Management d équipe projet

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Management d équipe projet"

Transcription

1 Management d équipe projet Collection «L essentiel pour agir»

2 Management d équipe projet Le chef de projet, un manager Édition 2011 Ouvrage conçu et réalisé sous la direction de Catherine FOURMOND Auteur : Yves SOTIAUX Suivi éditorial, conception graphique : GERESO ÉDITION Photo de couverture : Kemter/Istockphoto.com GERESO ÉDITION 2008, 2009, rue Xavier Bichat Le Mans Cedex 2 France Tél Fax Reproduction, traduction, adaptation interdites Tous droits réservés pour tous pays Loi du 11 mars 1957 Dépôt légal : décembre 2011 ISBN : EAN 13 : GERESO SAS au capital de euros RCS LE MANS B Siège social : 28 rue Xavier Bichat Le Mans Cedex 2 France

3 Dans la même collection Comment faire d une PME une entreprise performante Crédit et stratégie commerciale Discriminations en entreprise L emploi des travailleurs handicapés L entreprise au cœur du développement durable L épargne salariale La gestion de crise en entreprise La gestion des risques en entreprise La gestion du risque crédit client La protection sociale en 200 questions La retraite des agents du secteur public La retraite des artisans commerçants La retraite des professions libérales La retraite des salariés Learning Management System pour l entreprise Le contrat à durée déterminée Le départ négocié Le droit du travail en 360 questions Le management interculturel Les accidents du travail Prévention et santé au travail Risques stratégiques et financiers de l entreprise

4 Introduction Objectifs Cette introduction permet : de placer le management d équipe projet dans le contexte des projets ; de poser les bases du vocabulaire et, comme au début de chaque projet, de se mettre d accord sur ce que l on met derrière les mots ou les expressions. Contenu C est dans cette optique que nous allons aborder les thèmes suivants, sous forme de questions, afin de planter le décor : qu est-ce qu un projet? quels sont les acteurs du projet? qu est-ce que le mode projet? qu est-ce que le management de projet? qu est-ce que la conduite de projet? qu est-ce que le management d équipe projet? qu est-ce que le développement personnel du chef de projet? qui est le chef de projet? 25

5 MANAGEMENT D ÉQUIPE PROJET Qu est-ce qu un projet? Un projet répond à un besoin unique dans un contexte particulier. Le résultat est un produit. Il implique un objectif et des ressources. Il est toujours cadré dans le temps par un début et une fin. Le projet débute par le passage de la commande. Elle formalise le besoin spécifique du «client» et décrit le produit à fabriquer. Celui-ci peut être matériel (objet, construction...) ou immatériel (un service, une démarche, un rêve...). Cette commande tient compte de la situation particulière dans laquelle le projet se déroule. Le projet est contraint par les objectifs et les ressources, liés à la réalisation du produit. Les objectifs se décomposent en trois catégories : Les objectifs de coûts. Ils représentent ce que le client est prêt à mettre en termes de moyens financiers pour obtenir son produit. Les objectifs de qualité. Ces règles composent les performances que le produit doit atteindre. Les objectifs de temps. Il s agit de l agenda que le projet doit respecter. Il est important de rappeler que ces trois objectifs sont dépendants les uns des autres. En effet, si nous changeons une caractéristique de l un d entre eux, au moins un des deux autres objectifs est modifié. Si, en cours de projet, le produit doit être livré plus tôt que prévu, il faut soit baisser sa qualité, soit augmenter le coût. Enfin, il est utile de considérer une série de critères, lors de la clarification et du suivi d un objectif. Il doit être : Mesurable, c est-à-dire quantifiable. L objectif, une fois atteint, doit être égal à la cible initiale. Réalisable, c est-à-dire atteignable. Cela paraît d une grande évidence mais ce n est pas toujours le cas. 26

6 INTRODUCTION Négociable. L objectif doit être traité, discuté, en vue de trouver un accord entre le commanditaire et le chef de projet mais aussi entre celui-ci et les membres de son équipe, qui exécutent les tâches. Partageable. L ensemble des acteurs doit avoir cet objectif en commun. Il doit être compris et assimilé de manière identique par tous. Individualisable. L objectif doit pouvoir être distribué de façon distincte entre les tâches du projet et les membres de l équipe. Les ressources principales attachées à la fabrication du produit sont : Les ressources humaines. Ce sont les personnes qui participent à l exécution des tâches à entreprendre pour accomplir le projet. Les ressources financières. Il s agit du financement des actions mis en place pour finaliser le produit. Les ressources matérielles. Ce sont tous les équipements nécessaires à la bonne réalisation du projet. Le projet, encadré par le besoin, les objectifs et les ressources, consiste à fabriquer le produit. Le tout est borné par une date de début et une date de fin. Le système projet 27

7 MANAGEMENT D ÉQUIPE PROJET Quels sont les acteurs du projet? Nous allons distinguer deux équipes, l une officielle et l autre non officielle. L équipe officielle L équipe officielle est le groupe qui travaille directement sur le projet. Dans la plupart des projets courants, les membres de l équipe ne sont pas dédiés à plein-temps au projet. Ils peuvent être parfois des personnes extérieures à l entreprise qui commandite le projet. L équipe est constituée principalement de quatre catégories d acteurs : le commanditaire ; le chef de projet ; les experts ; les ressources. Le commanditaire a le plus d intérêt dans la réussite du projet. C est lui qui initie le projet en passant la commande. Il est appelé, dans certaines organisations, sponsor. Cet acteur est garant, tout au long du projet, du but à atteindre. Il est décisionnaire et se charge de la promotion du projet. Il ne s implique pas directement dans les détails opérationnels. Le chef de projet est en charge des tâches d accompagnement du projet et de management de l équipe projet. Il passe un contrat avec le commanditaire sur la base des objectifs et des ressources définis. Les experts possèdent un savoir et/ou un savoir-faire que le chef de projet ne maîtrise pas ou qu il ne peut assurer dans le cadre du projet. Le plus souvent, ceux-ci viennent en appui au chef de projet dans les tâches de réalisation. Très fréquemment, ces experts possèdent une équipe propre dans leur domaine de compétences. Ces équipiers interviennent alors sur le projet en tant que ressources en fonction des besoins. Les ressources exécutent les tâches définies pour la fabrication du produit. Elles peuvent être assimilées à des prestataires de services (internes ou externes). 28

8 PRÉSENTATION DE L APPROCHE MÉTHODOLOGIQUE Quel est l apport d une méthodologie? Une méthodologie apporte, pour un domaine particulier, un ensemble : de méthodes ; de techniques. Les méthodes, elles-mêmes, apportent : un langage commun ; une démarche logique ; une protection pour les utilisateurs ; une garantie de reproductibilité ; une possibilité de consolidation des données entre utilisateurs de la même méthode. Un langage commun. Le fait de formaliser les choses méthodiquement oblige le rédacteur à décrire chaque action précisément et donc à codéfinir chaque terme utilisé. Les acteurs qui utilisent ce langage communiquent entre eux avec les mêmes termes et ainsi se comprennent plus facilement. Cette organisation de la communication rend les acteurs plus efficaces. Une démarche logique. La méthode structure, de manière cohérente et avec bon sens, la façon de faire et de voir les choses. Elle capitalise sur les expériences antérieures. Elle permet d être immédiatement opérationnel, et ainsi de gagner du temps, au lieu de «réinventer la roue» à chaque nouvelle utilisation. Une protection pour les utilisateurs. Une méthode est un fil rouge, un guide, qui évite à son utilisateur de se laisser polluer par mille et une actions parasites. De plus, la méthode le conduit pas à pas vers l objectif à atteindre. Une garantie de reproductibilité. La méthode a mûri avec l accumulation de bonnes pratiques. Ces pratiques assurent l utilisateur de toujours arriver au résultat, prévu par la méthode, pour chaque produit à fabriquer même s il est unique. Une possibilité de consolidation des données entre utilisateurs de la même méthode. Dans le cas des projets, l utilisation de la méthode permet, par exemple, de consolider l état d avancement d un portefeuille de projets, au sein d un tableau de bord unique, et ainsi d avoir une vision globale au niveau de l entreprise. 45

9 MANAGEMENT D ÉQUIPE PROJET Les techniques associent : des outils ; un savoir-faire. Des outils : les techniques permettent de mettre en œuvre la méthode. Elles s appuient sur des outils. Ceux-ci par leur utilisation génèrent des livrables. Un savoir-faire : c est la connaissance du mode opératoire, de l utilisation de l outil et de sa mise en pratique. Le professionnel, avec un réel savoir-faire, sait quand il faut éviter d utiliser l outil. La mise en œuvre de la méthodologie est consommatrice de temps. Elle représente entre 15 et 30 % de l énergie totale du projet. En contrepartie, la méthodologie permet d augmenter de 50 % le taux de réussite des projets. Le gain se fait sur les trois axes du projet : délai, qualité et coûts. La méthodologie est donc un investissement très rentable. En échange, il faut accepter d investir du temps au départ du projet et de ne récupérer les fruits de cet investissement qu à la fin du projet. Quelle est la méthodologie retenue dans le cadre du management d équipe projet? La méthodologie de management d équipe projet se décompose en : Une méthode elle-même décomposée en : Phases, Étapes. Des techniques qui donnent lieu, au travers d outils, à des : Livrables. Des phases Ce sont les grands moments de la vie du management d équipe projet. Elles sont au nombre de deux : la phase Animer ; la phase Accompagner. Nous avons choisi d appeler cette méthode de management d équipe projet, la méthode «2A» pour rappeler ces deux phases. 46

10 PRÉSENTATION DE L APPROCHE MÉTHODOLOGIQUE La phase Animer est la phase la plus longue. Elle consiste à faire en sorte que l équipe soit la plus «en forme» pour amener le projet à bon port. Elle court depuis le début du projet jusqu à ce que celui-ci soit en vue de fin de réalisation (du produit à fabriquer). Cette phase d animation est composée de six étapes qui sont réutilisées autant de fois que nécessaire pendant cette période. La phase Accompagner consiste à accompagner la fin de vie de l équipe projet. Elle démarre lorsque la fabrication du produit touche à sa fin et se termine lorsque tous les membres de l équipe projet retrouvent une autre activité. Cette phase d accompagnement est composée de deux étapes. Des étapes La méthode «2A» de management d équipe projet Elles permettent de découper la vie du management de l équipe projet avec une maille plus fine que les phases. Dans la suite de cet ouvrage, ces étapes sont détaillées sous forme de guide, composé de fiches et de listes d actions à entreprendre pour faciliter sa mise en œuvre. Les étapes, de la phase Animer, sont les suivantes : 1. analyser la complexité technique du projet ; 2. observer les acteurs ; 3. mettre en place une stratégie ; 4. accélérer le développement de l équipe ; 5. gérer l efficacité de l équipe ; 6. maintenir l équipe motivée. Les étapes, de la phase Accompagner, sont les suivantes : 7. démanteler l équipe ; 8. faire le bilan humain du projet. 47

11 Étape 5 : Gérer l efficacité de l équipe Acteur qui réalise l étape : - Le chef de projet. Acteurs destinataires du livrable : - Le chef de projet. - L expert. - Le commanditaire. Livrable matériel : - Le compte rendu de réunion. Livrable immatériel : - Une équipe efficace. Actions à effectuer : Tirer le meilleur du groupe lorsqu il est réuni. Rendre les réunions productives. Être efficace avec des équipes à distance. Créer, maintenir et contrôler la communication. Créer des systèmes d alerte préventive. Nota Bene : Gérer l efficacité d une équipe renvoie à l écologie des hommes qui la compose. C est un travail quotidien. 114

12 Étape 5 Gérer l efficacité de l équipe Le chef de projet veille, au quotidien, à ce que les ressources qui sont utilisées sur le projet soient les mieux gérées possible. L économie des ressources humaines a, bien entendu, des conséquences sur le coût du projet mais aussi sur le moral des troupes. En effet, si le chef de projet évite à ses membres de perdre du temps dans des réunions inutiles, par exemple, cela leur permet de se consacrer à d autres tâches. Les personnes dédiées au projet passent à de nouvelles actions. Les personnes qui travaillent à temps partiel sur le projet, se consacrent alors à leurs autres activités. Dans tous les cas, ces personnes sont reconnaissantes au chef de projet de leur avoir fait gagner du temps et de leur avoir évité, in fine, une surcharge de travail. Le temps d une équipe se répartit entre le temps consacré à la partie opérationnelle du projet, à celui employé pour la régulation de l équipe (voir étape précédente) et à celui investi dans la formation (voir étape précédente). Le temps d une équipe s organise comme les autres tâches du projet, selon les besoins réels. Tirer le meilleur du groupe lorsqu il est réuni Il est important de savoir pour quelle raison l équipe se réunit. Il existe trois grands types de réunion : la réunion d information ; la réunion de travail ; la réunion de décision. 115

13 MANAGEMENT D ÉQUIPE PROJET La réunion d information Le groupe est réuni pour être informé. Il n y a pas de débat. Seules les questions en vue d éclaircir la compréhension de l information donnée sont acceptées. La personne en charge de communiquer cette information veille à ce que son message soit bien compris. Il le vérifie au fur et à mesure de son intervention. C est le cas de la réunion de lancement des tâches opérationnelles, par exemple. La réunion de travail Quelques experts se sont regroupés pour travailler à la résolution d un problème. L utilisation du partage des représentations, vue à l étape précédente, est une façon très efficace de résoudre une problématique. Le brainstorming est une alternative pour générer un maximum d idées. Dans tous les cas, ces personnes font preuve de créativité. C est le cas des groupes de travail. La réunion de décision Une personne rapporte une problématique ET des solutions à un groupe de personnes qui a la capacité de décider. Le rapporteur a l expertise nécessaire pour trouver des solutions mais il n a pas le pouvoir de décider. Les décideurs ne se sont pas réunis pour trouver des solutions au problème car ils ne sont plus experts ou sont moins experts que le rapporteur vis-à-vis du problème à solutionner. C est le cas du comité de pilotage, par exemple. Au-delà des objectifs premiers de ces types de réunions, se réunir permet notamment de : forger l identité du groupe ; maintenir la cohésion ; développer les sentiments d appartenance et de paternité de certaines solutions ; renforcer les synergies ; libérer l énergie créatrice des forces vives qui travaillent sur le projet ; fêter les réussites tout au long du projet et pas seulement à la fin de celui-ci. 116

14 GÉRER L EFFICACITÉ DE L ÉQUIPE Conseils : Il n est pas efficace de mélanger plusieurs types de réunion au sein d une même réunion. Dans une réunion d information, il faut veiller à ce que le processus de communication ne se fasse pas que dans un sens, de l émetteur vers le récepteur. L émetteur doit être impérativement à l écoute des messages de compréhension ou d incompréhension émis, en retour, par le récepteur. Une personne qui a un problème ne vient jamais voir son décideur sans solutions (au moins deux, pour que le décideur ait le choix de la solution). Cette règle s applique à n importe quel niveau de l équipe du projet. Ceci permet notamment au chef de projet de ne pas se retrouver noyé par tous les problèmes du projet apportés par les experts alors qu ils ont les solutions (mais pas le pouvoir de décision). Rendre les réunions productives Pour être productive, une réunion est : préparée et ; structurée. Préparée L animateur de la réunion veille à ce que les participants soient informés de la date, de l heure, de la durée, du lieu, des thèmes abordés et de la durée qu il leur est alloué, du type de réunion et des prérequis. Il vérifie aussi que chacun comprend clairement ce qu on attend de lui. À partir de ces éléments, chacun des participants prépare sa contribution. Structurée Trois rôles doivent être assurés lors de la réunion en plus du rôle de participant : un rôle d animation, un rôle de gardien du temps et un rôle de rapporteur. Ces trois rôles sont distribués à des personnes distinctes. Cette organisation procure des avantages : meilleure tenue des rôles en comparaison d une personne «multicasquette» ; respon- 117

15 Livrable 3 : La carte du projet Livrable réalisé : - La carte du projet. Acteur qui réalise le livrable : - Le chef de projet. Descriptif simplifié du livrable : La carte du projet caractérise le projet d un point de vue technique et humain. Elle est réalisée par le chef de projet à partir des livrables n o 1 et n o 2. L analyse de ce document oriente la stratégie à déployer pour la suite du projet. À quelle étape le livrable est-il réalisé? 170

16 Livrable 3 La carte du projet Aide à la mise en œuvre Utiliser le résultat de l analyse du degré de complexité technique du projet. Il est élaboré au cours de l étape 1 et formalisé par le livrable n o 1. Placer sur l axe des ordonnées, le degré de complexité technique globale du projet. Tirer profit de l analyse du degré de complexité humaine du projet. Elle est étudiée au cours de l étape 2 et formalisée par le livrable n o 2. Reporter sur l axe des abscisses, le degré de complexité humaine du projet, c est-à-dire le ratio du nombre d opposants et de celui des alliés. Déterminer le degré de difficulté du projet à l intersection des deux valeurs. Ceci positionne l emplacement du curseur. Baisser, autant que faire se peut, le degré de difficulté du projet en découpant, par exemple, le projet en sous-projets de moindre contrainte. Renouveler ce travail pour chaque sous-projet. 171

17 MANAGEMENT D ÉQUIPE PROJET Descriptif détaillé Complexité technique : Elle est déterminée au vu des mesures effectuées sur les différents critères techniques au cours de l étape 1. Elle reprend le degré de complexité technique global du projet. Complexité humaine : Elle est définie par le ratio du nombre d opposants et du nombre d alliés au cours de l étape 2. Stratégie par les tâches : Elle se concentre essentiellement sur l organisation précise des tâches. L aspect humain est relégué au second plan. Seules la quantité et la qualité des personnes sont un sujet de préoccupation. L enjeu principal est de définir, dans le détail, chacune des tâches du projet : la personne qui la réalise et le temps qu elle a pour l exécuter. Stratégie par les acteurs : Elle se focalise prioritairement sur les relations humaines. La façon de réaliser les tâches passe après. L objectif primordial se dirige sur les acteurs qui font ou qui empêchent les tâches de se faire afin d en rallier le maximum à notre cause. Curseur : Il matérialise la position du projet sur la carte. Il oriente alors la stratégie vers les tâches ou vers les acteurs. Bien entendu, il existe un continuum de solutions entre ces deux stratégies. 172

la gestion des risques en entreprise

la gestion des risques en entreprise management et organisation Jean-david darsa la gestion des risques en entreprise IDentIfIeR CompRenDRe maîtriser 2 e édition Collection L essentiel pour agir La gestion des risques en entreprise Collection

Plus en détail

ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE

ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE DAMIEN PÉAN ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE LES GUIDES PRATIQUES GESTION - COMPTABILITÉ - FINANCE Comprendre les comptes annuels et améliorer la situation financière de l entreprise

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant

Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant demandé la validation de leur sous Solvabilité II. Cet article décrit comment les assureurs peuvent en même temps satisfaire aux exigences

Plus en détail

Métier et profession

Métier et profession infirmière : profession ou métier? Descriptif : Le passage du métier à la profession, dont les éléments structurant sont ici passés en revue, est un enjeu qui marque autant l histoire d une corporation

Plus en détail

Se former au bilan de compétences

Se former au bilan de compétences Se former au bilan de compétences formation Se former au bilan de compétences Comprendre et pratiquer la démarche Claude LEMOINE Préface de Jacques AUBRET 4 e édition Claude LEMOINE est professeur émérite

Plus en détail

Propositions pour des actions humanitaires de qualité. Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré

Propositions pour des actions humanitaires de qualité. Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré Les éléments suivants sont à prendre en compte : 1. Le volume d heures ou de jours de formation. 2. Le volume des effectifs (pour évaluer

Plus en détail

Livre Blanc. Bureau de Gestion de Projet PMO. Project Management Office

Livre Blanc. Bureau de Gestion de Projet PMO. Project Management Office Livre Blanc Bureau de Gestion de Projet PMO Project Management Office Rédacteur en chef : Sébastien ROUX 2015 Sommaire Introduction... 3 Définition et contexte... 4 Les généralités des PMO... 7 PMO Dédié

Plus en détail

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus 1 2 3 Ordre d jour Les surveillances et mesures Rappel des étapes niveau 2 Lancement niveau 3 Les surveillances et mesures Présentation des tableaux de bord par chaque exploitant Reprendre la politique

Plus en détail

Missions de la Prévention et la Gestion des Risques Professionnels de la Carsat Alsace-Moselle.

Missions de la Prévention et la Gestion des Risques Professionnels de la Carsat Alsace-Moselle. Présentation : Missions de la Prévention et la Gestion des Risques Professionnels de la Carsat Alsace-Moselle. Prévenir les risques professionnels, assurer la santé et la sécurité au travail Prévenir les

Plus en détail

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE COMPIÈGNE Ecole doctorale Charte de thèse Centre de Recherche Royallieu - CS 60319-60203 Compiègne cedex tél. 03 44 23 44 23 - www.utc.fr Préambule La charte de thèse de l Université

Plus en détail

Manager un projet pour la première fois

Manager un projet pour la première fois Alain Asquin & Thierry Picq Manager un projet pour la première fois De l idée à la réalisation, 2007 ISBN : 978-2-212-53829-8 Sommaire Introduction... 9 Partie 1 Le projet Zumanoïdes Les principaux protagonistes...

Plus en détail

Optimisation des coûts, contrôle des risques et innovation

Optimisation des coûts, contrôle des risques et innovation Optimisation des coûts, contrôle des risques et innovation TROUVEZ LE BON ÉQUILIBRE AVEC DES SOLUTIONS LOGICIELLES ET DES PRESTATIONS DE CONSEIL POUR LA GOUVERNANCE OPÉRATIONNELLE PRENEZ UNE LONGUEUR

Plus en détail

LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE

LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE Introduction 1. L économie et la société bénéficient des performances de haute qualité des experts-comptables qui contribuent à l imputation et à

Plus en détail

FORMATION VOYAGE D ETUDE

FORMATION VOYAGE D ETUDE COSMOS 2001 FORMATION VOYAGE D ETUDE LONDRES - LA PRESCRIPTION DEVELOPPEMENT DURABLE DU TERRITOIRE, DE LA VILLE ET DE L ARCHITECTURE COSMOS.2001 S.A.S. au capital de 37 000 Siège social Technopôle de l'aisne

Plus en détail

Séminaire Webhelp MAROC

Séminaire Webhelp MAROC Séminaire Webhelp MAROC Courbe de montée en compétence Juin-2013 1 Pour démarrer POUR DEMARRER, lancer l audio via le bouton : Animé: Akram BOUGARNE Responsable Support SI & Reporting RH Bienvenue! Réalisé:

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

Chef de projet, Votre kit tout-terrain

Chef de projet, Votre kit tout-terrain Chef de, Votre kit tout-terrain Auteur : Hughes Marchat Président du cabinet EFII (conseil et formation en conduite de ) Enseignant au CNAM et à l Ecole centrale de Paris Éditeur : Éditions d organisation

Plus en détail

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 Fiches emplois communautaires Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 l[ NOTICE MÉTHODOLOGIQUE Utilisation des fiches emplois communautaires LES OBJECTIFS DES FICHES EMPLOIS COMMUNAUTAIRES Les fiches

Plus en détail

Le mangement relationnel et le changement. Présenté par : Sara ZNIBER Amine KHOUYYI

Le mangement relationnel et le changement. Présenté par : Sara ZNIBER Amine KHOUYYI Le mangement relationnel et le changement Présenté par : Sara ZNIBER Amine KHOUYYI Année Universitaire : 2012 / 2013 Introduction Plan Définition du management relationnel Management relationnel et fonction

Plus en détail

1 CONTEXTE ET DEFINITION

1 CONTEXTE ET DEFINITION REFERENCEMENT DE CABINETS CONSEILS POUR LA REALISATION DE PRESTATIONS DE DIAGNOSTIC RH et FORMATION TPME EXERCICES 2016-2017 DOSSIER DE CONSULTATION Dossier de consultation : DC /14 / N 1/2016 Date de

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

Descriptif pédagogique MAE FT ANNEXE 1 à lire attentivement (ne pas renvoyer)

Descriptif pédagogique MAE FT ANNEXE 1 à lire attentivement (ne pas renvoyer) Descriptif pédagogique MAE FT ANNEXE 1 à lire attentivement (ne pas renvoyer) Cette fiche pédagogique présente les trois parcours du MAE ce qui vous permettra de déterminer le choix du parcours de votre

Plus en détail

Chapitre n 3 : Présentation des méthodes agiles et Scrum

Chapitre n 3 : Présentation des méthodes agiles et Scrum Chapitre n 3 : Présentation des méthodes agiles et Scrum I. Généralités sur les méthodes agiles I-1. Définition Les méthodes agiles sont des méthodologies essentiellement dédiées à la gestion de projets

Plus en détail

Suivi-évaluation. Fiches outils. Piloter l action par la décision, Eclairer la décision par l action

Suivi-évaluation. Fiches outils. Piloter l action par la décision, Eclairer la décision par l action Suivi-évaluation Fiches outils Piloter l action par la décision, Eclairer la décision par l action La société SEVALPRO SAS, filiale du groupe MGDIS créée en Janvier 2010, consacre son activité à la réalisation

Plus en détail

Résumé de l intervention faite en préambule par le salarié-e-s de l union régionale des Scop Nord Pas-de-Calais Picardie

Résumé de l intervention faite en préambule par le salarié-e-s de l union régionale des Scop Nord Pas-de-Calais Picardie Compte-rendu de la soirée-débat organisée le 20 avril 2012 par le Syndicat des Travailleurs de l Industrie et des Services du Nord (CNT-STIS 59) sur le thème «Les sociétés coopératives, une alternative

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PRESTATION EXTERNE D ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT D HABITAT-CITE

CAHIER DES CHARGES PRESTATION EXTERNE D ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT D HABITAT-CITE CAHIER DES CHARGES PRESTATION EXTERNE D ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT D HABITAT-CITE Démarche engagée avec le soutien financier du FRIO (fonds de renforcement institutionnel

Plus en détail

L approche conceptuelle

L approche conceptuelle Cap Vert C o m m u n i c a t i o n 9.05.2000 Symposium International sur la Microfinance et la Promotion des Micro et Petites Entreprise Praia, 12 au 14 juin 2000 L approche conceptuelle 1. Introduction

Plus en détail

Problématique des politiques publiques au Bénin: défis et perspectives. Richard Georges SINSIN

Problématique des politiques publiques au Bénin: défis et perspectives. Richard Georges SINSIN Problématique des politiques publiques au Bénin: défis et perspectives Richard Georges SINSIN 1 Objectifs de la présentation Permettre aux participants : de mieux comprendre les politiques publiques mises

Plus en détail

Système d information : Maximiser le retour sur investissement

Système d information : Maximiser le retour sur investissement Améliorer le contrôle interne Système d information : Maximiser le retour sur investissement LAURA FREDERICK, CONSULTANTE EN TI ET GESTION DU CHANGEMENT, ECHANGE, LLC, (MARS 2002) WWW.GLOBALECHANGE.COM

Plus en détail

White Paper. Formations linguistiques Conseils préalables pour un ROI optimal

White Paper. Formations linguistiques Conseils préalables pour un ROI optimal White Paper Formations linguistiques Conseils préalables pour un ROI optimal Conseils pour un ROI optimal Année après année les entreprises investissent dans les compétences linguistiques de leurs collaborateurs,

Plus en détail

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en Le guide des bonnes pratiques à l intégration en entreprise La réussite d intégration dans une entreprise dépend essentiellement de deux acteurs : le nouvel embauché et son attitude pour réussir son intégration,

Plus en détail

La lettre. Le contenu du reporting mensuel de l entreprise. Un indispensable outil de mesure de la performance financière

La lettre. Le contenu du reporting mensuel de l entreprise. Un indispensable outil de mesure de la performance financière Octobre 28 DOSSIER : Gestion d entreprise 36 Le contenu du reporting mensuel de l entreprise Olivier AVRIL Gérant Associé d Acting-finances oavril@acting-finances.com 6 25 78 11 44 35, rue Arthème Genteur

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

Développer la performance managériale : ce que font vraiment les entreprises.

Développer la performance managériale : ce que font vraiment les entreprises. Développer la performance managériale : ce que font vraiment les entreprises. Retours d une enquête menée dans 200 entreprises françaises Edition 2010 Enquête Performance Managériale - EMLyon Hommes &

Plus en détail

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n BTS Management des unités commerciales ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN Voie scolaire dans un établissement public ou privé sous contrat, CFA ou section d apprentissage habilité. Formation professionnelle

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation CONSEIL D'ADMINISTRATION PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation L évaluation des politiques publiques a été introduite au sein

Plus en détail

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES Récemment, dans un texte : - j ai identifié les souffrances et les modes défensifs que les travailleurs utilisent pour faire face

Plus en détail

communication Construction

communication Construction Les compétences de base et la communication dans le secteur de la Construction Document de présentation Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi Formation aux savoirs de base et

Plus en détail

OFFRE DE SERVICES. Conseils & services aux entreprises

OFFRE DE SERVICES. Conseils & services aux entreprises OFFRE DE SERVICES Conseils & services aux entreprises strategie operationnelle transformation des organisations management des systèmes d information pilotage de projets SYNERIA CONSULTING PRESENTATION

Plus en détail

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS)

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Février 2005 1 I. INTRODUCTION La réalisation d une SNDS en général et d

Plus en détail

DEMANDE DE PROPOSITION

DEMANDE DE PROPOSITION DEMANDE DE PROPOSITION POUR LA REALISATION D UNE ETUDE SUR «L APPROCHE PAR MICROPROJET» «La place et le rôle des microprojets de développement en Afrique de l Ouest selon les acteurs du Sud. Etude de cas

Plus en détail

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande La notion de marché, dans les économies industrialisées contemporaines, est devenue pour une large majorité d économistes la référence

Plus en détail

EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION

EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION La formation porte sur quatre (04) Unités d enseignement répartis en modules. Chaque module est affecté d un coefficient

Plus en détail

Conséquences du management par projets au niveau laboratoire. Basé sur des observations quelles sont les vôtres? P C. P.

Conséquences du management par projets au niveau laboratoire. Basé sur des observations quelles sont les vôtres? P C. P. Conséquences du management par projets au niveau laboratoire Basé sur des observations quelles sont les vôtres? P. Laborie L P C CAEN 1 Introduction / Rappel : qu est est-ce qu un un projet? Conséquences

Plus en détail

FORMATION SUR MESURE Catalogue de formation 2015

FORMATION SUR MESURE Catalogue de formation 2015 FORMATION SUR MESURE Catalogue de formation 2015 DJOBEY CONSULTING CORPORATION (DCC) E-mail:djobeyconsulting@yahoo.fr Web: www.djobeyconsultingcorporation.com Tel: (00237) 699376852 Fax: (00237) 233027973

Plus en détail

Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING

Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING SOMMAIRE Résumé analytique Conseil 1 : S accorder sur les définitions 2 3 Résumé analytique Équipes ventes et marketing. Ils passent

Plus en détail

Formation Lean Six Sigma

Formation Lean Six Sigma Athéna Conseil Luxembourg - http://athenaconseillux.com Édition, Numéro 1 Formation Lean Six Sigma Contenu NOTRE AMBITION Contribuer à l efficience et à l efficacité de votre organisation en accompagnant

Plus en détail

Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards)

Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards) Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards) Avant propos sur les tableaux de bord Le tableau de bord est l instrument sans qui tout démarche de progrès est impensable, comment assurer un jugement

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

Lourmel Épargne salariale

Lourmel Épargne salariale PEI PERCOI des Industries Graphiques Lourmel Épargne salariale Qu est-ce que l épargne salariale? L épargne salariale regroupe un ensemble de dispositifs que vous pouvez utiliser pour améliorer la participation

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels I OBJECTIF

Plus en détail

1 Introduction aux études de marché export

1 Introduction aux études de marché export 1 Introduction aux études de marché export Avec des marchés de plus en plus compétitifs à travers la planète, les études de marché sont à l ordre du jour d un nombre croissant d organisations, qu elles

Plus en détail

Lourmel Épargne salariale

Lourmel Épargne salariale PERCOI PEI des Industries Graphiques Lourmel Épargne salariale GROUPE LOURMEL C est à vous d en profiter Qu est-ce que l épargne salariale? L épargne salariale regroupe un ensemble de dispositifs que vous

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Cahier des charges Prestation de consultant Action collective COMETES Collaboration et Organisation pour un Meilleure Entente Transverse des Entreprises du Spatial

Plus en détail

COMPTE-RENDU Lundi 7 mars 2011

COMPTE-RENDU Lundi 7 mars 2011 FORUM 2011 Projets collectifs et mutualisation dans le spectacle vivant Réseau des arts vivants en Ile-de-France COMPTE-RENDU Lundi 7 mars 2011 RAVIV Réseau des arts vivants en Ile-de-France Maison des

Plus en détail

Offre contractuelle de coaching

Offre contractuelle de coaching Offre contractuelle de coaching 1. Vision du Coaching Définition du coaching Le coaching est l accompagnement d une personne, d une équipe ou d une organisation centré sur ses objectifs, ses ambitions,

Plus en détail

Pourquoi la France gagnerait financièrement à ne PAS ratifier le Protocole de Londres?

Pourquoi la France gagnerait financièrement à ne PAS ratifier le Protocole de Londres? Pourquoi la France gagnerait financièrement à ne PAS ratifier le Protocole de Londres? Eléments de réflexion dans le cadre du projet de loi N 151 visant à ratifier le Protocole de Londres proposés par

Plus en détail

Charte Sûreté Nucléaire

Charte Sûreté Nucléaire Charte Sûreté Nucléaire LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE UN IMPÉRATIF ABSOLU Le maintien du plus haut niveau de sûreté a toujours constitué pour AREVA un impératif absolu : il en est ainsi pour la sûreté de nos produits,

Plus en détail

Le kit du. chef de projet. Hugues Marchat. Le kit du chef de projet. Best-Seller! + de 10 000 personnes formées à la méthode Suppléments à télécharger

Le kit du. chef de projet. Hugues Marchat. Le kit du chef de projet. Best-Seller! + de 10 000 personnes formées à la méthode Suppléments à télécharger Collection Gestion de Projets Téléchargez les fichiers des modèles de documents prêts à l emploi depuis www.editions-organisation.com Hugues Marchat a fondé le cabinet Allience. Il met en œuvre ses méthodes

Plus en détail

Devenez membre du réseau Eco Service Habitat. Rejoignez un réseau d artisans qualifiés & Profitez d avantages exclusifs!

Devenez membre du réseau Eco Service Habitat. Rejoignez un réseau d artisans qualifiés & Profitez d avantages exclusifs! Devenez membre du réseau Eco Service Habitat Rejoignez un réseau d artisans qualifiés & Profitez d avantages exclusifs! L origine d Eco Service Habitat Thierry Lefebvre est spécialiste des services à

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Contrôle de Gestion I. Le Contrôle de Gestion 1. Définition Le contrôle de gestion est une forme de contrôle organisationnel. C est une forme de contrôle adaptée aux structures d

Plus en détail

Points de vue & Perspectives

Points de vue & Perspectives Automobile Points de vue & Perspectives Déploiement de projet à l international : Mener un projet de transformation dans des filiales aux quatre coins du monde Pour une entreprise multinationale, aligner

Plus en détail

Mémento pour la mise en œuvre d une démarche d évaluation de la Politique de la Ville. Journée de restitution du 11 décembre 2008

Mémento pour la mise en œuvre d une démarche d évaluation de la Politique de la Ville. Journée de restitution du 11 décembre 2008 Mémento pour la mise en œuvre d une démarche d évaluation de la Politique de la Ville Journée de restitution du 11 décembre 2008 Mémento pour la mise en œuvre d une démarche d évaluation de la Politique

Plus en détail

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions énergie Kezako che cosa è? C est quoi donc? Qué es? Was ist das??? Hablas ENERGIE? Do you speak ENERGIE?? Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions ? Management de l énergie L ISO 50001? SOMMAIRE

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Module 2 : Communication interne et externe des Comités Paysans Forêt

Module 2 : Communication interne et externe des Comités Paysans Forêt Module 2 : Communication interne et externe des Comités Paysans Forêt 1. Précision du sujet Ce module fait parti d une série des modules pour la mobilisation de la population locale et particulièrement

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES de l ANIMATEUR de PLEIN AIR

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES de l ANIMATEUR de PLEIN AIR RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES de l ANIMATEUR de PLEIN AIR Ref : EQFOA - UK/06/B/F/PP-162_622 Projet financé par la commission européenne Dans le cadre du Programme Leonardo da Vinci Version française 2006

Plus en détail

Les 4 Temps du management 2011 au titre de l'année 2010 (Groupe A)

Les 4 Temps du management 2011 au titre de l'année 2010 (Groupe A) DIRECTION DES SERVICES FINANCIERS DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Département Développement des compétences et parcours de carrière Contact Nathalie GIGOT Tél : 01 41 90 34 66 Fax : 01 41 90 34 09 E-mail

Plus en détail

Fiche conseil n 1. 4.2 : Politique environnementale Annexe I.-A.2 : Politique environnementale. 4.2 : Politique de santé et sécurité au travail

Fiche conseil n 1. 4.2 : Politique environnementale Annexe I.-A.2 : Politique environnementale. 4.2 : Politique de santé et sécurité au travail Fiche conseil n 1 POLITIQUE 1. Ce qu exigent les référentiels Environnement ISO 14001 EMAS 4.2 : Politique environnementale Annexe I.-A.2 : Politique environnementale SST OHSAS 18001 4.2 : Politique de

Plus en détail

Mettre en œuvre le Six Sigma

Mettre en œuvre le Six Sigma Caroline Fréchet Mettre en œuvre le Six Sigma CD-Rom de démonstration MINITAB offert QUALITÉ Comment utiliser le Six Sigma avec facilité > Définir et positionner le projet > Mesurer la situation existante

Plus en détail

ACTE I FICHIER PRESSE COMMENT LE CRÉER ET LE CONSTRUIRE? Présentation : Chrystel Skowron Responsable communication à Côte-d Or Tourisme

ACTE I FICHIER PRESSE COMMENT LE CRÉER ET LE CONSTRUIRE? Présentation : Chrystel Skowron Responsable communication à Côte-d Or Tourisme ACTE I FICHIER PRESSE COMMENT LE CRÉER ET LE CONSTRUIRE? Présentation : Chrystel Skowron Responsable communication à Côte-d Or Tourisme Connaître les médias et les journalistes Bien communiquer avec la

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

La formation professionnelle et statutaire des agents des ministères de 2008 à 2012

La formation professionnelle et statutaire des agents des ministères de 2008 à 2012 MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE POINT STAT Février 2015 La formation professionnelle et statutaire s agents s ministères 2008 à 2012 Salah Idmachiche Entre 2008 et 2012, le

Plus en détail

Les nouvelles pratiques de formation dans les entreprises du B.T.P., en Bourgogne. Etude financée par l AREF-BTP de Bourgogne

Les nouvelles pratiques de formation dans les entreprises du B.T.P., en Bourgogne. Etude financée par l AREF-BTP de Bourgogne les Notes de l irédu institut de recherche sur l économie de l éducation 98/1 Les nouvelles pratiques de formation dans les entreprises du B.T.P., en Bourgogne Etude financée par l AREF-BTP de Bourgogne

Plus en détail

Notons enfin que le lecteur trouvera des bibliographies complémentaires à chaque fin de chapitre pour enrichir ses connaissances.

Notons enfin que le lecteur trouvera des bibliographies complémentaires à chaque fin de chapitre pour enrichir ses connaissances. Préambule De nombreux dirigeants et cadres d entreprises sont aujourd hui confrontés à la nécessité de développer de nouvelles technologies, de nouveaux produits ou de nouvelles organisations. Notre but

Plus en détail

La cotation Banque de France à travers la crise et la sortie de crise. 14 avril 2011

La cotation Banque de France à travers la crise et la sortie de crise. 14 avril 2011 La cotation Banque de France à travers la crise et la sortie de crise 14 avril 2011 La connaissance des entreprises par la Banque de France La cotation pour les entreprises et les banques GEODE pour les

Plus en détail

Grille d analyse des outils d intervention en éducation pour la santé

Grille d analyse des outils d intervention en éducation pour la santé Grille d analyse des outils d intervention en éducation pour la santé 53 La Direction des affaires scientifiques (Das) de l Inpes a construit une grille d analyse à partir de la liste des critères de qualité

Plus en détail

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT SOMMAIRE INTRODUCTION > Chapitre 1 L environnement et le Développement durable 9 S engager > Chapitre 2 Principes de mise en œuvre 19 Comprendre Savoir-faire Partager

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

Avant-propos. L IS0 9001 facile. Volume 1 : Planifier et mettre en œuvre la démarche

Avant-propos. L IS0 9001 facile. Volume 1 : Planifier et mettre en œuvre la démarche Avant-propos Avant-propos Votre objectif Vous souhaitez améliorer la qualité des produits ou des prestations de service de votre entreprise. Il existe un référentiel international, la norme ISO 9001:2008,

Plus en détail

Externalisation et gestion d actifs : focus sur le cœur de métier et recherche d efficacité

Externalisation et gestion d actifs : focus sur le cœur de métier et recherche d efficacité Externalisation et gestion d actifs : focus sur le cœur de métier et recherche d efficacité by Equipe_Redaction - mercredi, février 24, 2016 http://blog-finance.groupeonepoint.com/externalisation-et-gestion-dactifs-focus-sur-le-coeur-de-metier-etrecherche-defficacite/

Plus en détail

Projet stratégique GCF UCFF. Coopération forestière 2009-2013. Union de la Coopération Forestière Française. Groupe Coopération Forestière

Projet stratégique GCF UCFF. Coopération forestière 2009-2013. Union de la Coopération Forestière Française. Groupe Coopération Forestière Projet stratégique Coopération forestière 2009-2013 UCFF Union de la Coopération Forestière Française GCF Groupe Coopération Forestière Adhésion et Partage sont les deux valeurs essentielles du projet

Plus en détail

LE KIT DU MANAGER DE PROJETS

LE KIT DU MANAGER DE PROJETS LE KIT DU MANAGER DE PROJETS Ce kit est basé sur les travaux du Professeur Hugues Marchat (parus aux éditions Eyrolles) complétés par les expériences opérationnelles de Denis Lannel. Sommaire Travailler

Plus en détail

ÉVALUEZ VOS ACTIONS DE COMMUNICATION

ÉVALUEZ VOS ACTIONS DE COMMUNICATION Avant-propos Ce livre est destiné à tous les communicants qui ont déjà entendu les phrases suivantes de leur hiérarchie, de leurs collègues ou d autres fonctions : «Alors, ce séminaire, ça a marché?» «Et

Plus en détail

Manuel de bonnes pratiques Gestion du cycle de vie des produits pour le secteur du Bricolage

Manuel de bonnes pratiques Gestion du cycle de vie des produits pour le secteur du Bricolage Manuel de bonnes pratiques Gestion du cycle de vie des produits pour le secteur du Bricolage 1 Décembre 2015 Introduction Les processus logistiques en place chez les industriels et distributeurs du secteur

Plus en détail

Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification

Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification Guide pratique de mise en œuvre du référentiel IRIS Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification Le référentiel IRIS (International Railway Industry Standard) est

Plus en détail

Business. Intelligent. Formation de formateur. Stage inter. 2 jours. Entraîner vos équipes pour développer leurs compétences

Business. Intelligent. Formation de formateur. Stage inter. 2 jours. Entraîner vos équipes pour développer leurs compétences Entraîner vos équipes pour développer leurs compétences Stage inter Formation de formateur 2 jours Notre valeur ajoutée 1.La montée immédiate en compétence L assimilation rapide du savoirfaire L acquisition

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

Management de Projet

Management de Projet Management de Projet Introduction - 1ère Partie Master Opto-électronique 2008-2009 Frédéric VIART frederic.viart@polytech.univ-montp2.fr fviart@advancedsolutionsaccelerator.com Frédéric VIART - Christine

Plus en détail

- 1 - Association COMPRENDRE. Compte rendu de la rencontre-débat du 8 avril 2008 à Orsay

- 1 - Association COMPRENDRE. Compte rendu de la rencontre-débat du 8 avril 2008 à Orsay - 1 - Association COMPRENDRE 15 E Avenue Saint Jean de Beauregard 91400 Orsay Tél. : 06 88 18 09 05 courriel: michel.mosse@wanadoo.fr Compte rendu de la rencontre-débat du 8 avril 2008 à Orsay " Les Sociétés

Plus en détail

CATALOGUE 2014. Faire grandir les compétences

CATALOGUE 2014. Faire grandir les compétences CATALOGUE 2014 FORMATION Faire grandir les compétences TCO 205 Rue des MOLLIERES 69270 FONTAINES ST MARTIN SARL au capital de 23 000 RC LYON 388 279 929 TVA intracommunautaire FR 70 388 279 929 MODULES

Plus en détail

Le coaching peut prendre des formes diverses et se situe toujours dans une période de passage et de développement pour le coaché.

Le coaching peut prendre des formes diverses et se situe toujours dans une période de passage et de développement pour le coaché. Domaines d intervention Le coaching peut prendre des formes diverses et se situe toujours dans une période de passage et de développement pour le coaché. Coaching interculturel : outil de gestion des différences

Plus en détail

ISO 9000 Choisir et appliquer

ISO 9000 Choisir et appliquer ISO 9000 Choisir et appliquer ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés

Plus en détail

Phase de «décumulation» : quelle approche?

Phase de «décumulation» : quelle approche? Phase de «décumulation» : quelle approche? Avril 2012 Forum International d Epargne Retraite Allocation Globale & ALM Les différents étapes de l épargne 2 Phase de restitution En phase de restitution,

Plus en détail

La cartographie des stratégies

La cartographie des stratégies La cartographie des stratégies UTILISATION DES GRILLES STRATÉGIQUES POUR ACCROÎTRE LA PERFORMANCE Cam Scholey Quel est l enjeu? On trouve, dans bien des organisations, un décalage entre la formulation

Plus en détail

Bâtir un système intégré

Bâtir un système intégré Florence GILLET-GOINARD Bâtir un système intégré Qualité/Sécurité/Environnement De la qualité au QSE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3651-8 Table des matières Introduction............................................

Plus en détail

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Paris, le 25 octobre 2012 Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Volet 1 : Mythes et réalités en comparaison internationale Volet 2 : Comment mieux accompagner la prise de risque

Plus en détail