SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête No 19043/91 présentée par T. T. contre la France

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête No 19043/91 présentée par T. T. contre la France"

Transcription

1 SUR LA RECEVABILITÉ de la requête No 19043/91 présentée par T. T. contre la France La Commission européenne des Droits de l'homme (Première Chambre), siégeant en chambre du conseil le 12 janvier 1994 en présence de MM. Mme MM. Mme A. WEITZEL, Président C.L. ROZAKIS F. ERMACORA E. BUSUTTIL A.S. GÖZÜBÜYÜK J. LIDDY M.P. PELLONPÄÄ B. MARXER G.B. REFFI B. CONFORTI N. BRATZA I. BÉKÉS E. KONSTANTINOV M.F. BUQUICCHIO, Secrétaire de la Chambre Vu l'article 25 de la Convention de sauvegarde des Droits de l'homme et des Libertés fondamentales ; Vu la requête introduite le 12 janvier 1990 par T. T. contre la France et enregistrée le 6 novembre 1991 sous le No de dossier 19043/91 ; Vu le rapport prévu à l'article 47 du Règlement intérieur de la Commission ; Vu la décision de la Commission, en date du 14 octobre 1992, de communiquer la requête ; Vu les observations présentées par le Gouvernement défendeur le 2 avril 1993 et les observations en réponse présentées par le requérant le 2 juin 1993 ; EN FAIT Après avoir délibéré, Rend la décision suivante : Le requérant, ressortissant français, est né en 1936 à Douadou (Guinée). Militaire à la retraite, il réside à Marle (Aisne). Les faits de la cause, tels qu'ils ont été exposés par les parties, peuvent se résumer comme suit : Le 13 janvier 1977, le requérant acquit par vente aux enchères publiques devant le tribunal de Paris un logement en copropriété dans l'immeuble sis rue du Terrage à Paris pour FF tous frais compris. Alors que le prix d'adjudication avait été payé, il reçut le 30 novembre 1977 du syndic une opposition pour arriérés de charges de , 62 FF dûs par l'ancien copropriétaire, qu'il tint pour nulle en la forme et tardive, à laquelle il ne donna donc pas suite. Le 18 juillet 1979, le syndic des copropriétaires de l'immeuble assigna le requérant devant le tribunal de grande instance de Paris en

2 paiement des arriérés de charges et dommages-intérêts, en se fondant sur une clause de solidarité prévue au règlement de copropriété entre cédant et cessionnaire et mentionnée au cahier des charges. Le requérant conclut pour sa part à la condamnation du syndic à lui verser la somme de 7.093,29 FF en remboursement d'un trop perçu de charges et subsidiairement à la désignation d'un expert avec mission de contrôle des charges et travaux. Le 28 août 1979, le requérant vendit son logement. Par jugement rendu le 24 février 1981, le tribunal fit état d'une jurisprudence récente en vertu de laquelle "la clause de solidarité doit être réputée non écrite parce que n'étant pas de la nature des règles relatives à l'administration des parties communes" de la copropriété. Il débouta le syndic de copropriété et donna partiellement droit au requérant en condamnant le premier à lui verser la somme de 7.093,29 FF en remboursement du trop perçu de charges. Le 11 mai 1981,le syndic interjeta appel de ce jugement en reprochant au tribunal d'avoir appliqué une jurisprudence de la Cour de cassation postérieure aux faits de la cause. Il déposa ses conclusions le 23 mars Le requérant déposa les siennes le 10 février Le 29 avril 1982, le requérant forma un appel incident et déposa ses conclusions. Le 3 mai 1982, le syndic déposa ses conclusions sur l'appel incident. Le 24 novembre 1982, le magistrat de la mise en état révoqua l'ordonnance de clôture de l'instruction, initialement rendue le 24 juin 1982, en raison de la nomination d'un nouveau syndic par l'assemblée générale du syndicat des copropriétaires. Une nouvelle ordonnance de clôture de l'instruction fut rendue le 6 janvier 1983 et l'audience publique se tint le 17 février Par arrêt rendu le 21 avril 1983, la cour d'appel de Paris confirma le jugement de première instance en ce qui concernait l'absence de force juridique de la clause de solidarité intégrée dans le règlement de copropriété. Elle releva par contre que le cahier des charges contenait un dire inséré antérieurement à l'adjudication. Ce dire avait été inséré à la demande de l'avocat d'une banque créancière et indiquait que le précédent propriétaire était redevable envers le syndicat des copropriétaires d'une somme totale de ,21 FF. Elle considéra que ce dire faisant la loi entre les parties s'imposait au requérant. La cour confirma également le jugement en ce qu'il condamnait le syndic à payer au requérant la somme de 7.093,29 FF, y ajoutant les condamnations au paiement d'intérêts moratoires et condamna le requérant au paiement avec intérêts de la somme de ,21 FF. Le 5 juillet 1983, le requérant forma un pourvoi devant la Cour de cassation et déposa ses conclusions le 5 décembre Le syndic déposa un mémoire en défense le 30 mars Par arrêt du 6 novembre 1984, la Cour de cassation cassa et annula avec renvoi devant la cour d'appel d'orléans l'arrêt rendu par la cour d'appel de Paris qui, pour faire droit à la demande du syndic, avait soulevé d'office le moyen relatif au dire inséré à la demande d'un créancier, sans inviter les parties à présenter leurs observations, au mépris du principe du respect du contradictoire. Le requérant saisit la cour de renvoi d'orléans le 30 avril 1985 et déposa ses conclusions le 9 octobre Le syndic se constitua le 6 juin 1985 et déposa ses conclusions le 15 mai L'ordonnance de clôture de l'instruction fut rendue le 30 octobre 1987.

3 Par arrêt rendu le 14 janvier 1988 suivant audience du 26 novembre 1987, la cour d'appel d'orléans considéra que le requérant s'était, en acceptant le cahier des charges, engagé de son propre consentement, à verser au syndic la somme de ,21 FF. Elle condamna le requérant au paiement de cette somme et dit que les dépens de première instance et d'appel seraient supportés par moitié par chacune des parties. Le 25 mars 1988, le requérant présenta une demande d'aide judiciaire en vue de se pourvoir en cassation, demande qui fut rejetée le 10 novembre 1988 par le bureau d'aide judiciaire près la Cour de cassation. Le 19 janvier 1989, le requérant forma un pourvoi devant la Cour de cassation et déposa ses conclusions le 12 juin Par arrêt rendu le 4 janvier 1991, la Cour de cassation cassa et annula l'arrêt de la cour de renvoi pour dénaturation de document. Elle renvoya l'affaire devant la cour d'appel d'angers. Le 30 janvier 1991, la copie de cet arrêt fut envoyée à l'avocat du requérant. La cour d'appel d'angers n'a jamais été saisie ni par le requérant ni par le syndic (1). (1) L'article 1034 du Nouveau Code de procédure civile dispose que "A moins que la juridiction de renvoi n'ait été saisie sans notification préalable, la déclaration doit, à peine d'irrecevabilité relevée d'office, être faite avant l'expiration du délai de quatre mois à compter de la notification de l'arrêt de cassation faite à la partie. Ce délai court même à l'encontre de celui qui notifie". L'article 386 du Nouveau Code de procédure civile énonce que "l'instance est périmée lorsque aucune des parties n'accomplit de diligences pendant deux ans". GRIEFS 1. Invoquant l'article 6 de la Convention et l'article 1 du Protocole additionnel, le requérant se plaint de la durée de la procédure qui a été introduite le 18 juillet 1979 contre lui et qui n'a pas encore abouti à ce jour, et des répercussions de celle-ci sur le droit au respect de ses biens. Il explique qu'en raison de la complexité de ces procédures et de la force exécutoire des décisions judiciaires, il a dû faire face à des frais importants d'un montant supérieur à la valeur en litige. 2. Dans ses observations en réponse à celles du Gouvernement, le requérant allègue la violation de l'article 6 par. 3 c) de la convention et se plaint de ce que le recours à un avocat est obligatoire (et de l'absence de barème concernant les honoraires des avocats). PROCEDURE DEVANT LA COMMISSION La requête a été introduite le 12 janvier 1990 et enregistrée le 6 novembre Le 14 octobre 1992, la Commission a décidé, conformément à l'article 48 par. 2 b) de son Règlement intérieur, de porter la requête à la connaissance du Gouvernement français et de l'inviter à présenter par écrit des observations sur la recevabilité et le bien-fondé du grief portant sur la durée de la procédure au regard de l'article 6 par. 1 de la Convention. Les observations du Gouvernement défendeur ont été présentées le

4 2 avril 1993 après une prorogation de délai. Les observations en réponse du requérant ont été présentées le 2 juin EN DROIT 1. Le requérant se plaint de la durée de la procédure. Il invoque sur ce point l'article 6 par. 1 (art. 6-1) de la Convention qui dispose notamment que "toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue... dans un délai raisonnable par un tribunal... qui décidera... des contestations sur ses droits et obligations de caractère civil...". Le Gouvernement considère qu'une procédure, non achevée, où un tribunal, deux cours d'appel et la Cour de cassation à deux reprises ont eu à se prononcer témoignent de la complexité du litige. Le Gouvernement rappelle la jurisprudence de la Cour selon laquelle "l'exercice du droit à un examen de la cause dans un délai raisonnable est subordonné en matière civile, à la diligence de l'intéressé" (Cour eur. D.H, arrêt Pretto du 8 décembre 1983, série A n 71, p. 14, par. 33). Devant le tribunal de grande instance de Paris et la cour d'appel de Paris, les procédures ont duré respectivement un an et sept mois et près de deux ans, ce qui ne saurait constituer une durée excessive, notamment au regard du comportement des parties au litige. En effet, alors que le syndic des copropriétaires interjetait appel le 11 mai 1981, il ne déposa ses conclusions que le 23 mars Par ailleurs, le requérant forma un appel incident et ne déposa ses conclusions que le 3 mai Enfin, l'ordonnance de clôture de l'instruction, rendue le 24 juin 1982 dut être révoquée par le magistrat de la mise en état en raison de la nomination d'un nouveau syndic par l'assemblée générale des copropriétaires ; une nouvelle ordonnance fut rendue le 6 janvier En ce qui concerne la première procédure devant la Cour de cassation, le Gouvernement note qu'elle a duré un an et quatre mois mais précise que le requérant ainsi que le syndic ont attendu cinq mois pour déposer leur mémoire. La procédure devant la Cour d'appel d'orléans après la première cassation s'est déroulée sur une période de deux ans et huit mois mais le Gouvernement fait valoir que cette durée est également imputable aux comportements des parties. En effet, le requérant saisit la cour d'appel le 30 avril 1985 mais ne déposa ses conclusions que le 9 octobre 1986 tandis que le syndic se constituait le 6 juin 1985 pour ne déposer ses conclusions que le 15 mai En outre, le syndic adressa une sommation de communiquer en date du 6 octobre 1987, trois semaines avant la clôture de l'instruction, au requérant afin d'obtenir quatre pièces dont les décisions rendues par les juridictions précédentes. L'audience eut lieu le 26 novembre 1987 et la cour d'appel rendit son arrêt le 14 janvier Quant à la seconde procédure devant la Cour de cassation, elle dura deux ans et un peu plus de neuf mois mais le Gouvernement constate que le requérant s'est vu refuser sa demande d'aide judiciaire le 10 novembre 1988 et ne s'est pourvu en cassation que le 19 janvier Enfin, l'arrêt de la Cour de cassation du 4 janvier 1991 renvoyait les parties devant la cour d'appel d'angers mais celle-ci n'a toujours pas été saisie par le requérant et l'article 386 du nouveau code de procédure civile qui dispose que "l'instance est périmée lorsqu'aucune des parties n'accomplit de diligence pendant deux ans" doit s'appliquer en l'espèce. En conclusion, le Gouvernement considère que la durée de la procédure s'explique par le manque de diligence des parties au litige et ne saurait ainsi être imputée aux autorités nationales. Dès lors,

5 le grief tiré de l'article 6 par. 1 (art. 6-1) est manifestement mal fondé au sens de l'article 27 par. 2 (art. 27-2) de la Convention. Le requérant rappelle que la durée actuelle de la procédure pour cette affaire simple est de onze ans, cinq mois et seize jours et considère qu'elle est due aux renvois successifs devant les cours d'appel par la Cour de cassation. La Commission a procédé à un examen préliminaire des thèses développées par les parties. Elle estime que la requête pose sur ce point de sérieuses questions de fait et de droit qui ne peuvent être résolues à ce stade de l'examen de la requête, mais nécessitent un examen au fond. Dès lors, cette partie de la requête ne saurait être déclarée manifestement mal fondée au sens de l'article 27 par. 2 (art. 27-2) de la Convention. 2. Le requérant se plaint enfin de la violation de son droit à se défendre lui-même tel que le prévoit l'article 6 par. 3 c) (art. 6-3-c). La Commission constate que ce grief a été formulé pour la première fois dans les réponses du requérant aux observations du Gouvernement soit le 2 juin 1993, c'est-à-dire largement plus de six mois après la date de la dernière décision judiciaire intervenue, soit l'arrêt de la Cour de cassation du 4 janvier Il s'ensuit que ce grief est tardif et doit être rejeté conformément à l'article 27 par. 3 (art. 27-3) de la Convention. Par ces motifs, la Commission, à l'unanimité, DECLARE LA REQUETE RECEVABLE quant au grief tiré de la durée de la procédure ; à la majorité, DECLARE LA REQUETE IRRECEVABLE pour le surplus. Le Secrétaire de la Première chambre (M.F. BUQUICCHIO) Le Président de la Première Chambre (A. WEITZEL)

SUR LA RECEVABILITE. de la requête No 12617/86 présentée par Jean-Robert FECAN contre la France

SUR LA RECEVABILITE. de la requête No 12617/86 présentée par Jean-Robert FECAN contre la France SUR LA RECEVABILITE de la requête No 12617/86 présentée par Jean-Robert FECAN contre la France La Commission européenne des Droits de l'homme, siégeant en chambre du conseil le 13 octobre 1988 en présence

Plus en détail

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête N 21535/93 présentée par Jacques WALTER contre la France

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête N 21535/93 présentée par Jacques WALTER contre la France SUR LA RECEVABILITÉ de la requête N 21535/93 présentée par Jacques WALTER contre la France La Commission européenne des Droits de l'homme, siégeant en chambre du conseil le 30 août 1994 en présence de

Plus en détail

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête No 28144/95 présentée par Andrée COZIC contre la France

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête No 28144/95 présentée par Andrée COZIC contre la France SUR LA RECEVABILITÉ de la requête No 28144/95 présentée par Andrée COZIC contre la France La Commission européenne des Droits de l'homme (Deuxième Chambre), siégeant en chambre du conseil le 15 mai 1996

Plus en détail

COMMISSION EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME DEUXIEME CHAMBRE. Requête N 21710/93. François MERCURY. contre. France RAPPORT DE LA COMMISSION

COMMISSION EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME DEUXIEME CHAMBRE. Requête N 21710/93. François MERCURY. contre. France RAPPORT DE LA COMMISSION COMMISSION EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME DEUXIEME CHAMBRE Requête N 21710/93 François MERCURY contre France RAPPORT DE LA COMMISSION (adopté le 28 juin 1995) TABLE DES MATIERES I. INTRODUCTION (par.

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS PREMIÈRE SECTION AFFAIRE BOCA c. BELGIQUE (Requête n o 50615/99) ARRÊT STRASBOURG 15 novembre

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS DEUXIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 40191/02 présentée par Patrick

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS QUATRIÈME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 66018/01 présentée

Plus en détail

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête N 26992/95 présentée par Georges THIEL contre la France

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête N 26992/95 présentée par Georges THIEL contre la France SUR LA RECEVABILITÉ de la requête N 26992/95 présentée par Georges THIEL contre la France La Commission européenne des Droits de l'homme, siégeant en chambre du conseil le 12 janvier 1998 en présence de

Plus en détail

CINQUIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ

CINQUIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ CINQUIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 36966/08 présentée par Michel LABBÉ contre la France La Cour européenne des droits de l'homme (cinquième section), siégeant le 12 octobre

Plus en détail

ASSIGNATION VISA DE L'ARTICLE 47 DU CODE DE PROCEDURE CIVILE

ASSIGNATION VISA DE L'ARTICLE 47 DU CODE DE PROCEDURE CIVILE ASSIGNATION VISA DE L'ARTICLE 47 DU CODE DE PROCEDURE CIVILE L An Deux Mille DIX et le A la demande de : Monsieur Christian NOGUES, né le né le 3 mai 1956 à Chambéry (73), de nationalité française, demeurant

Plus en détail

LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l'arrêt suivant :

LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l'arrêt suivant : CIV. 1 S.L COUR DE CASSATION Audience publique du 17 février 2004 M. LEMONTEY, président Pourvoi n Z 01-11.549 +I Rejet Aide juridictionnelle totale en défense au profit de Mme H... G..., épouse A... en

Plus en détail

DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 33560/96 présentée par Jean-François ROCHE contre

Plus en détail

LES DIFFICULTES INTRINSEQUES DU PV DE DIFFICULTES.

LES DIFFICULTES INTRINSEQUES DU PV DE DIFFICULTES. LES DIFFICULTES INTRINSEQUES DU PV DE DIFFICULTES. Article juridique publié le 11/06/2013, vu 6168 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine Le PV de difficultés, est essentiel dans le cadre de liquidation de

Plus en détail

DEUXIÈME SECTION. AFFAIRE CARBÈ ET AUTRES c. ITALIE. (Requête n o 13697/04)

DEUXIÈME SECTION. AFFAIRE CARBÈ ET AUTRES c. ITALIE. (Requête n o 13697/04) DEUXIÈME SECTION AFFAIRE CARBÈ ET AUTRES c. ITALIE (Requête n o 13697/04) ARRÊT STRASBOURG 23 juin 2009 Cet arrêt deviendra définitif dans les conditions définies à l'article 44 2 de la Convention. Il

Plus en détail

DEUXIÈME SECTION. AFFAIRE SOUSA LELLO ET FERNANDES BORGES c. PORTUGAL. (Requête n o 28776/08) ARRÊT STRASBOURG. 26 juillet 2011

DEUXIÈME SECTION. AFFAIRE SOUSA LELLO ET FERNANDES BORGES c. PORTUGAL. (Requête n o 28776/08) ARRÊT STRASBOURG. 26 juillet 2011 DEUXIÈME SECTION AFFAIRE SOUSA LELLO ET FERNANDES BORGES c. PORTUGAL (Requête n o 28776/08) ARRÊT STRASBOURG 26 juillet 2011 Cet arrêt est définitif. Il peut subir des retouches de forme. 1 En l'affaire

Plus en détail

INTIMÉE. Assisté. de Maître

INTIMÉE. Assisté. de Maître DOSSIER DROIT IMMOBILIER : LA RESPONSABILITE COPROPRIETE DU SYNDIC DE COUR D'APPEL DE PARIS 23ème Chambre - Section B 24 MAI 2007 n 06/ /16114 APPELANT S.A X venant aux droits de la Sociétéé C Prise en

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. COUR D'APPEL DE PARIS 8ème Chambre -Section A ARRÊT DU 3 AVRIL 2008

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. COUR D'APPEL DE PARIS 8ème Chambre -Section A ARRÊT DU 3 AVRIL 2008 Grosses délivrées aux parties le : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS 8ème Chambre -Section A ARRÊT DU 3 AVRIL 2008 Numéro d'inscription au répertoire général: 06/07002

Plus en détail

DEUXIÈME SECTION. AFFAIRE POZZI c. ITALIE. (Requête n o 55743/08)

DEUXIÈME SECTION. AFFAIRE POZZI c. ITALIE. (Requête n o 55743/08) DEUXIÈME SECTION AFFAIRE POZZI c. ITALIE (Requête n o 55743/08) ARRÊT STRASBOURG 26 juillet 2011 Cet arrêt est définitif. Il peut subir des retouches de forme. ARRÊT POZZI c. ITALIE 1 En l'affaire Pozzi

Plus en détail

COUR D'APPEL DE ROUEN DEUXIÈME CHAMBRE ARRÊT DU 25 OCTOBRE 2007

COUR D'APPEL DE ROUEN DEUXIÈME CHAMBRE ARRÊT DU 25 OCTOBRE 2007 R.G : 06/02835 COUR D'APPEL DE ROUEN DEUXIÈME CHAMBRE ARRÊT DU 25 OCTOBRE 2007 DÉCISION DÉFÉRÉE : TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BERNAY du 08 Juin 2006 APPELANTE : SOCIÉTÉ I C 27290 MONTFORT SUR RISLE

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CINQUIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 14599/06 présentée par Jean Claude

Plus en détail

AJDA 2007 p. 915. La nature des contrats passés par une personne privée transparente. Arrêt rendu par Conseil d'etat. 21 mars 2007 n 281796

AJDA 2007 p. 915. La nature des contrats passés par une personne privée transparente. Arrêt rendu par Conseil d'etat. 21 mars 2007 n 281796 AJDA 2007 p. 915 La nature des contrats passés par une personne privée transparente Arrêt rendu par Conseil d'etat 21 mars 2007 n 281796 Sommaire : Lorsqu'une personne privée est créée à l'initiative d'une

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS (7ème Section 1 ère Chambre)

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS (7ème Section 1 ère Chambre) N 1020470 M. Raymond AVRILLIER RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS (7ème Section 1 ère Chambre) M. Roussel, Rapporteur M. Le Broussois, Rapporteur public Audience

Plus en détail

QUE si, l'espèce, l'employeur ne discute pas la nécessité de l'expertise, il conteste le choix ; l'expert qui ne garantit pas les conditions

QUE si, l'espèce, l'employeur ne discute pas la nécessité de l'expertise, il conteste le choix ; l'expert qui ne garantit pas les conditions LA 26 juin COUR 2001. DE Arrêt CASSATION, n 3096. Cassation CHAMBRE partielle. SOCIALE. Formation de section. BULLETIN Pourvoi n 99-18.249. CIVIL. 57117 l'agence Sur le pourvoi Montoy-Flanville, de maintenance

Plus en détail

- à défaut de suspendre la décision, de constater que l appel interjeté contre elle est suspensif ;

- à défaut de suspendre la décision, de constater que l appel interjeté contre elle est suspensif ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASTIA N 1100976 SASP SPORTING CLUB BASTIA M. Mulsant Juge des référés Ordonnance du 27 Octobre 2011 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés C + Vu,

Plus en détail

- JURISPRUDENCE - 1. Cession de créance Notification dans la citation introductive d instance

- JURISPRUDENCE - 1. Cession de créance Notification dans la citation introductive d instance 1 LA REVUE EN LIGNE DU BARREAU de LIEGE - JURISPRUDENCE - Tribunal de première instance de Liège (7 ième chambre ) 12 février 2002 1. Cession de créance Notification dans la citation introductive d instance

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 6 novembre 2007 N de pourvoi: 05-21527 Publié au bulletin Cassation Mme Favre, président M. Salomon, conseiller apporteur M. Mellottée (premier

Plus en détail

ASSIGNATION A COMPARAITRE POUR L'AUDIENCE D'ORIENTATION DEVANT LE JUGE DE L'EXECUTION IMMOBILIERE PRES LE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE ( )

ASSIGNATION A COMPARAITRE POUR L'AUDIENCE D'ORIENTATION DEVANT LE JUGE DE L'EXECUTION IMMOBILIERE PRES LE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE ( ) Les modèles ci-dessous sont donnés à titre purement indicatif et ne pourraient en rien engager la responsabilité de l'aappe. En effet, les modèles d'actes se référent principalement aux textes et à certains

Plus en détail

COUR DE CASSATION R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E. Audience publique du 6 octobre 2011 Cassation sans renvoi M. CHARRUAULT, président

COUR DE CASSATION R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E. Audience publique du 6 octobre 2011 Cassation sans renvoi M. CHARRUAULT, président CIV. 1 MF COUR DE CASSATION Audience publique du 6 octobre 2011 Cassation sans renvoi M. CHARRUAULT, président Pourvoi n o B 10-18.142 Arrêt n o FS-P+B+I R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E AU NOM DU

Plus en détail

Vu la requête, enregistrée le 21 septembre 2011, présentée pour Mme M.H. [ ], par Me Jorion, avocat ; Mme M.H. demande au tribunal :

Vu la requête, enregistrée le 21 septembre 2011, présentée pour Mme M.H. [ ], par Me Jorion, avocat ; Mme M.H. demande au tribunal : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY-PONTOISE N 1110539 Mme M. H. M. Mulot Rapporteur M. Merenne Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise,

Plus en détail

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête N 39289/98 présentée par Guy DELEAU contre la France

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête N 39289/98 présentée par Guy DELEAU contre la France SUR LA RECEVABILITÉ de la requête N 39289/98 présentée par Guy DELEAU contre la France La Commission européenne des Droits de l'homme (Deuxième Chambre), siégeant en chambre du conseil le 9 septembre 1998

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURTOFHUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURTOFHUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURTOFHUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION AFFAIRE NEVES FERREIRA SANDE E CASTRO ET AUTRES C. PORTUGAL (Requête n o 55081/00)

Plus en détail

M. Frouin (président), président SCP Bouzidi et Bouhanna, SCP Garreau, Bauer-Violas et Feschotte-Desbois, avocat(s)

M. Frouin (président), président SCP Bouzidi et Bouhanna, SCP Garreau, Bauer-Violas et Feschotte-Desbois, avocat(s) Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 6 janvier 2016 N de pourvoi: 15-10975 Publié au bulletin Cassation M. Frouin (président), président SCP Bouzidi et Bouhanna, SCP Garreau,

Plus en détail

Fournisseur X République Française

Fournisseur X République Française Page 1 Cour d'appel Douai Chambre 1, section 1 6 Juin 2011 N 10/03790 Monsieur M. Fournisseur X République Française Au nom du Peuple Français COUR D'APPEL DE DOUAI CHAMBRE 1 SECTION 1 ARRÊT DU 06/06/2011

Plus en détail

La présente notification fait courir le délai d'appel qui est de 2 mois.

La présente notification fait courir le délai d'appel qui est de 2 mois. REPUBLIQUE FRANÇAISE Nantes, le 31/12/2009 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES 6, Allée de l'ile Gloriette BP 24111 44041 Nantes Cedex 01 Téléphone : 02.40.99.46.00 Télécopie : 02.40.99.46.58 Greffe ouvert

Plus en détail

PRUD'HOMMES. Audience publique du 11 juillet 2012 Cassation partielle M.BAILLY,conseiller doyen faisant fonction de président

PRUD'HOMMES. Audience publique du 11 juillet 2012 Cassation partielle M.BAILLY,conseiller doyen faisant fonction de président soc. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION Audience publique du 11 juillet 2012 Cassation partielle M.BAILLY,conseiller doyen faisant fonction de président Pourvoi n V 10-15.905 Arrêtn 1736FS-P+Bsur la3ebranche

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 29 octobre 2014 N de pourvoi: 13-19729 ECLI:FR:CCASS:2014:C101250 Publié au bulletin Cassation partielle Mme Batut (président), président Me Le Prado,

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS PREMIÈRE SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 37110/97 par Marco BERTUCCELLI contre

Plus en détail

Cour d'appel Paris Pôle 6, chambre 12

Cour d'appel Paris Pôle 6, chambre 12 Cour d'appel Paris Pôle 6, chambre 12 20 Novembre 2014 N 11/09499 Madame M P CAISSE D'ALLOCATIONS FAMILIALES DU VAL DE MARNE, Monsieur le Ministre chargé de la sécurité sociale Classement :Inédit Contentieux

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG N 1102824 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ASSOCIATION PIETONS 67 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mme Privet Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG N 1102824 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ASSOCIATION PIETONS 67 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mme Privet Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG N 1102824 ASSOCIATION PIETONS 67 Mme Privet Rapporteur Mme Messe Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Strasbourg

Plus en détail

La lettre de la S.C.B.

La lettre de la S.C.B. Octobre 2015 Nume ro 5 Les conséquences des décrets «Magendie» sur la responsabilité civile professionnelle des avocats Introduction La lettre de la S.C.B. Les décrets Magendie, depuis leur entrée en vigueur

Plus en détail

ARBITRAGE : MODE D EMPLOI (Conforme au décret du 13 janvier 2011)

ARBITRAGE : MODE D EMPLOI (Conforme au décret du 13 janvier 2011) ARBITRAGE : MODE D EMPLOI (Conforme au décret du 13 janvier 2011) Le décret n 2011-48 du 13 janvier 2011 portant réforme de l arbitrage est entré en vigueur au 1 er mai 2011 sous réserves de dispositions

Plus en détail

M. Gridel (conseiller doyen faisant fonction de président), président

M. Gridel (conseiller doyen faisant fonction de président), président Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 20 mars 2014 N de pourvoi: 12-26518 ECLI:FR:CCASS:2014:C100333 Publié au bulletin M. Gridel (conseiller doyen faisant fonction de président), président

Plus en détail

TROISIÈME SECTION AFFAIRE COOPERATIVA DE CREDIT SĂTMĂREANA. (Requête n o 32125/04) ARRÊT STRASBOURG. 11 mars 2014

TROISIÈME SECTION AFFAIRE COOPERATIVA DE CREDIT SĂTMĂREANA. (Requête n o 32125/04) ARRÊT STRASBOURG. 11 mars 2014 TROISIÈME SECTION AFFAIRE COOPERATIVA DE CREDIT SĂTMĂREANA c. ROUMANIE (Requête n o 32125/04) ARRÊT STRASBOURG 11 mars 2014 Cet arrêt deviendra définitif dans les conditions définies à l article 44 2 de

Plus en détail

Poursuites contre les associés de société civile et liquidation judiciaire : assouplissement

Poursuites contre les associés de société civile et liquidation judiciaire : assouplissement Poursuites contre les associés de société civile et liquidation judiciaire : assouplissement Aux termes de l'article 1858 du Code Civil les créanciers ne peuvent poursuivre le paiement des dettes sociales

Plus en détail

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête N 33562/96 présentée par Masahiro SHIMA contre la France

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête N 33562/96 présentée par Masahiro SHIMA contre la France SUR LA RECEVABILITÉ de la requête N 33562/96 présentée par Masahiro SHIMA contre la France La Commission européenne des Droits de l'homme (Deuxième Chambre), siégeant en chambre du conseil le 20 mai 1998

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIEME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 56616/00 présentée par

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du jeudi 30 septembre 2010 N de pourvoi: 09-41451 Publié au bulletin Cassation sans renvoi Mme Collomp (président), président SCP Célice, Blancpain et

Plus en détail

Me Ricard, SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Me Ricard, SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 30 mai 2012 N de pourvoi: 11-13087 Non publié au bulletin Rejet M. Charruault (président), président Me Ricard, SCP Célice, Blancpain et Soltner,

Plus en détail

RECOURS CONTRE UNE DECISION DE REFUS D ADMISSION DANS UNE FILIERE APRES UN ECHEC DEFINITIF

RECOURS CONTRE UNE DECISION DE REFUS D ADMISSION DANS UNE FILIERE APRES UN ECHEC DEFINITIF Référence Titre Résumé Arrêt 2013.9 du 12 février 2014 en la cause X. contre la Direction générale de la Haute école de Genève et la Haute Ecole du paysage, d ingénierie et d architecture de Genève (HEPIA).

Plus en détail

ENTRE : la société à responsabilité limitée A s.à r.i., établie et ayant son siège social à x, représentée par son gérant actuellement en fonctions,

ENTRE : la société à responsabilité limitée A s.à r.i., établie et ayant son siège social à x, représentée par son gérant actuellement en fonctions, Exempt- appel en matière de travail Audience publique du jeudi dix-huit mai deux mille. Numéro 23957 du rôle. Composition: Marie-Jeanne HAVE, président de chambre ; Georges SANTER, premier conseiller ;

Plus en détail

N 07/395 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 07/395 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/395 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Présidente : Mme FONTAINE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats: Mickaela NIUMELE Chambre sociale Arrêt du 21 Mai 2008 PARTIES EN CAUSE

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS PREMIÈRE SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 28369/05 présentée par

Plus en détail

N 08/64 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 08/64 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 08/64 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Présidente : Mme FONTAINE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Cécile KNOCKAERT Chambre sociale Arrêt du 19 Novembre 2008 PARTIES DEVANT

Plus en détail

JUGEMENT N 2012-0030 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AQUITAINE, POITOU- CHARENTES

JUGEMENT N 2012-0030 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AQUITAINE, POITOU- CHARENTES Maison de retraite «Séguin» à Cestas Rapport n 2012-0358 Audience publique du 12 décembre 2012 Lecture en séance publique du 06 février 2013 Trésorerie de Pessac (033 041 976) (département de la Gironde)

Plus en détail

Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 17/07/2014 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 9 juillet 2014 N de pourvoi: 13-19130 ECLI:FR:CCASS:2014:C100860 Publié au bulletin Rejet Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction

Plus en détail

En l'affaire Monnet c. France*,

En l'affaire Monnet c. France*, En l'affaire Monnet c. France*, La Cour européenne des Droits de l'homme, constituée, conformément à l'article 43 (art. 43) de la Convention de sauvegarde des Droits de l'homme et des Libertés fondamentales

Plus en détail

TRIBUNAL DE PREMIÈRE INSTANCE DE BRUXELLES

TRIBUNAL DE PREMIÈRE INSTANCE DE BRUXELLES R.G. n 2009/11673/A Divorce Au fond Contradictoire TRIBUNAL DE PREMIÈRE INSTANCE DE BRUXELLES EN CAUSE DE: Monsieur X, domicilié à Bruxelles, rue de..., demandeur originaire, défendeur sur reconvention,

Plus en détail

CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges,

CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges, CONCLUSIONS DE M. REISCHL AFFAIRE 133-73 CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, PRÉSENTÉES LE 5 DÉCEMBRE 1973 1 Monsieur le Président, Messieurs les Juges, Dans le recours intenté par M. Bruns

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, onze juillet deux mille treize.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, onze juillet deux mille treize. N 56 / 13. du 11.7.2013. Numéro 3222 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, onze juillet deux mille treize. Composition: Georges SANTER, président

Plus en détail

COUR D'APPEL DE PARIS 1ère chambre, section H ARRET DU 15 DECEMBRE 1998 Numéro d'inscription au répertoire général : 1998/16624

COUR D'APPEL DE PARIS 1ère chambre, section H ARRET DU 15 DECEMBRE 1998 Numéro d'inscription au répertoire général : 1998/16624 COUR D'APPEL DE PARIS COUR D'APPEL DE PARIS 1ère chambre, section H ARRET DU 15 DECEMBRE 1998 Numéro d'inscription au répertoire général : 1998/16624 Décision dont recours : Décision 98/506 de l'autorité

Plus en détail

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête No 26498/95 présentée par Andrée HAMON contre la France

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête No 26498/95 présentée par Andrée HAMON contre la France SUR LA RECEVABILITÉ de la requête No 26498/95 présentée par Andrée HAMON contre la France La Commission européenne des Droits de l'homme (Deuxième Chambre), siégeant en chambre du conseil le 16 octobre

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE COLMAR DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE - SECTION A. ARRÊT DU 07 novembre 2014

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE COLMAR DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE - SECTION A. ARRÊT DU 07 novembre 2014 Cour d'appel Colmar Chambre civile 2, section A 7 Novembre 2014 N 578/2014, 13/02404 Monsieur Christian PHILIPPS La société HOCK GMBH & CO KG Classement : Inédit Contentieux Judiciaire PB/CW MINUTE N 578/2014

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. COUR D'APPEL DE PARIS 21ème Chambre A

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. COUR D'APPEL DE PARIS 21ème Chambre A RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS 21ème Chambre A ARRET DU 17 Décembre 2008 (n f>, 5 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : S 07/03507-CT Décision déférée

Plus en détail

TRIBUNAL DE PREMIÈRE INSTANCE DE SAINT-PIERRE ET MIQUELON JUGEMENT DU 21 JUILLET 2011

TRIBUNAL DE PREMIÈRE INSTANCE DE SAINT-PIERRE ET MIQUELON JUGEMENT DU 21 JUILLET 2011 DOSSIER N : 11/00041 1 copie dossier 1 exp.banque DE SAINT-PIERRE ET MIQUELON par L.R.A.R 1 exp.raaître Stéphane GORRIAS par L.R.A.R et fax 1 exp.maître Xavier FLÉCHEUX par fax 1 exp.maître Olivier PÉCHENARD

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mardi 1 mars 2011 N de pourvoi: 09-69616 Publié au bulletin Cassation M. Béraud (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président

Plus en détail

- il existe un doute sérieux sur la légalité de la décision attaquée :

- il existe un doute sérieux sur la légalité de la décision attaquée : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1313375/9 M. X Mme Doumergue Juge des référés Ordonnance du 15 octobre 2013 54-035-02-03 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés, Vu la requête,

Plus en détail

ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 12 SEPTEMBRE 2011. Appelante, comparaissant par son conseil Maître Dereau, avocat à La Louvière ;

ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 12 SEPTEMBRE 2011. Appelante, comparaissant par son conseil Maître Dereau, avocat à La Louvière ; R.G. 2010/AM/333 2 ème Chambre ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 12 SEPTEMBRE 2011 Contrat de travail Employé Licenciement pour motif grave. Article 578 du Code judiciaire Arrêt contradictoire, définitif. EN

Plus en détail

COUR D'APPEL DE DOUAI

COUR D'APPEL DE DOUAI COUR D'AEL DE DOUAI CHAMBRE 1 SECTION 2 ARRÊT DU 11/04/2007 * * * N RG : 05/03877 JUGEMENT (N 2000/1641) rendu le 12 Mai 2005 par le Tribunal de Grande Instance de VALENCIENNES ARRÊT AVANT DIRE DROIT rendu

Plus en détail

La cour est saisie d'un appel formé par les sociétés MARKETING DISPLAYS INC et M.D.I. FRANCE à l'encontre d'un jugement contradictoirement rendu par

La cour est saisie d'un appel formé par les sociétés MARKETING DISPLAYS INC et M.D.I. FRANCE à l'encontre d'un jugement contradictoirement rendu par La cour est saisie d'un appel formé par les sociétés MARKETING DISPLAYS INC et M.D.I. FRANCE à l'encontre d'un jugement contradictoirement rendu par le tribunal de grande instance de Paris le 12 octobre

Plus en détail

ARRÊT DE LA COUR (première chambre) 17 mars 2005 *

ARRÊT DE LA COUR (première chambre) 17 mars 2005 * FERÓN ARRÊT DE LA COUR (première chambre) 17 mars 2005 * Dans l'affaire C-170/03, ayant pour objet une demande de décision préjudicielle au titre de l'article 234 CE, introduite par le Hoge Raad der Nederlanden

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre civile 2. Audience publique du 13 novembre 2014. N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726. Publié au bulletin

Cour de cassation. Chambre civile 2. Audience publique du 13 novembre 2014. N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726. Publié au bulletin Cour de cassation Chambre civile 2 Audience publique du 13 novembre 2014 N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726 Publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP Garreau, Bauer-Violas

Plus en détail

Me Blondel, SCP Baraduc et Duhamel, SCP Odent et Poulet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Me Blondel, SCP Baraduc et Duhamel, SCP Odent et Poulet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 11 juillet 2013 N de pourvoi: 12-24722 ECLI:FR:CCASS:2013:C201244 Publié au bulletin Cassation Mme Flise (président), président Me Blondel, SCP Baraduc

Plus en détail

Vu I ), la requête, enregistrée le 2 avril 2007, sous le n 0700806 présentée par Mme Michèle GODICHAUD, domiciliée à Beau Soleil à Gençay (86160) ;

Vu I ), la requête, enregistrée le 2 avril 2007, sous le n 0700806 présentée par Mme Michèle GODICHAUD, domiciliée à Beau Soleil à Gençay (86160) ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE POITIERS er N os 0700806, 0701422 Mme Michèle GODICHAUD c/ - Inspecteur de l académie de la Vienne - Recteur de l académie de Poitiers Mme Jaffré Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS. 1ère chambre, section C. ARRET DU 29 SEPTEMBRE 2005 (No.

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS. 1ère chambre, section C. ARRET DU 29 SEPTEMBRE 2005 (No. Grosses délivrées aux parties le : 0-3 OCT. Z005 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS ARRET DU 29 SEPTEMBRE 2005 (No.te j,6 pages) Numéro d'inscription au répertoire général:

Plus en détail

COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE. 10 Chambre A ARRÊT AU FOND DU 16 JANVIER 2007 GL/MB N 2007/ 4(

COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE. 10 Chambre A ARRÊT AU FOND DU 16 JANVIER 2007 GL/MB N 2007/ 4( 1 COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE 10 Chambre A ARRÊT AU FOND DU 16 JANVIER 2007 GL/B N 2007/ 4( Décision déférée à la Cour: Jugement du Tribunal de Grande Instance de NICE en date du 07 Octobre 2004 enregistré

Plus en détail

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 10 février 2014

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 10 février 2014 Recours 13/45 CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 10 février 2014 Dans l'affaire enregistrée sous le n 13/45, ayant pour objet un recours introduit le 25 juillet 2013

Plus en détail

CINQUIÈME SECTION DÉCISION

CINQUIÈME SECTION DÉCISION CINQUIÈME SECTION DÉCISION Requête n o 29395/09 SOCIÉTÉ CRT FRANCE INTERNATIONAL contre la France La Cour européenne des droits de l homme (cinquième section), siégeant le 3 mars 2015 en une chambre composée

Plus en détail

M. Trédez (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Trédez (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 16 septembre 2009 N de pourvoi: 08-41879 Publié au bulletin M. Trédez (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président Me Foussard,

Plus en détail

M. Couzinet Président Le Tribunal adm inistratif d'amiens. M -Tm y. Le président du tribunal Rapporteur public

M. Couzinet Président Le Tribunal adm inistratif d'amiens. M -Tm y. Le président du tribunal Rapporteur public TRIBUNAL ADMINISTRATIF D'AMIENS N 1003418 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Couzinet Président Le Tribunal adm inistratif d'amiens M -Tm y. Le président du tribunal Rapporteur public

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010. Mme Barta Z.

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010. Mme Barta Z. Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30 Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010 Mme Barta Z. La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel, le 5 octobre 2010, une question prioritaire

Plus en détail

Composition Président: Hubert Bugnon Roland Henninger, Jérôme Delabays

Composition Président: Hubert Bugnon Roland Henninger, Jérôme Delabays Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 101 2015 137 Arrêt du 10 août 2015 I e Cour d appel civil Composition Président:

Plus en détail

COUR D APPEL DE BORDEAUX

COUR D APPEL DE BORDEAUX COUR D APPEL DE BORDEAUX CINQUIÈME CHAMBRE CIVILE -------------------------- ARRÊT DU : 01 avril 2015 (Rédacteur : Madame Béatrice SALLABERRY, Conseiller,) N de rôle : 13/7309 SCS BANQUE DELUBAC ET COMPAGNIE

Plus en détail

Cession de créance - Débiteur cédé en liquidation judiciaire - Maintien des cautions

Cession de créance - Débiteur cédé en liquidation judiciaire - Maintien des cautions Cession de créance - Débiteur cédé en liquidation judiciaire - Maintien des cautions L'an, Le, Par-devant M e, notaire à, A reçu le présent acte authentique de cession de créance à la requête des personnes

Plus en détail

99-13.701 Arrêt du 17 novembre 2000 Cour de cassation - Assemblée plénière Cassation

99-13.701 Arrêt du 17 novembre 2000 Cour de cassation - Assemblée plénière Cassation CALENDRIER Assemblée plénière et Chambre mixte 2 ème trimestre 2004 Sections réunies des chambres Arrêts sélectionnés par la Cour de cassation 99-13.701 Arrêt du 17 novembre 2000 Cour de cassation - Assemblée

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 15 septembre 2011 N de pourvoi: 10-21269 Non publié au bulletin Rejet M. Loriferne (président), président SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Defrenois

Plus en détail

C Ol R D'APPEL DE PARIS

C Ol R D'APPEL DE PARIS DOSSIER N 05/01393 ARRÊT DU 12 JANVIER 2006 C Ol R D'APPEL DE PARIS 1 lème chambre, section B (N 6,6 pages) Prononcé publiquement le JEUDI 12 JANVIER 2006, par la 1 lème chambre des appels correctionnels,

Plus en détail

COUR D APPEL DE PARIS. Pôle 5 - Chambre 11. ARRET DU 26 OCTOBRE 2012 (n 320, 5 pages)

COUR D APPEL DE PARIS. Pôle 5 - Chambre 11. ARRET DU 26 OCTOBRE 2012 (n 320, 5 pages) Grosses délivrées aux parties le : REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS COUR D APPEL DE PARIS Pôle 5 - Chambre 11 ARRET DU 26 OCTOBRE 2012 (n 320, 5 pages) Numéro d inscription au répertoire

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de la commune de Goyave une somme de 700 euros au titre de l article L.761-1 du code de justice administrative ;

2 ) de mettre à la charge de la commune de Goyave une somme de 700 euros au titre de l article L.761-1 du code de justice administrative ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASSE-TERRE N 1100754 Mme Marie-Line A... M. Sauton Rapporteur M. Porcher Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Basse-Terre

Plus en détail

ARRÊT DE LA COUR (troisième chambre) 13 juin 1996 *

ARRÊT DE LA COUR (troisième chambre) 13 juin 1996 * ARRÊT DU 13. 6. 1996 AFFAIRE C-144/95 ARRÊT DE LA COUR (troisième chambre) 13 juin 1996 * Dans l'affaire C-144/95, ayant pour objet une demande adressée à la Cour, en application de l'article 177 du traité

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 14 janvier 2016 Cassation partielle Mme BATUT, président

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 14 janvier 2016 Cassation partielle Mme BATUT, président CIV. 1 FB COUR DE CASSATION Audience publique du 14 janvier 2016 Cassation partielle Mme BATUT, président o Pourvoi n W 14-28.227 o Arrêt n 24 FS-P+B R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

A laquelle étaient et siégeaient messieurs : Président : Yvan Rossignol Juges : Michel Alquier et Philippe Landes Greffier : Maître Espel.

A laquelle étaient et siégeaient messieurs : Président : Yvan Rossignol Juges : Michel Alquier et Philippe Landes Greffier : Maître Espel. N D'INSCRIPTION AU RÉPERTOIRE GÉNÉRAL : 99 003971. PREMIÈRE CHAMBRE. AUDIENCE PUBLIQUE DU TRIBUNAL DE COMMERCE DE CASTRES TENUE LE 6 DÉCEMBRE 1999. A laquelle étaient et siégeaient messieurs : Président

Plus en détail

ARRET DU LUNDI 07 NOVEMBRE 2005

ARRET DU LUNDI 07 NOVEMBRE 2005 DEBATS: ~ o'-"..r..'0 ; 2 ~l,.., r&-o/~,t~~ ~"-,ol,10/1.d~4- AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS,G. N 03/03361 0 Minute: ~ 2EME CHAMBRE CIVILE ARRET DU LUNDI 07 NOVEMBRE 2005

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 5 mars 2015 Rejet Mme FLISE, président. Arrêt n o 319 FS-P+B

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 5 mars 2015 Rejet Mme FLISE, président. Arrêt n o 319 FS-P+B CIV. 2 LG COUR DE CASSATION Audience publique du 5 mars 2015 Rejet Mme FLISE, président Pourvoi n o Z 13-26.892 Arrêt n o FS-P+B R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA COUR

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : jugement rendu le 20 juillet 2012 par le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale de PARIS RG n 11-04020

Décision déférée à la Cour : jugement rendu le 20 juillet 2012 par le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale de PARIS RG n 11-04020 Cour d'appel Paris Pôle 6, chambre 12 11 Septembre 2014 N 12/11271 Madame X CAF 75 - PARIS représenté par Mme DUMEZ, Monsieur le Ministre chargé de la sécurité sociale Classement :Inédit Contentieux Judiciaire

Plus en détail

Elles sont issues du Code de déontologie et du Code de procédure civile.

Elles sont issues du Code de déontologie et du Code de procédure civile. I. REGLES PREALABLES A L'EXPERTISE.- Elles sont issues du Code de déontologie et du Code de procédure civile. 1. Le secret professionnel, institué dans l'intérêt des malades, s'impose à tout médecin dans

Plus en détail

Sur le moyen unique :

Sur le moyen unique : CIV. 2 SECURITE SOCIALE CB COUR DE CASSATION Audience publique du 23 mai 2013 Mme FLISE, président Pourvoi n M 12-16.802 Cassation Arrêt n 804 F-D LA COUR DE CASSATION, DEUXIEME CHAMBRE CIVILE, a rendu

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l'arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l'arrêt suivant : Juridiction: Cour de cassation Formation: Chambre commerciale Date de la décision: mardi 12 juin 2012 N : 11-18978 Inédit au bulletin Solution: Rejet Président: M. Petit (conseiller doyen faisant fonction

Plus en détail

CONTENTIEUX DES DECISIONS DE LA CDAPH : TCI, CNITAAT ET COUR DE CASSATION

CONTENTIEUX DES DECISIONS DE LA CDAPH : TCI, CNITAAT ET COUR DE CASSATION Guide pratique MDPH Partie 3 Fiche n IV-2 CNSA - DGAS Version 1 Décembre 2008 CONTENTIEUX DES DECISIONS DE LA CDAPH : TCI, CNITAAT ET COUR DE CASSATION Plan : 1. Quelles sont les décisions concernées?...

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 71443/01 présentée par Jean-Michel

Plus en détail

COUR D'APPEL VERSAILLES. Code nac : 30Z. 12e chambre section 2

COUR D'APPEL VERSAILLES. Code nac : 30Z. 12e chambre section 2 COUR D'APPEL DE VERSAILLES AP Code nac : 30Z 12e chambre section 2 ARRET N contradictoire DU 20 OCTOBRE 2015 R.G. N 15/00545 AFFAIRE : SCI AVICENNE C/ SA GROUPE FLO Décision déférée à la cour : Jugement

Plus en détail