Cour des comptes. Les finances. publiques. locales. Rapport public thematique. octobre La Documentation frangaise

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cour des comptes. Les finances. publiques. locales. Rapport public thematique. octobre 2013. La Documentation frangaise"

Transcription

1 Cour des comptes Les finances publiques locales Rapport public thematique octobre 2013 La Documentation frangaise

2 Sommaire DELIBERE 9 INTRODUCTION 13 CHAPITRE I - REVOLUTION D'ENSEMBLE DES FINANCES DES COLLECTIVITES LOCALES 21 I - Les finances locales en A - Les finances locales au regard de la trajectoire des finances publiques 22 B - Les finances des collectivites territoriales et de leurs groupements en II - Les perspectives d'ensemble des finances locales 35 A - L'evolution attendue pour B - Les evolutions previsibles en 2014 et au-delä 42 C - Un dispositif de gouvernance insuffisant 51 III - Elements de comparaisons internationales : Allemagne, Italie, Royaume-Uni 54 A - Un pouvoir fiscal et un recours ä l'emprunt encadres 55 B - Des budgets locaux sous surveillance 56 C - Une consolidation comptable pour le seul Royaume-Uni 57 CHAPITRE II - L'EVOLUTION DES FINANCES LOCALES PAR CATEGORIE DE COLLECTIVITES 61 I - Les finances des communes et des intercommunalites 62 A - Les finances communales 62 B - Les finances intercommunales 70

3 4 COUR DES COMPTES II - Les finances departementales 80 A - L'execution en B - Les evolutions attendues pour C - Les evolutions previsibles pour 2014 et au-delä 92 III - Les finances regionales 94 A - L'execution en B - Les evolutions attendues en C - Les evolutions previsibles pour 2014 et au-delä 101 CHAPITRE III - LA QUALITE ET LA FIABILITE DE L'INFORMATION FINANCIERE LOCALE 105 I - La necessite d'une mise en coherence du cadre budgetaire et comptable 106 A - Les enjeux de la fiabilite des comptes locaux 106 B - Une complexite reelle 110 C - Les differents acteurs 112 II - L'elaboration et la Präsentation des budgets : des ameliorations ä apporter 117 A - Le calendrier budgetaire 117 B - La Präsentation du budget 120 C - Le contenu des budgets: la sincerite des previsions de recettes et de depenses 123 III - Les comptes : une qualite ä renforcer, des reformes ä conduire 126 A - L'elaboration des comptes de l'exercice 126 B - Les Operations de bilan et le hors bilan 134 C - Les evolutions en cours 139 D - Les reformes de plus grande ampleur 141 IV - Une centralisation nationale des budgets et des comptes perfectible 145 A - La difficile centralisation des budgets et des comptes au niveau national 146 B - Une amelioration souhaitable de Information financiere nationale 146

4 SOMMAIRE 5 CHAPITRE IV - LES PREMIERS EFFETS DE LA REFORME DE LA FISCALITE LOCALE SUR LES FINANCES DES COLLECTIVITES LOCALES 151 I - Une reforme d'ampleur soumise ä de fortes contraintes 153 A- Une importante modification du panier de ressources des collectivites locales 153 B - Une mise en ceuvre etalee et peu visible pour les collectivites locales 158 II - Un effet differencie sur les ressources des collectivites locales 165 A - La poursuite de la progression globale des ressources des collectivites territoriales 166 B - Un effet differencie selon les categories de collectivites et selon les collectivites elles-memes 179 CHAPITRE V - LES DEPENSES DE PERSONNEL DES COLLECTIVITES LOCALES 195 I - L'accroissement des depenses de personnel et les difficultes de l'analyse de ses causes 196 A - Les depenses de remuneration : le maintien d'une dynamique 199 B - Les effectifs : une stabilisation ä confirmer 205 C - Les outils de connaissance et d'analyse des depenses de personnel, Instruments d'une gouvernance partagee 209 II - Une necessaire maitrise des depenses de personnel 216 A - Le cadre national de la politique de l'emploi public local 217 B - Les leviers propres aux collectivites locales 223 CHAPITRE VI - L'ACCES AU CREDIT DES COLLECTIVITES LOCALES 249 I - L'evolution de l'offre de credit 251 A - Un environnement redevenu favorable 252 B - Un marche de credit aux collectivites locales progressivement solvabilise et de nouveau attractif 253 C - Un recours de plus en plus important au marche obligataire 260 D - Un recours au credit ä court terme encore difficile 264

5 6 COUR DES COMPTES II - Un nouveau contexte encore marque par des incertitudes 266 A - La recomposition de l'offre de financement 267 B - Les problemes poses par les emprunts structures 270 C - Un renforcement necessaire de Tinformation financiere 284 III - Les perspectives pour 2013 et au-delä 288 A - Une amelioration des conditions financieres sur le marche 289 B - La satisfaction des besoins de 2013 et au-delä 292 CONCLUSION GENERALE 299 RECAPITULATIF DES ORIENTATIONS ET RECOMMANDATIONS 303 ANNEXES 309 REPONSES DES ADMINISTRATION^ DES COLLECTIVITES ET DES ORGANISMES CONCERNES 329

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE Activités Compétences techniques Compétences en organisation Compétences en communication 4.1. Assurer la veille nécessaire au traitement

Plus en détail

Le Pacte Financier et Fiscal, outil au service du développement et des solidarités territoriales. Synthèse. Paris, le 19 février 2013

Le Pacte Financier et Fiscal, outil au service du développement et des solidarités territoriales. Synthèse. Paris, le 19 février 2013 Le Pacte Financier et Fiscal, outil au service du développement et des solidarités territoriales Synthèse Paris, le 19 février 2013 1 SOMMAIRE 1. Pourquoi mettre en place ou actualiser un Pacte Financier

Plus en détail

Le Processus de Réforme Comptable de l Etat. Katarína Kaszasová FCCA Ministère des Finances de la République Slovaque. Paris, Septembre 2008

Le Processus de Réforme Comptable de l Etat. Katarína Kaszasová FCCA Ministère des Finances de la République Slovaque. Paris, Septembre 2008 Le Processus de Réforme Comptable de l Etat Katarína Kaszasová FCCA Ministère des Finances de la République Slovaque Paris, Septembre 2008 Plan de l intervention Pourquoi la Slovaquie a-t-elle lancé une

Plus en détail

FINANCES VOS CONTACTS : Sylviane BOUGEROLLE Assistante de formation sylviane.bougerolle@cnfpt.fr

FINANCES VOS CONTACTS : Sylviane BOUGEROLLE Assistante de formation sylviane.bougerolle@cnfpt.fr FINANCES VOS CONTACTS : Nadège WADOUX Conseillère Formation Domaines Affaires juridiques, Finances et Europe nadege.wadoux@cnfpt.fr Sylviane BOUGEROLLE Assistante de formation sylviane.bougerolle@cnfpt.fr

Plus en détail

ENDETTEMENT DES COMMUNES

ENDETTEMENT DES COMMUNES ENDETTEMENT DES COMMUNES PROBLEME L'emprunt constitue une ressource indispensable pour le développement des communes. Cependant, décider du recours à l'emprunt sans tenir compte des limites assignées à

Plus en détail

MODULE D INTERVENTION SITUATION DES FINANCES DES COLLECTIVITES LOCALES EN AFRIQUE ET ETAT DES LIEUX DES PRATIQUES

MODULE D INTERVENTION SITUATION DES FINANCES DES COLLECTIVITES LOCALES EN AFRIQUE ET ETAT DES LIEUX DES PRATIQUES MODULE D INTERVENTION SITUATION DES FINANCES DES COLLECTIVITES LOCALES EN AFRIQUE ET ETAT DES LIEUX DES PRATIQUES DES COLLECTIVITES LOCALES EN MATIERE DE MOBILISATION DES RESSOURCES AUTONOMIE FINANCIERE

Plus en détail

RAPPORT DE M. LE PRESIDENT

RAPPORT DE M. LE PRESIDENT Pôle Vie Publique Direction de l'information, de la communication et du marketing - Service communication du territoire 19DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du

Plus en détail

LE PRINCIPE DE L'UNITE DE TRESORERIE EN DROIT PUBLIC FINANCIER

LE PRINCIPE DE L'UNITE DE TRESORERIE EN DROIT PUBLIC FINANCIER Fondee par Louis Trotabas Doyen honoraire de la Faculte de droit et des sciences economiques de Nice BIBLIOTHEQUE DE SCIENCE FINANCIERE TOME 38 Dirigee par Maurice Cozian Professeur a I'Universite de Dijon

Plus en détail

FINANCES VOS CONTACTS : Sylviane BOUGEROLLE Assistante de formation sylviane.bougerolle@cnfpt.fr

FINANCES VOS CONTACTS : Sylviane BOUGEROLLE Assistante de formation sylviane.bougerolle@cnfpt.fr FINANCES VOS CONTACTS : Nadège WADOUX Conseillère Formation Domaines Affaires juridiques, Finances et Europe nadege.wadoux@cnfpt.fr Sylviane BOUGEROLLE Assistante de formation sylviane.bougerolle@cnfpt.fr

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE DE DJIBOUTI

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE DE DJIBOUTI JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE DE DJIBOUTI Loi n 15/AN/98/4 ème L portant organisation du Ministère de l'économie, des Finances et de la Planification, Chargé de la Privatisation. L'ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

Comptes consolidés de l Etat : étapes préalables

Comptes consolidés de l Etat : étapes préalables Comptes consolidés de l Etat : étapes préalables Séminaire relatif à la pertinence des IPSAS et normes comptables européennes Cour des comptes 25 mars 2013 Comptes consolidés de l Etat : étapes préalables

Plus en détail

150-154 rue du Faubourg Saint-Martin 75010 Paris Tél. : +33 (0) 1 44 64 74 94 - Fax : +33 (0) 1 44 64 72 76 Site Internet : www.association4d.

150-154 rue du Faubourg Saint-Martin 75010 Paris Tél. : +33 (0) 1 44 64 74 94 - Fax : +33 (0) 1 44 64 72 76 Site Internet : www.association4d. Association 4D Dossiers et Débats pour le Développement Durable 150-154 rue du Faubourg Saint-Martin 75010 Paris Tél. : +33 (0) 1 44 64 74 94 - Fax : +33 (0) 1 44 64 72 76 Site Internet : www.association4d.org

Plus en détail

LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL

LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL 1. Le budget communal est l acte fondamental de la gestion municipale car il détermine chaque année l ensemble des actions qui seront entreprises.

Plus en détail

Un budget 2015 équilibré avec une reprise en main du patrimoine immobilier, mais un avenir suspendu au programme d assainissement de l Etat

Un budget 2015 équilibré avec une reprise en main du patrimoine immobilier, mais un avenir suspendu au programme d assainissement de l Etat COMMUNE DE VAL-DE-RUZ Information aux médias Un budget 2015 équilibré avec une reprise en main du patrimoine immobilier, mais un Le compte de résultat du budget 2015 de la Commune de Val-de-Ruz boucle

Plus en détail

Patrick K. N'Gouan TRESOR PUBLIC EN CÖTE D'IVOIRE. Des origines ä nos jours. Preface de Joseph Y. Yao

Patrick K. N'Gouan TRESOR PUBLIC EN CÖTE D'IVOIRE. Des origines ä nos jours. Preface de Joseph Y. Yao Patrick K. N'Gouan TRESOR PUBLIC ET POLITIQUE FINANCIERE EN CÖTE D'IVOIRE Des origines ä nos jours Preface de Joseph Y. Yao L'Harmattan TABLE DES MATIERES Avant-propos 7 Preface 9 Sigles et abreviations

Plus en détail

Plan marketing 2010-2014. Doubs tourisme (Cdt)

Plan marketing 2010-2014. Doubs tourisme (Cdt) Plan marketing 2010-2014 Doubs tourisme (Cdt) Pourquoi un plan marketing? Le schéma départemental de développement touristique Ce schéma (SDDT) définit cinq grands axes pour le développement touristique

Plus en détail

«Rencontres des Transmusicales» 5 décembre 2015

«Rencontres des Transmusicales» 5 décembre 2015 La réforme territoriale, quelle place pour la culture dans la recomposition des territoires? Réforme des collectivités territoriales Europe Acte 3 de la décentralisation Points d étapes et actualités «Rencontres

Plus en détail

FINANCES ET GESTION FINANCIERE

FINANCES ET GESTION FINANCIERE 2013 FINANCES ET GESTION FINANCIERE Découvrez toute l offre de formation de l INSET de NANCY sur le site Internet www.cnfpt.fr Pour toute information et inscription : Patricia CHAUDOIN, conseiller formation

Plus en détail

RAPPORT 2.9 FINANCES Rapporteur : Michel SAINTPIERRE REGLEMENTATION FINANCIERE ET BUDGETAIRE REGLEMENT FINANCIER ET BUDGETAIRE Suite à l élaboration de son Plan Pluriannuel d Investissement et selon le

Plus en détail

COUR DES COMPTES. octobre 2013. Les finances publiques locales

COUR DES COMPTES. octobre 2013. Les finances publiques locales COUR DES COMPTES Synthèse du Rapport public thématique octobre 2013 Les finances publiques locales g Avertissement Cette synthèse est destinée à faciliter la lecture et l utilisation du rapport de la Cour

Plus en détail

BILAN 2011. - Le résultat comptable est en bonne évolution après avoir été limité en 2010 et 2009

BILAN 2011. - Le résultat comptable est en bonne évolution après avoir été limité en 2010 et 2009 BILAN 211 - Le résultat comptable est en bonne évolution après avoir été limité en 21 et 29 - Les dépenses de fonctionnement sont en baisse et les recettes augmentent - Ainsi la capacité d autofinancement

Plus en détail

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE?

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Depuis la crise financière et économique mondiale, l'ue pâtit de faibles niveaux d investissement. Des efforts collectifs et coordonnés

Plus en détail

La mutualisation des services : facteur de l intégration intercommunale?

La mutualisation des services : facteur de l intégration intercommunale? La mutualisation des services : facteur de l intégration intercommunale? F. Boulanjon, A. Choutet, J. Dezobry L. Dolique, F. Roussel-Devaux Elèves administrateurs territoriaux Promotion Robert Schuman

Plus en détail

LES PACTES FINANCIERS ET FISCAUX COMMUNES INTERCOMMUNALITE ET LA MUTUALISATION

LES PACTES FINANCIERS ET FISCAUX COMMUNES INTERCOMMUNALITE ET LA MUTUALISATION LES PACTES FINANCIERS ET FISCAUX COMMUNES INTERCOMMUNALITE ET LA MUTUALISATION 1 PRESENTATION Le présent document a été réalisé par le Cabinet Michel Klopfer, conseil indépendant dont le capital appartient

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015. Domaine : La gestion des ressources des communes

CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015. Domaine : La gestion des ressources des communes Domaine : La gestion des ressources des communes Pour réaliser leur plan de développement et promouvoir des investissements, les communes sont appelées à mobiliser leurs ressources financières, opérationaliser

Plus en détail

- à la forme des délibérations et des contrats d'emprunt (montant, durée, annuité,...) ;

- à la forme des délibérations et des contrats d'emprunt (montant, durée, annuité,...) ; BULLETIN OFFICIEL DU MINISTERE DE L'INTERIEUR Circulaire du 22 FEVRIER 1989. --------------------------------------------------------------------------------- Concours financiers à court terme offerts

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ADRESSÉ TRANSPARENCE DE LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES

QUESTIONNAIRE ADRESSÉ TRANSPARENCE DE LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES QUESTIONNAIRE ADRESSÉ AUX ENTREPRISES NATIONALES D EXPLOITATION DES RESSOURCES NATURELLES TRANSPARENCE DE LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES Le présent questionnaire a été conçu pour recueillir des informations

Plus en détail

L ÉTABLISSEMENT PUBLIC DE COOPÉRATION CULTURELLE (EPCC) : SYNTHÈSE À L USAGE DES DIFFUSEURS DU SECTEUR DES ARTS PLASTIQUES

L ÉTABLISSEMENT PUBLIC DE COOPÉRATION CULTURELLE (EPCC) : SYNTHÈSE À L USAGE DES DIFFUSEURS DU SECTEUR DES ARTS PLASTIQUES L ÉTABLISSEMENT PUBLIC DE COOPÉRATION CULTURELLE () : SYNTHÈSE À L USAGE DES DIFFUSEURS DU SECTEUR DES ARTS PLASTIQUES Créés par la loi du 4 janvier 2002, les Etablissements Publics de Coopération Culturelle

Plus en détail

a) «Conseil» : désigne le Conseil d'administration de la Société ; c) «Gouvernement» : désigne le gouvernement du Québec ;

a) «Conseil» : désigne le Conseil d'administration de la Société ; c) «Gouvernement» : désigne le gouvernement du Québec ; RÈGLEMENT CONCERNANT LES FONCTIONS ET LES POUVOIRS DU PRÉSIDENT ET DU VICE-PRÉSIDENT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION AINSI QUE DES DIRIGEANTS ET D'AUTRES CADRES D'HYDRO-QUÉBEC RÈGLEMENT NUMÉRO 731 MODIFIÉ

Plus en détail

ANNEXE 5 : DEMANDE DE PRÊT DE MINIBUS PREVISIONNEL DES BESOINS - ANNEE 2016

ANNEXE 5 : DEMANDE DE PRÊT DE MINIBUS PREVISIONNEL DES BESOINS - ANNEE 2016 ANNEXE 5 : DEMANDE DE PRÊT DE MINIBUS PREVISIONNEL DES BESOINS - ANNEE 2016 Pour faciliter la réalisation de leurs activités, la Ville peut mettre à disposition des associations à but non lucratif œuvrant

Plus en détail

Fiche 41. C est le seul document budgétaire au sens strict qui soit obligatoire.

Fiche 41. C est le seul document budgétaire au sens strict qui soit obligatoire. Fiche 41 otions clés sur les documents budgétaires Deux sortes de documents peuvent être distingués : d une part, ceux qui prévoient et autorisent, ce sont les budgets au sens strict et d autre part, les

Plus en détail

Le recouvrement des produits locaux UN PARTENARIAT ORDONNATEUR / COMPTABLE PUBLIC POUR L ORGANISATION OPTIMALE DE LA GESTION DES PRODUITS LOCAUX

Le recouvrement des produits locaux UN PARTENARIAT ORDONNATEUR / COMPTABLE PUBLIC POUR L ORGANISATION OPTIMALE DE LA GESTION DES PRODUITS LOCAUX Le recouvrement des produits locaux UN PARTENARIAT ORDONNATEUR / COMPTABLE PUBLIC POUR L ORGANISATION OPTIMALE DE LA GESTION DES PRODUITS LOCAUX L ARTICULATION DES DECISIONS DE L ORDONNATEUR ET DU COMPTABLE

Plus en détail

Planification financière communale : méthodes et techniques

Planification financière communale : méthodes et techniques Département d économie politique Chaire de finances publiques et de gestion des finances publiques Bernard DAFFLON, P.o. Planification financière communale : méthodes et techniques application à la commune

Plus en détail

axiaconsultants Missions d'assistance aux Comités d'entreprise

axiaconsultants Missions d'assistance aux Comités d'entreprise axiaconsultants Missions d'assistance aux Comités d'entreprise Le dispositif légal permet aux Comités d Entreprise, aux Comités Centraux d Entreprise et aux Comités de groupe (y compris Européens) de se

Plus en détail

CONCEPTION ET/OU EDITION D OUTILS D ACCUEIL DE LA DESTINATION

CONCEPTION ET/OU EDITION D OUTILS D ACCUEIL DE LA DESTINATION DOSSIER DE CANDIDATURE DE L APPEL A PROJET CONCEPTION ET/OU EDITION D OUTILS D ACCUEIL DE LA DESTINATION Nom de la structure candidate : Pour les associations, si vous le connaissez, numéro d identifiant

Plus en détail

Ville de La Seyne-sur-Mer ANNEXE 5 DEMANDE DE PRÊT DE MINIBUS PREVISIONNEL DES BESOINS - ANNEE 2015 -

Ville de La Seyne-sur-Mer ANNEXE 5 DEMANDE DE PRÊT DE MINIBUS PREVISIONNEL DES BESOINS - ANNEE 2015 - Ville de La Seyne-sur-Mer ANNEXE 5 DEMANDE DE PRÊT DE MINIBUS PREVISIONNEL DES BESOINS - ANNEE 2015 - Pour faciliter la réalisation de leurs activités, la Ville peut mettre à disposition des associations

Plus en détail

LES FINANCES PUBLIQUES LOCALES

LES FINANCES PUBLIQUES LOCALES LES FINANCES PUBLIQUES LOCALES Rapport public thématique Sommaire DÉLIBÉRÉ... 9 INTRODUCTION...13 CHAPITRE I - L ÉVOLUTION D ENSEMBLE DES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES...21 I - Les finances locales

Plus en détail

Il complète l appel à propositions initial lancé en décembre 2014 et porte sur 2 thématiques de formation.

Il complète l appel à propositions initial lancé en décembre 2014 et porte sur 2 thématiques de formation. APPEL A PROPOSITIONS COMPLEMENTAIRE «ACCOMPAGNEMENT DES MUTATIONS DANS LES ORGANISMES DE FORMATION PRIVES EN REGION NORD PAS DE CALAIS» Le présent cahier des charges s adresse aux organismes de formation

Plus en détail

Remarques introductives, décentralisation fiscale

Remarques introductives, décentralisation fiscale Remarques introductives, décentralisation fiscale Forum Régional sur la Décentralisation Marseille, 23 juin 2007 Hélène Grandvoinnet Plan Variété des CL RESSOURCES Trois grands types de ressources Ressources

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Cadre de la comptabilité (32111 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Chef comptable...............................................

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-07-02-1

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-07-02-1 REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... MAIRIE DE METZ CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE METZ REGISTRE DES DELIBERATIONS Séance du 2 juillet 2015 DCM N 15-07-02-1 Objet : Compte de Gestion de l'exercice 2014. Rapporteur:

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 Département Administration Paris, le 3 mars 2014 et Gestion Communales VP/AH/Note 11 Affaire suivie par Véronique PICARD CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 La continuité - maintien du montant

Plus en détail

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS Le 4 février 2015 Jean-Pierre COBLENTZ Adel KARMOUS STRATORIAL FINANCES www.stratorial-finances.fr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy

Plus en détail

DELEGATION AU MAIRE AU TITRE DE L'ARTICLE L2122-22 DU CGCT - RECOURS A L'EMPRUNT - GESTION ACTIVE DE LA DETTE

DELEGATION AU MAIRE AU TITRE DE L'ARTICLE L2122-22 DU CGCT - RECOURS A L'EMPRUNT - GESTION ACTIVE DE LA DETTE R E S S O U R C E S DELEGATION AU MAIRE AU TITRE DE L'ARTICLE L2122-22 DU CGCT - RECOURS A L'EMPRUNT - GESTION ACTIVE DE LA DETTE Finances PR/MB CONSEIL MUNICIPAL 5 décembre 2011 Par délibérations des

Plus en détail

L avenir de la dette publique

L avenir de la dette publique L avenir de la dette publique Radu Nechita, de l Université de Cluj (Roumanie) est chercheur associé à l IREF. Il commente une étude sur l avenir de la dette publique présentée (en anglais) sous l égide

Plus en détail

Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes

Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes Communiqué de presse 4 mai 2012 Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes Entre le 1 er avril 2011 et le 31 mars 2012, Alstom a enregistré

Plus en détail

Réunions publiques janvier 2013. Présentation du Débat d Orientation Budgétaire

Réunions publiques janvier 2013. Présentation du Débat d Orientation Budgétaire Réunions publiques janvier 2013 Présentation du Débat d Orientation Budgétaire 7 février 2011 LE CONTEXTE Une économie mondiale très ralentie En zone Euro : des incertitudes autour de la crise de la dette

Plus en détail

RESPONSABILITÉS DE GESTION ADMINISTRATIVE 8 CHAMPS D INTERVENTION

RESPONSABILITÉS DE GESTION ADMINISTRATIVE 8 CHAMPS D INTERVENTION RESPONSABILITÉS DE GESTION ADMINISTRATIVE 8 CHAMPS D INTERVENTION FONCTIONS TYPES DU PERSONNEL D ENCADREMENT SECTEUR DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DIRECTEUR, COORDONNATEUR, CHEF DE SERVICE, CHEF

Plus en détail

La première partie de l étude analyse la loi RCT et met en évidence tant les silences de la loi que les garanties qu elle apporte.

La première partie de l étude analyse la loi RCT et met en évidence tant les silences de la loi que les garanties qu elle apporte. SYNTHESE Dans le contexte actuel de recherche d une administration territoriale toujours plus efficiente, la loi de réforme des collectivités territoriales (loi RCT) a pour objectif principal de faire

Plus en détail

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur.

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur. Référentiels métier des personnels d encadrement des établissements publics d'enseignement supérieur et de recherche Agent comptable Sous-direction de la gestion prévisionnelle et des missions de l encadrement

Plus en détail

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014 Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 COMPTE ADMINISTRATIF 2009 Des résultas de gestion satisfaisants mais une marge de manœuvre

Plus en détail

Loi coordonnée - Fonds de vieillissement

Loi coordonnée - Fonds de vieillissement Loi du 5 septembre 2001 portant garantie d'une réduction continue de la dette publique et création d'un Fonds de vieillissement (Moniteur belge du 14 septembre 2001), modifiée par la loi du 20 décembre

Plus en détail

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales 1 Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales Gilles TESTUD, ECOFINANCE Frédéric ric DUPUIS, DEXIA CL Réunions avec les élus du Territoire de Belfort 07 juin 2012 Sommaire 2 1. Introduction

Plus en détail

La signature électronique obligatoire de l expert-comptable sécurisera la banque dans le cadre de l assurance modérée de l expert-comptable.

La signature électronique obligatoire de l expert-comptable sécurisera la banque dans le cadre de l assurance modérée de l expert-comptable. DOSSIER MODELISE DE DEMANDE DE FINANCEMENT ELABORE CONJOINTEMENT PAR LE CSOEC ET LES BANQUES POPULAIRES La signature électronique obligatoire de l expert-comptable sécurisera la banque dans le cadre de

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE. Exercice 2013. Rapport de transparence 2013 (mars 2014)

RAPPORT DE TRANSPARENCE. Exercice 2013. Rapport de transparence 2013 (mars 2014) RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice 2013 Rapport de transparence 2013 (mars 2014) RAPPORT DE TRANSPARENCE DU CABINET MALEVAUT-NAUD Exercice clos le 31 décembre 2013 La dénomination Cabinet MALEVAUT-NAUD,

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE 1/07 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE Séance du 26 mars 2010 Commission n 1 Aménagement Durable du Territoire et Environnement Commission n 7 Finances DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE DE L'ENVIRONNEMENT,

Plus en détail

Entretien Professionnel

Entretien Professionnel Entretien Professionnel Cahier des charges / Appel à propositions à destination de l offre de formation régionale pour la mise en œuvre de l entretien professionnel le 20 novembre 2014 C ontact : AGEFOS

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET 2004 LOI ORGANIQUE N 2004-42 DU 13 MAI 2004 PORTANT MODIFICATION ET COMPLETANT LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET N 67-53 DU 8 DECEMBRE 1967

Plus en détail

CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES (Partie Législative) PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES

CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES (Partie Législative) PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES (Partie Législative) PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES LIVRE VI DISPOSITIONS FINANCIÈRES ET COMPTABLES TITRE UNIQUE CHAPITRE II ADOPTION ET EXECUTION DES

Plus en détail

Nouveaux enjeux du mandat. Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée

Nouveaux enjeux du mandat. Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée Nouveaux enjeux du mandat Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée - 121,8-117,1 Déficit budget Etat (en milliards d'euros) - 130,0-120,0-110,0-100,0-90,0-80,0-70,0-60,0-50,0-40,0-30,0-20,0-10,0

Plus en détail

DE LA RgPUBLIQUE FRAN^AISE. Mandature 2010-2015 - Seance du 14 avril 2015

DE LA RgPUBLIQUE FRAN^AISE. Mandature 2010-2015 - Seance du 14 avril 2015 2015-09 NOR : CESL1500009X Lundi 27 avril 2015 JOURNAL OFFICIEL DE LA RgPUBLIQUE FRAN^AISE Mandature 2010-2015 - Seance du 14 avril 2015 REVOLUTION NUMERIQUE ET ävolutions DES MOBILITES INDIVIDUELLES ET

Plus en détail

1- Organisation des services de la Comptabilité

1- Organisation des services de la Comptabilité 1 04 Février 2013 2 3 1- Organisation des services de la Comptabilité Les services de la comptabilité comportent : La DGC composée de 05 Directions et d une inspection; L Agence Centrale Comptable du Trésor;

Plus en détail

APPEL A PROJETS FEDER QUARTIER DEMONSTRATEUR BAS CARBONE. Programme Opérationnel FEDER 2014 2020

APPEL A PROJETS FEDER QUARTIER DEMONSTRATEUR BAS CARBONE. Programme Opérationnel FEDER 2014 2020 APPEL A PROJETS FEDER QUARTIER DEMONSTRATEUR BAS CARBONE Programme Opérationnel FEDER 2014 2020 Axe 3 «conduire la transition énergétique en Région Nord Pas de Calais» Investissement Prioritaire 4e «en

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT LES NOUVEAUX BLEUS BUDGÉTAIRES ET LES PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES Les documents

Plus en détail

1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse

1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse 1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse Introduction La balance des paiements est un moyen d'analyse économique de premier plan. Elle permet d'appréhender la totalité des échanges de la France

Plus en détail

Vous voudrez bien indiquer au greffe de la juridiction la date de cette réunion.

Vous voudrez bien indiquer au greffe de la juridiction la date de cette réunion. Le Président REF. : N 1027 Poitiers, le 29 décembre 2006 Rod2-1 RECOMMANDE AVEC A.R. Monsieur le Maire, Le rapport d observations définitives sur la gestion de la commune de Saint-Sauveur-d Aunis, arrêté

Plus en détail

Paris, 29 mars 2004. Le ministre délégué aux libertés locales. Mesdames et Messieurs les préfets de région et de département de métropole

Paris, 29 mars 2004. Le ministre délégué aux libertés locales. Mesdames et Messieurs les préfets de région et de département de métropole DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES Paris, 29 mars 2004 SOUS-DIRECTION DES FINANCES LOCALES ET DE L'ACTION ECONOMIQUE BUREAU DES BUDGETS LOCAUX ET DE L'ANALYSE FINANCIERE CIRCULAIRE 41-52 (2004)

Plus en détail

ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR L ANNEE 2006

ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR L ANNEE 2006 VILLE DE PLOEMEUR 31 octobre 2005 Service Financier ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR L ANNEE 2006 En application de l article L 2312-1 du Code Général des Collectivités Territoriales, un débat d orientations

Plus en détail

Pacte de responsabilité

Pacte de responsabilité Le 5 mars 2014 Pacte de responsabilité Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence.

Plus en détail

CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE SEINE-ET-MARNE

CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE SEINE-ET-MARNE Page 1/5 CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE SEINE-ET-MARNE Séance du jeudi 2 avril 2015 OBJET : DÉLIBÉRATION N CD-2015/04/02-0/07 Accusé de réception Ministère de l intérieur Acte Certifié exécutoire Envoi Préfecture

Plus en détail

Monsieur le maire donne lecture du compte rendu de la séance du 15 juin 2015. Le Conseil approuve ce compte rendu

Monsieur le maire donne lecture du compte rendu de la séance du 15 juin 2015. Le Conseil approuve ce compte rendu COMPTE RENDU réunion du Conseil municipal du 1 er juillet 2015 Sous la présidence de monsieur Morlat, Etaient présents : Mmes Boisseau, Coutant, Masson, Nicolas, Mrs Breton, Patouillard, Simon. Absents

Plus en détail

Guide des profils de responsabilités de gestion Présentation des responsabilités de gestion administrative selon les huit champs d intervention pour les niveaux d encadrement du réseau de la santé et des

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT DE PROJET DANS LE CADRE DU CONTRAT DE VILLE 2015

CONVENTION DE PARTENARIAT DE PROJET DANS LE CADRE DU CONTRAT DE VILLE 2015 CONVENTION DE PARTENARIAT DE PROJET DANS LE CADRE DU CONTRAT DE VILLE 2015 ENTRE LES SOUSSIGNES La Ville de Rouen, représentée par Caroline Dutarte, Adjointe au Maire, agissant au nom et pour le compte

Plus en détail

Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr

Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr Jean-Christophe BERGE Tél : 01 55 34 40 13 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : jcberge@fcl.fr Ville de Gisors 24 juin 2014 87 rue St-Lazare

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation J1 RECRUTEMENTS DES ASSISTANTS INGENIEURS...2 J1.1 Assistant en gestion administrative...2 J1.2 Assistant en gestion des ressources humaines...3 J1.3 Assistant en ingénierie de formation continue...4 J1.4

Plus en détail

NOR : ESRH0901428A RLR : 716-0a arrêté du 6-3-2009 - J.O. du 25-3-2009 ESR - DGRHC1-2 / BCF

NOR : ESRH0901428A RLR : 716-0a arrêté du 6-3-2009 - J.O. du 25-3-2009 ESR - DGRHC1-2 / BCF Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation du ministère de l'éducation nationale NOR : ESRH0901428A RLR : 716-0a

Plus en détail

TABLEAU DE PRESENTATION DES PROJETS DES GROUPES THEMATIQUES NATIONAUX

TABLEAU DE PRESENTATION DES PROJETS DES GROUPES THEMATIQUES NATIONAUX TABLEAU DE PRESENTATION DES PROJETS DES GROUPES THEMATIQUES NATIONAUX FNCUMA Provence-Alpes-Côted'Azur, Pays de la Loire (sous, Nord-Pasde-Calais (sous L'entrepreneuriat collectif : quelles solutions pour

Plus en détail

Vue d ensemble POIDS DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES. Source : Insee, comptes nationaux, base 2005.

Vue d ensemble POIDS DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES. Source : Insee, comptes nationaux, base 2005. Vue d ensemble En 2012, en France, la croissance économique est nulle. En euros constants, le produit intérieur brut (PIB), après une progression de 1,7 % en 2010 et de 2,0 % en 2011, stagne. Les recettes

Plus en détail

UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Niveau L : 150 heures - 12 ECTS. 1. La valeur (15 heures) 2. Le diagnostic financier des comptes sociaux (40 heures)

UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Niveau L : 150 heures - 12 ECTS. 1. La valeur (15 heures) 2. Le diagnostic financier des comptes sociaux (40 heures) UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Niveau L : 150 heures - 12 ECTS 1. La valeur (15 heures) Il s agit de prendre conscience, à partir du concept de valeur, de mécanismes fondamentaux en finance en excluant tout

Plus en détail

ACCORD DE METHODE RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES

ACCORD DE METHODE RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES CL CREDIT LYONNAIS le 10 juillet 2003 ACCORD DE METHODE RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES Entre le Crédit Lyonnais, représenté par Monsieur Jérôme BRUNEL Responsable de

Plus en détail

LA SPECIALITE DES CREDITS. I - La spécialité des crédits dans les budgets des collectivités territoriales

LA SPECIALITE DES CREDITS. I - La spécialité des crédits dans les budgets des collectivités territoriales LA SPECIALITE DES CREDITS Grand principe de droit budgétaire il est appliqué dans les budgets locaux comme dans le budget de l Etat. I - La spécialité des crédits dans les budgets des collectivités territoriales

Plus en détail

LA LOLF - Les trois comptabilités

LA LOLF - Les trois comptabilités LA LOLF - Les trois comptabilités Suivre l autorisation et l exécution budgétaire Assurer la transparence de la situation financière de l Etat Mesurer le coût de chaque politique publique Comptabilité

Plus en détail

INTRODUCTION AU NOUVEAU DECRET GESTION BUDGETAIRE ET COMPTABLE PUBLIC (GBCP)

INTRODUCTION AU NOUVEAU DECRET GESTION BUDGETAIRE ET COMPTABLE PUBLIC (GBCP) TITRE DE LA PRÉSENTATION > TITRE DE LA PARTIE CONSEIL D ADMINISTRATION 25 FEVRIER 2014 INTRODUCTION AU NOUVEAU DECRET GESTION BUDGETAIRE ET COMPTABLE PUBLIC (GBCP) AC/DAF La GBCP : définition GBCP = Gestion

Plus en détail

Effectif de la Société à la date de dépôt du dossier complet de demande d aide :

Effectif de la Société à la date de dépôt du dossier complet de demande d aide : AIDE A L INVESTISSEMENT DES PME CONVENTION ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES YVELINES ET LA SOCIETE XXX EN APPLICATION DE L ARTICLE L1511-5 DU CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Date de réception

Plus en détail

MINISTERE DE L INTERIEUR DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES. L'organisation du contrôle de gestion au sein des préfectures

MINISTERE DE L INTERIEUR DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES. L'organisation du contrôle de gestion au sein des préfectures MINISTERE DE L INTERIEUR DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES DIRECTION GENERALE DIRECTION TERRITORIALE ET DES AFFAIRES POLITIQUES SOUS-DIRECTION TERRITORIALE BUREAU DU FONCTIONNEMENT DES

Plus en détail

L'AUDIT DES SYSTEMES D'INFORMATION

L'AUDIT DES SYSTEMES D'INFORMATION L'AUDIT DES SYSTEMES D'INFORMATION ESCI - Bourg en Bresse (2005 2006) Audit s Système d'information - P2 1 lan d'ensemble Audit s Systèmes d'information GENERALITES SUR L'AUDIT AUDIT FONCTIONNEL OU D'APPLICATION

Plus en détail

Annonces internes. Sonatrach recherche pour sa DCG Finances :

Annonces internes. Sonatrach recherche pour sa DCG Finances : Annonces internes Sonatrach recherche pour sa DCG Finances : Direction Patrimoine et Assurances : - Département Assurances. - Chef Département Immobilisations. - Chargé de la Captive de Réassurance. Direction

Plus en détail

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne Direction Générale des Douanes et Droits Indirects Programme des épreuves Concours d inspecteur des douanes interne CONCOURS INTERNE Analyse, parmi plusieurs sujets proposés, d un dossier sur l organisation,

Plus en détail

Madame la Présidente de la Chambre régionale des comptes du Centre

Madame la Présidente de la Chambre régionale des comptes du Centre Madame la Présidente de la Chambre régionale des comptes du Centre à Monsieur Philippe VITU Directeur de la maison de retraite de Villeloin-Coulange " Les Baraquins " 36, rue des Loges 37450 VILLELOIN-COULANGE

Plus en détail

Section 1 La Spécialité. Section 4 L unité. Section 2 L Annualité. Section 5 L Universalité. Section 3 Le caractère limitatif des crédits

Section 1 La Spécialité. Section 4 L unité. Section 2 L Annualité. Section 5 L Universalité. Section 3 Le caractère limitatif des crédits Section 1 La Spécialité Section 4 L unité Section 2 L Annualité Section 5 L Universalité Section 3 Le caractère limitatif des crédits Section 6 La Sincérité Raymond FERRETTI 2 Raymond FERRETTI 3 art. 7.I

Plus en détail

Le présent communiqué est publié en application de l article 6 du règlement 2002-04 de la Commission des opérations de bourse.

Le présent communiqué est publié en application de l article 6 du règlement 2002-04 de la Commission des opérations de bourse. 12 mars 2004 Le présent communiqué est publié en application de l article 6 du règlement 2002-04 de la Commission des opérations de bourse. L Offre et la diffusion au public de la note d information restent

Plus en détail

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois 03 RESSOURCES FINANCIÈRES

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois 03 RESSOURCES FINANCIÈRES 03 RESSOURCES FINANCIÈRES 03 - RESSOURCES FINANCIÈRES / FINANCEMENT 03.01 Règles budgétaires et calcul des subventions de fonctionnement Documents relatifs au calcul des subventions de fonctionnement

Plus en détail

L APPROCHE COMPTABLE, JURIDIQUE ET FINANCIERE DANS LES ASSOCIATIONS

L APPROCHE COMPTABLE, JURIDIQUE ET FINANCIERE DANS LES ASSOCIATIONS L APPROCHE COMPTABLE, JURIDIQUE ET FINANCIERE DANS LES ASSOCIATIONS 504, route de Rouen 11, rue des Immeubles Industriels 28, place de la Gare 80000 AMIENS 75011 PARIS 59000 LILLE Tél. : 03 22 53 27 47

Plus en détail

INSTRUCTION. N 06-047-A1-A7-M0 du 25 septembre 2006 NOR : BUD R 06 00047 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 06-047-A1-A7-M0 du 25 septembre 2006 NOR : BUD R 06 00047 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 06-047-A1-A7-M0 du 25 septembre 2006 NOR : BUD R 06 00047 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique VERSEMENTS FINANCIERS DE L'ÉTAT AUX COLLECTIVITÉS LOCALES ANALYSE

Plus en détail

CONFIDENTIEL. 13, avenue de l Opéra F-75001 PARIS. Rapport sur la situation de trésorerie de l UMP. Présentation des conclusions.

CONFIDENTIEL. 13, avenue de l Opéra F-75001 PARIS. Rapport sur la situation de trésorerie de l UMP. Présentation des conclusions. 13, avenue de l Opéra F-75001 PARIS Rapport sur la situation de trésorerie de l UMP Présentation des conclusions 8 juillet 2014 ETENDUE ET LIMITES Le Cabinet Advolis, conformément à la mission qui lui

Plus en détail

Composition à partir d'un dossier portant sur les éléments généraux du droit et sur le droit des affaires

Composition à partir d'un dossier portant sur les éléments généraux du droit et sur le droit des affaires Concours externe de l agrégation du second degré Section économie et gestion Programme de la session 2013 Les candidats à l'agrégation externe d économie et gestion ont le choix entre cinq options : -

Plus en détail

- 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat. Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul.

- 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat. Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul. - 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul. Définition

Plus en détail

Convention cadre relative au module de formation commun aux élèves de l ENA et aux élèves administrateurs territoriaux

Convention cadre relative au module de formation commun aux élèves de l ENA et aux élèves administrateurs territoriaux Convention cadre relative au module de formation commun aux élèves de l ENA et aux élèves administrateurs territoriaux Entre Le Centre National de la Fonction Publique Territoriale dénommé ci-dessous CNFPT

Plus en détail