Bioinformatique dans l IUP

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bioinformatique dans l IUP"

Transcription

1 Bioinformatique dans l IUP Intervenants Equipe Bioinfo (Laboratoire d Informatique Fondamentale de Lille) Cours : Jean-Stéphane Varré TD sur machine : Jean-Stéphane Varré, Ségolène Caboche Contrôle des connaissances 1 TD sur machine noté (compte-rendu) examen théorique Horaires (TD en salle 117 du bâtiment DESS) groupe A : mercredi 8h-10h, JS Varré groupe B : jeudi 8h-10h, S Caboche JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

2 Programme de l EC Bioinfo Introduction Banques de données Comparaison de séquences Annotation JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

3 Introduction à la bioinformatique JS Varré IUP GenPro avec le support de Maude Pupin JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

4 Qu est-ce que la bioinformatique? L approche in silico de la biologie Un outil indispensable aux biologistes Un nouveau domaine de recherche Trois activités principales : Acquisition et organisation des données biologiques Conception de logiciels pour l analyse, la comparaison et la modélisation des données Analyse des résultats produits par les logiciels JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

5 Quels sont les besoins des biologistes? Représentation, stockage, distribution des données, format, schémas, interface, outils d interrogation... Gestion des nouvelles données (accessibilité). Interconnexion des données: pas de rupture dans la chaîne d informations tant par manque d informations que par surcharge d informations. Analyse des données issues de l information biologique. Développement de méthodes prédictives, modélisation. JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

6 Comment s assurer de la qualité de l information? Autorité : Source de l information, auteurs, statut,... Transparence : Documentation disponible, source? Péremption : Date de création, de mise à jour,... Règles valables aussi bien pour une banque de données, que pour une entrée ou un logiciel JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

7 Quelques conseils : Les logiciels : Ne les croyez pas systématiquement!!! Parfois diminution de la qualité des résultats au profit de la rapidité Recherche d une solution parmi un ensemble infini de possibilités Ce n est pas toujours la solution la meilleure qui est trouvée Les banques de données : Ne les croyez pas systématiquement!!! Les données se sont pas toujours fiables ou à jour. Différence entre réalité mathématique et réalité biologique : Les ordinateurs ne font pas de biologie, ils calculent... vite! JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

8 Naissance de la génétique, quelques dates 1866 : Gregor Mendel publie ses lois de l hérédité à partir d études menées chez le Pois : O. Avery démontre avec C. McLeod et M. McCarthy que l ADN transporte l information génétique responsable de la transformation bactérienne 1953 : J. Watson et F. Crick découvrent la structure en double hélice de l ADN : F. Sanger établit la séquence en acides aminés de l insuline 1961 : M. Nirenberg et J.H. Matthaei découvrent le code génétique et le premier codon (UUU Phénylalanine) 1965 : J. Monod, F. Jacob et A. Wolf découvrent les mécanismes de la régulation génétique impliqués dans le dogme central de la biologie moléculaire, énoncé initialement par F. Crick. JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

9 Début de la bioinformatique 1965 : Théorie de l horloge moléculaire (Zuckerkandl & Pauling). 1ère compilation de protéines (M. Dayhoff) : Construction of Phylogenetic Trees (Fitch & Margoliash) 1970 : Programme d alignement global de séquences (algorithme de Needleman & Wunsch). JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

10 Phylogénie Objectifs des études phylogénétiques : Mieux comprendre les mécanismes de l évolution et les mécanismes moléculaires associés. Connaître l arbre de la vie (taxonomie). Etudier la biodiversité, l origine géographique des espèces,... Phylogénie moléculaire : Détermination de l arbre phylogénétique à partir d un ensemble de séquences Arbre phylogénétique : Configuration la plus probable (selon un certain critère) pour rendre compte du degré de parenté existant entre des séquences. JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

11 Comparaison de séquences, objectifs Détermination la fonction et la structure d une séquence Détection de régions fonctionnelles au sein des séquences Étude des processus de l évolution à l échelle moléculaire Construire la phylogénie des espèces. JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

12 Comparaison de séquences, méthodes Comparaison de deux séquences Dotplot : représentation graphique de leurs points communs Alignement global ou local : recherche du maximum de correspondances entre leurs lettres Programmes dédiés : génome / ARNm, (ADN ou ARN) / protéine Recherche d une séquence dans une banque BLAST, FASTA : identification des séquences d une banque ressemblant à la séquence requête Alignement multiple Clustal, Dialign, Multalign : alignement de plus de deux séquences JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

13 Développement du séquençage de l ADN 1977 : F. Sanger met au point la méthode de Sanger pour établir le séquençage de l ADN : Création de la banque EMBL 1984 : Développement de la réaction de polymérisation en chaîne (PCR) par Mullis : Réalisation et commercialisation du 1er séquenceur automatisé par la société Applied Biosystems (Californie). JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

14 Pourquoi et comment séquencer les génomes? Etudier des gènes (et leurs fonctions) connaître leur séquence, c est-à-dire, le texte (la chaîne de nucléotides) qui la compose. Acquisition technique du séquençage. Mais : n autorise la lecture que de séquences relativement courtes (plusieurs centaines de paires de bases). Obtention du génome fractionnement pour être décrypté (lu), étudié et analysé JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

15 Principe du séquençage d un chromosome entier Amplification du chromosome Besoin de séquencer 8 à 10 fois le chromosome Les copies du chr sont cassées aléatoirement en fragments de quelques milliers de nucléotides Séquençage des extrémités de certains des fragments obtenus Certaines séquences se chevauchent en partie JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

16 Reconstruction des contigs Comparaison des séquences obtenues pour aligner les parties séquencées plusieurs fois Reconstitution d enchaînements plus grands, appelés contigs Traitement informatique indispensable JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

17 Finition (assemblage final) Il reste à ordonner et orienter les contigs Difficulté : présence de répétitions dans les génomes qui peuvent conduire à assembler des contigs provenant de régions distantes du chr Présence de trous qui sont comblés par un séquençage ciblé Correction des erreurs Renouvellement du séquençage pour améliorer la qualité de la séquence (étape pas toujours réalisée : le but est alors d avoir rapidement l ébauche d un génome pour, par exemple, le comparer à une espèce proche) JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

18 Le séquençage du génome humain Le projet a commencé dans les années 1990 Etape préalable : cartographie des chromosomes (localisation de marqueurs) pour faciliter l assemblage 1998 : début du séquençage Le travail a été réparti entre 20 institutions internationales réunies dans un consortium public Ebauche préliminaire célébrée en juin 2000 Génome séquencé seulement 5 fois Entre et fragments de à nt pas toujours orientés et ordonnés 90% du génome couvert, avec une erreur tous les nt JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

19 La finition du génome humain Avril 2003 : achèvement du génome humain 2 ans d avance sur le calendrier initial grâce aux progrès des techniques de séquençage Séquençage de 5 autres équivalents génomiques Taux d erreurs d un nucléotide tous les Travail focalisé sur les trous résiduels Il en reste moins de 400 2,9 milliards de nucléotides, soit 90% des 3,2 milliards de nucléotides de l ensemble du génome humain Le reste du génome est constitué de séquences répétées (notamment au niveau des centromères et télomères) JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

20 Quelques projets génome Haemophilus influenzae Procaryote ,8 Mb Mycoplasma genitalium Procaryote ,6 Mb Saccharomyces cerevisiae Euc (levure) Mb Escherichia coli Procaryote ,6 Mb Caenorhabditis elegans Euc (ver) Mb Drosophila melanogaster Euc (mouche) Mb Arabidiopsis thaliana Euc (plante) Mb Homo sapiens Euc (Homme) Mb JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

21 L ensemble des projets terminés ou en cours JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

22 Evolution du séquençage JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

23 Pourquoi séquencer les génomes? Intérêt scientifique Evolution des espèces Fonctionnement des cellules Etude des êtres vivants Intérêt économique Médecine Biotechnologies Ecologie Utilité publique Nutrition Propagation des maladies JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

24 Séquençage partiel : uniquement les ARNm Le séquençage de grands génomes demande beaucoup de temps (et d argent) MAIS chez les eucaryotes supérieurs seule une petite partie du génome code pour des protéines (max 10%) cependant, difficulté d identifier les gènes Idée : ne séquencer que les ARNm Méthode Purification des ARNm matures (sans intron) Recopie de l ARN en ADN pour amplification puis séquençage Parfois, séquençage uniquement des extrémités des ADNc (ces fragments d ARNm sont appelés EST : Expressed Sequence Tag) JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

25 Le séquençage ponctuel L explosion du nombre de génomes séquencés est récente Les scientifiques séquencent depuis longtemps des fragments de génomes, selon leurs besoins : Séquençage de régions d intérêts si le génome complet n est (n était) pas encore connu Séquençage dans le but d étudier les variations alléliques (la même région dans des individus différents d une même espèce) Séquençage d un ou plusieurs ARN pour localiser des gènes sur un génome et étudier leur régulation transcriptionnelle... JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

26 Mise à disposition des séquences Les séquences obtenues dans des laboratoires publics sont mises à disposition de l ensemble de la communauté scientifique Collecte des séquences par des organismes spécialisés Stockage des séquences dans des banques de données, sous la forme de fichiers texte formatés Les séquences sont annotées (localisation des gènes,... ) et leur provenance est précisée (nom de l espèce, laboratoire,... ) Les banques de données sont maintenant via Internet JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

27 Après le séquençage? Le séquençage ne constitue qu une toute première étape pour l analyse des génomes : Au terme d un projet de séquençage, on obtient un texte formé de 4 lettres, et il reste un énorme travail de décryptage pour pouvoir interpréter ce texte. L un des principaux défis de la biologie moderne sera d interpréter ces génomes: Identification de la fonction des gènes. Compréhension des réseaux d interactions moléculaires (biologie des systèmes). JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

28 Ce que souhaiterait connaître chaque biologiste : Le jeu complet et précis des gènes ainsi que leur position sur le génome, L ensemble des transcrits d un génome, Le lieu et le moment de l expression de chaque transcrit, La protéine produite par chaque transcrit, Le lieu et le moment de l expression de chaque protéine, La structure complète de chaque protéine, La fonction de chaque protéine, Les mécanismes cellulaires auxquels participent les protéines. JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

29 La localisation des gènes C est la première étape pour interpréter un génome Distinction entre régions codantes et non codantes. Mais, c est loin d être trivial. Réalisée par des programmes informatiques combinant différents types d information. Ces programmes sont prédictifs, ils génèrent des erreurs Certains gènes échappent à la détection (faux négatifs). Certains gènes prédits ne correspondent pas à de vrais gènes (faux positifs). Même pour les prédictions correspondant à des gènes réels, les limites précises du gène sont parfois erronées. JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

30 Proportions codant / non codant Organisme Génome Gènes Codant Mycoplasma genitalium 0,6 Mb % Haemophilus influenzae 1,8 Mb % Escherichia coli 4,6 Mb % Saccharomyces cerevisiae 12 Mb % Caenorhabditis elegans 97 Mb % Arabidiopsis thaliana 120 Mb % Drosophila melanogaster 165 Mb % Homo sapiens Mb % JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

31 Prédiction de gènes, objectifs Localiser les gènes présents sur une séquence d ADN Retrouver la structure complète des gènes : JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

32 Une idée simple : les phases ouvertes de lecture Une séquence codante : Débute par un codon d initiation (ATG + autres) et se termine par un codon de terminaison (TAA, TAG, TGA) A une taille multiple de 3 (si les introns sont enlevés) Taille moyenne : bp (bactéries) Une phase ouverte de lecture (ORF) Plus de 99 nt entre un Cinit et un Cterm (statistiquement rare) Peut contenir un gène Problèmes : Un gène peut être sur un brin ou sur l autre Plusieurs phases de lecture possibles JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

33 Détection des ORF, fonctionnement Traduction à l aveugle 6 phases de lecture = 6 séquences protéiques possibles JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

34 Détection des ORF, résultats 6 phases de lectures codons d initiation (ATG) en rose codons de terminaison (TAA, TAG, TGA) en cyan Sélection des phases ouvertes de lecture Régions mesurant plus de 99 nt entre un Cinit et un Cterm Choix du Cinit le plus loin du Cterm Peut contenir un gène Une ORF en vert Une ORF n est pas nécessairement un gène JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

35 Prédiction de gènes, autres méthodes Comparaison de la séquence génomique Aux ARNm connus pour prédire : Séquences transcrites mais non traduites (3 et 5 UTR) Position des introns et exons Épissage alternatif Aux protéines pour prédire : Séquence codante (CDS, CoDing Sequence) Position des introns et exons Épissage alternatif (plus rarement observé dans les banques) Prédiction statistique (ab initio) Apprentissage de l usage du code propre à un organisme Recherche des zones respectant l usage du code = CDS JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

36 Analyse de séquences protéiques Etude de la fonction des protéines Par comparaison à d autres protéines Par recherche de motifs ou domaines connus Prédiction de leur structure 2D ou 3D Par déduction à partir d une protéine similaire Par recherche de domaines structurels connus Prédiction de la localisation cellulaire Par étude des domaines transmembranaires Par recherche des peptides d adressage JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

37 Génomique comparative Objectifs : Etudier l évolution entre espèces à l échelle du génome Identifier des gènes spécifiques à une espèce (pathogénicité,... ) Retrouver des régions de synténie (conservation de l ordre de gènes homologues dans le génome d espèces différentes) Étude du polymorphisme au sein d une même espèce Méthodes Comparaison de cartes génétiques Alignement 2 à 2 de toutes les protéines de plusieurs génomes Etude de l ordre des gènes JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

38 Analyse du transcriptome Techniques expérimentales globales : les puces à ADN Etude de plusieurs milliers de gènes en une seule fois Mesure de leur taux d expression Etude d une cellule dans différentes conditions expérimentales Génère une grande quantité de données Besoin d outils issus de la fouille de données et des statistiques Objectifs : Identifier des groupes (clusters) de gènes ayant des profils d expression similaires Aide à l annotation JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

39 Analyse du protéome Regroupe différentes méthodes et différents objectifs : Recherche et identification des protéines présentes dans un ensemble de cellules, pour une condition expérimentale donnée Etude des interactions entre protéines Visualisation des protéines in situ et/ou in vivo Aussi besoin d outils spécifiques pour analyser les résultats et les exploiter Objectifs : Identifier les protéines synthétisées dans une condition donnée Reconstruire des réseaux d interactions entre protéines JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

40 Etude du fonctionnement de la cellule, objectifs Reconstruire l ensemble des processus cellulaires Voies métaboliques, transport des molécules Voies de régulation des gènes, transduction du signal Réplication et réparation de l ADN, synthèse des protéines,... Prédire des comportements cellulaires Prédire la réponse à un stimulus Prédire le processus à l origine d une maladie Simulation d expériences de mutation de gènes,... Mettre en évidence des modules fonctionnels conservés au cours de l évolution JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

41 Etude du fonctionnement de la cellule, méthodes Constitution de bases de connaissances Collecte d informations sur les génomes, les gènes, les protéines, les interactions entre molécules, les processus cellulaires,... Établissement de liens entre les données de différentes natures Inférence de nouvelles connaissances Représentation dynamique des réseaux cellulaires Équations différentielles Réseaux booléens Théorie des graphes,... JS Varré (IUP GenPro) Introduction à la bioinformatique année / 41

Chapitre 1 La révolution des sciences de la vie par la génétique

Chapitre 1 La révolution des sciences de la vie par la génétique Chapitre 1 La révolution des sciences de la vie par la génétique Variation génétique de la couleur des grains de maïs. Chaque grain représente un individu de constitution génétique distincte. La sélection

Plus en détail

Prédiction de gènes. La localisation des gènes. Quel est le point de départ? Une idée naïve : les phases ouvertes de lecture

Prédiction de gènes. La localisation des gènes. Quel est le point de départ? Une idée naïve : les phases ouvertes de lecture La localisation des gènes Prédiction de gènes Crs de présentation des tils bio-informatiques pr la localisation puis l'étude des gènes C'est la première étape pr interpréter un génome Distinction entre

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT DATE SEQUENCE lundi 12 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Lundi 12 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Acide aminé (AA) Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Isabelle Quinkal INRIA Rhône-Alpes Septembre 2003 Petite molécule dont l enchaînement compose les protéines - on dit qu

Plus en détail

La synthèse des protéines transcription code génétique traduction

La synthèse des protéines transcription code génétique traduction CEC André-Chavanne BIO 3 OS La synthèse des protéines transcription code génétique traduction I. La «Transcription» : de l ADN à l ARNm. L'adresse suivante permet d accéder à une ANIMATION sur la TRANSCRIPTION.

Plus en détail

Obtention de données génétiques à grande échelle

Obtention de données génétiques à grande échelle Obtention de données génétiques à grande échelle Stéphanie FERREIRA Ph.D. Campus de l Institut Pasteur de Lille 1, rue du Professeur Calmette 59000 LILLE Tel : 03 20 87 71 53 Fax : 03 20 87 72 64 contact@genoscreen.fr

Plus en détail

LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES

LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES La transcription Information : dans le noyau (sous forme d'adn) Synthèse des protéines : dans le cytoplasme (au niveau des ribosomes du reticulum endoplasmique) L'ADN ne sort

Plus en détail

La génomique. Etude des génomes et de l ensemble de leurs gènes. Nécessite des outils bioinformatiques. Plusieurs étapes :

La génomique. Etude des génomes et de l ensemble de leurs gènes. Nécessite des outils bioinformatiques. Plusieurs étapes : La génomique Etude des génomes et de l ensemble de leurs gènes La structure Le fonctionnement L évolution Le polymorphisme, Plusieurs étapes : Nécessite des outils bioinformatiques 1 Chronologie sur le

Plus en détail

Comment la Souris fait de la souris avec des graines?

Comment la Souris fait de la souris avec des graines? Comment la Souris fait de la souris avec des graines? d après «10 clés pour la Biologie» de J. Tavlitzki «[ ] La Souris, l Ecureuil, le Lapin mangent des graines. La Souris fait de la souris, l Ecureuil

Plus en détail

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype.

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Les maladies génétiques comme la drépanocytose ou l'albinisme sont liées à des modifications du génotype des individus

Plus en détail

Lettres: A, T, G, C. Mots: à 3 lettres (codons) Phrase: gène (information pour synthétiser une protéine). Ponctuation

Lettres: A, T, G, C. Mots: à 3 lettres (codons) Phrase: gène (information pour synthétiser une protéine). Ponctuation 2- Les molécules d ADN constituent le génome 2-1 La séquence d ADN représente l information génétique Lettres: A, T, G, C Mots: à 3 lettres (codons) Phrase: gène (information pour synthétiser une protéine).

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT DATE SEQUENCE jeudi 8 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Jeudi 8 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

Prédiction de gènes. Présentation du problème. Open Reading Frame. HMM (Modèles de Markov cachés) Fonctionnement Exemples Limites

Prédiction de gènes. Présentation du problème. Open Reading Frame. HMM (Modèles de Markov cachés) Fonctionnement Exemples Limites Présentation du problème Open Reading Frame Fonctionnement Exemples Limites Procaryotes versus eucaryotes Validation des résultats: 1) comparaison de séquences 2) utilisation de données statistiques HMM

Plus en détail

1. L ADN et l information génétique. l ADN l information génétique est contenue dans l ADN. traduction. comment fait-on une protéine?

1. L ADN et l information génétique. l ADN l information génétique est contenue dans l ADN. traduction. comment fait-on une protéine? 1. L ADN et l information génétique l ADN l information génétique est contenue dans l ADN (ADN) (ARN) 1 2 A G T C U comment fait-on une protéine? traduction l information génétique est organisée par triplets

Plus en détail

Eléments primordiaux de biologie moléculaire

Eléments primordiaux de biologie moléculaire Eléments primordiaux de biologie moléculaire Pourquoi s intéresser au matériel génétique? Base de l information génétique Tissu Cellule Noyau Organisme entier Lieu où est localisé l ADN Mol d ADN qui est

Plus en détail

L'analyse protéomique et les sciences -omiques: des données massives à interpréter et sauvegarder

L'analyse protéomique et les sciences -omiques: des données massives à interpréter et sauvegarder L'analyse protéomique et les sciences -omiques: des données massives à interpréter et sauvegarder Christine CARAPITO, Alexandre BUREL, Patrick GUTERL, Alexandre WALTER, Jérôme PANSANEL, Fabrice VARRIER,

Plus en détail

I. TOUITOU (Mise ligne 15/10/08 LIPCOM-RM) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

I. TOUITOU (Mise ligne 15/10/08 LIPCOM-RM) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes er cycle PCEM MI5 Génétique moléculaire et clinique Année Universitaire 008-009 Comment apprécier la composante héréditaire des maladies?. Excès de cas familiaux - Les études familiales - - La plupart

Plus en détail

Annotation in silico de séquences biologiques

Annotation in silico de séquences biologiques Annotation in silico de séquences biologiques Carl Herrmann TAGC Inserm U928 Université de la Méditerranée carl.herrmann@univmed.fr Pourquoi Diana est-elle ce qu'elle est...? génotype = l'information génétique

Plus en détail

PRINCIPALES TECHNIQUES UTILISEES EN GENOMIQUE

PRINCIPALES TECHNIQUES UTILISEES EN GENOMIQUE PRINCIPALES TECHNIQUES UTILISEES EN GENOMIQUE Définitions généralités Quelques chiffres 46 chromosomes 22 paires d autosomes (n=44) 1 paire de gonosomes (n=2) : XX/F et XY/H 300 bandes cytogénétiques =

Plus en détail

Mise en place du NGS en routine diagnostic - Validation, Organisation, Développements

Mise en place du NGS en routine diagnostic - Validation, Organisation, Développements Mise en place du NGS en routine diagnostic - Validation, Organisation, Développements Atelier sur le Diagnostic Moléculaire de la Mucoviscidose 2014 - Lille Stratégie analytique Préparation library (1,5

Plus en détail

Université du Québec à Montréal

Université du Québec à Montréal RECUEIL D EXERCICES DE BICHIMIE 6. Les acides nucléiques 6.2. Réplication, transcription et traduction P P P CH 2 H N H N N NH NH 2 Université du Québec à Montréal 6.2. Réplication, transcription et traduction

Plus en détail

Ecole Centrale Paris Année 2009-2010 1 ère année. Cours «Biologie». Vendredi 28 mai 2010

Ecole Centrale Paris Année 2009-2010 1 ère année. Cours «Biologie». Vendredi 28 mai 2010 Ecole Centrale Paris Année 2009-2010 1 ère année. Cours «Biologie». Vendredi 28 mai 2010 Contrôle des Connaissances. 2 ème session) (Durée : 1h30, tous documents autorisés, ordinateur interdit) Important

Plus en détail

ALIGNEMENT PLUS RAPIDE

ALIGNEMENT PLUS RAPIDE ALIGNEMENT PLUS RAPIDE 1. méthodes heuristiques : hachage, arbres de suffixe, PD limitée (taille totale de trous bornée) 2. PD éparse (pour sous-séquence commune ou chaînage en alignement global heuristique)

Plus en détail

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 Sélectionner les propositions exactes Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 QCM 1 La plupart des techniques de biologie moléculaire repose sur le principe de complémentarité

Plus en détail

Présentation ADN Fishbase. Jolien Bamps

Présentation ADN Fishbase. Jolien Bamps Présentation ADN Fishbase Jolien Bamps Les lois de Mendel et la transmission de l hérédité Gregor Mendel Moine et botaniste hongrois (1822-1884), en charge de maintenir le potager de son monastère Considéré

Plus en détail

Marc DELPECH. CORATA La Rochelle le 21 mai 2008

Marc DELPECH. CORATA La Rochelle le 21 mai 2008 Marc DELPECH CORATA La Rochelle le 21 mai 2008 En 24 ans les progrès ont été considérables Premières utilisation des techniques de génétique moléculaire en diagnostic : 1984 Une palette de techniques très

Plus en détail

Sommaire. Première partie Les concepts de base

Sommaire. Première partie Les concepts de base Sommaire Préface à la troisième édition... Préface à la deuxième édition... Avant-propos à la troisième édition... Avant-propos à la deuxième édition... Avant-propos à la première édition... XV XVII XIX

Plus en détail

Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes. Injection d ADN étranger dans une cellule animale

Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes. Injection d ADN étranger dans une cellule animale Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes Injection d ADN étranger dans une cellule animale Comment amplifier un gène d intérêt? Amplification in vivo à l aide du clonage d ADN L ensemble formé

Plus en détail

Dans chaque cellule: -génome nucléaire -génome mitochondrial (-génome chloroplastique)

Dans chaque cellule: -génome nucléaire -génome mitochondrial (-génome chloroplastique) 6- Structure et organisation des génomes 6-1 Génomes eucaryotes Dans chaque cellule: -génome nucléaire -génome mitochondrial (-génome chloroplastique) 6-1-1 Génomes nucléaires 6-1-1-1 Nombre d exemplaires

Plus en détail

Recherche et analyse de polymorphismes SNP

Recherche et analyse de polymorphismes SNP Recherche et analyse de polymorphismes SNP 1- Tablet : Détection visuelle de SNP avec Tablet Tablet est un outil graphique de visualisation d assemblage et d alignement de séquences issues de NGS (Next

Plus en détail

CERTIFICAT DE COMPÉTENCES EN BIO-INFORMATIQUE

CERTIFICAT DE COMPÉTENCES EN BIO-INFORMATIQUE CERTIFICAT DE COMPÉTENCES EN BIO-INFORMATIQUE Organisé par l équipe pédagogique : Statistique bioinformatique du département IMATH Responsable de la formation : Pr. Jean-François Zagury Coordinateur des

Plus en détail

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes Comparaison procaryotes/ 2TSbc Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes La majeure partie des connaissances de biologie moléculaire a d'abord débuté par l'étude des phénomènes chez

Plus en détail

Le séquençage haut-débit

Le séquençage haut-débit Nouveaux outils en biologie Le séquençage haut-débit DES d hématologie 16 janvier 2015 Paris Alice Marceau-Renaut Laboratoire d hématologie CHRU Lille NGS = Next-Generation Sequencing Whole-genome Whole-exome

Plus en détail

Différences entre Homme et singes?

Différences entre Homme et singes? Différences entre Homme et singes? Différences entre Homme et singes? Apparition de l œil? Apparition du vol? Apparition des hémoglobines? Molécule d hémoglobine HEME Chaîne polypeptidique de type 2 Chaîne

Plus en détail

Analyse de Séquences M1 BIBS. 2 e partie. http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/ V. 2012.1

Analyse de Séquences M1 BIBS. 2 e partie. http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/ V. 2012.1 Analyse de Séquences M1 BIBS 2 e partie http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/ V. 2012.1 1 Les programmes Génome 2 Les programmes Génome Préhistoire Séquençage de Sanger Avant le séquençage d organismes:

Plus en détail

Biosimilaires. Les médicaments à l arc-en-ciel. Opportunités thérapeutiques grâce à une nouvelle génération de médicaments

Biosimilaires. Les médicaments à l arc-en-ciel. Opportunités thérapeutiques grâce à une nouvelle génération de médicaments Une brochure à l intention du public intéressé Biosimilaires Opportunités thérapeutiques grâce à une nouvelle génération de médicaments Les médicaments à l arc-en-ciel 1 Table des matières De la fabrication

Plus en détail

Introduction : l ère de la génomique

Introduction : l ère de la génomique Introduction : l ère de la génomique En 1995, pour la première fois, la séquence complète du génome d une cellule vivante a été déterminée. Il s agissait d Haemophilus influenzae, une bactérie responsable

Plus en détail

La bio-informatique. Un survol d'à peu près trois heures. Guillaume Blin. Semaine de la Recherche du Polytechnicum

La bio-informatique. Un survol d'à peu près trois heures. Guillaume Blin. Semaine de la Recherche du Polytechnicum La bio-informatique Un survol d'à peu près trois heures Guillaume Blin IGM-LabInfo UMR 8049, Université de Marne La Vallée gblin@univ-mlv.fr Présentation s'inspirant du cours d'emmanuel Jaspard (Université

Plus en détail

Amgen A propos de la biotechnologie

Amgen A propos de la biotechnologie Amgen A propos de la biotechnologie A propos de la biotechnologie La biotechnologie a permis de découvrir et de développer une nouvelle génération de médicaments à usage humain. Grâce aux progrès réalisés

Plus en détail

A : Vrai : La biotechnologie est l'ensemble des techniques qui utilisent des microorganismes,

A : Vrai : La biotechnologie est l'ensemble des techniques qui utilisent des microorganismes, Ecurie du 1/02/12 1: AE A : Vrai : La biotechnologie est l'ensemble des techniques qui utilisent des microorganismes, des cellules animales, végétales ou leurs constituants à des fins industrielles (agro

Plus en détail

Tutoriel pour les enseignants de lycée. Rappel du contenu des programmes au lycée en classe de seconde

Tutoriel pour les enseignants de lycée. Rappel du contenu des programmes au lycée en classe de seconde Tutoriel pour les enseignants de lycée Ce document sert à l enseignant pour préparer différentes séquences pédagogiques afin d aborder : les questions de la génétique, des maladies génétiques, et les métiers

Plus en détail

SBI3U Épreuve Génétique Nom:

SBI3U Épreuve Génétique Nom: SBI3U Épreuve Génétique Nom: PARTIE A (15) (Connaissances et compréhension) Inscrire la bonne réponse sur la carte SCANTRON 1. Une femme porteuse du gène d hémophilie et un homme hémophile sont croisés.

Plus en détail

Analyse des génomes. Module de Bioinformatique Appliquée. A. Les projets Génome : a) Qu est-ce qu un projet génome? Cours Analyse des génomes

Analyse des génomes. Module de Bioinformatique Appliquée. A. Les projets Génome : a) Qu est-ce qu un projet génome? Cours Analyse des génomes Module de Bioinformatique Appliquée GB3-2012 Cours Analyse des génomes 0 Analyse des génomes 1 Les objectifs des projets génomes sont : Assemblagedes cartes physiques et génétiques sur le génome de l organisme

Plus en détail

Technologie de l ADN recombinant. Complément de cours sur: «Les Méthodes d Etude de la Cellule»

Technologie de l ADN recombinant. Complément de cours sur: «Les Méthodes d Etude de la Cellule» Technologie de l ADN recombinant Complément de cours sur: «Les Méthodes d Etude de la Cellule» 1 Les techniques de l ADN Recombinant But: isoler des fragments d ADN de génomes complexes et les recombiner

Plus en détail

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE CHAPITRE 3 L EXPRESSION DU PATRIMOINE GENETIQUE I. LA RELATION GENES-PROTEINES Les protéines interviennent dans le fonctionnement d

Plus en détail

L'ordre et la nature des acides aminés (ou séquence) d un polypeptide dépend de la séquence des nucléotides de l ADN du gène qui le code.

L'ordre et la nature des acides aminés (ou séquence) d un polypeptide dépend de la séquence des nucléotides de l ADN du gène qui le code. L'ordre et la nature des acides aminés (ou séquence) d un polypeptide dépend de la séquence des nucléotides de l ADN du gène qui le code. Une mutation, peut entraîner une modification de la séquence des

Plus en détail

Master de Bioinformatique et Biologie des Systèmes Toulouse http://m2pbioinfo.biotoul.fr Responsable : Pr. Gwennaele Fichant

Master de Bioinformatique et Biologie des Systèmes Toulouse http://m2pbioinfo.biotoul.fr Responsable : Pr. Gwennaele Fichant Master de Bioinformatique et Biologie des Systèmes Toulouse http://m2pbioinfo.biotoul.fr Responsable : Pr. Gwennaele Fichant Parcours: Master 1 : Bioinformatique et biologie des Systèmes dans le Master

Plus en détail

Chapitre 14: La génétique

Chapitre 14: La génétique Chapitre 14: La génétique A) Les gènes et les protéines, ça te gêne? 1) a) Quel est l élément de base des vivants? Les cellules b) Qu a-t-elle en son centre? Un noyau c) Qu y retrouve-t-on sous forme de

Plus en détail

LA TRANSCRIPTION. Introduction. I. Modalité générale de la transcription. II. Transcription chez les Procaryotes

LA TRANSCRIPTION. Introduction. I. Modalité générale de la transcription. II. Transcription chez les Procaryotes LA TRANSCRIPTION Introduction I. Modalité générale de la transcription II. Transcription chez les Procaryotes 1. L'ARN polymérase 2. Etapes de la transcription a. Initiation b. Elongation c. Terminaison

Plus en détail

AutoGRAPH Un serveur pour automatiser et visualiser la comparaison de génomes: Application à l identification de nouveaux gènes chez le chien.

AutoGRAPH Un serveur pour automatiser et visualiser la comparaison de génomes: Application à l identification de nouveaux gènes chez le chien. AutoGRAPH Un serveur pour automatiser et visualiser la comparaison de génomes: Application à l identification de nouveaux gènes chez le chien. Thomas DERRIEN CNRS-UMR6061 Génétique et Développement Université

Plus en détail

Les technologies de séquençage à haut débit. Patrick Wincker, Genoscope, Institut de Génomique du CEA

Les technologies de séquençage à haut débit. Patrick Wincker, Genoscope, Institut de Génomique du CEA Les technologies de séquençage à haut débit Patrick Wincker, Genoscope, Institut de Génomique du CEA CNG, 12.05.2009 Séquençage Sanger (méthode des dididéoxy terminateurs) : a permis les progrès de la

Plus en détail

Licence-Master Bioinformatique Contrôle continu 06/03/06. Correction

Licence-Master Bioinformatique Contrôle continu 06/03/06. Correction Licence-Master Bioinformatique Contrôle continu 06/03/06 Correction -«Vraies» questions de cours -«fausses» questions de cours: questions pour voir si pouviez imaginer une réponse crédible qui n était

Plus en détail

Analyse in silico de génomes, protéomes et transcriptomes. «Génomique comparative» V.2012.1. Protocole TD

Analyse in silico de génomes, protéomes et transcriptomes. «Génomique comparative» V.2012.1. Protocole TD Magistère Biotechnologies Analyse in silico de génomes, protéomes et transcriptomes «Génomique comparative» V.2012.1 Protocole TD Notes : Scripts et données sur : http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/analinsilico

Plus en détail

Méthodes et techniques de la biologie du développement

Méthodes et techniques de la biologie du développement Méthodes et techniques de la biologie du développement 1. Etude de l expression des gènes : Détecter les transcrits et les protéines au cours de l ontogenèse l outil anticorps 1.1. La RT-PCR La réaction

Plus en détail

Plateforme de Recherche de Mutations

Plateforme de Recherche de Mutations Plateforme de Recherche de Mutations Jean-Marc Aury contact: pfm@genoscope.cns.fr 29 janvier 2009 Introduction Présentation des données produites par le GSFLX : type, qualité, Méthodes de détection de

Plus en détail

Professeur Joël LUNARDI

Professeur Joël LUNARDI Biochimie - Biologie moléculaire Chapitre 3 : La réplication du matériel génétique Professeur Joël LUNARDI MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre

Plus en détail

Chapitre 5 : La transcription. Professeur Joël LUNARDI

Chapitre 5 : La transcription. Professeur Joël LUNARDI Chapitre 5 : La transcription UE1 : Biochimie Biologie moléculaire Professeur Joël LUNARDI Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre 5. La transcription

Plus en détail

5-1. Introduction 5-2. L appareil de traduction et son fonctionnement - Les ribosomes - Les ARNt - Les ARNt Synthétases

5-1. Introduction 5-2. L appareil de traduction et son fonctionnement - Les ribosomes - Les ARNt - Les ARNt Synthétases 5 - la traduction 5-1. Introduction 5-2. L appareil de traduction et son fonctionnement - Les ribosomes - Les ARNt - Les ARNt Synthétases 5-3. Les étapes de la synthèse protéiques -Initiation - Élongation

Plus en détail

Méthodes diagnostiques en génétique moléculaire

Méthodes diagnostiques en génétique moléculaire Méthodes diagnostiques en génétique moléculaire P. Latour Praticien Hospitalier Responsable UF 3427 Neurogénétique Moléculaire Laboratoire de Neurochimie Pr Renaud HCL Centre de Biologie Est DES Neurologie

Plus en détail

Séquençage. Bérénice Batut, berenice.batut@udamail.fr. DUT Génie Biologique Option Bioinformatique Année 2014-2015

Séquençage. Bérénice Batut, berenice.batut@udamail.fr. DUT Génie Biologique Option Bioinformatique Année 2014-2015 Séquençage Bérénice Batut, berenice.batut@udamail.fr DUT Génie Biologique Option Bioinformatique Année 2014-2015 Séquençage Séquençage ADN Détermination de l ordre d enchainement des nucléotides d un fragment

Plus en détail

BIN 1002: INTÉGRATION BIOSCIENCES/INFORMATIQUE

BIN 1002: INTÉGRATION BIOSCIENCES/INFORMATIQUE BIN 1002: INTÉGRATION BIOSCIENCES/INFORMATIQUE Plan de Cours Automne 2015 Professeurs: Sylvie Hamel, Département d Informatique et de Recherche Opérationnelle Guillaume Lettre, Institut de Cardiologie

Plus en détail

Université d Evry-Val d Essonne Ecole Doctorale des Génomes Aux Organismes. Thèse

Université d Evry-Val d Essonne Ecole Doctorale des Génomes Aux Organismes. Thèse Université d Evry-Val d Essonne Ecole Doctorale des Génomes Aux Organismes Thèse Présentée pour obtenir le grade de Docteur en sciences de l université d Evry-Val d Essonne Spécialité Bioinformatique par

Plus en détail

1. PRINCIPES DE BASE DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE

1. PRINCIPES DE BASE DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE Liste d articles pour exercices EPSC à télécharger! BiolMol 2-1 1. PRINCIPES DE BASE DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE 1.1. Les acides nucléiques 1.1.1. Structure et expression des acides nucléiques 1.1.2. Réplication

Plus en détail

TD 1 Biais de codons

TD 1 Biais de codons Module LV348 Version enseignant TD 1 page 1/7 TD 1 Biais de codons Revu dernièrement par Mathilde Carpentier, Cyril Gallut et Joël Pothier Version du 15 janvier 2014 L objectif de ce TP est de prendre

Plus en détail

Différentes applications de l oracle des facteurs

Différentes applications de l oracle des facteurs Différentes applications de l oracle des facteurs Thierry Lecroq LITIS Thierry.Lecroq@univ-rouen.fr http://www-igm.univ-mlv.fr/~lecroq en collaboration avec : Joël l Alexandre, Hélène H Dauchel,, Arnaud

Plus en détail

Big data et sciences du Vivant L'exemple du séquençage haut débit

Big data et sciences du Vivant L'exemple du séquençage haut débit Big data et sciences du Vivant L'exemple du séquençage haut débit C. Gaspin, C. Hoede, C. Klopp, D. Laborie, J. Mariette, C. Noirot, MS. Trotard bioinfo@genopole.toulouse.inra.fr INRA - MIAT - Plate-forme

Plus en détail

Recherche d homologies

Recherche d homologies Recherche d homologies Soluscience Guillaume Chakroun guillaume chakroun@hotmail.com Copyright c 2004 Guillaume Chakroun TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 Introduction 4 2 Les systèmes de scores

Plus en détail

Filière SVI - S6 Module de Génétique et Biologie Moléculaire M21 Elément 2: Biologie Moléculaire l -Pr. Abdelkarim FILALI-MALTOUF

Filière SVI - S6 Module de Génétique et Biologie Moléculaire M21 Elément 2: Biologie Moléculaire l -Pr. Abdelkarim FILALI-MALTOUF Laboratoire de Microbiologie et Biologie Moléculaire Faculté des Sciences - Rabat Filière SVI - S6 Module de Génétique et Biologie Moléculaire M21 Elément 2: Biologie Moléculaire l -Pr. Abdelkarim FILALI-MALTOUF

Plus en détail

Bioinformatique BTV Alignement de Séquences

Bioinformatique BTV Alignement de Séquences 1 / 60 Bioinformatique BTV Alignement de Séquences Jean-Michel Richer jean-michel.richer@univ-angers.fr http://www.info.univ-angers.fr/pub/richer Juillet 2008 2 / 60 Plan Plan 1 Rappels 2 Alignement multiple

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DE BIOLOGIE CELLULAIRE : BIOLOGIE MOLÉCULAIRE

ENSEIGNEMENT DE BIOLOGIE CELLULAIRE : BIOLOGIE MOLÉCULAIRE ENSEIGNEMENT DE BIOLOGIE CELLULAIRE : BIOLOGIE MOLÉCULAIRE UNIVERSITÉ DES ANTILLES-GUYANE PREMIÈRE ANNÉE COMMUNE DES ETUDES DE SANTÉ DR MARYSE ETIENNE-JULAN-OTTO Gènes VI B. LEWIN DeBoeck Université BIBLIOGRAPHIE

Plus en détail

Détection des duplications en tandem au niveau nucléique à l'aide de la théorie des flots

Détection des duplications en tandem au niveau nucléique à l'aide de la théorie des flots Université Toulouse 3 Paul Sabatier(UT3 Paul Sabatier) Informatique Spécialité Bioinformatique Eric AUDEMARD lundi 28 novembre 2011 Détection des duplications en tandem au niveau nucléique à l'aide de

Plus en détail

Les microarrays: technologie pour interroger le génome

Les microarrays: technologie pour interroger le génome Les microarrays: technologie pour interroger le génome Patrick DESCOMBES patrick.descombes@frontiers-in-genetics.org Plate forme génomique NCCR Frontiers in Genetics Université de Genève http://genomics.frontiers-in-genetics.org

Plus en détail

Deux plateformes IBiSA et 3 plateaux techniques regroupés depuis 2010. Responsable scientifique Denis Milan. Coordination des nouveaux investissements

Deux plateformes IBiSA et 3 plateaux techniques regroupés depuis 2010. Responsable scientifique Denis Milan. Coordination des nouveaux investissements RNA-seq Olivier Bouchez Nathalie Marsaud Mercredi 28 mars 2012 Plateforme GeT : Génome et Transcriptome Deux plateformes IBiSA et 3 plateaux techniques regroupés depuis 2010 Responsable scientifique Denis

Plus en détail

Sommaire. A) Méthode de contrôle manuel des résultats produits par GLADX

Sommaire. A) Méthode de contrôle manuel des résultats produits par GLADX Sommaire Définitions et abréviations Résumé Introduction I. Matériel II. Méthode A) Méthode de contrôle manuel des résultats produits par GLADX B) Comparaison des résultats de l outil GLADX avec les résultats

Plus en détail

Chapitre C. (ancien programme) (Nouveau programme) POLY-PREPAS AMIENS M.LAIGNIER ll.polyprepas@orange.fr

Chapitre C. (ancien programme) (Nouveau programme) POLY-PREPAS AMIENS M.LAIGNIER ll.polyprepas@orange.fr 1 Chapitre C LA SYNTHÈSE PROTÉIQUE (ancien programme) L expression du matériel génétique (Nouveau programme) Le phénotype macroscopique des individus est sous la dépendance des protéines. Le phénotype

Plus en détail

TRANSCRIPTION TRADUCTION

TRANSCRIPTION TRADUCTION 4 TRANSCRIPTION TRADUCTION Objectifs : définir transcription et traduction et donner leur localisation cellulaire sur un schéma, identifier les acteurs de la transcription (ARNpol, brin transcrit, ARNm)

Plus en détail

Classification d ARN codants et d ARN non-codants

Classification d ARN codants et d ARN non-codants Classification d ARN codants et d ARN non-codants THÈSE présentée et soutenue publiquement le 31 mars 2009 pour l obtention du Doctorat de l Université des Sciences et Technologies de Lille (spécialité

Plus en détail

Le séquençage à haut débit Juin 2012

Le séquençage à haut débit Juin 2012 Atelier Epigénétique Université Pierre et Marie Curie Le séquençage à haut débit Juin 2012 Stéphane Le Crom (stephane.le_crom@upmc.fr) Laboratoire de Biologie du Développement (UPMC) de la Montagne Sainte

Plus en détail

TD5 : Prédiction de la structure tridimensionnelle d une protéine Modélisation moléculaire

TD5 : Prédiction de la structure tridimensionnelle d une protéine Modélisation moléculaire TD5 : Prédiction de la structure tridimensionnelle d une protéine Modélisation moléculaire Vous aurez besoin des programmes suivant : d un éditeur de séquence d un visualiseur de structure 3D (PyMOL) Avant-propos

Plus en détail

Les principes du sequençage haut-débit

Les principes du sequençage haut-débit Les principes du sequençage haut-débit Mardi 23 avril 2013 Dr H. EL HOUSNI Organisation Génomique Podhala'et'al.'Trends'in'genetics'2012' Costa V et al. J BioMed BioTech 2010 32 ans Costa V et al. J BioMed

Plus en détail

Introduction à la Génomique Fonctionnelle

Introduction à la Génomique Fonctionnelle Introduction à la Génomique Fonctionnelle Cours aux étudiants de BSc Biologie 3ème année Philippe Reymond, MER PLAN DU COURS - Séquençage des génomes - Fabrication de DNA microarrays - Autres méthodes

Plus en détail

Utilisation des diagrammes de Voronoï et des algorithmes génétiques pour l'étude des complexes protéine-protéine.

Utilisation des diagrammes de Voronoï et des algorithmes génétiques pour l'étude des complexes protéine-protéine. Utilisation des diagrammes de Voronoï et des algorithmes génétiques pour l'étude des complexes protéine-protéine. Anne Poupon Biologie et Bioinformatique des Systèmes de Signalisation INRA - Nouzilly France

Plus en détail

Introduction à l analyse statistique et bioinformatique des puces à ADN

Introduction à l analyse statistique et bioinformatique des puces à ADN Formation INSERM 10 février 2004 Introduction à l analyse statistique et bioinformatique des puces à ADN Gaëlle Lelandais lelandais@biologie.ens.fr 1 Première Partie Analyse d une puce à ADN : Le recherche

Plus en détail

L épissage alternatif : un gène, combien de protéines?

L épissage alternatif : un gène, combien de protéines? L épissage alternatif : un gène, combien de protéines? Avant la publication de la séquence complète de l ADN du génome humain, au début des années 2000, on estimait le nombre de gènes à environ 300.000.

Plus en détail

Institut Français de Bioinformatique (IFB) : mettre en place une infrastructure informatique dédiée aux sciences de la vie

Institut Français de Bioinformatique (IFB) : mettre en place une infrastructure informatique dédiée aux sciences de la vie 1 / 1 Institut Français de Bioinformatique (IFB) : mettre en place une infrastructure informatique dédiée aux sciences de la vie J-F. Gibrat Unité Mathématique, Informatique et Génome, INRA, Jouy-en-Josas

Plus en détail

GENETIQUE. la division cellule. durant la division cellule. Ai Aristote Mendel. Platon. Information génétique. Chromosome

GENETIQUE. la division cellule. durant la division cellule. Ai Aristote Mendel. Platon. Information génétique. Chromosome Molécules ADN Division cellulaire Synthèse des protéines. En Lien: Campbell, Reece,2déd./Biologie./chap.13 1 En Lien: Campbell, Reece,2déd./Biologie./chap.13 2 1 Chromosome Phénotype: l'apparence : structures

Plus en détail

Les besoins de la communauté des sciences de la vie en termes d infrastructure informatique

Les besoins de la communauté des sciences de la vie en termes d infrastructure informatique 1 / 31 Les besoins de la communauté des sciences de la vie en termes d infrastructure informatique J-F. Gibrat Unité Mathématique, Informatique et Génome, INRA, Jouy-en-Josas Séminaire IDRIS, Orsay, 14

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

Quelques notions de génomique fonctionnelle: l exemple des puces à ADN

Quelques notions de génomique fonctionnelle: l exemple des puces à ADN Quelques notions de génomique fonctionnelle: l exemple des puces à ADN Frédéric Devaux Laboratoire de génétique moléculaire Ecole Normale Supérieure Le «dogme central» de la biologie moléculaire Transcription

Plus en détail

Anaïs BARDET. Inférence d'un réseau de régulation génétique par la méthode des réseaux bayésiens

Anaïs BARDET. Inférence d'un réseau de régulation génétique par la méthode des réseaux bayésiens Master 1 Biologie Informatique Université Paris 7 - Denis Diderot Rapport de stage de Master 1 par : Anaïs BARDET Inférence d'un réseau de régulation génétique par la méthode des réseaux bayésiens Stage

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Coloration.

TD de Biochimie 4 : Coloration. TD de Biochimie 4 : Coloration. Synthèse de l expérience 2 Les questions posées durant l expérience 2 Exposé sur les méthodes de coloration des molécules : Générique Spécifique Autres Questions Pourquoi

Plus en détail

Le séquençage à haut débit Mars 2011

Le séquençage à haut débit Mars 2011 Atelier Epigénétique Université Pierre et Marie Curie Le séquençage à haut débit Mars 2011 Stéphane Le Crom (lecrom@biologie.ens.fr) Institut de Biologie de l École normale supérieure (IBENS) de la Montagne

Plus en détail

Séquençage haut débit (Next Generation Sequencing) 12/03/2012 Pascal Le Bourgeois, M1BBT, EM8BTGM 1

Séquençage haut débit (Next Generation Sequencing) 12/03/2012 Pascal Le Bourgeois, M1BBT, EM8BTGM 1 Séquençage haut débit (Next Generation Sequencing) 1 Pyroséquençage (454) Margulies M. et al. (2005). Genome sequencing in microfabricated high-density picolitre reactors. Nature 437:376-80 Pas de banques

Plus en détail

Recherche de parenté entre les vertébrés

Recherche de parenté entre les vertébrés 1 CHAPITRE A Recherche de parenté entre les vertébrés 2 Chapitre A : Recherche de parentés entre les êtres vivants Tous les êtres vivants présentent des structures cellulaires et un fonctionnement commun

Plus en détail

LE SUPPORT DE L INFORMATION 3 - MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA BIOSYNTHÈSE DE L ADN : LA RÉPLICATION

LE SUPPORT DE L INFORMATION 3 - MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA BIOSYNTHÈSE DE L ADN : LA RÉPLICATION LE SUPPORT DE L INFORMATION 3 - MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA BIOSYNTHÈSE DE L ADN : LA RÉPLICATION En même temps que leur modèle, Watson et Crick proposaient des implications fondamentales à la structure secondaire

Plus en détail

MABioVis. Bio-informatique et la

MABioVis. Bio-informatique et la MABioVis Modèles et Algorithmes pour la Bio-informatique et la Visualisation Visite ENS Cachan 5 janvier 2011 MABioVis G GUY MELANÇON (PR UFR Maths Info / EPI GRAVITE) (là, maintenant) - MABioVis DAVID

Plus en détail

Formation Génomique et élevage. Glossaire de génétique moléculaire (animale)

Formation Génomique et élevage. Glossaire de génétique moléculaire (animale) Formation Génomique et élevage Rennes 21-23 novembre 2005 Glossaire de génétique moléculaire (animale) Version 1.1 Français (anglais) Les mots soulignés sont des entrées de ce glossaire ADN (DNA) : acide

Plus en détail

A- Exploiter des animations pour repérer une mutation et étudier son mécanisme de réparation.

A- Exploiter des animations pour repérer une mutation et étudier son mécanisme de réparation. THEME 1A : Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique Chapitre 2 : Variabilité Génétique et Mutation de l ADN TP-3-: Réparation de l ADN, mutations et polyallélisme Les mutations de l ADN

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail