Toutes les installations de collecte de l eau de pluie, qu elles soient simples ou complexes, sont dotées des mêmes éléments de base :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Toutes les installations de collecte de l eau de pluie, qu elles soient simples ou complexes, sont dotées des mêmes éléments de base :"

Transcription

1 VOTRE MAISON La collecte et l utilisation de l eau de pluie à la maison La collecte de l eau de pluie et le stockage à des fins d utilisation ultérieure est une pratique ancienne. On y a toujours recours dans des régions rurales à travers le monde, et aujourd hui, elle fait un retour dans des centres urbains comme source supplémentaire d eau. Dans sa forme la plus simple, la collecte de l eau de pluie se résume à placer un baril sous la descente pluviale de votre maison afin de recueillir l eau qui pourra servir à arroser votre jardin. Toutes les installations de collecte de l eau de pluie, qu elles soient simples ou complexes, sont dotées des mêmes éléments de base : Une aire de captage pour capter les eaux pluviales d habitude, il s agit du toit de la maison. Un réseau d adduction servant à amener l eau du toit vers une zone de stockage des gouttières et des descentes pluviales, et parfois une canalisation. Un système de stockage de l eau de pluie pour utilisation ultérieure un baril, une citerne ou un réservoir. Un réseau d alimentation qui achemine l eau de la zone de stockage vers l endroit où elle sera utilisée il peut s agir d un simple arrosoir jusqu à une pleine intégration à l installation de plomberie existante de la maison. Des installations plus importantes et plus sophistiquées peuvent être intégrées dans la plomberie de votre maison afin de fournir de l eau pour répondre à une variété de besoins domestiques, comme la chasse de la toilette et la buanderie, et même de l eau potable (dans ce dernier cas, l eau de pluie sera traitée avant d être utilisée). Figure 1 Installation de collecte de l eau de pluie dotée d un système de mise à niveau et d un tuyau de trop-plein évacuant l eau de pluie excédentaire vers une sortie convenable AU CŒUR DE L HABITATION

2 La collecte de l eau de pluie est avantageuse pour plusieurs raisons : Elle peut servir à diminuer la quantité d eau traitée municipale que vous utilisez dans votre maison ce qui contribue à réduire votre facture d eau. Des citernes plus grandes peuvent aider à éloigner le ruissellement de votre propriété et même l y retenir ce qui en réduit les répercussions sur l infrastructure locale de gestion des eaux pluviales et sur l ensemble des réseaux d égouts. L eau de pluie stockée peut être utilisée pour l irrigation de l aménagement paysager, même pendant les périodes d interdiction d arrosage, et aide à réalimenter les réserves d eau souterraine avec de l eau qui s écoulerait normalement dans les réseaux d égouts pluviaux. Pour les personnes qui s alimentent en eau à partir d un puits, la collecte de l eau de pluie offre une façon de réduire la consommation d énergie pour le fonctionnement de la pompe du puits et de diminuer la quantité d eau que doit fournir le puits un point important si votre puits est sujet à des périodes de sécheresse ou aux fluctuations de la nappe aquifère. PRÉPARATIFS Lorsque vous songez à collecter l eau de pluie pour votre maison, plusieurs questions doivent être prises en considération. 1) À quoi vous servira l eau de pluie? Voulez-vous simplement collecter l eau de pluie pour arroser à l extérieur ou êtes-vous intéressé par une installation qui fournira également de l eau pour un usage à l intérieur (p. ex., pour la chasse des toilettes, la buanderie)? Ou encore, envisagez-vous d utiliser l eau pluie de façon saisonnière, à diverses fins, à votre chalet? Chaque scénario exige un aménagement, de l équipement, un entretien et des coûts différents. 2) Quelles sont les utilisations de l eau de pluie qui sont autorisées dans votre région? L utilisation de l eau de pluie et d autres sources d eau non potable est règlementée différemment dans chaque province et territoire. Le Code national de la plomberie Canada 2010 permet l utilisation de l eau non potable (y compris l eau de pluie) pour la chasse d eau des toilettes et des urinoirs de même que pour l irrigation extérieure. Cependant, les administrations provinciales, territoriales et locales peuvent avoir des positions et des exigences différentes, il est donc prudent de vérifier auprès des autorités compétentes locales en matière de construction pour voir ce qui est permis dans votre propre région et ce qui ne l est pas, et ce, avant de construire votre système. 3) De quelle quantité d eau de pluie ai-je besoin? Selon l utilisation que vous voulez en faire, la quantité d eau de pluie dont vous aurez besoin dépendra des facteurs suivants : Les habitudes de consommation d eau du ménage p. ex., combien de fois arrosez-vous à l extérieur et quelle quantité d eau est utilisée, combien de fois actionnez-vous la chasse d eau des toilettes dans une période donnée, combien de brassées de lavage faite-vous? Le nombre de personnes qui composent votre ménage. L âge et l efficacité de vos appareils de plomberie (p. ex., les toilettes, les laveuses). S ils ne sont pas à faible consommation d eau, vous voudrez peut-être les remplacer par des appareils qui vous permettront de tirer le maximum de l eau de pluie que vous recueillez et de l eau municipale que vous achetez. Le feuillet La collecte et l utilisation de l eau de pluie à la maison : guide de collecte de l eau de pluie à l intention des propriétaires-occupants publié par la SCHL comprend une feuille de travail sur la consommation d eau résidentielle 2

3 par activité du ménage fondée sur les taux de consommation moyens. Elle vous aidera à calculer la quantité d eau de pluie nécessaire pour répondre aux divers besoins quotidiens, hebdomadaires, mensuels et annuels de votre ménage selon ce qui est permis par l organisme responsable de la construction de votre région. 4) Quelle quantité d eau de pluie puis-je recueillir? La quantité d eau de pluie que vous pouvez recueillir est calculée en fonction de la superficie de l aire de captage et des conditions climatiques et de précipitations dans votre région. En général, on considère qu environ 80 % des précipitations annuelles que reçoit une surface de captage peuvent être recueillies; le reste est perdu en raison des débordements, des fuites, de l absorption par les matériaux de la toiture, etc. Consultez le guide (voir la référence ci-dessus) pour savoir comment déterminer la quantité d eau de pluie que vous pourriez être en mesure de recueillir sur une année. 5) Quelle quantité d eau de pluie puis-je stocker? Les réservoirs de stockage d eau de pluie sont offerts dans de nombreuses dimensions : de moins de 100 L, pour l arrosage supplémentaire des plantes extérieures, à des milliers de litres pour les réseaux résidentiels plus importants. Le guide sur la collecte de l eau de pluie peut vous aider à déterminer la taille optimale du réservoir pour disposer du volume précis d eau nécessaire à partir de la superficie de votre toit et des conditions climatiques locales. CONCEPTION DE L INSTALLATION Cette section donne un aperçu des principaux composants et des caractéristiques d une installation de collecte de l eau de pluie. Aire de captage du toit Certains matériaux de toiture peuvent avoir une incidence sur la quantité et la qualité de l eau de pluie. Par exemple, des matériaux poreux, comme les bardeaux d amiante, les tuiles d argile ou de béton ou les bardeaux de bois absorberont une certaine quantité d eau de pluie, ce qui réduira la quantité recueillie durant un épisode de précipitation. D autres matériaux non absorbants, comme l acier, laissent couler l eau qui sera facilement recueillie. Certains matériaux de toiture peuvent contenir des contaminants (métaux lourds et pesticides) qui peuvent être absorbés par l eau de pluie à mesure qu elle coule sur la surface du toit, faisant en sorte qu elle ne peut être utilisée comme eau potable ou pour arroser des plantes comestibles. Figure 2 Le matériau de couverture (bardeaux de bois, par exemple) peut influencer la quantité et la qualité de l eau de pluie que vous pouvez recueillir Gouttières et descentes pluviales Pour profiter pleinement de l aire de captage, votre maison doit être dotée de gouttières dont les dimensions et la pente sont adéquates et compter le nombre approprié de descentes pluviales. Autrement, l eau pourrait déborder durant une tempête de forte pluie et 3

4 être absorbée dans le sol ou s écouler dans les égouts pluviaux. Il pourrait être nécessaire d avoir un réseau de collecte souterrain qui recueille toute l eau évacuée par les descentes pluviales situées à différents endroits autour de la maison afin de profiter pleinement de l eau de pluie qui tombe sur le toit. Canalisation du réseau d adduction de l eau de pluie Le réseau d adduction comprend la plomberie utilisée pour transporter l eau de pluie vers le réservoir et la distribuer du réservoir vers les différents endroits où elle sera utilisée. Les matériaux, la taille et les pentes des canalisations sont règlementés par les codes locaux et provinciaux. Les canalisations hors sol devraient résister aux UV et avoir une structure suffisamment forte pour les empêcher de se déformer ou d être endommagées. Réservoirs de stockage de l eau de pluie Les réservoirs peuvent être installés en surface ou sous terre (voir la figure 3), à l extérieur ou à l intérieur de la maison, du garage ou d une remise; ils sont offerts dans de nombreux formats et matériaux. Les réservoirs en polyéthylène ou en polypropylène sont les plus courants. Ils sont durables, légers et offerts dans un éventail de formats, de formes et de couleurs, et conviennent habituellement à une installation en surface ou sous terre (voir figure 4). Les réservoirs en béton ne sont habituellement utilisés que pour les installations souterraines. Ils peuvent être intégrés aux fondations d un bâtiment ou installés de façon isolée ailleurs sur votre terrain. Parmi les autres types de matériaux, on trouve la fibre de verre (en surface ou sous terre), l acier galvanisé (peu coûteux, en surface seulement), l acier inoxydable (plus coûteux, en surface seulement) et le bois (esthétique, en surface seulement). Photo par : Bob Burgess ( Figure 3 Opération d enfouissement d un réservoir d eau de pluie en béton (de L) Mesures protectrices Un système bien conçu comprend un tuyau de trop-plein afin d offrir une protection contre les dommages causés par le débordement du réservoir pendant les périodes de fortes pluies ou de faible utilisation. Toute l eau excessive devrait être évacuée loin des fondations et d autres structures. Les réservoirs, les réseaux d adduction et les installations d alimentation doivent être protégés contre le gel. Tous les composants souterrains devraient être installés sous la ligne de gel. Les installations saisonnières devraient être complètement vidées à la fin de la saison. 4

5 Figure 4 La collecte de l eau de pluie dans sa forme la plus simple : un baril placé sous une descente pluviale Pour les installations de plomberie où il y a possibilité que des canalisations d adduction de l eau de pluie soient interconnectées avec les canalisations d eau potable de la maison, l utilisation de dispositifs d antirefoulement garantit que l eau non potable ne pourra pas refouler dans le réseau d eau potable et ainsi le contaminer il s agit d une exigence du Code national de la plomberie Canada Traitement de l eau de pluie et composants de filtration contaminants doivent être retirés avant qu ils n aboutissent dans votre réservoir de stockage. Des dispositifs de préfiltration peuvent être intégrés au réseau d adduction afin d éliminer les contaminants provenant du toit avant que l eau n atteigne le réservoir de stockage. Les protège-gouttières, les filtres de descentes pluviales et les dispositifs de déviation des eaux de ruissellement initiales font partie des options qui peuvent servir à dévier les quelques premiers litres d eau de pluie provenant du toit du réseau d adduction, et ce, au début de chaque épisode de précipitation. Traitement après stockage Selon l utilisation prévue de l eau de pluie, vous pourriez envisager le recours à une certaine forme de filtration ou de désinfection de l eau qui provient du réservoir de stockage afin de réduire les risques possibles pour la santé, particulièrement si vous avez l intention de boire l eau de pluie recueillie. Informez-vous auprès des services de santé et du bâtiment de votre région. PRÉPARATION EN VUE DE LA MISE EN PLACE L installation adéquate d un système de collecte de l eau de pluie est essentielle. Bien qu un simple baril de pluie peut être placé à peu près n importe où avec très peu de restrictions (sauf qu il faut s assurer que l eau ne se renverse pas contre le mur ou les fondations de la maison), un système important doit être installé de manière sécuritaire, conformément aux normes et codes locaux. Que vous optiez pour un réservoir en surface, à l intérieur ou souterrain, un certain nombre d enjeux doivent être pris en considération. L eau de pluie peut être contaminée par des résidus de feuilles et des débris provenant de votre toit, de même que par la poussière et la pollution de l air ambiant. Ces Figure 5 Une citerne en acier de L Photo par : Bob Burgess ( 5

6 Choix de l emplacement En choisissant bien l emplacement on évitera que l eau de pluie n endommage les éléments existants de la propriété, ne nuise à ces derniers ou encore que l installation de collecte ne soit endommagée. On doit tenir compte de l emplacement des services publics, des puits et des fosses septiques; de la topographie, de la profondeur du sous-sol rocheux et du type de sol; des servitudes de la propriété et des droits de passage ainsi que de la visibilité et de l esthétique pour vous et pour vos voisins. Emplacement de la citerne L eau est lourde L (quantité suffisante pour remplir un cube de 1 m 3 sur 1 m 3 sur 1 m 3 ) pèsent kg, la citerne doit donc être soutenue par une structure adéquate. Selon la règlementation en vigueur, les citernes en surface peuvent être placées sur une base plate et de niveau constituée de béton, de terre compactée ou de gravier. Certaines municipalités exigent que la base soit conçue par un ingénieur de structures. Qu elle soit à l intérieur ou à l extérieur, la citerne doit aussi être fixée solidement en place afin d éviter qu elle ne se renverse. Les citernes souterraines doivent être dotées de dispositifs d ancrage ou être lestées afin de s assurer que la poussée ascendante ne les fait pas remonter à la surface. Santé et sécurité Les questions de santé et de sécurité de votre installation de collecte de l eau de pluie doivent être abordées. Tous les travaux de plomberie et d électricité doivent être exécutés par des plombiers et des électriciens agréés, conformément aux codes et règlements en vigueur. De plus, le Code national de la plomberie Canada 2010 exige que la plomberie qui fournit de l eau non potable dans une résidence soit étiquetée en conséquence. Ceci évitera que les plombiers ou les bricoleurs ne raccordent accidentellement l alimentation en eau non potable aux canalisations d eau potable, ce qui contaminerait l eau potable et pourrait compromettre la santé du ménage. Vérifiez auprès de votre organisme de règlementation local pour connaître les précautions à prendre dans votre région. ENTRETIEN Une installation de collecte de l eau de pluie doit l objet d un suivi continu et d un entretien périodique afin d éviter le blocage, la contamination et les fuites indésirables et de garantir un rendement optimal et la qualité de l eau. La majorité des méthodes d entretien sont rapides et faciles à exécuter et exigent principalement une inspection visuelle des composants de l installation tous les 3, 6 et 12 mois, ainsi que le remplacement ou la réparation de composants au besoin. Certaines municipalités peuvent exiger qu une inspection annuelle soit effectuée par un maître plombier. Il est également recommandé que le réservoir de stockage soit vidé tous les 3 à 5 ans afin de vérifier s il y a détérioration et d y retirer tous les débris qui s y sont accumulés. La publication de la SCHL intitulée La collecte et l utilisation de l eau de pluie à la maison : guide de collecte de l eau de pluie à l intention des propriétairesoccupants, contient un calendrier détaillé des inspections et des entretiens ainsi que des conseils pour le dépannage. Établissement du coût de l installation Parce que chaque installation est unique, son coût le sera également. Selon sa taille et sa complexité, une installation de collecte de l eau de pluie peut coûter entre quelque centaines de dollars et des milliers de dollars. Le coût peut aussi varier d une région à l autre et en fonction de la disponibilité des gens de métier et des spécialistes de la collecte de l eau de pluie. 6

7 Photo par : Figure 6 Il importe d entretenir les gouttières et les descentes pluviales pour éviter les problèmes : complètement bouchée par les débris, cette descente a dû être remplacée. Obtenir des estimations Parlez à plusieurs fournisseurs ou spécialistes de la collecte de l eau de pluie et obtenez des estimations afin d être en mesure de faire une comparaison et de choisir l installation qui offre le meilleur retour sur investissement. Utilisez la feuille d établissement des coûts qui figure dans la publication de la SCHL, intitulée La collecte et l utilisation de l eau de pluie à la maison : guide de collecte de l eau de pluie à l intention des propriétairesoccupants, afin de vous assurer d inclure tout ce dont vous avez besoin pour votre installation et de faire le suivi des devis. Outils et ressources supplémentaires La collecte et l utilisation de l eau de pluie à la maison : guide de collecte de l eau de pluie à l intention des propriétaires-occupants (le document source sur lequel se fonde le présent feuillet de la série «Votre maison»). Il comprend des feuilles de travail, des listes pour la planification et l établissement des coûts, etc. L aménagement paysager chez soi guide canadien Un jardin pluvial pour mieux gérer les eaux de ruissellement dans votre cour Économiser l eau chez soi 7

8 Pour en savoir davantage sur les feuillets «Votre maison» et sur d autres produits d information relatifs à l habitation, visitez notre site Web à l adresse , Imprimé au Canada Réalisation : SCHL Bien que ce produit d information se fonde sur les connaissances actuelles des experts en habitation, il n a pour but que d offrir des renseignements d ordre général. Les lecteurs assument la responsabilité des mesures ou décisions prises sur la foi des renseignements contenus dans le présent ouvrage. Il revient aux lecteurs de consulter les ressources documentaires pertinentes et les spécialistes du domaine concerné afin de déterminer si, dans leur cas, les renseignements, les matériaux et les techniques sont sécuritaires et conviennent à leurs besoins. La Société canadienne d hypothèques et de logement se dégage de toute responsabilité relativement aux conséquences résultant de l utilisation des renseignements, des matériaux et des techniques contenus dans le présent ouvrage.

Préparer sa maison pour accueillir des installations d économie de l eau

Préparer sa maison pour accueillir des installations d économie de l eau VOTRE MAISON Préparer sa maison pour accueillir des installations d économie de l eau QU EST-CE QU UNE MAISON PRÊTE À ACCUEILLIR DES INSTALLATIONS D ÉCONOMIE DE L EAU? Les Canadiens ont accès à l une des

Plus en détail

GOUTTIÈRES (GUIDE D INSTALLATION)

GOUTTIÈRES (GUIDE D INSTALLATION) Dans le cadre de l amélioration de la gestion des eaux pluviales sur son territoire, la Ville de Magog a adopté en septembre 2014 une réglementation concernant les gouttières des bâtiments de son territoire

Plus en détail

PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE DISPOSITIFS ANTI-REFOULEMENT. Codification administrative

PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE DISPOSITIFS ANTI-REFOULEMENT. Codification administrative PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE DISPOSITIFS ANTI-REFOULEMENT Codification administrative Programme d aide financière - Dispositifs anti-refoulement RENSEIGNEMENTS SUR LE PROGRAMME Qu est-ce que le programme

Plus en détail

Autre information requise pour les terrains de golf

Autre information requise pour les terrains de golf Version 05-04-07 Page 1 de 7 Autre information requise pour les terrains de golf Conformément au paragraphe 5(2) du Règlement sur les études d impact sur l environnement de la Loi sur l assainissement

Plus en détail

sçíêé=ã~áëçå Les pavillons-jardins

sçíêé=ã~áëçå Les pavillons-jardins sçíêé=ã~áëçå CF 65 Un pavillon-jardin est un petit bâtiment résidentiel autonome sans sous-sol. On le place à l arrière ou à côté d une maison individuelle existante installée de façon permanente. Habituellement,

Plus en détail

LES CLAPETS ANTIRETOUR,

LES CLAPETS ANTIRETOUR, facebook.com/rdp.pat ville.montreal. qc.ca/rdp-pat LES CLAPETS ANTIRETOUR, L ÉQUIPEMENT DE RELEVAGE AUTOMATIQUE ET LES GOUTTIÈRES DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE ET DES ÉTUDES TECHNIQUES COMPTOIR DES PERMIS

Plus en détail

GUIDE D ACHAT DU GAZ NATUREL AU MANITOBA

GUIDE D ACHAT DU GAZ NATUREL AU MANITOBA COMPRENDRE VOTRE APPROVISIONNEMENT EN GAZ NATUREL Au Manitoba, à titre de consommateur de gaz naturel, vous avez plusieurs options à votre disposition en matière d achat de gaz naturel pour votre domicile

Plus en détail

Pour une meilleure utilisation de l eau de pluie

Pour une meilleure utilisation de l eau de pluie Pour une meilleure utilisation de l eau de pluie Patrick Haubrechts haubrechtsp@bluewin.ch L écologie n est ni une doctrine, ni une idéologie, c est une pratique. Page 1 de 15. recupeau.doc Modifié 16.11.2006

Plus en détail

Eau, gestion et valorisation

Eau, gestion et valorisation Eau, gestion et valorisation plantasion Vision d une ville verte par une école du paysage Florian BURKHARD Johanna VOIBLET Année académique 2015-2016 Organisé par Eric Amos, Christian Betti & Sonia Rosello

Plus en détail

S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif

S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif DÉPARTEMENT DE LA DORDOGNE Date de dépôt du dossier : Cadres réservés au S.P.A.N.C. DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON

Plus en détail

La g éothermie. démystifiée. master.ca/geo. Chauffez et climatisez votre maison grâce à l énergie renouvelable de votre terrain.

La g éothermie. démystifiée. master.ca/geo. Chauffez et climatisez votre maison grâce à l énergie renouvelable de votre terrain. La g éothermie démystifiée Chauffez et climatisez votre maison grâce à l énergie renouvelable de votre terrain. La géothermie est une solution ingénieuse et efficace en vue de la réduction du réchauffement

Plus en détail

Traitement de l eau aux rayons ultraviolets (UV) Comment fonctionne le traitement aux rayons UV?

Traitement de l eau aux rayons ultraviolets (UV) Comment fonctionne le traitement aux rayons UV? CF 41 a Qu est-ce que le traitement aux rayons UV? Le traitement aux rayons UV désigne le procédé de désinfection de l eau qui traverse une source lumineuse particulière. Protégée par un manchon transparent

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif. Document à retourner au

Plus en détail

Guide de clôtures de piscine

Guide de clôtures de piscine Guide de clôtures de piscine ottawa.ca/enceintesdepiscine Le présent guide vous aidera à obtenir un permis pour l enceinte qui entoure votre piscine (voir la définition plus bas). En vertu du Règlement

Plus en détail

Gestion des eaux pluviales les avantages de la récupération de l eau de pluie

Gestion des eaux pluviales les avantages de la récupération de l eau de pluie Gestion des eaux pluviales les avantages de la récupération de l eau de pluie 1 Gestion des eaux pluviales les avantages de la récupération de l eau de pluie 1) Le Cycle de l eau 2) La Récupération de

Plus en détail

UTILISATION D EAU POTABLE

UTILISATION D EAU POTABLE UTILISATION D EAU POTABLE La Municipalité de La Présentation demande aux citoyens, pendant la saison estivale de limiter leurs consommation d eau potable sur les heures de pointe pour que tous les citoyens

Plus en détail

Agir ensemble. pour une meilleure qualité. de l eau des sols & de l habitat

Agir ensemble. pour une meilleure qualité. de l eau des sols & de l habitat Agir ensemble pour une meilleure qualité de l eau des sols & de l habitat Conseil & services pour des solutions économiques et durables Terre & Via est une société de conseil et de services dédiés à l

Plus en détail

La gestion des eaux une histoire de réseaux

La gestion des eaux une histoire de réseaux La gestion des eaux une histoire de réseaux TABLE 1. Message de Madeleine Leduc. Réseaux sanitaire et pluvial 3. Répercussions environnementales et économiques 4. Mesures pour éviter les inondations 5.

Plus en détail

INTERVENTIONS POSSIBLES PAR LE PROPRIÉTAIRE POUR ÉVITER L INONDATION DU SOUS-SOL DE SA RÉSIDENCE

INTERVENTIONS POSSIBLES PAR LE PROPRIÉTAIRE POUR ÉVITER L INONDATION DU SOUS-SOL DE SA RÉSIDENCE BEACONSFIELD INTERVENTIONS POSSIBLES PAR LE PROPRIÉTAIRE POUR ÉVITER L INONDATION DU SOUS-SOL DE SA RÉSIDENCE Les inondations du sous-sol de nombreuses résidences survenues en 1998 et en 2005 ont amené

Plus en détail

sçíêé=ã~áëçå Le choix d un déshumidificateur

sçíêé=ã~áëçå Le choix d un déshumidificateur sçíêé=ã~áëçå CF 27 Les déshumidificateurs servent à éliminer l humidité dans l air intérieur. Ils sont habituellement utilisés pour régler les problèmes d humidité, comme de la condensation sur les fenêtres

Plus en détail

Fiche de renseignement

Fiche de renseignement Demande d autorisation d assainissement individuel Fiche de renseignement REÇU EN MAIRIE Dossier N Cette fiche doit être remise au service Urbanisme de votre commune, dûment complétée et accompagnée des

Plus en détail

Il n est pas trop tard pour rester au chaud cet hiver Décembre 2010

Il n est pas trop tard pour rester au chaud cet hiver Décembre 2010 Il n est pas trop tard pour rester au chaud cet hiver (EN) Puisque bon nombre de villes canadiennes font face à des degrés de gel variables au mois de décembre, les chutes de neige abondantes, les grands

Plus en détail

Verts. Domicile et chalet. Bon nombre de Néo-Brunswickois et Néo- Guide de référence pour une «vie verte» destiné aux propriétaires riverains

Verts. Domicile et chalet. Bon nombre de Néo-Brunswickois et Néo- Guide de référence pour une «vie verte» destiné aux propriétaires riverains Domicile et chalet Verts Guide de référence pour une «vie verte» destiné aux propriétaires riverains Bon nombre de Néo-Brunswickois et Néo- Brunswickoises demeurent dans des résidences et des chalets saisonniers

Plus en détail

Page 1/9 - Récupération de l'eau de pluie : la bonne idée

Page 1/9 - Récupération de l'eau de pluie : la bonne idée 01/10/2008 - Par Maison Ecologique Récupération de l'eau de pluie : la bonne idée Avec de nombreux avantages écologiques et économiques, la récupération de l'eau de pluie s'inscrit dans le développement

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUEBEC MUNICIPALITÉ DE ST-ALBERT. Règlement numéro 39-05-92

CANADA PROVINCE DE QUEBEC MUNICIPALITÉ DE ST-ALBERT. Règlement numéro 39-05-92 CANADA PROVINCE DE QUEBEC MUNICIPALITÉ DE ST-ALBERT Règlement numéro 39-05-92 Règlement concernant les branchements à l égout dans la Municipalité de Saint-Albert. ATTENDU QU UN AVIS DE MOTION a été donné

Plus en détail

RÉCUPÉRATION D EAU DE PLUIE

RÉCUPÉRATION D EAU DE PLUIE RÉCUPÉRATION D EAU DE PLUIE Récupérez l eau de pluie et faites des économies... des solutions simples pour votre maison et votre jardin Aquality France L EAU POTABLE UNE RESSOURCE PRÉCIEUSE Plus de 97%

Plus en détail

Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir

Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir Nous utilisons chaque jour de l eau pour la douche, la lessive, la vaisselle, les W.C. Rejetées ainsi au milieu naturel, ces

Plus en détail

Le Comité «adapt action» de Shippagan

Le Comité «adapt action» de Shippagan Le Comité «adapt action» de Shippagan 1 Un phénomène connu qui pourrait s accentuer o Comment se préparer pour minimiser les dégâts? o Que faire pendant une inondation? o Que faire après une inondation?

Plus en détail

Écrire lisiblement en lettres majuscules et au centre des cases comme suit : En cas d erreur, rayez le ou les caractère(s) erroné(s) et poursuivez :

Écrire lisiblement en lettres majuscules et au centre des cases comme suit : En cas d erreur, rayez le ou les caractère(s) erroné(s) et poursuivez : Enquête sur les ménages et l environnement : Utilisation de l énergie Confidentiel une fois rempli. Renseignements recueillis en vertu de la Loi sur la statistique, Lois révisées du Canada, 985, chapitre

Plus en détail

Récupération de l eau de pluie

Récupération de l eau de pluie Récupération de l eau de pluie La station récupère les eaux de pluie. Acte citoyen en France, mesure obligatoire en Belgique, la récupération des eaux de pluie est une alternative très intéressante pour

Plus en détail

Entretien et réparations

Entretien et réparations Entretien et réparations Renseignements fournis dans cette brochure La Loi sur la location à usage d'habitation (la «Loi») établit des règles relatives à l entretien des logements locatifs et aux réparations

Plus en détail

Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers

Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers www.cic.gc.ca/etudier Le Canada est doté de l un des systèmes d éducation les meilleurs et les plus respectés au monde. Chaque

Plus en détail

Cultiver les plantes hors-sol

Cultiver les plantes hors-sol Cultiver les plantes hors-sol Pour appréhender la culture des plantes horssol, il faut avoir à l esprit que l on a affaire à un milieu qui n a pas la capacité de se régénérer spontanément. Il est cependant

Plus en détail

L assainissement non collectif. (ou assainissement individuel)

L assainissement non collectif. (ou assainissement individuel) L assainissement non collectif (ou assainissement individuel) Chaque jour, vous utilisez de l eau pour la vaisselle, la douche, la lessive, les WC Ce sont les eaux usées domestiques. Après usage, ces eaux

Plus en détail

Commune de LE TAMPON:

Commune de LE TAMPON: Commune de LE TAMPON: Réseau 19 EME KM (chemin Géranium), 19ème Km (RN3), chemins Philippe Técher, des Maraîchers les Hauts, Fargeau et Barbot Vous êtes alimenté(e)(s) par : une eau de surface Vous dépendez

Plus en détail

Itho Daalderop Chauffe-eau solaires et capteurs solaires. Catalogue

Itho Daalderop Chauffe-eau solaires et capteurs solaires. Catalogue Itho Daalderop Chauffe-eau solaires et capteurs solaires Catalogue 2 Les chauffe-eau solaires Itho Daalderop propose deux modèles de chauffe-eau solaires, le Solior et le Préchauffeur. Le Solior est un

Plus en détail

équipement agricole échangeurs à plaques Une technologie efficace

équipement agricole échangeurs à plaques Une technologie efficace équipement agricole échangeurs à plaques Une technologie efficace Le refroidissement du lait, une exigence de qualité Le refroidissement du lait est une étape déterminante pour la qualité du produit. Si

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION IMPORTANT!: Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de donner un avis technique

Plus en détail

L ÉPURATION DES EAUX USÉES RÉSIDENTIELLES :

L ÉPURATION DES EAUX USÉES RÉSIDENTIELLES : L ÉPURATION DES EAUX USÉES RÉSIDENTIELLES : L inspection, le diagnostic et la classification d une installation septique dans le cadre d un relevé sanitaire (no 4) Agenda de présentation 1. Base de données

Plus en détail

MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE LA HAUTE-YAMASKA PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES

MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE LA HAUTE-YAMASKA PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE LA HAUTE-YAMASKA PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES VIDANGE SYSTÉMATIQUE DES BOUES DE FOSSES SEPTIQUES QUESTIONS ET RÉPONSES Page 1 sur 5 Pourquoi assurer une bonne

Plus en détail

www.optigreen.com Brevet en cours d`enregistrement Beauté et élégance, en toute simplicité

www.optigreen.com Brevet en cours d`enregistrement Beauté et élégance, en toute simplicité Façade-jardin Beauté et élégance, en toute simplicité Brevet en cours d`enregistrement Le nouveau système breveté «Façade-jardin» d Optigreen a été conçu pour végétaliser facilement et durablement les

Plus en détail

DÉCLARATION DU VENDEUR*

DÉCLARATION DU VENDEUR* DÉCLARATION DU VENDEUR* Le Vendeur doit remplir la présente déclaration au meilleur de sa connaissance en y apportant des précisions au besoin, et en considérant que seul un propriétaire occupant est en

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement Les moyens mis à disposition du concepteur Frederic LUYCKX, architecte Objectifs de la présentation Initier

Plus en détail

La gestion des eaux pluviales

La gestion des eaux pluviales La gestion des eaux pluviales Prévenir les impacts des pluies intenses : le réseau d égout n est pas un trou noir Juin 2014 Partie I La place des infrastructures vertes 1 Charge hydraulique : la vitesse

Plus en détail

Comprendre les prêts hypothécaires Ce que vous devez savoir

Comprendre les prêts hypothécaires Ce que vous devez savoir Comprendre les prêts hypothécaires Ce que vous devez savoir Acheter une demeure n est pas une décision frivole. Il importe de bien faire sa recherche et de prendre son temps avant de décider du type de

Plus en détail

D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Le présent formulaire est nécessaire à l instruction de tout projet de création ou de réhabilitation d un dispositif d assainissement non collectif. Il est à renseigner par le propriétaire de l installation,

Plus en détail

Comment rembourser votre hypothèque plus rapidement

Comment rembourser votre hypothèque plus rapidement Série L ABC des prêts hypothécaires Comment rembourser votre hypothèque plus rapidement Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques Table des matières Aperçu 1 Faire la distinction entre

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Communauté de Communes du Grand Langres 46 avenue Turenne BP 142 52206 LANGRES CEDEX Tél : 03.25.87.99.54 Fax : 03.25.87.07.04 spanc@grand-langres.fr

Plus en détail

Rapport de stockage de produits chimiques Décret de désignation du secteur protégé du champ de captage

Rapport de stockage de produits chimiques Décret de désignation du secteur protégé du champ de captage MINISTÈRE DE L ENVIRONNEMENT Rapport de stockage de produits chimiques Décret de désignation du secteur protégé du champ de captage Nom du requérant : Adresse du site : Numéro d identification du bien-fonds

Plus en détail

Examen préalable de la conception d une installation d assainissement non collectif (Document technique 1)

Examen préalable de la conception d une installation d assainissement non collectif (Document technique 1) Examen préalable de la conception d une installation d assainissement non collectif (Document technique 1) COMMUNE de : VILLAGE de : Date d instruction conception Cadre réservé à l administration Date

Plus en détail

Voici quelques exemples de ce que vous devriez surveiller et faire pour rendre votre maison plus écoénergétique :

Voici quelques exemples de ce que vous devriez surveiller et faire pour rendre votre maison plus écoénergétique : Conseil écoénergétique On peut isoler le grenier de façon écoénergétique (EN) Les pluies printanières font épanouir les fleurs et reverdir la nature. Toutefois, si vous voulez adopter un mode de vie plus

Plus en détail

ÉCOGESTES PROGRAMME DE SUBVENTIONS

ÉCOGESTES PROGRAMME DE SUBVENTIONS ÉCOGESTES PROGRAMME DE SUBVENTIONS Ville de Carignan Avril 2015 Résolution 15-04-150 La Ville de Carignan désire soutenir les citoyens qui optent pour des choix écoresponsables en offrant des subventions

Plus en détail

Étude de la consommation d eau sur le campus...

Étude de la consommation d eau sur le campus... p. Durée de préparation Minimum période Durée d exécution Minimum périodes Coûts Aucun Difficulté Intermédiaire à difficile Participants Illimité Lieu Ensemble du campus Objectifs pédagogiques Apprendre

Plus en détail

le permis de construire, la déclaration préalable

le permis de construire, la déclaration préalable le permis de construire, la déclaration préalable Vous avez un projet de construction neuve ou d'extension, de plus de 20 m², d une maison individuelle? Vous souhaitez modifier l'utilisation de locaux

Plus en détail

EAUX PLUVIALES. sable

EAUX PLUVIALES. sable 1.Généralités EAUX PLUVIALES Des dispositifs doivent reprendre les eaux de ruissellement pour éviter la submersion des voies; la formation du ruissellement est due en milieu urbain à l'imperméabilisation

Plus en détail

Le dossier est complet, l ensemble des pièces est joint (Pièces à fournir par le demandeur et par la Mairie)

Le dossier est complet, l ensemble des pièces est joint (Pièces à fournir par le demandeur et par la Mairie) Les renseignements demandés dans ce document ont pour but de permettre la vérification de la comptabilité du projet d assainissement avec l habitation et le terrain. Un dossier complet raccourcira le délai

Plus en détail

CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES

CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES L obtention d un prêt hypothécaire est souvent l engagement financier le plus important qu un Canadien prendra. Les prêts hypothécaires présentent

Plus en détail

PROGRAMME DE SUBVENTION À LA RÉNOVATION ÉCOLOGIQUE

PROGRAMME DE SUBVENTION À LA RÉNOVATION ÉCOLOGIQUE PROGRAMME DE SUBVENTION À LA RÉNOVATION ÉCOLOGIQUE INSTALLATION D UNE CORDE À LINGE À L EXTÉRIEUR Objectif : Réduire la consommation d électricité. Consigne : Installez une corde à linge à l extérieur

Plus en détail

Château d eau de Kerstéphan. Station d eau potable de Kerriou. Station d épuration de Boduon SUR NOTRE TERRITOIRE

Château d eau de Kerstéphan. Station d eau potable de Kerriou. Station d épuration de Boduon SUR NOTRE TERRITOIRE a chacun ses Station d eau potable de Kerriou Château d eau de Kerstéphan Station d épuration de Boduon SUR NOTRE TERRITOIRE La collectivité est responsable du service d eau et assainissement. Elle prend

Plus en détail

Forage et puits. préserver, gérer, arbitrer. Bonnes pratiques. Réglementation. Compétences

Forage et puits. préserver, gérer, arbitrer. Bonnes pratiques. Réglementation. Compétences Forage et puits en Aquitaine RÉGLEMENTATION EN VIGUEUR Une nécessaire réglementation pour Réglementation Du point de vue réglementaire, la réalisation de forage ou d un puits ou d un prélèvement dans les

Plus en détail

résidentiels tous genres Solariums fenêtres 3 saisons pour vérandas groupesomac.com Laissez-nous vous couvrir

résidentiels tous genres Solariums fenêtres 3 saisons pour vérandas groupesomac.com Laissez-nous vous couvrir Abris résidentiels tous genres Solariums fenêtres 3 saisons pour vérandas groupesomac.com Laissez-nous vous couvrir Historique Les abris Tendal sont des produits conçus et fabriqués à l usine du Groupe

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA GIRONDE Commune de VAYRES REGLEMENT DU LOTISSEMENT

DEPARTEMENT DE LA GIRONDE Commune de VAYRES REGLEMENT DU LOTISSEMENT DEPARTEMENT DE LA GIRONDE Commune de VAYRES REGLEMENT DU LOTISSEMENT DISPOSITIONS GENERALES Objet du règlement Le présent règlement a pour objet de fixer les règles et servitudes d intérêt général imposées

Plus en détail

Ce document contient de l'information et des champs de formulaire. Pour lire l'information, appuyez sur la flèche vers le bas à partir d'un champ de formulaire. Lignes directrices d'étude de viabilisation

Plus en détail

AVIS. Demande de permis unique relatif à des installations de stockage et de distribution de mazout de chauffage à SAINT-GHISLAIN.

AVIS. Demande de permis unique relatif à des installations de stockage et de distribution de mazout de chauffage à SAINT-GHISLAIN. AVIS Réf. : CWEDD/06/AV.1018 Liège, le 10 juillet 2006 Objet : Demande de permis unique relatif à des installations de stockage et de distribution de mazout de chauffage à SAINT-GHISLAIN Avis du CWEDD

Plus en détail

Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire

Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire Série L ABC des prêts hypothécaires Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques table des matières Aperçu 1 Le processus de renouvellement

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement Comment gérer les eaux de pluie dans un contexte spécifique? Maggy HOVERTIN MATRIciel S.A Objectifs de la

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE D ASSAINISSEMENT AUTONOME

NOTICE TECHNIQUE D ASSAINISSEMENT AUTONOME République Française Département de la Moselle Arrondissement de Sarrebourg Communauté de Communes de la Vallée de la Bièvre Siège : HÔTEL DE VILLE DE TROISFONTAINES 15, Rue de la Libération - 57870 TROISFONTAINES

Plus en détail

1.7 AUBIAT PLAN LOCAL D URBANISME. Commune de ANNEXES SANITAIRES DEPARTEMENT DU PUY DE DOME

1.7 AUBIAT PLAN LOCAL D URBANISME. Commune de ANNEXES SANITAIRES DEPARTEMENT DU PUY DE DOME DEPARTEMENT DU PUY DE DOME 1.7 Commune de AUBIAT SCP DESCOEUR F et C ARCHITECTURE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE 49 rue des Salins 63000 Clermont Ferrand Tel : 04.73.35.16.26. Fax : 04.73.34.26.65. Mail

Plus en détail

@ Ontario. Dix façons de conserver l'eau. A la maison. L'eau. Nous polluons et gaspillons l'eau de. Dans la salle de bains : limitez la durée

@ Ontario. Dix façons de conserver l'eau. A la maison. L'eau. Nous polluons et gaspillons l'eau de. Dans la salle de bains : limitez la durée @ Ontario Dix façons de conserver l'eau Nous avons tous un rôle à jouer pour garantir que les eaux de l'ontario soient potables et propices à la baignade et à la pêche. Il incombe aux gouvernements d'établir

Plus en détail

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet Analyse d impact réglementaire FILTRATION DES SITES ILLÉGAUX DE JEUX EN

Plus en détail

1. Les puits d'infiltration :

1. Les puits d'infiltration : 1. Les puits d'infiltration : Ces dispositifs assurent le transit des eaux de ruissellement vers les couches perméables du sol. Ils sont utilisés essentiellement pour recevoir les eaux de toitures. Le

Plus en détail

Cahier des charges pour les études de filière en vue de l installation d un ANC

Cahier des charges pour les études de filière en vue de l installation d un ANC Cahier des charges pour les études de filière en vue de l installation d un ANC Objectifs : - Proposer une forme commune pour les études de filière aux bureaux d études qui, en s engageant dans la charte,

Plus en détail

INTRODUCTION. Arrêté no. 24 1/20

INTRODUCTION. Arrêté no. 24 1/20 INTRODUCTION Le plan d aménagement municipal se veut l'outil de travail de premier ordre qui permettra au village de Maisonnette de mieux planifier la façon dont va s'orienter le développement au cours

Plus en détail

Le compte et les services bancaires qui vous conviennent Ce que vous devez savoir

Le compte et les services bancaires qui vous conviennent Ce que vous devez savoir 02 Le compte et les services bancaires qui vous conviennent Ce que vous devez savoir Vous disposez d un vaste choix : il existe plus de 100 forfaits offerts par plus de 20 banques au Canada. Vous pouvez

Plus en détail

Demande d installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif Sur la commune de Saint Laurent Médoc

Demande d installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif Sur la commune de Saint Laurent Médoc Cadre réservé à la collectivité N de dossier :.. Date d arrivée :. Nom du contrôleur : Vénancio BATANERO Construction neuve Réhabilitation Demande d installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif

Plus en détail

MANAGEMENT RETIREE. Examen périodique des avantages sociaux 2014. Employés syndiqués Régime d avantages sociaux

MANAGEMENT RETIREE. Examen périodique des avantages sociaux 2014. Employés syndiqués Régime d avantages sociaux Examen périodique des avantages sociaux 2014 MANAGEMENT RETIREE BENEFITS PAR DAN BOULET» Gérant d affaires, Fraternité PAR RICHARD J. DIXON» Vice-président, Ressources humaines Coprésident, Conseil mixte

Plus en détail

1. Comment doit-on faire : Pr NF P16-005

1. Comment doit-on faire : Pr NF P16-005 Quels référentiels et outils pour la réalisation d un projet? Quels référentiels et outils pour la réalisation d un projet? Normalisation et documents de référence Plan de la séquence 1. Comment doit-on

Plus en détail

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau Communication en Conseil des Ministres Plan de gestion de la rareté de l eau Bilan de l année 2005 De septembre 2004 à septembre 2005, la France a connu une sécheresse s étendant sur un large croissant

Plus en détail

L adoption d une politique d économie d eau potable a été identifiée comme un moyen efficace pour réduire la consommation d eau potable.

L adoption d une politique d économie d eau potable a été identifiée comme un moyen efficace pour réduire la consommation d eau potable. POLITIQUE D ÉCONOMIE DE L EAU POTABLE OBJECTIFS 1. Objectif général À l automne 2002, le Québec s est donné une politique de l eau afin d assurer la protection de cette ressource unique, de gérer l eau

Plus en détail

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 5. planification de leurs futurs besoins en matière de logement ISSD-043(5)-05-10

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 5. planification de leurs futurs besoins en matière de logement ISSD-043(5)-05-10 Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 5 planification de leurs futurs besoins en matière de logement ISSD-043(5)-05-10 Il existe de nombreux types de logement pour les personnes

Plus en détail

OPTIONS DE RÉSEAU DE DISTRIBUTION. réseau. aérosouterrain. En collaboration avec :

OPTIONS DE RÉSEAU DE DISTRIBUTION. réseau. aérosouterrain. En collaboration avec : OPTIONS DE RÉSEAU DE DISTRIBUTION réseau aérosouterrain En collaboration avec : réseau aérosouterrain Le réseau aérosouterrain est un compromis avantageux entre des lignes aériennes et un réseau souterrain.

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE (1 )

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE (1 ) 0BASSURANCE DE LA RESPONSABILITE DECENNALE DANS LE DOMAINE DE LA CONSTRUCTION EN APPLICATION DES LOIS N 9 ET 10 DU 31 JANVIER 1994 FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE (1 ) 1- Maître d ouvrage : (proposant

Plus en détail

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite Université d Ottawa Université d Ottawa 1 Régime de Université d Ottawa 3 Que trouve-t-on dans ce feuillet d information? Ce feuillet d information donne un aperçu des aspects fondamentaux du de l Université

Plus en détail

Descriptions techniques des interventions à la parcelle

Descriptions techniques des interventions à la parcelle Descriptions techniques des interventions à la parcelle Dans le cadre de stockage suivi d une infiltration ou stockage et réutilisation mises en œuvre à la parcelle, le réservoir souterrain concerne essentiellement

Plus en détail

Assistance voyage. Bien connaître vos protections

Assistance voyage. Bien connaître vos protections Assistance voyage Bien connaître vos protections Table des matières 01 Vous planifiez un voyage? 02 Comment pouvons-nous vous aider? 05 Avant de partir? Assistance voyage d urgence partout dans le monde

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS Pour notre programme complet des élections fédérales 2015, veuillez consulter la Feuille de route pour

Plus en détail

LE PLANIFICATEUR INTRODUCTION

LE PLANIFICATEUR INTRODUCTION LE PLANIFICATEUR INTRODUCTION Ce guide est conçu pour vous aider à planifier vos aménagements en tenant compte de tous les aspects importants de votre projet. En complétant le Planificateur, vous clarifierez

Plus en détail

Création de lotissements à usage d habitation

Création de lotissements à usage d habitation Création de lotissements à usage d habitation Constitution des dossiers de déclaration au titre des articles L 214.1 à L 214.3 du code de l'environnement (anciennement loi sur l eau) A compter du 01/10/2006

Plus en détail

Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif

Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif 36, Grande Rue- 71340 IGUERANDE Mobile : 06.43.28.22.30. Tél. : 03.85.25.94.20. Commune de : Date de réception du dossier en mairie : Dossier transmis au SPANC

Plus en détail

Puits et forages privés

Puits et forages privés Puits et forages privés à usage domestique Vous souhaitez remettre en service un ancien puits ou créer un forage privé dans votre jardin et éventuellement consommer l eau ainsi prélevée? règles simples

Plus en détail

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE?

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? LA GESTION DURABLE des EAUX PLUVIALES Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? www.reseau-environnement.com Qu est-ce qu une GESTION DURABLE des

Plus en détail

LES MOTS POUR SE COMPRENDRE

LES MOTS POUR SE COMPRENDRE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF LES MOTS POUR SE COMPRENDRE Vous désigne le client c est-à-dire toute personne, physique ou morale, bénéficiant du Service de l Assainissement Non Collectif.

Plus en détail

JE CHOISIS. Récupérateur d eau

JE CHOISIS. Récupérateur d eau Récupérateur d eau Les récuperateurs d eau Doter votre jardin d un récupérateur d eau de pluie peut vous aider à faire des économies tout en contribuant au respect de l environnement. En effet, l eau de

Plus en détail

Demande d installation d assainissement non collectif FO 1

Demande d installation d assainissement non collectif FO 1 6 Impasse de la Fontaine 08260 MAUBERT-FONTAINE Tél. : 03.24.26.13.31 - Fax : 03.24.32.50.22 E mail : ardennes.thierache@orange.fr Président : Miguel LEROY Informations générales Date du contrôle Date

Plus en détail

Récupération et utilisation de l eau de pluie : Aspects sanitaires. Docteur Fabien Squinazi Laboratoire d hygiène de la ville de Paris

Récupération et utilisation de l eau de pluie : Aspects sanitaires. Docteur Fabien Squinazi Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Récupération et utilisation de l eau de pluie : Aspects sanitaires Docteur Fabien Squinazi Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Les usages domestiques de l eau usages alimentaires : boisson, préparation

Plus en détail

A.2 FOSSES SEPTIQUES ET CITERNES POUR EAU DE PLUIE

A.2 FOSSES SEPTIQUES ET CITERNES POUR EAU DE PLUIE A.2 FOSSES SEPTIQUES ET CITERNES POUR EAU DE PLUIE A.2.1 PLACEMENT AU SABLE STABILISE (RONDE) D E G A C F (1) VOLUME A C D E F G Kg SP/RW 1.000 L 1.260 1.015 500 1.085 110 1.065 30 SP/RW 1.500 L 1.570

Plus en détail

Redécouvrir les usages de l eau de pluie

Redécouvrir les usages de l eau de pluie C O N N A I T R E P O U R A G I R 1/4 Redécouvrir les usages de l eau de pluie Pourquoi faire appel à l eau de pluie? Utiliser de l eau de pluie, c est adopter une attitude écocitoyenne, donc de citoyen

Plus en détail

Service Public. d Assainissement. Non Collectif. Un contrôle payant, pourquoi?

Service Public. d Assainissement. Non Collectif. Un contrôle payant, pourquoi? Un contrôle payant, pourquoi? Comme le service d assainissement collectif, le SPANC est un service public dont le budget est indépendant du budget général de la collectivité. La réglementation impose que

Plus en détail

Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation

Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation Groupe de travail sur les normes en matière de sondage Avril 2011 Les opinions exprimées dans le présent document ne doivent

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail