TP 1 Polarisation et biréfringence

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TP 1 Polarisation et biréfringence"

Transcription

1 TP 1 Polarisation et biréfringence PARTIE THEORIQUE I.1 Filtres polarisants rectilignes : polaroïds et prisme de Glan On utilisera un filtre polarisant soit pour créer une polarisation rectiligne (on appellera alors ce filtre un polariseur P) soit pour l analyser (on parlera alors d analyseur A). Dans la pratique, il y a deux façons de réaliser un filtre polarisant : - par dichroïsme (polaroïds) : ces filtres sont des films plastiques qui contiennent des macromolécules de forme allongée, toutes orientées dans une direction particulière. Ces molécules absorbent presque entièrement la composante de lumière polarisée dans leur direction et transmettent la composante polarisée dans la direction perpendiculaire. Ils polarisent donc la lumière par absorption. - par biréfringence (prisme de Glan) : On utilise ici le fait que certains matériaux anisotropes ont un indice de réfraction dépendant de la direction de polarisation de la lumière (c est le phénomène de biréfringence). On peut alors réaliser des prismes tels qu un rayon lumineux se propageant à l intérieur sera en réflexion totale pour une direction de polarisation particulière seulement. Ceci permet de séparer deux composantes de lumière par un jeu de réflexion / transmission, il n y a pas d absorption. Le schéma ci-contre montre un exemple de filtre polarisant fonctionnant sur ce principe. I. Polarisation rectiligne par réflexion à l incidence de Brewster Lorsqu une onde se réfléchit sur une interface entre deux diélectriques, elle est partiellement réfléchie et transmise. La proportion de lumière réfléchie et transmise est donnée par les coefficients de transmission et réflexion, qui dépendent de l indice de réfraction des deux milieux, de l angle d incidence, mais aussi de la polarisation de la lumière. Il se trouve qu en polarisation transverse magnétique (ie champ B au plan d incidence, ou encore champ E // au plan d incidence), le coefficient de réflexion (noté r // dans le graphique ci-dessous) s annule pour un certain angle d incidence, appelé angle de Brewster θ B, dont la tangente est égale au rapport des indices des deux milieux. Les autres coefficients ne s annulent jamais. On en déduit qu à l incidence de Brewster, une onde initialement non polarisée le deviendra par réflexion puisque seule la composante transverse électrique (champ E perpendiculaire au plan d incidence) est réfléchie. TP1 Polarisation 1

2 E n 1 n E // θ B θ B pas de réflexion dans cette polarisation I.3 Action d une lame biréfringente à faces parallèles e n Y E Y n X E X Une lame biréfringente dont les faces d entrée et de sortie sont parallèles entre elles ne produit pas de double réfraction (ie pas de séparation de la lumière en deux faisceaux de polarisation perpendiculaire) mais uniquement un déphasage de l onde lumineuse dépendant de sa direction de polarisation (c est pourquoi on appelle ces lames des lames à retard de phase). En effet, l indice de réfraction (donc la vitesse de phase) dépend de la direction de polarisation de la lumière traversant la lame. On appelle axe rapide X (resp. lent Y) l axe suivant lequel l indice est le plus petit (resp. grand). Une lumière polarisée suivant l un de ces deux axes se propagera dans la lame comme dans un milieu homogène d indice n X ou n Y, sa direction de polarisation ne changera pas lors de la traversée de la lame, c est pourquoi on appelle ces axes les lignes neutres de la lame. En revanche, une lumière incidente polarisée rectilignement de biais par rapport à ces axes verra sa polarisation modifiée. En effet, les deux composantes E X et E Y de l onde ne se propageant pas à la même vitesse dans la lame, elles en sortent déphasées l une par rapport à l autre d une quantité égale à φ = π/λ n e, où n = n Y n X est la différence d indice de réfraction correspondant aux deux axes et e l épaisseur de la lame. La polarisation transmise est donc généralement elliptique. On traite maintenant quelques cas particuliers d une grande importance pratique : I.4 - Action des lames quart d'onde, demi-onde et onde sur une vibration polarisée rectilignement On caractérise une lame biréfringente soit par le déphasage φ = π/λ ( n e) qu elle introduit entre les deux composantes de la polarisation suivant ses lignes neutres (X,Y), soit par la différence de marche δ = n e. On appelle lame quart d onde une lame pour laquelle δ = λ/4. De même, on appelle lame demi-onde une lame telle que δ = λ/, et lame onde une lame telle que δ = λ. On notera bien que cette définition nécessite de préciser à quelle λ on travaille (par exemple, une lame demi-onde dans le vert ne le sera pas dans le rouge). On va maintenant chercher l action de ces lames sur une polarisation rectiligne : TP1 Polarisation

3 Polarisation rectiligne incidente : E X0 = E0 cos α cos ωt Y=AL (axe lent) E Y0 = E0 sin α cos ωt Composantes de la vibration à la sortie d'une lame : O α E=E 0 cos(ωt) X=AR (axe rapide) quart d onde : δ = λ/4 ou φ = π/ E Y = E0 sin α cos (ωt - π/) soit E Y = E0 sin α sin ωt elliptique d axes (X,Y) demi-onde : δ = λ/ ou φ = π E Y = E0 sin α cos (ωt - π) soit E Y = - E0 sin α cos ωt rectiligne symétrique / axes X ouy onde : δ = λ ou φ = π E Y = E0 sin α cos (ωt - π) soit E Y = E0 sin α cos ωt rectiligne identique Une lame quart d onde pourra donc servir à transformer une polarisation rectiligne en elliptique (ou l inverse), une lame demi-onde à changer la direction de polarisation d une rectiligne. On verra plus loin à quoi peut servir une lame onde Le schéma ci-dessous montre comment une lame demi-onde transforme une polarisation rectiligne à 45 de ses axes neutres, en la polarisation rectiligne symétrique par rapport à ses axes neutres : Question : comment réaliser une polarisation circulaire à partir d une rectiligne? *** TP1 Polarisation 3

4 I.4 - Interférences entre les vibrations issues d'une lame Y A S P L P A l O β α X Une source ponctuelle S, monochromatique, est placée au foyer d une lentille L. Le faisceau de rayons parallèles traverse successivement : un polariseur P, une lame cristalline l, un analyseur A. On désire calculer l'intensité transmise par l'ensemble P, l, A. Si la vibration transmise par P (incliné de α par rapport à X) est a cos(ωt), on aura : entrée de la lame biréfringente l E X = a cosα cosωt et E Y = a sinα cosωt sortie de la lame biréfringente l E X = a cosα cosωt et E Y = a sinα cos(ωt - φ) L'analyseur reçoit la projection de chaque vibration (E X et E Y ) transmise par la lame sur la direction de polarisation OA inclinée de β par rapport à X, soit au total : a cosα cosβ cosωt + a sinα sinβ cos(ωt - φ) D'après le principe de superposition des ondes, l'amplitude A de l'onde résultante est : A ( sin α sin β + cos α cos β) + a sin α cos α sin βcosβ φ = a cos L'intensité transmise après l'analyseur est proportionnelle à A soit: I = I 0 cos φ ( α β) sin α sin β sin L'intensité résultante n'est donc pas la somme des intensités des deux vibrations transmises par la lame : on peut dire que ces deux vibrations déphasées de φ "interfèrent" grâce à l'analyseur qui rend leurs directions parallèles. Un cas particulier important : si α = 45 et β = - 45 (polariseur P et analyseur A croisés, à 45 de la lame) : I = I 0 sin φ/ L état d interférences est constructif (I = I 0 ) ou destructif (I = 0) suivant la valeur de φ. Comme φ dépend de λ, pour une lame donnée certaines λ donnent des interférences constructives, d autres destructives. Si la lumière incidente est blanche, la lumière transmise sera colorée, d une teinte caractéristique de l épaisseur et de la biréfringence de la lame (voir l échelle des teintes de Newton ci-dessous). TP1 Polarisation 4

5 Exemple : pouvez vous prévoir (à partir de ce qui a été dit ci-dessus) la teinte que donnera une lame telle que δ = 550 nm entre P et A croisés? Vérifiez à l aide de l échelle des teintes de Newton ci-dessous. *** ECHELLE DES TEINTES DE NEWTON δ (en nm) couleur pour un retard de δ (ou P et A croisés) couleur pour un retard de δ + λ/ (ou P et A parallèles) Premier ordre 0 noir blanc 40 gris de fer blanc 97 gris lavande blanc jaunâtre 158 bleu gris blanc brunâtre 18 gris plus clair brun jaune 34 blanc verdâtre brun 59 blanc rouge clair 67 blanc jaunâtre rouge carmin 75 jaune paille pâle brun rouge sombre 81 Jaune paille violet sombre 306 jaune clair indigo 33 jaune vif bleu 430 jaune brun bleu gris 505 orangé rougeâtre vert bleuâtre 536 rouge chaud vert pâle 551 rouge plus foncé vert jaunâtre Deuxième ordre 565 pourpre vert plus clair 575 violet jaune verdâtre 589 indigo jaune d'or 664 bleu de ciel orangé 78 bleu verdâtre orangé brunâtre 747 vert rouge carmin clair 86 Vert plus clair pourpre 843 Vert jaunâtre pourpre violacé 866 jaune verdâtre violet 910 jaune pur indigo 948 orangé bleu sombre 998 orangé rougeâtre vif bleu verdâtre 1101 rouge violacé foncé vert TP1 Polarisation 5

6 II - PARTIE PRATIQUE II.1 Action d une lame demi onde (λ/) sur une polarisation rectiligne On utilise comme source un laser HeNe (λ = 63,8 nm) polarisé verticalement (direction P). On place ensuite un filtre polarisant (polaroïd) servant d analyseur (direction A) et un écran. P et A sont croisés (extinction sur l écran). Intercaler la lame demi-onde (adaptée à la longueur d onde du laser) entre P et A. Déterminer la position des axes (lignes neutres) de la lame. Justifiez votre réponse Tourner la lame de 0 à partir de l extinction entre P et A croisés. De quel angle faut-il tourner A et dans quel sens pour retrouver l extinction? Conclusion sur la nature de la lumière émergente. Faire un schéma explicatif. Application : nous venons de voir que la lame demi-onde peut servir à modifier la direction de polarisation d une lumière déjà polarisée rectilignement dans une certaine direction. Quel est son intérêt par rapport aux filtres polarisants? II. Modulation de l intensité d un faisceau laser Voici une technique très utilisée pour faire varier l intensité d un faisceau laser de forte puissance, car dans ce cas il n est pas possible d utiliser les polaroïds, qui fonctionnent par absorption et risqueraient donc de fondre. On utilise alors le doublet constitué d une lame demi-onde et d un prisme de Glan, qui fonctionne par réflexion / transmission et donc ne s échauffe pas. Faites un montage constitué d un laser HeNe polarisé rectilignement, d une lame demi-onde adaptée à la longueur d onde du laser, d un prisme de Glan et d une photodiode. Sans lame demi-onde, positionner le prisme de Glan de façon à ce qu en sortie de prisme la polarisation soit identique à celle du laser. Insérer la lame demi-onde. Faites tourner la lame demi-onde et notez les valeurs de l intensité transmise I de façon à tracer la courbe I = f(θ) où θ est l angle entre la direction de polarisation du laser et l un des axes neutres de la lame. Placer des barres d erreur sur le graphique. A quelle loi correspond la courbe que vous venez de tracer? (*** y réfléchir avant le TP) Pouvez-vous donner un autre avantage de ce dispositif (lame demi-onde + Glan) par rapport à l utilisation d un simple polaroïd? (pensez à la polarisation transmise) II.3 Polarisation par réflexion : incidence de Brewster Placer sur le trajet du faisceau laser (polarisé verticalement) la lame de verre (sur support cubique) au centre du disque gradué horizontal (cf. schéma ci-dessous). Mettre une lame demi-onde entre le laser et la lame de verre. A quoi servira cette lame? TP1 Polarisation 6

7 Rechercher l'incidence de Brewster θb par approches successives en tournant tour à tour la lame demi-onde et le disque gradué jusqu'à extinction quasi-totale du faisceau réfléchi. Quelle-est, après ce réglage, la direction P de polarisation du laser incident sur la lame de verre? Justifiez votre réponse. écran Laser polarisé lame λ/ θb plan d incidence horizontal lame de verre verticale m Mesurer la valeur de θb sur le disque gradué (faire affleurer le faisceau laser sur le disque gradué pour faciliter la lecture de l angle). Comparer à l angle attendu (l indice du verre est n 1,5). Conclusion de cette étude : si on éclaire la lame de verre par une lumière naturelle, quelle est la nature de sa polarisation après réflexion? Applications : prenez un polaroïd en main et observez à travers ce filtre des surfaces réfléchissantes autour de vous : quel est l intérêt des filtres polarisants pour les photographes, les pêcheurs ou les randonneurs de haute montagne? Qu ajoute-t-on dans la cavité d un laser HeNe pour faire que le faisceau soit polarisé? II.4 Action d une lame quart d'onde (λ/4) sur une polarisation rectiligne Placer derrière le faisceau laser (polarisation rectiligne P) un analyseur A (polaroïd) et un écran. P et A sont croisés (extinction sur l écran). Intercaler la lame quart d onde entre P et A. Déterminer la position des axes de la lame. Justifiez votre réponse. Tourner la lame de 45 à partir de l extinction entre P et A croisés. Tourner A. Conclusion sur la nature de la polarisation de la lumière émergente. Justification. Tourner la lame de 0 à partir de l extinction entre P et A croisés. Tourner A. Définir la nature de la lumière émergente et ses directions caractéristiques. Justification. II.5 Action d une lame onde (dans le vert) On va s intéresser maintenant aux couleurs d interférence, donc on éclaire la lame par un faisceau quasi-parallèle de lumière blanche : Réaliser le montage schématisé ci-dessous : TP1 Polarisation 7

8 Régler les polariseurs P et A croisés. Intercaler la lame λ entre P et A. Faire tourner la lame. Noter les observations faites sur l écran (teintes) et les expliquer. Même questions entre P et A parallèles (on ne démontera pas ce montage, qui servira au II.7) II.6 - Lames biréfringentes quelconques (δ = n e) On dispose d une table lumineuse sur laquelle on peut placer différents objets entre deux grandes feuilles de filtres polarisants (P et A). Observer les différents objets entre P et A parallèles ou croisés. Interpréter les couleurs observées. A quoi est due la biréfringence de ces différents objets? Applications? Un exemple d application : étude de roches. Observer une lame de roche volcanique (basalte à olivine et pyroxène) avec le microscope Leica, entre polariseur et analyseur parallèles ou croisés (démo faite par l enseignante). Tourner aussi la lame dans son plan. Quelles informations peut-on déduire des teintes observées? (consulter l échelle des teintes de Newton). II.7 - Spectre cannelé d'une lame de quartz Reprendre le montage optique schématisé ci-dessus en remplaçant la lame λ par une lame de quartz épaisse. Quelle teinte observez-vous en transmission? Pourquoi? On va analyser cette teinte à l aide d un spectromètre à CCD interfacé à un PC : Expliquer les réglages à effectuer sur : les polaroïds P et A, la lame de quartz Q (comment doit-on les orienter?) Observer le spectre "cannelé" à l aide du spectromètre. Les cannelures correspondent aux radiations λ éteintes dans le spectre. Tout se passe donc comme si la lame de quartz était "onde" pour ces radiations. Comment s expriment les valeurs de λ éteintes en fonction des paramètres de la lame? (*** y réfléchir avant la séance) Repérer les différentes cannelures en balayant tout le spectre. Noter les longueurs d'onde des radiations éteintes et les incertitudes sur leur repérage Sachant que l'épaisseur e de la lame de quartz est 4 mm, en déduire une mesure de sa biréfringence n. Précision. Conclusion. TP1 Polarisation 8

1.1 Description d'une onde électromagnétique plane harmonique

1.1 Description d'une onde électromagnétique plane harmonique 1 Rappels théoriques Les états de polarisation de la lumière 1.1 Description d'une onde électromagnétique plane harmonique Le champ électrique d'une onde plane harmonique en un point M au cours du temps

Plus en détail

E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés

E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés Nous allons voir ici différentes expériences où l utilisation d un spectromètre à CCD permet de réaliser des

Plus en détail

POLARISATION DE LA LUMIÈRE

POLARISATION DE LA LUMIÈRE TRAVAUX PRATIQUES POLARISATION DE LA LUMIÈRE Cette séance de travaux pratiques propose quelques expériences sur l étude et la manipulation de la polarisation d un faisceau. Ces expériences se concentrent

Plus en détail

TP : Polarisation. Le but de ce TP est d'analyser la polarisation de la lumière et de mettre en évidence quelques phénomènes qui peuvent la modifier.

TP : Polarisation. Le but de ce TP est d'analyser la polarisation de la lumière et de mettre en évidence quelques phénomènes qui peuvent la modifier. TP : Polarisation Le but de ce TP est d'analyser la polarisation de la lumière et de mettre en évidence quelques phénomènes qui peuvent la modifier. I. Rappels sur la polarisation 1. Définition La polarisation

Plus en détail

PHYSIQUE I. Partie I - Phénomène de polarisation de la lumière

PHYSIQUE I. Partie I - Phénomène de polarisation de la lumière PHYSIQUE I Le problème s intéresse à différents aspects de la polarisation de la lumière Les applications de ces phénomènes sont multiples et les dispositifs associés sont des composants de base dans les

Plus en détail

1- Propriétés de la lumière et indice de réfraction. Le microscope polarisant

1- Propriétés de la lumière et indice de réfraction. Le microscope polarisant CHABOU Moulley Charaf Ecole Nationale Polytechnique Département Génie Minier Cours - - 1- Propriétés de la lumière et indice de réfraction. Le microscope polarisant 1.1. Généralités sur la lumière La lumière

Plus en détail

ETUDE ELEMENTAIRE DE LA LUMIERE POLARISEE

ETUDE ELEMENTAIRE DE LA LUMIERE POLARISEE TUD LMNTAIR D LA LUMIR LARIS ARTI THRIQU 1 - Les différentes sortes de vibrations lumineuses 1.1 - Lumière naturelle et lumière polarisée rectilignement Une onde lumineuse est une onde électromagnétique

Plus en détail

3 Polarisation. 3.1 Introduction. 3.2 Détection et mesure de la polarisation OPTIQUE 1 OPTIQUE

3 Polarisation. 3.1 Introduction. 3.2 Détection et mesure de la polarisation OPTIQUE 1 OPTIQUE OPTIQUE 1 OPTIQUE 3 Polarisation 3.1 Introduction La théorie n est pas donnée dans ce chapitre. Il vous faudra donc l étudier avant de faire l expérience. References Hecht et Zajac, Optics page 219 Fowles,

Plus en détail

Optique géométrique et physique

Optique géométrique et physique J.Hormière / 2 Optique géométrique et physique I Un objectif de distance focale f 320 mm est constitué par un doublet (L, L 2 ) de formule 8, 5, 4 (f 8a, e 5a, f 2 4a). La lumière rencontre d abord la

Plus en détail

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Questions pour réfléchir : Q. p.10. Une onde de lumière naturelle tombe sur une vitre plate sous un angle de 5 o. Décrivez l état de polarisation du

Plus en détail

Préparation à l agrégation de Sciences-Physiques ENS Physique. Polarisation I

Préparation à l agrégation de Sciences-Physiques ENS Physique. Polarisation I Préparation à l agrégation de Sciences-Physiques NS Physique Polarisation I FRANCON : Vibrations lumineuses, p. 240 à 256 MATHIU : Optique, tome I, p. 93 à 121 et 261 à 283 BRUHAT-KASTLR : Optique, 170

Plus en détail

POLARISATION DE LA LUMIÈRE.

POLARISATION DE LA LUMIÈRE. POLARISATION D LA LUMIÈR. POLARISATION D LA LUMIÈR. Objectifs Connaître la structure transverse d une onde électromagnétique. Savoir écrire le champ électrique associé à une onde plane progressive. Relier

Plus en détail

Propriétés optiques Sujet 1

Propriétés optiques Sujet 1 Sujet 1 Thème : retrouver les axes neutres d une lame. On prend du saphir, matériau anisotrope de structure hexagonale. Question 1 : Ce matériau est uniaxe négatif avec l axe optique orienté selon l axe

Plus en détail

TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière

TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière Les ondes lumineuses sont des ondes électromagnétiques vectorielles. Certains systèmes physiques, comme par exemple les lunettes de soleil polarisantes,

Plus en détail

1 TP : Polarisation Sciences Physiques MP. TP : Polarisation.

1 TP : Polarisation Sciences Physiques MP. TP : Polarisation. 1 TP : Polarisation Sciences Phsiques MP TP : Polarisation. L étude s effectuera pour les ondes électromagnétiques dans le domaine visible. l ensemble des phénomènes que nous allons aborder est la conséquence

Plus en détail

E et B sont : Une onde électromagnétique peut être représentée comme la superposition d un champ électrique E et d un champ magnétique B.

E et B sont : Une onde électromagnétique peut être représentée comme la superposition d un champ électrique E et d un champ magnétique B. La polarisation 1 Une onde électromagnétique peut être représentée comme la superposition d un champ électrique E et d un champ magnétique B. E et B sont : perpendiculaires à la direction de propagation;

Plus en détail

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses Etude expérimentale sur les interférences lumineuses La lumière est une onde électromagnétique. Deux ondes sont à même d interagir en se sommant. Dans certains cas particuliers, notamment pour deux rayons

Plus en détail

FSAB1203 Réflexion et réfraction - exercices S4

FSAB1203 Réflexion et réfraction - exercices S4 FSAB1203 Réflexion et réfraction - exercices S4 Les solutions de ces exercices sont reprises sur le site web de FSAB1203. Ne consultez les solutions qu après avoir tenté sérieusement de résoudre l exercice.

Plus en détail

Travaux Pratiques d Optique

Travaux Pratiques d Optique Travaux Pratiques d Optique Polarisation Préparation des TPs 1 1 Polarisation : notions de base 3 2 Mesures de biréfringence 17 3 Polarimètre à analyseur tournant 25 4 Etude d un modulateur électro-optique

Plus en détail

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences E.N.S. de Cachan Département E.E.A. M2 FE 3 e année Physique appliquée 2011-2012 TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences Exercice n o 1 : Interférences à deux ondes, conditions de cohérence

Plus en détail

Lunettes 3D devant un écran d ordinateur portable à cristaux liquides non réciprocité entre les deux sens d utilisation des lunettes

Lunettes 3D devant un écran d ordinateur portable à cristaux liquides non réciprocité entre les deux sens d utilisation des lunettes Composants et dispositifs Expériences présentées en cours Lunettes 3D devant un écran d ordinateur portable à cristaux liquides non réciprocité entre les deux sens d utilisation des lunettes Propagation

Plus en détail

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation Benjamin Frere & Pierre-Xavier Marique ème candidature en sciences physiques, Université de Liège Année académique 003-004 1 1 Objectifs Le but de cette

Plus en détail

CELLULE DE POCKELS : MESURE DU DEPHASAGE

CELLULE DE POCKELS : MESURE DU DEPHASAGE CELLULE DE POCKELS : MESURE DU DEPHASAGE Durée : 3H. Ce T.P. comporte 5 pages. 1. MATERIEL / LOGICIELS / DOCUMENTATION Laser He-Ne polarisé - Polariseurs - Lame /4 - Puissancemètre - Cellule de Pockels

Plus en détail

TUTORAT UE3-a 2013-2014 Physique Séance n 2 Semaine du 23/09/2013

TUTORAT UE3-a 2013-2014 Physique Séance n 2 Semaine du 23/09/2013 FACULTE De PHARMACIE TUTORAT UE3-a 2013-2014 Physique Séance n 2 Semaine du 23/09/2013 Optique 1 Pr Mariano-Goulart Séance préparée par Inès BOULGHALEGH, Hélène GUEBOURG DEMANEUF, Karim HACHEM, Jeff VAUTRIN

Plus en détail

Ludovic Grossard. Chapitre VI Polarisation de la lumière. Chapitre VI. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges

Ludovic Grossard. Chapitre VI Polarisation de la lumière. Chapitre VI. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges Chapitre VI Polarisation de la lumière Ludovic Grossard Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges 1 Dénition 2 Types de polarisation 3 Polariseurs / analyseurs 4 Les lames de

Plus en détail

Les ondes lumineuses. http://plateforme.sillages.info

Les ondes lumineuses. http://plateforme.sillages.info Les ondes lumineuses 1 Les ondes lumineuses I) Préliminaires : 1 Quelques notions qualitatives sur l optique ondulatoire * Rappels d optique géométrique : * Traversée de rayons à travers une lentille CV

Plus en détail

EXERCICES Optique physique 2 Michelson et diffraction

EXERCICES Optique physique 2 Michelson et diffraction EXERCICES Optique physique 2 Michelson et diffraction O21 Interféromètre de Michelson On raisonne sur l interféromètre de Michelson réglé de telle sorte que l on observe des anneaux avec une source étendue.

Plus en détail

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display)

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) La partie A décrit la structure et le fonctionnement d une cellule LCD. La partie B décrit le dispositif d étude et les observations

Plus en détail

1 Rappels sur les champs électriques

1 Rappels sur les champs électriques Rappels sur les champs électriques. Cadre de l étude On considère un diélectrique homogène ie ayant les mêmes propriétés dans tout le volume). On note E le champ électrique global et D le champ excitation

Plus en détail

TP cristaux liquides

TP cristaux liquides TP cristaux liquides Master pro Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Phénomènes de polarisation de la lumière: Étude d un afficheur à cristaux liquides Année 2008 2009 Le but de ce TP est de comprendre

Plus en détail

Une fois la lunette réglée, escamotez le miroir semi-rééchissant. Corrigez l'horizontalité de la lunette si nécessaire

Une fois la lunette réglée, escamotez le miroir semi-rééchissant. Corrigez l'horizontalité de la lunette si nécessaire TP 06 - Spectroscope à réseau Comment analyser la lumière émise par une source? 1 Principe et réglages du spectrogoniomètre à lunette autocollimatrice Figure 1: Goniomètre Le goniomètre est un appareil

Plus en détail

Interférences lumineuses

Interférences lumineuses Interférences lumineuses Principe Les phénomènes d interférences résultent de la superposition de 2 ondes lumineuses. Ils ne peuvent se produire que lorsque les conditions suivantes sont réalisées : les

Plus en détail

P O L A R I S AT I O N

P O L A R I S AT I O N P O L A R I S AT I O N P o l a r i s e u r d e P r e c i s i o n e n v e r r e Plébiscité par ses utilisateurs Athermiques, ces polariseurs peuvent être exposés à des faisceaux intenses. La monture à bille

Plus en détail

Séance 7 : Les couleurs de polarisation

Séance 7 : Les couleurs de polarisation Séance 7 : Les couleurs de polarisation A. Notions théoriques sur la polarisation de la lumière (TD7a) 1. Introduction Les ondes électromagnétiques, qui constituent, dans le domaine des longueurs d onde

Plus en détail

Collection pour l étude de la lumière polarisée

Collection pour l étude de la lumière polarisée Collection pour l étude de la lumière polarisée OP 1610 10005 Mode d emploi Version 02 Lumière polarisée Les expériences qui sont proposées décrivent les moyens de produire de la lumière polarisée. Elles

Plus en détail

LA THEORIE ET L EMPLOI DU MICROSCOPE POLARISANT. Jacques Deferne

LA THEORIE ET L EMPLOI DU MICROSCOPE POLARISANT. Jacques Deferne LA THEORIE ET L EMPLOI DU MICROSCOPE POLARISANT Jacques Deferne Jacques Deferne, 4 mai 2014 Théorie et emploi du microscope polarisant 1. Nature de la lumière Au cours des trois derniers siècles, plusieurs

Plus en détail

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes.

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes. III TP 3 : Intérférences à deux ondes dans le domaine hyperfréquence. 22 Introduction Le but de ce TP est d étudier le phénomène d interférences dans le domaine des ondes hyperfréquences 2. Il s agit donc

Plus en détail

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images IUT StDié Cours niveau Licence Optique v.2005-10-05 Stéphane Gobron Plan Introduction 2. Image, réflexion et réfraction 4. Interférences et

Plus en détail

1 Réflexion et réfraction

1 Réflexion et réfraction 1 Réflexion et réfraction 1.1 Rappel sur la propagation dans les milieux linéaires isotropes Equations de Maxwell dans les milieux Dans un milieu diélectrique sans charges libres (ni courants libres) les

Plus en détail

Polarisation Polarization (Adj polarized) le 20/04/2008

Polarisation Polarization (Adj polarized) le 20/04/2008 Polarisation Polarization (Adj polarized) le 20/04/2008 Lumière non polarisée : La polarisation est un phénomène provenant du caractère ondulatoire de la lumière. La lumière est une onde, c'est à dire

Plus en détail

CPGE MPSI Programme de khôlle. Programme de khôlle. - Semaines 7 et 8 - (24/10 au 10/11) Bases de l optique géométrique

CPGE MPSI Programme de khôlle. Programme de khôlle. - Semaines 7 et 8 - (24/10 au 10/11) Bases de l optique géométrique Programme de khôlle - Semaines 7 et 8 - (24/10 au 10/11) Bases de l optique géométrique 1. Savoir que la lumière est une onde électromagnétique, se propagent de manière omnidirectionnelle à partir d une

Plus en détail

Fiche cours. Polarisation de la lumière, polarimétrie 15/11/2007 STL BGB

Fiche cours. Polarisation de la lumière, polarimétrie 15/11/2007 STL BGB En 1808, Malus découvre que la lumière du Soleil subit une modification d état lors d une réflexion sur une surface de verre. Cette modification constitue le phénomène de polarisation de la lumière. 1.

Plus en détail

Phénomènes vibratoires et optique

Phénomènes vibratoires et optique Travaux dirigés Phénomènes vibratoires et optique K. F. Ren L3 IUP ME 2015 1 Oscillations 1.1 Etude d un oscillateur harmonique Un oscillateur harmonique est décrit par l équation : u(t) = 0, 4 cos(5πt

Plus en détail

OPTIQUE ONDULATOIRE. Table de matière. Optique ondulatoire 13GE 2013/14 W1

OPTIQUE ONDULATOIRE. Table de matière. Optique ondulatoire 13GE 2013/14 W1 OPTIQUE ONDULATOIRE Optique ondulatoire 13GE 013/14 W1 OPTIQUE ONDULATOIRE Table de matière! Introduction: déficience de l optique géométrique W! Qu est-ce que la lumière? W! Le principe de Huygens W3!

Plus en détail

Des lunettes trois D pour le confiseur

Des lunettes trois D pour le confiseur Partie A Des lunettes trois D pour le confiseur La cuisine pour s approprier la polarimétrie Ou comprendre la polarisation de la lumière grâce à la cuisine. Un écran, des lunettes pour connaître les sucres.

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 3

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 3 TRVUX DIRIGÉS DE O 3 Exercice : Constructions graphiques Pour chacune des figures, déterminer la position de l objet ou de son image par la lentille mince. Les points situés sur l axe optique sont les

Plus en détail

Physique des ondes Onde transmise par un objet diffractant

Physique des ondes Onde transmise par un objet diffractant Physique des ondes Onde transmise par un objet diffractant E. Ouvrard PC CPGE Lycée Dupuy de Lôme - LORIENT 1 er octobre 2015 E. Ouvrard (PC CPGE Lycée Dupuy de Lôme - LORIENT)Physique des ondes 1 er octobre

Plus en détail

TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h

TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h NOM : PRÉNOM : CLASSE : TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h COMPETENCES EVALUEES (A = acquis ; E = en cours d acquisition ; N = non acquis) Ex1 Ex2 Ex3 Rédiger et présenter son devoir. Restituer

Plus en détail

Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures

Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures Le barème est sur 70 points dont 2 points pour la présentation Les questions Q13, Q14, Q17, Q33 et Q34 peuvent être laissées de coté dans un premier temps. Calculatrice

Plus en détail

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent PHYSIQUE Lampe à incandescence et bilans thermiques Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent IA - Détermination de la température du filament Le filament d une ampoule à incandescence est constitué

Plus en détail

La couleur des étoiles (La loi de Wien)

La couleur des étoiles (La loi de Wien) FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 6 La couleur des étoiles (La loi de Wien) Type d'activité Activité documentaire et utilisation de TIC Notions et contenus du programme de 1 ère S Largeur

Plus en détail

Chapitre 5 - Réfraction et dispersion de la lumière

Chapitre 5 - Réfraction et dispersion de la lumière I. Réfraction de la lumière A. Mise en évidence expérimentale 1. Expérience 2. Observation - Dans l air et dans l eau, la lumière se propage en ligne droite. C est le phénomène de propagation rectiligne

Plus en détail

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Questions pour réfléchir chap. 26 Q3. Expliquez pourquoi la distance focale d une lentille dépend en réalité de la couleur de la lumière

Plus en détail

Polarisation de la lumière

Polarisation de la lumière Polarisation de la lumière Mise en évidence : L'étude de la polarisation de la lumière va permettre de déterminer l'orientation du vecteur champ électrique par rapport à la direction de propagation. On

Plus en détail

Devoir Surveillé n 3

Devoir Surveillé n 3 Devoir Surveillé n 3 Les candidat(e)s veilleront à exposer leurs réponses avec clarté et rigueur, rédiger avec soin dans un français correct et reporter dans la marge les numéros des questions traitées.

Plus en détail

TP 12 Lecteur de code à barres

TP 12 Lecteur de code à barres option Photonique Mise en Œuvre D un Système GO2 - TP 2MOS Lecteur de code à barres TP 2 Lecteur de code à barres BTSGO2- Amos TP2 Lecteur de code à barres 202-203 Page sur 7 Dossier Sujet Présentation

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique

PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique Fiches PROGRAMME 2012 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion

Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion Les matériaux utilisés pour réaliser des composants optiques sont ± absorbants (pertes énergétiques selon le trajet Flux

Plus en détail

ÉCOLE POLYTECHNIQUE Promotion 2009. CONTRÔLE DU COURS DE PHYSIQUE PHY311 Lundi 12 juillet 2010, durée : 2 heures

ÉCOLE POLYTECHNIQUE Promotion 2009. CONTRÔLE DU COURS DE PHYSIQUE PHY311 Lundi 12 juillet 2010, durée : 2 heures ÉCOE POYTECHNIQUE Promotion 2009 CONTRÔE DU COURS DE PHYSIQUE PHY311 undi 12 juillet 2010, durée : 2 heures Documents autorisés : cours, recueil de problèmes, copies des diapositives, notes de PC Indiquer

Plus en détail

Polarisation de la lumière

Polarisation de la lumière Polarisation de la lumière lumière polarisée linéairement circulairement Notre œil ne perçoit pas la polarisation de la lumière, contrairement à bcp d animaux (abeilles, pigeons..). 1 Les polariseurs :

Plus en détail

1) Sources de lumières

1) Sources de lumières TP COURS OPTIQUE GEOMETRIQUE Lycée F.BUISSON PTSI CONNAISSANCE DE BASES EN OPTIQUE GEOMETRIQUE 1) Sources de lumières 1-1) Sources à spectre de raies ou spectre discontinu Ces sources émettent un spectre

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

BTS - SUJET D'OPTIQUE PHYSIQUE

BTS - SUJET D'OPTIQUE PHYSIQUE BTS - SUJET D'OPTIQUE PHYSIQUE DATE : 04/01/16 DUREE : 45min MATIERE : OPTIQUE PHYSIQUE CLASSE : TS A NOM DE L ENSEIGNANT : M. JUANICO Exercice 1 : Cours (7 points) 1/ Faire le dessin du montage du cours

Plus en détail

Vélocimétrie laser à effet Doppler

Vélocimétrie laser à effet Doppler N 782 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 571 par Laurence PONCET Lycée A. de Tocqueville - 50100 Cherbourg 1. PRINCIPE La vélocimétrie laser à effet Doppler est basée sur le décalage de la fréquence de

Plus en détail

EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS

EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS ANNÉE 2013 EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS CSEA 2013 ÉPREUVE DE PHYSIQUE Durée : 4 heures Coefficient : 1 - L usage de la calculatrice est autorisé ; - Les exercices sont indépendants

Plus en détail

OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur?

OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur? OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur? Notions et contenus Compétences attendues Couleur, vision et image Couleur des objets.

Plus en détail

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet.

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet. nom : TS 6 CONTRÔLE DE SCIENCES PHYSIQUES 14/11/11 Lors de la correction il sera tenu compte de la présentation et de la rédaction de la copie Les réponses seront justifiées et données sous forme littérale

Plus en détail

J.-F. Donati, P. Petit, F. Paletou

J.-F. Donati, P. Petit, F. Paletou J.-F. Donati, P. Petit, F. Paletou I: Description de la lumière polarisée II: Propagation de la lumière en milieu anisotrope III: Composants pour optique anisotrope IV: Propagation de la polarisation dans

Plus en détail

G.P. DS 07 6 février 2008

G.P. DS 07 6 février 2008 DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ CONCOURS BLANC calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Modulateur optique... 2 I.Interférence à deux ondes...2 II.Étude d une séparatrice...2 III.Interférométre de Mach-Zehnder...

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Mécanique...2 I.Mise en équations...2 II.Résolution...4 III.Vérifications...4 IV.Aspects énergétiques...4 Optique...5 I.Interférences

Plus en détail

Question de cours 1. Question de cours 2. Question de cours 3. Problème 1 OPTIQUE ATOMISTIQUE. DS 1 le 1er octobre 2012

Question de cours 1. Question de cours 2. Question de cours 3. Problème 1 OPTIQUE ATOMISTIQUE. DS 1 le 1er octobre 2012 DS le er octobre 202 OPTIQUE ATOMISTIQUE NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Les copies illisibles ou mal présentées seront

Plus en détail

Chapitre 2. Prospection sismique. 2.1 Sismique-réflexion

Chapitre 2. Prospection sismique. 2.1 Sismique-réflexion Chapitre 2 Prospection sismique La prospection sismique est basée sur la propagation des ondes élastiques dans le sous-sol. Nous avons indiqué dans la section précédente que l on s intéressait essentiellement

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O.10

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O.10 Page 1/5 BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O.10 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une fiche

Plus en détail

LASER A SEMI-CONDUCTEUR (DIODE LASER).

LASER A SEMI-CONDUCTEUR (DIODE LASER). LASER A SEMI-CONDUCTEUR (DIODE LASER). I-THEORIE I - 1 Spécificité du laser à semi-conducteur. La faisabilité d'une émission laser au sein d'un semi-conducteur fut démontrée expérimentalement dans l'arséniure

Plus en détail

Commission scolaire des Hautes-Rivières Les services de l enseignement Éducation des adultes et Formation professionnelle PHY5041-2 OPTIQUE PRÉTEST B

Commission scolaire des Hautes-Rivières Les services de l enseignement Éducation des adultes et Formation professionnelle PHY5041-2 OPTIQUE PRÉTEST B Commission scolaire des Hautes-Rivières Les services de l enseignement Éducation des adultes et Formation professionnelle PHY5041-2 OPTIQUE PRÉTEST B QUESTIONNAIRE (Ne pas écrire sur ce document) DOCUMENT

Plus en détail

Interférométrie hétérodyne

Interférométrie hétérodyne Travaux pratiques de la valeur mixte NST103 du Cnam et du Mastère I U. Paris XIII 1 Interférométrie hétérodyne Matériel fourni Laser HeNe Melles Griot 5 mw à λ =632,8 nm; Modulateur acousto-optique Isomet

Plus en détail

2. Expérience 2 : Situation: Kévin observe un poisson. Pourtant il commet une erreur en indiquant la position du poisson. Expliquer ce phénomène.

2. Expérience 2 : Situation: Kévin observe un poisson. Pourtant il commet une erreur en indiquant la position du poisson. Expliquer ce phénomène. TP 14 LA REFRACTION DE LA LUMIERE. INTRODUCTION : La lumière émise par une source lumineuse et qui se propage dans l'espace s'appelle un faisceau lumineux. Un faisceau lumineux est composé de rayons lumineux

Plus en détail

Optique géométrique. Introduction

Optique géométrique. Introduction Optique géométrique Introduction Réfraction Lorsque la lumière traverse une surface entre deux médiums ayant des indices de réfraction différents (par exemple l eau et l air), la direction d un rayon lumineux

Plus en détail

Technique de l image, finalité photographie, première et deuxième année Optique photo : questions d examen

Technique de l image, finalité photographie, première et deuxième année Optique photo : questions d examen Technique de l image, finalité photographie, première et deuxième année Optique photo : questions d examen Les questions sont présentées par chapitre et en deux colonnes. La première colonne est relative

Plus en détail

Lentilles et miroirs. Instruments fondamentaux. Exercice 5 : Oculaires. Exercice 1 : Zones d une lentille divergente et d un miroir concave

Lentilles et miroirs. Instruments fondamentaux. Exercice 5 : Oculaires. Exercice 1 : Zones d une lentille divergente et d un miroir concave MPSI2, Louis le Grand ormation des images, instruments d optique Semaine du 8 au 15 octobre On prendra n = 1 pour l air dans tous les exercices. On produira une figure soignée pour chaque situation étudiée.

Plus en détail

F - Optique de Fourier, filtrage d images (détramage et strioscopie)

F - Optique de Fourier, filtrage d images (détramage et strioscopie) F - Optique de Fourier, filtrage d images (détramage et strioscopie) I - Montage : Il comporte 3 parties : le banc de mise en forme du faisceau (réalisation d un faisceau parallèle, large et homogène),

Plus en détail

Observatoire astronomique de la Pointe du diable

Observatoire astronomique de la Pointe du diable Observatoire astronomique de la Pointe du diable 2. Le coronographe de Lyot Le coronographe est un système optique assez complexe conçu pour observer les protubérances solaires en réalisant une sorte «d

Plus en détail

FICHE D'EXPERIENCE : CELLULE A EFFET POCKELS

FICHE D'EXPERIENCE : CELLULE A EFFET POCKELS FICHE D'EXPERIENCE : CELLULE A EFFET POCKELS I/ Matériel laser He-Ne (O.15) 2 polariseurs cellule de Pockels 2 boîtiers servant à l'alimentation : un boîtier HT et un pour la modulation (O.31) câbles BNC

Plus en détail

i) Source ponctuelle Quel que soit le type d'interféromètre (division du front d'onde ou d'amplitude), les interférences sont non-localisées.

i) Source ponctuelle Quel que soit le type d'interféromètre (division du front d'onde ou d'amplitude), les interférences sont non-localisées. Optique Ondulatoire Plan du cours [1] Aspect ondulatoire de la lumière [2] Interférences à deux ondes [3] Division du front d onde [4] Division d amplitude [5] Polarisation [6] Diffraction [7] Interférences

Plus en détail

Optique non linéaire et applications

Optique non linéaire et applications Optique non linéaire et applications Plan Origine des non linéarités Conjugaison de phase Bistabilité optique Optique "linéaire" I in, ω I out = I in e -αl, ω Même fréquence de sortie αne dépend pas de

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Les techniques photoélastiques. MEC6405 - Analyse expérimentale des contraintes COURS #7 Automne 2012

Les techniques photoélastiques. MEC6405 - Analyse expérimentale des contraintes COURS #7 Automne 2012 Les techniques photoélastiques MEC6405 - Analyse expérimentale des contraintes COURS #7 Automne 2012 1 Introduction Dans les techniques photoélastiques, l'effet physique mis en cause est ici un effet optique

Plus en détail

Cours de physique appliqué Terminale STI électronique epix@fr.st. L optique (Chap 3)

Cours de physique appliqué Terminale STI électronique epix@fr.st. L optique (Chap 3) L optique (Chap 3)! Révisé et compris! Chapitre à retravaillé! Chapitre incompris 1. La lumière : La lumière est une onde électromagnétique, caractérisé par sa fréquence f. Les ondes électromagnétiques

Plus en détail

TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique Séance n 2 Semaine du 21/09 au 25/09

TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique Séance n 2 Semaine du 21/09 au 25/09 TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique Séance n 2 Semaine du 21/09 au 25/09 Optique 1 Pr. Mariano-Goulart Séance préparée par Lélio VANLAER et Alicia BAUDOUY (ATM 2 ) Données : Champ de pesanteur terrestre

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Optique Propagation d un rayon lumineux

Optique Propagation d un rayon lumineux Optique Propagation d un rayon lumineux Réf : 202 389 Français p 1 Version : 3112 1. Introduction Aujourd hui de nombreuses attractions utilisent l eau et la lumière. Fontaine lumineuse à Salou en Espagne

Plus en détail

TP-Cours : Instruments d optique A. MARTIN. Sources lumineuses. Miroirs Lentilles. Projection Autocollimation. Instruments d optique

TP-Cours : Instruments d optique A. MARTIN. Sources lumineuses. Miroirs Lentilles. Projection Autocollimation. Instruments d optique et et 1/21 1 / 21 et Lumière blanche Lampe à incandescence : lumière blanche Source thermique : Fonctionnement basé sur le rayonnement électromagnétique spontané d un corps chauffé à haute température,

Plus en détail

Approche expérimentale des effets de la diffraction sur la formation des images

Approche expérimentale des effets de la diffraction sur la formation des images N 775 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 1131 Approche expérimentale des effets de la diffraction sur la formation des images Fiche professeur - TS - enseignement de spécialité par J. WALLON 1. OBJECTIFS

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

SOURCES ET INTENSITÉ LUMINEUSES

SOURCES ET INTENSITÉ LUMINEUSES Ch. O1 : Sources et intensité lumineuses 1 C H A P I T R E 1 SOURCES ET INTENSITÉ LUMINEUSES 1. MODELE SCALAIRE DE LA LUMIERE 1.1. Amplitude et intensité lumineuses La lumière possède un double aspect

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures SESSION 2013 PCP1003 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1 Durée : 4 heures N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Si

Plus en détail

5 // Champ en profondeur

5 // Champ en profondeur 1 1 // Description On distingue principalement : les objectifs standards f = 50 mm les objectifs grand angle f = 8 mm les téléobjectifs f = 500 mm les objectifs à distance focale image variable ou zooms;

Plus en détail

6. MOYENS DE TRANSMISSION. 6.1 Transport par bras articulé. 6.2. Focalisation - 27 -

6. MOYENS DE TRANSMISSION. 6.1 Transport par bras articulé. 6.2. Focalisation - 27 - - 27-6. MOYENS DE TRANSMISSION 6.1 Transport par bras articulé Certaines radiations fortement absorbées par l'eau en particulier (dans le domaine infrarouge) ne sont pas transmissibles par fibre optique

Plus en détail