OPTIMISATION DE LA MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS DE MANUTENTION DU TERMINAL A CONTENEURS DE BEJAIA (BMT)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OPTIMISATION DE LA MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS DE MANUTENTION DU TERMINAL A CONTENEURS DE BEJAIA (BMT)"

Transcription

1 OPTIMISATION DE LA MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS DE MANUTENTION DU TERMINAL A CONTENEURS DE BEJAIA (BMT) LAGGOUNE Radouane 1 et HADDAD Cherifa 2 1,2: Dépt. de G. Mécanique, université de Bejaia, Targa-Ouzemour Bejaia, Résumé : Dans ce travail, nous avons proposé une politique de maintenance préventive pour les équipements de manutention du Terminal à Conteneurs de Bejaia (BMT). Nous avons adopté la politique de maintenance préventive périodique imparfaite, avec réparation minimale à la défaillance. Le modèle utilisé est basé sur les processus stochastiques afin de tenir compte de l efficacité de la maintenance, ce qui permet d obtenir la nouvelle intensité de défaillance après chaque action de maintenance préventive. Le problème est formulé sous forme d un programme mathématique non linéaire sans contraintes, la fonction objective, à minimiser, représente l espérance du coût total de maintenance par unité de temps. L objectif est de trouver les périodicités optimales de maintenance préventive pour les principaux sous-systèmes du système étudié, une règle est ensuite introduite pour coordonner ces périodicités afin de tenir compte du système global, ce qui permet de proposer un plan de maintenance pour le système permettant de minimiser les coûts tout en améliorant sa disponibilité. L approche est illustrée par une application sur la grue portuaire mobile de BMT. Mots clés : Processus stochastique, maintenance imparfaite, coût par unité de temps, réduction d intensité de défaillance. 1 Introduction Dans un contexte économique fortement concurrentiel, la maintenance de l outil de production constitue un enjeu décisif pour les entreprises. L arrêt ou le fonctionnement anormal de l outil de production, et le non respect des délais qui s en suit, engendrent en effet des coûts que les entreprises ne sont plus en état de supporter. Ces préoccupations se sont traduites par un intérêt croissant, et des industriels et des académiciens, pour les modèles de maintenance, c est ainsi que des milliers de modèles sont publiés, ces dernières années, dans la littérature spécialisée [1-6]. Classiquement, on suppose soit que la maintenance est inefficace, soit qu'elle remet les matériels a neuf, la première hypothèse est certainement trop pessimiste, la deuxième hypothèse est valide pour les composants défaillants remplacés par des neufs, mais ce n'est plus le cas pour les systèmes constitués de plusieurs composants, le remplacement d'un composant entraine un rajeunissement du système global mais pas une remise à neuf. Il est donc important de construire des modèles réalistes des effets des actions de maintenance et de les intégrer dans l optimisation de la maintenance des systèmes réparables [7]. Dans ce travail, nous avons proposé une 64

2 politique de maintenance préventive périodique imparfaite avec réparation minimale à la défaillance. L approche adoptée est basée sur les processus stochastiques afin de tenir compte de l efficacité de la maintenance, ce qui permet d obtenir la nouvelle intensité de défaillance après chaque action de maintenance préventive, le modèle utilisé est celui de la réduction de l»intensité de défaillance proposé par Gertsbakh [8]. Les résultats obtenus, dans l application au matériel de manutention du Terminal à Conteneurs de Bejaia, montrent clairement la pertinence de notre approche. 2 Formalisme du modèle de la politique de maintenance adoptée Suivant les pratiques de la maintenance suivies à BMT, il s avère qu une politique de maintenance périodique imparfaite avec réparation minimale à la défaillance est la plus appropriée pour l entreprise. Le modèle de coût correspondant à la dite politique est donné par [8] : ( ) (1) Le numérateur donne l espérance du coût total de maintenance durant un cycle de renouvellement, le dénominateur représente l espérance de la longueur du cycle de renouvellement, où : C c : Coût d une réparation minimale (coût de la maintenance corrective) C p : Coût de maintenance préventive périodique (coût d une révision partielle) C ov : Coût d une révision complète (coût du renouvellement) H(T) : Nombre de défaillance (de réparations minimales) durant l intervalle de temps T e a : Facteur d amélioration de la fiabilité du système après une révision partielle k : Nombre de révisions partielles avant que le système subisse un renouvellement. Sous l hypothèse de réparation minimale après défaillance, le processus de défaillance caractérisé sera un processus de poisson non homogène (NHPP pour Non Homogenous Poisson Process). Par conséquent le nombre de défaillances, dans l intervalle de temps T, sera donné par le taux cumulé de défaillance H(T) comme suit : (2) Si la loi de distribution de défaillance du système est de type Weibull, alors le taux de défaillance instantané est donné par : (3) 65

3 En remplaçant (3) dans (2) puis le tout dans (1), nous obtenons l expression analytique du coût par unité de temps comme suit : ( ) (4) L objectif est de trouver T * correspondant à la valeur qui minimiserait l expression (4), pour cela il suffit de résoudre l équation : (5) Ce qui donnera : ( ) (6) Notons que pour : ; ; ; ; et a, ( ), par conséquent T * est un minimum global. 3 Application industrielle La présente approche a été appliquée pour l optimisation de la maintenance préventive de la grue portuaire mobile (MGHK) du terminal à conteneurs de Bejaia. La grue est constituée de quatre sous-systèmes essentiels : La partie levage, la partie rotation, la partie translation et le groupe électrogène. Dans la première phase, le modèle (4) est appliqué séparément pour chaque sous-système, puis une règle de coordination sera introduite afin de ne pas pénaliser la disponibilité du système global. 3.1 Analyse de la fiabilité des sous-systèmes Les données de défaillances et de maintenance, relatives à chaque sous-système, ont été collectées au niveau de BMT. Sachant que le temps à la défaillance (TTF pour Time To Failure) est une variable aléatoire, des échantillons statistiques ont été obtenus, iles renferment les données de défaillances et les censures ; dans notre cas les censures sont essentiellement engendrées par les actions de maintenance préventive. Nous avons ensuite procédé à l ajustement de loi de Weibull sur ces échantillons, l identification des paramètres et de Weibull a été réalisée par la méthode de Maximum de vraisemblance sur Matlab, les résultats sont consignés dans le tableau 1. Notons qu après concertation avec les responsables de la maintenance de BMT, nous avons choisi le facteur d efficacité de maintenance a = 0.7, ce qui signifie que les révisions partielles restaurent 70 % du potentiel du sous-système concerné. 66

4 Tableau 1 Identifications des paramètres de Weibull. levage translation rotation Groupe électrogène Paramètre de forme Paramètre d échelle Nous constatons que la valeur du paramètre de forme est supérieure à l unité pour les quatre soussystèmes, ce qui signifie que ces parties vieillissent avec le temps, cela justifie techniquement le recours à la maintenance préventive. Néanmoins pour l optimisation, il est indispensable d intégrer le critère économique, ce qui est pris en charge par le modèle (4). 3.2 Données de coût Les coûts de maintenance corrective, de la maintenance préventive et celui d une révision générale ont été estimés en collaboration avec les responsables de la maintenance de BMT, leurs estimations ainsi que le nombre de révisions partielles (k) avant un renouvellement sont donnés dans le tableau Optimisation de la périodicité de chaque sous-système Le modèle (4) a été donc appliqué séparément pour chaque partie de la grue. La périodicité optimale, pour maintenance préventive imparfaite (révision partielle avec une efficacité de 0.7), est obtenue pour chaque partie de la grue, les résultats sont résumés dans le tableau 3. Tableau 2 Données de coût. Sous-système levage translation rotation Groupe électrogène Coût de la maintenance préventive (DA)

5 Coût de la maintenance corrective (DA) Coût de la révision générale (DA) Nombre de révisions partielles k Tableau 3 Résultats de l optimisation individuelle. sous systèmes levage translation rotation Groupe électrogène Période optimale T * [jours] Le tableau 3 montre que la partie levage doit subir une révision partielle tous les 83 jours de fonctionnement, après dix révisions partielles elle subira une révision générale soit environ après deux ans et demi de fonctionnement. La partie translation quant à elle doit subir une révision partielle chaque 42 jours, et une révision générale après cinq ans de fonctionnement. La partie rotation subira une révision partielle chaque 83 jours et une révision générale après deux ans et demi. Le groupe électrogène subira une révision partielle chaque 21 jours, et après deux ans et demi de fonctionnement il subira une révision générale. Notons que si nous appliquons ce plan de maintenance tel quel, le système global (la grue) fera l objet d arrêts fréquents pour maintenance préventive (MP), c est pour cela que nous allons introduire une règle permettant de coordonner les MP en créant des occasions pour exécuter la MP sur plus d un sous-système à la fois, c est ce qui sera développer dans la prochaine section. 4 Optimisation du système global La règle introduite consiste à réarranger les périodicités, obtenues précédemment, de telle sorte à ce que toutes les périodicités soient multiples de la plus petite. Dans notre cas, nous choisissons 20 jours pour le groupe électrogène et toutes les autres seront multiples de 20. Notons qu aux alentours immédiats du point optimum le coût total varie peu avec la variation du temps, c est ce qui nous autorise à effectuer ces petits réajustements, les nouvelles périodicités (tenant compte du système global) sont résumé dans le tableau 4. Tableau 4 Résultats de l optimisation après prise en compte de l effet du système. sous systèmes levage translation rotation Groupe électrogène 68

6 Période optimale T [jours] Conclusion L objectif de ce travail était de formuler un modèle de maintenance préventive pour les équipements de manutention de BMT. Après concertation avec la direction technique, nous avons opté pour la politique de maintenance préventive périodique imparfaite avec réparation minimale à la défaillance. L analyse des données de retour d expérience, données brutes de défaillances collectées sur site, nous ont permis d obtenir les lois de survie (de fiabilité) des parties essentielles de la grue portuaire mobile. L intégration de ces informations ainsi que l efficacité de la maintenance dans un modèle de coût, nous ont permis ensuite de trouver les périodicités optimales des révisions partielles. Néanmoins l application des optimums obtenus tels quels pourraient pénaliser le système global (la grue) en terme de disponibilité, nous avons introduit une règle permettant de coordonner les révisions partielles en créant des occasions de réaliser les révisions partielles de plus d une partie à la fois. Ce plan de maintenance permettrait à BMT d améliorer la disponibilité de sa grue tout en réduisant les coûts de maintenance, notamment ceux relatives aux défaillances. Remerciements Ce travail a été réalisé dans le cadre du projet de recherche PNR «Technologies industrielles» sous le code «13_u » en partenariat avec l entreprise Bejaia Mediterranean Terminal (BMT). Nous tenons à remercier les responsables de BMT pour leur collaboration et surtout pour nous avoir faciliter l accès aux données nécessaires pour l application de ce travail. Références [1] Wang, H. A Survey of Maintenance Policies of Deteriorating Systems, European Journal of Operational Research, Vol. 139, pp , [2] Dekker, R., Wildeman, R.E., and Van Der Duyn Schouten, F.A. A Review of Multi-component Maintenance Models with Economic Dependence, Mathematical Methods of Operational Research, Vol. 45, pp [3] Laggoune, R., Chateauneuf, A. & Aissani, D. Opportunistic policy for optimal preventive maintenance of a multi-component system in continuous operating units. Computers and Chemical Engineering, Vol. 33, pp , [4] Laggoune R., Chateauneuf A. & Aissani D. Impact of few failure data on the opportunistic replacement policy for multi- component systems. Reliability Engineering & System Safety, Vol. 95, pp ,

7 [5] Laggoune R., Chateauneuf A. & Aissani D. Preventive maintenance scheduling for a multi-component system with non negligible replacement time. International Journal of Systems Science, Vol. 41: 7, pp , [6] Laggoune R., Chateauneuf A. & Aissani D. Maintenance opportune des systèmes multi-composants : Modélisation, optimisation, incertitudes et applications industrielles. Editions universitaires européennes, Sarrebruck, Allemagne Avril [7] Laggoune R., Chateauneuf, A. A new Approach to Assess the Maintenance Efficiency For a Repairable System Under Periodic Partial Overhauls. In Proceedings of 39th ESReDA Seminar on Challenges in Structural Safety & Risk Analysis, Coimbra (Portugal), October 19-21, [8] Gertsbakh.I. Reliability theory with applications to preventive maintenance. Springer

Modélisation aléatoire en fiabilité des logiciels

Modélisation aléatoire en fiabilité des logiciels collection Méthodes stochastiques appliquées dirigée par Nikolaos Limnios et Jacques Janssen La sûreté de fonctionnement des systèmes informatiques est aujourd hui un enjeu économique et sociétal majeur.

Plus en détail

Modélisation aléatoire en fiabilité des logiciels

Modélisation aléatoire en fiabilité des logiciels collection Méthodes stochastiques appliquées dirigée par Nikolaos Limnios et Jacques Janssen La sûreté de fonctionnement des systèmes informatiques est aujourd hui un enjeu économique et sociétal majeur.

Plus en détail

STRATÉGIE DE MAINTENANCE PRÉVENTIVE DE TYPE ÂGE : APPROCHE BASÉE SUR L'INTEGRATION DE LA SIMULATION ET DES PLANS D'EXPÉRIENCE

STRATÉGIE DE MAINTENANCE PRÉVENTIVE DE TYPE ÂGE : APPROCHE BASÉE SUR L'INTEGRATION DE LA SIMULATION ET DES PLANS D'EXPÉRIENCE 3 e Conférence Francophone de MOdélisation et SIMulation «Conception, Analyse et Gestion des Systèmes Industriels» MOSIM 01 du 25 au 27 avril 2001 Troyes (France) STRATÉGIE DE MAINTENANCE PRÉVENTIVE DE

Plus en détail

Mise en œuvre de la méthode du CGP dans le cadre de la politique de renouvellement des matériels HT

Mise en œuvre de la méthode du CGP dans le cadre de la politique de renouvellement des matériels HT Mise en œuvre de la méthode du CGP dans le cadre de la politique de renouvellement des matériels HT Mots clés H31 CGP : Coût Global de Possession Renouvellement Réhabilitation Maintien en exploitation

Plus en détail

Aide à la décision pour l'optimisation de la maintenance des stations de compression de gaz naturel

Aide à la décision pour l'optimisation de la maintenance des stations de compression de gaz naturel Aide à la décision pour l'optimisation de la maintenance des stations de compression de gaz naturel J. Blondel, L. Marle - CRIGEN A. Abdesselam GRTgaz F. Brissaud - DNV France Presentation Plan Objectifs

Plus en détail

Gestion scientifique des stocks

Gestion scientifique des stocks Gestion scientifique des stocks Boualem RABTA Université de Béjaia (Algérie) 13/03/2007 Table des matières 1 Gestion des stocks 2 1.1 Définition...................................... 2 1.2 La fonction

Plus en détail

Gestion de la maintenance

Gestion de la maintenance PLATEFORME DE MODELISATION, DE SIMULATION ET D OPTIMISATION DES ACTIONS DE MAINTENANCE D UN SYSTEME MULTI-COMPOSANTS Lust Thibaut - Riane Fouad - Roux Olivier Département de Gestion de Production et des

Plus en détail

LA PROGRAMMATION LINEAIRE : UN OUTIL DE MODELISATION

LA PROGRAMMATION LINEAIRE : UN OUTIL DE MODELISATION LA PROGRAMMATION LINEAIRE : UN OUTIL DE MODELISATION Dans les leçons précédentes, nous avons modélisé des problèmes en utilisant des graphes. Nous abordons dans cette leçon un autre type de modélisation.

Plus en détail

Problèmes de fiabilité dépendant du temps

Problèmes de fiabilité dépendant du temps Problèmes de fiabilité dépendant du temps Bruno Sudret Dépt. Matériaux et Mécanique des Composants Pourquoi la dimension temporelle? Rappel Résistance g( RS, ) = R S Sollicitation g( Rt (), St (),) t =

Plus en détail

Associate Professor in Quantitative Methods. University of Jendouba / University of Tunis TUNISIA. Saoussen.krichen@isg.rnu.tn

Associate Professor in Quantitative Methods. University of Jendouba / University of Tunis TUNISIA. Saoussen.krichen@isg.rnu.tn Saoussen KRICHEN Associate Professor in Quantitative Methods University of Jendouba / University of Tunis TUNISIA Saoussen.krichen@isg.rnu.tn 1Concours de Maîtrise de Conférences en Informatique de Gestion

Plus en détail

Provisionnement face au risque de défaut des emprunteurs

Provisionnement face au risque de défaut des emprunteurs Provisionnement face au risque de défaut des emprunteurs Geoffrey Nichil et Pierre Vallois Institut Elie Cartan de Lorraine. 6-11 Avril 2014 1/12 Geoffrey Nichil et Pierre Vallois Provisionnement face

Plus en détail

Evaluation des Performances du Parc à Conteneurs de l Entreprise Portuaire de Béjaïa D.Aissani, S.Adjabi, R.Sait and N.Zerrougui

Evaluation des Performances du Parc à Conteneurs de l Entreprise Portuaire de Béjaïa D.Aissani, S.Adjabi, R.Sait and N.Zerrougui Colloque International de Statistique Appliquée pour le Développement en Afrique International Conference on Applied Statistics for Development in Africa Sada 07 nn, 1 6 (2007) Evaluation des Performances

Plus en détail

TP N 57. Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites

TP N 57. Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites TP N 57 Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites L objet de ce TP est d optimiser la stratégie de déploiement et de renouvellement d une constellation de satellites ainsi que les

Plus en détail

Activités en FIabilité et MAintenance au sein de l équipe FIGAL du Laboratoire Jean Kuntzmann

Activités en FIabilité et MAintenance au sein de l équipe FIGAL du Laboratoire Jean Kuntzmann Activités en FIabilité et MAintenance au sein de l équipe FIGAL du Laboratoire Jean Kuntzmann Laurent Doyen Laboratoire Jean Kuntzmann (LJK) Département probabilités et statistique Equipe FIGAL LJK - Grenoble

Plus en détail

MÉTHODES NUMÉRIQUES ET INCERTITUDES EN TERMINALE SCIENTIFIQUE ARTICULATION ENTRE MATHÉMATIQUES ET PHYSIQUE

MÉTHODES NUMÉRIQUES ET INCERTITUDES EN TERMINALE SCIENTIFIQUE ARTICULATION ENTRE MATHÉMATIQUES ET PHYSIQUE MÉTHODES NUMÉRIQUES ET INCERTITUDES EN TERMINALE SCIENTIFIQUE ARTICULATION ENTRE MATHÉMATIQUES ET PHYSIQUE Adeline DUCATÉ Professeur de physique chimie Lycée Marcel Pagnol, avenue de la Terrasse, 91205

Plus en détail

Université René Descartes Faculté de Pharmacie - Master Professionnel Dimension Économique des Produits de Santé 14 décembre 2005

Université René Descartes Faculté de Pharmacie - Master Professionnel Dimension Économique des Produits de Santé 14 décembre 2005 Université René Descartes Faculté de Pharmacie - Master Professionnel Dimension Économique des Produits de Santé 14 décembre 2005 Prise en Compte de l Incertitude dans l Évaluation des Technologies de

Plus en détail

Les déterminants de la demande de travail et de l investissement dans les entreprises privées québécoises.

Les déterminants de la demande de travail et de l investissement dans les entreprises privées québécoises. Université de Montréal Les déterminants de la demande de travail et de l investissement dans les entreprises privées québécoises. Par Faoziat Akanni Sous la direction de M. Yves Richelle et M. Abraham

Plus en détail

UNE ESTIMATION DU PARC AUTOMOBILE À L AIDE DES DURÉES DE VIE DES VÉHICULES

UNE ESTIMATION DU PARC AUTOMOBILE À L AIDE DES DURÉES DE VIE DES VÉHICULES UNE ESTIMATION DU PARC AUTOMOBILE À L AIDE DES DURÉES DE VIE DES VÉHICULES François JEGER Le parc de véhicules automobiles en service vieillit de trois mois par an depuis 1993 : la durée de vie médiane

Plus en détail

PRISE EN COMPTE ET EVALUATION DES RISQUES TECHNIQUES ET FINANCIERS DANS LES REPONSES A APPEL D OFFRE

PRISE EN COMPTE ET EVALUATION DES RISQUES TECHNIQUES ET FINANCIERS DANS LES REPONSES A APPEL D OFFRE PRISE EN COMPTE ET EVALUATION DES RISQUES TECHNIQUES ET FINANCIERS DANS LES REPONSES A APPEL D OFFRE Xavier Ameye Assetsman 2 bis, passage Roche 78000 Versailles Résumé Ce document présente l apport des

Plus en détail

Mémoire d Actuariat Tarification de la branche d assurance des accidents du travail Aymeric Souleau aymeric.souleau@axa.com 3 Septembre 2010 Plan 1 Introduction Les accidents du travail L assurance des

Plus en détail

Séminaire de Statistique

Séminaire de Statistique Master 1 - Economie & Management Séminaire de Statistique Support (2) Variables aléatoires & Lois de probabilité R. Abdesselam - 2013/2014 Faculté de Sciences Economiques et de Gestion Université Lumière

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. C Exercices complémentaires 42

TABLE DES MATIERES. C Exercices complémentaires 42 TABLE DES MATIERES Chapitre I : Echantillonnage A - Rappels de cours 1. Lois de probabilités de base rencontrées en statistique 1 1.1 Définitions et caractérisations 1 1.2 Les propriétés de convergence

Plus en détail

Le modèle de Black et Scholes

Le modèle de Black et Scholes Le modèle de Black et Scholes Alexandre Popier février 21 1 Introduction : exemple très simple de modèle financier On considère un marché avec une seule action cotée, sur une période donnée T. Dans un

Plus en détail

L enseignement des probabilités à Telecom Paristech

L enseignement des probabilités à Telecom Paristech L enseignement des probabilités à Telecom Paristech L. Decreusefond TPT L. Decreusefond (TPT) L enseignement des probabilités à Telecom Paristech 1 / 39 1 Enjeux 2 Difficultés 3 Modèle de Cox-Ross-Rubinstein

Plus en détail

2 Méthodes générales pour l étude des risques

2 Méthodes générales pour l étude des risques 2 Méthodes générales pour l étude des risques Dans cette partie nous allons traiter différentes méthodes d analyse de risques. Cette partie est basée dans sa majorité sur le rapport «Risk Analysis» (Vatn,

Plus en détail

Economie Industrielle 09

Economie Industrielle 09 Economie Industrielle 09 Economie de l innovation et de la propriété intellectuelle 1 1 Doctorant Département SES Télécom ParisTech La place de l innovation dans les économies développées L innovation

Plus en détail

Note stratégique. «Long Term Operation» des réacteurs belges

Note stratégique. «Long Term Operation» des réacteurs belges Note stratégique «Long Term Operation» des réacteurs belges Table des matières 1. Introduction et objectif de la note stratégique... 3 2. Définitions... 3 3. Champ d application... 4 4. Pratiques internationales...

Plus en détail

NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION

NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION 1/ RESUME DE L ANALYSE Cette étude a pour objectif de modéliser l écart entre deux indices d inflation afin d appréhender le risque à très long terme qui

Plus en détail

Méthodes de Monte-Carlo Simulation de grandeurs aléatoires

Méthodes de Monte-Carlo Simulation de grandeurs aléatoires Méthodes de Monte-Carlo Simulation de grandeurs aléatoires Master Modélisation et Simulation / ENSTA TD 1 2012-2013 Les méthodes dites de Monte-Carlo consistent en des simulations expérimentales de problèmes

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 La méthode CGSM pour l analyse statique des plaques avec variabilité Mahyunirsyah MAHJUDIN 1,2 *, Frédéric DRUESNE 1, Irwan KATILI

Plus en détail

Regime Switching Model : une approche «pseudo» multivarie e

Regime Switching Model : une approche «pseudo» multivarie e Regime Switching Model : une approche «pseudo» multivarie e A. Zerrad 1, R&D, Nexialog Consulting, Juin 2015 azerrad@nexialog.com Les crises financières survenues dans les trente dernières années et les

Plus en détail

Fonction maintenance. Gestion des pièces de rechange. Les leviers de l optimisation

Fonction maintenance. Gestion des pièces de rechange. Les leviers de l optimisation Fonction maintenance Gestion des pièces de rechange Les leviers de l optimisation Optimiser la gestion des pièces de rechange de maintenance : comment identifier les leviers permettant à la fois de réduire

Plus en détail

MODELES DE DUREE DE VIE

MODELES DE DUREE DE VIE MODELES DE DUREE DE VIE Cours 1 : Introduction I- Contexte et définitions II- Les données III- Caractéristiques d intérêt IV- Evènements non renouvelables/renouvelables (unique/répété) I- Contexte et définitions

Plus en détail

ENTREPÔTS ET MAGASINS

ENTREPÔTS ET MAGASINS Michel Roux ENTREPÔTS ET MAGASINS Tout ce qu il faut savoir pour concevoir une unité de stockage Cinquième édition, 1995, 2001, 2003, 2008, 2011 ISBN : 978-2-212-55189-1 2 LES PHASES DE SIMULATION DE VALIDATION

Plus en détail

Le sujet est composé de 6 pages dont une annexe à rendre avec la copie. Formulaire

Le sujet est composé de 6 pages dont une annexe à rendre avec la copie. Formulaire Année universitaire 2013-2014 Diplôme de D.A.E.U Option A 1 ère session Juin 2014 Intitulé de la matière : Nom de l enseignant : Mathématiques Mme Baulon Date de l épreuve : Mercredi 11 juin 2014 13.30-16.30

Plus en détail

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Journée de l inspection 15 avril 2011 - Lycée F. BUISSON 18 avril 2011 - Lycée J. ALGOUD 21 avril 2011 - Lycée L. ARMAND Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Déroulement de la journée

Plus en détail

Etude d un cas industriel : Optimisation de la modélisation de paramètre de production

Etude d un cas industriel : Optimisation de la modélisation de paramètre de production Revue des Sciences et de la Technologie RST- Volume 4 N 1 /janvier 2013 Etude d un cas industriel : Optimisation de la modélisation de paramètre de production A.F. Bernate Lara 1, F. Entzmann 2, F. Yalaoui

Plus en détail

Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base

Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base M.A. Knefati 1 & A. Oulidi 2 & P.Chauvet 1 & M. Delecroix 3 1 LUNAM Université, Université Catholique de l Ouest,

Plus en détail

L évaluation des garanties requises pour se couvrir contre le risque d événements extrêmes sur les marchés

L évaluation des garanties requises pour se couvrir contre le risque d événements extrêmes sur les marchés L évaluation des garanties requises pour se couvrir contre le risque d événements extrêmes sur les marchés Alejandro García et Ramazan Gençay* L es systèmes de compensation et de règlement occupent une

Plus en détail

La sélection des règles de priorité en fonction des critères de performances d un FMS

La sélection des règles de priorité en fonction des critères de performances d un FMS La sélection des règles de priorité en fonction des critères de performances d un FMS Ahmed HASSAM, Talib Hicham BETAOUAF, Abdellah BENGHALEM et Zaki SARI Université Aboubekr belkaîd TLEMCEN, PoBox 230,

Plus en détail

Simulation d un système d assurance automobile

Simulation d un système d assurance automobile Simulation d un système d assurance automobile DESSOUT / PLESEL / DACHI Plan 1 Introduction... 2 Méthodes et outils utilisés... 2.1 Chaines de Markov... 2.2 Méthode de Monte Carlo... 2.3 Méthode de rejet...

Plus en détail

Loi normale ou loi de Laplace-Gauss

Loi normale ou loi de Laplace-Gauss LivreSansTitre1.book Page 44 Mardi, 22. juin 2010 10:40 10 Loi normale ou loi de Laplace-Gauss I. Définition de la loi normale II. Tables de la loi normale centrée réduite S il y avait une seule loi de

Plus en détail

Mathématiques et Applications 57. Modèles aléatoires. Applications aux sciences de l'ingénieur et du vivant

Mathématiques et Applications 57. Modèles aléatoires. Applications aux sciences de l'ingénieur et du vivant Mathématiques et Applications 57 Modèles aléatoires Applications aux sciences de l'ingénieur et du vivant Bearbeitet von Jean-François Delmas, Benjamin Jourdain 1. Auflage 2006. Taschenbuch. xxv, 431 S.

Plus en détail

Travail d Initiative Personnel Encadré : Chaines de Markov et protocole de gestion des communications radios par satellite relais.

Travail d Initiative Personnel Encadré : Chaines de Markov et protocole de gestion des communications radios par satellite relais. Yongwe Jean-Luc Travail d Initiative Personnel Encadré : Chaines de Markov et protocole de gestion des communications radios par satellite relais. (Système ALOHA) (Sous la tutelle de Madame Anne Perrut)

Plus en détail

Health Monitoring pour la Maintenance Prévisionnelle, Modélisation de la Dégradation

Health Monitoring pour la Maintenance Prévisionnelle, Modélisation de la Dégradation Health Monitoring pour la Maintenance Prévisionnelle, Modélisation de la Dégradation Laurent Denis STATXPERT Journée technologique "Solutions de maintenance prévisionnelle adaptées à la production" FIGEAC,

Plus en détail

EXPERIENCE DE COUPLAGE DE MODELES ALTARICA AVEC DES INTERFACES METIERS EXPERIMENT OF COUPLING ALTARICA MODELS WITH SPECIALIZED INTERFACES

EXPERIENCE DE COUPLAGE DE MODELES ALTARICA AVEC DES INTERFACES METIERS EXPERIMENT OF COUPLING ALTARICA MODELS WITH SPECIALIZED INTERFACES EXPERIENCE DE COUPLAGE DE MODELES ALTARICA AVEC DES INTERFACES METIERS EXPERIMENT OF COUPLING ALTARICA MODELS WITH SPECIALIZED INTERFACES PERROT Benoit, PROSVIRNOVA Tatiana, RAUZY Antoine, SAHUT D IZARN

Plus en détail

Contrôle par commande prédictive d un procédé de cuisson sous infrarouge de peintures en poudre.

Contrôle par commande prédictive d un procédé de cuisson sous infrarouge de peintures en poudre. Contrôle par commande prédictive d un procédé de cuisson sous infrarouge de peintures en poudre. Isabelle Bombard, Bruno da Silva, Pascal Dufour *, Pierre Laurent, Joseph Lieto. Laboratoire d Automatique

Plus en détail

Couverture dynamique des produits dérivés de crédit dans les modèles à copules

Couverture dynamique des produits dérivés de crédit dans les modèles à copules Couverture dynamique des produits dérivés de crédit dans les modèles à copules David Kurtz, Groupe de Recherche Opérationnelle Workshop Copula in Finance, 14 mai 2004, ENS Cachan Sommaire 1 Le marché des

Plus en détail

2 Probabilités conditionnelles. Événements indépendants

2 Probabilités conditionnelles. Événements indépendants 2 Probabilités conditionnelles. Événements indépendants 2.1 Probabilité conditionnelle Soient A et B deux événements tels que P(B) > 0. Soit alors P(A B), la probabilité que A se réalise, B étant réalisé.

Plus en détail

Stratégie intelligente de reprise d activité pour les postes de travail : postes de travail sous forme de service (DaaS) LIVRE BLANC

Stratégie intelligente de reprise d activité pour les postes de travail : postes de travail sous forme de service (DaaS) LIVRE BLANC Stratégie intelligente de reprise d activité pour les postes de travail : postes de travail sous forme de service (DaaS) LIVRE BLANC Sommaire Résumé analytique.... 3 L improbable n a jamais été aussi probable....

Plus en détail

Souad EL Bernoussi. Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/

Souad EL Bernoussi. Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/ Recherche opérationnelle Les démonstrations et les exemples seront traités en cours Souad EL Bernoussi Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/ Table des matières 1 Programmation

Plus en détail

SOMMAIRES D OUVRAGES PARUS

SOMMAIRES D OUVRAGES PARUS SOMMAIRES D OUVRAGES PARUS TITRE : MÉTHODES ACTUARIELLES DE L'ASSURANCE VIE (cours et exercices corrigés) AUTEUR : Christian HESS ÉDITEUR : ÉCONOMICA, PARIS DATE DE PARUTION : NOVEMBRE 2000 357 pages prix

Plus en détail

Modèles à Événements Discrets. Réseaux de Petri Stochastiques

Modèles à Événements Discrets. Réseaux de Petri Stochastiques Modèles à Événements Discrets Réseaux de Petri Stochastiques Table des matières 1 Chaînes de Markov Définition formelle Idée générale Discrete Time Markov Chains Continuous Time Markov Chains Propriétés

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE : Création d un programme pour la reconnaissance de ballons récursivement arbitrairement partitionnables

RAPPORT DE STAGE : Création d un programme pour la reconnaissance de ballons récursivement arbitrairement partitionnables Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique Licence 3 : Informatique RAPPORT DE STAGE : Création d un programme pour la reconnaissance de ballons récursivement arbitrairement partitionnables Auteur

Plus en détail

Master MIMSE - Année 2. Optimisation Stochastique Gestion des stocks stochastique DRAFT -- DRAFT -- DRAFT -- DRAFT -- DRAFT --

Master MIMSE - Année 2. Optimisation Stochastique Gestion des stocks stochastique DRAFT -- DRAFT -- DRAFT -- DRAFT -- DRAFT -- 1 Master MIMSE - Année 2 Optimisation Stochastique Gestion des stocks stochastique 2 Incertitudes dans le modèle Le modèle de base : contraintes de satisfaction des demandes Tx h avec Tk T x représentant

Plus en détail

Josée St-Pierre, Ph. D. Directrice Laboratoire de recherche sur la performance des entreprises

Josée St-Pierre, Ph. D. Directrice Laboratoire de recherche sur la performance des entreprises PME, réseautage et optimisation de la chaîne logistique Éditorial InfoPME est publié par le Laboratoire de recherche sur la performance des entreprises (LaRePE) Institut de recherche sur les PME Université

Plus en détail

Intégration des paramètres de maintenance dans la conception du Health Monitoring. Saintis Laurent Laboratoire LASQUO (futur LARIS)

Intégration des paramètres de maintenance dans la conception du Health Monitoring. Saintis Laurent Laboratoire LASQUO (futur LARIS) 2ème Colloque National de la Performance Industrielle LA MAINTENANCE A DISTANCE & E-MAINTENANCE Intégration des paramètres de maintenance dans la conception du Health Monitoring Saintis Laurent Laboratoire

Plus en détail

Cours et applications

Cours et applications MANAGEMENT SUP Cours et applications 3 e édition Farouk Hémici Mira Bounab Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-058279-2 Table des matières Introduction 1 1 Les techniques de prévision : ajustements linéaires

Plus en détail

L organisation industrielle des banques

L organisation industrielle des banques L organisation industrielle des banques Ce chapitre s intéresse à un secteur de la microéconomie bancaire qui est l organisation industrielle des banques, pour simplifier l étude certaines spécifications

Plus en détail

Modélisation coalescente pour la détection précoce d un cancer

Modélisation coalescente pour la détection précoce d un cancer Modélisation coalescente pour la détection précoce d un cancer Mathieu Emily 27 Novembre 2007 Bioinformatics Research Center - Université d Aarhus Danemark Mathieu Emily Coalescence et cancer 1 Introduction

Plus en détail

La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation

La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation PAR Alireza MOGHADDAM TUTEUR : Guy HÉDELIN Laboratoire d Épidémiologie et de Santé publique, EA 80 Faculté de Médecine de Strasbourg

Plus en détail

Chapitre 7 Solutions des exercices de révision

Chapitre 7 Solutions des exercices de révision Chapitre 7 Solutions des exercices de révision Section 7.2 La construction du réseau 1. Construction du réseau représentant un projet. La figure de gauche ci-dessous donne un réseau qui représente le projet

Plus en détail

Cours IFT6266, Exemple d application: Data-Mining

Cours IFT6266, Exemple d application: Data-Mining Cours IFT6266, Exemple d application: Data-Mining Voici un exemple du processus d application des algorithmes d apprentissage statistique dans un contexte d affaire, qu on appelle aussi data-mining. 1.

Plus en détail

Les éléments essentiels d un plan de mesure et vérification (pmv) de la performance énergétique selon l ipmvp

Les éléments essentiels d un plan de mesure et vérification (pmv) de la performance énergétique selon l ipmvp SYPIM Syndicat du Pilotage et de la Mesure de la performance énergétique Les éléments essentiels d un plan de mesure et vérification (pmv) de la performance énergétique selon l ipmvp Fédération des Services

Plus en détail

Calcul garanti des contraintes pour la planification sécurisée de trajectoire

Calcul garanti des contraintes pour la planification sécurisée de trajectoire Calcul garanti des contraintes pour la planification sécurisée de trajectoire Application à la génération de trajectoire articulaire pour un patient paraplégique sous Stimulation Électrique Fonctionnelle

Plus en détail

Un algorithme génétique hybride pour des problèmes de tournées de véhicules multi-attributs

Un algorithme génétique hybride pour des problèmes de tournées de véhicules multi-attributs Un algorithme génétique hybride pour des problèmes de tournées de véhicules multi-attributs Thibaut Vidal, Teodor Gabriel Crainic, Michel Gendreau Nadia Lahrichi, Walter Rei ROADEF 2010 Plan de la présentation

Plus en détail

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 3 Modèles financiers discrets

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 3 Modèles financiers discrets Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 3 Modèles financiers discrets Clément Dombry, Laboratoire de Mathématiques de Besançon, Université de Franche-Comté. C.Dombry (Université de Franche-Comté)

Plus en détail

Modélisation des coûts d assurance résultant de catastrophes naturelles

Modélisation des coûts d assurance résultant de catastrophes naturelles Modélisation des coûts d assurance résultant de catastrophes naturelles par Mathieu Boudreault Étudiant à la maîtrise en mathématiques (concentration actuariat) Université Laval (Québec) Canada Association

Plus en détail

Livraison de colis pour des clients du e-commerce : modèles de Wardrop, et Logit simple ou imbriqué

Livraison de colis pour des clients du e-commerce : modèles de Wardrop, et Logit simple ou imbriqué Séminaire du LGI Centrale Paris Livraison de colis pour des clients du e-commerce : modèles de Wardrop, et Logit simple ou imbriqué Y. Hayel 1, D. Quadri 2, T. Jimenez 1, L. Brotcorne 3, B. Tousni 3 LGI,

Plus en détail

Contents. 1 Introduction Objectifs des systèmes bonus-malus Système bonus-malus à classes Système bonus-malus : Principes

Contents. 1 Introduction Objectifs des systèmes bonus-malus Système bonus-malus à classes Système bonus-malus : Principes Université Claude Bernard Lyon 1 Institut de Science Financière et d Assurances Système Bonus-Malus Introduction & Applications SCILAB Julien Tomas Institut de Science Financière et d Assurances Laboratoire

Plus en détail

Ecole Nationale Supérieure d Arts et Métiers Meknès

Ecole Nationale Supérieure d Arts et Métiers Meknès Ecole Nationale Supérieure d Arts et Métiers Meknès EFFECTUE AUPRES D IMACAB Du 01/07/02 Au 05/08/02 Préparé par : Encadré par : CHADMI ISSAM M.HABTI Année Universitaire: 2001/2002 Ensam-Méknes - 1 - imacab

Plus en détail

Présentation de l épreuve

Présentation de l épreuve MÉTHODO Présentation de l épreuve 1. Programme de l arrêté du 22 décembre 2006 DURÉE DE L ENSEIGNEMENT ÉPREUVE N 11 CONTRÔLE DE GESTION (à titre indicatif) : 210 heures 18 crédits européens 1. Positionnement

Plus en détail

Mathématiques financières

Mathématiques financières Mathématiques financières Arnaud Triay Table des matières 1 Introduction Position du problème.1 Pricing des options........................................... Formalisme..............................................

Plus en détail

Introduction à la théorie des files d'attente. Claude Chaudet Claude.Chaudet@enst.fr

Introduction à la théorie des files d'attente. Claude Chaudet Claude.Chaudet@enst.fr Introduction à la théorie des files d'attente Claude Chaudet Claude.Chaudet@enst.fr La théorie des files d'attente... Principe: modélisation mathématique de l accès à une ressource partagée Exemples réseaux

Plus en détail

Épreuve de mathématiques Terminale ES 200 minutes

Épreuve de mathématiques Terminale ES 200 minutes Examen 2 Épreuve de mathématiques Terminale ES 200 minutes L usage de la calculatrice programmable est autorisé. La bonne présentation de la copie est de rigueur. Cet examen comporte 7 pages et 5 exercices.

Plus en détail

Commun à tous les candidats

Commun à tous les candidats BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 213 MATHÉMATIQUES Série ES/L Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) ES : ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L : ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE Les calculatrices électroniques

Plus en détail

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00 1 EIDGENÖSSISCHE TECHNISCHE HOCHSCHULE LAUSANNE POLITECNICO FEDERALE DI LOSANNA SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY LAUSANNE DEPARTEMENT DE MICROTECHNIQUE INSTITUT DE PRODUCTION MICROTECHNIQUE CH - 1015

Plus en détail

RETScreen International. ACÉTATE 3 : Feuille Sommaire financier

RETScreen International. ACÉTATE 3 : Feuille Sommaire financier Module de formation NOTES DU FORMATEUR ANALYSES FINANCIÈRE ET DE RISQUE AVEC LE LOGICIEL RETSCREEN COURS D ANALYSE DE PROJETS D ÉNERGIES PROPRES Ce document donne la transcription de la présentation orale

Plus en détail

Exercices théoriques

Exercices théoriques École normale supérieure 2008-2009 Département d informatique Algorithmique et Programmation TD n 9 : Programmation Linéaire Avec Solutions Exercices théoriques Rappel : Dual d un programme linéaire cf.

Plus en détail

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème.

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème. Mathématiques - classe de 1ère des séries STI2D et STL. 1. Analyse On dote les élèves d outils mathématiques permettant de traiter des problèmes relevant de la modélisation de phénomènes continus ou discrets.

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2014 2015 Cours de B. Desgraupes. Simulation Stochastique

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2014 2015 Cours de B. Desgraupes. Simulation Stochastique UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2014 2015 L2 MIASHS Cours de B. Desgraupes Simulation Stochastique Séance 04: Nombres pseudo-aléatoires Table des matières 1

Plus en détail

Package CAPUSHE pour le logiciel R

Package CAPUSHE pour le logiciel R 1 / 46 Package CAPUSHE pour le logiciel R Vincent Brault (1,2) & Jean-Patrick Baudry (3) & Cathy Maugis-Rabusseau (4) & Bertrand Michel (3) 1 Université Paris-Sud 11 2 INRIA Saclay Île de France Projet

Plus en détail

Modélisation du risque opérationnel dans le secteur de l assurance

Modélisation du risque opérationnel dans le secteur de l assurance Avril 2011 N 14 Modélisation du risque opérationnel dans le secteur de l assurance Par Julie Gamonet Centre d études actuarielles Lauréate du prix du jeune actuaire 2010 Un texte paraissant dans SCOR Papers

Plus en détail

CONCOURS D ENTREE A L ECOLE DE 2007 CONCOURS EXTERNE. Cinquième épreuve d admissibilité STATISTIQUE. (durée : cinq heures)

CONCOURS D ENTREE A L ECOLE DE 2007 CONCOURS EXTERNE. Cinquième épreuve d admissibilité STATISTIQUE. (durée : cinq heures) CONCOURS D ENTREE A L ECOLE DE 2007 CONCOURS EXTERNE Cinquième épreuve d admissibilité STATISTIQUE (durée : cinq heures) Une composition portant sur la statistique. SUJET Cette épreuve est composée d un

Plus en détail

Résumé des communications des Intervenants

Résumé des communications des Intervenants Enseignements de la 1ere semaine (du 01 au 07 décembre 2014) I. Titre du cours : Introduction au calcul stochastique pour la finance Intervenante : Prof. M hamed EDDAHBI Dans le calcul différentiel dit

Plus en détail

Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D

Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D Cari 2004 7/10/04 14:50 Page 67 Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D Ezzeddine ZAGROUBA F. S.T, Dept. Informatique. Lab. d Informatique, Parallélisme et Productique. Campus Universitaire.

Plus en détail

Un Modèle d'evaluation des Obligations à Taux Variable à Partir de la Courbe des Taux Zéro-Coupons des Emprunts d Etat. Résumé

Un Modèle d'evaluation des Obligations à Taux Variable à Partir de la Courbe des Taux Zéro-Coupons des Emprunts d Etat. Résumé Un Modèle d'evaluation des Obligations à Taux Variable à Partir de la Courbe des Taux Zéro-Coupons des Emprunts d Etat Pierre Valentin Compagnie Parisienne de Réescompte, 4 rue Cité de Londres, 75009 Paris,

Plus en détail

mais on suppose maintenant que ses préférences sont représentées par la fonction

mais on suppose maintenant que ses préférences sont représentées par la fonction Ecole Nationale de la Statistique et de l Administration Economique 2ème année, 1er semestre, 2007/2008 Examen de Macroéconomie Stéphane Gauthier 2 heures, sans document ni calculatrice 1. Questions de

Plus en détail

Sujets de stage. Sciences de la Fabrication et Logistique. Génie Industriel. Optimisation. Recherche opérationnelle. Simulation

Sujets de stage. Sciences de la Fabrication et Logistique. Génie Industriel. Optimisation. Recherche opérationnelle. Simulation 2011 2012 Sujets de stage Génie Industriel Optimisation Recherche opérationnelle Simulation Sciences de la Fabrication et Logistique Table des matières Problème de planification de production avec des

Plus en détail

!-.!#- $'( 1&) &) (,' &*- %,!

!-.!#- $'( 1&) &) (,' &*- %,! 0 $'( 1&) +&&/ ( &+&& &+&))&( -.#- 2& -.#- &) (,' %&,))& &)+&&) &- $ 3.#( %, (&&/ 0 ' Il existe plusieurs types de simulation de flux Statique ou dynamique Stochastique ou déterministe A événements discrets

Plus en détail

Annexe commune aux séries ES, L et S : boîtes et quantiles

Annexe commune aux séries ES, L et S : boîtes et quantiles Annexe commune aux séries ES, L et S : boîtes et quantiles Quantiles En statistique, pour toute série numérique de données à valeurs dans un intervalle I, on définit la fonction quantile Q, de [,1] dans

Plus en détail

OPTIMISATION À UNE VARIABLE

OPTIMISATION À UNE VARIABLE OPTIMISATION À UNE VARIABLE Sommaire 1. Optimum locaux d'une fonction... 1 1.1. Maximum local... 1 1.2. Minimum local... 1 1.3. Points stationnaires et points critiques... 2 1.4. Recherche d'un optimum

Plus en détail

Sélection du portefeuille de projets d exploration production en utilisant la méthode de Markowitz

Sélection du portefeuille de projets d exploration production en utilisant la méthode de Markowitz Sélection du portefeuille de projets d exploration production en utilisant la méthode de Markowitz Fateh BELAID and Daniel DE WOLF Instiut des Mers du Nord, Université du Littoral, 21 quai de la citadelle,

Plus en détail

Probabilités Loi exponentielle Exercices corrigés

Probabilités Loi exponentielle Exercices corrigés Probabilités Loi exponentielle Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : (cliquez sur l exercice pour un accès direct) Exercice 1 : densité de probabilité Exercice 2 : loi exponentielle de paramètre

Plus en détail

Variables aléatoires continues

Variables aléatoires continues IUT Aix-en-Provence Année 204-205 DUT Informatique TD Probabilités feuille n 6 Variables aléatoires continues Exercice (La station-service) Dans une station-service, la demande hebdomadaire en essence,

Plus en détail

Recherche Opérationnelle

Recherche Opérationnelle Chapitre 2 : Programmation linéaire (Introduction) Vendredi 06 Novembre 2015 Sommaire 1 Historique 2 3 4 5 Plan 1 Historique 2 3 4 5 La programmation linéaire est un cadre mathématique général permettant

Plus en détail

Axe MSA Bilan scientifique et perspectives. ENSM.SE L. Carraro - 17 décembre 07

Axe MSA Bilan scientifique et perspectives. ENSM.SE L. Carraro - 17 décembre 07 Axe MSA Bilan scientifique et perspectives ENSM.SE L. Carraro - 17 décembre 07 17 décembre 07 2 Plan Compétences acquises domaines scientifiques compétences transverses Domaines ou activités accessibles

Plus en détail

Atelier 2 : Etudes thérapeutiques. 16h30 17h15 Unités de modélisation Individuelles : micro-simulations Franck Maunoury

Atelier 2 : Etudes thérapeutiques. 16h30 17h15 Unités de modélisation Individuelles : micro-simulations Franck Maunoury LA MODELISATION DE L EFFICIENCE : Comment CONSTRUIRE une étude de PRIMO inscription? SEMINAIRE JGEM-SFES Atelier 2 : Etudes thérapeutiques 16h30 17h15 Unités de modélisation Individuelles : micro-simulations

Plus en détail

Contribution à la mise en œuvre d un agent coopératif pour un système de production intégrant une maintenance préventive.

Contribution à la mise en œuvre d un agent coopératif pour un système de production intégrant une maintenance préventive. D. Marouf (1), K. Bouamrane(2) Contribution à la mise en œuvre d un agent coopératif pour un système de production intégrant une maintenance préventive. D. Marouf (1), K. Bouamrane(2) 1 Centre universitaire

Plus en détail

La Volatilité Locale

La Volatilité Locale La Volatilité Locale Bertrand TAVIN Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne 26 mai 2010 Résumé Dans cette courte note nous introduisons le concept de volatilité locale et les modèles de pricing basés sur

Plus en détail