Vieillissement : et conséquences médicales et sociales. Service de Médecine Gériatrique CHU de Rennes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vieillissement : et conséquences médicales et sociales. Service de Médecine Gériatrique CHU de Rennes"

Transcription

1 Vieillissement : et conséquences médicales et sociales Professeur Pierre JOUANNY Service de Médecine Gériatrique CHU de Rennes

2 La vieillesse Qu est-ce qu un sujet âgé? Définitions variables selon les besoins OMS : âge civil > 65 ans = 3ème âge 4ème âge = incapacité / handicap économie sociale : âge de la retraite : 55 à 60 ans Conseil général (EHPAD) : > 75 ans Service de gériatrie : âge moyen 85 ans sociologique : > 10 ans!!! Longévité (Jeanne Calment) : 122 ans Espérance de vie (2008) : homme : 77.5 ans femme : 84.3 ans

3 Évolution de l espérance de vie ,7 hommes femmes 66,8 73,1 67,8 75,2 69,9 77,9 72,2 80,3 74,6 82, ,

4 La double baisse de la mortalité

5 Espérance de vie en ,5 84,3 58,1 64,8 16,71 21,19 homme femme 13,09 9,57 10,25 7,55 5,38 6,67 4,53 2,23 3,79 2,

6 Évolution démographique % ,7 % + 89 % homme femme > 90 âge

7 Évolution par tranche d âge ans et plus ans et plus 20 à 59 ans

8 Les centenaires en France

9 Les personnes âgées de 75 ans et plus Bretagne 8,5 France 7,7 Sources : INSEE 1999 Côtes d Armor Finistère Ille et Vilaine Morbihan 10,1 9,0 7,0 8,5 Proportion dans la population totale, par canton En pourcentage : [2 5[ [5 7,5[ [7,5 10[ [10 12,5[ [12,5 17[

10 Les P Âgées sont «en ville» Bretagne 107 France 107 Sources : INSEE 1999 La moitié des personnes de 75 ans et plus est dans 8 % du territoire Nombre d habitants au km 2, par zone gérontologique [25 50[ [50 100[ [ [ [ [ [ [

11 Vieillissement Ensemble des processus physiologiques et psychologiques qui modifient la structure et les fonctions de l organisme sous l action du temps. facteurs génétiques (vieillissement intrinsèque) Facteurs environnementaux Différents des effets des maladies Caractéristiques précoce, linéaire, lent et progressif segmentaire et différentiel individuel et personnalisé naturel et obligatoire Envisagé globalement, le problème du vieillissement n en est pas un. Ce n est qu une vision pessimiste d un grand triomphe de la civilisation. Notestein 1954

12 Les composantes du vieillissement Réserves fonctionnelles 100 % Vieillissement primaire Seuil de décompensation Facteurs aigus de décompensation Insuffisance chronique Déconditionnement physique Maladies chroniques Vieillissement secondaire 20 ans 100 ans Notion de surmédicalisation et de sous-médicalisation

13 Les différentes trajectoires du vieillissement = gériatrie Réussi usuel sujets pathologiques fragiles confinés % % % % IADL 0

14 Le risque de dépendance à partir de 80 ans 28 % des PA manquent d autonomie au domicile pour certains gestes de la vie quotidienne 4,5 % sont très dépendantes 72 % ont besoins d aide pour les tâches domestiques 11 % n ont ni sorties, ni relations, ni contacts téléphoniques avec un tiers leurs revenus sont les plus bas

15 Les GIR en fonction de l âge Pourcentage dans la population de l âge Gir Gir Gir Gir Gir Gir Age Age

16 Espérance de vie à 65 ans ,1 12,1 sans incapacité ,7 0,9 6 2 avec incapacité modérée avec incapacité sévère 0 homme femme

17 Évolution de la dépendance En milliers 1200 Scénario pessimiste Scénario intermédiaire Scénario optimiste Estimation SESI : enquête EHPA90, INSEE

18 Taux de recours à l institution % âge Credes

19 La gériatrie : une médecine particulière gériatrie : médecine des sujets âgés non définie par l âge vieillissement physiologique / pathologique sujets âgés pathologiques - «sains» coexistence de plusieurs pathologies entités particulières : polypathologie en cascade sujet âgé fragile réserves adaptatives très diminuées conséquences psychiques, fonctionnelles et sociales évaluation gérontologique standardisée (EGS)

20 Taux de mortalité après 65 ans en France Pour 1000 PA 1,027 1,614 0,689 1, ,8 1,6 1,4 1,2 1 homme femme 0,419 0,201 0,176 0,135 0,201 0,121 0,248 0,151 0,8 0,6 0,4 0,2 0 App circulatoire Cancers App respiratoire Système nerveux App digestif Morts violentes BEH n 5-6/2006

21 Taux de mortalité après 65 ans en France Pour 1000 PA 0,7 0,244 0,517 0,6 0,354 0,268 0,343 0,5 0,4 homme femme 0,047 0,215 0,125 0,072 0,109 0,094 0,014 0,094 0,021 0,06 0,025 0,106 0,076 0,3 0,2 0,1 0 Infarctus AVC cancer poumon cancer prostate cancer colon cancer sein cancer VADS cancer foie cancer estomac diabète BEH n 5-6/2006

22 Nombre de maladies pour 100 personnes (Credes) ans et + Ensemble Hommes Femmes

23 Prévalence des maladies selon l âge tu m eu rs M C V ap p d ig estif ap p resp i syst n erveu x ,1 1,5 6,2 5,2 < 16 an s 16 à 39 an s 40 à 64 an s 65 an s et + Santé, soins et protection sociale en 2000, Credes 2001

24 Les états pathologiques HTA Troubles du rythme Coronaropathies Broncho-pneumopathie Insuffisance cardiaque État confiné États dépressifs Pathologie de la hanche Incontinence Syndrome démentiel Syndrome abdominal Pathologie osseuse Syndrome digestif haut AVC Cancers États anxieux Phlébite, ins.veineuse Malaises, PdC Anémies SMTI non SMTI En % de patients présentant l état pathologique Enquête ARH Bretagne 2002

25 Répartition des ALD Point Repère CNAM n 9, sept 2007

26 Répartition des ALD 65 ans et plus Point Repère CNAM n 9, sept 2007

27 Principales affections chroniques frappant les personnes âgées Premier pourvoyeur d handicap chez la PA : affection neurologiques 35 à 45 % troubles loco-moteurs 15 à 20 % FESF F > 80 ans 20 % H > 80 ans 10 % dénutrition > 65 ans hôpital 50 % domicile 15 % incontinence urinaire institution 40 à 50 % domicile 23 % pathologie d organe évolutive 5 à 10 % Source : OMS 1998

28 Principales affections chroniques frappant les personnes âgées Déficiences psychiques Alzheimer 65 ans 1 % > 80 ans 20 % dépression 4 à 25 % Déficiences sensorielles presbyacousie > 70 ans 62 % cataracte 18 à 20 % DMLA 10 % glaucome 5 % ----> fragilité du sujet âgé Source : OMS 1998

29 Taux d hospitalisation selon l âge

30 Taux d hospitalisation en 3 mois ans et plus : 6.8 % 10, ,5 5, < 2 ans 2-9 ans ans ans ans ans ans ans ans 80 ans et + Credes - SPS 2000

31 Part des personnes hospitalisées 1 fois en 2002

32 Nombre de conditionnement par ordonnance m oins de 2 ans 2-15 ans ans ans ans 80 ans et plus ho m m e fem m e

33 Consommations et prescriptions 67 % des plus de 65 ans ont acheté au moins un médicament en 1 mois Soit 3.6 médicament par personne et par jour 4 % des médicaments sont acquis sans ordonnance % d achat de médicament sur 1 mois < 65 ans ans ans > 85 ans nombre de médicament par jour 6 4, , ans ans > 8 5 ans Auvray, Gérontol et Société 2002

34 Consommations et prescriptions % des prescriptions par ligne appareil cardio v asculaires 37 psycho tro pes 9 mais 44 % des coûts SN C 8 appareil digestif Auvray, Gérontol et Société 2002

35 Consommation de soins et de biens médicaux En 2001 : 128 milliards d 10.7 % pour les MCV (11.8 milliards d ) 9.4 % pour les troubles mentaux 6.3 % pour les soins bucco-dentaires 6.2 % pour les maladies de l appareil respiratoire 5.6 % pour les traumatismes et empoisonnements 5.3 % pour les tumeurs Prise en charge essentiellement hospitalière 83 % Dont elles représentent 9.4 % des dépenses Comptes de santé par pathologie en 1998, Credes 2000

36 Consommation médicale selon l âge tous âges 70 ans et + 0 hôpital médicaments médecin paramédicaux analyses Enquête décennale INSEE 1992

37 Consommation médicamenteuse étude Paquid (âge moyen 77 ans) À domicile 4.5 médicaments par jour 43 % prennent entre 5 et 10 médicaments par jour 2.3 % plus de 10 médicaments par jour En institution 5.2 médicaments par jour Plus de 50 % entre 5 et 10 médicaments par jour 4 % plus de 10 médicaments par jour

38

39 Dépenses de santé selon l âge 2004

40 Coût de la dernière année de vie

41 Profil de dépenses de santé par âge - comparaison

42 Stratégie pour un vieillissement réussi «successfull aging» Physique prévenir les maladies dépistage des maladies cardio-vasculaires, neuro-dégénératives vaccination arrêter le tabac, maîtriser l alcool nutrition : cholestérol et MCV, sel et HTA, surpoids et diabète calcium (vitamine D), régime Méditerranéen (traitement hormonal substitutif) activité physique 3 x 45 par semaine : - 25 % décès cardiaque, - 40 % de mortalité

43 Stratégie pour un vieillissement réussi «successfull aging» psychique activité intellectuelle : vie associative, UTL... psychisme : maîtrise de soi, attitude positive, auto- efficacité (croire en sa réussite) sociale : activité associative, solidarité intergénérationnelle lutter contre l âgisme niveau de vie

44 Le vieillissement réussi ,7 à 33 % des sujets âgés 12 % des sujets âgés l obtiennent secondairement , à 65 ans à 71 ans à 76 ans à 84 ans

45 Niveau de vie selon l âge total hors patrimoine à à à à à et + Enquête budget de famille 1995, Insee

46 Protection sociale et recul de la pauvreté Proportion de ménages pauvres 40% 30%? 20% % 0% âge Source : Enquête Revenus fiscaux

47 Évolution des retraites % PIB > 16 Part salariale Part patronale % > 60 ans Retraites 10%>/< 12 5

48 Pour : se faire soigner entrer à l hôpital

49

50

51

La santé environnementale observée : quelques caractéristiques en Lorraine

La santé environnementale observée : quelques caractéristiques en Lorraine La santé environnementale observée : quelques caractéristiques en Lorraine 1 Introduction : estimations OMS 24% de la charge mondiale de morbidité et 23% des décès peuvent être attribués à des facteurs

Plus en détail

CHAPITRE II : LE VIEILLISSEMENT NORMAL ; DONNEES

CHAPITRE II : LE VIEILLISSEMENT NORMAL ; DONNEES CHAPITRE II : LE VIEILLISSEMENT NORMAL ; DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES ET SOCIOLOGIQUES I- Vieillissement démographique A- La démographie en général : définition, indicateurs utilisés B- La population âgée

Plus en détail

Les problèmes du vieillissement individuel

Les problèmes du vieillissement individuel UE7 - Santé Société Humanité - Médecine et société - Vieillissement Chapitre 4 : Les problèmes du vieillissement individuel Professeur Gaëtan GAVAZZI Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier

Plus en détail

Diagnostic santé social

Diagnostic santé social Comité de pilotage DSS 18 juin 2013 Diagnostic santé social Pays Montmorillonnais Principaux résultats Objectifs Réaliser un état des lieux de la santé Contribuer à la mobilisation des acteurs Définir

Plus en détail

sur la statistiques et indicateurs Observatoire Régional de la Santé de Midi-Pyrénées

sur la statistiques et indicateurs Observatoire Régional de la Santé de Midi-Pyrénées TABLEAU DE BORD sur la statistiques et indicateurs MIDI-PYRÉNÉES - 2010 Observatoire Régional de la Santé de Midi-Pyrénées > PRÉSENTATION Ce «tableau de bord régional sur la santé en MidiPyrénées» rassemble

Plus en détail

Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015

Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015 Point d information mensuel Jeudi 5 juillet 2007 Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015 L évolution des dépenses de santé et les modalités de leur prise en charge sont au cœur de nombreuses réflexions

Plus en détail

Des dépenses de santé très élevées chez les 80 ans et plus

Des dépenses de santé très élevées chez les 80 ans et plus Des dépenses de santé très élevées chez les 80 ans et plus Le vieillissement de la population s est accompagné d un accroissement de l espérance de vie et en particulier d un allongement de la durée de

Plus en détail

La santé mentale - une priorité pour le Département de la santé et de l action sociale

La santé mentale - une priorité pour le Département de la santé et de l action sociale La santé mentale - une priorité pour le Département de la santé et de l action sociale Nouvelle orientation stratégique La volonté du Département est inscrite dans le programme de législature 2007-2012

Plus en détail

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 CONTEXTE Le dépistage est défini par l OMS comme «l identification présomptive de maladies ou troubles non reconnus, par l application de tests, d examens ou d autres

Plus en détail

A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale.

A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale. R16 = L OBESITE R16 = L OBESITE A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale. Définition : Selon l OMS, l obésité se caractérise par «une accumulation anormale ou excessive

Plus en détail

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique 1 ére Observation de la santé des nantais GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique Déterminants de santé La santé des habitants n est pas l apanage des soignants elle est influencée

Plus en détail

FORMATION INITIALE NOTIONS D ALCOOLOGIE

FORMATION INITIALE NOTIONS D ALCOOLOGIE POINTS ABORDÉS : L ALCOOLÉMIE LES EFFETS DE L ALCOOL LA DÉPENDANCE PSYCHOLOGIQUE LA DÉPENDANCE PHYSIQUE LES IDÉES REÇUES 1 L ALCOOLÉMIE : LES ÉQUIVALENCES 2 L ALCOOLÉMIE : NOMBRE DE VERRES (ÉQUIVALENTS)

Plus en détail

MORTALITE AUX ANTILLES GUYANE

MORTALITE AUX ANTILLES GUYANE MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPÉES N 12 - OCTOBRE 2003 MORTALITE AUX ANTILLES GUYANE Taux brut de Mortalité (décès pour 1.000 habitants) Guadeloupe Martinique Guyane Métropole

Plus en détail

2015/2017. Ce qu il applique est reproductible et basé sur des observations de la physiologie globale.

2015/2017. Ce qu il applique est reproductible et basé sur des observations de la physiologie globale. PROGRAMME du 0/0 Fruit de plus de 0 années d expérience, l enseignement de Robert MASSON résulte d observations rationnelles, de plusieurs milliers de consultations et conseils prodigués à ses patients

Plus en détail

Le panorama de la santé en France

Le panorama de la santé en France 1 Le panorama de la santé en France PACES - UE 7 Santé publique cours n 5 Dr Virginie Migeot 16 février 2010 Panorama épidémiologique? 2 Caractériser l état de santé grâce à des indicateurs de santé standardisés

Plus en détail

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque?

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Mourad DERGUINI Hôpital de Kouba - Alger SAERM, Alger 2015 Le risque

Plus en détail

Prise en charge de la ménopause

Prise en charge de la ménopause Prise en charge de la ménopause Z. SADI Maternité CHU Mustapha Alger 5ème FORUM Est de l Omnipraticien Oum El Bouaghi, le 4 Novembre 2010 La ménopause signifie littéralement arrêt des règles. En fait,

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

Causes de l incontinence urinaire

Causes de l incontinence urinaire Causes de l incontinence urinaire Transitoire - fonctionnelles (alitement pour cause médicale, non repérage des toilettes) - infection urinaire - fécalome ; - confusion ; - iatrogènies (diurétiques, sédatifs,.).

Plus en détail

Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006

Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006 Point d information mensuel 19 octobre 2007 Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006 En France, 10,5 millions

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Personnes âgées en risque de perte d autonomie (PAERPA) Claude JEANDEL Pôle de gérontologie CHU Montpellier Université Montpellier Inserm

Plus en détail

Cognitif et sensoriel. Psycho-Social Environnement/projet de vie

Cognitif et sensoriel. Psycho-Social Environnement/projet de vie Cognitif et sensoriel Nutrition Bien Vieillir Fragilité Vulnérable Dépendant Etat physique - Maladies Chroniques - Motricité. Neuromusculaire. Ostéo-articulaire Psycho-Social Environnement/projet de vie

Plus en détail

Eléments bibliographiques

Eléments bibliographiques Etude PATHOS sur l échantillon Ernest 00 Eléments bibliographiques L échantillon Ernest : Qu est-ce qu il dit Ernest? Ministère de l emploi et de la solidarité, mission Marthe, rapport d exploitation au

Plus en détail

Je protège mon cerveau

Je protège mon cerveau Je protège mon cerveau en soignant mon hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle De très bonnes nouvelles L augmentation du nombre de patients traités

Plus en détail

Les aidants informels de

Les aidants informels de Les aidants informels de malades déments vivants à domicile Philippe Thomas Service Hospitalo-Universitaire de Psychogériatrie Limoges 28 janvier 2009 7,6% : 4 millions d accompagnants Soins & aide de

Plus en détail

Enquête nationale sur la prise en charge des cancers ou hémopathies malignes dans les structures gériatriques

Enquête nationale sur la prise en charge des cancers ou hémopathies malignes dans les structures gériatriques ENQUETE PUGG 2014 Pratiques et Usages en Gériatrie et en Gérrontologie Enquête nationale sur la prise en charge des cancers ou hémopathies malignes dans les structures gériatriques Claude Jeandel (CNPG)

Plus en détail

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE THS

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE THS LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE THS Dr TSINGAING KAMGAING Jacques Gynécologue-Obstétricien Hôpital Général de Douala Postgraduate Training in Reproductive Health Research Faculty of

Plus en détail

Docteur José LABARERE

Docteur José LABARERE UE7 - Santé Société Humanité Risques sanitaires Chapitre 5 : Déterminants de santé Docteur José LABARERE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

EHPAD Maison de retraite L ETE INDIEN. 14 rue des Croillerans 21121 DAIX Tél. 03 80 58 40 00 Fax 03 80 58 40 40

EHPAD Maison de retraite L ETE INDIEN. 14 rue des Croillerans 21121 DAIX Tél. 03 80 58 40 00 Fax 03 80 58 40 40 EHPAD Maison de retraite L ETE INDIEN 14 rue des Croillerans 21121 DAIX Tél. 03 80 58 40 00 Fax 03 80 58 40 40 DOSSIER MEDICAL DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

Prévalence Incidence. Dr. Xavier Lainé. Maladie 1

Prévalence Incidence. Dr. Xavier Lainé. Maladie 1 Prévalence Incidence Dr. Xavier Lainé Maladie 1 A quoi ça sert?? Prévalence Connaître l importance de l affection a un instant donné Incidence Projection estimée de l importance de l affection sur l avenir

Plus en détail

Les causes médicales d entrée en invalidité en 2007

Les causes médicales d entrée en invalidité en 2007 N 01 octobre 2008 Les causes médicales d entrée en invalidité en 2007 L année 2007 est la première année de plein exercice du contrôle médical du RSI sur l ensemble des prestations d invalidité. Avant

Plus en détail

Laval agglomération / Loiron

Laval agglomération / Loiron Laval agglomération / PROFIL SOCIO-SANITAIRE DE TERRITOIRE Laval Argentré Saint-Berthevin 0 25 50 100 Km 0 5 10 20 Km En bref Population : 109 108 habitants en 2007, soit 3,1 % de la population régionale.

Plus en détail

Table des matières. I. ÉPIDÉMIOLOGIE 13 A. Données démographiques 13 B. Données socio-économiques 14

Table des matières. I. ÉPIDÉMIOLOGIE 13 A. Données démographiques 13 B. Données socio-économiques 14 Table des matières CHAPITRE 1 VIEILLISSEMENT NORMAL : ASPECTS BIOLOGIQUES, FONCTIONNELS ET RELATIONNELS. DONNÉES ÉPIDÉMIOLOGIQUES ET SOCIOLOGIQUES. PRÉVENTION DU VIEILLISSEMENT PATHOLOGIQUE 13 Module 5.

Plus en détail

VOLUME 2 Aspects cliniques

VOLUME 2 Aspects cliniques VOLUME 2 Aspects cliniques Chapitre 1 Urgences Urgences 154 Urgences C. Melon, D. Van Pee Situation de rupture brutale d équilibre - physique - mental - social Données statistiques - 15% des gens admis

Plus en détail

Lectures. Dossier EPS n 34. Exercise for frail elders EPD2/BES/A, auteur: Best- Martini et al, 2003

Lectures. Dossier EPS n 34. Exercise for frail elders EPD2/BES/A, auteur: Best- Martini et al, 2003 Une population en plein essor : les seniors Claudine Fabre Bureau: Maison de la recherche Responsable: - Master option APA (FSSEP, Lille) - DEUAPA (Paris X) - EMDAPA (Leuven,Belgique) en veille Lectures

Plus en détail

La santé en france. Définition

La santé en france. Définition Concours ambulancier préparation et entraînement fiche 1 Santé La santé en france Définition La santé est un état de bien être physique et mental d absence de maladie et d absence de handicap. Depuis toujours,

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT CELLULAIRE. LE VIEILLISSEMENT DES ORGANES ET FONCTIONS.

LE VIEILLISSEMENT CELLULAIRE. LE VIEILLISSEMENT DES ORGANES ET FONCTIONS. LE VIEILLISSEMENT CELLULAIRE. LE VIEILLISSEMENT DES ORGANES ET FONCTIONS. Philippe CAILLET Département de Médecine Interne et Gériatrie. Hôpital Albert Chenevier Créteil Le vieillissement.! Détérioration

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CONFÉRENCE. TOXIQUE PLANÈTE Le scandale invisible des maladies chroniques. Par André CICOLELLA. Contact presse :

DOSSIER DE PRESSE CONFÉRENCE. TOXIQUE PLANÈTE Le scandale invisible des maladies chroniques. Par André CICOLELLA. Contact presse : DOSSIER DE PRESSE CONFÉRENCE TOXIQUE PLANÈTE Le scandale invisible des maladies chroniques Par André CICOLELLA Contact presse : Pauline Berthellemy Chargée de communication p.berthellemy@ reseau-environnement-sante.net

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE Vieillissement progressif et vieillesse harmonieuse Introduction... 25

PREMIÈRE PARTIE Vieillissement progressif et vieillesse harmonieuse Introduction... 25 SOMMAIRE Avant-propos... 15 Introduction générale. Présentation de la méthode de «causalité»... 19 PREMIÈRE PARTIE Vieillissement progressif et vieillesse harmonieuse Introduction... 25 CHAPITRE I Nous

Plus en détail

L action gérontologique départementale en perspectives

L action gérontologique départementale en perspectives > Département autonomie et compensation L action gérontologique départementale en perspectives LA POLITIQUE GERONTOLOGIQUE DANS l HERAULT EN CHIFFRES 2 Le budget 2012 dédié aux personnes âgées : 185,5

Plus en détail

OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE

OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE 1 Elianne DUBOIS IDE CENTRE G F LECLERC DIJON SOFOG TOULOUSE 9 octobre 2015 LA PERSONNE ÂGÉE En France, la population âgée

Plus en détail

3èmes Etats Généraux de la Personne Agée. L évaluation gérontologique : comment et pourquoi? Dr Anne GHISOLFI

3èmes Etats Généraux de la Personne Agée. L évaluation gérontologique : comment et pourquoi? Dr Anne GHISOLFI 3èmes Etats Généraux de la Personne Agée L évaluation gérontologique : comment et pourquoi? Dr Anne GHISOLFI L évaluation gérontologique L HOPITAL DE JOUR D EVALUATION DES FRAGILITES ET DE PREVENTION DE

Plus en détail

Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer. Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima

Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer. Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima Nous vivons dans des sociétés vieillissantes Les démences un réel problème de santé mondial. le

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

LE RISQUE INFECTIEUX EN GÉRIATRIE DR C LAFFITTE PH CHIELVR

LE RISQUE INFECTIEUX EN GÉRIATRIE DR C LAFFITTE PH CHIELVR LE RISQUE INFECTIEUX EN GÉRIATRIE DR C LAFFITTE PH CHIELVR Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD CHU le 24 novembre 2009 Le risque infectieux en gériatrie Les particularités en gériatrie

Plus en détail

La Fragilité du Sujet Agé

La Fragilité du Sujet Agé Pr Jacques Othoniel Page 1 15/12/2013 F Confidentiel La Fragilité du Sujet Agé Le Centre de Référence en Gérontologie L Unité d Evaluation Gérontologique (UEG) L EGS Comprehensive Assessment Prévention

Plus en détail

Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes

Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes Dr V Langlois-Gey, MDPH 87 Dr L. Moreau, Conseil Général 87 11 ème journée ALOIS «Alzheimer et

Plus en détail

L approche clinique en Médecine Générale. Cours de Séméiologie 2008

L approche clinique en Médecine Générale. Cours de Séméiologie 2008 DCEM 1 Enseignement de la séméiologie 1. Place de la séméiologie dans la démarche médicale : du symptôme au diagnostic de maladie. La CIM-10 et la DSM-IV 2. Spécificité de la : de la demande du patient,

Plus en détail

Santé. Tableaux Économiques de Midi-Pyrénées 2008

Santé. Tableaux Économiques de Midi-Pyrénées 2008 7 Santé Présentation Au 1 er janvier 2006, Midi-Pyrénées compte 54 établissements de soins dans le secteur public et 100 dans le privé. La part du secteur privé (48 % en lits), supérieure de huit points

Plus en détail

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Santé et comportements dans la population saint-martinoise en 2013 Etude CONSANT Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Diabète Recherche de sucre dans le sang Huit individus

Plus en détail

Recueil de données administratives

Recueil de données administratives Recueil de données administratives Votre état civil Nom marital Nom de naissance Prénoms Nationalité Date de naissance JJ MM AA Age Sexe F M Lieu de naissance Pays Dernière adresse (domicile de secours)

Plus en détail

Bon état de santé général et augmentation de l espérance de vie

Bon état de santé général et augmentation de l espérance de vie Etat de santé de la population valaisanne 2010 Sur mandat du Service de la santé publique du canton du Valais, l Observatoire valaisan de la santé, en collaboration avec l Institut universitaire de médecine

Plus en détail

SYNTHESE PROJET MEDICAL

SYNTHESE PROJET MEDICAL SYNTHESE PROJET MEDICAL POSITIONNEMENT GENERAL DU PROJET MEDICAL Confirmer et renforcer le positionnement du Centre Bouffard-Vercelli, comme Etablissement PSPH de référence et de recours pour la prise

Plus en détail

Bulletin d information en économie de la santé n 48 - février 2002. questions 2,6 1,9 1,0 1,0

Bulletin d information en économie de la santé n 48 - février 2002. questions 2,6 1,9 1,0 1,0 Bulletin d information en économie de la santé n 48 - février 2002 questions d économie de la santé analyses Repères Le CREDES a réalisé de septembre 1999 à mai 2000 une enquête sur l état de santé et

Plus en détail

L état des lieux départemental

L état des lieux départemental L état des lieux départemental Les personnes âgées dans les Hautes-Pyrénées Le soutien à domicile et l hébergement en établissement M. Astorg, Dr F. Cayla, J. Mantovani 2002 Rapport réalisé dans le cadre

Plus en détail

Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques

Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques Fiche d information Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques Berne, 20.05.2014. La croissance des prestations des hôpitaux et des cliniques dans le secteur ambulatoire est due aux raisons

Plus en détail

Profil de territoire intermédiaire : territoire caennais 1

Profil de territoire intermédiaire : territoire caennais 1 Profil de territoire intermédiaire : territoire caennais Points favorables Part des 0 à 4 ans Indice de vieillissement bénéficiaires de l AAH prévalence enfants handicapés mortalité masculine par accident

Plus en détail

Baclofène données du SNIIRAM Point de vue de la CNAMTS

Baclofène données du SNIIRAM Point de vue de la CNAMTS Baclofène données du SNIIRAM Point de vue de la CNAMTS Alain Weill 1, Christophe Chaignot 1, Philippe Ricordeau 1, François Alla 2, Hubert Allemand 2 1. Caisse nationale de l assurance maladie Direction

Plus en détail

La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais

La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais Baromètre santé jeunes La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais La représentation de la maladie, des risques et de la santé de chacun, c est-à-dire de la perception

Plus en détail

L. Rullier. 19h30) ; 28/11(15h30-19h30) Lundis 21/11(17h30-19h30) 19h30)

L. Rullier. 19h30) ; 28/11(15h30-19h30) Lundis 21/11(17h30-19h30) 19h30) L. Rullier Lundis 21/11(17h30-19h30) 19h30) ; 28/11(15h30-19h30) 19h30) I- Réflexions autour du vieillissement et de la vieillesse Quel âge avons-nous? Représentations de la vieillesse Le vieillissement

Plus en détail

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 Le Patient Trisomique Vieillissant Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 L amélioration des connaissances médicales et des techniques chirurgicales

Plus en détail

Prévention des cancers. Pr GANRY

Prévention des cancers. Pr GANRY Prévention des cancers Pr GANRY Pourquoi mettre en place une politique de prévention? Cancers de mauvais pronostic: ORL, œsophage, estomac. effet connu de l arrêt du tabagisme, de l alcoolisme Efficacité

Plus en détail

IMPACT PSYCHOLOGIQUE DU TABAC

IMPACT PSYCHOLOGIQUE DU TABAC IMPACT PSYCHOLOGIQUE DU TABAC Mme ZERTAL CHERIFA Mme DJENNA. D Mr KAABOUCHE. A Bureau d Accueil, Orientation et Activités Socio-thérapeutiques Unité d Aide Psychologique CHU BENBADIS DE CONSTANTINE I)

Plus en détail

y ç g g 2001. d) Immunisation hépatite B

y ç g g 2001. d) Immunisation hépatite B Population 1 Période N A % État de santé générale 7 Période N A Mesure B Mtl Mesure B Mtl % Écart à Tendance C Écart à Tendance C Population totale 2006 216 702 na 8 Espérance de vie Hommes 2001-2003 na

Plus en détail

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Rapport au ministre chargé de la sécurité sociale et au Parlement sur l'évolution des

Plus en détail

LE DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL. Dre S. Lefebvre CHVO- Gatineau

LE DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL. Dre S. Lefebvre CHVO- Gatineau LE DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL Dre S. Lefebvre CHVO- Gatineau Dépistage du cancer colorectal (CCR) Reconnaître l importance du dépistage du CCR. Comprendre la progression des lésions pré-néoplasiques

Plus en détail

INTERVENTION OMAGE. Pr C. PERRET-GUILLAUME. Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris)

INTERVENTION OMAGE. Pr C. PERRET-GUILLAUME. Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris) ETP sujets âgés INTERVENTION OMAGE Pr C. PERRET-GUILLAUME Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris) 1 Méthode de l essai OMAGE Essai randomisé contrôlé avec 800 malades Multi-centrique (6 UGA en Ile de

Plus en détail

Vieillissement. Pr. J.HELENE PELAGE Septembre 2014

Vieillissement. Pr. J.HELENE PELAGE Septembre 2014 Vieillissement Pr. J.HELENE PELAGE Septembre 2014 Préparation UEMG Berlin 27 Aout 2014 Introduction Vieillissement de l organisme : ensemble des modifications se produisant au cours de l avancée en âge

Plus en détail

NOS AÎNÉS FRAGILISÉS EN MAISON DE RETRAITE MÉDICALISÉE : une vie de mouvements

NOS AÎNÉS FRAGILISÉS EN MAISON DE RETRAITE MÉDICALISÉE : une vie de mouvements NOS AÎNÉS FRAGILISÉS EN MAISON DE RETRAITE MÉDICALISÉE : une vie de mouvements Présentation de la 1 ère étude française quantifiant l importance des transferts hospitaliers dans les maisons de retraite

Plus en détail

PHARMACOLOGIE DU SUJET AGÉ. Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF

PHARMACOLOGIE DU SUJET AGÉ. Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF PHARMACOLOGIE DU SUJET AGÉ Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF Epidémiologie q Répartition de la population par tranche d âge en France 2050 2010 Epidémiologie q Espérance de vie à la naissance en France

Plus en détail

Fabrice Lorin 2013. Montpellier 21 septembre 2012. Dr Fabrice Lorin CHU Montpellier. Fabrice Lorin 2012

Fabrice Lorin 2013. Montpellier 21 septembre 2012. Dr Fabrice Lorin CHU Montpellier. Fabrice Lorin 2012 Fabrice Lorin 2013 Montpellier 21 septembre 2012 Dr Fabrice Lorin CHU Montpellier קהלת Ecclésiaste 1.18 Facteurs organiques à l origine de troubles psychiques Impact de facteurs psycho-environnementaux

Plus en détail

Santé publique en Suisse

Santé publique en Suisse Santé publique en Suisse 25 Impressum 34 e édition, publiée en 25 par Interpharma Association des entreprises pharmaceutiques suisses pratiquant la recherche Petersgraben 35 Case postale 49 Bâle Téléphone:

Plus en détail

La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative

La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative CENTRE HOSPITALIER BÉZIERS dossier de presse janvier 2014 le dispositif alzheimer au centre hospitalier de béziers Contacts presse Françoise PERIDONT Directrice Communication Anne-Claire ITIé Chargée de

Plus en détail

Questions / Réponses

Questions / Réponses Questions / Réponses Participation au dépistage du cancer du sein : Recommandations de la HAS pour les femmes de 50 à 74 ans Quelques données sur le dépistage du cancer du sein en France en 2012 : 52 588

Plus en détail

Djea SARAVANE, MSc, MD

Djea SARAVANE, MSc, MD SOINS PALLIATIFS EN PSYCHIATRIE, au-delà des préjugés LYON, 9 Octobre 2013 Djea SARAVANE, MSc, MD Chef de Service-Directeur de l Enseignement Membre Associé CHUS Sherbrooke-Canada CENTRE REGIONAL DOULEUR

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Vivre sans hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Avez-vous un risque de devenir hypertendu? LE SAVIEZ-VOUS? L Vivre sans hypertension hypertension

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

SANT SEX : Santé sexuelle et reproductive

SANT SEX : Santé sexuelle et reproductive TITRE DU CONSORTIUM : SANT SEX : Santé sexuelle et reproductive RESPONSABLES : Virginie Ringa, Xavier Fritel, Elise de La Rochebrochard, Inserm U 1018 ; PRÉSENTATION DU CONSORTIUM L'objectif général du

Plus en détail

Nutrition - dénutrition du concept à l assiette

Nutrition - dénutrition du concept à l assiette 2 ème Journée Universitaire de Médecine d Auvergne Générale Nutrition - dénutrition du concept à l assiette Dr Gilles Tanguy chargé d enseignement Dénutrition protéino-énergétique de la PA Les concepts

Plus en détail

ANNEXE III REFERENTIEL DE FORMATION CONTENU INDICATIF

ANNEXE III REFERENTIEL DE FORMATION CONTENU INDICATIF ANNEXE III DOMAINES DE COMPETENCES VISES compétences 1 - Connaissance de la personne 1.1. Situer la personne aux différents stades de son développement 1.2. Situer la personne aidée dans son contexte social

Plus en détail

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de lutte contre la maladie

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de lutte contre la maladie V e n d r e d i 2 1 s e p t e m b r e 2 0 1 2 Dossier de presse Le Conseil général de la Loire s associe à la Journée mondiale de lutte contre la maladie d Alzheimer par Claude BOURDELLE, vice-président

Plus en détail

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives LES ADDICTIONS I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives Addictions aux substances psychoactives Un psychotrope (ou substance psychoactive) est un produit, qui agit sur le SNC en induisant

Plus en détail

Fréquence des troubles du comportement/évolution de la maladie

Fréquence des troubles du comportement/évolution de la maladie Frequency (% of Patients) 100 80 60 40 20 0 Fréquence des troubles du comportement/évolution de la maladie Social Withdrawal Suicidal Ideation apathie Paranoia Diurnal Rhythm Anxiety Accusatory Irritability

Plus en détail

Les personnes âgées en Provence-Alpes-Côte d Azur :

Les personnes âgées en Provence-Alpes-Côte d Azur : Les personnes âgées en Provence-Alpes-Côte d Azur : éléments démographiques et épidémiologiques Synthèse co-produite avec : l Agence Régionale de l Hospitalisation La Caisse Régionale de l Assurance Maladie

Plus en détail

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Si globalement l épidémiologie des cancers (cf. points négatifs) n est pas bonne sur le

Plus en détail

Panorama de la santé en 2013 au sein des pays de l OCDE Extraits et synthèse de l étude OCDE 12 /2013

Panorama de la santé en 2013 au sein des pays de l OCDE Extraits et synthèse de l étude OCDE 12 /2013 Panorama de la santé en 2013 au sein des pays de l OCDE Extraits et synthèse de l étude OCDE 12 /2013 Jean VILANOVA DCDEV /RIM La Médicale jean.vilanova@ca-predica.fr Sommaire Préambule (pages 3 et 4)

Plus en détail

L hospitalisation à domicile : une alternative également adaptée aux personnes âgées

L hospitalisation à domicile : une alternative également adaptée aux personnes âgées une alternative également adaptée aux personnes âgées Communication au colloque «SYSTED 97», à Chicago (22-25 Mai 1997) Biblio n 1185 Juin 1997 Toute reproduction de textes, graphiques ou tableaux est

Plus en détail

PARTICULARITES SEMEIOLOGIQUES DES PERSONNES AGEES MALADES. Dominique SOMME Service de Gériatrie

PARTICULARITES SEMEIOLOGIQUES DES PERSONNES AGEES MALADES. Dominique SOMME Service de Gériatrie PARTICULARITES SEMEIOLOGIQUES DES PERSONNES AGEES MALADES Dominique SOMME Service de Gériatrie Préambule : comportement respectueux Le médecin est un «jeune» comme un autre Longue histoire de vie Vouvoiement,

Plus en détail

ECN programme DFASM 1. 2 ème Quadrimestre année 2013/2014

ECN programme DFASM 1. 2 ème Quadrimestre année 2013/2014 ECN programme DFASM 1 2 ème Quadrimestre année 2013/2014 Neurologie 90 Déficits moteur et ou sensitif des membres 96 Myasthénie 97 Migraine, névralgie du trijumeau et algies de la face 98 Céphalées aiguës

Plus en détail

Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général

Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - Les dépenses du régime général... 4 II - Les recettes

Plus en détail

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS Andrée MIZRAHI 1 et Arié MIZRAHI 1 En France, en 1995 la dépense de soins et biens médicaux 2 s'est

Plus en détail

Les médicaments au quotidien et les prescriptions

Les médicaments au quotidien et les prescriptions Les médicaments au quotidien et les prescriptions DCI DCI = dénomination commune internationale DCI = nom scientifique du médicament Eviter, si possible et si le médicament fait l objet de plusieurs spécialités,

Plus en détail

Prévention des risques professionnels et promotion de la santé

Prévention des risques professionnels et promotion de la santé Prévention des risques professionnels et promotion de la santé Jean-Pierre MEYER INRS Lorraine, dept homme au travail, laboratoire de physiologie du travail meyer@inrs.fr "des coûts", mortalité toutes

Plus en détail

Thérapie anti-âge. Revitalisation cellulaire

Thérapie anti-âge. Revitalisation cellulaire Thérapie anti-âge Revitalisation cellulaire La qualité du fonctionnement de notre organisme diminue avec l âge, en particulier les systèmes physiologiques importants tels que : Le système immunitaire,

Plus en détail

INÉGALITÉS. de SANTÉ

INÉGALITÉS. de SANTÉ INÉGALITÉS de SANTÉ SOMMAIRE I. Les inégalités sociales de santé en France : ce que l on sait... 3 1. Des inégalités sociales de santé plus élevées que dans la plupart des pays européens et qui ont tendance

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE. Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE

LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE. Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE PLAN 1. Cancérogénèse/Définition 2. Les causes connues 3. Epidémiologie 4. Prévention

Plus en détail