Antibioprophylaxie en chirurgie et médecine interventionnelle chez l adulte

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Antibioprophylaxie en chirurgie et médecine interventionnelle chez l adulte"

Transcription

1 De Sambre Avesnois Centre Hospitalier Antibioprophylaxie en chirurgie et médecine interventionnelle chez l adulte SFAR. Actualisation médecine-interventionnelle-cc-2010 Adaptation des recommandations au CHSA. Mai 2010 Dr LEVENT. Référent antibiotique Hygiène/hygiène 2010\ antibiothérapie\atbp 2010 SFAR 1

2 1. Points essentiels Les recommandations 2010 ne peuvent pas couvrir l ensemble des situations cliniques. L administration doit précéder le début de l intervention d environ 30 minutes. Chez l obèse (IMC supérieur à 35 kg/m 2 ), la dose des bêtalactamines est 2 fois supérieure à celle préconisée chez le sujet non obèse (dose habituelle de la prophylaxiex2). La prescription au-delà de 48h est interdite. Une antibioprophylaxie à la carte peut être proposée en fonction des facteurs de risque du patient. Lors de l utilisation de vancomycine, l injection dure 60 mn et doit se terminer au plus tard lors du début de l intervention. 2. Malades présentant un risque infectieux particulier 2.1 Sujet potentiellement colonisé par une flore bactérienne nosocomiale et réintervention précoce pour une cause non infectieuse. Le choix habituel de l antibioprophylaxie (ATBP) peut être modifié (C3G, fluoroquinolones systémiques, aminosides, vacomycine). Cependant : Les dérogations aux protocoles habituels doivent rester exceptionnelles. Le risque infectieux potentiel doit être clairement identifié L utilisation reste courte, limitée à la période opératoire 2.2 Patient ayant reçu une radiothérapie, soumis à une chimiothérapie ou une corticothérapie, patient ayant un diabète déséquilibré, patient très âgé, obèse ou très maigre Aucune transgression des protocoles proposés n est justifiée. 3. Adaptation des recommandations au CHSA Les recommandations révisées de la SFAR sont reprises dans les tableaux. Le texte ou les lignes en trame rouge sont les nouveautés apportées par la SFAR en 2010 par rapport aux recommandations de Un commentaire est apporté en cas de modification. Hygiène/hygiène 2010\ antibiothérapie\atbp 2010 SFAR 2

3 1. Chirurgie cardiaque. Acte Produit Dose initiale Durée Mise en place d un stimulateur cardiaque Vancocine 1/1h * * *dose unique Commentaire Aucune modification n est apportée par rapport aux recommandations précédentes de la SFAR. Hygiène/hygiène 2010\ antibiothérapie\atbp 2010 SFAR 3

4 2. Chirurgie traumatologique et orthopédique. Acte Produit Dose initiale Durée 1g si, 24h maximum Prothèse articulaire Arthroscopie simple sans implant (avec ou sans méniscectomie). Chirurgie extra-articulaire des parties molles sans implant. Ostéosynthèse ou non, ciment, greffe osseuse ) quelle que soit la technique *dose unique Vancocine Vancocine 1/1h 1/1h, 24h maximum * * Acte Produit Dose initiale Durée Fracture fermée, fracture, 1g si durée > 4h ouverte stade I de Cauchoix, plaie articulaire Vancocine 1/1h, 24h maximum Péni A IB 1g si durée 2h 48h maximum (1g/8h) Fracture ouverte stade II et III de Cauchoix, plaie souillée des parties molles Clindamycine IV lente si 4h 48h maximum (/6h) La durée totale est réduite à 24h en cas de pose d une PTG ou d une PTH. Une dose unique est également aussi efficace. L arthroscopie ne justifie d aucune ATBP. La dose unique reste la règle en cas d ostéosynthèse ou de fracture fermée et ouverte (stade I de Cauchoix). La posologie de la gentamicine est augmentée. 3. Chirurgie digestive. Hygiène/hygiène 2010\ antibiothérapie\atbp 2010 SFAR 4

5 Acte Produit Dose initiale Durée Chirurgie oesophagienne (sans plastie colique) Chirurgie gastro-duodénale (y compris gastrostomie endoscopique) Chirurgie pancréatique Chirurgie hépatique Chirurgie des voies biliaires Chirurgie vésiculaire par voie laparoscopique sans facteur de risque (cholécystite récente, perforation, gangrène ) Chirurgie de l intestin grêle (y compris anastomose bilio-digestive) Céfoxitine, si durée > 4h, si durée > 4h réinjecter, si durée > 2h Chirurgie colorectale (y compris plastie colique) Péni A IB, si durée > 2h Chirurgie appendiculaire (appendice normale ou inflammatoire et absence de perforation, de gangrène ) Imidazolé Chirurgie proctologique Imidazolé 1g Hernie avec ou sans mise en place d une plaque prothétique quelque soit la voie d abord 1g, si durée > 4h Cure d éventration Plaie de l abdomen Voire chirurgie colorectale, si durée > 4h réinjecter La Chirurgie vésiculaire laparoscopique sans facteur de risque ne nécessite pas. La posologie de la gentamicine doit être dorénavant de /j La cure de hernie inguinale avec mise en place d une plaque prothétique de justifie plus d une antibioprophylaxie 4. Chirurgie urologique. Hygiène/hygiène 2010\ antibiothérapie\atbp 2010 SFAR 5

6 Acte Produit Dose initiale Durée Chirurgie de la prostate Résection endoscopique de la prostate Prostatectomie radicale Biopsie transrectale de la prostate gentamicine Ofloxacine Rocéphine : 200mg, 1h avant la biopsie 1g Chirurgie rénale Traitement endoscopique des lithiases rénales et urétérales, néphrolithotomie percutanée, néprostomie Néphrectomie Lithotripsie extra-corporelle gentamicine, si durée > 4h Chirurgie de la vessie Cystectomie (Bricker, poche de Koch ) Résection trans-urétrale de la vessie Céfoxitine métronidazol 1g en perfusion si durée > 2h Divers Chirurgie scrotale, exploration urodynamique, incontinence urinaire, chirurgie de la verge Uréthrotomie, uréthroplastie, cystoscopie, fibroscopie uétrale Prothèse pénienne ou testiculaire, sphincter artificiel de l urètre vancomicine 1/60 minutes, si durée > 4h Le message essentiel à retenir c est que la prescription des fluoroquinolones doit être très restreinte dans le cadre de l antibioprophylaxie en chirurgie urologique. La biopsie transrectale de la prostate est la seule indication de prescription d une fluoroquinolone. 5. Chirurgie gynécologique et obstétricale. Hygiène/hygiène 2010\ antibiothérapie\atbp 2010 SFAR 6

7 Acte Produit Dose initiale Durée Hystérectomie (voie haute ou basse) Coeliochirurgie Coelioscopie diagnostique ou exploratrice sans incision vaginale ou digestive Hystéroscopie, hystérosalpingographie Biopsie endométriale FIV Pose d un DIU IVG Césarienne Mastectomie Reconstruction et/ou plastie mammaire Métronidazole Allergie Doxycycline Allergie 100 mg PO 200 mg PO 2g IV, si durée > 4h réinjecter 1g,, 1h avant l aspiration après clampage du cordon après clampage du cordon, si durée > 4h réinjecter 1g La posologie de la gentamicine doit être augmentée à. De nombreuses situations ne nécessitent pas. En cas d IVG, l administration PO de métronidazole 1h avant le geste est suffisante. Hygiène/hygiène 2010\ antibiothérapie\atbp 2010 SFAR 7

8 6. Chirurgie bariatrique (IMC > 35 kg/m 2 ) Acte Produit Dose initiale Durée 4g IV lente de 30 mn Mise en place d un anneau gastrique Réalisation d un court circuit gastrique ou d une «sleeve» gastrectomie Chirurgie de réduction du tablier abdominal Vancomycine Céfoxitine 1/60 mn 4g IV lente de 30 mn 900 mg 4g IV lente de 30 mn* ** 900 mg * Dose réduite de moitié si l IMC est devenue inférieur à 35 kg/m 2 **Dose maximum : 500 mg, si durée > 4h réinjecter 2g, si durée > 2h réinjecter 2g, si durée > 4h réinjecter 2g Il s agit de recommandations récentes qui n existaient pas dans les protocoles SFAR Les posologies sont toutes élevées (céfazoline,, gentamicine). Celle de la vancomycine est inchangée. Hygiène/hygiène 2010\ antibiothérapie\atbp 2010 SFAR 8

L Antibio-prophylaxie

L Antibio-prophylaxie Version : F 1/10 L Antibio-prophylaxie NE S APPLIQUE QU AUX INTERVENTIONS CITEES DANS LES TABLEAUX TOUTE TRANSGRESSION DE CE PROTOCOLE ENGAGE LA RESPONSABILITE DU PRATICIEN L administration de l antibiotique

Plus en détail

ANTIBIOPROPHYLAXIE CHIRURGICALE PRINCIPES GENERAUX ET ACTUALISATION 2010 M.KITZIS SERVICE DE CHIRURGIE VASCULAIRE HOPITAL AMBROISE PARE-APHP

ANTIBIOPROPHYLAXIE CHIRURGICALE PRINCIPES GENERAUX ET ACTUALISATION 2010 M.KITZIS SERVICE DE CHIRURGIE VASCULAIRE HOPITAL AMBROISE PARE-APHP ANTIBIOPROPHYLAXIE CHIRURGICALE PRINCIPES GENERAUX ET ACTUALISATION 2010 M.KITZIS SERVICE DE CHIRURGIE VASCULAIRE HOPITAL AMBROISE PARE-APHP INFECTION CHIRURGICALE INFECTION 1ère cause de morbidité 1ère

Plus en détail

ANTIBIOPROPHYLAXIE EN CHIRURGIE GYNECOLOGIQUE ET EN OBSTETRIQUE

ANTIBIOPROPHYLAXIE EN CHIRURGIE GYNECOLOGIQUE ET EN OBSTETRIQUE 1/5 ANTIBIOPROPHYLAXIE EN CHIRURGIE GYNECOLOGIQUE ET EN OBSTETRIQUE Acte chirurgical Produit Dose initiale Ré-injection et durée Hystérectomie (voie basse ou haute) (si durée 4 heures, réinjecter 1g) Cœlioscopie

Plus en détail

REC - BOP: Antibioprophylaxie

REC - BOP: Antibioprophylaxie 1. OBJET L infection est un risque lors de toute opération et la prophylaxie antibiotique permet de limiter ce risque. L objectif de cette recommandation est: de réduire l incidence des infections du site

Plus en détail

Antibioprophylaxie chirurgicale : quoi de neuf en 2010? Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Valence

Antibioprophylaxie chirurgicale : quoi de neuf en 2010? Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Valence Antibioprophylaxie chirurgicale : quoi de neuf en 2010? Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Valence Rappel Burke, 1961 Démonstration sur modèle animal de l efficacité de l ABP si débutée

Plus en détail

Antibioprophylaxie en chirurgie et médecine interventionnelle. (patients adultes) Actualisation 2010

Antibioprophylaxie en chirurgie et médecine interventionnelle. (patients adultes) Actualisation 2010 1 Antibioprophylaxie en chirurgie et médecine interventionnelle. (patients adultes) Actualisation 2010 Comité de pilotage Société française d anesthésie et de réanimation C. Martin (coordonnateur) C. Auboyer

Plus en détail

MODE OPERATOIRE : Identification PROTOCOLES D ANTIBIOPROPHYLAXIE MO SPI - ATB 002 V4 CHIRURGICALE

MODE OPERATOIRE : Identification PROTOCOLES D ANTIBIOPROPHYLAXIE MO SPI - ATB 002 V4 CHIRURGICALE MODE OPERATOIRE : Identification PROTOCOLES D ANTIBIOPROPHYLAXIE MO SPI - ATB 002 V4 CHIRURGICALE Date 07 / 2011 n page 1/19 OBJET Cette procédure décrit les modalités de prescription d antibiotiques pour

Plus en détail

This article appeared in a journal published by Elsevier. The attached copy is furnished to the author for internal non-commercial research and

This article appeared in a journal published by Elsevier. The attached copy is furnished to the author for internal non-commercial research and This article appeared in a journal published by Elsevier. The attached copy is furnished to the author for internal non-commercial research and education use, including for instruction at the authors institution

Plus en détail

UROLOGIE Art. 14j pag. 1 coordination officieuse. j) les prestations relevant de la spécialité en urologie (DO) :

UROLOGIE Art. 14j pag. 1 coordination officieuse. j) les prestations relevant de la spécialité en urologie (DO) : UROLOGIE Art. 14j pag. 1 j) les prestations relevant de la spécialité en urologie (DO) : 3035 260035 260046 Néphrostomie K 180 3003 260050 260061 Néphrotomie, avec ou sans extraction de calcul K 225 3045

Plus en détail

Antibioprophylaxie en chirurgie orthopédique et traumatologique. Actualisation 2010 de la SFAR Version courte

Antibioprophylaxie en chirurgie orthopédique et traumatologique. Actualisation 2010 de la SFAR Version courte 1 Antibioprophylaxie en chirurgie orthopédique et traumatologique. Actualisation 2010 de la SFAR Version courte Sommaire Principes généraux...1 Antibioprophylaxie en chirurgie orthopédique...4 Antibioprophylaxie

Plus en détail

Recommandations formalisées d experts. Prévention de la maladie thromboembolique veineuse postopératoire. Actualisation 2011

Recommandations formalisées d experts. Prévention de la maladie thromboembolique veineuse postopératoire. Actualisation 2011 Recommandations formalisées d experts Prévention de la maladie thromboembolique veineuse postopératoire Actualisation 2011 NOM DE LA PRESENTATION 1 Facteurs de risque de MTEV Les recommandations concernant

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 28 mars 2007 relatif à la part complémentaire variable de rémunération prévue au 5 o des articles D. 6152-23-1

Plus en détail

Catalogue des besoins

Catalogue des besoins 09/2/204 Consultation DMIAO Campagne 205 Agrafage linéaire coupant et articulé chirurgie laparoscopique et coelioscopique Classe 8.30 Fermeture des plaies chirurgicales pour anastomose linéaire. Agrafeuses

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE. L organe. Principe de l intervention

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE. L organe. Principe de l intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE Cette fiche d information, a été réalisée l Association Française d

Plus en détail

ANTIBIOPROPHYLAXIE NB : En rouge ; ce que le groupe a rajouté. En mauve? : Questions

ANTIBIOPROPHYLAXIE NB : En rouge ; ce que le groupe a rajouté. En mauve? : Questions ANTIBIOPROPHYLAXIE NB : En rouge ; ce que le groupe a rajouté En bleu?: A supprimer En mauve? : Questions Projet de consensus sur l antibioprophylaxie au Sénégal. MSPM/Pronalin version du 12-05-2009 1

Plus en détail

PRESCRIPTION DES ANTIBIOTIQUES EN ODONTOLOGIE ET STOMATOLOGIE RECOMMANDATIONS

PRESCRIPTION DES ANTIBIOTIQUES EN ODONTOLOGIE ET STOMATOLOGIE RECOMMANDATIONS PRESCRIPTION DES ANTIBIOTIQUES EN ODONTOLOGIE ET STOMATOLOGIE RECOMMANDATIONS Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, juillet 2001 RECOMMANDATIONS INTRODUCTION Afin de limiter la

Plus en détail

III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée

III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée Chapitre 22 : Item 234 Diverticulose colique et sigmoïdite I. Définitions - Anatomie II. Épidémiologie physiopathologie III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée IV. Complications de la diverticulose

Plus en détail

L Antibio-prophylaxie

L Antibio-prophylaxie Version : D 1/8 L Antibio-prophylaxie NE S APPLIQUE QU AUX INTERVENTIONS CITEES DANS LES TABLEAUX TOUTE TRANSGRESSION DE CE PROTOCOLE ENGAGE LA RESPONSABILITE DU PRATICIEN L administration de l antibiotique

Plus en détail

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES XXVIème congrès de la Société Tunisienne de Pathologie Infectieuse Hôtel Saphir Palace, Hammamet 21-22 avril 2016 NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES Pr Ag Wafa Jouaihia Achour Service

Plus en détail

Pratique de l'antibioprophylaxie en chirurgie

Pratique de l'antibioprophylaxie en chirurgie Pratique de l'antibioprophylaxie en chirurgie Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Principes généraux du choix d'un antibiotique pour l'antibioprophylaxie en chirurgie...1 1. 1 Introduction...

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juillet 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juillet 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 23 juillet 2003 INVANZ 1g, poudre pour solution à diluer pour perfusion Flacon, B/1 et B/10 Laboratoires Merck SHARP & Dohme-Chibret

Plus en détail

Gestion péri-opératoire des anticoagulants. Dr Fiant Anne-Lise 15 Octobre 2011

Gestion péri-opératoire des anticoagulants. Dr Fiant Anne-Lise 15 Octobre 2011 Gestion péri-opératoire des anticoagulants Dr Fiant Anne-Lise 15 Octobre 2011 Introduction Anticoagulants nécessaires en postopératoire ou déjà présents comment les gérer?? Gestion des patients sous AVK

Plus en détail

HÉMATURIES. Interrogatoire

HÉMATURIES. Interrogatoire HÉMATURIES Nous ne décrirons que les hématuries macroscopiques, c'est-à-dire visibles, seules à pouvoir être retenues dans le cadre d un abord clinique en urologie. L hématurie est révélatrice d une lésion

Plus en détail

URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis

URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis Urgences URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis Dr A. de GOUVELLO MG-Urologie-St Louis Rétention aigue d urines ou R.A.U Hématurie Infections

Plus en détail

ANTIBIOPROPHYLAXIE CHIRURGICALE

ANTIBIOPROPHYLAXIE CHIRURGICALE ANTIBIOPROPHYLAXIE CHIRURGICALE Un peu d'histoire Infections du site opératoire = première complication de la chirurgie. 1961 : L'antibioprophylaxie permet la réduction des ISO Contribue à la réduction

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

UNITE 93 BIENVENUE. Informations destinées aux étudiant(e)s infirmièr(e)s

UNITE 93 BIENVENUE. Informations destinées aux étudiant(e)s infirmièr(e)s UNITE 93 Informations destinées aux étudiant(e)s infirmièr(e)s BIENVENUE Urologie Unité 93 Route 93 Cliniques Universitaires St-Luc Avenue Hippocrate, 1200Bruxelles Tél/Fax : 02/764 93 03 Notre service

Plus en détail

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009 Le bon usage des antibiotiques dans les infections urinaires du sujet âgé Dr F. LECOMTE CHIC QUIMPER L infection urinaire: Recommandations 2009 Classification IU simples ou non compliquées (AP) Cystite

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

Les maladies du système digestif sont classées dans le chapitre 11 d ICD-10-CM.

Les maladies du système digestif sont classées dans le chapitre 11 d ICD-10-CM. Chapitre 20 : Maladies du système digestif (Traduction de la p243) Aperçu du chapitre Les maladies du système digestif sont classées dans le chapitre 11 d ICD-10-CM. Il est possible de classer plusieurs

Plus en détail

C. Martin (coordonnateur) C. Auboyer H. Dupont R. Gauzit M. Kitzis A. Lepape O. Mimoz P. Montravers J.L. Pourriat

C. Martin (coordonnateur) C. Auboyer H. Dupont R. Gauzit M. Kitzis A. Lepape O. Mimoz P. Montravers J.L. Pourriat 1 Antibioprophylaxie en chirurgie et médecine interventionnelle. (patients adultes) Actualisation 2010 Voir le document originel sur le site de la SFAR Comité de pilotage Société française d anesthésie

Plus en détail

Tout malade symptomatique doit être hospitalisé ou placé dans une structure médicalisée.

Tout malade symptomatique doit être hospitalisé ou placé dans une structure médicalisée. Fiche thérapeutique Fiche n 3 "Peste" La peste est une maladie due à une bactérie : Yersinia pestis. La maladie naturelle s observe le plus svent ss la forme d une adénite, le bubon. Si la bactérie était

Plus en détail

Les variations tarifaires T2A 2012/2013 :

Les variations tarifaires T2A 2012/2013 : Les variations tarifaires T2A : Contribution de CAHPP Consultant Avril 2013 Page 1 sur 89 SOMMAIRE SOMMAIRE... Page 2 PRÉAMBULE... Page 3 PARTIE I : MÉTHODOLOGIE... Page 5 PARTIE II : IMPACT DES VARIATIONS

Plus en détail

Sommaire. Introduction

Sommaire. Introduction Sommaire Introduction Savoir-faire infirmier transversal Fiche 1 Recommandations Fiche 2 Normes de soins infirmiers Fiche 3 Transmissions infirmières Fiche 4 Certification des établissements de santé Fiche

Plus en détail

TRAUMATISMES EN UROLOGIE TRAUMATISMES DU REIN. QUI présente ces traumatismes? C est un homme jeune 3 hommes pour 1 femme âge moyen = 25 ans

TRAUMATISMES EN UROLOGIE TRAUMATISMES DU REIN. QUI présente ces traumatismes? C est un homme jeune 3 hommes pour 1 femme âge moyen = 25 ans TRAUMATISMES EN UROLOGIE TRAUMATISMES DU REIN QUI présente ces traumatismes? C est un homme jeune 3 hommes pour 1 femme âge moyen = 25 ans Etiologie des traumatismes du rein Les signes cliniques Signes

Plus en détail

Recommandations pour la pratique de l'antibioprophylaxie en chirurgie

Recommandations pour la pratique de l'antibioprophylaxie en chirurgie Recommandations pour la pratique de l'antibioprophylaxie en chirurgie Actualisation septembre 1998 Actualisation des recommandations issues de la conférence de consensus de décembre 1992 Avertissement

Plus en détail

Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou

Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou Pascal Bizot Département de chirurgie osseuse Université d Angers CRIOGO CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE D'ANGERS Infection des PTH et PTG Tableaux

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un but Une foi ----------- MINISTERE DE LA SANTE, ET DE LA PREVENTION. VERSION 2010 1 ère EDITION

REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un but Une foi ----------- MINISTERE DE LA SANTE, ET DE LA PREVENTION. VERSION 2010 1 ère EDITION REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un but Une foi ----------- MINISTERE DE LA SANTE, ET DE LA PREVENTION VERSION 2010 1 ère EDITION 2 3 MOT DU PRESIDENT Les antibiotiques constituent en pathologie infectieuse

Plus en détail

19-01-2012. Faire un «X» dans la case. Entente. Entente de rendement ministère- RLISS (ERMR) ANNÉE :

19-01-2012. Faire un «X» dans la case. Entente. Entente de rendement ministère- RLISS (ERMR) ANNÉE : NOM DE L INDICATEUR RNI PRÉVENTION DES INFECTIONS DES PLAIES OPÉRATOIRES NUMÉRO D IDENTIFICATION DE L INDICATEUR RNI 92 DATE DE LA DERNIÈRE RÉVISION (JJ-MM-AAAA) 19-01-2012 DESCRIPTION DE L INDICATEUR

Plus en détail

LIVRET D ACCEUIL CLINIQUE SAINTE-MARIE 1 RUE CHRISTIAAN BARNARD 95520 OSNY 01 34 20 96 99

LIVRET D ACCEUIL CLINIQUE SAINTE-MARIE 1 RUE CHRISTIAAN BARNARD 95520 OSNY 01 34 20 96 99 LIVRET D ACCEUIL POUR LES STAGIAIRES SERVICE UNITE DE SOINS INTENSIFS PRESENTATION DU SERVICE AUX ETUDIANTS Nom USI UNITE DE SOINS INTENSIFS Localisation dans l Etablissement 1er étage Cadre de santé Christine

Plus en détail

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r obesity Le traitement de l obl obésité morbide: Indications, techniques et résultats r des gastroplasties Dr Elie CHOUILLARD Service de Chirurgie Générale et Digestive Centre Hospitalier de Poissy Avril

Plus en détail

Les différentes techniques d imagerie médicale

Les différentes techniques d imagerie médicale Les différentes techniques d imagerie médicale Marie-Pierre GUENFOUDI CHU DIJON 4 & 5 Février 2013 Définition Techniques utilisant les rayons X Techniques utilisant les ultrasons Techniques utilisant la

Plus en détail

Section 5. - Chirurgie.

Section 5. - Chirurgie. Section 5. - Chirurgie. A.R. 23.5.1985 + A.R. 09.11.2015 E.V. 01.02.2016 Art. 14. Sont considérées comme prestations qui requièrent la qualification de médecin spécialiste dans une des disciplines spécialités

Plus en détail

La lithiase biliaire (258) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005)

La lithiase biliaire (258) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) La lithiase biliaire (258) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) Pré-Requis : Clinique : diagnostic des ictères - douleurs biliaires (colique hépatique) PCEM2 Biologique : exploration

Plus en détail

GUIDE DE TRAITEMENTS TABLEAUX DES INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES ADULTES

GUIDE DE TRAITEMENTS TABLEAUX DES INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES ADULTES GUIDE DE TRAITEMENTS DES INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES ADULTES TABLEAUX RÉDIGÉ PAR : DRE TUYEN NGUYEN, MICROBIOLOGISTE-INFECTIOLOGUE LYSANE SENÉCAL, PHARMACIENNE EN COLLABORATION AVEC : DR CLAUDE TRUDEL,

Plus en détail

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE 1 Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire Dr Béatrice DAVENNE Médecin de Médecine Physique et de Réadaptation. Chef de service Rééducation Neurologique et Urodynamique

Plus en détail

Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11

Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11 Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11 3 ème Année de Médecine Session de juillet 2014 Question 1 (1 point) : Toute suspicion de brucellose doit être signalée au laboratoire réalisant

Plus en détail

Formulaire de demande de permis de centre médical spécialisé

Formulaire de demande de permis de centre médical spécialisé Formulaire de demande de permis de centre médical spécialisé Nouvelle demande de permis Renouvellement du permis Modification du permis Permis n : SECTION 1 : IDENTIFICATION ET COORDONNÉES GÉNÉRALES 1.1

Plus en détail

Antibioprophylaxie en 2016: Y a-t-il un sujet?

Antibioprophylaxie en 2016: Y a-t-il un sujet? Antibioprophylaxie en 2016: Y a-t-il un sujet? Jérôme LORIAU- Axèle CHAMPAULT Service de Chirurgie Digestive Groupe Hospitalier Paris-St Joseph MESH 2016 Situation du problème MESH 2016 MESH 2016 ACTE

Plus en détail

Douleur épigastrique chez une obèse de 65 ans

Douleur épigastrique chez une obèse de 65 ans Douleur épigastrique chez une obèse de 65 ans Enoncé Une femme de 65 ans, obèse, vous consulte en urgence pour une douleur épigastrique irradiant dans l épaule droite apparue brutalement il y a 3 heures

Plus en détail

Le terme «infection urinaire» est souvent utilisé par les médecins pour des pathologies telles que l urétrite, la cystite ou la pyélonéphrite.

Le terme «infection urinaire» est souvent utilisé par les médecins pour des pathologies telles que l urétrite, la cystite ou la pyélonéphrite. Chapitre 21 : Maladies du système génito-urinaire (Traduction de la p259) Aperçu du chapitre Les maladies du système génito-urinaire sont classées dans le chapitre 14 d ICD-10-CM. Elles ne sont pas dans

Plus en détail

OBJECTIFS DU STAGE DE CHIRURGIE

OBJECTIFS DU STAGE DE CHIRURGIE OBJECTIFS DU STAGE DE CHIRURGIE TABLE DES MATIÈRES APTITUDES... 2 COMPÉTENCES CLINIQUES... 2 DOULEUR AIGUË DE LA FOSSE ILIAQUE DROITE... 2 DOULEUR AIGÜE DE LA FOSSE ILIAQUE GAUCHE... 4 DOULEUR AIGÜE DE

Plus en détail

Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015. Dr Pierre Abgueguen Infectiologue

Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015. Dr Pierre Abgueguen Infectiologue Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015 Dr Pierre Abgueguen Infectiologue Cas clinique n 1 Cas clinique 1 Femme de 49 ans, mari vétérinaire ATCD médicaux

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre INFECTIONS URINAIRES Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre Anatomie des voies urinaires Infections urinaires : épidémiologie Infections très fréquentes 2 e site d infection bactérienne communautaire

Plus en détail

L ACQUISATION DU CONTRÔLE MICTIONNEL LES DYSFONCTIONS MICTIONNELLES COURANTES

L ACQUISATION DU CONTRÔLE MICTIONNEL LES DYSFONCTIONS MICTIONNELLES COURANTES L ACQUISATION DU CONTRÔLE MICTIONNEL LES DYSFONCTIONS MICTIONNELLES COURANTES VESSIE AUTOMATIQUE DU NOUVEAU NE VESSIE IMMATURE VESSIE ADULTE L immaturité vésicale Physiologique -UNE REALITE Urodynamique

Plus en détail

Objectifs des stages obligatoires à l externat

Objectifs des stages obligatoires à l externat Faculté de médecine Vice-décanat aux études médicales de premier cycle Objectifs des stages obligatoires à l externat Utiliser la navigation par signets de votre lecteur Adobe pour repérer le stage désiré.

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Il peut se présenter sous la forme d une tumeur localisée (circonscrite à la prostate) ou sous une forme évoluée, avec des métastases ganglionnaires et osseuses. La prostate est une

Plus en détail

Arrêt programmé. Arrêt prématuré nécessaire. Arrêt prématuré involontaire

Arrêt programmé. Arrêt prématuré nécessaire. Arrêt prématuré involontaire ACTUALITES SUR LES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS Comment je (on) gère l arrêt du traitement antithrombotique? Pierre Aubry Centre Hospitalier de Gonesse 95400 Vendredi 27 novembre 2009 Arrêt programmé la

Plus en détail

SOIRÉE PORTES OUVERTES HÔPITAL DE JOUR ET DE SEMAINE DE MÉDECINE / ONCOLOGIE PLATEAU TECHNIQUE D ENDOSCOPIE DIGESTIVE ET PNEUMOLOGIQUE

SOIRÉE PORTES OUVERTES HÔPITAL DE JOUR ET DE SEMAINE DE MÉDECINE / ONCOLOGIE PLATEAU TECHNIQUE D ENDOSCOPIE DIGESTIVE ET PNEUMOLOGIQUE PLATEAU TECHNIQUE D ENDOSCOPIE DIGESTIVE ET PNEUMOLOGIQUE UNITÉ D HOSPITALISATION MÉDICO-CHIRURGICALE ET D ANESTHÉSIE AMBULATOIRE HÔPITAL DE JOUR ET DE SEMAINE DE MÉDECINE / ONCOLOGIE CENTRE HOSPITALIER

Plus en détail

Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013. Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest

Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013. Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013 Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest L obésité en France Etude Obépi 2012: - Prévalence de l obésité

Plus en détail

Les infections urinaires. Dr. Oana DUMITRESCU MCU-PH Lyon Sud «Charles Mérieux» oana.dumitrescu@chu-lyon.fr

Les infections urinaires. Dr. Oana DUMITRESCU MCU-PH Lyon Sud «Charles Mérieux» oana.dumitrescu@chu-lyon.fr Les infections urinaires Dr. Oana DUMITRESCU MCU-PH Lyon Sud «Charles Mérieux» oana.dumitrescu@chu-lyon.fr Plan du cours Généralités Principales étiologies Notions de sémiologie Diagnostic bactériologique

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

Analyse clinico-biologique des causes d infections sur prothèses de hanche ou genou: une aide à l évaluation des pratiques

Analyse clinico-biologique des causes d infections sur prothèses de hanche ou genou: une aide à l évaluation des pratiques Analyse clinico-biologique des causes d infections sur prothèses de hanche ou genou: une aide à l évaluation des pratiques Dr Frédéric Luzerne chirurgien orthopédiste Dr Patrick Morin anesthésiste Emmanuelle

Plus en détail

INFECTION DU PIED DIABÉTIQUE

INFECTION DU PIED DIABÉTIQUE Observatoire des Médicaments, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques Ce protocole comporte : INFECTION DU PIED DIABÉTIQUE Protocole de prise en charge - 4 situations cliniques principales

Plus en détail

Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires :

Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires : Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires : Gestion du TTT antithrombotique en péri-opératoire d une chirurgie carcinologique : Par an en France : _120 000 IDM _200 000 stents implantés : (110

Plus en détail

Ententes interprovinciales en assurance santé

Ententes interprovinciales en assurance santé 003 À l intention des directeurs généraux et des directeurs des finances des établissements hospitaliers autorisés à facturer des services hospitaliers rendus à des résidents des autres provinces et des

Plus en détail

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME P. MASSIP Janvier 2002 1 L ORCHI-EPIDIDYMITE L infection des testicules et/ou de l épididyme se rencontre à l occasion d une maladie sexuellement transmissible ou plus

Plus en détail

Le Palmarès 2015 des hôpitaux et des cliniques - Le Point - 20/08/2015

Le Palmarès 2015 des hôpitaux et des cliniques - Le Point - 20/08/2015 Le Palmarès 2015 des hôpitaux et des cliniques - Le Point - 20/08/2015 Tableau d honneur des 50 meilleurs hôpitaux de France 2015 8 hôpitaux de l AP-HP sur 50 5. Pitié-Salpêtrière 25. HEGP 27. Henri-Mondor

Plus en détail

Réseau GPIC, cancérologie : de l action à l amélioration des taux. Dr Pierre BERGER, Institut paoli-calmettes GPIC

Réseau GPIC, cancérologie : de l action à l amélioration des taux. Dr Pierre BERGER, Institut paoli-calmettes GPIC Réseau GPIC, cancérologie : de l action à l amélioration des taux Dr Pierre BERGER, Institut paoli-calmettes GPIC GPIC Groupe pour la Prévention des Infections en Cancérologie Groupe collaboratif de la

Plus en détail

Actualités thérapeutiques des

Actualités thérapeutiques des Actualités thérapeutiques des infections cérébro-méningées Cours du collège Septembre 2011 Pr Ag N Kaabia Introduction Méningites purulentes (adulte+++) Méningo-encéphalites à liquide clair Abcès du cerveau

Plus en détail

5 ANTIBIOGUIDE Antibioprophylaxie

5 ANTIBIOGUIDE Antibioprophylaxie ANTIBIOGUIDE Antibioprophylaxie 5 Orthopédie - Traumatologie... p 129 Chirurgie vasculaire... p 133 Chirurgie cardiaque... p 135 Chirurgie thoracique... p 137 Chirurgie digestive... p 139 Neurochirurgie...

Plus en détail

CONCLUSIONS COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 25 octobre 2006

CONCLUSIONS COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 25 octobre 2006 COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION 5 octobre 006 Nom : Modèles et références retenus : Fabricant : Demandeur : Données disponibles : Service Attendu (SA) : Indications

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 25 août 2006 modifiant l arrêté du 5 mars 2006 relatif à la classification et à la prise en charge de prestations

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ 13 OCTOBRE 2015 Dr Karine Callé Sibierski CHP de L Europe CSO Idf Ouest plan 2 Objectifs de la prise en charge médicale Les étapes de la prise en charge Focus sur

Plus en détail

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë CYSTITES Introduction Les infections urinaires basses sont fréquentes : 20 à 30 % des femmes adultes ont au moins une cystite* dans leur vie. La prévalence de l infection urinaire basse est 30 fois plus

Plus en détail

LES PROBLEMES UROLOGIQUES DE LA FEMME : -COLONISATION -CYSTITES et PNA -CYSTITES A REPETITION -INCONTINENCE URINAIRE - PROLAPSUS

LES PROBLEMES UROLOGIQUES DE LA FEMME : -COLONISATION -CYSTITES et PNA -CYSTITES A REPETITION -INCONTINENCE URINAIRE - PROLAPSUS LES PROBLEMES UROLOGIQUES DE LA FEMME : -COLONISATION -CYSTITES et PNA -CYSTITES A REPETITION -INCONTINENCE URINAIRE - PROLAPSUS CAS CLINIQUE: Mme B 57 ans ménopausée depuis 3 ans. Elle ne prend aucun

Plus en détail

DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH

DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH ACNBH Agrément FMC N 100 168 39 ème Colloque National des Biologistes des Hôpitaux Lille, 4 au 8 oct 2010 DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH Dr Mme Béatrice

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Recommandations mai 2011 RECOMMANDATIONS Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Sommaire L infection nosocomiale en chirurgie oculaire 2 Objectif de l antibioprophylaxie 2 Patients à risque 3 Recommandations

Plus en détail

Evaluation de l efficacité clinique d une antibiothérapie péri- opératoire

Evaluation de l efficacité clinique d une antibiothérapie péri- opératoire Mémoire pour l obtention du DES d Anesthésie-Réanimation par Guillaume Lacave Présenté et soutenu le 19/10/2011 Evaluation de l efficacité clinique d une antibiothérapie péri- opératoire en chirurgie pancréatique

Plus en détail

Suivi du cancer colorectal

Suivi du cancer colorectal Suivi du cancer colorectal Dre. Caroline Racicot,MD,FRCSC Chirurgienne générale,chrdl Cancer du colon 4500 cas/année au québec 4 ieme cancer le plus fréquent 2ieme le plus mortel 61% survie à 5 ans Stade

Plus en détail

Enquête régionale sur les pratiques d antibioprophylaxie en milieu chirurgical

Enquête régionale sur les pratiques d antibioprophylaxie en milieu chirurgical Antenne régionale du CClin Est Enquête régionale sur les pratiques d antibioprophylaxie en milieu chirurgical Analyse des données Période d étude : du 1 er au 31 mars 2007 Dr M. Carlier Dr M. Gerdeaux

Plus en détail

Institut Yang Ming. Cabinet de médecine traditionnelle chinoise CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES. Agrée par le C.S.NA.T.

Institut Yang Ming. Cabinet de médecine traditionnelle chinoise CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES. Agrée par le C.S.NA.T. CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES La radiothérapie et la chimiothérapie font partie des traitements ayant des effets secondaires particulièrement difficiles

Plus en détail

La réflexion autour de l ambulatoire à l ICL. Laure AIMONE-CAT le 01 12 2015

La réflexion autour de l ambulatoire à l ICL. Laure AIMONE-CAT le 01 12 2015 La réflexion autour de l ambulatoire à l ICL Laure AIMONE-CAT le 01 12 2015 Choix organisationnel de l ICL Présentation du service Ouverture du service en novembre 2013 avec 5 lits Depuis novembre 2014,

Plus en détail

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Physiologie de la sécrétion pancréatique Métabolisme de l'alcool Sémiologie des douleurs pancréatiques Résumé

Plus en détail

Consultation Multidisciplinaire Maladie de Rendu-Osler

Consultation Multidisciplinaire Maladie de Rendu-Osler Consultation Multidisciplinaire Maladie de Rendu-Osler RECOMMANDATATIONS SUR L ANTIBIOPROPHYLAXIE CHEZ LES PERSONNES ATTEINTES D UNE MALADIE DE RENDU OSLER AVEC MALFORMATIONS ARTERIO-VEINEUSES PULMONAIRES

Plus en détail

compliquée (surinfection aiguë ou chronique, Il faut alors assurer un diagnostic de éventuelles complications, en particulier chez les

compliquée (surinfection aiguë ou chronique, Il faut alors assurer un diagnostic de éventuelles complications, en particulier chez les La lithiase vésiculaire peut être asymptomatique (ASP, échographie) aucune investigation complémentaire douloureuse (colique hépatique) compliquée (surinfection aiguë ou chronique, migration cholédocienne,

Plus en détail

KCE Report 194 & 226 Cancer de la prostate localisé 1 1. ALGORITHME

KCE Report 194 & 226 Cancer de la prostate localisé 1 1. ALGORITHME KCE Report 194 & 226 Cancer de la prostate localisé 1 1. ALGORITHME 2 Cancer de la Prostate Localisé KCE Report 194 & 226 2. RECOMMANDATIONS Le rapport scientifique contenant plus d information de base

Plus en détail

Urgences Urologiques. Luc Cormier CHU Dijon

Urgences Urologiques. Luc Cormier CHU Dijon Urgences Urologiques Luc Cormier CHU Dijon Colique néphrétique La colique néphrétique est un syndrome douloureux lombo-abdominal aigu résultant de la mise en tension brutale de la voie excrétrice du haut

Plus en détail

Rétention aiguë d'urine

Rétention aiguë d'urine Rétention aiguë d'urine OBJECTIFS Diagnostiquer une rétention aiguë d'urine. Identifier les situations d'urgence et planifier leur prise en charge. LIENS TRANSVERSAUX ITEM 156 Tumeurs de la prostate. ITEM

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES. La Tobramycine est particulièrement utilisée pour traiter les surinfections pulmonaires des patients atteints de mucoviscidose.

ANTIBIOTIQUES. La Tobramycine est particulièrement utilisée pour traiter les surinfections pulmonaires des patients atteints de mucoviscidose. ANTIBIOTIQUES 1 - RAPPELS PHARMACOLOGIQUES 1 1 AMINOSIDES INDICATIONS Elles sont limitées aux infections à bacilles Gram négatif définis comme sensibles, notamment dans leurs manifestations rénales et

Plus en détail

A. ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE»

A. ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE» "A.R. 8.11.1999" "Art. 35bis "A.R. 20.02.2004 M.B. 27.02.2004 en vigueur : 01.03.2004" «1 er. Sont considérés comme relevant de la compétence des fournisseurs d'implants (U): A. ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE»

Plus en détail

GUIDE DE TRAITEMENTS DES INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES ADULTES

GUIDE DE TRAITEMENTS DES INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES ADULTES GUIDE DE TRAITEMENTS DES INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES ADULTES RÉDIGÉ (JANVIER 2006) PAR : DRE TUYEN NGUYEN, MICROBIOLOGISTE-INFECTIOLOGUE ET LYSANE SENÉCAL, PHARMACIENNE EN COLLABORATION AVEC : DR CLAUDE

Plus en détail

Implants et Dispositifs médicaux invasifs: La Nouvelle Réglementation. INAMI-SSS-Direction médicale, section implants

Implants et Dispositifs médicaux invasifs: La Nouvelle Réglementation. INAMI-SSS-Direction médicale, section implants Implants et Dispositifs médicaux invasifs: La Nouvelle Réglementation INAMI-SSS-Direction médicale, section implants 1 Plan Aspects réglementaires Art 35/35bis la liste Listes limitatives listes nominatives

Plus en détail

Livret de l externe de 3ème année De médecine

Livret de l externe de 3ème année De médecine Livret de l externe de 3ème année De médecine Stage hospitalier de Médecine générale Période de stage Du / / Au / / Année universitaire : 20 20 1 2 IDENTIFICATION DE L ETUDIANT : Nom : Prénom : Date de

Plus en détail

LA SURVEILLANCE DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE

LA SURVEILLANCE DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE LA SURVEILLANCE DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE Dr. L. SIMON, Praticien Hospitalier coordonnateur CClin Est, Nancy 29 èmes Journées nationales d étude et de perfectionnement de l UNAIBODE, 25 mai 2012

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS MÉTIER ET COMPÉTENCES EN CHIRURGIE

RÉFÉRENTIELS MÉTIER ET COMPÉTENCES EN CHIRURGIE Mission Évaluation des compétences professionnelles des métiers de la santé Fédération nationale de spécialités chirurgicales DÉCEMBRE 2007 RÉFÉRENTIELS MÉTIER ET COMPÉTENCES EN CHIRURGIE Gynécologie -

Plus en détail

LES PIÈGES DE LA CHIRURGIE VAGINALE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique

LES PIÈGES DE LA CHIRURGIE VAGINALE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique LES PIÈGES DE LA CHIRURGIE VAGINALE Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique LES PIÈGES DE LA CHIRURGIE VAGINALE Le nécessaire apprentissage Les mauvaises indications

Plus en détail

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN CLINIQUE SAINT-JOSEPH rue de Hesbaye 75 B-4000 Liège Tél. 04 224 81 11 Fax 04 224 87 70 Service de chirurgie digestive Tél. 04 224 89 00-04 224 89 01 de 8h à 18h,

Plus en détail

Dépistage et diagnostic du cancer de la prostate chez les assurés du régime général en France

Dépistage et diagnostic du cancer de la prostate chez les assurés du régime général en France Dépistage et diagnostic du cancer de la prostate chez les assurés du régime général en France P. Tuppin, S. Samson, P. Perrin, A. Weill, P. Ricordeau, H. Allemand Caisse nationale d assurance maladie des

Plus en détail