CANADA EN AFGHANISTAN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CANADA EN AFGHANISTAN"

Transcription

1 DES INSTRUCTIONS POUR LES ENSEIGNANT(E)S À l attention desenseignant(e)s d histoire et d études sociales de la 10e année à la 12e année (ou encore de la troisième à la cinquième secondaire au Québec), Afin de vous aider à expliquer l intervention du Canada en Afghanistan, l Institut Historica-Dominion a élaboré les lectures, les feuilles de travail et les exposés suivants à votre usage. N hésitez pas à utiliser l un ou plusieurs des documents qui répondront le mieux à vos besoins. Scott Moody est enseignant breveté et réserviste des Forces canadiennes. Titulaire d un baccalauréat ès sciences en kinésiologie (1997) et d un baccalauréat en éducation (1999) de l Université Western Ontario, il a entrepris sa carrière en enseignement à Toronto et il enseigne maintenant au conseil scolaire de district de Peel. En 1992, il a amorcé sa carrière militaire comme soldat d infanterie au sein du Queen s Own Rifles of Canada. Au fil des ans, il a eu l honneur de servir en Bosnie, en , et en Afghanistan, en Trousse d information sur le Canada en Afghanistan Il existe plusieurs façons d aider vos élèves à acquérir des connaissances de base sur l intervention du Canada dans le conflit en Afghanistan. MÉTHODES 1) La première méthode suggérée consiste à vous servir d une lecture créée sur le sujet, puis à demander à vos élèves de répondre aux questions figurant sur la feuille de travail fournie à cet effet. 2) La seconde méthode proposée consiste en une cyberquête accompagnée d une feuille de questions. Les questions de nature séquentielle comportent des niveaux de difficulté variables. N hésitez pas à omettre celles que vous jugerez inadaptées au niveau de vos élèves. Une clé de correction vous est également fournie pour faciliter l évaluation mais prenez note cependant, qu aucune méthode d évaluation ne vous est suggérée, puisqu elle peut différer d une commission scolaire à une autre. APPROFONDISSEMENT DES APPRENTISSAGES Pour approfondir les apprentissages des élèves sur le rôle du Canada en Afghanistan, des sujets de recherche et de réflexion critique vous sont également proposés. Le Bureau des orateurs du Projet Mémoire de l Institut Historica Dominion représente aussi un merveilleux moyen d enrichir l étude du conflit en Afghanistan, ainsi que d autres aspects de l histoire militaire du Canada dans vos classes. Le Bureau des orateurs du Projet Mémoire organise la visite d anciens combattants et de membres actifs des Forces canadiennes dans les écoles de leur région, leur permettant ainsi de livrer un témoignage sur leur expérience relative au service militaire. Ce programme est offert gratuitement durant toute l année. bureau des orateurs RÉSERVEZ LA VISITE D UN ORATEUR AUJOURD HUI, EN CONSULTANT LE SITE WEB À L ADRESSE

2 PREMIÈRE PARTIE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR L Population : d habitants Capitale : Kaboul Superficie : km2 Histoire en bref : L Afghanistan a constitué une monarchie de 1747 à Après le renversement de la monarchie par des militaires, on proclama la République d Afghanistan. Afin de soutenir le gouvernement communiste de l Afghanistan et de faire fructifier ses intérêts dans la région, une force militaire de l Union soviétique s est introduite en Afghanistan occupé, en Cette occupation prolongée a incité de nombreux habitants du pays, désignés par le terme moudjahidin, à y opposer une résistance. L Union soviétique a quitté l Afghanistan en 1989, entraînant ainsi l éclatement d une guerre civile brutale. Après des années de lutte, les Talibans, groupe extrémiste religieux, se sont emparés de la plus grande partie du pays. La Grande Bretagne et la Russie ont tracé la plupart des frontières actuelles du pays au XIXe siècle, époque où l Afghanistan est devenu un État tampon entre la Russie et l Inde britannique. Ces frontières ont divisé nombre de groupes ethniques de l Afghanistan. Ainsi, de solides associations ethniques se sont créées de part et d autre des frontières, causant la diversification ethnique de l Afghanistan. Les Pachtoune constituent le plus grand groupe ethnique de l Afghanistan, suivi par les Tadjiks, les Hazaras, les Uzbeks et les Baloutchis. Géographie : L Afghanistan est situé en Asie du Sud Ouest. Il partage ses frontières avec plusieurs pays, soit le Turkménistan, l Ouzbékistan et le Tadjikistan, au nord; la Chine et le Pakistan, à l est; le Pakistan, au sud et l Iran, à l ouest. Sa géographie physique est diversifiée grâce à de vastes régions montagneuses, dans l ouest et le nord, ainsi qu à des régions désertiques, dans le sud. L Afghanistan se trouve sur d anciennes routes de commerce et d invasion qui s étendaient de l Asie centrale à l Inde. Par conséquent, le contrôle de son territoire a suscité l intérêt marqué de nombreux pays européens. De plus, il a donné lieu à l affectation fréquente de nombreuses armées étrangères. DEUXIÈME PARTIE LE DÉBUT DU CONFLIT Langues : Le dari et le pachtou constituent les deux langues officielles du pays. Le dari correspond au nom officiel de la langue perse que l on parle en Afghanistan. À l échelle locale, on le désigne parfois par le terme farsi. Il représente également la langue du gouvernement. Le pachtou est principalement parlé dans le sud de l Afghanistan. Les Pachtoune le parlent dans l ensemble du pays. Le 11 septembre 2001, plusieurs attaques terroristes ont eu lieu aux États Unis, faisant plus de morts. Quatre avions ont fait l objet d un détournement; deux d entre eux se sont encastrés en plein vol dans le World Trade Centre de New York, entraînant sa destruction. Un autre avion a percuté le Pentagone, à Washington D.C., et le dernier s est écrasé en Pennsylvanie, avant même d atteindre sa cible. Dans le cadre de l enquête qui visait à identifier les responsables de ces attaques, on a découvert qu Al-Qaïda, organisation terroriste composée d extrémistes religieux et dirigée par Oussama ben Laden, avait comploté ces événements. On a également déterminé qu Al Qaïda exerçait ses activités à partir de l Afghanistan. L Afghanistan était alors sous l emprise du régime des Talibans. Ces extrémistes religieux s étaient emparés de l Afghanistan en Les Talibans partageaient des valeurs semblables à celles d Al Qaïda. En raison de cette relation, les Talibans autorisaient Al Qaïda à se servir de l Afghanistan comme lieu d entraînement et d organisation de ses activités terroristes. Après l obtention de ces preuves, le gouvernement américain a demandé qu on lui livre Oussama ben Laden. Puisqu on n a pas satisfait à cette exigence, les États Unis ont lancé une opération militaire en Afghanistan. Elle a débuté par un bombardement aérien combiné à des opérations directes, exécutées par des équipes terrestres spéciales. Finalement, cette action militaire a engendré l invasion du pays par des troupes terrestres des États Unis, grâce à l appui de soldats afghans qui s opposaient aux Talibans. Cette opération militaire a été baptisée opération Enduring Freedom.

3 TROISIÈME PARTIE INTERVENTION INITIALE DU CANADA À la suite des attaques terroristes du 11 septembre 2001, le gouvernement canadien s est engagé à soutenir les États Unis. L intervention immédiate du Canada visait à autoriser les membres de ses forces armées, qui étaient affectés dans le cadre d un échange avec les États Unis, ainsi que les membres des commandos d élite de la FOI 2 à prendre part à ce conflit. L affectation de bâtiments navals et de personnel militaire a fait suite à cette intervention, afin de soutenir la mission qui se déroulait dans les eaux de l Asie du Sud Ouest. Finalement, le gouvernement canadien a expédié des troupes dans cette région. En février 2002, le 3e Bataillon Princess Patricia s Canadian Light Infantry (PPCLI), ainsi que divers éléments de soutien, a été déployé à Kandahar, dans le sud de l Afghanistan. On a appelé cette mission opération Apollo. Durant ses six mois d intervention en Afghanistan, le PPCLI a servi dans le cadre de l opération Enduring Freedom et s est intégré à la 101e division aéroportée des États Unis. Plusieurs événements dignes de mention ont eu lieu lors de ce déploiement initial en Afghanistan. Le 18 avril 2002, quatre membres du PPCLI sont décédés et huit autres ont subi des blessures à la suite d un tir fratricide. Un pilote américain a lâché une bombe sur des soldats, alors qu ils prenaient part à un exercice d entraînement à Kandahar. Il s agit donc des premiers soldats canadiens ayant trouvé la mort en Afghanistan. Le PPCLI a également participé à plusieurs combats contre des soldats talibans, lors des opérations Anaconda et Harpoon. Les militaires canadiens ont pris activement part à ces opérations de combat planifiées. QUATRIÈME PARTIE LA FORCE INTERNATIONALE D ASSISTANCE À LA SÉCURITÉ (FIAS) ET KABOUL En décembre 2001, le régime taliban était évincé du pouvoir en Afghanistan. Au cours du même mois, des personnalités importantes de l Afghanistan ont participé à une conférence tenue à Bonn, en Allemagne, afin de déterminer le mode de gouvernement de leur pays et de prévenir le retour du régime taliban. Cet événement a donné lieu à l Accord de Bonn. Cet accord prévoyait l établissement d un gouvernement transitoire puis d un gouvernement intérimaire en Afghanistan. Au départ, un éminent citoyen de l Afghanistan, Hamid Karzaï, a été nommé président de ce gouvernement transitoire. Par la suite, ses compatriotes l ont élu président intérimaire du pays en Le gouvernement intérimaire avait pour objectif de créer une constitution et de faire élire un gouvernement officiel pour Lors de la conférence de Bonn, on a élaboré la version préliminaire de la Résolution 1386 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui exigeait la création de la Force internationale d assistance à la sécurité, ou FIAS. Le mandat initial de la FIAS consistait à maintenir la stabilité à Kaboul, capitale de l Afghanistan, ainsi que dans ses environs. En juillet 2003, le Canada a pris le commandement de la FIAS et de sa Brigade multinationale de Kaboul. Afin d aider le Canada à jouer son rôle prépondérant, le 3e Bataillon du Royal Canadian Regiment (RCR) a été déployé à Kaboul pour servir sous les ordres de la FIAS. La mission, appelée opération Athena, différait de celle ayant eu lieu à Kandahar en Ses objectifs portaient sur des opérations de maintien de la paix et sur l établissement des conditions d une élection réussie en Malheureusement, la nature différente de cette tâche n a pas renforcé la sécurité des Forces canadiennes. Trois membres du RCR sont décédés et plusieurs autres ont subi des blessures lors de la tournée initiale de Kaboul. Pendant deux ans, le Canada a participé à la mission de la FIAS à Kaboul. Plusieurs autres unités canadiennes se sont relayées à Kaboul au cours de cette période. À la fin de 2005, le gouvernement canadien a décidé de prolonger sa participation en Afghanistan.

4 CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR À la fin de 2005, le Canada a mis un terme à sa participation à l opération Athena, à Kaboul, puis a décidé de retourner à Kandahar pour y assumer un rôle plus important. Ainsi, le Canada s est engagé à diriger un groupement tactique et un quartier général de brigade. Le Canada a également assumé la responsabilité de l Équipe provinciale de reconstruction de Kandahar et du Commandement régional (Sud). À l origine, on ne lui avait pas confié ce nouveau rôle sous les ordres de la FIAS, mais plutôt dans le cadre de l opération Enduring Freedom (OEF). Toutefois, à partir de l été 2006, la FIAS a dirigé la mission en Afghanistan. Au départ, la mission assumée par le Canada à Kandahar était baptisée opération Archer. Elle a pris le nom d opération Athena lorsqu elle s est intégrée aux missions de la FIAS. On a alors désigné l apport du Canada par le nom Force opérationnelle à Kandahar. Kandahar est souvent appelé lieu de naissance des Talibans. En fait, le mollah Omar, fondateur du mouvement taliban, habitait près de la ville de Kandahar et dirigeait une école dans le district de Zhari. La situation de Kandahar différait nettement de celle qui prévalait à Kaboul. Les Talibans étaient revenus dans la région de Kandahar, afin de s opposer aux forces qui les avaient évincés du pouvoir. Dès que la Force opérationnelle canadienne est arrivée à Kandahar, les Talibans ont commencé à la combattre activement. Leur tactique principale n a pas consisté à entreprendre une action directe contre les Canadiens, mais plutôt à adopter une campagne de harcèlement grâce à l utilisation d engins explosifs improvisés (EEI), fabriqués à partir de matériaux maison ou d anciens explosifs militaires. Les EEI se déclinent en différents styles et variantes. Certains d entre eux sont installés sous la chaussée. Lorsqu une patrouille militaire passe sur un EEI, l ennemi le fait détoner à l aide d un fil ou d un signal radio. Par ailleurs, lorsqu une victime foule le sol où l ennemi a enterré d autres types d EEI, elle déclenche leur explosion. Dans d autres cas, l utilisateur ennemi fait détoner l EEI, explosion qui entraîne son décès, car cette personne l a soit fixé à son corps, soit installé dans le véhicule qu elle conduit. Ces EEI sont désignés par les expressions bombe humaine ou véhicule piégé. Des attaques directes par embuscade et des attaques à la roquette ont lieu également dans d autres régions. Toutefois, l ennemi préfère utiliser les EEI. Cette conduite de la guerre est souvent désignée par le terme insurrection. En raison de la présence du Canada à Kandahar, la fréquence des combats entre les soldats canadiens et les Talibans a augmenté considérablement. Plusieurs grandes batailles ont débuté pendant l été Le taux de pertes a commencé à progresser, situation que les Canadiens n avaient pas expérimentée depuis la guerre de Corée. Par conséquent, l opération a grandement attiré l attention du public et des médias. En juillet 2006, le Groupement tactique canadien s est retrouvé sous les ordres de la FIAS, qui a pris la direction du Commandement régional (Sud) à la suite des États Unis ou de l OEF. Un Canadien, le brigadier général Fraser, était commandant de la région. Puisque les combats contre l ennemi s étaient intensifiés à cette époque, le Canada a déterminé que le nombre de Talibans avait augmenté dans les environs de la ville de Kandahar, et que cette hausse représentait une menace à l intérieur même de la principale agglomération de la province de Kandahar. Pour protéger la ville de Kandahar, la Force opérationnelle canadienne a lancé l opération Medusa, en septembre Cette offensive majeure visait à rechercher et à combattre activement les Talibans au sein de leur bastion établi à l extérieur de la ville de Kandahar, dans les districts de Panjwayi et de Zhari. Cinq soldats canadiens ont trouvé la mort durant cette campagne, et des dizaines d autres ont subi des blessures. Plusieurs soldats canadiens ont reçu une médaille de courage militaire dans le cadre de cette opération. À la suite de l opération Medusa, la Force opérationnelle canadienne a entrepris l occupation de districts clés à l extérieur de la ville de Kandahar, en établissant des bases d opérations avancées (BOA) et des avant postes de combat (APC), qui recevaient le soutien de la vaste base de Kandahar, appelée terrain d aviation de Kandahar ou TAK. De plus, le Canada a maintenu l Équipe provinciale de reconstruction (EPR), qui exerçait ses activités à partir d une base établie à Kandahar, et nommée Camp Nathan Smith, ou CNS. Un contingent restreint de militaires canadiens travaillait également au quartier général de la FIAS, à Kaboul. À partir de ces bases, le Canada a pu assurer sa présence dans les districts alors occupés par les Talibans et y patrouiller activement. Grâce à cette tactique employée pendant plusieurs années, les soldats canadiens ont créé des liens solides avec la population de

5 CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR ces districts. Il a aussi fallu en payer le prix, car plus de 150 soldats canadiens y ont trouvé la mort et des centaines d autres y ont subi des blessures. Les EEI ont causé la majorité de ces pertes. À Kandahar, le Canada a adopté une «approche pangouvernementale» pour se concentrer sur les trois grands piliers de l Afghanistan National Development Strategy (ANDS) : sécurité, gouvernance (primauté du droit et humanitarisme) et développement. L EPR, établie à Kandahar, ainsi que de petits groupes affectés à divers BOA et avant postes peu équipés ont facilité ce processus en grande partie. Dans le cadre de cette approche, les militaires ont collaboré directement avec d autres ministères afin de se concentrer sur ces trois piliers. Des organismes gouvernementaux, dont l Agence canadienne de développement international (ACDI), se sont consacrés au développement. Le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international s est concentré sur la gouvernance et la sécurité. Le Service correctionnel du Canada (SCC) s est consacré à améliorer les conditions et la sécurité des prisons. La Gendarmerie royale du Canada (GRC), en association avec la police civile (CIVPOL), ont collaboré avec leurs collègues de l Afghanistan afin de guider et de superviser leur conduite, tout en contribuant au développement et au financement de l infrastructure nécessaire à une sécurité efficace. Dans le but d orienter les efforts du Canada, le gouvernement canadien a défini six priorités afin d aider l Afghanistan et son gouvernement à améliorer la vie de ses citoyens. Ces six priorités s harmonisent avec les trois piliers de l ANDS. Les quatre premières priorités ont trait à Kandahar, et les deux dernières priorités sont d ordre national. Les voici : Maintenir un environnement plus sécuritaire et établir la loi et l ordre en renforçant les capacités de l Armée nationale afghane et de la Police nationale afghane. Soutenir des interventions complémentaires dans les domaines de la justice et des services SOURCES correctionnels. Fournir des emplois, de l éducation et des services essentiels, dont l eau. Offrir une aide humanitaire aux populations dans le besoin, dont les réfugiés. Accroître la sécurité et la gestion transfrontalières entre l Afghanistan et le Pakistan. Renforcer les institutions afghanes qui sont au cœur des priorités établies pour Kandahar et appuyer les processus démocratiques, dont les élections. Contribuer aux efforts de réconciliation politique dirigés par les Afghans, en vue d affaiblir l insurrection et d encourager une paix durable. En plus de travailler à la concrétisation fructueuse de ces six priorités, le gouvernement canadien se concentre sur ses trois projets distinctifs afin d améliorer la vie de la population afghane. Il s agit du Projet de réfection du système d irrigation d Arghandab, ou «Projet du barrage de Dhala», du projet d éradication de la polio et du projet d éducation. Par ailleurs, le gouvernement canadien collabore à l exécution des tâches des autres ministères. De plus, les militaires canadiens se concentrent sur les trois piliers. Afin de soutenir le pilier de la sécurité, les Forces canadiennes ont créé des équipes de liaison et de mentorat opérationnel (ELMO), en vue de former et de guider l Armée nationale afghane (ANA) et la Police nationale afghane (PNA). Dans le but de renforcer la sécurité, le Groupement tactique a également collaboré avec l ANA et la PNA, pour faciliter le dégagement et le maintien des zones qui étaient occupées ou influencées par les Talibans. En outre, des équipes de coopération civilo militaire (CIMIC) ont mentoré des dirigeants de district et de localité, en plus de collaborer directement avec eux afin de définir et d exécuter des projets de reconstruction https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/af.html

6 QUESTIONS PREMIÈRE PARTIE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR L 1) Quelle est la capitale de l Afghanistan? 2) Ces quatre pays partagent les frontières de l Afghanistan : a) b) c) d) 3) Au XIXe siècle, ces deux pays ont créé les frontières de l Afghanistan : a) b) 4) Nomme trois groupes ethniques de l Afghanistan. a) b) c) 5) Pourquoi l Union soviétique a-t-elle occupé l Afghanistan? DEUXIÈME PARTIE LE DÉBUT DU CONFLIT 6) Décris ce qui s est produit le 11 septembre ) Qu est-ce qu Al-Qaïda et que faisait-elle en Afghanistan? 8) Quel est le nom de l opération lancée par les États-Unis en Afghanistan au cours de l année 2001? 9) Qui était le dirigeant d Al Qaïda en 2001?

7 QUESTIONS TROISIÈME PARTIE INTERVENTION INITIALE DU CANADA 10) Explique l intervention militaire du Canada jusqu en août ) Quels événements importants se sont produits lors du premier déploiement des troupes canadiennes en Afghanistan? QUATRIÈME PARTIE LA FORCE INTERNATIONALE D ASSISTANCE À LA SÉCURITÉ (FIAS) ET KABOUL 12) Quel est l un des résultats de l Accord de Bonn? 13) En vertu de quel mandat a-t-on créé la FIAS? 14) Quel rôle jouait le Canada en tant que membre de la FIAS, en 2003?

8 QUESTIONS CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 15) Pourquoi Kandahar est-elle réputée comme étant le «lieu de naissance des Talibans»? 16) Explique la tactique privilégiée par les Talibans. 17) Comment utilise-t-on les EEI? 18) Pourquoi l opération Medusa a-t-elle eu lieu? 19) Quel est le terme employé pour décrire la conduite de guerre adoptée par les Talibans?

9 QUESTIONS CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 20) Quelle est la signification des acronymes suivants? a) BOA : b) EPR : c) ELMO : d) ACDI : e) EEI : f) ANA : 21) Décris l «approche pangouvernementale» que le Canada a adoptée à Kandahar. 22) Quels sont les trois piliers de l ANDS? a) b) c) 23) Voici les quatre priorités du Canada à Kandahar : a) b) c) d) 24) Nomme les trois projets distinctifs du Canada. a) b) c)

10 RÉPONSES PREMIÈRE PARTIE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR L 1) Quelle est la capitale de l Afghanistan? Kaboul 2) Ces quatre pays partagent les frontières de l Afghanistan : Quatre de ces réponses : Pakistan, Tadjikistan, Ouzbékistan, Chine, Iran ou Turkménistan 3) Au XIXe siècle, ces deux pays ont créé les frontières de l Afghanistan : Grande-Bretagne, Russie 4) Nomme trois groupes ethniques de l Afghanistan. Trois de ces réponses : Pachtoune, Tadjiks, Hazaras, Uzbeks, Baloutchis 5) Pourquoi l Union soviétique a-t-elle occupé l Afghanistan? Pour soutenir le gouvernement communiste. Pour exploiter des intérêts régionaux. DEUXIÈME PARTIE LE DÉBUT DU CONFLIT 6) Décris ce qui s est produit le 11 septembre Des terroristes ont piraté quatre avions; deux d entre eux se sont encastrés en plein vol dans le World Trade Centre de New York, entraînant sa destruction. Un autre avion a percuté le Pentagone, à Washington D.C., et le dernier s est écrasé en Pennsylvanie, avant d atteindre sa cible. 7) Qu est-ce qu Al-Qaïda et que faisait-elle en Afghanistan? Al-Qaïda est une organisation terroriste. Al-Qaïda se servait de l Afghanistan comme lieu d entraînement et d organisation de ses attaques terroristes. 8) Quel est le nom de l opération lancée par les États-Unis en Afghanistan au cours de l année 2001? Opération Enduring Freedom 9) Qui était le dirigeant d Al Qaïda en 2001? Oussama ben Laden

11 RÉPONSES TROISIÈME PARTIE INTERVENTION INITIALE DU CANADA 10) Explique l intervention militaire du Canada jusqu en août L intervention immédiate du Canada visait à autoriser les membres de ses forces armées, qui étaient affectés dans le cadre d un échange avec les États-Unis, ainsi que les membres des commandos d élite de la FOI 2 à prendre part à ce conflit. L affectation de bâtiments navals et de personnel militaire a fait suite à cette intervention, afin de soutenir la mission qui se déroulait dans les eaux de l Asie du Sud-Ouest. En février 2002, le 3e Bataillon Princess Patricia s Canadian Light Infantry (PPCLI), ainsi que divers éléments de soutien, a été déployé à Kandahar, dans le sud de l Afghanistan. 11) Quels événements importants se sont produits lors du premier déploiement des troupes canadiennes en Afghanistan? Les premiers soldats du Canada ont trouvé la mort en Afghanistan lorsque le 18 avril 2002, un pilote américain a lâché une bombe sur des soldats canadiens, alors qu ils prenaient part à un exercice d entraînement. Le PPCLI a également participé à plusieurs combats contre des soldats talibans, lors des opérations Anaconda et Harpoon. QUATRIÈME PARTIE LA FORCE INTERNATIONALE D ASSISTANCE À LA SÉCURITÉ (FIAS) ET KABOUL 12) Quel est l un des résultats de l Accord de Bonn? Cet accord prévoyait l établissement d un gouvernement transitoire, puis d un gouvernement intérimaire en Afghanistan. Au départ, un éminent citoyen de l Afghanistan, Hamid Karzaï, a été nommé président de ce gouvernement transitoire. Par la suite, ses compatriotes l ont élu président intérimaire du pays en Le gouvernement intérimaire avait pour objectif de créer une constitution et de faire élire un gouvernement officiel pour OU Lors de la conférence de Bonn, on a élaboré la version préliminaire de la Résolution 1386 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui exigeait la création de la Force internationale d assistance à la sécurité, ou FIAS. 13) En vertu de quel mandat a-t-on créé la FIAS? La version préliminaire de la Résolution 1386 du Conseil de sécurité des Nations Unies exigeait la création de la Force internationale d assistance à la sécurité, ou FIAS. 14) Quel rôle jouait le Canada en tant que membre de la FIAS, en 2003? En juillet 2003, le Canada a pris la commande de la FIAS et de sa Brigade multinationale de Kaboul. Afin d aider le Canada à jouer son rôle prépondérant, le 3e Bataillon du Royal Canadian Regiment (RCR) a été déployé à Kaboul pour servir sous les ordres de la FIAS.

12 RÉPONSES CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 15) Pourquoi Kandahar est-elle réputée comme étant le «lieu de naissance des Talibans»? Kandahar est souvent appelée lieu de naissance des Talibans, car le mollah Omar, fondateur du mouvement taliban, habitait près de la ville de Kandahar et dirigeait une école dans le district de Zhari. 16) Explique la tactique privilégiée par les Talibans. Une campagne de harcèlement lancée grâce à l utilisation d engins explosifs improvisés (EEI), fabriqués à partir de matériaux maison ou d anciens explosifs militaires. 17) Comment utilise-t-on les EEI? Certains EEI sont installés sous la chaussée. Lorsqu une patrouille militaire passe sur l un d entre eux, l ennemi le fait détoner à l aide d un fil ou d un signal radio. Par ailleurs, lorsqu une victime marche sur d autres types d EEI, elle déclenche leur explosion. Dans d autres cas, l utilisateur ennemi fait détoner l EEI, explosion qui entraîne son décès, car cette personne l a soit fixé à son corps, soit installé dans le véhicule qu elle conduit. Ces types d EEI sont désignés par les expressions bombe humaine ou véhicule piégé. 18) Pourquoi l opération Medusa a-t-elle eu lieu? Pour protéger la ville de Kandahar, principale agglomération de la province de Kandahar, contre la présence grandissante des Talibans. 19) Quel est le terme employé pour décrire la conduite de guerre adoptée par les Talibans? Insurrection

13 RÉPONSES CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 20) Quelle est la signification des acronymes suivants? a) BOA : base d opérations avancée b) EPR : Équipe provinciale de reconstruction c) ELMO : équipe de liaison et de mentorat opérationnel d) ACDI : Agence canadienne de développement international e) EEI : engin explosif improvisé f) ANA : Armée nationale afghane 21) Décris l «approche pangouvernementale» que le Canada a adoptée à Kandahar. D autres ministères ont collaboré avec les militaires afin d instaurer les trois piliers de l Afghan National Development Strategy (ANDS). Des organismes gouvernementaux, dont l Agence canadienne de développement international (ACDI), se sont consacrés au développement. Le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international s est concentré sur la gouvernance et la sécurité. Le Service correctionnel du Canada (SCC) s est consacré aux conditions et à la sécurité des prisons. La Gendarmerie royale du Canada (GRC), en association avec la police civile (CIVPOL), ont collaboré avec leurs collègues de l Afghanistan afin de guider et de superviser leur conduite, tout en contribuant au développement et au financement de l infrastructure nécessaire à une sécurité efficace. 22) Quels sont les trois piliers de l ANDS? a) Sécurité et primauté du droit b) Gouvernance c) Développement et reconstruction 23) Voici les quatre priorités du Canada à Kandahar : a) Maintenir un environnement plus sécuritaire et établir la loi et l ordre. b) Fournir des emplois, de l éducation et des services essentiels. c) Offrir une aide humanitaire. d) Accroître la sécurité frontalière. 24) Nomme les trois projets distinctifs du Canada. a) Projet du barrage de Dhala b) Projet d éducation c) Projet d éradication de la polio

14 PREMIÈRE PARTIE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR L Google - Histoire de l Afghanistan (en français) CANADA EN CYBERQUÊTE Consulte les sites Web qui figurent dans cette feuille de travail et réponds aux questions. Certains sites Web présentent une information similaire; d autres comportent des liens vers des sites Web utiles. 1) Quelle est la capitale de l Afghanistan? 2) Ces quatre pays partagent les frontières de l Afghanistan : 3) Nomme trois groupes ethniques de l Afghanistan. 4) Quels sont les deux pays qui ont créé les frontières de l Afghanistan au XIXe siècle? 5) Pourquoi l Union soviétique a-t-elle occupé l Afghanistan? 6) Qui étaient les Moudjahidin?

15 DEUXIÈME PARTIE LE DÉBUT DU CONFLIT CANADA EN CYBERQUÊTE 7) Décris ce qui s est produit le 11 septembre ) Qu est-ce qu Al-Qaïda et que faisait-elle en Afghanistan? 9) Qui était le dirigeant d Al-Qaïda en 2001? TROISIÈME PARTIE INTERVENTION INITIALE DU CANADA 10) Quel est le nom de l opération lancée par les États-Unis en Afghanistan au cours de l année 2001? 11) Explique l intervention militaire du Canada jusqu en août 2002.

16 CANADA EN CYBERQUÊTE QUATRIÈME PARTIE LA FORCE INTERNATIONALE D ASSISTANCE À LA SÉCURITÉ (FIAS) ET KABOUL 12) Quel est l un des résultats de l Accord de Bonn? 13) En vertu de quel mandat a-t-on créé la FIAS? 14) Quel rôle jouait le Canada en tant que membre de la FIAS, en 2003? 15) Pourquoi le Canada a-t-il quitté Kaboul pour s installer à Kandahar? CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 16) Quels sont les différents types d EEI? a) b) c)

17 CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 17) Pourquoi l opération Medusa a-t-elle eu lieu? 18) Quelle est l importance du Panjwai? 19) Pourquoi Kandahar est-elle réputée comme étant le «lieu de naissance des Talibans»? menu_fr=&mission= 20) Nomme les trois piliers de l ANDS. a) b) c) 21) Nomme les quatre priorités du Canada à Kandahar. a) b) c) d) 22) Nomme les trois projets distinctifs du Canada. a) b) c) CANADA EN CYBERQUÊTE 23) Quelle est la signification des acronymes suivants? a) EPR : b) ELMO : c) FIAS : d) ANA :

18 Consulte les sites Web qui figurent dans cette feuille de travail et réponds aux questions. Certains sites Web présentent une information similaire; d autres comportent des liens vers des sites Web utiles. PREMIÈRE PARTIE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR L Google - Histoire de l Afghanistan (en français) 1) Quelle est la capitale de l Afghanistan? Kaboul 2) Ces quatre pays partagent les frontières de l Afghanistan : Quatre de ces réponses : Pakistan, Tadjikistan, Ouzbékistan, Chine, Iran ou Turkménistan 3) Nomme trois groupes ethniques de l Afghanistan. Trois de ces réponses : Pachtoune, Tadjiks, Hazaras, Uzbeks, Baloutchis 4) Quels sont les deux pays qui ont créé les frontières de l Afghanistan au XIXe siècle? Grande-Bretagne, Russie 5) Pourquoi l Union soviétique a-t-elle occupé l Afghanistan? Pour soutenir le gouvernement communiste. Pour exploiter des intérêts régionaux. CANADA EN CYBERQUÊTE 6) Qui étaient les Moudjahidin? Un groupe de guérilla qui opérait en Afghanistan pour s opposer à l invasion par les forces soviétiques, et qui a fini par faire basculer le gouvernement communiste afghan durant la guerre de l Afghanistan.

19 DEUXIÈME PARTIE LE DÉBUT DU CONFLIT ) Décris ce qui s est produit le 11 septembre Des terroristes ont piraté quatre avions; deux d entre eux se sont encastrés en plein vol dans le World Trade Centre de New York, entraînant sa destruction. Un autre avion a percuté le Pentagone, à Washington D.C., et le dernier s est écrasé en Pennsylvanie, avant d atteindre sa cible. 8) Qu est-ce qu Al-Qaïda et que faisait-elle en Afghanistan? Al-Qaïda est une organisation terroriste. Elle se servait de l Afghanistan comme lieu d entraînement et d organisation de ses attaques terroristes. 9) Qui était le dirigeant d Al-Qaïda en 2001? Oussama ben Laden CANADA EN CYBERQUÊTE TROISIÈME PARTIE INTERVENTION INITIALE DU CANADA 10) Quel est le nom de l opération lancée par les États-Unis en Afghanistan au cours de l année 2001? Opération Enduring Freedom 11) Explique l intervention militaire du Canada jusqu en août L intervention immédiate du Canada visait à autoriser les membres de ses forces armées, qui étaient affectés dans le cadre d un échange avec les États-Unis, ainsi que les membres des commandos d élite de la FOI 2 à prendre part à ce conflit. L affectation de bâtiments navals et de personnel militaire a fait suite à cette intervention, afin de soutenir la mission qui se déroulait dans les eaux de l Asie du Sud-Ouest. En février 2002, le 3e Bataillon Princess Patricia s Canadian Light Infantry (PPCLI), ainsi que divers éléments de soutien, a été déployé à Kandahar, dans le sud de l Afghanistan.

20 CANADA EN CYBERQUÊTE QUATRIÈME PARTIE LA FORCE INTERNATIONALE D ASSISTANCE À LA SÉCURITÉ (FIAS) ET KABOUL 12) Quel est l un des résultats de l Accord de Bonn? Cet accord prévoyait l établissement d un gouvernement transitoire, puis d un gouvernement intérimaire en Afghanistan. Au départ, un éminent citoyen de l Afghanistan, Hamid Karzaï, a été nommé président de ce gouvernement transitoire. Par la suite, ses compatriotes l ont élu président intérimaire du pays en Le gouvernement intérimaire avait pour objectif de créer une constitution et de faire élire un gouvernement officiel pour OU Lors de la conférence de Bonn, on a élaboré la version préliminaire de la Résolution 1386 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui exigeait la création de la Force internationale d assistance à la sécurité, ou FIAS. 13) En vertu de quel mandat a-t-on créé la FIAS? La version préliminaire de la Résolution 1386 du Conseil de sécurité des Nations Unies exigeait la création de la Force internationale d assistance à la sécurité, ou FIAS. 14) Quel rôle jouait le Canada en tant que membre de la FIAS, en 2003? En juillet 2003, le Canada a pris le commandement de la FIAS et de sa Brigade multinationale de Kaboul. Afin d aider le Canada à jouer son rôle prépondérant, le 3e Bataillon du Royal Canadian Regiment (RCR) a été déployé à Kaboul pour servir sous les ordres de la FIAS. 15) Pourquoi le Canada a-t-il quitté Kaboul pour s installer à Kandahar? Pour contribuer au développement des forces nationales de sécurité de l Afghanistan. Pour maintenir un environnement sûr et sécuritaire qui favorisera la poursuite des activités de développement et de renforcement des capacités. CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 16) Quels sont les différents types d EEI? a) Colis (Ce terme peut être décrit en détail comme un engin actionné par une commande ou dont l explosion est déclenchée par la victime, entre autres.) b) Véhicule piégé c) Bombe humaine

DOCUMENT D INFORMATION Le Canada dans le monde Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes

DOCUMENT D INFORMATION Le Canada dans le monde Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes DOCUMENT D INFORMATION Le Canada dans le monde Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes Commandé par la Fondation Pierre Elliott Trudeau en collaboration avec l Université de Montréal Contexte

Plus en détail

W.. Semianiw. le 11 juillet 2007. Général R.J. Hillier. Général R.J. Hillier

W.. Semianiw. le 11 juillet 2007. Général R.J. Hillier. Général R.J. Hillier CHEF PERSONNEL MILITAIRE Cérémonie de passation de commandement du Contre-amiral T.H.W.. Pile au Major-général W.. Semianiw le 11 juillet 2007 Présidée par le Général R.J. Hillier Général R.J. Hillier

Plus en détail

Unité 1 : Le Canada au commencement du 20 e siècle (1900 à 1914)

Unité 1 : Le Canada au commencement du 20 e siècle (1900 à 1914) Résultats d apprentissage spécifiques Unité 1 : Le Canada au commencement du 20 e siècle (1900 à 1914) programme d études - histoire du canada 1231 (version provisoire 2011) 45 RAS 1 L élève devra examiner

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/1270 (1999) 22 octobre 1999 RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

Des élèves afghans participent à un cours dans une école primaire d un camp de réfugiés situé à Islamabad, Pakistan. 206 Rapport global 2011 du HCR

Des élèves afghans participent à un cours dans une école primaire d un camp de réfugiés situé à Islamabad, Pakistan. 206 Rapport global 2011 du HCR 206 Rapport global 2011 du HCR Des élèves afghans participent à un cours dans une école primaire d un camp de réfugiés situé à Islamabad, Pakistan. FAITS MARQUANTS Le HCR a coopéré avec les Gouvernements

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire

Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire Les États-Unis sont le marché touristique international le plus important pour le Canada et l Ontario. Par conséquent, on déploie des efforts importants

Plus en détail

Deuxième Guerre mondiale

Deuxième Guerre mondiale Musée de la Défense aérienne de Bagotville Premier cycle du primaire Nom : Deuxième Guerre mondiale FICHES D HISTOIRE Cher élève, Je m appelle Charles. Je vis au Canada avec ma soeur Charlotte et nos parents.

Plus en détail

BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (B) 2014-2015. Transferts entre organisations

BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (B) 2014-2015. Transferts entre organisations BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (B) 2014-2015 Transfert d Agriculture et Agroalimentaire à Diversification de l économie de l Ouest canadien pour soutenir la mise sur pied du Centre d excellence du

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Annexe L Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Date de la version la plus récente : octobre 2006 Sommaire des changements d importance : Reflète la création du nouveau ministère de

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Soins de longue durée

Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Lignes directrices du OBJECTIF Inciter les infirmières et infirmiers des régions rurales et éloignées à pratiquer dans des collectivités admissibles de

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

Demander un numéro d assurance sociale... C

Demander un numéro d assurance sociale... C Demander un numéro d assurance sociale... C Si vous êtes un citoyen canadien, un nouvel arrivant au pays ou un résident temporaire, vous avez besoin d un numéro d assurance sociale (NAS) pour travailler

Plus en détail

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE N 10011107 M. M. Choplin Président de section Audience du 24 novembre 2010 Lecture du 15 décembre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La Cour nationale du

Plus en détail

Asie centrale. Principaux faits nouveaux. Kazakhstan Kirghizistan Ouzbékistan Tadjikistan Turkménistan

Asie centrale. Principaux faits nouveaux. Kazakhstan Kirghizistan Ouzbékistan Tadjikistan Turkménistan Principaux faits nouveaux Au début de l année 2002, l UNHCR avait constitué des réserves de tentes, de couvertures et d ustensiles de cuisine au Tadjikistan, en Ouzbékistan et au Turkménistan et déployé

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

Exemple de cahier des charges pour mener à bien l'évaluation d'un conflit

Exemple de cahier des charges pour mener à bien l'évaluation d'un conflit Extrait de : Évaluer les activités de construction de la paix dans les situations de conflit et de fragilité Mieux comprendre pour de meilleurs résultats Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264106833-fr

Plus en détail

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan Environnement opérationnel Kazakhstan Kirghizistan Ouzbékistan Tadjikistan Turkménistan Les abondantes réserves de pétrole et de gaz de l Asie centrale expliquent en partie l importance géopolitique que

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

Le rôle de leadership du chef Tecumseh dans la défense du Haut-Canada

Le rôle de leadership du chef Tecumseh dans la défense du Haut-Canada Le rôle de leadership du chef Tecumseh dans la défense du Haut-Canada Aperçu de la leçon Le leadership est une qualité importante en temps de guerre. Qu est-ce qui fait un leader? Le chef Tecumseh a joué

Plus en détail

Avantages et inconvénients d une force internationale

Avantages et inconvénients d une force internationale e 11 r aaooûût t 22000066 Institut du Renseignement Centre d Etudes du Terrorisme Avantages et inconvénients d une force internationale (par le Général. (res.) Moshe Yaalon et le Général. (res.) Yaakov

Plus en détail

Demander un numéro d assurance sociale...

Demander un numéro d assurance sociale... Demander un numéro d assurance sociale... Si vous êtes un citoyen canadien, un nouvel arrivant au pays ou un résident temporaire, vous avez besoin d un numéro d assurance sociale (NAS) pour travailler

Plus en détail

Demander un numéro d assurance sociale... c

Demander un numéro d assurance sociale... c Demander un numéro d assurance sociale... c Si vous êtes un citoyen canadien, un nouvel arrivant au pays ou un résident temporaire, vous avez besoin d un numéro d assurance sociale (NAS) pour travailler

Plus en détail

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004 Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux Nairobi, le 20 mai 2004 Résumé des Discussions et Recommandations 1. Il s est tenu à Nairobi,

Plus en détail

SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS

SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS Quel était l objet du sondage? Le gouvernement de l Île-du-Prince-Édouard entend modifier sa loi actuelle sur les services en français de façon qu elle réponde aux

Plus en détail

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE Capitaine de vaisseau Ndome Faye, Conseiller Militaire à la Mission Permanente du Sénégal auprès des Nations unies à New York Dans certains

Plus en détail

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 56 e réunion Distr. : restreinte 12 février 2013 Français Original : anglais et français Suivi des recommandations du Comité des commissaires

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/MP.PP/WG.1/2010/8 Distr. générale 17 mai 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion des Parties à la Convention sur l accès

Plus en détail

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2012 Français Original: anglais A/HRC/FMI/2012/2 Conseil des droits de l homme Forum sur les questions relatives aux minorités Cinquième session

Plus en détail

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc Débat du Conseil de Sécurité Sur Le Maintien de la paix multidimensionnel Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki Ambassadeur Representant du Maroc New York, 21 Janvier 2013 Prière de vérifier à l audition

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS Pour notre programme complet des élections fédérales 2015, veuillez consulter la Feuille de route pour

Plus en détail

Journée mondiale de l alimentation : le 16 octobre. Qu est-ce que la Journée mondiale de l alimentation?

Journée mondiale de l alimentation : le 16 octobre. Qu est-ce que la Journée mondiale de l alimentation? Journée mondiale de l alimentation : le 16 octobre Cette activité pédagogique offre aux élèves un aperçu des 3 pays touchés par des crises alimentaires majeures de cette année : Le Pakistan, Haïti et le

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

Affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor

Affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor Les tableaux suivants fournissent des informations relatives aux affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor. Les affectations indiquées sont en plus de celles présentées dans le Budget supplémentaire

Plus en détail

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Convention sur l interdiction des mines antipersonnel Convention sur l interdiction de l emploi,

Plus en détail

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Document de travail. Copyright Yves Sandoz. A ne pas citer ni reproduire Ouverture du Séminaire Ire demi-journée:

Plus en détail

Planificateur de campagne de publipostage

Planificateur de campagne de publipostage www.postescanada.ca Planificateur de campagne de publipostage Postes Canada 6-640 (11 04) Un guide par étapes pour vous aider à planifier et à créer votre prochaine campagne de publipostage Utilisez votre

Plus en détail

BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (C) 2013-2014. Affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor. Crédit 5 Éventualités du gouvernement

BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (C) 2013-2014. Affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor. Crédit 5 Éventualités du gouvernement BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (C) 2013-2014 5 Éventualités du gouvernement 2 $ Sous réserve de l approbation du Conseil du Trésor, pour suppléer à d autres crédits et pour payer des dépenses diverses,

Plus en détail

BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (B) 2013-2014. Transferts entre organisations

BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (B) 2013-2014. Transferts entre organisations BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (B) 2013-2014 Transfert d à l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec pour fournir un soutien à l organisation du Forum économique international

Plus en détail

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon L histoire en photos : Analyse photographique Description : Les élèves apprennent à analyser des photos de la Première Guerre mondiale. Ils choisissent une photo dans la collection officielle de photos

Plus en détail

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Nations Unies S/RES/1306 (2000) Conseil de sécurité Distr. générale 5 juillet 2000 Résolution 1306 (2000) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

L'outil militaire. A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi?

L'outil militaire. A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi? L'outil militaire A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi? Un manuel de l outil militaire? La mésange qui explique à l oursin comment le lézard doit se servir de sa clé USB. Les conflits après

Plus en détail

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES Les épreuves écrites et orales des concours externe et interne pour l accès à l emploi de secrétaire des affaires étrangères

Plus en détail

(Genève, 16 20 septembre 2002) INTERVENTION

(Genève, 16 20 septembre 2002) INTERVENTION MISSION PERMANENTE DE TUNISIE GENEVE QUATRIEME CONFERENCE DES ETATS PARTIES A LA CONVENTION SUR L INTERDICTION DE L EMPLOI, DU STOCKAGE, DE LA PRODUCTION ET DU TRANSFERT DES MINES ANTIPERSONNEL ET SUR

Plus en détail

Affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor

Affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor Les tableaux suivants fournissent des renseignements relatifs aux affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor. Les affectations indiquées s ajoutent à celles présentées dans les Budgets supplémentaires

Plus en détail

Recherche effectuée pour la. Mars 2009. Chantal Bourbonnais

Recherche effectuée pour la. Mars 2009. Chantal Bourbonnais RESSOURCES HUMAIINES: RÉPERTOIIRE DES PRATIIQUES EN RÉSEAUTAGE Recherche effectuée pour la Mars 2009 Chantal Bourbonnais Introduction Le réseautage est la rencontre officielle et informelle de deux personnes

Plus en détail

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 Associer le financement et les poliaques pour medre en œuvre un programme de développement post- 2015 porteur de changement 22 juin 2015, Ministère des Affaires

Plus en détail

7 ème Edition des Assises de la Coopération Belge au Développement

7 ème Edition des Assises de la Coopération Belge au Développement 7 ème Edition des Assises de la Coopération Belge au Développement Session 3 Thème : Mettre le contexte au centre de l action : opérationaliser une approche sensible à la fragilité Sous-thème : «Prise

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Avis à l opinion Public

Avis à l opinion Public Avis à l opinion Public La Syrie était le berceau de la civilisation humaine où toutes les civilisations ont né et se sont épanouies. La Syrie a une situation géographique et stratégique très importante

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC)

PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC) PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC) 1. ADRESSE : CEEAC : +241-44 47 31 BP 2112 Fax:+241-44 47 32 Libreville Gabon Email: ceeac.orgsr@inet.ga Website : www.ceeac-eccas.org

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT POUR LES VISITES SCOLAIRES

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT POUR LES VISITES SCOLAIRES LIVRET D ACCOMPAGNEMENT POUR LES VISITES SCOLAIRES NIVEAU COLLèGE-LYCéE LES GRANDES ACCélératiOns pendant la seconde guerre mondiale Ce livret d accompagnement a été réalisé en 0 dans le cadre d un projet

Plus en détail

SEMAINE CANADIENNE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2016 TROUSSE D INFORMATION

SEMAINE CANADIENNE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2016 TROUSSE D INFORMATION SEMAINE CANADIENNE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2016 TROUSSE D INFORMATION Merci de participer à la Semaine canadienne de la sécurité routière. Grâce à votre participation, nous pourrons faire connaître cette

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP

Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP 1. But Le travail par secteur s effectue de nombreuses façons au SCFP, mais les structures des secteurs ne profitent pas d un forum national qui

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale.

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale. Strasbourg, 2 mai 2014 CODEXTER (2014) 5 COMITE D EXPERTS SUR LE TERRORISME (CODEXTER) COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE TERRORISME ET LE CRIME ORGANISE

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Château d Émylie Introduction Le service de garde Sainte-Claire a ouvert ses portes au milieu des années 80, et à ses débuts, une trentaine d enfants

Plus en détail

Débat sur la conscription Plan de leçon

Débat sur la conscription Plan de leçon Description : Dans cette leçon, les élèves se familiariseront avec le débat sur la conscription qui a eu lieu au Canada en 1917. Les élèves sont répartis en trois groupes (fermiers anti-conscription, Canadiens

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Développement durable (DD) et ressources humaines (RH) Tout est à inventer! Par Adèle Girard, CQRHT et Lise Baillargeon, Lise Baillargeon Conseils

Développement durable (DD) et ressources humaines (RH) Tout est à inventer! Par Adèle Girard, CQRHT et Lise Baillargeon, Lise Baillargeon Conseils Développement durable (DD) et ressources humaines (RH) Tout est à inventer! Par Adèle Girard, CQRHT et Lise Baillargeon, Lise Baillargeon Conseils Conférence dans le cadre du SYMPOSIUM INTERNATIONAL SUR

Plus en détail

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02 PROGRAMME PRINCIPAL 02 WO/PBC/4/2 page 33 Direction générale 02.1 Cabinet du directeur général 02.2 Conseiller spécial et commissions consultatives 02.3 Supervision interne Résumé 61. La propriété intellectuelle

Plus en détail

«Pour vous accorder la permission de

«Pour vous accorder la permission de «Pour vous accorder la permission de déménager, la cour se basera sur le seul critère du «meilleur intérêt de l enfant».» Déménager avec les enfants Il s agit d une question délicate, particulièrement

Plus en détail

RDC Nord Kivu Goma Groupe de Travail Protection de l Enfant Provincial Termes de référence

RDC Nord Kivu Goma Groupe de Travail Protection de l Enfant Provincial Termes de référence 1) Contexte/mandat du (niveau province) Le Groupe de Travail protection de l enfance () pour la province du Nord Kivu en RDC existe depuis début 2008. Il s agit d un groupe technique qui dépend du Cluster

Plus en détail

Enquête sur les allégations visant l Association des

Enquête sur les allégations visant l Association des Enquête sur les allégations visant l Association des pompiers autochtones du Manitoba 2014 Contexte La Direction générale des services d examen et d enquête du Ministère a reçu des allégations de détournement

Plus en détail

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?»

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» «Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» Michael Jabara Carley Professeur au département d histoire de l Université de Montréal, auteur de 1939: l'alliance de la dernière

Plus en détail

ORGANISER UNE FÊTE SCOLAIRE Guide pour le coordonnateur scolaire

ORGANISER UNE FÊTE SCOLAIRE Guide pour le coordonnateur scolaire ORGANISER UNE FÊTE SCOLAIRE Guide pour le coordonnateur scolaire Il existe différentes façons pour votre école de participer au programme des Fêtes du patrimoine du Nouveau-Brunswick. Idéalement, votre

Plus en détail

Examen d analyse et de raisonnement déductif (A R D T - A R D P) Exemples de questions

Examen d analyse et de raisonnement déductif (A R D T - A R D P) Exemples de questions Examen d analyse et de raisonnement déductif (A R D T - A R D P) Pour approfondir vos connaissances sur les emplois dans la fonction publique, consultez le site www.carrieres.gouv.qc.ca. Vous pouvez obtenir

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Histoire. Chapitre n.. Le monde depuis le début des années 1990

Histoire. Chapitre n.. Le monde depuis le début des années 1990 Histoire Chapitre n.. Le monde depuis le début des années 1990 I) Mutations en Europe de l Est Problématique : Que deviennent les anciens régimes communistes de l Europe de l Est? En 1989-1991, le bloc

Plus en détail

Politique pour l apprentissage en milieu communautaire

Politique pour l apprentissage en milieu communautaire Education Éducation 1. Énoncé de politique L apprentissage en milieu communautaire permet aux élèves de faire des stages auprès d organismes d accueil ou d employeurs en milieu communautaire afin d explorer

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

EUTM Mali. Mission d entraînement de l Union européenne au Mali. Dossier de Presse. Mandat Activités Événements Curriculum Vitae Plan de la caserne

EUTM Mali. Mission d entraînement de l Union européenne au Mali. Dossier de Presse. Mandat Activités Événements Curriculum Vitae Plan de la caserne EUTM Mali Mission d entraînement de l Union européenne au Mali Dossier de Presse Mandat Activités Événements Curriculum Vitae Plan de la caserne EUTM Mali, une contribution décisive à la reconstruction

Plus en détail

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Académie Ibn Sina Au fil du temps Date : 12/12/2013 Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Table des matières De 1905 à 1960... 1 Le changement... 1 Les causes de ce changement... 1 Les conséquences de ce

Plus en détail

Commission de la défense nationale

Commission de la défense nationale Commission de la défense nationale RÈGLEMENT XII e LÉGISLATURE CHAPITRE I Dénomination, composition et attributions Article 1 er (Dénomination) 1. La Commission de la défense nationale est la commission

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Évaluation des tendances touristiques des Canadiens et des Américains en 2006. Sommaire du projet

Évaluation des tendances touristiques des Canadiens et des Américains en 2006. Sommaire du projet Évaluation des tendances touristiques des Canadiens et des Américains en 2006 Sommaire du projet Table des matières Renseignements généraux...1 Méthodologie de recherche...2 Conclusions de la recherche...3

Plus en détail

Poly Brésil 2002 Cahier de nancement

Poly Brésil 2002 Cahier de nancement Poly Brésil 2002 Cahier de nancement Ce document a pour but de vous présenter la mission Poly-brésil 2002. Vous y trouverez des informations sur la nature de notre mission internationale et sur le partenariat

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3.1. CONCEPT La formation professionnelle doit être envisagée comme un moyen de fournir aux étudiants les connaissances théoriques et pratiques requises

Plus en détail

1.8.1 Compétences du personnel Introduction

1.8.1 Compétences du personnel Introduction Page 1 de 7 1.8.1 Compétences du personnel Introduction La présente section vise à garantir la transparence et l équité du processus d embauche pour tous les postes. Elle s applique aux offices de services

Plus en détail

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs www.canada.travel/entreprise Octobre Volume 1, numéro 1 Points saillants Le nombre d arrivées en provenance

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

Etude de cas. Porter l optimisation au plus haut niveau

Etude de cas. Porter l optimisation au plus haut niveau Etude de cas Porter l optimisation au plus haut niveau Après la mise en oeuvre du Quintiq Company Planner, Vlisco a réduit ses délais de production de 50%. L étape suivante, le déploiement du Scheduler,

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 Table des matières Grandes lignes... 1 Revue des activités... 2 Énergie... 4 Transport... 4 Mobilité de la main-d œuvre... 4 Collaboration intergouvernementale... 4 La voie à

Plus en détail

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION DE NORTHBRIDGE. À propos de Northbridge

PROGRAMME DE FORMATION DE NORTHBRIDGE. À propos de Northbridge PROGRAMME DE FORMATION DE NORTHBRIDGE À propos de Northbridge Northbridge est l une des plus importantes compagnies d assurance générale commerciale au pays avec des primes souscrites d une valeur de 1,3

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

République de Maurice

République de Maurice Cote du document: EB 2009/96/R.18 Point de l ordre du jour: 10 b) iii) Date: 25 mars 2009 Distribution: Publique Original: Anglais F République de Maurice Mémorandum du Président Programme de diversification

Plus en détail

12e congrès national de Métropolis IMMIGRATION ET DIVERSITÉ

12e congrès national de Métropolis IMMIGRATION ET DIVERSITÉ 12e congrès national de Métropolis IMMIGRATION ET DIVERSITÉ Au carrefour des cultures et au cœur du développement économique ATELIER D6, samedi 20 mars 2010 1 RACIALISATION DE LA PAUVRETÉ À MONTRÉAL :

Plus en détail