STRATÉGIE ET ORGANISATION DE LA PRÉVENTION DES IAS EN EHPAD. SAINTE-CROIX Daniel ARBOGAST Marie-Christine ARLIN le 06/11/ 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "STRATÉGIE ET ORGANISATION DE LA PRÉVENTION DES IAS EN EHPAD. SAINTE-CROIX Daniel ARBOGAST Marie-Christine ARLIN le 06/11/ 2014"

Transcription

1 STRATÉGIE ET ORGANISATION DE LA PRÉVENTION DES IAS EN EHPAD SAINTE-CROIX Daniel ARBOGAST Marie-Christine ARLIN le 06/11/ 2014

2 PLAN DE L INTERVENTION PRÉSENTATION DU CONTEXTE ANALYSE DE L EXISTANT STRATÉGIE MISE EN ŒUVRE PLAN D ACTION CONCLUSION

3 OBJECTIFS DE L ÉL ÉTABLISSEMENT Développer et améliorer la prévention du risque infectieux de l él établissement Fédérer l ensemble l du personnel autour de la prévention du risque infectieux et de l hygil hygiène Etre en adéquation avec la législation l en vigueur Intégrer la maîtrise du risque infectieux dans le projet d éd établissement

4 PRÉSENTATION DU CONTEXTE Un EHPAD important, mais un ratio soignants/résidents sidents inférieur au sanitaire Des moyens limités, mais des professionnels impliqués Une structure vieillissante, mais un projet architectural en cours De nombreux intervenants libéraux

5 PRÉSENTATION DU CONTEXTE Un risque infectieux estimé voisin d un d USLD et la crainte du risque épidémique Un lieu de soins mais avant tout un lieu de vie La mise en œuvre d un d management par la qualité

6 ANALYSE DE L EXISTANTL

7 UN MANAGEMENT PAR LA QUALITÉ. Progrès Réagir Planifier Surveiller Mesurer Réaliser SMQ L EHPAD est dans une démarche dynamique d amélioration continue de la qualité débutée par une démarche processus et poursuivie par l évaluation interne. Implication de tous les professionnels

8 UNE DÉMARCHE D PROCESSUS

9 ÉTUDE PROCESSUS HYGIÈNE Processus transversal lié aux soins et à l environnement Définition des attentes des clients (tutelles, résidents, EHPAD/SSIAD) Points sensibles identifiés s : Politique non formalisée, absence d information d des professionnels Risques identifiés: absence de structuration, insuffisance de procédures, absence d évaluation du risque infectieux

10 ÉVALUATION DU RISQUE. DARI (Document d Analyse d du Risque d Infectieux) d Cette évaluation nous a permis de : Juger de nos points forts et de nos dysfonctionnements quant aux risques en situation épidémiologique et au niveau de la maîtrise du risque infectieux Dégager des actions prioritaires de prévention

11 LE DARI : RÉSULTATSR Lutte contre les IAS non organisée - Pas d éd équivalent du CLIN - Pas d éd évaluation des mesures d hygid hygiène Absence de surveillance épidémiologique IAS Prévention des IAS initiée e : - Peu de protocoles de soins (ou à actualiser) - Environnement : analyses effectuées es (manque points), absence de carnet sanitaire - HACCP en place : restauration, blanchisserie (+ difficile à appliquer lié à l architecture)

12 LE DARI : RÉSULTATSR - Circuits propre/sale ± respectés, s, déchets d DASRI écarts /législation Risques professionnels : conteneur OPCT, procédure AES, peu de matériel sécuriss curisé Vaccination antigrippale du personnel insuffisante, résidents r bien vaccinés Formation en hygiène peu développd veloppée

13 STRATÉGIE MISE EN ŒUVRE

14 LA PROBLÉMATIQUE Comment accroître le niveau d hygid hygiène de façon adaptée e? Comment organiser la formation des soignants et quels soignants former? Comment apporter un soutien d experts d en hygiène?

15 L EXPERTISE DE PROXIMITÉ Nécessaire mais comment? avec : une articulation des compétences internes (référents, rents, cadres...) à déterminer, des missions de l expertise l à définir (formation, protocole, audit, projets architecturaux, gestion d épidémie..) des besoins humains à évaluer plus précis cisément (ratio EHPAD?) un mode de financement à trouver : moyens humains, moyens matériels

16 L EXPERTISE DE PROXIMITÉ Le partenariat permet cette expertise avec : - Une disponibilité - Des présences régulir gulières - Un accompagnement structurant dans la démarche (avis extérieur, pour «valider» les choix, gain de temps et d éd énergie) Contractualisation d un d appui régulier r pour gérer g la PIAS

17 ORGANISATION Mobilisation et engagement du directeur de l EHPAD et du médecin m Coordonnateur Convention EHPAD / EOH CHS Moyens : infirmière re et pharmacien (temps évalué en fonction du besoin et du coût, fiches de fonction) EHPAD : référents, r rents, implication encadrement et personnel, matériel Information des professionnels, instances, tutelles, intervenants libéraux et familles

18 PLAN D ACTIONSD

19 MÉTHODOLOGIE Présentation de l él état des lieux de l EHPADl au directeur, médecin m coordonnateur, cadres de soins, IDE Élaboration d un d plan d actions d intégr gré au PAQ établi conjointement par l EOHl du CHS et le directeur de l EHPADl en tenant compte aussi de l él étude du processus et des priorités s de la structure pour la mise en œuvre

20 MISSIONS DE L EOHL Renforcer la connaissance et l application l des PS Créer une équipe pluridisciplinaire de référents r rents en hygiène Former les professionnels Développer une culture de gestion du risque infectieux (protocole, surveillance, audit ) Apporter une aide technique, des outils Structurer les alertes Identifier les experts extérieurs Porter assistance en cas de crise

21 MISE EN ŒUVRE D OUTILS D DE PRÉVENTION Recommandations de bonnes pratiques (élaboration de protocoles de soins validés s en référence rence aux textes officiels, recommandations d experts) Surveillance des infections dont celles qui sont évitables (microbiologique, environnementale et liée e aux soins) Surveillance = Veille

22 MISE EN ŒUVRE D OUTILS D DE LA PRÉVENTION Le signalement : Deux niveaux de signalement : L identification, puis signalement interne Le signalement externe aux autorités sanitaires - des infections associées aux soins en particulier nécessitant n une intervention extérieure, ou ayant un impact en terme de santé publique - évènements rares, voire exceptionnels

23 Circuit du signalement Diagramme de l organisationl

24 SURVEILLANCE DES IAS GERMES service INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS 2013 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL MAI JUIN Site Site Site Site Site Site U D C P A U D C P A U D C P A U D C P A U D C P A U D C P A BAYARD RDC EF 1u, BAYARD GRAIN D'OR RDC GRAIN D'OR GLORIETTE RDC GEA, EC BLSE 1u, SARM 1d, GLORIETTE GLORIETTE 2 GLORIETTE 3 E Coli 3u, GERMES E Coli 1u, EC BLSE 1u, E Coli 1u, eysipèle, E Coli 1u, service JUILLET AOUT SEPTEMBRE OCTOBRE NOVEMBRE DECEMBRE Site Site Site Site Site Site U D C P A U D C P A U D C P A U D C P A U D C P A U D C P A BAYARD RDC BAYARD 1 BAYARD SECU 1 1 GRAIN D'OR RDC SARM 1g, GRAIN D'OR EF 1u, zona 3c CAPUCIN 1 2 GLORIETTE RDC 1 2 E Coli 2u, erysipèle GLORIETTE GLORIETTE 2 GLORIETTE 3 U: urinaire, D: digectif,, C: cutané,, P: bronchopulmonaire,, A : autres: ORL, gynéco, ophtalmo importé KP klebsiella pneumoniae,, EF enteroccoque faecalis,, EC escherichia coli,, PM proteus mirabillis,, SA staph doré,, KO klebsielle oxytoca

25 SURVEILLANCE DES IAS 10,5% 15,8% 10,5% 36,8% 21,1% EBLSE 26,4% BMR

26 SURVEILLANCE DE CONSOMMATION SHA ,9 87,6

27 MISE EN ŒUVRE D OUTILS D DE LA PRÉVENTION Formation / information du personnel (précautions standard, PIAS, nouveaux arrivants) Evaluation : réalisation d audits d (programme annuel + liés à facteurs déclenchants) d clenchants), tableau d indicateurs liés s aux processus Définition d une d politique d antibiothd antibiothérapie

28

29 RÉSULTATS Une démarche d de maîtrise du risque infectieux structurée e : une expertise EOH, un relais de proximité (référents rents hygiène) et une instance de validation COPIL Le plan d actions d lié à la lutte contre les IAS s articule avec les autres domaines du programme d amd amélioration continue de la qualité et de la sécurits curité des soins L évaluation des pratiques professionnelles est engagée e mais perfectible

30 BILAN IDE HYGIÉNISTE Points positifs: Vaste champ de collaborations et d actionsd Nécessité d adaptation et d organisationd Très s enrichissant Axes d amd amélioration : Charge/temps de travail (délégation?) Travail avec le médecin m coordonnateur

31 BILAN DIRECTION Points positifs : Une structuration de la lutte contre les IAS Un recours expert pour gérer g les alertes Un programme d actions d et un rapport d activités s annuels Satisfaction de la collaboration Axes d amd amélioration : Un besoin conséquent sans moyens matériels et humains dédid diés Une évaluation des pratiques professionnelles à développer

32

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD BILAN DE VISITE DE RISQUE DANS 20 ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD BILAN DE VISITE DE RISQUE DANS 20 ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD BILAN DE VISITE DE RISQUE DANS 20 ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES F. Ruban-Agniel, N. Larroumes, S. Amsellem-Dubourget, C.Chapuis Equipe

Plus en détail

Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion

Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion Catherine PAYET BONNEFOND Cécile MOURLAN ARLIN Réunion/Mayotte Lyon SF2H 2011 1 Présentation La Réunion : DOM

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

Validité 2015-2016 CATALOGUE DES PROGRAMMES. Audit-conseil et formation. Que contient ce catalogue? Expertise Qualité Temps Coût

Validité 2015-2016 CATALOGUE DES PROGRAMMES. Audit-conseil et formation. Que contient ce catalogue? Expertise Qualité Temps Coût CATALOGUE DES PROGRAMMES Validité 2015-2016 Audit-conseil et formation Anys100t : Audit-conseil-formation Validité du programme années 2015-2016 Vos garanties Expertise Qualité Temps Coût Que contient

Plus en détail

JOURNÉE HYGIÈNE DES MAINS

JOURNÉE HYGIÈNE DES MAINS 5 ième réunion des Référents en Hygiène des EHPAD et autres Établissements Médico-Sociaux en Aquitaine 9 mars 205 JOURNÉE HYGIÈNE DES MAINS Retour d expérience S. AUGEYROLLE / C. CARRERE / C. ABILY E.H.P.A.D.

Plus en détail

Résultats de l évaluation externe Octobre 2014. EHPAD «Les Terrasses»

Résultats de l évaluation externe Octobre 2014. EHPAD «Les Terrasses» Résultats de l évaluation externe Octobre 2014 EHPAD «Les Terrasses» 1. La démarche d évaluation interne L EHPAD a mis en œuvre une évaluation interne en octobre 2013 Le référentiel d évaluation retenu

Plus en détail

ES, EMS, SV. Prévention des infections dans les Etablissement Médico Sociaux 19/06/2014. CCLIN Paris-Nord Antenne Régionale «Picardie»

ES, EMS, SV. Prévention des infections dans les Etablissement Médico Sociaux 19/06/2014. CCLIN Paris-Nord Antenne Régionale «Picardie» Prévention des infections dans les Etablissement Médico Sociaux Dr Zoher KADI Coordonnateur ARLIN Picardie Définition et mise en œuvre de la politique de Prévention et Lutte contre les Infections Associées

Plus en détail

Gestion des excreta dans un établissement de santé dans le contexte de recrudescence des bactéries multi (et hautement) résistantes

Gestion des excreta dans un établissement de santé dans le contexte de recrudescence des bactéries multi (et hautement) résistantes Gestion des excreta dans un établissement de santé dans le contexte de recrudescence des bactéries multi (et hautement) résistantes Aïcha ZRAIB - IDE Hygiéniste Agenda Introduction Contexte Méthodologie

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2013

RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2013 RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2013 Programme d actions 2013 - Poursuivre la démarche qualité : amélioration continue de la qualité et de la - sécurité des soins - Prévention, gestion des risques associés

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY 1, rue du Bosquet BP 85 24400 SAINT -MÉDARD-DE-MUSSIDAN Février 2005 Haute Autorité de santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...

Plus en détail

Recommandations en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Recommandations en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes Recommandations en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes Pourquoi les EHPAD? Image : Le Figaro 2 Dépendance = Chantier Prioritaire 3 Lutte contre les IAS Soins de Ville Et. de de

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE. 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE. 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE Décembre 2002 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»...

Plus en détail

I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim.

I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim. I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim. A. Les politiques 1) La politique qualité Les démarches d évaluation et d amélioration continues de la

Plus en détail

Les infections associées aux soins

Les infections associées aux soins Les infections associées aux soins Définitions, structuration de la lutte contre les IAS en France Atelier discussion Dr DENIS Corinne Journée des correspondants para médicaux en hygiène hospitalière 20

Plus en détail

Articulation hygiène et gestion des risques

Articulation hygiène et gestion des risques Articulation hygiène et gestion des risques Prévention du risque infectieux et gestion des risques Marie-Françoise DUMAY SFHH SIIHH 5 juin 2008 Politique nationale (1) DHOS - DGS Recommandations : mise

Plus en détail

Signalement des infections nosocomiales *

Signalement des infections nosocomiales * Signalement des infections nosocomiales * Le signalement externe E.Laprugne-Garcia FF cadre supérieur de santé en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Est XXIIème Congrès SF2H, 8 juin 2011 Un cadre réglementaire.

Plus en détail

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Dr Jeanne-Marie GERMAIN Antenne régionale du C.CLIN 1 ère journée régionale des représentants des usagers des CRUQPEC et

Plus en détail

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif adaptables au dispositif DPC (conformément aux orientations nationales) La liste des formations énumérées ci-après est indicative

Plus en détail

La lutte contre les infections nosocomiales en France

La lutte contre les infections nosocomiales en France La lutte contre les infections nosocomiales en France Programmes de lutte contre les infections nosocomiales 2009/2013 Circulaire N DHOS/DGS/E 2/RI/2009/272 du 26 août 2009 1 Hôpitaux Hygiène des mains

Plus en détail

RAPPORT DE CERTIFICATION DES HOPITAUX LOCAUX DE PUGET-THENIERS (LA ROUDOULE) ET D ENTREVAUX

RAPPORT DE CERTIFICATION DES HOPITAUX LOCAUX DE PUGET-THENIERS (LA ROUDOULE) ET D ENTREVAUX RAPPORT DE CERTIFICATION DES HOPITAUX LOCAUX DE PUGET-THENIERS (LA ROUDOULE) ET D ENTREVAUX Quartier La Condamine 06260 PUGET-THENIERS «Le parc de Glandèves» 04320 ENTREVAUX JUILLET 2007 PRÉSENTATION

Plus en détail

Service d Hygid Présentation

Service d Hygid Présentation Prévention des Infections Nosocomiales Service d Hygid Hygiène Hospitalière Présentation Rubrique : Prévention et surveillance des Infections Nosocomiales sous l Onglet l : Qualité/Risques Service d Hygiène

Plus en détail

Le signalement des infections nosocomiales

Le signalement des infections nosocomiales Le signalement des infections nosocomiales Bruno GRANDBASTIEN Faculté de Médecine «Henri Warembourg», Université Lille 2 Service de Gestion du Risque Infectieux, des Vigilances et d Infectiologie (SGRIVI),

Plus en détail

Plan stratégique national des Infections Associées aux Soins (IAS) 2009-2013

Plan stratégique national des Infections Associées aux Soins (IAS) 2009-2013 1 Plan stratégique national des Infections Associées aux Soins (IAS) 2009-2013 Etendre la prévention des phénomènes infectieux à tous les secteurs de soins Etablissements de santé Etablissements médico-sociaux

Plus en détail

Bilan à 6 mois des activités de l EMHT Morvan Saône et Loire Nord et perspectives pour la région Bourgogne

Bilan à 6 mois des activités de l EMHT Morvan Saône et Loire Nord et perspectives pour la région Bourgogne Bilan à 6 mois des activités de l EMHT Morvan Saône et Loire Nord et perspectives pour la région Bourgogne Dr. S. DAVIDIAN Pharmacien hygiéniste, coordonnateur des EMS Morvan Saône et Loire Nord Mme G.

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY. Route de Lyon B.P.

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY. Route de Lyon B.P. ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY Route de Lyon B.P. 5 25440 QUINGEY Juin 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE DES BUTTES-CHAUMONT. 39-43, rue Fessart 75019 PARIS

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE DES BUTTES-CHAUMONT. 39-43, rue Fessart 75019 PARIS COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE DES BUTTES-CHAUMONT 39-43, rue Fessart 75019 PARIS Février 2007 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

JOURNEE ALIAS - 29 mars 2011. S. Nguyen, S. Dekeyser, C. Plane, B. Quesnel, MC. Delabre, C. Ducrond, E. Beclin, F. Dufossez, D. Descamps CH BETHUNE

JOURNEE ALIAS - 29 mars 2011. S. Nguyen, S. Dekeyser, C. Plane, B. Quesnel, MC. Delabre, C. Ducrond, E. Beclin, F. Dufossez, D. Descamps CH BETHUNE Surveillance des bactériémies : un outil pour améliorer la qualité des prescriptions antibiotiques et pour la lutte contre les infections nosocomiales. S. Nguyen, S. Dekeyser, C. Plane, B. Quesnel, MC.

Plus en détail

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr Corinne PLESSIS EHPAD «Les Pommeris» VALLIERES LES GRANDES et MDPH Dr Séverine DURIN EHPAD du Pays Vendômois et CH VENDOME Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr PLESSIS - Dr DURIN Journée

Plus en détail

Maitrise du risque infectieux en EHPAD

Maitrise du risque infectieux en EHPAD Maitrise du risque infectieux en EHPAD Dr S. MECHKOUR Réunion des Usagers 1!/09/2012 1 Contexte Déclinaison du "plan stratégique national de prévention des IAS 2009-2013» au secteur médico-social Circulaire

Plus en détail

Recommandations pour la prévention de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes»(bhre)

Recommandations pour la prévention de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes»(bhre) Recommandations pour la prévention de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes»(bhre) actualisation 2013 des recommandations ERG/EPC du HCSP Dr Karine Blanckaert

Plus en détail

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble 1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION Consécutive à des soins Le plus souvent à l hôpital

Plus en détail

Prévention et gestion du risque infectieux en EHPAD : Mise à disposition de fiches techniques par une ARLIN

Prévention et gestion du risque infectieux en EHPAD : Mise à disposition de fiches techniques par une ARLIN Congrès SF2H Lyon 8, 9 et 10 juin 2011 Prévention et gestion du risque infectieux en EHPAD : Mise à disposition de fiches techniques par une ARLIN Rachel Dutrech 1, Dominique Pilles 1, Christophe Gautier

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

Utilisation de la méthode ALARM dans le cadre de la survenue d épidémie

Utilisation de la méthode ALARM dans le cadre de la survenue d épidémie Utilisation de la méthode ALARM dans le cadre de la survenue d épidémie Dr Karine BLANCKAERT Médecin Coordonateur Antenne Régionale Nord-Pas de Calais de lutte contre les Infections Nosocomiales CHRU de

Plus en détail

Organisation de la prévention et la maitrise du risque infectieux dans les établissements médico-sociaux en Franche-Comté

Organisation de la prévention et la maitrise du risque infectieux dans les établissements médico-sociaux en Franche-Comté Organisation de la prévention et la maitrise du risue infectieux dans les établissements médico-sociaux en Franche-Comté Contexte (1) Démographie : Espérance de vie augmente chaue année : En 213 Nombre

Plus en détail

SURVEILLANCE DES INFECTIONS

SURVEILLANCE DES INFECTIONS CLIN Avril 2012 SURVEILLANCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES À LA CND Protocole de surveillance Transmission des bactério + vers l EOH Enquête systématique réalisée par l EOH Identification des IN Validation

Plus en détail

1/9. E.H.P.A.D. Château La Valliere http://www.abras-strategie.com/

1/9. E.H.P.A.D. Château La Valliere http://www.abras-strategie.com/ Abrégé du rapport Evaluation des activités et de la qualité des prestations EHPAD Louise de la Vallière 7 rue de la Citadelle 37330 Château la Vallière 1/9 SOMMAIRE Abrégé du Rapport d évaluation... 3

Plus en détail

PROTOCOLE D HYGIENE CORPORELLE DU RESIDENT DEPENDANT UN TRAVAIL INTER ETABLISSEMENTS

PROTOCOLE D HYGIENE CORPORELLE DU RESIDENT DEPENDANT UN TRAVAIL INTER ETABLISSEMENTS PROTOCOLE D HYGIENE CORPORELLE DU RESIDENT DEPENDANT UN TRAVAIL INTER ETABLISSEMENTS Contexte général : Littérature : la toilette du patient dépendant vise à Maintenir une hygiène corporelle Protéger l

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU DU CENTRE MEDICOSOCIAL LES FLORALIES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU DU CENTRE MEDICOSOCIAL LES FLORALIES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU DU CENTRE MEDICOSOCIAL LES FLORALIES 2, rue Descartes 93170 BAGNOLET Avril 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ Décembre 2006 SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD

Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD c1 Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD Capacité de Gériatrie Dr Corinne HAGLON DUCHEMIN 17 Février 2014 Diapositive 1 c1 clientleger; 12/02/2014 Décrets et Fonction du médecin coordonnateur

Plus en détail

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales L organisation de la lutte contre les infections nosocomiales en France & La place de l usager dans le programme national de lutte contre les infections nosocomiales 2005/2008 Valérie Drouvot Direction

Plus en détail

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances Risques liés aux Accidents Exposant au Sang : Rôle du Médecin du Travail & interactions avec les différentes instances Dr Martine Domart-Rançon Service de Santé au Travail Hôpital Européen Georges Pompidou

Plus en détail

PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D.

PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D. PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D. DAURIAC MARIE-CHRISTINE INFIRMIERE EQUIPE MOBILE DE GERIATRIE CH AUCH 9 JUIN 2011 Projet de vie / projet de soins Les deux projets,

Plus en détail

Risques infectieux: comment transposer les recommandations de l'hôpital vers les EHPAD?

Risques infectieux: comment transposer les recommandations de l'hôpital vers les EHPAD? Votre confiance nous engage Un autre regard sur les enjeux de santé et de société Risques infectieux: comment transposer les recommandations de l'hôpital vers les EHPAD? Dr Christine PASSERAT-BOULADE Congrès

Plus en détail

Procédure inter-régionale en cas d épidémie nosocomiale

Procédure inter-régionale en cas d épidémie nosocomiale Annexe Procédure inter-régionale en cas d épidémie nosocomiale Document validé par le Conseil Scientifique du C.CLIN-Ouest le 6 mai 2003 Principes généraux Les épidémie nosocomiales sont définies et prises

Plus en détail

Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne

Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne Véronique Bussy-Malgrange Martine Blassiau Journée interrégionale de formation CClin-Est-Resclin,

Plus en détail

LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD

LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD Quiz ARLIN Aquitaine Réseau des Ides et cadres hygiénistes d Aquitaine 18 juin 2015 Reco de 2006 en cours d actualisation par groupe de travail : SF2H,

Plus en détail

Management d une équipe de bio nettoyage

Management d une équipe de bio nettoyage 9 ème Journée d Automne de l Association des Hygiénistes de Picardie Jeudi 19 septembre 2013 - Noyon Management d une équipe de bio nettoyage Alain LEFEBVRE - Cadre supérieur de santé hygiéniste Le bio

Plus en détail

Odile ARIMANE - ALIAS - 29/03/11

Odile ARIMANE - ALIAS - 29/03/11 Odile ARIMANE - ALIAS - 29/03/11 Exemple du groupe HPM Hôpital Privé Métropole : - 9 cliniques privées - 2 EHPAD Quelques chiffres : - 500 praticiens - 185 salariés - 1 100 lits - 125 000 patients par

Plus en détail

ROLES ET MISSION LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DU CLIN HISTORIQUE DES DEFINITIONS. Me VILLEGAS Cadre formateur IBODE/2012

ROLES ET MISSION LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DU CLIN HISTORIQUE DES DEFINITIONS. Me VILLEGAS Cadre formateur IBODE/2012 ROLES ET MISSION DU CLIN Infections nosocomiales Définition de l Infection Nosocomiale: vient du grec nosokomion et date de 1845 Définition du Conseil de l Europe : elle introduit le personnel hospitalier

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE

ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE Version 1-29/02/2012 ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE A LA DEMARCHE QUALITE NOTE METHODOLOGIQUE Apporter une assistance et une expertise gérontologique EHPAD DE CERILLY BP 17 03 350 CERILLY Accompagnement

Plus en détail

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91 Le 13 octobre 2011 JORF n 0303 du 31 décembre 2010 Texte n 91 ARRETE Arrêté du 30 décembre 2010 fixant les modèles de contrats types devant être signés par les professionnels de santé exerçant à titre

Plus en détail

COFOR SANTE. Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes)

COFOR SANTE. Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes) COFOR SANTE Des interventions* en : - Communication - Management - Relation client - Qualité - Gestion Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes) * cf. nos programmes

Plus en détail

Avertissement. Ces illustrations ne sont ni exhaustives, ni limitatives.

Avertissement. Ces illustrations ne sont ni exhaustives, ni limitatives. Avertissement Les illustrations présentées dans ce document ont vocation à guider l établissement dans l élaboration de son compte qualité au regard des attendus de la Haute Autorité de santé. Ces illustrations

Plus en détail

RESPONSABLE LOGISTIQUE Du 16 mars 2012 au 14 mars 2014 (prévision)

RESPONSABLE LOGISTIQUE Du 16 mars 2012 au 14 mars 2014 (prévision) RESPONSABLE LOGISTIQUE Du 16 mars 2012 au 14 mars 2014 (prévision) 950 HEURES EN CENTRE Titre certifié de niveau II (BAC + 4) enregistré au RNCP : Journal Officiel du 24 août 2006 - Code NSF 311 P PARTICIPANT(E)S

Plus en détail

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FONCTION Emploi repère CCN : RESPONSABLE DE SECTEUR 1. Assistance de direction : 3.1 Représenter la structure dans le cadre

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

Audit Régional en endoscopie 2008. Antenne Régionale CCLIN-FELIN

Audit Régional en endoscopie 2008. Antenne Régionale CCLIN-FELIN Audit Régional en endoscopie 2008 Antenne Régionale CCLIN-FELIN Organisation Régionale de l audit Développement de l activité endoscopie Evolution de la législation Alertes matériovigilance EVALUATION

Plus en détail

Gestion d une épidémie hivernale en EMS

Gestion d une épidémie hivernale en EMS Gestion d une épidémie hivernale en EMS Monnot Émeline, Weinachter Olivia IDE en hygiène de Territoire Journée régionale «Hygiène et prévention des infections en EMS» 14 novembre 2013 Généralités Hiver

Plus en détail

Rôle et Missions des Correspondants en Hygiène de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand

Rôle et Missions des Correspondants en Hygiène de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand Rôle et Missions des s en de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand 1. PRESENTATION DE LA STRUCTURE L hôpital local est un établissement public de santé de ressort communal, avec : 20 lits de SSR (Soins

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE Septembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT

Plus en détail

FICHE DE POSTE : Directeur adjoint Ecole d IADE

FICHE DE POSTE : Directeur adjoint Ecole d IADE C.H.I.P.S. FICHE DE POSTE DIRECTEUR ADJOINT ERIADE /FIC POS/ N 1 Créé en septembre 2014 Ecole Régionale d Infirmiers Anesthésistes Modifié le : Version n 1 4 pages + 1 page annexe Lieux de diffusion :

Plus en détail

Le médecin coordonnateur en EHPAD

Le médecin coordonnateur en EHPAD Le médecin coordonnateur en EHPAD Dr André Stillmunkés Département Universitaire de Médecine Générale Capacité de gérontologie 27 février 2015 Plan de l enseignement Introduction Historique 12 missions

Plus en détail

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU DISPOSITIF DE CONTRÔLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES COMME CADRE DE L INTEGRITE Expérience de l ONEE-Branche Eau DAO 1 Mostafa ETTOURKI Direction Audit et Organisation

Plus en détail

Inspection sanitaire des EHPAD. 3ème journée de formation et d information destinée aux EHPAD / Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD

Inspection sanitaire des EHPAD. 3ème journée de formation et d information destinée aux EHPAD / Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD Inspection sanitaire des EHPAD 3ème journée de formation et d information destinée aux EHPAD / Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 17/11/2011 Contexte L inspection s inscrit dans le volet

Plus en détail

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111 Hygiène Stérilisation 2013 111 Formation des correspondants en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Ouest (formation réservée aux correspondants hygiène de Midi-Pyrénées) Répondre aux exigences de la circulaire

Plus en détail

RIPHH Nord Septembre 2012. Dialyse

RIPHH Nord Septembre 2012. Dialyse RIPHH Nord Septembre 2012 Dialyse Arrêté du 22 juin 2012 portant dérogation à titre exceptionnel de certaines dispositions de l'arrêté du 25 avril 2005 relatif aux locaux, matériels techniques et dispositifs

Plus en détail

Présentation de l établissement

Présentation de l établissement Méthode ALARM N. Grimaud Clinique Magdelaine 17 mai 2011 Journée inter-réseaux du CCLIN Sud-Ouest Présentation de l établissement Clinique chirurgicale de 15 lits et places (90 % ambulatoire) Installée

Plus en détail

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : EHPAD Marcel Jacquelinet Pôle : Personnes âgées Adresse postale :65 route de Dijon 21604 LONGVIC

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé Centre Hospitalier de Dreux Pôle Admissions Non Programmées (ANP) PROFIL DE POSTE Cadre de santé SMUR / CESU/ SAU/ HTCD Version n 1 Nombre de pages : 5 Diffusée le : Mars 2015 Appliquée le : Rédigée par

Plus en détail

IAS EHPAD & prévention Journée CCLIN Ouest Juin 2010

IAS EHPAD & prévention Journée CCLIN Ouest Juin 2010 PRÉVENTION DES INFECTIONS DANS LES ETABLISSEMENTS MEDICO- SOCIAUX 1 B. Lejeune avec la collaboration de K Chami, MAE Ertzscheid, C Liétard, M Rothan- Tondeur, JM Thiolet & tous les très nombreux participants

Plus en détail

Investigation d une épidémie de légionellose en Ehpad Ivana Novakova Infirmière hygiéniste

Investigation d une épidémie de légionellose en Ehpad Ivana Novakova Infirmière hygiéniste 38 ème journées régionales Hygiène hospitalière et prévention des IAS 24-25 mars 2016 Investigation d une épidémie de légionellose en Ehpad Ivana Novakova Infirmière hygiéniste Un Ehpad en Ile-de-France

Plus en détail

Pistes de réflexion pour une valorisation «hors T2A» de l activité transversale en infectiologie

Pistes de réflexion pour une valorisation «hors T2A» de l activité transversale en infectiologie Pistes de réflexion pour une valorisation «hors T2A» de l activité transversale en infectiologie Arnaud Pouillart Centre hospitalier Louis Pasteur de Dole 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise,

Plus en détail

GESTION DES IAS EN EHPAD MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE

GESTION DES IAS EN EHPAD MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE GESTION DES IAS EN EHPAD ROLE D UN D MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE Docteur Pierre BERT Direction Médicale M AREPA (MALAKOFF) Hôpital BROCA (Paris) AREPA Association à but non lucratif

Plus en détail

Rapport technique n 9 :

Rapport technique n 9 : Modernisation de l action publique Groupe de travail interministériel sur les agences et opérateurs de l Etat Rapport technique n 9 : Leviers et outils pour associer les opérateurs au redressement des

Plus en détail

Guide de sécurisation de la PECM du patient par l APR

Guide de sécurisation de la PECM du patient par l APR Guide de sécurisation de la PECM du patient par l APR Clarisse Roux-Marson Pharmacien OMEDIT LR / CHU Nîmes LAROPHA 27 septembre 2011 OMEDIT Structure d expertise et d appui pour les instances de santé

Plus en détail

Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité

Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité Dr Robert Abadie, Dr André Stillmunkés Dr Catherine Doze, Dr Jean Favarel, Dr Jean-François Jammes, Dr Adrian Klapouszczak, Dr Georges Mozziconacci,

Plus en détail

CRITERE N : 7a INTITULE : Gestion de l eau

CRITERE N : 7a INTITULE : Gestion de l eau CRITERE N : 7a INTITULE : Gestion de l eau 1 Note introductive (chapô) La mise en place d une démarche globale de gestion de la qualité de l eau consiste à assurer la maîtrise des risques sanitaires liés

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

Rapporteur : Louis VILLARET RAPPORT 1.2 ADMINISTRATION GENERALE EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES : RESEAU REVMED PARTICIPATION AU RESEAU REVMED, RESEAU MEDITERRANEEN DE COLLECTIVITES POUR L EVALUATION

Plus en détail

La secrétaire d'etat à la santé et aux handicapés Direction générale de la santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins

La secrétaire d'etat à la santé et aux handicapés Direction générale de la santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins La secrétaire d'etat à la santé et aux handicapés Direction générale de la santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Arrêté du 17 octobre 2000 relatif au bilan annuel des activités

Plus en détail

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MASSEURS- KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes

Plus en détail

L article R. 4311-12 du code de la santé publique définit le champ d activité de l IADE :

L article R. 4311-12 du code de la santé publique définit le champ d activité de l IADE : RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS DU MÉTIER D INFIRMIER-ANESTHÉSISTE ANNEXE I de l Arrêté du 23 juillet 2012 relatif à la formation conduisant au diplôme d État d infirmier anesthésiste BO Santé Protection sociale

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DU CENTRE DE REEDUCATION FONCTIONNELLE «NOTRE DAME DE BON VOYAGE» 13708 LA CIOTAT

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DU CENTRE DE REEDUCATION FONCTIONNELLE «NOTRE DAME DE BON VOYAGE» 13708 LA CIOTAT COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DU CENTRE DE REEDUCATION FONCTIONNELLE «NOTRE DAME DE BON VOYAGE» 13708 LA CIOTAT Février 2002 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE Evaluation externe de l EHPAD de la Fondation Roguet 2012 SYNTHESE I. Introduction L évaluation externe a été introduite par la loi n 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l action sociale et médico-sociale.

Plus en détail

«les jardins de Meyzieu»

«les jardins de Meyzieu» «les jardins de Meyzieu» Organisation de la prévention du risque infectieux: difficultés et succès 1ère Journée de prévention du risque infectieux Rhône-Alpes en FAM MAS et IME Florence FAUVAIN Chef de

Plus en détail

LE RISQUE INFECTIEUX : INFORMER

LE RISQUE INFECTIEUX : INFORMER Bienvenue à tous! 1 LE RISQUE INFECTIEUX : INFORMER POUR PRÉVENIR Nicole JEZEQUEL : Cadre Supérieur de Santé, Hygiéniste Centre hospitalier Le Valmont Nathalie ARMAND : Pharmacien Hygiéniste Centre Hospitalier

Plus en détail

MedQual Centre d information et de ressources pour le bon usage des antibiotiques. Région Pays de la Loire

MedQual Centre d information et de ressources pour le bon usage des antibiotiques. Région Pays de la Loire MedQual Centre d information et de ressources pour le bon usage des antibiotiques Région Pays de la Loire Pr Françoise BALLEREAU Ministère de la Santé 28 novembre 2011 Pourquoi la création de MedQual?

Plus en détail

Intitulé : COORDINATEUR D'UNITE DE VIE MEDICO SOCIALE

Intitulé : COORDINATEUR D'UNITE DE VIE MEDICO SOCIALE Intitulé : COORDINATEUR D'UNITE DE VIE MEDICO SOCIALE Famille de métier : Educatif Statut (métier / emploi type) : Educateur spécialisé Si emploi type, fiche métier source : 1 - Objectifs / Résultats attendus

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE PREUVE PAR PROCESSUS CARTOGRAPHIE DES PROCESSUS. Éthique

ÉLÉMENTS DE PREUVE PAR PROCESSUS CARTOGRAPHIE DES PROCESSUS. Éthique Satisfaction des usagers Besoins et attentes l usager Nom de l'établissement : ÉLÉMENTS DE PREUVE PAR PROCESSUS CARTOGRAPHIE DES PROCESSUS Processus de direction Politique qualité sécurité, GDR Communication

Plus en détail

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre :

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Plus en détail

EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE

EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE Modèles et Orientations? Mireille Saint Etienne Valenciennes novembre 2014 Genèse Emergence de la clinique USA/Canada 1943 : Francis REITER, lance l idée aux

Plus en détail

Annule : 2.2 La Loi sur l accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels.

Annule : 2.2 La Loi sur l accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels. Approbation : CC-010627-1034 Amendée par : CC-080422-2877 Annule : Règlement Politique Pratique de gestion S UJET : Politique de communication 1. LA RAISON D ÊTRE Les communications représentent un secteur

Plus en détail

Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais

Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais Dr Karine Wyndels, Dr Pascal Chaud Cellule de l InVS en Région

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

Coordination de la Gestion des Risques Associés aux Soins: Bilan à 2 ans dans un SSR. D. BRUERE-DAWSON CH Nord Caraïbes

Coordination de la Gestion des Risques Associés aux Soins: Bilan à 2 ans dans un SSR. D. BRUERE-DAWSON CH Nord Caraïbes Coordination de la Gestion des Risques Associés aux Soins: Bilan à 2 ans dans un SSR D. BRUERE-DAWSON CH Nord Caraïbes Contexte règlementaire Décret n 2010-1408 du 12 novembre 2010 relatif à la lutte contre

Plus en détail