PARTIE I Contexte démographique et socio-économique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PARTIE I Contexte démographique et socio-économique"

Transcription

1 PARTIE I Contexte démographique et socio-économique La Fédération -Bruxelles en chiffres

2 graphie Démographie Démographie 1 Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Note préliminaire : Les dernières statistiques disponibles concernant la population belge sont celles correspondant au Registre National au 1er janvier 2013 et aux mouvements de population enregistrés au cours de l année Toutefois, au moment de la réalisation de cette édition, les indicateurs illustrés dans cette section ne sont pas encore disponibles au niveau européen pour cette même année. Le choix a donc été fait de présenter les analyses détaillées relatives à la structure de la population au 1er janvier 2012 et aux mouvements de population au cours de l année 2011, sauf pour le 1er tableau où le chiffre de population au 1er janvier 2013 est présenté en parallèle au chiffre de LA POPULATION SPF-Economie Calcul(s) : Institut Wallon de l Évaluation, de la Prospective et de la Statistique (IWEPS) Registre National Population par région et par sexe au 1er janvier 2012 et Total Hommes Femmes Total en % Belgique , , ,7 Région de Bruxelles-Capitale dont Communauté germanophone , ,5 Selon les dernières données disponibles, la population belge comptait, au 1er janvier 2013, habitants (il s agit de la population légalement enregistrée en Belgique, hors Registre d attente). La Fédération -Bruxelles couvre les territoires de la (hormis les neuf communes de la Communauté germanophone) et de la Région de Bruxelles-Capitale. Au 1er janvier 2013, la population wallonne comptait habitants (soit 32% de la population du pays), dont résidaient en Communauté germanophone. La Région de Bruxelles-Capitale comptait quant à elle habitants au 1er janvier 2013 (soit 10% de la population du pays). La répartition par sexe est similaire dans les deux régions et est légèrement favorable aux femmes (51% de femmes). 14 La Fédération -Bruxelles en chiffres 2014

3 Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démograp EVOLUTION ET PERSPECTIVES D ÉVOLUTION DE LA POPULATION BELGE Evolution et perspectives d évolution de la population par région depuis Observations Perspectives SPF Economie et Bureau fédéral du Plan (BFP) Région de : Registre National (DGSIE) ; : Perspectives de population, BFP et DGSIE Région de Bruxelles-Capitale Base 100 = Année 2012 Mode de lecture : les chiffres pour une année correspondent au rapport entre la population estimée pour cette année et la population observée en Ainsi, un indice 110 indique une croissance de 10% de la population par rapport au niveau de Selon les perspectives de population établies en 2013 par le Bureau fédéral du Plan et la DGSIE 1, la Belgique devrait atteindre 12,75 millions d habitants en 2060, soit une croissance d environ 16% de sa population par rapport à La croissance démographique diffère cependant d une région à l autre. Elle est nettement plus importante pour la Région de Bruxelles-Capitale, du moins à l horizon 2030, le rythme diminuant ensuite pour atteindre un niveau semblable à celui de la en 2060, soit un taux de croissance de 18% en 2060 par rapport au niveau de Cette forte croissance de la population de la Région de Bruxelles-Capitale s explique par une fécondité largement supérieure à la moyenne nationale et par l importance des migrations internationales à destination de cette région. En comparaison, la devrait connaître une croissance moins importante, de l ordre de 13% sur la période Selon ces estimations, la et la Région de Bruxelles-Capitale devraient atteindre respectivement 4,19 et 1,35 millions d habitants en 2060 et compteraient ainsi pour 33% et 11% de la population du pays. Il est à noter que l ampleur de la croissance a été revue à la baisse par rapport aux estimations réalisées précédemment 2. Ceci est essentiellement dû à une modification des hypothèses sousjacentes 2000 en 2005 matière 2010 de 2015 migrations 2020internationales (reflet 2040 des 2045 dispositions législatives 2060plus restrictives en la matière) et de fécondité. Région de (1) Bureau fédéral du Plan, DGSIE du SPF Economie, P.M.E, Classes moyennes et Energie, 2013, Perspectives de population , collection Perspectives, Bureau fédéral du Plan. (2) Bureau fédéral du Plan, DGSIE du SPF Economie, P.M.E, Classes moyennes et Energie, 2011, Perspectives de population , collection Perspectives, Bureau fédéral du Plan. La Fédération -Bruxelles en chiffres

4 raphie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie LA STRUCTURE PAR ÂGE SPF-Economie Registre National 100 ans et plus 90 ans 80 ans 70 ans Pyramide des âges par région au 1 er janvier ans et plus 90 ans 80 ans 70 ans Région de Bruxelles-Capitale H-W 60 ans 60 ans 50 ans 50 ans 40 ans 40 ans 30 ans 30 ans 20 ans 20 ans 10 ans 10 ans 0 an 5% 4% 3% 2% 1% 0% 1% 2% 3% 4% 5% 0 an 5% 4% 3% 2% 1% 0% 1% 2% 3% 4% 5% 100 ans et plus 90 ans 100 et 80 plus ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans5% 4% 3% 2% 1% 0% 1% 2% 3% 4% 5% 5-9 ans 0-4 ans 100 et plus ans H-W ans 100 et plus H-Wans ans ans ans ans ans ans Note(s) : ans ans ans ans Mode de lecture ans : pour comparer les structures ans ans ans par âge de populations de volumes différents ans ans (ici, les régions), ans il faut recourir à des mesures ans ans ans relatives. On divise les effectifs de chaque ans ans classe d âge ans et de sexe par la population totale ans ans ans de la région (sexes réunis), puis on multiplie ans ans le résultat par ans 100 pour obtenir une valeur ans ans 5-9 ans exprimée en ans % de la population totale. 0-4 ans ans 5-9 ans 0-4 ans La 100 et plus ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans 5-9 ans 0-4 ans Les 5 4régions 3 2présentent 1 0 1des 2 structures 3 4 5par âge différentes. Ainsi, les pyramides des âges de la et de la présentent une structure «en meule de foin» caractérisées par un rétrécissement de la base (signe d une fécondité en baisse) et par un renflement au niveau des 100 et plus tranches correspondant à la génération des baby-boomers ans (et-2plus -1 particulièrement les ans ans). La présente toutefois une structure légèrement ansplus vieille, avec une base un peu ans plus étroite et un léger élargissement du sommet de la pyramide ans La Région de Bruxelles-Capitale ans présente un profil plus jeune, avec une part plus importante de ans jeunes enfants (comme le montre ans la base plus large de la pyramide) et de jeunes adultes ( ans ans). Fédération -Bruxelles en chiffres 2014 H-W 100 et plus ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans 5-9 ans 0-4 ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans 5-9 ans 0-4 ans H-W

5 Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démograp Indicateurs de dépendance de la population au 1 er janvier 2012 Indicateur de dépendance des jeunes 0-14/15-64 (en %) Indicateur de dépendance des personnes âgées 65+/15-64 (en %) Belgique 25,9 26,6 26,9 25,4 Région de Bruxelles-Capitale 28,7 20,1 24,8 28,5 UE-27 23,6 26,7 Calcul : - le ratio de dépendance des jeunes se calcule comme le rapport, exprimé en pourcentage, entre le nombre de personnes âgées de 0 à 14 ans divisé par le nombre de personnes en âge de travailler, soit les personnes âgées de 15 à 64 ans. - Le ratio de dépendance des personnes âgées se calcule comme le rapport, exprimé en pourcentage, entre le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus et le nombre de personnes âgées de 15 à 64 ans. Mode de lecture : un ratio plus élevé indique une plus grande dépendance de la population (des jeunes ou des personnes âgées) par rapport à la population en âge de travailler. SPF-Economie pour les données belges Eurostat pour les données européennes Registre National pour les données belges Le ratio de dépendance des jeunes est plus élevé pour la Région de Bruxelles-Capitale (29%) et la (27%) que pour la (25%). La moyenne nationale se situe quant à elle autour de 26%, ce qui est plus élevé que le ratio de dépendance observé pour l ensemble des pays de l Union européenne (UE-27), soit 24%. Le ratio de dépendance des personnes âgées est inférieur à la moyenne nationale pour la (25%) et surtout pour la Région de Bruxelles-Capitale (20%) alors que la présente un ratio supérieur à la moyenne nationale (28%). A titre comparatif, le ratio de dépendance des personnes âgées est de 27% pour l ensemble des pays de l Union européenne (UE-27). Belgique Répartition par catégories d âges des jeunes de moins de 25 ans au 1 er janvier 2012 et perspectives d évolution 2012 % du total 2030/ / ans ,5 101,8 104,4 3-5 ans ,5 104,6 106, ans ,6 113,3 114, ans ,9 111,3 113, ans ,5 102,5 104,6 Total des catégories ,0 107,5 109,3 0-2 ans ,5 103,4 107,5 3-5 ans ,5 104,2 107, ans ,1 108,3 111, ans ,4 108,2 112, ans ,9 100,1 103,9 Total des catégories ,3 105,1 108,9 SPF Economie Bureau fédéral du Plan (BFP) : Registre National (DGSIE) : Perspectives de population, BFP et DGSIE La Fédération -Bruxelles en chiffres

6 raphie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie 2012 % du total 2030/ /2012 Région de Bruxelles-Capitale 0-2 ans ,7 106,4 104,2 3-5 ans ,2 112,6 109, ans ,1 123,8 119, ans ,4 127,9 125, ans ,9 112,3 112,2 Total des catégories ,4 117,7 115,4 0-2 ans ,3 99,8 102,6 3-5 ans ,3 103,1 104, ans ,3 114,3 114, ans ,7 110,4 111, ans ,2 102,0 103,5 Total des catégories ,8 106,9 108,3 Les tranches d âges représentées se calquent sur celles communément admises pour la fréquentation des différents niveaux d enseignement (à partir de 3 ans pour le maternel, 6 ans pour le primaire, 12 ans et jusqu à 18 ans, âge de fin d obligation scolaire pour le secondaire). Calcul : les pourcentages sont présentés par rapport à la population totale de la région, tous âges confondus. La dernière colonne donne, en pourcentage, le rapport entre la population estimée pour l année 2060 et la population observée en 2012 pour la tranche d âge considérée. Le public cible des politiques de la Fédération -Bruxelles est en majorité constitué d enfants et de jeunes. A cet égard, les 0-24 ans représentent 30% de la population wallonne et 31% de la population de la Région de Bruxelles-Capitale. La est légèrement en-dessous de la moyenne belge (28% pour la, 29% pour la Belgique). Comme le suggéraient les pyramides des âges, c est au niveau des tranches d âge les plus jeunes que les différences régionales sont les plus marquées. Ainsi, les moins de 3 ans représentent 4,7% de la population bruxelloise, contre 3,5% en et 3,3% en. Selon les perspectives établies par le Bureau fédéral du Plan et la DGSIE, la catégorie des 0-24 ans devrait croître de 9% à l horizon 2060 pour la, de 8% pour la et de 15% pour la Région de Bruxelles-Capitale. Cependant, ces taux de croissance varient selon la tranche d âge considérée. Ainsi, c est surtout pour les 6-11 ans et les ans que l on prévoit la croissance la plus importante. D ici à 2060, ces tranches d âges croîtront de 11% et 12% respectivement pour la, de 14% et 11% pour la et de 19% et 25% pour la Région de Bruxelles-Capitale. A noter que le pic de population jeune sera déjà atteint vers 2030 pour la Région de Bruxelles-Capitale, avec une croissance de 24% des 6-11 ans et de 28% des ans, cette croissance se tassant légèrement, voire même diminuant légèrement entre 2030 et Pour les deux autres régions, la croissance est plus progressive au cours de cette même période. Ces perspectives d évolution annoncent d importants défis à relever en matière d accueil de la petite enfance, d enseignement ou encore d aide à la jeunesse. 18 La Fédération -Bruxelles en chiffres 2014

7 Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démograp MOUVEMENTS DE LA POPULATION Mouvements de la population au cours de l année 2011 Population au 1 er janvier 2011 Naissances Mouvements au cours de l année 2011 Décès Solde Naturel Solde Migratoire Population au 31 décembre 2011 Taux de croissance de la population entre 2002 et 2012 (en %) Belgique , ,7 Région de Bruxelles-Capitale , ,3 Total SPF-Economie pour les données belges Eurostat Registre National pour les données belges Composantes de la croissance de la population au cours de l année 2011 (pour habitants) Taux brut de natalité Taux brut de mortalité Taux d accroissement naturel Taux de solde migratoire Taux de croissance Belgique 11,6 9,5 2,1 5,6 7,7 11,3 10,5 0,9 5,0 5,9 Région de Bruxelles-Capitale 16,2 8,0 8,2 9,3 17,5 10,9 9,2 1,8 5,2 7,0 UE-27 10,4 9,6 0,8 1,7 2,6 Sont comptabilisés les mouvements ayant eu lieu au cours de l année 2011, c est-à-dire entre le 1 er janvier et le 31 décembre Solde migratoire : y compris les personnes radiées d office d un registre, les personnes réinscrites après radiation, les changements de registre et l ajustement statistique (lié aux retards et erreurs d enregistrement des événements dans les bases de données). Calcul : - Taux brut de natalité : rapport entre le nombre de naissances vivantes au cours de l année et la population moyenne pour cette même année (moyenne des effectifs observés en début et fin de période). - Taux brut de mortalité : rapport entre le nombre de décès au cours de l année et la population moyenne pour cette même année. - Taux d accroissement naturel : rapport entre le solde naturel (différence entre le nombre de naissances vivantes et le nombre de décès) et la population moyenne pour l année considérée. - Taux de solde migratoire : rapport entre le solde migratoire et la population moyenne pour l année considérée. - Taux de croissance : rapport entre la différence de population en début et fin d année et la population moyenne observée pour cette même année. Le taux de croissance est la somme des taux d accroissement naturel et de solde migratoire. Pour faciliter la lecture, ces taux sont exprimés pour habitants. Taux de croissance de la population entre 2002 et 2012 = ((population au 1 er janvier 2012 population au 1 er janvier 2002)/ population au 1 er janvier 2002) x 100 Au cours de l année 2011, la population a augmenté dans les trois régions ( habitants en, pour la Région de Bruxelles-Capitale et en ). Toutefois, si on rapporte ces nombres à la population de chaque région, on observe que le taux de croissance est plus important pour la Région de Bruxelles-Capitale (+17,5, contre +7,7 en Belgique). Deux facteurs expliquent cette différence. Tout d abord, le taux d accroissement naturel y est nettement plus élevé (+8,2 contre +2,1 pour la Belgique dans son ensemble), en lien avec la fécondité plus importante en Région de Bruxelles-Capitale (voir ci-après). Ensuite, le taux de solde migratoire y est également plus important, en lien avec les migrations internationales plus élevées à destination de la capitale. La Fédération -Bruxelles en chiffres

8 raphie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie En comparaison avec le niveau européen, la Belgique a un taux brut de natalité légèrement plus élevé (11,6 contre 10,4 pour l UE-27) et un taux brut de mortalité sensiblement identique. Le taux d accroissement naturel y est donc également plus élevé (2,1, contre 0,8 pour l UE-27). Le taux de solde migratoire y étant également plus élevé, la population de la Belgique croît à un rythme plus élevé que l UE-27 considérée dans son ensemble. FÉCONDITÉ SPF-Economie pour les données belges Eurostat Registre National pour les données belges 2,2 2,1 2,0 1,9 1,8 1,7 1,6 Évolution de l indice conjoncturel de fécondité 2,10 1,82 1,80 1,5 1, Région de Bruxelles-Capitale 2,2 2,1 2,0 1,9 1,8 1,7 1,6 1,5 1,4 De manière générale, le nombre moyen d enfants par femme a augmenté ces dernières années. La Région de Bruxelles-Capitale a connu une croissance plus rapide que les deux autres régions. L indice de fécondité y atteint 2,10 en 2009, ce qui correspond au seuil de remplacement des générations. Les taux de fécondité de la et de la sont en augmentation mais restent en-dessous de ce seuil (1,82 en et 1,80 en en 2009). Ces taux plus faibles sont toutefois supérieurs à la moyenne européenne (1,59 pour l UE-27 en 2009) Belgique 1,62 1,65 1,84 1,69 1,72 1,82 Région de Bruxelles-Capitale 1,88 1,93 2,10 1,53 1,56 1,80 UE-27-1,46 1,59 L indice conjoncturel de fécondité (ICF) représente le nombre d enfants qu une femme aurait au cours de sa vie féconde si elle connaissait à chaque âge la fécondité observée au cours de l année considérée. Calcul : l ICF est la somme des taux de fécondité par âge. Pour chaque âge, celui-ci se définit comme le rapport des naissances vivantes des femmes d un âge donné, à l effectif moyen des femmes de cet âge. L âge pris en compte est l âge révolu (âge atteint au dernier anniversaire). Le seuil de remplacement des générations est fixé à 2,1. 20 La Fédération -Bruxelles en chiffres 2014

9 Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démograp ESPÉRANCE DE VIE Durée de vie (en année) Evolution de l espérance de vie à la naissance par région (en années) 83,6 82,5 81,6 78,7 78,3 75,8 SPF-Economie pour les données belges Eurostat pour les données européennes Registre National pour les données belges Hommes - W Hommes - R Hommes - F Femmes - W Femmes - R Femmes - F Région de Bruxelles-Capitale L espérance de vie à la naissance est la durée moyenne de vie que les enfants nés durant l année d observation auraient s ils connaissaient tout au long de leur existence les conditions de mortalité par âge observées durant l année retenue Hommes Femmes Ecart Homme-Femmes Belgique 75,1 77,8 81,2 82,9 6,1 5,1 73,3 75,8 80,3 81,6 6,9 5,8 Région de Bruxelles-Capitale 74,8 78,3 81,0 82,5 6,2 4,1 76,1 78,7 81,8 83,6 5,7 4,9 UE-27 74,5 77,4 80,9 83,2 6,4 5,8 L espérance de vie a augmenté au cours de la dernière décennie, tant pour les hommes que pour les femmes. L espérance de vie des hommes reste plus faible que celle des femmes mais les écarts se réduisent. Ainsi pour la Belgique, l espérance de vie des hommes a augmenté de 2 ans et demi entre 2002 et 2011 pour atteindre 77,8 ans, tandis que l espérance de vie des femmes a augmenté d un an et demi atteignant 82,9 ans. L écart d espérance de vie entre hommes et femmes passe donc de 6,1 à 5,1 ans entre 2002 et L espérance de vie en Belgique est ainsi fort semblable à celle observée au niveau européen (77,4 pour les hommes et 83,2 pour les femmes pour l UE-27). Cependant, il existe des différences régionales : c est en que l espérance de vie est la plus faible, suivie par la Région de Bruxelles-Capitale. Hommes - W Hommes - R Hommes - F Femmes - W Femmes - R Femmes - F La Fédération -Bruxelles en chiffres

10 raphie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Population (avec comparaison européenne) Avec ses 11 millions d habitants, la Belgique occupe la 9 e place dans l Union européenne et représente 2,2% de la population totale de l Union européenne 3. Comparativement à l ensemble de l Union européenne, la Belgique se caractérise par un accroissement démographique relativement dynamique : le taux de croissance au cours de l année 2011 y a atteint 7,7 contre 2,6 pour l UE-27. Ainsi, l accroissement naturel de la population y est largement positif, en lien avec un taux de natalité nettement supérieur à celui de l UE-27 (11,6 en 2011 contre 10,4 pour l UE-27) et un taux de fécondité élevé (1,84 en 2009 contre 1,57 pour l UE-27). Le taux brut de mortalité belge est quant à lui semblable à celui observé pour l ensemble de l Union européenne tandis que l espérance de vie est légèrement supérieure au niveau européen, tant pour les hommes que pour les femmes. L accroissement lié aux migrations est également important comparativement à la moyenne européenne : en 2011, le taux de solde migratoire valait 5,6 pour la Belgique contre 1,7 pour l UE-27. Cependant, au sein de la Belgique, les trois régions présentent des profils relativement différents. Ainsi, la Région de Bruxelles-Capitale se distingue nettement des deux autres régions avec un taux d accroissement de 17 au cours de l année 2011 s expliquant par un taux d accroissement naturel de 8 (soit près de 4 fois supérieur à celui de la Belgique), en lien avec une fécondité élevée et un taux d accroissement migratoire de 9. En comparaison, la et la présentent une évolution démographique moins dynamique bien que restant nettement au-dessus de la moyenne européenne. Un autre élément qui distingue la Belgique des autres pays européens est sa structure par âge. En effet, si la part des personnes âgées est semblable à celle observée pour l UE-27, les enfants et les jeunes y ont un poids plus important. Le ratio de dépendance des jeunes valait ainsi 25,9% au 1 er janvier 2012 contre 23,6 pour l UE-27. Les trois régions se distinguent également nettement sur ce ratio. La Région de Bruxelles-Capitale et, dans une moindre mesure, la, ont une structure par âge nettement plus jeune que la, ce qui augmente le ratio de dépendance des jeunes pour ces deux régions. (3) DGSIE du SPF Economie, PME, Classes moyennes et Energie (2013) Chiffres clés. Aperçu de la statistique belge. SPF Économie, P.M.E., Classes moyennes et Énergie, Direction générale économique. 22 La Fédération -Bruxelles en chiffres 2014

11 Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie 2 Revenu, emploi et conditions de vie A. EMPLOI ET CONDITIONS DE VIE NIVEAU DE DIPLÔME ET POSITION SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL Répartition en % de la population, par niveau de diplôme le plus élevé obtenu et catégorie d âge en 2012, selon le statut BIT (Bureau International du Travail) ans ans Emploi Chômage Inactivité Emploi Chômage Inactivité 59,9 10,6 29,6 36,2 2,8 60,9 Belgique Secondaire inférieur Secondaire supérieur 81,1 6,8 12,2 57,8 2,2 39,9 Supérieur 90,4 3,3 6,3 69,8 2,3 27,9 Total 80,2 6,2 13,6 52,4 2,5 45,1 54,7 12,0 33,3 32,6 3,4 64,0 SPF-Economie Enquête sur les Forces de Travail 2012, moyenne annuelle Secondaire inférieur Rev Secondaire supérieur 75,3 9,2 15,4 55,5 2,8 41,7 Supérieur 90,2 3,4 6,4 66,0 2,3* 31,6 Total 75,5 7,8 16,7 48,8 2,9 48,3 Région de Bruxelles-Capitale Secondaire inférieur 45,6 19,1 35,2 31,8 6,5* 61,7 Secondaire supérieur 64,4 17,1 18,5 52,7 8,9* 38,4 Supérieur 80,5 8,3 11,2 69,6 5,3* 25,1 Total 66,2 13,7 20,1 50,8 6,6 42,6 Secondaire inférieur 68,8 6,5 24,7 38,9 2,0 59,0 Secondaire supérieur 86,4 4,0 9,6 59,5 1,3 39,2 Supérieur 92,7 2,1 5,2 72,0 1,7 26,3 Total 85,9 3,7 10,5 54,6 1,7 43,7 Les statuts (emploi, chômage, inactivité) sont définis selon les normes du Bureau International du Travail (BIT). Pour les niveaux de diplôme, la catégorie Secondaire inférieur reprend les personnes ayant au plus un diplôme correspondant à ce niveau, c est-à-dire les personnes n ayant pas de diplôme, un diplôme du primaire ou un diplôme du secondaire inférieur. Les chiffres issus de l Enquête sur les Forces de Travail ne sont pas des chiffres «absolus», mais des approximations basées sur l extrapolation d un échantillon aléatoire de la population belge. Si la population estimée n atteint pas un effectif de personnes, la donnée doit être interprétée avec prudence. Les cases concernées sont marquées d un astérisque *. Elles concernent principalement la classe des chômeurs de ans. La Fédération -Bruxelles en chiffres

12 t conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et con Les taux d emploi augmentent avec le niveau de diplôme, que ce soit pour les ans ou pour les ans, et ce dans les trois régions. Les pourcentages relatifs aux personnes considérées comme «au chômage» ou «en inactivité» sont plus élevés lorsque ces dernières ont au plus un diplôme de l enseignement secondaire inférieur. La proportion de chômeurs et d inactifs est plus élevée en Région de Bruxelles-Capitale (14% et 20% respectivement pour les ans) qu en (8% et 17%) et qu en (4% et 11%). SPF-Economie pour les données belges Eurostat pour les données européennes Enquête sur les Forces de Travail 2012, moyenne annuelle Répartition en % de la population selon le statut BIT, par catégorie d âge en ans ans Emploi Chômage Inactivité Emploi Chômage Inactivité Belgique 80,2 6,2 13,6 52,4 2,5 45,1 75,5 7,8 16,7 48,8 2,9 48,3 Région de Bruxelles-Capitale 66,2 13,7 20,1 50,8 6,6 42,6 85,9 3,7 10,5 54,6 1,7 43,7 UE-27 77,5 8,5 14,0 58,6 4,7 36,7 Note : Les statuts (emploi, chômage, inactivité) sont définis selon les normes du Bureau International du Travail (BIT). Si le taux d emploi des ans observé pour la Belgique se situe au-dessus du taux d emploi européen, la situation diffère cependant d une région à l autre. Ainsi, pour le taux d emploi des ans, la et la Région de Bruxelles-Capitale se situent en-dessous de celui-ci. La différence est particulièrement importante pour la Région de Bruxelles-Capitale avec un taux d emploi de seulement 66% (contre 77% pour l UE-27). Pour les ans, les trois régions se situent endessous du taux d emploi européen (qui vaut 59%). La situation la plus défavorable s observe pour la (49% contre 51% pour Bruxelles et 55% pour la ). SPF-Economie pour les données belges Eurostat pour les données européennes Enquête sur les Forces de Travail 2012, moyenne annuelle Répartition en % de la population selon le niveau de diplôme le plus élevé atteint, par catégorie d âge en 2012 Secondaire inférieur ans ans Secondaire supérieur Supérieur Secondaire inférieur Secondaire supérieur Supérieur Belgique 21,4 38,6 40,0 40,3 32,4 27,3 25,1 38,7 36,1 41,6 31,6 26,8 Région de Bruxelles-Capitale 28,7 26,7 44,6 39,5 22,8 37,7 17,8 41,1 41,1 39,7 34,2 26,1 UE-27 21,7 47,1 31,2 64,8 21,4 13,8 Note : La catégorie Secondaire inférieur reprend les personnes ayant au plus un diplôme correspondant à ce niveau, c est-à-dire les personnes n ayant pas de diplôme, un diplôme du primaire ou un diplôme du secondaire inférieur. 24 La La part des personnes ayant un diplôme de l enseignement supérieur se situe, pour les trois régions, au-dessus du niveau européen. En effet, cette part atteint 40% pour les ans (contre 31% pour l UE-27) et 27% pour les ans (contre 14% pour l UE-27). La part des personnes ayant au plus un diplôme du secondaire inférieur est de 21% pour les ans, ce qui équivaut au chiffre européen, et atteint 40% pour les ans, ce qui est nettement en-dessous des 65% observé pour l UE-27. Fédération -Bruxelles en chiffres 2014

13 ditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et condition PAUVRETÉ 70% 60% 50% 40% Taux de privation matérielle, en %, des pays européens et régions belges, 2011 Eurostat Enquête sur les revenus et les conditions de vie EU-SILC 30% 20% 10% 0% 0,7% 0,6% 0,5% 0,4% 0,3% 0,2% 0,1% 0,0% CH SE LU NO NL IS DK FLANDRE FI AT ES FR DE BE UK CZ MT SI WALLONIE UE-27 PT EE SK IT PL EL CY RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE HR LT HU RO LV BG Calculés sur la base des variables disponibles dans EU-SILC, les indicateurs de privation matérielle se basent sur 9 items «le ménage a-t-il ou non la capacité financière?» : - de faire face à des dépenses imprévues? - de manger tous les deux jours un repas comprenant des protéines? RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE - de chauffer correctement son logement? - de partir une semaine par an en vacances? - d éviter les arriérés de crédit, de loyer et de paiement? - de disposer (s il le souhaite) d une voiture? - de disposer (s il le souhaite) d une télévision? - de disposer (s il le souhaite) d un téléphone? - de disposer (s il le souhaite) d une machine à laver? A partir de ces items, un score de privation est calculé pour chaque ménage comme la simple somme de désavantages auxquels le ménage est confronté ; il est ensuite attribué à l ensemble des membres du ménage. Ce score varie entre 0 (absence totale de désavantages) et 9 (cumul de tous les désavantages). Le taux de privation est défini comme la proportion de personnes vivant dans un ménage qui n a pas accès à au moins 3 de ces 9 items. Dans la cible européenne en matière d inclusion sociale, agréée dans le cadre de la Stratégie Europe 2020 en juin 2010, l indicateur de privation matérielle «sévère» utilisé est une variante de celui-ci : le seuil est mis à quatre items manquants au lieu de trois. Au niveau européen, le niveau de privation matérielle, tel qu il est défini par cet indicateur, est de 18%. Le niveau belge est en dessous de ce seuil européen puisqu il est à 12,9% avec un taux proche de CH celui SELU de NO l Allemagne NLISDKF (DE FIAT : 12,4%) ESFRDEou BEUK de CZ celui MTSIW du EU27 Royaume-Uni PTEESKITPLEL (UK : 13,3%). CY RBC HRLes LTHU pays ROLV de BG l Union européenne qui ont le taux le plus bas sont la Suède (SE : 4,2%), le Luxembourg (LU : 4,7%) et la Norvège (NO : 5,3%). La Suisse est le pays hors Union européenne qui a le niveau le plus bas (CH : 3,3%). Au niveau belge, on observe des différences importantes entre les trois régions. La marque un taux très faible comparativement aux autres régions (7,5%). Ce taux, au niveau des pays de l Union européenne, est comparable à celui de l Islande et du Danemark (IS et DK : 6,9%) ainsi que des Pays-Bas (NL : 6,6%) ou encore de la Finlande (FI : 8,4%). La (17,5%) a un taux juste en-dessous du seuil européen, comparable à celui de la Slovénie (SI : 17,2%) et du Portugal (PT : 20,9%). La Région de Bruxelles-Capitale a, quant à elle, un taux beaucoup plus élevé (29%), proche de celui de Chypre (CY : 28,6%) et de la Lituanie (LT : 34,6% ), ou encore de la Croatie (HR : 34%) parmi les pays hors Union européenne. La Fédération -Bruxelles en chiffres

14 t conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et con B. ECONOMIE ET REVENUS PRODUIT INTÉRIEUR BRUT Institut des comptes nationaux (ICN), Eurostat Produit intérieur brut et produit intérieur brut par habitant de 2003 à PIB, en millions d euros courants Belgique dont Communauté germanophone Région de Bruxelles-Capitale Unité extra-régionale PIB par habitant en euros courants Belgique Région de Bruxelles- Capitale PIB par habitant en Standard de pouvoir d'achat (SPA) Belgique UE UE Unité extra-régionale : PIB produit en dehors du territoire belge. Exemple : militaires et civils auprès de l Armée belge à l étranger. Standard de pouvoir d achat (SPA) : le standard de pouvoir d achat est une unité monétaire artificielle. En théorie, un SPA permet de se procurer la même quantité de biens et de services dans tous les pays. Les différences de niveaux de prix entre les pays sont ainsi éliminées, ce qui permet les comparaisons internationales. Le PIB par habitant correspond au PIB d une région divisé par sa population. Si l on considère les PIB régionaux, on constate qu entre 2003 et 2011, le PIB belge augmente d environ 34%. Pour chacune des régions prises individuellement, l évolution, sur la même période de temps, est relativement similaire. On observe une augmentation identique à celle de la Belgique pour la (+ 34%), une augmentation légèrement plus élevée pour la (+ 37%) et une augmentation légèrement plus faible pour Bruxelles (+ 32%). Le poids des PIB wallons et bruxellois pour l année 2011 représente 43% (158,333 milliards d euros) du PIB de la Belgique contre 57% pour la, soit 211,256 milliards d euros. Le poids du PIB wallon et bruxellois, pris ensemble par rapport à celui de la Belgique, est stable depuis Le PIB par habitant de la Région de Bruxelles-Capitale ( euros) apparaît comme très important comparativement au PIB par habitant de la ( euros) et de la ( euros). Il faut savoir cependant que le PIB par habitant n est qu une mesure approximative de la richesse de sa population, car il ne redistribue pas la richesse produite par une population venant d une autre région comme c est le cas avec les navetteurs. Étant donné la forte proportion de navetteurs en Région de Bruxelles-Capitale, il faut tenir compte de cette limite. La valeur élevée pour cette région est donc davantage le reflet de la richesse économique de la région que celui de sa population. 26 La Fédération -Bruxelles en chiffres 2014

15 ditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et condition En comparant le PIB par habitant de la Belgique à celui de l Union européenne, on observe qu il est nettement plus élevé. Cependant, pour comparer les PIB par habitant d un pays à celui de l Union européenne ou à celui d autres pays de l Union, il faut exprimer ce PIB en standard de pouvoir d achat (SPA) qui permet de tenir compte des différences de niveaux de prix entre pays. Pour la Belgique, le PIB par habitant en 2011 exprimé en SPA est de euros. Ainsi, le PIB par habitant belge est supérieur de 19% à celui de l UE-27 ( euros). Pour la situer par rapport aux autres pays de l UE-27, la Belgique vient en huitième place. Le Luxembourg occupe la première place avec un PIB par habitant supérieur de 170%! Les Pays-Bas, l Irlande, l Autriche, la Suède, le Danemark et l Allemagne viennent ensuite, et se situent environ 20% à 30% au-dessus de la moyenne de l UE-27. Le Royaume-Uni et la France enregistrent un PIB par habitant supérieur de près de 10% à la moyenne de l UE-27, tandis que l Italie et l Espagne se situent autour de la moyenne. FLUX DES NAVETTEURS Flux des navetteurs en ETRANGER SPF Économie Direction générale économique (DGSIE) Enquête sur les Forces de Travail 2012 (EFT), moyenne annuelle ETRANGER Région de Bruxelles-Capitale L EFT utilisée pour ces informations ne s applique qu aux travailleurs résidant sur le sol belge. Elle ne permet donc pas de tenir compte des personnes qui résident à l étranger et qui travaillent en Belgique. La Région de Bruxelles-Capitale exerce un fort pouvoir attractif en termes d emploi sur les résidents des deux autres régions. Lorsqu on additionne les emplois des navetteurs à ceux des résidents, on obtient en effet un total de emplois intérieurs dont la moitié est occupée par des navetteurs. En effet, 32% ( ) des emplois intérieurs bruxellois sont occupés par des personnes qui résident en Région flamande et 19% ( ) sont occupés par des personnes qui résident en. La Fédération -Bruxelles en chiffres

16 t conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et con En comparaison, la et la exercent, quant à elles, un pouvoir attractif beaucoup plus faible. Pour la, seuls 4% des emplois internes sont occupés par des navetteurs. Ainsi, 2% (21.224) des emplois intérieurs wallons sont occupés par des personnes qui résident dans la Région de Bruxelles-Capitale et 2% (24.718) sont occupés par des personnes qui résident en. Le même cas de figure s observe pour la puisque 4% des emplois internes sont occupés par des navetteurs (2% des emplois intérieurs de la, soit , sont occupés par des personnes qui résident dans la Région de Bruxelles-Capitale et 2%, soit , sont occupés par des personnes qui résident en ). REVENUS DES MÉNAGES Eurostat 28 La En euros Fédération -Bruxelles en chiffres 2014 Évolution des revenus primaires et disponibles par habitant en parité de pouvoir d achat de 2000 à 2010 Revenus primaires par habitant en parité de pouvoir d achat Moyenne annuelle Variation annuelle moyenne RBC Belgique En pourcentage de la Belgique En euros UE ,5 87,0 87,2 87,3 87,6 86,9 +1,5 RBC 99,9 94,1 93,6 93,1 92,2 95,6 +0,6 107,5 108,2 108,2 108,2 108,2 108,0 +1,4 Belgique 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 +1,4 UE-27 74,7 82,9 82,1 80,5 80,9 79,8 +2,2 Revenus disponibles par habitant en parité de pouvoir d achat RBC Belgique En pourcentage de la Belgique UE ,0 90,6 90,5 90,5 91,3 90,8 +1,5 RBC 99,7 96,2 95,5 94,6 94,0 96,7 +0,9 104,9 105,9 106,0 106,2 105,8 105,6 +1,6 Belgique 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 +1,5 UE-27 81,9 90,9 90,4 88,7 90,6 88,4 +2,5 Les revenus primaires des ménages se composent des rémunérations des salariés, des loyers (effectifs ou imputés) des propriétaires d immeubles, des revenus des indépendants et des revenus de la propriété. Les revenus disponibles sont, eux, constitués des revenus primaires auxquels on ajoute les transferts courants reçus par les ménages (prestations sociales, ) et auxquels on enlève les transferts courants versés (impôts, cotisations sociales,...). Il s agit du revenu que les ménages affectent ensuite, soit à l épargne, soit aux dépenses de consommation. Les données relatives à l Union européenne englobent ménages et institutions sans but lucratif (ISBL), ces dernières ne représentent toutefois qu une part mineure des revenus.

17 ditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et condition Parité de pouvoir d achat : les parités de pouvoir d achat (PPA) sont déterminées, au niveau de l UE-27, par la comparaison du niveau des prix d un panier de biens et services comparables jugés représentatifs des habitudes de consommation des différents pays. Les PPA permettent la production d indicateurs significatifs (en termes de prix ou de volumes) requis pour effectuer des comparaisons entre les pays, de manière à refléter fidèlement les différences de pouvoir d achat, entre les ménages par exemple. L analyse des revenus primaires par habitant montre qu en 2010, la et la Région de Bruxelles-Capitale ont des revenus primaires inférieurs de 12,4% à la moyenne nationale pour la et de 7,8% pour la Région de Bruxelles-Capitale. La a, quant à elle, un revenu primaire supérieur de 8,2% à la moyenne nationale. Par contre, quelle que soit la région, les revenus primaires restent supérieurs à ceux de l Union européenne ( euros en et en Région de Bruxelles-Capitale pour pour l UE-27). La récession économique internationale de 2008 a entraîné une baisse généralisée des revenus primaires à partir de Cela s observe encore pour 2010, puisque le montant des revenus de cette année n a pas encore atteint celui de Toutefois, l évolution de 2000 à 2010 montre une progression du revenu primaire par habitant de 1,5% en, de 0,6% en Région de Bruxelles-Capitale et de 1,4% en. La moyenne européenne évolue quant à elle de 2,2% sur cette période. L analyse des revenus disponibles par habitant montre que la et la Région de Bruxelles- Capitale ont des revenus primaires inférieurs de 8,7% à la moyenne nationale pour la et de 6,0% pour la Région de Bruxelles-Capitale. Par contre, la montre en 2010 un revenu disponible par habitant supérieur à la moyenne nationale. La comparaison avec les revenus primaires montre que le système de transferts (impôts, prestations sociales, ) entraîne une réduction des écarts entre régions, même s ils subsistent. Si l écart demeure stable pour la, il se creuse en revanche ces dernières années pour la Région de Bruxelles-Capitale. La comparaison avec les données européennes montre que le revenu disponible par habitant en est généralement assez proche de la moyenne européenne. L évolution du revenu disponible de 2000 à 2010 révèle une augmentation de 1,5% en, de 0,9% en Région de Bruxelles-Capitale et de 1,6% en. L évolution de la moyenne européenne sur cette même période est quant à elle, supérieure puisqu elle se situe à 2,2%. La Fédération -Bruxelles en chiffres

18 t conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et con Institut des comptes nationaux Structure des revenus des ménages En pourcentage du total des revenus primaires de l année 2011 Taux de croissance annuel moyen Région de Bruxelles- Capitale Belgique Région de Bruxelles- Capitale Belgique Excédent d exploitation et revenu mixte 11,8 12,8 12,7 12,4 0,0-0,3 0,4 0,2 Rémunération des salariés 78,6 75,9 75,6 76,5 3,3 2,2 3,1 3,1 Revenus nets de la propriété 9,6 11,3 11,7 11,1-1,3-2,2-0,2-0,7 Solde des revenus primaires 100,0 100,0 100,0 100,0 2,3 1,3 2,2 2,2 Prestations sociales autres que transferts sociaux en nature 32,9 27,8 26,3 28,3 3,5 2,2 4,0 3,7 Autres transferts courants nets -0,3-0,7-0,5-0, Impôts courants sur le revenu, le patrimoine, ,2-17,0-18,8-18,7 2,6 1,0 2,5 2,4 Cotisations sociales -30,3-28,7-29,1-29,4 3,4 2,2 3,4 3,3 Revenu disponible 83,1 81,4 77,9 79,7 2,3 1,5 2,3 2,2 Solde des revenus primaires en euros par habitant Les données sont présentées à prix courants. Excédent d exploitation : loyers (effectifs ou imputés) des propriétaires d immeubles. Revenu mixte : revenu des indépendants (ces deux revenus ne sont pas dissociés dans la comptabilité régionale). Revenus nets de la propriété : différence entre les revenus de placements mobiliers (tels que les intérêts pour un crédit immobilier, par exemple). Prestations sociales autres que transferts sociaux en nature : prestations de sécurité sociale (pension, allocations familiales, chômage, ) hormis les remboursements de soin de santé. Autres transferts courants nets : transferts qui se font entre les ménages et un autre secteur institutionnel. On trouve, par exemple, dans cette catégorie, la différence entre les indemnités et les primes d assurances ou bien la différence entre les cotisations pour une ASBL ou pour un syndicat. La structure des revenus primaires des ménages en 2011 fait apparaître qu en, celle-ci est composée à 78,6% de rémunérations des salariés alors que la moyenne belge s élève à 76,5% (75,9% pour la Région de Bruxelles-capitale et 75,6% pour la ). En revanche, les revenus de la propriété sont plus élevés en Région de Bruxelles-Capitale et en puisqu ils atteignent, pour ces deux régions, plus de 11%, contre 9,6% en. Au total, le revenu disponible constitue, pour la, 83,1% du revenu primaire. Celui-ci s élève à 81,4% pour la Région de Bruxelles-Capitale et à seulement 77,9% pour la. On notera cependant que le solde des revenus primaires en euros par habitant est plus faible en ( euros), qu en Région de Bruxelles-Capitale ( euros) ou en ( euros). 30 La Fédération -Bruxelles en chiffres 2014

19 ditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et condition Année de revenu Distribution en pourcentage des déclarations fiscales par région suivant la tranche de revenus de 2005 à 2010 < EUR de jusqu à EUR de jusqu à EUR de jusqu à EUR de jusqu à EUR plus que EUR Belgique ,6 33,7 20,3 9,9 6,0 9,5 100, ,2 33,1 20,6 10,0 6,1 10,0 100, ,9 33,1 20,9 10,2 6,2 10,7 100, ,3 32,3 21,5 10,7 6,5 11,7 100, ,5 31,7 21,9 11,1 6,6 12,2 100, ,4 31,5 21,8 11,2 6,7 12,4 100,0 Variations ,2-2,2 1,5 1,3 0,7 2, ,2 36,0 19,0 9,3 5,3 8,2 100, ,5 35,4 19,4 9,4 5,5 8,8 100, ,1 35,5 19,6 9,7 5,6 9,4 100, ,3 35,0 20,2 10,1 6,0 10,4 100, ,5 34,4 20,7 10,5 6,1 10,8 100, ,3 34,1 20,7 10,7 6,2 11,0 100,0 Variations ,9-1,9 1,7 1,4 0,9 2,8 Région de Bruxelles-Capitale ,3 35,6 18,2 8,7 4,5 7,7 100, ,7 35,3 18,1 8,6 4,5 7,7 100, ,3 35,8 18,2 8,9 4,6 8,2 100, ,6 35,5 18,8 9,3 4,9 8,8 100, ,8 35,3 19,0 9,8 5,1 9,1 100, ,6 35,6 18,9 9,8 5,0 9,0 100,0 Variations ,7 0,0 0,7 1,1 0,5 1, ,1 32,1 21,2 10,4 6,6 10,5 100, ,6 31,4 21,7 10,5 6,7 11,1 100, ,4 31,3 22,0 10,7 6,8 11,8 100, ,9 30,4 22,6 11,2 7,0 12,8 100, ,1 29,6 23,0 11,6 7,2 13,5 100, ,1 29,3 22,8 11,7 7,3 13,7 100,0 Variations ,0-2,8 1,5 1,3 0,7 3,3 Total SPF Économie Direction générale économique (DGSIE) Note : Le tableau prend en compte le revenu net imposable. Ce revenu se compose de tous les revenus nets après soustraction des dépenses déductibles (par exemple : les frais de garde d enfants, les rentes alimentaires payées, les libéralités, ). En 2010, la tranche fiscale la plus fréquente au niveau du pays et pour chacune des régions est celle du revenu se situant entre et euros. Elle concerne environ une personne sur trois, tant à l échelle du pays qu à celle des régions. On peut toutefois observer une différence entre, d une part, la et la Région de Bruxelles-Capitale pour qui cette tranche fiscale représente respectivement 34,1% et 35,6% des déclarations et d autre part la pour qui elle représente 29,3% des déclarations. La deuxième tranche fiscale la plus fréquente au niveau du pays est celle des revenus se situant entre et euros qui concerne environ une personne sur cinq. Cependant, la deuxième tranche fiscale la plus fréquente n est pas la même pour toutes les régions. Alors qu il s agit bien des revenus se situant entre et euros pour la et la, il s agit de la tranche des revenus se situant en-dessous de euros pour la Région de Bruxelles-Capitale. La part des faibles revenus est donc plus marquée pour la Région de Bruxelles-Capitale que pour les deux autres régions. La Fédération -Bruxelles en chiffres

20 t conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et conditions de vie Revenu, emploi et con Pour les variations entre 2005 et 2009, au niveau du pays et des régions, on observe une baisse des tranches de revenus les plus faibles (en dessous de euros) et une augmentation des tranches de revenus plus élevées (à partir de euros). Cela est lié à l augmentation des revenus dans le temps. On peut observer que la diminution des tranches de revenus en-dessous de euros se fait au profit de l augmentation des tranches de revenus situées entre et euros. Au niveau des revenus plus importants, on observe une faible augmentation de la tranche de revenus compris entre et euros. Par contre la tranche suivante progresse fortement. Il y a donc une augmentation des disparités, puisque les écarts entre les tranches de revenus semblent se creuser. «Revenus, emploi et conditions de vie» (avec comparaison européenne) La prise en compte conjointe des indicateurs de revenus, des indicateurs d emploi et de pauvreté pour chacune des régions belges permet, en les comparant aux niveaux européens, de dessiner un portrait plus précis des conditions de vie dans chacune de ces régions. En s intéressant d abord au niveau des revenus disponibles par habitant, en parité de pouvoir d achat, et en le comparant au niveau européen, on observe que le revenu par habitant wallon ( euros) de même que le revenu par habitant bruxellois ( euros) sont proches du revenu moyen par habitant européen ( euros). Par contre, le revenu par habitant flamand ( euros) est sensiblement plus élevé que le revenu européen. Cela a pour conséquence que le revenu par habitant belge ( euros) est plus élevé que le revenu européen. Au niveau de l emploi, on observe que la Belgique est à un niveau inférieur avec un taux d emploi des ans de 67,2% en 2012 contre un taux de 68,5% pour l Union européenne. Ces taux restent assez éloignés des objectifs de l Union européenne pour 2020 dans le cadre de la stratégie européenne pour l emploi. Cette stratégie fixe en effet les objectifs à un taux d emploi de 73,2% pour la Belgique et à un taux d emploi de 75% pour l ensemble de l Union européenne. Lorsqu on compare les régions entre elles en ne tenant compte que de la catégorie des ans, on observe que la (75,5%) et la (85,9%) sont proches ou plus élevées que le taux d emploi de l Union européenne (77,5%) alors que la Région de Bruxelles-Capitale marque un taux d emploi beaucoup plus faible (66,2%). Pour les ans, on observe que toutes les régions ont un taux d emploi plus faible que celui de l Union européenne (58,6%) et que, cette fois, cette différence est un peu plus marquée pour la (48,8%) que pour la Région de Bruxelles-Capitale (50,8%) et la (54,6%). Le croisement de ces données permet de constater que si le revenu disponible par habitant est presque identique, et même légèrement plus élevé, en Région de Bruxelles-Capitale qu en, les inégalités y sont plus accentuées puisqu une part importante de la population, et cela de manière plus prononcée chez les ans, est soit au chômage, soit en inactivité dans cette région. En, par contre, le revenu disponible est plus élevé et le taux d emploi des ans y est aussi plus élevé (85,9%). Ce portrait où on observe, d une part un niveau de vie moyen proche entre la et la Région de Bruxelles-Capitale mais différent de la et, d autre part, des inégalités plus importantes au sein de la population de la Région de Bruxelles- Capitale se confirment encore lorsque l on tient compte du niveau de vie matériel des plus démunis. L indicateur de privation matérielle montre en effet qu en Région de Bruxelles-Capitale, la part des personnes ayant des difficultés matérielles est très importante comparativement aux autres régions belges et aux autres pays européens, alors que le revenu disponible par habitant est légèrement supérieur à celui de la. Cela montre que la répartition des richesses en Région de Bruxelles- Capitale est beaucoup plus inégale qu en ou qu en où le niveau de revenus y est globalement plus élevé et les inégalités moindres. Pour approfondir Le site Eurostat : epp.eurostat.ec.europa.eu Le site du Bureau fédéral du Plan : Le site de l Institut des Comptes nationaux : inr-icn.fgov.be Le site du SPF Economie Direction générale économique (DGSIE) : statbel.fgov.be 32 La Fédération -Bruxelles en chiffres 2014

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Le tableau de bord de l Union de l innovation pour la recherche et l innovation Synthèse Version FR Entreprises et industrie Synthèse Tableau de bord de

Plus en détail

Développement des ressources humaines

Développement des ressources humaines Développement des ressources humaines Comme il a été dit plus haut, la compétitivité d une économie dépend non seulement de son capital matériel mais aussi des connaissances que possèdent ses entrepreneurs

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses novembre 13 N 73 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi et chômage des 15-29 ans en 53,7 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont

Plus en détail

Observatoire de la Consommation Alimentaire. Rapport 2011. Filière agriculture biologique

Observatoire de la Consommation Alimentaire. Rapport 2011. Filière agriculture biologique Ministère de la Région Wallonne Observatoire de la Consommation Alimentaire Rapport 2011 Filière agriculture biologique Unité d'economie et Développement rural Unité de Statistique, Informatique et Mathématique

Plus en détail

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Terrain : Mars 2012 Publication : Décembre 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne, Direction générale de la justice et coordonnée par

Plus en détail

L'emploi public en Belgique

L'emploi public en Belgique L'emploi public en Belgique Conseil économique et social de la Région wallonne, 0 septembre 009 P. Bisciari Economiste DS.09.07.37_0-09-09.pptx Raisons de s'intéresser à l'emploi public Importance de l'emploi

Plus en détail

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale La comptabilité nationale recense deux types de production des intermédiaires financiers. La première est directement

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Tendances en matière de

Plus en détail

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013)

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1 Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1. Statut sur le marché de l'emploi de la population de 15 ans et plus en 1983 et en 2013 La

Plus en détail

Performance des membres du CAD en matière d'aide

Performance des membres du CAD en matière d'aide Extrait de : Coopération pour le développement : Rapport 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/dcr-2010-fr Performance des membres du CAD en matière d'aide Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi?

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Indicateur Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Dans tous les pays de l, les diplômés de l enseignement tertiaire ont plus de chances de travailler que ceux qui ne le

Plus en détail

ANNEXE. à la. proposition de décision du Conseil

ANNEXE. à la. proposition de décision du Conseil COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 4.4.2016 COM(2016) 174 final ANNEX 14 ANNEXE à la proposition de décision du Conseil relative à la conclusion du protocole d adhésion à l accord commercial entre l Union

Plus en détail

Annexe 2 : Informations statistiques

Annexe 2 : Informations statistiques Annexe 2 : Informations statistiques Pour une analyse détaillée et des données récentes sur les tendances en matière d emploi en Europe, voir Commission européenne (23), Emploi en Europe 23 (http://europa.eu.int/comm/employment_social/employment_analysis/employ_23_fr.htm)

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Neuchâtel, 2005 Doctorats Les nouveaux docteurs en sciences exactes et naturelles et sciences techniques représentent des ressources humaines hautement

Plus en détail

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical Aile profession libérale de l Union des classes moyennes Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical PL statistiques2010 BD20111114 I. Travailleurs

Plus en détail

Avec la récente crise qui a débuté en 2007/08, les dépenses sociales ont atteint en moyenne en 2009

Avec la récente crise qui a débuté en 2007/08, les dépenses sociales ont atteint en moyenne en 2009 ECOLE DES DIRIGEANTS DE LA PROTECTION SOCIALE Les dépenses sociales des pays de l OCDE pendant la crise Maxime Ladaique, Responsable de l information statistique à la division des politiques sociales à

Plus en détail

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique Rapport 2012 Table des matières Le rapport 2012... 6 1. Différences salariales générales... 7 1.1 L écart salarial en salaires horaires et annuels...

Plus en détail

Patrimoine des ménages en 2014 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des cours boursiers et des prix immobiliers

Patrimoine des ménages en 2014 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des cours boursiers et des prix immobiliers Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 58 631 00 00 communications@snb.ch Zurich, le 20 novembre 2015 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des

Plus en détail

IDH alternatif pour l Ile-de-France

IDH alternatif pour l Ile-de-France IDH alternatif pour l Ile-de-France [Suivi de UN BAROMETRE POUR SUIVRE LA QUALITE DE VIE ET LE BIEN ETRE DE LA POPULATION FRANCILIENNE ] L indicateur de développement humain (IDH - PNUD) Dimensions du

Plus en détail

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Pour la 8 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg Un cycle de conférences Le «mur» des pensions La réforme fiscale Une vue d ensemble

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE DROIT À PRESTATIONS FAMILIALES DANS L'ÉTAT DE RÉSIDENCE DES MEMBRES DE LA FAMILLE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE DROIT À PRESTATIONS FAMILIALES DANS L'ÉTAT DE RÉSIDENCE DES MEMBRES DE LA FAMILLE COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA SÉCURITÉ SOCIALE DES TRAVAILLEURS MIGRANTS Voir «Instructions» page 4 E 411 ( 1 ) DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE DROIT À PRESTATIONS FAMILIALES DANS L'ÉTAT DE

Plus en détail

Les transferts sociaux en Europe

Les transferts sociaux en Europe En Europe, deux tiers des ménages bénéficient de transferts sociaux. Le niveau de vie de ceux qui perçoivent des retraites est, en moyenne, inférieur de 10% à celui de l ensemble des ménages. Il est équivalent

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Point presse Crédit Foncier Nicolas Pécourt Directeur Communication externe et RSE 24 Mai 2016 Plan de présentation

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES SESPROS 2O11

LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES SESPROS 2O11 LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES 2O11 Au niveau international et européen en particulier, les soins de santé et la vieillesse occupent le premier rang en matière de protection sociale. Les Etats

Plus en détail

Chiffres clefs. de la Famille

Chiffres clefs. de la Famille Chiffres clefs de la Famille 2014 EDITO Les «vrais» chiffres de la Famille Rencontrer une personne avec qui vivre, fonder une famille, l agrandir : ces choix si personnels s additionnent, se combinent

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Chiffres clés de l'enseignement des langues à l'école en Europe 2012

Chiffres clés de l'enseignement des langues à l'école en Europe 2012 Chiffres clés de l'enseignement des langues à l'école en Europe 2012 Chiffres clés de l'enseignement des langues en Europe 2012 offre un panorama complet des systèmes d'enseignement des langues dans 32

Plus en détail

Rechercher et retrouver un emploi après 55 ans

Rechercher et retrouver un emploi après 55 ans Rechercher et retrouver un emploi après 55 Stéphanie Govillot, Marie Rey* En France, le taux d activité des plus de 55 est particulièrement faible, surtout pour les hommes. Pour ces derniers, il a fortement

Plus en détail

Etudes, Actuariat et statistiques

Etudes, Actuariat et statistiques Etudes, Actuariat et statistiques Mots clés Pension de réversion IRCANTEC Octobre 2014 Résumé L Institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l Etat et des collectivités publiques

Plus en détail

Patrimoine des ménages en 2013 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné une nouvelle et nette progression du patrimoine

Patrimoine des ménages en 2013 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné une nouvelle et nette progression du patrimoine Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 20 novembre 2014 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné

Plus en détail

Résumé. Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi

Résumé. Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi Etude comparative des prix des médicaments entre la Suisse, l Allemagne, les Pays-Bas, le Danemark, la Grande-Bretagne, la France, l Italie et l Autriche Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi Résumé Les coûts

Plus en détail

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013?

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? ACTUALITÉS EUROPÉENNES n 49 janvier 2012 UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? par Pierre Verluise, Directeur de recherche à l IRIS, Directeur du site géopolitique www.diploweb.com

Plus en détail

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens:

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens: Observatoire du crédit aux sociétés non financières boulevard de Berlaimont 14 BE-1000 Bruxelles Tel. +32 2 221 26 99 Fax +32 2 221 31 97 TVA BE 0203.201.340 RPM Bruxelles 2016-05-27 Liens: observatoire

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI Général au développement durable n 683 Octobre 2015 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2014 OBRVION ET STISTIQU énergie En 2014, le prix du gaz a baissé

Plus en détail

Paris, le 23 mars 2012. Objet : Bilan du concours EPSO 2011

Paris, le 23 mars 2012. Objet : Bilan du concours EPSO 2011 SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DES AFFAIRES EUROPÉENNES Secteur : Présence et influence françaises dans les institutions européennes Affaire suivie par : Pierre HOUPIKIAN Rédacteur : Sébastien LAVOIL REPRESENTATION

Plus en détail

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Pour conduire à bien sa mission de diffusion des informations relatives aux situations

Pour conduire à bien sa mission de diffusion des informations relatives aux situations n octobre 2012 Le mot de l Observatoire Combien de pauvres en France? Répondant à cette question lors de la publication de son rapport en mars 2012, l ONPES délivrait des données statistiques qui, prises

Plus en détail

Radio et télévision 15 %

Radio et télévision 15 % culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

Départs en retraite normale, anticipée et différée (French version)

Départs en retraite normale, anticipée et différée (French version) Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Départs en retraite normale,

Plus en détail

Le financement public de la recherche-développement dans les principaux pays

Le financement public de la recherche-développement dans les principaux pays ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE et MINISTÈRE DE LA RECHERCHE00.47 NOVEMBRE En 1998, les États de la zone OCDE financent un tiers de la dépense intérieure de recherche et développement.

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR

Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR Marché intérieur, industrie, entrepreneuriat et PME SYNTHÈSE Tableau de bord de l Union de l innovation 2015: la performance en matière

Plus en détail

Australie. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Australie : le système de retraite en 2012

Australie. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Australie : le système de retraite en 2012 Australie Australie : le système de retraite en 212 Le système de retraite australien comporte trois composantes : une pension de vieillesse soumise à conditions de ressources et financée par les recettes

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX Prix Panorama Evolution générale 2010 2014 De 2010 à 2014, l indice suisse des prix à la consommation (IPC) a reculé de 0,7%. Du côté des producteurs et importateurs, l indice des prix de l offre totale

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE A. DEMOGRAPHIE 1. Evolution démographique 1.1. Dynamisme démographique 1.2. Structure de la population 1.3. Structure des ménages 2. Hypothèses d'évolution

Plus en détail

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Introduction/définition Les données présentées ici concernent les entreprises libérales du secteur des cabinets d avocats. Ce secteur n est pas identifié

Plus en détail

L INDUSTRIE EUROPÉENNE DU PARQUET EN 2011

L INDUSTRIE EUROPÉENNE DU PARQUET EN 2011 European Federation of the Parquet Industry Fédération Européenne de l Industrie du Parquet Föderation der Europäischen Parkett-Industrie Address: Rue Montoyer 24/box 20, BE-1000 Brussels TP: +32 2 556.25.87

Plus en détail

En 1999-2000, 57 % des prestations de pension provenaient de l État et 43 % du secteur privé.

En 1999-2000, 57 % des prestations de pension provenaient de l État et 43 % du secteur privé. ROYAUME-UNI Les grandes caractéristiques du système des pensions Le premier pilier du régime de pensions britannique comprend une pension forfaitaire de base et une pension complémentaire liée aux salaires

Plus en détail

Salaires et allocations. Eurydice Faits et chiffres. des enseignants. et des chefs d établissement. en Europe, 2013/2014. Education et formation

Salaires et allocations. Eurydice Faits et chiffres. des enseignants. et des chefs d établissement. en Europe, 2013/2014. Education et formation Salaires et allocations des enseignants et des chefs d établissement en Europe, 2013/2014 Eurydice Faits et chiffres Education et formation Salaires et allocations des enseignants et des chefs d'établissement

Plus en détail

Perspectives 2020, 2040 et 2060 Le régime de retraite des barreaux français CNBF. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Perspectives 2020, 2040 et 2060 Le régime de retraite des barreaux français CNBF. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 mars 2013 à 14 h 30 «Compléments aux perspectives du système de retraite en 2020, 2040 et 2060 : les projections régime par régime» Document N

Plus en détail

Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Union européenne Bulgarie Danemark Roumanie Suède Eurostat

Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Union européenne Bulgarie Danemark Roumanie Suède Eurostat 92/2015-27 mai 2015 Prix de l énergie dans l UE Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Le prix du gaz en hausse de 2,0% dans l UE Dans l Union européenne (UE),

Plus en détail

Observatoire de la Consommation Alimentaire

Observatoire de la Consommation Alimentaire MINISTÈRE DE LA RÉGION WALLONNE Observatoire de la Consommation Alimentaire Dossier thématique : Evolution des dépenses pour la restauration hors domicile (RHD) Unité d'economie et Développement rural

Plus en détail

à la Consommation en Europe

à la Consommation en Europe Le Marché du Crédit à la Consommation en Europe Une étude SOFINCO Novembre 2007 Evry, le 29 novembre 2007 - Nicolas Pécourt 1 Le crédit à la consommation en Europe Périmètre Cette étude est un complément

Plus en détail

1. Données de cadrage

1. Données de cadrage 1. Données de cadrage Avant de détailler les indicateurs de précarité recueillis par sous thème, cette première partie présente les principales données démographiques sur La Réunion (population, densité,

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

DIX ans après le lancement de la stratégie de Lisbonne, cet article présente. Évolution et mesure de la pauvreté en Europe depuis 2000

DIX ans après le lancement de la stratégie de Lisbonne, cet article présente. Évolution et mesure de la pauvreté en Europe depuis 2000 Évolution et mesure de la pauvreté en Europe depuis 2000 Olivier Bontout, Guillaume Delautre (DREES) DIX ans après le lancement de la stratégie de Lisbonne, cet article présente l approche retenue au plan

Plus en détail

Dette et portrait financier

Dette et portrait financier L ENDETTEMENT L administration municipale a principalement recours à l emprunt à long terme pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est grandement influencé par

Plus en détail

LES COMPORTEMENTS FINANCIERS DES MENAGES EN EUROPE 1995-1999

LES COMPORTEMENTS FINANCIERS DES MENAGES EN EUROPE 1995-1999 LES COMPORTEMENTS FINANCIERS DES MENAGES EN EUROPE 1995-1999 Etude effectuée pour le compte de l'observatoire de l'epargne Européenne SEPTEMBRE 2000 André Babeau Mathilde Lainé Niamh Mc Cabe - 2 - LES

Plus en détail

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT LE QUATRE PAGES INSEE AQUITAINE RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT EN AQUITAINE INSEE AQUITAINE INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES Souvent située à la 6 e place des régions métropolitaines,

Plus en détail

Fondation Roi Baudouin

Fondation Roi Baudouin RAPPORT D EVALUATION SUR LES SERVICES DE PROXIMITE ATTEINDRE CEUX QUI PARAISSENT INACCESSIBLES SYNTHESE Fondation Roi Baudouin Le présent rapport consiste en une analyse des projets qui ont été soutenus

Plus en détail

rises de Prévoyance professionnelle : Le taux de conversion Prises de position du secteur de l assurance No 1 Février 2009 Agir avec clairvoyance 2

rises de Prévoyance professionnelle : Le taux de conversion Prises de position du secteur de l assurance No 1 Février 2009 Agir avec clairvoyance 2 No 1 Février 2009 Prises de position du secteur de l assurance Prévoyance professionnelle : Le taux de conversion rises de Association Suisse d Assurances (ASA) C. F. Meyer-Strasse 14, Case Postale, CH-8022

Plus en détail

SUIVI DE LA SITUATION DE LA FRANCE AU REGARD DES INDICATEURS DE LISBONNE (ÉDITION 2009)

SUIVI DE LA SITUATION DE LA FRANCE AU REGARD DES INDICATEURS DE LISBONNE (ÉDITION 2009) RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS ET RAPPORTS DU CONSEIL ÉCONOMIQUE, SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL SUIVI DE LA SITUATION DE LA FRANCE AU REGARD DES INDICATEURS DE LISBONNE (ÉDITION 2009) 2009 Année 2009 - N 09 NOR

Plus en détail

Synthèse du rapport de M. Philippe Marini

Synthèse du rapport de M. Philippe Marini CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 31 janvier 2007 9h30 «Epargne retraite» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil Synthèse du rapport de M. Philippe Marini «L épargne

Plus en détail

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Claire de Kermadec* Les habitudes culturelles, la taille et la dynamique des marchés modèlent le paysage du commerce de détail en Europe.

Plus en détail

Finlande. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites

Finlande. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites Finlande Finlande : le système de retraite en 212 Il existe une pension d État de base (pension nationale et garantie) qui est soumise à conditions de ressources et une série de régimes obligatoires liés

Plus en détail

La gestion financière de l assurance, clé du développement économique

La gestion financière de l assurance, clé du développement économique La gestion financière de l assurance, clé du développement économique Grâce aux placements qu elle doit effectuer en contrepartie de ses engagements envers les assurés, l assurance joue un rôle primordial

Plus en détail

25/2015-9 février 2015. Consommation intérieure brute d énergie dans l UE (en millions de tonnes équivalent pétrole, Mtep)

25/2015-9 février 2015. Consommation intérieure brute d énergie dans l UE (en millions de tonnes équivalent pétrole, Mtep) 25/2015-9 février 2015 Production et consommation d énergie en 2013 La consommation d énergie dans l UE est revenue à son niveau du début des années 1990 Dépendance énergétique de l UE à 53% En 2013, la

Plus en détail

Publication du Bulletin BCL 2014/1

Publication du Bulletin BCL 2014/1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Luxembourg, le 20 mars 2014 Publication du Bulletin BCL 2014/1 Le présent communiqué comporte un survol de la situation macroéconomique, une brève présentation des projections d inflation

Plus en détail

IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE. Une étude d Alliance 46.2. Entreprendre en France pour le tourisme

IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE. Une étude d Alliance 46.2. Entreprendre en France pour le tourisme IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE Une étude d Entreprendre en France pour le tourisme Données et calculs par MKG Hospitality CONTEXTE L Assemblée Nationale a

Plus en détail

LA CITOYENNETÉ EUROPÉENNE

LA CITOYENNETÉ EUROPÉENNE Eurobaromètre Standard 77 Printemps 2012 LA CITOYENNETÉ EUROPÉENNE RAPPORT Terrain : mai 2012 Cette étude a été commandée et coordonnée par la Commission européenne, Direction générale Communication. http://ec.europa.eu/public_opinion/index_fr.htm

Plus en détail

Mars 2014 Le taux de chômage à 11,8% dans la zone euro À 10,5% dans l UE28

Mars 2014 Le taux de chômage à 11,8% dans la zone euro À 10,5% dans l UE28 STAT/14/70 2 mai 2014 Mars 2014 Le taux de chômage à 11,8% dans la zone euro À 10,5% dans l UE28 Dans la zone euro 1 (ZE18), le taux de chômage 2 corrigé des variations saisonnières 3 s est établi à 11,8%

Plus en détail

Frontaliers et marché de l emploi transfrontalier dans la Grande Région

Frontaliers et marché de l emploi transfrontalier dans la Grande Région Observatoire interrégional du marché de l emploi Frontaliers et marché de l emploi transfrontalier dans la Grande Région Résumé (version courte) du cahier thématique dans le cadre du projet général «Etat

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

LA PAUVRETÉ CHEZ LES PERSONNES HANDICAPÉES. Par Chantal Lavallée

LA PAUVRETÉ CHEZ LES PERSONNES HANDICAPÉES. Par Chantal Lavallée LA PAUVRETÉ CHEZ LES PERSONNES HANDICAPÉES Par Chantal Lavallée Parrainage civique des MRC d Acton et des Maskoutains Août 2010 Les personnes handicapées, tout comme les familles où elles vivent, sont

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

Le travail intérimaire comparé aux autres formes d emploi

Le travail intérimaire comparé aux autres formes d emploi Le travail intérimaire comparé aux autres formes d emploi Rapport final Mars 2015 Pour le compte de: Eurociett UNI Europa Projet n VS/2013/0389 With financial support from the European Union Document

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION. Rémunération des salariés. État et évolution comparés. Édition révisée.

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION. Rémunération des salariés. État et évolution comparés. Édition révisée. INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Rémunération des salariés État et évolution comparés 2013 Édition révisée Faits saillants COMPARAISON DE RÉMUNÉRATION ET MARCHÉ DU TRAVAIL o

Plus en détail

Comparaisons internationales

Comparaisons internationales Comparaisons internationales Commissariat général au développement durable Service de l observation et des statistiques 47 48 Commissariat général au développement durable Service de l observation et des

Plus en détail

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE CHAPITRE 1 LES DONNES DE LA MACROECONOMIE I Le circuit économique. II Le Produit Interieur Brut. Le Produit intérieur brut est une mesure de la richesse nationale Le PIB correspond à : - La production

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

LES CHIFFRES DE LA RETRAITE

LES CHIFFRES DE LA RETRAITE 15 avril 2010 LES CHIFFRES DE LA RETRAITE Les thèmes : 1. Le poids des retraites 2. La situation financière de court terme 3. La situation financière à long terme : les principaux résultats des projections

Plus en détail

COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036?

COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036? COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036? Projections de la population de Lanaudière-Sud et de ses MRC Novembre 2014 André Guillemette Service de surveillance, recherche et évaluation Direction de santé publique Agence

Plus en détail

Le logement en chiffres

Le logement en chiffres Numéro 2/214 Mars 215 Le logement en chiffres est une publication commune du STATEC et de l Observatoire de l Habitat (Service du Ministère du Logement dont les travaux sont réalisés en collaboration avec

Plus en détail

Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014

Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Économie nationale Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014 Le présent document définit la terminologie en vigueur

Plus en détail

http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.

http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe. http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.htm http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.htm

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

Énergie : priorités pour l'europe Présentation de J. M. Barroso,

Énergie : priorités pour l'europe Présentation de J. M. Barroso, Énergie : priorités pour l'europe Présentation de J. M. Barroso, Président de la Commission européenne, au Conseil européen du 22 mai 2013 Nouvelles réalités sur le marché mondial de l énergie Impact de

Plus en détail

Le niveau des dépenses publiques au Luxembourg est extrêmement élevé en termes absolus

Le niveau des dépenses publiques au Luxembourg est extrêmement élevé en termes absolus En termes absolus, les dépenses des administrations publiques (administration centrale, communes, sécurité sociale) sont très élevées au Luxembourg, 34 4 par habitant contre 14 dans la zone euro en moyenne

Plus en détail

Testing de maitrise du français en Communauté germanophone

Testing de maitrise du français en Communauté germanophone Ministerium der Deutschsprachigen Gemeinschaft Belgiens Testing de maitrise du français en Communauté germanophone Rapport intermédiaire : Mars 2013- Elèves de la 6 e année secondaire Niveau B2 Département

Plus en détail

Typologie des entreprises en France 1 et dans l UE à 27

Typologie des entreprises en France 1 et dans l UE à 27 Janvier 2009 Typologie des entreprises en France 1 et dans l UE à 27 Données pour la France 2 Le secteur privé français compte, près de 1,5 millions d entreprises. Poids des entreprises selon leur taille

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC EMPLOI-QUÉBEC LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC ÉDITION 2015 Rédaction André Levert Catherine Ouellet Paula Santos Élaboration des tableaux Anh Truong Direction de l analyse et de l information sur

Plus en détail

Observatoire de la consommation alimentaire

Observatoire de la consommation alimentaire MINISTÈRE DE LA RÉGION WALLONNE Observatoire de la consommation alimentaire La consommation de produits Bio Unité d'economie et Développement rural Unité de Statistique, Informatique et Mathématique appliquées

Plus en détail

Situation des personnes arrivées en fin de droits

Situation des personnes arrivées en fin de droits Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Actualités OFS Embargo: 06.11.2014, 9:15 3 Travail et rémunération Neuchâtel, novembre 2014 Situation des personnes arrivées

Plus en détail