Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements"

Transcription

1 Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements Jacques Buchet Département Technologie en charge des Journées CEREN de l Énergie Emmanuel Coulon Directeur Papeco Adrien Fourmon Avocat, Huglo Lepage Alain Minet Segment Marketing Manager, Tertiaire, Industrie & Healthcare, Philips Eclairage Cyril Fournier-Montgieux Directeur Général Babcock Wanson Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements -1-

2 Sommaire 1. Cadrage des enjeux énergétiques des utilités des bâtiments industriels 2. Économies d énergie en éclairage 3. Économies d énergie sur la boucle chaufferie réseau 4. Débat : Agir sur la performance des structures et des équipements Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements -2 -

3 Le CEREN Objectifs Contribue à l élaboration de la statistique énergétique nationale Accompagne ses Clients dans une compréhension de leurs enjeux énergétiques et environnementaux Propose et met en œuvre des plans d actions de Maîtrise de la Demande en Energie Expertise La demande en énergie et ses impacts environnementaux Ressources 30 ingénieurs, économistes, statisticiens basés à Paris 65 experts et ingénieurs enquêteurs en régions Un chiffre d affaires annuel d environ 4,5 M Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements -3 -

4 Sommaire 1. Cadrage des enjeux énergétiques des utilités des bâtiments industriels 2. Économies d énergie en éclairage 3. Économies d énergie sur la boucle chaufferie réseau 4. Débat : Agir sur la performance des structures et des équipements Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements -4 -

5 1. Les utilités dans le bâtiment : ~ 7% des consommations d énergie primaires Utilités du bâtiment industriel ~ 35 TWh soit 7% énergie primaire 3 TWh 9% 1 TWh 3% En 2007 Electricité : ~130 TWh Combustibles : ~350 à 370 TWh 6 TWh 17% 25 TWh 71% Sources Chauffage des locaux Eclairage Ventilation Froid Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements -5 -

6 1. La chaufferie industrielle en France : ~ 1/3 des consommations d énergie primaires REPARTITION DES COMBUSTIBLES DANS L'INDUSTRIE FRANCAISE 50 TWh = 14% 120 TWh = 34% 180 TWh = 52% Sources Combustibles sous-chaudière Combustibles hors chaudière Matières Premières Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements -6 -

7 Sommaire 1. Cadrage des enjeux énergétiques des utilités des bâtiments industriels 2. Économies d énergie en éclairage 3. Économies d énergie sur la boucle chaufferie réseau 4. Débat : Agir sur la performance des structures et des équipements Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements -7 -

8 2. Économies d énergie en éclairage LA PERFORMANCE DES EQUIPEMENTS : L ECLAIRAGE Alain Minet Segment Marketing Manager, Tertiaire, Industrie & Healthcare Eclairage 1. Luminaires 2. Systèmes de gestion Un projet d éclairage pensé en amont Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements -8-

9 2. Économies d énergie en éclairage L ECLAIRAGE EN QUELQUES QUESTIONS 1. La sécurité 2. Le respect des textes législatifs (code du travail, norme EN ) 3. Effectuer une tâche visuelle dans de bonnes conditions 4. Améliorer la productivité 5. Réduire la consommation 6. Réduire la maintenance Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements -9-

10 2. Économies d énergie en éclairage DES DISPOSITIFS INCITATIFS 4 fiches CEE disponibles pour l éclairage industriel IND-BA-05 Luminaire sodium ou iodure sur un dispositif d éclairage IND-BA-05 Dispositif de gestion horaire d une installation d éclairage intérieur IND-BA-05 Luminaire pour tube fluorescent T5 sur un dispositif d éclairage intérieur IND-BA-05 Luminaire avec ballast efficace avec ou sans système de gestion sur un dispositif d éclairage Prêt OSEO Eco-Energie Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements -10-

11 2. Retour d expérience UNE RENOVATION EXEMPLAIRE Avant 9 luminaires 250W sodium (276 W chacun) Faible durée de vie des lampes ( h) Faible qualité de lumière Puissance installée importante : W Après 9 luminaires Philips GentleSpace à LED (145 W chacun) Système de gestion Dynalite avec détection de présence (25% d économie d énergie supplémentaire) Longue durée de vie ( h) Augmentation de la qualité de lumière (IRC>75) Maintenance réduite grâce à la grande durée de vie des sources LED Puissance installée : W Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements -11-

12 2. Retour d expérience EXEMPLE DE RENOVATION Comparaison des coûts Technologie LED *maintenance technique : en effet un dépoussiérage régulier est nécessaire dans tous les cas Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

13 Sommaire 1. Cadrage des enjeux énergétiques des utilités des bâtiments industriels 2. Économies d énergie en éclairage 3. Économies d énergie sur la boucle chaufferie réseau 4. Débat : Agir sur la performance des structures et des équipements Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

14 3. Champ étudié de la boucle Sommaire chaufferie / réseau Jacques Buchet CEREN - Département Technologie, en charge des Journées CEREN de l Énergie Concerne les actions d économies d énergie pour les chaufferies et leur réseau sur le champ suivant : Chaufferies Réseaux de toutes tailles Production de fluides caloporteurs : vapeur, eau surchauffée, eau chaude Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

15 3. Où se situent les 17 TWh d économies d énergie dans les chaufferies et les réseaux industriels en France métropolitaine? 3.0 TWh = 17% GISEMENTS TECHNIQUES ACCESSIBLES D'ÉCONOMIES D'ÉNERGIE EN CHAUFFERIE ET RESEAU DANS L'INDUSTRIE : ~ 17 TWh 1.5 TWh = 9% 3.0 TWh = 17% Gisements techniques accessibles d économies d énergie dans l industrie Sources CEREN 4.5 TWh = 26% 2.0 TWh = 11% Maîtrise de la combustion Réduction des pertes en chaufferie Optimisation de la préparation de l eau d appoint et du circuit condensats Réduction des pertes de distribution et des fuites Optimisation des moyens de production Optimisation du réseau de distribution 3.5 TWh 20% Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

16 5 décembre Smart Energies for Factories 3. De multiples opportunités Sommaire d économiser sur la boucle chaufferie réseau (plusieurs dizaines d opérations possibles) On peut répartir les gisements d économies d énergie en chaufferie - réseau sur les 6 familles d actions suivantes Maîtriser la combustion Réduire les pertes en chaufferie Optimiser la préparation de l eau d appoint et du circuit condensats Réduire les pertes et les fuites réseau Optimiser des moyens de production Optimiser des réseaux de distribution Opérations axées sur Maintenance/ Exploitation Sources CEREN Opérations nécessitant +/- de l Investissement Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

17 Source CEREN - CRÉÉ Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

18 3. Liste des actions d économies Sommaire d énergie On peut répartir les actions d économies en chaufferie et réseau sur les 6 familles d actions suivantes 1.Maîtrise de la combustion Optimisation des conduites d'exploitation non automatisées Brûleurs pilotés par automate (bruleur micro-modulant) 2.Réduction des pertes en chaufferie Réduction des purges : changement de technique et/ou d additifs Récupération de l'énergie des purges Maintenir la propreté des surfaces d'échange thermique Récupération sur fumées pour préchauffer l'eau par économiseur Substitution d'énergies primaires Calorifugeage des générateurs Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

19 Sommaire 3. Liste des actions d économies d énergie (suite) 3. Optimisation des circuits d'eau sur le plan des économies d'énergie Amélioration du taux de retour des condensats Rentrage des condensats sous pression par rapport à une bâche atmosphérique Récupération énergie des condensats perdus 4. Réduction des pertes vapeur/condensats Maintenir purgeurs en état Supprimer les fuites Calorifuger et conserver en état 5. Optimisation des moyens de production Définition des besoins dans le temps et optimisation des fournitures Gestion optimisée du parc des chaudières Remise en cause de la structure de la chaufferie 6. Optimisation des réseaux de distribution Rationalisation en permanence du réseau de distribution de vapeur Gestion optimisée du réseau Utilisation de technologies de production décentralisées Chaudière à condensation Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

20 Sommaire 1. Cadrage des enjeux énergétiques des utilités des bâtiments industriels 2. Économies d énergie en éclairage 3. Économies d énergie sur la boucle chaufferie réseau : Exemples d opérations rentables 4. Débat : Agir sur la performance des structures et des équipements Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

21 3. Exemples en Chaufferie Cyril Fournier-Montgieux Directeur Général Babcock Wanson «Maîtrise combustion et réductions des pertes chaufferies» Economiseur Gain 4% à 7% (rendement) Brûleur micro modulant Régulation O2 Gain de 5 à 6% (rendement) Traitement de l eau Réduction taux de purge (énergie et eau) Variateur de vitesse sur ventilateur Gain de 30% (énergie électrique) Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

22 3. Fiche Action Économiseur 5 décembre Smart Energies for Factories «Economiseur sur chaudière : une solution simple d économiser l énergie» Economiseurs sur chaudières vapeur Equipements conçus pour chaudières industrielles Chaudières neuves ou existantes (tous types) Solutions adaptées et sur mesure Audit et contrôle des performances simples Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

23 3. Fiche Action Économiseur «Economiseur sur chaudière : une solution simple d économiser l énergie» Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements -23-

24 3. Fiche Action Économiseur 5 décembre Smart Energies for Factories Economiseurs sur chaudières vapeur Equipements conçus pour chaudières industrielles Chaudières neuves ou existantes (tous types) Solutions adaptées et sur mesure Audit et contrôle des performances simples Gain rendement de 4 à 7 % ( en fonction temp. fumées et eau) Permet l obtention de CEE : IND-UT à 30% de l investissement Retour sur investissement court : 6 à 18 mois Réduction des émissions de CO2 Et vous combien gaspillez-vous? chaudière 10 MW charge 40% h gaz : 37 /MWh PCS Gaspillage énergétique : 35 à 60k /an «Économiseur sur chaudière : une solution simple d économiser l énergie» Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements -24-

25 3. Retour d expérience : Emmanuel Coulon Directeur de Papeco «Economiseur sur chaudière : une solution simple d économiser l énergie» Economiseurs sur chaudière vapeur sur 11 mois/an Equipements conçus pour la chaudière industrielle de 3MW Solution adaptée et sur mesure Audit et contrôle des performances simples Estimation de l économie la 1 ère année : 34,2 k /an Estimation de l économie la 2 ème année : 25,9 k /an 11 mois sur 12 avec l'économiseur Investissement : 44 k Gain rendement mesuré de 5 % Retour sur investissement : 15,7 mois N a pas bénéficié du CEE : IND-UT-04 Réduction des émissions de CO2 Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements -25-

26 Sommaire 1. Cadrage des enjeux énergétiques des utilités des bâtiments industriels 2. Économies d énergie en éclairage 3. Économies d énergie sur la boucle chaufferie réseau 4. Débat : Agir sur la performance des structures et des équipements Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

27 4. Débat Table ronde LES BATIMENTS ET SITES INDUSTRIELS : Agir sur la performance des structures et des équipements Rappel du contexte et des orientations réglementaires actuels Adrien Fourmon, Avocat, Huglo Lepage Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

28 Efficacité énergétique : Nouvelle directive Directive du 25 octobre 2012 définit un ensemble de mesures s'adressant aux particuliers, aux entreprises et aux pouvoirs publics, en vue d'accroître de 20 % l'efficacité énergétique d'ici à 2020, voire plus au-delà de cette date. Principal objectif: accroissement de 20% de l efficacité énergétique d ici 2020 (l'efficacité énergétique est définie comme le rapport entre les résultats, le service, la marchandise ou l'énergie que l'on obtient et l'énergie consacrée à cet effet) Les États doivent notamment rendre compte des progrès enregistrés dans la réalisation des objectifs nationaux d'efficacité énergétique : Vers une économie à faible émission de CO2 Les États membres devront transposer cette directive avant le 5 juin Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

29 Efficacité énergétique : Nouvelle directive Dès 2015 des mesures contraignantes d'économie d'énergie seront imposées telles que: La réalisation d'audits énergétiques pour les grandes entreprises effectué par des experts qualifiés et/ou agréés, au plus tard le 5 décembre 2015, puis au moins tous les quatre ans. Elles en sont exemptées si elles mettent en œuvre un système de management de l'énergie (ISO ou EN ) ou de l'environnement (ISO 14000) certifié. Quant aux PME, elles sont encouragées à se soumettre à ces audits. La mise en place d'un mécanisme d'obligations pour s assurer que les distributeurs d'énergie et/ou les entreprises de vente d'énergie au détail atteignent, d'ici au 31 décembre 2020, un objectif cumulé d'économies d'énergie correspondant à 1,5 %, en volume, des ventes annuelles d'énergie aux clients finals. Le mécanisme des CEE. Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

30 Efficacité énergétique : Nouvelle directive Efficacité en matière de chauffage et refroidissement La cogénération à haut rendement et les réseaux de chaleur et de froid offrent un potentiel important d'économies d'énergie primaire. Avant le 1er janvier 2016, les États doivent réaliser et communiquer à la Commission une évaluation complète de ce potentiel, au moyen d'une analyse coûts-avantages. Si un potentiel est identifié, des mesures sont prises pour permettre le développement d'infrastructures efficaces. Les soutiens disponibles en faveur de la cogénération sont subordonnés à la condition que l'électricité produite soit issue de la cogénération à haut rendement et que la chaleur fatale soit réellement valorisée pour réaliser des économies d'énergie primaire (Dir., art. 14 et ann. I, II et VIII à X). Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

31 Quels instruments juridiques pour l efficacité énergétique? Quelques mots sur Diagnostic de performance énergétique/ audit énergétique Contrat de performance énergétique Bail vert Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

32 Démarche RSE et gouvernance La gouvernance des entreprises recouvre plusieurs réalités : La politique de l entreprise en matière de développement durable : nécessité de concilier des intérêts, a priori, contradictoires (protection de l environnement, intérêt général, compétitivité des entreprises, intérêt privé) La maîtrise de sa communication et des informations qu elle donne ou est obligée de donner; La gestion des risques : économiques, environnementaux, et d image; Éviter l engagement de sa responsabilité et celle de ses dirigeants. Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

33 Démarche RSE et gouvernance Une évolution significative de la prise en compte des considérations sociale et environnementales par l entreprise : D une démarche volontaire : ISO > à une obligation réglementaire : le reporting social et environnemental La démarche volontaire permet une communication positive (à condition d éviter le green washing) L obligation réglementaire si elle n est pas respectée a des impacts en terme : d engagement de la responsabilité et in fine d image de l entreprise Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

34 Bilan social environnemental Obligations pour les entreprises de prendre en compte : Les conséquences sociales et environnementales de leur activité Les engagements sociétaux en faveur du développement durable et de la lutte contre les discriminations et la promotion des diversités Nécessité de se préparer à la publication et à l audit des performances extra- financières Ce que prévoit la loi «Grenelle I»: «La qualité des informations sur la manière dont les sociétés prennent en compte les conséquences sociales et environnementales de leur activité et l accès à ces informations constituent des conditions essentielles de la bonne gouvernance des entreprises» (art. 53) L Art 225 de la loi Grenelle II prévoit d étendre l obligation de présenter un bilan social et environnemental dans le rapport de gestion L art 12 de la loi Warsmann du 12 mars 2012 > modifie l art. L du code du commerce > entérine le report d un an de mise en œuvre du dispositif RSE Décret du 24 avril 2012 relatif aux obligations de transparence des entreprises en matière sociale et environnementale Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

35 Bilans GES L art. 75 de la loi Grenelle II (n du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l environnement) prévoit l obligation d établir un bilan des émissions de GES Codifié à l art. L du code de l env. Décret n du 11 juillet 2011 relatif au bilan des émissions de GES et au plan climat-énergie territorial Codifié aux art. R à R du code de l env. Guide du Ministère de l Ecologie relatif à la Méthode pour la réalisation des bilans de GES Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

36 Contacts Merci de votre attention Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

Energie et IAA Pourquoi et comment économiser?

Energie et IAA Pourquoi et comment économiser? Green morning 11 septembre 2014 Energie et IAA Pourquoi et comment économiser? Panorama des gisements d'économies d'énergies possibles en IAA Olivier GUILLEMOT POLENN www.polenn.com Eléments de contexte

Plus en détail

Babcock Wanson. Bienvenue. L expertise thermique au service de l environnement dans l industrie

Babcock Wanson. Bienvenue. L expertise thermique au service de l environnement dans l industrie Babcock Wanson Bienvenue L expertise thermique au service de l environnement dans l industrie BABCOCK WANSON INTERNATIONAL L expertise thermique au service de l environnement dans l industrie Le Groupe

Plus en détail

Promouvoir des actions d économies d énergie «rentables» dans les chaufferies et les réseaux industriels

Promouvoir des actions d économies d énergie «rentables» dans les chaufferies et les réseaux industriels Promouvoir des actions d économies d énergie «rentables» dans les chaufferies et les réseaux industriels Jacques Buchet Département Technologie en charge des Journées CEREN de l Énergie - 1 - Présentation

Plus en détail

Pistes d économies en Chaufferies Industrielles

Pistes d économies en Chaufferies Industrielles Mardi 12 mars 2013 Pistes d économies en Chaufferies Industrielles Pascal LEBOIS Ingénieur Conseil Procédés Industriels Pôle Grands Comptes Direction Commerciale - GRTgaz 1 Plan de la présentation Présentation

Plus en détail

Dispositif des Certificats d Économies d Énergie ZOOM Industries. Laure Fontaine Florence Morin ADEME Direction régionale Franche-comté

Dispositif des Certificats d Économies d Énergie ZOOM Industries. Laure Fontaine Florence Morin ADEME Direction régionale Franche-comté Dispositif des Certificats d Économies d Énergie ZOOM Industries Laure Fontaine Florence Morin ADEME Direction régionale Franche-comté Sommaire Bilan de la 1 ère période Actions éligibles Principes et

Plus en détail

Les économies d énergie dans la Plasturgie

Les économies d énergie dans la Plasturgie Les économies d énergie dans la Plasturgie Bonnes pratiques et retour d expériences 29 Novembre 2011 PLASTURGIE SERVICES Le pôle de services et d expertise de la plasturgie Veille réglementaire formation,

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E NOVEMBRE 2015

D O S S I E R D E P R E S S E NOVEMBRE 2015 D O S S I E R D E P R E S S E NOVEMBRE 2015 Communiqué de presse Novembre 2015 GREENYEllOw, un SMaRt ENERGY MaNaGER au SERVIcE DES PRODuctEuRS-cONSOMMatEuRS DE DEMaIN Alors que s accélère le débat sur

Plus en détail

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013 Sommaire Les enjeux Les engagements Le constat énergétique Efficacité du parc de bâtiments tertiaires Le cadre réglementaire test pied de page 2 bâtiment tertiaire- les enjeux Triple enjeux de la transition

Plus en détail

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides Les enjeux énergétique de l industrie du Limousin L industrie : 21 % des consommations régionales Baisse

Plus en détail

L évolution des solutions énergétiques dans les bâtiments résidentiel et tertiaire à l horizon 2020

L évolution des solutions énergétiques dans les bâtiments résidentiel et tertiaire à l horizon 2020 L évolution des solutions énergétiques dans les bâtiments résidentiel et tertiaire à l horizon 2020 F. PIETRE-CAMBACEDES 11/11/2013 Centre de Recherche et Innovation Gaz et Energies Nouvelles DIRECTION

Plus en détail

L audit énergétique en industrie. Bureau d études GIRUS

L audit énergétique en industrie. Bureau d études GIRUS L audit énergétique en industrie Bureau d études GIRUS Quelques chiffres GIRUS est une société SAS au capital de 1.500.000 détenu à 100% par ses cadres et dirigeants. GIRUS est indépendante de tout groupe

Plus en détail

EDF DCECL Méditerranée

EDF DCECL Méditerranée EDF DCECL Méditerranée Le Groupe EDF Les CEE AICVF.LR Gilbert RUMEAU 06.08.75.33.60 13 Janv 2011 Montpellier 14 Janv 2011 Perpignan Le groupe EDF, un énergéticien présent sur l ensemble des métiers de

Plus en détail

Apport des certificats d économie d énergie dans le financement des projets

Apport des certificats d économie d énergie dans le financement des projets La récupération de chaleur fatale, une source d énergie compétitive pour l industrie et les collectivités Apport des certificats d économie d énergie dans le financement des projets Daniel CAPPE - Vice-président

Plus en détail

RéglementationThermique 2012. Eau Chaude Sanitaire

RéglementationThermique 2012. Eau Chaude Sanitaire RéglementationThermique 2012 & Eau Chaude Sanitaire Sources : AJENA Consommation ep < 50 kwh/m²/an Modulations -Surface -Usage -Source d énergie Exigences de résultat Bbiomax Cmax confort en été 5 usages

Plus en détail

Atelier CCI Midi Pyrénées LA GESTION DE L ENERGIE EN ENTREPRISE. 15 Janvier 2016 Guillaume CALMETTES Chef de projet

Atelier CCI Midi Pyrénées LA GESTION DE L ENERGIE EN ENTREPRISE. 15 Janvier 2016 Guillaume CALMETTES Chef de projet Atelier CCI Midi Pyrénées LA GESTION DE L ENERGIE EN ENTREPRISE 15 Janvier 2016 Guillaume CALMETTES Chef de projet 1 Ordre du jour La comptabilité énergétique en entreprise - Définition - Objectif / Enjeux

Plus en détail

LUBRIZOL FRANCE. Bilan Réglementaire des Emissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES)

LUBRIZOL FRANCE. Bilan Réglementaire des Emissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) LUBRIZOL FRANCE Bilan Réglementaire des Emissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) Bilan effectué en application du décret n 2011-289 du 11 juillet 2011 relatif au bilan de gaz à effet de serre et au plan

Plus en détail

DREAL Bretagne : présentation des certificats d'économie d'énergie

DREAL Bretagne : présentation des certificats d'économie d'énergie Les certificats d'économies d'énergie (CEE) DREAL - Isabelle Le Corguillé Rencontres énergie Ener gence 18 mars 2014 - Lesneven direction régionale de l environnement, de l'aménagement et du logement de

Plus en détail

DES INSTITUTIONS EFFICACES. Rendez-vous Hydro-Québec 2010 André-Benoit Allard, ing., directeur de projets, Ecosystem

DES INSTITUTIONS EFFICACES. Rendez-vous Hydro-Québec 2010 André-Benoit Allard, ing., directeur de projets, Ecosystem DES INSTITUTIONS EFFICACES Rendez-vous Hydro-Québec 2010 André-Benoit Allard, ing., directeur de projets, Ecosystem SOMMAIRE Vidéo sur le projet réalisé aux Muséums Nature de Montréal Survol des mesures

Plus en détail

Efficacité Energétique Diminuez vos coûts de production. Programme Energy Action pour l industrie

Efficacité Energétique Diminuez vos coûts de production. Programme Energy Action pour l industrie Efficacité Energétique Diminuez vos coûts de production Programme Energy Action pour l industrie Un programme d économies d énergie. Les solutions Energy Action de Schneider Electric. Des économies d énergie

Plus en détail

Méthodologie de réalisation d'un audit énergétique industriel réglementaire

Méthodologie de réalisation d'un audit énergétique industriel réglementaire Méthodologie de réalisation d'un audit énergétique industriel réglementaire La présente méthodologie s'inspire des normes NF EN 16247-1 et NF EN 16247-3. Transparence et indépendance de la SARL SENS 4

Plus en détail

DISPOSITIF DES CERTIFICATS D ECONOMIE D ENERGIE (CEE) Fiches d opérations standardisées 3ème période (2015-2017)

DISPOSITIF DES CERTIFICATS D ECONOMIE D ENERGIE (CEE) Fiches d opérations standardisées 3ème période (2015-2017) DISPOSITIF DES CERTIFICATS D ECONOMIE D ENERGIE (CEE) Fiches d opérations standardisées 3ème période (2015-2017) Janvier 2015 SOMMAIRE OPERATIONS ET EVOLUTION DES VALORISATION 3 Bâtiment résidentiel 4

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS «REFERENT ENERGIE» Tour de table METHODOLOGIE ET OBJECTIFS Méthodologie OBSERVER COMPRENDRE REDUIRE Objectifs Acquérir une culture des économies d énergie et savoir la partager. Disposer de toutes les

Plus en détail

Enjeux du réseau de chaleur de la CPCU

Enjeux du réseau de chaleur de la CPCU Concertation sur le projet de transformation du centre de traitement des déchets ménagers à Ivry-Paris 13 Groupe de Travail du 4 avril 2016 Thématique : Alternatives à la méthanisation sur site / valorisation

Plus en détail

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E.

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Syndicat Départemental d Électricité et d Énergies de Lot-et-Garonne 26 rue Diderot 47031 AGEN Cedex Tél : 05 53 77 65 00 Fax : 05 53 77 72 78 www.sdee47.fr

Plus en détail

L offre 2016 Transition Energétique

L offre 2016 Transition Energétique L offre 2016 Transition Energétique Les priorités d intervention de l ADEME Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Animation, aides à la décision, études de projets - Bâtiments : «Massification» de la rénovation

Plus en détail

ÉVITEZ QUE VOTRE ENERGIE NE PARTE EN FUMÉE! DRIVE YOUR ENERGY 2015

ÉVITEZ QUE VOTRE ENERGIE NE PARTE EN FUMÉE! DRIVE YOUR ENERGY 2015 ÉVITEZ QUE VOTRE ENERGIE NE PARTE EN FUMÉE! DRIVE YOUR ENERGY 2015 CORETEC ENERGY DRIVE YOUR ENERGY Mission & Garantie NOTRE MISSION VOTRE COMPETITIVITE Améliorer la compétitivité de nos clients professionnels

Plus en détail

La récupération de chaleur fatale :

La récupération de chaleur fatale : La récupération de chaleur fatale : enjeux pour l industrie et modalités du soutien de l ADEME via le Fonds Chaleur Juillet 2015 Principe de la chaleur fatale industrielle Chaleur fatale : c est la chaleur

Plus en détail

Catalogue formations

Catalogue formations Contexte énergétique et réglementaire Performance énergétique Management de l'énergie Achats d'énergies et services associés Formations Standard ou sur mesure Adaptées à votre organisation Catalogue formations

Plus en détail

Présentation du 04 décembre 2014 CONFERENCE POLLUTEC

Présentation du 04 décembre 2014 CONFERENCE POLLUTEC Présentation du 04 décembre 2014 CONFERENCE POLLUTEC Retour d expérience : Exemples concrets de mises en oeuvre de solutions suite à des audits énergétiques dont celui d une Pompe A Chaleur Haute Température

Plus en détail

VOTRE LOGO. Sommaire. En bref : gérer l énergie pour l avenir. EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001.

VOTRE LOGO. Sommaire. En bref : gérer l énergie pour l avenir. EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001. Sommaire En bref : gérer l énergie pour l avenir EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001 Etudes de cas En bref : gérer l énergie pour l avenir VOTRE LOGO Gérer l énergie pour l avenir Des

Plus en détail

Financement des Energies Renouvelables et des Economies d Energie dans le bâtiment

Financement des Energies Renouvelables et des Economies d Energie dans le bâtiment Financement des Energies Renouvelables et des Economies d Energie dans le bâtiment Cleantuesday Paris - Financements Innovants 23 Avril 2013 KYOTHERM Société par Actions Simplifiée au Capital de 1 900

Plus en détail

LES CEE Quelques exemples concrets. Présentation CCI Drôme Ardèche 7 décembre 2011

LES CEE Quelques exemples concrets. Présentation CCI Drôme Ardèche 7 décembre 2011 LES CEE Quelques exemples concrets Présentation CCI Drôme Ardèche 7 décembre 2011 2 Rappels Statistiques des CEE traités par l obligé Cas de rénovation d un bâtiment tertiaire Exemples d opérations standardisées

Plus en détail

Economiser l énergie : notre défi commun

Economiser l énergie : notre défi commun Economiser l énergie : notre défi commun L ACFCI et EDF souhaitent, à travers ce document, favoriser la prise de conscience et aider les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique. l énergie un

Plus en détail

APPEL À CANDIDATURES Entreprises et efficacité énergétique

APPEL À CANDIDATURES Entreprises et efficacité énergétique APPEL À CANDIDATURES Entreprises et efficacité énergétique CONTEXTE Les modes de production durables sont aujourd hui indispensables pour maintenir la compétitivité des entreprises en diminuant leur dépendance

Plus en détail

Manuel Management Intégré

Manuel Management Intégré Manuel Management Intégré PREAMBULE Version 11 du 11 avril 2013 Ce manuel de management intégré présente les dispositions retenues par Enertherm pour satisfaire les exigences des normes : ISO 9001-2008

Plus en détail

Rencontre technique Eau chaude solaire collective

Rencontre technique Eau chaude solaire collective PLAEFORME DE FORMAION SOLAIRE & BAIMEN Rencontre technique Eau chaude solaire collective guillaume.pradier@ines-solaire.org 17 décembre 2014 1 Programme Présentation INES Dispositif élésuiweb et prestations

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

Contrôle périodique des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles

Contrôle périodique des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Contrôle périodique des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Mardi 11 février 2014 Soizic BERNARD : Chef de service Performance HSE Simon LANDREAU : Ingénieur thermicien Principe

Plus en détail

Projet de loi sur la transition énergétique

Projet de loi sur la transition énergétique Projet de loi sur la transition énergétique Atelier Ville Durable DRIEA/UT92/SUBD 11/06/2015 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Direction régionale et interdépartementale de l'équipement et de l'aménagement

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

Introduction Les enjeux de l efficacité énergétique dans la plasturgie

Introduction Les enjeux de l efficacité énergétique dans la plasturgie Introduction Les enjeux de l efficacité énergétique dans la plasturgie Intervenant - Fédération de la Plasturgie et des composites Intervenant - EDF Entreprises Intervenant - ACDI 1 Document : compléter

Plus en détail

SOMMAIRE. REVILLON CHOCOLATIER Le Coteau (42) Analyse comparative production Chaufferie Vapeur

SOMMAIRE. REVILLON CHOCOLATIER Le Coteau (42) Analyse comparative production Chaufferie Vapeur SOMMAIRE 11... IINSSTALLATIIONSS ACTUELLESS... 2 22... PERFORMANCESS ACTUELLESS... 11 22...11. Ennrreeggi iisst trreemeennt tss... 11 22...22. Reennddeemeennt tss eet t vvaal lleeuurrss ccaarraacct téérri

Plus en détail

Clean Tuesday 2014. Les solutions économiques et écologiques du gaz naturel

Clean Tuesday 2014. Les solutions économiques et écologiques du gaz naturel Clean Tuesday 2014 Les solutions économiques et écologiques du gaz naturel 16 Av. des Châteaupieds 92500 Rueil-Malmaison - France www.arionic.com - Tel: +33(0)1 41 42 36 81 Notre société Une société novatrice

Plus en détail

L efficacité énergétique dans l industrie française

L efficacité énergétique dans l industrie française L efficacité énergétique dans l industrie française 25 mars 2014 Frédéric STREIFF Service Entreprises & Eco-Technologies Direction Productions & Energies Durables L ADEME. Thématiques Déchets Énergie Transport

Plus en détail

Bilan Gaz à Effet de Serre

Bilan Gaz à Effet de Serre Bilan Gaz à Effet de Serre Conformément à l article 75 De la loi n 2010-788 du 12 juillet 2010 Portant engagement national pour l environnement (ENE) - Centre Hospitalier de Novillars SYKAR environnement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre (GES) de l IRD

Bilan des émissions de gaz à effet de serre (GES) de l IRD Bilan des émissions de gaz à effet de serre (GES) de l IRD Remis à la Préfecture de région Provence- Alpes - Côte d Azur Décembre 2013 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : Institut

Plus en détail

La consommation énergétique des bâtiments

La consommation énergétique des bâtiments La consommation énergétique des bâtiments Introduction Depuis la mise en place d une réglementation thermique (1974), la consommation énergétique des constructions neuves a été divisée par 2. Le Grenelle

Plus en détail

Journée d échanges sur les Certificats d économies d énergie

Journée d échanges sur les Certificats d économies d énergie Journée d échanges sur les Certificats d économies d énergie Jeudi 7 avril 2011 - Lille 06/04/2011 Les Certificats d'économies d'énergie, c'est reparti pour 2013! 1 Sommaire 1 2 3 Qui est CertiNergy? Exemples

Plus en détail

La Brasserie METEOR et CertiNergy mettent l efficacité énergétique sous pression! 02/07/2015 CertiNergy

La Brasserie METEOR et CertiNergy mettent l efficacité énergétique sous pression! 02/07/2015 CertiNergy La Brasserie METEOR et CertiNergy mettent l efficacité énergétique sous pression! 02/07/2015 CertiNergy 1 Sommaire I. La brasserie METEOR II. Le Groupe CertiNergy III. Les actions menées par la Brasserie

Plus en détail

Gisements d économies d énergie dans l industrie et Mesures incitatives à l Utilisation Rationnelle de l Energie en BRETAGNE

Gisements d économies d énergie dans l industrie et Mesures incitatives à l Utilisation Rationnelle de l Energie en BRETAGNE Gisements d économies d énergie dans l industrie et Mesures incitatives à l Utilisation Rationnelle de l Energie en BRETAGNE 1 INDUSTRIE Gisements techniques et théoriques d économie d énergie à partir

Plus en détail

APPEL À CANDIDATURES Entreprises et efficacité énergétique

APPEL À CANDIDATURES Entreprises et efficacité énergétique - Crédits photos : Roland Bourguet/Jean-Paul HOUDRY/Olivier Perrenoud / Sautier, Région Alsace, Eddy Poitrat, ADEME - Imprimé sur papier recyclé - Juin 2015 APPEL À CANDIDATURES Entreprises et efficacité

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS CONCOURS INTERNE ET DE TROISIEME VOIE DE TECHNICIEN TERRITORIAL SESSION 2012 EPREUVE Elaboration d un rapport technique rédigé à l aide

Plus en détail

Management de l'énergie en entreprise, du diagnostic à la certification

Management de l'énergie en entreprise, du diagnostic à la certification www.entreprenezenlorraine.fr / Management de l'énergie en entreprise, du diagnostic à la certification Source : Chambre de commerce et d'industrie de Paris - inforeg Date de mise à jour : 04/07/2014 Qu'est-ce

Plus en détail

CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE : COMMENT OBTENIR ET OPTIMISER VOS PRIMES CEE?

CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE : COMMENT OBTENIR ET OPTIMISER VOS PRIMES CEE? CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE : COMMENT OBTENIR ET OPTIMISER VOS PRIMES CEE? Présentation CertiNergy 1 CertiNergy: qui sommes-nous? Notre métier Valoriser les Certificats d économies d énergie, Proposer

Plus en détail

Rapport du Bilan des émissions de gaz à effet de serre L ADAPT

Rapport du Bilan des émissions de gaz à effet de serre L ADAPT Rapport du Bilan des émissions de gaz à effet de serre L ADAPT Page 1 Table des matières CONTEXTE... 4 NOTE METHODOLOGIQUE... 5 DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE CONCERNEE... 6 A. DESCRIPTION DE LA PERSONNE

Plus en détail

L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait

L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait 1 L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait Serge Bédard, gestionnaire principal de projet CanmetÉNERGIE-Varennes Ressources naturelles Canada Aperçu de la présentation 2

Plus en détail

Utilisation de l énergie en entreprise

Utilisation de l énergie en entreprise Réduction des consommations et récupération d'énergie dans l'industrie Retours d expériences dans plusieurs entreprises françaises Utilisation de l énergie en entreprise Christophe DEBARD Directeur Commercial

Plus en détail

Energie & Industrie. 25 % des consommations d énergie de la France. 16 avril 2013 Conférence régionale efficacité énergétique

Energie & Industrie. 25 % des consommations d énergie de la France. 16 avril 2013 Conférence régionale efficacité énergétique Energie & Industrie 25 % des consommations d énergie de la France Frédéric Streiff / frederic.streiff@ademe.fr Service Entreprises & Eco-Technologies Direction Productions & Energies Durables 16 avril

Plus en détail

Détails et explications sur la mise en œuvre du programme EMERGENCE FILIERE CLIMATISATION/CHAUFFAGE SOLAIRE

Détails et explications sur la mise en œuvre du programme EMERGENCE FILIERE CLIMATISATION/CHAUFFAGE SOLAIRE Détails et explications sur la mise en œuvre du programme EMERGENCE FILIERE CLIMATISATION/CHAUFFAGE SOLAIRE Daniel Mugnier Amandine Le Denn TECSOL SA Introduction Cheminement actuel ADEME DR ADEME DER

Plus en détail

Audit énergétique des Installations Thermiques Industrielles Pour Ingénieur Exploitant

Audit énergétique des Installations Thermiques Industrielles Pour Ingénieur Exploitant Durée : 5 jours Audit énergétique des Installations Thermiques Industrielles Pour Ingénieur Exploitant Réf : (Energ.01) Montrer aux participants comment procéder à un audit énergétique et le rôle d un

Plus en détail

Responsabilité sociétale des entreprises Quels enjeux, Quels bénéfices?

Responsabilité sociétale des entreprises Quels enjeux, Quels bénéfices? Responsabilité sociétale des entreprises Quels enjeux, Quels bénéfices? 28 novembre 2012 Sommaire Enjeux liés à la Responsabilité sociétale? S engager dans une réponse globale ou spécifique? Peut-on quantifier

Plus en détail

LE GAZ DIREC T en BLANCHISSERIE INDUSTRIELLE

LE GAZ DIREC T en BLANCHISSERIE INDUSTRIELLE LE GAZ DIREC T en BLANCHISSERIE INDUSTRIELLE Le gaz direct : une étude approfondie réalisée par le CTTN-IREN, avec le soutien de l ADEME Le Centre Technique de la Teinture et du Nettoyage, en partenariat

Plus en détail

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation 28 avril 2011 Grenelle de l'environnement Bâtiment Grenelle 2 et réglementation Assises nationales de l'aménagement et de l'économie durables en Montagne Commissariat Général au Développement durable Direction

Plus en détail

3,5 millions de ces chaudières ont 20 ans ou plus.

3,5 millions de ces chaudières ont 20 ans ou plus. les chaudières performantes Depuis 20 ans... hier... ++ Des chiffres révélateurs Le chauffage et la production d eau chaude représentent les deux tiers de la facture d énergie des ménages. Par ailleurs,

Plus en détail

L audit énergétique dans l entreprise

L audit énergétique dans l entreprise L audit énergétique dans l entreprise Entreprises petites ou moyennes, la question de la maîtrise de l énergie revêt pour vous une importance décisive. Le groupe de travail «Maîtrise de l énergie dans

Plus en détail

Bâtiments tertiaires. La performance énergétique au service de la qualité environnementale

Bâtiments tertiaires. La performance énergétique au service de la qualité environnementale Bâtiments tertiaires La performance énergétique au service de la qualité environnementale 84 81 39 38 33 30 LA HQE de l'énergie vironnement maintenance onfort visuel es nuisances itaire de l'air ts d'activités

Plus en détail

Bilan Carbone Périmètre Global Année d exercice : 1er janvier 2012 31 décembre 2012. 12 décembre 2013 12/12/2013

Bilan Carbone Périmètre Global Année d exercice : 1er janvier 2012 31 décembre 2012. 12 décembre 2013 12/12/2013 Bilan Carbone Périmètre Global Année d exercice : 1er janvier 2012 31 décembre 2012 12 décembre 2013 1 PRESENTATION DE LA SOCIETE 1. DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE L Etablissement Public de Santé Mentale

Plus en détail

Le diagnostic réglementaire. Jean-François LUCAS. Contraintes ou opportunités. Responsable de marché Procédés Industriels

Le diagnostic réglementaire. Jean-François LUCAS. Contraintes ou opportunités. Responsable de marché Procédés Industriels Le diagnostic réglementaire Contraintes ou opportunités Jean-François LUCAS Responsable de marché Procédés Industriels 1 D un point de vue national 2 Evolution du prix de l énergie 3 Evolution prévisionnelle

Plus en détail

Retour d'expérience du management de l énergie au CHRU de Grenoble

Retour d'expérience du management de l énergie au CHRU de Grenoble de l ARS Retour d'expérience du management de l énergie au CHRU de Grenoble Christophe DUMONT-GIRARD 22 octobre 2015 Pôle Travaux et services techniques Service énergies sécurité technique développement

Plus en détail

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments?

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments? Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement Hôtel de la Région Rhône-Alpes Sylvain Charlot 27 avril 2012 Une RT2012 pour quels bâtiments? Les orientations de la RT2012 Les bâtiments visés Tous

Plus en détail

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre Siège social : 5 Boulevard de la Madeleine 75001 PARIS Site de production : Avenue Maréchal Lattre de Tassigny 64400 Oloron Sainte Marie Edité : LL - Vérifié

Plus en détail

Le réseau de chaleur. Bellevue SAISON 2010. (du 01/01/2010 au 31/12/2010) Synthèse. Nantes-métropole Gestion Equipements/ exercice 2010 1

Le réseau de chaleur. Bellevue SAISON 2010. (du 01/01/2010 au 31/12/2010) Synthèse. Nantes-métropole Gestion Equipements/ exercice 2010 1 S U I V I D E X P L O I T A T I O N Le réseau de chaleur Bellevue SAISON 2010 (du 01/01/2010 au 31/12/2010) Synthèse Nantes-métropole Gestion Equipements/ exercice 2010 1 SOMMAIRE Présentation succincte

Plus en détail

Sommaire. et Environnementale Sequana 2012-2015. 1. Introduction Présentation PowerPointP Stratégie globale de Responsabilité Sociale

Sommaire. et Environnementale Sequana 2012-2015. 1. Introduction Présentation PowerPointP Stratégie globale de Responsabilité Sociale Sommaire 1. Introduction Présentation PowerPointP Stratégie globale de Responsabilité Sociale 2. Résultat et Bilan Consolidés et Environnementale Sequana 2012-2015 3. Activité des Filiales 4. Stratégie

Plus en détail

État des lieux du dispositif CEE. Club Energie Réunion

État des lieux du dispositif CEE. Club Energie Réunion État des lieux du dispositif CEE Club Energie Réunion 1 CEE attribués en TWhc Un rythme suivi CEE attribués fin Septembre 2012 (TWhc) 500 400 1 ère période 2 ème période Transition 345 TWhc 300 200 100

Plus en détail

DEMARCHE ENERGIE -TÉMOIGNAGE-

DEMARCHE ENERGIE -TÉMOIGNAGE- DEMARCHE ENERGIE -TÉMOIGNAGE- BECK TECHNOLOGIES BOULONNERIE DE HAUTE PERFORMANCE La chaudeau Aillevillers (70) Sommaire 1. Présentation de la société, produits/clients et savoir faire 2. Développement

Plus en détail

LES CHAUDIÈRES BOIS EN IAA. N 59 LETTRE d info. Mot du Président : Janvier 2016

LES CHAUDIÈRES BOIS EN IAA. N 59 LETTRE d info. Mot du Président : Janvier 2016 ASSOCIATION RÉGIONALE DE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE ET DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIES N 59 LETTRE d info Janvier 2016 LES CHAUDIÈRES BOIS Mot du Président : EN IAA Les Énergies Renouvelables (ou EnR) sont

Plus en détail

Les clés de la réussite d'un projet solaire thermique

Les clés de la réussite d'un projet solaire thermique PAEFORME DE FORMAION SOAIRE & BAIMEN es 5 à 7 de l écoconstruction es clés de la réussite d'un projet solaire thermique guillaume.pradier@ines-solaire.org 29 janvier 2015 1 Programme Présentation INES

Plus en détail

Réduire sa consommation d énergie dans les entreprises industrielles

Réduire sa consommation d énergie dans les entreprises industrielles Martina Kost Réduire sa consommation d énergie dans les entreprises industrielles B4E 80 rue Voltaire BP 17 93121 La Courneuve cedex Joseph Irani www.b4e.fr Tél: 01.48.36.04.10 Fax: 01.48.36.08.65 Réduire

Plus en détail

Opération EDEL. La maîtrise des coûts énergétiques. Energie Durable dans les Entreprises de la Loire. Un partenariat sur l ensemble du département 42

Opération EDEL. La maîtrise des coûts énergétiques. Energie Durable dans les Entreprises de la Loire. Un partenariat sur l ensemble du département 42 Opération EDEL Energie Durable dans les Entreprises de la Loire La maîtrise des coûts énergétiques Un partenariat sur l ensemble du département 42 Soutenu par EDEL : Un accompagnement dans la démarche

Plus en détail

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP Club des utilisateurs Display en France La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment Sophie LE GARREC Chef de projet DPE & Performance énergétique des bâtiments existants

Plus en détail

09 13 septembre 2013. Programme préliminaire. Lundi 9 septembre 2013

09 13 septembre 2013. Programme préliminaire. Lundi 9 septembre 2013 1 ère Université d Eté Internationale sur les Energies Renouvelables et l Efficacité Energétique pour Etudiants et Jeunes Chercheurs Ecole d Eté sur l Efficacité Energétique dans le Bâtiment et l Industrie

Plus en détail

"Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte?

Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte? "Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte? ingéniosité Crédit images J. DOMEAU Quelles sont les vraies opportunités de développement pour vos entreprises?" 1 Contexte

Plus en détail

Marché des micro et mini-cogénération Une filière à promouvoir

Marché des micro et mini-cogénération Une filière à promouvoir Journée micro et mini-cogénération du 29 janvier 2015 Marché des micro et mini-cogénération Une filière à promouvoir Régis Contreau, Chef de Produits Production décentralisée, GrDF Une production décentralisée

Plus en détail

Liste des opérations d'économies d'énergie du début de la 3 ème période des certificats d'économies d'énergie

Liste des opérations d'économies d'énergie du début de la 3 ème période des certificats d'économies d'énergie AGRI-TH-101 Agricole Dispositif de stockage d'eau chaude de type "Open Buffer" AGRI-TH-102 Agricole Dispositif de stockage d'eau chaude AGRI-TH-103 Agricole Pré-refroidisseur de lait AGRI-TH-108 Agricole

Plus en détail

Dispositif des Certificats d Économies d Énergie

Dispositif des Certificats d Économies d Énergie Dispositif des Certificats d Économies d Énergie 2ème période 2011-2013 Guide pour la constitution d un dossier de demande d une opération spécifique Septembre 2011 Cyrielle BORDE, Coordinatrice CEE au

Plus en détail

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Florent PERRIN Responsable région Rhône Alpes CleanTuesday Rhône-Alpes Juin 2010 CONTEXTE ENVIRONNEMENTAL Le GIEC a confirmé que

Plus en détail

Comment économiser l'énergie? > La conception des bâtiments. Les règles relatives à la performance énergétique des bâtiments

Comment économiser l'énergie? > La conception des bâtiments. Les règles relatives à la performance énergétique des bâtiments Comment économiser l'énergie? > La conception des bâtiments Parce que la consommation d'énergie liée à l utilisation et à l exploitation des bâtiments représente aujourd'hui 46 % de la consommation française

Plus en détail

«CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux

«CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux 1 «CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux Dans le cadre de la réhabilitation d une chaufferie d un bâtiment tertiaire

Plus en détail

La Wallonie désire vous aider à maîtriser vos dépenses énergétiques

La Wallonie désire vous aider à maîtriser vos dépenses énergétiques La Wallonie désire vous aider à maîtriser vos dépenses énergétiques Elle vous propose les services gratuits des facilitateurs Energie : - Réalisation du pré-audit énergétique de votre entreprise, - Organisation

Plus en détail

Rénovation en copropriété. Le contrat d exploitation 1 er décembre 2015

Rénovation en copropriété. Le contrat d exploitation 1 er décembre 2015 Rénovation en copropriété Le contrat d exploitation 1 er décembre 2015 Conseils gratuits et indépendants Info Energie Maitrise de l énergie, efficacité énergétique et énergies renouvelables ADIL 31 Juridiques

Plus en détail

Cahier technique n 1. La production de vapeur ECONOMIES D ÉNERGIE DANS L INDUSTRIE ALIMENTAIRE

Cahier technique n 1. La production de vapeur ECONOMIES D ÉNERGIE DANS L INDUSTRIE ALIMENTAIRE Cahier technique n 1 La production de vapeur ECONOMIES D ÉNERGIE DANS L INDUSTRIE ALIMENTAIRE CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR À PROPOS DE LA VAPEUR... Pourquoi la vapeur? La vapeur est un fluide caloporteur très

Plus en détail

La gestion efficiente des chaudières à condensation : pour une performance accrue

La gestion efficiente des chaudières à condensation : pour une performance accrue La gestion efficiente des chaudières à condensation : pour une performance accrue Présenté par : Simon Mandeville Directeur technique, division chauffage ENVIROAIR Industries Lundi 11 novembre 2013 Agenda

Plus en détail

Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique

Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique 10 avril 2013 ROGER Marie-Christine Chef du bureau de la qualité technique et de la réglementation de la construction DGALN/DHUP/QC Le contexte

Plus en détail

Compétitivité énergétique des entreprises Usine du futur

Compétitivité énergétique des entreprises Usine du futur Appel à projets Compétitivité énergétique des entreprises 2016 Usine du futur 1 I. Contexte S inscrivant dans le cadre des 34 plans industriels et le développement de l Usine du Futur, le Conseil régional

Plus en détail

PRE-DIAGNOSTIC ENERGETIQUE et ETUDE de FAISABILITE d une CHAUFFERIE BOIS

PRE-DIAGNOSTIC ENERGETIQUE et ETUDE de FAISABILITE d une CHAUFFERIE BOIS PRE-DIAGNOSTIC ENERGETIQUE et ETUDE de FAISABILITE d une CHAUFFERIE BOIS DENOMINATION DE L'OPERATION : Maître d ouvrage : Personne à contacter : : Etude technique : Personne à contacter : : AILE cahier

Plus en détail

Maîtrise des consommations d énergie en élevage de veaux de boucherie : La production d'eau chaude grâce au. 11 septembre 2013 Coline WILLAME

Maîtrise des consommations d énergie en élevage de veaux de boucherie : La production d'eau chaude grâce au. 11 septembre 2013 Coline WILLAME Maîtrise des consommations d énergie en élevage de veaux de boucherie : La production d'eau chaude grâce au solaire thermique encouragée en Bretagne SPACE 11 septembre 2013 Coline WILLAME Rappel des consommations

Plus en détail

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire Rappel du contexte Adoption d un Plan Climat Energie Territorial en Conseil municipal

Plus en détail

Tables des figures et des tableaux

Tables des figures et des tableaux Tables des figures et des tableaux 1. Table des figures Figure 1 : Priorités de la démarche négawatt... 7 Figure 2 : Démarche de modélisation du scénario négawatt 2011... 11 Figure 3 : Diagramme de Sankey

Plus en détail