CANADA EN AFGHANISTAN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CANADA EN AFGHANISTAN"

Transcription

1 DES INSTRUCTIONS POUR LES ENSEIGNANT(E)S À l attention desenseignant(e)s d histoire et d études sociales de la 10e année à la 12e année (ou encore de la troisième à la cinquième secondaire au Québec), Afin de vous aider à expliquer l intervention du Canada en Afghanistan, l Institut Historica-Dominion a élaboré les lectures, les feuilles de travail et les exposés suivants à votre usage. N hésitez pas à utiliser l un ou plusieurs des documents qui répondront le mieux à vos besoins. Scott Moody est enseignant breveté et réserviste des Forces canadiennes. Titulaire d un baccalauréat ès sciences en kinésiologie (1997) et d un baccalauréat en éducation (1999) de l Université Western Ontario, il a entrepris sa carrière en enseignement à Toronto et il enseigne maintenant au conseil scolaire de district de Peel. En 1992, il a amorcé sa carrière militaire comme soldat d infanterie au sein du Queen s Own Rifles of Canada. Au fil des ans, il a eu l honneur de servir en Bosnie, en , et en Afghanistan, en Trousse d information sur le Canada en Afghanistan Il existe plusieurs façons d aider vos élèves à acquérir des connaissances de base sur l intervention du Canada dans le conflit en Afghanistan. MÉTHODES 1) La première méthode suggérée consiste à vous servir d une lecture créée sur le sujet, puis à demander à vos élèves de répondre aux questions figurant sur la feuille de travail fournie à cet effet. 2) La seconde méthode proposée consiste en une cyberquête accompagnée d une feuille de questions. Les questions de nature séquentielle comportent des niveaux de difficulté variables. N hésitez pas à omettre celles que vous jugerez inadaptées au niveau de vos élèves. Une clé de correction vous est également fournie pour faciliter l évaluation mais prenez note cependant, qu aucune méthode d évaluation ne vous est suggérée, puisqu elle peut différer d une commission scolaire à une autre. APPROFONDISSEMENT DES APPRENTISSAGES Pour approfondir les apprentissages des élèves sur le rôle du Canada en Afghanistan, des sujets de recherche et de réflexion critique vous sont également proposés. Le Bureau des orateurs du Projet Mémoire de l Institut Historica Dominion représente aussi un merveilleux moyen d enrichir l étude du conflit en Afghanistan, ainsi que d autres aspects de l histoire militaire du Canada dans vos classes. Le Bureau des orateurs du Projet Mémoire organise la visite d anciens combattants et de membres actifs des Forces canadiennes dans les écoles de leur région, leur permettant ainsi de livrer un témoignage sur leur expérience relative au service militaire. Ce programme est offert gratuitement durant toute l année. bureau des orateurs RÉSERVEZ LA VISITE D UN ORATEUR AUJOURD HUI, EN CONSULTANT LE SITE WEB À L ADRESSE

2 PREMIÈRE PARTIE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR L Population : d habitants Capitale : Kaboul Superficie : km2 Histoire en bref : L Afghanistan a constitué une monarchie de 1747 à Après le renversement de la monarchie par des militaires, on proclama la République d Afghanistan. Afin de soutenir le gouvernement communiste de l Afghanistan et de faire fructifier ses intérêts dans la région, une force militaire de l Union soviétique s est introduite en Afghanistan occupé, en Cette occupation prolongée a incité de nombreux habitants du pays, désignés par le terme moudjahidin, à y opposer une résistance. L Union soviétique a quitté l Afghanistan en 1989, entraînant ainsi l éclatement d une guerre civile brutale. Après des années de lutte, les Talibans, groupe extrémiste religieux, se sont emparés de la plus grande partie du pays. La Grande Bretagne et la Russie ont tracé la plupart des frontières actuelles du pays au XIXe siècle, époque où l Afghanistan est devenu un État tampon entre la Russie et l Inde britannique. Ces frontières ont divisé nombre de groupes ethniques de l Afghanistan. Ainsi, de solides associations ethniques se sont créées de part et d autre des frontières, causant la diversification ethnique de l Afghanistan. Les Pachtoune constituent le plus grand groupe ethnique de l Afghanistan, suivi par les Tadjiks, les Hazaras, les Uzbeks et les Baloutchis. Géographie : L Afghanistan est situé en Asie du Sud Ouest. Il partage ses frontières avec plusieurs pays, soit le Turkménistan, l Ouzbékistan et le Tadjikistan, au nord; la Chine et le Pakistan, à l est; le Pakistan, au sud et l Iran, à l ouest. Sa géographie physique est diversifiée grâce à de vastes régions montagneuses, dans l ouest et le nord, ainsi qu à des régions désertiques, dans le sud. L Afghanistan se trouve sur d anciennes routes de commerce et d invasion qui s étendaient de l Asie centrale à l Inde. Par conséquent, le contrôle de son territoire a suscité l intérêt marqué de nombreux pays européens. De plus, il a donné lieu à l affectation fréquente de nombreuses armées étrangères. DEUXIÈME PARTIE LE DÉBUT DU CONFLIT Langues : Le dari et le pachtou constituent les deux langues officielles du pays. Le dari correspond au nom officiel de la langue perse que l on parle en Afghanistan. À l échelle locale, on le désigne parfois par le terme farsi. Il représente également la langue du gouvernement. Le pachtou est principalement parlé dans le sud de l Afghanistan. Les Pachtoune le parlent dans l ensemble du pays. Le 11 septembre 2001, plusieurs attaques terroristes ont eu lieu aux États Unis, faisant plus de morts. Quatre avions ont fait l objet d un détournement; deux d entre eux se sont encastrés en plein vol dans le World Trade Centre de New York, entraînant sa destruction. Un autre avion a percuté le Pentagone, à Washington D.C., et le dernier s est écrasé en Pennsylvanie, avant même d atteindre sa cible. Dans le cadre de l enquête qui visait à identifier les responsables de ces attaques, on a découvert qu Al-Qaïda, organisation terroriste composée d extrémistes religieux et dirigée par Oussama ben Laden, avait comploté ces événements. On a également déterminé qu Al Qaïda exerçait ses activités à partir de l Afghanistan. L Afghanistan était alors sous l emprise du régime des Talibans. Ces extrémistes religieux s étaient emparés de l Afghanistan en Les Talibans partageaient des valeurs semblables à celles d Al Qaïda. En raison de cette relation, les Talibans autorisaient Al Qaïda à se servir de l Afghanistan comme lieu d entraînement et d organisation de ses activités terroristes. Après l obtention de ces preuves, le gouvernement américain a demandé qu on lui livre Oussama ben Laden. Puisqu on n a pas satisfait à cette exigence, les États Unis ont lancé une opération militaire en Afghanistan. Elle a débuté par un bombardement aérien combiné à des opérations directes, exécutées par des équipes terrestres spéciales. Finalement, cette action militaire a engendré l invasion du pays par des troupes terrestres des États Unis, grâce à l appui de soldats afghans qui s opposaient aux Talibans. Cette opération militaire a été baptisée opération Enduring Freedom.

3 TROISIÈME PARTIE INTERVENTION INITIALE DU CANADA À la suite des attaques terroristes du 11 septembre 2001, le gouvernement canadien s est engagé à soutenir les États Unis. L intervention immédiate du Canada visait à autoriser les membres de ses forces armées, qui étaient affectés dans le cadre d un échange avec les États Unis, ainsi que les membres des commandos d élite de la FOI 2 à prendre part à ce conflit. L affectation de bâtiments navals et de personnel militaire a fait suite à cette intervention, afin de soutenir la mission qui se déroulait dans les eaux de l Asie du Sud Ouest. Finalement, le gouvernement canadien a expédié des troupes dans cette région. En février 2002, le 3e Bataillon Princess Patricia s Canadian Light Infantry (PPCLI), ainsi que divers éléments de soutien, a été déployé à Kandahar, dans le sud de l Afghanistan. On a appelé cette mission opération Apollo. Durant ses six mois d intervention en Afghanistan, le PPCLI a servi dans le cadre de l opération Enduring Freedom et s est intégré à la 101e division aéroportée des États Unis. Plusieurs événements dignes de mention ont eu lieu lors de ce déploiement initial en Afghanistan. Le 18 avril 2002, quatre membres du PPCLI sont décédés et huit autres ont subi des blessures à la suite d un tir fratricide. Un pilote américain a lâché une bombe sur des soldats, alors qu ils prenaient part à un exercice d entraînement à Kandahar. Il s agit donc des premiers soldats canadiens ayant trouvé la mort en Afghanistan. Le PPCLI a également participé à plusieurs combats contre des soldats talibans, lors des opérations Anaconda et Harpoon. Les militaires canadiens ont pris activement part à ces opérations de combat planifiées. QUATRIÈME PARTIE LA FORCE INTERNATIONALE D ASSISTANCE À LA SÉCURITÉ (FIAS) ET KABOUL En décembre 2001, le régime taliban était évincé du pouvoir en Afghanistan. Au cours du même mois, des personnalités importantes de l Afghanistan ont participé à une conférence tenue à Bonn, en Allemagne, afin de déterminer le mode de gouvernement de leur pays et de prévenir le retour du régime taliban. Cet événement a donné lieu à l Accord de Bonn. Cet accord prévoyait l établissement d un gouvernement transitoire puis d un gouvernement intérimaire en Afghanistan. Au départ, un éminent citoyen de l Afghanistan, Hamid Karzaï, a été nommé président de ce gouvernement transitoire. Par la suite, ses compatriotes l ont élu président intérimaire du pays en Le gouvernement intérimaire avait pour objectif de créer une constitution et de faire élire un gouvernement officiel pour Lors de la conférence de Bonn, on a élaboré la version préliminaire de la Résolution 1386 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui exigeait la création de la Force internationale d assistance à la sécurité, ou FIAS. Le mandat initial de la FIAS consistait à maintenir la stabilité à Kaboul, capitale de l Afghanistan, ainsi que dans ses environs. En juillet 2003, le Canada a pris le commandement de la FIAS et de sa Brigade multinationale de Kaboul. Afin d aider le Canada à jouer son rôle prépondérant, le 3e Bataillon du Royal Canadian Regiment (RCR) a été déployé à Kaboul pour servir sous les ordres de la FIAS. La mission, appelée opération Athena, différait de celle ayant eu lieu à Kandahar en Ses objectifs portaient sur des opérations de maintien de la paix et sur l établissement des conditions d une élection réussie en Malheureusement, la nature différente de cette tâche n a pas renforcé la sécurité des Forces canadiennes. Trois membres du RCR sont décédés et plusieurs autres ont subi des blessures lors de la tournée initiale de Kaboul. Pendant deux ans, le Canada a participé à la mission de la FIAS à Kaboul. Plusieurs autres unités canadiennes se sont relayées à Kaboul au cours de cette période. À la fin de 2005, le gouvernement canadien a décidé de prolonger sa participation en Afghanistan.

4 CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR À la fin de 2005, le Canada a mis un terme à sa participation à l opération Athena, à Kaboul, puis a décidé de retourner à Kandahar pour y assumer un rôle plus important. Ainsi, le Canada s est engagé à diriger un groupement tactique et un quartier général de brigade. Le Canada a également assumé la responsabilité de l Équipe provinciale de reconstruction de Kandahar et du Commandement régional (Sud). À l origine, on ne lui avait pas confié ce nouveau rôle sous les ordres de la FIAS, mais plutôt dans le cadre de l opération Enduring Freedom (OEF). Toutefois, à partir de l été 2006, la FIAS a dirigé la mission en Afghanistan. Au départ, la mission assumée par le Canada à Kandahar était baptisée opération Archer. Elle a pris le nom d opération Athena lorsqu elle s est intégrée aux missions de la FIAS. On a alors désigné l apport du Canada par le nom Force opérationnelle à Kandahar. Kandahar est souvent appelé lieu de naissance des Talibans. En fait, le mollah Omar, fondateur du mouvement taliban, habitait près de la ville de Kandahar et dirigeait une école dans le district de Zhari. La situation de Kandahar différait nettement de celle qui prévalait à Kaboul. Les Talibans étaient revenus dans la région de Kandahar, afin de s opposer aux forces qui les avaient évincés du pouvoir. Dès que la Force opérationnelle canadienne est arrivée à Kandahar, les Talibans ont commencé à la combattre activement. Leur tactique principale n a pas consisté à entreprendre une action directe contre les Canadiens, mais plutôt à adopter une campagne de harcèlement grâce à l utilisation d engins explosifs improvisés (EEI), fabriqués à partir de matériaux maison ou d anciens explosifs militaires. Les EEI se déclinent en différents styles et variantes. Certains d entre eux sont installés sous la chaussée. Lorsqu une patrouille militaire passe sur un EEI, l ennemi le fait détoner à l aide d un fil ou d un signal radio. Par ailleurs, lorsqu une victime foule le sol où l ennemi a enterré d autres types d EEI, elle déclenche leur explosion. Dans d autres cas, l utilisateur ennemi fait détoner l EEI, explosion qui entraîne son décès, car cette personne l a soit fixé à son corps, soit installé dans le véhicule qu elle conduit. Ces EEI sont désignés par les expressions bombe humaine ou véhicule piégé. Des attaques directes par embuscade et des attaques à la roquette ont lieu également dans d autres régions. Toutefois, l ennemi préfère utiliser les EEI. Cette conduite de la guerre est souvent désignée par le terme insurrection. En raison de la présence du Canada à Kandahar, la fréquence des combats entre les soldats canadiens et les Talibans a augmenté considérablement. Plusieurs grandes batailles ont débuté pendant l été Le taux de pertes a commencé à progresser, situation que les Canadiens n avaient pas expérimentée depuis la guerre de Corée. Par conséquent, l opération a grandement attiré l attention du public et des médias. En juillet 2006, le Groupement tactique canadien s est retrouvé sous les ordres de la FIAS, qui a pris la direction du Commandement régional (Sud) à la suite des États Unis ou de l OEF. Un Canadien, le brigadier général Fraser, était commandant de la région. Puisque les combats contre l ennemi s étaient intensifiés à cette époque, le Canada a déterminé que le nombre de Talibans avait augmenté dans les environs de la ville de Kandahar, et que cette hausse représentait une menace à l intérieur même de la principale agglomération de la province de Kandahar. Pour protéger la ville de Kandahar, la Force opérationnelle canadienne a lancé l opération Medusa, en septembre Cette offensive majeure visait à rechercher et à combattre activement les Talibans au sein de leur bastion établi à l extérieur de la ville de Kandahar, dans les districts de Panjwayi et de Zhari. Cinq soldats canadiens ont trouvé la mort durant cette campagne, et des dizaines d autres ont subi des blessures. Plusieurs soldats canadiens ont reçu une médaille de courage militaire dans le cadre de cette opération. À la suite de l opération Medusa, la Force opérationnelle canadienne a entrepris l occupation de districts clés à l extérieur de la ville de Kandahar, en établissant des bases d opérations avancées (BOA) et des avant postes de combat (APC), qui recevaient le soutien de la vaste base de Kandahar, appelée terrain d aviation de Kandahar ou TAK. De plus, le Canada a maintenu l Équipe provinciale de reconstruction (EPR), qui exerçait ses activités à partir d une base établie à Kandahar, et nommée Camp Nathan Smith, ou CNS. Un contingent restreint de militaires canadiens travaillait également au quartier général de la FIAS, à Kaboul. À partir de ces bases, le Canada a pu assurer sa présence dans les districts alors occupés par les Talibans et y patrouiller activement. Grâce à cette tactique employée pendant plusieurs années, les soldats canadiens ont créé des liens solides avec la population de

5 CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR ces districts. Il a aussi fallu en payer le prix, car plus de 150 soldats canadiens y ont trouvé la mort et des centaines d autres y ont subi des blessures. Les EEI ont causé la majorité de ces pertes. À Kandahar, le Canada a adopté une «approche pangouvernementale» pour se concentrer sur les trois grands piliers de l Afghanistan National Development Strategy (ANDS) : sécurité, gouvernance (primauté du droit et humanitarisme) et développement. L EPR, établie à Kandahar, ainsi que de petits groupes affectés à divers BOA et avant postes peu équipés ont facilité ce processus en grande partie. Dans le cadre de cette approche, les militaires ont collaboré directement avec d autres ministères afin de se concentrer sur ces trois piliers. Des organismes gouvernementaux, dont l Agence canadienne de développement international (ACDI), se sont consacrés au développement. Le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international s est concentré sur la gouvernance et la sécurité. Le Service correctionnel du Canada (SCC) s est consacré à améliorer les conditions et la sécurité des prisons. La Gendarmerie royale du Canada (GRC), en association avec la police civile (CIVPOL), ont collaboré avec leurs collègues de l Afghanistan afin de guider et de superviser leur conduite, tout en contribuant au développement et au financement de l infrastructure nécessaire à une sécurité efficace. Dans le but d orienter les efforts du Canada, le gouvernement canadien a défini six priorités afin d aider l Afghanistan et son gouvernement à améliorer la vie de ses citoyens. Ces six priorités s harmonisent avec les trois piliers de l ANDS. Les quatre premières priorités ont trait à Kandahar, et les deux dernières priorités sont d ordre national. Les voici : Maintenir un environnement plus sécuritaire et établir la loi et l ordre en renforçant les capacités de l Armée nationale afghane et de la Police nationale afghane. Soutenir des interventions complémentaires dans les domaines de la justice et des services SOURCES correctionnels. Fournir des emplois, de l éducation et des services essentiels, dont l eau. Offrir une aide humanitaire aux populations dans le besoin, dont les réfugiés. Accroître la sécurité et la gestion transfrontalières entre l Afghanistan et le Pakistan. Renforcer les institutions afghanes qui sont au cœur des priorités établies pour Kandahar et appuyer les processus démocratiques, dont les élections. Contribuer aux efforts de réconciliation politique dirigés par les Afghans, en vue d affaiblir l insurrection et d encourager une paix durable. En plus de travailler à la concrétisation fructueuse de ces six priorités, le gouvernement canadien se concentre sur ses trois projets distinctifs afin d améliorer la vie de la population afghane. Il s agit du Projet de réfection du système d irrigation d Arghandab, ou «Projet du barrage de Dhala», du projet d éradication de la polio et du projet d éducation. Par ailleurs, le gouvernement canadien collabore à l exécution des tâches des autres ministères. De plus, les militaires canadiens se concentrent sur les trois piliers. Afin de soutenir le pilier de la sécurité, les Forces canadiennes ont créé des équipes de liaison et de mentorat opérationnel (ELMO), en vue de former et de guider l Armée nationale afghane (ANA) et la Police nationale afghane (PNA). Dans le but de renforcer la sécurité, le Groupement tactique a également collaboré avec l ANA et la PNA, pour faciliter le dégagement et le maintien des zones qui étaient occupées ou influencées par les Talibans. En outre, des équipes de coopération civilo militaire (CIMIC) ont mentoré des dirigeants de district et de localité, en plus de collaborer directement avec eux afin de définir et d exécuter des projets de reconstruction

6 QUESTIONS PREMIÈRE PARTIE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR L 1) Quelle est la capitale de l Afghanistan? 2) Ces quatre pays partagent les frontières de l Afghanistan : a) b) c) d) 3) Au XIXe siècle, ces deux pays ont créé les frontières de l Afghanistan : a) b) 4) Nomme trois groupes ethniques de l Afghanistan. a) b) c) 5) Pourquoi l Union soviétique a-t-elle occupé l Afghanistan? DEUXIÈME PARTIE LE DÉBUT DU CONFLIT 6) Décris ce qui s est produit le 11 septembre ) Qu est-ce qu Al-Qaïda et que faisait-elle en Afghanistan? 8) Quel est le nom de l opération lancée par les États-Unis en Afghanistan au cours de l année 2001? 9) Qui était le dirigeant d Al Qaïda en 2001?

7 QUESTIONS TROISIÈME PARTIE INTERVENTION INITIALE DU CANADA 10) Explique l intervention militaire du Canada jusqu en août ) Quels événements importants se sont produits lors du premier déploiement des troupes canadiennes en Afghanistan? QUATRIÈME PARTIE LA FORCE INTERNATIONALE D ASSISTANCE À LA SÉCURITÉ (FIAS) ET KABOUL 12) Quel est l un des résultats de l Accord de Bonn? 13) En vertu de quel mandat a-t-on créé la FIAS? 14) Quel rôle jouait le Canada en tant que membre de la FIAS, en 2003?

8 QUESTIONS CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 15) Pourquoi Kandahar est-elle réputée comme étant le «lieu de naissance des Talibans»? 16) Explique la tactique privilégiée par les Talibans. 17) Comment utilise-t-on les EEI? 18) Pourquoi l opération Medusa a-t-elle eu lieu? 19) Quel est le terme employé pour décrire la conduite de guerre adoptée par les Talibans?

9 QUESTIONS CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 20) Quelle est la signification des acronymes suivants? a) BOA : b) EPR : c) ELMO : d) ACDI : e) EEI : f) ANA : 21) Décris l «approche pangouvernementale» que le Canada a adoptée à Kandahar. 22) Quels sont les trois piliers de l ANDS? a) b) c) 23) Voici les quatre priorités du Canada à Kandahar : a) b) c) d) 24) Nomme les trois projets distinctifs du Canada. a) b) c)

10 RÉPONSES PREMIÈRE PARTIE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR L 1) Quelle est la capitale de l Afghanistan? Kaboul 2) Ces quatre pays partagent les frontières de l Afghanistan : Quatre de ces réponses : Pakistan, Tadjikistan, Ouzbékistan, Chine, Iran ou Turkménistan 3) Au XIXe siècle, ces deux pays ont créé les frontières de l Afghanistan : Grande-Bretagne, Russie 4) Nomme trois groupes ethniques de l Afghanistan. Trois de ces réponses : Pachtoune, Tadjiks, Hazaras, Uzbeks, Baloutchis 5) Pourquoi l Union soviétique a-t-elle occupé l Afghanistan? Pour soutenir le gouvernement communiste. Pour exploiter des intérêts régionaux. DEUXIÈME PARTIE LE DÉBUT DU CONFLIT 6) Décris ce qui s est produit le 11 septembre Des terroristes ont piraté quatre avions; deux d entre eux se sont encastrés en plein vol dans le World Trade Centre de New York, entraînant sa destruction. Un autre avion a percuté le Pentagone, à Washington D.C., et le dernier s est écrasé en Pennsylvanie, avant d atteindre sa cible. 7) Qu est-ce qu Al-Qaïda et que faisait-elle en Afghanistan? Al-Qaïda est une organisation terroriste. Al-Qaïda se servait de l Afghanistan comme lieu d entraînement et d organisation de ses attaques terroristes. 8) Quel est le nom de l opération lancée par les États-Unis en Afghanistan au cours de l année 2001? Opération Enduring Freedom 9) Qui était le dirigeant d Al Qaïda en 2001? Oussama ben Laden

11 RÉPONSES TROISIÈME PARTIE INTERVENTION INITIALE DU CANADA 10) Explique l intervention militaire du Canada jusqu en août L intervention immédiate du Canada visait à autoriser les membres de ses forces armées, qui étaient affectés dans le cadre d un échange avec les États-Unis, ainsi que les membres des commandos d élite de la FOI 2 à prendre part à ce conflit. L affectation de bâtiments navals et de personnel militaire a fait suite à cette intervention, afin de soutenir la mission qui se déroulait dans les eaux de l Asie du Sud-Ouest. En février 2002, le 3e Bataillon Princess Patricia s Canadian Light Infantry (PPCLI), ainsi que divers éléments de soutien, a été déployé à Kandahar, dans le sud de l Afghanistan. 11) Quels événements importants se sont produits lors du premier déploiement des troupes canadiennes en Afghanistan? Les premiers soldats du Canada ont trouvé la mort en Afghanistan lorsque le 18 avril 2002, un pilote américain a lâché une bombe sur des soldats canadiens, alors qu ils prenaient part à un exercice d entraînement. Le PPCLI a également participé à plusieurs combats contre des soldats talibans, lors des opérations Anaconda et Harpoon. QUATRIÈME PARTIE LA FORCE INTERNATIONALE D ASSISTANCE À LA SÉCURITÉ (FIAS) ET KABOUL 12) Quel est l un des résultats de l Accord de Bonn? Cet accord prévoyait l établissement d un gouvernement transitoire, puis d un gouvernement intérimaire en Afghanistan. Au départ, un éminent citoyen de l Afghanistan, Hamid Karzaï, a été nommé président de ce gouvernement transitoire. Par la suite, ses compatriotes l ont élu président intérimaire du pays en Le gouvernement intérimaire avait pour objectif de créer une constitution et de faire élire un gouvernement officiel pour OU Lors de la conférence de Bonn, on a élaboré la version préliminaire de la Résolution 1386 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui exigeait la création de la Force internationale d assistance à la sécurité, ou FIAS. 13) En vertu de quel mandat a-t-on créé la FIAS? La version préliminaire de la Résolution 1386 du Conseil de sécurité des Nations Unies exigeait la création de la Force internationale d assistance à la sécurité, ou FIAS. 14) Quel rôle jouait le Canada en tant que membre de la FIAS, en 2003? En juillet 2003, le Canada a pris la commande de la FIAS et de sa Brigade multinationale de Kaboul. Afin d aider le Canada à jouer son rôle prépondérant, le 3e Bataillon du Royal Canadian Regiment (RCR) a été déployé à Kaboul pour servir sous les ordres de la FIAS.

12 RÉPONSES CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 15) Pourquoi Kandahar est-elle réputée comme étant le «lieu de naissance des Talibans»? Kandahar est souvent appelée lieu de naissance des Talibans, car le mollah Omar, fondateur du mouvement taliban, habitait près de la ville de Kandahar et dirigeait une école dans le district de Zhari. 16) Explique la tactique privilégiée par les Talibans. Une campagne de harcèlement lancée grâce à l utilisation d engins explosifs improvisés (EEI), fabriqués à partir de matériaux maison ou d anciens explosifs militaires. 17) Comment utilise-t-on les EEI? Certains EEI sont installés sous la chaussée. Lorsqu une patrouille militaire passe sur l un d entre eux, l ennemi le fait détoner à l aide d un fil ou d un signal radio. Par ailleurs, lorsqu une victime marche sur d autres types d EEI, elle déclenche leur explosion. Dans d autres cas, l utilisateur ennemi fait détoner l EEI, explosion qui entraîne son décès, car cette personne l a soit fixé à son corps, soit installé dans le véhicule qu elle conduit. Ces types d EEI sont désignés par les expressions bombe humaine ou véhicule piégé. 18) Pourquoi l opération Medusa a-t-elle eu lieu? Pour protéger la ville de Kandahar, principale agglomération de la province de Kandahar, contre la présence grandissante des Talibans. 19) Quel est le terme employé pour décrire la conduite de guerre adoptée par les Talibans? Insurrection

13 RÉPONSES CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 20) Quelle est la signification des acronymes suivants? a) BOA : base d opérations avancée b) EPR : Équipe provinciale de reconstruction c) ELMO : équipe de liaison et de mentorat opérationnel d) ACDI : Agence canadienne de développement international e) EEI : engin explosif improvisé f) ANA : Armée nationale afghane 21) Décris l «approche pangouvernementale» que le Canada a adoptée à Kandahar. D autres ministères ont collaboré avec les militaires afin d instaurer les trois piliers de l Afghan National Development Strategy (ANDS). Des organismes gouvernementaux, dont l Agence canadienne de développement international (ACDI), se sont consacrés au développement. Le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international s est concentré sur la gouvernance et la sécurité. Le Service correctionnel du Canada (SCC) s est consacré aux conditions et à la sécurité des prisons. La Gendarmerie royale du Canada (GRC), en association avec la police civile (CIVPOL), ont collaboré avec leurs collègues de l Afghanistan afin de guider et de superviser leur conduite, tout en contribuant au développement et au financement de l infrastructure nécessaire à une sécurité efficace. 22) Quels sont les trois piliers de l ANDS? a) Sécurité et primauté du droit b) Gouvernance c) Développement et reconstruction 23) Voici les quatre priorités du Canada à Kandahar : a) Maintenir un environnement plus sécuritaire et établir la loi et l ordre. b) Fournir des emplois, de l éducation et des services essentiels. c) Offrir une aide humanitaire. d) Accroître la sécurité frontalière. 24) Nomme les trois projets distinctifs du Canada. a) Projet du barrage de Dhala b) Projet d éducation c) Projet d éradication de la polio

14 PREMIÈRE PARTIE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR L Google - Histoire de l Afghanistan (en français) CANADA EN CYBERQUÊTE Consulte les sites Web qui figurent dans cette feuille de travail et réponds aux questions. Certains sites Web présentent une information similaire; d autres comportent des liens vers des sites Web utiles. 1) Quelle est la capitale de l Afghanistan? 2) Ces quatre pays partagent les frontières de l Afghanistan : 3) Nomme trois groupes ethniques de l Afghanistan ) Quels sont les deux pays qui ont créé les frontières de l Afghanistan au XIXe siècle? 5) Pourquoi l Union soviétique a-t-elle occupé l Afghanistan? 6) Qui étaient les Moudjahidin?

15 DEUXIÈME PARTIE LE DÉBUT DU CONFLIT CANADA EN CYBERQUÊTE 7) Décris ce qui s est produit le 11 septembre ) Qu est-ce qu Al-Qaïda et que faisait-elle en Afghanistan? 9) Qui était le dirigeant d Al-Qaïda en 2001? TROISIÈME PARTIE INTERVENTION INITIALE DU CANADA 10) Quel est le nom de l opération lancée par les États-Unis en Afghanistan au cours de l année 2001? 11) Explique l intervention militaire du Canada jusqu en août 2002.

16 CANADA EN CYBERQUÊTE QUATRIÈME PARTIE LA FORCE INTERNATIONALE D ASSISTANCE À LA SÉCURITÉ (FIAS) ET KABOUL 12) Quel est l un des résultats de l Accord de Bonn? 13) En vertu de quel mandat a-t-on créé la FIAS? 14) Quel rôle jouait le Canada en tant que membre de la FIAS, en 2003? 15) Pourquoi le Canada a-t-il quitté Kaboul pour s installer à Kandahar? CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 16) Quels sont les différents types d EEI? a) b) c)

17 CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR ) Pourquoi l opération Medusa a-t-elle eu lieu? 18) Quelle est l importance du Panjwai? 19) Pourquoi Kandahar est-elle réputée comme étant le «lieu de naissance des Talibans»? menu_fr=&mission= 20) Nomme les trois piliers de l ANDS. a) b) c) 21) Nomme les quatre priorités du Canada à Kandahar. a) b) c) d) 22) Nomme les trois projets distinctifs du Canada. a) b) c) CANADA EN CYBERQUÊTE 23) Quelle est la signification des acronymes suivants? a) EPR : b) ELMO : c) FIAS : d) ANA :

18 Consulte les sites Web qui figurent dans cette feuille de travail et réponds aux questions. Certains sites Web présentent une information similaire; d autres comportent des liens vers des sites Web utiles. PREMIÈRE PARTIE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR L Google - Histoire de l Afghanistan (en français) ) Quelle est la capitale de l Afghanistan? Kaboul 2) Ces quatre pays partagent les frontières de l Afghanistan : Quatre de ces réponses : Pakistan, Tadjikistan, Ouzbékistan, Chine, Iran ou Turkménistan 3) Nomme trois groupes ethniques de l Afghanistan. Trois de ces réponses : Pachtoune, Tadjiks, Hazaras, Uzbeks, Baloutchis 4) Quels sont les deux pays qui ont créé les frontières de l Afghanistan au XIXe siècle? Grande-Bretagne, Russie 5) Pourquoi l Union soviétique a-t-elle occupé l Afghanistan? Pour soutenir le gouvernement communiste. Pour exploiter des intérêts régionaux. CANADA EN CYBERQUÊTE 6) Qui étaient les Moudjahidin? Un groupe de guérilla qui opérait en Afghanistan pour s opposer à l invasion par les forces soviétiques, et qui a fini par faire basculer le gouvernement communiste afghan durant la guerre de l Afghanistan.

19 DEUXIÈME PARTIE LE DÉBUT DU CONFLIT ) Décris ce qui s est produit le 11 septembre Des terroristes ont piraté quatre avions; deux d entre eux se sont encastrés en plein vol dans le World Trade Centre de New York, entraînant sa destruction. Un autre avion a percuté le Pentagone, à Washington D.C., et le dernier s est écrasé en Pennsylvanie, avant d atteindre sa cible. 8) Qu est-ce qu Al-Qaïda et que faisait-elle en Afghanistan? Al-Qaïda est une organisation terroriste. Elle se servait de l Afghanistan comme lieu d entraînement et d organisation de ses attaques terroristes. 9) Qui était le dirigeant d Al-Qaïda en 2001? Oussama ben Laden CANADA EN CYBERQUÊTE TROISIÈME PARTIE INTERVENTION INITIALE DU CANADA 10) Quel est le nom de l opération lancée par les États-Unis en Afghanistan au cours de l année 2001? Opération Enduring Freedom 11) Explique l intervention militaire du Canada jusqu en août L intervention immédiate du Canada visait à autoriser les membres de ses forces armées, qui étaient affectés dans le cadre d un échange avec les États-Unis, ainsi que les membres des commandos d élite de la FOI 2 à prendre part à ce conflit. L affectation de bâtiments navals et de personnel militaire a fait suite à cette intervention, afin de soutenir la mission qui se déroulait dans les eaux de l Asie du Sud-Ouest. En février 2002, le 3e Bataillon Princess Patricia s Canadian Light Infantry (PPCLI), ainsi que divers éléments de soutien, a été déployé à Kandahar, dans le sud de l Afghanistan.

20 CANADA EN CYBERQUÊTE QUATRIÈME PARTIE LA FORCE INTERNATIONALE D ASSISTANCE À LA SÉCURITÉ (FIAS) ET KABOUL 12) Quel est l un des résultats de l Accord de Bonn? Cet accord prévoyait l établissement d un gouvernement transitoire, puis d un gouvernement intérimaire en Afghanistan. Au départ, un éminent citoyen de l Afghanistan, Hamid Karzaï, a été nommé président de ce gouvernement transitoire. Par la suite, ses compatriotes l ont élu président intérimaire du pays en Le gouvernement intérimaire avait pour objectif de créer une constitution et de faire élire un gouvernement officiel pour OU Lors de la conférence de Bonn, on a élaboré la version préliminaire de la Résolution 1386 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui exigeait la création de la Force internationale d assistance à la sécurité, ou FIAS. 13) En vertu de quel mandat a-t-on créé la FIAS? La version préliminaire de la Résolution 1386 du Conseil de sécurité des Nations Unies exigeait la création de la Force internationale d assistance à la sécurité, ou FIAS. 14) Quel rôle jouait le Canada en tant que membre de la FIAS, en 2003? En juillet 2003, le Canada a pris le commandement de la FIAS et de sa Brigade multinationale de Kaboul. Afin d aider le Canada à jouer son rôle prépondérant, le 3e Bataillon du Royal Canadian Regiment (RCR) a été déployé à Kaboul pour servir sous les ordres de la FIAS. 15) Pourquoi le Canada a-t-il quitté Kaboul pour s installer à Kandahar? Pour contribuer au développement des forces nationales de sécurité de l Afghanistan. Pour maintenir un environnement sûr et sécuritaire qui favorisera la poursuite des activités de développement et de renforcement des capacités. CINQUIÈME PARTIE KANDAHAR 16) Quels sont les différents types d EEI? a) Colis (Ce terme peut être décrit en détail comme un engin actionné par une commande ou dont l explosion est déclenchée par la victime, entre autres.) b) Véhicule piégé c) Bombe humaine

Le rôle de leadership du chef Tecumseh dans la défense du Haut-Canada

Le rôle de leadership du chef Tecumseh dans la défense du Haut-Canada Le rôle de leadership du chef Tecumseh dans la défense du Haut-Canada Aperçu de la leçon Le leadership est une qualité importante en temps de guerre. Qu est-ce qui fait un leader? Le chef Tecumseh a joué

Plus en détail

Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire

Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire Les États-Unis sont le marché touristique international le plus important pour le Canada et l Ontario. Par conséquent, on déploie des efforts importants

Plus en détail

Leçon n 11 : «Géopolitique du monde actuel»

Leçon n 11 : «Géopolitique du monde actuel» Leçon n 11 : «Géopolitique du monde actuel» Introduction : Au début des années 90, la Guerre Froide se termine avec l éclatement de l URSS. Un monde unipolaire, dominé par les États-Unis, accouche d un

Plus en détail

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009)

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009) (1975-2009) Ruptures et continuités dans les relations internationales des années 80 à nos jours? L ouverture du mur de Berlin : le 9/11/1989 Sommet d Oslo : un espoir de paix en 1993 I/ Une remise en

Plus en détail

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Ministère des Finances Communiqué Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Le Plan d action économique de 2015

Plus en détail

BOURSES D ÉTUDES ACCESSIBLES À LA COMMUNAUTÉ DES FC

BOURSES D ÉTUDES ACCESSIBLES À LA COMMUNAUTÉ DES FC BOURSES D ÉTUDES ACCESSIBLES À LA COMMUNAUTÉ DES FC Diverses bourses d études sont accessibles aux membres actifs et libérés des Forces canadiennes et à leur famille. Bien que toutes les bourses ci-après

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Fiche Info : Compétences essentielles

Fiche Info : Compétences essentielles Fiche Info : Compétences essentielles Une compétence est une connaissance approfondie dans un domaine donné. En d autres termes, une compétence est une expertise quelconque. Être compétent signifie être

Plus en détail

Introduction. Le Canada est un pays qui donne son plein rendement.

Introduction. Le Canada est un pays qui donne son plein rendement. le 23 mars 2004 «tout au long de notre histoire, les Canadiens ont été animés par une idée bien simple : que nous avons la responsabilité de faire en sorte que nos enfants et nos petits-enfants aient une

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN COMPRENDRE CE QU EST L OTAN LES ORIGINES DE L ALLIANCE Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l Europe de l Est et l Europe de l Ouest se sont trouvées séparées par les divisions idéologiques et politiques

Plus en détail

Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications

Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications 2009-2010 Rapport sur les plans et les priorités L honorable Peter Gordon MacKay, C.P., député Ministre de la Défense nationale TABLE

Plus en détail

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification Identification des be Le HCR est pleinement conscient de la nécessité de travailler en étroit partenariat avec ses principaux bailleurs de fonds pour rassembler les ressources dont il doit disposer pour

Plus en détail

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan Environnement opérationnel Kazakhstan Kirghizistan Ouzbékistan Tadjikistan Turkménistan Les abondantes réserves de pétrole et de gaz de l Asie centrale expliquent en partie l importance géopolitique que

Plus en détail

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity.

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity. Proposition prébudgétaire 2015 de l Association canadienne de l électricité (ACÉ) présentée au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations

Plus en détail

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014 LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014 Carol Campbell, Ann Lieberman et Anna Yashkina avec Nathalie Carrier, Sofya Malik et Jacqueline

Plus en détail

OTA O N ne présentation de l Alliance atlantique www.nato.int/a-z

OTA O N ne présentation de l Alliance atlantique www.nato.int/a-z OTAN OTAN Une présentation de l Alliance atlantique Focus sur OTAN OTAN w Avant-propos 5 w Aperçu 6 w S adapter aux changements 11 w Un acteur de premier plan dans les situations de crise 17 w Étendre

Plus en détail

CPG marchés boursiers non enregistrés Conditions générales

CPG marchés boursiers non enregistrés Conditions générales CPG marchés boursiers non enregistrés Conditions générales Les conditions qui suivent sont les conditions générales (les «conditions générales») s appliquant à tous les certificats de placement garanti

Plus en détail

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale.

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale. Strasbourg, 2 mai 2014 CODEXTER (2014) 5 COMITE D EXPERTS SUR LE TERRORISME (CODEXTER) COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE TERRORISME ET LE CRIME ORGANISE

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Soins de longue durée

Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Lignes directrices du OBJECTIF Inciter les infirmières et infirmiers des régions rurales et éloignées à pratiquer dans des collectivités admissibles de

Plus en détail

Le Québec, terre de traduction

Le Québec, terre de traduction Le Québec, terre de traduction S il est un endroit au monde où les traducteurs ont un marché établi, c est bien le Canada. Et le Québec, au sein du Canada, jouit d une situation encore plus privilégiée.

Plus en détail

Centre d etudes. strategiques de l Afrique. E t a b l i r d e s p a r t e n a r i a t s p o u r l a v e n i r d e l A f r i q u e

Centre d etudes. strategiques de l Afrique. E t a b l i r d e s p a r t e n a r i a t s p o u r l a v e n i r d e l A f r i q u e Centre d etudes strategiques de l Afrique E t a b l i r d e s p a r t e n a r i a t s p o u r l a v e n i r d e l A f r i q u e Séminaire pour hauts responsables - Lisbonne, Portugal Le premier événement

Plus en détail

Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive

Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive Service Consolidation de la Paix (S3.1) Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive Introduction Pour exécuter et renforcer la politique étrangère,

Plus en détail

Normes de formation au pré-déploiement pour la Police des Nations Unies

Normes de formation au pré-déploiement pour la Police des Nations Unies Normes de formation au pré-déploiement pour la Police des Nations Unies Introduction et raison d être 1. La Police des Nations Unies fut déployée pour la première fois dans les années 1960 au sein d une

Plus en détail

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre inégalité Note de Synthèse Protection sociale pour les Enfants Réduction de la pauvreté q protection sociale Février 2009 exclusion sociale Politiques Sociales atteindre les OMD sécurité stratégies politiques

Plus en détail

Info-commerce : Incertitude économique mondiale

Info-commerce : Incertitude économique mondiale Info-commerce : Incertitude économique mondiale avril 2012 Panel de recherche d EDC Résultats du sondage de février 2012 Faits saillants Même si les É.-U. restent une importante destination commerciale,

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

SYSTÈMES DE ROQUETTES À INDUCTION Lance-roquettes Roquettes. www.tda-armements.com

SYSTÈMES DE ROQUETTES À INDUCTION Lance-roquettes Roquettes. www.tda-armements.com SYSTÈMES DE ROQUETTES À INDUCTION Lance-roquettes Roquettes www.tda-armements.com Intégration : un précieux savoir-faire Dialogue avec les roquettes Conforme à toutes les normes OTAN Intégré sur LH10 ELLIPSE

Plus en détail

23. La situation au Moyen-Orient

23. La situation au Moyen-Orient Répertoire de la pratique du Conseil de sécurité par le Conseil de sécurité au titre du point intitulé «La situation entre l Iraq et le Koweït». Toutefois, les actions des forces de la coalition, par leur

Plus en détail

Votre numéro d assurance sociale : une responsabilité partagée!

Votre numéro d assurance sociale : une responsabilité partagée! Votre numéro d assurance sociale : une responsabilité partagée! Votre numéro d assurance sociale (NAS) est confidentiel. Ensemble, il nous incombe de le protéger contre l utilisation abusive, la fraude

Plus en détail

Assemblée générale Saint-Cyrienne

Assemblée générale Saint-Cyrienne Assemblée générale Saint-Cyrienne La grande école du commandement forme des chefs capables de décider en situation difficile, des chefs en vue du combat, quelle que soit sa nature Projet éducatif ciblé

Plus en détail

COLLÈGE O'SULLIVAN GUIDE POUR ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX

COLLÈGE O'SULLIVAN GUIDE POUR ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX COLLÈGE O'SULLIVAN DE MONTRÉAL INC. GUIDE POUR ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX COLLÈGE O'SULLIVAN VOTRE PREMIER CHOIX QUAND VOUS ÉTUDIEZ À L ÉTRANGER Le Collège O Sullivan est une institution privée d enseignement

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Dons de charité ÊTRE UN DONATEUR AVERTI

Dons de charité ÊTRE UN DONATEUR AVERTI Dons de charité ÊTRE UN DONATEUR AVERTI Cette brochure a pour but de fournir au public de l information générale sur les dons de charité. Elle aborde divers aspects tels que les différents statuts des

Plus en détail

Ensemble, soutenons le Bleuet de France!

Ensemble, soutenons le Bleuet de France! DOSSIER DE PRESSE Il ne peut y avoir de Solidarité sans Mémoire Depuis 1991, les fonds récoltés par l Œuvre Nationale du Bleuet de France (ONBF) permettent d accompagner la politique mémorielle de l ONACVG.

Plus en détail

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO-

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- ALIMENTAIRE AU QUÉBEC RÉSULTATS D UNE CONSULTATION DES ACTEURS DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE AU SUJET DE LEUR CONFIANCE ENVERS LEURS PERSPECTIVES FUTURES Préparé pour l Union

Plus en détail

Statistiques de finances publiques consolidées

Statistiques de finances publiques consolidées Statistiques de finances publiques consolidées Introduction Le concept de la consolidation est couramment utilisé dans le domaine de la comptabilité, tant dans le secteur privé que public. Définie simplement,

Plus en détail

Où sont les Hommes sur la Terre

Où sont les Hommes sur la Terre Où sont les Hommes sur la Terre Introduction : Notre planète est constituée de régions peuplées et d autres qui sont presque vides, ainsi 90% de la population vit dans l hémisphère nord. Dans certains

Plus en détail

CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité?

CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité? CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité? Automne 2011 QU EST-CE QU UN CERTIFICAT DE SÉCURITÉ? Créée en 1978, la procédure actuelle trouve son fondement dans la loi sur l immigration

Plus en détail

environics research group

environics research group environics research group Sommaire Sondage en ligne sur les perceptions du public concernant le développement de carrière et le milieu de travail Janvier 2011 Préparé pour : Parrainé en partie par : 33,

Plus en détail

243 La Belgique, le contrôle démocratique et la prolifération nucléaire

243 La Belgique, le contrôle démocratique et la prolifération nucléaire La Belgique, le contrôle démocratique et la prolifération nucléaire >Luc Barbé chercheur-associé à Etopia. barbe@telenet.be Le fait que les premières bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki aient été

Plus en détail

Appel de mises en candidature et d inscriptions

Appel de mises en candidature et d inscriptions www.csae.com Prix Leadership 2013 Appel de mises en candidature et d inscriptions Prix Pinnacle Prix Griner Prix de membre honoraire à vie Prix Donna Mary Shaw Prix «Les associations, sources d un Canada

Plus en détail

Document de travail Régime de responsabilité et d indemnisation pour le transport ferroviaire

Document de travail Régime de responsabilité et d indemnisation pour le transport ferroviaire 1 Document de travail Régime de responsabilité et d indemnisation pour le transport ferroviaire À la suite de la tragédie survenue à Lac-Mégantic, le gouvernement s est engagé à prendre des mesures ciblées

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications La présente annexe au document de politique du Procureur

Plus en détail

PROSPECTUS INTERNATIONAL. International FRANÇAIS LETHBRIDGE, ALBERTA, CANADA

PROSPECTUS INTERNATIONAL. International FRANÇAIS LETHBRIDGE, ALBERTA, CANADA FRANÇAIS PROSPECTUS INTERNATIONAL LETHBRIDGE, ALBERTA, CANADA International LETHBRIDGE COLLEGE Lethbridge College, le plus important collège communautaire subventionné par l État, est ouvert depuis 1957.

Plus en détail

CODIFICATION CONSOLIDATION. Current to August 30, 2015. À jour au 30 août 2015. Last amended on December 12, 2013

CODIFICATION CONSOLIDATION. Current to August 30, 2015. À jour au 30 août 2015. Last amended on December 12, 2013 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Order Transferring to Shared Services Canada the Control and Supervision of Certain Portions of the Federal Public Administration in each Department and Portion of the

Plus en détail

Soldat de métier au Détachement de reconnaissance de l armée 10

Soldat de métier au Détachement de reconnaissance de l armée 10 Soldat de métier au Détachement de reconnaissance de l armée 10 1 2 3 4 5 6 7 8 Engagement & mission I Processus de sélection & profil exigé I Instruction I Vie quotidienne au travail I Contact Le détachement

Plus en détail

Demander un numéro d assurance sociale... C

Demander un numéro d assurance sociale... C Demander un numéro d assurance sociale... C Si vous êtes un citoyen canadien, un nouvel arrivant au pays ou un résident temporaire, vous avez besoin d un numéro d assurance sociale (NAS) pour travailler

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2012 Français Original: anglais A/HRC/FMI/2012/2 Conseil des droits de l homme Forum sur les questions relatives aux minorités Cinquième session

Plus en détail

Le déséquilibre fiscal vertical au Canada Première partie. jusqu en 1949

Le déséquilibre fiscal vertical au Canada Première partie. jusqu en 1949 Le déséquilibre fiscal vertical au Canada Première partie Les relations fédéralesprovinciales en matière d impôt jusqu en 1949 Par JEFF BUCKSTEIN, CGA La Première Guerre mondiale brise l harmonie fiscale

Plus en détail

Avis légal aux titulaires de police de Canada-Vie

Avis légal aux titulaires de police de Canada-Vie C A N A DA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL No. : 500-06-000051-975 (Recours collectif) C O U R S U P É R I E U R E MATTHEW COPE Requérant c. LA COMPAGNIE D ASSURANCE DU CANADA SUR LA VIE Intimée

Plus en détail

Mémoire présenté. Comité de l Assemblée législative pour un régime d assurance automobile public abordable, équitable et accessible

Mémoire présenté. Comité de l Assemblée législative pour un régime d assurance automobile public abordable, équitable et accessible Mémoire présenté au Comité de l Assemblée législative pour un régime d assurance automobile public abordable, équitable et accessible par la Société des enseignantes et des enseignants retraités francophones

Plus en détail

Cluster protection en RDC KATANGA BESOIN DE RENFORCEMENT DE LA PROTECTION DES CIVILS. Septembre 2014- avril 2015

Cluster protection en RDC KATANGA BESOIN DE RENFORCEMENT DE LA PROTECTION DES CIVILS. Septembre 2014- avril 2015 Cluster protection en RDC KATANGA BESOIN DE RENFORCEMENT DE LA PROTECTION DES CIVILS Septembre 2014- avril 2015 INTRODUCTION Ce plaidoyer du cluster protection en RDC a pour objectif de démontrer que malgré

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

De l Etat français à la IVème République (1940-1946)

De l Etat français à la IVème République (1940-1946) De l Etat français à la IVème République (1940-1946) Introduction : Présentation de la défaite : -En juin 1940, la chute de la IIIème République (1875-1940) accompagne la déroute militaire. -Le 10 juillet

Plus en détail

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE Capitaine de vaisseau Ndome Faye, Conseiller Militaire à la Mission Permanente du Sénégal auprès des Nations unies à New York Dans certains

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE/RESPONSABILITÉ CIVILE GÉNÉRALE DES ENTREPRISES MULTIMÉDIAS DES DIFFUSEURS AVIS :

PROPOSITION D ASSURANCE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE/RESPONSABILITÉ CIVILE GÉNÉRALE DES ENTREPRISES MULTIMÉDIAS DES DIFFUSEURS AVIS : PROPOSITION D ASSURANCE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE/RESPONSABILITÉ CIVILE GÉNÉRALE DES ENTREPRISES MULTIMÉDIAS DES DIFFUSEURS AVIS : LA PRÉSENTE PROPOSITION SE RAPPORTE À UNE GARANTIE D

Plus en détail

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91)

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) LA GUERRE FROIDE p82 à 89 Fiche d objectifs/plan détaillé Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) Comment à partir de 1947, Etats-Unis et l URSS s affrontent-ils

Plus en détail

DEVENIR TUTEUR DANS LE MEILLEUR INTÉRÊT DE L ENFANT

DEVENIR TUTEUR DANS LE MEILLEUR INTÉRÊT DE L ENFANT DEVENIR TUTEUR DANS LE MEILLEUR INTÉRÊT DE L ENFANT Que devez-vous savoir sur la tutelle en vertu de la Loi sur la protection de la jeunesse? LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE CETTE BROCHURE A ÉTÉ RÉALISÉE

Plus en détail

Les gestionnaires d actifs Actions

Les gestionnaires d actifs Actions Les gestionnaires d actifs Actions La réussite d Investissements Standard Life inc. repose sur une recherche méticuleuse et une approche rigoureuse axée sur le travail d équipe. Dans le cas des fonds à

Plus en détail

Organisme indépendant dont la mission consiste à mieux sensibiliser la population à l'histoire et à la citoyenneté canadiennes. Chaque année, plus de

Organisme indépendant dont la mission consiste à mieux sensibiliser la population à l'histoire et à la citoyenneté canadiennes. Chaque année, plus de Organisme indépendant dont la mission consiste à mieux sensibiliser la population à l'histoire et à la citoyenneté canadiennes. Chaque année, plus de huit millions de Canadiens accèdent à nos programmes,

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Stratégie de Défense Le canada d abord

Stratégie de Défense Le canada d abord Stratégie de Défense Le canada d abord Message du Premier ministre Le présent gouvernement a pris le pouvoir avec l engagement ferme de défendre le Canada. Pour respecter cet engagement, nous devons assurer

Plus en détail

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRONAUTIQUE A09-02. Formation en gestion des ressources de l équipage

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRONAUTIQUE A09-02. Formation en gestion des ressources de l équipage RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRONAUTIQUE A09-02 Contexte Formation en gestion des ressources de l équipage Le 7 janvier 2007, le Beech A100 King Air (immatriculation

Plus en détail

COMPRENDRE LA GESTION DES SUCCESSIONS DANS LES RE SERVES

COMPRENDRE LA GESTION DES SUCCESSIONS DANS LES RE SERVES Centre d excellence en matière de biens immobiliers matrimoniaux Hébergé par l Association des gestionnaires des terres des Premières Nations (ANGTA), le CDEBIM aide les collectivités et les membres des

Plus en détail

Proposition liée à l utilisation des débits intermembres Comprend un cadre de travail proposé pour la correction des erreurs de paiement de facture

Proposition liée à l utilisation des débits intermembres Comprend un cadre de travail proposé pour la correction des erreurs de paiement de facture Proposition liée à l utilisation des débits intermembres Comprend un cadre de travail proposé pour la correction des erreurs de paiement de facture juillet 2012 SOMMAIRE 3 I. CONTEXTE ET PRÉSENTATION 6

Plus en détail

ET LES DISPONIBILITÉ ARMÉES NATIONALE. 1 er mars

ET LES DISPONIBILITÉ ARMÉES NATIONALE. 1 er mars Association des collèges communautaires du Canada LES COLLÈGES ET LES INSTITUTS CONTRIBUENT AU MAINTIEN DISPONIBILITÉ OPÉRATIONNELLE DES FORCES ARMÉES CANADIENNES PAR LA FORMATION ET LE RECRUTEMENT EN

Plus en détail

NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39

NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39 Comité préparatoire de la Conférence des Parties chargée d examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en 2010 NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39 15 mai 2009 Français Original : anglais Troisième

Plus en détail

LE DROIT À ADÉQUAT. Comment lutter pour vos droits

LE DROIT À ADÉQUAT. Comment lutter pour vos droits LE DROIT À UN LOGEMENT ADÉQUAT Comment lutter pour vos droits le Centre pour les droits à l égalité au logement (CERA) et le Centre de défense des droits sociaux LE DROIT À UN LOGEMENT ADÉQUAT Cette brochure

Plus en détail

VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE INTRODUCTION

VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE INTRODUCTION VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT CE QUI SUIT : Le présent certificat d assurance est

Plus en détail

CRM 3705-2015 Police et contrôle social

CRM 3705-2015 Police et contrôle social Département de criminologie Department of Criminology 120 Université, FSS14002 / 120 University, FSS14002, Ottawa, ON K1N 6N5 CRM 3705-2015 Police et contrôle social Session HIVER 2015 Lundi : 13h à 14h30

Plus en détail

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO concernant le suivi de la mise en œuvre des engagements de CONFINTEA VI Le 19 janvier 2012 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne

Plus en détail

RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA

RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA 1. Définitions Pour les fins du présent régime, les termes énumérés ci-dessous ont le sens suivant : «actions ordinaires» désigne

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC BOB RUGURIKA

ENTRETIEN AVEC BOB RUGURIKA !! BURUNDI ENTRETIEN AVEC BOB RUGURIKA Bob Rugurika est le directeur de la Radio Publique Africaine (RPA), la radio indépendante la plus populaire au Burundi. Lors de son passage à Genève en ce mois de

Plus en détail

Notre approche de développement local

Notre approche de développement local Notre approche de développement local Renforcer le pouvoir d agir des personnes et des collectivités La grande marche de la démocratie La Déclaration universelle des droits de l homme adoptée en 1948 affirme

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

CIRCULAIRE CONJOINTE. Ministère de l éducation nationale. la défense. du patrimoine et des archives

CIRCULAIRE CONJOINTE. Ministère de l éducation nationale. la défense. du patrimoine et des archives CIRCULAIRE CONJOINTE Ministère de l éducation nationale Ministère de la défense Ministère de l éducation nationale Direction de l enseignement scolaire Ministère de la défense Direction de la mémoire,

Plus en détail

Plan d action 2010-2015 de la Stratégie de cybersécurité du Canada

Plan d action 2010-2015 de la Stratégie de cybersécurité du Canada Plan d action -2015 de la Stratégie de cybersécurité du Canada Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2013 No de cat. : PS9-1/2013F-PDF ISBN : 978-0-660-20521-2 ii Introduction La technologie de l information

Plus en détail

Unité d enseignement

Unité d enseignement Unité d enseignement Volet : Titre : Matière d enseignement recommandée : Autre(s) matière(s) pertinente(s) : Autre matière pertinente : Protéger l argent et les biens Se protéger soi-même, sa famille

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NCSC OCTOBRE 2014 Nouvelle NCSC 4460, Rapports sur les autres éléments relevés dans le cadre d une mission d audit ou d examen : êtes-vous prêts? Le présent bulletin Alerte

Plus en détail

Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012

Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012 Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012 Introduction Le Groupe Co-operators limitée est détenu et dirigé par 45 membres-propriétaires de tout le Canada, issus

Plus en détail

Nous sommes avec vous, au décès d un proche

Nous sommes avec vous, au décès d un proche Nous sommes avec vous, au décès d un proche Le décès d un proche peut bouleverser votre monde. Votre conseiller financier peut alléger votre fardeau. Nous savons que vous traversez une épreuve difficile

Plus en détail

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Introduction 9 STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Par Sven Milelli INTRODUCTION Structures organisationnelles 11 Il existe une grande variété de structures juridiques possibles pour l exploitation d une entreprise

Plus en détail

Nucléaire : l électricité ou la bombe? Les liens entre nucléaire civil et nucléaire militaire

Nucléaire : l électricité ou la bombe? Les liens entre nucléaire civil et nucléaire militaire Nucléaire : l électricité ou la bombe? Les liens entre nucléaire civil et nucléaire militaire La prolifération mondiale s aggrave, la paix dans le monde se fragilise En 2007, constat alarmant de l association

Plus en détail

OSGOODE HALL LAW SCHOOL Université York MÉMOIRE PRIVILÉGIÉ ET CONFIDENTIEL

OSGOODE HALL LAW SCHOOL Université York MÉMOIRE PRIVILÉGIÉ ET CONFIDENTIEL OSGOODE HALL LAW SCHOOL Université York MÉMOIRE PRIVILÉGIÉ ET CONFIDENTIEL À : &' 1$,'6 M. Richard Drouin, O.C., c.r. Président, Commission d examen sur la rémunération des juges 2CVTKEM,/QPCJCP DATE :

Plus en détail

Le 8 mai 2015. Bonjour,

Le 8 mai 2015. Bonjour, Le 8 mai 2015 Bonjour, En janvier, La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers (Manuvie) a annoncé la conclusion de l acquisition des activités canadiennes de la Standard Life. Je souhaite vous informer

Plus en détail

Ouvrir un compte personnel

Ouvrir un compte personnel www.iiroc.ca 1 877 442-4322 Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières Ouvrir un compte personnel Ce que votre société de courtage doit apprendre sur vous et pourquoi Investment

Plus en détail

Commission pour la consolidation de la paix Configuration pays République centrafricaine

Commission pour la consolidation de la paix Configuration pays République centrafricaine Commission pour la consolidation de la paix Configuration pays République centrafricaine La politique nationale et le soutien de la Communauté internationale au développement de la Réforme du Secteur de

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Avril 2009. École secondaire de la Rivière-des-Français. Muskies Supers Partenaires (MSP)

RAPPORT FINAL. Avril 2009. École secondaire de la Rivière-des-Français. Muskies Supers Partenaires (MSP) La corporation des services en éducation de l Ontario Projet de prévention de l intimidation et de la violence RAPPORT FINAL Avril 2009 École secondaire de la Rivière-des-Français Muskies Supers Partenaires

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE 2 HISTOIRE MODERNE ET CONTEMPORAINE UMR 8138 Identités, Relations internationales et civilisation de l Europe T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ

Plus en détail

Préservez votre crédit. Empêchez le vol d identité. GUIDE DES AVANTAGES

Préservez votre crédit. Empêchez le vol d identité. GUIDE DES AVANTAGES Préservez votre crédit. Empêchez le vol d identité. GUIDE DES AVANTAGES Bienvenue au programme Surveillance d identité Félicitations! Vous avez posé un geste important pour vous protéger des conséquences

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail