INTERPOL Lutter contre la criminalité du 21 ème siècle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2000-2010 INTERPOL Lutter contre la criminalité du 21 ème siècle"

Transcription

1 INTERPOL Lutter contre la criminalité du 21 ème siècle

2 Une présence mondiale Au cours des dix dernières années, neuf pays* ont rejoint l Organisation, faisant ainsi passer le nombre de nos pays membres à 188. Afghanistan*, Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Allemagne, Andorre, Angola, Antigua-et-Barbuda, Antilles néerlandaises, Arabie saoudite, Argentine, Arménie, Aruba, Australie, Autriche, Azerbaïdjan, Bahamas, Bahreïn, Bangladesh, Barbade, Bélarus, Belgique, Belize, Bénin, Bhoutan*, Bolivie, Bosnie-Herzégovine, Botswana, Brésil, Brunei Darussalam, Bulgarie, Burkina-Faso, Burundi, Cambodge, Cameroun, Canada, Cap-Vert, Rép. centrafricaine, Chili, Chine, Chypre, Colombie, Comores, Congo, Corée (République de), Costa Rica, Côte d Ivoire, Croatie, Cuba, Danemark, Djibouti, Rép. dominicaine, Dominique, Égypte, El Salvador, Émirats arabes unis, Équateur, Érythrée, Espagne, Estonie, États-Unis d Amérique, Éthiopie, Ex-République yougoslave de Macédoine, Fidji, Finlande, France, Gabon, Gambie, Géorgie, Ghana, Grèce, Grenade, Guatemala, Guinée, Guinée- Bissau, Guinée équatoriale, Guyana, Haïti, Honduras, Hongrie, Inde, Indonésie, Iran, Iraq, Irlande, Islande, Israël, Italie, Jamaïque, Japon, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Kirghizistan, Koweït, Laos, Lesotho, Lettonie, Liban, Libéria, Libye, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Madagascar, Malaisie, Malawi, Maldives, Mali, Malte, Maroc, Marshall (îles), Maurice, Mauritanie, Mexique, Moldova, Monaco, Mongolie, Monténégro*, Mozambique, Myanmar, Namibie, Nauru, Népal, Nicaragua, Niger, Nigéria, Norvège, Nouvelle-Zélande, Oman, Ouganda, Ouzbékistan, Pakistan, Panama, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Paraguay, Pays- Bas, Pérou, Philippines, Pologne, Portugal, Qatar, République démocratique du Congo, Roumanie, Royaume-Uni, Russie (Fédération de), Rwanda, Sainte- Lucie, Saint-Kitts-et-Nevis, Saint-Marin*, Saint-Vincent-et-Grenadines, Samoa*, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal, Serbie, Seychelles, Sierra Leone, Singapour, Slovaquie, Slovénie, Somalie, Soudan, Sri Lanka, Suède, Suisse, Suriname, Swaziland, Syrie, Tadjikistan*, Tanzanie, Tchad, République tchèque, Thaïlande, Timor-Leste*, Togo, Tonga, Trinité-et-Tobago, Tunisie, Turkménistan*, Turquie, Ukraine, Uruguay, Vatican (État de la Cité du)*, Venezuela, Viet Nam, Yémen, Zambie, Zimbabwe Bureaux régionaux : Argentine, Cameroun, Côte d Ivoire, El Salvador, Kenya, Zimbabwe Bureau de liaison : Thaïlande Bureau du Représentant spécial d INTERPOL : Nations Unies New York, Union européenne Bruxelles

3 Table des matières Nouveau millénaire, nouvelles criminalités 2 Pour que ça marche: les acteurs clés 4 Les Bureaux centraux nationaux: notre moteur Le Comité exécutif: notre organe directeur Le Secrétariat général: notre soutien Innover grâce à des idées et des technologies nouvelles 8 Chronologie des événements clés 10 Renforcer notre soutien aux polices nationales 12 Un rôle opérationnel grandissant 14 Une voix plus forte sur la scène internationale 16 Une transparence et une responsabilité accrues 18 L avenir 20

4 «Au lendemain des attentats terroristes du 11 septembre 2001, j ai pris l engagement que pas un jour, pas une heure, pas une minute ne passeraient sans qu INTERPOL soit là pour nos pays membres. Depuis lors, les lumières ne se sont jamais éteintes à INTERPOL.» Ronald K. Noble, Secrétaire Général d INTERPOL Nouveau millénaire, nouvelles criminalités La première décennie du 21 ème siècle a vu naître d importants changements dans la manière de procéder des malfaiteurs. Le formidable essor de l Internet et l explosion des nouvelles technologies ont révolutionné notre façon de vivre et de travailler. Mais ces mêmes outils ont également permis aux malfaiteurs de coordonner et d intensifier leurs activités sous le voile de l anonymat, et leur ont offert une myriade de nouvelles possibilités en matière d escroquerie, d exploitation sexuelle des enfants et d autres formes de cybercriminalité. Depuis les attentats perpétrés contre le World Trade Center en 2001, les actes de terrorisme ont frappé de nombreux autres pays. L Internet a facilité les activités des terroristes en renforçant leur capacité à communiquer, à diffuser de la propagande, à recruter, à exercer une surveillance et à lever des fonds. La simplicité et la démocratisation des voyages internationaux a conduit à une mobilité accrue des malfaiteurs partout dans le monde. La criminalité organisée transnationale a atteint des proportions macroéconomiques dans la mesure où les produits illicites proviennent d un continent, sont acheminés via un autre continent et sont vendus sur un troisième continent. La criminalité organisée a infiltré les marchés financiers et commerciaux existants, faisant emprunter aux produits et aux profits illégaux des filières classiques. La pègre est inextricablement liée à l économie mondiale, et vice versa. Les événements de septembre 2001 ont donné à INTERPOL un nouvel objectif et ont renouvelé sa détermination à jouer un rôle dans la lutte contre cette criminalité. Nous savions qu il nous fallait être plus dynamiques et mieux répondre aux besoins des polices partout dans le monde. Nous avons commencé par ouvrir un centre de commandement opérationnel 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, puis avons mis au point toute une gamme d outils et de services innovants à l intention des services chargés de l application de la loi du monde entier. L ère du numérique a ouvert d immenses possibilités en matière d action policière internationale : il est désormais facile de communiquer de façon rapide et sécurisée et d accéder instantanément à des données mises à jour en temps réel. Il est possible, à peu de frais, d empêcher les terroristes de se déplacer et de renforcer la sécurité aux frontières. À INTERPOL, nous sommes rentrés de plain-pied dans le 21 ème siècle pour saisir les occasions et relever les défis qui se présentent à nos pays membres, et avons offert aux fonctionnaires chargés de l application de la loi des services novateurs pour les aider à lutter contre la criminalité transnationale. 2-3

5 Pour que ça marche: les acteurs clés Toute organisation tire sa force des hommes qui la composent. À INTERPOL, nous bénéficions à l heure actuelle de la force d un réseau de 188 pays membres, représentés chacun par un Bureau central national et quotidiennement dévoués à la cause de la coopération policière internationale. Ils s expriment lors de notre Assemblée générale annuelle, orientent l action de l Organisation par l intermédiaire de notre Comité exécutif et bénéficient du soutien que leur apporte chaque jour le personnel du Secrétariat général et des Bureaux régionaux. Les Bureaux centraux nationaux : notre moteur Chaque jour, dans tous nos pays membres, les policiers hautement qualifiés des Bureaux centraux nationaux (B.C.N.) INTERPOL utilisent nos bases de données et nos services dans le cadre de leurs enquêtes. Les B.C.N. servent non seulement de relais avec les autorités nationales et les services nationaux chargés de l application de la loi, mais participent également aux opérations transfrontalières et aux arrestations. Étant donné le caractère transnational de la criminalité organisée, les B.C.N. sont de plus en plus amenés à collaborer au niveau régional. Dans toutes les régions du monde, nos pays membres conjuguent avec succès ressources et expertise dans le cadre d opérations ciblant les domaines de criminalité qui les touchent le plus les contrefaçons et les produits piratés en Amérique du Sud, les paris illégaux sur le football en Asie et le trafic d ivoire en Afrique. Au cours des dix dernières années, les B.C.N. ont participé plus activement à la définition des activités et des plans d INTERPOL. Instituée en 2005, la Réunion des Chefs de B.C.N. offre une enceinte unique pour établir des relations, échanger des informations et collaborer afin de trouver ensemble des solutions à des problèmes communs. Outre ses rencontres avec les chefs de B.C.N. à Lyon, le Secrétaire Général, M. Ronald K. Noble, a rencontré des hauts responsables de police dans quelque 140 pays membres au cours de la dernière décennie afin de s informer de leurs besoins et de leur faire mieux connaître les nouveaux services mis en place par l Organisation pour les aider dans leur lutte contre la criminalité. 4-5

6 Le Comité exécutif : notre organe directeur Notre Président et notre Comité exécutif (CE) définissent la politique de l Organisation et orientent son action. Les membres du CE, qui sont de hauts responsables de police dans leur pays, apportent leur longue expérience et leur savoir afin de nous conseiller et de nous guider. Le CE est à l origine de nombreuses décisions visionnaires ayant changé le cours de nos activités et a joué un rôle moteur dans les efforts récemment déployés en vue de renforcer notre planification stratégique et de construire une croissance durable et ciblée pour l Organisation. Conscient de la nécessité d augmenter le budget d INTERPOL afin de financer des services opérationnels novateurs, il nous a notamment permis, en nous apportant son soutien, de créer le Centre de commandement et de coordination, opérationnel 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Le Secrétariat général : notre soutien Au cours de ces dix dernières années, des fonctionnaires de 106 nationalités ont travaillé au Secrétariat général ainsi que dans les Bureaux régionaux de l Organisation, reflétant ainsi la diversité de nos pays membres. Aujourd hui, 89 nationalités sont représentées parmi les 645 membres du personnel. Notre présence dans toutes les régions du monde permet à l Organisation d apporter un meilleur soutien partout où le besoin s en fait sentir. Conscients de l utilité de réunir les polices d une même région afin qu elles confrontent leurs expériences et s attaquent à leurs problèmes communs en matière de criminalité, nous avons ouvert des Bureaux régionaux à El Salvador, au Kenya et au Cameroun portant ainsi le nombre des Bureaux régionaux à sept. Engagement et diversité Notre personnel a mis au point de nouveaux outils, services et bases de données pour aider les pays membres à lutter contre un large éventail d activités criminelles et encourager la communication et la coopération entre les B.C.N. 6-7

7 Innover grâce à des idées et des technologies nouvelles La technologie et l innovation au cœur de toutes nos activités Aujourd hui, la police doit pouvoir accéder instantanément aux données criminelles, et la dernière décennie a été marquée par une très forte volonté de tirer le meilleur parti des technologies. L essor de l Internet a apporté une contribution déterminante à cet égard. Une initiative visant à relier entre eux pour la première fois l ensemble de nos pays membres via un système de communication sécurisée a été lancée en 2003 avec la création de I-24/7. En 2007, tous les pays membres étaient reliés au système. Afin d étendre cette connectivité au-delà des B.C.N. et d en faire directement bénéficier les agents de terrain par exemple ceux qui sont chargés des contrôles aux frontières dans les aéroports, nous avons mis au point des bases de données en réseau mobile ou fixe, que nous nommons MIND et FIND. Cette technologie permet aux fonctionnaires chargés de l application de la loi d accéder à nos bases de données depuis leur bureau ou sur le terrain, leur donnant ainsi un accès instantané à des informations de police mises à jour en temps réel. La Suisse a été le premier pays à utiliser MIND et FIND en 2005, et 55 pays lui ont depuis emboîté le pas. La notice rouge, l un de nos meilleurs outils pour localiser les malfaiteurs internationaux en fuite, permet d alerter les polices des autres pays au sujet d une personne recherchée et peut désormais être publiée immédiatement par n importe quel pays membre grâce à notre système I-link, présenté en Nous avons sans cesse amélioré nos bases de données. Celle sur les documents de voyage volés ou perdus, qui a été créée en 2002, contient actuellement plus de 22 millions d enregistrements. Les terroristes et les malfaiteurs qui ont souvent besoin de faux documents pour éviter de se faire repérer ou arrêter, ou pour commettre de nouvelles infractions ont désormais affaire à des représentants de l ordre mieux armés. Le nombre d abus pédosexuels a explosé, notamment du fait de l augmentation de la demande d images pédopornographiques à mesure que l Internet prenait de l essor. Notre base de données initiale, créée en 2001, a été remplacée en 2009 par la Base de données internationale sur l exploitation sexuelle des enfants, à laquelle les spécialistes autorisés peuvent accéder directement pour tenter d identifier les jeunes victimes et de leur porter secours. Conscients de l utilité grandissante de la police scientifique pour fournir des éléments de preuve et rapprocher des scènes de crime ou des auteurs d infractions apparemment sans lien, nous avons créé en 2003 une base de données contenant des profils génétiques, en complément de notre fichier dactyloscopique. Depuis 2000, les pays membres peuvent accéder directement à notre base de données sur les empreintes digitales via un système convivial de reconnaissance automatisée d empreintes digitales (AFIS). Les vols se multiplient partout dans le monde, et les biens volés sont de plus en plus écoulés à l étranger. Dans ce contexte, nos bases de données sur les véhicules et les œuvres d art volés continuent d apporter une aide à la police en vue de reconnaître et de retrouver les biens volés. Documents de voyage volés ou perdus: Enregistrements Recherches Correspondances Nombre total de notices publiées: C est le nombre de victimes d abus pédosexuels qui ont été identifiées et secourues entre 2001 et C est le nombre de correspondances de profils d ADN obtenues à ce jour à partir des données enregistrées par 30 pays. La base de données sur les profils génétiques contient actuellement plus de enregistrements. 8-9

8 Chronologie des événements clés Ces dix dernières années ont été marquées par de nombreux changements et innovations dans les activités et services d INTERPOL, ainsi que dans la démarche de l Organisation. La liste ci-dessous présente quelques grandes étapes de l histoire récente de l Organisation. Ouverture à New York du Bureau du Représentant Déploiement à Bali de la première Cellule de crise à la suite d un attentat. Création de la toute première base de données mondiale sur les documents de voyage volés ou perdus. spécial d INTERPOL auprès des Nations Unies. Déploiement à Lisbonne de la première Cellule INTERPOL de soutien aux grandes manifestations à l occasion du Championnat d Europe de football de l UEFA. Premier discours d un Secrétaire Général d INTERPOL devant l Assemblée générale des Nations Unies. L Organisation élit un nouveau Président et un nouveau Secrétaire Général. Mise en service de la toute première base de données mondiale sur les personnes liées à des activités terroristes. Déploiement de notre première cellule d identification des victimes de catastrophes à la suite du tsunami en Asie. Reconnaissance de l importance de la formation de police et création d un bureau spécialisé dans ce domaine. La Commission de contrôle des fichiers d INTERPOL devient un organe officiel de l Organisation. Proposition d implantation d un Complexe mondial à Singapour afin de donner une nouvelle dimension à la recherche et au développement À la suite des attentats du 11 septembre, nous créons un Centre de commandement et de coordination et devenons opérationnels 24 heures sur 24. Mise en service de notre première base de données sur les images d abus pédosexuels. Lancement de I-24/7 pour relier tous les Bureaux centraux nationaux à un système de communication sécurisée. Création d une base de données sur les profils génétiques. Le lancement de MIND/ FIND permet aux agents de première ligne de bénéficier des outils d INTERPOL. Création de la Notice spéciale INTERPOL- Conseil de sécurité des Nations Unies pour aider à identifier les terroristes présumés Pour la première fois, tous les Bureaux centraux nationaux sont reliés au même système de communication sécurisée (I-24/7). Opération Vico : notre premier appel à témoins pour retrouver un malfaiteur. Onze jours plus tard, un délinquant pédosexuel est arrêté. Ouverture à Bruxelles du Bureau du Représentant spécial d INTERPOL auprès de l Union européenne. L engagement est pris, lors d une réunion ministérielle entre INTERPOL les Nations Unies, d accroître le rôle de la police dans les missions de maintien de la paix.

9 Renforcer notre soutien aux polices nationales En tant qu organisation internationale luttant contre la criminalité, nous épaulons tous nos pays membres 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Depuis 2001, notre Centre de commandement et de coordination (CCC) apporte un appui dans plusieurs langues, de jour comme de nuit, offrant un point de contact à tout pays membre recherchant une information de police urgente ou confronté à une situation de crise. Plus de 50 Cellules de crise (IRT) ont été mises en place depuis le premier déploiement à Bali, en Composées de spécialistes de différents domaines selon les besoins, elles peuvent être déployées en l espace de quelques heures afin d apporter une réponse aux situations d urgence ou un soutien spécialisé en matière d enquête. Un soutien spécialisé et ciblé, 24h/24 et 7j/7 Nos Cellules INTERPOL de soutien aux grandes manifestations (IMEST) prêtent leur concours à la planification, à la préparation et à la mise en place des dispositifs de sécurité lors d événements fortement médiatisés. Depuis le lancement de l initiative en 2004, plus de 40 cellules de ce type ont été déployés dans le cadre d événements tels que le sommet du G8 et les Jeux olympiques. Opérations de terrain Bien qu INTERPOL ne dispose pas d agents contrairement à la légende, nous apportons un soutien spécialisé aux polices nationales dans le cadre d opérations de terrain. Souvent précédées d une formation à l utilisation de nos outils et ressources, ces opérations vont de la saisie de contrefaçons et de faux médicaments à la détection de véhicules volés. Rechercher des malfaiteurs internationaux en fuite, arrêter les braconniers qui s en prennent aux espèces sauvages et les auteurs d atteintes à l environnement, porter secours aux enfants victimes du travail forcé et démanteler les réseaux de trafiquants de drogue : autant d interventions qui rendent compte de l éventail et de la finalité de nos activités. Former la police à utiliser efficacement nos services Les frontières poreuses et les policiers mal formés constituent des maillons faibles dans la lutte mondiale contre la criminalité, facilement exploitables par des malfaiteurs. Nos actions de formation et de perfectionnement de la police encouragent les pays à confronter leurs expériences et à apprendre comment sécuriser leurs frontières grâce à nos outils et nos bases de données. Un service de formation en ligne le Centre mondial de ressources INTERPOL a été inauguré en 2009 afin d ouvrir nos formations à un plus large public

10 Un rôle opérationnel grandissant Nos activités se sont diversifiées pour s adapter aux évolutions de la criminalité, de même que les demandes d assistance adressées à notre réseau mondial, lesquelles portent sur des situations nouvelles et variées. Conjuguer les forces de la police, du public et des médias C est dans le cadre de l Opération VICO (2007) qu INTERPOL a lancé son tout premier appel à témoins en vue d identifier un pédophile apparaissant sur des photographies que la police avait trouvées sur Internet. La police est parvenue à annuler l effet de «tourbillon» qui dissimulait le visage de l homme en question sur les photographies, lesquelles ont alors été mises en ligne sur le site Web d INTERPOL puis reprises par les médias du monde entier. Grâce aux efforts conjugués de la police, des médias et du public, cet appel à témoins a permis l identification de l homme recherché et son arrestation en Thaïlande, alors qu il tentait de fuir, après seulement 11 jours. Une aide spécialisée en matière d informatique légale En mars 2008, nous avons apporté une aide spécialisée impartiale à l un de nos pays membres lorsque la Colombie nous a demandé de réaliser une expertise indépendante des ordinateurs et du matériel informatique saisis lors d une opération antidrogue et antiterroriste menée dans un camp des FARC. Nous avons réuni une équipe d experts en informatique légale qui ont utilisé des outils de pointe afin d analyser une grande quantité de données notamment de fichiers cryptés et dont les recommandations font désormais office de recueil de bonnes pratiques pour les unités de police qui sont les premières à intervenir et sont susceptibles de découvrir des éléments de preuve électroniques. Identifier les victimes du tsunami en Asie Le tsunami qui a dévasté l Asie du Sud-Est fin 2004 a donné lieu à la plus vaste réponse opérationnelle de toute l histoire d INTERPOL. Des spécialistes de l identification des victimes de catastrophes ont été envoyés en Indonésie, en Thaïlande et au Sri Lanka pour y apporter un appui en matière de médecine légale, de logistique et de communication. Cette opération a également permis d établir des normes et des protocoles adaptés aux catastrophes de grande ampleur nécessitant une réponse policière rapide et coordonnée. Assurer la sécurité lors d événements internationaux Lors des grands événements sportifs et des rencontres internationales, le risque existe de voir des terroristes ou des malfaiteurs utiliser des passeports volés, perdus ou faux afin d entrer dans un pays incognito pour y commettre leurs méfaits. La Coupe du monde de la FIFA 2010 en Afrique du Sud et la Coupe du monde de Cricket 2007 dans les Caraïbes sont deux exemples d événements ayant bénéficié de la présence d une Cellule INTERPOL de soutien aux grandes manifestations. Composée de policiers expérimentés de différents pays, ces cellules permettent d offrir un accès direct aux bases de données d INTERPOL depuis les lieux mêmes de l événement et les postes-frontières afin d aider à identifier d éventuels malfaiteurs. Lutter contre la menace terroriste Créé en 2002 pour répondre à l inquiétante escalade constatée dans l ampleur et la sophistication des attentats terroristes internationaux, le Groupe Fusion a mis en place un réseau mondial de plus de 200 officiers spécialisés. Il aide les pays membres à identifier les groupes terroristes en activité ainsi que leurs membres en mettant à leur disposition des ressources adaptées, notamment une base de données interrogeable sur les terroristes recherchés ou présumés, et en leur apportant un appui en matière d analyse. Resserrer l étau autour des organisations de voleurs de bijoux Lancé en 2007, notre Projet Pink Panthers vise à coordonner une action conjointe en vue d identifier, de localiser et d arrêter les malfaiteurs liés à d audacieux vols à main armée d objets de grande valeur. Cette bande, qui compterait plusieurs centaines de membres, a frappé dans 26 pays, faisant de l échange d informations de police (empreintes digitales, photographies, profils d ADN, etc.) une nécessité. Une base de données créée à cette fin et la coopération des polices du monde entier ont d ores et déjà permis d arrêter plusieurs membres clés de cette bande. Arrêter les malfaiteurs internationaux en fuite Lancée en 2009, l Opération INFRA-RED regroupe des polices du monde entier en vue de localiser des individus en fuite préalablement sélectionnés recherchés pour des infractions graves (meurtre, viol, trafic de stupéfiants, etc.). Grâce aux dernières technologies disponibles et à l aide du public, cette opération a abouti à la localisation ou à l arrestation de plus de 175 malfaiteurs faisant l objet d une notice rouge INTERPOL (avis de recherche). Parmi ces malfaiteurs, certains étaient fuite depuis plusieurs années Un nouveau rôle pour la police dans les opérations de maintien de la paix En octobre 2009, le Département des Opérations de maintien de la paix des Nations Unies, plus de 60 ministres des Affaires étrangères, de la Justice et de l Intérieur, ainsi que des hauts responsables de police venus de 153 pays membres d INTERPOL ont participé à une réunion sans précédent visant à définir un nouveau rôle pour la police dans les opérations de maintien de la paix. Un plan d action ultérieur permettra de faire bénéficier d une expertise internationale en matière de police les missions de maintien de la paix et d aider les pays sortant d un conflit à instaurer une paix durable.

11 Une voix plus forte sur la scène internationale Il n est pas possible de s attaquer à la criminalité transnationale de manière isolée : son influence dépasse le champ d action traditionnel des services chargés de l application de la loi. Il est indispensable d établir des partenariats avec d autres organisations ainsi qu avec les secteurs privé et public afin de relever les défis existants dans les domaines d intérêt commun. INTERPOL a considérablement renforcé sa présence sur la scène internationale en vue d atteindre ses objectifs. Nous avons multiplié les partenariats et mis en œuvre des initiatives conjointes. Du domaine des douanes à celui des droits de propriété intellectuelle, nous avons signé 56 accords de coopération avec d autres organisations internationales depuis 2000, ce qui porte à 64 le nombre d accords de coopération actuellement en vigueur. Notre collaboration avec les Nations Unies, déjà officialisée en 1996 par un accord de coopération octroyant notamment à chaque organisation le statut d observateur auprès de l Assemblée générale de l autre organisation, a été renforcée par l ouverture d un bureau spécial de liaison aux Nations Unies, à New York, en Cela a facilité la création de la Notice spéciale INTERPOL- Conseil de sécurité des Nations Unies concernant les individus et entités visés par des sanctions de l ONU au titre de la lutte contre le terrorisme, et conduit à la tenue, en 2009, d une réunion ministérielle appelée à faire date, consacrée au rôle de la police dans les missions de maintien de la paix de l ONU. Un bureau spécial de liaison a été ouvert en 2009 à Bruxelles afin de resserrer les liens avec l Union européenne, et nous renforçons sans cesse notre collaboration avec Europol grâce à des échanges de policiers entre les deux organisations. De généreux financements de l UE nous ont permis de mettre en œuvre de nombreux projets tels que l élargissement de l accès à notre système de communication mondial (I-24/7) à des sites distants dans toute la Communauté des États indépendants. Le G8 a largement soutenu nos initiatives, notamment pour la création de la Base de données internationale sur l exploitation sexuelle des enfants, et nous avons collaboré avec succès avec l Organisation mondiale de la santé, en dirigeant notamment les opérations de lutte contre les infractions menées par son Groupe spécial international anticontrefaçon de produits médicaux (IMPACT). Compte tenu de la nécessité de former les enquêteurs du monde entier à la lutte anticorruption, nous avons imaginé un concept qui a abouti à la création, en 2010, de l École internationale de lutte anticorruption. Étendre son influence et établir des partenariats Nous avons par ailleurs établi avec le secteur privé des partenariats dans des domaines tels que la sécurité des monnaies et des documents. Nous travaillons avec des sociétés privées sur le document de voyage INTERPOL, une initiative qui vise à faciliter les déplacements internationaux des fonctionnaires en mission pour INTERPOL en les dispensant de l obligation de visa

12 Albania, Algeria, Andorra, Angola, Anguilla, Antigua & Barbuda, Argentina, American Samoa, Armenia, Aruba, Australia, Austria, INTERPOL Une transparence et une responsabilité accrues Notre intégrité est capitale pour INTERPOL. Nous nous efforçons de veiller à l exactitude et à l indépendance de nos données et de notre travail, d atteindre de nouveaux idéaux et de renforcer les structures existantes afin que nos activités et notre réputation reposent sur des bases solides. En tant qu organisation internationale indépendante, nous ne sommes soumis à aucune législation nationale, et notre Statut nous interdit «toute intervention dans des questions ou affaires présentant un caractère politique, militaire, religieux ou racial». Ces principes de neutralité et d indépendance ont été réaffirmés par l Assemblée générale en Azerbaijan, Bahamas, Bahrain, Bangladesh, Barbados, Belarus, Belgium, Belize, Benin, Bermuda, Bolivia, Bosnia-Herzegovina, Botswana, Brazil, Brunei, Bulgaria, Burkina-Faso, Burundi, Cambodia, Cameroon, Canada, Cape Verde, Cayman Islands, Central African Republic, Chad, Chile, China, Colombia, Comoros, Congo, Costa Rica, Croatia, Côte d'ivoire, Cuba, Cyprus, Czech Republic, Denmark, Djibouti, Dominica, Dominican Republic, Ecuador, Egypt, El Salvador, Equatorial Guinea, Eritrea, Estonia, Ethiopia, Fiji, Finland, Former Yugoslav Republic of Macedonia, France, Gabon, Gambia, Georgia, Germany, Ghana, Greece, Grenada, Guatemala, Guinea, Guinea Bissau, Guyana, Haiti, Honduras, Hungary, Iceland, India, Indonesia, Iran, Iraq, Ireland, Israel, Italy, Jamaica, Japan, Jordan, Kazakhstan, Kenya, Kuwait, Kyrgyzstan, Laos, Latvia, Lebanon, Lesotho, Liberia, Libya, Liechtenstein, Lithuania, Luxembourg, Macau, Madagascar, Malawi, Malaysia, Maldives, Mali, Malta, Marshall Islands, Mauritania, Mauritius, Mexico, Moldova, Monaco, Mongolia, Montserrat, Morocco, Mozambique, Myanmar, Namibia, Nauru, Nepal, Netherlands, Netherlands Antilles, New Zealand, Nicaragua, Niger, Nigeria, Norway, Oman, Pakistan, Panama, Papua New Guinea, Paraguay, Peru, Philippines, Poland, Portugal, Puerto Rico, Qatar, Republic of Korea, Romania, Russian Federation, Rwanda, St Kitts & Nevis, St Lucia, St Vincent & the Grenadines, Sao Tome & Principe, Saudi Arabia, Senegal, Seychelles, Sierra Leone, Singapore, Slovakia, Slovenia, Somalia, South Africa, Spain, Sri Lanka, Sudan, Suriname, Swaziland, Sweden, Switzerland, Syria, Tanzania, Thailand, Togo, Tonga, Tortola BVI, Trinidad & Tobago, Tunisia, Turks & Caicos Islands, Turkey, Uganda, Ukraine, United Arab Emirates, United Kingdom, United States, Uruguay, Uzbekistan, Venezuela, Vietnam, Yemen, Zambia, Zimbabwe, Albania, Algeria, Andorra, Angola, Anguilla, Antigua & Barbuda, Argentina, American Samoa, Armenia, Aruba, Australia, Austria, Azerbaijan, Bahamas, Bahrain, Bangladesh, Barbados, Belarus, Belgium, Belize, Benin, Bermuda, Bolivia, Bosnia-Herzegovina, Botswana, Brazil, Brunei, Bulgaria, Burkina-Faso, Burundi, Cambodia, Cameroon, Canada, Cape Verde, Cayman Islands, Central African Republic, Chad, Chile, China, Colombia, Comoros, Congo, Costa Rica, Croatia, Côte d'ivoire, Cuba, Cyprus, Czech Republic, Denmark, Djibouti, Dominica, Dominican Republic, Ecuador, Egypt, El Salvador, Equatorial Guinea, Eritrea, Estonia, Ethiopia, Fiji, Finland, Former Yugoslav Republic of Macedonia, France, Gabon, Gambia, Georgia, Germany, Ghana, Greece, Grenada, Guatemala, Guinea, Guinea Bissau, Guyana, Haiti, Honduras, Hungary, Iceland, India, Indonesia, Iran, Iraq, Ireland, Israel, Italy, Jamaica, Japan, Jordan, Kazakhstan, Kenya, Kuwait, Kyrgyzstan, Laos, Latvia, Lebanon, Lesotho, Liberia, Libya, Liechtenstein, Lithuania, Luxembourg, Macau, Madagascar, Malawi, Malaysia, Maldives, Mali, Malta, Marshall Islands, Mauritania, Mauritius, Mexico, Moldova, Monaco, Mongolia, Montserrat, Morocco, Mozambique, Myanmar, Namibia, Nauru, Nepal, Netherlands, Netherlands Antilles, New Zealand, Nicaragua, Niger, Nigeria, Norway, Oman, Pakistan, Panama, Papua New Guinea, Paraguay, Peru, Philippines, Poland, Portugal, Puerto Rico, Qatar, Republic of Korea, Romania, Russian Federation, Rwanda, St Kitts & Nevis, St Lucia, St Vincent & the Grenadines, Sao Tome & Principe, Saudi Arabia, Senegal, Seychelles, Sierra Leone, Singapore, Slovakia, Slovenia, Somalia, South Africa, Spain, Sri Lanka, Sudan, Suriname, Swaziland, Sweden, Switzerland, Syria, Tanzania, Thailand, Togo, Tonga, Tortola BVI, Trinidad & Tobago, Tunisia, Turks & Caicos Islands, Turkey, Uganda, Ukraine, United Arab Emirates, United Kingdom, United States, Uruguay, Uzbekistan, Venezuela, Vietnam, Yemen, Zambia, Zimbabwe, Albania, Algeria, Andorra, Angola, Anguilla, Antigua & Barbuda, Argentina, American Samoa, Armenia, Aruba, Australia, Austria, Azerbaijan, Bahamas, Bahrain, Bangladesh, Barbados, Belarus, Belgium, Belize, Benin, Bermuda, Bolivia, Bosnia-Herzegovina, Botswana, Brazil, Brunei, Bulgaria, Burkina-Faso, Burundi, Cambodia, Cameroon, Canada, Cape Verde, Cayman Islands, Central African Republic, Chad, Chile, China, Colombia, Comoros, Congo, Costa Rica, Croatia, Côte d'ivoire, Cuba, Cyprus, Czech Republic, Denmark, Djibouti, Dominica, Dominican Republic, Ecuador, Egypt, El Salvador, Equatorial Guinea, Eritrea, Estonia, Ethiopia, Fiji, Finland, Former Yugoslav Republic of Macedonia, France, Gabon, Gambia, Georgia, Germany, Ghana, Greece, Grenada, Guatemala, Guinea, Guinea Bissau, Guyana, Haiti, Honduras, Hungary, Iceland, India, Indonesia, Iran, Iraq, Ireland, Israel, Italy, Jamaica, Japan, Jordan, Kazakhstan, Kenya, Kuwait, Kyrgyzstan, Laos, Latvia, Lebanon, Lesotho, Liberia, Libya, Liechtenstein, Lithuania, Luxembourg, Macau, Madagascar, Malawi, Malaysia, Maldives, Mali, Malta, Marshall Islands, Mauritania, Mauritius, Mexico, Moldova, Monaco, Mongolia, Montserrat, Morocco, Mozambique, Myanmar, Namibia, Nauru, Nepal, Netherlands, Netherlands Antilles, New Zealand, Nicaragua, Niger, Nigeria, Norway, Oman, Pakistan, Panama, Papua New Guinea, Paraguay, Peru, Philippines, Poland, Portugal, Puerto Rico, Qatar, Republic of Korea, Romania, Russian Federation, Rwanda, St Kitts & Nevis, St Lucia, St Vincent & the Grenadines, Sao Tome & Principe, Saudi Arabia, Senegal, Seychelles, Sierra Leone, Singapore, Slovakia, Slovenia, Somalia, South Africa, Spain, Sri Lanka, Sudan, Suriname, Swaziland, Sweden, Switzerland, Syria, Tanzania, Thailand, Togo, Tonga, Tortola BVI, Trinidad & Tobago, Tunisia, Turks & Caicos Islands, Turkey, Uganda, Ukraine, United Arab Emirates, United Kingdom, United States, Uruguay, Uzbekistan, Venezuela, Vietnam, Yemen, Zambia, Zimbabwe, Albania, Algeria, Andorra, Angola, Anguilla, Antigua & Barbuda, Argentina, American Samoa, Armenia, Aruba, Australia, Austria, Azerbaijan, Bahamas, Bahrain, Bangladesh, Barbados, Belarus, Belgium, Belize, Benin, Bermuda, INTERPOL Bolivia, Bosnia-Herzegovina, AT WORK Botswana, Brazil, Brunei, Bulgaria, Burkina-Faso, Burundi, Cambodia, Cameroon, Canada, Cape Verde, Cayman Islands, Central African Republic, Chad, Chile, China, Colombia, Comoros, Congo, Costa Rica, Croatia, Côte d'ivoire, Cuba, Cyprus, Czech Republic, Denmark, Djibouti, Dominica, Dominican Republic, Ecuador, Egypt, El Salvador, Equatorial Guinea, Eritrea, Estonia, Ethiopia, Fiji, Finland, Former Yugoslav Republic of Macedonia, France, Gabon, Gambia, Georgia, Germany, Ghana, Greece, Grenada, Guatemala, Guinea, Guinea Bissau, Guyana, Haiti, Honduras, Hungary, Iceland, India, Indonesia, Iran, Iraq, Ireland, Israel, Italy, Jamaica, Japan, Jordan, Kazakhstan, Kenya, Kuwait, Kyrgyzstan, Laos, Latvia, Lebanon, Lesotho, Liberia, Libya, Liechtenstein, Lithuania, Luxembourg, Macau, Madagascar, Malawi, Malaysia, Maldives, Mali, Malta, Marshall Islands, Mauritania, Mauritius, Mexico, Moldova, Monaco, Mongolia, Montserrat, Morocco, Mozambique, Myanmar, Namibia, Nauru, Nepal, Netherlands, Netherlands Antilles, New Zealand, Se conformer aux normes internationales Les activités d INTERPOL impliquent nécessairement de traiter des données personnelles (telles que des noms, des empreintes digitales ou des profils d ADN). La Commission de contrôle des fichiers d INTERPOL (CCF) est un organe indépendant chargé de veiller au respect de nos règles de protection des données afin de protéger les droits fondamentaux des personnes et la coopération entre les polices au niveau international. En 2008, l Assemblée générale a adopté une résolution renforçant le rôle et l indépendance de la CCF. Afin d accroître notre responsabilité et de veiller à la gestion efficace des ressources d INTERPOL, un Bureau de l Audit interne a été créé en Celuici encourage la culture de la performance au sein de l Organisation en aidant les différents services à gérer et à évaluer leurs activités en vue d atteindre au mieux leurs objectifs. La pratique du Bureau de l Audit interne est conforme aux normes internationales et au code international de déontologie. Chaque année, des auditeurs externes sont chargés de procéder à un contrôle officiel des finances de l Organisation conformément aux normes comptables internationales, et le résultat de cet audit est publié dans notre Rapport annuel. De 2004 à novembre 2010 date de l expiration de son mandat, c est la Cour des comptes française qui a rempli le rôle d auditeur externe de l Organisation. La transparence financière a été renforcée en 2007 grâce à la mise en œuvre des Normes comptables internationales pour le secteur public (IPSAS) dans leur intégralité

13 L avenir L avenir apportera son lot de nouveaux défis. Le paysage de la sécurité évolue à une vitesse jamais atteinte par le passé, avec des menaces toujours plus complexes, plus diversifiées et plus étendues. Pour y faire face, trois exigences orienteront notre action au cours des dix prochaines années pour nous permettre de remplir notre mission. Soutien aux premières lignes La meilleure façon de lutter contre la criminalité internationale consiste à donner plus de moyens d action à nos Bureaux centraux nationaux et aux policiers sur le terrain. Nous nous efforcerons de veiller à ce que les B.C.N. puissent communiquer efficacement avec nous et entre eux, et à ce que les recherches effectuées dans nos bases de données mondiales leur permettent d obtenir des réponses en temps réel grâce à la plus grande fiabilité et à la viabilité de notre réseau. Nous élargirons la portée de nos bases de données pour permettre aux utilisateurs d obtenir des renseignements utiles grâce à une communication fluide. Nous renforcerons par ailleurs la capacité de nos B.C.N., des services de police des pays membres et des fonctionnaires du siège de l Organisation à tirer le meilleur parti des compétences et des savoirs acquis grâce aux outils d INTERPOL afin de s adapter à la constante évolution de la criminalité internationale. Notre vision: Relier les polices pour un monde plus sûr Notre mission : Prévenir et combattre la criminalité grâce à une coopération renforcée sur les questions de police Utilisation stratégique des ressources Il est de notre devoir de veiller à ce que même en ces temps de difficultés économiques, nos pays membres puissent compter sur le soutien sans faille d INTERPOL. Notre cadre renforcé de planification stratégique nous permettra de mieux définir nos priorités en fonction de nos ressources afin d améliorer à la fois l efficacité et l efficience de notre action. Un temps d avance L innovation doit devenir notre meilleure alliée, pas une menace. La proposition d implantation d un Complexe mondial INTERPOL (IGC) à Singapour est la pierre angulaire d une nouvelle approche de l action policière internationale qui intégrerait la recherche de pointe sur la détection des infractions et l identification des malfaiteurs, le renforcement des capacités et l appui opérationnel pour dépasser le traditionnel modèle répressif en matière d application de la loi. Ayant ces exigences bien à l esprit, nous regardons vers l avenir, confiants dans nos forces. Du policier de terrain aux chefs de la police et aux ministres qui décident des politiques à mettre en œuvre, notre réseau de pays membres est le meilleur atout d INTERPOL. Ensemble, nous sommes une grande force. Aujourd hui et demain.

14

15 Organisation internationale de police la plus importante au monde, INTERPOL facilite la coopération transfrontalière entre les polices, et apporte appui et assistance à tous les services, organisations et autorités ayant pour mission de prévenir et de combattre la criminalité internationale. INTERPOL 2010 Tous droits réservés. Aucune partie du présent document ne doit être reproduite, copiée ou utilisée sous quelque forme que ce soit sans l autorisation écrite préalable d INTERPOL. Publié par : INTERPOL 200 quai Charles de Gaulle Lyon France Le présent rapport est imprimé sur du papier obtenu à partir d un mélange composé à 60 % de papier recyclé et à 40 % de fibres de bois issues de forêts gérées conformément aux principes de l exploitation durable (certification du Forest Stewardship Council). Crédits photos : INTERPOL, Reuters, istockphoto, Fotolia, Photodisc, United Nations, European Union

15 = Entrée en Thailande gratuite et sans visa pour une période de 15 jours

15 = Entrée en Thailande gratuite et sans visa pour une période de 15 jours Pour de courts séjours, le gouvernement thaïlandais facilite le voyage des touristes de certaines nationalités en leur offrant une exemption de visa. Voici la liste des ressortissants étrangers (munis

Plus en détail

Liste des pays soumis ou non à l obligation de visa pour entrer en République fédérale d Allemagne

Liste des pays soumis ou non à l obligation de visa pour entrer en République fédérale d Allemagne Liste des pays soumis ou non à l obligation de visa pour entrer en République fédérale d Allemagne États Afghanistan Afrique du Sud Albanie (5) Algérie Andorre (4) Angola Antigua-et-Barbuda Arabie saoudite

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL Arrêté du 10 avril 2014 fixant les temps de séjour ouvrant droit à prise en charge des

Plus en détail

LA BASE DE DONNÉES ŒUVRES D ART D INTERPOL

LA BASE DE DONNÉES ŒUVRES D ART D INTERPOL LA BASE DE DONNÉES ŒUVRES D ART D INTERPOL Fabrizio PANONE Sous-direction des Organisations criminelles et des Stupéfiants Unité Œuvres d Art email: f.panone@interpol.int Techniques de Présentation Lyon,

Plus en détail

FÊTES NATIONALES Janvier Février Mars

FÊTES NATIONALES Janvier Février Mars FÊTES NATIONALES Janvier 1 er Andorre Fête de l'indépendance 1 er Cuba Fête de la libération 1 er Haïti Fête de l'indépendance (1804) 1 er Soudan Fête nationale 4 Myanmar Fête de l'indépendance (1948)

Plus en détail

État de la Convention internationale sur l élimination de toutes les formes de discrimination raciale

État de la Convention internationale sur l élimination de toutes les formes de discrimination raciale Nations Unies A/63/473 Assemblée générale Distr. générale 8 octobre 2008 Français Original : anglais Soixante-troisième session Point 62 a) de l ordre du jour Élimination du racisme et de la discrimination

Plus en détail

Convention internationale sur lʼélimination de toutes les formes de discrimination raciale (CIEDR), 1966

Convention internationale sur lʼélimination de toutes les formes de discrimination raciale (CIEDR), 1966 Convention internationale sur lʼélimination de toutes les formes de discrimination raciale (CIEDR), 1966 (voir significations des couleurs et des dates en fin de tableau) CIEDR Afghanistan 6 juillet 1983

Plus en détail

Produits des privatisations (Millions de dollars de 1995) Dépenses de l'administration centrale (% du PIB)

Produits des privatisations (Millions de dollars de 1995) Dépenses de l'administration centrale (% du PIB) Dépenses de l'administration centrale Part du PIB (%) Entreprises d'état Part de intérieur brut (%) Produits des privatisations ( de 1995) Dépenses militaires Commerce (% du PIB à la PPA) Flux nets de

Plus en détail

TARIFS VOIP A LA MINUTES

TARIFS VOIP A LA MINUTES TARIFS VOIP A LA MINUTES Tarif vers mobiles France : 0,14 HT/min vers tous les Gsm en France 24h/24 & 7j/7. Afghanistan Afrique du Sud Albanie Algérie Allemagne Andorre Angola Anguilla Antarctique Antigua

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE À L'AVIATION CIVILE INTERNATIONALE SIGNÉE À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 (Mise à jour au 11 octobre 2011)

CONVENTION RELATIVE À L'AVIATION CIVILE INTERNATIONALE SIGNÉE À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 (Mise à jour au 11 octobre 2011) CONVENTION RELATIVE À L'AVIATION CIVILE INTERNATIONALE SIGNÉE À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 (Mise à jour au 11 octobre 2011) Entrée en vigueur : La Convention est entrée en vigueur le 4 avril 1947. Situation

Plus en détail

only ORANGE SRR non bloqué (mode libre)

only ORANGE SRR non bloqué (mode libre) Tableau de synthèse Comparatif Roaming Réunion 214 pays pour les forfaits non bloqués et 158 pays (voix et SMS) pour les forfaits bloqués. Offres soumises à conditions au 15/10/2012. Nécessite un mobile

Plus en détail

Amendement au Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d ozone

Amendement au Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d ozone Texte original Amendement au Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d ozone 0.814.021.3 Conclu à Montréal le 17 septembre 1997 Approuvé par l Assemblée fédérale le 6

Plus en détail

Tourisme à l étranger Départs en milliers, dépenses (total, voyage et transport de passagers) en millions de dollars E.-U.

Tourisme à l étranger Départs en milliers, dépenses (total, voyage et transport de passagers) en millions de dollars E.-U. tourism Tourisme à l étranger Afghanistan Afghanistan Total expenditure (millions $) 58 61 132...... Dépenses totales (millions $) Travel (millions $) 55 59 129...... Voyage (millions $) Passenger transport

Plus en détail

ACCORDS MULTILATÉRAUX

ACCORDS MULTILATÉRAUX ACCORDS MULTILATÉRAUX Accord relatif à l échange d informations sur la surveillance radiologique en Europe du Nord (2001) Cet Accord a été conclu par l Allemagne, le Danemark, l Estonie, la Finlande, l

Plus en détail

ANNEXE État des ratifications au 1 er janvier 2015

ANNEXE État des ratifications au 1 er janvier 2015 ANNEXE État des ratifications au 1 er janvier 2015 A. Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l enseignement (Paris, le 14 décembre 1960) Groupe I (Parties à la Convention

Plus en détail

DROITS DE L ENFANT, NOTAMMENT ETAT DE LA CONVENTION RELATIVE AUX DROITS DE L ENFANT. Rapport du Secrétaire général

DROITS DE L ENFANT, NOTAMMENT ETAT DE LA CONVENTION RELATIVE AUX DROITS DE L ENFANT. Rapport du Secrétaire général Distr. GENERALE E/CN.4/1994/83 30 novembre 1993 FRANCAIS Original : ANGLAIS COMMISSION DES DROITS DE L HOMME Cinquantième session Point 22 a) de l ordre du jour provisoire DROITS DE L ENFANT, NOTAMMENT

Plus en détail

Fonds pour l environnement mondial COÛT ADMINISTRATIF DU PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES DU CONSEIL

Fonds pour l environnement mondial COÛT ADMINISTRATIF DU PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES DU CONSEIL Fonds pour l environnement mondial Conseil du FEM 8-10 novembre 2005 GEF/C.27/8 30 septembre 2005 Point 12 a) de l ordre du jour COÛT ADMINISTRATIF DU PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES DU CONSEIL Décision recommandée

Plus en détail

Tarif Tarif Entreprises au départ d un téléphone fixe de La Réunion

Tarif Tarif Entreprises au départ d un téléphone fixe de La Réunion Tarif Tarif Entreprises au départ d un téléphone fixe de La Réunion Date : 1er octobre 2015 Les prix sont indiqués en euro hors taxes. La souscription à un contrat professionnel (Contrat Professionnel,

Plus en détail

POLITIQUE DE BOURSE POUR LES STAGES NON RÉMUNÉRÉS

POLITIQUE DE BOURSE POUR LES STAGES NON RÉMUNÉRÉS POLITIQUE DE BOURSE POUR LES STAGES NON RÉMUNÉRÉS Préambule L AEENAP a pour mission de soutenir ses membres dans la réalisation de leur projet d études. La bourse pour stage non-rémunéré a été instituée

Plus en détail

Taxe mensuelle Fr. 5. Appels vers les réseaux fixes en Suisse et les pays D, F, I, A, FL, ES et PT

Taxe mensuelle Fr. 5. Appels vers les réseaux fixes en Suisse et les pays D, F, I, A, FL, ES et PT M-Budget * Taxe mensuelle Fr. 5. Appels vers les réseaux fixes en Suisse et les pays D, F, I, A, FL, ES et PT Appels vers les mobiles en Suisse Fr. 0.03/min. Fr. 0.30/min. La facturation des communications

Plus en détail

Moyens de locomotion Les bébés En vacance Les sports

Moyens de locomotion Les bébés En vacance Les sports Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 L alphabet L alphabet Quelques sons Les chiffres en lettres +, -, x, : Tableau vierge

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL Arrêté du 26 mars 2015 fixant par pays et par groupe les taux de l indemnité d expatriation,

Plus en détail

CONVENTION POUR LA RÉPRESSION D ACTES ILLICITES DIRIGÉS CONTRE LA SÉCURITÉ DE L AVIATION CIVILE SIGNÉE À MONTRÉAL LE 23 SEPTEMBRE 1971

CONVENTION POUR LA RÉPRESSION D ACTES ILLICITES DIRIGÉS CONTRE LA SÉCURITÉ DE L AVIATION CIVILE SIGNÉE À MONTRÉAL LE 23 SEPTEMBRE 1971 État CONVENTION POUR LA RÉPRESSION D ACTES ILLICITES DIRIGÉS CONTRE LA SÉCURITÉ DE L AVIATION CIVILE SIGNÉE À MONTRÉAL LE 23 SEPTEMBRE 1971 Entrée en vigueur : La Convention est entrée en vigueur le 26

Plus en détail

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1.

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale et pays dont les ressortissants en sont exemptés A. Liste des pays tiers dont les ressortissants

Plus en détail

PAYS MEMBRES DE LA MIGA au 30 juin 2002

PAYS MEMBRES DE LA MIGA au 30 juin 2002 00 Member Map Vertical tab Points saillants PAYS MEMBRES DE LA MIGA au 30 juin 2002 CATÉGORIE 1 (PAYS INDUSTRIALISÉS) 22 Australie, Autriche, Belgique, Canada, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Grèce,

Plus en détail

La stratégie de financement de la santé au Maroc

La stratégie de financement de la santé au Maroc ROYAUME DU MAROC Ministère de la Santé La stratégie de financement de la santé au Maroc Tomas Lievens, Oxford Policy Management 1. Le droit à la santé: droit fundamental au Maroc Le Maroc s est engagé

Plus en détail

TARIFS PROFESSIONNELS Détail des zones tarifaires

TARIFS PROFESSIONNELS Détail des zones tarifaires TARIFS PROFESSIONNELS Détail des zones tarifaires Au 01 janvier 2012 TARIFS PROFESSIONNELS iliad TELECOM Généralités Tous les prix iliad TELECOM s'entendent en Euros Hors Taxe (HT) et par minute depuis

Plus en détail

DPD CLASSIC BY AIR Tarifs et conditions 2013

DPD CLASSIC BY AIR Tarifs et conditions 2013 Tarifs et conditions 2013 Tarif Poids 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 0,5 31,94 25,97 25,86 39,74 26,30 12,91 18,24 16,97 19,02 20,27 53,79 99,92 1 39,24 30,85 29,68 46,25 30,06 15,24 19,25 21,11 20,49 27,68

Plus en détail

CONSEIL. Cent cinquante et unième session. Rome, 23-27 mars 2015. État des contributions courantes et des arriérés au 16 mars 2015

CONSEIL. Cent cinquante et unième session. Rome, 23-27 mars 2015. État des contributions courantes et des arriérés au 16 mars 2015 Mars 2015 CL 151/LIM/2 Rev.1 F CONSEIL Cent cinquante et unième session Rome, 23-27 mars 2015 État des contributions courantes et des arriérés au 16 mars 2015 Résumé Le présent document fait le point de

Plus en détail

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES Voici trois tableaux présentant la concurrence sur les ARV dans les pays pauvres : Tableau 1 : Ratio et taux de concurrence

Plus en détail

Durée du congé de maternité

Durée du congé de maternité Durée du congé de maternité Source: Toutes les données contenues dans les graphiques sont issues de la Base de donnée sur les lois des conditions de travail et d emploi du BIT Protection de la maternité":

Plus en détail

Aux affiliés de la caisse d allocations familiales banques

Aux affiliés de la caisse d allocations familiales banques Circulaire No. 4 Aux affiliés de la caisse d allocations familiales banques Zurich, décembre 2008 Taux de cotisations / Allocations familiales 2009 / Exportation des allocations familiales à l étranger

Plus en détail

M-Budget DSL / téléphonie fixe (VoIP) LISTE DE PRIX, TVA comprise, à partir du 19.11.2012

M-Budget DSL / téléphonie fixe (VoIP) LISTE DE PRIX, TVA comprise, à partir du 19.11.2012 Services M-Budget CHF Fréquence Accès internet (M-Budget DSL) 54.80 par mois Accès internet avec téléphonie fixe (M-Budget DSL & VoIP) 59.80 par mois Équipement / router DSL WinBox (router WiFi) pour un

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 22 octobre 2007 FRANÇAIS Original: ANGLAIS CONFÉRENCE DES PARTIES Première session extraordinaire New York, 26 novembre 2007

Plus en détail

1 Indicateur du développement humain

1 Indicateur du développement humain 1 Indicateur du développement humain MESURER LE DÉVELOPPEMENT HUMAIN : ACCROÎTRE LES CHOIX... Taux Taux brut de Différence de d alpha- scolarisation Valeur de classement Espérance bétisation combiné (du

Plus en détail

LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR

LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR DIRECTION DES LIBERTES PUBLIQUES ET DES AFFAIRES JURIDIQUES SOUS-DIRECTION DES ETRANGERS ET DE LA CIRCULATION TRANSFRONTIERE Bureau de la circulation transfrontière et des visas DLPAJ/ECT/2 B/AB/N Paris;

Plus en détail

Appel vers un numéro de GSM

Appel vers un numéro de GSM Afghanistan 2,20 2,20 0,40 Afrique du Sud 2,20 2,20 0,40 Albanie 2,20 2,20 0,40 Algérie 2,20 2,20 0,40 Allemagne 1,05 0,75 0,40 Andorre 1,05 0,75 0,40 Angola 2,20 2,20 0,40 Anguilla 2,20 2,20 0,40 Antigua-et-Barbuda

Plus en détail

Statistiques. Statistiques économiques et sociales mondiales en rapport avec le bien-être des enfants.

Statistiques. Statistiques économiques et sociales mondiales en rapport avec le bien-être des enfants. Statistiques Statistiques économiques et sociales mondiales en rapport avec le bien-être des enfants. NOTE GÉNÉRALE SUR LES DONNÉES PAGE 76 EXPLICATION DES SIGNES PAGE 76 CLASSEMENT DES PAYS SELON LEUR

Plus en détail

Nouveaux tarifs FedEx Effectifs à partir du 4 janvier 2016

Nouveaux tarifs FedEx Effectifs à partir du 4 janvier 2016 Nouveaux tarifs FedEx Effectifs à partir du janvier 0 Qu il s agisse d un envoi lourd ou léger, urgent ou moins urgent, FedEx vous apporte la solution. Bénéficiez de prix compétitifs pour un service d

Plus en détail

Berne, les 9 et 10 novembre 2010 (de 9 h 30 à 12 h 30 et de 15 à 18 heures), salle Heinrich von Stephan. Prendre note du présent document.

Berne, les 9 et 10 novembre 2010 (de 9 h 30 à 12 h 30 et de 15 à 18 heures), salle Heinrich von Stephan. Prendre note du présent document. UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE CA C 3 2010.1 Doc 23 CONSEIL D'ADMINISTRATION Commission 3 (Finances et administration) Comptabilité Berne, les 9 et 10 novembre 2010 (de 9 h 30 à 12 h 30 et de 15 à 18 heures),

Plus en détail

Barème des quotes-parts pour les contributions des États Membres au budget ordinaire en 2013

Barème des quotes-parts pour les contributions des États Membres au budget ordinaire en 2013 L atome pour la paix Conférence générale GC(56)/12 25 juillet 2012 Distribution générale Français Original : Anglais Cinquante-cinquième session ordinaire Point 12 de l ordre du jour provisoire (GC(56)/1

Plus en détail

MultiPass - N français + N suisse

MultiPass - N français + N suisse Fiche tarifaire MultiPass - N français + N suisse +33 +41 + Votre carte SIM avec 2 numéros de téléphone : N français + N suisse Tous vos appels toujours reçus sur vos 2 lignes, avec un changement de ligne

Plus en détail

MARTINIQUE, GUADELOUPE, ST-MARTIN, ST-BARTHÉLÉMY, GUYANE

MARTINIQUE, GUADELOUPE, ST-MARTIN, ST-BARTHÉLÉMY, GUYANE GUIDE DE L'OFFRE MARTINIQUE, GUADELOUPE, ST-MARTIN, ST-BARTHÉLÉMY, GUYANE Octobre 2014 DIGICEL.FR La BOX by Digicel est une offre de MEDIASERV S.A.S. au capital de 2 185 000. R.C.S. de Pointe-à-Pitre 351

Plus en détail

LISTE DE PRIX TÉLÉCOMMUNICATIONS VoIP Etat septembre 2014 (en CHF inclus TVA)

LISTE DE PRIX TÉLÉCOMMUNICATIONS VoIP Etat septembre 2014 (en CHF inclus TVA) Page 1 de 5 Suisse Sous réserve d'erreurs ou d'omissions Witecom à Witecom 0.00 00 Arrondi du prix final au centime supérieur CH Fixe 0.03 CH Swisscom Mobile 0.25 Pas de frais d'établissement de la CH

Plus en détail

Rapport mondial de suivi sur l éducation pour tous

Rapport mondial de suivi sur l éducation pour tous 0 Rapport mondial de suivi sur l éducation pour tous Sergey Maximishin/Panos Une classe du village géorgien de Zartsem, en Ossétie du Sud, dévastée durant la guerre d août. 98 TABLEAUX STATISTIQUES Tableaux

Plus en détail

Prix des appels à l international (après mise en relation de 0,10 par appel)

Prix des appels à l international (après mise en relation de 0,10 par appel) Prix des appels en France métropolitaine : Vers des portables 0,19 0,19 / min Vers la messagerie (1 2 3) Vers les numéros d'urgence (15, 112, 119, 115, 17 & 18) Prix des appels à l international (après

Plus en détail

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile ANNEXE 1 Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile Pays Pays où il y a un Pays exigeant Pays exigeant risque de transmission la vaccination

Plus en détail

Groupements géographiques 1

Groupements géographiques 1 ANNEXE 2 Groupements de pays utilisés dans cette évaluation Groupements géographiques 1 Continent Région Sous-région Pays et territoires inclus dans cette évaluation Afrique Afrique du Sud, Algérie, Angola,

Plus en détail

Durabilité des systèmes alimentaires des sociétés contemporaines

Durabilité des systèmes alimentaires des sociétés contemporaines R2DS Astréa Séminaire Alimentation et Changement Climatique Durabilité des systèmes alimentaires des sociétés contemporaines Benoit Daviron (Cirad, UMR-Moisa) Décembre 2014 Introduction : Sociétés organiques/sociétés

Plus en détail

LA CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) Cinquième Session de la Conférence des Parties contractantes Kushiro, Japon, 9-16 juin 1993

LA CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) Cinquième Session de la Conférence des Parties contractantes Kushiro, Japon, 9-16 juin 1993 LA CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) Cinquième Session de la Conférence des Parties contractantes Kushiro, Japon, 9-16 juin 1993 RESOLUTION 5.2 : SUR LES QUESTIONS FINANCIERES ET BUDGETAIRES

Plus en détail

Nouveaux tarifs FedEx Effectifs à partir du 4 janvier 2016

Nouveaux tarifs FedEx Effectifs à partir du 4 janvier 2016 Nouveaux tarifs FedEx Effectifs à partir du janvier 0 Qu il s agisse d un envoi lourd ou léger, urgent ou moins urgent, FedEx vous apporte la solution. Bénéficiez de prix compétitifs pour un service d

Plus en détail

DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE

DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE STR DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE Directives pour l Amérique du Nord et les Caraïbes Nombre minimum de propriétés Les groupes de compétiteurs doivent inclure

Plus en détail

Tableau récapitulant au 10 octobre 2014 l'état de la Convention et des accords y relatifs

Tableau récapitulant au 10 octobre 2014 l'état de la Convention et des accords y relatifs Information concernant l état de la Convention, de l'accord relatif à l'application de la Partie XI de la Convention et de l Accord aux fins de l'application des dispositions de la Convention relatives

Plus en détail

Production of heat by type Production de chaleur par catégorie Terajoules Térajoules

Production of heat by type Production de chaleur par catégorie Terajoules Térajoules Production of heat by type Production de chaleur par catégorie Table Notes: Heat from other sources includes heat from sources other than combustible fuels, both from CHP (combined heat and power) and

Plus en détail

Fiche de synthèse sur Le Protocole de Montréal (mise à jour effectuée le 8 août 2005)

Fiche de synthèse sur Le Protocole de Montréal (mise à jour effectuée le 8 août 2005) INSTITUT INTERNATIONAL DU FROID Organisation intergouvernementale pour le développement du froid INTERNATIONAL INSTITUTE OF REFRIGERATION Intergovernmental organization for the development of refrigeration

Plus en détail

Informations et tarifs de Téléphonie IP pour les particuliers abonnés à Internet par le câble

Informations et tarifs de Téléphonie IP pour les particuliers abonnés à Internet par le câble Informations et tarifs de Téléphonie IP pour les particuliers abonnés à Internet par le câble Offre de Téléphonie soumise à condition, sous réserve de faisabilité technique et du paiement éventuel d un

Plus en détail

Personnel de santé, infrastructures sanitaires et médicaments essentiels

Personnel de santé, infrastructures sanitaires et médicaments essentiels Personnel de santé, infrastructures sanitaires et médicaments essentiels Les Etats doivent absolument avoir accès à des données sur les ressources à la disposition des systèmes de santé pour déterminer

Plus en détail

COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT

COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT UNCTAD/ITE/IIT/2005/3 CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT Genève COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT Études de la CNUCED sur les

Plus en détail

- 9-3. Convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques

- 9-3. Convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques - 9-3. de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques ) Situation le 27 novembre 2015 Date à laquelle l Acte 1 de la le plus récent Afrique du Sud... 3 octobre 1928 Bruxelles: 1 er août

Plus en détail

Programme Hub & Spokes II

Programme Hub & Spokes II Programme Hub & Spokes II Renforcer le développement des capacités commerciales des régions d Afrique, des Caraïbes et du Pacifique Africa, Caribbean and Pacific Group Secretariat Commonwealth Secretariat

Plus en détail

Bonn, Allemagne, 14-15 octobre 2015 EXÉCUTION DU BUDGET DE LA CMS AU COURS DE LA PÉRIODE DE JANVIER À AOÛT 2015

Bonn, Allemagne, 14-15 octobre 2015 EXÉCUTION DU BUDGET DE LA CMS AU COURS DE LA PÉRIODE DE JANVIER À AOÛT 2015 Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage Secrétariat assuré par le Programme des Nations Unies pour l Environnement 44 ème Réunion du Comité Permanent Bonn,

Plus en détail

M-Budget DSL / Téléphonie fixe (VoIP) LISTE DE PRIX, TVA comprise, à partir du 1.11.2011

M-Budget DSL / Téléphonie fixe (VoIP) LISTE DE PRIX, TVA comprise, à partir du 1.11.2011 Services M-Budget CHF Fréquence M-Budget DSL (max 5'000 kbit/s download, 500 kbit/s upload) 54.80 par mois M-Budget DSL & Téléphonie fixe (VoIP) 59.80 par mois Equipement / Routeur DSL WinBox (routeur

Plus en détail

LIST OF STATISTICAL TABLES / LISTE DES TABLEAUX STATISTIQUES

LIST OF STATISTICAL TABLES / LISTE DES TABLEAUX STATISTIQUES LIST OF STATISTICAL TABLES / LISTE DES TABLEAUX STATISTIQUES 1 TABLES / TABLEAUX Medium- and Long-Term Export Credits by Reporting Country (more than one year) / Crédits à l exportation à moyen et long

Plus en détail

Appel à propositions 2015 Programme Erasmus+

Appel à propositions 2015 Programme Erasmus+ Appel à propositions 2015 Programme Erasmus+ Dispositions financières applicables au Luxembourg dans le cadre de l appel 2015 Le «Guide 2015 du Programme Erasmus +» définit les dispositions financières

Plus en détail

SAEGIS SUR SERION DES BASES DE DONNÉES DIVERSIFIÉES. UNE COUVERTURE MONDIALE. THOMSON COMPUMARK. Registre international.

SAEGIS SUR SERION DES BASES DE DONNÉES DIVERSIFIÉES. UNE COUVERTURE MONDIALE. THOMSON COMPUMARK. Registre international. DES DIVERSIFIÉES. UNE COUVERTURE MONDIALE. REUTERS/ANDY GAO Registre international Registre international Amérique du Nord Bermudes Canada Mexique États-Unis : Marques fédérales, Marques d État Amérique

Plus en détail

BROCHURE TARIFAIRE Tarifs en vigueur à compter du 1er Juillet 2012

BROCHURE TARIFAIRE Tarifs en vigueur à compter du 1er Juillet 2012 BROCHURE TARIFAIRE Tarifs en vigueur à compter du 1 er Juillet 2012 SOMMAIRE FORFAITS MOBILES FREE Le Forfait Free Le Forfait 2 3-4 5-6 GRILLE TARIFAIRE Tarification des numéros spéciaux Appels à l international

Plus en détail

Prix mobiles Proximus (cartes prépayées)

Prix mobiles Proximus (cartes prépayées) Prix mobiles Proximus (cartes prépayées) 01/07/2015 Les prix repris dans les tableaux ci-dessous sont exprimés TVA incl. en EUR/min, EUR/SMS, EUR/MB et EUR/MMS. A Appel émis SMS émis MMS Pays de l'union

Plus en détail

Point 4 à l ordre du jour

Point 4 à l ordre du jour INTERNATIONAL ORGANISATION OF EMPLOYERS ORGANISATION INTERNATIONALE DES EMPLOYEURS ORGANIZACION INTERNACIONAL DE EMPLEADORES COMMISSION DES FINANCES 9 novembre 2012 FC-23/MB-428 Point 4 à l ordre du jour

Plus en détail

Règlement du Contrôle Migratoire

Règlement du Contrôle Migratoire Règlement du Contrôle Migratoire Conditions requises par les autorités migratoires de la République du Costa Rica pour l'entrée des Étrangers - Être muni d'un Visa d'entrée, dans le cas où il est exigé,

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES. Edition Chronologique TEXTE SIGNALE

BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES. Edition Chronologique TEXTE SIGNALE BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES Edition Chronologique TEXTE SIGNALE ARRÊTÉ fixant la liste des groupes d indemnité de résidence et modifiant les montants de l indemnité de résidence en application du décret

Plus en détail

BDO Secteur Public. Juin 2013

BDO Secteur Public. Juin 2013 BDO Secteur Public Juin 2013 SOMMAIRE 1. Le réseau BDO Page 3 2. BDO Secteur Public Page 8 3. Votre contact Page 14 Page 2 Le réseau BDO BDO conjugue l expertise et les moyens d un grand réseau international

Plus en détail

0.10 1.99. Prix du fournisseur Prix du fournisseur 1.00 1.20. incl. 8% TVA. Frais uniques. chf

0.10 1.99. Prix du fournisseur Prix du fournisseur 1.00 1.20. incl. 8% TVA. Frais uniques. chf incl. 8% TVA Frais uniques Frais de location Internet-Box Frais de location TV-Box Frais d envoi par commande 49.- 29.- 9.- Tarifs Fix (par minute) En Suisse À l international Groupe 1 Groupe 2 Groupe

Plus en détail

A) Liste des pays tiers dont les ressortissants sont soumis à l'obligation de visa pour franchir les frontières extérieures. 1.

A) Liste des pays tiers dont les ressortissants sont soumis à l'obligation de visa pour franchir les frontières extérieures. 1. Lists of third countries whose nationals must be in possession of visas when crossing the external borders and of those whose nationals are exempt from that requirement A) Liste des pays tiers dont les

Plus en détail

Destination Tarifs Fixe Tarifs mobile Exception

Destination Tarifs Fixe Tarifs mobile Exception Tarifs Téléphonique (26/12/2013) - Page 1/5 Acores 0 /mn 0,22 /mn Afghanistan 0,49 /mn 0,49 /mn Afrique du Sud 0 /mn 0,34 /mn Alaska 0 /mn 0 /mn Albanie 0 /mn 0,34 /mn Algérie 0 /mn 0,64 /mn Au delà de

Plus en détail

Tarifs interurbains de base : service international de départ À compter du 1 er mai 2011

Tarifs interurbains de base : service international de départ À compter du 1 er mai 2011 Le service international de départ couvre les appels vers d'autres destinations que le Canada et les États-Unis. Les appels sont acheminés sous réserve des restrictions de service en vigueur à l'emplacement

Plus en détail

CARTES À COMPLÉTER ET À ÉTUDIER

CARTES À COMPLÉTER ET À ÉTUDIER CARTES À COMPLÉTER ET À ÉTUDIER CANADA 1- Donne un titre à ta carte. 2- Colorie toutes les étendues d eau en bleu. 3- Situe et colorie de couleurs différentes les 10 provinces canadiennes sur la carte.

Plus en détail

Tendances et limites du modèle alimentaire :

Tendances et limites du modèle alimentaire : Tendances et limites du modèle alimentaire : que peut-on attendre de la cuisine note à note? Pierre COMBRIS INRA Alimentation et Sciences Sociales (ALISS) Académie d'agriculture de France Séance du 19

Plus en détail

C/106/17. Original : anglais 6 octobre 2015 CONSEIL. Cent sixième session REACTUALISATION SUCCINCTE

C/106/17. Original : anglais 6 octobre 2015 CONSEIL. Cent sixième session REACTUALISATION SUCCINCTE Original : anglais 6 octobre 2015 CONSEIL Cent sixième session REACTUALISATION SUCCINCTE DU PROGRAMME ET BUDGET POUR 2015 TABLE DES MATIERES Introduction.... 1 Tableaux synoptiques...... 2 PARTIE I ADMINISTRATION..

Plus en détail

Getty Images : Guide d application des restrictions

Getty Images : Guide d application des restrictions Getty Images : Guide d application des restrictions Si vous soumettez des images comportant des restrictions, vous devez les détailler dans les métadonnées fournies avec les fichiers images à haute résolution,

Plus en détail

COSTA RICA DIRECTIVES LIÉES AUX VISAS

COSTA RICA DIRECTIVES LIÉES AUX VISAS COSTA RICA DIRECTIVES LIÉES AUX VISAS Le présent document contient la liste des exigences à remplir pour entrer au Costa Rica. Un visa est nécessaire ou non en fonction du groupe, au nombre de quatre,

Plus en détail

XVI : DROIT COMPARE ET DROIT ETRANGER

XVI : DROIT COMPARE ET DROIT ETRANGER 1. XVI-0 > XVI-9 : DROIT COMPARE 0. REVUES 1. Revues législatives et de documentation 2. Revues de droit comparé 1. UNIFICATION DU DROIT 2. Droit civil 3. Droit commercial 4. Procédure civile 2. CONGRES

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 14 du 26 mars 2015 TEXTE SIGNALE

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 14 du 26 mars 2015 TEXTE SIGNALE BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 14 du 26 mars 2015 TEXTE SIGNALE ARRÊTÉ fixant les temps de séjour ouvrant droit à prise en charge des frais occasionnés par un voyage de congé annuel

Plus en détail

Fonds de mobilité de l ULg. Critères de recevabilité et modalités d introduction des candidatures

Fonds de mobilité de l ULg. Critères de recevabilité et modalités d introduction des candidatures CENTRE POUR LE PARTENARIAT ET LA COOPERATION AU DEVELOPPEMENT PACODEL Directeur exécutif : P. DEGEE Fonds de mobilité de l ULg APPEL 2014 "BOURSES DE VOYAGE D ETUDE DANS UN PAYS EN DEVELOPPEMENT" «FIRST

Plus en détail

Directeur, Division de la société de l'information Secteur de la communication et de l'information CI-335 (D-1)

Directeur, Division de la société de l'information Secteur de la communication et de l'information CI-335 (D-1) 01/09/2009 Réf. : CL/3893 Objet : Directeur, Division de la société de l'information Secteur de la communication et de l'information CI-335 (D-1) Madame la Ministre/Monsieur le Ministre, J'ai l'honneur

Plus en détail

La représentation des femmes en politique. Données par pays

La représentation des femmes en politique. Données par pays REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de la sécurité, de la police et de l environnement (DSPE) Service pour la promotion de l égalité entre homme et femme La représentation des femmes en politique

Plus en détail

Dole Food Company Instructions concernant les appels internationaux gratuits

Dole Food Company Instructions concernant les appels internationaux gratuits Dole Food Company Instructions concernant les appels internationaux gratuits Appels nationaux (États-Unis, Canada et Guam): 1. Composez le 888-236-7527 Appels internationaux: 1. Pour appeler EthicsPoint

Plus en détail

tarif tarif Entreprises au départ d un téléphone fixe de La Réunion

tarif tarif Entreprises au départ d un téléphone fixe de La Réunion tarif tarif Entreprises au départ d un téléphone fixe de La Réunion date : 1er juillet 2013 les prix sont indiqués en euro hors taxes La souscription à un contrat professionnel (Contrat Professionnel,

Plus en détail

Assemblées des États membres de l OMPI

Assemblées des États membres de l OMPI F A/48/INF/1 REV. ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 20 SEPTMBRE 2010 Assemblées des États membres de l OMPI Quarante-huitième série de réunions Genève, 20 29 septembre 2010 RENSEIGNEMENTS D ORDRE GENERAL Mémorandum

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 Entrée en vigueur : L Accord est entré en vigueur le 30 janvier 1945. Situation : 130 parties. Cette liste

Plus en détail

TEXTES. diffusant la convention fiscale. Décret n 2005-1293 du 13 octobre 2005. Décret n 2002-1501 du 20 décembre 2002

TEXTES. diffusant la convention fiscale. Décret n 2005-1293 du 13 octobre 2005. Décret n 2002-1501 du 20 décembre 2002 C.N.A.V. LISTE DES AYANT PASSE DES CONVENTIONS FISCALES DESTINEES A EVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS ET VISANT LES PENSIONS VERSEES PAR LES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE ALBANIE Décret n 2005-93 du 13 octobre

Plus en détail

Le Mexique est un pays situé sur le continent américain. À l Est du Mexique se trouve le golfe du Mexique et au sud le Guatemala.

Le Mexique est un pays situé sur le continent américain. À l Est du Mexique se trouve le golfe du Mexique et au sud le Guatemala. Le Canada est un pays situé dans l hémisphère Nord. Il fait partie du continent américain. C est le plus grand pays au monde. Son voisin du sud sont les États-Unis. Les États-Unis est un pays situé sur

Plus en détail

BROCHURE TARIFAIRE Tarifs en vigueur à compter du 02 Mai 2013

BROCHURE TARIFAIRE Tarifs en vigueur à compter du 02 Mai 2013 BROCHURE TARIFAIRE Tarifs en vigueur à compter du 02 Mai 2013 SOMMAIRE FORFAITS MOBILES FREE Fiche d information standardisée Forfait Free Fiche d information standardisée Forfait 2 Le Forfait Free Le

Plus en détail

Convention n o 138 concernant l âge minimum d admission à l emploi

Convention n o 138 concernant l âge minimum d admission à l emploi Texte original Convention n o 138 concernant l âge minimum d admission à l emploi 0.822.723.8 Conclue à Genève le 26 juin 1973 Approuvée par l Assemblée fédérale le 18 mars 1999 1 Instrument de ratification

Plus en détail

TARIF APPROCHE PAR MINUTE COMPTE COMPTE COMPTE GROUPE DE TERMINAISO N D'APPEL CODE PAYS. HORS FORFAIT HORS FORFAIT CARTE TIME Cade nce en

TARIF APPROCHE PAR MINUTE COMPTE COMPTE COMPTE GROUPE DE TERMINAISO N D'APPEL CODE PAYS. HORS FORFAIT HORS FORFAIT CARTE TIME Cade nce en Tarifs des communications téléphoniques automatiques : Carte prépayée-forfaits Optimum-Comptes prépayés-time (au-delà de la première minute indivisible, la taxation se fait à la seconde) DESTINATION TERMINAISO

Plus en détail

Tarifs des offres Box Mediaserv PRIX MENSUEL (4)

Tarifs des offres Box Mediaserv PRIX MENSUEL (4) Tarifs des offres Box Mediaserv TARIFS DES OFFRES MEDIASERV POUR LES PARTICULIERS En vigueur à tir du 1/0/201-Tarifs des offres présentés hors promotions Edition ANTILLES - / GUYANE Sous réserve de compatibilité

Plus en détail

PASS-MONDE France vers Monde Montant à choisir à la caisse (entre 10 et 200 )

PASS-MONDE France vers Monde Montant à choisir à la caisse (entre 10 et 200 ) PASS-MONDE France vers Monde Montant à choisir à la caisse (entre 10 et 200 ) Crédit valable 60 jours Communications depuis la France métropolitaine vers le monde entier (hormis vers la France métropolitaine)

Plus en détail

DOSSIER DE CRÉANCE MODE D EMPLOI. DOCTORAT Entreprise International Spin Out Entreprise Docteur Entreprise International

DOSSIER DE CRÉANCE MODE D EMPLOI. DOCTORAT Entreprise International Spin Out Entreprise Docteur Entreprise International DOSSIER DE CRÉANCE MODE D EMPLOI Conventions : FIRST ENTREPRISE DOCTORAT Entreprise International Spin Out Entreprise Docteur Entreprise International DIRECTION GÉNÉRALE OPÉRATIONNELLE DE L ÉCONOMIE, DE

Plus en détail

organisations internationales)f

organisations internationales)f 0BOrdonnance de 1989 sur le droit d auteur (conventions et * organisations internationales)f Citation (du 17 mai 1989) 1. La présente ordonnance peut être citée comme l ordonnance de 1989 sur le droit

Plus en détail

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012 Offre promotionnelle : Lancement de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Fin de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Différences / avantages de l offre promotionnelle :

Plus en détail

Canon Usage personnel

Canon Usage personnel Canon Usage personnel Grand public Appareils photo Imprimantes Caméscopes Autres produits Enregistrez votre produit Apprendre irista Venez, regardez Usage professionnel Pour les entreprises Mon entreprise

Plus en détail