Vieillissement : et conséquences médicales et sociales. Service de Médecine Gériatrique CHU de Rennes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vieillissement : et conséquences médicales et sociales. Service de Médecine Gériatrique CHU de Rennes"

Transcription

1 Vieillissement : et conséquences médicales et sociales Professeur Pierre JOUANNY Service de Médecine Gériatrique CHU de Rennes

2 La vieillesse Qu est-ce qu un sujet âgé? Définitions variables selon les besoins OMS : âge civil > 65 ans = 3ème âge 4ème âge = incapacité / handicap économie sociale : âge de la retraite : 55 à 60 ans Conseil général (EHPAD) : > 75 ans Service de gériatrie : âge moyen 85 ans sociologique : > 10 ans!!! Longévité (Jeanne Calment) : 122 ans Espérance de vie (2008) : homme : 77.5 ans femme : 84.3 ans

3 Évolution de l espérance de vie ,7 hommes femmes 66,8 73,1 67,8 75,2 69,9 77,9 72,2 80,3 74,6 82, ,

4 La double baisse de la mortalité

5 Espérance de vie en ,5 84,3 58,1 64,8 16,71 21,19 homme femme 13,09 9,57 10,25 7,55 5,38 6,67 4,53 2,23 3,79 2,

6 Évolution démographique % ,7 % + 89 % homme femme > 90 âge

7 Évolution par tranche d âge ans et plus ans et plus 20 à 59 ans

8 Les centenaires en France

9 Les personnes âgées de 75 ans et plus Bretagne 8,5 France 7,7 Sources : INSEE 1999 Côtes d Armor Finistère Ille et Vilaine Morbihan 10,1 9,0 7,0 8,5 Proportion dans la population totale, par canton En pourcentage : [2 5[ [5 7,5[ [7,5 10[ [10 12,5[ [12,5 17[

10 Les P Âgées sont «en ville» Bretagne 107 France 107 Sources : INSEE 1999 La moitié des personnes de 75 ans et plus est dans 8 % du territoire Nombre d habitants au km 2, par zone gérontologique [25 50[ [50 100[ [ [ [ [ [ [

11 Vieillissement Ensemble des processus physiologiques et psychologiques qui modifient la structure et les fonctions de l organisme sous l action du temps. facteurs génétiques (vieillissement intrinsèque) Facteurs environnementaux Différents des effets des maladies Caractéristiques précoce, linéaire, lent et progressif segmentaire et différentiel individuel et personnalisé naturel et obligatoire Envisagé globalement, le problème du vieillissement n en est pas un. Ce n est qu une vision pessimiste d un grand triomphe de la civilisation. Notestein 1954

12 Les composantes du vieillissement Réserves fonctionnelles 100 % Vieillissement primaire Seuil de décompensation Facteurs aigus de décompensation Insuffisance chronique Déconditionnement physique Maladies chroniques Vieillissement secondaire 20 ans 100 ans Notion de surmédicalisation et de sous-médicalisation

13 Les différentes trajectoires du vieillissement = gériatrie Réussi usuel sujets pathologiques fragiles confinés % % % % IADL 0

14 Le risque de dépendance à partir de 80 ans 28 % des PA manquent d autonomie au domicile pour certains gestes de la vie quotidienne 4,5 % sont très dépendantes 72 % ont besoins d aide pour les tâches domestiques 11 % n ont ni sorties, ni relations, ni contacts téléphoniques avec un tiers leurs revenus sont les plus bas

15 Les GIR en fonction de l âge Pourcentage dans la population de l âge Gir Gir Gir Gir Gir Gir Age Age

16 Espérance de vie à 65 ans ,1 12,1 sans incapacité ,7 0,9 6 2 avec incapacité modérée avec incapacité sévère 0 homme femme

17 Évolution de la dépendance En milliers 1200 Scénario pessimiste Scénario intermédiaire Scénario optimiste Estimation SESI : enquête EHPA90, INSEE

18 Taux de recours à l institution % âge Credes

19 La gériatrie : une médecine particulière gériatrie : médecine des sujets âgés non définie par l âge vieillissement physiologique / pathologique sujets âgés pathologiques - «sains» coexistence de plusieurs pathologies entités particulières : polypathologie en cascade sujet âgé fragile réserves adaptatives très diminuées conséquences psychiques, fonctionnelles et sociales évaluation gérontologique standardisée (EGS)

20 Taux de mortalité après 65 ans en France Pour 1000 PA 1,027 1,614 0,689 1, ,8 1,6 1,4 1,2 1 homme femme 0,419 0,201 0,176 0,135 0,201 0,121 0,248 0,151 0,8 0,6 0,4 0,2 0 App circulatoire Cancers App respiratoire Système nerveux App digestif Morts violentes BEH n 5-6/2006

21 Taux de mortalité après 65 ans en France Pour 1000 PA 0,7 0,244 0,517 0,6 0,354 0,268 0,343 0,5 0,4 homme femme 0,047 0,215 0,125 0,072 0,109 0,094 0,014 0,094 0,021 0,06 0,025 0,106 0,076 0,3 0,2 0,1 0 Infarctus AVC cancer poumon cancer prostate cancer colon cancer sein cancer VADS cancer foie cancer estomac diabète BEH n 5-6/2006

22 Nombre de maladies pour 100 personnes (Credes) ans et + Ensemble Hommes Femmes

23 Prévalence des maladies selon l âge tu m eu rs M C V ap p d ig estif ap p resp i syst n erveu x ,1 1,5 6,2 5,2 < 16 an s 16 à 39 an s 40 à 64 an s 65 an s et + Santé, soins et protection sociale en 2000, Credes 2001

24 Les états pathologiques HTA Troubles du rythme Coronaropathies Broncho-pneumopathie Insuffisance cardiaque État confiné États dépressifs Pathologie de la hanche Incontinence Syndrome démentiel Syndrome abdominal Pathologie osseuse Syndrome digestif haut AVC Cancers États anxieux Phlébite, ins.veineuse Malaises, PdC Anémies SMTI non SMTI En % de patients présentant l état pathologique Enquête ARH Bretagne 2002

25 Répartition des ALD Point Repère CNAM n 9, sept 2007

26 Répartition des ALD 65 ans et plus Point Repère CNAM n 9, sept 2007

27 Principales affections chroniques frappant les personnes âgées Premier pourvoyeur d handicap chez la PA : affection neurologiques 35 à 45 % troubles loco-moteurs 15 à 20 % FESF F > 80 ans 20 % H > 80 ans 10 % dénutrition > 65 ans hôpital 50 % domicile 15 % incontinence urinaire institution 40 à 50 % domicile 23 % pathologie d organe évolutive 5 à 10 % Source : OMS 1998

28 Principales affections chroniques frappant les personnes âgées Déficiences psychiques Alzheimer 65 ans 1 % > 80 ans 20 % dépression 4 à 25 % Déficiences sensorielles presbyacousie > 70 ans 62 % cataracte 18 à 20 % DMLA 10 % glaucome 5 % ----> fragilité du sujet âgé Source : OMS 1998

29 Taux d hospitalisation selon l âge

30 Taux d hospitalisation en 3 mois ans et plus : 6.8 % 10, ,5 5, < 2 ans 2-9 ans ans ans ans ans ans ans ans 80 ans et + Credes - SPS 2000

31 Part des personnes hospitalisées 1 fois en 2002

32 Nombre de conditionnement par ordonnance m oins de 2 ans 2-15 ans ans ans ans 80 ans et plus ho m m e fem m e

33 Consommations et prescriptions 67 % des plus de 65 ans ont acheté au moins un médicament en 1 mois Soit 3.6 médicament par personne et par jour 4 % des médicaments sont acquis sans ordonnance % d achat de médicament sur 1 mois < 65 ans ans ans > 85 ans nombre de médicament par jour 6 4, , ans ans > 8 5 ans Auvray, Gérontol et Société 2002

34 Consommations et prescriptions % des prescriptions par ligne appareil cardio v asculaires 37 psycho tro pes 9 mais 44 % des coûts SN C 8 appareil digestif Auvray, Gérontol et Société 2002

35 Consommation de soins et de biens médicaux En 2001 : 128 milliards d 10.7 % pour les MCV (11.8 milliards d ) 9.4 % pour les troubles mentaux 6.3 % pour les soins bucco-dentaires 6.2 % pour les maladies de l appareil respiratoire 5.6 % pour les traumatismes et empoisonnements 5.3 % pour les tumeurs Prise en charge essentiellement hospitalière 83 % Dont elles représentent 9.4 % des dépenses Comptes de santé par pathologie en 1998, Credes 2000

36 Consommation médicale selon l âge tous âges 70 ans et + 0 hôpital médicaments médecin paramédicaux analyses Enquête décennale INSEE 1992

37 Consommation médicamenteuse étude Paquid (âge moyen 77 ans) À domicile 4.5 médicaments par jour 43 % prennent entre 5 et 10 médicaments par jour 2.3 % plus de 10 médicaments par jour En institution 5.2 médicaments par jour Plus de 50 % entre 5 et 10 médicaments par jour 4 % plus de 10 médicaments par jour

38

39 Dépenses de santé selon l âge 2004

40 Coût de la dernière année de vie

41 Profil de dépenses de santé par âge - comparaison

42 Stratégie pour un vieillissement réussi «successfull aging» Physique prévenir les maladies dépistage des maladies cardio-vasculaires, neuro-dégénératives vaccination arrêter le tabac, maîtriser l alcool nutrition : cholestérol et MCV, sel et HTA, surpoids et diabète calcium (vitamine D), régime Méditerranéen (traitement hormonal substitutif) activité physique 3 x 45 par semaine : - 25 % décès cardiaque, - 40 % de mortalité

43 Stratégie pour un vieillissement réussi «successfull aging» psychique activité intellectuelle : vie associative, UTL... psychisme : maîtrise de soi, attitude positive, auto- efficacité (croire en sa réussite) sociale : activité associative, solidarité intergénérationnelle lutter contre l âgisme niveau de vie

44 Le vieillissement réussi ,7 à 33 % des sujets âgés 12 % des sujets âgés l obtiennent secondairement , à 65 ans à 71 ans à 76 ans à 84 ans

45 Niveau de vie selon l âge total hors patrimoine à à à à à et + Enquête budget de famille 1995, Insee

46 Protection sociale et recul de la pauvreté Proportion de ménages pauvres 40% 30%? 20% % 0% âge Source : Enquête Revenus fiscaux

47 Évolution des retraites % PIB > 16 Part salariale Part patronale % > 60 ans Retraites 10%>/< 12 5

48 Pour : se faire soigner entrer à l hôpital

49

50

51

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

santé Les personnes âgées en institution

santé Les personnes âgées en institution et DOSSIERS Les personnes âgées en institution N 22 2011 Selon le volet «pathologies et morbidité» de l enquête réalisée par la Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques

Plus en détail

Plusieurs termes utilisés. La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie. Les gestes de la vie quotidienne 15/02/2013.

Plusieurs termes utilisés. La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie. Les gestes de la vie quotidienne 15/02/2013. Plusieurs termes utilisés La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie Pr Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université UPMC Ivry sur Seine et Paris Perte d autonomie Autonomie : faculté d agir

Plus en détail

Les enjeux du vieillissement

Les enjeux du vieillissement Les enjeux du vieillissement Quelle prise en charge sanitaire et médico-sociale des personnes âgées en 2003? Quelle anticipation des besoins futurs? Etude réalisée pour le Leem et le LIR par Véronique

Plus en détail

Etats de santé et conditions de vie des personnes âgées en Provence Alpes Côte d Azur

Etats de santé et conditions de vie des personnes âgées en Provence Alpes Côte d Azur Etats de santé et conditions de vie des personnes âgées en Provence Alpes Côte d Azur Lucile Harissart, Marielle Aulagnier, Yolande Obadia La région Provence Alpes Côte d Azur (PACA) comptait au 01/01/2004

Plus en détail

Du concept de fragilité à l évaluation gériatrique médico-psycho-sociale

Du concept de fragilité à l évaluation gériatrique médico-psycho-sociale Du concept de fragilité à l évaluation gériatrique médico-psycho-sociale EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE ETRE-INDRE @FMC 36 Jeudi 12 juin 2014 «La Gourmandine» Villedieu-sur-Indre Mme Christine MOREAUX, infirmière

Plus en détail

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES SANTÉ BUCCO-DENTAIRE DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Dr Benoît PERRIER Chirurgien dentiste (Saint Jean de Boiseau) Secrétaire Général de l UFSBD 1 L UFSBD en quelques mots Une Association loi 1901 Née

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Rapport au ministre chargé de la sécurité sociale et au Parlement sur l'évolution des

Plus en détail

Complexité du diagnostic et de la prise en charge de la personne âgée au SAU. 5ème Rendez-vous de l Urgence 29 Mai 2008

Complexité du diagnostic et de la prise en charge de la personne âgée au SAU. 5ème Rendez-vous de l Urgence 29 Mai 2008 Complexité du diagnostic et de la prise en charge de la personne âgée au SAU 5ème Rendez-vous de l Urgence 29 Mai 2008 Madame Amélie Hosseknopf 88 ans Arrive au SAU le vendredi 30 mai à 18h30 Lettre du

Plus en détail

FICHE DE PRE-ADMISSION EN SSR. Informations administratives et sociales

FICHE DE PRE-ADMISSION EN SSR. Informations administratives et sociales 3442 ANNEXE I FICHE DE PRE-ADMISSION EN SSR Informations administratives et sociales Date d admission souhaitée / / Date de la demande / / Date d admission prévue avec le SSR / / Date d admission réelle

Plus en détail

Arrêts de travail pour maladie : exemples de travaux à partir des données du Sniiram Nadine Colinot, Christelle Gastaldi-Ménager

Arrêts de travail pour maladie : exemples de travaux à partir des données du Sniiram Nadine Colinot, Christelle Gastaldi-Ménager 1 Arrêts de travail pour maladie : exemples de travaux à partir des données du Sniiram Nadine Colinot, Christelle Gastaldi-Ménager CNAMTS Direction de la Stratégie, des Etudes et des Statistiques (DSES)

Plus en détail

QUAND LE MAINTIEN À DOMICILE N EST PLUS POSSIBLE. Formation médicale continue Jeudi 21 mars 2013

QUAND LE MAINTIEN À DOMICILE N EST PLUS POSSIBLE. Formation médicale continue Jeudi 21 mars 2013 QUAND LE MAINTIEN À DOMICILE N EST PLUS POSSIBLE Formation médicale continue Jeudi 21 mars 2013 Plan Définition de la dépendance Etiologies de la dépendance Epidémiologie Prévenir les situations de crise

Plus en détail

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Dossier de Pré-admission Dossier Administratif À remplir par le futur résident, son représentant, ou les services sociaux

Plus en détail

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012 Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SANTÉ "La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

PROGRAMME «BOUGER SUR PRESCRIPTION» DOCUMENT D INFORMATIONS Destiné aux professionnels de santé

PROGRAMME «BOUGER SUR PRESCRIPTION» DOCUMENT D INFORMATIONS Destiné aux professionnels de santé PROGRAMME «BOUGER SUR PRESCRIPTION» DOCUMENT D INFORMATIONS Destiné aux professionnels de santé Sommaire I. Pourquoi le programme «Bouger sur prescription» en Savoie?... 2 II. Le programme «Bouger sur

Plus en détail

asdf Deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement Madrid (Espagne) 8-12 avril 2002 madrid

asdf Deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement Madrid (Espagne) 8-12 avril 2002 madrid Madrid (Espagne) 8-12 avril 2002 Promouvoir la santé et le bien-être des personnes âgées : actif «Nous sommes témoins d une révolution silencieuse qui bien au-delà de la sphère démographique a des incidences

Plus en détail

LE RAPPEL PHYSIOLOGIQUE

LE RAPPEL PHYSIOLOGIQUE LE RAPPEL PHYSIOLOGIQUE LE CANCER Causes de décès - Nombre de décès - Taux comparatifs - Survie à 5 ans Nombre de décès (Sénat) La France se caractérise par une mortalité encore excessive avant 65 ans

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

«L insomnie est signe d anxiété.»

«L insomnie est signe d anxiété.» «L insomnie est signe d anxiété.» Ni pavot, ni mandragore Ni aucun sirop de sommeil au monde Ne te rendront jamais ce sommeil délicieux Que tu possédais hier. Shakespeare, Othello, 1604 N est-ce pas l

Plus en détail

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD Dénutrition de la personne âgée en EHPAD CONSTAT DEFINITION DE LA DENUTRITION «La dénutrition est la conséquence d une insuffisance d apport protéique (dénutrition exogène) ou d un hypercatabolisme lié

Plus en détail

SOUTIEN et MAINTIEN à DOMICILE AM DUROCHER

SOUTIEN et MAINTIEN à DOMICILE AM DUROCHER SOUTIEN et MAINTIEN à DOMICILE AM DUROCHER DEFINITION Démarche dynamique permettant à la personne âgée de continuer à mener la vie qu elle souhaite grâce à des aides. Le soutien à domicile l analyse de

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

Education thérapeutique du sujet âgé Un défi à relever. Sylvie LEGRAIN HAS 29 novembre 2012

Education thérapeutique du sujet âgé Un défi à relever. Sylvie LEGRAIN HAS 29 novembre 2012 Education thérapeutique du sujet âgé Un défi à relever Sylvie LEGRAIN HAS 29 novembre 2012 L ETP C est : acquérir des compétences pour mieux vivre avec sa(ses) maladie(s) chronique(s) au quotidien. L ETP

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités Immunité & Vieillissement Vaccinations universelles Grippe Zona Coqueluche Pneumocoque Voyageur LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités La vaccination

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

Assurance maladies graves

Assurance maladies graves Assurance maladies graves Second souffle enrichi 25 maladies et chirurgies couvertes Second souffle enrichi Donnez-vous les moyens de payer les dépenses supplémentaires liées à une maladie grave Être atteint

Plus en détail

Soins de courte durée, de suite & de réadaptation. lien. créent du. Les Etablissements MGEN. Quand les soins. Suivi. Médecins.

Soins de courte durée, de suite & de réadaptation. lien. créent du. Les Etablissements MGEN. Quand les soins. Suivi. Médecins. Quand les soins créent du lien Equipes soignantes Qualité des soins Environnement Prise en charge Médecins Animateurs Séjours personnalisés Soins de courte durée, de suite & de réadaptation Les Etablissements

Plus en détail

Formation Continue Gériatrie

Formation Continue Gériatrie Formation Continue Gériatrie Au cours des décennies à venir, le nombre de personnes âgées augmentera considérablement. Ainsi, selon une étude d Eurostat, d ici 2060, la population du Luxembourg devrait

Plus en détail

Forum territorial de santé Sud de l Oise 12 mai 2011

Forum territorial de santé Sud de l Oise 12 mai 2011 Forum territorial de santé Sud de l Oise 12 mai 2011 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Avec plus de 29 000 en 2007, le revenu net imposable moyen des habitants du Sud de l Oise est le

Plus en détail

Les technologies de l information, support de la réorganisation territoriale

Les technologies de l information, support de la réorganisation territoriale Les technologies de l information, support de la réorganisation territoriale Pierre Simon Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) De quoi parlons-nous? Le cadre de la santénumérique

Plus en détail

Les personnes âgées en Provence-Alpes-Côte d Azur :

Les personnes âgées en Provence-Alpes-Côte d Azur : Les personnes âgées en Provence-Alpes-Côte d Azur : éléments démographiques et épidémiologiques Synthèse co-produite avec : l Agence Régionale de l Hospitalisation La Caisse Régionale de l Assurance Maladie

Plus en détail

Infirmière en pratique avancée option gérontologie

Infirmière en pratique avancée option gérontologie Infirmière en pratique avancée option gérontologie BARRIERE-ARNOUX CÉCILE INFIRMIÈRE-SOPHROLOGUE LIBÉRALE CANDIDATE AU MASTER 2 SCIENCES CLINIQUES INFIRMIÈRES OPTION GÉRONTOLOGIE ANFIIDE 11 ET 12 OCTOBRE

Plus en détail

Point d'avancement sur l'étude de faisabilité : Etat des lieux sanitaire et sociodémographique

Point d'avancement sur l'étude de faisabilité : Etat des lieux sanitaire et sociodémographique Point d'avancement sur l'étude de faisabilité : Etat des lieux sanitaire et sociodémographique Contexte Présentation de l étude Protocole Réalisation de l étude pilote Le contexte Contexte Contexte réglementaire

Plus en détail

AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE DEAVS CORRIGÉES ANNALES. session 2014. 3 e édition. Monique Forn Marie Rolland

AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE DEAVS CORRIGÉES ANNALES. session 2014. 3 e édition. Monique Forn Marie Rolland AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CORRIGÉES ANNALES DEAVS session 2014 3 e édition Monique Forn Marie Rolland AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CORRIGÉES ANNALES DEAVS session 2014 3 e édition Monique Forn Assistante

Plus en détail

LES TROUBLES DE LA PAROLE ET DU LANGAGE

LES TROUBLES DE LA PAROLE ET DU LANGAGE Document à destination des personnels de l enseignement supérieur. Mieux appréhender l arrivée d un(e) étudiant(e) en situation de handicap. LES TROUBLES DE LA PAROLE ET DU LANGAGE 1 Fiche pratique «Handicap»

Plus en détail

DIU de Réhabilitation neuropsy py 2008. Service MPR Salpêtrière pascale.pradat@psl.aphp.fr

DIU de Réhabilitation neuropsy py 2008. Service MPR Salpêtrière pascale.pradat@psl.aphp.fr Aspects médico-sociaux DIU de Réhabilitation neuropsy py 2008 Pascale Pradat-Diehl Service MPR Salpêtrière pascale.pradat@psl.aphp.fr l Cadre conceptuels du handicap Classifications internationales du

Plus en détail

Questionnaire de l enquête complémentaire emploi «Insertion professionnelle des personnes handicapés»

Questionnaire de l enquête complémentaire emploi «Insertion professionnelle des personnes handicapés» Questionnaire de l enquête complémentaire emploi «Insertion professionnelle des personnes handicapés» Texte introductif, à lire à haute voix par l enquêteur : «La question qui suit concerne les problèmes

Plus en détail

Mieux comprendre l étude sur l animal

Mieux comprendre l étude sur l animal Mieux comprendre l étude sur l animal Groupe Interprofessionnel de Réflexion et de Communication sur la Recherche www.gircor.org CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Comprendre, prévenir, soigner

Plus en détail

Vieillir à domicile, l aménagement du logement

Vieillir à domicile, l aménagement du logement Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 Vieillir à domicile, l aménagement du logement Sylvie Renaut Socio économiste Cnav 1 Contexte : le temps de la retraite et le temps

Plus en détail

La projection des tendances démographiques conduit

La projection des tendances démographiques conduit Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 25 - Décembre 2012 En Martinique, la population âgée dépendante va doubler d ici 2030 Les Martiniquais de plus de 60 ans seront deux fois plus nombreux

Plus en détail

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir.

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. 1 er Forum sur le médicament Jacques Turgeon, B.Pharm., Ph.D., Membre Académie canadienne des sciences de la santé, Membre

Plus en détail

Association Autonomie Aquitaine

Association Autonomie Aquitaine M1 : le contexte législatif et réglementaire de la démarche qualité en secteur médico- social: o La Loi du 2 janvier 2002 : o ses fondements o La démarche de projet o Le règlement de fonctionnement o Le

Plus en détail

La MSA peut prendre en charge différentes formes d aide pour faciliter la vie quotidienne des retraités à leur domicile.

La MSA peut prendre en charge différentes formes d aide pour faciliter la vie quotidienne des retraités à leur domicile. DEMANDE D ACCOMPAGNEMENT A DOMICILE Informations pratiques Vous êtes retraité du régime agricole et vous souhaitez bénéficier d une prise en charge de la MSA pour pouvoir recourir à des services vous permettant

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

Objectiver les inégalités sociales et territoriales de santé 13ème colloque national des ORS Bordeaux, 4 avril 2013

Objectiver les inégalités sociales et territoriales de santé 13ème colloque national des ORS Bordeaux, 4 avril 2013 Objectiver les inégalités sociales et territoriales de santé 13ème colloque national des ORS Bordeaux, 4 avril 2013 Dr Patricia Saraux-Salaün Xavier Samson Mission santé publique, Ville de Nantes Dr Anne

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

Le service public hospitalier et la vulnérabilité : Les équipes mobiles de gériatrie. Pr Nathalie Salles Pôle de Gérontologie CHU Bordeaux

Le service public hospitalier et la vulnérabilité : Les équipes mobiles de gériatrie. Pr Nathalie Salles Pôle de Gérontologie CHU Bordeaux Le service public hospitalier et la vulnérabilité : Les équipes mobiles de gériatrie Pr Nathalie Salles Pôle de Gérontologie CHU Bordeaux Plan Vulnérabilité et fragilité de la personne âgée Filière de

Plus en détail

Les Sources. Dossier d inscription. Maison d Accueil Rurale pour Personnes Agées. Pargny-lès-Reims. Tel : 03.26.84.21.55

Les Sources. Dossier d inscription. Maison d Accueil Rurale pour Personnes Agées. Pargny-lès-Reims. Tel : 03.26.84.21.55 Dossier d inscription Maison d Accueil Rurale pour Personnes Agées Les Sources Pargny-lès-Reims Tel : 03.26.84.21.55 E mail : marpa.les.sources@orange.fr Dossier d inscription Les personnes âgées du milieu

Plus en détail

Rapport de recherche. Perception du système de santé par les patients québécois

Rapport de recherche. Perception du système de santé par les patients québécois Rapport de recherche Perception du système de santé par les patients québécois Projet 13054-005 Octobre 2013 Canada Montréal Québec Toronto Edmonton Calgary États-Unis Philadelphie, PA Denver, CO Tampa,

Plus en détail

Rôle du psycho gériatre d un réseau gérontologique

Rôle du psycho gériatre d un réseau gérontologique Rôle du psycho gériatre d un réseau gérontologique Evaluation et prise en charge des troubles du comportement chez les patients difficiles, opposant et en auto-exclusion sociale avec comme exemple type

Plus en détail

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Complications de l obésité (1) Diminution de l espérance de vie Diminution de la qualité de

Plus en détail

Journée des lycéens FILIÈRE «MASSO KINÉSITHÉRAPIE» Faculté de Médecine MARSEILLE Jeudi 21 Novembre 2014

Journée des lycéens FILIÈRE «MASSO KINÉSITHÉRAPIE» Faculté de Médecine MARSEILLE Jeudi 21 Novembre 2014 Journée des lycéens FILIÈRE «MASSO KINÉSITHÉRAPIE» Faculté de Médecine MARSEILLE Jeudi 21 Novembre 2014 KINÉSITHÉRAPIE Du Grec: «KINESIS», mouvement «THERAPEIA», soin C est le soin par le mouvement, ou

Plus en détail

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance Maladie pour 2014

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance Maladie pour 2014 Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance Maladie pour 2014 RAPPORT AU MINISTRE CHARGÉ DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET AU PARLEMENT SUR L ÉVOLUTION DES

Plus en détail

Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne LA PROTECTION SOCIALE

Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne LA PROTECTION SOCIALE 1 Hospices Civils de Beaune Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne Institut de formation d aides-soignants Promotion 2015-2016 Date : 8/9/15 Durée : 1h30 LA PROTECTION

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ MESURE DE LA FORCE, DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP003 Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP001 NOVEMBRE 2006 Service

Plus en détail

Infirmieres libérales

Infirmieres libérales Détail des programmes- Feuillets complémentaires à la plaquette générale Infirmieres libérales Stages courts 2012 Durées et dates disponibles sur un calendrier en annexe Santé formation Formations gratuites

Plus en détail

Inégalités sociales de santé et accès aux soins. Inégalités sociales de santé et protection sociale 2006-07 Psychomot 1 UPMC/VHF

Inégalités sociales de santé et accès aux soins. Inégalités sociales de santé et protection sociale 2006-07 Psychomot 1 UPMC/VHF Inégalités sociales de santé et accès aux soins INEGALITES SOCIALES DE SANTE Définition : Inégalités/ sociales /de santé Inégalités face à la mort Comparaisons européennes Les maladies inégalitaires Inégalités

Plus en détail

Réflexions sur l organisation des soins

Réflexions sur l organisation des soins Réflexions sur l organisation des soins Rencontres inter-régionales de l ASIP lasip Dr Y Bourgueil Directeur de recherches h IRDES Responsable équipe PROSPERE Réflexions sur l organisation des soins L

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

La psychologie médicale. sa place en médecine et dans l enseignement médical

La psychologie médicale. sa place en médecine et dans l enseignement médical La psychologie médicale sa place en médecine et dans l enseignement médical La psychologie médicale! Tout médecin qui soigne perçoit que des liens particuliers se nouent entre les patients et lui.! Ces

Plus en détail

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER MERCI Nous vous remercions de lire ce support d information! Notre objectif est de vous aider à comprendre comment prévenir

Plus en détail

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 «NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 INTRODUCTION Du fait de l augmentation de l espérance de vie La population des

Plus en détail

Calendrier des formations INTER en 2011

Calendrier des formations INTER en 2011 Calendrier des formations INTER en 2011 THEMES Liste des formations INTER MOTIVEZ ET DYNAMISEZ VOS EQUIPES 98 % de participants satisfaits et se sentant reconnus à la sortie de nos formations! L environnement

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014

La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014 La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014 Plan Généralités Effets de l alcool sur la santé Autres effets Rôle du médecin

Plus en détail

EGS : quels outils? Quels supports? Quelle utilisation?

EGS : quels outils? Quels supports? Quelle utilisation? EGS : quels outils? Quels supports? Quelle utilisation? 2 ème rencontres nationales des réseaux de santé gérontologiques Dr Eliane ABRAHAM Nancy - Lorraine Groupe «réseaux» Les origines, l idée Collège

Plus en détail

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Catalogue des prestations d action sociale et prévention

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Catalogue des prestations d action sociale et prévention CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES Catalogue des prestations d action sociale et prévention Décembre 2014 L action sociale et prévention Préambule Animée par la volonté de développer sa politique

Plus en détail

GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND

GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND I - GRANDS AXES DE REVISION ANATOMIE - PHYSIOLOGIE APPAREIL CIRCULATOIRE ANATOMIE : le coeur, les vaisseaux

Plus en détail

10/04/2014. Atelier 2 Stéphane Belin. secours

10/04/2014. Atelier 2 Stéphane Belin. secours Atelier 2 Stéphane Belin secours 1 La personne âgée: Contexte sociétal Augmentation des P.A. d ici à 2050 : + 62,3 % pour les > de 60 ans. + 149,9 % pour les > de 80 ans Au cours des 15 prochaines années

Plus en détail

VIH et Vieillissement

VIH et Vieillissement LIVRET D INFORMATION VIH et Vieillissement en Haute-Normandie Bien vieillir avec le VIH 1 2 VIH/SIDA la prise en charge des personnes vivant avec le VIH en Haute-Normandie Plus de 15 000 patients vivant

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES Assurance individuelle TABLE DES MATIÈRES À propos du guide... 4 Conditions médicales Accident vasculaire cérébral (AVC)...5 Accident ischémique transitoire (AIT)...5

Plus en détail

Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne ACCUEIL ET HEBERGEMENT DE LA PERSONNE AGEE

Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne ACCUEIL ET HEBERGEMENT DE LA PERSONNE AGEE 1 Hospices Civils de Beaune Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne Institut de formation d aides-soignants Promotion 2015-2016 Date : 3/9/15 Durée : 1h30 ACCUEIL ET

Plus en détail

Les facteurs de risque : évaluer pour prévenir. Le repérage des résidents à risque. le caractère répétitif : 2 chutes ou plus sur 12 mois

Les facteurs de risque : évaluer pour prévenir. Le repérage des résidents à risque. le caractère répétitif : 2 chutes ou plus sur 12 mois Les facteurs de risque : évaluer pour prévenir Le repérage des résidents à risque le caractère répétitif : 2 chutes ou plus sur 12 mois Facteurs de risque : Facteurs prédisposants intrinsèques : poly-pathologies

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

L activité physique, facteur de santé.

L activité physique, facteur de santé. Formation optionnelle des Internes en médecine générale 18-19. 09. 2014 L activité physique, facteur de santé. Notions générales. Effet sur le diabète de type 2 et sur les cancers Jehan Lecocq Jehan.lecocq@chru-strasbourg.fr

Plus en détail

Réflexologie Plantaire

Réflexologie Plantaire Réflexologie Plantaire 1 er semestre 2016 160h réparties en 20 journées de formation De 09h30 à 13h et de 14h à 18h30-4 modules - 1 er Module Gestion du stress et relaxation plantaire Du 25 au 29 janvier

Plus en détail

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2014

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2014 Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2014 Rapport au ministre chargé de la sécurité sociale et au Parlement sur l'évolution des

Plus en détail

«La perte d autonomie et l isolement social» Ateliers Citoyens Départementaux. Présenté par : Houssin Jean-Pierre Société Sunjeux

«La perte d autonomie et l isolement social» Ateliers Citoyens Départementaux. Présenté par : Houssin Jean-Pierre Société Sunjeux Département du Nord Mission Démocratie Participative 51, rue Gustave Delory 59047 Lille Cedex. Ateliers Citoyens Départementaux. Projet sur le thème : «La perte d autonomie et l isolement social» Présenté

Plus en détail

Vigisanté Un programme de dépistage et de suivi de l hypertension par télémédecine

Vigisanté Un programme de dépistage et de suivi de l hypertension par télémédecine Vigisanté Un programme de dépistage et de suivi de l hypertension par télémédecine Les groupes de protection sociale partenaires paritaires et mutualistes de l entreprise Deux métiers : gérer la retraite

Plus en détail

LES TROUBLES ANXIEUX. II- Schéma explicatif :

LES TROUBLES ANXIEUX. II- Schéma explicatif : LES TROUBLES ANXIEUX INTRODUCTION I- Définitions: 1. Anxiété : w Sentiment pénible d attente d un danger imprécis crainte. 2. Troubles anxieux: w Tr n altérant pas le contact avec la réalité w Tr produisant

Plus en détail

Une société de plus en plus sédentaire. Des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités.

Une société de plus en plus sédentaire. Des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités A/ Enjeux L activité physique évolue en même temps que la société. Si le labeur excessif des périodes antérieures a contribué à un vieillissement prématuré

Plus en détail

Le ministre de la santé ;

Le ministre de la santé ; Arrêté du ministre de la santé n.. du. fixant la liste des appareils de prothèse et d orthèse médicales, des dispositifs médicaux et implants admis au remboursement ou à la prise en charge au titre de

Plus en détail

Vieillissement avec et sans déficience intellectuelle : comparaison qualitative et quantitative

Vieillissement avec et sans déficience intellectuelle : comparaison qualitative et quantitative Vieillissement avec et sans déficience intellectuelle : comparaison qualitative et quantitative France Fleury Courtier de connaissances Secteur gestion des connaissances Février 2009 Citation suggérée

Plus en détail

L observatoire. de la sante VILLE DE BREST : Préambule

L observatoire. de la sante VILLE DE BREST : Préambule L observatoire de la santé Les observatoires de l ADEUPa n 1 - Mars 2009 Préambule Cet observatoire s inscrit dans le contrat urbain de cohésion sociale (CUCS) signé en 2007 par l Etat, le Département,

Plus en détail

INFO ETAT. Numéro 43. 15 septembre 2014. Le plan régional "Sport santé bienêtre" Midi-Pyrénées 2013-2016

INFO ETAT. Numéro 43. 15 septembre 2014. Le plan régional Sport santé bienêtre Midi-Pyrénées 2013-2016 Numéro 43 15 septembre INFO ETAT Plan régional "Sport santé bien-être" Midi-Pyrénées 2013-2016 Le plan régional "Sport santé bien-être"( PRSSBE) de Midi- Pyrénées : la promotion des activités physiques

Plus en détail

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés RAPPORT du GROUPE DE TRAVAIL INTERMINISTÉRIEL DÉCEMBRE 2013 1 Introduction I -Le contexte II -Le Groupe de travail III -Compte rendu

Plus en détail

Chapitre 5 : Le vieillissement réussi Professeur Alain FRANCO Docteur Gaëtan GAVAZZI

Chapitre 5 : Le vieillissement réussi Professeur Alain FRANCO Docteur Gaëtan GAVAZZI UE7 - Santé Société Humanité - Médecine et société - Vieillissement Chapitre 5 : Le vieillissement réussi Professeur Alain FRANCO Docteur Gaëtan GAVAZZI Année universitaire 2010/2011 Université Joseph

Plus en détail

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe ANNEXE NOMENCLATURE DES PREJUDICES RESULTANT D UNE ATTEINTE A LA PERSONNE A - Nomenclature des préjudices de la victime directe 1 ) Préjudices patrimoniaux a) Préjudices patrimoniaux temporaires (avant

Plus en détail

La clientèle des établissements d hébergement pour personnes âgées

La clientèle des établissements d hébergement pour personnes âgées La clientèle des établissements d hébergement pour personnes âgées Au 31 décembre 2007, près de 31 000 résidents vivent dans un établissement d hébergement pour personnes âgées (EHPA). La clientèle est

Plus en détail

Guide d aide à la recherche documentaire dans la pédagothèque de l Ireps Aquitaine

Guide d aide à la recherche documentaire dans la pédagothèque de l Ireps Aquitaine Guide d aide à la recherche documentaire dans la pédagothèque de l Ireps Aquitaine Ce guide a pour objectif de vous aider dans la recherche documentaire de supports pédagogiques (outils et guides) dans

Plus en détail

La santé des Canadiens

La santé des Canadiens La santé des Canadiens La santé d une personne est influencée par toute une série de facteurs, allant de sa composition génétique, à ses conditions de vie et de travail, et à la qualité et la disponibilité

Plus en détail

Lieux de décès en France

Lieux de décès en France Lieux de décès en France A ujourd hui, en France, plus d un français sur deux meurt à l hôpital. Ce constat n est pas nouveau, mais il n est pas aussi homogène qu on le pense parfois. L étude menée par

Plus en détail

I. Qu est ce qu un SSIAD?

I. Qu est ce qu un SSIAD? 1 Plan Introduction I. Qu est ce qu un SSIAD? II. L accompagnement du SSIAD III. Présentation du SSIAD de Meyssac et de Beynat IV. Les personnes prises en soin dans le SSIAD V. Présentation d une situation

Plus en détail

Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité

Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité Cet outil est destiné à l évaluation rapide du profil de fragilité des personnes âgées. L évaluation est faite par tout acteur du champ gérontologique

Plus en détail

Postures et respiration en relaxation. Nicolas Renouard, Psychomotricien D.E.

Postures et respiration en relaxation. Nicolas Renouard, Psychomotricien D.E. Postures et respiration en relaxation Nicolas Renouard, Psychomotricien D.E. Introduction «Les méthodes de relaxation sont des conduites thérapeutiques, rééducatives ou éducatives, utilisant des techniques

Plus en détail

Actif Santé. Votre complémentaire santé ENTRE NOUS, C EST FACILE DE SE COMPRENDRE

Actif Santé. Votre complémentaire santé ENTRE NOUS, C EST FACILE DE SE COMPRENDRE Actif Santé Votre complémentaire santé ENTRE NOUS, C EST FACILE DE SE COMPRENDRE Actif Santé Votre complémentaire santé Avec PRÉVOIRPRO Actif Santé : Bénéficiez d une offre dédiée aux indépendants et à

Plus en détail