La question agraire en Afrique du Sud ou l échec d une réforme

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La question agraire en Afrique du Sud ou l échec d une réforme"

Transcription

1 La question agraire en Afrique du Sud ou l échec d une réforme Hubert Cochet UFR Agriculture Comparée et Développement Agricole AgroParisTech Nogent-sur-Marne - 22 janvier 2014

2 Ségrégation spatiale

3 Crédit Photo: H. Cochet

4 Crédit Photo: H. Cochet

5 Crédit Photo: H. Cochet

6 Crédit Photo: H. Cochet

7 Crédit Photo: H. Cochet

8

9 Land grab et charcutage ethnique

10 La réforme agraire sud-africaine : principes et outils Situation «de départ» (1994): exploitants agricoles (blancs) occupaient 87 millions d hectares 14 millions de sud-africains (noirs) se partageaient les 13 millions d hectares programme de restitution (land restitution) programme de redistribution (land redistribution) premier programme de financement (Settlement/Land Acquisition Grant SLAG) deuxième phase (programme Land Redistribution for Agricultural Development LRDA) troisième programme de financement (Proactive Land Acquisition Strategy PLAS) >2006 programme de réforme de la tenure foncière

11 La réforme agraire sud-africaine : résultats chiffrés fin 2005 (d après bilan établi par Ward Anseeuw, 2005) Programme de restitution: familles hectares Programme de redistribution familles au titre du programme SLAG (pour ha) familles au titre du programme LRAD (pour un total de ha. Au total, seuls 3.1 % des 87 millions d ha détenus par les Blancs ont été redistribués 2006 (d après bilan établi par E. Lahiff, 2007) 3.4 millions d ha transférés (4.1 % de la surface totale détenue en propriété par les Blancs en 1994).

12 La destruction planifiée de l agriculture «noire» Aperçu sur les systèmes agraires anciens

13 dit Photo: H. Cochet

14 Crédit Photo: H. Cochet

15 Crédit Photo: H. Cochet ancien chariot des années cinquante, vestige d une agriculture paysanne aujourd hui disparue (ancienne Healdtown location, au nord de Fort Beaufort (mai 2012)

16 La destruction planifiée de l agriculture «noire» Aperçu sur les systèmes agraires anciens Les premiers signes d affaiblissement de l agriculture africaine. Land grabbing massif land Act de 1913 et transformation des «réserves» en Bantustans Le Land Act de 1936 Le «développement agricole» planifié pour les Noirs Betterment Plan et planification normative de l agriculture Promouvoir une petite élite agricole noire dans les bantustans

17 Crédit Photo: H. Cochet

18 Des écarts de productivité de 1 à 100 et + Exemples en agriculture «d entreprise» en production sucrière : /actif.an en arboriculture irriguée: /actif.an en maraîchage de plein champs irrigué: /actif.an en grandes cultures irriguée motorisée (maïs OGM et céréales d hivers sous pivot d irrigation): et /actif.an. en élevage extensif : /actif.an Dans l agriculture paysanne résiduelle. agriculture vivrière manuelle en sec : /actif.an maraîchage irrigué : /actif.an + élevage maraîchage irrigué 1 ha 2 cycles/an : /actif.an

19 Rand Déconnection salaire/productivité et inégale répartition de la valeur ajoutée Très faible productivité du travail pour une très large majorité d actifs agricoles SP1 SP2 SP3A SP3B SP4 SP5 SP6A SP6B SP7A SP7B SP8 SP9A SP9B SP10 VAN/Jw Salaire minimum d'une journée de travail Salaire minimum et productivité journalière du travail pour différents systèmes de production exemple dans la région de Hazyview, Mpumalanga (source : Regourd, 2012)

20 Un partage de la valeur ajoutée très défavorable au travail Type d exploitations Intérêt (%) Salaires (%) Rémunération du capital et du dirigeant de l entreprise (%) 1/ Grande culture moto-mécanisée sous irrigation (Jacobsdal, Free State) ; ha ; maïs OGM/céréales d hivers ; 2 cycles/an ; 1 actif familial, 4 ouvriers permanents / Grande culture moto-mécanisée sous irrigation (Jacobsdal, Free State) ; ha ; maïs OGM/céréales d hivers ; 2 cycles/an + élevage extensif sur savane / Arboriculture irriguée. Banane-fruit (Hazyview, Mpumalanga) ; ha ; salariés permanents / idem + conversion banane! noix de macadamia / Arboriculture irriguée. Agrumes (Kat river, Eastern Cape) ; ha ; salariés permanents + saisonniers pour la récolte / Maraîchage de plein champs irrigué (Brits, North West Province) ; sous contrat avec les supermarchés ; ha ; ouvriers saisonniers / Canne à sucre (Sézéla, KZN), exploitations patronales de ha de canne ; travailleurs Source : H. Cochet, d après les travaux réalisés par les étudiants AgroParisTech.

21 Evolution du revenu agricole par actif familial en fonction de la surface par actif familial pour différents types d exploitations agricoles patronales. SP1 Maraîchers + conditionnement et emballage, contrat super-marché (Brits, North West) SP2 Maraîchers + emballage, marché de gros (Brits, North West) SP3 Monoculture de bananiers + conditionnement chambre froide (Hazyview, Mpumalanga) SP4 Arboriculteurs avocat et noix de macadamia (Hazyview, Mpumalanga) SP5 Arboriculteurs spécialisés en noix de macadamia (Hazyview, Mpumalanga) SP6 Petits producteurs d'agrumes et de litchis, pluriactifs (Hazyview, Mpumalanga) SP7 Producteurs d'agrumes (en irrigué) et élevage extensif bovin (broutards) (Kat river, Eastern Cape) SP8 Producteurs spécialisés en canne à sucre (Sezela, KZN) SP9 Céréaliculture irriguée maîs et blé (Jacobsdal, Free State) SP10 Producteurs de luzerne et de maïs (Jacobsdal, Free State) SP11 Polyculture irriguée et engraissement de bovins (Jacobsdal, Free state) SP12 Producteurs de mangues, agrumes et élevage bovin naisseur-engraisseur (Nwanedzi river, Limpopo) RAF / actif familial (milliers de rands) /actif.an /actif.an Surface / actif familial (ha) (source : H. Cochet, d après résultats des études régionales)

22 Des écarts de revenus de 1 à !!!

23 Exemple de restitution (Périmètre irrigué de Hartbeesport) Land claim portant sur 9367 ha 4000 ha restitués à la communauté (Tribal Authorities) Attribution, par le CPA (Communal Property Association) de lots en location moyennant un loyer de 500 rands ( 45 euros/an), avec bail de 1 à 5 ans renouvelable et possibilité de transmission à un héritier. Choix de bénéficiaires sur 843 demandes «validées» par le CPA

24 Crédit Photo: H. Cochet

25 Crédit Photo: H. Cochet

26 Exemple de restitution (Périmètre irrigué de Hartbeesport) Pillage et friche (10 bénéficiaires sur exploitent en FVD leur lot) Ou Restitution formelle et reprise en location du bien par l ancien propriétaire Reprise de l exploitation en prestation de service par un voisin Sous-traitance à des entreprises de services

27 Crédit Photo: H. Cochet

28 Exemple de redistribution (Périmètre irrigué de Jacobsdal)

29 Le périmètre irrigué de Jacobsdal (rivière Riet)

30 La réforme agraire dans le périmètre irrigué de Jacobsdal (source : Arrazat et Périnelle 2012)

31 Exemple de redistribution (Périmètre irrigué de Jacobsdal) Impact très limité: 10 cas pour 4 familles de bénéficiaires et 6 petits collectifs 24 ha irrigués + 60 parcours sec, 13 bénéficiaires, polyculturepolyélevage, 1 tracteur + petit équipement, revenu/actif : /an Prestation de service sur gde culture + Mo familiale sur élevage Cession en FVI à un voisin équipé et poursuite du même système de production

32 Exemple dans une région sucrière du KZN (région de Sézéla, sud-ouest Durban) Au centre: l entreprise Illovo: ha de canne + sucrerie

33 Crédit Photo: H. Cochet

34 Exemple dans une région sucrière du KZN (région de Sézéla, sud-ouest Durban) Au centre: l entreprise Illovo: ha de canne + sucrerie Anticipation de la RA 3000 ha vendus (sauf matériel)! une dizaines d exploitations de ha + engagement de livraison de la canne pendant 20 ans 2 autres unités vendues dans le cadre de la RA (Redistribution) + 3 projets de Restitution: En tout: 43 planteurs noirs bénéficiaires Constitution d un trust (leaders de la communauté) et cession à une société de gestion Engagement de livraison à Illovo et rétention à la source pour financer la culture de la canne selon un cahier des charges imposé par Illovo Payement de salaires élevés aux gestionnaires (extérieurs à la communauté)! O retour vers les «bénéficiaires»

35 Un modèle de développement non questionné : la grande exploitation à salariés Le poids du passé Exemple Bophutaswana Exemple Kat river et «consolidation» du Ciskeï Exemple New Forest Restitution et Redistribution: la promotion du même modèle Transfert d entreprise (non division du bien) Reconduction à l identique du même système de production Le mythe de la supériorité technique et économique de la grande exploitation à salariés «accompagnement technique»: business plan et parrainage.

36 L impasse? Remise en cause du caractère «assisté par le marché» de la RA sud-africaine. Voir propositions de la société civile (National land Summit juillet 2005) Changer de paradigme en matière de développement agricole

37 Merci de votre attention

38 Crédit Photo: H. Cochet

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Marcel MAZOYER professeur à La Paz juillet 2 007 Contenu 1. Une situation agricole et alimentaire mondiale inacceptable 2. Développement

Plus en détail

Séminaire Petite-Ile 10 octobre 2014. L'agriculture Réunionnaise. Etat des lieux et stratégie de développement

Séminaire Petite-Ile 10 octobre 2014. L'agriculture Réunionnaise. Etat des lieux et stratégie de développement Séminaire Petite-Ile 10 octobre 2014 L'agriculture Réunionnaise Etat des lieux et stratégie de développement Direction de l'alimentation, de l'agriculture et de la Forêt de la Réunion Une ambition stratégique

Plus en détail

Régularisation actif 1,3 Régularisation passif 0,1. Total actif 368,7 Total passif 368,7 Source : RICA 2009

Régularisation actif 1,3 Régularisation passif 0,1. Total actif 368,7 Total passif 368,7 Source : RICA 2009 1 Structure du bilan Le bilan décrit la situation patrimoniale de l exploitation à la clôture de l exercice. Il présente en regard l actif à gauche et le passif à droite, dont les cumuls sont par définition

Plus en détail

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Extrait de la revue Pour, décembre 2013 (http://www.grep.fr/pour/) Un essai de synthèse statistique sur le foncier agricole en France Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Maurice

Plus en détail

Développer toujours plus la production maraichère ou réinvestir dans l élevage laitier? Le parcours d un agriculteur de la plaine du Saïs

Développer toujours plus la production maraichère ou réinvestir dans l élevage laitier? Le parcours d un agriculteur de la plaine du Saïs (2) www.alternatives-rurales.org- Novembre 2014 Points de vue et témoignages Développer toujours plus la production maraichère ou réinvestir dans l élevage laitier? Le parcours d un agriculteur de la plaine

Plus en détail

Par Dr. Ing. Justin BOMDA Secrétaire Exécutif d ADAF

Par Dr. Ing. Justin BOMDA Secrétaire Exécutif d ADAF ATELIER DE FORMATION EN AFRIQUE CEMTRALE Assemblée Nationale du Cameroun 11 13 Mars 2015 ---------------------------------- Promouvoir des Investissements Agricoles Durables: Les Options Juridiques et

Plus en détail

République de Maurice

République de Maurice Cote du document: EB 2009/96/R.18 Point de l ordre du jour: 10 b) iii) Date: 25 mars 2009 Distribution: Publique Original: Anglais F République de Maurice Mémorandum du Président Programme de diversification

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

LA LABELLISATION DES PRODUITS SUIVANT DES CRITERES DE COMMERCE EQUITABLE : MODALITES, ENJEUX ET OPPORTUNITES

LA LABELLISATION DES PRODUITS SUIVANT DES CRITERES DE COMMERCE EQUITABLE : MODALITES, ENJEUX ET OPPORTUNITES LA LABELLISATION DES PRODUITS SUIVANT DES CRITERES DE COMMERCE EQUITABLE : MODALITES, ENJEUX ET OPPORTUNITES LES PRINCIPES DU COMMERCE EQUITABLE Le Commerce Equitable c est : Mettre l homme au cœur du

Plus en détail

DYNAMIQUE DES PLANS AGRICOLES REGIONAUX CAMPAGNE AGRICOLE 2013/2014 REGION: TANGER TETOUAN

DYNAMIQUE DES PLANS AGRICOLES REGIONAUX CAMPAGNE AGRICOLE 2013/2014 REGION: TANGER TETOUAN DYNAMIQUE DES PLANS AGRICOLES REGIONAUX CAMPAGNE AGRICOLE 2013/2014 REGION: TANGER TETOUAN CONTEXTE REGIONAL 2008/2009 2013/2014 Ecart % SAU TOTALE (en hectares) 451920 563650 25% * dont SAU irriguée 60386

Plus en détail

Certification environnementale des exploitations agricoles

Certification environnementale des exploitations agricoles Certification environnementale des exploitations agricoles Afin de vous adresser une proposition sans engagement de votre part, nous vous remercions de bien vouloir remplir ce document et de nous le retourner

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui L intérêt technico-économique Titre de du l'engraissement diaporama des mâles avec simulations à l'appui Christèle PINEAU Institut de l'elevage Christele.Pineau@idele.fr Matthieu COUFFIGNAL ARVALIS, Institut

Plus en détail

Efficacité énergétique et Energies Renouvelables dans les exploitations agricoles : potentiel d amélioration et outils de financement

Efficacité énergétique et Energies Renouvelables dans les exploitations agricoles : potentiel d amélioration et outils de financement Efficacité énergétique et Energies Renouvelables dans les exploitations agricoles : potentiel d amélioration et outils de financement Conférence sur la bioenergie: la biomasse pour la production de chaleur

Plus en détail

Conférence ALINE GRENIER, AGR. ET PIERRE MASSIE PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT)

Conférence ALINE GRENIER, AGR. ET PIERRE MASSIE PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT) Conférence ALINE GRENIER, AGR. ET PIERRE MASSIE PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT) 38 Programme d apprentissage en milieu de travail (PAMT) ALINE GRENIER ET PIERRE MASSIE POURQUOI LE

Plus en détail

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières Agreste Champagne-Ardenne n 4 - Juillet 2015 Réseau d information comptable agricole En 2013, le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) moyen des exploitations agricoles champardennaises couvertes par le

Plus en détail

Financement de la chaîne logistique possible grâce aux banques. Michael Andrade

Financement de la chaîne logistique possible grâce aux banques. Michael Andrade Financement de la chaîne logistique possible grâce aux banques Michael Andrade 1INCE FARMERS) L agriculture en Inde 10 % tranche supérieure Progressif & inclus Plus grand groupe d exploitants Exploitants

Plus en détail

Introduction. A quelles conditions les scenarios proposés sont-ils possibles? Seul le scenario 1 semble acceptable Conditions pointées par L.

Introduction. A quelles conditions les scenarios proposés sont-ils possibles? Seul le scenario 1 semble acceptable Conditions pointées par L. 31 Janvier- MAAPRAT Centre d Etude et de Prospective Paris Obstacles à la mise en culture générale des terres disponibles à partir d exemples Ouest-Africains Contributions au séminaire "Terres cultivées,

Plus en détail

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne République du Niger Croix-Rouge Nigérienne Thème présenté: La promotion des cultures maraîchères à travers des petits périmètres irrigués collectifs féminins ou mixtes Yayé Mounkaïla Coordonnateur Sécurité

Plus en détail

PROGRAMME D ACTION APPLICABLE DANS LE PERIMETRE

PROGRAMME D ACTION APPLICABLE DANS LE PERIMETRE PROGRAMME D ACTION APPLICABLE DANS LE PERIMETRE DE PROTECTION ET DE MISE EN VALEUR DES ESPACES AGRICOLES ET NATURELS PERIURBAINS DE VELAUX ADOPTE PAR DELIBERATION DU CONSEIL GENERAL EN DATE DU 20 MAI 2011

Plus en détail

Enquêtes de structure des exploitations agricoles de la zone pilote de la petite agriculture à caractère familial et social (PACFS)

Enquêtes de structure des exploitations agricoles de la zone pilote de la petite agriculture à caractère familial et social (PACFS) Institut de recherche pour le développement Enquêtes de structure des exploitations agricoles de la zone pilote de la petite agriculture à caractère familial et social (PACFS) Cas de la délégation de Haffouz

Plus en détail

Le régime de paiement de base (RPB) Le paiement vert, Le paiement redistributif La majoration JA

Le régime de paiement de base (RPB) Le paiement vert, Le paiement redistributif La majoration JA Version 13 février 2015 DDT Yvelines Fevrier 2015 Le régime de paiement de base (RPB) Le paiement vert, Le paiement redistributif La majoration JA 1 Sommaire 1. le RPB «régime de paiement de base», paiement

Plus en détail

Le montant des aides versées

Le montant des aides versées 259 Agreste Primeur Numéro 259 - avril 2011 Le bilan de santé de la Pac Une redistribution des aides en faveur des élevages d herbivores En 2010, la réforme issue du bilan de santé de la Pac est mise en

Plus en détail

Micro-irrigation à Madagascar

Micro-irrigation à Madagascar P R AVSF - J. Mas A X IS LES EXPÉRIENCES I N N O VA N T E S D AV S F PAYS Madagascar TITRE DU PROJET SCAMPIS Développement des Systèmes de Micro-irrigation BÉNÉFICIAIRES DIRECTS Plus de 10 000 familles

Plus en détail

Les paysages agricoles des pays du Sud Séance 3

Les paysages agricoles des pays du Sud Séance 3 Les paysages agricoles des pays du Sud Séance 3 Deux exemples de développement agricole : le Brésil vs l Inde Lætitia Perrier Bruslé U102 Paysages agraires dans les pays du Sud 2009-2010 Introduction Deux

Plus en détail

Chapitre 2 : Nourrir les hommes

Chapitre 2 : Nourrir les hommes Chapitre 2 : Nourrir les hommes Caricature de Kal et Plantu PBL= De quelle manière la mise en place d une agriculture durable permet-elle de nourrir l humanité? I- Etude de cas : «Les paradoxes de l agriculture

Plus en détail

Une irrigation copieusement arrosée d euros Pierre Boulanger 1 9 janvier 2006

Une irrigation copieusement arrosée d euros Pierre Boulanger 1 9 janvier 2006 Une irrigation copieusement arrosée d euros Pierre Boulanger 1 9 janvier 2006 Il y a un problème de l eau en France, et une responsabilité incontestable en revient à l agriculture. Si cette dernière ponctionne

Plus en détail

Autres utilisations : ouvrages de protection des berges de rivières, ou aménagements paysagers (barrières vivantes) ou encore en vannerie.

Autres utilisations : ouvrages de protection des berges de rivières, ou aménagements paysagers (barrières vivantes) ou encore en vannerie. Les TTCR, impacts environnementaux Colloque 23/11/2007 filière multi-produits, traitant de grandes quantités de bois regroupé sur des plates formes de stockage/séchage, qui peuvent livrer des chaufferies

Plus en détail

Lycée du Grand Nouméa 2014 Méthodologie : Le schéma et le croquis de géographie

Lycée du Grand Nouméa 2014 Méthodologie : Le schéma et le croquis de géographie Lycée du Grand Nouméa 2014 Méthodologie : Le schéma et le croquis de géographie Les programmes prévoient que «les s soient, de la sixième à la troisième, régulièrement et progressivement initiés à la lecture

Plus en détail

COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE

COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE Pour mieux comprendre COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE LE GOUVERNEMENT S ENGAGE L agriculture est un secteur stratégique pour l économie française et dispose d atouts considérables. Avec ses 450 000

Plus en détail

CONSTRUCTION EN ZONE AGRICOLE COMMUNE DE :

CONSTRUCTION EN ZONE AGRICOLE COMMUNE DE : CONSTRUCTION EN ZONE AGRICOLE COMMUNE DE : Monsieur, Madame, Vous souhaitez réaliser un projet de construction en zone agricole, à protéger en raison de son potentiel agronomique, biologique ou économique.

Plus en détail

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO INADES-Formation Togo B.P. 12 472 Lomé TEL. (228) 225-92-16 FAX : (228) 225-92-17 inadesformation@if-togo.net EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO Présentée par N Key Kwami AMONA Directeur

Plus en détail

R y o aume aume du du Maroc Mar Mai 2009

R y o aume aume du du Maroc Mar Mai 2009 Royaume du Maroc PLAN MAROC VERT Mai 2009 ENJEUX Enjeux économiques Contribue pour 19 % du PIB national 15% production 4% Agro industrie Rôle capital dans la stabilité macro économique Enjeux sociaux Emploie

Plus en détail

Tenue dans le centre de conference de la CUA le Mercredi 30 Avril 2014, Addis-Abeba, Ethiopie.

Tenue dans le centre de conference de la CUA le Mercredi 30 Avril 2014, Addis-Abeba, Ethiopie. Communiqué de la conference continentale conjointes des Acteurs Non-Etatiques et de la Commission de l Union Africaine sur la sécurité alimentaire et l agriculture, faisant partie des discussions de la

Plus en détail

Fiche sur les réformes agraires en Algérie de 1963 à 1987

Fiche sur les réformes agraires en Algérie de 1963 à 1987 Fiche sur les réformes agraires en Algérie de 1963 à 1987 1 L Algérie est un immense pays (238 millions d hectares) dans lequel la superficie occupée par l agriculture est de 10 millions d hectares, dont

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali

Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 3- Secteur agricole Présentation générale Le couvert forestier du Gabon couvre 22 millions de ha (FAO

Plus en détail

Agriculture traditionnelle et développement durable

Agriculture traditionnelle et développement durable Agriculture traditionnelle et développement durable La problématique générale : quels sont les enjeux de l agriculture traditionnelle aujourd hui? Montrer que l agriculture traditionnelle dans le monde

Plus en détail

Les aides régionales pour les ENTREPRISES

Les aides régionales pour les ENTREPRISES Les aides régionales pour les ENTREPRISES Regroupement Développement Financement Immobilier Embauche Conseil Difficulté Export Reprise Cession Création Accompagner l entreprise dans les différentes phases

Plus en détail

PROGRAMME D'ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES. POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION INDEXÉ JANVIER À DÉCEMBRE 2012

PROGRAMME D'ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES. POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION INDEXÉ JANVIER À DÉCEMBRE 2012 PROGRAMME D'ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION INDEXÉ JANVIER À DÉCEMBRE 2012 Page 1 Page 2 POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION

Plus en détail

Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production. Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées

Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production. Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées 10 Damien décembre Ameline 2010 (CER France Toulouse Midi-Pyrénées) Compétitivité

Plus en détail

Etat des lieux du développement de l Agriculture à Madagascar

Etat des lieux du développement de l Agriculture à Madagascar «50 ans d excellence au service du développement» L AGRICULTURE À MADAGASCAR: COMMENT RÉALISER LA RÉVOLUTION DANS LE SECTEUR AGRICOLE? Conférence Internationale organisée par la FRIEDRICH-EBERT-STIFTUNG

Plus en détail

(2013) DECLARATION DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE

(2013) DECLARATION DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE (2013) DECLARATION DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE OGBA00 Il est préconisé que ce tableau soit transmis chaque année. Je soussigné(e), Identification du professionnel de la comptabilité Dénomination

Plus en détail

L emploi agricole : la place accrue des coexploitants

L emploi agricole : la place accrue des coexploitants - février 2012 Agreste février 2012 Pays de la Loire L emploi agricole : la place accrue des coexploitants En 2010, l ensemble de l agriculture ligérienne emploie 73 500 personnes travaillant de manière

Plus en détail

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Jean-François BASCHET, Ministère de l agriculture et de la pêche, Direction des affaires

Plus en détail

D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L

D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L O P P O R T U N I T É S D I N V E S T I S S E M E N T D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L 1. Contexte Sommaire 2. Présentation du secteur agricole sénégalais 3. Potentiel naturel

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE KALABANCORO

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE KALABANCORO PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

Groupe Crédit Agricole du Maroc ACCOMPAGNEMENT DE L AGRICULTURE ET DU MONDE RURAL

Groupe Crédit Agricole du Maroc ACCOMPAGNEMENT DE L AGRICULTURE ET DU MONDE RURAL Groupe Crédit Agricole du Maroc ACCOMPAGNEMENT DE L AGRICULTURE ET DU MONDE RURAL Le groupe Crédit Agricole du Maroc en chiffres indicateurs Unités Données au 31 12 2013 Total Bilan Milliards DH 78,2 (10

Plus en détail

Roger Asmar, agr., MBA

Roger Asmar, agr., MBA Roger Asmar, agr., MBA Ousama Bensslimane, agr. Directeur COGENOR Introduction. Efficacité et rentabilité. Seuil de rentabilité. Les dépenses Investissement et rentabilité. Les pièges. Des outils. Rentabilité

Plus en détail

ANNEXE MÉTHODOLOGIQUE

ANNEXE MÉTHODOLOGIQUE ANNEXE MÉTHODOLOGIQUE 26 LES SOURCES L enquête annuelle d entreprise (EAE) L enquête annuelle d entreprise (EAE) est élaborée dans le cadre du règlement européen n 58 / 97 du Conseil du 20 décembre 1996

Plus en détail

L égalité des sexes, un atout économique

L égalité des sexes, un atout économique L égalité des sexes, un atout économique Un plan d action du Groupe de la Banque mondiale Banque mondiale l accès aux marchés foncier, du travail, des produits et des capitaux est indispensable pour accroître

Plus en détail

Aperçu du projet. Financé par le Gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils sectoriels

Aperçu du projet. Financé par le Gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils sectoriels Rapport récapitulatif : Profils d exploitations agricoles Pratiques de recrutement et de rétention de la main-d œuvre dans le secteur agricole primaire Aperçu du projet Le Conseil canadien pour les ressources

Plus en détail

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Impact de la variabilité des prix des produits agricoles et des intrants sur les exploitations en France Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Colloque

Plus en détail

ANNEXE 6 CADRE D ASSISTANCE DES NATIONS UNIES AU DEVELOPPEMENT D HAÏTI (UNDAF) ET AGENDAS DES PARTENAIRES EN HAITI 1

ANNEXE 6 CADRE D ASSISTANCE DES NATIONS UNIES AU DEVELOPPEMENT D HAÏTI (UNDAF) ET AGENDAS DES PARTENAIRES EN HAITI 1 ANNEXE 6 CADRE D ASSISTANCE DES NATIONS UNIES AU DEVELOPPEMENT D HAÏTI (UNDAF) ET AGENDAS DES PARTENAIRES EN HAITI 1 Cadre Stratégique Intégré des Nations Unies en Haïti (ISF) Le Cadre Stratégique Intégré

Plus en détail

ATELIER SUR L AGRICULTURE ET LA PROTECTION SOCIALE EXPERIENCE DU SENEGAL

ATELIER SUR L AGRICULTURE ET LA PROTECTION SOCIALE EXPERIENCE DU SENEGAL ATELIER SUR L AGRICULTURE ET LA PROTECTION SOCIALE EXPERIENCE DU SENEGAL Présenté par Mouhamadou Moustapha FALL Ingénieur agroéconomiste spécialiste assurance agricole Directeur Général Adjoint de la Compagnie

Plus en détail

I. Une agriculture puissante et productive

I. Une agriculture puissante et productive GEOGRAPHIE Thème 2, question 3, cours 2 Thème 2 : Aménager et développer le territoire français Question 3 : Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation Cours 2 : Les espaces de production

Plus en détail

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu La Bernardière la Boisissiere de Montaigu Boufféré La Guyonnière Montaigu St Goerges de Montaigu St Hilaire de Loulay Treize Septiers

Plus en détail

Acquisitions foncières à grande échelle dans le secteur agricole : une montée en puissance de (nouvelles) firmes agricoles?

Acquisitions foncières à grande échelle dans le secteur agricole : une montée en puissance de (nouvelles) firmes agricoles? Acquisitions foncières à grande échelle dans le secteur agricole : une montée en puissance de (nouvelles) firmes agricoles? Perrine Burnod CIRAD UMR TETIS Observatoire du foncier à Madagascar Ward Anseeuw

Plus en détail

Vers une politique agricole sur La Cub respectueuse de la biodiversité

Vers une politique agricole sur La Cub respectueuse de la biodiversité Vers une politique agricole sur La Cub respectueuse de la biodiversité Enjeu métropolitain : Sécurité alimentaire de l'agglomération (1 jour d'autosuffisance alimentaire sur La Cub) Une agriculture de

Plus en détail

Investissement, mot magique mais mot piège

Investissement, mot magique mais mot piège POSSIBLES, ÉTÉ 2013 121 Investissement, mot magique mais mot piège Par Michel Merlet Tous semblent reconnaître le besoin de plus d investissements dans l agriculture pour lutter contre la faim dans le

Plus en détail

AGRICULTURE. Note technique thématique

AGRICULTURE. Note technique thématique AGRICULTURE Note technique thématique CONTEXTE DE L AGRICULTURE SENEGALAISE La pauvreté rurale, la sécurité alimentaire et l'agriculture durable constituent des défis pressants au Sénégal. Les trois problèmes

Plus en détail

LES ACTIVITES AGRICOLES

LES ACTIVITES AGRICOLES Pour être assujetti au régime de protection sociale agricole, il faut : exercer une activité agricole, mettre en valeur une exploitation ou une entreprise dont l importance est au moins égale au seuil

Plus en détail

Système de frais pour les organisations de petits producteurs

Système de frais pour les organisations de petits producteurs 26 fr Système de frais pour les organisations de petits producteurs Document explicatif Valide à compter du : 01/01/2015 Diffusion : externe Table de matières 1 Introduction... 3 1.1 Définitions... 3 2

Plus en détail

FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES :

FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES : FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES : EXPERIENCE DU RCPB Du 27 au 30 mars 2012 0 KAMPALA/OUGANDA PLAN 1- Contexte 2- Entreprises agricoles au Burkina 3- Besoins de financement des

Plus en détail

Concepts de base, utilité Prise d information Traitement de l information Analyse de l information

Concepts de base, utilité Prise d information Traitement de l information Analyse de l information Concepts de base, utilité Prise d information Traitement de l information Analyse de l information Ensemble de coûts directs et indirects de production et distribution par unité vendue Varie entre produits

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE

PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE Programme Performances économiques des élevages bovins viande. Julien Belvèze Institut de l Elevage Evolution

Plus en détail

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION Investir pour le futur Anticiper - Innover 01 BP 3726 ABIDJAN

Plus en détail

2013 DECLARATION DU PROFESSIONNEL DE L'EXPERTISE COMPTABLE OGBA00 Je soussigné(e), IDENTIFICATION DU PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE.

2013 DECLARATION DU PROFESSIONNEL DE L'EXPERTISE COMPTABLE OGBA00 Je soussigné(e), IDENTIFICATION DU PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE. 2013 DECLARATION DU PROFESSIONNEL DE L'EXPERTISE COMPTABLE OGBA00 Je soussigné(e), IDENTIFICATION DU PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE Numéro SIRET Déclare que la comptabilité de : IDENTIFICATION DU DECLARANT

Plus en détail

Céréales et oléoprotéagineux : moins de producteurs mais maintien des surfaces ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE CANTAL CANTAL CANTAL

Céréales et oléoprotéagineux : moins de producteurs mais maintien des surfaces ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE CANTAL CANTAL CANTAL Agreste Auvergne N 120 - mai 2013 Céréales et oléoprotéagineux : moins de producteurs mais maintien des surfaces Plus de la moitié des 23 700 régionales cultive des céréales, des oléagineux ou des protéagineux

Plus en détail

Fiscalité FISCALITE. Les revenus du capital - Revenus fonciers - Revenus de capitaux mobiliers - Plus values sur cessions de biens

Fiscalité FISCALITE. Les revenus du capital - Revenus fonciers - Revenus de capitaux mobiliers - Plus values sur cessions de biens Fiscalité 1 Le cloisonnement des revenus en différentes catégories, en fonction de l activité, ne simplifie pas l imposition des pluriactifs. Cela engendre des charges administratives lourdes (plusieurs

Plus en détail

Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21. 2.1. Système comptable... 22 2.2. Normes comptables... 22 2.3. Plan comptable...

Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21. 2.1. Système comptable... 22 2.2. Normes comptables... 22 2.3. Plan comptable... TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 15 PARTIE 1 - CADRE GÉNÉRAL DU SYSCOHADA... 19 Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21 Section 1 - Définitions, objectifs et champs d application de la comptabilité...

Plus en détail

Figure 1 : Evolution du nombre d adhérents à la SICA Révia

Figure 1 : Evolution du nombre d adhérents à la SICA Révia 300 250 Figure 1 : Evolution du nombre d adhérents à la SICA Révia 244 246 247 248 200 150 100 50 176 91 85 116 128 126 124 123 120 130 118 0 1995 2000 2001 2002 2003 total engraisseurs naisseurs Source

Plus en détail

2014 DECLARATION DU PROFESSIONNEL DE L'EXPERTISE COMPTABLE OGBA00 Je soussigné(e), IDENTIFICATION DU PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE.

2014 DECLARATION DU PROFESSIONNEL DE L'EXPERTISE COMPTABLE OGBA00 Je soussigné(e), IDENTIFICATION DU PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE. 2014 DECLARATION DU PROFESSIONNEL DE L'EXPERTISE COMPTABLE OGBA00 Je soussigné(e), IDENTIFICATION DU PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE Numéro SIRET Déclare que la comptabilité de : IDENTIFICATION DU DECLARANT

Plus en détail

Détail des cultures de l'exploitation en 2007

Détail des cultures de l'exploitation en 2007 République et Canton de Genève Département des finances Administration fiscale cantonale Formulaire annexe à la déclaration 2007 servant à déterminer le revenu et la fortune professionnels de l'agriculture

Plus en détail

La petite agriculture mexicaine face à l ouverture

La petite agriculture mexicaine face à l ouverture La petite agriculture mexicaine face à l ouverture des marchés agricoles Documents : Virginie Brun AgroParisTech, Institut de Recherche pour le Développement (IRD), Centre d Études Mexicaines et Centraméricaines

Plus en détail

Complémentarité du commerce équitable et de la microfinance

Complémentarité du commerce équitable et de la microfinance Complémentarité du commerce équitable et de la microfinance (Compte rendu de la table ronde du 21 septembre 2006) BIM n - 10 octobre 2006 Association des Centraliens & CERISE Le BIM d'aujourd'hui nous

Plus en détail

ROYAUME DU SWAZILAND PROJET D AMÉNAGEMENT DE PETITS PÉRIMÈTRES IRRIGUÉS DANS LE BASSIN DE L USUTHU INFÉRIEUR PHASE I RAPPORT D'EVALUATION

ROYAUME DU SWAZILAND PROJET D AMÉNAGEMENT DE PETITS PÉRIMÈTRES IRRIGUÉS DANS LE BASSIN DE L USUTHU INFÉRIEUR PHASE I RAPPORT D'EVALUATION BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Langue: Français Original: Anglais ROYAUME DU SWAZILAND PROJET D AMÉNAGEMENT DE PETITS PÉRIMÈTRES IRRIGUÉS DANS LE BASSIN DE L USUTHU INFÉRIEUR PHASE I RAPPORT D'EVALUATION

Plus en détail

Agriculture : Financement et gestion du patrimoine foncier

Agriculture : Financement et gestion du patrimoine foncier Agriculture : Financement et gestion du patrimoine foncier Intervenants Francis Faverdin Expert-comptable CROEC Champagne Olivier Augeraud Expert-comptable UNECA Hubert Cartel Expert-comptable CROEC Champagne

Plus en détail

Des hommes et des ressources

Des hommes et des ressources Des hommes et des ressources G 6. La question des ressources alimentaires I. Etude de cas : au Brésil Quelle est la situation alimentaire au Brésil? P 282-283 A. Une grande puissance agricole 1) L agriculture

Plus en détail

L Assurance agricole au Sénégal

L Assurance agricole au Sénégal COLLOQUE FARM - Pluriagri : Assurer la production agricole Comment faire des systèmes assurantiels des outils de développement? 1 Paris, le 18 décembre 2012 Thème L Assurance agricole au Sénégal Un système

Plus en détail

Centre de Gestion Agréé de Gascogne

Centre de Gestion Agréé de Gascogne Centre de Gestion Agréé de Gascogne 5, rue Camille Desmoulins B.P. 70046 32001 AUCH CEDEX Tél : 05.62.61.62.11 Fax : 05.62.61.62.16 Mail : cga.gascogne@cga32.org Site Intenet : www.cga32.org Adhérent N

Plus en détail

NOS OFFRES D'EMPLOI EN PRODUCTION AGRICOLE

NOS OFFRES D'EMPLOI EN PRODUCTION AGRICOLE NOS OFFRES D'EMPLOI EN PRODUCTION AGRICOLE Bimensuel Edition du 3 avril 2012 n 410 Pour obtenir les coordonnées d'une offre, téléphonez au relais ACCES de votre département. Daniel LAZIER Tél. : 02.37.24.45.64

Plus en détail

DAAF La Réunion. La production maraîchère à La Réunion. Hectare. dont : 1989. Source : DAAF La Réunion - Agreste - Recensement Agricole

DAAF La Réunion. La production maraîchère à La Réunion. Hectare. dont : 1989. Source : DAAF La Réunion - Agreste - Recensement Agricole Agreste La Réunion - n 81 - Janvier 2013 Numéro 81 - Janvier 2013 DAAF La Réunion La production maraîchère à La Réunion Des exploitations maraîchères dynamiques et diversifiées qui produisent tout l éventail

Plus en détail

Les activités génératrices de revenus dans les cinq communautés ont été renforcées en crées Kinkala; Boko; Mindouli ; Kindamba ; Mayama ;

Les activités génératrices de revenus dans les cinq communautés ont été renforcées en crées Kinkala; Boko; Mindouli ; Kindamba ; Mayama ; L objectif principal qui est celui d assurer la sécurité personnelle et communautaire par l'achèvement du processus de réintégration des ex-combattants à travers les moyens de subsistance durables dans

Plus en détail

Le mouvement, clef de la performance agricole demain?

Le mouvement, clef de la performance agricole demain? Le mouvement, clef de la performance agricole demain? Le contexte agricole change profondément depuis quelques années et génère de nouvelles pratiques pour les agriculteurs. Peu à peu ce changement profond

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Suaci Alpes du Nord Maison de l Agriculture et de la Forêt 40 rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél: 04 79 70 77 77 Réalisation d un recensement

Plus en détail

Agriculteurs, vous avez un projet de construction!... comment faire?

Agriculteurs, vous avez un projet de construction!... comment faire? Agriculteurs, vous avez un projet de construction!... comment faire? Un guide a été élaboré par le Groupe de Travail Agriculture, Urbanisme et Territoire co-animé par la DDAF (aujourd hui DDTM) et la Chambre

Plus en détail

Prénom :... NOM :... Afrique du Sud, Objet souvenir du mois : Le thé Rooibos

Prénom :... NOM :... Afrique du Sud, Objet souvenir du mois : Le thé Rooibos Prénom :................................ NOM :............................... Afrique du Sud, Objet souvenir du mois : Le thé Rooibos Présentation : Le rooibos est un arbuste sud-africain dont les feuilles

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à manifestation d intérêt Recrutement d

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation

Cahier des charges d achat de formation Cahier des charges d achat de formation MISE EN CONCURRENCE POUR DES ACTIONS DE FORMATION AUX TECHNIQUES METIERS DE LA PRODUCTION AGRICOLE Dans le cadre du Plan de formation mutualisé interentreprises

Plus en détail

FORMATION AUX METIERS DE L AGRICULTURE OFFRE DE FORMATION ET OPPORTUNITÉS D INSERTION SUR LA MARCHÉ DE L EMPLOI

FORMATION AUX METIERS DE L AGRICULTURE OFFRE DE FORMATION ET OPPORTUNITÉS D INSERTION SUR LA MARCHÉ DE L EMPLOI Royaume du Maroc DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT DE LA FORMATION ET DE LA RECHERCHE FORMATION AUX METIERS DE L AGRICULTURE OFFRE DE FORMATION ET OPPORTUNITÉS D INSERTION SUR LA MARCHÉ DE L EMPLOI Novembre

Plus en détail

Note de synthèse de l étude «Peuplement, marché et sécurité alimentaire»

Note de synthèse de l étude «Peuplement, marché et sécurité alimentaire» Note de synthèse de l étude «Peuplement, marché et sécurité alimentaire» L étude «Peuplement, marché et sécurité alimentaire» a été publiée en avril 2013 dans les Cahiers de l Afrique de l Ouest de l OCDE/CSAO.

Plus en détail

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome Pour la mise en œuvre des projets : «Renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE FINANCEMENT DE SOUS-PROJET Formulaire F1-SP (dernière mise à jour - avril 2009)

FORMULAIRE DE DEMANDE DE FINANCEMENT DE SOUS-PROJET Formulaire F1-SP (dernière mise à jour - avril 2009) FONDS À FRAIS PARTAGÉS FORMULAIRE DE DEMANDE DE FINANCEMENT DE SOUS-PROJET Formulaire F1-SP (dernière mise à jour - avril 2009) Date de réception AGEX N Ordre AGEX Date d évaluation SP non éligible : SP

Plus en détail

La Bio en France : repères

La Bio en France : repères La Bio en France : repères Plus d un million d hectares engagés en bio fin 25 467 producteurs engagés en bio en et plus de 26 211 au 30 juin 2014 12 577 transformateurs, distributeurs et importateurs Evolution

Plus en détail

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale Le développement du semis-direct sous couverture végétale pour les agriculteurs des exploitations familiales des biomes Cerrados (2005-2009) et Amazonia (2008-2013) Un expérience pluridisciplinaire de

Plus en détail

Sondage auprès des entreprises en production agricole sur l impact des modifications au régime de l Assurance-Emploi

Sondage auprès des entreprises en production agricole sur l impact des modifications au régime de l Assurance-Emploi Sondage auprès des entreprises en production agricole sur l impact des modifications au régime de l Assurance-Emploi Présenté par Robert Ouellet, CRIA Coordonnateur à l emploi agricole AGRIcarrières Le

Plus en détail

2 ème partie : LE BRESIL UNE PUISSANCE EMERGENTE?

2 ème partie : LE BRESIL UNE PUISSANCE EMERGENTE? 2 ème partie : LE BRESIL UNE PUISSANCE EMERGENTE? Cours du 16 mars 2010 Le Brésil a les dimensions d un continent: 8 512 000 km, soit un peu plus de 15 fois la France (géographiquement, le Brésil est situé

Plus en détail

Centre de Gestion et d Économie Rurale de la Vallée

Centre de Gestion et d Économie Rurale de la Vallée 1 C GERV Centre de Gestion et d Économie Rurale de la Vallée LE CONSEIL DE GESTION À L EXPLOITATION FAMILIALE, 3 ANNÉES D EXPÉRIENCE DU CGER DANS LA VALLEE DU FLEUVE SENEGAL Editorial Avec l année internationale

Plus en détail