face à l autr Tiré à part du livre face à elle Genève Expositions, conférences et cinéma 10 novembre au 20 décembre 2015 N 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "face à l autr Tiré à part du livre face à elle Genève Expositions, conférences et cinéma 10 novembre au 20 décembre 2015 N 1"

Transcription

1 fac à l autr 1 Tiré à part du livr fac à ll Gnèv Expositions, conférncs t cinéma 10 novmbr au 20 décmbr 2015 N 1

2 2 fac à l autr Tiré à part du livr fac à ll Gnèv Expositions, conférncs t cinéma 10 novmbr au 20 décmbr 2015 N 1 L xpérinc «fac à ll» Danil Vuataz Rédactur Saint-Grvais Gnèv, L Théâtr Ls photos sont accrochés à hautur d ton rgard. Ds fmms. Uniqumnt ds fmms. Dans la réalité, tu n soutindrais pas l rgard d cs fmms d la sort. Pas aussi longtmps, pas avc autant d attntion. Pourtant, tu s là t tu rgards. Il y n a un qui rssmbl à ta prof d quatrièm, ll t sourit. Un autr qui a ls mêms luntts qu ta maman. Tins, cll-là t fait instantanémnt pnsr à ctt fill qu tu avais rncontré à Izmir l anné passé. La suivant, tu la connais, c st un politicinn vrt d la région. Ell port l foulard mais ll n a pas du tout l air musulman. Tu t arrêts, n flagrant délit : l air musulman? Tu rpnss aux trms «délit d faciès», «madam tout l mond», «avoir la guul d l mploi», tu songs aux yux qui sont ls «fnêtrs d l âm», tu t répèts qu «l ssntil st invisibl pour ls yux». L langag, tu t dis, parasit la vision. Tu constats qu il st difficil d rgardr sans vocabulair, d voir sans mots, tu ssais pourtant. Et tu dmands à ts préjugés d s tnir à carrau. Mais tu n y pux rin, tu a compris à présnt qu il s agit d fmms musulmans, alors tu chrchs. L symbol, tout d suit. Clui qui prmt l cliché. Tu l chrchs ds yux, tu balais ls cinquantquatr portraits du rgard, tu fuilltts avidmnt l livr d l xposition qu tu tins à la main, tu tnts d rpérr un marqu, un sign. Un typ d physionomi? Qulqu chos dans l rgard qui trahirait l appartnanc? L voil? Non, l voil, tu l sais maintnant, c st dvant ts yux qu il flott doucmnt Tu rpnss à un discussion ntr dux d ts amis, l autr jour. Ells débattaint au sujt ds millirs d prsonns arrivés récmmnt n Allmagn, n Suèd, n Suiss, touts ou prsqu n provnanc d Syri. Tu t rapplls d un phras : «Oui, c sont pour la plupart ds gns bin éduqués, ils sront utils pour notr économi, mais il y a tllmnt d nfants, d fmms Ls fmms, surtout : c sont lls qui s intègrnt l moins bin, c st connu.» Tu réfléchis au mot «intégrr», tu l mts n rapport avc clui d «intégrism», tu réfléchis à la prétndu incompatibilité ntr la société démocratiqu occidntal t la rligion d cs fmms, tu songs à la confusion ntr migration t islamisation, tu pnss aux signs xtériurs d appartnanc, à la plac d la fmm dans la société dans laqull tu as grandi t tu ssai d la comparr à cll ds fmms partout aillurs dans l mond. Rgardr un imag n st pas un act passif mais l acquisition lnt d un savoir ignoré. C n st pas toi qui dis cla, mais Srg Dsarnaulds, l préfacir d la plupart ds livrs d Dnis Ponté, l photograph d l xposition. «Appartnir à plus qu soi par un coup d œil», xpliqu ncor laconiqumnt Dsarnaulds, t tu t dis qu tu n risqus donc rin à t avnturr plus profondémnt dans ctt forêt d rgards. Si Dsarnaulds a raison, tu n sais déjà plus qu c qu tu crois. Comm si la vision prmièr du photograph allait pouvoir t aidr à voir plus clair parmi cs cinquant-quatr «ll» qui t scrutnt, tu décids d rassmblr dans ta têt ls élémnts qu tu connais au sujt d l œuvr d Dnis Ponté. Un chos t vint immédiatmnt. Dnis Ponté aim l flou. Tu rpnss à son sit wb, sur lqul chaqu photo st d abord rcouvrt par un filtr qui brouill la vision t n s désactiv qu lorsqu l cursur d ta souris pass sur l imag. Un sort d rgard informatiqu. C gst, ntr nttté t nébulosité, tu l idntifis dans la séri d portraits qu tu as sous ls yux. Dnis Ponté fait aussi du panorama. Ds paysags, surtout, dans lsquls tu aims t projtr. L œil suit un trajt, il st guidé dans l imag. En mêm tmps, il st libr. C st la mêm chos sur ls visags d cs fmms, tu t dis, qui dvinnnt ds étndus à parcourir, à déchiffrr. Tu sais ncor qu l œuvr d Dnis Ponté st souvnt qualifié d ngagé. Son prmir livr Lft for dad n 1994 montrait ds sans-abris assis sur lurs cartons sous ls gratt-cil nw-yorkais. Un œil mpathiqu, prsqu thnographiqu. Loin d nous. Et puis il y a u Au bord du mond. Baucoup plus proch. Ls clochards gnvois t l quart-mond d la Cité d Calvin. C était ls annés Et là? Tu t dis qu l xposition qu tu as sous ls yux ssai égalmnt d parlr d qulqu chos d inouï, d violnt, d indicibl. Mais d baucoup moins évidnt. Tu finis par t rapplr qu Dnis Ponté s intérss à l imagri 3D, t tu t dis qu si cs visags smblnt tllmnt présnts, si mrvillusmnt modlés dans la lumièr t l ombr, c n st pas un hasard. D aillurs, l xposition, tu l comprnds maintnant, rpos ll aussi sur un tridimnsionnalité. Trois coordonnés d l spac t du tmps : l liu d résidnc, l sx t l appartnanc rligius. Voilà c qui rassmbl cs cinquant-quatr «ll». A titr prsonnl, tu n partags probablmnt qu un ou dux ds trois dénominaturs communs à cs cinquant-quatr êtrs humains accrochés dvant toi. Put-êtr aucun? Tu s un homm juif vivant à Baltimor, un fmm orthodox établi à Vvy, un homm chrétin d Gnèv, un fmm musulman du Yémn t tu rgards cs fmms. Vois-tu la mêm chos qu ls autrs? Un appartnanc rligius. Un liu d résidnc. Un sx. Trois donnés parmi un million d autrs, multipliés par ton propr rgard. Ells crént pourtant, tu l comprnds nfin, ls contours d un problématiqu qui n a rin d aléatoir. Tu t dis qu rlativisr cs différncs, ici t aujourd hui, st aussi vain qu d vouloir ls rndr insurmontabls. Tu comprnds l courag d cs fmms, lur courag n s xposant. Qu c soit fac à toi ou à l intériur d lur propr communauté.

3 fac à l autr Tiré à part du livr fac à ll Gnèv Expositions, conférncs t cinéma 10 novmbr au 20 décmbr 2015 N 1 3 A la fin du livr, tu tombs sur un list. Ds noms, ds âgs, ds profssions. Tu lis Yasmin, Mariann, Sabin, Aïda, Kholoud Son pays c st l Égypt, la Turqui, l Sri Lanka, la Suiss, l Kosovo Ell a 18 ans, 35 ans, 72 ans, ll st nsignant, géograph, fmm au foyr, étudiant Ell résid à Gnèv dpuis toujours, dpuis dix ans, dpuis l mois passé. Puisqu la list n rnvoi à aucun photo n particulir, tu constats qu tu rsts bin incapabl d attribur un nom, un âg, un profssion aux visags qui, maintnant, t rgardnt plus intnsémnt. Tu ls rgards différmmnt. Yasmin, Mariann, Aïda t ls autrs smblnt t dir : «Vins, rst dvant moi, fix-moi dans ls yux, sond mon âm t dis-moi qui j suis, c qu j suis vraimnt. Parc qu c n st pas écrit sur mon front.» Tu pnss instantanémnt à ctt fmm qu tu connais t qui a décidé un matin d portr un foulard t qui, du jour au lndmain, a constaté qu ll rnvoyait un imag différnt autour d ll. Comm si sa prsonnalité, qui n avait pourtant pas changé, était passé au scond plan. Comm si l foulard qu ll portait focalisait à présnt tout l attntion, tout l ombr ou la lumièr, quoiqu ll fass. Tu t dis qu montr un tll xposition, publir un tl livr, a dû êtr un parcours du combattant. Ls panoramas, ls clochards nw-yorkais ou ls sdf locaux, ça n a pas dû crér autant d problèm. Tu t dis qu du côté ds associations, du côté ds maris, frèrs, ami--s, comm du côté ds baillurs d fond, du côté ds rsponsabls politiqus, il a dû y avoir pas mal d scptiqus au momnt d lancr ctt idé. Tu t dis qu l art a un pouvoir rassmblur incomparabl. Qu cinquant-quatr imags parlnt plus qu un bau discours. T voilà arrivé à l avant-drnièr fmm. Tu n pux t mpêchr d imaginr l momnt d la pris d vu. Tu vois l photograph t son sujt, suls, unis dans l intimité troublant d un chambr noir. Tu t dmands si ça a été simpl d ls trouvr, cs fmms, d ls rcrutr, cs fmms qui sont ds millirs à Gnèv mais qu tu croiss au final assz pu. Tu t douts qu baucoup ont dû rfusr d posr dvant l objctif. Tu comprnds alors qu s laissr photographir, s laissr rgardr, tu comprnds qu soutnir l rgard, ici t aujourd hui, c n st pas banal. Un act profondémnt militant. La tout drnièr photo, imagin un instant qu il s agit d ton visag.

4 4 fac à l autr Tiré à part du livr fac à ll Gnèv Expositions, conférncs t cinéma 10 novmbr au 20 décmbr 2015 N 1 Êtr fmm t musulman n Suiss aujourd hui. Mallory Schnuwly Purdi Sociologu t formatric Pluralités La Suiss, à l imag ds sociétés uropénns, s st pluralisé du point d vu ds langus, ds culturs t ds rligions. Dans l spac public, ctt pluralité ds appartnancs s traduit par la présnc d «nouvaux» usags vstimntairs ou alimntairs, d «nouvlls» xprssions langagièrs ou artistiqus t induit d «nouvlls» lcturs d présncs jusqu-là passés ssntillmnt inaprçus. Ctt visibilité d la pluralité st particulièrmnt significativ n c qui concrn l islam t ls musulman--s d Suiss. En fft, dpuis l début ds annés 2000, on obsrv qu ls qustions liés à l islam t aux musulman-s apparaissnt régulièrmnt n «Un» d l actualité, ainsi qu à l agnda ds politiqus. Ctt sorti d l invisibilité a pour fft d réduir la divrsité intrinsèqu d l islam t ds musulman--s à ds rprésntations figés t souvnt, à ds stéréotyps d gnr. L imag d la fmm musulman véhiculé dans l opinion publiqu ntrtint ainsi la rprésntation d la musulman comm étant un individu vivant dans l ombr d un autr. L projt artistiqu «fac à ll» propos au visitur d aiguisr son rgard, d obsrvr clls qui s révèlnt t d découvrir la divrsité ds fmms musulmans qu «voilnt» ls stéréotyps qui lur sont assignés. la rligion d homms dits «célibatairs» qui avaint migré sans lurs famills n Suiss pour ds raisons économiqus. La politiqu d rgroupmnt familial, puis ls migrations liés à l asil, ont changé ctt donn t la population musulman s st dès lors divrsifié n trm d gnr t d âg. En 2013, ls fmms étaint toujours légèrmnt moins nombruss qu ls homms : lls rprésntaint toutfois l 46% d la population musulman d Suiss (soit près prsonns), dont plus du tirs était âgé d moins 30 ans. A l instar d lurs corligionnairs masculins, ls musulmans d Suiss ont un origin migratoir récnt (Balkans, Turqui, Maghrb), mais 34% st aujourd hui d nationalité suiss. Ells sont aussi activs sur l marché du travail t pour ls profssionnlls ngagés à plin tmps, d aucuns sront crtainmnt surpris d lir qu lls l sont dans ls mêms proportions qu ls fmms non musulmans (Voir tablau 1). 1. Statut profssionnl ds fmms n Suiss slon la confssion En rvanch, il xist d importants écarts n c qui concrn ls fmms ngagés à tmps partil, ls fmms au foyr t ls rntièrs (AVS AI confondus). Si l faibl pourcntag d rntièrs s xpliqu par la pyramid ds âgs, ls décalags pour ls fmms activs à tmps partils t ls fmms au foyr rlèv d autrs logiqus. Prmièrmnt, on put xpliqur ct écart par un attachmnt au modèl d la famill traditionnll porté par ls miliux rligiux n général. J précis qu ct attachmnt n st pas un spécificité musulman t j ajout qu étant donné qu touts ls musulmans d Suiss n évolunt pas dans un miliu rligiux, ctt sousrprésntation n saurait s réduir à c prmir critèr. Duxièmmnt, ls fmms musulmans sont aujourd hui comparativmnt moins bin formés qu ls non musulmans : n 2013, sul l 9% avait obtnu un diplôm d formation trtiair. (Voir tablau 2). Qui sont ls musulmans n Suiss? Jusqu dans l miliu ds annés 1970, l islam était ssntillmnt

5 fac à l autr Tiré à part du livr fac à ll Gnèv Expositions, conférncs t cinéma 10 novmbr au 20 décmbr 2015 N 1 5 L marché d l mploi étant un miliu compétitif, un solid formation constitu un critèr détrminant pour un insrtion profssionnll. Troisièmmnt, pour un minorité, on put aussi mntionnr la précarité lié au statut migratoir (prmis F ou N) qui constitu un obstacl supplémntair à l obtntion d un mploi. Finalmnt, ctt sous-rprésntation doit aussi intrrogr l égalité ds chancs pour ls fmms, musulmans qui plus st, à accédr à un post : n fft, un nombr important d musulmans pourtant qualifiés pinnt à trouvr un mploi à la hautur d lur formation. C drnir trait st particulièrmnt saillant pour ls fmms ayant choisi d portr l foulard. Fmms musulmans t ngagmnt citoyn Naîtr fmms t dvnir fmm rlèv pour ls 2. Nivau d éducation ds fmms n Suiss slon la confssion musulmans, comm pour tout autr fmm, d multipls socialisations : n famill, à l écol, par lurs ngagmnts associatifs t profssionnls, ls fmms s construisnt lurs comm actrics d lurs xistncs. Si à l instar ds autrs fmms, ls musulmans doivnt surmontr ls obstacls liés aux rprésntations d gnr, lls doivnt n plus triomphr ds stéréotyps liés à «la fmm n l islam», soit d un fmm soumis à l autorité d un homm t contraint aux obligations d un rligion. C st méconnaîtr cs fmms qu d ls nfrmr dans cs rprésntations. Ls fmms qu vous propos d (r)connaîtr l xposition «fac à ll» sont actrics d lurs dstins. C st n tant qu individu fort d sa propr capacité d autodétrmination qu lls mobilisnt lurs appartnancs culturlls, rligiuss, linguistiqus, politiqus, économiqus, générationnlls (tc.) t lurs rôls d profssionnll, d bénévol, d mèr, d épous, d ami (tc.) afin d s présntr comm actric d la société dans laqull lls vivnt. Si l islam st, pour crtains d ntr lls, l un ds appartnancs à partir d laqull lls s puvnt s définir, ls musulmans n sauraint êtr réduits à la sul imag qu portnt sur lls, cux t clls qui ls obsrvnt.

6 6 fac à l autr Tiré à part du livr fac à ll Gnèv Expositions, conférncs t cinéma 10 novmbr au 20 décmbr 2015 N 1 L art comm rallimnt Philipp Macasdar Dirctur Saint-Grvais Gnèv, L Théâtr Saint-Grvais, nous aimons croir qu l À théâtr prnd tout son sns lorsqu il st bin accompagné. Confronté à d autrs arts, il s n trouv grandi. L spctatur aussi. C st pourquoi la maison propos tout au long d l anné d nombruss conférncs, lcturs, xpositions, projctions Ct ntrcroismnt ds disciplins dans un mêm programmation prnd parfois un sns particulièrmnt aigu. C st l cas avc «fac à ll», l xposition d un photograph d xcption, Dnis Ponté. À quoi pnsons-nous lorsqu nous rgardons chz Dnis Ponté, tout smbl s jour dans c chassé-croisé ntr conscinc, réflxs t préjugés. Ds fmms ont fait l choix d s laissr rgardr ; lls ont rgardé à lur tour, t c rgard, nous n avons d autr possibilité qu d l soutnir. C st un xrcic complx. L tmps d l xposition, contrairmnt à clui du théâtr, n st pas contraignant ; il rquirt n rvanch un participation. Dvant l imag, prsonn n doit rstr passif. L art comm rallimnt : l montag d un xposition comm cll-ci tint du miracl, n srait-c qu du point d vu ds institutions qu ll rassmbl. À travrs ctt séri d portraits contradictoirs, t d c qu ils donnnt à découvrir, «fac à ll» fédèr ds préoccupations à la fois singulièrs t communs aux arts, aux scincs socials, aux politiqus, à la sphèr publiqu. Un xposition pour mttr n lumièr, avc pudur t dignité, un réalité caché, cll d cntains d fmms, au quotidin, victims d stigmatisations. Un grain, n somm, dans l impccabl cliché du multiculturalism gnvois. L art n st jamais aussi prtinnt qu quand il rmt n qustion. Fac à lls Brigitt Mantillri Dirctric Srvic égalité - UNIGE Pourquoi l Srvic égalité d l Univrsité d Gnèv s st-il ngagé dans un tl projt artistiqu: un photograph, ds fmms voilés, non voilés, son rgard, l lur n miroir d son objctif? Put-êtr déjà tout simplmnt parc qu Dnis Ponté, photograph, st vnu nous n parlr parc qu il voulait intégrr son projt dans un débat d société plus larg t qu dans nos différnts campagns, au gré ds thématiqus, nous avons ouvrt nos projts à ds domains hors du champ d la rchrch t d l nsignmnt. Ensuit parc qu la thématiqu st d un actualité brûlant pour la société, touts ls sociétés à vrai dir. Et qu un tll thématiqu intrpll forcémnt un institution comm la nôtr qui œuvr dans l champ d l éducation t prépar ls juns à ntrr dans l mond du travail. Ell s doit d lur donnr l mêm bagag t ls mêms chancs profssionnlls. Donc, qu on l vuill ou non, il faut bin s coltinr ctt affair t un institution qui nsign t mèn, ntr autrs, ds rchrchs dans l domain du vivr nsmbl s doit d placr c voil - non voil sous l angl objctif d la scinc t ds donnés statistiqus. Enfin parc qu pour miux intrplr, informr t fair réfléchir l public, qu il soit univrsitair ou d la cité, rin n vaut ls rgards t ls savoirs croisés qui prmttnt d abordr ls sujts d manièr ouvrt t plus complèt. Notr contribution rst cpndant dans notr compétnc, cll du débat d idés, puisqu nous organisons un grand conférnc autour d l mployabilité l 3 décmbr 2015 à 18h30 à UNI Dufour. Dnis Ponté présntra ss photographis t son chminmnt artistiqu; ds invité--s issus du mond académiqu, étatiqu, profssionnl t associatif débatrons nsuit du sujt. Ls préjugés sont à la sourc d nombruss catastrophs accumulés dans c mond. Méfiz-vous ds opinions, ds opinions périmés, ds opinions hérités, inconsidérémnt adoptés.» Ptr Ustinov Alain Bittar Librairi l Olivir L Institut ds culturs arabs t méditrranénns a pour but d promouvoir, dans l cadr d la divrsité, ls culturs du Mond arab ainsi qu un information objctiv sur l mond contmporain t son évolution, la cultur dans un prspctiv d éducation prmannt, ls échangs intrculturls t ls contacts humains n particulir ntr la Suiss t l Mond Arab. L Institut favoris, à travrs un démarch laïqu, la rncontr t la collaboration ntr citoyn-n-s t étrangrs, institutions, associations, sociétés xrçant un activité dans cs domains. L Institut organis t promut notammnt ds spctacls, ds conférncs, ds formations, ds sssions d information, ds colloqus t touts autrs activités liés à ss buts t ss objctifs. L Institut ds culturs arabs t méditrranénns jou l rôl d catalysur d c doubl mouvmnt. Il diffus, valoris ls différnts culturs, prmt ls rncontrs, ncouragra l dialogu. Il s vut un pivot d l articulation du vivr-nsmbl. Il œuvr pour la rconnaissanc tant d la présnc ds communautés arabophons par la société gnvois qu l invrs. Espac d dialogu t d médiation culturll t social, il jou un rôl privilégié auprès ds institutions t partnairs associatifs du domain d l intégration t d la lutt contr ls discriminations. La présnc ds communautés arabophons d Gnèv n st pas nouvll. En fft, dpuis longtmps ds communautés importants provnant tant ds pays arabs qu du Maghrb résidnt à Gnèv. En outr, un fort activité culturll éman d cs communautés t

7 fac à l autr Tiré à part du livr fac à ll Gnèv Expositions, conférncs t cinéma 10 novmbr au 20 décmbr 2015 N 1 7 associations. Cpndant, n raison ds contxts politiqus, un crtain défianc s st installé à l égard d ss communautés. C st dans l but d favorisr l dialogu ainsi qu ls échangs ntr cs communautés t la société gnvois qu l Institut ds culturs arabs t méditrranénns a vu l jour. Ls populations ciblés par c projt sont multipls. La prmièr st la société gnvois dans son nsmbl. En fft, ls évènmnts culturls organisés par l cntr sont ouvrt à touts t tous. Un travail important d promotion st ffctué afin d attirr un maximum d curiux t d curiuss. Ls partnairs associatifs du cntr jount un rôl d prmir plan dans l fait d attirr ds publics nouvaux lors ds activités du cntr. En outr, l Institut prmt aux prsonns ds communautés arabophons d trouvr un ndroit favorisant l dialogu avc la société d accuil tout n valorisant ls culturs arabs. En outr, la prmannc d information prmt aux nouvaux arrivant--s d trouvr ls rnsignmnts pour facilitr lur intégration. C st dans ct sprit qu nous somms hurux d participr à la démarch d Dnis Ponté n d accuillant ds photos d l xposition «fac à ll» dans la Galri d la Librairi arab l Olivir Crér ds passrlls, allr à la rncontr d l autr, accptr d dépassr tous ls préjugés sont ls suls antidots aux folis murtrièrs qui mnacnt notr planèt. Incitation au qustionnmnt Badia El-koutit Fondatric t dirctric Association pour la promotion ds droits humains Quand l photograph Dnis Ponté, m a approché pour son projt d photos «fac à ll», ma prmièr réaction a été mitigé. Encor un projt sur ls musulmans t surtout ls musulmans m suis-j dit. On va ncor parlr du voil t d l imag réductric t négativ qui y st attaché. Après ds hésitations t un tmps d réflxion, j ai accpté d prndr part à c projt comm modèl t rprésntant d un association qui s consacr aux droits humains ds prsonns plus vulnérabls notammnt migrants. Cs photos incitnt à nous qustionnr sur la plac ds fmms musulmans migrants t/ ou autochton dans la société. Ls modèls ds prsonns portraiturés n visnt pas à nous prsntr un imag uniqu d l idntité prsonnll, mais au contrair d intrpllr la société pour qu ll s positionn «fac à ll» sur différnts thèm liés à lur idntité d fmms musulmans t d fmms musulmans migrants. Notr association a été confrontés à maints rpriss sur l mployabilité ds fmms voilés n particulir. Dès lors, il nous paraît important dans l cadr d c travail artistiqu d s positionr «fac à ll» n souhaitons qustionnr différnts acturs t actrics d la société : politiqus, marché du travail, formation, association, particulirs, univrsité, apprntissag, rligiux. L port du voil, avc ls imags t ls préjugés qu il véhicul, st sans contst un obstacl à l insrtion profssionnll d fmms qui n aspirnt qu à s épanouir profssionnllmnt, tout n étant autonoms financièrmnt. Très motivés t dotés d un sprit combatif, lls voint lur horizon profssionnl s réduir considérablmnt. Crtains d ntr lls s tournnt vrs ds métirs dit «domstiqus» comm un ultim rcours pour trouvr un mploi, souvnt contraints d changr d orintation t d abandonnr lur choix profssionnl prmir. Ells s formnt à nouvau pour gardr ds nfants à domicil, livrr ds rpas, cuisinr, fair l ménag, parfois avc l soutin d crtains associations t ds programms d insrtion profssionnlls lsqulls pnsnt aidr ainsi cs fmms à dvnir plus autonom financièrmnt. Alors qu d autrs fmms tntnt d s lancr dans la création d ntrpris avc parfois grands difficultés t parfois avc succès. Mais lls sont nombruss à subir ls affrs du chômag, du rjt, préjugés t du mépris. Cs «boulots d survi» puvnt aidr crtains d ntr lls à s maintnir la têt hors d l au. Mais souvnt, cs métirs plongnt cs fmms dans un profond désarroi, car lls rstnt nfrmés chz lls t ou chz d autrs prsonns. Lurs compétncs n sont pas rconnus. Ctt réalité s doubl souvnt d un sntimnt d hont t d manqu d stim d soi qui va ls accompagnr tout au long d lur vi avc un impact négatif sur lurs nfants, n particulir lurs fills. Paradox, la société appll à l autonomisation ds fmms voilés qu ll considèr otag d lur condition. Mais ll lur intrdit l marché du travail. Ls modèls qui s sont prêtés au ju d la photo, s positionnnt «fac à ll-mêm t fac à la société». Un manièr d nous dir qu lls prnnnt déjà lur dstin n main dmandant aux acturs t actrics concrné--s, à la société d lur tndr la main, d ls prndr n considération comm partnair véritabl.

8 8 fac à l autr Tiré à part du livr fac à ll Gnèv Expositions, conférncs t cinéma 10 novmbr au 20 décmbr 2015 N 1 Parcours d fmms En rgard d l xposition «fac à ll» du photograph Dnis Ponté qui a choisi d placr son objctif fac à qulqu cinquant Gnvoiss d confssion musulman, l cycl d films «Parcours d fmms» propos un sélction d spt longs métrags qui configurnt l histoir d fmms comm cll d véritabls sujts. Souvnt sous ls fux ds projcturs, ls fmms musulmans sont l objt d différnts discours qui puvnt facilmnt ls confinr dans l rôl d victims spctatrics d lur condition aliénant. Si nous voulons nous distancir d c rgard réductur, il st important d n pas confondr rligion musulman t contingnc politiqu, conditionnmnt social t plus généralmnt contxt culturl. Choisir un échantillon d films qui s éloignnt géographiqumnt du cntr d intérêt d l xposition (Gnèv) prmt d prndr du rcul par rapport à l idé d un islam monolithiqu t anhistoriqu: la rligion n st jamais vécu ni uniformémnt, ni hors du tmps. Bin qu touts ls protagonists ds œuvrs programmés vivnt dans ds contxts marqués par l Islam, cs films, pour crtains largmnt connus déjà, pour d autrs à pin diffusés n Suiss, racontnt ds parcours prsonnls, singulirs. Ds parcours d fmms. Cinéclub «Parcours d fmms» Mrcrdi 2 décmbr, 18h00, Théâtr Saint-Grvais La fiancé syrinn, d Eran Riklis (2004, Israël/Franc/Allmagn/) Mrcrdi 2 décmbr, 20h45, Théâtr Saint-Grvais Jîn, d Rha Erdm (2013, Turqui/Allmagn) Judi 3 décmbr, 20h45, Auditorium Arditi Wadjda, d Haifaa al-mansour (2013, Arabi Saoudit/Allmagn) Vndrdi 4 décmbr, 18h00, Théâtr Saint-Grvais Chants of Lotus, d Fatimah Rony, Upi Avianto, Nia Dinata, Lasja Susatyo (2008, Indonési) Vndrdi 4 décmbr, 20h45, Théâtr Saint-Grvais Chilla, 40 jours d silnc, d Saodat Ismailova (2014, Ouzbékistan/Tadjikistan/Pays-Bas/ Allmagn/Franc) Samdi 5 décmbr, 18h00, Auditorium Arditi Ls fmms du bus 678, d Mohamd Diab (2012, Égypt) Samdi 5 décmbr, 20h45, Auditorium Arditi Un séparation, d Asghar Farhadi (2011, Iran) Crédits «Parcours d fmms» st un production ds Activités culturlls d l Univrsité d Gnèv, n partnariat avc l Unité d arab, UNIGE - l Unité d histoir ds rligions, UNIGE - l Mastr Moyn-Orint, MAMO/UNIGE - l Ciné-club univrsitair, UNIGE - l Srvic égalité, UNIGE - Black Movi, fstival d film - Saint-Grvais Gnèv, L Théâtr t n collaboration avc: Iacopo Adda, Soraya Baba, Eléonor Bck, Chlo Elsa Brtht, Gioia Cacchioli, Elsa Gios, Sophi Glutz von Blotzhim Alsaadi, Émilin Gür, Brigitt Mantillri, Francsca Prscndi Morrsi, Silvia Naf t Margaux Trradas. Fac à l écran Dux documntairs sront projtés n boucl pndant l xposition au Théâtr d Saint-Grvais à la sall d projction Carol Roussopoulos au 1 r étag. «Ls musulmans nous font sign» Signs, RTS, réal. Stéphan Brasy, duré 34 47, Synopsis: En qulqus annés, l Islam st dvnu la troisièm rligion d Suiss. Près d musulman--s vivnt aujourd hui dans notr pays. Parmi ux, plusiurs Sourds, crtains nés n Suiss romand, d autrs vnus d aillurs. Ls Sourds qui signnt sont minoritairs au sin d la société. Mais cux qui pratiqunt l Islam l sont égalmnt au sin d la communauté sourd. «L islam balkaniqu t lurs prspctivs uropénns» La motivation d l UPA à réalisr c documntair tint son origin dans l manqu d information à propos ds culturs t traditions étrangèrs à la Suiss ; ainsi qu aux malntndus qui n découlnt. A travrs ctt étud, notr objctif st d apportr un éclairag sur la population balkaniqu d rligion musulman n Suiss, ainsi qu sur ls nombrux problèms t qustions auxquls s hurtnt ls différnts communautés dans c pays. C documntair vis donc à octroyr un vision d nsmbl sociologiqu ds pratiqus tolérants d l islam dans ls pays ds Balkans t d Turqui, à comprndr son dévloppmnt dans cs pays t n Europ n général, t à n fournir ds clfs d décodag. Il st réalisé par ds spécialists d trrain. Ls qustions qui s posnt sont : Qull st la cultur qu ds Balkaniqus apportnt dans c pays? Quls sont ls problèms qu ils y rncontrnt? Qulls sont ls rlations, formlls ou informlls qu ils tinnnt avc ls institutions t ls courants rligiux ds pays d origin? Y a-t-il ds pratiqus radicals ou xtrémists parmi ux?

9 fac à l autr 9 Tiré à part du livr fac à ll Gnèv Expositions, conférncs t cinéma 10 novmbr au 20 décmbr 2015 N 1 L Univrsité populair albanais Albana Krasniqi Malaj Dirctric Univrsité Populair Albanais L Univrsité Populair Albanais (UPA), association non lucrativ, apolitiqu t arligius, a été créé n 1996 dans l but d favorisr l intégration ds albanophons dans l miliu d accuil. L association s adapt aux nouvlls réalités t élargi son champs d action sur l domain public qui touch tout migrant t tout migrant vivant à Gnèv L UPA st donc actullmnt un liu formation t d snsibilisation sur la citoynnté activ, un liu d information, d prévntion, qui favoris ls échangs ntr ls populations gnvoiss t migrant. L UPA particip aussi à ds résaux d échangs avc ls autrs associations t institutions activs dans l domain d l intégration à Gnèv t au nivau fédéral. La société multiculturll suiss st constitué non sulmnt d sa population autochton mais aussi d un nombr important d immigrant--s qui y sont vnu--s pour différnts raisons. La Suiss compt un population d nviron 8 millions d habitants dont 1,9 million d étrangrs t d étrangèrs, immigrant--s qui constitunt 23% d la population. On stim qu ls citoyn--s vnus ds Balkans sont au moins prsonns. La Suiss st un pays à la fois multiculturl t multirligiux. Ss communautés rligiuss sont divisés n 38,2% d catholiqus romains, 26,9% d chrétins protstants, 5.7% d autrs communautés chrétinns (orthodoxs ou évangéliqus librs par xmpl), 4,9% d musulman--s, 0,3% d juifs t d ptits communautés d hindous, d bouddhists tc. Notons aussi qu la tranch d la population à s déclarr sans rligion s mont à 21, 4%. Slon cs donnés, n trms quantitatifs, l islam st dvnu, après l christianism, la scond rligion du pays. Fac à? Lucia Dahlab Collctif d fmms musulmans Dpuis ls annés 90, ls fmms musulmans s rtrouvnt bin malgré lls au cœur d débats sur la présnc musulman n Europ dvnant un nju à la fois chz ls musulmans t ls non musulmans. Priss dans ds discours politiqus stigmatisants sur lur intégration t lur dgré d libération t dans ds discours rligiux msurant lur dgré d occidntalisation, cs fmms n prdnt lur idntité propr t lur possibilité d s construir srinmnt. L Collctif a lutté pndant 10 ans contr ls préjugés dont sont victims ls fmms musulmans t pour lur donnr un autr plac au sin d lur communauté. Mais tout smbl ncor à fair. Mais qu fair? Proposr un fois d plus un discours nous a smblé réductur t loin d la réalité d la divrsité ds fmms musulmans. Ls discours ont souvnt un porté limité t limitant. D plus, ls discours sont toujours tnus dans l cadr d la défns d un crtain vision du mond : l ouvrtur aux autrs culturs, rligions, à la divrsité dans son nsmbl. Ls auditur-trics sont immanquablmnt ls mêms prsonns déjà conquiss à ctt caus. La réflxion, mné dans ct ntr-soi, n apport donc qu pu d changmnts dans d autrs sphèrs d la société. Pour finir, nous souhaitons proposr un xpérinc qui n passrait pas uniqumnt à travrs un discours. En fft, nous avons rmarqué lors d nos différnts activités qu ils puvnt êtr compris intllctullmnt, mais parfois qulqu chos d indicibl, d viscéral, bloqu. Quand il s agit d l autr, du différnt, l vntr parl plus souvnt qu la têt. Et ls mots dvinnnt impuissants. L Collctif d fmms musulmans a donc opté pour un démarch artistiqu, rompant complètmnt avc ls projts mnés jusqu-là. La photographi smblait la médiation la plus adéquat. A émrgé l idé d réalisr ds portraits d fmms partagant l mêm spac géographiqu (Gnèv) t la mêm appartnanc rligius (musulman), mais d origins, miliux socials, âgs différnts. D cs portraits, pouvait naîtr la rncontr, la réflxion, l intrrogation, l agacmnt, l rjt, l indifférnc, la préférnc, Ainsi st né l projt d un xposition, t un bll collaboration avc un artist, l photograph Dnis Ponté. Profondémnt rspctuux d l autr, c st grâc à sa snsibilité qu il a su captr chz chacun d ss modèls un instant d un rar authnticité. Mais c st aussi sa rchrch artistiqu qui fait d ctt succssion d portraits un morcau d humanité qui nous intrpll. C projt, commncé il y a trois ans, a été un défi prmannt. Trouvr ds fmms accptant d s fair photographir, ds financmnts, un liu, ds partnairs, un maison d édition Nous somms donc aujourd hui très huruss d pouvoir vous présntr l résultat d c travail. C projt st pnsé n trois étaps : un invitation à la rncontr, à la réflxion, à l implication. Fac à ll A travrs un xposition photographiqu au Théâtr Saint-Grvais, nous vous proposons d partir à la rncontr d cs fmms. Fac à moi Au travrs d intrpllations, écrits collctivmnt, fruits d tous nos vécus, ls fmms musulmans s xprimnt, intrpllnt, rvndiqunt, partagnt t aimraint suscitr un émotion, un réflxion, un réaction chz l/la visitur-us. Un montag ds portraits avc ds informations sur la réalité d cs fmms prmttra égalmnt, nous l spérons, d confrontr l/la visitur à ss rprésntations dvant cs portraits sans aucun information. Nous spérons crér la surpris, l étonnmnt, la curiosité dvant un réalité si loin ds clichés sur ls fmms musulmans. Pour accompagnr l xposition, nous avons trouvé intérssant d offrir un tribun libr à tous-ts ls participant-s du projt pour s xprimr sur l sujt, chacun avc ss mots, son rgard, ss convictions. Ls fmms musulmans, modèls silnciuss, puvnt aussi y trouvr un spac d xprssion individul. Un tabl rond organisé par l UNIGE t un conférnc organisé par l Collctif d fmms musulmans sront ds occasions d ouvrir l dialogu (voir l programm). Fac à fac Pour trminr, l xposition rnvoi l/ la visitur-us à sa propr imag. Il/ll aura la possibilité d s rgardr dans un miroir t d s photographir. Fac à soimêm. Après l «qui st-ll?» un «qui suis-j?». Fac à fac avc soi-mêm. Un mouvmnt d l autr à soi, puis d soi à l autr. Au trm d c parcours, nous spérons prmttr un réflxion sur ls différncs t c qulls suscitnt n nous, mais égalmnt sur ls rssmblancs qui nous unissnt. Sur la pur, l attiranc, l rjt, l amour, l sns d notr humanité. A l hur où tant d prsonns s hurtnt aux frontièrs d l Europ, d autrs ici s hurtnt à nos frontièrs intériurs. C projt vis à comprndr c qui st n ju chz chacun d ntr nous t à nous aidr à construir un rapport binvillant à l autr mais aussi à soi.

10 10 fac à l autr Tiré à part du livr fac à ll Gnèv Expositions, conférncs t cinéma 10 novmbr au 20 décmbr 2015 N 1 Témoignags Sur l chmin d l aub Sur l chmin d l aub j l ai vu. Ell. Ell qui aspirait à déployr ss ails. Ell. Ell qui était si bll, qui aimait si fort. Ell. Ell qui vibrait d l intériur t avait dans ss yux un brin d mil. Ell. Ell dont l vécu était si déroutant qu ll n prdit ss aiss. Ell. Ell qu la foi guida à s bâtir un rout d ll-mêm. Ell. Ell qui tourbillonnait comm un toupi sur ll-mêm. Ell. Ell qui écrit ds poèms, qui s bat pour qu s élèv, solid, la foi par-dssus ls purs. Ell. L spoir au-dlà ds pins. Ell. La lun parmi ls étoils du cil, qui pâlit quand l solil s lèv. Ell. Ell qu la vi appll. Ell. Ell qu la vi apais. Ell. L mêm mond Alba J n ai écrit ds txts rstés sur mon ordinatur. Pour t xpliqur, pour m xpliqur. Histoir d arrêtr d m révoltr, d m justifir, d m xcusr d xistr dans ma différnc qui parfois t st insupportabl t qui m dvint si lourd. Aujourd hui j n ai assz. J suis fatigué d ctt bataill pour m fair aimr, accptr. J suis lass d combattr ls préjugés, l intoléranc, l agrssivité, la hain. T as rin d autr à fair qu d t énrvr sur mon foulard ou mon maillot d bain islamiqu? T as pas d autrs préoccupations qu d intrdir ds minarts t ds burqas inxistants? T s pas au courant qu il y a plus grav? La souffranc humain st partout. Et pour qu tu t inquièts tllmnt d ma présnc à ts côtés, dans ton tram, dans ta vill, dans ta piscin, c st qu ll st aussi n toi. J t fais pur. Tu t sns agrssé par ma présnc, imag d un altérité insoutnabl, mnac d ton intégrité, d ton mond. Tu as parfois ls atours d l intllctul-l, du/d la politicin-n, voir d l artist, mais quand on gratt ton vrnis, on trouv ton histoir qui détrmin ta vision du mond. Mais l mond, n st pas ton mond. Il st aussi l min. Et mon histoir fait un mond multipl, complx, rich t mrvillusmnt humain. Combattr m gard dans l obscurité, or j chrch la lumièr. Désormais, ls gurrs s déroulront sans moi. J n ai nfin plus bsoin d m xcusr d xistr. J xist fac à toi. Tu xists fac à moi. Nous xistons nsmbl dans l mêm mond. Lucia Dans ctt société qui st aussi la minn J sais qu mon apparnc put déplair N y voyz ni ostntation ni provocation Just un choix libr, nvrs mon créatur un act d adoration J suis un citoynn à part ntièr J dmand just qu l on m rspct J comprnds votr qustionnmnt, votr agacmnt Osz m intrpllr pour n parlr L dialogu st mon outil préféré Pour fair tombr ls préjugés Epous, Maman, Infirmièr, Sportiv, Bénévol, Politicinn Comm baucoup d autrs fmms, oui ctt vi st la minn Votr rgard a t-il changé après c ptit résumé? Apprnons à vivr nsmbl avc nos différncs, travaillons sur c qui nous unis, léguons à nos nfants un société sain... afin d nous évitr d mourir nsmbl comm ds idiots. Sabin Suis-j libr d xhibr comm d cachr mon corps? Suis-j libr d m fondr dans la foul sonor? Suis-j libr d êtr divrgnt t n pas fair parti du décors? Suis-j libr d xistr dans un convntionnll norm conform Comm d dépassr ls xtrêms limits ds borns? Suis-j libr d êtr l athé la plus frvnt Comm la plus pius ds croyants? Suis-j libr d doutr t rmttr n qustion? Suis-j libr d croir sans rationnll raison? Suis-j maîtr d mon dstin, libr d ms choix? Suis-j libr d êtr moi, suis-j mon propr roi? Individu nombrilist vivant dans un société thnocntrist, Est libr clui qui a la mêm définition d ma librté colonialist On n naît pas libr, on l dvint ou n naît-

11 fac à l autr Tiré à part du livr fac à ll Gnèv Expositions, conférncs t cinéma 10 novmbr au 20 décmbr 2015 N 1 11 on pas dans un cag n rêvant d un prison aux barraux plus fins pour n pas finir ss jours au trou sans rin? L sprit frmé d l homm surprotégé s st rfrmé L nfr c st l nfrmmnt ds pnsés trop étriqués. J vux êtr libr! Qul qu soit l rgard qu tu posras sur moi, J étais, j suis, j srai t j rstrai libr. Ouvrir ls ports Abattr ls murs Rayr ls frontièrs Ds sprits assombris A présnt tourné vrs l infini Ouvrt à autrui Affranchi Nourri Assouvi Ebloui Nous voilà éclaircis Knza êtr! Un rligion n s impos pas, ll s choisi! Moi-mêm j ai fait l choix d poursuivr l chmin d ms parnts n appartnant à la communauté musulman car c st dans ss valurs qu mon sprit s rpos t mon êtr s construit! La famill, l rspct, la générosité, la paix ntr ls individus rstnt ds valurs sacrés t indispnsabls à travrs lsqulls j m nrichis d jour n jour! Pour êtr n paix avc l autr, il st important d êtr n paix avc sois-mêm! Arta Arrêtons nous un pu... Ici! Là où on a fait d la fmm un objt. L objt-fmm st omniprésnt. Sur ls surfacs publicitairs ; à vndr, à bin plair, à donnr l appétit, à montrr un imag. Ds stéréotyps qui chrchnt à m imposr un idéal t à formr un concption d l sthétiqu au srvic d la publicité - la fmm objt... c st ll. d dévloppr t offrir ms compétncs, libr d voilr t libr d dévoilr. J m xrc à dépassr c qu montrnt cs imags suprficills propagés t j m ntraîn à rconnaîtr ls vrais êtrs dvant moi. Comm vous, maintnant. En moi tout a changé, m voilà ntièr. Habiba L Islam qu l on connait chz moi, c st un Islam d paix t d multi-culturalité, il s st dévloppé ntr autr dans ls grands vills d Djéné, Tombouctou. Dpuis ds siècls il a cohabité avc divrss rligions autochtons l long ls brgs du Fluv Nigr au Mali. J n connais pas «Charli/ Coulibaly». J n connais qu ds visags t ds traditions musulmans: crtains fmms drapés d voils maurs aux coulurs joyuss, t d autrs n «mouchoirs d têt» artistiqumnt montés sur la têt t marchant fièrmnt dans lurs largs robs majstuuss. J aimrai qu vous aussi puissiz voir ctt paix t cs coulurs lorsqu vous m rgardz. N nous prdons pas tous. Aminata J suis né ptit fill, nsuit j suis dvnu un jun fmm t un maman épanoui! Qu vut dir êtr fmm t s appuyr sur ls valurs d l Islam? L Islam st un rligion qui m a appris à vivr dans la paix t l rspct avc ls autrs! Pratiquant ou pas, j ai choisi d m appuyr sur ls valurs d ctt rligion! Valurs qu j ai hérités d ms ancêtrs t qui ont construit aujourd hui ma prsonnalité t mon caractèr! La rligion a colorié mon éducation t donné un sns à mon J suis moi. Ici! Libr d allr chrchr l ssnc d ma féminité, libr d qustionnr la rprésntation d la fmm dans ma cultur, libr d m réalisr, libr d découvrir t chminr vrs ma voi, libr

12 12 fac à l autr Tiré à part du livr fac à ll Gnèv Expositions, conférncs t cinéma 10 novmbr au 20 décmbr 2015 N 1 Un ngagmnt commun pour l égalité t la divrsité Sandrin Salrno Consillèr administrativ d la Vill d Gnèv En Suiss, l princip d l égalité ntr ls fmms t ls homms st inscrit dans la Constitution dpuis L égalité d fait st cpndant loin d êtr attint, comm n attstnt par xmpl la prsistanc d importants inégalités salarials, la rprésntation trop faibl ds fmms dans ls posts à rsponsabilité t la répartition toujours profondémnt gnré du travail domstiqu. Malgré ds progrès évidnts, ls fmms continunt ainsi à êtr stigmatisés t à dvoir composr avc un vision rétrograd t réductric d lur idntité. Déjà important, ctt discrimination s rnforc ncor lorsqu plusiurs facturs d stigmatisation s ntrmêlnt. Ls fmms musulmans sont ainsi doublmnt discriminés : par lur sx t par lur appartnanc rligius. En lin avc d forts préjugés culturls, lls sont souvnt imaginés/supposés comm ds prsonns issus d l immigration, soumiss, dépndants t pu qualifiés. L travail photographiqu d Dnis Ponté, mné n partnariat avc l Collctif ds fmms musulmans, a l immns mérit d bousculr cs rprésntations stéréotypés t d offrir un réll visibilité aux fmms ntrtnant un lin avc l islam dans notr Vill. Fac à nous, cinquant-quatr visags racontnt n fft la divrsité ds fmms musulmans d Gnèv. 54 portraits qui montrnt, avc finss t intllignc, qu à l imag d chaqu êtr humain, cs fmms négocint lur rapport à la croyanc, aux institutions t aux pratiqus rligiuss n fonction du mod d vi qu lls ont choisi t ds xpérincs qui caractérisnt lurs parcours d vi. 54 prsonns singulièrs, uniqus, nés ici ou aillurs, qui rappllnt qu il xist d multipls manièrs d êtr fmm t musulman : n portant l voil ou non, n appartnant à un association musulman ou non, n fréquntant ls liux d cult ou non, n composant un famill ntièrmnt musulman ou non. C bau projt, qui offr aux fmms musulmans l opportunité d affirmr lur spécificité t lur idntité, s inscrit plinmnt dans la lign politiqu t ls valurs défndus par la Vill d Gnèv. Dpuis plusiurs annés, la commun s ngag n fft pour promouvoir un société plus just t plus égalitair, au sin d laqull chaqu individu put vivr t s réalisr, qul qu soit son gnr, son origin ou son orintation sxull. Dans c cadr, nous avons fait d la lutt contr ls stéréotyps un priorité. Car sul un société libéré ds catégoris qui nfrmnt t limitnt ls individus put prétndr à dvnir véritablmnt égalitair. C st la raison pour laqull nous soutnons l projt «fac à ll». Loin ds catégoris t ds clichés trompurs, il mt n évidnc la divrsité ds xpérincs d l islam au féminin. Il plaid égalmnt pour un plus grand rconnaissanc d la plin appartnanc ds musulman--s à Gnèv. Un démarch ssntill pour promouvoir l vivr nsmbl dans notr cité. J félicit très chalurusmnt Dnis Ponté t l Collctif d fmms musulmans pour c projt, qui contribu à fair d Gnèv un vill où la divrsité st un richss, t non un handicap. Fmms musulmans : ds clichés contr ls clichés Nicolas Rogut Délégué à l intégration Burau d l intégration ds étrangrs L burau d l intégration ds étrangrs a décidé d soutnir officillmnt l projt «fac à ll», un xposition dans laqull 54 fmms d cultur musulman posnt dvant l objctif du photograph Dnis Ponté. C projt mt n lumièr la divrsité ds fmms musulmans vivant dans l canton d Gnèv : suisssss ou étrangèrs, voilés ou non voilés, féminists ou non, pratiquants ou pas, t provnant d un grand divrsité d pays dont la Suiss. Ctt décision a été pris afin d soulignr, d un part, l fait qu la majorité ds prsonns musulmans vivant n Suiss sont bin intégrés t, d autr part, d ajoutr un élémnt supplémntair au dispositif d lutt contr touts ls forms d racism t d préjugés, voulu à la fois par ls instancs intrnationals, la Confédération t par ls constitutions fédéral t gnvois. C projt démontr qu il y a plusiurs manièrs d êtr fmm t plusiurs manièrs d êtr musulman. L point commun ntr touts cs fmms la librté d êtr lls-mêms t d apparaîtr au mond d la manièr qui lur convint méritait d êtr rndu visibl t présnté au grand public, afin d contrr ls stéréotyps t ls préjugés qui sont souvnt monnai courant. On rmarqu trop souvnt ncor qu ls musulmans t plus particulièrmnt ls fmms musulmans voilés sont victims d préjugés, stéréotyps t discriminations notammnt dans l mond du travail, cci du fait d lur origin, d lur patronym ou d signs rligiux visibls. Un constat s impos prsqu toujours : la fmm musulman voilé aura ncor du mal à trouvr un travail, lqul constitu pourtant un ds clés non sulmnt d l inclusion dans la société gnvois t suiss, mais aussi d l indépndanc financièr t d l émancipation. En rfusant d mployr un fmm musulman voilé ou non on rnforc ncor plus la vulnérabilité t la dépndanc dont un crtain nombr d ntr lls sont ncor victims aujourd hui dans la société suiss. Et il st du dvoir t d la rsponsabilité d l Etat d tout mttr n œuvr pour qu cs pratiqus d un autr âg appartinnnt réllmnt au passé. Soutnir c projt t fair n sort qu ds clichés photographiqus contribunt à s opposr aux clichés qui sont dans nos sprits st un très bll manièr d attindr c but.

13 fac à l autr 13 Tiré à part du livr fac à ll Gnèv Expositions, conférncs t cinéma 10 novmbr au 20 décmbr 2015 N 1 Etrang Patric Mugny Mmbr du group d animation culturlls ds Bains ds Pâquis Commnt s situr fac à la fmm musulman pratiquant, au port du voil, t d c qu ll t il rprésntnt dans tant d sprits binvillants ou réticnts. Esprits ouvrts ou obtus? Angéliqus ou lucids? Consrvaturs ou féminists? Et mêm là, cs thèms divisnt ds courants intllctuls ou militants. Dnis Ponté n jug pas. Sa rsponsabilité st toutfois ngagé. Cs visags puvnt êtr l rflt du troubl qu nous rssntons par momnts dès qu il st qustion d l islam. Un parti du mond musulman st déchiré, nsanglanté. Ds confrontations idéologiqus, rligiuss t trritorials nous rnvoint dans ds misèrs humains qu l on spérait rlégués dans ls vstigs d l histoir. Disons-l d mblé, l Coran n st pas un txt d amour. Son écritur st bll, souvnt poétiqu, parfois éblouissant, mais abond d appls au murtr t à la gurr. Pas sulmnt vis-à-vis d croyants d autrs rligions. La pruv n st donné par ls massacrs d musulmans par d autrs musulmans. Ls mouvmnts djihadists s multiplint. Ds millions d prsonns subissnt lur sauvagri n vu d crér un mond prétndumnt purifié. Il n s agit pas d jugr un txt ancin mais d l rmttr dans son contxt t d s étonnr d l voir ainsi intrprété aujourd hui si avuglémnt. Ls régims politiqus qui s réfèrnt xplicitmnt à l islam n rspctnt souvnt pas ls droits humains t méprisnt la fmm. Si d tls gouvrnmnts sont ntrés n gurr contr ds ntités comm l Etat islamiqu, ils n ont aussi fait l lit. L Arabi saoudit st un dictatur sanglant. Ls fmms n y sont pas rspctés. Ells y sont sous tutll. Un fmm violé par plusiurs homms y a été condamné pour impudicité à un pin d prison t à 200 coups d fout. Là s trouv pourtant l liu l plus sacré d l islam. Et la confusion ntr la politiqu t l rligiux dans cs régions ffrai t tu. Mais pas sulmnt dans cs régions. Dit autrmnt, à un crtain nivau d raisonnmnt, la différnc ntr un «modéré» t un xtrémist n st pas si évidnt. Pu d pratiquant--s musulman-s défndnt la librté rligius. Combin d musulman--s pratiquant--s osnt-ils ouvrtmnt préférr la législation d un pays démocratiqu à la charia, qui n a pourtant rin à voir avc l Coran *. Il y a qulqu chos d étrang à voir l islam d aujourd hui si l on gard n mémoir ds périods qui ont vu c mond-là ouvrt t générux. Bin sûr qu nombr d pays occidntaux défndant publiqumnt ls droits humains s sont compromis dans un soutin sans faills à ds dictaturs, surtout ls pétrolièrs, faisant cohabitr l mondialism t l tribalism. Il n n dmur pas moins qu la situation actull résult bl t bin aussi d choix s réclamant avc forc du rligiux. Dès lors, commnt voir t réagir à l islam «chz nous»? Commnt comprndr notammnt ls fmms musulmans, ls chmins qu lls prnnnt parfois pour xprimr lur foi? Commnt rspctr crtains d lurs rvndications sans rnoncr au fondmnt démocratiqu qu fut la séparation d l état t du rligiux. L islam comm l christianism sont ds rligions prosélyts. Où mttr ls barrièrs? Sans dmandr systématiqumnt aux musulman-s d xpliqur qu ils/lls n ont rin à voir avc ls trrorisms, miux, qu ils l condamnnt, on aimrait plus d gsts d dissidnc fac à crtains forms d discours psudo modérés qui laissnt suintr un nvi d totalitarism t un mépris d l état. S il était choquant d voir crtain--s dirigant-s politiqus criminl-l-s présnts à la grand manifstation après l massacr d Charli Hbdo, il était tout autant insupportabl d apprndr qu ds élèvs t étudiants musulmans n condamnaint pas inconditionnllmnt c massacr. Et l on sait nfin à qul point l mond musulman st imprégné d antisémitism. L Occidnt voit s dévloppr un pur souvnt irraisonné d l islam. Irraisonné mais compréhnsibl. Pour nombr d musulman--s pratiquant--s, l islam st la solution. Ls imans l prêchnt. Ls djihadists n font qu mttr ctt conviction n œuvr via la violnc. Un Gnvois s adrssant à ds fmms musulmans lors d un débat a bin résumé c sntimnt: j n comprnds pas qu vous n comprniz pas qu nous avons un problèm. Et s il fallait un pruv n Suiss d ctt méfianc, l vot populair contr ls minarts n st un. Pour trminr, un clin d œil. On trouv dans la sourat 2 ctt phras : «Pas d contraint n rligion». Pourtant, dpuis ds siècls, ds doctur-s musulman--s rigorists tntnt d n supprimr l sprit t la porté. Ls Bains participnt à un nsmbl d trois xpositions montrant ds visags d fmms musulmans. Ls Bains sont un liu où ds fmms mi-nus cohabitnt avc ds fmms voilés. Un liu divrs vivant d la divrsité. On spèr qu cs xpositions amènront ds débats d fonds. * J insist, j parl d musulman--s pratiquant--s, pas d prsonns d origin musulman. Par-dlà l voil Philipp Constantin Association ds Bains ds Pâquis J soulèv un coin d brum à l angl d un visag. Ma paupièr, camus par natur, tnt un plissmnt vrs l haut n form d point d intrrogation. Comm pour miux voir l mond, pour dévoilr la fac caché d la lun. L intrdit s ourl à l orill d un lob d vlours à pin squissé qui m fait frémir. Ms doigts trmblnt à l angl du foulard qu j rtins préciusmnt. J ai l imprssion fugac d m glissr sous ls vrtugadins d un battmnt d cil, d violr l hymn d un trritoir d soi qui fait frontièr à tout brutalité. Est-c donc si différnt d c côté-ci du voil? Estc voir la vi n prmannc comm drrièr ls prls d rirs frais d un jun fill nubil à l abri d un moucharabih? J ai l sntimnt qu l étoff multipli ls points d vu, qu l tissu, si aérin, comm un fuill dsséché d physalis pris par ls caprics du vnt, fait d la vi un kaléidoscop d lumièrs qui tint d érotism coupabl chaqu rgard.

14 14 fac à l autr Tiré à part du livr fac à ll Gnèv Expositions, conférncs t cinéma 10 novmbr au 20 décmbr 2015 N 1 J aim ctt idé d frontièr. Ctt idé d dux monds qui s opposnt t s complètnt. L fait qu voir n s résout pas à un sul façon d rgardr, mais qu l rgard st un diamant brut dont on taill à chaqu clignmnt d paupièr un nouvll factt. J imagin, à l abri d ctt étamin, la vi bruissr comm coul l murmur d un ruissau d sabl. J imagin c visag gagnr n étrnité, ntouré d un musiqu prmannt t qui, slon où l on tourn la têt, s traduit n un sonat légèr, un oratorio, un lid orintal ou un fugu put-êtr. Ctt apparnc d fuit t cs suprpositions qui écartnt d un doigt ls poussièrs du mond pour miux l clor dans ctt cathédral d air t d vi. Ls mots hurtnt la musiqu, s étouffnt contr ls nots, contr la soi. L voil mouvant jou d la plui pour ondulr d un mélodi snsull. L orill frôl l tissu pour chantr ctt rumur océan n souvnir d tmps ancins. Jusqu à la voix d limaill ds muzzins qui acquièrnt un doucur insoupçonné, comm la mélopé d un lointain Antiquité. J aimrais êtr fmm un instant pour contmplr l mond d c point d vu. J sais pourtant c qu l on m rétorqura. J n ai rin à défndr t sans dout mon phantasm ds mill t un nuits n st-il qu l rflt d un mond inaccssibl plus général. J pourrais aussi crtainmnt détstr ct état. Parlr d prison, d privation d librté, d univrs carcéral. Mais qu import. J préfèr pour l hur flottr, fantôm anthracit, inform blu afghan, sac gris d nonn, dans un napp éthéré d vêtmnts trop lâchs. J m dis qu à défaut d m montrr, j rst scrèt, mystérius, intouchabl. J n suis plus la proi d mon nfanc, mais un modrn Mata Hari, un chassus d cs têts qui lls-mêms d un kffih s protègnt du solil t d lur inconfort d êtr homm. Ma pur ds autrs s résorb drrièr ctt ombr t j y gagn n quiétud. La lumièr hach mon visag d traits d basalt. J ai l sntimnt d habitr un volièr mpli d étournaux t d vols d martints ou d rougsquus. Qu voit-on d l xtériur? Est-c l mêm sntimnt d un corps animé t multipl, s mouvant d un sul tnant? Ls maills font lur travail, ntrmêlant l vrai t l faux, l apparnc t l idé d l apparnc. Ms yux sont d cimnt. Dux balls d plombs comm ds cèdrs drssés sur la vi. Ils sont à ux suls un gynécé. Y décèlnt mill rligions déclinés n autant d Madons. Ils xplornt la viillss ds murs sur la sagss d qulqus rars visags t donnnt lurs ordrs dans la maison ds imams. Lurs pupills suls tinnnt ls promsss du cœur dans l iris d un passion déraisonné t étint. C n st pas êtr avugl qu d voir à travrs l prism d la soi. C n st pas s dérobr qu s habillr. La nudité banalis tout d un voil d tristss sans désir. C n st pas sulmnt moi qui xist quand on m découvr, mais l autr qui fait fac à son ffroi, à touts ss purs, à tous ss rêvs t qui s révèl dans sa propr nudité. L voil st la frontièr d ctt contradiction qui nous jtt tous à l opposé d c qu nous croyions êtr ou vouloir êtr. Un ju d pouvoir dont l maîtr st l plus souvnt l fou. J ai rgrtté sulmnt parfois l dogmatism d ctt étoff d cndrs pour n l avoir pas forcémnt choisi. Pour y avoir été contraint, pour y avoir ntndu un vrb crux, dépréciatif. Pour avoir été rmisé au rang d objt ou d animal domstiqu. Comm si l on cachait drrièr ctt évanscnc l cadau d un trésor à mttr au cœur d un mosqué ou d un églis, pour l sul plaisir scrt d un œuvr inaccssibl t précius, qu on s gard d dévoilr par pur qu ll n s nvol comm un poussièr dans l firmamnt ds rgards prdus. Et quoi alors? J n dout pas qu Hélèn fut ll aussi occulté drrièr l éclips d c dais t n ait été à l origin d un gurr qu j n vux nommr. J chantourn mon foulard un fois ncor, l lèv vrs ls agrès d lumièrs pour l offrir aux pintrs dont l rgard travrs ls étoffs afin d miux capturr d lurs huils ls instants mystiqus d un occult magi. Du rbord prlé d l étoff fin, ils rchampissnt l cil pour arpntr d lurs coulurs ls mots d l ombr. Qui suis-j finalmnt? Il y a un ridau ntr l mond t moi. Un paravnt japonais, transparnt comm l riz. Un fuill d papir griffonné par un poèt trop snsibl. Un séparation qui put autant m inclur qu m xclur. J ai fait l choix, finalmnt, d êtr d c côté ci d la fuill. Cll d laqull j pux m nvolr pour fuir ou dominr, cll qu l on put lir, tout simplmnt, à cœur ouvrt, ls yux béants sur un histoir qui a fait ds fmms plus qu d simpls sclavs cachés drrièr lur bonnt d ân. Rtranchés à l abri d lur éphémèr voil, j ls ntnds rir d un rin d condscndanc ds gurrs fratricids t inutils qu mènnt ls homms, avant d tirr l ridau sur lur visag mpli d grâc. Un song J sais qu l vnt put carssr ma pau. Qu l solil put réchauffr mon corps. Un musiqu chant dans ma têt. J suis hurus. Tout ctt cacophoni qui m ntour st couvrt par ctt bll mélodi. J la frdonn parfois t ll résonn dans ms orills. J vois bin l mond xtériur, il n m plait pas. J suis bin tout sul. J m sns protégé. Pourtant, il faudra qu j rntr à la maison. J n aim pas rntrr chz moi. D aillurs, j n m sns pas chz moi dans ctt maison. J suis chz ma bll famill. Un mariag arrangé. C st la tradition. C st maintnant qu j suis chz moi. Ctt protction m réconfort. Il faudra qu j la rtir. J n aim pas l nlvr. J n aim pas qu il m rgard. J n aim pas ss yux plins d nvi. Moi, j n ai pas nvi. J ai fais un rêv insolit. Surmnt l mssag d un ang. Mais commnt l intrprétr. Avant j faisais ds cauchmars. La vi m donn l imprssion d êtr un song. Est-c rél? Un illusion? J suis désorinté. Pourtant j pass toujours par là. Qu s pass-t-il? J rssns un choc. C st la prmièr fois qu cla m arriv. C st la bis qui m carss la pau? C st l solil qui m réchauff? J n rêvais pas? Cla xist vraimnt? Qul bonhur! J vois maintnant l mond comm à l nvrs. J rssns un doulur. J ai l vrtig. J suis comm ngourdi. J crois qu j vais m ndormir. Ms paupièrs sont lourds. Il fait bintôt nuit. J ntnds au loin ds prsonns crir. Un sirèn s rapproch d moi. J ai toujours u pur ds voiturs. Ells surgissnt d null part. MF, juin 2015

15 fac à l autr Tiré à part du livr fac à ll Gnèv Expositions, conférncs t cinéma 10 novmbr au 20 décmbr 2015 N 1 15 NARE MOSTRUM Lornzo Mnoud poèt 1. La photo d un fmm voilé, musulman, mmbr d Al-Qaïda, sans papir, vnu n Suiss clandstinmnt, profit d l assuranc-chômag, prépar ds attntats contr ls intérêts du pays d accuil. il st désormais clair qu sans un histoir 2. La photo d un fmm musulman, voilé, appartnant à Boko Haram, sct dont l nom vut dir «l éducation occidntal st un péché», ll souhait instaurr la charia sur l nsmbl du trritoir hlvétiqu. sans un histoir qui n soit capabl d nous départagr L 22 avril 2014, Matto Salvini not sur son compt Facbook: urgnc débarqumnts n Sicil, 1219 arrivés n 24 hurs, la proposition d la Lga : suspndr immédiatmnt l opération Mar Nostrum, uros par jour dépnsés par ls Italins pour aidr ls passurs t ncouragr l invasion, êts-vous d accord? Giovanna répond à 2h44 : arrêtons ctt invasion, allons à Lampdusa avc ds fusils! Ell rcuill 153 approbations. Dylan répliqu à Giovanna à 3h : non, avc l fu. Michla à 3h05 écrit : h oui, avc touts ls maladis qu ils nous apportnt, on n combat qu avc l fu! sans un histoir qui n nous dis qui sont ls bavards t qui sont ls silnciux 3. La photo voilé d un fmm, musulman, voilé, soutint l Hzbollah dont ll aim particulièrmnt l mblèm, vrt sur fond jaun, l alif du mot Allah s transformant n un bras qui brandit un fusil d assaut d typ AK-47 surmonté d un xtrait d vrst du coran écrit n roug. qui n nous dis c qu il faudrait fair t n pas fair La Spica Gatta répond à 3h45 à Giovanna : ils n débarqunt pas sulmnt à Lampdusa, mais aussi n Calabr, hir, 800 sont arrivés sulmnt à Pozzallo, dans la provinc d Ragus, c st un tragédi italinn qui augmnt d hur n hur. Gnnaro not à 4h22 qu on n put plus arrêtr ctt invasion, mais qu il faut détruir Montcitorio, tous ls politicins. Enrico ajout à 4h41 : avc ds lanc-flamms. À 8h40, Franco partag l point d vu d Giovanna t propos : si nous offrions Lampdusa à la Liby? Claudio écrit à 10h21: construisons ds douchs. Quant à Mimmo, il offr à Giovanna d vnir, nous du sud profond vous accuillrons à bras ouvrts. un histoir pour indiqur où s trouvnt nos articulations, l volum qui nous abrit Hllo, j suis Chris Inglis, l dirctur adjoint d la National Scurity Agncy. Mrci d votr visit sur nsa. gov. J aimrais passr un momnt à parlr ds valurs fondamntals d la NSA valurs fondamntals qui sont importants pour nous, parc qu, n tant qu fonctionnairs fédéraux, nous savons qu à la fin d la journé, c n st pas sulmnt important qu nous apportions qulqu chos d valabl à la nation, mais il st égalmnt très très important qu nous l ayons fait xactmnt d la bonn façon. Nos valurs fondamntals, j spèr qu vous n srz pas surpris, sont l rspct d la loi, l honnêtté, l intégrité t la transparnc. un histoir pour agncr ls actions, comm la ficll d un collir, la coutur d un pantalon 4. La photo d un fmm non voilé, musulman affilié au Hamas dpuis d nombruss annés, ll défnd la lutt armé palstininn t projtt ds attntats contr ls intérêts israélins n Suiss, ls écouts n ont pourtant rin donné jusqu ici. sans un histoir, dis-j, nous n irons pas plus loin qu cs qulqus ligns éparss, laissés n suspns À 3h08, Ptr, son icôn st Mussolini, pns qu nous somms dans ls mains d hypocrits dangrux t qu nous nous n aprcvrons quand ils commncront à tur comm Kakobo pour un morcau d pain. Paola écrit à 5h16 : c st dégoûtant, nos nfants diplômés t plins d bonn volonté n trouvnt pas d travail. Ls délinquants qu il y a au gouvrnmnt continunt à fair ntrr ds xtracommunautairs désspérés. Il faut qulqu chos d fort à c point un coup d État, un révolution, c n st pas possibl qu ls Italins soint au chômag, qu ls famills soint affamés [ ] t qu nous dvions donnr la priorité à cs sings scandalux! n faudra-t-il pas alors ds prsonnags pour portr ls événmnts t abandonnr ls événmnts? Cs valurs sont importants pour nous, fonctionnairs, mmbrs du prsonnl d la NSA, car chacun d nous prêt srmnt à la Constitution, t la Constitution à laqull nous prêtons srmnt n parl pas simplmnt, comm vous l savz, d sécurité national, mais d touts ls valurs qui nous sont prochs t chèrs : la vi privé, ls librtés civils, l droit à la libr xprssion. Touts cs valurs sont ds choss qui régissnt alors la façon dont nous travaillons autant qu c qu nous apportons n fin d compt. Parc qu nous somms égalmnt Américains nous vnons d la mêm communauté, nous allons dans ls mêms écols, nous élvons nos famills dans ls mêms communautés qu clls dans lsqulls vous vivz. Et c qui vous préoccup nous préoccup aussi. ds prsonnags pour décomposr t rcomposr ls événmnts? Un imag st la form d un chos visibl qu l œil prçoit par-dlà un miliu transparnt, qui diffèr dans sa transparnc d la transparnc d l air, quand l œil st obliqu par rapport aux prpndiculairs mnés à partir d c visibl jusqu à la surfac d c miliu transparnt. En fft, la form qu l œil prçoit dans un miliu transparnt n provnanc d un chos vu, qui st par-dlà l miliu lui-mêm, n st pas la chos vu ll-mêm, puisqu alors l œil n prçoit pas la chos vu à sa plac, ni avc sa form, mais à un autr plac t d un autr manièr, c st-à-dir par réfraction. Et, n mêm tmps, il prçoit ctt chos n fac d lui : on appll ctt form un imag. ( )

16 16 fac à l autr Tiré à part du livr fac à ll Gnèv Expositions, conférncs t cinéma 10 novmbr au 20 décmbr 2015 N 1 PROGRAMME Saint-Grvais Gnèv, L Théâtr Du 10 novmbr au 20 décmbr 2015 du mardi au dimanch d 12h à 18h Vrnissag l 10 novmbr dès 18h au Café La Répliqu / Saint-Grvais Librairi arab d l Olivir Du 11 novmbr au 20 décmbr 2015 du lundi au vndrdi 10h à 18h30 Samdi 10h à 17h Vrnissag l 11 novmbr dès 18h Ru d Fribourg 5, 1201 Gnèv Téléphon : Bains ds Pâquis Du 13 novmbr au 20 décmbr 2015 Poési aux Bains Vrnissag l 13 novmbr dès 18h Lctur d Lornzo Mnoud à 18h30 Samdi 21 novmbr A 11h, lcturs d Philipp Constantin t Rand Madani, accompagnés à la guitar par Marc Libskind Collctif d Fmms musulmans Mrcrdi 18 novmbr «L féminism islamiqu : njux t défis» Conférnc-débat avc Malika Hamidi Doctorant n sociologi t dirctric d Europan Muslim Ntwork UNIGE - Srvic égalité Judi 3 décmbr 2015 à 18h30 / U300 Conférnc autour du thèm d l mployabilité ds fmms musulmans, Uni Dufour. Soiré thématiqu organisé par l Srvic Egalité UNIGE. UNIGE - Cinéclub Cycl d projctions filmiqus «Parcours d fmms» Saint-Grvais Gnèv, L Théâtr Sall Carol Roussopoulos 1 r étag - sall d projction t cinéma Auditorium Fondation Arditi Dnis Ponté Photographi Rmrcimnts Ctt xposition, accompagné d un livrt, n aurait jamais u liu sans votr ngagmnt t votr soutin. L chmin a été long t ardu, smé d nthousiasms, d décptions, d partag. Nous somms arrivé--s à dstination t nous tnons à vous n rmrcir. C projt vit grâc à ds fmms musulmans qui ont accpté d s fair photographir, d rédigr ds txts, d réfléchir sur c projt, au Théâtr Saint-Grvais t à touts son équip, à un fondation privé gnvois, au burau d l intégration ds étrangrs d la Républiqu t canton d Gnèv, Srvic Agnda 21 - Vill durabl d la Vill d Gnèv, à la Lotri Romand, au srvic d l égalité - UNIGE, l APDH, l UPA, aux Editions Favr, à l Association Plac-Nuv, au Collctif d fmms musulmans, à Pluralités, Signs - RTS, aux Bains ds Paquis, au Ciné-club univrsitair UNIGE t l ICAM - l Olivir, à Mallory Schnuwly Purdi, pour sa collaboration dans l livrt, à Knza Dahlab pour l montag vidéo, à Arvid Ellfsplass pour l graphism, t à Dnis Ponté, photograph humanist t prsévérant. Ls propos tnus dans c livr n ngagnt qu ls prsonns qui ls ont rédigés. Commandz l livr fac à ll photographi Dnis Ponté éditions Favr Couvrtur plin toil du Marais noir, 30 X 29 cm, 120 pags. Papir intériur t vigntt, couché Gardapat Kiara main 1.3, 150 gm 2. Gards: offst Sirio Color noir, 170 gm 2. Imprssion n duplx. Rliur par coutur au fil. Papir issu d sourcs rsponsabls. Prix d vnt Fr Command n lign : ou par mail : Adrss postal : Association Plac-Nuv Cas postal Chên-Bourg

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

Nous te remercions de nous aider dans ces efforts. STP, utilise un crayon à mine pour répondre à ce questionnaire

Nous te remercions de nous aider dans ces efforts. STP, utilise un crayon à mine pour répondre à ce questionnaire A Nous avons dmandé à ds millirs d élèvs canadins comm toi d répondr à ctt important nquêt, qui prmttra à Santé Canada d miux comprndr la consommation d tabac chz ls juns. Nous t rmrcions d nous aidr dans

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

VALIDATION-CERTIFICATION

VALIDATION-CERTIFICATION Formz-vous tout au long d votr vi... FORMATIONS ACCOMPAGNEMENT VALIDATION-CERTIFICATION Spt. 2015 à juin 2016 L OMEP st mmbr actif d l Arofsp, st crtifié cntr d xamn TOEIC (ETS), st labllisé Cntr d bilans

Plus en détail

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration Info Rsto Mai - Juin 2011 Par ls délégués ds 4 èms Dans l cadr d la Commission Rstauration Editorial Jûnr st dvnu à la mod. En tout cas, mangr très pu l st. Pour simplifir, ls fills n mangnt pas pour «fair

Plus en détail

au Point Info Famille

au Point Info Famille Qustion / Répons au Point Info Famill Dossir Vivr un séparation La séparation du coupl st un épruv souvnt longu t difficil pour la famill. C guid vous présnt ls différnts démarchs n fonction d votr situation

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

Une bourse pour toi? Pose ta candidature!

Une bourse pour toi? Pose ta candidature! Un bours pour toi? Pos ta candidatur! Pour ls bourss d xcllnc du Gala du mérit étudiant 2014 La Fondation du Cégp d Trois-Rivièrs, n collaboration avc la Dirction ds srvics aux étudiants du Cégp d Trois-

Plus en détail

Loisirs et Culture. jeunesse PROGRAMMATION. Session printemps-été 2015 PROGRAMMATION. Danse découverte. Multisports. Danse mix 8-12 ans

Loisirs et Culture. jeunesse PROGRAMMATION. Session printemps-été 2015 PROGRAMMATION. Danse découverte. Multisports. Danse mix 8-12 ans Loisirs t Cultur Sssion printmps-été 201 DANS CE NUMÉRO 1 ds activités printmps-été 201 4 Camp d jour stival Modalités d inscription t soccr 6 Ds nouvlls d votr bibliothèqu Multisports Horairs : 6 à 8

Plus en détail

Olivier GALLAND CNRS-GEMAS

Olivier GALLAND CNRS-GEMAS Olivir GALLAND CNRS-GEMAS INDIVIDUALISATION DES MŒURS ET CHOIX CULTURELS Dans l accès à c qu on appll parfois la «cultur légitim», la démocratisation smbl marqur l pas. Olivir Donnat l rmarquait ncor récmmnt

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE GIVERNY

DOSSIER DE PRESSE GIVERNY U D N O S I MA E M S I R U O T E I D N A NORM DOSSIER DE PRESSE GIVERNY M A I S O N D U TO U R I S M E 1 Sommair 03 VENIR À GIVERNY 04 EXPLORER LE VILLAGE 05 LA MAISON DU TOURISME - VOTRE VOYAGE IMPRESSIONNISTE

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province Un Brtagn plus diplômé qu ls autrs régions d provinc Ls actifs brtons sont plus diplômés qu ls autrs actifs d provinc. Comm dans ls autrs régions, l st l diplôm l plus fréqunt, mais ls Brtons sont plus

Plus en détail

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle Projt d soutin CSFP/OFFT cas managmnt Formation profssionnll Cas managmnt Formation profssionnll CM FP C documnt st conçu comm un aid pour la mis n plac du cas managmnt Formation profssionnll. Il a un

Plus en détail

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre Commnt maintnir l'équilibr Judi 8 octobr : 14h00-18h00 - Séanc plénièr Vndrdi 9 octobr : 9h00-13h00 - Atlirs Dans ls locaux du Consil Régional du Cntr Chambrs d Métirs t d l Artisanat Programm du judi

Plus en détail

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX Association canadinn ds profssurs d immrsion Canadian Association of Immrsion Tachrs

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN Châtillon, LE «PARIS» D UN AVENIR TRANQUILLE Aux ports d la capital s cach un ndroit rmarquabl : la vill d Châtillon, dynamiqu t accuillant,

Plus en détail

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone!

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone! Sommair G-apps : Smart fun for your smartphon! Sommair Présntation G-apps Pourquoi choisir G-apps Sctorisation t sgmntation d marchés Votr accompagnmnt clints d A à Z ou à la cart Fonctionnalités G-apps

Plus en détail

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE APPEL A COMMUNICATIONS 12 DÉCEMBRE 2012 PROPOSITIONS DE RÉSUMÉS Ls propositions d résumés doivnt parvnir impérativmnt AU PLUS TARD LE 4 SEPTEMBRE 2012 http://sfr.larhumatologi.fr Vous dvz soumttr vos résumés

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité L équilibr ntr réflxion t action st pour nous la clf d l fficacité 1, 2, 3 1,2 2 &&33ANNEES ANNÉES 1r, LE CURSUS 3 Stag étrangr 1r smstr SEPTEMBRE AOÛT JUILLET JUIN MAI AVRIL M AR S FÉVRIER JANVIER DÉCEMBRE

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

Le domaine national de Saint-Cloud

Le domaine national de Saint-Cloud P a r c o u r s d é c o u v r t L domain national d Saint-Cloud P a r i S / Î L - d - F r a n C j u n p u b l i c L domain national d Saint-Cloud Bonjour t binvnu au domain national d Saint-Cloud. J suis

Plus en détail

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Q à su su in L pr (a so (r do n fis A 7 d 1 au ch co s co Il s L p tr d 1 di 3 C pa su 1 2 < Qu st-c qu la prim pour l mploi? La prim pour l mploi st un aid au rtour

Plus en détail

CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS

CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS JUIN-JUILLET 2010 GUIDE À L USAGE DES ÉLUS LOCAUX L logmnt social t ls politiqus locals d l habitat Dans l cadr ds compétncs qui lur sont conférés par l Etat, lls puvnt jour un

Plus en détail

Partie II Section A: Compréhension orale (Valeur: 25%)

Partie II Section A: Compréhension orale (Valeur: 25%) Parti II Sction A: Compréhnsion oral (Valur: 25%) Tâch 1 (5%) Rgardz attntivmnt ls imags ci-dssous. Pour chaqu group d quatr imags, vous allz ntndr dux fois un phras. Ombrz la lttr corrspondant à la millur

Plus en détail

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE univrsité jan moulin lyon iii faculté d droit Tax 5 1 0 2 g a s s i t n d Appr r u t c a z n v D nt d m p p lo v é d du DROIT la FACULTÉ DE 8.78.70.45 Info Tax : 04.7.fr yor@univ-lyon3 martin.balz-g Édito

Plus en détail

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre Bloc 1 : La stabilité, un qustion d équilibr Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Structur Un structur st un form qui résist aux forcs qui,

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1 d d n a m D s i g r n é u chèq AUDIT chqu-nrgi-audi-nov2012.indd 1 15/01/13 08:55 2 mod d'mploi pour qui? 1. Vous êts propriétair occupant d un maison individull situé n Haut-Normandi, construit dpuis

Plus en détail

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques 6 Dossir Hébrgmnts Ls hébrgmnts d patints dans ds srvics hospitalirs dont n rlèv pas dirctmnt lur pathologi sont rlativmnt fréqunts, n raison d la pénuri d lits dans crtains spécialités. Cs situations

Plus en détail

Découverte Sociale et Patrimoniale

Découverte Sociale et Patrimoniale Découvrt Social t Patrimonial M :... Mm :... Dat :... Origin du contact :... Sommair 1. Vous 3 Votr famill 3 Votr situation matrimonial 4 Votr régim matrimonial 4 Libéralités 4 2. Votr actif 5 Vos garantis

Plus en détail

Exercice 1 :(15 points)

Exercice 1 :(15 points) TE/pé TL Elémnts d corrction du D. n 2 du Vndrdi 2 0ctobr 2012 sans documnt, avc calculatric 1h1min Ercic 1 :(1 points) À l occasion d un fstival culturl, un agnc d voyags propos trois typs d transport

Plus en détail

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes «COMBATTRE LES BLEUS» C qu signifi l programm social ds Consrvaturs pour ls fmms La 13 Conférnc national d la condition féminin du CTC Documnt d conférnc L hôtl Crown Plaza Ottawa L hôtl Ottawa Marriott

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

Manuel d Approche systémique

Manuel d Approche systémique www.cclt.ca www.ccsa.ca Manul d Approch systémiqu Collaboration Avril 2014 À qui s adrss l présnt dossir? Ls dirigants t ls décidurs ds domains d la toxicomani t ds domains connxs, notammnt ls dircturs

Plus en détail

DOSSIER : La Validation des Acquis de l Expérience (VAE) ou comment transformer son expérience en un diplôme

DOSSIER : La Validation des Acquis de l Expérience (VAE) ou comment transformer son expérience en un diplôme magazin du résau ds Grta d orrain n 28 - sptmbr 2009 Info Continu a passion d formr DOSSIER : a Validation ds Acquis d l Expérinc (VAE) ou commnt transformr son xpérinc n un diplôm A votr srvic, à votr

Plus en détail

MODALITÉS MISSIONS CONTACTS MOYENS PRÉSENTATION RÉSULTATS. Soutenir les PME-PMI. dans leur. Innovation et Développement Endogène des Entreprises

MODALITÉS MISSIONS CONTACTS MOYENS PRÉSENTATION RÉSULTATS. Soutenir les PME-PMI. dans leur. Innovation et Développement Endogène des Entreprises dans lur démarchd innovation Innovation t Dévloppmnt Endogèn ds Entrpriss Soutnir ls PME-PMI UIMM Loir METALLURGIE rhodaninn UIMM Langudoc-Roussillon Auxrr UIMM Bourgogn Dijon UIMM PACA Nvrs CSM Haut-Savoi

Plus en détail

CATALOGUE. Disponible en prêt ou à la location. Renseignement DES EXPOSITIONS

CATALOGUE. Disponible en prêt ou à la location. Renseignement DES EXPOSITIONS Ligu pour la protction ds oisaux d la Sarth (LPO 72) CATALOGUE DES EXPOSITIONS Disponibl n prêt ou à la location Rnsignmnt LPO Sarth 43 ru d l Estérl Maison d l au 72100 L Mans Indx ds xpositions Ls xpositions

Plus en détail

CONCEPT ET PLAN DES STANDS

CONCEPT ET PLAN DES STANDS VOTRE PARTENAIRE EN MARKETING RH ET Womn'sUNIVERSITES Contact-Day Romandi 01 Concpt & Plan ds stands EN RECRUTEMENT DANS LES WOMEN'S CONTACT-DAY ROMANDIE 01 Swiss Tch Cntr, Lausann 11 avril 01 13 h 17

Plus en détail

Réunions des délégués

Réunions des délégués Réunions ds délégués Rapport d activité 2012 Prspctivs 2013 Saint Jan d'angly, Saujon, La Rochll, Montliu la Gard,Saint Gnis d Saintong, Saints Novmbr - Décmbr 2012 Programm 1. Rapport d activité 2012

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

Bénévole pour quoi? N 20 - Sommaire. N 20 - Déc 08. v d s. f www.e-volontaires.org/rennes. 315 bénévoles désormais, et on s'arrête là pour l'instant.

Bénévole pour quoi? N 20 - Sommaire. N 20 - Déc 08. v d s. f www.e-volontaires.org/rennes. 315 bénévoles désormais, et on s'arrête là pour l'instant. N 20 - Déc 08 v l'af d s o f ls in Touts jour sur miss A Rnns www.-volontairs.org/rnns Bénévol pour quoi? 315 bénévols désormais, t on s'arrêt là pour l'instant. On s'arrêt car vous êts un bonn soixantain

Plus en détail

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek Commnt utilisr un banqu n Franc c 2014 Fabian M. Suchank Créditr votr compt: Étrangr Commnt on mt d l argnt liquid sur son compt bancair à l étrangr : 1. rntrr dans la banqu, attndr son tour 2. donnr l

Plus en détail

Améliorer la sécurité routière mondiale

Améliorer la sécurité routière mondiale Commissions régionals ds Nations Unis Améliorr la sécurité routièr mondial Fixr ds objctifs régionaux t nationaux d réduction ds traumatisms provoqués par ls accidnts d la rout Rapport t rcommandations

Plus en détail

RASSEMBLER POUR REVENDIQUER

RASSEMBLER POUR REVENDIQUER LE JOURNAL DES TRAVAILLEURS DES INDUSTRIES DU LIVRE, DU PAPIER ET DE LA COMMUNICATION CGT www.filpac-cgt.fr judi 26 novmbr 2015 CPPAP : 0715 S 07535 numéro 5 DOCUMENT D ORIENTATION / PAGES 2-9 Débats sur

Plus en détail

JE TE DONNE TOUT LUC DUMONT 2004 JE TE DONNE MON CŒUR IL NE M APPARTIENT PLUS CE QUE J'AI DE MEILLEUR A B E TOUT EST POUR TOI JÉSUS

JE TE DONNE TOUT LUC DUMONT 2004 JE TE DONNE MON CŒUR IL NE M APPARTIENT PLUS CE QUE J'AI DE MEILLEUR A B E TOUT EST POUR TOI JÉSUS J T DONN TOUT LUC DUMONT 2004 C#m J T DONN MON CŒUR A IL N M APPARTINT PLUS C#m C QU J'AI D MILLUR A B TOUT ST POUR TOI JÉSUS C#m UN PARUM D VALUR A SUR TOI ST RÉPANDU C#m C'ST L ORAND MON COUR A B J SUIS

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire Mars 2013 Princips d application sctorils sur la corrspondanc bancair Documnt d natur xplicativ Ls princips d application sctorils, élaborés par l Autorité d contrôl prudntil (ACP), répondnt à un dmand

Plus en détail

L'INSA en poche LIVRET D ACCUEIL

L'INSA en poche LIVRET D ACCUEIL L'INSA n poch LIVRET D ACCUEIL 2014/2015 Binvnu à l'insa! Votr écol L Institut National ds Scincs Appliqués d Toulous (INSA) st un Grand Ecol publiqu d Ingéniurs n 5 ans, sous tutll du Ministèr d l'éducation

Plus en détail

Bulletin d informations Maison générale des Ursulines

Bulletin d informations Maison générale des Ursulines Décmbr 2012 Vol 7, no 3 Bulltin d informations Maison général ds Ursulins Dans c numéro : Éditorial d Mèr général Éditorial d Mèr général Au fil ds jours à la Maison général Échos d nos Égliss 3 S émrvillr!

Plus en détail

rsa DROITS et DEVOIRS Le Revenu de Solidarité Active

rsa DROITS et DEVOIRS Le Revenu de Solidarité Active rsa DROITS t DEVOIRS L Rvnu d Solidarité Activ Madam, Monsiur, L Départmnt d Sin-Maritim vint d vous ouvrir un droit au RSA (Rvnu d Solidarité Activ). C rvnu minimum ou complémnt d rvnu vous garantit ds

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

Journée Portes ouvertes bachelors & masters. 27 novembre 2013

Journée Portes ouvertes bachelors & masters. 27 novembre 2013 Journé Ports ouvrts bachlors & mastrs 27 novmbr 2013 L Villag d l information Journé Ports ouvrts bachlors & mastrs 27 novmbr 2013 C st un journé rich d informations t d découvrts qui vous attnd! C programm

Plus en détail

2015-2016 GUIDE DES ÉTUDES

2015-2016 GUIDE DES ÉTUDES 2015-2016 GUIDE DES ÉTUDES Tabl ds matièrs L Univrsité d Nuchâtl... 01 «Ls clés pour ouvrir d nombruss ports»... 03 Vivr à Nuchâtl... 04 Structur ds étuds... 07 Calndrir académiqu... 07 Forms d nsignmnt...

Plus en détail

CONCEPT ET PLAN DES STANDS

CONCEPT ET PLAN DES STANDS VOTRE PARTENAIRE EN MARKETING RH ET Womn'sUNIVERSITES Contact-Day Romandi 01 Concpt & Plan ds stands EN RECRUTEMENT DANS LES WOMEN'S CONTACT-DAY ROMANDIE 01 Swiss Tch Cntr, Lausann 11 avril 01 13 h 17

Plus en détail

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de Eco n om i c d v l opm n t ag n c y GPMR - P. Bouln A g n c d d é v l opp m n t é co n om i q u Trritoir projts d Dossir d W W W. C a u x S i n D E v l o p p m n t. C O M prss L Agnc Créé n 2008, Caux

Plus en détail

LA DESCRIPTION DES COURS

LA DESCRIPTION DES COURS PROGRAMME DES ÉCOLES PUBLIQUES 1998-1999 MATHÉMATIQUES LE RÔLE DE LA DISCIPLINE Ls mathématiqus sont un scinc xploratoir t analytiqu qui chrch à xpliqur t à fair comprndr tout phénomèn naturl. Ells sont

Plus en détail

Quand les voyages forment bien plus que la jeunesse

Quand les voyages forment bien plus que la jeunesse Quand ls voyags formnt bin plus qu la junss Carnt d voyag d un organism communautair junss O u t il d ré fl x io n à l in t n t io n d s in t rv n ants com m u naut a ir s j u n s s d la ré g io n d la

Plus en détail

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet*

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet* Santé t protction social 7 Un mauvais santé augmnt fortmnt ls risqus d prt d mploi Flonc Jusot, Myriam Khlat, Thirry Rochau, Cathrin Srmt* Un actif ayant un mploi a baucoup plus d risqus d dvnir inactif

Plus en détail

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012 La Branch ds srvics d l'automobil Dossir d prss 24 janvir 2012 Contact prss : Mari-Joëll Dpardiu tél. : 01 41 14 13 41 dpardiumj@anfa-auto.fr Obsrvatoir d Branch ds Srvics d l Automobil Sit Intrnt dédié

Plus en détail

Le nouveau projet Israélo-Palestinien : Terreau pour une culture de paix

Le nouveau projet Israélo-Palestinien : Terreau pour une culture de paix L Congrès d Caux Prmir Congrès d l Allianc pour un Cultur d Paix L nouvau projt Israélo-Palstinin : Trrau pour un cultur d paix Du 23 au 26 Juin 2003 Châtau d Caux Cntr d rncontrs intrnationals L Congrès

Plus en détail

> FICHES PÉDAGOGIQUES. Rallye

> FICHES PÉDAGOGIQUES. Rallye > FICHES PÉDAGOGIQUES r i t s r o f Rally Rally forstir n o i t c u d o Intr Un rally qu st-c qu c st? L rally natur st un «grand ju» qui invit ls nfants à chminr dans la natur où ils vont jour étap après

Plus en détail

le rendez-vous des pros de l hôtellerie-restauration

le rendez-vous des pros de l hôtellerie-restauration LausaNN, l 1 novmbr 2012 A40_rubriktitl_x01 H t GH N o XX i L forum (ici lors d l édition 2010) sra à nouvau l un ds points cntraux d Gastronomia, édition 2012. gastronomia l rndz-vous ds pros d l hôtllri-rstauration

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2013

RAPPORT D ACTIVITE 2013 Activatur d vos projts RAPPORT D ACTIVITE 2013 LE MOT D UN ADMINISTRATEUR SOMMAIRE Dstiné à soutnir ds projts qui trouvnt difficilmnt ds financmnts sur ds marchés classiqus parc qu ils rlèvnt d activités

Plus en détail

Solution de communication d entreprise Aastra

Solution de communication d entreprise Aastra Solution d communication d ntrpris Aastra Téléphons mobils sur l Aastra 400 dès R.0 Mod d mploi Plats-forms priss n charg: Aastra 45 Aastra 430 Aastra 470 C mod d mploi décrit l intégration ds téléphons

Plus en détail

Croissance, environnement et égalité : 2 livres importants

Croissance, environnement et égalité : 2 livres importants Croissanc, nvironnmnt t égalité : 2 livrs importants Réflxions é... http://cosocpol.blog.lmond.fr/2013/10/21/mda-t-piktty/ 1 sur 6 22/10/2013 10:26 Blog abonné Accédz à tous ls blogs Créz votr blog Réflxions

Plus en détail

Céline Arnold, Michèle Lelièvre*

Céline Arnold, Michèle Lelièvre* Dossir L nivau d vi ds prsonns âgés d 1996 à 2009 : un progrssion moynn n lign avc cll ds prsonns d âg actif, mais ds situations individulls t générationnlls plus contrastés Célin Arnold, Michèl Llièvr*

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts Programm GéniArts Î.-P.-É. 2009-2010 GéniArts Allum l nthousiasm ds juns à l égard d l acquisition ds matièrs d bas par l truchmnt ds arts. Inspir la collaboration ntr ls artists, ls nsignants, ls écols

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

B T S B A C H E L O R + 4 / + 5 www.ieftourisme.com

B T S B A C H E L O R + 4 / + 5 www.ieftourisme.com B T S B A C H E L O R + 4 / + 5 www.iftourism.com 3 Vous ouvrir ls ports ds mtirs du tourism... Caractérisé par son implantation multi-campus, l IEFT Group IDRAC contribu activmnt au dévloppmnt ds métirs

Plus en détail

Structures et mécanismes

Structures et mécanismes Structurs t mécanisms Bloc 1 : L rndmnt, c st important Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Il xist six machins simpls, soit l lvir, la

Plus en détail

COMPAGNIE F. présentent. 4e édition. La diversité culturelle de l entrepreneuriat féminin! Réseauter. Outiller Inspirer Foncer

COMPAGNIE F. présentent. 4e édition. La diversité culturelle de l entrepreneuriat féminin! Réseauter. Outiller Inspirer Foncer COMPAGNIE F présntnt 4 édition La divrsité culturll d l ntrprnuriat féminin! Résautr 31 mars 2012 Déroulmnt 10 h 00 : Ouvrtur d la journé Visit ds kiosqus 1 0 h 30 : Projts modèls d rchrch - action 11

Plus en détail

Smart TENSTM. Instructions d utilisation

Smart TENSTM. Instructions d utilisation Smart TENS Instructions.qx6 30/10/06 16:16 Pag Smart TENSTM Instructions d utilisation L Smart TENS st un méthod d point pour soulagr la doulur, non médicamntus. C TENS numériqu st un apparil puissant,

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage Dvnz ingéniur n Géni Informatiqu t Statistiqu par la voi d l apprntissag > Formation d ingéniur d 3 ans par altrnanc habilité par la Commission ds Titrs d Ingéniur (CTI) Rntré 2015 www.polytch-lill.fr

Plus en détail

ESPACE SCÉNOGRAPHIQUE

ESPACE SCÉNOGRAPHIQUE ESPACE SCÉNOGRAPHIQUE DÉDIÉ AUd FLEUVE Dossir prss 2015 ESPACE SCÉNOGRAPHIQUE Maison d la Loir du Loir-t-Chr DÉDIÉ «Rnaissanc dau Loir» FLEUVE r i o L d c n a s s i Rna r i o L d c n a s s Rnai ENTRE N

Plus en détail

à Colombes, un éco-quartier répond à vos envies!

à Colombes, un éco-quartier répond à vos envies! C o l o m b s ( 9 2 ) à Colombs, un éco-quartir répond à vos nvis! un éco-quartir voit l jour! Imaginz un nouvl éco-quartir au srvic du dévloppmnt durabl t d la qualité d vi Découvrz Vivz un éco-quartir

Plus en détail

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ;

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ; Arrêté du ministr s financs t la privatisation n 2241-04 du 14 kaada 1425 rlatif à la présntation s opérations d'assurancs (B.O. n 5292 du 17 févrir 2005). Vu la loi n 17-99 portant co s assurancs prom

Plus en détail

Albums. Nouveautés. Une Plume Ronde. La nuit des doudous. Clovis. le magnifique. 3 atn+s. 4 ans. et + Delphine Bertoletti / Mélanie Desplanches

Albums. Nouveautés. Une Plume Ronde. La nuit des doudous. Clovis. le magnifique. 3 atn+s. 4 ans. et + Delphine Bertoletti / Mélanie Desplanches Un Plum Rond Cli Albums Nouvautés n Lam our M -Cr ah och lr Ann t Dlphin Brtoltti / Mélani Dsplanchs Hélèn Suzzoni Luci Vandvld 4 ans Clovis t + l magnifiqu Hélèn Suzzoni / Marion Arbona Clovis rêv d cil

Plus en détail

Vente à distance et e-commerce. n e. m de s

Vente à distance et e-commerce. n e. m de s Vnt à distanc t -commrc t a h c a d s t n m t r Ls compo in A l d s g a n é m d s Edition 2011 rc t d Indu Chambr d Comm stri d l Ain Obsrvat oir du Commrc Vnt à distanc t -commrc énags d l Ain, m s d

Plus en détail

Contact Anne-Laure Pasquereau. Tél. : 02 41 78 42 75 contact@musee-vigne-vin-anjou.fr

Contact Anne-Laure Pasquereau. Tél. : 02 41 78 42 75 contact@musee-vigne-vin-anjou.fr s g n a d n v s d La grand fêt Contact Ann-Laur Pasqurau Tél. : 02 41 78 42 75 contact@mus-vign-vin-anjou.fr Dux jours d fstivités autour ds vndangs pour l plaisir d tous Samdi 3 octobr D 14h30 à 18h30

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ. Maison de l Emploi Sarthe Nord

RAPPORT D ACTIVITÉ. Maison de l Emploi Sarthe Nord 11060232_rapport_annul_2010_projt 06/07/11 15:32 Pag1 RAPPORT D ACTIVITÉ 2010 Maison l Emploi Sarth Nord sommair La Maison l Emploi Sarth Nord n 2010 p. 2 La Maison l Emploi Sarth Nord : un résau partnairs

Plus en détail

Journée Portes ouvertes bachelors & masters 12 NOVEMBRE 2014

Journée Portes ouvertes bachelors & masters 12 NOVEMBRE 2014 Journé Ports ouvrts bachlors & mastrs 2 NOVEMBRE 204 L Villag l information Binvnu à la Journé Ports ouvrts 204 C st un journé rich informations t écouvrts qui vous attn! C programm st là pour vous air

Plus en détail

Subventions Diverses 2009

Subventions Diverses 2009 Dirction Tchniqu Nom du portur Titr du Objctifs du Rattachmnt au programm d financmnts 09-036 SOS Hépatits Projt 1: Forum National (19 t 20 nov 09) Projt 2 : Sit Intrnt Projt 1: Obj. Généraux: Rdonnr confianc

Plus en détail

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009 Encomb Crtification ds tabls après Solvncy II Dauvill 18 sptmbr 2009 1 Institut ds Actuairs SACEI Christoph MUGNIER ids Sommair 1 L contxt réglmntair t démographiqu 03 2 L xpérinc AXA Franc 08 r l g 3

Plus en détail

Projet Tuteuré. Création d'un site Internet

Projet Tuteuré. Création d'un site Internet Projt Tuturé Création d'un sit Intrnt par : Joly Damin (group Eb) Chihaoua Rayan (groupea) Lhomm Clémnt (groupea) Daquin Paul (groupea) Tutur : Virgini Dégardin Anné Scolair 008/009 IUT 'A' départmnt GEII

Plus en détail

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes Suivi ds mutations commrcials sur 56 vois commrçants parisinns Not BDs 2013 Dirction du dévloppmnt économiqu, d l mploi t d l nsignmnt supériur JANVIER 2014 Dirctric d la publication : Dominiqu Alba Étud

Plus en détail

INTRODUCTION. Implication dans les accidents

INTRODUCTION. Implication dans les accidents INTRODUCTION Sur la bonn voi, mais put ncor miux fair Nous avons déjà parcouru un long chmin n matièr d sécurité routièr n Blgiqu. Ls statistiqus révèlnt un fort diminution du nombr d tués sur ls routs.

Plus en détail