INTRODUCTION À LA CCSC Planification de la communication pour la CCSC. 2-6 mai 2011 Haïti

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INTRODUCTION À LA CCSC Planification de la communication pour la CCSC. 2-6 mai 2011 Haïti"

Transcription

1 INTRODUCTION À LA CCSC Planification de la communication pour la CCSC 2-6 mai 2011 Haïti

2 COMMUNICATION POUR LE CHANGEMENT SOCIAL ET DU COMPORTEMENT Les caractéristiques qui la définissent : La CCSC est un processus interactif, recherché et planifié visant à modifier les conditions sociales et les comportements individuels Il y en a 3 éléments ou stratégies de base dans les efforts de CCSC : le plaidoyer, la mobilisation sociale, et la communication pour le changement du comportement La CCSC combine la CCC avec des stratégies pour le renforcement des compétences et des stratégies pour créer un environnement propice au changement

3 INTRODUCTION Cette session présente la communication pour le changement social et du comportement à travers de : Définitions stratégies ou éléments clés théories sur la façon dont se produit le changement du comportement étapes de la planification de la communication pour le changement principes pour développer des interventions en CCSC Cette session donne un aperçu. D'autres sessions fourniront une exploration plus détaillée et de la pratique

4 Le plaidoyer pour mobiliser des ressources et l'engagement des dirigeants politiques et sociaux pour les objectifs relatifs au changement TROIS ÉLÉMENTS CLÉS La mobilisation sociale/communautaire pour une plus grande participation et appropriation La communication pour le changement du comportement pour l'évolution des connaissances, attitudes et pratiques des participants/publics spécifiques aux programmes.

5 EXERCICE 1 : Projets en cours Distribuez la tâche Lisez les instructions 10 m pour discuter à deux participants du même projet et consigner les réponses 20 m pour partager et discuter les réponses par des volontaires en séance plénière 30 m

6 EXERCICE 1: Projets en cours Pensez au projet de changement de comportement auquel vous travaillez... 1.Quel est le problème abordé par le projet? 2. Quels processus avez-vous suivi pour la conception de votre intervention? 3. Quelles stratégies avez-vous utilisé pour apporter des changements? 4. Quelles théories ou modèles guident votre intervention? 5. Quelles activités ont bien fonctionné? Comment le savez-vous?

7 THÉORIES DU CHANGEMENT :... Mouvement vers un modèle qui tient compte des facteurs environnementaux, sociaux et individuels qui influencent le changement

8 Les théories nous aident à : Pourquoi les théories? organiser notre approche à la programmation pour le changement de manière systématique identifier ce dont nous avons besoin de savoir avant d'agir comprendre les éléments du programme nécessaires pour apporter le changement

9 THÉORIES DU CHANGEMENT Examinons quelques-unes des théories qui ont guidé notre réflexion sur la façon de modifier le comportement humain

10 THÉORIES DU CHANGEMENT La plupart des premières théories peuvent être classées en 3 principaux domaines d'intérêt : NIVEAU DE CHANGEMENT PROCESSUS DE CHANGEMENT OBJECTIF INDIVIDUEL psychologique les personnes INTERPERSONNEL psychosocial les réseaux interpersonnels COMMUNAUTÉ SOCIÉTÉ culturel, sociétal la communauté les structures institutionnelles la société plus large

11 Niveau individuel: MODÈLE DE CROYANCE À LA SANTÉ des années 1950 Les gens forment des comportements de santé en fonction de leur perception de 4 domaines essentiels: la gravité d'une éventuelle maladie le risque de contracter cette maladie les bénéfices et l'efficacité de prendre des mesures préventives les obstacles à cette action

12 MODÈLE DE CROYANCE À LA SANTÉ Les implications pour le développement de la CCSC : identifier et aborder la perception des risques personnels et les croyances au sujet de la gravité de la maladie identifier et aborder les avantages aperçus et les obstacles faire connaître le potentiel des résultats positifs informer sur comment, quand, et où prendre des mesures offrir des possibilités de développement des compétences nécessaires pour développer le comportement souhaité fournir des mesures simples en matière d'adoption de nouveaux comportements

13 Niveau individuel: ACTION RAISONNÉE (années 1960) Les gens prennent des décisions en soupesant : les avantages et les inconvénients d'un comportement avant de décider quoi faire leurs attitudes quant à savoir si le fait d adopter ce comportement est une bonne ou mauvaise chose les sentiments au sujet de savoir si d'autres personnes (des pairs) ont le comportement souhaité et l appuient (normes subjectives)

14 L ACTION RAISONNÉE (années 1960) Implications pour la conception de la CCSC : identifier les motivations ou les bénéfices de l action identifier les messages qui peuvent influer ou engager des attitudes identifier les personnes qui influencent les attitudes de votre groupe cible primaire

15 Niveau individuel: ÉTAPES DU CHANGEMENT (années 1980) people adopt new behaviours in stages... les gens adoptent de nouveaux comportements en étapes

16 ÉTAPES DU CHANGEMENT Implications pour la conception de la CCSC : Où est votre public à l'égard de l'action désirée? Quelles sont les informations ou les messages dont ils ont besoin à cette étape? L étape dictera l'orientation de l'intervention : pré-contemplation générer de l intérêt préparation développer des compétences action former des groupes de soutien entretien partager des histories avec d autres

17 Niveau interpersonnel : PRINCIPES DE L APPRENTISSAGE SOCIAL (années 1970) Les gens apprennent et décident comment agir en : observant les actions des autres observant les conséquences apparentes de ces actions contrôlant ces conséquences pour leur propre vie répétant, puis essayant ces actions eux-mêmes Implications pour la CCSC : Identifier les principaux modèles de rôle dans la communauté Offrir des possibilités pour modéliser ou parler de leurs comportements Magnifier leur comportement modélisé grâce à des pièces radiophoniques, des témoignages personnels, des discussions communautaires

18 Niveau communautaire : LE DIALOGUE PÉDAGOGIQUE CRITIQUE (années 1970) Les gens agissent pour créer des changements sociaux, si ou quand ils sont : en mesure de questionner et défier l inégalité et les croyances et pratiques qui perpétuent l'inégalité habilités à penser de façon critique sur leur situation lorsqu ils reconnaissent les liens entre leurs problèmes individuels et les contextes sociaux dans lesquels ils opèrent

19 LA PÉDAGOGIE CRITIQUE Implications pour la réponse du programme de CCSC : s'engager dans une action collective pour analyser et générer des solutions du problème à résoudre, avec les personnes les plus touchées le renforcement des capacités des membres de la communauté à agir dans leur propre intérêt construire des supports de la pensée critique et l'autonomisation d'agir

20 Niveau communautaire : THÉORIE DE GENRE ET POUVOIR (1995) Les femmes prennent des décisions fondées sur des questions sociales et environnementales liées aux femmes, telles que : la répartition du pouvoir et de l'autorité les influences affectives les normes propres à chaque sexe en dehors et dans les relations Bien que cette théorie adresse spécifiquement l inégalité entre les sexes, elle peut être utilisée pour comprendre les comportements d'autres groupes opprimés ou marginalisés, par exemple, les pauvres, les minorités ethniques, etc. ;et pour informer les programmes de travail avec ces groupes

21 THÉORIE DE GENRE ET POUVOIR Implications pour la conception de la CCSC : conduire l'analyse de genre pour déterminer l'impact des normes de genre et les attentes sur le comportement souhaité concevoir des activités différenciées par genre pour répondre aux différences dans les obstacles, les motivateurs, le pouvoir et d'autres ressources entre les femmes et les hommes construire et structurer des activités pour la promotion de l'égalité des sexes

22 Niveau communautaire : THÉORIE DE LA DIFFUSION DE L INNOVATION (années 1960) Les nouvelles idées et pratiques (innovations) se propagent à travers de : les réseaux sociaux au fil du temps la vitesse à laquelle se propage une innovation dépend de : les caractéristiques perçues des innovations et des innovateurs les caractéristiques du réseau social

23 THÉORIE DE LA DIFFUSION DE L INNOVATION Implications pour la conception de la CCSC : identifier le(s) leader(s) et les réseaux d'opinion savoir ce que le public pense de l'innovation créer des messages qui répondent aux préoccupations sur l'innovation démontrer, par exemple, les avantages qui viennent avec l'adoption du nouveau comportement

24 THÈMES EN COMMUN DANS LES THÉORIES DU CHANGEMENT Il y a 8 conditions présentes dans toutes les théories du changement : 1. la personne se sent plus positive que négative au sujet de l'adoption du comportement 2. la personne sent une ferme intention d'agir 3. il n existe pas de contrainte environnementale 4. la personne a les compétences nécessaires pour adopter le comportement

25 THÈMES EN COMMUN DANS LES THÉORIES DU CHANGEMENT Il y a 8 conditions présentes dans toutes les théories du changement (suite): 5. la personne croit en sa capacité propre à adopter le comportement 6. la personne croit que les avantages/bénéfices l'emportent sur les inconvénients du changement 7. la personne perçoit plus de pression sociale pour l adopter que pour ne pas l adopter 8. la personne perçoit que le comportement est conforme à l'image de soi-même et de ses standards personnels

26 L'évolution de la pensée...

27 De l ICE CCC CCSC Les premières théories étaient axées sur le pouvoir de la communication pour influencer les comportements individuels persuader les gens à changer leurs comportements de santé à travers la fourniture d'informations De nombreuses interventions sont basées sur les théories que les gens prendront des mesures pour éviter les risques s ils sont pleinement informés, mais nous savons que : tout simplement donner une information exacte, quoiqu importante, ne change pas le comportement luimême et mettre l'accent au niveau individuel ne suffit pas non plus

28 CCSC La CCSC reconnaît le pouvoir de l'information et reconnaît que les conditions sociales et les relations sociales peuvent faciliter et renforcer-ou inhiber un comportement sain La CCSC crée ou renforce les conditions sociales qui facilitent et encouragent un comportement sain La CCSC voit le changement social comme une condition nécessaire pour le changement individuel

29 De l ICE CCC CCSC Ce virage dans la pensée est dû à trois faits clés concernant le comportement humain : 1. la culture, les normes et les réseaux influencent le comportement des gens 2. les gens ne peuvent pas toujours contrôler les conditions qui créent leur comportement 3. les gens ne sont pas toujours rationnels pour décider ce qui est meilleur pour leur santé et leur bien-être

30 Un modèle socio-écologique pour le changement (2000)

31 UN MODÈLE SOCIO-ÉCOLOGIQUE POUR LA CCSC Le modèle socio-écologique combine des différentes perspectives théoriques et change notre pensée à un ensemble de facteurs plus holistique et inclusif Il considère les connaissances, la motivation et le renforcement des compétences, mais aussi l'environnement social, culturel et politique dans lequel les changements se produisent-t-ils.

32 LE MODÈLE SOCIO-ÉCOLOGIQUE 738 PPT CCP 5/31/

33 LE MODÈLE SOCIO-ÉCOLOGIQUE 738 PPT CCP 5/31/

34 LE MODÈLE SOCIO-ÉCOLOGIQUE 738 PPT CCP 5/31/

35 LE MODÈLE SOCIO-ÉCOLOGIQUE 738 PPT CCP 5/31/

36 LE MODÈLE SOCIO-ÉCOLOGIQUE 738 PPT CCP 5/31/

37 LE MODÈLE SOCIO-ÉCOLOGIQUE 738 PPT CCP 5/31/

38 LE MODÈLE SOCIO-ÉCOLOGIQUE 738 PPT CCP 5/31/

39 Un modèle socio-écologique pour le changement Comment votre travail actuel utilise-t-il les anneaux de ce modèle? La personne la plus touchée : La communauté, la famille, les pairs : Information : Motivation : Capacité d'action : Environnement favorable :

40 FACTEURS QUI CONTRIBUENT À L'EFFICACITÉ DES PROGRAMMES DE CHANGEMENT la conception basée sur des besoins définis localement et de la recherche la collaboration avec des partenaires locaux une large participation et appropriation par les communautés les plus touchées la prise de décision partagée par les dirigeants locaux des investissements par les communautés les plus touchées des multiples canaux de communication, y compris les formats de divertissement-éducation des messages soulignant les avantages positifs vs les conséquences négatives du comportement

41 N'OUBLIEZ PAS l utilisation créative et adaptée des théories du changement augmente le succès des interventions le modèle écologique pour la CCSC combine diverses théories sur le changement individuel et social les théories sont des outils pour la pensée créatrice, et non pas la vérité absolue ou des formules pour le succès utilisez les théories pour vérifier vos hypothèses aucune théorie n expliquera toutes les conditions pour le changement

EXPOSE : La Communication Interpersonnelle

EXPOSE : La Communication Interpersonnelle EXPOSE : La Communication Interpersonnelle Introduction : Tout activité humaine est communication, elle est partout, elle est inévitable. Elle a lieu avec des individus, des groupes, des objets ; à l occasion

Plus en détail

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 novembre 2012 Cadre de mieux-être en Le cadre de notre

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.)

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) Introduction L aboutissement à un usage rationnel des médicaments est le résultat d un programme exécuté par une chaîne

Plus en détail

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Tenant compte du temps et des ressources limités des responsables de mise en œuvre de programmes, les outils de la série Straight to the Point (Droit au But) de Pathfinder

Plus en détail

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 LES OUTILS POUR AIDER A LA REDACTION ET L EVALUATION DES PROGRAMMES Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 Il est recommandé de se limiter au nombre de pages indiqué, et de présenter

Plus en détail

OUTIL 1A CONTENU DE LA FORMATION DAFA

OUTIL 1A CONTENU DE LA FORMATION DAFA CONTENU SOMMAIRE Module 1 : Le monde du loisir OUTIL 1A CONTENU DE LA FORMATION DAFA 1.1 Introduction 0 h 30 1.2 Les principes d une communication efficace 1 h 00 1.3 Le travail d équipe 1 h 30 TOTAL POUR

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

3. ANALYSE DE LA PERFORMANCE: RÈGLEMENTS ET HABILETÉS LE NOUVEAU DÉPART APPUYÉ

3. ANALYSE DE LA PERFORMANCE: RÈGLEMENTS ET HABILETÉS LE NOUVEAU DÉPART APPUYÉ RÉSUMÉ DU COURS 301 1. INTRODUCTION 3 HEURES Ce module offre aux entraîneurs un résumé du cours 301, ce qui est attendu des entraîneurs et plus particulièrement, ce que les entraîneurs pourront apprendre

Plus en détail

Plan de la leçon QU EST-CE QUE LA FOAD II. LES ACTEURS DE LA FOAD III. LES MODALITES ET L ACCOMPAGNEMENT EN FOAD

Plan de la leçon QU EST-CE QUE LA FOAD II. LES ACTEURS DE LA FOAD III. LES MODALITES ET L ACCOMPAGNEMENT EN FOAD Plan de la leçon I. QU EST-CE QUE LA FOAD II. LES ACTEURS DE LA FOAD III. LES MODALITES ET L ACCOMPAGNEMENT EN FOAD IV. LE CHANGEMENT DE PARADIGME EDUCATIF V. LES DIFFERENTS CONCEPTS DE LA FOAD VI. LES

Plus en détail

Représentant national 1

Représentant national 1 Représentant national 1 Lieu de travail : Supérieur immédiat : Statut : REMARQUE : Échelle salariale : Exigences linguistiques : Yaounde, Cameroun Chef des programmes pour l Afrique centrale et occidentale

Plus en détail

Pour une structure de communication efficace Les buts de cet outil sont de Instructions remarque :

Pour une structure de communication efficace Les buts de cet outil sont de Instructions remarque : Outil Pour une structure de communication efficace L outil Pour une structure de communication efficace vous aidera à mettre en place une structure de communication et de résolution de problèmes essentielle

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Parlons ensemble de vos projets NOS FORMATIONS. Développer les compétences de vos collaborateurs, afin de rendre votre organisation plus efficace

Parlons ensemble de vos projets NOS FORMATIONS. Développer les compétences de vos collaborateurs, afin de rendre votre organisation plus efficace NOS FORMATIONS Développer les compétences de vos collaborateurs, afin de rendre votre organisation plus efficace 1 Des modes D intervention adaptés à votre structure et aux participants Formations intra-entreprises

Plus en détail

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Recherche et rédaction : Monica Jekovska, agente de recherche au CRDS 22 e Colloque du RQVVS,

Plus en détail

I. Compétences communes à tous les professeurs

I. Compétences communes à tous les professeurs REFERENTIEL DE COMPETENCES DES PROFESSEURS Au sein de l équipe pédagogique, l enseignante ou l enseignant accompagne chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Afin que son enseignement

Plus en détail

Termes de références de l évaluation finale du projet «Intamenwa-Les indivisibles»

Termes de références de l évaluation finale du projet «Intamenwa-Les indivisibles» Termes de références de l évaluation finale du projet «Intamenwa-Les indivisibles» 1. Contexte de l étude 1.1. A propos de Search For Common Ground Search for Common Ground (SFCG) est une organisation

Plus en détail

Revue à mi-parcours Programme Indicatif de Coopération entre Luxembourg et VIET NAM

Revue à mi-parcours Programme Indicatif de Coopération entre Luxembourg et VIET NAM Revue à mi-parcours Programme Indicatif de Coopération entre Luxembourg et VIET NAM Rapport national Rapport final 26 Mars 2010 Copyright 2010 PricewaterhouseCoopers S.à r.l. "PricewaterhouseCoopers" réfère

Plus en détail

MISSION. Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, 2005

MISSION. Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, 2005 MISSION L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick est un organisme de réglementation professionnel voué à la protection du public et au soutien de la profession infirmière. Elle

Plus en détail

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE Niveau 1 2 2.2 L enseignement du ski est une question de relations humaines. Pour les clients, une expérience mémorable à la montagne repose d abord sur la relation qu ils établiront avec leur moniteur,

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS Le Master 1 : Management Public Environnemental forme aux spécialités de Master 2 suivantes : - Management de la qualité o Parcours

Plus en détail

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de :

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de : Foire aux questions Pourquoi avons nous besoin d une nouvelle stratégie? La stratégie 2014 2016 de Filles, Pas Epouses, qui a été élaborée en concertation avec les membres, s achève à la fin de cette année.

Plus en détail

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Original: Anglais Séminaire sur le partage des

Plus en détail

RECTO DE LA CARTE 1. Directives pour la qualité des programmes. Compréhension commune des objectifs du programme

RECTO DE LA CARTE 1. Directives pour la qualité des programmes. Compréhension commune des objectifs du programme RECTO DE LA CARTE 1 Compréhension commune des objectifs du programme Bases de référence réalistes pour la qualité et l échelle Coordination au niveau national Identification et mesure des participants

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE

AVIS DE VACANCE DE POSTE AVIS DE VACANCE DE POSTE INTITULE DU POSTE Gestionnaire de Projet «IMPACT» PROGRAMME LIEU D AFFECTATION RESPONSIBLE HIERARCHIQUE NATURE DE CONTRAT RDC Goma Directeur de Programme CDD (1an renouvellable)

Plus en détail

Leader accompli de l expérience-employé!

Leader accompli de l expérience-employé! Insufflez de l AME MD à votre organisation Jour 1 : Aligner Objectifs et éléments de contenu 1 Un monde en changement 2 Le rôle du leader 3 Aligner l organisation et les équipes Identifier les enjeux et

Plus en détail

Efficacité en entraînement et en leadership

Efficacité en entraînement et en leadership Efficacité en entraînement et en leadership Résultats d apprentissage Interventions - Rehausser l apprentissage et la performance Développement du groupe et des habiletés Transmettre des explications et

Plus en détail

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Préparé par l Association canadienne pour l intégration communautaire

Plus en détail

L avenir des dispositions en matière de TIC dans l éducation des enfants à BEP?

L avenir des dispositions en matière de TIC dans l éducation des enfants à BEP? Les Technologies de l Information et de la Communication (TIC) dans l éducation des enfants à Besoins Educatifs Particuliers (BEP) Projection dans les domaines politique, pratique et de la recherche et

Plus en détail

LE RÉSEAU DES DS VU À TRAVERS LA LUNETTE DE L EMPOWERMENT

LE RÉSEAU DES DS VU À TRAVERS LA LUNETTE DE L EMPOWERMENT LE RÉSEAU DES DS VU À TRAVERS LA LUNETTE DE L EMPOWERMENT William A. «Bill» Ninacs Conférence nationale des DS de la FTQ Laval (Québec) décembre 2012 Esther et moi : PLAN DE LA PRÉSENTATION le développement

Plus en détail

La collaboration en contexte

La collaboration en contexte Lavoie, J., Universitéde Sherbrooke, Beaumont, C., Université Laval, Couture, C., Universitédu Québec àtrois-rivières. Bref survol des connaissances actuelles concernant les pratiques collaboratives en

Plus en détail

1995, PEKIN (CHINE) / 4E CONFERENCE MONDIALE SUR LES FEMMES

1995, PEKIN (CHINE) / 4E CONFERENCE MONDIALE SUR LES FEMMES 1995, PEKIN (CHINE) / 4E CONFERENCE MONDIALE SUR LES FEMMES La déclaration de Beijing [Pékin] La déclaration en bref La plate-forme d'action de Pékin est issue d'une conférence mondiale sur les femmes

Plus en détail

Conférence Femme Homme : Egalité?

Conférence Femme Homme : Egalité? Luxembourg, le 20 janvier 2012 Dans le cadre de ses actions dans le domaine de la Diversité, l IMS Luxembourg a organisé, le 20 janvier dernier, une conférence sous le thème «Femme Homme : égalité?», à

Plus en détail

Management, stress et risques psychosociaux

Management, stress et risques psychosociaux S. CHAMPION - 1 Management et RP Management, stress et risques psychosociaux Objectifs Cette action de formation propose de : Comprendre et d identifier les risques psychosociaux Acquérir une culture commune

Plus en détail

Efficacité du développement

Efficacité du développement Efficacité du développement Pour une véritable responsabilité mutuelle Par Mary Robinson Nous présentons ici une version abrégée de l allocution d ouverture prononcée par Mary Robinson au Forum de haut

Plus en détail

Les principes de la Déclaration

Les principes de la Déclaration LA BUDGÉTISATION SENSIBLE AU GENRE Comment l aide peut-elle être sensible au genre dans le contexte des nouvelles modalités d aide? Leçons tirées des efforts de budgétisation sensible au genre Les principes

Plus en détail

Compte rendu provisoire 11-1

Compte rendu provisoire 11-1 Conférence internationale du Travail Compte rendu provisoire 104 e session, Genève, juin 2015 11-1 Quatrième question à l ordre du jour: Les petites et moyennes entreprises et la création d emplois décents

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

Annexe au guide «Subventionnement d'offres de formation continue. Guide à l'usage des prestataires»

Annexe au guide «Subventionnement d'offres de formation continue. Guide à l'usage des prestataires» Annexe au guide «Subventionnement d'offres de formation continue. Guide à l'usage des prestataires» Formations subventionnées de par leurs thèmes spécifiques (article 77 ODFOP)) Les formations portant

Plus en détail

MANUEL DE GESTION ENVIRONNEMENTAL ISO 14001 2004 DÉVELOPPEMENT DURABLE Collège Sainte-Anne

MANUEL DE GESTION ENVIRONNEMENTAL ISO 14001 2004 DÉVELOPPEMENT DURABLE Collège Sainte-Anne MANUEL DE GESTION ENVIRONNEMENTAL ISO 14001 2004 DÉVELOPPEMENT DURABLE Collège Sainte-Anne 16 mars 2015 4.1.1-10 COLLÈGE SAINTE-ANNE, JUIN 2011 Page 1 Table des matières 1. INTRODUCTION ET DOMAINE D'APPLICATION...

Plus en détail

Plan de formation des OSC de niveaux 2 et 3

Plan de formation des OSC de niveaux 2 et 3 FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Programme de l Union Européenne pour la Société Civile et la Culture/PESCC 10 ème FED Plan de formation des OSC de niveaux 2 et 3 DP1

Plus en détail

LE GESTIONNAIRE LEADER : SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE

LE GESTIONNAIRE LEADER : SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE CLARIFIER SA CONTRIBUTION À SON ORGANISATION. SITUER SON RÔLE DANS SON ORGANISATION ET INVENTORIER SES RESPONSABILITÉS DE GESTION.

Plus en détail

Forum international de l Education physique et du Sport 4-5-6 novembre 2005 Cité Universitaire Internationale de Paris SNEP Centre EPS et Société

Forum international de l Education physique et du Sport 4-5-6 novembre 2005 Cité Universitaire Internationale de Paris SNEP Centre EPS et Société Forum international de l Education physique et du Sport 4-5-6 novembre 2005 Cité Universitaire Internationale de Paris SNEP Centre EPS et Société Thierry Tribalat AEEPS Santé et EPS Nous nous associons

Plus en détail

Enseignements primaire et secondaire

Enseignements primaire et secondaire Enseignements primaire et secondaire Formation des enseignants Dossier suivi par Max Gratadour Conseiller du Recteur Doyen des Inspecteurs de l Education nationale Référentiel des compétences professionnelles

Plus en détail

AVEC LES JEUNES POUR UN BRILLANT AVENIR. jeunessecanadamonde.org

AVEC LES JEUNES POUR UN BRILLANT AVENIR. jeunessecanadamonde.org AVEC LES JEUNES POUR UN BRILLANT AVENIR jeunessecanadamonde.org Jeunesse Canada Monde a pour MISSION d accroître la capacité des gens, et plus particulièrement des jeunes, à intervenir de façon dynamique

Plus en détail

Une fois décrite, la stratégie de l organisation de gestion des ressources humaines a, en outre, été le point central des échanges.

Une fois décrite, la stratégie de l organisation de gestion des ressources humaines a, en outre, été le point central des échanges. Les leaders d'opinion en matière de GRH: Les grands défis dans un monde en constante mutation Introduction Monizze a mené plusieurs entretiens avec des responsables «leaders d opinion» de directions /

Plus en détail

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S Travail de fin d études en didactique universitaire Magali Muller Bastien Walliser Septembre 2009 CHOIX D UNE PROBLEMATIQUE L étape choix d une problématique comprend les documents

Plus en détail

SECTION 2 BILAN DES COMPÉTENCES

SECTION 2 BILAN DES COMPÉTENCES SECTION 2 BILAN DES COMPÉTENCES Bilan des compétences INTRODUCTION... 3 LES OBJECTIFS DU BILAN DES COMPETENCES... 3 LE DEROULEMENT DE VOTRE BILAN DES COMPETENCES... 3 LE BILAN DES COMPETENCES DU PROGRAMME...

Plus en détail

Rapport sur le Sommet sur l intimidation

Rapport sur le Sommet sur l intimidation Rapport sur le Sommet sur l intimidation Éducation et Développement de la petite enfance Message du ministre Au nom du ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance, je suis heureux

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL EUROPÉEN DE COMPÉTENCES EN SOINS INFIRMIERS. Portugal Pologne Lituanie France Belgique. Projet Pilote Leonardo da Vinci

RÉFÉRENTIEL EUROPÉEN DE COMPÉTENCES EN SOINS INFIRMIERS. Portugal Pologne Lituanie France Belgique. Projet Pilote Leonardo da Vinci Projet Pilote Leonardo da Vinci C o o r d o n n é p a r l H E N A M : B / 0 6 / B / F / P P - 1 4 4. 0 0 8 Portugal Pologne Lituanie France Belgique RÉFÉRENTIEL EUROPÉEN DE COMPÉTENCES EN SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

1 Introduction aux études de marché export

1 Introduction aux études de marché export 1 Introduction aux études de marché export Avec des marchés de plus en plus compétitifs à travers la planète, les études de marché sont à l ordre du jour d un nombre croissant d organisations, qu elles

Plus en détail

Deuxième Forum International Francophone Jeunesse et Emplois Verts Niamey, du 10 au 13 juin 2014

Deuxième Forum International Francophone Jeunesse et Emplois Verts Niamey, du 10 au 13 juin 2014 Deuxième Forum International Francophone Jeunesse et Emplois Verts Niamey, du 10 au 13 juin 2014 Dr. Moustapha Kamal Gueye, Spécialiste - Programme Emplois Verts, Organisation Internationale du Travail

Plus en détail

Langues CIIP 2010 DEUXIÈME CYCLE

Langues CIIP 2010 DEUXIÈME CYCLE Langues VISÉES PRIORITAIRES Maîtriser la lecture et l écriture et développer la capacité de comprendre et de s exprimer à l oral et à l écrit en français. Découvrir les mécanismes de la langue et de la

Plus en détail

Là où vos idées naissent plus librement

Là où vos idées naissent plus librement Là où vos idées naissent plus librement LABORATOIRE DE CREATIVITE Chez Deloitte, notre objectif est de vous accompagner de manière unique sur un portefeuille large et diversifié de sujets, pour que vous

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

LE COACHING DE PERFORMANCE + DE QUALITE DE VIE, + DE RESULTATS

LE COACHING DE PERFORMANCE + DE QUALITE DE VIE, + DE RESULTATS LA DEMARCHE COHESION LE COACHING DE PERFORMANCE + DE QUALITE DE VIE, + DE RESULTATS Vous êtes, chef d entreprise, directeur, cadre, manager, ou simplement : > En recherche de principes et d'outils pratiques

Plus en détail

es services éducatifs

es services éducatifs Les services éducatifs es services éducatifs Il y a une quinzaine d années, le milieu associatif et quelques parents isolés ont lancé le débat sur l intégration en classe ordinaire des élèves handicapés.

Plus en détail

Centre de Recherche pour le Développement International. Écosystème et Santé Humaine Initiative de Programme

Centre de Recherche pour le Développement International. Écosystème et Santé Humaine Initiative de Programme Centre de Recherche pour le Développement International Écosystème et Santé Humaine Initiative de Programme Défis du Développement La bonne Santé et le bien être des êtres humains sont au centre du développement

Plus en détail

Atelier thématique «Stratégies de développement durable»

Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Par Christian BRODHAG École nationale supérieure des mines de Saint-Etienne (France) brodhag@emse.fr Le thème stratégie de développement durable

Plus en détail

Enterprise Transformation Manifesto

Enterprise Transformation Manifesto Enterprise Transformation Manifesto Règles d or pour améliorer les entreprises, dans le respect des valeurs et intérêts fondamentaux de la société Motivation du Manifeste En réponse à la complexité à laquelle

Plus en détail

Présentation au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 2007

Présentation au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 2007 Présentation au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 2007 Le Conseil canadien de développement social (CCDS) a le plaisir de présenter ses arguments devant le Comité permanent de

Plus en détail

La mobilisation sociale pour la prévention et la lutte contre les arboviroses (la dengue)

La mobilisation sociale pour la prévention et la lutte contre les arboviroses (la dengue) Colloque Chikungunya et autres arboviroses en milieu tropical Saint-Pierre, La Réunion, France, 3 et 4 Décembre 2007 La mobilisation sociale pour la prévention et la lutte contre les arboviroses (la dengue)

Plus en détail

Référentiel des villes apprenantes. Liste de caractéristiques clés et méthodes d évaluation

Référentiel des villes apprenantes. Liste de caractéristiques clés et méthodes d évaluation Référentiel des villes apprenantes Liste de caractéristiques et méthodes d évaluation Adopté à la Conférence internationale sur les villes apprenantes Pékin, Chine, - octobre 0 Référentiel des villes apprenantes

Plus en détail

QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE. Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada

QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE. Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada LA VEILLE ENVIRONNEMENTALE: QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada LA VEILLE ENVIRONNEMENTALE La veille est une activité

Plus en détail

Comment engager une personne durablement dans une activité physique

Comment engager une personne durablement dans une activité physique Comment engager une personne durablement dans une activité physique Christine LE SCANFF «PSYCHOLOGIE DES PRATIQUES PHYSIQUES» Université Paris-Sud 11, UFR STAPS OBJECTIFS Quels sont les modèles théoriques

Plus en détail

Atelier sur Crise alimentaire: l éducation et la formation des ruraux en question Siège de l OAA, Rome, Italie 4 et 5 juin 2009 2009

Atelier sur Crise alimentaire: l éducation et la formation des ruraux en question Siège de l OAA, Rome, Italie 4 et 5 juin 2009 2009 Atelier sur Crise alimentaire: l éducation et la formation des ruraux en question Siège de l OAA, Rome, Italie 4 et 5 juin 2009 2009 Messages principaux tirés de: 51 communications 5 sessions plenières

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Santé Sécurité Travail REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

Plus en détail

Que savons-nous sur le partage des connaissances?

Que savons-nous sur le partage des connaissances? Programme in Policy en élaboration Decision-Making des décisions McMaster Université University McMaster 9 juillet 2013 Que savons-nous sur le partage des connaissances? Atelier SPARK Création de liens

Plus en détail

SESSIONS NATIONALES Calendrier 2015

SESSIONS NATIONALES Calendrier 2015 SESSIONS NATIONALES Calendrier 2015 ENDA ECOPOP Complexe Sicap POINT E - Immeuble B, 2ème Etage Avenue Cheikh Anta DIOP Téléphone : +221 33 859 64 11 - Fax : +221 33 860 51 33 Email : ecopop@endatiersmonde.org

Plus en détail

CoordinationNationaleInfirmière

CoordinationNationaleInfirmière CoordinationNationaleInfirmière DEFINITION DES COMPETENCES DEFINITION DU CADRE DE COMPETENCES DE L'INFIRMIERE du CII Les compétences sont le reflet de trois éléments : la connaissance, la compréhension

Plus en détail

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Les idées peuvent bâtir le Canada Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Août 2015 1 Les idées peuvent bâtir le Canada Les défis auxquels font

Plus en détail

Digital Workplace. et Gestion. Concepts et mise en œuvre. Gilles BALMISSE. des connaissances

Digital Workplace. et Gestion. Concepts et mise en œuvre. Gilles BALMISSE. des connaissances Digital Workplace et Gestion des connaissances Gilles BALMISSE Table des matières 1 Avant-propos 1. Objectif du livre.......................................... 17 2. Illustrations des exemples de ce livre.........................

Plus en détail

COMPILATION D APPRENTISSAGE POUR LA COMMUNICATION SOCIALE ET DE COMPORTEMENT

COMPILATION D APPRENTISSAGE POUR LA COMMUNICATION SOCIALE ET DE COMPORTEMENT COMPILATION D APPRENTISSAGE POUR LA COMMUNICATION SOCIALE ET DE COMPORTEMENT Powerpoint de la Théorie de la Communication pour le Changement Social et de Comportement (CCSC) Glossaire Lectures supplémentaires

Plus en détail

Quelles compétences viser dans le programme d étude des Ingénieurs Mécaniciens EPFL?

Quelles compétences viser dans le programme d étude des Ingénieurs Mécaniciens EPFL? Quelles compétences viser dans le programme d étude des Ingénieurs Mécaniciens EPFL? Dr J.M. Fürbringer, R. Glardon Section de Génie Mécanique, STI, EPFL Dr N. Deschryver, B. Charlier Université de Fribourg

Plus en détail

Copyright 2014 Organisation mondiale des douanes - Tous droits réservés 1

Copyright 2014 Organisation mondiale des douanes - Tous droits réservés 1 Les activités d'apprentissage et de développement de l OMD Doter les personnels des Membres d une plus grande autonomie pour pérenniser leurs efforts de réforme Copyright 2014 Organisation mondiale des

Plus en détail

Table des matières. 5.1.1 Mobilisation des gestionnaires...3 5.1.2 Sensibilisation des pairs...3 5.1.3 L information...4

Table des matières. 5.1.1 Mobilisation des gestionnaires...3 5.1.2 Sensibilisation des pairs...3 5.1.3 L information...4 Politique institutionnelle Conciliation emploi-famille Adoptée par le Conseil d administration le 25 juin 2008 Table des matières Origine de la politique...1 1. Finalités...1 2. Objectifs de la présente

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

STRATEGIE NATIONALE POUR L EQUITE ET L EGALITE DE GENRE AU SENEGAL

STRATEGIE NATIONALE POUR L EQUITE ET L EGALITE DE GENRE AU SENEGAL République du Sénégal Ministère de la Famille, de la Solidarité Nationale, de l Entreprenariat Féminin et de la Micro Finance --------- Direction de l Equité et de l Egalité de Genre STRATEGIE NATIONALE

Plus en détail

Agir. ensemble. pour prévenir les. problèmes liés au poids

Agir. ensemble. pour prévenir les. problèmes liés au poids Agir ensemble pour prévenir les problèmes liés au poids Optimiser nos pratiques Réduire les inégalités sociales de santé Promouvoir le développement durable 2013 Optimiser nos pratiques, réduire les inégalités

Plus en détail

Services Éducatifs Présentation du programme L éducation est l arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde.

Services Éducatifs Présentation du programme L éducation est l arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde. Services Éducatifs Présentation du programme L éducation est l arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde. -Nelson Mandela Société Alzheimer de Montréal Mission Depuis 1981,

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Une boîte à dîner et une collation écolos et santé c est gagnant! Réseau de santé Vitalité

Une boîte à dîner et une collation écolos et santé c est gagnant! Réseau de santé Vitalité Cadre d action de la Santé publique en nutrition 2012-2016 : Étude de cas sur le projet «Une boîte à dîner et une collation écolos et santé c est gagnant!» Nom du projet Organisation ou zone de santé publique

Plus en détail

Réflexion sur nos interventions de promotion d une saine alimentation

Réflexion sur nos interventions de promotion d une saine alimentation Jeunes : activités d apprentissage Soutien aux familles Écoles et milieux fréquentés par les jeunes : environnements physique et social Communauté CE QUE L ON SAIT Les préférences alimentaires, les connaissances

Plus en détail

Réhabilitation Psychiatrique, plaidoyer pour une formation de base des équipes psychiatriques de secteur Guy M. Deleu / Belgique 15-02-2004

Réhabilitation Psychiatrique, plaidoyer pour une formation de base des équipes psychiatriques de secteur Guy M. Deleu / Belgique 15-02-2004 Réhabilitation Psychiatrique, plaidoyer pour une formation de base des équipes psychiatriques de secteur Guy M. Deleu / Belgique 15-02-2004 Introduction Dans le cadre de mes activités de formateur en Réhabilitation

Plus en détail

ÉVALUATION SOMMATIVE : CANDIDATURE AU PROJET D EXPÉRIENCES CANADA 150&Moi

ÉVALUATION SOMMATIVE : CANDIDATURE AU PROJET D EXPÉRIENCES CANADA 150&Moi LANGUE D ENSEIGNEMENT : ANNÉE : PROGRAMME D ÉTUDES :_ ÉVALUATION SOMMATIVE : CANDIDATURE AU PROJET D EXPÉRIENCES CANADA 150&Moi Répondre à la question du programme : «Quelle est la plus grande difficulté

Plus en détail

PROPOSITIONS POUR LE PLAN TRIENNAL REGIONAL 2015 2018 (v.7) (Pour examen par les Organisations Scoutes Nationales)

PROPOSITIONS POUR LE PLAN TRIENNAL REGIONAL 2015 2018 (v.7) (Pour examen par les Organisations Scoutes Nationales) Document 9 PROPOSITIONS POUR LE PLAN TRIENNAL REGIONAL 2015 2018 (v.7) (Pour examen par les Organisations Scoutes Nationales) *******************************************************************************

Plus en détail

Liste des questions pour la consultation sur la Stratégie nationale de prévention des maladies non transmissibles (MNT)

Liste des questions pour la consultation sur la Stratégie nationale de prévention des maladies non transmissibles (MNT) Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Liste des questions pour la consultation sur la Stratégie nationale de prévention des maladies non transmissibles (MNT) Nous

Plus en détail

Renforcement des capacités pour la gestion collaborative. Sub-saharienne: Projet CIAT- FIDA. Dr Henri M. LO Coordinateur national henrilo@refer.

Renforcement des capacités pour la gestion collaborative. Sub-saharienne: Projet CIAT- FIDA. Dr Henri M. LO Coordinateur national henrilo@refer. Renforcement des capacités pour la gestion collaborative de l innovation l en Afrique Sub-saharienne: Projet CIAT- FIDA Dr Henri M. LO Coordinateur national henrilo@refer.sn refer.sn Introduction Initiative

Plus en détail

CONCEVOIR UN PRODUIT OU UN SERVICE DURABLE

CONCEVOIR UN PRODUIT OU UN SERVICE DURABLE Vous êtes ici : Travailler 6 e année AXE : L analyse du cycle de vie CONCEVOIR UN PRODUIT OU UN SERVICE DURABLE 1. FICHE SIGNALÉTIQUE Description deà partir de la méthode de l analyse du cycle de vie,

Plus en détail

Pacte d Istanbul pour l Eau

Pacte d Istanbul pour l Eau Pacte d Istanbul pour l Eau Des autorités locales et régionales Réunis à Istanbul en mars 2009, nous Maires et autorités locales et régionales des différentes parties du monde adhérons au présent PACTE

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

De la prévention à la promotion de la santé

De la prévention à la promotion de la santé De la prévention à la promotion de la santé Quels enjeux autour de l alimentation? Nutrition - Alimentation Nutriments glucides, lipides, protéines, sels minéraux, eau,. Aliments Produits naturels,., transformés,

Plus en détail

Diagnostic éducatif. DU Education thérapeutique du Patient Université Bordeaux II 10 décembre 2011. A. Communier et D. Couralet

Diagnostic éducatif. DU Education thérapeutique du Patient Université Bordeaux II 10 décembre 2011. A. Communier et D. Couralet Diagnostic éducatif DU Education thérapeutique du Patient Université Bordeaux II 10 décembre 2011 A. Communier et D. Couralet Objectifs de la matinée Définir le diagnostic éducatif Analyser le déroulement

Plus en détail

stratégie de gestion des connaissances de l Alliance mondiale pour les personnels de santé pour 2009-2011

stratégie de gestion des connaissances de l Alliance mondiale pour les personnels de santé pour 2009-2011 stratégie de gestion des connaissances de l Alliance mondiale pour les personnels de santé pour 2009-2011 Photo on the cover: Chris Black/WHO stratégie de gestion des connaissances de l Alliance mondiale

Plus en détail

Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge

Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge 1. Agissons sur le monde des émotions! À quoi servent nos émotions? Puiser dans la sagesse émotive L escalier de la négation des

Plus en détail

Première partie LE CONTEXTE

Première partie LE CONTEXTE 13 Première partie LE CONTEXTE LA LOI SUR LA SANTÉ PUBLIQUE ET LE PROGRAMME NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE 2003-2012 Le Programme national de santé publique 2003-2012 a été institué par la Loi sur la santé

Plus en détail