CHARTE ISCN/GULF SUR LES CAMPUS DURABLES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHARTE ISCN/GULF SUR LES CAMPUS DURABLES"

Transcription

1 Global university Leader Forum (GULF) CHARTE ISCN/GULF SUR LES CAMPUS DURABLES Les signataires de la charte ISCN/GULF sur les campus durables reconnaissent que les organisations de recherches de d éducation universitaire on un rôle unique à jouer dans le développement de technologies de stratégies et dans la formation citoyenne et des dirigeants afin que se dessine un futur plus durable. Les signataires de la présente charte représentent la volonté d une organisation publique d aligner ses objectifs d opération, de recherche et d enseignement avec les buts soutenu par le développement durable. Les signataires s engagent en outre à : implémenter les 3 principes décrits ci après. De fixer des objectifs concret et mesurables pour chaqu un des trois principes et de les tenir. De régulièrement faire le reporting et la publication de leurs indicateurs de performance, afin d être au plus près des objectifs fixés. Principe 1 : Démontrer du respect pour la nature et la société. Le développement durable doit être partie intégrante du planning des constructions, des rénovations et des fonctions des bâtiments se trouvant sur le campus. Une infrastructure de type «campus durable» à dans ses priorité le respect des ressources naturelles et la promotion de la responsabilité sociale. Elle adhère au principe de la minimisation des rejets carbone. Les objectifs concrets de développement durable rattaché à chaque bâtiment peuvent inclure la minimisation des impacts environnementaux (tels que la consommation ou la perte d énergie et d eau),de favoriser l égalité d accès ( non discrimination des personnes handicapées par exemple) et d optimiser l intégration des constructions dans le cadre naturel. Afin de garantir que les bâtiments du campus puissent, à long terme, atteindre tout ces buts et ce tout en permettant une certaine flexibilité, les processus décisionnel doivent inclure des planifications participatives ( intégrations des utilisateurs finaux tel que faculté, personnel et étudiants) et le coût du cycle de vie ( en prenant en compte des future économies des constructions de type durable). Principe 2 : Assurer le développement du campus durable sur le long terme, à cet effet, les plans stratégiques du campus et la détermination des objectifs, devraient inclure des buts environnementaux et sociaux. Le développement d un campus durable doit s appuiller sur des processus de planification à long terme qui considèrent le campus comme un tout et non comme une succession de bâtiments individuels. Ces processus peuvent inclure une planification stratégique globale qui inclut des buts de management environnemental ( par exemple, limitation de l utilisation des sols et autres ressources naturelles et la protection de l écosystème), d exploitation responsable ( en favorisant par exemple des modes de

2 transports compatible avec le respect de l environnement et une gestion efficace des flux urbains) et d intégration sociale(en assurant la diversité des utilisateurs, en créant des espaces intérieurs et extérieurs pour les échanges sociaux,le partage des connaissances et la facilitation des accès aux commerces et aux prestations diverses.) De telles planifications intégrées peuvent aussi se voir valorisées en incluant les voisins et les utilisateurs et peuvent aussi se voir renforcé par une fixation d objectifs globaux. ( par exemple..). Les modes de vie et les pratiques propre à chaque campus qui favorisent un faible rejet de carbone, tel que la facilitation d accès aux piétons, traitement des eaux usagés, les modes de vie favorisant une basse utilisation des ressources et une faible génération de déchets doivent être identifiés, augmentés et largement répandus. Principe 3 Aligner la mission de base de l entité avec le développement durable, les installations, la recherche et l éducation doivent être lié afin de créer un laboratoire vivant pour le développement durable Sur un campus durable, les zones construites, les systèmes d exploitation, la recherche, les bourses d études et l éducation sont reliés sous forme d un «laboratoire vivant». Les utilisateurs ( tels que les étudiants, les facultés et les membres de l administration) ont accès à la recherche ainsi qu aux infrastructures d enseignement et d apprentissage se situant à l interface des problèmes environnementaux, sociaux et économiques. Les programmes de développement durable du campus doivent avoir des buts concrets et font le lien entre les résidents du campus et les partenaires externes, tel que l industrie, le gouvernement et la société civile organisée. Au delà de l exploration d un futur plus durable, ces programmes peuvent avoir trait à la résolution de problèmes qui ont une pertinence pour la recherche et l éducation supérieure.( tel que l étude des impacts environnementaux des installations de recherche, l enseignement interactif et la recherche interdisciplinaire), des engagements institutionnels, (tels qu une politique de développement durable) et une allocation de ressource (par exemple une personne ou une équipe au sein de l administration, dédié a cette tâche). Toutes ces mesures contribuent à la réussite des 3 principes cités plus haut. En tant que signataire de la charte ISCN/GULF nous nous efforçons de partager nos objectifs et expériences sur les initiatives concernant le campus durable parmi nos pairs et avec les autres partiesprenantes. A cette fin, un des instruments clé est le reporting réguliers sur les progrès obtenus via l application de cette charte. Ce partage sera soutenu par le groupe lié à l intendance de la charte (groupe fourni par le GULF) le secrétariat affilié à la charte (fourni par le réseau ISCN). Organisation signataire : Nom et fonction du signataire : Date :.

3 APPENDICE 1. Qui peut approuver la charte et quel est la durée de l engagement? L adhésion à la charte ISCN/GULF est ouverte à toutes les organisations autour du globe impliquée dans la recherche ou l éducation supérieur qui : planifie, construit ou entretien des complexes immobiliers dédié aux activités susmentionné. En ratifiant la charte, une organisation devient membre du réseau ISCN ( voir ciaprès).l engagement de l organisation perdure tant que l organisation ne se retire pas son engagement à la charte. Ceci peut se faire en tout temps et par écrit auprès du secrétariat de la charte, secrétariat mis en place par ISCN. 2. Qui maintient le processus de la charte ( ca veut dire quoi?) La charte est maintenue par une initiative conjointe du Global University Leader Forum ( GULF) et par le Internationnal Sustainable Campus Network (ISCN). Dans son ensemble la gestion du processus de la charte ainsi que la propagation de la charte parmi les dirigeants des organisation de recherche et d éducation supérieure est effectuée par le GULF. Le GULF est convoqué au Forum Economique Mondial et rassemble les présidents de 23 universités disséminées tout autour du globe. Le GULF y aborde les questions clé pour les universités et plus largement pour la société en général. Le secrétariat rattaché à la charte est mis en place par le réseau ISCN. Ce dernier est sous les auspices de Novatlentis entité rattaché au Conseil des Ecole Polytechniques de suisse qui facilite l échange d expériences entre les cadres administratifs et les facultés en charge du développement durable sur le campus. La charge de secrétariat inclut de favoriser l échange actif d expérience entre les signataires des 5 groupes de travail du réseau ISCN. Ces groupes s occupent des recompenses d excellence des campus, du développement de la charte et des lignes directrices, des processus de décision durable d une approche intégrative des installations de l enseignement et de la recherche. De plus, le réseau ISCN développe et maintient les lignes directrice de la charte qui ajoutent complète chaque explication des points de la charte, en soulevant des questions concrète qui peuvent être considérées 3. Comment est ce que la charte se positionne par rapport aux autres engagements campus durable? La charte ISCN/GULF complète des initiatives plus restreinte et plus régionnales entrepris Sparmis les établissements d education supérieure. Consistant avec la mission d ISCN d agir en

4 tant que réseau des réseaux du développement durable des campus, la charte a pour vocation d amplifier plutôt que de remplacer d autre processus d engagement, ce en fournissant un cadre qui s adapte a toutes les organisations à travers le monde qui veulent s engager dans une action continue et régulière, en effectuant des rapports public sur le développement durable. Une coopération et un échange avec des initiatives complémentaires est un des principe operationnel clé de ISCN. Les précédentes initiatives internationnales incluaient la déclaration de Talloires (ONU,1990) «Décénnie pour l enseignement supérieur pour le developpement durable, » avec les Centres d Excellence Régionaux qui s y rattachent ainsi que les chairs dédiée de plusieurs universités. A celles ci, la charte ISCN/GULF ajoute une forte convergence sur l intégration de la recherche, des bourses, de l enseignement, des opérations, tout comme pour le reporting public des objectifs individuellements fixés sous l égide de la présente charte. ( rapports sur le modèle du rapport sur la Communication du Progrès, type de rapport utilisé par les entreprises qui approuvent le Pacte Mondial des Nations Unies). La présente charte donne aussi aux organisations qui ont approuvé des objectifs et engagement régionaux, ou qui font partie d un réseau sur un sujet précis tel que le American College and University Presidents Climate Commitment (ACUPP) ou AASHE en Amérique du Nord, le Copernicus Campus ou le HEEPI en europe, la Déclaration Tongji pour la Chine ou le IARU Presidents Statement on Campus Sustainability l opportunité de partager leurs engagements et leurs stratégies avec une large et globale communauté de collègues. 4. Comment fut développé le texte de la charte? Cette charte est basée sur les discussions à l intérieur du groupe de travail II et les échanges entre les membres des réseaux ISCN et GULF sur comment la charte peu servir comme engagement pour un développement durable, en guidant les organisations et les établissements d enseignement supérieur. La majorité de ce texte à été rédigée par Ariane König (Université du Luxembourg et coprésidente du groupe de travail II) en collaboration avec les coprésidents des autres groupes de travails Joseph Mullinix (Université Nationnale de Singapour), Bernd Kasemir et Matthew Gardner (Sustainserv) Julie Newman (Université de Yale) et Roland Stuz (Novatlentis) Entrée stratégiques par les participants au cycle de conférence pour les dirigeants d université tel que résumés par Hans Björn Püttgen and Kristin Becker van Slooten (EPFL) ont été des éléments clé à la rédaction de la présente version. Entrée par les membres ISCN T.Refslund Poulsen ( Université de Copenhague), D. Berm (EPFZ), A.Kildahl (Université de Hong Kong), M.Adomssent (Univ. Lüneburg), R. Bland (Cornell), F. Gröndahl (KTH Stockholm), N. Heeren et K. Hoeger (EPFZ), M. Kunz (ZHAW), S. Lynham (université Anglia Ruskin), A. Meier et W. Natrup (Basler + Partner), P. Obrdlik ( Université de Brno )R. Sigg (Intep), and H. Tan (université de Tongji) ont fournis les bases necessaries à l elaboration de la présente charte. Les discussions avec les coprésidents des trois groups de travails dirigés par Claude Siegenthaler (UniversitéHosei )Leith Sharp (Université de Harvard ), Erika Meins (Université de Zurich), Steve Mital (Université de l Oregon), Katja Brundiers

5 (Université de l Arizona) and Per Lundquist (KTH Stockholm) on t aussi fourni de précieuse contribution pour l élabortation de la présente.

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CEP/2015/10 Conseil économique et social Distr. générale 18 août 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité des politiques de l environnement Vingtième

Plus en détail

Conseil d administration 325 e session, Genève, 29 octobre-12 novembre 2015 GB.325/INS/11

Conseil d administration 325 e session, Genève, 29 octobre-12 novembre 2015 GB.325/INS/11 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 325 e session, Genève, 29 octobre-12 novembre 2015 GB.325/INS/11 Section institutionnelle INS Date: 30 octobre 2015 Original: anglais ONZIÈME QUESTION

Plus en détail

MANDAT DU GROUPE D ACTION FINANCIÈRE (2012-2020)

MANDAT DU GROUPE D ACTION FINANCIÈRE (2012-2020) MANDAT DU GROUPE D ACTION FINANCIÈRE (2012-2020) 20 avril 2012 Washington, DC MANDAT DU GROUPE D ACTION FINANCIÈRE (2012-2020) I. OBJECTIFS, FONCTIONS ET MISSIONS OBJECTIFS DU GROUPE D ACTION FINANCIÈRE

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/772

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/772 Nations Unies A/AC.105/772 Assemblée générale Distr.: Générale 7 décembre 2001 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Rapport du deuxième Atelier

Plus en détail

*1418975* FCCC/CP/2014/6. Convention-cadre sur les changements climatiques. Nations Unies

*1418975* FCCC/CP/2014/6. Convention-cadre sur les changements climatiques. Nations Unies Nations Unies Convention-cadre sur les changements climatiques Distr. générale 21 octobre 2014 Français Original: anglais FCCC/CP/2014/6 Conférence des Parties Vingtième session Lima, 1 er -12 décembre

Plus en détail

Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.

Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009. Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.21 Directive Soutien à la formation militaire et de police préalable au déploiement

Plus en détail

6.1 L UNIVERSITÉ RECHERCHE... 5... 6

6.1 L UNIVERSITÉ RECHERCHE... 5... 6 DIRECTIVE 2600-035 TITRE : ADOPTION : Comité de direction de l Université Résolution : CD-2008-07-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 8 juillet 2008 MODIFICATION : Comité de direction de l Université Résolution : CD-2014-04-08-05

Plus en détail

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face La professionnalisation des gestionnaires de chaîne logistique de santé publique pour de meilleurs résultats en matière de santé Livre blanc n 1 Coalition pour les Produits de Santé de la Procréation Défis

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PLAN I. PRESENTATION 1. Réseau Carbone 2. Alliance Climat II. PARTENAIRES 1. Mairie du District

Plus en détail

1. Résolution sur les dispositions transitoires

1. Résolution sur les dispositions transitoires RESOLUTIONS ADOPTEES PAR LA CONFERENCE DE PLENIPOTENTIAIRES RELATIVE A LA CONVENTION DE STOCKHOLM SUR LES POLLUANTS ORGANIQUES PERSISTANTS 1. Résolution sur les dispositions transitoires Ayant adopté le

Plus en détail

Code de Transparence ISR ESG ISR ESG ISR ESG ESG ISR ISR ISR ESG ISR ESG ISR ESG ISR ESG ESG ESG ESG ESG. Investissement Socialement Responsable

Code de Transparence ISR ESG ISR ESG ISR ESG ESG ISR ISR ISR ESG ISR ESG ISR ESG ISR ESG ESG ESG ESG ESG. Investissement Socialement Responsable ISR ISR SG ISR ISR ISR ISR ISR ISR ISR ISR ISR SG ISR ISR Investissement Socialement Responsable Code de Transparence pour les fonds ISR ouverts au public ISR ISR Mise à jour février ISR 2013 Code de Transparence

Plus en détail

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année)

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année) FICHE DE POSTE DE JEA FRANÇAIS AU PNUE POUR L EQUIPE POST-2015 TEAM/ BUREAU EXECUTIF Information Générale Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans

Plus en détail

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais E/ECE/1471/Rev.1 Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève, 14-16 avril 2015

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

Consolider le leadership international du Canada en matière de promotion de l égalité entre les sexes

Consolider le leadership international du Canada en matière de promotion de l égalité entre les sexes Consolider le leadership international du Canada en matière de promotion de l égalité entre les sexes :5 Rédigé par les membres du Groupe de travail informel sur les droits des femmes une organisation

Plus en détail

REsolutions to Fund Cities

REsolutions to Fund Cities Supporting local authorities to access funding REsolutions to Fund Cities Rethinking Economic Solutions to Sustainably Fund Local Development REsolutions soutient la Campagne Urbaine Mondiale Résumé REsolutions,

Plus en détail

Charte d engagements réciproques 2015

Charte d engagements réciproques 2015 Charte d engagements réciproques 2015 SOMMAIRE PREAMBULE... 2 OBJECTIFS..... 2 INTERETS MUTUELS...3 ENGAGEMENTS RECIPROQUES..3 ENGAGEMENTS DE LA CITE NANTES EVENTS CENTER..4 ENGAGEMENTS DU CONTRIBUTEUR....4

Plus en détail

TRAVAUX RÉGLEMENTAIRES INTERNATIONAUX

TRAVAUX RÉGLEMENTAIRES INTERNATIONAUX TRAVAUX RÉGLEMENTAIRES INTERNATIONAUX Agence internationale de l énergie atomique Résolutions adoptées par la Conférence générale de l AIEA (2004)* La 48 ème session de la Conférence générale de l AIEA

Plus en détail

Etat des lieux du Programme de mise en œuvre de l OCDE

Etat des lieux du Programme de mise en œuvre de l OCDE 6 EME REUNION CONJOINTE CIRGL-OCDE-GROUPE D EXPERTS DES NATIONS UNIES SUR LA MISE EN OEUVRE DU DEVOIR DE DILIGENCE POUR DES CHAINES D APPROVISIONNEMENT RESPONSABLES EN ETAIN, EN TANTALE, EN TUNGSTENE (3T)

Plus en détail

Pacte d Istanbul pour l Eau

Pacte d Istanbul pour l Eau Pacte d Istanbul pour l Eau Des autorités locales et régionales Réunis à Istanbul en mars 2009, nous Maires et autorités locales et régionales des différentes parties du monde adhérons au présent PACTE

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS Pour conjuguer rendement et environnement COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS 2014 1. Introduction La présente vise à renouveler l engagement de National Écocrédit envers les dix principes établis dans le Pacte

Plus en détail

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/AC.21/SC/2014/3 Distr. générale 10 septembre 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion de haut niveau sur les transports,

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

"TRAVAILLER ENSEMBLE" LIGNES DIRECTRICES POUR UN PARTENARIAT EFFICACE ENTRE LES ECOLES ET LES ASSOCIATIONS DE PARENTS D ELEVES

TRAVAILLER ENSEMBLE LIGNES DIRECTRICES POUR UN PARTENARIAT EFFICACE ENTRE LES ECOLES ET LES ASSOCIATIONS DE PARENTS D ELEVES "TRAVAILLER ENSEMBLE" LIGNES DIRECTRICES POUR UN PARTENARIAT EFFICACE ENTRE LES ECOLES ET LES ASSOCIATIONS DE PARENTS D ELEVES Octobre 2009 TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION...1 2. LES PARENTS, DES PARTENAIRES...2

Plus en détail

N 2. Favoriser des partenariats concrets entre gares et collectivités locales

N 2. Favoriser des partenariats concrets entre gares et collectivités locales 82, bd des Batignolles - 75017 Paris - FRANCE Tél. : +33 (0)1 53 42 35 35 / Fax : +33 (0)1 42 94 06 78 Web : www.carrenoir.com N 2 Favoriser des partenariats concrets entre gares et collectivités locales

Plus en détail

Décision 27/12 : Gestion des produits chimiques et des déchets

Décision 27/12 : Gestion des produits chimiques et des déchets VIII Biodiversité et services écosystémiques 1. Prend note des efforts consentis par les Parties à la Convention sur la diversité biologique, comme souligné par la Conférence des Parties à la Convention

Plus en détail

AUDISOFT OXEA PERFORMANCE CONFORMITE RISQUES

AUDISOFT OXEA PERFORMANCE CONFORMITE RISQUES AUDISOFT OXEA PERFORMANCE CONFORMITE RISQUES CARTE D IDENTITE POSITIONNEMENT ENGAGEMENTS Société de conseil spécialisée dans la performance des organisations, la gestion des risques, la conformité et le

Plus en détail

Partenariat Faire reculer le paludisme (RBM)

Partenariat Faire reculer le paludisme (RBM) Partenariat Faire reculer le paludisme (RBM) Cahier des charges du Groupe de Travail sur le Plaidoyer pour la lutte contre le paludisme (MAWG) Révision basée sur l examen du cadre de responsabilisation

Plus en détail

Rapport final d'évaluation Fernstudien Schweiz FS-CH Avril 2004, Annexe 1, page 1/5

Rapport final d'évaluation Fernstudien Schweiz FS-CH Avril 2004, Annexe 1, page 1/5 $QQH[H,QIRUPDWLRQVFRQFHUQDQWO pydoxdwlrqgho HQVHLJQHPHQWXQLYHUVLWDLUHj GLVWDQFH,QWURGXFWLRQ L enseignement à distance de niveau universitaire est d apparition récente en Suisse, où il est soutenu par des

Plus en détail

Convention sur la reconnaissance des divorces et des séparations de corps

Convention sur la reconnaissance des divorces et des séparations de corps Texte original Convention sur la reconnaissance des divorces et des séparations de corps 0.211.212.3 Conclue à La Haye le 1 er juin 1970 Approuvée par l Assemblée fédérale le 4 mars 1976 1 Instrument de

Plus en détail

Accord mondial d Entreprise Socialement Responsable entre Rhodia et l ICEM

Accord mondial d Entreprise Socialement Responsable entre Rhodia et l ICEM Accord mondial d Entreprise Socialement Responsable entre Rhodia et l ICEM ACCORD SUR LA RESPONSABILITE SOCIALE DU GROUPE RHODIA, Entre : Le Groupe Rhodia, représenté par son Directeur Général, Monsieur

Plus en détail

RÉSEAU MONDIAL DE BANQUES D IMPORT-EXPORT ET D INSTITUTIONS DE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT (G-NEXID) STATUTS. Juillet 2006

RÉSEAU MONDIAL DE BANQUES D IMPORT-EXPORT ET D INSTITUTIONS DE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT (G-NEXID) STATUTS. Juillet 2006 RÉSEAU MONDIAL DE BANQUES D IMPORT-EXPORT ET D INSTITUTIONS DE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT (G-NEXID) STATUTS Juillet 2006 Préambule Considérant qu en juin 2004, à l occasion de la Onzième session de la

Plus en détail

Annexe II POURSUITE DE LA PROMOTION DES TRANSPORTS PAR VOIE NAVIGABLE. Résolution n o 258

Annexe II POURSUITE DE LA PROMOTION DES TRANSPORTS PAR VOIE NAVIGABLE. Résolution n o 258 page 29 [Original: ANGLAIS, FRANÇAIS et RUSSE] POURSUITE DE LA PROMOTION DES TRANSPORTS PAR VOIE NAVIGABLE Résolution n o 258 adoptée par le Comité des transports intérieurs le 8 février 2007 Le Comité

Plus en détail

Observations du commissaire au développement durable, M. Jean Cinq-Mars

Observations du commissaire au développement durable, M. Jean Cinq-Mars Rapport du Vérificateur général du Québec à l Assemblée nationale pour l année 2015-2016 Rapport du commissaire au développement durable Printemps 2015 Observations du commissaire au développement durable,

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014 COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES Paris, le 09/05/2014 1 1 Global Compact o Lancé en 2000, le Pacte Mondial des Nations Unies est un

Plus en détail

Annexe 5 Glossaire Aménagement raisonnable Advocacy Assemblée générale Comité des droits des personnes handicapées Convention des Nations Unies

Annexe 5 Glossaire Aménagement raisonnable Advocacy Assemblée générale Comité des droits des personnes handicapées Convention des Nations Unies Annexe 5 Glossaire Aménagement raisonnable On entend par «aménagement raisonnable» les modifications et ajustements nécessaires et appropriés n imposant pas de charge disproportionnée ou indue apportés,

Plus en détail

Une approche mobile Le développement et le soutien d occasions. Nipissing University. L occasion d innover

Une approche mobile Le développement et le soutien d occasions. Nipissing University. L occasion d innover Une approche mobile Le développement et le soutien d occasions d apprentissage mobile pour les étudiantes et étudiants de la L occasion d innover Forte de sa longue expérience dans l usage des technologies

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Programme de développement durable 2013-2017

Programme de développement durable 2013-2017 Programme de développement durable 2013-2017 SOMMAIRE 1. Engagement de la direction de Helvetia Environnement en faveur du développement durable 2. Introduction et cadre de la démarche 3. Code de conduite

Plus en détail

Document d analyse sur le Suivi et l examen du Programme de Développement pour l après-2015 11 mai 2015

Document d analyse sur le Suivi et l examen du Programme de Développement pour l après-2015 11 mai 2015 Document d analyse sur le Suivi et l examen du Programme de Développement pour l après-2015 11 mai 2015 Introduction Le présent document d analyse met en exergue quelques éléments clés du suivi et de l

Plus en détail

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Première réunion 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Description: Ce document constitue les termes de référence du réseau régional pour la conformité et lʹapplication

Plus en détail

RAPPORTS NATIONAUX EN LIGNE, HARMONISATION DE L INFORMATION ET GESTION DES CONNAISSANCES POUR LES ACCORDS MULTILATÉRAUX SUR L ENVIRONNEMENT (MEA)

RAPPORTS NATIONAUX EN LIGNE, HARMONISATION DE L INFORMATION ET GESTION DES CONNAISSANCES POUR LES ACCORDS MULTILATÉRAUX SUR L ENVIRONNEMENT (MEA) DIXIEME SESSION DE LA CONFERENCE DES PARTIES Bergen, 20-25 novembre 2011 Point 17 de l ordre du jour CONVENTION SUR LES ESPECES MIGRATRICES CMS Distribution: Générale PNUE/CMS/Conf.10.10 29 août 2011 Français

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE CEP/AC.10/2005/5 12 avril 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES POLITIQUES DE L ENVIRONNEMENT Groupe

Plus en détail

PROMOUVOIR UNE FINANCE DE LONG TERME ET RESPONSABLE

PROMOUVOIR UNE FINANCE DE LONG TERME ET RESPONSABLE PROMOUVOIR UNE FINANCE DE LONG TERME ET RESPONSABLE La Caisse des Dépôts, investisseur de long terme au service de l intérêt général et du développement économique du pays, considère que la prise en compte

Plus en détail

Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes

Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes Contribution de l Institut de coopération pour l éducation des adultes (ICÉA) Juin 2014 2 Table des

Plus en détail

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Distribution : Générale C/08-00/BACK/03 ORIGINAL : ANGLAIS Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Le Conseil de la Commission de coopération environnementale renouvelle aujourd

Plus en détail

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Organisation de coopération et de développement économiques Division de l'investissement,

Plus en détail

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul 5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel Déclaration ministérielle d Istanbul Ministère des Affaires étrangères de Turquie Conseil mondial de l eau 22 mars 2009 Déclaration ministérielle d Istanbul

Plus en détail

24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009

24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 1 avril 2009 24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 Déclaration de l Association du Personnel du Secrétariat de l ONUSIDA Document préparé par

Plus en détail

Le système d accréditation de l IPPF Le respect de nos valeurs et de nos principes

Le système d accréditation de l IPPF Le respect de nos valeurs et de nos principes Q UA L I T É FI E F C AC ITÉ B N SA I L I T É O Le choix ouvre sur un monde de possibilités RES P Le système d accréditation de l IPPF Le respect de nos valeurs et de nos principes L engagement de l IPPF

Plus en détail

Global Compact / Communication sur le progrès 2015. 1. Introduction

Global Compact / Communication sur le progrès 2015. 1. Introduction Global Compact / Communication sur le progrès 2015 1. Introduction Nous, Catherine Desportes, Eric Chaouat et Jérôme Picant, associés du cabinet Mille-Alliance, confirmons l adhésion de Mille- Alliance

Plus en détail

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) 48 e Réunion du Comité permanent Gland, Suisse, 26 30 janvier 2015 SC48 28 Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques

Plus en détail

Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP

Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP 1. But Le travail par secteur s effectue de nombreuses façons au SCFP, mais les structures des secteurs ne profitent pas d un forum national qui

Plus en détail

1 ère Conférence des Ministres de l Économie et des Finances de la Francophonie

1 ère Conférence des Ministres de l Économie et des Finances de la Francophonie 1 ère Conférence des Ministres de l Économie et des Finances de la Francophonie (Monaco, 14 et 15 avril 1999) Déclaration de Monaco 1. Lors du 7 ème Sommet des Chefs d Etat et de Gouvernement des pays

Plus en détail

Charte Européenne IAB Europe relative à la Publicité Comportementale en Ligne

Charte Européenne IAB Europe relative à la Publicité Comportementale en Ligne Introduction Définitions La Charte Charte Européenne IAB Europe relative à la Publicité Comportementale en Ligne Introduction Les sociétés signataires (les Sociétés ) ont élaboré une charte de bonnes pratiques

Plus en détail

Convention-cadre du Conseil de l'europe sur la valeur du patrimoine culturel pour la société

Convention-cadre du Conseil de l'europe sur la valeur du patrimoine culturel pour la société Convention-cadre du Conseil de l'europe sur la valeur du patrimoine culturel pour la société Faro, 27.X.2005 Préambule Les Etats membres du Conseil de l Europe, signataires de la présente Convention, Considérant

Plus en détail

ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION

ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION POUR L APPLICATION DE LA STRATÉGIE INTERNATIONALE DE PRÉVENTION DES CATASTROPHES (SIPC) Juin, 2001 -2- TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

FCCC/CP/2011/9/Add.2

FCCC/CP/2011/9/Add.2 Nations Unies Convention-cadre sur les changements climatiques FCCC/CP/2011/9/Add.2 Distr. générale 15 mars 2012 Français Original: anglais Conférence des Parties Rapport de la Conférence des Parties sur

Plus en détail

Vers des investissements économiquement juste, écologiquement viable et socialement responsable :

Vers des investissements économiquement juste, écologiquement viable et socialement responsable : Vers des investissements économiquement juste, écologiquement viable et socialement responsable : Commentaires d IIDD sur les nouveaux Principes pour un investissement responsable dans l agriculture et

Plus en détail

Former en commun une chance importante pour la poêlerie-fumisterie

Former en commun une chance importante pour la poêlerie-fumisterie Réseau d entreprises formatrices Former en commun une chance importante pour la poêlerie-fumisterie Pour de nombreux membres VHP il est difficile de former un apprenant, la capacité de l entreprise étant

Plus en détail

BIL Belgique À vos côtés, pour vous.

BIL Belgique À vos côtés, pour vous. FR banque privée BIL Belgique À vos côtés, pour vous. BELGIUM BIL Belgique À vos côtés, pour vous. Enseigne réputée et reconnue dans la plus pure tradition des banques privées internationales, BIL Belgique

Plus en détail

Secrétariat. Nations Unies ST/SGB/2008/13. Circulaire du Secrétaire général. Organisation du Bureau des affaires juridiques.

Secrétariat. Nations Unies ST/SGB/2008/13. Circulaire du Secrétaire général. Organisation du Bureau des affaires juridiques. Nations Unies ST/SGB/2008/13 Secrétariat 1 er août 2008 Circulaire du Secrétaire général Organisation du Bureau des affaires juridiques En application de la circulaire ST/SGB/1997/5, intitulée «Organisation

Plus en détail

CADRE BUDGÉTAIRE COMMUN

CADRE BUDGÉTAIRE COMMUN PROCÉDURES OPÉRATIONNELLES STANDARD pour les PAYS ADOPTANT l approche «UNIS DANS L ACTION» Août 2014 GUIDE DU CADRE BUDGÉTAIRE COMMUN Le Cadre budgétaire commun, par sa présentation transparente et centralisée

Plus en détail

L approche politique de la FEM en matière de restructurations d entreprise socialement responsables

L approche politique de la FEM en matière de restructurations d entreprise socialement responsables L approche politique de la FEM en matière de restructurations d entreprise socialement responsables (approuvée par le 100 ième Comité Exécutif de la FEM Luxembourg, les 7 et 8 juin 2005) 1. Ces dernières

Plus en détail

Guide pour la signature et la ratification

Guide pour la signature et la ratification Signature et ratification du Traité d interdiction complète des essais nucléaires: Procédures, formalités de dépôt et conséquences juridiques Division des affaires juridiques et des relations extérieures

Plus en détail

GESTION DES INSTITUTS DE CATÉGORIE 1 RELATIFS À L ÉDUCATION. Résumé

GESTION DES INSTITUTS DE CATÉGORIE 1 RELATIFS À L ÉDUCATION. Résumé Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session 197 EX/15 PARIS, le 10 août 2015 Original anglais Point 15 de l'ordre du jour provisoire GESTION DES INSTITUTS DE CATÉGORIE 1 RELATIFS À L ÉDUCATION

Plus en détail

UNAIDS/PCB(30)/12.9 25 avril 2012. 30 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 5-7 juin 2012

UNAIDS/PCB(30)/12.9 25 avril 2012. 30 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 5-7 juin 2012 UNAIDS/PCB(30)/12.9 25 avril 2012 30 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 5-7 juin 2012 Mise à jour sur les indicateurs, le suivi et l évaluation du Cadre unifié

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

Rapports sur de récentes réunions spécialisées de l UIP

Rapports sur de récentes réunions spécialisées de l UIP 134 ème Assemblée de l'uip Lusaka (Zambie), 19-23 mars 2016 Conseil directeur CL/198/7b)-R.1 Point 7 15 janvier 2016 Rapports sur de récentes réunions spécialisées de l UIP b) Réunion parlementaire à l

Plus en détail

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S sur L AVANT-PROJET DE PLAN D ACTION EN MATIERE DE RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES EN BELGIQUE *** 2 Dans sa lettre du 10 juillet

Plus en détail

DÉCLARATION DE MARRAKECH SUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT. A l occasion de la Conférence Ministérielle MENA-OCDE Novembre 2009

DÉCLARATION DE MARRAKECH SUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT. A l occasion de la Conférence Ministérielle MENA-OCDE Novembre 2009 DÉCLARATION DE MARRAKECH SUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A l occasion de la Conférence Ministérielle MENA-OCDE Novembre 2009 DECLARATION DE MARRAKECH SUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L OCCASION

Plus en détail

Pour une prise en charge complète des interventions, de la demande à la réalisation

Pour une prise en charge complète des interventions, de la demande à la réalisation PLANON mobile field services Pour une prise en charge complète des interventions, de la demande à la réalisation Un spécialiste innovant, avec trente ans d expérience dans le domaine IWMS Un partenaire

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse Berne, novembre 2013 Version originale : allemand Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse (réseau.ch / ASPnet.ch*) SOMMAIRE 1. SITUATION... 2 2. ANALYSE... 3 3. OBJECTIFS...

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

Processus institutionnel d assurance de la qualité. Université d Ottawa

Processus institutionnel d assurance de la qualité. Université d Ottawa Processus institutionnel d assurance de la qualité Université d Ottawa le 28 juin 2011 Table des matières 1. INTRODUCTION... 1 1.1 Autorités... 1 1.2 Personne-ressource... 1 1.3 Définitions... 1 1.4 Évaluation

Plus en détail

Financement de l administration et de la gestion à l OMS

Financement de l administration et de la gestion à l OMS DIALOGUE SUR LE FINANCEMENT Genève, 25-26 novembre 2013 Financement de l administration et de la gestion à l OMS Améliorer l alignement, la prévisibilité, la flexibilité et la transparence du financement

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

Par le Secrétariat de l IITA. www.aidtransparency.net

Par le Secrétariat de l IITA. www.aidtransparency.net Note préparatoire sur l Initiative internationale pour la transparence de l aide en vue de la Table ronde I de l Évènement de haut niveau sur la coopération Sud-Sud Colombie, 24 26 mars 2010 Par le Secrétariat

Plus en détail

Rapport sur les Statuts de la Banque asiatique d investissement dans les infrastructures

Rapport sur les Statuts de la Banque asiatique d investissement dans les infrastructures Rapport sur les Statuts de la Banque asiatique d investissement dans les infrastructures La Banque asiatique d investissement dans les infrastructures (BAII) résulte d une initiative de la Chine, qui a

Plus en détail

Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne EPFL Plan Directeur des Energies 2015-2045

Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne EPFL Plan Directeur des Energies 2015-2045 Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne EPFL Plan Directeur des Energies 2015-2045 1 Conditions cadres Cadre politique: Stratégie énergétique 2050 du Conseil Fédéral et engagements internationaux Groupe

Plus en détail

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante?

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante? Découvrir ISO 26000 La présente brochure permet de comprendre les grandes lignes de la Norme internationale d application volontaire, ISO 26000:2010, Lignes directrices relatives à la responsabilité. Elle

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail

PRINCIPES APPLICABLES À DES ORGANES COMMUNS AGISSANT EFFICACEMENT POUR LA COOPÉRATION RELATIVE AUX EAUX TRANSFRONTIÈRES

PRINCIPES APPLICABLES À DES ORGANES COMMUNS AGISSANT EFFICACEMENT POUR LA COOPÉRATION RELATIVE AUX EAUX TRANSFRONTIÈRES Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux WG.1/2015/INF.2 Groupe de travail de la gestion intégrée des ressources en eau Dixième réunion Genève,

Plus en détail

Minto Suite Hotel Ottawa, Ontario Du 4 au 8 février, 2013

Minto Suite Hotel Ottawa, Ontario Du 4 au 8 février, 2013 Minto Suite Hotel Ottawa, Ontario Du 4 au 8 février, 2013 Survol de l atelier Le Conseil Canadien des aires écologiques (CCAE) organise un atelier national sur l interprétation de l objectif 11 d Aichi

Plus en détail

Sommet de Paris sur le changement climatique: Les communes et régions comme catalyseurs de succès. Septembre 2015

Sommet de Paris sur le changement climatique: Les communes et régions comme catalyseurs de succès. Septembre 2015 Sommet de Paris sur le changement climatique: Les communes et régions comme catalyseurs de succès Septembre 2015 Conseil des Communes et Régions d'europe. Inscrit au registre des représentants d'intérêt

Plus en détail

Décision IPBES-3/4 : Communication, participation des parties prenantes et partenariats stratégiques

Décision IPBES-3/4 : Communication, participation des parties prenantes et partenariats stratégiques Décision IPBES-3/4 : Communication, participation des parties prenantes et partenariats stratégiques La Plénière 1. Prend acte de la stratégie de communication et de sensibilisation 1 figurant dans l annexe

Plus en détail

I/ PRESENTATION GENERALE DE LA QUALITE : LES CONCEPTS QUALITE EN DIAGNOSTIC

I/ PRESENTATION GENERALE DE LA QUALITE : LES CONCEPTS QUALITE EN DIAGNOSTIC Généralités 3 I/ PRESENTATION GENERALE DE LA QUALITE : LES CONCEPTS QUALITE EN DIAGNOSTIC La multiplicité des acceptations de la notion de Qualité est source de bien de malentendus et de réticences associées

Plus en détail

CONVENTION DES MAIRES

CONVENTION DES MAIRES www.eumayors.eu CONVENTION DES MAIRES CONSIDÉRANT que le Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat (GIEC) a confi rmé la réalité du changement climatique et le fait que la consommation

Plus en détail

Investor Services Votre partenaire pour les solutions de fonds individuelles

Investor Services Votre partenaire pour les solutions de fonds individuelles Investor Services Votre partenaire pour les solutions de fonds individuelles Un partenariat fiable Avec la bonne expertise vers le succès Des arguments qui font la différence Les avantages d une solution

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF. Page 1

SOMMAIRE EXÉCUTIF. Page 1 SOMMAIRE EXÉCUTIF L Université McGill a pour mission de faire progresser l acquisition de connaissances par son enseignement, par ses travaux de recherche et par les services qu elle rend à la société.

Plus en détail

Présentation de l initiative «Les femmes et le leadership»

Présentation de l initiative «Les femmes et le leadership» Juin 2006 Présentation de l initiative «Les femmes et le leadership» Présentation de l entreprise Alcatel fournit des solutions de communication permettant aux opérateurs de télécoms, aux fournisseurs

Plus en détail

Séminaire sur la Coopération Territoriale Européenne 2014/2020

Séminaire sur la Coopération Territoriale Européenne 2014/2020 Les opportunités 2014/2020 des programmes INTERREG pour les acteurs du Nord Pas de Calais Les 1ères rencontres de la Coopération Territoriale Européenne 2014/2020 Séminaire sur la Coopération Territoriale

Plus en détail

PROPOSITION DE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

PROPOSITION DE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Consultation 2013 sur la Politique de développement durable de l Université de Montréal PROPOSITION DE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE i Consultation 2013 sur la Politique de développement durable de

Plus en détail