RESUME NON TECHNIQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RESUME NON TECHNIQUE"

Transcription

1 SANINORD Assainissement Etablissement TOURLAVILLE (50) RESUME NON TECHNIQUE

2 SOMMAIRE 1 EXPLOITANT ET ACTIVITES IDENTITE DU DEMANDEUR ORGANISATION DU SITE RESUME DE L ETUDE D IMPACTS IMPACTS SUR LE PAYSAGE IMPACTS SUR LA FAUNE ET LA FLORE IMPACTS SUR L EAU IMPACTS SUR L AIR IMPACTS SUR LE SOL IMPACTS SUR LES DECHETS IMPACTS SUR LE BRUIT IMPACTS SUR LE TRAFIC IMPACTS SUR LA SANTE IMPACTS SUR LA CONSOMMATION D ENERGIE RESUME DE L ETUDE DE DANGERS METHODE D EVALUATION DES RISQUES SOURCES DE DANGERS EXTERNES RETOUR D EXPERIENCE RISQUES LIES AUX DERIVES INTERNES Page 2

3 1 EXPLOITANT ET ACTIVITES 1.1 IDENTITE DU DEMANDEUR La société SANINORD Assainissement est une filiale du groupe SITA, pôle propreté de SUEZ Environnement. L entreprise SANINORD Assainissement est présente sur Tourlaville dans le Nord-Cotentin, depuis plus de 35 ans. Reprise en 2005, elle fait partie du pôle SITA AMI du groupe Suez Environnement. La société SANINORD Assainissement projette la réorganisation de son établissement de Tourlaville (établissements Hannot) sur la zone d activités des Sauxmarais pour une meilleure gestion de ses activités. Les activités du site sont la collecte, le regroupement et l expédition des déchets suivants : Eaux hydrocarburées (séparateurs) Boues de séparateurs Eaux + combustibles (nettoyage de cuves de fioul, gasoil) Graisse alimentaire Matières de vidange : fosses septiques et toutes eaux Bidons, fûts et pots vides (peintures ) Déchets verts (petites quantités) Gravats, terre et sables propres Le transit de Déchets d Activité Economiques (DAE) de bois, papier, carton et de big-bags d amiante font également partie des activités exercées dans l établissement. Le volume de l activité sur l année représente plus de m 3 de déchets qui transitent ou ont été stockés sur le site. Les installations décrites ci-dessus et les activités qui sont ou seront exercées sur le site sont soumises à la législation relative aux installations classées pour la protection de l environnement, ce qui conduit la société SANINORD ASSAINISSEMENT à déposer une demande d autorisation d exploiter, afin d obtenir un arrêté préfectoral d autorisation d exploiter. 1.2 ORGANISATION DU SITE La société SANINORD ASSAINISSEMENT organise son activité comme suit : - Les Déchets d'activités Economiques (papier, carton) sont stockés en bennes (3 maximum) et expédiés principalement chez GDE à Valogne. La majorité des bennes sont cependant récupérées chez le client et directement acheminées chez GDE à Valogne ; Page 3

4 - Les eaux hydrocarburées issues de séparateurs sont stockées alternativement dans 2 citernes ADR de 25 m 3 (dont une à 2 compartiments) située au fond du site, avant expédition chez SEREP (Le Havre) ; - Les boues hydrocarburées sont stockées dans 2 bennes étanches de 15 m 3 situées dans la fosse, pour expédition vers Sedibex (le Havre) ; - Les graisses alimentaires sont stockées dans une citerne de 15 m 3 située dans la fosse, avant expédition en centre de compostage (Valnor) ; - Les matières de vidange sont traitées dans une unité de floculation décantation ; - Les boues issues du traitement sont stockées dans le caisson de l unité de traitement et expédiées chez un agriculteur pour épandage (Le GAEC des Barons ; plan d épandage), la partie liquide est envoyée au réseau (convention de rejet) ; - Les bidons, fûts et pots potentiellement souillés sont conditionnés dans des caisses palettes pour les petits contenants (bidons, pots..) et dans un caisson pour les fûts. Ces contenants sont chargés dans une semi-remorque savoyarde ADR (plateau bâché) et expédié chez Drakkar à Blainville-sur-Orne ; - Les déchets verts sont stockés dans une benne de 20 m 3 avant expédition en centre de compostage ; - Les gravats, terre et sables sont stockés dans 3 bennes de 10 m 3 et expédiés en carrière (Sainte Croix Hague) ; - Les déchets d amiante sont stockés dans 3 bennes fermées de 30 m 3. Ils ne sont pas déconditionnés (transit uniquement) et sont expédiés chez Spen (Montebourg). Remarque : les volumes énoncés correspondent aux capacités maximales de stockage. Le site est limité : Au Nord, par la Rue de la Chasse aux Loups puis l établissement des bus Zephir ; A l Ouest par des activités (Jotun Peintures, Cotentin froid cuisine) ; A l Est par la société PUM ; Au Sud par des activités (Lefevre peinture, Zoplan, Mondial pare-brise). Page 4

5 2 RESUME DE L ETUDE D IMPACTS 2.1 IMPACTS SUR LE PAYSAGE Le bâtiment de l établissement SANINORD ASSAINISSEMENT a été construit en zone d activité et s intègre parfaitement dans son paysage industriel. Des efforts d intégration paysagère ont tout de même été réalisés avec la présence d une haie côté rue qui cache le bâtiment. L établissement Hannot de la société SANINORD Assainissement n entraine pas d impact visuel significatif. 2.2 IMPACTS SUR LA FAUNE ET LA FLORE Le projet ne se situe pas dans le périmètre d une zone de protection de la faune ou de la flore. Certaines espèces animales recensées sur la commune sont classées comme protégées. Néanmoins, il convient de signaler que, selon la liste rouge mondiale des espèces menacées (2008) de IUCN et la liste rouge des espèces menacées en France (2009), selon les catégories et critères de MNHN, UICN France, ONCFS & SPEFM, ce sont des espèces pour lesquelles le risque de disparition de France est faible. (Préoccupation mineure). Le site est déjà existant et le terrain est bitumé. Le site ne présente pas d intérêt écologique particulier. Compte tenu du mode de fonctionnement du site, celui-ci n aura pas d impact significatif sur des espèces rares ou protégées, en mode normal et en mode accidentel. 2.3 IMPACTS SUR L EAU Les eaux sanitaires et domestiques sont traitées par la station d épuration de la CUC. Les effluents rejetés dans le réseau répondent aux prescriptions fixées dans une convention de rejet. L impact résiduel est faible. Le projet de réaménagement n entraîne pas d augmentation de l effectif et par conséquent d impact supplémentaire dans ce domaine. La mise en place de séparateurs d hydrocarbures permet de traiter les eaux pluviales susceptibles d être polluées afin de respecter les normes de rejet imposées par la convention de rejet de la CUC. Page 5

6 L ensemble des dispositions qui sont prises par la société SANINORD ASSAINISSEMENT permet d avoir un impact très faible sur la qualité des eaux de surface et sur leur écoulement, en accord avec les objectifs de qualité du SDAGE. 2.4 IMPACTS SUR L AIR Les principaux rejets atmosphériques correspondent aux émissions des véhicules et engins. Les quantités de gaz d échappement émises par les engins et véhicules sur site sont négligeables comparées aux mêmes gaz émis par les véhicules passant sur la D IMPACTS SUR LE SOL L ensemble des voiries accessibles aux véhicules est étanche (béton, bitume). Les eaux pluviales éventuellement souillées par des hydrocarbures sont traitées dans un séparateur d hydrocarbures (voir chapitre Erreur! Source du renvoi introuvable.). Les citernes de transport, qualifiées ADR, seront uniquement utilisées pour le transport vers le centre d élimination. 2 cuves de 15 m 3 seront implantées. Ces deux cuves de stockage d eaux hydrocarburées seront dans une cuvette de rétention. La cuve de stockage de graisses est actuellement dans la fosse. Elle sera déplacée au fond du site dans une nouvelle cuvette de rétention. La benne de stockage des boues hydrocarburées est déjà située dans la fosse. Elle est donc sur rétention. Le sol sous l unité de floculation et la benne des matières de vidange à traiter est imperméable (béton, bitume) Ainsi, il n existe aucun point d infiltration direct dans le sous-sol. Compte tenu de l ensemble des mesures qui sont prises, l impact de l activité de la société SANINORD ASSAINISSEMENT sur le sol et le sous-sol sera limité. 2.6 IMPACTS SUR LES DECHETS Tous les déchets sont répertoriés, transportés dans des contenants adaptés et sont envoyés vers des filaires de traitement, valorisation ou d élimination agréées. Un registre des déchets permet de connaître exactement les quantités de déchets transportés, leur lieu de destination et leur mode d élimination. Page 6

7 Le rôle intrinsèque de l installation étant de permettre une revalorisation maximale à des coûts acceptables des déchets, les impacts environnementaux de l installation sont positifs. 2.7 IMPACTS SUR LE BRUIT Les niveaux de bruit en périphérie du terrain et en ZER sont conformes aux niveaux admissibles. Le projet de réaménagement n entraine pas d impact supplémentaire dans ce domaine. Il faut préciser que la bordure Sud du site est inclue dans le Périmètre d isolement Acoustique du boulevard de l Est. 2.8 IMPACTS SUR LE TRAFIC Le trafic est absorbé par les infrastructures routières existantes, notamment la D901. L impact de l activité de la société SANINORD ASSAINISSEMENT sur le trafic sera très limité. 2.9 IMPACTS SUR LA SANTE Dans la mesure où les gaz de combustion sont à la fois canalisés (pots d échappement) mais également diffus puisque liés à la circulation des véhicules et engins sur le site, le niveau d exposition des populations est difficilement quantifiable mais vraisemblablement très faible. Comparé aux quantités rejetées et aux risques engendrés par le boulevard de l Est à 100m au Sud de l établissement, nous estimons un risque faible pour la santé des habitants. L amiante n est pas manipulée sur le site (pas de déconditionnement des big-bags), il n y a pas de risque d émission de poussières d amiante dans l air. Tous les effluents du site sont pré-traités in situ et/ou envoyés dans le réseau de la CUC. Il n y a pas de risque de contamination des sols et de la nappe. Le sol des zones de stockage et de circulation est étanche. Il n y a pas de risque de contamination des sols et de la nappe. Page 7

8 Les émissions des différentes substances et nuisances associées à l activité sont faibles. Aussi, le risque d effets sur la santé des populations voisines, y compris les personnes les plus proches, de l activité exercée par l établissement Hannot est négligeable Impacts sur la consommation d énergie La consommation annuelle en énergie du site SANINORD ASSAINISSEMENT engendre une émission d environ 325 t d équivalent CO 2. Le personnel est sensibilisé à la maitrise des consommations d énergie et la diminution de la consommation d énergie est intégrée dans leurs démarches environnementales. L établissement contribue indirectement à l économie d énergie (transports des matériaux) et à la préservation de certaines matières premières. Page 8

9 3 RESUME DE L ETUDE DE DANGERS 3.1 METHODE D EVALUATION DES RISQUES La méthodologie employée dans le cadre de l étude de dangers comporte notamment : 1. la description des installations, des activités et de leur fonctionnement ; 2. la description et la caractérisation de l environnement ; 3. l analyse des accidents issus du retour d expérience sur des accidents déjà survenus sur des installations similaires ou dans des secteurs d activité similaires ; 4. l identification et la caractérisation des potentiels de dangers qui comprend : l analyse des dangers liés aux propriétés et aux incompatibilités des produits stockés, fabriqués ou manipulés sur le site, l analyse des dangers liés aux caractéristiques des installations et équipements, l analyse des dangers liés aux opérations, procédés et modes opératoires, l analyse des dangers en cas de perte d utilité ; 5. l analyse et l évaluation préliminaire des risques liés aux procédés et aux installations (dérives internes) ainsi que des risques d origine externe. Cette étape a été réalisée avec l exploitant selon la méthode de l Analyse Préliminaires des Risques ; 6. l étude détaillée de réduction des risques technologiques basée sur la méthode dite du nœud papillon pour les événements majorants et l évaluation des conséquences. Un risque est caractérisé par sa probabilité d occurrence, la gravité de ses conséquences et sa cinétique (lente ou rapide). 3.2 SOURCES DE DANGERS EXTERNES Les risques générés par les sources de dangers liés à des événements extérieurs à l établissement ont été étudiés : Inondations, foudre, séisme, conditions météorologiques extrêmes, installations industrielles voisines, malveillance, circulation Page 9

10 Aucun de ces risques n apparaît comme critique, compte tenu de l absence de conditions météorologiques extrêmes et de l éloignement du site des sources de dangers externes naturelles ou anthropiques (circulation, établissements industriels ). 3.3 RETOUR D EXPERIENCE L établissement SANINORD ASSAINISSEMENT ne recense aucun accident ayant pu entraîner d effet sur l environnement humain et naturel. Le retour d expérience de la base de données ARIA, comparée aux pratiques, équipements et organisation du site ainsi qu à l accidentologie du site montre une exposition potentielle aux risques d incendie et de pollution accidentelle des eaux superficielles et souterraines, ou des sols soit par déversement, soit par les eaux de lutte incendie. 3.4 RISQUES LIES AUX DERIVES INTERNES Le principal risque identifié au niveau des bennes et cuves de stockage des déchets est la pollution accidentelle liée a la perte de confinement consécutive à : L usure ou corrosion un choc la malveillance une erreur humaine Des mesures sont mises en place : Vérifications des installations Cuvette de rétention Formation du personnel Au vu de l évaluation préalable de la criticité aucun risque attribué à l exploitation ayant un effet potentiel sur l environnement du site n a été identifié et n a fait l objet d une analyse détaillée de réduction des risques et d une modélisation. Page 10

SA COLOR CANTELEU (76) RESUME NON TECHNIQUE

SA COLOR CANTELEU (76) RESUME NON TECHNIQUE SA COLOR CANTELEU (76) RESUME NON TECHNIQUE SOMMAIRE 1 EXPLOITANT ET ACTIVITES... 3 1.1 IDENTITE DU DEMANDEUR... 3 1.2 ORGANISATION DU SITE... 4 2 RESUME DE L ETUDE D IMPACTS... 5 2.1 IMPACTS SUR LE PAYSAGE...

Plus en détail

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique POWEO TOUL PRODUCTION Partie 1 Demande d autorisation d exploiter Résumé non technique DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER UNE NOUVELLE INSTALLATION DE PRODUCTION D ELECTRICITE 48-AO0102-APS/G.06/0001

Plus en détail

Parc d Activités Industrielles Avenue de l Europe 60530 NEUILLY EN THELLE

Parc d Activités Industrielles Avenue de l Europe 60530 NEUILLY EN THELLE Parc d Activités Industrielles Avenue de l Europe 60530 NEUILLY EN THELLE DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER Regranuleuse et sources scellées RESUMES NON TECHNIQUES Date : février 2011 CETE

Plus en détail

Installation Classée pour la Protection de l Environnement I - RESUME NON TECHNIQUE AVANT PROPOS

Installation Classée pour la Protection de l Environnement I - RESUME NON TECHNIQUE AVANT PROPOS AVANT PROPOS La société FUCHS exploite une usine de fabrication et de conditionnement de vinaigre sur la commune de LA TREMBLADE (17). L entreprise dispose d un arrêté préfectoral d autorisation d exploiter

Plus en détail

L environnement dans l Artisanat

L environnement dans l Artisanat Maçonnerie L environnement dans l Artisanat Les déchets Les déchets issus des activités de maçonnerie-plâtrerie-carreleur peuvent être classés en trois catégories : Les déchets inertes, qui ne présentent

Plus en détail

IDE / EnviroC LG2E Mayrac (46) 2 RESUME DU DOSSIER

IDE / EnviroC LG2E Mayrac (46) 2 RESUME DU DOSSIER 2 RESUME DU DOSSIER 1 INTRODUCTION Le développement des énergies renouvelables, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la valorisation des biodéchets font partie des objectifs prioritaires

Plus en détail

ANNEXE NOTICE ENVIRONNEMENTALE

ANNEXE NOTICE ENVIRONNEMENTALE Page : 1/8 ANNEXE NOTICE ENVIRONNEMENTALE IMPRESSION DU 18/05/ PERIMEE A CE JOUR Page : 2/8 Le présent document appelé «notice environnementale» regroupe l ensemble des prescriptions qu une entreprise

Plus en détail

ETUDE D IMPACT ETUDE DE DANGERS AL BABTAIN FRANCE. SAS SAINT ANDRE LES VERGERS (10)

ETUDE D IMPACT ETUDE DE DANGERS AL BABTAIN FRANCE. SAS SAINT ANDRE LES VERGERS (10) ETUDE D IMPACT ETUDE DE DANGERS 1 SOMMAIRE DU RESUME NON TECHNIQUE I de l étude d impact...3 AL BABTAIN FRANCE SAS est implanté dans une zone déjà urbanisée, qui va se densifier davantage d après le Plan

Plus en détail

ACCESSIBILITE A LA PARCELLE

ACCESSIBILITE A LA PARCELLE Diagnostic de l installation existante d assainissement non collectif conformément Diagnostic à l arrêté de l installation du 27 avril 2012 existante relatif aux modalités de contrôles d assainissement

Plus en détail

VEILLE REGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.5

VEILLE REGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.5 LES EFFLUENTS Code de la Santé Publique L1331-10 Code de l Environnement R214-1 et suivants Arrêté du 22 juin 2007 relatif à la collecte, au transport et au traitement des eaux usées des agglomérations

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Transaction immobilière

DIAGNOSTIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Transaction immobilière DIAGNOSTIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Transaction immobilière Articles L1331-11-1 du code de la santé publique et L271-4 du code de la construction et de l habitation Date de la visite : 02/11/2015

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Page 1/5 GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L assainissement non collectif est une technique d épuration des eaux usées domestiques simple, durable et efficace, à condition de respecter

Plus en détail

I - RESUME NON TECHNIQUE SOMMAIRE 1 INTRODUCTION... 2 2 OBJET DE LA DEMANDE DE REGULARISATION D AUTORISATION... 2 3 PRESENTATION DU SITE...

I - RESUME NON TECHNIQUE SOMMAIRE 1 INTRODUCTION... 2 2 OBJET DE LA DEMANDE DE REGULARISATION D AUTORISATION... 2 3 PRESENTATION DU SITE... Page : 1 SOMMAIRE 1 INTRODUCTION... 2 2 OBJET DE LA DEMANDE DE REGULARISATION D AUTORISATION... 2 3 PRESENTATION DU SITE... 3 4 ETUDE D IMPACT... 7 5 ETUDE DE DANGERS... 14 Page : 2 1 INTRODUCTION Ce résumé

Plus en détail

AL Juillet 2011. PRESSING et PROBLEMATIQUE EAU

AL Juillet 2011. PRESSING et PROBLEMATIQUE EAU PRESSING et PROBLEMATIQUE EAU Les différents postes de travail d un pressing La réception Le détachage et le prébrossage Le nettoyage à sec Le lavage en machine à laver Le repassage La livraison Le détachage

Plus en détail

Guide de l assainissement non collectif

Guide de l assainissement non collectif éco-action eau assainisse m ent Guide de l assainissement non collectif Guide de l assainissement non collectif éco-action eau assainisse m ent Dans un souci de santé publique et afin de veiller à la protection

Plus en détail

GUICHAINVILLE (27) RESUME NON TECHNIQUE

GUICHAINVILLE (27) RESUME NON TECHNIQUE GUICHAINVILLE (27) RESUME NON TECHNIQUE SOMMAIRE 1 EXPLOITANT ET ACTIVITES... 3 1.1 IDENTITE DU DEMANDEUR... 3 1.2 ORGANISATION DU SITE... 3 1.3 ACTIVITES EXERCEES... 4 2 RESUME DE L ETUDE D IMPACTS...

Plus en détail

LES ASPECTS TECHNIQUES

LES ASPECTS TECHNIQUES LES ASPECTS TECHNIQUES La réalisation d un dispositif d assainissement non collectif devra être conforme au DTU 64.1 XP P 16-603 (mars 2007). Le prétraitement : Le système de prétraitement retient les

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES. Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française

L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES. Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française 1. Le cadre réglementaire La délibération 87-48AT du 29 avril 87 modifiée

Plus en détail

Rejets professionnels Autorisation ou contrat de déversement

Rejets professionnels Autorisation ou contrat de déversement Mode d emploi Rejets professionnels Autorisation ou contrat de déversement SOMMAIRE 1/ Qu est ce qu un rejet professionnel? 2/ Rejets non traités : Quels risques? 3/ Les obligations réglementaires 4/ L

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE D IMPACT ET DE L ETUDE DES DANGERS BUREAU VERITAS 2272071 RESUME NON TECHNIQUE PAGE 1 SOMMAIRE 1 PRESENTATION DES ACTIVITES ET DU PROJET D EVOLUTION DU SITE... 3 2 LOCALISATION

Plus en détail

LE SPANC VOUS CONSEILLE POUR :

LE SPANC VOUS CONSEILLE POUR : LE SPANC VOUS CONSEILLE POUR : ~ LA CONCEPTION D UN DISPOSITIF NEUF, ~ LA MODIFICATION D UNE INSTALLATION EXISTANTE. ET CONTRÔLE LA CONFORMITÉ DES INSTALLATIONS. POUR TOUT RENSEIGNEMENT 02 98 15 29 80

Plus en détail

SPANC. (Service Public d Assainissement Non Collectif) GRAND GUÉRET. www.agglo-grandgueret.fr

SPANC. (Service Public d Assainissement Non Collectif) GRAND GUÉRET. www.agglo-grandgueret.fr GRAND GUÉRET Communauté d'agglomération SPANC (Service Public d Assainissement Non Collectif) «Contribuer à protéger efficacement l eau, garantir la salubrité de l environnement et la santé des populations»

Plus en détail

PRÉFET DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE

PRÉFET DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE PRÉFET DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE Direction régionale et interdépartementale de l Environnement et de l Énergie d Île-de-France Paris, le 14 avril 2016 Unité territoriale de Seine-et-Marne Pôle carrières

Plus en détail

La Préfète du cher, Chevalier de la Légion d Honneur,

La Préfète du cher, Chevalier de la Légion d Honneur, 1 PRÉFÈTE DU CHER Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Pôle de la Protection des Populations Service de la Protection des Populations - Installation classée

Plus en détail

5 questions. L eau usee en. Où vont nos eaux usées? Pourquoi assainir nos eaux usées? Quelles quantité d eau usée produisons-nous?

5 questions. L eau usee en. Où vont nos eaux usées? Pourquoi assainir nos eaux usées? Quelles quantité d eau usée produisons-nous? L assainissement et vous L eau usee en 5 questions 1 3 2 Où vont nos eaux usées? Chaque jour nous produisons des eaux usées. Elles sont issues de la vaisselle, de la douche, de la lessive ou des WC. On

Plus en détail

Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements?

Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements? Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements? 1-Travaux du PANANC : Le guide d information pour les usagers / fiches contrôles 2-Usages et modèles de toilettes sèches 3-Exemples

Plus en détail

Extrait du dossier de demande d autorisation de ONDULYS RESUME NON TECHNIQUE

Extrait du dossier de demande d autorisation de ONDULYS RESUME NON TECHNIQUE Extrait du dossier de demande d autorisation de ONDULYS RESUME NON TECHNIQUE Ce résumé non technique a pour objet de faciliter la prise de connaissance des informations contenues dans le dossier. Conformément

Plus en détail

PARTIE D - Etude de dangers Résumé non-technique. SCAPA Site de VALENCE (26)

PARTIE D - Etude de dangers Résumé non-technique. SCAPA Site de VALENCE (26) Référence : R-MV-1210-1b Date : 23/12/2013 Dossier de Demande d Autorisation d Exploiter PARTIE D - Résumé non-technique SCAPA Site de VALENCE (26) Allée B. PALISSY Version (date) Rédactrice Vérificatrice/

Plus en détail

Journal officiel du 6 avril 2011 Agrément 2011-008 pour 1 à 7 habitants

Journal officiel du 6 avril 2011 Agrément 2011-008 pour 1 à 7 habitants Journal officiel du 6 avril 2011 Agrément 2011-008 pour 1 à 7 habitants Caractéristiques de la microstation Pour l usager : 1) Contrat de maintenance recommandé avec garanties sur la qualité des rejets

Plus en détail

Station-service en projet au sein du futur ensemble commercial de la ZAC ATLANTISUD UNITE FONCIERE 2 SAINT GEOURS DE MAREMNE (40)

Station-service en projet au sein du futur ensemble commercial de la ZAC ATLANTISUD UNITE FONCIERE 2 SAINT GEOURS DE MAREMNE (40) DEMANDE D ENREGISTREMENT AU TITRE DES INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT A. Description du site et des installations AUCHAN CARBURANT Exploitant Station-Service Station-service

Plus en détail

SETEO Saint-Apollinaire (21) Dossier de Demande d Autorisation d exploiter Résumé non technique de l étude dangers

SETEO Saint-Apollinaire (21) Dossier de Demande d Autorisation d exploiter Résumé non technique de l étude dangers SETEO Saint-Apollinaire (21) Dossier de Demande d Autorisation d exploiter Résumé non technique de l étude dangers 23 décembre 2013 SETEO / Ecozone Saint Apollinaire / Dossier de Demande d'autorisation

Plus en détail

Conclusions motivées

Conclusions motivées Enquête publique n E1 3000574/38 «Projet d entrepôt logistique» Présenté par la société REDIM SAS sur la commune de Saint-Quentin Fallavier Enquête publique 2 avril 2014-5 mai 2014 Conclusions motivées

Plus en détail

Article I. Type de produits acceptés

Article I. Type de produits acceptés APPORTS EXTERIEURS REGLEMENT La station d épuration du Havre, située au n 150 rue Cuvier au Havre, dispose d équipement permettant la réception et le traitement de certains apports extérieurs pour les

Plus en détail

L environnement dans l Artisanat

L environnement dans l Artisanat Décapage Cette fiche concerne le décapage par voie chimique et mécanique, mais vous faites peut être aussi du traitement de surface, du polissage, ou de la peinture. Dans ce cas, reportez-vous aussi aux

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Qu'est-ce que l'assainissement Non Collectif? Chaque jour, vous utilisez de l eau pour la douche, la vaisselle, les WC, la lessive Après usage, ces eaux sont polluées et

Plus en détail

L environnement dans l Artisanat

L environnement dans l Artisanat Electricité L environnement dans l Artisanat Les déchets Les déchets issus de l activité d électricien peuvent être classés en trois catégories : Les déchets inertes, qui représentent des volumes importants.

Plus en détail

FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS

FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS Direction Générale des Services Techniques Direction de l Eau et de l Assainissement FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS 1 - RENSEIGNEMENTS GENERAUX 1.1. - Administratifs Raison sociale :.. N Rue

Plus en détail

Assainissement Non Collectif : vérification du fonctionnement et de l entretien S P A N C. Service Public d Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif : vérification du fonctionnement et de l entretien S P A N C. Service Public d Assainissement Non Collectif Doc :SP-06 Assainissement Non Collectif : vérification du fonctionnement et de l entretien LOGO mairie/cc/ SIAEPA S P A N C Service Public d Assainissement Non Collectif N de Siret = Référence du dossier

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

CHANTIERS VERTS I. NUISANCES ET IMPACTS DES CHANTIERS. I.1. Les nuisances ressenties par les riverains

CHANTIERS VERTS I. NUISANCES ET IMPACTS DES CHANTIERS. I.1. Les nuisances ressenties par les riverains CHANTIERS VERTS Les chantiers verts sont des chantiers de construction ou de réhabilitation réalisés de manière à ce que les impacts sur l'environnement et les nuisances perçues par les usagers et les

Plus en détail

Projet. Arrêté relatif aux modalités de l exécution de la mission de contrôle des installations d assainissement non collectif.

Projet. Arrêté relatif aux modalités de l exécution de la mission de contrôle des installations d assainissement non collectif. arrete controle MIE 6 sept 07 page 1 Projet Arrêté relatif aux modalités de l exécution de la mission de contrôle des installations d assainissement non collectif. Le ministre d Etat, ministre de l écologie,

Plus en détail

Dispositions applicables aux zones naturelles N

Dispositions applicables aux zones naturelles N Dispositions applicables aux zones naturelles N PRÉAMBULE (EXTRAIT DU RAPPORT DE PRÉSENTATION) La zone N regroupe les espaces naturels et forestiers à protéger en raison de leur caractère d espace naturel

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES

SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES 1. PRINCIPES. Bien que la gestion des eaux pluviales urbaines soit un service publique à la charge des communes, il semble indispensable d imposer aux aménageurs, qui

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION IMPORTANT!: Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de donner un avis technique

Plus en détail

Service Public. d Assainissement. Non Collectif. Un contrôle payant, pourquoi?

Service Public. d Assainissement. Non Collectif. Un contrôle payant, pourquoi? Un contrôle payant, pourquoi? Comme le service d assainissement collectif, le SPANC est un service public dont le budget est indépendant du budget général de la collectivité. La réglementation impose que

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE D ASSAINISSEMENT AUTONOME

NOTICE TECHNIQUE D ASSAINISSEMENT AUTONOME République Française Département de la Moselle Arrondissement de Sarrebourg Communauté de Communes de la Vallée de la Bièvre Siège : HÔTEL DE VILLE DE TROISFONTAINES 15, Rue de la Libération - 57870 TROISFONTAINES

Plus en détail

GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d ouvrages souterrains et le prélèvement d eaux souterraines dans une I.C.P.E.

GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d ouvrages souterrains et le prélèvement d eaux souterraines dans une I.C.P.E. Direction de la cohésion sociale et du développement durable ------- Bureau de l environnement et du développement durable ------- GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation d exploiter des Installations Classées pour la Protection de l Environnement

Dossier de demande d autorisation d exploiter des Installations Classées pour la Protection de l Environnement SOMMAIRE I) INTRODUCTION... 2 II) L ENTREPRISE ET SES ACTIVITES... 2 1) PRESENTATION DE L ENTREPRISE... 2 2) ACTIVITES DE L ENTREPRISE... 2 3) LE PERSONNEL... 3 4) LOCALISATION DE L ENTREPRISE... 3 5)

Plus en détail

1.7 AUBIAT PLAN LOCAL D URBANISME. Commune de ANNEXES SANITAIRES DEPARTEMENT DU PUY DE DOME

1.7 AUBIAT PLAN LOCAL D URBANISME. Commune de ANNEXES SANITAIRES DEPARTEMENT DU PUY DE DOME DEPARTEMENT DU PUY DE DOME 1.7 Commune de AUBIAT SCP DESCOEUR F et C ARCHITECTURE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE 49 rue des Salins 63000 Clermont Ferrand Tel : 04.73.35.16.26. Fax : 04.73.34.26.65. Mail

Plus en détail

VILLE DE ROUEN - CONSEIL MUNICIPAL - SEANCE DU 26 SEPTEMBRE 2008 RAPPORT AU CONSEIL MUNICIPAL

VILLE DE ROUEN - CONSEIL MUNICIPAL - SEANCE DU 26 SEPTEMBRE 2008 RAPPORT AU CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE ROUEN - CONSEIL MUNICIPAL - SEANCE DU 26 SEPTEMBRE 2008 RAPPORT AU CONSEIL MUNICIPAL ------------------------------------------------------------------ INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION

Plus en détail

L environnement dans l Artisanat

L environnement dans l Artisanat Carrosserie automobile L environnement dans l Artisanat Les déchets Les déchets issus des activités de carrosserie automobile peuvent être classés en deux catégories : Les déchets banals (DIB) non dangereux,

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE. Diagnostic de l installation d assainissement avant cession. Communauté de Communes des Monts de Gy. Référence du dossier :

RAPPORT DE VISITE. Diagnostic de l installation d assainissement avant cession. Communauté de Communes des Monts de Gy. Référence du dossier : Communauté de Communes des Monts de Gy Service Public d Assainissement Non Collectif 10 rue des Chênes ZA «Les Graverots» 70700 Gy ccmgy.eau@orange.fr 03.84.32.76.67 Référence du dossier : Date du contrôle

Plus en détail

ASSAINISSEMENT AUTONOME

ASSAINISSEMENT AUTONOME SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX-LA BALME DE THUY-DINGY SAINT CLAIR 55 Place de l église-74230 Dingy-Saint-Clair Tél : 04 50 02 06 27 Courriel : siabd@orange.fr ASSAINISSEMENT AUTONOME Guide pour la réalisation

Plus en détail

Résumé non technique de l étude d impact

Résumé non technique de l étude d impact de l étude d impact 2 2.1 Contexte environnant 2.1.1 Faune et flore La proximité de zones artificialisées, d infrastructures routières majeures et l exploitation antérieures des terres agricoles qui constituent

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT

QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT Autorisations et conventions de raccordement pour effluents non domestiques QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT A retourner à : COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES COTEAUX DU VEXIN 80, rue des Coutures 78520 Limay Tél

Plus en détail

Carrosserie automobile

Carrosserie automobile 1 Les déchets Les déchets issus des activités de carrosserie automobile peuvent être classés en deux catégories : Les déchets banals (DIB) non dangereux, mais qui peuvent dégrader l environnement s ils

Plus en détail

Juin 2007 Les Guides de la CAB. Guide du. Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC)

Juin 2007 Les Guides de la CAB. Guide du. Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Juin 2007 Les Guides de la CAB 2 Guide du Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Sommaire : P2 P3...... SOMMAIRE LE MOT DU PRÉSIDENT P4-8... 1. QU EST-CE QUE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF?

Plus en détail

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech 1 Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech La politique environnementale 2 Chaque année, la Direction s engage sur une politique environnementale en choisissant quelques objectifs prioritaires.

Plus en détail

L environnement dans l Artisanat

L environnement dans l Artisanat Mécanique automobile Si vous réalisez également des activités de démontage des voitures ou des travaux sur la carrosserie, reportez-vous également aux fiches correspondantes. L environnement dans l Artisanat

Plus en détail

R E D A N G E / A T T E R T

R E D A N G E / A T T E R T FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION COMMODO/INCOMMODO CLASSE 2 N 060207: Restaurants ; lorsqu ils sont destinés à recevoir plus de 50 personnes Commune/Ville de Redange/Attert Page 1 / 17 N du dossier

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2011-04-14-R-0147 commune(s) : Meyzieu objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 21 NOVEMBRE 2013 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 21 NOVEMBRE 2013 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 21 NOVEMBRE 2013 POINT ENVIRONNEMENT Installations classées 69 quai Auguste Deshaies Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain (CPCU) Demande d'autorisation en vue de la rénovation

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif

Service Public d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif SIVO - Syndicat Intercommunal de la Vallée de l Ondaine 44, rue de la Tour de Varan - 42700 FIRMINY Le contexte réglementaire La loi sur l eau du 3 janvier

Plus en détail

Commune : Déposé en Mairie le :

Commune : Déposé en Mairie le : Syndicat Intercommunal de la Vallée d Abondance Lieu dit les Granges 74360 Abondance Tel : 04 50 73 57 31 Email : spanc.abondance@orange.fr Commune : Déposé en Mairie le : Transmis au SPANC le : Dossier

Plus en détail

Le Rouillacais vous explique

Le Rouillacais vous explique Le Rouillacais vous explique l Assainissement Autonome Préambule : Conscients que nous sommes confrontés chaque jour aux problèmes de pollution de notre milieu et que l avenir de nos ressources dépend

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS a RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS Synthèse de l'inventaire des accidents pour le secteur d'activité de la société TOUPRET Il ressort de l inventaire des accidents technologiques et industriels

Plus en détail

Règlement du service public d assainissement non collectif (SPANC) de Nantes Métropole

Règlement du service public d assainissement non collectif (SPANC) de Nantes Métropole Règlement du service public d assainissement non collectif (SPANC) de Nantes Métropole DIRECTION GÉNÉRALE DES SERVICES URBAINS DIRECTION DE L ASSAINISSEMENT Règlement du service public d assainissement

Plus en détail

Bureau d études Fluides Marc MISIURNY

Bureau d études Fluides Marc MISIURNY CLIMTHERM Bureau d études Fluides Marc MISIURNY MAIRIE DE SALOUEL 10, RUE FERDINAND BUISSON 80480 SALOUEL CONSTRUCTION D'UN CENTRE D'ACCUEIL ET DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT CHARTE "CHANTIER PROPRE" JANVIER

Plus en détail

CHARTE "CHANTIER VERT"

CHARTE CHANTIER VERT CHARTE "CHANTIER VERT" SOMMAIRE article 1 : définition des objectifs article 2 : modalités de mise en place des signatures article 3 : respect de la réglementation article 4 : organisation du chantier

Plus en détail

Cette demande doit être complétée par le propriétaire, puis déposée obligatoirement au Service Urbanisme de votre mairie en 2 exemplaires.

Cette demande doit être complétée par le propriétaire, puis déposée obligatoirement au Service Urbanisme de votre mairie en 2 exemplaires. Service Public d Assainissement Non Collectif (S.P.A.N.C.) DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF COMMUNE de : N de PC/BT/BW : Nom du Demandeur : Construction neuve Cachet

Plus en détail

Photographie. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS)

Photographie. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS) 1 Les déchets Les déchets issus des activités de photographie peuvent être classés en deux catégories : Les déchets banals (DIB) non dangereux, mais qui peuvent dégrader l environnement s ils ne sont pas

Plus en détail

Communauté de Communes du Pays Riolais. Service Public d Assainissement Non Collectif

Communauté de Communes du Pays Riolais. Service Public d Assainissement Non Collectif Communauté de Communes du Pays Riolais Service Public d Assainissement Non Collectif Assainissement non collectif? SPANC? Le budget Les différents contrôles - Installation neuve - Vente immobilière - Installation

Plus en détail

BILAN CHANTIER JUILLET 2015

BILAN CHANTIER JUILLET 2015 BILAN CHANTIER JUILLET 2015 Construction de l immeuble de bureau Le Monet à Saint-Denis Bilan HQE du chantier de construction de l immeuble Le Monet Page 1 SOMMAIRE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DU CHANTIER...

Plus en détail

L environnement dans l Artisanat

L environnement dans l Artisanat Nettoyage Cette fiche concerne les activités de nettoyage industriel, de nettoyage de bureau et le lavage des vitres. L environnement dans l Artisanat Les déchets Les déchets issus des activités de nettoyage

Plus en détail

SPANC : Service Public d'assainissement Non Collectif

SPANC : Service Public d'assainissement Non Collectif SPANC : Service Public d'assainissement Non Collectif LE CONTEXTE REGLEMENTAIRE L eau étant devenue patrimoine commun, il est nécessaire de redonner au milieu naturel une eau traitée, dans le but de préserver

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation d exploiter une installation classée pour la protection de l environnement

Dossier de demande d autorisation d exploiter une installation classée pour la protection de l environnement Lannion Trégor Communauté Dossier de demande d autorisation d exploiter une installation classée pour la protection de l environnement Construction d une Objèterie et d une plateforme de stockage de boisénergie

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNE DU BERNAVILLOIS

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNE DU BERNAVILLOIS REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNE DU BERNAVILLOIS CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : OBJET DU REGLEMENT L objet du présent règlement

Plus en détail

Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif

Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif 36, Grande Rue- 71340 IGUERANDE Mobile : 06.43.28.22.30. Tél. : 03.85.25.94.20. Commune de : Date de réception du dossier en mairie : Dossier transmis au SPANC

Plus en détail

Arrêté du Gouvernement wallon du 26 août 2003 déterminant les conditions intégrales relatives aux parcs à conteneurs pour déchets ménagers

Arrêté du Gouvernement wallon du 26 août 2003 déterminant les conditions intégrales relatives aux parcs à conteneurs pour déchets ménagers Arrêté du Gouvernement wallon du 26 août 2003 déterminant les conditions intégrales relatives aux parcs à CHAPITRE Ier. Champ d application et définitions Article 1 er. Les présentes conditions intégrales

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME EAU POTABLE

PLAN LOCAL D URBANISME EAU POTABLE PLAN LOCAL D URBANISME EAU POTABLE I SITUATION ADMINISTRATIVE La commune de MEAUX est autonome pour l alimentation en eau potable. L exploitation de l usine de production et du réseau de distribution s

Plus en détail

N 267.2 Peinture/application par pulvérisation de plus de 250 kg par an INFORMATIONS GENERALES

N 267.2 Peinture/application par pulvérisation de plus de 250 kg par an INFORMATIONS GENERALES N 267.2 Peinture/application par pulvérisation de plus de 250 kg par an INFORMATIONS ENERALES PAE 1 / 15 REVISION : 0 Règlement grand-ducal du 16 juillet 1999 portant nomenclature et classification des

Plus en détail

- Rubriques : 40.10.01.03.02 et 63.12.09.03.03. - Renouvellement de permis d environnement de la centrale thermique de Monsin

- Rubriques : 40.10.01.03.02 et 63.12.09.03.03. - Renouvellement de permis d environnement de la centrale thermique de Monsin AVIS Réf. : CWEDD/13/AV.1142 Date : Renouvellement du permis d environnement pour la centrale thermique de Monsin (LIEGE) 1. DONNEES DE BASE Demande : - Permis d environnement - Rubriques : 40.10.01.03.02

Plus en détail

Cahier des charges pour les études de filière en vue de l installation d un ANC

Cahier des charges pour les études de filière en vue de l installation d un ANC Cahier des charges pour les études de filière en vue de l installation d un ANC Objectifs : - Proposer une forme commune pour les études de filière aux bureaux d études qui, en s engageant dans la charte,

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Guide Pratique / Charte Chantier Vert Ville de Bordeaux DPJR Aménagement du Paysage

LIVRET D ACCUEIL. Guide Pratique / Charte Chantier Vert Ville de Bordeaux DPJR Aménagement du Paysage LIVRET D ACCUEIL Guide Pratique / Charte Chantier Vert Ville de Bordeaux DPJR Aménagement du Paysage Présentation du projet et de ses objectifs L aménagement du parc aux Angéliques est l une des pièces

Plus en détail

Une unité de méthanisation près des serres de tomates Montauban-de-Bretagne

Une unité de méthanisation près des serres de tomates Montauban-de-Bretagne Une unité de méthanisation près des serres de tomates Montauban-de-Bretagne Bretagnenonaugazdeschiste Posté par bretagnenonaugazdeschiste le 6 novembre 2012 mercredi 10 octobre 2012 Entretien chef de projet

Plus en détail

CHARTE CHANTIER PROPRE

CHARTE CHANTIER PROPRE CHARTE CHANTIER PROPRE Annexe 1 du CCAP CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE DE 25 LOGEMENTS Rue Sylvain Girerd 42160 BONSON N 2016*0107*01 Avril 2016 1 Sommaire Article 1 : DEFINITION DES OBJECTIFS... 3 Article

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif. Document à retourner au

Plus en détail

Société G-A-E, Secteur Réseaux,Région Midi-Pyrénées. Tél :05.61.21.90.39. Fax :05.61.21.92.70. E-Mail :contact-g-a-e@orange.fr

Société G-A-E, Secteur Réseaux,Région Midi-Pyrénées. Tél :05.61.21.90.39. Fax :05.61.21.92.70. E-Mail :contact-g-a-e@orange.fr FICHE TECHNIQUE : LES FILTRES COMPACTS TYPE D OUVRAGE :LES FILTRES COMPACTS. CRITERES DE PRESCRIPTION (Les filtres COMPACT sont des filtres compacts destinés au traitement des eaux usées domestiques prétraitées.

Plus en détail

Société E-G-A-E : www.goudronnage-assainissement-enrobe.com Tél :05..31.47.53.06 E-Mail :contact-g-a-e@orange.fr FICHES TECHNIQUES FILTRES COMPACTS

Société E-G-A-E : www.goudronnage-assainissement-enrobe.com Tél :05..31.47.53.06 E-Mail :contact-g-a-e@orange.fr FICHES TECHNIQUES FILTRES COMPACTS FICHE TECHNIQUE : LES FILTRES COMPACTS TYPE D OUVRAGE :LES FILTRES COMPACTS. CRITERES DE PRESCRIPTION (Les filtres COMPACT sont des filtres compacts destinés au traitement des eaux usées domestiques prétraitées.

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE (RNT) DE L EVALUATION DES INCIDENCES SUR L ENVIRONNEMENT (EIE) CONSTRUCTION DU NOUVEL HOPITAL DE MARNE LA VALLEE

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE (RNT) DE L EVALUATION DES INCIDENCES SUR L ENVIRONNEMENT (EIE) CONSTRUCTION DU NOUVEL HOPITAL DE MARNE LA VALLEE RÉSUMÉ NON TECHNIQUE (RNT) DE L EVALUATION DES INCIDENCES SUR L ENVIRONNEMENT (EIE) CONSTRUCTION DU NOUVEL HOPITAL DE MARNE LA VALLEE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Le présent dossier est effectué en application

Plus en détail

Hainaut Sécurité. Centre multidisciplinaire d exercices pratiques

Hainaut Sécurité. Centre multidisciplinaire d exercices pratiques PLAN DU SITE HAINAUT SÉCURITÉ Entrée du site épi 3 Ath épi 1 23 22 18 17 16 12 10 21 20 19 09 05 03 02 Chaussée de Mons Mons épi 2 épi 4 épi 5 épi 6 épi 7 épi 9 épi 11 01 15 14 13 épi 12 04 11 épi 8 08

Plus en détail

RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 DIAGNOSTIC DE L ETAT L ET PERSPECTIVES

RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 DIAGNOSTIC DE L ETAT L ET PERSPECTIVES RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 ENVIRONNEMENT, HYGIENE ET SECURITE AU NIVEAU DU SECTEUR DE L ELECTRICITE ET DU GAZ DIAGNOSTIC DE L ETAT L ACTUEL ET PERSPECTIVES Par :

Plus en détail

1 LOCALISATION ET ENVIRONNEMENT DU SITE

1 LOCALISATION ET ENVIRONNEMENT DU SITE RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE D IMPACT 1 LOCALISATION ET ENVIRONNEMENT DU SITE La société Alcyon Environnement Services (AES) est implantée depuis 2001 sur la commune de Saint- Louis-de-Montferrand,

Plus en détail

Diagnostic des installations d assainissement non collectif

Diagnostic des installations d assainissement non collectif BIENVENUE Diagnostic des installations d assainissement non collectif Présentation de la mission LA SEYNE SUR MER Mardi 17 mai 2011 1. Missions du SPANC 2. Un peu de technique 3. Le diagnostic 4. Et après

Plus en détail

GÉNÉRALITÉS. Adresse : Téléphone : Adresse : Téléphone :

GÉNÉRALITÉS. Adresse : Téléphone : Adresse : Téléphone : SPANC Tel : 03 80 24 58 79 Fax : 03 80 22 72 84 audrey.gaillard@beaune-cote-et-sud.fr Communauté d agglomération BEAUNE CHAGNY NOLAY Service Assainissement 14 rue P. Trinquet 21200 BEAUNE DEMANDE D AUTORISATION

Plus en détail

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL SYNTHESE DES DIAGNOSTICS Juillet 2013 La Communauté d Agglomération du Grand Rodez, regroupant 55 932 habitants, est soumise à l obligation nationale (Grenelle 1 et 2) de

Plus en détail

Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir

Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir Nous utilisons chaque jour de l eau pour la douche, la lessive, la vaisselle, les W.C. Rejetées ainsi au milieu naturel, ces

Plus en détail

Sommaire général 1 VEILLE REGLEMENTAIRE 2 DEMARCHES ENVIRONNEMENTALES 3 EAUX DS SAS. 1.1 Comprendre la réglementation. 1.2 Fiches d'aide à la décision

Sommaire général 1 VEILLE REGLEMENTAIRE 2 DEMARCHES ENVIRONNEMENTALES 3 EAUX DS SAS. 1.1 Comprendre la réglementation. 1.2 Fiches d'aide à la décision Réf. : Sommaire 1 VEILLE REGLEMENTAIRE 1.1 Comprendre la réglementation 1.1.1 Textes principaux de référence 1.1.2 Le droit communautaire en bref 1.1.3 Le système français 1.1.4 Normalisation 1.1.5 Ordonnancement

Plus en détail

Règlement Communal d Assainissement

Règlement Communal d Assainissement PARTIE II Règlement Communal d Assainissement SOMMAIRE PAGES CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES. ARTICLE 1 - OBJET DU REGLEMENT...3 ARTICLE 2 - DEVERSEMENTS INTERDITS...3 ARTICLE 3 - DEFINITION DU BRANCHEMENT...3

Plus en détail

STB MATERIAUX Crèvecoeur-sur-l Escaut Dossier de Demande d Autorisation d extension de la carrière de Malincourt

STB MATERIAUX Crèvecoeur-sur-l Escaut Dossier de Demande d Autorisation d extension de la carrière de Malincourt STB MATERIAUX Crèvecoeur-sur-l Escaut Dossier de Demande d Autorisation d extension de la carrière de Malincourt Résumé non technique de l étude de dangers R/ 6044231-V03 Installations Classées pour la

Plus en détail