Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 )

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 )"

Transcription

1 Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Le taux de change donne le prix des monnaies entre elles. Comment se fixe ce prix? Pourquoi peut- il changer? La première réponse à cette question est fournie par la théorie du taux de change en parité du pouvoir d achat. L idée est très simple : supposons un bien qui est produit de manière identique dans deux pays. L acier européen et l acier japonais sont homogènes. Supposons également que les coûts de transaction pour acheter l acier en Europe et au Japon soient nuls. En toute logique, on s attend à ce que le prix de l acier en Europe et au Japon soit le même. Le problème auquel on est confronté est que ce prix n est pas indiqué dans la même monnaie dans les deux pays ; il faut donc pouvoir convertir un prix indiqué dans une monnaie dans l autre monnaie (par exemple le prix de l acier japonais vendu au Japon en yen en euro). Le taux de change sert donc de taux de conversion (il indique bien le prix d une monnaie par rapport à l autre). Dans l exemple du cours, nous avons vu que pour une tonne d acier qui vaut 100 euros en Europe et yens au Japon, la tonne d acier à la même prix dans les deux pays si le taux de conversion (taux de change) est de yens pour 100 euros ; soit 100 yens pour 1 euro. Quelle serait la conséquence sur l achat des biens si le taux de change était différent? Par exemple, 1 euro pour 200 yen : à ce taux de change, l acier vendu au Japon vaut 50 euros. A ce taux de change il est donc possible d acheter deux fois plus d acier au Japon avec 100 euros (convertis en yen) qu en Europe. Exprimé dans la même monnaie, l euro, le prix de l acier est moins cher au Japon qu en Europe. Autre exemple, 1 euro pour 50 yen : à ce taux de change, l acier vendu au Japon vaut 200 euros. Ce taux de change conduit à acheter deux fois moins d acier au Japon avec 100 euros (convertis en yen) qu en Europe. Exprimé dans la même monnaie, l euro, le prix de l acier est moins cher en Europe qu au Japon. Première conclusion : le taux de change en parité de pouvoir d achat est donc celui qui permet d obtenir la même quantité de bien dans les deux pays. Exprimé dans la même monnaie, le prix du bien dans les deux pays est identique. Imaginons maintenant que le prix de l acier au Japon augmente (comme le prix de tous les autres biens produits par l économie japonaise, car il y a de l inflation). Pourquoi cela a- t- il un impact sur le taux de change en PPA? Observons ce qui se passe si l on garde le taux de change de départ et que le prix de la tonne d acier au japon double sous l effet de l inflation, elle passe de à yen. Au taux de change de 1 euro pour 100 yen, l acheteur d acier peut dépenser 100 euros pour avoir une tonne en Europe, tandis qu avec 100 euros, il obtient yens et ne peut acheter qu une demi tonne d acier au Japon. La hausse des prix au Japon a fait perdre son pouvoir d achat au yen qu il obtient après les avoir échangé contre des euros. Le pouvoir d achat des yens a même était divisé par deux (puisque l on obtient deux fois moins d acier qu avant). Le taux de change qui respecte la parité des pouvoirs d achat doit donc tenir compte de la hausse du niveau des prix au japon et fournir à l acheteur européen de quoi compenser la hausse des prix au Japon : le taux de

2 change va passer de 1 euro pour 100 yen à 1 euro pour 200 yens. Le taux de change en parité de pouvoir d achat compense la hausse du prix au Japon afin que 100 euros permettent toujours d acquérir une tonne d acier au Japon. Pour maintenir la parité des pouvoirs d achat, il a fallu apprécier l euro (on obtient deux fois plus de yens pour 1 euro) et déprécier le yen. A ce nouveau taux de change, il est indifférent d acheter l acier (qui est le même partout) en Europe ou au Japon. Deuxième conclusion : en s appuyant sur la loi du prix unique, la théorie du taux de change en parité des pouvoirs d achat permet donc d expliquer pourquoi lorsqu un pays connaît une inflation plus importante qu un autre pays, son taux de change a tendance à se déprécier. Dans le cadre de cette théorie, il est aussi possible d expliquer l évolution du taux de change lorsqu un pays connaît de l inflation autrement : on se demande cette fois, quelle conséquence l inflation dans un pays a sur la demande qui est adressée à la production de ce pays. on s attend à ce qu un écart d inflation en défaveur d un pays fasse augmenter le prix du bien relativement au prix du même bien fabriqué à l étranger, Troisième conclusion : en présence d inflation, la demande du bien domestique chute, la demande de monnaie domestique baisse, ce qui conduit à une dépréciation de la monnaie. Elargissons le raisonnement. Admettons que les hypothèses de la théorie de la PPA ne soient pas respectées. Quelles sont les sources de modification de la demande du bien domestique? On peut en distinguer trois : d une part, une préférence plus grande pour ce bien, d autre part, une mesure protectionniste et, enfin, des gains de productivité qui font baisser le prix du bien par rapport au prix étranger. Quatrième conclusion : Dans ces trois cas, la demande adressée au produit domestique augmente. Cette hausse de la demande se traduit par une demande de monnaie domestique plus importante sur le marché des changes, et donc une appréciation de la monnaie. En résumé : - La théorie du taux de change en parité des pouvoirs d achat permet de déterminer un taux de change qui respecte la loi du prix unique ; - Elle fournit un élément explicatif de la variation du taux de change : les divergences de niveau général des prix entre les deux pays. - Il est possible d élargir les explications des variations du taux de change en y intégrant l évolution des préférences adressées aux produits (domestiques comme étrangers), l existence de politiques protectionnistes et les gains de productivité. - Les explications des variations du taux de change se basent sur des modifications de la demande de biens domestiques qui se répercutent sur la balance commerciale et la demande de monnaie domestique. - Grâce à l effet Balassa Samuelson, il est également possible d expliquer pourquoi la théorie du taux de change en PPA ne fonctionne pas entre pays de stades de développement différents et, à tendance à réapparaître, lorsque les pays convergent. La théorie du taux de change en PPA fournit donc des prédictions en matières de niveau et d évolution du taux de change. Ces prédictions peuvent être complétées par un relâchement des hypothèses. On constate par exemple dans le document n 46 que si le

3 taux de change effectif se rapproche du taux en PPA, les deux courbes ne sont jamais confondues. Les explications qui s appuient sur des variables comme l inflation, les gains de productivité, la compétitivité des produits ou les politiques commerciales sont des explications dites de «long termes» : elles influencent la tendance d évolution du taux de change. Mais à court terme, elles ne sont pas un bon indicateur de l évolution du taux de change. Pour expliquer les variations du taux de change à court terme, il faut s appuyer sur un autre cadre explicatif. Celui- ci ne s appuie pas sur les échanges de biens (ou services) mais sur les échanges de capitaux. La demande de monnaie domestique dépend alors de la demande d actifs domestiques, et on s attend à ce que quand la demande d actifs domestiques augmente, cela se traduise par une hausse de la demande de monnaie domestique et donc une appréciation de la monnaie. Pour quelle raison un investisseur préfère- t- il un placement dans un pays plutôt qu un autre? Il y a trois éléments explicatifs : le rendement attendu du placement, le risque associé au titres acquis et la liquidité des actifs acquis. Ces trois éléments sont importants. Il ne faut pas se limiter au rendement attendu du placement. Si les Etats- Unis attirent des capitaux du monde entier, c est aussi, et surtout, parce qu il s agit d actifs peu risques et très liquide. Comme le dollar est la monnaie internationale, il est facile de revendre son actif libellé en dollar. Ceci dit, revenons au premier élément : le rendement anticipé du placement. Pour comprendre comment se fixe le taux de change et pourquoi il varie, procédons de la même manière qu avec la demande de biens. Le point de départ est le suivant : imaginons un actif identique aux Etats- Unis et en Europe avec des coûts de transaction nuls. Pour un investisseur américain, le placement aux Etats- Unis rapporte un taux d intérêt domestique (Tidom) et un placement en Europe rapporte un taux d intérêt étranger (Ti étr). Si l on veut exprimer le rendement de ces deux placements dans la même monnaie, il faut donc convertir le résultat dans une monnaie (par exemple en euros) dans l autre monnaie (en dollars). Si l actif est identique dans les deux pays, il est logique que sa rémunération soit la même dans les deux pays lorsqu elle est exprimée dans la même monnaie. Par exemple, si Tidom= 5% et Tietr=3% comment connaître le taux de change qui va assurer la parité des taux d intérêt? L investisseur a le choix entre investir 100 dollars aux Etats- Unis ou changer ces 100 dollars et les investisseurs en Europe. Au moment où il fait son choix, il connaît le taux de change courant du dollar en euro, et il anticiper la taux de change future du dollar en euro. Il sait qu en investissant 100 dollars, il obtient 100 euros, qui lui rapporte 103 euros. Pour connaître ce que lui rapporte ces 103 euros en dollars, il faut donc qu il applique un taux de change anticipée de l euro en dollar. Si l investisseur anticipe une stabilité du taux de change depuis le taux de départ : 103 euros lui donneront 103 dollars (puisqu on reste à un taux de change de 1 dollar pour 1 euro) ; l investisseur préfère investir aux Etats- Unis dans des actifs en dollars ; Si l investisseur anticipe une hausse du taux de change de l euro par rapport au dollar de 2% : on passerait de 100 dollars pour 100 euros à 102 dollars pour 100 euros ; alors

4 103 euros lui donneront 103 x 1,02=105 euros. L investisseur est indifférent entre acheter un actif aux Etats- Unis ou en Europe. Si l investisseur anticipe une hausse du taux de change de l euro par rapport au dollar de 4% : on passerait de 100 dollars pour 100 euros à 104 dollars pour 100 euros (l euro s est apprécié de 4%) ; alors 103 euros lui donneront 103 x 1,04=107 dollars. L investisseur préfère donc acheter un actif en Europe plutôt qu aux Etats- Unis. On constate donc qu en fonction des anticipations futures du taux de change, les décisions de l investisseur ne seront pas les mêmes. Parmi ces trois anticipations laquelle est cohérente avec le modèle de parité des taux d intérêt? Il faut se rappeler que dans ce modèle les actifs sont strictement identiques aux Etats- Unis et en Europe (même risque, même liquidité) mais que seuls les taux d intérêt diffèrent. Comme dans la théorie de la parité des PA, où les biens sont identiques, mais où les prix des biens différent. Dans notre cas, il n est pas logique de se retrouver avec une demande d actifs qui ne s oriente qu aux Etats- Unis (cas 1), ou qu en Europe (cas 3). On en déduit qu il existe un taux de change anticipé de l euro par rapport au dollar qui permet d égaliser les rendements des placements dans les deux pays, une fois qu on les exprime dans la même monnaie. Lorsque Tidom=5%, que Tietr=3%, le taux de change anticipé de l euro doit augmenter de 2% afin d assurer l égalité des rendements anticipés dans les deux pays : le rendement de 100 dollars placés aux Etats- Unis est de 5% et le rendement de 100 dollars placés en zone euro est aussi de 5%. Exprimé en dollars, ces deux placements ont le même rendement. Il existe donc une formule qui permet de déterminer le taux de change anticipé : Tidom = Tietr + appréciation du taux de change étranger Qui peut aussi s écrire : Tidom = Tietr + dépréciation du taux de change domestique Tidom = Tietr - appréciation du taux de change domestique Cinquième conclusion : dans le cadre du modèle théorique du taux de change en parité du taux d intérêt, lorsque le taux d intérêt domestique est supérieur au taux d intérêt étranger, on s attend à une hausse du taux de change étranger pour compenser cet écart de rémunération du capital (donc appréciation du taux de change étranger et dépréciation du taux de change domestique). On comprend donc que dans la théorie du taux de change en PTI, le taux de change est là pour «compenser» les écarts de taux d intérêt. La présentation que nous venons de faire s appuie sur des taux de change courant fixes et des anticipations du taux de change futur. Taux de change futur domestique dollar contre euro Ti dom > Ti etr Baisse La dépréciation du taux de change domestique = appréciation du taux de change étranger qui compense la faiblesse du taux d intérêt étranger ; l appréciation de l euro fait demande d actifs en dollars

5 Ti dom < Ti etr Hausse L appréciation du taux de change domestique qui compense la faiblesse du taux d intérêt domestique ; l appréciation du dollar va demande d actifs en euros Mais il est possible de changer le raisonnement est de se poser la question suivante : quelle devrait- elle la modification du taux de change courant qui permettrait la parité des taux d intérêt? On ne raisonne donc plus ici sur les taux de change futur anticipés. Lorsque nous avons présenté notre exemple nous avons bien vu que l investisseur décide en fonction du taux de change courant et du taux de change futur anticipé. Nous venons de voir comment les variations du taux de change futur anticipé permettent d obtenir l égalisation des rendements. Qu en est- il pour le taux de change courant? Si le taux d intérêt aux Etats- Unis est supérieur aux taux en zone euro, les investisseurs préfèrent acheter des titres aux Etats- Unis, ce qui n est pas logique avec l hypothèse d homogénéité des actifs. Comment alors réduire l appétence pour les actifs américains? La solution est simple : en rendant l achat des actifs américains plus cher. Comment? En augmentant le taux de change dollars contre euros. Sixième conclusion : Lorsque le taux d intérêt américain est supérieur au taux d intérêt de la zone euro, le taux de change courant du dollar s apprécie (et l euro se déprécie). Taux de change courant dollar contre euro Ti dom > Ti etr Hausse L appréciation du dollar rend l achat d actifs américains plus cher ; l appréciation du dollar fait demande d actifs en dollars Ti dom < Ti etr baisse La dépréciation du taux de change domestique compense la faiblesse du taux d intérêt domestique ; la dépréciation du dollar va demande d actifs en euros On constate donc que la théorie du taux de change en parité des taux d intérêt permet de prévoir l évolution des taux de change courant et des taux de change futurs. Mais nous savons aussi que cette théorie s appuie sur une hypothèse restrictive : l homogénéité des actifs. Quel cadre d analyse plus large est- il possible d utiliser? Utiliser un modèle qui représente l offre et la demande d actifs libellés dans une monnaie par exemple en euro. La demande d actifs libellés en euro (en dollar) est élevée quand la valeur de l euro est faible et faible quand la valeur de l euro (en dollar) est élevée. L offre d actifs libellés en euro est rigide au taux de change. Il existe un taux

6 de change d équilibre tel que la quantité offerte est égale à la quantité demandée. Le marché des changes se régule comme n importe quel marché : par les prix. On est donc capable de déterminer un taux de change d équilibre. On peut alors se demander ce qui fait varier la demande (déplacement vers le haut = hausse ; déplacement vers le bas = baisse). On retrouve les éléments donc nous avions parlé en début, à savoir que la demande d actifs est sensible au taux d intérêt domestique, au taux d intérêt étranger et à l évolution anticipée future du taux de change domestique. On sait qu une hausse du taux d intérêt domestique entraîne une hausse de la demande : on observe alors un nouveau prix d équilibre, situé plus haut que le premier. La monnaie domestique s est appréciée. On sait aussi, inversement, qu une hausse du taux d intérêt étranger entraîne une baisse de la demande : on observe alors un nouveau prix d équilibre, situé plus bas que le premier. La monnaie domestique s est dépréciée. On sait enfin qu une hausse de la valeur future du taux de change fait augmenter le rendement des actifs placés en monnaie domestique : la demande d actifs augmente et la monnaie s apprécie. Septième conclusion : Une hausse du taux d intérêt domestique et une hausse de la valeur future anticipée du taux de change ont pour conséquence une appréciation de la devise, une hausse du taux d intérêt étranger a pour conséquence une dépréciation de la devise. Pour terminer, il faut rappeler que la valeur future du taux de change s appuie sur des éléments que nous avons déjà vu : dans la partie sur la détermination à long terme du taux de change. Il s agit des niveaux des prix comparés, des préférences pour les biens domestiques ou étrangers (donc de la compétitivité hors prix), des écarts de productivité (donc de compétitivité prix) et des éventuelles politiques protectionnistes. Huitième conclusion : Les déterminants de long terme du taux de change ont une influence sur le taux de change de court terme par le biais des anticipations futures du taux de change. ***************

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue.

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue. FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 4 heures. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment

Plus en détail

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex L'économie ouverte Dans une économie ouverte, le pays n'est pas contraint de réaliser en toute année l'équilibre entre ses dépenses et sa production de biens et services. Le pays peut dépenser plus qu'il

Plus en détail

Chapitre III :Les conditions de parités internationales. Cours de Finance Internationale UDB Babacar Sène

Chapitre III :Les conditions de parités internationales. Cours de Finance Internationale UDB Babacar Sène Chapitre III :Les conditions de parités internationales Cours de Finance Internationale UDB Babacar Sène Plan du chapitre Section 1 : La parité de pouvoir d achat Section 2 : La parité des taux d intérêt

Plus en détail

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC Brochure destinée aux investisseurs particuliers p. 2 Index 1. Options call et put 3 2. Acheteur et vendeur 4 3. Standardisation 5 Valeur sous-jacente 5 Prix d exercice 5 Échéance 5 4. Possibilités pour

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Politique monétaire de la Chine : une approche normative RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Politique monétaire de la Chine : une approche normative RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 18 janvier 216 N 64 Politique monétaire de la Chine : une approche normative Nous adoptons ici non pas une approche positive (que vont faire les autorités chinoises?) mais

Plus en détail

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE)

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) 1. En temps normal, lorsque le taux d intérêt à un jour s approche du taux d escompte, la Banque du Canada: a) retire des fonds déposés

Plus en détail

LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE CHAPITRE 4 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE 4.1 Introduction : Le taux de change est le prix de la monnaie nationale contre une devise étrangère, ce prix peut être fixé par les autorités monétaire dans

Plus en détail

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier Séance 9 Vue d ensemble du système financier 1- Fonctions du système financier Fonction : transférer des fonds des agents économiques : intermédiaire entre les agnets à besoin de financement (emprunteur)

Plus en détail

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Macroéconomie 3 Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Année Universitaire 2015-2016 /53 2/53 Introduction L ouverture

Plus en détail

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 2. Instruments et produits financiers

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 2. Instruments et produits financiers Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 2 Instruments et produits financiers Clément Dombry, Laboratoire de Mathématiques de Besançon, Université de Franche-Comté. C.Dombry (Université de

Plus en détail

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale 17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale Beaucoup de facteurs influencent la demande globale. Par exemple, quand les agents économiques changent leurs projets de dépenses,

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE er juillet N 78 L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie L exemple présent du Royaume-Uni montre à nouveau le rôle

Plus en détail

1. Le marché des changes

1. Le marché des changes TD : Le taux de change, un instrument du protectionnisme? 1. Le marché des changes Document 1 : Le cours de l euro en dollar 1/ Faites une phrase avec la donnée d avril 2013. En avril 2013, 1 valait 1,28

Plus en détail

Monnaie, taux d intérêt et taux de change

Monnaie, taux d intérêt et taux de change Monnaie, taux d intérêt et taux de change Le taux de change dépend de deux facteurs: - l intérêt des dépôts en devises - le taux de change futur anticipé Pour comprendre comment sont déterminés les taux

Plus en détail

Chapitre V. B.- Le marché des changes. Aspects financiers du CI. Remy K. Katshingu

Chapitre V. B.- Le marché des changes. Aspects financiers du CI. Remy K. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI B.- Le marché des changes Remy K. Katshingu 1 Plan de cette section 1. Définitions Taux de change Le marché des changes (définition + caractéristiques) 2. Détermination

Plus en détail

Macroéconomie dans une économie globalisée. Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau

Macroéconomie dans une économie globalisée. Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau Macroéconomie dans une économie globalisée Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau Chapitre 1 L ouverture des économies Introduction Tenir compte de la dimension «ouverte» de nos économies

Plus en détail

L ÉVALUATION DES ACTIONS

L ÉVALUATION DES ACTIONS L ÉVALUATION DES ACTIONS PLAN A. Le modèle général du dividende actualisé ; B. Le modèle du dividende actualisé à croissance unique; C. Le modèle du dividende actualisé à croissance multiple ; D. La valeur

Plus en détail

THEME 5 : GESTION DE LA TRESORERIE ET RISQUES DE TAUX DE CHANGE

THEME 5 : GESTION DE LA TRESORERIE ET RISQUES DE TAUX DE CHANGE THEME 5 : GESTION DE LA TRESORERIE ET RISQUES DE TAUX DE CHANGE Les entreprises internationalisées comme les multinationales industrielles et commerciales se trouvent exposées au risque de fluctuations

Plus en détail

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur.

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur. Investir sur les taux et les obligations Définition Le marché des taux d intérêts aussi connu sous le nom de «marché de la dette» est le marché le plus important en termes de volumes puisqu il s y échange

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les Futures Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Chapitre 3 : Le revenu d équilibre

Chapitre 3 : Le revenu d équilibre Chapitre 3 : Le revenu d équilibre - 112 - Dans ce chapitre vous allez : - Distinguer entre la théorie classique et la théorie moderne de l équilibre macroéconomique. - Découvrir l interprétation moderne

Plus en détail

La différence entre risque et volatilité : intérêt et limites du CAPM

La différence entre risque et volatilité : intérêt et limites du CAPM La différence entre risque et volatilité : intérêt et limites du CAPM Le CAPM (Capital Asset Pricing Model) établit la relation clef qui doit unir sur un marché efficient la prime de risque des différents

Plus en détail

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail

1 L équilibre sur le marché des biens et services

1 L équilibre sur le marché des biens et services Modèle IS LM BP IMPORTANT : en aucun cas ce cours ne remplace le cours magistral de M. Gilles Dufrénot, notamment le cours sur les chapitres 4 et 5. Il est destiné à faciliter la comprehension du cours

Plus en détail

1. Théorie classique de l échange international

1. Théorie classique de l échange international DEUXIEME PARTIE : 1. Théorie classique de l échange international LES FONDEMENTS THEORIQUES DE l INTEGRATION ECONOMIQUE La théorie (néo)-classique de l échange international trouve ses fondements dans

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les Warrants Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Prise de note des finances internationales

Prise de note des finances internationales Prise de note des finances internationales Séance de 13 novembre 2010 (SMI) CHAPITRE III : le système monétaire international Définition du SMI : le SMI est un ensemble des règles communes permettant un

Plus en détail

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée. Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets

Plus en détail

2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation.

2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation. Thème 6 Monnaie et prix Questions Vrai ou Faux 1. La monnaie et la richesse sont des synonymes. 2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire

Plus en détail

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro?

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro? er juillet N - La et surtout l devront-elles sortir de la zone euro? Nous ne voulons pas ici faire de la provocation inutile mais nous demander si l évolution à moyen terme de la situation économique de

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

Au cours du 3 ème trimestre 2013. Perspectives 2013 13.26

Au cours du 3 ème trimestre 2013. Perspectives 2013 13.26 13.26 Accélération de la croissance du chiffre d affaires au 3 ème trimestre : + 12 % à périmètre et taux de change constants du chiffre d affaires première monte équilibrée entre les différentes régions

Plus en détail

14. Les concepts de base d une économie ouverte

14. Les concepts de base d une économie ouverte 14. Les concepts de base d une économie ouverte Jusqu ici, hypothèse simplificatrice d une économie fermée. Economie fermée : économie sans rapport économique avec les autres pays pas d exportations, pas

Plus en détail

Les savoir-faire : I. Taux d évolution : Rappels

Les savoir-faire : I. Taux d évolution : Rappels Les savoir-faire : Calculer une évolution exprimée en pourcentage. Exprimer en pourcentage une évolution. Connaissant deux taux d évolution successifs, déterminer le taux d évolution global. Connaissant

Plus en détail

Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire

Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire I. Objectifs et instruments de la politique monétaire A) Les objectifs des politiques économiques Une politique économique = toute

Plus en détail

De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement

De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement Dossiers Anne-Juliette Bessone Benoît Heitz Division synthèse conjoncturelle De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement plus dynamiques que les exportations françaises. Géographiquement,

Plus en détail

Euro-plus de DEXIA Banque Privée Professeur Didier MAILLARD 1 Octobre 2002

Euro-plus de DEXIA Banque Privée Professeur Didier MAILLARD 1 Octobre 2002 Conservatoire National des Arts et Métiers Chaire de BANQUE Document de recherche n 2 (GP-AP) Analyse de produits patrimoniaux Euro-plus de DEXIA Banque Privée Professeur Didier MAILLARD Octobre 2002 Mis

Plus en détail

Chapitre Troisième : MACROECONOMIE OUVERTE

Chapitre Troisième : MACROECONOMIE OUVERTE Chapitre Troisième : MACROECONOMIE OUVERTE I] PERSPECTIVE HISTORIQUE QUANT A L EVOLUTION DU CAPITALISME 1. L ère du Gold-index : en quoi l or permet-il un rééquilibrage automatique de la BP? 2. Les accords

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt

Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt Analyse thématique Belfius Research Février 2016 Introduction Les taux sont à un niveau historiquement bas. Pour un crédit à 10 ans, l

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE PREMIÈRE SECTION : VRAI OU FAUX Question 1.1 Si le taux d intérêt canadien augmente, la demande d actifs canadiens diminue. Question 1.2 Si le dollar canadien s

Plus en détail

Le modèle IS-LM en économie fermée

Le modèle IS-LM en économie fermée Le modèle IS-LM en économie fermée Le modèle IS-LM en économie fermée Modèle IS-LM : interaction entre le secteur réel et le secteur financier 2 courbes équilibre sur le marché des biens et services (IS)

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? SENSIBILISATION 1 Étape 1 contrôles corrigés 1. 2. Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? D où vient l argent que vos parents dépensent chaque mois? Vos parents dépensent-ils

Plus en détail

Fiche 1 Les objectifs de la comptabilité d entreprise

Fiche 1 Les objectifs de la comptabilité d entreprise Fiche 1 Les objectifs de la comptabilité d entreprise La comptabilité dite générale ou privée est une technique quantitative conventionnelle de traitement de l information à caractère monétaire prenant

Plus en détail

Gestion financière internationale GSF- 2104. Partie 2 : Notions préliminaires

Gestion financière internationale GSF- 2104. Partie 2 : Notions préliminaires Gestion financière internationale GSF- 2104 Partie 2 : Notions préliminaires Introduction Notions de base de la finance internationale : Cotation BID- ASK Changement dans le taux spot Notion de taux Forward

Plus en détail

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions Création monétaire et systèmes bancaire et monétaire Module 1 Corrigé Liens avec les programmes de SES (1 ère ) Liens avec les programmes de STG (T ale ) Banque et création monétaire La création monétaire

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande La notion de marché, dans les économies industrialisées contemporaines, est devenue pour une large majorité d économistes la référence

Plus en détail

Chapitre 3 L offre et la demande

Chapitre 3 L offre et la demande Chapitre 3 L offre et la demande 1. Les marchés et les prix 2. La demande 3. L offre 4. L équilibre du marché 5. La prédiction des variations de prix et de quantité 1 Objectifs du chapitre Décrire un marché

Plus en détail

Projet Informatique DESS GRA

Projet Informatique DESS GRA Projet Informatique DESS GRA Etudiants : CHU Kam-Yuen KODAD Ezzoubir Responsable: Erwan Le SAOUT Kam-Yuen CHU & Ezzoubir KODAD 0 Sommaire P.1 Introduction P.2 Partie 1: Méthode d analyse technique P.3

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 7 Crises de change

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 7 Crises de change ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 7 Crises de change Exercice : Une comparaison entre deux modèles de crises de change Adapté de l article d Olivier Jeanne (1996), Les modèles de crise de change

Plus en détail

La voiture électrique : un rêve écologique?

La voiture électrique : un rêve écologique? uestion 1 (4 points) La voiture électrique : un rêve écologique?.. Les conclusions de la dernière étude du cabinet Oliver Wyman sur les perspectives du marché de l'électromobilité en 2025 contrastent violemment

Plus en détail

Résumé. Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi

Résumé. Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi Etude comparative des prix des médicaments entre la Suisse, l Allemagne, les Pays-Bas, le Danemark, la Grande-Bretagne, la France, l Italie et l Autriche Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi Résumé Les coûts

Plus en détail

Existe-t-il une norme pour le prix nominal des actions aux Etats-Unis?

Existe-t-il une norme pour le prix nominal des actions aux Etats-Unis? Existe-t-il une norme pour le prix nominal des actions aux Etats-Unis? Résumé : - Le prix des actions sur le marché américain fluctue autour des $30 depuis les années 1930, ceci grâce à la pratique régulière

Plus en détail

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012. Corrigé

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012. Corrigé EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 Corrigé Tous les documents et les calculatrices sont interdits. PARTIE 1 : QUESTIONS DE COURS Précisez la

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque

Le CAC vu de Nouillorque Le CAC vu de Nouillorque (Sem 18, 5 mai 13) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ Bilan d un an de Hollandisme : la France devant un choix de société identique à

Plus en détail

15. Une théorie macroéconomique de l économie

15. Une théorie macroéconomique de l économie 15. Une théorie macroéconomique de l économie S = I + INE Epargne nationale, investissement et investissement net à l étranger en % du PIB aux Etats-Unis Année S I INE 1960 19,4 18,7 0,7 1970 18,4 18,1

Plus en détail

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010 Chapitre 1. Tableau à double entrée Exercices : solutions Texte provisoire. Merci pour les remarques, commentaires, suggestions Exercice 1 1.a. Population de Bruxelles selon le sexe et la nationalité Hommes

Plus en détail

Fondements analytiques et propositions de la création d une monnaie et d une banque centrale africaines communes

Fondements analytiques et propositions de la création d une monnaie et d une banque centrale africaines communes 13 Fondements analytiques et propositions de la création d une monnaie et d une banque centrale africaines communes Koffi Sodokin Introduction En août 2003, l Association des gouverneurs des banques centrales

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Chapitre 5. Le monopole

Chapitre 5. Le monopole Chapitre 5. Le monopole 5.1. Présentation. Une entreprise est dite en situation de monopole lorsqu elle est l unique offreur sur le marché d un bien, si le nombre de demandeurs sur le marché est grand

Plus en détail

Bac Blanc de Mathématiques Correction Durée : 3 heures

Bac Blanc de Mathématiques Correction Durée : 3 heures Terminale STG Mercatique Jeudi 1 avril 2010 Bac Blanc de Mathématiques Correction Durée : 3 heures L usage de la calculatrice est autorisé. Le sujet comporte 6 pages. EXERCICE 1 3 points Cet eercice est

Plus en détail

Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif

Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif Le jeudi 10 mars 2016, le Conseil des Gouverneurs de la BCE à francfort/main (ALL) sous la présidence de l italien Mario Draghi a pris

Plus en détail

Exercices de TD : Commerce international

Exercices de TD : Commerce international Exercices de TD : Commerce international 1 Balance des paiements Exercice 1.1 : Soit : BC : la balance courante, S p : l épargne privée, I : l investissement, G : les dépenses publiques et T : les impôts.

Plus en détail

Chapitre 6 et 15 Le Risque et la Courbes des rendements des taux d'intérêt

Chapitre 6 et 15 Le Risque et la Courbes des rendements des taux d'intérêt Chapitre 6 et 15 Le Risque et la Courbes des rendements des taux d'intérêt Dans la section précédente, nous avons généralisé notre discussion de l'influence de divers facteurs sur le comportement des taux

Plus en détail

La monnaie. La monnaie. 1. Comment mesurer la masse monétaire? Les agrégats monétaires en France

La monnaie. La monnaie. 1. Comment mesurer la masse monétaire? Les agrégats monétaires en France La monnaie Offre et demande de monnaie Financement de l économie La monnaie 1. La masse monétaire: mesure 2. La création monétaire o le multiplicateur monétaire 3. Le rôle de la monnaie sur l économie

Plus en détail

Cours débutants Partie 1 : LES BASES DU FOREX

Cours débutants Partie 1 : LES BASES DU FOREX Définition du FOREX : FOREX est l abréviation de Foreign Exchange market et désigne le marché sur lequel sont échangées les devises l une contre l autre. C est un des marchés les plus liquides qui soient.

Plus en détail

Introduction à la Macroéconomie

Introduction à la Macroéconomie Introduction à la Macroéconomie Cours donné par Federica Sbergami 2011-2012 Travail Pratique No 4 Correction: Vendredi 26 avril 2013 12h15-14h A. Inflation Exercice 1 En se basant sur l hypothèse des prix

Plus en détail

Chapitre 2 La monnaie et l inflation

Chapitre 2 La monnaie et l inflation Chapitre 2 La monnaie et l inflation 1 1. Pourquoi les prix augmentent-ils? 2. Section 1. La monnaie: Définition 3. Quelle politique économique peut-on mettre en place pour lutter contre l inflation? 3

Plus en détail

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI Balance des paiements & Taux de change R. Katshingu 1 Objectifs d apprentissage A.- La Balance des paiements (BP) 1. Définition et importance de la BP 2. Composition

Plus en détail

comme l atteste la nouvelle progression du taux de croissance annuel de l agrégat étroit M1 qui s est établi à 4,5 % en juillet, après 3,5 % en juin.

comme l atteste la nouvelle progression du taux de croissance annuel de l agrégat étroit M1 qui s est établi à 4,5 % en juillet, après 3,5 % en juin. Paris, le 6 septembre 2012 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE CONFÉRENCE DE PRESSE 6 SEPTEMBRE 2012 DÉCLARATION INTRODUCTIVE Mesdames et messieurs, le vice-président et moi-même sommes très heureux de vous accueillir

Plus en détail

Adequity Référence 8,5 %

Adequity Référence 8,5 % Adequity Référence 8,5 % Fonds à formule à capital non garanti à l échéance FCP de droit français conforme aux normes européennes, agréé par l AMF le 27/04/2009 Placement privé ADEQUITY, une offre haut

Plus en détail

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Options call et put 3 2. Acheteur et vendeur 4 3. Standardisation 5 Valeur sous-jacente

Plus en détail

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER JEAN-LUC BUCHALET CHRISTOPHE PRAT IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER Acheter ou louer? Investir? Les clés pour éviter de se faire piéger, 2014 ISBN : 978-2-212-55888-3 Chapitre 6 Résidence principale

Plus en détail

Les options :: Mode d emploi

Les options :: Mode d emploi 1 Les options :: Mode d emploi 2 Achevé de rédiger le 01 mars 2010. Les informations figurant dans ce document proviennent de sources dignes de foi, mais aucune attestation ou garantie, expresse ou tacite,

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les obligations Ce document pédagogique ne constitue pas une incitation à investir et n est pas un conseil en investissement. Le Client qui souhaite un conseil en investissement avant

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS Référence : Agnès DALLOZ Date de dernière mise à jour : 30/07/2004 Etat : Définitif Auteur : Objet du document : Destinataires Agnès DALLOZ Simone SCHARLY Objet de la diffusion

Plus en détail

La stagnation japonaise

La stagnation japonaise La stagnation japonaise La chute des prix n en est que le symptôme 28 février 2011 Compte tenu des dernières augmentations des prix des matières premières, les investisseurs peuvent se poser des questions

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

Manuel de référence. Bourse de Montréal Inc. Contrat à terme. Option sur. contrat à terme. sur obligations. sur obligations.

Manuel de référence. Bourse de Montréal Inc. Contrat à terme. Option sur. contrat à terme. sur obligations. sur obligations. CGB Contrat à terme sur obligations du gouvernement du Canada de dix ans OGB Option sur contrat à terme sur obligations du gouvernement du Canada de dix ans Manuel de référence Bourse de Montréal Inc.

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE Dashboard Economique de la zone Euro Notre tableau de bord vise à aider les investisseurs à comprendre l état de santé économique de la zone Euro. Ce document ne saurait et n a pas vocation à prédire la

Plus en détail

Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar?

Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar? Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar? LETTRE DE PROSPECTIVE MAI 2009 - NUMERO 15 L ors du récent sommet du G20, les autorités chinoises ont

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu Les valeurs à dividende et comment les choisir Qu est-ce qu un dividende et comment une entreprise le verse-t-elle? Le dividende

Plus en détail

Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé

Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé Question 1 : Soit un marché du travail initialement en équilibre et on observe une vague d'immigration

Plus en détail

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Couverture : Protéger des créances ou des dettes (commerciales ou financières) contre le risque de variation

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 Séance 11 1 Macroéconomie : fin

Plus en détail

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Le chapitre X consacré à l optique dépenses de la comptabilité nationale nous a donné l occasion de décrire la structure

Plus en détail

Emmanuel Cohen DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT DE VOYAGEURS DU MONDE. Bruno Billière DIRECTEUR GÉNÉRAL D EVENTEAM INTERVIEW CROISÉE.

Emmanuel Cohen DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT DE VOYAGEURS DU MONDE. Bruno Billière DIRECTEUR GÉNÉRAL D EVENTEAM INTERVIEW CROISÉE. POUR SE POSITIONNER SUR CE TYPE D ÉVÉNEMENTS DE CETTE AMPLEUR, IL FAUT ÊTRE CAPABLE D INVESTIR PRÈS DE 10 MILLIONS D EUROS, NOTAMMENT POUR L ACHAT DE LA BILLETTERIE ET DES STOCKS. LA PRESSION FINANCIÈRE

Plus en détail

Correction du baccalauréat STMG Centres étrangers 17 juin 2014

Correction du baccalauréat STMG Centres étrangers 17 juin 2014 orrection du baccalauréat STMG entres étrangers 17 juin 2014 EXERIE 1 4 points On considère une fonction f définie sur l intervalle [ 5 ; 3] dont la représentation graphique f est donnée ci-dessous. Soit

Plus en détail

Correction Exam Final Macro du 14/05/2013

Correction Exam Final Macro du 14/05/2013 Correction Exam Final Macro du 14/05/2013 Sumudu Kankanamge : sumudu.kankanamge@univ-tlse1.fr Remarque Un mot sur la correction : comme il s agit d un devoir de Macroéconomie, je pense que c est important

Plus en détail

Baccalauréat ES Pondichéry 21 avril 2016

Baccalauréat ES Pondichéry 21 avril 2016 Exercice 1 Commun à tous les candidats Baccalauréat ES Pondichéry 21 avril 216 4 points Cet exercice est un QCM (questionnaire à choix multiples). Pour chacune des quatre questions posées, une seule des

Plus en détail