CANADA EN AFGHANISTAN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CANADA EN AFGHANISTAN"

Transcription

1 DES INSTRUCTIONS POUR LES ENSEIGNANT(E)S À l attention desenseignant(e)s d histoire et d études sociales de la 10e année à la 12e année (ou encore de la troisième à la cinquième secondaire au Québec), Afin de vous aider à expliquer l intervention du Canada en Afghanistan, l Institut Historica-Dominion a élaboré les lectures, les feuilles de travail et les exposés suivants à votre usage. N hésitez pas à utiliser l un ou plusieurs des documents qui répondront le mieux à vos besoins. Scott Moody est enseignant breveté et réserviste des Forces canadiennes. Titulaire d un baccalauréat ès sciences en kinésiologie (1997) et d un baccalauréat en éducation (1999) de l Université Western Ontario, il a entrepris sa carrière en enseignement à Toronto et il enseigne maintenant au conseil scolaire de district de Peel. En 1992, il a amorcé sa carrière militaire comme soldat d infanterie au sein du Queen s Own Rifles of Canada. Au fil des ans, il a eu l honneur de servir en Bosnie, en , et en Afghanistan, en Trousse d information sur le Canada en Afghanistan Il existe plusieurs façons d aider vos élèves à acquérir des connaissances de base sur l intervention du Canada dans le conflit en Afghanistan. MÉTHODES 1) La première méthode suggérée consiste à vous servir d une lecture créée sur le sujet, puis à demander à vos élèves de répondre aux questions figurant sur la feuille de travail fournie à cet effet. 2) La seconde méthode proposée consiste en une cyberquête accompagnée d une feuille de questions. Les questions de nature séquentielle comportent des niveaux de difficulté variables. N hésitez pas à omettre celles que vous jugerez inadaptées au niveau de vos élèves. Une clé de correction vous est également fournie pour faciliter l évaluation mais prenez note cependant, qu aucune méthode d évaluation ne vous est suggérée, puisqu elle peut différer d une commission scolaire à une autre. APPROFONDISSEMENT DES APPRENTISSAGES Pour approfondir les apprentissages des élèves sur le rôle du Canada en Afghanistan, des sujets de recherche et de réflexion critique vous sont également proposés. Le Bureau des orateurs du Projet Mémoire de l Institut Historica Dominion représente aussi un merveilleux moyen d enrichir l étude du conflit en Afghanistan, ainsi que d autres aspects de l histoire militaire du Canada dans vos classes. Le Bureau des orateurs du Projet Mémoire organise la visite d anciens combattants et de membres actifs des Forces canadiennes dans les écoles de leur région, leur permettant ainsi de livrer un témoignage sur leur expérience relative au service militaire. Ce programme est offert gratuitement durant toute l année. bureau des orateurs RÉSERVEZ LA VISITE D UN ORATEUR AUJOURD HUI, EN CONSULTANT LE SITE WEB À L ADRESSE

2 PREMIÈRE PARTIE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR L Population : d habitants Capitale : Kaboul Superficie : km2 Histoire en bref : L Afghanistan a constitué une monarchie de 1747 à Après le renversement de la monarchie par des militaires, on proclama la République d Afghanistan. Afin de soutenir le gouvernement communiste de l Afghanistan et de faire fructifier ses intérêts dans la région, une force militaire de l Union soviétique s est introduite en Afghanistan occupé, en Cette occupation prolongée a incité de nombreux habitants du pays, désignés par le terme moudjahidin, à y opposer une résistance. L Union soviétique a quitté l Afghanistan en 1989, entraînant ainsi l éclatement d une guerre civile brutale. Après des années de lutte, les Talibans, groupe extrémiste religieux, se sont emparés de la plus grande partie du pays. La Grande Bretagne et la Russie ont tracé la plupart des frontières actuelles du pays au XIXe siècle, époque où l Afghanistan est devenu un État tampon entre la Russie et l Inde britannique. Ces frontières ont divisé nombre de groupes ethniques de l Afghanistan. Ainsi, de solides associations ethniques se sont créées de part et d autre des frontières, causant la diversification ethnique de l Afghanistan. Les Pachtoune constituent le plus grand groupe ethnique de l Afghanistan, suivi par les Tadjiks, les Hazaras, les Uzbeks et les Baloutchis. Géographie : L Afghanistan est situé en Asie du Sud Ouest. Il partage ses frontières avec plusieurs pays, soit le Turkménistan, l Ouzbékistan et le Tadjikistan, au nord; la Chine et le Pakistan, à l est; le Pakistan, au sud et l Iran, à l ouest. Sa géographie physique est diversifiée grâce à de vastes régions montagneuses, dans l ouest et le nord, ainsi qu à des régions désertiques, dans le sud. L Afghanistan se trouve sur d anciennes routes de commerce et d invasion qui s étendaient de l Asie centrale à l Inde. Par conséquent, le contrôle de son territoire a suscité l intérêt marqué de nombreux pays européens. De plus, il a donné lieu à l affectation fréquente de nombreuses armées étrangères. DEUXIÈME PARTIE LE DÉBUT DU CONFLIT Langues : Le dari et le pachtou constituent les deux langues officielles du pays. Le dari correspond au nom officiel de la langue perse que l on parle en Afghanistan. À l échelle locale, on le désigne parfois par le terme farsi. Il représente également la langue du gouvernement. Le pachtou est principalement parlé dans le sud de l Afghanistan. Les Pachtoune le parlent dans l ensemble du pays. Le 11 septembre 2001, plusieurs attaques terroristes ont eu lieu aux États Unis, faisant plus de morts. Quatre avions ont fait l objet d un détournement; deux d entre eux se sont encastrés en plein vol dans le World Trade Centre de New York, entraînant sa destruction. Un autre avion a percuté le Pentagone, à Washington D.C., et le dernier s est écrasé en Pennsylvanie, avant même d atteindre sa cible. Dans le cadre de l enquête qui visait à identifier les responsables de ces attaques, on a découvert qu Al-Qaïda, organisation terroriste composée d extrémistes religieux et dirigée par Oussama ben Laden, avait comploté ces événements. On a également déterminé qu Al Qaïda exerçait ses activités à partir de l Afghanistan. L Afghanistan était alors sous l emprise du régime des Talibans. Ces extrémistes religieux s étaient emparés de l Afghanistan en Les Talibans partageaient des valeurs semblables à celles d Al Qaïda. En raison de cette relation, les Talibans autorisaient Al Qaïda à se servir de l Afghanistan comme lieu d entraînement et d organisation de ses activités terroristes. Après l obtention de ces preuves, le gouvernement américain a demandé qu on lui livre Oussama ben Laden. Puisqu on n a pas satisfait à cette exigence, les États Unis ont lancé une opération militaire en Afghanistan. Elle a débuté par un bombardement aérien combiné à des opérations directes, exécutées par des équipes terrestres spéciales. Finalement, cette action militaire a engendré l invasion du pays par des troupes terrestres des États Unis, grâce à l appui de soldats afghans qui s opposaient aux Talibans. Cette opération militaire a été baptisée opération Enduring Freedom.

3 TROISIÈME PARTIE INTERVENTION INITIALE DU CANADA À la suite des attaques terroristes du 11 septembre 2001, le gouvernement canadien s est engagé à soutenir les États Unis. L intervention immédiate du Canada visait à autoriser les membres de ses forces armées, qui étaient affectés dans le cadre d un échange avec les États Unis, ainsi que les membres des commandos d élite de la FOI 2 à prendre part à ce conflit. L affectation de bâtiments navals et de personnel militaire a fait suite à cette intervention, afin de soutenir la mission qui se déroulait dans les eaux de l Asie du Sud Ouest. Finalement, le gouvernement canadien a expédié des troupes dans cette région. En février 2002, le 3e Bataillon Princess Patricia s Canadian Light Infantry (PPCLI), ainsi que divers éléments de soutien, a été déployé à Kandahar, dans le sud de l Afghanistan. On a appelé cette mission opération Apollo. Durant ses six mois d intervention en Afghanistan, le PPCLI a servi dans le cadre de l opération Enduring Freedom et s est intégré à la 101e division aéroportée des États Unis. Plusieurs événements dignes de mention ont eu lieu lors de ce déploiement initial en Afghanistan. Le 18 avril 2002, quatre membres du PPCLI sont décédés et huit autres ont subi des blessures à la suite d un tir fratricide. Un pilote américain a lâché une bombe sur des soldats, alors qu ils prenaient part à un exercice d entraînement à Kandahar. Il s agit donc des premiers soldats canadiens ayant trouvé la mort en Afghanistan. Le PPCLI a également participé à plusieurs combats contre des soldats talibans, lors des opérations Anaconda et Harpoon. Les militaires canadiens ont pris activement part à ces opérations de combat planifiées. QUATRIÈME PARTIE LA FORCE INTERNATIONALE D ASSISTANCE À LA SÉCURITÉ (FIAS) ET KABOUL En décembre 2001, le régime taliban était évincé du pouvoir en Afghanistan. Au cours du même mois, des personnalités importantes de l Afghanistan ont participé à une conférence tenue à Bonn, en Allemagne, afin de déterminer le mode de gouvernement de leur pays et de prévenir le retour du régime taliban. Cet événement a donné lieu à l Accord de Bonn. Cet accord prévoyait l établissement d un gouvernement transitoire puis d un gouvernement intérimaire en Afghanistan. Au départ, un éminent citoyen de l Afghanistan, Hamid Karzaï, a été nommé président de ce gouvernement transitoire. Par la suite, ses compatriotes l ont élu président intérimaire du pays en Le gouvernement intérimaire avait pour objectif de créer une constitution et de faire élire un gouvernement officiel pour Lors de la conférence de Bonn, on a élaboré la version préliminaire de la Résolution 1386 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui exigeait la création de la Force internationale d assistance à la sécurité, ou FIAS. Le mandat initial de la FIAS consistait à maintenir la stabilité à Kaboul, capitale de l Afghanistan, ainsi que dans ses environs. En juillet 2003, le Canada a pris le commandement de la FIAS et de sa Brigade multinationale de Kaboul. Afin d aider le Canada à jouer son rôle prépondérant, le 3e Bataillon du Royal Canadian Regiment (RCR) a été déployé à Kaboul pour servir sous les ordres de la FIAS. La mission, appelée opération Athena, différait de celle ayant eu lieu à Kandahar en Ses objectifs portaient sur des opérations de maintien de la paix et sur l établissement des conditions d une élection réussie en Malheureusement, la nature différente de cette tâche n a pas renforcé la sécurité des Forces canadiennes. Trois membres du RCR sont décédés et plusieurs autres ont subi des blessures lors de la tournée initiale de Kaboul. Pendant deux ans, le Canada a participé à la mission de la FIAS à Kaboul. Plusieurs autres unités canadiennes se sont relayées à Kaboul au cours de cette période. À la fin de 2005, le gouvernement canadien a décidé de prolonger sa participation en Afghanistan.

4 CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR À la fin de 2005, le Canada a mis un terme à sa participation à l opération Athena, à Kaboul, puis a décidé de retourner à Kandahar pour y assumer un rôle plus important. Ainsi, le Canada s est engagé à diriger un groupement tactique et un quartier général de brigade. Le Canada a également assumé la responsabilité de l Équipe provinciale de reconstruction de Kandahar et du Commandement régional (Sud). À l origine, on ne lui avait pas confié ce nouveau rôle sous les ordres de la FIAS, mais plutôt dans le cadre de l opération Enduring Freedom (OEF). Toutefois, à partir de l été 2006, la FIAS a dirigé la mission en Afghanistan. Au départ, la mission assumée par le Canada à Kandahar était baptisée opération Archer. Elle a pris le nom d opération Athena lorsqu elle s est intégrée aux missions de la FIAS. On a alors désigné l apport du Canada par le nom Force opérationnelle à Kandahar. Kandahar est souvent appelé lieu de naissance des Talibans. En fait, le mollah Omar, fondateur du mouvement taliban, habitait près de la ville de Kandahar et dirigeait une école dans le district de Zhari. La situation de Kandahar différait nettement de celle qui prévalait à Kaboul. Les Talibans étaient revenus dans la région de Kandahar, afin de s opposer aux forces qui les avaient évincés du pouvoir. Dès que la Force opérationnelle canadienne est arrivée à Kandahar, les Talibans ont commencé à la combattre activement. Leur tactique principale n a pas consisté à entreprendre une action directe contre les Canadiens, mais plutôt à adopter une campagne de harcèlement grâce à l utilisation d engins explosifs improvisés (EEI), fabriqués à partir de matériaux maison ou d anciens explosifs militaires. Les EEI se déclinent en différents styles et variantes. Certains d entre eux sont installés sous la chaussée. Lorsqu une patrouille militaire passe sur un EEI, l ennemi le fait détoner à l aide d un fil ou d un signal radio. Par ailleurs, lorsqu une victime foule le sol où l ennemi a enterré d autres types d EEI, elle déclenche leur explosion. Dans d autres cas, l utilisateur ennemi fait détoner l EEI, explosion qui entraîne son décès, car cette personne l a soit fixé à son corps, soit installé dans le véhicule qu elle conduit. Ces EEI sont désignés par les expressions bombe humaine ou véhicule piégé. Des attaques directes par embuscade et des attaques à la roquette ont lieu également dans d autres régions. Toutefois, l ennemi préfère utiliser les EEI. Cette conduite de la guerre est souvent désignée par le terme insurrection. En raison de la présence du Canada à Kandahar, la fréquence des combats entre les soldats canadiens et les Talibans a augmenté considérablement. Plusieurs grandes batailles ont débuté pendant l été Le taux de pertes a commencé à progresser, situation que les Canadiens n avaient pas expérimentée depuis la guerre de Corée. Par conséquent, l opération a grandement attiré l attention du public et des médias. En juillet 2006, le Groupement tactique canadien s est retrouvé sous les ordres de la FIAS, qui a pris la direction du Commandement régional (Sud) à la suite des États Unis ou de l OEF. Un Canadien, le brigadier général Fraser, était commandant de la région. Puisque les combats contre l ennemi s étaient intensifiés à cette époque, le Canada a déterminé que le nombre de Talibans avait augmenté dans les environs de la ville de Kandahar, et que cette hausse représentait une menace à l intérieur même de la principale agglomération de la province de Kandahar. Pour protéger la ville de Kandahar, la Force opérationnelle canadienne a lancé l opération Medusa, en septembre Cette offensive majeure visait à rechercher et à combattre activement les Talibans au sein de leur bastion établi à l extérieur de la ville de Kandahar, dans les districts de Panjwayi et de Zhari. Cinq soldats canadiens ont trouvé la mort durant cette campagne, et des dizaines d autres ont subi des blessures. Plusieurs soldats canadiens ont reçu une médaille de courage militaire dans le cadre de cette opération. À la suite de l opération Medusa, la Force opérationnelle canadienne a entrepris l occupation de districts clés à l extérieur de la ville de Kandahar, en établissant des bases d opérations avancées (BOA) et des avant postes de combat (APC), qui recevaient le soutien de la vaste base de Kandahar, appelée terrain d aviation de Kandahar ou TAK. De plus, le Canada a maintenu l Équipe provinciale de reconstruction (EPR), qui exerçait ses activités à partir d une base établie à Kandahar, et nommée Camp Nathan Smith, ou CNS. Un contingent restreint de militaires canadiens travaillait également au quartier général de la FIAS, à Kaboul. À partir de ces bases, le Canada a pu assurer sa présence dans les districts alors occupés par les Talibans et y patrouiller activement. Grâce à cette tactique employée pendant plusieurs années, les soldats canadiens ont créé des liens solides avec la population de

5 CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR ces districts. Il a aussi fallu en payer le prix, car plus de 150 soldats canadiens y ont trouvé la mort et des centaines d autres y ont subi des blessures. Les EEI ont causé la majorité de ces pertes. À Kandahar, le Canada a adopté une «approche pangouvernementale» pour se concentrer sur les trois grands piliers de l Afghanistan National Development Strategy (ANDS) : sécurité, gouvernance (primauté du droit et humanitarisme) et développement. L EPR, établie à Kandahar, ainsi que de petits groupes affectés à divers BOA et avant postes peu équipés ont facilité ce processus en grande partie. Dans le cadre de cette approche, les militaires ont collaboré directement avec d autres ministères afin de se concentrer sur ces trois piliers. Des organismes gouvernementaux, dont l Agence canadienne de développement international (ACDI), se sont consacrés au développement. Le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international s est concentré sur la gouvernance et la sécurité. Le Service correctionnel du Canada (SCC) s est consacré à améliorer les conditions et la sécurité des prisons. La Gendarmerie royale du Canada (GRC), en association avec la police civile (CIVPOL), ont collaboré avec leurs collègues de l Afghanistan afin de guider et de superviser leur conduite, tout en contribuant au développement et au financement de l infrastructure nécessaire à une sécurité efficace. Dans le but d orienter les efforts du Canada, le gouvernement canadien a défini six priorités afin d aider l Afghanistan et son gouvernement à améliorer la vie de ses citoyens. Ces six priorités s harmonisent avec les trois piliers de l ANDS. Les quatre premières priorités ont trait à Kandahar, et les deux dernières priorités sont d ordre national. Les voici : Maintenir un environnement plus sécuritaire et établir la loi et l ordre en renforçant les capacités de l Armée nationale afghane et de la Police nationale afghane. Soutenir des interventions complémentaires dans les domaines de la justice et des services SOURCES correctionnels. Fournir des emplois, de l éducation et des services essentiels, dont l eau. Offrir une aide humanitaire aux populations dans le besoin, dont les réfugiés. Accroître la sécurité et la gestion transfrontalières entre l Afghanistan et le Pakistan. Renforcer les institutions afghanes qui sont au cœur des priorités établies pour Kandahar et appuyer les processus démocratiques, dont les élections. Contribuer aux efforts de réconciliation politique dirigés par les Afghans, en vue d affaiblir l insurrection et d encourager une paix durable. En plus de travailler à la concrétisation fructueuse de ces six priorités, le gouvernement canadien se concentre sur ses trois projets distinctifs afin d améliorer la vie de la population afghane. Il s agit du Projet de réfection du système d irrigation d Arghandab, ou «Projet du barrage de Dhala», du projet d éradication de la polio et du projet d éducation. Par ailleurs, le gouvernement canadien collabore à l exécution des tâches des autres ministères. De plus, les militaires canadiens se concentrent sur les trois piliers. Afin de soutenir le pilier de la sécurité, les Forces canadiennes ont créé des équipes de liaison et de mentorat opérationnel (ELMO), en vue de former et de guider l Armée nationale afghane (ANA) et la Police nationale afghane (PNA). Dans le but de renforcer la sécurité, le Groupement tactique a également collaboré avec l ANA et la PNA, pour faciliter le dégagement et le maintien des zones qui étaient occupées ou influencées par les Talibans. En outre, des équipes de coopération civilo militaire (CIMIC) ont mentoré des dirigeants de district et de localité, en plus de collaborer directement avec eux afin de définir et d exécuter des projets de reconstruction https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/af.html

6 QUESTIONS PREMIÈRE PARTIE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR L 1) Quelle est la capitale de l Afghanistan? 2) Ces quatre pays partagent les frontières de l Afghanistan : a) b) c) d) 3) Au XIXe siècle, ces deux pays ont créé les frontières de l Afghanistan : a) b) 4) Nomme trois groupes ethniques de l Afghanistan. a) b) c) 5) Pourquoi l Union soviétique a-t-elle occupé l Afghanistan? DEUXIÈME PARTIE LE DÉBUT DU CONFLIT 6) Décris ce qui s est produit le 11 septembre ) Qu est-ce qu Al-Qaïda et que faisait-elle en Afghanistan? 8) Quel est le nom de l opération lancée par les États-Unis en Afghanistan au cours de l année 2001? 9) Qui était le dirigeant d Al Qaïda en 2001?

7 QUESTIONS TROISIÈME PARTIE INTERVENTION INITIALE DU CANADA 10) Explique l intervention militaire du Canada jusqu en août ) Quels événements importants se sont produits lors du premier déploiement des troupes canadiennes en Afghanistan? QUATRIÈME PARTIE LA FORCE INTERNATIONALE D ASSISTANCE À LA SÉCURITÉ (FIAS) ET KABOUL 12) Quel est l un des résultats de l Accord de Bonn? 13) En vertu de quel mandat a-t-on créé la FIAS? 14) Quel rôle jouait le Canada en tant que membre de la FIAS, en 2003?

8 QUESTIONS CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 15) Pourquoi Kandahar est-elle réputée comme étant le «lieu de naissance des Talibans»? 16) Explique la tactique privilégiée par les Talibans. 17) Comment utilise-t-on les EEI? 18) Pourquoi l opération Medusa a-t-elle eu lieu? 19) Quel est le terme employé pour décrire la conduite de guerre adoptée par les Talibans?

9 QUESTIONS CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 20) Quelle est la signification des acronymes suivants? a) BOA : b) EPR : c) ELMO : d) ACDI : e) EEI : f) ANA : 21) Décris l «approche pangouvernementale» que le Canada a adoptée à Kandahar. 22) Quels sont les trois piliers de l ANDS? a) b) c) 23) Voici les quatre priorités du Canada à Kandahar : a) b) c) d) 24) Nomme les trois projets distinctifs du Canada. a) b) c)

10 RÉPONSES PREMIÈRE PARTIE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR L 1) Quelle est la capitale de l Afghanistan? Kaboul 2) Ces quatre pays partagent les frontières de l Afghanistan : Quatre de ces réponses : Pakistan, Tadjikistan, Ouzbékistan, Chine, Iran ou Turkménistan 3) Au XIXe siècle, ces deux pays ont créé les frontières de l Afghanistan : Grande-Bretagne, Russie 4) Nomme trois groupes ethniques de l Afghanistan. Trois de ces réponses : Pachtoune, Tadjiks, Hazaras, Uzbeks, Baloutchis 5) Pourquoi l Union soviétique a-t-elle occupé l Afghanistan? Pour soutenir le gouvernement communiste. Pour exploiter des intérêts régionaux. DEUXIÈME PARTIE LE DÉBUT DU CONFLIT 6) Décris ce qui s est produit le 11 septembre Des terroristes ont piraté quatre avions; deux d entre eux se sont encastrés en plein vol dans le World Trade Centre de New York, entraînant sa destruction. Un autre avion a percuté le Pentagone, à Washington D.C., et le dernier s est écrasé en Pennsylvanie, avant d atteindre sa cible. 7) Qu est-ce qu Al-Qaïda et que faisait-elle en Afghanistan? Al-Qaïda est une organisation terroriste. Al-Qaïda se servait de l Afghanistan comme lieu d entraînement et d organisation de ses attaques terroristes. 8) Quel est le nom de l opération lancée par les États-Unis en Afghanistan au cours de l année 2001? Opération Enduring Freedom 9) Qui était le dirigeant d Al Qaïda en 2001? Oussama ben Laden

11 RÉPONSES TROISIÈME PARTIE INTERVENTION INITIALE DU CANADA 10) Explique l intervention militaire du Canada jusqu en août L intervention immédiate du Canada visait à autoriser les membres de ses forces armées, qui étaient affectés dans le cadre d un échange avec les États-Unis, ainsi que les membres des commandos d élite de la FOI 2 à prendre part à ce conflit. L affectation de bâtiments navals et de personnel militaire a fait suite à cette intervention, afin de soutenir la mission qui se déroulait dans les eaux de l Asie du Sud-Ouest. En février 2002, le 3e Bataillon Princess Patricia s Canadian Light Infantry (PPCLI), ainsi que divers éléments de soutien, a été déployé à Kandahar, dans le sud de l Afghanistan. 11) Quels événements importants se sont produits lors du premier déploiement des troupes canadiennes en Afghanistan? Les premiers soldats du Canada ont trouvé la mort en Afghanistan lorsque le 18 avril 2002, un pilote américain a lâché une bombe sur des soldats canadiens, alors qu ils prenaient part à un exercice d entraînement. Le PPCLI a également participé à plusieurs combats contre des soldats talibans, lors des opérations Anaconda et Harpoon. QUATRIÈME PARTIE LA FORCE INTERNATIONALE D ASSISTANCE À LA SÉCURITÉ (FIAS) ET KABOUL 12) Quel est l un des résultats de l Accord de Bonn? Cet accord prévoyait l établissement d un gouvernement transitoire, puis d un gouvernement intérimaire en Afghanistan. Au départ, un éminent citoyen de l Afghanistan, Hamid Karzaï, a été nommé président de ce gouvernement transitoire. Par la suite, ses compatriotes l ont élu président intérimaire du pays en Le gouvernement intérimaire avait pour objectif de créer une constitution et de faire élire un gouvernement officiel pour OU Lors de la conférence de Bonn, on a élaboré la version préliminaire de la Résolution 1386 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui exigeait la création de la Force internationale d assistance à la sécurité, ou FIAS. 13) En vertu de quel mandat a-t-on créé la FIAS? La version préliminaire de la Résolution 1386 du Conseil de sécurité des Nations Unies exigeait la création de la Force internationale d assistance à la sécurité, ou FIAS. 14) Quel rôle jouait le Canada en tant que membre de la FIAS, en 2003? En juillet 2003, le Canada a pris la commande de la FIAS et de sa Brigade multinationale de Kaboul. Afin d aider le Canada à jouer son rôle prépondérant, le 3e Bataillon du Royal Canadian Regiment (RCR) a été déployé à Kaboul pour servir sous les ordres de la FIAS.

12 RÉPONSES CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 15) Pourquoi Kandahar est-elle réputée comme étant le «lieu de naissance des Talibans»? Kandahar est souvent appelée lieu de naissance des Talibans, car le mollah Omar, fondateur du mouvement taliban, habitait près de la ville de Kandahar et dirigeait une école dans le district de Zhari. 16) Explique la tactique privilégiée par les Talibans. Une campagne de harcèlement lancée grâce à l utilisation d engins explosifs improvisés (EEI), fabriqués à partir de matériaux maison ou d anciens explosifs militaires. 17) Comment utilise-t-on les EEI? Certains EEI sont installés sous la chaussée. Lorsqu une patrouille militaire passe sur l un d entre eux, l ennemi le fait détoner à l aide d un fil ou d un signal radio. Par ailleurs, lorsqu une victime marche sur d autres types d EEI, elle déclenche leur explosion. Dans d autres cas, l utilisateur ennemi fait détoner l EEI, explosion qui entraîne son décès, car cette personne l a soit fixé à son corps, soit installé dans le véhicule qu elle conduit. Ces types d EEI sont désignés par les expressions bombe humaine ou véhicule piégé. 18) Pourquoi l opération Medusa a-t-elle eu lieu? Pour protéger la ville de Kandahar, principale agglomération de la province de Kandahar, contre la présence grandissante des Talibans. 19) Quel est le terme employé pour décrire la conduite de guerre adoptée par les Talibans? Insurrection

13 RÉPONSES CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 20) Quelle est la signification des acronymes suivants? a) BOA : base d opérations avancée b) EPR : Équipe provinciale de reconstruction c) ELMO : équipe de liaison et de mentorat opérationnel d) ACDI : Agence canadienne de développement international e) EEI : engin explosif improvisé f) ANA : Armée nationale afghane 21) Décris l «approche pangouvernementale» que le Canada a adoptée à Kandahar. D autres ministères ont collaboré avec les militaires afin d instaurer les trois piliers de l Afghan National Development Strategy (ANDS). Des organismes gouvernementaux, dont l Agence canadienne de développement international (ACDI), se sont consacrés au développement. Le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international s est concentré sur la gouvernance et la sécurité. Le Service correctionnel du Canada (SCC) s est consacré aux conditions et à la sécurité des prisons. La Gendarmerie royale du Canada (GRC), en association avec la police civile (CIVPOL), ont collaboré avec leurs collègues de l Afghanistan afin de guider et de superviser leur conduite, tout en contribuant au développement et au financement de l infrastructure nécessaire à une sécurité efficace. 22) Quels sont les trois piliers de l ANDS? a) Sécurité et primauté du droit b) Gouvernance c) Développement et reconstruction 23) Voici les quatre priorités du Canada à Kandahar : a) Maintenir un environnement plus sécuritaire et établir la loi et l ordre. b) Fournir des emplois, de l éducation et des services essentiels. c) Offrir une aide humanitaire. d) Accroître la sécurité frontalière. 24) Nomme les trois projets distinctifs du Canada. a) Projet du barrage de Dhala b) Projet d éducation c) Projet d éradication de la polio

14 PREMIÈRE PARTIE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR L Google - Histoire de l Afghanistan (en français) CANADA EN CYBERQUÊTE Consulte les sites Web qui figurent dans cette feuille de travail et réponds aux questions. Certains sites Web présentent une information similaire; d autres comportent des liens vers des sites Web utiles. 1) Quelle est la capitale de l Afghanistan? 2) Ces quatre pays partagent les frontières de l Afghanistan : 3) Nomme trois groupes ethniques de l Afghanistan. 4) Quels sont les deux pays qui ont créé les frontières de l Afghanistan au XIXe siècle? 5) Pourquoi l Union soviétique a-t-elle occupé l Afghanistan? 6) Qui étaient les Moudjahidin?

15 DEUXIÈME PARTIE LE DÉBUT DU CONFLIT CANADA EN CYBERQUÊTE 7) Décris ce qui s est produit le 11 septembre ) Qu est-ce qu Al-Qaïda et que faisait-elle en Afghanistan? 9) Qui était le dirigeant d Al-Qaïda en 2001? TROISIÈME PARTIE INTERVENTION INITIALE DU CANADA 10) Quel est le nom de l opération lancée par les États-Unis en Afghanistan au cours de l année 2001? 11) Explique l intervention militaire du Canada jusqu en août 2002.

16 CANADA EN CYBERQUÊTE QUATRIÈME PARTIE LA FORCE INTERNATIONALE D ASSISTANCE À LA SÉCURITÉ (FIAS) ET KABOUL 12) Quel est l un des résultats de l Accord de Bonn? 13) En vertu de quel mandat a-t-on créé la FIAS? 14) Quel rôle jouait le Canada en tant que membre de la FIAS, en 2003? 15) Pourquoi le Canada a-t-il quitté Kaboul pour s installer à Kandahar? CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 16) Quels sont les différents types d EEI? a) b) c)

17 CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 17) Pourquoi l opération Medusa a-t-elle eu lieu? 18) Quelle est l importance du Panjwai? 19) Pourquoi Kandahar est-elle réputée comme étant le «lieu de naissance des Talibans»? menu_fr=&mission= 20) Nomme les trois piliers de l ANDS. a) b) c) 21) Nomme les quatre priorités du Canada à Kandahar. a) b) c) d) 22) Nomme les trois projets distinctifs du Canada. a) b) c) CANADA EN CYBERQUÊTE 23) Quelle est la signification des acronymes suivants? a) EPR : b) ELMO : c) FIAS : d) ANA :

18 Consulte les sites Web qui figurent dans cette feuille de travail et réponds aux questions. Certains sites Web présentent une information similaire; d autres comportent des liens vers des sites Web utiles. PREMIÈRE PARTIE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR L Google - Histoire de l Afghanistan (en français) 1) Quelle est la capitale de l Afghanistan? Kaboul 2) Ces quatre pays partagent les frontières de l Afghanistan : Quatre de ces réponses : Pakistan, Tadjikistan, Ouzbékistan, Chine, Iran ou Turkménistan 3) Nomme trois groupes ethniques de l Afghanistan. Trois de ces réponses : Pachtoune, Tadjiks, Hazaras, Uzbeks, Baloutchis 4) Quels sont les deux pays qui ont créé les frontières de l Afghanistan au XIXe siècle? Grande-Bretagne, Russie 5) Pourquoi l Union soviétique a-t-elle occupé l Afghanistan? Pour soutenir le gouvernement communiste. Pour exploiter des intérêts régionaux. CANADA EN CYBERQUÊTE 6) Qui étaient les Moudjahidin? Un groupe de guérilla qui opérait en Afghanistan pour s opposer à l invasion par les forces soviétiques, et qui a fini par faire basculer le gouvernement communiste afghan durant la guerre de l Afghanistan.

19 DEUXIÈME PARTIE LE DÉBUT DU CONFLIT ) Décris ce qui s est produit le 11 septembre Des terroristes ont piraté quatre avions; deux d entre eux se sont encastrés en plein vol dans le World Trade Centre de New York, entraînant sa destruction. Un autre avion a percuté le Pentagone, à Washington D.C., et le dernier s est écrasé en Pennsylvanie, avant d atteindre sa cible. 8) Qu est-ce qu Al-Qaïda et que faisait-elle en Afghanistan? Al-Qaïda est une organisation terroriste. Elle se servait de l Afghanistan comme lieu d entraînement et d organisation de ses attaques terroristes. 9) Qui était le dirigeant d Al-Qaïda en 2001? Oussama ben Laden CANADA EN CYBERQUÊTE TROISIÈME PARTIE INTERVENTION INITIALE DU CANADA 10) Quel est le nom de l opération lancée par les États-Unis en Afghanistan au cours de l année 2001? Opération Enduring Freedom 11) Explique l intervention militaire du Canada jusqu en août L intervention immédiate du Canada visait à autoriser les membres de ses forces armées, qui étaient affectés dans le cadre d un échange avec les États-Unis, ainsi que les membres des commandos d élite de la FOI 2 à prendre part à ce conflit. L affectation de bâtiments navals et de personnel militaire a fait suite à cette intervention, afin de soutenir la mission qui se déroulait dans les eaux de l Asie du Sud-Ouest. En février 2002, le 3e Bataillon Princess Patricia s Canadian Light Infantry (PPCLI), ainsi que divers éléments de soutien, a été déployé à Kandahar, dans le sud de l Afghanistan.

20 CANADA EN CYBERQUÊTE QUATRIÈME PARTIE LA FORCE INTERNATIONALE D ASSISTANCE À LA SÉCURITÉ (FIAS) ET KABOUL 12) Quel est l un des résultats de l Accord de Bonn? Cet accord prévoyait l établissement d un gouvernement transitoire, puis d un gouvernement intérimaire en Afghanistan. Au départ, un éminent citoyen de l Afghanistan, Hamid Karzaï, a été nommé président de ce gouvernement transitoire. Par la suite, ses compatriotes l ont élu président intérimaire du pays en Le gouvernement intérimaire avait pour objectif de créer une constitution et de faire élire un gouvernement officiel pour OU Lors de la conférence de Bonn, on a élaboré la version préliminaire de la Résolution 1386 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui exigeait la création de la Force internationale d assistance à la sécurité, ou FIAS. 13) En vertu de quel mandat a-t-on créé la FIAS? La version préliminaire de la Résolution 1386 du Conseil de sécurité des Nations Unies exigeait la création de la Force internationale d assistance à la sécurité, ou FIAS. 14) Quel rôle jouait le Canada en tant que membre de la FIAS, en 2003? En juillet 2003, le Canada a pris le commandement de la FIAS et de sa Brigade multinationale de Kaboul. Afin d aider le Canada à jouer son rôle prépondérant, le 3e Bataillon du Royal Canadian Regiment (RCR) a été déployé à Kaboul pour servir sous les ordres de la FIAS. 15) Pourquoi le Canada a-t-il quitté Kaboul pour s installer à Kandahar? Pour contribuer au développement des forces nationales de sécurité de l Afghanistan. Pour maintenir un environnement sûr et sécuritaire qui favorisera la poursuite des activités de développement et de renforcement des capacités. CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 16) Quels sont les différents types d EEI? a) Colis (Ce terme peut être décrit en détail comme un engin actionné par une commande ou dont l explosion est déclenchée par la victime, entre autres.) b) Véhicule piégé c) Bombe humaine

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE N 10011107 M. M. Choplin Président de section Audience du 24 novembre 2010 Lecture du 15 décembre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La Cour nationale du

Plus en détail

W.. Semianiw. le 11 juillet 2007. Général R.J. Hillier. Général R.J. Hillier

W.. Semianiw. le 11 juillet 2007. Général R.J. Hillier. Général R.J. Hillier CHEF PERSONNEL MILITAIRE Cérémonie de passation de commandement du Contre-amiral T.H.W.. Pile au Major-général W.. Semianiw le 11 juillet 2007 Présidée par le Général R.J. Hillier Général R.J. Hillier

Plus en détail

Unité 1 : Le Canada au commencement du 20 e siècle (1900 à 1914)

Unité 1 : Le Canada au commencement du 20 e siècle (1900 à 1914) Résultats d apprentissage spécifiques Unité 1 : Le Canada au commencement du 20 e siècle (1900 à 1914) programme d études - histoire du canada 1231 (version provisoire 2011) 45 RAS 1 L élève devra examiner

Plus en détail

Des élèves afghans participent à un cours dans une école primaire d un camp de réfugiés situé à Islamabad, Pakistan. 206 Rapport global 2011 du HCR

Des élèves afghans participent à un cours dans une école primaire d un camp de réfugiés situé à Islamabad, Pakistan. 206 Rapport global 2011 du HCR 206 Rapport global 2011 du HCR Des élèves afghans participent à un cours dans une école primaire d un camp de réfugiés situé à Islamabad, Pakistan. FAITS MARQUANTS Le HCR a coopéré avec les Gouvernements

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION Le Canada dans le monde Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes

DOCUMENT D INFORMATION Le Canada dans le monde Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes DOCUMENT D INFORMATION Le Canada dans le monde Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes Commandé par la Fondation Pierre Elliott Trudeau en collaboration avec l Université de Montréal Contexte

Plus en détail

Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements

Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements Rapport annuel sur les éloges et les plaintes du public 1 Table des matières Message du responsable de la gouvernance

Plus en détail

Le Musée canadien de la guerre

Le Musée canadien de la guerre 1, place Vimy Ottawa (Ontario) K1R 1C2 www.museedelaguerre.ca Le Musée canadien de la guerre Instruire. Préserver. Commémorer. Voilà le mandat du Musée canadien de la guerre (MCG), le musée national canadien

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Nations Unies S/RES/1706 (2006) Conseil de sécurité Distr. générale 31 août 2006 Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

Rapport annuel sur la Loi sur la protection des fonctionnaires divulgateurs d actes répréhensibles

Rapport annuel sur la Loi sur la protection des fonctionnaires divulgateurs d actes répréhensibles Rapport annuel sur la Loi sur la protection des fonctionnaires divulgateurs d actes répréhensibles 2010-2011 2010-2011 Sa Majesté la Reine du chef du, représentée par le président du Conseil du Trésor,

Plus en détail

L OMBRE DE LA GUERRE LUTTE POUR LA JUSTICE DANS LE SRI LANKA DE L'APRÈS-GUERRE

L OMBRE DE LA GUERRE LUTTE POUR LA JUSTICE DANS LE SRI LANKA DE L'APRÈS-GUERRE L OMBRE DE LA GUERRE LUTTE POUR LA JUSTICE DANS LE SRI LANKA DE L'APRÈS-GUERRE 0 La guerre civile sanglante, qui a ravagé le Sri Lanka pendant 26 ans, s est officiellement terminée en 2009 avec la défaite

Plus en détail

Histoire. Chapitre n. : La Guerre froide

Histoire. Chapitre n. : La Guerre froide Histoire Chapitre n. : La Guerre froide I) Le monde en 1945 : Des espoirs de paix rapidement déçus Problématiques : Quels sont les principes, les objectifs et le fonctionnement de l ONU? Comment s organisent

Plus en détail

Le rôle de leadership du chef Tecumseh dans la défense du Haut-Canada

Le rôle de leadership du chef Tecumseh dans la défense du Haut-Canada Le rôle de leadership du chef Tecumseh dans la défense du Haut-Canada Aperçu de la leçon Le leadership est une qualité importante en temps de guerre. Qu est-ce qui fait un leader? Le chef Tecumseh a joué

Plus en détail

ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE

ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE Conseil des ministres de l Éducation (Canada) Council of Ministers of Education, Canada ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE 1. L objectif global de l activité de l Organisation

Plus en détail

BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (C) 2013-2014. Affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor. Crédit 5 Éventualités du gouvernement

BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (C) 2013-2014. Affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor. Crédit 5 Éventualités du gouvernement BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (C) 2013-2014 5 Éventualités du gouvernement 2 $ Sous réserve de l approbation du Conseil du Trésor, pour suppléer à d autres crédits et pour payer des dépenses diverses,

Plus en détail

JANVIER 2015 RÉSUMÉ PAYS. Mali

JANVIER 2015 RÉSUMÉ PAYS. Mali JANVIER 2015 RÉSUMÉ PAYS Mali Si la situation politique au Mali s est stabilisée en 2014, de multiples attaques par divers groupes armés partisans du gouvernement ou opposés à celui-ci dans le nord du

Plus en détail

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique»

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Commission Affaires étrangères et migration (Version originale) Insistant sur la nécessité de freiner puis stopper l expansion

Plus en détail

Deuxième Guerre mondiale

Deuxième Guerre mondiale Musée de la Défense aérienne de Bagotville Premier cycle du primaire Nom : Deuxième Guerre mondiale FICHES D HISTOIRE Cher élève, Je m appelle Charles. Je vis au Canada avec ma soeur Charlotte et nos parents.

Plus en détail

Recherche de solutions durables

Recherche de solutions durables L un des principaux objectifs de la protection internationale est la recherche de solutions au sort des réfugiés. Pourtant, des millions de réfugiés à travers le monde s enlisent dans des situations d

Plus en détail

Halloween! De façon individuelle, les élèves font la lecture de l article 10 faits surprenants sur l Halloween, aux pages 26 et 27 du magazine.

Halloween! De façon individuelle, les élèves font la lecture de l article 10 faits surprenants sur l Halloween, aux pages 26 et 27 du magazine. Fiche pédagogique Magazine Les Débrouillards Conception: Audrey Miller Octobre 2015 Titre : 10 faits surprenants sur l Halloween Rubrique : Faits vite fait Pages : 26-27 Thème : L Halloween Halloween!

Plus en détail

notamment au Soudan en 1885 et en Afrique du Sud au tournant du 20e siècle.

notamment au Soudan en 1885 et en Afrique du Sud au tournant du 20e siècle. 1 Les archives de la Première Guerre mondiale au Canada : un survol Marcelle Cinq-Mars, archiviste, Bibliothèque et Archives Canada Introduction La Grande Guerre fut pour le Canada la première expérience

Plus en détail

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Document de travail. Copyright Yves Sandoz. A ne pas citer ni reproduire Ouverture du Séminaire Ire demi-journée:

Plus en détail

Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire

Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire Les États-Unis sont le marché touristique international le plus important pour le Canada et l Ontario. Par conséquent, on déploie des efforts importants

Plus en détail

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de :

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de : Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Droit Le système correctionnel canadien : un travail d équipe Descriptif Le module Le système correctionnel canadien : un travail d équipe permet

Plus en détail

ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982

ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982 ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982 PARTIE I CHARTE CANADIENNE DES DROITS ET LIBERTÉS Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit

Plus en détail

Rapport final de la commission de contrôle et de garantie des droits du Parlement lors de l envoi de la Bundeswehr dans des missions à l étranger

Rapport final de la commission de contrôle et de garantie des droits du Parlement lors de l envoi de la Bundeswehr dans des missions à l étranger 1 Rapport final de la commission de contrôle et de garantie des droits du Parlement lors de l envoi de la Bundeswehr dans des missions à l étranger Résumé des propositions et recommandations de la commission

Plus en détail

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de :

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de : Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Droit Le Service correctionnel du Canada : au cœur de la justice pénale Descriptif Le module Le Service correctionnel du Canada : au cœur de la

Plus en détail

HISTOIRE DU QUÉBEC ET DU CANADA

HISTOIRE DU QUÉBEC ET DU CANADA HISTOIRE DU QUÉBEC ET DU CANADA DES PREMIÈRES NATIONS À L UNION DU HAUT ET DU BAS CANADA HIS-4016-2 PRÉTEST FORME A QUESTIONNAIRE ET CAHIER DE RÉPONSES NOM: CENTRE: COMMISSION SCOLAIRE: DATE DE PASSATION:

Plus en détail

Cours élaboré à l échelon local donnant droit à un crédit obligatoire. depuis la Première Guerre mondiale

Cours élaboré à l échelon local donnant droit à un crédit obligatoire. depuis la Première Guerre mondiale Cours élaboré à l échelon local donnant droit à un crédit obligatoire Histoire du Canada depuis la Première Guerre mondiale 10 e année Écoles secondaires publiques de langue française de l Ontario Table

Plus en détail

MANDAT DU GROUPE D ACTION FINANCIÈRE (2012-2020)

MANDAT DU GROUPE D ACTION FINANCIÈRE (2012-2020) MANDAT DU GROUPE D ACTION FINANCIÈRE (2012-2020) 20 avril 2012 Washington, DC MANDAT DU GROUPE D ACTION FINANCIÈRE (2012-2020) I. OBJECTIFS, FONCTIONS ET MISSIONS OBJECTIFS DU GROUPE D ACTION FINANCIÈRE

Plus en détail

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Ministère des Finances Communiqué Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Le Plan d action économique de 2015

Plus en détail

Affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor

Affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor Les tableaux suivants fournissent des renseignements relatifs aux affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor. Les affectations indiquées s ajoutent à celles présentées dans les Budgets supplémentaires

Plus en détail

Unité 5 : Le Canada dans la Seconde Guerre mondiale (1939 à 1945)

Unité 5 : Le Canada dans la Seconde Guerre mondiale (1939 à 1945) Résultats d apprentissage spécifiques Unité 5 : Le Canada dans la Seconde Guerre mondiale (1939 à 1945) programme d études - histoire du canada 1231 (version provisoire 2011) 83 RAS 5 Les élèves doivent

Plus en détail

Une porte d entrée sûre, durable et compétitive

Une porte d entrée sûre, durable et compétitive LA PORTE LA PORTE CONTINENTALE ET ET LE LE CORRIDOR DE DE COMMERCE ONTARIO-QUÉBEC LA LA PORTE CONTINENTALE ONTARIO-QUÉBEC Une porte d entrée sûre, durable et compétitive Le 30 juillet 2007, les gouvernements

Plus en détail

L'Etat profond américain

L'Etat profond américain Peter Dale SCOTT L État profond américain - La finance, le pétrole, et la guerre perpétuelle Traduit de l américain par Maxime Chaix Éditions Demi-Lune Collection Résistances L'Etat profond américain www.editionsdemilune.com

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1546 (2004) Résolution 1546 (2004) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4987 e séance, le 8 juin 2004

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1546 (2004) Résolution 1546 (2004) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4987 e séance, le 8 juin 2004 Nations Unies S/RES/1546 (2004) Conseil de sécurité Distr. générale 8 juin 2004 Résolution 1546 (2004) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4987 e séance, le 8 juin 2004 Le Conseil de sécurité, Constatant

Plus en détail

Affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor

Affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor Les tableaux suivants fournissent des informations relatives aux affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor. Les affectations indiquées sont en plus de celles présentées dans le Budget supplémentaire

Plus en détail

LE CANADA: UN PAYS EN CONSTRUCTION. Une période de grands bouleversements

LE CANADA: UN PAYS EN CONSTRUCTION. Une période de grands bouleversements LE CANADA: UN PAYS EN CONSTRUCTION Une période de grands bouleversements Les rébellions de 1837-1838 L acte constitutionnel de 1791 a modifié l organisation de la société. S il a permis de régler certains

Plus en détail

Règlement du Stage Professionnel International

Règlement du Stage Professionnel International Stage professionnel international Contenu Règlement du Stage Professionnel International Développement de la personnalité 2007 Elargissement des compétences de la personnalité 1 Stage professionnel international

Plus en détail

Bataille de la Somme Ressources: Documents de source primaire

Bataille de la Somme Ressources: Documents de source primaire Tués au combat dans la Somme Liste des 118 soldats tués au combat avec le 38 e bataillon, unité levée à Ottawa, pendant l attaque contre la tranchée Desire et Grandcourt, dans la Somme, le 18 novembre

Plus en détail

Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications

Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications 2009-2010 Rapport sur les plans et les priorités L honorable Peter Gordon MacKay, C.P., député Ministre de la Défense nationale TABLE

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

Comment identifier l existence d un conflit armé non international? Enseignements à la lumière des situations conflictuelles récentes

Comment identifier l existence d un conflit armé non international? Enseignements à la lumière des situations conflictuelles récentes Comment identifier l existence d un conflit armé non international? Enseignements à la lumière des situations conflictuelles récentes VAIOS KOUTROULIS Professeur assistant, Centre de droit international,

Plus en détail

Le Commonwealth Britannique 70. CANADA ET AFRIQUE DU SUD 70.2 AFRIQUE DU SUD 70.1 CANADA 70.15 CONSTRUCTION DES UNITES

Le Commonwealth Britannique 70. CANADA ET AFRIQUE DU SUD 70.2 AFRIQUE DU SUD 70.1 CANADA 70.15 CONSTRUCTION DES UNITES 70.15 CONSTRUCTION DES UNITES A. UNITES TERRESTRES : L unité blindée 4-5 et les unités d infanterie 3-4 Canadiennes sont toujours construites au Canada et sont placées dans n importe quelle zone US. B.

Plus en détail

Examen de la législation associée à l indemnisation des accidents du travail 2013 2016. Document de discussion de 2013

Examen de la législation associée à l indemnisation des accidents du travail 2013 2016. Document de discussion de 2013 Examen de la législation associée à l indemnisation des accidents du travail 2013 2016 Document de discussion de 2013 Ministère de l'éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail/Travail sécuritaire

Plus en détail

ALLOCUTION DU REPRESENTANT SPECIAL DE LA MISSION DE L'UNION AFRICAINE EN SOMALIE DEVANT LE CONSEIL DE SECURITE DES NATIONS UNIES

ALLOCUTION DU REPRESENTANT SPECIAL DE LA MISSION DE L'UNION AFRICAINE EN SOMALIE DEVANT LE CONSEIL DE SECURITE DES NATIONS UNIES AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, Ethiopia, P.O. Box: 3243 Tel.: (251-11)5513822 Fax: (251-11) 5519321 Email: situationroom@africa- union.org CONSEIL DE SECURITE DES NATIONS UNIES

Plus en détail

RECHERCHE SUR LA SCIENCE JURIDIQUE DES RESSOURCES ENVIRONNEMENTALES DE LA CHINE CONTEMPORAINE

RECHERCHE SUR LA SCIENCE JURIDIQUE DES RESSOURCES ENVIRONNEMENTALES DE LA CHINE CONTEMPORAINE RECHERCHE SUR LA SCIENCE JURIDIQUE DES RESSOURCES ENVIRONNEMENTALES DE LA CHINE CONTEMPORAINE CAI Shouqiu, professeur à la Faculté de droit de l Université de Wuhan, président de l Académie du droit de

Plus en détail

Résumé. Les incidences financières et administratives sont présentées au paragraphe 5.

Résumé. Les incidences financières et administratives sont présentées au paragraphe 5. Conseil exécutif Cent quatre-vingt-neuvième session 189 EX/23 PARIS, le 20 février 2012 Original anglais Point 23 de l'ordre du jour provisoire PROPOSITION CONCERNANT LA CRÉATION, À SRI LANKA, D UN CENTRE

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT POUR LES VISITES SCOLAIRES

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT POUR LES VISITES SCOLAIRES LIVRET D ACCOMPAGNEMENT POUR LES VISITES SCOLAIRES NIVEAU COLLèGE-LYCéE LES GRANDES ACCélératiOns pendant la seconde guerre mondiale Ce livret d accompagnement a été réalisé en 0 dans le cadre d un projet

Plus en détail

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE HAUT REPRÉSENTANT POUR LES AFFAIRES ETRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ COMMISSION PARLEMENTAIRE AFET COMMISSION PARLEMENTAIRE SEDE ARMéE EUROPEENNE ATHENA EUROPOL EUROJUST

Plus en détail

Un monde avec ou sans frontière

Un monde avec ou sans frontière Un monde avec ou sans frontière Template : www.conflicthistory.com Compare ces deux photographies. La frontière entre les deux Corée Une frontière en Union européenne Voici la correction. La frontière

Plus en détail

Je vous remercie de votre communication relative à la situation en Irak.

Je vous remercie de votre communication relative à la situation en Irak. Bureau du Procureur Office of the Prosecutor La Haye, le 9 février 2006 Je vous remercie de votre communication relative à la situation en Irak. Le Bureau du Procureur a reçu plus de 240 communications

Plus en détail

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Les faits, les enjeux des lieux visés, le contexte international, la réponse de l Etat français, le rôle des médias. Que s est-il passé? (Les faits) Le bilan

Plus en détail

Amnesty International

Amnesty International Amnesty International DOCUMENT PUBLIC HALTE A LA VIOLENCE CONTRE LES FEMMES! RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO Le combat d une femme en quête de justice Index AI : AFR 62/001/2004 ÉFAI Résolue à défendre

Plus en détail

Avantages et inconvénients d une force internationale

Avantages et inconvénients d une force internationale e 11 r aaooûût t 22000066 Institut du Renseignement Centre d Etudes du Terrorisme Avantages et inconvénients d une force internationale (par le Général. (res.) Moshe Yaalon et le Général. (res.) Yaakov

Plus en détail

ASIE CENTRALE. Kazakhstan Kirghizistan Ouzbékistan Tadjikistan Turkménistan

ASIE CENTRALE. Kazakhstan Kirghizistan Ouzbékistan Tadjikistan Turkménistan ASIE CENTRALE Atelier de couture au centre d accueil des réfugiés de Bichkek (Kirghiistan). Kaakhstan Kirghiistan Oubékistan R A P P O R T G L O B A L 2 0 12 Tadjikistan H C R / A. A B D R A K H M A N

Plus en détail

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/1270 (1999) 22 octobre 1999 RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

BOURSES D ÉTUDES ACCESSIBLES À LA COMMUNAUTÉ DES FC

BOURSES D ÉTUDES ACCESSIBLES À LA COMMUNAUTÉ DES FC BOURSES D ÉTUDES ACCESSIBLES À LA COMMUNAUTÉ DES FC Diverses bourses d études sont accessibles aux membres actifs et libérés des Forces canadiennes et à leur famille. Bien que toutes les bourses ci-après

Plus en détail

Commission des services financiers de l Ontario

Commission des services financiers de l Ontario Commission des services financiers de l Ontario Rapport mensuel sur la lutte contre le terrorisme (Formule 2007 - Version détaillée) (Rapport soumis en vertu de l article 83.11 du Code criminel, de l article

Plus en détail

Les États-Unis et l Afghanistan

Les États-Unis et l Afghanistan Les États-Unis et l Afghanistan Zalmaï HAQUANI Professeur à l université de Caen, ancien ambassadeur d Afghanistan en France Les relations entre les États-Unis et l Afghanistan entrent dans une nouvelle

Plus en détail

Position du gouvernement concernant la coopération avec l enquête de la CPPM

Position du gouvernement concernant la coopération avec l enquête de la CPPM Le 7 mars 2008 Monsieur Alain Préfontaine Avocat-conseil Section du contentieux des affaires civiles Ministère de la Justice Édifice Banque du Canada Tour Est, pièce 1133 234, rue Wellington Ottawa (Ontario)

Plus en détail

Leçon n 11 : «Géopolitique du monde actuel»

Leçon n 11 : «Géopolitique du monde actuel» Leçon n 11 : «Géopolitique du monde actuel» Introduction : Au début des années 90, la Guerre Froide se termine avec l éclatement de l URSS. Un monde unipolaire, dominé par les États-Unis, accouche d un

Plus en détail

1962- La crise de Cuba «Jalons pour l histoire du temps présent» INA Catherine Picquet Lycée Pierre Mendès-France - Vitrolles

1962- La crise de Cuba «Jalons pour l histoire du temps présent» INA Catherine Picquet Lycée Pierre Mendès-France - Vitrolles 1962- La crise de Cuba «Jalons pour l histoire du temps présent» INA Catherine Picquet Lycée Pierre Mendès-France - Vitrolles Une séance d histoire en 1 ère séries générales Durée : 1h Documents : o vidéo

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

Unité 6 : La croissance du Canada pendant la période après-guerre (1945 à 1970)

Unité 6 : La croissance du Canada pendant la période après-guerre (1945 à 1970) Résultats d apprentissage spécifiques Unité 6 : La croissance du Canada pendant la période après-guerre (1945 à 1970) programme d études - histoire du canada 1231 (version provisoire 2011) 93 RAS 6 L élève

Plus en détail

Groupe de soutien à l Action Anti-Mine/Mine Action Support Group

Groupe de soutien à l Action Anti-Mine/Mine Action Support Group Groupe de soutien à l Action Anti-Mine/Mine Action Support Group Vendredi 4 avril 2008-04-07 Paris, Centre de Conférence International du Ministère des affaires Etrangères et Européennes Résumé Alors que

Plus en détail

Avant de commencer : Pour un bref rappel de notre progression dans le programme

Avant de commencer : Pour un bref rappel de notre progression dans le programme H5 La guerre froide Avant de commencer : Pour un bref rappel de notre progression dans le programme Le monde d aujourd hui Pour un essai de compréhension de l élaboration du monde d aujourd hui à partir

Plus en détail

Débat sur la conscription Plan de leçon

Débat sur la conscription Plan de leçon Description : Dans cette leçon, les élèves se familiariseront avec le débat sur la conscription qui a eu lieu au Canada en 1917. Les élèves sont répartis en trois groupes (fermiers anti-conscription, Canadiens

Plus en détail

Préambule. mieux répondre aux besoins humanitaires, en tirant le meilleur parti des nombreuses ressources du Mouvement ;

Préambule. mieux répondre aux besoins humanitaires, en tirant le meilleur parti des nombreuses ressources du Mouvement ; Accord de Séville - Conseil des Délégués - Séville, 25-27 novembre 1997 PRÉAMBULE PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES [1] Article 1 Champ d application de l Accord Article 2 Objet et buts de l Accord

Plus en détail

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon L histoire en photos : Analyse photographique Description : Les élèves apprennent à analyser des photos de la Première Guerre mondiale. Ils choisissent une photo dans la collection officielle de photos

Plus en détail

Contacts presse : Aurélie VIEL Cyrille MALINOSKY info@prixbayeux.org

Contacts presse : Aurélie VIEL Cyrille MALINOSKY info@prixbayeux.org Appel à candidatures pour les reportages Carlotta Gall présidente du jury La 22 e édition du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre aura lieu du 5 au 11 octobre 2015. Elle s ouvre dès maintenant

Plus en détail

PROTÉGÉ A. Vérification des programmes des voyageurs fiables

PROTÉGÉ A. Vérification des programmes des voyageurs fiables PROTÉGÉ A Vérification des programmes des voyageurs fiables Decembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 1.0 INTRODUCTION... 2 2.0 IMPORTANCE DE LA VÉRIFICATION... 2 3.0 ÉNONCÉ D ASSURANCE... 2 4.0 OPINION DE L ÉQUIPE

Plus en détail

12. Questions relatives à Haïti

12. Questions relatives à Haïti 12. Questions relatives à Haïti Débats initiaux A. Lettre datée du 30 septembre 1991, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Représentant permanent d Haïti auprès de l Organisation des Nations

Plus en détail

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan Environnement opérationnel Kazakhstan Kirghizistan Ouzbékistan Tadjikistan Turkménistan Les abondantes réserves de pétrole et de gaz de l Asie centrale expliquent en partie l importance géopolitique que

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

B.P.: 3243, Addis Abéba, Ethiopie, Tél.:(251-11) 551 38 22 Télécopie: (251-11) 551 93 21 Courriel: situationroom@africa-union.

B.P.: 3243, Addis Abéba, Ethiopie, Tél.:(251-11) 551 38 22 Télécopie: (251-11) 551 93 21 Courriel: situationroom@africa-union. AFRICAN UNION UNION AFRICAINE 1 ÈRE RÉUNION DES CHEFS D ÉTAT-MAJOR ET DES MINISTRES DE LA DÉFENSE DES PAYS DE LA RÉGION SAHÉLO-SAHARIENNE BAMAKO, MALI 4 SEPTEMBRE 2015 UNIÃO AFRICANA B.P.: 3243, Addis

Plus en détail

1.8.1 Compétences du personnel Introduction

1.8.1 Compétences du personnel Introduction Page 1 de 7 1.8.1 Compétences du personnel Introduction La présente section vise à garantir la transparence et l équité du processus d embauche pour tous les postes. Elle s applique aux offices de services

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

Guerre du Vietnam, Photographie de presse, Nick Ut 1972

Guerre du Vietnam, Photographie de presse, Nick Ut 1972 Guerre du Vietnam, Photographie de presse, Nick Ut 1972 P H O T O D E P R E S S E EPREUVE D HISTOIRE DES ARTS Brevet 2011 ANGLAIS PERSONNAGE ET CONTEXTE 1. Dans quel pays s est produit cet évènement? Dans

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Élections municipales et scolaires de 2014 en Ontario Le lundi 27 octobre 2014 En Ontario, les élections municipales

Plus en détail

BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (B) 2013-2014. Transferts entre organisations

BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (B) 2013-2014. Transferts entre organisations BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (B) 2013-2014 Transfert d à l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec pour fournir un soutien à l organisation du Forum économique international

Plus en détail

Pour les employés admissibles au titre du programme canadien d avantages sociaux de la CIBC

Pour les employés admissibles au titre du programme canadien d avantages sociaux de la CIBC Pour les employés admissibles au titre du programme canadien d avantages sociaux de la CIBC Vous partez bientôt en voyage? Si une urgence médicale se produit pendant un voyage, il suffit d un appel. La

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/18/Add.30 28 février 2005 FRANÇAIS Original: RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention sur

Plus en détail

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale.

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale. Strasbourg, 2 mai 2014 CODEXTER (2014) 5 COMITE D EXPERTS SUR LE TERRORISME (CODEXTER) COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE TERRORISME ET LE CRIME ORGANISE

Plus en détail

Si Vous avez le droit de travailler

Si Vous avez le droit de travailler Département US de la Justice Division des Droits civils Bureau du conseiller spécial aux méthodes d emploi inéquitables liées à l immigration Si Vous avez le droit de travailler Ne laissez personne vous

Plus en détail

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc Débat du Conseil de Sécurité Sur Le Maintien de la paix multidimensionnel Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki Ambassadeur Representant du Maroc New York, 21 Janvier 2013 Prière de vérifier à l audition

Plus en détail

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Nations Unies S/RES/1306 (2000) Conseil de sécurité Distr. générale 5 juillet 2000 Résolution 1306 (2000) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

La suspension de l étalon-or au Canada

La suspension de l étalon-or au Canada La suspension de l étalon-or au Canada (1914-1926) Canada, obligation de la Victoire de 100 dollars, 1915 Cette émission d obligations témoigne du fait que le Canada était arrivé à maturité sur le plan

Plus en détail

Quiz. L histoire de Suyrana, 10 ans. D où viennent les migrants? Qu est-ce qu un migrant? Où vont les migrants? Qu est-ce qu il se passe à Calais?

Quiz. L histoire de Suyrana, 10 ans. D où viennent les migrants? Qu est-ce qu un migrant? Où vont les migrants? Qu est-ce qu il se passe à Calais? L histoire de Suyrana, 10 ans Qu est-ce qu un migrant? D où viennent les migrants? Où vont les migrants? Pourquoi ne peuvent-ils pas aller où ils veulent? Qu est-ce qu il se passe à Calais? Quiz Pour nous

Plus en détail

Vice-présidence au Fonds d assurance Admissibilité Résident / non-résident

Vice-présidence au Fonds d assurance Admissibilité Résident / non-résident 1. CHAMP D APPLICATION Cette directive précise les éléments permettant d établir l admissibilité des personnes aux indemnités prévues au régime d assurance automobile du Québec ainsi que les recours de

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

La puissance des Etats-Unis d Amérique

La puissance des Etats-Unis d Amérique La puissance des Etats-Unis d Amérique Sur quoi est fondée la réussite de la première puissance mondiale et comment le pays parvient-il à surmonter les difficultés et les agressions extérieures? Sommaire

Plus en détail

RAPPORT. 1. Appréciation générale des problématiques de cybersécurité

RAPPORT. 1. Appréciation générale des problématiques de cybersécurité Réponse de la France à la résolution 68/243 relative aux «Développements dans le domaine de l information et des télécommunications dans le contexte de la sécurité internationale» RESUME ANALYTIQUE A titre

Plus en détail

Parti Libéral du Canada. 1. Le soutien aux proches aidants

Parti Libéral du Canada. 1. Le soutien aux proches aidants Parti Libéral du Canada 1. Le soutien aux proches aidants Les proches aidants constituent l épine dorsale de notre système de santé; ils fournissent en effet des soins non payés dont la valeur a été estimée

Plus en détail

Chapitre 4 Thèmes transversaux : consolidation de la paix et protection

Chapitre 4 Thèmes transversaux : consolidation de la paix et protection Composante affaires civiles collaborant avec les autorités locales en Haïti Chapitre 4 Thèmes transversaux : consolidation de la paix et protection Le présent chapitre aborde la consolidation de la paix

Plus en détail

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise :

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise : Fichier enseignant Dans le programme d histoire du cycle 3 au chapitre le 20 ème siècle et notre époque les deux conflits mondiaux sont abordés. L accent est mis sur ce qui fit basculer l humanité dans

Plus en détail

C. L histoire de procédure D. L impartialité et l indépendance du comité E. L effet de n avoir pas soumis de réponse

C. L histoire de procédure D. L impartialité et l indépendance du comité E. L effet de n avoir pas soumis de réponse CONCERNANT UNE PLAINTE EN VERTU DE LA POLITIQUE ET DES RÈGLES DE L AUTHORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTREMENTS INTERNET EN MATIÈRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS RELATIFS AUX NOMS DE DOMAINE DEVANT RÉSOLUTION

Plus en détail