Subvention publique à recevoir Produits découlant d une subvention publique Confirmation par l État d une subvention publique.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Subvention publique à recevoir Produits découlant d une subvention publique Confirmation par l État d une subvention publique."

Transcription

1 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:14 PM Page 357 Chapitre : Les immobilisations corporelles : acquisition et aliénation 15. a) Une subvention publique afférente aux activités opérationnelles courantes doit être comptabilisée dans les résultats de la période de l une ou l autre des façons suivantes : 1 Le montant de la subvention publique est crédité à un compte de produits ; 2 Le montant de la subvention publique est crédité au compte utilisé pour comptabiliser la charge couverte par la subvention publique. b) Une subvention publique liée aux activités opérationnelles de la période courante et de la période subséquente doit être comptabilisée dans les résultats de ces deux périodes au même rythme que les charges qu elle couvre. La portion de la subvention publique afférente à la période courante est comptabilisée en produits ou en diminution des charges alors que la portion de la subvention publique concernant les activités de la prochaine période est créditée au compte Produits différés d une subvention publique. Le solde de ce compte sera viré aux résultats au cours de la prochaine période. c) Lorsqu une entreprise apprend qu elle recevra une subvention publique concernant les activités opérationnelles de la période précédente, elle comptabilise cette subvention publique dans la période où elle est estimée pour la première fois, c est-à-dire dans les résultats de la période courante. L écriture comptable suivante est requise : Subvention publique à recevoir Produits découlant d une subvention publique Confirmation par l État d une subvention publique. d) Une subvention publique concernant un investissement de la période courante doit être comptabilisée aux résultats sur toute la période d amortissement de l immobilisation afin que l on puisse bien rattacher les charges aux produits. L entreprise qui reçoit la subvention publique peut choisir entre deux traitements comptables. Elle peut soit porter le montant de la subvention publique au crédit du compte d immobilisation concerné, soit porter ce montant au crédit du compte Produits différés d une subvention publique. Le solde de ce compte doit être comptabilisé aux résultats au même rythme que l immobilisation concernée est amortie. e) La comptabilisation d une subvention publique concernant un investissement futur doit se faire en suivant le même raisonnement qu en d), c est-à-dire que la subvention publique est comptabilisée aux résultats au même rythme que l immobilisation concernée est amortie. Cependant, la subvention publique étant accordée avant que l investissement ne soit fait, l entreprise ne peut pas créditer le compte de l immobilisation concernée. Elle sera donc dans l obligation de créditer le compte Produits différés d une subvention publique. Pour bien rattacher les charges aux produits, l amortissement du solde de ce compte commencera au même moment que l amortissement de l immobilisation concernée. 16. Le fait de recevoir une subvention publique sous forme non monétaire ne change pas la façon dont l opération est comptabilisée, mais peut modifier le montant comptabilisé. Habituellement, l entreprise comptabilise la juste valeur de la subvention même si l IASB reconnaît qu une telle subvention pourrait être comptabilisée à une valeur symbolique. 17. Il s agit d une subvention publique liée au résultat, car la subvention, reçue sous forme non monétaire, sera gagnée uniquement lorsque l entreprise créera les 100 emplois, ce qui augmentera sa charge au titre des salaires. XX XX On ne doit pas confondre la forme que prend la subvention publique, ici un terrain, avec les conditions qui justifient l allocation de la subvention, ici la création d emplois qui se répercutera notamment sur les charges de la période courante. 18. Puisque ce sont des circonstances nouvelles qui font que l État exige le remboursement d une subvention publique, si une entreprise devient obligée de rembourser une subvention, elle ne peut pas comptabiliser le remboursement à titre de retraitement rétrospectif. L entreprise le comptabilise dans la période au cours de laquelle les conditions à remplir, pour qu elle soit dispensée de rembourser la subvention, ne sont plus respectées, en tenant compte de la façon dont elle a initialement comptabilisé cette subvention. La comptabilisation du remboursement repose sur les conditions dont la subvention était initialement assortie. Si l État avait accordé une subvention liée au résultat, l entreprise l aurait portée soit au crédit d un compte de produits, soit au crédit d un compte de charges. Au moment du remboursement, l entreprise porterait simplement le débours au débit d un compte de charges de la période en cours. 357

2 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:14 PM Page 361 Chapitre : Les immobilisations corporelles : acquisition et aliénation c) Oui. Le coût de démolition du vieil immeuble est comptabilisé au compte Terrain, car il est engagé avant que le terrain ne puisse servir aux fins de son utilisation prévue (construction d un nouvel immeuble, aménagement d une aire de stationnement, etc.). d) Oui. Le montant comptabilisé au compte Bâtisse doit inclure les coûts prévus de démolition qui constituent des frais futurs d enlèvement. e) Oui. Le montant comptabilisé au compte Terrain est le coût net de démolition, soit les coûts totaux diminués des montants récupérés à la suite de la démolition de l immeuble. f) Oui. Le coût des travaux d excavation est comptabilisé au compte Immeuble, car il est engagé avant que l immeuble ne puisse servir aux fins de son utilisation prévue. g) Oui. Le droit de mutation lié à une bâtisse est comptabilisé au compte Bâtisse. h) Oui. Les frais juridiques sont d abord répartis entre le terrain et l immeuble. Par la suite, chaque composante est comptabilisée au compte d immobilisation approprié. i) Oui. Le coût d un stock de pièces est comptabilisé dans le compte d immobilisation concerné. j) Oui. L estimation initiale du coût prévu pour démanteler les équipements de production doit être compris dans la valeur comptable des équipements de production, car il constitue des frais futurs que l entreprise devra supporter du fait de l utilisation des équipements. E 5. Les immobilisations acquises à un prix forfaitaire a) Écriture dans les livres de Machintruc ltée Terrain ➀ Usine ➁ Équipement de production ➂ Caisse Acquisition d immobilisations. ➀ [( $ $*) $] * En vertu du principe du coût historique, c est le coût réel d acquisition qui est réparti entre les trois actifs et non la juste valeur de $ ( $ $ $). Le coût réel de $ est plus fiable, car il est appuyé par le contrat conclu avec le vendeur. ➁ [( $ $) $] ➂ [( $ $) $] La contrepartie totale de $ est répartie en fonction des justes valeurs respectives des immobilisations acquises. Machintruc ltée doit comptabiliser distinctement les actifs achetés afin d être en mesure de calculer adéquatement, au cours des périodes subséquentes, la charge d amortissement de l usine et de l équipement de production. b) Écriture dans les livres de Bidule ltée Caisse Amortissement cumulé Usine Amortissement cumulé Équipement Terrain Usine Équipement Profit sur aliénation d immobilisations corporelles ➀ Cession d immobilisations. ➀ Produit de l aliénation ) $ Valeur comptable Terrain (20 000) $ Usine ( $ $) ( ) $ Équipement (0 000 $ $) (82 000) $ Profit sur aliénation d immobilisations corporelles ) $ 361

3 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:14 PM Page 374 Deuxième partie : Les ressources à la disposition de l entreprise *P 5. Les opérations d une entreprise agricole (10 minutes facile) Tout au long de la période La société a correctement comptabilisé les coûts engagés pendant la période. Aucune écriture de régularisation n est requise pour ces opérations. Produits agricoles Produit découlant de la récolte Pommes de terre récoltées en 20X1 et évaluées à la juste valeur à la date de la récolte. ( kg 0,95 $) Au moment de la récolte, le produit agricole doit être comptabilisé à sa juste valeur, ce que n a pas fait la société. Clients ➀ Produits agricoles ➁ Produits découlant de la vente ➂ Vente de kg de pommes de terre. ➀ ( kg 0,98 $) ➁ ( kg 0,95 $) ➂ [ kg (0,98 $ 0,95 $)] Au moment de la vente, on comptabilise aux résultats l écart entre la valeur comptable des stocks vendus, comptabilisée au moment de la récolte, et leur prix de vente. Coût des ventes Produits agricoles Valeur comptable des pommes de terre vendues au cours de la période ( kg 0,95 $). 31 décembre 20X1 Aucune écriture n est requise à cette date, car le terrain n est pas un actif biologique. En effet ce n est pas un animal ou une plante vivante. P 6. L acquisition d immobilisations (25 minutes moyen) Matériel roulant ➀ Équipement ➁ Terrain ➂ Caisse Effet à payer ➃ Acquisition d immobilisations. Explications : ➀ La juste valeur repose sur l évaluation du garagiste. Cette valeur est réputée fiable, car elle est déterminée par un expert indépendant de l entreprise. Nous avons retenu cette valeur plutôt que celle qui provient d une étude de 200 opérations portant sur un camion du même modèle, car l évaluation du garagiste tient compte de l état spécifique du camion acquis. ➁ L évaluation de l équipement s appuie sur l offre d un détaillant. La valeur comptable de l équipement dans les livres du vendeur, soit M me Longval, n est pas pertinente. Nous ne retenons pas l évaluation de la juste valeur faite par M me Longval, car elle n est pas une personne indépendante dans la transaction. ➂ La juste valeur du terrain est déterminée par différence, soit le coût global [52000 $ (000 $ 2000 $)], duquel on soustrait la juste valeur du camion et de l équipement (5500 $ 7500 $). ➃ L effet à payer correspond à la portion du principal seulement (000 $ 2000 $). Terrain Caisse Démolition du vieil immeuble. Terrain Caisse Impôts fonciers afférents à la période précédant l utilisation du terrain. 374

4 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:14 PM Page 375 Chapitre : Les immobilisations corporelles : acquisition et aliénation Matériel roulant ➀ 129 Équipement ➁ 176 Terrain ➂ Coûts juridiques à payer Coûts juridiques afférents à l acquisition d immobilisations. ➀ [(5 500 $ $) $] ➁ [(7 500 $ $) $] ➂ [( $ $) $] P 7. Le coût d un équipement à composantes multiples nécessitant une période de préparation avant l utilisation a) Coût des équipements (15 minutes moyen) Prix de base $ Coûts de préparation des équipements ➀ $ Coûts d emprunt ➁ $ Coût total $ Calculs et explications : ➀ ( $ $ $) Tous les coûts engagés du 1 er octobre 20X1 au 1 er juillet suivant sont inclus dans le coût des équipements, car ils sont engagés avant que ces derniers ne se trouvent à l endroit et dans l état nécessaires à leur utilisation prévue. ➁ Coût de l emprunt lié aux équipements ( $ 7 % 9/12) $ Coût des emprunts de base Coûts moyens à financer* ( $ 50 %) $ Taux d intérêt moyen pondéré** 0,0975 $ Nombre de mois pendant lesquels les coûts ont été financés 9/12 $ Coûts des emprunts de base Total des coûts d emprunts $ $ ** Puisque les coûts ont été engagés à un rythme constant, on peut simplifier les calculs en prenant la moyenne des coûts au début et à la fin de la période des travaux, soit $. ** [( $ $ 9 %) ( $ $ 10 %)] b) Écritures de journal 1 er octobre 20X1 Équipements Composantes informatiques Équipements Emprunt bancaire Achat des équipements financés par un emprunt bancaire. Sanschagrin ltée doit répartir le coût global entre deux composantes, car certaines parties des équipements auront une durée d utilisation limitée à 15 ans (coût de $) alors que d autres (coût résiduel de $) auront une durée d utilisation de 30 ans. 1 er novembre 20X1 Caisse Emprunt bancaire Nouvel emprunt bancaire. 1 er mai 20X2 Caisse Emprunt bancaire Nouvel emprunt bancaire. Du 1 er octobre 20X1 au 1 er juillet 20X2 Équipements Composantes informatiques Équipements Caisse Coûts de préparation des équipements. 375

5 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:14 PM Page 376 Deuxième partie : Les ressources à la disposition de l entreprise 1 er juillet 20X2 Charges financières ➁ Équipements Composantes informatiques ➂ Équipements ➃ Caisse ➀ Paiement des intérêts couvrant la période du 1 er octobre 20X1 au 1 er juillet 20X2. ➀ Intérêt sur emprunts liés aux équipements ( $ 7 % 9/12) ) $ Intérêt sur l emprunt de base obtenu le 1 er novembre ( $ 9 % 8/12) ) $ Intérêt sur l emprunt de base obtenu le 1 er janvier ( $ 10 % 6/12) )$ Total ) $ ➁ Débours d intérêt ) $ Portion comptabilisée à l actif, calculée en a) ( ) $ Charges financières ) $ ➂ Coûts d emprunt comptabilisés à l actif, calculés en a) ) $ Valeur comptable des composantes informatiques ( $ $) ) $ Valeur comptable des équipements et des composantes informatiques avant les coûts d emprunt ) $ Coûts d emprunt liés aux composantes informatiques ) $ ➃ Coûts d emprunt comptabilisés à l actif ) $ Valeur comptable des équipements ( $ $) ) $ Valeur comptable des équipements et des composantes informatiques ) $ Coûts d emprunt liés aux composantes informatiques ) $ P 8. Une acquisition (10 minutes moyen) 1. Terrain ➀ 48 9 Immeuble ➁ Hypothèque à payer Acquisition d immobilisations à un prix global, financée par une hypothèque de 20 ans, au taux de 11 %, payable en versements mensuels égaux de $. ➀ [( $ $) $] ➁ [( $ $) $] La valeur comptable des immobilisations inscrite dans les livres du vendeur n est pas pertinente. Il est plus approprié de répartir le montant total payé à l achat sur la base des justes valeurs respectives de chacune des immobilisations acquises. 2. Matériel de bureau Caisse Acquisition de matériel de bureau. C est le montant net ( $ 240 $) convenu entre l acheteur et le vendeur qui doit être comptabilisé à l actif. De plus, les frais d installation ne sont pas ajoutés au compte Matériel de bureau, car ils sont assumés par le vendeur et non par Demers ltée. 3. Matériel roulant ➁ Garantie prolongée payée d avance 800 Caisse 500 À payer au concessionnaire ➀ Acquisition d une automobile financée par le concessionnaire. 376

6 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:14 PM Page 379 Chapitre : Les immobilisations corporelles : acquisition et aliénation c) Le 1 er mars 20Y1, si Félix ltée avait cessé d occuper le bâtiment, elle aurait d abord reclassé le bâtiment comme étant détenu en vue de la vente. Pour ce faire, elle aurait enregistré l écriture suivante : Amortissement cumulé Bâtiment Charpente Amortissement cumulé Bâtiment Autres composantes Bâtiment détenu en vue de la vente Amortissement cumulé Bâtiment détenu en vue de la vente Bâtiment Charpente Bâtiment Autres composantes Reclassement du bâtiment détenu en vue de la vente. À partir de cette date, Félix ltée aurait cessé d amortir les deux composantes du bâtiment. Puis, le 2 janvier 20Y2, l écriture de décomptabilisation aurait été la suivante, en remplacement de celle présentée en b) ci-dessus. Amortissement cumulé Bâtiment détenu en vue de la vente Bâtiment (acquis en 20Y2) Bâtiment détenu en vue de la vente Profit sur aliénation d immobilisations corporelles Caisse (ou autres dettes à payer) Acquisition d un nouveau bâtiment et aliénation de l ancien. Le détail des calculs est donné à la réponse présentée en b). P 12. Un échange et un plan de vente a) Dans les livres de Dion ltée (25 minutes moyen) 1. Terrain Perte sur aliénation d immobilisations corporelles ➀ Amortissement cumulé Équipements Équipements Échange de biens. ➀ Valeur comptable ( $ $) ) $ Produit de l aliénation (juste valeur de l équipement cédé) (75 000) $ Perte sur aliénation d immobilisations corporelles ) $ Comme il s agit d un échange présentant une substance commerciale, on comptabilise le terrain reçu à sa juste valeur. 2. Matériel roulant Perte sur aliénation d immobilisations corporelles ➀ Amortissement cumulé Équipements Équipements Caisse Échange de biens. ➀ Valeur comptable ( $ $) ) $ Produit de l aliénation (juste valeur de l équipement cédé) (75 000) $ Perte sur aliénation d immobilisations corporelles ) $ Comme il s agit d un échange présentant une substance commerciale, on comptabilise le matériel roulant à la juste valeur des biens cédés ( $ $). 3. Équipements (acquis) ➀ Perte sur aliénation d immobilisations corporelles ➁ Amortissement cumulé Équipements Équipements (cédés) Caisse Achat d équipements. 379

7 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:14 PM Page 384 Deuxième partie : Les ressources à la disposition de l entreprise 31 décembre 20X2 Amortissement d une immobilisation corporelle Amortissement cumulé Équipements Amortissement de 20X2 ( $ 10 ans). Produits différés d une subvention publique Produits découlant d une subvention Comptabilisation en produits de la subvention ( $ 10 ans). 1 er janvier 20X3 Produits différés liés à une subvention Caisse Remboursement d une partie de la subvention. Amortissement d une immobilisation corporelle Produits différés d une subvention publique Révision de la charge d amortissement. Amortissement révisé ( $ 2/10) ) $ Montant net de l amortissement comptabilisé en 20X1 et 20X2 [( $ $) 2 ans] Correction requise le 1 er janvier 20X3 (0 000) $ ) $ Les écritures du 1 er janvier 20X3 n ont pas d effet sur les comptes Équipements et Amortissement cumulé Équipements, ce qui laisse une valeur comptable nette de $. Elles ont toutefois pour effet de porter le solde du compte Produits différés d une subvention publique à $, ce qui laisse une solde net de $, soit le même solde que celui obtenu en 1 ci-dessus. c) Écritures du 1 er janvier 20X3, compte tenu d un remboursement de $ 1 er janvier 20X3 Produits différés liés à une subvention Charge découlant d une subvention publique Caisse Remboursement d une partie de la subvention. Amortissement Amortissement cumulé Bâtiments Révision de la charge d amortissement. Amortissement révisé ( $ 2/10) $ Charge nette comptabilisée en 20X1 et 20X2 Amortissement du coût des équipements ( $ 2/10) ) $ Amortissement du produit différé ( $ 2/10) (30 000) $ Charge nette (0 000) $ Charge comptabilisée le 1 er janvier 20X3 (10 000) $ Correction requise le 1 er janvier 20X ) $ Les écritures du 1 er janvier 20X3 n ont pas d effet sur la valeur comptable de l équipement (un coût de $ diminué d un amortissement cumulé de $) mais porte à $ le solde du compte Produits différés d une subvention publique, soit la fraction non amortie de la subvention réellement reçue (8/10 de $). 384

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES 3 Manuel de la présentation de l information financière municipale ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES Ministère des Affaires municipales et de l Occupation du territoire Gouvernement du Québec

Plus en détail

Contrats de location Nouvel ED 2013/6 Leases

Contrats de location Nouvel ED 2013/6 Leases Contrats de location Nouvel ED 2013/6 Leases Publié par l IASB le 16 mai 2013 Intervenants : Emmanuelle Cordano (Sanofi) Benoît Lebrun (KPMG) Sommaire 1. ED 2 - Synthèse 2. ED 2 Présentation détaillée

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES

LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES Ministère des finances NOTE METHODOLOGIQUE DE PREMIERE APPLICATION DU SYSTEME COMPTABLE FINANCIER «SCF» LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES La présente note vient en appui à l instruction n 2 du 29 octobre

Plus en détail

Exercice 2.7. Maison D isabelle. Problèmes et solutions

Exercice 2.7. Maison D isabelle. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.7 Maison D isabelle À l automne 20-6, Isabelle Gilbert a accepté de quitter son poste de travailleuse sociale à l hôpital où elle exerçait sa profession et en contrepartie,

Plus en détail

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 19 Chapitre : Les instruments financiers 11. Une entreprise peut modifier la désignation de certains de ses actifs financiers. Ainsi, elle peut transférer

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONCTON RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 30 AVRIL 2002

UNIVERSITÉ DE MONCTON RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 30 AVRIL 2002 RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 30 AVRIL 2002 RAPPORT FINANCIER ANNUEL TABLE DES MATIÈRES AU 30 AVRIL 2002 Rapport des vérificateurs 1 État des résultats 2 État de l'évolution des actifs nets 3 Bilan 4 État

Plus en détail

I q Actifs corporels et incorporels

I q Actifs corporels et incorporels [ Retraitements en IFRS Les retraitements d homogénéité modifient les comptes individuels des filiales, pour les rendre conformes au modèle unifié des comptes consolidés du groupe. Lorsque les comptes

Plus en détail

Manuel de la présentation de l information financière municipale

Manuel de la présentation de l information financière municipale Manuel de la présentation de l information financière municipale Résumé de la mise à jour Décembre 2014 Direction générale des finances municipales Ministère des Affaires municipales et de l Occupation

Plus en détail

INTEMA SOLUTIONS Inc.

INTEMA SOLUTIONS Inc. Intégration des technologies au marketing INTEMA SOLUTIONS Inc. États financiers Consolidés Intermédiaires (non vérifiés) Périodes de trois mois terminées les 31 mars 2009 et 2008 AVIS EXIGIBLES EN VERTU

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

De la comptabilité aux documents de synthèse

De la comptabilité aux documents de synthèse De la comptabilité aux documents de synthèse se La balance totaux mouvements soldes N libellé débits crédits débits crédits 10 capital 900 000,00 900 000,00 164 emprunts 200 000,00 200 000,00 2183 matériel

Plus en détail

un excédent des produits sur les charges (solde de fonds net); une subvention ou une contribution spécialement affectée à cette fin.

un excédent des produits sur les charges (solde de fonds net); une subvention ou une contribution spécialement affectée à cette fin. 2.3.3 L avoir investi en immobilisations L avoir investi en immobilisations correspond à des actifs nets qui ne peuvent servir à d'autres fins, puisqu'ils ont été investis dans des immobilisations. Selon

Plus en détail

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, Opérations bancaires, investissements et emprunts Publication : mai 2009 Révision : 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

CENTRE DE SOUTIEN ENTR AIDANTS RAPPORT FINANCIER 31 MARS 2015

CENTRE DE SOUTIEN ENTR AIDANTS RAPPORT FINANCIER 31 MARS 2015 Yvon Boisselle, CPA, CA Alain Girard, CPA, CA Jacques Renaud, CPA, CA Robert Brunelle, CPA, CA Robert Arbour, CPA, CA André Létourneau, CPA, CA Linda Leduc, CPA, CGA Serge Jacques, CPA, CA Félicienne Picard,

Plus en détail

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013 UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013 Application 3 Séance 10 Corrigé de l application de la série 2 du cours à distance CONSOLIDATION DES COMPTES Chérif-Jacques ALLALI Institut National des Techniques

Plus en détail

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 BILAN 31 MARS 2005 A C T I F Encaisse (note 4) 74 459 864 $ 82 151 251 $ Débiteurs et montants

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL

États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL 31 mars 2015 et 2014 Table des matières Les états financiers consolidés intermédiaires résumés du FPI pour la période

Plus en détail

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés.

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés. Comptes consolidés condensés du résultat et du résultat global pour les trois mois arrêtés le 31 Mars 2011 Non vérifiés (en milliers de dollars canadiens, sauf données par action) Notes 31 mars, 2011 31

Plus en détail

Concours d accès en quatrième année Programme Grande Ecole Epreuve spécialité Finance Session de Juillet 2011 Durée : 3 heures

Concours d accès en quatrième année Programme Grande Ecole Epreuve spécialité Finance Session de Juillet 2011 Durée : 3 heures Concours d accès en quatrième année Programme Grande Ecole Epreuve spécialité Finance Session de Juillet 2011 Durée : 3 heures Partie I : Etudes de cas Cas n 1 «AMAL» est une S.A. dont le siège social

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés

États financiers consolidés intermédiaires résumés États financiers consolidés intermédiaires résumés Pour les périodes de 13 semaines closes le et le 5 mai 2013 (non audité, en milliers de dollars canadiens, sauf indication contraire) État consolidé intermédiaire

Plus en détail

valeur, c est-à-dire que le produit de cession diffère de la juste valeur de l actif, on comptabilise

valeur, c est-à-dire que le produit de cession diffère de la juste valeur de l actif, on comptabilise 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:27 PM Page 601 Chapitre : Les contrats de location 24. La sous-location d un actif loué ne pose selon nous aucun problème particulier : il faut évaluer la substance

Plus en détail

Les producteurs forestiers peuvent-ils tirer meilleur profit des règles fiscales existantes?

Les producteurs forestiers peuvent-ils tirer meilleur profit des règles fiscales existantes? Les producteurs forestiers peuvent-ils tirer meilleur profit des règles fiscales existantes? Marc St-Roch, CPA, CA, M. Fisc. Service de comptabilité et de fiscalité de l UPA 29 mai 20123 Plan de la rencontre

Plus en détail

Évaluation des actifs et des passifs. Titre III - Règles de comptabilisation et d'évaluation

Évaluation des actifs et des passifs. Titre III - Règles de comptabilisation et d'évaluation Évaluation des actifs et des passifs Titre III - Règles de comptabilisation et d'évaluation Chapitre II - Évaluation des actifs et des passifs Section 1 - Évaluation des actifs à la date d'entrée Sous-section

Plus en détail

Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus

Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus Date : Octobre 2006 Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus Arc-en-ciel inc. 1 Vincent Pagé, président de l entreprise Arc-en-Ciel inc., qui se spécialise dans la fabrication

Plus en détail

Exemples illustrant l application du nouveau traitement comptable sur les paiements de transfert

Exemples illustrant l application du nouveau traitement comptable sur les paiements de transfert Exemples illustrant l application du nouveau traitement comptable sur les paiements de transfert Préambule Le présent document sert de complément à la note transmise à l automne 2013 aux trésoriers et

Plus en détail

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI)

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Mise à jour : Septembre 2015 Centre local de développement (CLD) de La Haute-Gaspésie POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Adopté le : N o de résolution : TABLE DES MATIÈRES 1-

Plus en détail

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4 ASCA unité 3 THÈME 1...4...4 Séquence 1 > Exercice 1... 4 Séquence 1 > Exercice 2... 4 Séquence 1 > Exercice 3... 4 Séquence 1 > Exercice 4... 4...5 Séquence 2 > Exercice 1... 5 Séquence 2 > Exercice 2...

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE CHAPITRE 1 : PRÉSENTATION DE L INFORMATION FINANCIÈRE

TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE CHAPITRE 1 : PRÉSENTATION DE L INFORMATION FINANCIÈRE TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE CHAPITRE 1 : PRÉSENTATION DE L INFORMATION FINANCIÈRE Introduction... 1-1 1. Présentation de l information financière... 1-1 2. Rapport financier... 1-2 2.1 Attestation du trésorier

Plus en détail

Relative au format des états financiers des organismes d assurance sous référentiel comptable international

Relative au format des états financiers des organismes d assurance sous référentiel comptable international CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION RECOMMANDATION N 2006-R-01 DU 30 JUIN 2006 Modifiant la recommandation 2005-R-01 Relative au format des états financiers des organismes d assurance

Plus en détail

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création.

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. DU RESULTAT AU FLU DE TRESORERIE Cette étude a pour objet : de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. de faire des simulations à partir d un tableur et

Plus en détail

!!!!!!! INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités)

!!!!!!! INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités) INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités) 1 INTEMA SOLUTIONS INTEMA SOLUTIONS INC. INC. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION RELATIVEMENT

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS 31 mars 2015 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES

TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES Capital Réserves Résultat Capitaux propres Totaux Dont Part des tiers Au 1 er janvier 2005 873.168 3.551.609-842.682 3.582 095 456.924 Affectation résultat 2004-842.682

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL MCH2 GROUPE DE TRAVAIL 2 EVALUATION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES DU PATRIMOINE FINANCIER

DOCUMENT DE TRAVAIL MCH2 GROUPE DE TRAVAIL 2 EVALUATION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES DU PATRIMOINE FINANCIER Etat: novembre 2013 Version: 1c DOCUMENT DE TRAVAIL MCH2 GROUPE DE TRAVAIL 2 EVALUATION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES DU PATRIMOINE FINANCIER Membres du groupe de travail Hansjörg Enzler Reto Angehrn

Plus en détail

SESSION 2006 COMPTABILITE APPROFONDIE ET REVISION. Éléments indicatifs de corrigé

SESSION 2006 COMPTABILITE APPROFONDIE ET REVISION. Éléments indicatifs de corrigé 620.108bis DECF SESSION 2006 COMPTABILITE APPROFONDIE ET REVISION Éléments indicatifs de corrigé DOCUMENT CONFIDENTIEL AUCUNE DIFFUSION AUTORISÉE A L'EXCEPTION DES CORRECTEURS DECF 2006-Comptabilité approfondie

Plus en détail

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES NATIONALES ET INTERNATIONALES 30 AVRIL, 2008 (ANNEXES RÉVISÉES 6 JUIN 2012) 1. INTRODUCTION Ce document présent les

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL

États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL Non audité, 30 septembre et 2014 Table des matières État consolidé intermédiaire résumé de la situation financière...1

Plus en détail

Le contrôle budgétaire. Le contrôle budgétaire 1. Définition. Le contrôle budgétaire 1. Définition

Le contrôle budgétaire. Le contrôle budgétaire 1. Définition. Le contrôle budgétaire 1. Définition Le contrôle budgétaire Définition Les différents budgets, leur enchaînement La validation des budgets Le Contrôle budgétaire Le contrôle budgétaire 1. Définition Un budget est établi à partir d une prévision,

Plus en détail

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités Actif EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités (en milliers de dollars US) Au Au 31 août Actif à court terme Espèces 43 418 $ 25 864 $ Placements temporaires 958 1 487 Comptes débiteurs

Plus en détail

Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers

Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers Objectif 1 La présente norme prescrit la base de présentation des états financiers à usage général, afin qu ils soient comparables tant

Plus en détail

Vous savez probablement que le gouvernement fédéral procède à la mise

Vous savez probablement que le gouvernement fédéral procède à la mise Numéro 2016-06 www.bdo.ca Le facteur fiscal REMPLACEMENT DU RÉGIME DES IMMOBILISATIONS ADMISSIBLES Vous savez probablement que le gouvernement fédéral procède à la mise en œuvre des propositions destinées

Plus en détail

Norme comptable relative aux Revenus

Norme comptable relative aux Revenus NC 03 Norme comptable relative aux Revenus Objectifs 01. Les produits d'une entreprise regroupent à la fois les revenus et les gains. Les revenus sont les produits provenant des activités qui s'inscrivent

Plus en détail

Robert Brien et Jean Senécal COMPTABILITÉ 2. 5 e édition. Recueil de solutions partiel. gaëtan morin éditeur CHENELIÈRE ÉDUCATION

Robert Brien et Jean Senécal COMPTABILITÉ 2. 5 e édition. Recueil de solutions partiel. gaëtan morin éditeur CHENELIÈRE ÉDUCATION Robert Brien et Jean Senécal COMPTABILITÉ 2 5 e édition Recueil de solutions partiel gaëtan morin éditeur CHENELIÈRE ÉDUCATION Table des matières CHAPITRE 1 Le cadre théorique de la comptabilité...................................

Plus en détail

Initiation à la comptabilité simplifiée

Initiation à la comptabilité simplifiée Lot 2 : Fiscalité et comptabilité Initiation à la comptabilité simplifiée Ville de Paris Carrefour des Associations Parisiennes PROJETS-19 projets19@projets19.org Organisation matérielle : 3 heures avec

Plus en détail

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS.

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS. ANALYSE ET GESTION FINANCIÈRE Épreuve dominante de spécialisation A.D. 2012 Concours externe et interne Documents autorisés : néant Calculatrice électronique autorisée La famille Saint Louis de Mermoz

Plus en détail

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002 Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs Le Comité de la réglementation comptable, Vu la loi n 98-261 du 6

Plus en détail

Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes *

Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes * Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes * Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers individuels, y compris

Plus en détail

Comptes annuels au 31 décembre 2014 et rapport du Réviseur d Entreprises Agréé

Comptes annuels au 31 décembre 2014 et rapport du Réviseur d Entreprises Agréé SERVIOR Établissement Public «Centres, Foyers et Services Comptes annuels et rapport du Réviseur d Entreprises Agréé Bilan ACTIF Notes 2014 2013 Actif immobilisé Immobilisations incorporelles 2,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CORRIGÉ DES PROBLÈMES...1. Chapitre 1 Les créances...3. Problème 1.1 Faire crédit ou ne pas faire crédit?... 3

TABLE DES MATIÈRES CORRIGÉ DES PROBLÈMES...1. Chapitre 1 Les créances...3. Problème 1.1 Faire crédit ou ne pas faire crédit?... 3 TABLE DES MATIÈRES CORRIGÉ DES PROBLÈMES...1 Chapitre 1 Les créances...3 Problème 1.1 Faire crédit ou ne pas faire crédit?... 3 Problème 1.2 Faire crédit ou ne pas faire crédit?... 4 Problème 1.3 La comptabilisation

Plus en détail

États financiers. Fondation communautaire du grand Québec. États financiers au 31 décembre 2007. Accompagnés du rapport des vérificateurs

États financiers. Fondation communautaire du grand Québec. États financiers au 31 décembre 2007. Accompagnés du rapport des vérificateurs États financiers Fondation communautaire du grand Québec États financiers au 31 décembre 2007 Accompagnés du rapport des vérificateurs RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Aux membres de la Fondation communautaire

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE LESTER B. PEARSON

COMMISSION SCOLAIRE LESTER B. PEARSON États financiers de la COMMISSION SCOLAIRE LESTER B. PEARSON 30 juin 2010 Samson Bélair/Deloitte & Touche s.e.n.c.r.l. 1, Place Ville Marie Bureau 3000 Montréal QC H3B 4T9 Canada Rapport des vérificateurs

Plus en détail

L ACQUISITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES

L ACQUISITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES L ACQUISITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES IMMOBILISATIONS = biens acquis par l'entreprise et qu'elle utilise de façon durable (pour une durée supérieure à un exercice comptable). EXTRAIT

Plus en détail

I Information pour le calcul de la subvention SHQ I

I Information pour le calcul de la subvention SHQ I I Information pour le calcul de la subvention SHQ I 1 - MODIFICATION DU RÉFÉRENTIEL COMPTABLE POUR LA PRODUCTION DES ÉTATS FINANCIERS Les organismes subventionnés par la Société d habitation du Québec

Plus en détail

Section H: Immobilisations corporelles en cours de construction

Section H: Immobilisations corporelles en cours de construction Chapitre 10 MANUEL COMPTABLE GROUPE SNCB Section H: en cours de construction Chapitre 10 MANUEL COMPTABLE GROUPE SNCB Table des matières Section H: en cours de construction 1 1 Normes IFRS applicables

Plus en détail

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP Paiements de transfert Chapitre SP 3410 Avril 2011 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 33 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en mars 2011, comprenait le chapitre

Plus en détail

IAS 20 "Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l'aide publique" 1 Champ d'application Cette norme s'applique pour la comptabilisation et l'information à fournir sur les

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013

UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013 UE 214 COMPTABILITÉ ET AUDIT 2012-2013 Application 3 Séances 6 à 12 Application de la série 2 du cours à distance CONSOLIDATION DES COMPTES Chérif-Jacques ALLALI Institut National des Techniques Economiques

Plus en détail

COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER

COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER RAPPOR T TRIMESTRIEL 30 JUIN 1998 Message aux détenteurs de parts Au nom des Fiduciaires et des employés du Fonds de Placement Immobilier Cominar (le FPI ), il nous

Plus en détail

POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 583-05 POUR ÉTABLIR UNE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT

POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 583-05 POUR ÉTABLIR UNE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE PAPINEAU RÈGLEMENT NUMÉRO 629-07 POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 583-05 POUR ÉTABLIR UNE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT ATTENDU QUE

Plus en détail

Composants Amortissements Subvention p.18. Participation et le plan d épargne p.19. Composants Amortissements Subvention p.23

Composants Amortissements Subvention p.18. Participation et le plan d épargne p.19. Composants Amortissements Subvention p.23 Cas N 1 Sujet : Pierre Fiduciaire 1 2 3 Composants Amortissements Subvention p.18 Acomptes sur dividendes p.19 Participation et le plan d épargne p.19 Corrigé 1 Composants Amortissements Subvention p.23

Plus en détail

Relatif à la comptabilisation et l évaluation des actifs acquis et reçus par les musées

Relatif à la comptabilisation et l évaluation des actifs acquis et reçus par les musées CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2009-17 DU 10 NOVEMBRE 2009 Relatif à la comptabilisation et l évaluation des actifs acquis et reçus par les musées Sommaire 1 Champ d application 2 Définition

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-121

BULLETIN FISCAL 2011-121 BULLETIN FISCAL 2011-121 Novembre 2011 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS

1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS 1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS Cas 1 BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT INDIVIDUELS ÉNONCÉ La balance, après retraitements d inventaire, au 31 décembre N, de la société Alpha vous est présentée en annexe

Plus en détail

Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle

Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle RÉSUMÉ DU MODULE 3 Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle Le présent module s intéresse à la comptabilisation de trois types de placements pouvant être faits par

Plus en détail

TITRE III REGLES DE COMPTABILISATION ET D EVALUATION CHAPITRE I COMPTABILISATION DES ACTIFS, DES PASSIFS, DES PRODUITS ET DES CHARGES

TITRE III REGLES DE COMPTABILISATION ET D EVALUATION CHAPITRE I COMPTABILISATION DES ACTIFS, DES PASSIFS, DES PRODUITS ET DES CHARGES TITRE III RÈGLES DE COMPTABILISATION ET D ÉVALUATION - CHAPITRE I - TITRE III REGLES DE COMPTABILISATION ET D EVALUATION CHAPITRE I COMPTABILISATION DES ACTIFS, DES PASSIFS, DES PRODUITS ET DES CHARGES

Plus en détail

Norme comptable internationale 16 Immobilisations corporelles

Norme comptable internationale 16 Immobilisations corporelles Norme comptable internationale 16 Immobilisations corporelles Objectif 1 L objectif de la présente norme consiste à prescrire le traitement comptable pour les immobilisations corporelles de sorte que les

Plus en détail

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015 État de la situation financière Au 31 mars 2015 Actif Actif à court terme Trésorerie 5 227 401 4 992 479 Débiteurs (note 3) 235 501 196 578 Charges payées d avance 67 728 41 871 5 530 630 5 230 928 Immobilisations

Plus en détail

6 Les immobilisations

6 Les immobilisations 6 Les immobilisations Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension Quelques notions relatives à l ensemble 5 des immobilisations Les immobilisations

Plus en détail

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL

CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL États financiers consolidés de CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL pour l exercice clos le 31 décembre 2013 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (514) 840-2100 Tour KPMG Télécopieur (514) 840-2187 Bureau

Plus en détail

Norme comptable relative aux Charges reportées

Norme comptable relative aux Charges reportées Objectif NC 10 Norme comptable relative aux Charges reportées 01. En règle générale, les charges engagées par une entreprise au cours d'un exercice sont en totalité imputées à cet exercice parce qu'elles

Plus en détail

Organismes sans but lucratif : Nouvelles

Organismes sans but lucratif : Nouvelles Décembre 2010 www.bdo.ca Certification et comptabilité Organismes sans but lucratif : Nouvelles orientations En décembre 2010, le Conseil des normes comptables (CNC) et le Conseil sur la comptabilité dans

Plus en détail

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu États financiers Troisième trimestre terminé le 31 mars 2010 État consolidé des résultats et du résultat étendu PRODUITS TIRÉS DE CONTRATS 28 808 727 27 694 738 76 867 648 76 916 747 COÛT DES PRODUITS

Plus en détail

L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009

L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009 L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009 RÈGLEMENT (CE) N o 1136/2009 DE LA COMMISSION du 25 novembre 2009 modifiant le règlement (CE) n o 1126/2008 de la Commission portant adoption de

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE VILLE DE CAUSAPSCAL

POLITIQUE D INVESTISSEMENT PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE VILLE DE CAUSAPSCAL POLITIQUE D INVESTISSEMENT PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE Table des matières Généralités 3 Volet «crédit de taxes» 4 Volet «Relocalisation d entreprise» 6 Volet «Exploitation d une entreprise du secteur

Plus en détail

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Les répercussions pour le secteur de la construction Mars 2015 L International Accounting Standards Board (IASB) et le Financial Accounting

Plus en détail

Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Charges payées d avance 86,2 77,6

Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Charges payées d avance 86,2 77,6 BILANS CONSOLIDÉS Aux (en millions de dollars canadiens) Actifs Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Créances 381,7 362,0 Stocks (note 4) 900,8 825,3 Charges payées d

Plus en détail

SOUS-SECTION 2 RÉGIME D'IMPOSITION DES TITRES À REVENU FIXE DÉTENUS PAR LES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES ENTREPRISES D'INVESTISSEMENT [DB

SOUS-SECTION 2 RÉGIME D'IMPOSITION DES TITRES À REVENU FIXE DÉTENUS PAR LES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES ENTREPRISES D'INVESTISSEMENT [DB SOUS-SECTION 2 RÉGIME D'IMPOSITION DES TITRES À REVENU FIXE DÉTENUS PAR LES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES ENTREPRISES D'INVESTISSEMENT [DB 4A2372] Références du document 4A2372 Date du document 09/03/01

Plus en détail

Imagine Canada États financiers. 31 décembre 2011

Imagine Canada États financiers. 31 décembre 2011 États financiers 31 décembre 2011 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

Mise à jour 2007 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Recueil de solutions commentées. Chapitre 23

Mise à jour 2007 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Recueil de solutions commentées. Chapitre 23 Mise à jour 2007 1 Chapitre 23 RSC/maj 2007 MGLBD Page 827 Les principales caractéristiques des travaux mis à jour Questions N os 14, 16, 17 Durée Degré de (en min) difficulté Problèmes de compréhension

Plus en détail

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014 La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec États financiers combinés États financiers combinés Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant...

Plus en détail

CHAPITRE 07 - LES OPERATIONS D INVESTISSEMENT ET DE FINANCEMENT I. DEFINITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES

CHAPITRE 07 - LES OPERATIONS D INVESTISSEMENT ET DE FINANCEMENT I. DEFINITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES CHAPITRE 07 - LES OPERATIONS D INVESTISSEMENT ET DE FINANCEMENT I. DEFINITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES A. Préalable : définition d un actif Un actif est un élément du patrimoine

Plus en détail

CORPORATION DATACOM WIRELESS

CORPORATION DATACOM WIRELESS États financiers de CORPORATION DATACOM WIRELESS pour les périodes de trois mois arrêtées les 31 mars 2008 et 2007 États financiers États financiers Bilans... 1 États des résultats et du résultat étendu...

Plus en détail

Mise à jour 2006 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Questions, exercices, problèmes, cas. Chapitre 14

Mise à jour 2006 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Questions, exercices, problèmes, cas. Chapitre 14 Mise à jour 2006 1 Chapitre 14 QEPC/MAJ 2006 MGLBD Page 233 Remplacer la question 9 par la suivante. 9. Les sociétés Boyer inc. et Mailhot inc. échangent des immobilisations. À quel montant Boyer inc.

Plus en détail

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013 États financiers prospectifs Exercice se terminant le 31 mars 2013 DÉCLARATION DE RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION La responsabilité de la compilation, du contenu et de la présentation de l information financière

Plus en détail

Comptabilité Titre 1 : Le plan comptable français : Chapitre 1 : La comptabilité, définition et rôle :

Comptabilité Titre 1 : Le plan comptable français : Chapitre 1 : La comptabilité, définition et rôle : Comptabilité Titre 1 : Le plan comptable français : Chapitre 1 : La comptabilité, définition et rôle : Article 120 PCG : la comptabilité est un système d organisation de l information financière permettant

Plus en détail

Comptes de charges (Classe 6)

Comptes de charges (Classe 6) Comptes de charges (Classe 6) Les charges d exploitation normale et courante sont enregistrées sous les comptes 60 «Achats», 61/62 «Autres charges externes», 63 «Impôts, taxes et versements assimilés»,

Plus en détail

Concevoir la stratégie économique de l ACI : Lire et analyser un bilan

Concevoir la stratégie économique de l ACI : Lire et analyser un bilan Concevoir la stratégie économique de l ACI : Lire et analyser un bilan Le bilan = l état du patrimoine à un instant T. Une photographie de ce que la structure a comme ressources et de l utilisation qu

Plus en détail

EXPOSE DE FINANCE D ENTREPRISE : SIMILITUDES ET DIFFERENCES ENTRE LE TABLEAU DE FLUX DE TRESORERIE DE L OEC ET CELUI DE LE BANQUE DE FRANCE

EXPOSE DE FINANCE D ENTREPRISE : SIMILITUDES ET DIFFERENCES ENTRE LE TABLEAU DE FLUX DE TRESORERIE DE L OEC ET CELUI DE LE BANQUE DE FRANCE EXPOSE DE FINANCE D ENTREPRISE : SIMILITUDES ET DIFFERENCES ENTRE LE TABLEAU DE FLUX DE TRESORERIE DE L OEC ET CELUI DE LE BANQUE DE FRANCE INTRODUTION Le tableau de l OEC tout comme le tableau de la banque

Plus en détail

Valeur ajoutée produite + + Subventions d'exploitation + 74 - Impôts et taxes et versements assimilés - 63 - Charges de personnel

Valeur ajoutée produite + + Subventions d'exploitation + 74 - Impôts et taxes et versements assimilés - 63 - Charges de personnel Analyse de la formation du résultat : le tableau des soldes intermédiaires de gestion 1- Principe et hiérarchie des soldes Pour mieux comprendre la formation du résultat de l'exercice, des résultats partiels

Plus en détail

Notes aux Etats Financiers. Caisse Autonome pour le Renforcement des Initiatives Economiques par la Micro Finance Au 31/12/2008

Notes aux Etats Financiers. Caisse Autonome pour le Renforcement des Initiatives Economiques par la Micro Finance Au 31/12/2008 Notes aux Etats Financiers Caisse Autonome pour le Renforcement des Initiatives Economiques par la Micro Finance Au 31/12/2008 INTRODUCTION AU 31 décembre 2008, La Caisse Autonome Pour Le Renforcement

Plus en détail

DOSSIER 1 NORMALISATION ET PRINCIPES COMPTABLES

DOSSIER 1 NORMALISATION ET PRINCIPES COMPTABLES DCG session 2013 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 NORMALISATION ET PRINCIPES COMPTABLES 1. Rappeler les objectifs de la normalisation comptable et citer le principal acteur

Plus en détail

*******************************************************************

******************************************************************* UNIVERSITE 7 NOVEMBRE - IHEC CARTHAGE CERTIFICAT D ETUDES SUPERIEURES DE REVISION COMPTABLE MODULE : REVISION COMPTABLE - NORMES COMPTABLES *******************************************************************

Plus en détail

États financiers consolidés

États financiers consolidés États financiers consolidés Administration portuaire de Halifax 31 décembre 2014 Halifax Port Authority PO Box 336, Halifax, Nova Scotia B3J 2P6 Administration portuaire de Halifax C.P. 336, Halifax (Nouvelle-Écosse)

Plus en détail

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Août 2007 Sommaire 1. Introduction... 3 2. La subvention

Plus en détail

Guide d application des principes comptables généralement reconnus destinés aux collèges d enseignement général et professionnel (CÉGEPS) Juin 2012

Guide d application des principes comptables généralement reconnus destinés aux collèges d enseignement général et professionnel (CÉGEPS) Juin 2012 Guide d application des principes comptables généralement reconnus destinés aux collèges d enseignement général et professionnel (CÉGEPS) Juin 2012 Le présent document a été réalisé par le ministère de

Plus en détail