABLE DES MATIERES -2- POLITIQUE ET PROCÉDURE DE COMMUNICATION DE L INFORMATION APPROUVÉE PAR LE COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE MISE EN CANDIDATURE LE 6 SEPTEMBRE 2013 APPROUVÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 12 NOVEMBRE 2013

Plus en détail

1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3 6. AFFIRMATION...4

1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3 6. AFFIRMATION...4 BANQUE DE DÉVELOPPEMENT DU CANADA CODE DE CONDUITE DU CONSEIL D ADMINISTRATION TABLE DES MATIÈRES 1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3

Plus en détail

SECTION 16- CODE DE CONDUITE ET DE PRATIQUES COMMERCIALES

SECTION 16- CODE DE CONDUITE ET DE PRATIQUES COMMERCIALES SECTION 16- CODE DE CONDUITE ET DE PRATIQUES COMMERCIALES 16.1) DÉFINITIONS Les définitions suivantes s appliquent aux lignes directrices : «Compagnie» Désigne la Compagnie SouthEastern Mutual Insurance.

Plus en détail

Les employés, administrateurs et dirigeants de IDEX se doivent de connaître ce qui suit :

Les employés, administrateurs et dirigeants de IDEX se doivent de connaître ce qui suit : Les employés, administrateurs et dirigeants de IDEX se doivent de connaître ce qui suit : Il est vital d observer des normes élevées en matière de déontologie, en vue de satisfaire et dépasser les attentes

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD

ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD Table des matières Introduction Normes générales de conduite Devoirs du personnel de la

Plus en détail

Norbord inc. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE (le «Code»)

Norbord inc. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE (le «Code») CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE (le «Code») RÉSUMÉ DU CODE En tant qu employé, lorsque vous agissez au nom de la Société, vous êtes tenu de respecter ce qui suit : Page Observation de la loi Vous conformer

Plus en détail

CODE ÉTHIQUE Suisse Grêle. Approuvé par le Conseil d Administration lors de la séance de février 2007

CODE ÉTHIQUE Suisse Grêle. Approuvé par le Conseil d Administration lors de la séance de février 2007 Suisse Grêle Approuvé par le Conseil d Administration lors de la séance de février 2007 PREAMBULE Fondée il y a plus de 125 ans en tant que Société Mutuelle Suisse, la Schweizerische Hagel-Versicherungs-Gesellschaft

Plus en détail

i) la prestation d un programme de sensibilisation et de prévention relatif aux problèmes liés à la consommation d alcool et de drogues;

i) la prestation d un programme de sensibilisation et de prévention relatif aux problèmes liés à la consommation d alcool et de drogues; Procédure administrative : La drogue et l alcool Numéro : PA 7.009 Catégorie : Administration des écoles Pages : 7 Approuvée : le 19 octobre 1998 Modifiée : le 10 septembre 2012 Le Conseil scolaire catholique

Plus en détail

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration 1. Le conseil d administration (le conseil) est responsable de la gérance de La Société Canadian Tire

Plus en détail

Code de déontologie des publications du groupe L'Express de Madagascar (adopté par L Express de Madagascar, AoRaha et L Hebdo de Madagascar)

Code de déontologie des publications du groupe L'Express de Madagascar (adopté par L Express de Madagascar, AoRaha et L Hebdo de Madagascar) Code de déontologie des publications du groupe L'Express de Madagascar (adopté par L Express de Madagascar, AoRaha et L Hebdo de Madagascar) Préambule Une presse équitable, libre et indépendante est l

Plus en détail

NEO BOURSE AEQUITAS INC. (la «Bourse») MANDAT DU COMITÉ DE SURVEILLANCE DE LA RÉGLEMENTATION

NEO BOURSE AEQUITAS INC. (la «Bourse») MANDAT DU COMITÉ DE SURVEILLANCE DE LA RÉGLEMENTATION (la «Bourse») A. Objet Le conseil d administration de la Bourse (le «conseil») a établi un comité de surveillance de la réglementation (le «comité») afin d aider le conseil à superviser les responsabilités

Plus en détail

Groupe Generali. Code de conduite

Groupe Generali. Code de conduite Groupe Generali Code de conduite Un message du CEO du Groupe Chers collègues, Notre Groupe est fier d occuper une position de pointe sur le marché mondial de l assurance grâce à nos valeurs essentielles

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE. Section I : Dispositions générales

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE. Section I : Dispositions générales POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE Section I : Dispositions générales 1. But La Ville de Mont-Royal établit par la présente politique des règles en matière de gestion contractuelle afin de favoriser la

Plus en détail

Votre lien direct à la santé et au mieux-être

Votre lien direct à la santé et au mieux-être Votre lien direct à la santé et au mieux-être Une aide immédiate et confidentielle, quelle que soit la difficulté PROGRAMME D AIDE AUX EMPLOYÉS Vous ou un membre de la famille êtes aux prises avec un problème

Plus en détail

Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves. Procédure administrative : Numéro : PA 7.038

Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves. Procédure administrative : Numéro : PA 7.038 Procédure administrative : Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves Numéro : PA 7.038 Catégorie : Administration des écoles Pages : 6 Approuvée : le 3 mars 2008 Modifiée

Plus en détail

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009)

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) Mission de la Société

Plus en détail

Progresser Magasiner Travailler Investir

Progresser Magasiner Travailler Investir Progresser Magasiner Travailler Investir Code d éthique en affaires rev. 05/09/2006 10404 Code d éthique en affaires - Table des matières Page Lettre de Dene Rogers......................................................................................

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT VS-2012-87

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT VS-2012-87 CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT VS-2012-87 DE LA VILLE DE SAGUENAY AYANT POUR OBJET L ADOPTION D UN CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE POUR LES EMPLOYÉS DE VILLE DE SAGUENAY AVERTISSEMENT Le présent

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE DÉNONCIATION D IRRÉGULARITÉ, DE FRAUDE ET D ACTE CRIMINEL

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE DÉNONCIATION D IRRÉGULARITÉ, DE FRAUDE ET D ACTE CRIMINEL Page : 1 de 12 POLITIQUE ET PROCÉDURE DE DÉNONCIATION D IRRÉGULARITÉ, DE FRAUDE ET D ACTE CRIMINEL Auteur : Signature Approuvée par : Signature Directeur de la vérification interne André Bolduc Chef de

Plus en détail

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le Conseil d Administration du 29 juillet 2014 TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le Conseil d administration de TOTAL S.A. 1, a arrêté le présent Règlement intérieur.

Plus en détail

Politique sur l utilisation de la téléphonie mobile

Politique sur l utilisation de la téléphonie mobile Politique sur l utilisation de la téléphonie mobile 1. Contexte 2. SST La présente politique vise à définir l utilisation permise de la mobilité chez ENGLOBE ainsi que le contrôle des coûts. Ces nouvelles

Plus en détail

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Opération Vigilance Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Certains parents hésitent à parler de sécurité personnelle avec leur enfant par crainte de l effrayer ou d affecter sa

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Objet Le comité de vérification de la Société d évaluation foncière des municipalités (SÉFM) est établi par le conseil d administration afin de permettre au conseil de

Plus en détail

Introduction. Enquêtes pré-embauche : vous pouvez respecter les droits de la personne dans l embauche

Introduction. Enquêtes pré-embauche : vous pouvez respecter les droits de la personne dans l embauche Introduction Enquêtes pré-embauche : vous pouvez respecter les droits de la personne dans l embauche Ce que vous pouvez faire Ce que vous pouvez demander Lignes directrices pour les employeurs concernant

Plus en détail

Form 54001 (4/2014) Administration Page 1 / 5

Form 54001 (4/2014) Administration Page 1 / 5 PORTÉE Xerox Corporation et ses filiales. SOMMAIRE Ce document décrit les règles éthiques et comportementales que les collaborateurs de Xerox Corporation et ses filiales («Xerox») sont tenus de respecter

Plus en détail

Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement

Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement Adopté au Conseil d administration le 29 novembre 2004 Table des matières Préambule... 3 Définitions... 4 Objectifs, principes et champ

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS 1. OBJET La présente politique a pour but de préciser l encadrement de l acquisition

Plus en détail

POLITIQUES ET PROCÉDURES

POLITIQUES ET PROCÉDURES POLITIQUES ET PROCÉDURES Objet : Politique relative aux opérations sur les titres de la Société par les initiés et au traitement de l information importante et inconnue du public Émise par : Le conseil

Plus en détail

Ethics & Compliance. Instruction du Groupe relative aux Dons aux organisations caritatives

Ethics & Compliance. Instruction du Groupe relative aux Dons aux organisations caritatives Instruction du Groupe relative aux Dons aux organisations caritatives Ethics & Compliance 1/6 1. Préambule Le Code d Éthique d Alstom est essentiel. Il décrit la bonne conduite que les collaborateurs doivent

Plus en détail

RÈGLES D ÉTHIQUE ET CODE DE CONDUITE DU PERSONNEL DE LA SOCIÉTÉ DE TÉLÉDIFFUSION DU QUÉBEC

RÈGLES D ÉTHIQUE ET CODE DE CONDUITE DU PERSONNEL DE LA SOCIÉTÉ DE TÉLÉDIFFUSION DU QUÉBEC RÈGLES D ÉTHIQUE ET CODE DE CONDUITE DU PERSONNEL DE LA SOCIÉTÉ DE TÉLÉDIFFUSION DU QUÉBEC ADOPTÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 23 NOVEMBRE 2012 / RÉSOLUTION NO 1952 Page 1 de 8 AVANT-PROPOS La lecture

Plus en détail

ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS COGECO est une société de portefeuille diversifiée qui exerce des activités de câblodistribution, de télécommunication et de radiodiffusion

Plus en détail

Ouvrir un compte personnel. Ce que votre société de courtage doit apprendre sur vous et pourquoi

Ouvrir un compte personnel. Ce que votre société de courtage doit apprendre sur vous et pourquoi Ouvrir un compte personnel Ce que votre société de courtage doit apprendre sur vous et pourquoi À propos de l OCRCVM L Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) réglemente

Plus en détail

s olidarité e fficacité LuxDev Code de Conduite

s olidarité e fficacité LuxDev Code de Conduite r e s p e c t i n t é g r i t é s olidarité e fficacité LuxDev Code de Conduite Les valeurs de LuxDev Chers collègues, Comme vous le savez, l activité de LuxDev est guidée par quatre valeurs communes,

Plus en détail

Garantie d invalidité de courte durée

Garantie d invalidité de courte durée Garantie d invalidité de courte durée Bien comprendre votre couverture En quoi consistent les prestations d invalidité de courte durée (ICD)? Le régime d assurance collective mis en place par votre employeur

Plus en détail

8 F 10. Règlement intérieur. I. Hygiène et sécurité 8-101 G

8 F 10. Règlement intérieur. I. Hygiène et sécurité 8-101 G (1) L établissement d un règlement intérieur est obligatoire dans les entreprises ou établissements où sont employés habituellement au moins 20 salariés. Règlement intérieur Voir commentaire -1 Le règlement

Plus en détail

RECUEIL DE GESTION SECTEUR RESSOURCES HUMAINES IDENTIFICATION 5231-04-01 POLITIQUE RELATIVE AU HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE

RECUEIL DE GESTION SECTEUR RESSOURCES HUMAINES IDENTIFICATION 5231-04-01 POLITIQUE RELATIVE AU HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE 1. RÉFÉRENCE Loi sur les normes du travail (en vigueur le 1 er juin 2004, art. 81.18) 2. DÉFINITIONS 2.1 Comportement se manifestant soit par des paroles, des actes ou des gestes répétés, à caractère vexatoire

Plus en détail

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1. Limites

Plus en détail

La Société Canadian Tire Limitée Politique de service à la clientèle accessible Offrir des produits et des services aux personnes handicapées

La Société Canadian Tire Limitée Politique de service à la clientèle accessible Offrir des produits et des services aux personnes handicapées La Société Canadian Tire Limitée Politique de service à la clientèle accessible Offrir des produits et des services aux personnes handicapées Canadian Tire Dans le cadre de la politique de service à la

Plus en détail

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle. Mise à jour janvier 2014

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle. Mise à jour janvier 2014 DEONTOLOGIE Règles de bonne conduite professionnelle et personnelle Mise à jour janvier 2014 Fonds de Réserve pour les Retraites 56 rue de Lille 75007 Paris Tel : 01 58 50 99 12 Fax : 01 58 50 05 33 www.fondsdereserve.fr

Plus en détail

SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL La santé et la sécurité des travailleurs et travailleuses constituent un enjeu majeur sur les lieux de travail. À titre de dirigeants et dirigeantes de sections locales, il

Plus en détail

Le 18 juin 2014. Maître Leslie Rose Avocate principale, Financement d'entreprise British Columbia Securities Commission Courriel : lrose@bcsc.bc.

Le 18 juin 2014. Maître Leslie Rose Avocate principale, Financement d'entreprise British Columbia Securities Commission Courriel : lrose@bcsc.bc. Susan Copland, LLB, BComm Directrice générale scopland@iiac.ca Le 18 juin 2014 Maître Anne-Marie Beaudoin Secrétaire générale Autorité des marchés financiers 800, square Victoria, 22 e étage C. P. 246,

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE CENTRE ACER INC.

CODE DE DÉONTOLOGIE CENTRE ACER INC. CODE DE DÉONTOLOGIE CENTRE ACER INC. PRÉAMBULE Le présent code de déontologie s applique au personnel et aux administrateurs du Centre ACER inc. Il est fortement inspiré d un document intitulé «L éthique

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE UNIVERSITAIRE DE SANTÉ MCGILL

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE UNIVERSITAIRE DE SANTÉ MCGILL CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE UNIVERSITAIRE DE SANTÉ MCGILL Objet Le présent document a pour objet d établir, conformément à la législation applicable,

Plus en détail

Norme sur l indépendance Version1.2

Norme sur l indépendance Version1.2 Version1.2 Association des comptables généraux accrédités du Canada 800 1188 West Georgia Street Vancouver (C.-B.) V6E 4A2, 2006 Tous droits réservés. Il est interdit de reproduire le présent document

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

GDF SUEZ CODE DE CONDUITE A L USAGE DES FINANCIERS DU GROUPE

GDF SUEZ CODE DE CONDUITE A L USAGE DES FINANCIERS DU GROUPE CODE DE CONDUITE A L USAGE DES FINANCIERS DU GROUPE SOMMAIRE Préambule 1 Article 1 2 Conflits d Intérêts Article 2 3 Qualité de l information du Public Article 3 3 Respect des lois, règles et règlements

Plus en détail

Suspension et. renvoi : Ce que les parents devraient savoir

Suspension et. renvoi : Ce que les parents devraient savoir Suspension et Ce que les parents devraient savoir renvoi : Un climat positif à l école et un milieu d apprentissage et d enseignement sécuritaire sont indispensables à la réussite scolaire des élèves.

Plus en détail

IL EST RÉSOLU D'ADOPTER LE PRÉSENT CODE DE DÉONTOLOGIE: Chapitre I Dispositions générales

IL EST RÉSOLU D'ADOPTER LE PRÉSENT CODE DE DÉONTOLOGIE: Chapitre I Dispositions générales ATTENDU QUE les membres ont adopté lors d une assemblée annuelle tenue le 5 novembre 2013, le présent Code de déontologie abrogeant l ancien Code de déontologie de l Association des massothérapeutes du

Plus en détail

Demande d Inscription Initiale

Demande d Inscription Initiale Demande d Inscription Initiale ATTENDEZ D AVOIR TOUTE LA DOCUMENTATION REQUISE AVANT DE REMPLIR CE FORMULAIRE. Documents requis : Il incombe aux candidats de s assurer que leur relevé de notes est envoyé

Plus en détail

Introduction. Aperçu de la Loi

Introduction. Aperçu de la Loi Avis de projet de modification du Règlement 329/04 pris en application de la Loi de 2004 sur la protection des renseignements personnels sur la santé précisant le pouvoir de Cybersanté Ontario, à titre

Plus en détail

204.1 Missions de certification et missions d application de procédures d audit spécifiées

204.1 Missions de certification et missions d application de procédures d audit spécifiées 204 Indépendance 204.1 Missions de certification et missions d application de procédures d audit spécifiées Supprimé: relatives à des Le membre ou le cabinet qui réalise une mission ou participe à une

Plus en détail

Guide sur la politique de la protection des renseignements personnels et des données électroniques de Groupe Cloutier Inc. Annexe 16 Septembre 2015

Guide sur la politique de la protection des renseignements personnels et des données électroniques de Groupe Cloutier Inc. Annexe 16 Septembre 2015 Guide sur la politique de la protection des renseignements personnels et des données électroniques de Groupe Cloutier Inc. Annexe 16 Septembre 2015 Table des matières 1. Protection des renseignements personnels...

Plus en détail

GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB

GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB Introduction Le présent document a pour but d aider les entreprises qui désirent procéder à un appel d offres, sur invitation, pour la réalisation d un site web.

Plus en détail

VIVRE CONFORMÉMENT À NOS VALEURS, EN RÉALISANT NOTRE OBJECTIF

VIVRE CONFORMÉMENT À NOS VALEURS, EN RÉALISANT NOTRE OBJECTIF VIVRE CONFORMÉMENT À NOS VALEURS, EN RÉALISANT NOTRE OBJECTIF Les employés d Exactech, les professionnels de la vente indépendants et autres associés sont engagés à vivre selon nos valeurs fondamentales

Plus en détail

Projet de loi n o 92

Projet de loi n o 92 Mémoire présenté à la Commission de la santé et des services sociaux Le 27 avril 2016 Le Collège des médecins est l ordre professionnel des médecins québécois. Sa mission : Une médecine de qualité au service

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT TABLE DES MATIÈRES 1. RESPONSABILITÉS DU COMITÉ... 1 2. MEMBRES DU COMITÉ... 1 3. PRÉSIDENT DU COMITÉ... 2 4. DURÉE DU MANDAT DE CHAQUE MEMBRE... 2 5. QUORUM, DESTITUTION ET POSTES

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉNONCIATION

POLITIQUE DE DÉNONCIATION POLITIQUE DE DÉNONCIATION APPROUVÉE PAR LE COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE MISE EN CANDIDATURE LE 11 DÉCEMBRE 2013 APPROUVÉE PAR LE COMITÉ D AUDIT LE 25 MARS 2014 APPROUVÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION

Plus en détail

Tribunal administratif

Tribunal administratif Nations Unies AT/DEC/1195 Tribunal administratif Distr. limitée 30 septembre 2004 Français Original : anglais TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 1195 Affaire No 1290 : NEWTON Contre : Le Secrétaire général

Plus en détail

Note d orientation sur la mise en œuvre de coupe-circuits pour titre individuel

Note d orientation sur la mise en œuvre de coupe-circuits pour titre individuel Avis sur les règles Note d orientation RUIM Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Détail Haute direction Institutions Pupitre de négociation Personne-ressource : James E. Twiss

Plus en détail

TAP AUTOMOTIVE HOLDINGS, LLC TAP WORLDWIDE, LLC / TAP MANUFACTURING, LLC Code de conduite et de déontologie des affaires

TAP AUTOMOTIVE HOLDINGS, LLC TAP WORLDWIDE, LLC / TAP MANUFACTURING, LLC Code de conduite et de déontologie des affaires Révisé et redistribué en août 2015 TAP AUTOMOTIVE HOLDINGS, LLC TAP WORLDWIDE, LLC / TAP MANUFACTURING, LLC Code de conduite et de déontologie des affaires CETTE POLITIQUE NE CRÉÉE EN AUCUNE MANIÈRE UN

Plus en détail

Changements apportés à la Loi sur le droit d auteur par suite de l adoption du projet de loi C-11 et s appliquant aux services d archives

Changements apportés à la Loi sur le droit d auteur par suite de l adoption du projet de loi C-11 et s appliquant aux services d archives Changements apportés à la Loi sur le droit d auteur par suite de l adoption du projet de loi C-11 et s appliquant aux services d archives Après plusieurs faux départs et des années de discussion et de

Plus en détail