L IMPORTANCE DES MESURES D AUSCULTATION POUR L ANALYSE DU COMPORTEMENT DES BARRAGES EN TERRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L IMPORTANCE DES MESURES D AUSCULTATION POUR L ANALYSE DU COMPORTEMENT DES BARRAGES EN TERRE"

Transcription

1 L IMPORTANCE DES MESURES D AUSCULTATION POUR L ANALYSE DU COMPORTEMENT DES BARRAGES EN TERRE THE IMPORTANCE OF THE MESURES OF THE AUSCULTATION FOR ANALY- SIS OF THE BEHAVIOUR OF THE EARTH DAMS Abdelmalek BEKKOUCHE 1, Nadia SMAIL 2, Bouchrit ROUISSAT 2 1 Maître de conférence, université de Tlemcen, Algérie 2 Doctorant, université de Tlemcen, Algérie RESUME- La surveillance des barrages vise essentiellement à comparer le comportement de l ouvrage par rapport aux prévisions du projet. Mis en exploitation en novembre 1988, après 11 ans de chantier et de multiples contraintes de réalisation, le barrage Izdihar, situé au nord ouest de l'algérie, en terre à noyau central, a connu un comportement anormal lors de sa mise en eau. Le présent travail est axé sur l analyse du comportement du barrage sur le plan mécanique et hydraulique. ABSTRACT- The The checking of dams aims mainly to compare the behaviour of the works to the predictions of the project. Put to exploitation in November 1988, after eleven years of works and a number of constraints of realization, the dam Izdihar, witch is located in the north west of Algeria, and built with a central core of earth, has know an abnormal behaviour at the time of its filing. The present work is mainly axed on the analysis of the dam behaviour regarding mechanical and hydraulic problems. 1. Introduction Mis en exploitation en novembre 1988, le barrage izdihar a connu un certain nombre de contraintes liées à son comportement général. En effet, lors de sa mise en eau, des sources sont apparues à l aval du barrage. L analyse de la série relative aux mesures d auscultation et leurs interprétations ont conduit à la compréhension des phénomènes se manifestant ainsi que la proposition de solutions de confortement. 2. Situation et données sur le barrage Le barrage EL- Izdihar à SidiI Abdelli est situé au Nord-Ouest de l algérie, sur l'oued Isser au Nord du village de Sidi Abdelli et à l'amont de la ville de Bensakrane, à 37 km de la ville de Tlemcen, au lieu de coordonnées Lambert : X = 150,50, y=206, 20. C'est un barrage en terre à noyau central d'une hauteur de 60 m. Les principales caractéristiques de l aménagement arrêtées lors du projet d exécution se résument ainsi : Le barrage El Izdihar est une digue zonée, constituée d'un noyau en argile et encadré par des recharges en amont et en aval. -Hauteur maximale au-dessus du lit de l'oued : 60m. -Longueur en crête: 665m -Largeur en crête: 13m 175

2 -Côte de la crête: 353.5m -Côte de la retenue normale: 345m -Côte des plus hautes eaux: 351.3m -Base de la digue: 340m Les fondations sont constituées par des alternances de marnes et de grès. Les grès sont plus ou moins cimentés, les bancs les plus compacts présentent des discontinuités bien développées formant des blocs parallélépipèdes. Ces formations se présentent en structure légèrement anticlinale N30 E avec des familles de failles orientées N57 E localisées au pied du versant gauche. Un voile profond d'environ 70m en partie centrale a été exécuté depuis la galerie d'injection située dans l'axe du barrage pour assurer l'étanchéité hydraulique de la fondation. 3. Auscultation du barrage Au niveau du barrage El Izdihar, il a été projeté trois profils d auscultation 06, 13 et 18 pour la mesure des pressions, cinq profils piézomètriques 05, 09, 11, 15 et 20, un réseau de repères de nivellement et de planimétrie pour la mesure des déformations ainsi que des inclinomètres tassomètres installés sur les mêmes profils 06, 13 et 18. Figure 1. Schéma du réseau d auscultation du barrage El Izdihar Les séries utilisées pour l interprétation des mesures d auscultation sont consignées sur le tableau I. 176

3 Tableau I. Densité des séries des mesures d auscultation utilisées Paramètres Densité de le série Pluviométrie Débits des sources à l aval Plan d eau Pressions interstitielles Piézométrie à l aval du barrage Piézométrie corps du barrage et fondations Piézométrie à l intérieur de la galerie Pressions des piézométres fermés Débits des drains Planimétrie, nivellement Inclinaisons, tassements Series non disponibles 4. Paramètres analysés et corrélations effectuées 4.1 Piézomètrie Pour l analyse du comportement du barrage, il a été procédé à l analyse de certains paramètres avec corrélation entre mesures effectuées. Les graphiques cidessous illustrent les diverses analyses effectuées : eau NGA Plan d' s sources (l/s) Débits de /01/ /07/ /01/ /07/ /01/ /07/ /01/ /07/ /01/ /07/ /01/ /07/ /01/ /07/1998 Date 26/01/ /07/ /01/ /07/ /01/ /07/ /01/ plan d'eau source n04 source n03 source n05 source n01 source n02 Figure 2. Variations des débits des sources en fonction du plan d eau 177

4 Noyau amont Noyau centre 325 Noyau aval Recharge aval Distances à partir de l'axe batardeau (m) P05 P09 P11 P15 P20 Drainage P05 Drainage P09 Drainage P11 Drainage P15 Drainage P20 Figure 3. Variations des lignes piézomètriques dans le corps du barrage Amont noyau Aval noyau Centre recharge aval Fin recharge aval Distances à partir de l'axe batardeau (m) P05 P09 P11 P15 P20 Drainage P05 Drainage P09 Drainage P11 Drainage P15 Drainage P20 Figure 4. Variations des lignes piézomètriques dans les fondations du barrage Amont noyau 313,855 Aval noyau 307, , ,537 Centre recharge aval 302,6 Fin recharge aval 299, , , ,48 298, , ,313,25, Position des piézométres par rapport à l'axe du batardeau P11 (2001) P11 (2005) P09 (2001) P09 (2005) Niveau du drain horizontal aval P09 Niveau du drain horizontal aval P11 Figure 5. Variations des lignes piézomètriques dans les fondations du barrage avant et après confortement du voile injection 178

5 En rive droite, les niveaux piézométriques au niveau de la recharge aval P9-5 et P9-7 sont supérieurs à ceux des piézomètres localisés à l aval du barrage (figure 6), par contre en rive gauche, et en considérant le profil P15, les niveaux des piézomètres au niveau de la recharge aval P15-7 et P15-5 dépassent d environ 08 m ceux situés en aval du barrage (figure 7) /06/03 17/08/03 17/10/03 17/12/03 17/02/04 17/04/04 17/06/04 17/08/04 17/10/04 17/12/04 Dates 17/02/05 17/04/05 17/06/05 17/08/05 17/10/05 17/12/05 17/02/06 17/04/06 PZD1 PZD2 PZD3 PZD4 P09-05 P09-07 Figure 6. Comparaison des niveaux piézomètriques à l aval du barrage avec ceux de la recharge avale du barrage, rive droite /06/03 17/08/03 17/10/03 17/12/03 17/02/04 17/04/04 17/06/04 17/08/04 17/10/04 17/12/04 17/02/05 17/04/05 17/06/05 17/08/05 17/10/05 17/12/05 17/02/06 17/04/06 Dates P15-05(Recharge) P15-07(Recharge) PZG5 PZG6 PZG7 PZC9 Plan d'eau Figure 7. Comparaison des niveaux piézomètriques à l aval du barrage avec ceux de la recharge aval du barrage, rive gauche 4.2. Pressions interstitielles Afin d avoir une schématisation explicite de la variation des champs des pressions interstitielles, il a été représenté, pour les profils 06 et 13, les domaines de variation concentrés des pressions interstitielles. Cette représentation a été guidée par le logi- 179

6 ciel MAPINFO avec une analyse thématique de 05 champs (figure 8). Il est à souligner, que le manque de certaines mesures sur les capsules du profil 18, n a pas permis d engager l analyse thématique, afin que cette dernière, ne puisse être erronée par difficultés d interpolation. Figure 8. Variations des champs de pressions interstitielles, Profil 13 - Pour le profil 06, les concentrations de champs maximaux sont enregistrées sur les parements bas du noyau ainsi qu en fondations, après le voile d injection. - Pour le profil central 13, les valeurs sont beaucoup plus élevées et se localisent sur le parement bas du noyau, au voisinage du drainage horizontal aval Analyse des tassements - Les tassements observés des repères de la digue sont assez réguliers. - Les tassements des repères de crête montrent que l amplitude des tassements est liée à la hauteur du remblai. Tassements (mm) avr-92 juin-93 Aout 95 mars-96 janv-97 sept-03 Dates 50 dz 10 dz Figure 9. Variation des tassements des repères en rive droite Evacuateur des crues 180

7 Le comportement particulier des repères en rive droite est à signaler (figure 9). Les chroniques montrent un soulèvement de ces repères. En raison du manque de mesure entre 1997 et 2004, il n est pas possible ni de s assurer de la représentativité de ces mesures, ni de corréler ce soulèvement avec les travaux d injection réalisés dans le cadre du confortement du voile d injection. Toutefois, il a été constaté lors des multiples visites des désordres sur le bajoyer droit de l évacuateur des crues, se traduisant par l apparition de joints évolutifs des plots. 5. Conclusion A travers l analyse du comportement engagée ci-dessus, les conclussions suivantes sont à citer : Sur le plan mécanique - Les déplacements sont orientés vers l aval et le lit d oued et sont maximaux en rive droite, - Les tassements du barrage sont assez réguliers et leur amplitude est liée à la hauteur du remblai, les repères de la rive droite enregistrent un soulèvement(figure 9). Sur le plan hydraulique - Les évolutions des piézomètres (figures 4) montrent l amélioration du voile d étanchéité, avec une baisse considérable des niveaux piézométriques de fondation aval pour une période où le plan d eau a connu un rehaussement (figure 5). Cette baisse est accompagnée d un tarissement des sources à l aval (figures 2). - Certains piézomètres, notamment ceux localisés au niveau du noyau, enregistrent des niveaux supérieurs aux niveaux du plan d eau (figures 2 et 3). - Les niveaux piézométriques au niveau de la recharge du barrage, avant le confortement du voile, enregistrent des niveaux supérieurs à ceux du drainage horizontal aval avec un écart dépassant les 4m. Après confortement, un rabattement considérable est enregistré (figures 3 et 5). - En rive droite, les niveaux piézomètriques à l aval du barrage sont inférieurs à ceux installés au niveau de la recharge du barrage et coïncident avec les niveaux du lit d oued (figure 6). En rive gauche, les niveaux piézomètriques à l aval du barrage sont supérieurs à ceux installés au niveau de la recharge du barrage et à ceux du lit d oued (figure 7). - L analyse des pressions interstitielles montre des niveaux stables et supérieurs à la côte du plan d eau. Ceci peut être corrélé aux taux de consolidation de ce dernier. A défaut de disposer des valeurs de pressions totales, les coefficients des pressions interstitielles des cellules restent inférieurs à l unité. La concentration des valeurs élevées des pressions interstitielles est remarquée en fondation, à l aval du voile d injection et sur les parements bas du noyau (figure 8). Cette situation, combinée avec celle des niveaux piézométriques dans la recharge aval et à l aval du barrage, témoigne d une situation anormale vis à vis des écoulements dans le corps du barrage ainsi que ces fondations. - Le débit du drain central est élevé et n est pas en relation avec les variations du plan d eau. Le débit des joints est relativement élevé aussi. Par contre, et en matière de niveaux piézométriques, les niveaux des drains fermés en rive gauche sont supérieurs à ceux en rive droite et centraux. 181

8 En fin, si sur le plan mécanique, la seule anomalie réside au niveau des déplacements et tassements en rive droite, il n en est pas de même pour le comportement hydraulique qui connaît d importantes anomalies. 6. Bibliographie Rouissat N.. (2007) Etude méthodologique pour le suivi de comportement des barrages en remblais. Université de Tlemcen. Hadji. T. (1993) Barrages et mobilisation des eaux de surface, 1 er congrès national des grands barrages. Bekkouche. A (1991). Les grands barrages, incidents et enseignements, journées d études sur les barrages, université de Tlemcen. Agence nationale des barrages (1992) Rapport sur le barrage Izdihar à Sisi Abdelli. Coba. (1998) Monographie du barrage Izdihar. Coba. (1986) Auscultation du barrage Izdihar. Coba. (1981) Géologie du barrage Izdihar. Ahety. Rapport sur les essais d injection du barrage Izdihar. Agence nationale des barrages. (2002) Rapport général sur les travaux de l écran d étanchéité du barrage Izdihar. 182

Barrage de Serre-Ponçon. Conception, surveillance et comportement

Barrage de Serre-Ponçon. Conception, surveillance et comportement Barrage de Serre-Ponçon Conception, surveillance et comportement Sommaire 1- Rappels sur la conception du barrage et son auscultation 2- Comportement récent : 2001-2013 3.1. Comportement mécanique (réversible

Plus en détail

Analyse et contrôle de la qualité des données utilisées lors des expertises de barrages

Analyse et contrôle de la qualité des données utilisées lors des expertises de barrages Analyse et contrôle de la qualité des données utilisées lors des expertises de barrages Corinne Curt et Aurélie Talon JFMS10 24-26/03/2010 - Toulouse Evaluation de la fiabilité et de la sécurité des barrages

Plus en détail

DRAINAGE VERTICAL DU SOL AU CONTACT D UN MUR BANCHÉ ET D UN MUR EN BÉTON PROJETÉ

DRAINAGE VERTICAL DU SOL AU CONTACT D UN MUR BANCHÉ ET D UN MUR EN BÉTON PROJETÉ DRAINAGE VERTICAL DU SOL AU CONTACT D UN MUR BANCHÉ ET D UN MUR EN BÉTON PROJETÉ VERTICAL DRAINAGE OF SOIL AT THE SURFACE OF CLASSICAL AND SHOTCRETE WALLS Katy SARDAIN 1, Pierre GENDRIN 2 1 AFITEX CHAMPHOL,

Plus en détail

PROCEDURE POUR LA REALISATION DES SEUILS EN GABIONS

PROCEDURE POUR LA REALISATION DES SEUILS EN GABIONS PROCEDURE POUR LA REALISATION DES SEUILS EN GABIONS Les phases à suivre pour la réalisation d un seuil en gabions sont ordonnées selon une régulière succession des travaux. Néanmoins dans des conditions

Plus en détail

Filtre à sable vertical drainé. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007.

Filtre à sable vertical drainé. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007. Syndicat Interdépartemental de Gestion de l'alagnon et de ses affluents Mise en œuvre des dispositifs d assainissement d non collectif. Filtre à sable vertical drainé. Ce document reprend la norme XP DTU

Plus en détail

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe «Société Électrique de l Our» Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe Pour un meilleur équilibre entre production d électricité et pointes de consommation Afin d'augmenter

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

Barrage de Malpasset (Var) L accident du 2 décembre 1959

Barrage de Malpasset (Var) L accident du 2 décembre 1959 Barrage de Malpasset (Var) L accident du 2 décembre 1959 1. La conception de l ouvrage Le projet du barrage de Malpasset dans le département du Var débute véritablement après la seconde guerre mondiale.

Plus en détail

Réhabilitation du barrage de Pont-et-Massène

Réhabilitation du barrage de Pont-et-Massène VOIES NAVIGABLES DE FRANCE Direction Territoriale Centre Bourgogne er 13 avenue Albert 1 21062 DIJON Réhabilitation du barrage de Pont-et-Massène Demande d autorisation de curage prévue par les articles

Plus en détail

Travaux d aménagement de trois (3) galeries drainantes dans la région d Ali Sabieh

Travaux d aménagement de trois (3) galeries drainantes dans la région d Ali Sabieh Travaux d aménagement de trois (3) galeries drainantes dans la région d Ali Sabieh Lot No 1 : Aménagement de deux galeries drainantes dans la zone de Dhourreh Lot No 2 : Aménagement d une galerie drainante

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne

Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne Anne-Marie Prunier Leparmentier Inspection générale des Carrières 4 avril 2013 CFGI SGF - CNAM 1/45 Sommaire I. Des incidents à la création

Plus en détail

Le risque de rupture de barrage

Le risque de rupture de barrage D epuis très longtemps, l homme, pour assurer l irrigation des terres fertiles et les protéger des crues des fleuves ainsi que, plus tard, pour satisfaire les besoins en eau des villes, a constitué des

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

Comment protéger un bâtiment contre les glissements de terrain et les coulées de boue

Comment protéger un bâtiment contre les glissements de terrain et les coulées de boue Comment protéger un bâtiment contre les glissements de terrain et les coulées de boue Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie CE QUE VOUS

Plus en détail

A- GENERALITES p.3. B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3. I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p.

A- GENERALITES p.3. B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3. I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p. 1 A- GENERALITES p.3 B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3 I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p.4 C- DIMINUTION DES EFFORTS APPORTES PAR UN REMBLAI ALLEGE p.4 I- EFFORT

Plus en détail

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE) DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT DE LA CHARENTE SERVICE DE L URBANISME ET DE L HABITAT DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

Plus en détail

Justification des traitements anti-liquéfaction

Justification des traitements anti-liquéfaction GUIDE AFPS/CFMS «Procédés d amélioration et de renforcement de sols sous actions sismiques» Justification des traitements anti-liquéfaction Serge LAMBERT Keller Fondations Spéciales Journée Technique AFPS-CFMS

Plus en détail

L assistance technique du maître d'ouvrage, outil pour la programmation de travaux sur ouvrage de grand linéaire

L assistance technique du maître d'ouvrage, outil pour la programmation de travaux sur ouvrage de grand linéaire L assistance technique du maître d'ouvrage, outil pour la programmation de travaux sur ouvrage de grand linéaire Technical assistance for asset managers - a tool for scheduling works on major linear infrastructure

Plus en détail

Améliorations et renforcements de sol à l arrière des quais

Améliorations et renforcements de sol à l arrière des quais 3ème Conférence Magrébine en Ingénierie Géotechnique CMIG 2013 Améliorations et renforcements de sol à l arrière des quais Thierry Hermges Serge Lambert Karim Boudersa www.keller-france.com Keller Fondations

Plus en détail

DALLES DE BÉTON. A. DALLE DE BÉTON DE TECHO-BLOC 45 À 60 mm (1 3 4" À 2 3 8") 0-20 mm (0-3 4") C. LIT DE POSE (SABLE À BÉTON) 25 mm (1") J.

DALLES DE BÉTON. A. DALLE DE BÉTON DE TECHO-BLOC 45 À 60 mm (1 3 4 À 2 3 8) 0-20 mm (0-3 4) C. LIT DE POSE (SABLE À BÉTON) 25 mm (1) J. DALLES DE BÉTON D 01 A. DALLE DE BÉTON DE TECHO-BLOC 45 À 60 mm (1 3 4" À 2 3 8") B. JOINT DE SABLE C. LIT DE POSE (SABLE À BÉTON) 25 mm (1") D. GÉOTEXTILE 300 mm (12") DE LARGEUR BORD RELEVÉ H. CLOU I.

Plus en détail

Auscultation des ouvrages de Génie Civil Maitrise de la qualité de la mesure

Auscultation des ouvrages de Génie Civil Maitrise de la qualité de la mesure Auscultation des ouvrages de Génie Civil Maitrise de la qualité Monitoring of civil engineering structures Quality control of measurement Franck PAVAILLIER Alexis PIRON EDF-DTG - Département Surveillance

Plus en détail

Conseils de pose des pavés et dalles de voirie

Conseils de pose des pavés et dalles de voirie Conseils de pose des pavés et dalles de voirie (référence : norme NFP 98 335) RESUME DU PHASAGE : La pose s effectue traditionnellement selon le phasage ci-dessous : 1. Acceptation des assises et du drainage

Plus en détail

REMBLAI D ACCES A UN OUVRAGE D ART SUR SOLS COMPRESSIBLES

REMBLAI D ACCES A UN OUVRAGE D ART SUR SOLS COMPRESSIBLES REMBLAI D ACCES A UN OUVRAGE D ART SUR SOLS COMPRESSIBLES Rabah ARAB AFITEX 13 15 rue louis Blériot 8300 Champhol France Tél. : 00 33 (0) 37 18 01 54 Fax : 00 33 (0) 37 18 01 60 Email : rabah.arab@afitex.com

Plus en détail

Fiche ressource n 4 : le terrassement d une autoroute (autres étapes)

Fiche ressource n 4 : le terrassement d une autoroute (autres étapes) Fiche ressource n 4 : le terrassement d une autoroute (autres étapes) SOMMAIRE 1) Assainissement : fouilles et remblais techniques 2) Assainissement : pose des tuyaux en béton et des ouvrages de vidange

Plus en détail

Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard

Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard 1 Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard Remarques préliminaires 1..Une route forestière traverse le pierrier ; elle permet donc de l observer de part et d autre. Les personnes

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

Modélisation numérique en 3D de groupe de pieux et de fondation mixte radier pieux dans l argile molle

Modélisation numérique en 3D de groupe de pieux et de fondation mixte radier pieux dans l argile molle Modélisation numérique en 3D de groupe de pieux et de fondation mixte radier pieux dans l argile molle Ngoc Thanh NGUYEN, Pierre FORAY, Etienne FLAVIGNY. Laboratoire Sols Solides Structures. UMR5521, INPG,

Plus en détail

Muret Laurentien MC. Classique et Versatile

Muret Laurentien MC. Classique et Versatile Muret Laurentien MC Classique et Versatile Le muret Laurentien par son look classique s agence à toutes nos gammes de pavé. Qualités et caractéristiques Intégration particulièrement harmonieuse du muret

Plus en détail

Communauté de Communes du Canton de Lorris

Communauté de Communes du Canton de Lorris Communauté de Communes du Canton de Lorris S.P.A.N.C : Service Public d Assainissement Non Collectif MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (selon Arrêté du 7 septembre 2009, Norme

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole. Raymond Bernier ingénieur MAPAQ Outaouais

Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole. Raymond Bernier ingénieur MAPAQ Outaouais Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole Raymond Bernier ingénieur MAPAQ Outaouais Ce que vous devez savoir sur le drainage agricole 1. Le sol, l eau, l air et la plante 2. Le drainage : Définition

Plus en détail

Utilisation de modèles hydrauliques-métier dans des plate-formes et application aux incertitudes. 1. Présentation de l outil métier : Système Mascaret

Utilisation de modèles hydrauliques-métier dans des plate-formes et application aux incertitudes. 1. Présentation de l outil métier : Système Mascaret Utilisation de modèles hydrauliques-métier dans des platesformes et application aux incertitudes N.Goutal E. Demay EDF R&D Utilisation de modèles hydrauliques-métier dans des plate-formes et application

Plus en détail

Une Large gamme de citernes

Une Large gamme de citernes Edition 09-2009 Une Large gamme de citernes Citernes Polyéthylène HD Traité anti UV Hors sol Utilisation: Récupération et stockage d ea réclamer à votre vendeur les dif Pour la maison CITERNES horizontales

Plus en détail

épandage en terrain pentu. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007.

épandage en terrain pentu. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007. Syndicat Interdépartemental de Gestion de l'alagnon et de ses affluents Mise en œuvre des dispositifs d assainissement d non collectif. Tranchées d éd épandage en terrain pentu. Ce document reprend la

Plus en détail

Demi-Journée CFMS 14 Mars 2007 «Colonnes ballastées»

Demi-Journée CFMS 14 Mars 2007 «Colonnes ballastées» Demi-Journée CFMS 14 Mars 2007 «Colonnes ballastées» Le point de vue du Contrôleur Technique Patrick BERTHELOT patrick.berthelot@fr.bureauveritas.com Dans l intérêt des entreprises et des Hommes Le contrôle

Plus en détail

Projet ResEau Cartographie des Ressources en Eau du Tchad

Projet ResEau Cartographie des Ressources en Eau du Tchad Projet ResEau Cartographie des Ressources en Eau du Tchad Marc-André Bünzli Direction du Développement et de la Coopération Département Fédéral des Affaires Etrangères Références historiques et contexte

Plus en détail

Introduction générale. SEE - Barrages de Kain et Hérinnes

Introduction générale. SEE - Barrages de Kain et Hérinnes Barrages de Kain et Hérinnes Introduction générale 1 Projet SEE Kain et Hérinnes 2 Ouvrages actuels - Kain Écluse Va 124.5m x 14m Kain H = 1.6m Hérinnes H = 1.9m 3 Avant projet sommaire Récolter les données

Plus en détail

Buse métallique. Buse métallique LES PONTS. Illustration des défauts

Buse métallique. Buse métallique LES PONTS. Illustration des défauts Buse métallique 1 Morphologie 2 Morphologie 3 Morphologie H longitudinaux I circonférentiels 4 Morphologie Différentes formes de buses 5 Morphologie Buse arche ou passage 6 Morphologie Arche 7 Morphologie

Plus en détail

Apports de l instrumentation à la connaissance et à la maitrise des risques : construction et stabilité des digues maritimes.

Apports de l instrumentation à la connaissance et à la maitrise des risques : construction et stabilité des digues maritimes. Apports de l instrumentation à la connaissance et à la maitrise des. Contribution of the instrumentation to knowledge and risk control: construction and stability of maritime dykes. Sébastien Brague, Jean-Christophe

Plus en détail

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie Fiche HYDRAULIQUE Pourquoi un caniveau Pour évacuer rapidement l eau de pluie Lors de la réalisation de grands espaces imperméabilisés, les maîtres d œuvre sont confrontés aux problèmes de l évacuation

Plus en détail

Notice d installation et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Extra-Plate

Notice d installation et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Extra-Plate Notice d installation et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Extra-Plate 5 000 L 7 500 L Code : 37351 Code : 37352 Afin de garantir le bon fonctionnement et la longévité de votre installation, il

Plus en détail

Laser LAX 300. Mode d emploi

Laser LAX 300. Mode d emploi Laser LAX 300 fr Mode d emploi A1 4 3 2a 1a 2b 8 4 5 9 1b 6 7 A2 A3 11 10 A4 A5 A6 L1 ± 0,3 mm/m ± 23/64 A7 L1 ± 0,3 mm/m ± 23/64 L2 ± 1/4 ± 0,2 mm/m B1 B2 90 C1 C2 C3 C4 X1 X2 X3 5m 5m S = 5m X X S

Plus en détail

INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Toutes les eaux usées de votre habitation doivent être dirigées vers une fosse qui assure un prétraitement, avant d'être traitées dans un système

Plus en détail

21èmes Journées d Etudes Professionnelles de la FPI

21èmes Journées d Etudes Professionnelles de la FPI 21èmes Journées d Etudes Professionnelles de la FPI Introduction Ce qu il faut éviter Point de vue des Assureurs : SMABTP Point de vue du Contrôleur technique SOCOTEC Point de vue du Géotechnicien: c e

Plus en détail

Coupes 50 mm Coupes 56 mm Coupes 76 mm Coupes 96 mm Coupes avec fenêtre de toit WING 105 DI. Coupes sur faît Coupes sur l égout Coupes sur rive

Coupes 50 mm Coupes 56 mm Coupes 76 mm Coupes 96 mm Coupes avec fenêtre de toit WING 105 DI. Coupes sur faît Coupes sur l égout Coupes sur rive THERM + Programme de livraison Index Profilés Joints Accessoires Outils Programme de livraison THERM + Coupes sur toîture THERM + Raccords au gros œuvre THERM + Applications Coupes 50 mm Coupes 56 mm Coupes

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 7

Rapport action tuffeau. CAHIER n 7 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 7 Maison troglodyte Montsoreau Visite : 20 mars 2011, Figure 1 1 : Prise de vue

Plus en détail

EDF policy related to the use of fibre optics for the surveillance of hydraulic structure. Validation at the Dutch Ijkdijk piping tests

EDF policy related to the use of fibre optics for the surveillance of hydraulic structure. Validation at the Dutch Ijkdijk piping tests Démarche d EDF au regard de l utilisation des fibres optiques pour la surveillance des ouvrages hydrauliques. Validation de cette technologie lors des essais néerlandais ijkdijk d érosion interne EDF policy

Plus en détail

LES TERRASSEMENTS ET LES FONDATIONS

LES TERRASSEMENTS ET LES FONDATIONS Les terrassements Le terrassement : désigne l ensemble des opérations de mise en forme d un terrain liées à l édification d une construction (nivellement du sol, fouille pour l exécution des fondations,

Plus en détail

Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen

Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen Valéry Ferber LCPC Sommaire Objectifs Tassements induits par l humidification des sols fins compactés Conception

Plus en détail

BLOC A BANCHER (PRODUIT)

BLOC A BANCHER (PRODUIT) AVIS TECHNIQUE BLOC A BANCHER (PRODUIT) Etabli par : Mr Salah GABSI- Ingénieur Génie Civil Vérifié par : Mr Mohamed Nebil ZAHRA- Directeur Généraléral Avis Technique N 001/2014 Date : Novembre/ /2014 Annule

Plus en détail

Commune de SABLONNIERES

Commune de SABLONNIERES Commune de SABLONNIERES Travaux de raccordement des habitations au réseau d assainissement Eaux Usées CAHIER DES CHARGES DESTINE AUX PROPRIETAIRES : REALISANT EUX-MÊMES LEURS TRAVAUX DE RACCORDEMENT OU

Plus en détail

Etude d un système hydraulique en cours de transformation: le canal El Resqa, delta du Nil Directeur de recherche: Thierry RUF

Etude d un système hydraulique en cours de transformation: le canal El Resqa, delta du Nil Directeur de recherche: Thierry RUF Université d Agriculture du Caire au sein du «Center for Rural Development Research and Studies» Etude d un système hydraulique en cours de transformation: le canal El Resqa, delta du Nil Directeur de

Plus en détail

RiskYdrogéo. Parade 2.a Ecrans rigides

RiskYdrogéo. Parade 2.a Ecrans rigides INTERREG III A Projet n 179 (ex n 046) RiskYdrogéo Risques hydrogéologiques en montagne : parades et surveillance» Activité 5. Systèmes de parades Parade 2.a Ecrans rigides Partenaires et financeurs :

Plus en détail

DOGONDOUTCHI CADRE EXPERIMENTAL RUISSELEMENT

DOGONDOUTCHI CADRE EXPERIMENTAL RUISSELEMENT DOGONDOUTCHI CADRE EXPERIMENTAL POUR LA GESTION DES EAUX DE RUISSELEMENT DOGONDOUTCHI, «La haute colline» Commune urbaine de 40 000 habitants FRANCE NIGER Niamey 300 km Dogondoutchi Nigeria 1000 km 40

Plus en détail

Agence du Bassin Hydraulique du Souss Massa

Agence du Bassin Hydraulique du Souss Massa Agence du Bassin Hydraulique du Souss Massa 1 AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA - AGADIR 2 CONTEXTE GEOGRAPHIQUE REGION DU SOUSS MASSA ET DRAA 5 provinces et préfectures 30.000 km2 1,9 Millions

Plus en détail

Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert

Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert www.keller-france.com Keller Fondations Spéciales 1 Présentation du projet Avenue du Général Leclerc Data Center de

Plus en détail

Les principaux compléments et modifications à apporter aux instructions actuelles concernent :

Les principaux compléments et modifications à apporter aux instructions actuelles concernent : MINISTERE DU DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET SCIENTIFIQUE ----- MINISTERE DE L'EQUIPEMENT ET DU LOGEMENT MINISTERE DE L'AGRICULTURE ---- Inspection et Surveillance des barrages intéressant la Sécurité publique

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REALISATION DE TRAVAUX DE BRANCHEMENT AU RESEAU D ASSAINISSEMENT ET PETITS TRAVAUX DE REPARATION MAITRE D OUVRAGE : DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

Plus en détail

SOMMAIRE DES DELIBERATIONS DU COMITE DU 13 SEPTEMBRE 2006

SOMMAIRE DES DELIBERATIONS DU COMITE DU 13 SEPTEMBRE 2006 SOMMAIRE DES DELIBERATIONS DU COMITE DU 13 SEPTEMBRE 2006 1- Marché de services pour l entretien courant des cours d eau du Boulonnais (2007-2009)... page 2 2- Etude de définition des aménagements de prévention

Plus en détail

La menace des ruptures de digues

La menace des ruptures de digues CTC Rhône moyen 3 mai 2010 Fiabilisation des digues sur le Rhône moyen La menace des ruptures de digues Plusieurs brèches apparues dans les digues de Camargue lors des crues de 1993, 1994, 2002 et 2003

Plus en détail

Analyse et contrôle de la qualité des données utilisées lors des expertises de barrages

Analyse et contrôle de la qualité des données utilisées lors des expertises de barrages Analyse et contrôle de la qualité des données utilisées lors des expertises de barrages C. Curt, Aurélie Talon To cite this version: C. Curt, Aurélie Talon. Analyse et contrôle de la qualité des données

Plus en détail

LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH

LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH Logiciel PEACH 1 LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH Sommaire I. Présentation d'ensemble du logiciel... 1 I.1. Les objectifs... 1 I.2. La démarche d'étude par PEACH... 2 II. PEACH Programme

Plus en détail

23. Assainissement du glissement de La Saussaz: état de stabilité 10 ans après les travaux

23. Assainissement du glissement de La Saussaz: état de stabilité 10 ans après les travaux Mém. Soc. vaud. Sc. nat. 25: 295-302. ISSN 0037-9611 23. Assainissement du glissement de La Saussaz: état de stabilité 10 ans après les travaux par Jean-François BRODBECK 1 & Renaud MARCELPOIX 1 Résumé.

Plus en détail

Installation de La Glacière

Installation de La Glacière Installation de La Glacière Villeneuve-Loubet (06) Bilan d activité 2012 SUD-EST ASSAINISSEMENT 1 Suivi environnemental Suivi des effluents et de la stabilité SUD-EST ASSAINISSEMENT I Suivi environnemental

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

LES FICHES DU PRETRAITEMENT

LES FICHES DU PRETRAITEMENT LES FICHES DU PRETRAITEMENT Les fiches du prétraitement Fiche : La fosse toutes eaux Définition/fonction : La fosse toutes eaux, anciennement appelée fosse septique, assure le prétraitement des eaux usées

Plus en détail

Petits ouvrages hydrauliques et continuité piscicole

Petits ouvrages hydrauliques et continuité piscicole Petits ouvrages hydrauliques et continuité piscicole Choix, dimensionnement, installation et équipement des ouvrages de franchissement hydrauliques (OH) : prescriptions règlementaires, méthodes préconisées

Plus en détail

ANALYSE ET TRAITEMENT DES DONNÉES PROVENANT DU MONITORING DES PONTS PAR LA TECHNOLOGIE OSMOS

ANALYSE ET TRAITEMENT DES DONNÉES PROVENANT DU MONITORING DES PONTS PAR LA TECHNOLOGIE OSMOS ANALYSE ET TRAITEMENT DES DONNÉES PROVENANT DU MONITORING DES PONTS PAR LA TECHNOLOGIE OSMOS Chakib Kassem 1, Louis Crépeau 2 1 OSMOS Canada inc., Montréal, Québec 2 OSMOS Canada inc., Montréal, Québec

Plus en détail

Étude complémentaire de faisabilité d un mode d alimentation alternatif de l ouvrage de la Bassée. Rapport

Étude complémentaire de faisabilité d un mode d alimentation alternatif de l ouvrage de la Bassée. Rapport Étude complémentaire de faisabilité d un mode d alimentation alternatif de l ouvrage de la Bassée Rapport Tour Gamma D 58, quai de la Rapée 75583 PARIS CEDEX 12 Tél : 01.40.04.62.42 Fax : 01.43.42.24.39

Plus en détail

PROSPECTION ELECTRIQUE DANS LA REGION DE MAHALEOTSE-TOLIARY Ramanantsoa A. 1, Rasoamiaramanana R. 1, Rasolondrazao L. 1

PROSPECTION ELECTRIQUE DANS LA REGION DE MAHALEOTSE-TOLIARY Ramanantsoa A. 1, Rasoamiaramanana R. 1, Rasolondrazao L. 1 Résumé PROSPECTION ELECTRIQUE DANS LA REGION DE MAHALEOTSE-TOLIARY Ramanantsoa A. 1, Rasoamiaramanana R. 1, Rasolondrazao L. 1 Nous avons effectué une campagne géophysique en juillet 1999, dans la région

Plus en détail

Retour d expérience sur la reconstruction du barrage de Coudray- Montceaux sur la Seine

Retour d expérience sur la reconstruction du barrage de Coudray- Montceaux sur la Seine Retour d expérience sur la reconstruction du barrage de Coudray- Montceaux sur la Seine Feedback from the dam reconstruction of Coudray-Montceaux on the Seine Marjolaine LEGRAS ARTELIA EAU ET ENVIRONNEMENT,

Plus en détail

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G 1 Précautions à prendre avant installation. 2 Réaliser la fouille et aménager le fond de fouille. 3 Mettre en place la cuve dans la fouille. 4 Effectuer le remblaiement. 5 Raccorder les différentes canalisations

Plus en détail

ASSAINISSEMENT Entretien des réseaux d assainissement

ASSAINISSEMENT Entretien des réseaux d assainissement ASSAINISSEMENT Entretien des réseaux d assainissement Vincent Rouch Lrpc de Strasbourg 11 mars 2009 Les Présentations du Laboratoire de Strasbourg Les contrôles obligatoires sur les réseaux d assainissement

Plus en détail

Préparation de la tranchée et du lit de pose

Préparation de la tranchée et du lit de pose Préparation de la tranchée et du lit de pose Prévoir une tranchée d'installation suffisamment profonde pour le caniveau et la semelle béton. Suivant la qualité du sol, l'épaisseur de la semelle béton telle

Plus en détail

Canal Latéral à La Loire Région Centre, Département du Cher

Canal Latéral à La Loire Région Centre, Département du Cher Figure 1 : arbre tombé au niveau de la passerelle de Cuffy, PK112 PK113 Fallen tree by the Cuffy footbridge, Km marker 113 Crédit Photo : Michèle et Gérard B. D B A / E n t e n t e d e s C a n a u x d

Plus en détail

Cadre réservé au service Déposé le :

Cadre réservé au service Déposé le : Formulaire de demande D installation d un dispositif d assainissement non collectif Cadre réservé au service Déposé le : N du dossier :. Service Public d Assainissement non Collectif Communauté d Agglomération

Plus en détail

Guide d inspection des ponceaux

Guide d inspection des ponceaux Guide d inspection des ponceaux Guide d inspection des ponceaux Le contenu de ce guide a été préparé par le ministère des Transports. La Direction du soutien à l exploitation des infrastructures et la

Plus en détail

Article published by SHF and available at http://www.shf-lhb.org or http://dx.doi.org/10.1051/lhb/1953041

Article published by SHF and available at http://www.shf-lhb.org or http://dx.doi.org/10.1051/lhb/1953041 Article published by SHF and available at http://www.shf-lhb.org or http://dx.doi.org/10.1051/lhb/1953041 424 LA HOUILLE BLANCHE JUIN-JUILLET 1953 CHASTANGest le dernier gradin de la chute de 350 m qui

Plus en détail

Etude de l écoulement d un fluide entre deux plans parallèles munis d obstacles

Etude de l écoulement d un fluide entre deux plans parallèles munis d obstacles ème Congrès Français de Mécanique Bordeaux, 6 au 3 août 3 Etude de l écoulement d un fluide entre deux plans parallèles munis d obstacles. BODIF, F. DNNE,.K. BENKL niversité des Sciences et de la Technologie

Plus en détail

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes:

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes: SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX LA BALME DE THUY DINGY SAINT CLAIR Mairie de Dingy Saint Clair 74230 DINGY SAINT CLAIR Tél. : 04.50.02.06.27 Fax : 04.50.32.12.55 Notice Technique Filière Fosse septique toutes

Plus en détail

Bac tampon pour piscines à débordement. Installation Mise en service

Bac tampon pour piscines à débordement. Installation Mise en service Bac tampon pour piscines à débordement Installation Mise en service SOMMAIRE LA LIVRAISON Page 2 PREPARATION DU TERRAIN, TERRASSEMENT..Page 3 POSE D UNE CUVE GEOASIS...Page 5 KIT ANTI SOULEVEMENT.Page

Plus en détail

La réactivation des vieux Rhône

La réactivation des vieux Rhône Atelier Européen 22-23/10/2009 «Les grands cours d eau dynamiques d Europe et le concept d espace de mobilité» La réactivation des vieux Rhône Jean-Paul BRAVARD, Guy COLLILIEUX, Marc DESMET, Eric DOUTRIAUX,

Plus en détail

Le four rotatif Polysius. Le cœur du procédé.

Le four rotatif Polysius. Le cœur du procédé. Le four rotatif Polysius. Le cœur du procédé. Notre nouveau nom est ThyssenKrupp Industrial Solutions www.thyssenkrupp-industrial-solutions.com Une entreprise de ThyssenKrupp Technologies Polysius tk 2

Plus en détail

DEVIATION SUD OUEST DE MEAUX

DEVIATION SUD OUEST DE MEAUX DEVIATION SUD OUEST DE MEAUX PREVENTION DU RISQUE D EFFONDREMENT: STABILISATION D UNE PLATE- FORME ROUTIERE CONSTRUITE SUR DES CARRIERES SOUTERRAINES A L AIDE DE GEOSYNTHETIQUES Alain HIRSCHAUER LREP Jean-

Plus en détail

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007.

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. Pour mieux comprendre les résultats ici une petit plan où il y a signalées les différentes

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

PRECONISATIONS EN MATIERE DE CONSTRUCTION SUR DES TERRAINS LIES AU PHENOMENE DE RETRAIT-GONFLEMENT DES ARGILES

PRECONISATIONS EN MATIERE DE CONSTRUCTION SUR DES TERRAINS LIES AU PHENOMENE DE RETRAIT-GONFLEMENT DES ARGILES PRECONISATIONS EN MATIERE DE CONSTRUCTION SUR DES TERRAINS LIES AU PHENOMENE DE RETRAITGONFLEMENT DES ARGILES Les aléas : Niveau d'aléa Définition Nul ou négligeable Zones sur lesquelles la carte n'indique

Plus en détail

Exploitation de bases de données scientifiques en ligne : utilisation des données des forages océaniques profonds (DSDP, ODP, IODP)

Exploitation de bases de données scientifiques en ligne : utilisation des données des forages océaniques profonds (DSDP, ODP, IODP) Exploitation de bases de données scientifiques en ligne : utilisation des données des forages océaniques profonds (DSDP, ODP, IODP) Les premières campagnes de forages océaniques profonds (1968) avaient

Plus en détail

Séminaire des barrages et nouvelle réglementation française, partage des méthodes et expériences

Séminaire des barrages et nouvelle réglementation française, partage des méthodes et expériences Séminaire des barrages et nouvelle réglementation française, partage des méthodes et expériences 09 novembre 2010 Retour d expérience des premières revues de sûreté M. PEREZ - EDF / G.DEGOUTTE - Cemagref

Plus en détail

MAGE. Présentation du logiciel. Auteur : Jean-Baptiste FAURE Unité de recherche Hydrologie-Hydraulique

MAGE. Présentation du logiciel. Auteur : Jean-Baptiste FAURE Unité de recherche Hydrologie-Hydraulique MAGE Présentation du logiciel Auteur : Jean-Baptiste FAURE Unité de recherche Hydrologie-Hydraulique Contributeurs : plusieurs générations de stagiaires MAGE : logiciel d'hydraulique à surface libre mai

Plus en détail

Silver Clip Pour Porteurs de 0,7 à 14 t

Silver Clip Pour Porteurs de 0,7 à 14 t Silver Clip Pour Porteurs de 0,7 à 14 t Brise Roche Hydraulique Pour Porteurs de 0,7 à 14 t Suspension haute : limite les vibrations et le bruit Réservoir d énergie à membrane : performance constante,

Plus en détail

AVALOIRS DE TOIT À DÉBIT CONTRÔLÉ (ATDC) ASPE Québec - 11 mars 2014

AVALOIRS DE TOIT À DÉBIT CONTRÔLÉ (ATDC) ASPE Québec - 11 mars 2014 AVALOIRS DE TOIT À DÉBIT CONTRÔLÉ (ATDC) ASPE Québec - 11 mars 2014 Contenu de la présentation Une conséquence du développement urbain La charge hydraulique provenant d une pluie La gestion des eaux pluviales

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE Page 1 sur 15 L assainissement non collectif. L'assainissement vise à assurer l'évacuation et le traitement des eaux usées en minimisant

Plus en détail

LES FONDATIONS PROFONDES

LES FONDATIONS PROFONDES Technologie C:\Documents and Settings\FREDERIC\Mes documents\travail\technologie\fondations PROFONDES\Fondations profondes.docversion 2008 LES FONDATIONS PROFONDES TECHNICIENS SUPERIEURS TRAVAUX PUBLICS

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION ET D ENTRETIEN DES CUVES A ENTERRER 1600 et 2650 LITRES

NOTICE D INSTALLATION ET D ENTRETIEN DES CUVES A ENTERRER 1600 et 2650 LITRES NOTICE D INSTALLATION ET D ENTRETIEN DES CUVES A ENTERRER 1600 et 2650 LITRES Cuve à enterrer 1600 L Cuve à enterrer 2650 L Afin de garantir le bon fonctionnement et la longévité de votre installation,

Plus en détail

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Consolidation des argiles CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Plan Introduction Argiles Phénomène de consolidation Essais de consolidation Equation de la consolidation Degré de consolidation et facteur

Plus en détail

Assainissement autonome

Assainissement autonome Accessoires 64 Tube épandage Géotextile Géofosse 125 ML Tube avec étui 125 ml STUB0125 5,24 carton de 30 pcs Regard de répartition 67 63 Pouzzolane Roche naturelle volcanique possédant une texture scoriacée

Plus en détail