MATERIAL DE APOIO PROFESSOR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MATERIAL DE APOIO PROFESSOR"

Transcription

1 MATERIAL DE APOIO PROFESSOR 1. Une marchandise de premier choix 2. Vocabulaire du Texte marchandise de premier choix 3. Questions du Texte Une marchandise de premier choix 4. Reperer la Structure d un Article 5. Exemple d article 6. Les SEL, à l encontre de l argent roi 7. Vocabulaire du Texte Les SEL, à l encontre de l argent roi 8. La pomme de terre, avenir du sac plastique en Vocabulaire du Texte La pomme de terre, avenir du sac plastique en Questions du Texte La pomme de terre, avenir du sac plastique en Production de Texte Longs 2 Partie 12. Entraînez-vous exercises 1. Une marchandise de premier choix 2 mai h06 Une marchandise de premier choix. Les candidats seraient sélectionnés en fonction des nécessités de l'économie. Trop d'immigration familiale et pas assez d'immigration professionnelle. En d'autres termes : trop d'immigration «subie» et pas assez d'immigration «choisie». Nicolas Sarkozy le proclame dans l'exposé des motifs de son projet de loi : «L'immigration à des fins professionnelles, qui représente à peine 7 % des flux, doit être encouragée car cette situation n'est favorable ni à l'économie française ni au développement des pays d'origine.» L'immigration familiale, en revanche, qu'elle passe par le regroupement familial stricto sensu ou les mariages mixtes, doit être drastiquement limitée. Question réponse autour d'un texte polémique. 1. Que veut dire une immigration «choisie»? Cela signifie, pour le gouvernement, attirer des étudiants et des actifs de haut niveau, ou exerçant «une activité professionnelle salariée dans un métier et une zone géographique caractérisée par des difficultés de recrutement et figurant sur une liste établie par un arrêté de l'autorité administrative». Un rapport sera remis au Parlement en juillet 2006 qui comportera, pour la première fois, des objectifs quantitatifs prévisionnels. 2. Qui est concerné? Dès la rentrée 2006, les étudiants étrangers éligibles seront choisis selon un nouveau système multicritères (projet d'études, compétences linguistiques, parcours académique et personnel, intérêts de la France et du pays d'origine), s'ajoutant aux critères actuels (ressources, absence de menace à l'ordre public, inscription dans un établissement d'enseignement). Pour les professionnels, le projet de loi créé un titre de séjour baptisé «compétences et talents» de trois ans. Cette carte sera réservée aux étrangers «susceptibles de participer de façon significative et durable au développement économique ou au rayonnement, notamment intellectuel, culturel ou sportif, de la France ou de leur pays d'origine». La sélection prendra en compte la «personnalité» et les «aptitudes» de l'étranger, le «contenu» de son projet, la «nature de l'activité qu'il se propose d'exercer, et [son] intérêt pour la France et le pays d'origine». 3. Est-ce un moyen de répondre aux pénuries de main-d'oeuvre? En 2002, le Plan rendait un rapport alarmant sur les besoins de main-d'oeuvre sur la période La France devrait recruter de à personnes par an pour remplacer les salariés qui partiront à la retraite. Ce n'est pas d'informaticiens dont la France risque de manquer. Bien plutôt d'assistantes maternelles, d'ouvriers du bâtiment, de vendeurs, d'enseignants, de routiers ou d'employés de maison. Voire même de fonctionnaires de la catégorie la moins gradée. Le Plan proposait - 1

2 deux solutions : former les chômeurs, les plus éloignés de l'emploi, mais aussi ceux qui se sont arrêtés de travailler avant l'âge de la retraite. A demi-mot, le rapport proposait aussi l'ouverture à l'immigration, étrangers par an. 4. Quelles conséquences pour le Sud? Les partisans de l'immigration choisie font valoir que ce sont des dizaines de milliards de dollars qu'envoient chaque année les migrants dans leur pays. Plus de 160 milliards, estime la Banque mondiale, et même sans doute près de 250 milliards en y ajoutant les transferts informels. Bien plus que les 78 milliards de dollars d'aide publique au développement versés en 2005 par les pays riches aux pays en développement. Au niveau mondial, près de 500 millions de personnes dépendraient de ces transferts de fonds. L'ennui, c'est que personne ne peut dire dans quelle mesure ces opérations favorisent l'expansion des pays de départ. Du côté des pays du Sud, on assiste à un exode des éléments les mieux formés. Les étudiants effectuant leurs études à l'étranger ne reviennent que trop rarement dans leur pays. Même chose pour les travailleurs qualifiés. Le fait qu'un Indien décroche un diplôme d'informaticien qu'il exploitera aux Etats- Unis, pour ensuite valoriser cette expérience chez lui, est bon pour l'inde. Mais il en va autrement de la plupart des pays en développement. Un exemple? Le départ pour l'europe d'infirmières du Surinam, formées au compte-gouttes, est catastrophique, tant sur le plan humain que sur le plan budgétaire. 2. Vocabulaire du Texte marchandise de premier choix Des flux = écoulement En revanche = par contre compte gouttes = très petite quantité Drastiquement = radicalement 3. Questions du Texte Une marchandise de premier choix Lisez le sous-titre et l introduction du texte. 1.Élucidez le sous titre..de quelle candidature s agit-t-il?.précisez ce que signifie «en fonction des nécessités de l économie»..reformulez-le brièvement. 2.Quels sont les deux volets du projet de loi? Les conditions d entrée et de séjour des immigrés vont être durcies. Oui non Pourquoi? Lisez les points 1 et 2. Faites le portrait de «immigré choisi». Complétez. Situation 1 2 Critères de sélection 1 2 Lisez les points 3 et

3 . À quel(s) pays, à quelle(s) économie(s) devrait profiter l immigration choisie?. Comment?. L auteur de l article vous semble-t-il partager cette vision? Relevez les éléments du texte qui justifient votre réponse. Reprenez le tritre. 1.Qu évoque le terme «marchandise»? 2.À votre avis, l auteur de l article : Approuve l esprit du projet de loi Dénonce l esprit du projet de loi Veut montrer son indignation Veut se moquer des immigrés Veut mettre en garde 3.Comment comprenez-vous l expression «premier choix»? Retrouvez dans l ensemble de l article les éléments qui reprennent cette idée. 4.Après avoir lu cet article, pensez-vous avoir assez d éléments pour participer à une discussion sur ce sujet de l immigration choisie? Auriez-vous besoin d autres donnés? 3. Questions du Texte Une marchandise de premier choix Lisez le sous-titre et l introduction du texte. 1.Élucidez le sous titre..de quelle candidature s agit-t-il?.précisez ce que signifie «en fonction des nécessités de l économie»..reformulez-le brièvement. 2.Quels sont les deux volets du projet de loi? Les conditions d entrée et de séjour des immigrés vont être durcies. Oui non Pourquoi? Lisez les points 1 et 2. Faites le portrait de «immigré choisi». Complétez. Situation 1 2 Critères de sélection 1 2 Lisez les points 3 et 4.. À quel(s) pays, à quelle(s) économie(s) devrait profiter l immigration choisie?. Comment?. L auteur de l article vous semble-t-il partager cette vision? Relevez les éléments du texte qui justifient votre réponse. Reprenez le tritre. 1.Qu évoque le terme «marchandise»? 2.À votre avis, l auteur de l article : Approuve l esprit du projet de loi Dénonce l esprit du projet de loi - 3

4 Veut montrer son indignation Veut se moquer des immigrés Veut mettre en garde 3.Comment comprenez-vous l expression «premier choix»? Retrouvez dans l ensemble de l article les éléments qui reprennent cette idée. 4.Après avoir lu cet article, pensez-vous avoir assez d éléments pour participer à une discussion sur ce sujet de l immigration choisie? Auriez-vous besoin d autres donnés? 4. Reperer la Structure d un Article La plupart des articles suivent un schéma assez,semblable : 1.un titre général et, éventuellement, des intertitres pour présenter chaque partie. 2.souvent, un chapeau= une à deux phrases qui précèdent immédiatement le texte et en résument la problématique. 3.le texte lui-même, c est-à-dire : une introduction qui comprend souvent [mais pas toujours] trois parties : -une phrase pour «accrocher»le lecteur, exciter sa curiosité et lui donner envie de continuer sa lecture ; -une phrase pour présenter le thème, la question ; -une ou deux phrase enfin servant de transition avec le «corps» du texte pour annocer le plan qui sera suivi. le développement qui se doit d être structuré afin de faciliter la lecture : chaque nouveau point abordé est annocé par un terme de transition, un connecteur temporel (d abord, ensuite, enfin...) ou logique (mais, cependant, inversement...) qui permet de suivre le raisonnement. une conclusion : parfois, on remarque que la conclusion renvoie à l un des éléments de l introduction ; mais plus souvent, il est conseillé d «ouvrir» cette conclusion, adopter un point de vue questionneur, voire polémique, d amorcer un débat possible, d esquisser une problématique. 5. Exemple d article Les SEL, à l encontre d argent roi 1.De quoi va-t-on nous parler? Prenez connaissance de cet article de manière globale et répondez aux questions suivantes concernant son organisation générale : Que nous indiquent : -Le titre? -Le chapeau? -Les intertitres? Que nous indiquent -La mise en page de l article lui-même? -Les articulations logiques? Lire le texte 2.Lisez maintenant l article et répondez aux questions suivantes : a) L introduction : commentez la manière dont le journaliste «attaque»son sujet. - 4

5 b) Le développement : les intertitres résument-ils bien le contenu de chaque partie? c) La conclusion : quelle en est la forme? Il y a un «écho» entre l introduction et la conclusion. Lequel? 3) Retrouvez dans le texte les mots et expression qui reprennent et développement les thèmes esquissés dans le chapeau, dans le titre et les intertitres : a)favoriser l entraide b)créer du lien social c)refuser la dommination de l argent d)le gouverment tolère les SEL e)un système discriminatoire 4) Enfin, résumez cet article en quatre phrases maximum. Vous suivrez le plan général du texte. 6. Les SEL, à l encontre de l argent roi S.E.L. : trois lettres pour Systèmes d Echange Locaux. Leur originalité? Regrouper des adhérents pour favoriser l entraide, créer du lien social, échanger des biens ou des services sans avoir d argent à dépenser. "Depuis que je fais partie d un SEL (système d échange local), j achète très rarement des légumes et des fruits au supermarché. Monique, une "séliste", en cultive et les propose pour quelques "pastilles" seulement", raconte Evelyne du SEL du Mantois dans les Yvelines. "Pastilles", "noix de coco", "piafs", "panam" et autres "grenouilles" sont autant d exemples de monnaies locales utilisées dans les différents SEL de France. Il en existe près de 400, organisés en associations indépendantes et répartis sur tous les départements (principalement dans les communes de plus de habitants). À la différence du troc, les échanges qui s y pratiquent ne sont pas bi-latéraux : ils se font à plusieurs. Grâce à ses pastilles, Monique pourra bientôt faire réparer son mur en pierre sèche. Mais le membre du SEL qui proposera de réaliser de menus travaux chez elle ne lui aura pas nécessairement "acheter" des fruits et légumes. Evelyne, par exemple, peut s offrir ses fameuses tomates grâce à Edmond qui lui a donné des pastilles en échange d un service de co-voiturage, lequel peut bénéficier de la voiture d Evelyne grâce à des cours de mosaïque qu il a donnés à Hervé, ce dernier ayant reçu des "pastilles" d un tiers... Et ainsi de suite. Le rejet du "tout fric" Les savoir-faire et biens échangés dans le cadre des SEL contribuent à améliorer la qualité de vie. Certains ont ainsi pu acquérir un ordinateur, du mobilier, des vêtements, exercer une activité artistique ou encore offrir des cours de maths à leur enfant. Le fait de pouvoir se défaire - à une petite échelle - des règles de consommation classique motive souvent l adhésion à un SEL. "Ce qui fonde l organisation des échanges au seil des SEL, ce n est pas le travail au sens où l entend le code du travail, mais une critique du statut et de la voaction de l argent comme mode dominant de régulation de l économie capitaliste", écrit Smaïn Laacher, sociologue au Centre d études des mouvements sociaux (EHESS- CNRS). Les membres des SEL pourfendent dans leur majorité le "tout fric". "La vraie richesse de notre communauté repose sur nos capacités et notre dynamique, et pas seulement sur le montant de nos comptes en banques", indique le SEL de Saint-Quentin-en-Yvelines sur son site Internet. Ici, comme dans les autres SEL, pas d angoisse à propos d un compte débiteur. Les agios et intérêts n ont pas droit de cité! Chaque séliste a néanmoins l obligation morale de maintenir un compte ni trop débiteur, ni trop créditeur. Celui ou celle qui reçoit sans donner, tout comme celui ou celle qui recherche le profit, devient persona non grata! L État tolère les SEL Des monnaies locales, de menus travaux réalisés et non déclarés, des biens échangés non imposables : a priori, il y aurait de quoi alarmer conjointement les ministères du Travail, de l Economie et des Finances! En fait, après avoir analysé et compris ce phénomène pour le peu original, l État a décidé de tolérer les SEL. Il considère que ces pratiques s apparentent à des relations de bon voisinage. Ni travail illégal, ni ventes fraduleuses donc. La preuve : en plus de dix ans, seul un procès a été intenté contre des sélistes. Et, il s est soldé par une relaxe. Cela s explique en raison du peu "d heures de travail" que génère un système d échange local. Tous les SEL le stipulent dans leur règlement : les services doivent - 5

6 être ponctuels, en aucun cas réguliers. Autrement dit, quelqu un peut vous donner de temps en temps un coup de main pour votre jardin, mais il ne pourra pas venir toutes les semaines comme le fait un jardinier. Un système discriminatoire? Bien que l adhésion à un SEL soit accessible à tous, ce système d entraide ne semble pas pour autant adapté pour les plus démunis. "Les adhérents des SEL sont issus majoritairement des classes moyennees, socialement les plus fragiles et professionnellement les plus vulnérables. Il y a très peu de pauvres, car ce type d engagement nécessite la possession de quelques propriétés sociales (estime de soi, compétences à faire valoir, critique sociale à faire entendre, rapport maîtrisé de l information, etc.), dont sont dépourvues les personnes qui ont socialement et psychologiquement "décroché"", explique Smaïn Laacher. D ailleurs, les échanges dans les SEL se font souvent gré à gré, créant une échelle de valeur entre les compétences. Ainsi, dans certains SEL une heure de ménage peut valoir moins qu une heure d informatique. Quant aux SEL égalitaristes (une heure de repassage = une heure d informatique), ils sont d après Smaïn Laacher, minoritaires. "Je trouve normal qu on puisse fixer librement la valeur des échanges et des biens. Le but n est pas de s enrichir. Il y a un "esprit SEL"", tempère Marie-José, adhérente du SEL de Saint-Quentin-en-Yvelines. Plus que les services et les biens échangés, c est le lien entre les sélistes qui constitue la véritable richesse. Savoir pouvoir compter sur une communauté de personnes, proche géographiquement et idéologiquement, sécurise un bon nombre d adhérents et permet parfois de réaliser des projets. Comme cet ancien libraire au chômage, membre du SEL de Panam, qui a appris la comptabilité et la gestion, avant de monter sa propre librairie. "Le SEL lui a non seulement permis d accèder à une formation qu il n aurait pas pu s offrir, mais il s est surtout senti soutenu", commente Catherine Delpech, coordinatrice des SEL d Ile-de-France. par Gonzague RAMBAUD, Valeurs mutualistes n 247 de janvier/février Vocabulaire du Texte Les SEL, à l encontre de l argent roi.séliste = qui fait du groupe du sel.pastilles etc = monnaie, échange co-voiturage = utilisation d'une même voiture..rejet du fric de l'argent pourfendre = couper, fendre du bois = pourfendre des préjugés..persona grata = être en faveur de quelqu'un = personne accueillie avec faveur = non grata sans faveur..le procès c'est soldé par une relaxe = sans effet= relaxe liberté..les services doivent être ponctuels et non réguliers. c'est à dire que la personne pourra venir seulement de temps en temps donner une aide..estime de soi = se valoriser. compétences à faire valoirs = monter son savoir faire. critique sociale à faire entendre = savoir donner son opinion constructive. rapport maîtrisé à l'information = savoir dominer son langage..gré à gré = à l'amiable, en se mettant d'accord..sécurise + tranquilise les personnes qui font partie de ce groupe, elles se sentent soutenues. 8. La pomme de terre, avenir du sac plastique en octobre 2006 La pomme de terre, avenir du sac plastique en 2015 Remplacer totalement le pétrole par de la pomme de terre pour fabriquer des objets en plastique! Telle est l'ambition du laboratoire de chimie verte Biotec, installé à Emmerich, en Allemagne. Ce projet devrait permettre de s'affranchir de la dépendance pétrolière tout en créant un produit plus respectueux de l'environnement. - 6

7 "Il s'agit d'inventer la chimie du carbone végétal comme a été créée, en 70 ans, celle du carbone fossile", résume Isabelle Tharaud, vice-présidente de Biotec. L'entreprise de 25 personnes est détenue à parts égales par l'anglais Stanelco et le français SPhere, leader européen dans la production d'emballages ménagers. Jusqu'à présent, Biotec a réussi à produire des sacs en plastique contenant 40 % de matière végétale. Déjà commercialisés, ceux-ci se dégradent en moins de 90 jours, la norme de biodégradabilité. L'entreprise a également réalisé des objets plus massifs, comme des pots de yaourt, flacons, boîtes à oeufs... avec 70 % de matériau végétal. Pour les sacs, "nous pensons parvenir à 100 % en 2015", estime Mme Tharaud. Pourquoi un si long délai? Le défi est de fabriquer un produit aussi solide que celui issu du pétrole, un objectif particulièrement difficile pour les sacs en plastique du fait de leur extrême finesse. En partant de la fécule de pomme de terre, il faut obtenir des molécules assez longues pour rivaliser avec les chaînes de carbone qui composent le plastique actuel et assurent sa résistance. "Nous devons apprendre à polymériser suffisamment la chaîne de l'amidon", précise Mme Tharaud. Tout un processus industriel reste à mettre au point. Malgré ces difficultés, le plastique végétal dispose de plusieurs atouts. A épaisseur égale, sa densité est supérieure. De plus, il est naturellement antistatique et présente des aspérités plus importantes, ce qui facilite son utilisation comme support d'impression. Cette propriété rend le plastique végétal "doux au toucher et moins glissant". Enfin, sa température de fusion est de de 130 oc, - contre 180 C pour le plastique fossile -, ce qui rend l'incinération moins coûteuse en énergie. Le principal frein à la vente reste le coût du sac vert. Selon Biotec, il reste de 50 % à 100 % plus cher, contre 500 % il y a quelques années. "Nous pensons que l'adoption deviendra massive lorsque le surcoût ne sera que de 20 %", estime Mme Tharaud, pour qui ce seuil pourrait être atteint vers 2008 ou 2009 en tablant sur un baril de pétrole entre 80 et 100 dollars. Selon Biotec, à lui seul le remplacement de la totalité des produits pétroliers dans les sacs nécessiterait l'utilisation de 4 % des surfaces agricoles françaises. source: Le Monde Publié par gwen Libellés : environnement, innovations, technologie 9. Vocabulaire du Texte La pomme de terre, avenir du sac plastique en 2015.S'affranchir = rendre libre, se libérer de la dépendance pétrolière..environnement = atmosphère, ambiance, climat, nature..carbone = élément essentiel des charbons..carbone fossile = débris, reste ou empreinte de plante ou animal, retrouvés dans les couches rocheuses..emballage ménager = sac papier, etc..objet plus massif = plus grand, plus solide..délai = temps..polymériser = union de plusieurs molécules pour en faire une grosse molécule. amidon extrait de la pomme de terre, igname, manioc. insoluble dans l'eau hautement polymérisée..processus = suite continue d'actions conctituantn la manière de faire, de fabriquer quelque chose..atouts = chance de réussir. ( l'atout principal du plastique à épaisseur égale, sa densité est supérieure. il est antistatique etc..glissant = glissant comme une savonette, comme la glace..frein = ralentir, frein moteur, freiner une action etc..surcoût= somme au dessus du prix normal, de quelque chose..seuil= entrée d'une maison avoisinant la porte, dans le texte = limite,moment, au -delà desquels se manifeste quelque chose..tablant = compter sur quelque chose, sur quelqu'un. - 7

8 .Baril = petite barrique, petit tonneau de vin, dans le texte de pétrole. 10. Questions du Texte La pomme de terre, avenir du sac plastique en 2015 a)lisez rapidement le texte. Pour vous aider à mieux le comprendre : analysez la construction de l article, repérez l argumentation b)nommez les différents parties de l article (introduction...) c)quelle est la fonction de chacune de ces parties (donner des informations, capter l attention du lecteur...)? 1. Quelle est l ambition du laboratoire de chimie verte Biotec? 2. Quels seraient les avantages de ce projet? 3. Imaginez les avantages et les difficultés qui seront mentionnés dans la suite de l article. 4. Quels sont les arguments favorables utilisés? 5. Quels sont les arguments défavorables utilisés? 6. Quelle est la conclusion de l article? 11. Production de Texte Longs 2 Partie La cause et la conséquence - Parce que (+ indicatif), exprime la cause. On répond à un «Pourquoi?» à une demande d explication (explicite ou implicite). Il n a pas pu assister à la réunion parce qu il était en mission à l étranger. - Car (+ indicatif), marque une idée nette de démonstration, d argumantion. Il a déclaré qu il ne voterait pas car il désapprouvait le système électoral actuel. Attention, on ne peut pas répondre à une demande d explication par CAR :. Pourquoi tu es en retard?. * Car j ai raté mon train (impossible! Forme correcte : parce que j ai raté mon train) -En effet, tout comme CAR explicite ce qui est dit dans la phrase précédente ; il est souvent précéde d un point ou d un point-virgule. Il a déclaré qu il ne voterait pas. En effet, il désapprouve le système électoral actuel. -Puisque (+indicatif), qui suppose que les deux interlocuteurs connaissent déjà la situation ou qu elle est évidente, que tout le monde la connaît. Tiens puisque tu as fait des études de maths, toi, tu veux bien aider ma sœur à faire ses devoirs? Je vais faire ce travail moi-même puisque tu refuses de m aider. -Comme (+indicatif), toujours au début de la phrase, indique une cause, explique une circonstance, donne de informations sur les raisons d un acte. CommeI il avait perdu ses clefs, il a dû faire venir un serrurier, -Par conséquent, En conséquent, C est pourquoi, D où, De là, De ce fait, Donc... introduisent une idée de conséquence, la conclusion logique d un raisonnement. La météo prévoit des orages pour le week-end prochain. C est pourquoi nous préférons reporter la fête de quelques jours (ou : Nous préférons donc reporter la fête de quelques jours). -Ainsi, Aussi (+inversion du sujet en français écrit) indiquent également la conclusion du raisonnement, de l argumentation. Des irréguliarités ont été constatée lors du concours. Aussi le ministère a-t-il décidé de demander aux candidats de repasser certaines épreuves. - 8

9 12. Entraînez-vous exercises 1.Exprimez l opposition. Soulignez les expressions utilisées pour marquer l opposition. Exemple : Les mairies des communes rurales veulent faire venir les citadins dans leur commune alors que leurs concitoyen ne sont pas très enthousiastes. a. Les citadins désireux de partir vivre à la campagne feraient mieux d y réfléchir longument au lieu de foncer tête baissée vers un échec b.la contribution à la vie des services de proximité est mis en avant comme un des grands avantages de la venue des citadins en milieu rural tandis que l apport économique est à peine évoqué. c.les néo-ruraux déjà installés avaient un projet clairement défini avant de partir contrairement à certains citadins qui n ont pas encore franchi le pas. d.aucune action n a été engagée par certains maires de communes rurales pour favoriser l installation de nouveaux habitants «urbains». Par contre, ils sont conscients qu accueillir des néo-ruraux est indispensable pour l avenir de leur commune. e.contrairement à ce que nous pensons, les ruraux sont de plus en plus favorables à la venue des citadins dans leur village. f.les citadins non encore partis sont très préoccupés par les possibilités de transports mis en place dans la commune. En revanche, les néo-ruraux installés sont plus sensibles aux infrastructures éducatives. g.pour les mairies,c est la volonté des nouveaux venus qui leur paraît la condition essentielle pour favoriser leur intégration à la population locale à l inverse des néo-ruraux qui considèrent que c est la bonne volonté des habitants de la commune qui favorise leur intégraion. h.intégration réussie au sein du village n empêche pas les néo-ruraux de retourner dans leur ancienne ville. Au contraire, ils s y rendent même pour faire des achats ou voir des amis. 2.Soulignez les expressions utilisées pour marquer la concession. Chère maman, Malgré la distance, je voudrais rester en contact avec toi. Je sais que tu n approuve pas notre installation en Ardèche, pourtant c était vital pour nous. Bien que Patricia ait toujour aimé son travail, elle n avait plus le courage de s y rendre à cause des trop longs trajets. Pour ma part, même si mon agence immobilière marchait bien, je n avais plus aucun plaisir à y travailler. Nous avions donc tous envie de changements! Quand nous avons vu l annoce de la vente de cette exploitation en Ardèche, nous avons rapidement pris notre décision. J avais beau me dire que c était de la folie, nous sommes devenus les heureux propriétaires de cette exploitation en un rien temps. L exploitation nécessite beaucoup de réparations mais cela vaut quand même le coup. En dépit de notre investissement rapide dans les travaux de la ferme, Patricia et moi avons encore énormément à apprendre. Ne te fatigue pas à nous décourager, car quoi que tu dises, nous irons jusqu au bout de cette aventure. Quand rien même tu me paierais pour que je revienne, nous resterions dans notre ferme avec notre élevage d escargot et nos chambres d hôtes. Chère maman, tu seras toujours la bienvenue chez nous. Ton fils qui t aimes, Marc. - 9

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR Activités éducatives pour les 8 à 9 ans ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR HABILETÉS FINANCIÈRES ÉPARGNER UTILISER UN COMPTE DANS UNE INSTITUTION FINANCIÈRE FAIRE UN BUDGET SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Apprendre

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. ( Section I Listening) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. ( Section I Listening) Transcript 2015 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners ( Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FE Chouette j ai anglais maintenant et après la récréation mes matières favorites. Vraiment

Plus en détail

PETIT GUIDE POUR LA RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ

PETIT GUIDE POUR LA RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ PETIT GUIDE POUR LA RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ EN PREAMBULE C est une épreuve de concours à part entière. C est le résultat d un vrai travail personnel. C est la pièce principale du dossier d inscription

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Collège Jean MONNET. 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr. Le STAGE en 3ème

Collège Jean MONNET. 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr. Le STAGE en 3ème Collège Jean MONNET 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr Le STAGE en 3ème Livret à destination des élèves Quel stage puis je faire? J hésite : vente,

Plus en détail

Opinion publique par rapport à l accueil des réfugiés au Luxembourg

Opinion publique par rapport à l accueil des réfugiés au Luxembourg TNS ILRES Sondage pour le Ministère de la Famille et de l Intégration Opinion publique par rapport à l accueil des réfugiés au Luxembourg conférence de presse du 27 octobre 2015 octobre 2015 Fiche technique

Plus en détail

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13 Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret de l examinateur Production orale PMA22S008 04/06/13 Épreuve de production / interaction orale 25 points Cette épreuve est composée

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012 TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre En partant de Sibérie, j avais considéré mon journal fini.

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

b) Réalisez les activités suivantes: Nr. Items Score 1 Répondez à la question : Que signifie le covoiturage?

b) Réalisez les activités suivantes: Nr. Items Score 1 Répondez à la question : Que signifie le covoiturage? EPREUVE I. Evaluation de la compétence communicative ( points) a) Lisez le texte : Qu est-ce que le covoiturage? Le covoiturage consiste à partager son véhicule avec d autres usagers pour effectuer un

Plus en détail

Lire, écrire, publier à l aide d internet. Récit d expérience d une aventure éditoriale. http://lettres.ac-dijon.fr. http://www.lettrestice.

Lire, écrire, publier à l aide d internet. Récit d expérience d une aventure éditoriale. http://lettres.ac-dijon.fr. http://www.lettrestice. Académie de Dijon LETTRES TICE Lire, écrire, publier à l aide d internet Récit d expérience d une aventure éditoriale http://lettres.ac-dijon.fr http://www.lettrestice.com Lire, écrire, publier à l aide

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret du candidat Compréhension de l'oral Compréhension des écrits Production écrite PMA22S008 04/06/13 Code du candidat : Nom : Prénom

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

Coaching : «Se fixer des objectifs et les atteindre!»

Coaching : «Se fixer des objectifs et les atteindre!» Coaching : «Se fixer des objectifs et les atteindre!» Source : Christine Hoor, coach certifiée, Nantes, www.christine-hoor.com Propos recueillis par : Happylogie, www.happylogie.com Ce guide t est offert

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux. Faisons. bouger. le monde. ensemble

Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux. Faisons. bouger. le monde. ensemble Faisons bouger ensemble Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux le monde J assume depuis le début des responsabilités dans cet emploi. Mon travail est très apprécié dans

Plus en détail

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Chantier d Emmaus International sur le DEVELOPPEMENT DURABLE Lisbonne du 10 au 18 octobre 2008 1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le thème du développement durable a été choisi étant un vecteur

Plus en détail

Comment maximiser le référencement de votre site e-commerce en 15 minutes Tout le monde veut optimiser le référencement de son site.

Comment maximiser le référencement de votre site e-commerce en 15 minutes Tout le monde veut optimiser le référencement de son site. Comment maximiser le référencement de votre site e-commerce en 15 minutes Tout le monde veut optimiser le référencement de son site. C est simple, pas une semaine ne se passe sans qu un nouvel article

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent Bilan du sondage pour les trousses de l Avent PRÉPARATOIRE 1. Très satisfaisant (1) Satisfaisant (2) Amélioration 1a 9 3 0 1b 7 5 0 1c 7 5 0 1d 9 2 0 - Bravo! Une excellente trousse pour Maternelle-Jardin.

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

ACTIVITÉ 1 : compréhension orale

ACTIVITÉ 1 : compréhension orale 2 TÉLÉSIMULATION ÉCHO A2 - LEÇON 2 «TU AS DU BOULOT?» Objectifs : Présenter ses projets, demander des conseils, demander un prêt Points de langue : Le futur simple, le conditionnel présent Thèmes culturels

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Définition du domaine de la GESTION

Définition du domaine de la GESTION Nom : Groupe : 51 Tu peux vouloir lire la définition ou répondre au questionnaire ou même faire les deux pour constater si ce domaine t intéresse. Définition du domaine de la GESTION La gestion est synonyme

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues 1 ÉPREUVES COLLECTIVES DURÉE NOTE SUR Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de compréhension

Plus en détail

La lettre de présentation

La lettre de présentation La lettre de présentation Importance de la lettre de présentation Cette lettre est votre premier contact personnalisé avec l employeur. C est pourquoi vous devez y attacher beaucoup d importance. C est

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Recherches n 50, D une classe à l autre, 2009-1 IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Marylène Constant IUFM Nord Pas-de-Calais, université d Artois Quentin est élève en première S dans un lycée lillois.

Plus en détail

Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le

Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le Chapitre 1 être Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le monde, de nombreux salariés français souffrent réellement au sein des entreprises qui les emploient. Ce n est pas juste une question de

Plus en détail

MOTIV ACTION. Pour passer du secondaire au collégial: des compétences à développer

MOTIV ACTION. Pour passer du secondaire au collégial: des compétences à développer 5 MOTIV ACTION Pour passer du secondaire au collégial: des compétences à développer André Bélanger, psychologue au collège Bois-de-Boulogne Diane Da Sylva, psychologue au cégep de Saint-Laurent André Grégoire,

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement INTRODUCTION : Le constat Le principe d une école destinée à former tous les magistrats

Plus en détail

L ALBUM ECHO BOISSEAU, PHILIPPE, INTRODUCTION À LA PÉDAGOGIE DU LANGAGE MATERNELLE VERSION ABRÉGÉE CNDP HAUTE-NORMANDIE

L ALBUM ECHO BOISSEAU, PHILIPPE, INTRODUCTION À LA PÉDAGOGIE DU LANGAGE MATERNELLE VERSION ABRÉGÉE CNDP HAUTE-NORMANDIE L ALBUM ECHO 1. Philippe Boisseau : Philippe Boisseau, instituteur puis inspecteur de l Education Nationale, s est intéressé aux pratiques langagières des jeunes enfants. Il a élaboré une programmation

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 2 Sciences et techniques Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction

Plus en détail

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence.

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence. Notes pour une déclaration de M. Marc Gascon, maire de la Ville de Saint-Jérôme et président de l Union des municipalités du Québec, concernant les questions d éthique et d intégrité Jeudi 11 novembre

Plus en détail

Ecole maternelle les Ramières, PS/MS Classe de Mme Nicolas

Ecole maternelle les Ramières, PS/MS Classe de Mme Nicolas Défi sciences, ville de SORGUES Ecole maternelle les Ramières, PS/MS Classe de Mme Nicolas «Fabriquer un vase pouvant contenir des fleurs et de l eau» Démarche de l enseignante, point de départ pour annoncer

Plus en détail

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite AVANT LA LECTURE 1- SURVOLER LA PAGE COUVERTURE Lire le titre, puis amener l enfant à observer la page couverture tout en l invitant à faire des

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

20 questions qui ont le pouvoir de changer votre vie

20 questions qui ont le pouvoir de changer votre vie 20 questions qui ont le pouvoir de changer votre vie Mes amis.es de l ACADÉMIE ZÉROLIMITE, Aujourd hui est le début d une nouvelle aventure: Celle de l ACADÉMIE ZÉROLIMITE. Plusieurs d entre vous génèreront

Plus en détail

N 1 1 er trimestre 2011

N 1 1 er trimestre 2011 SUPPORT DU DÉBAT L article du débat «En 2013, ton emploi du temps risque de changer!» En 2013, ta semaine d école passera peut-être de quatre jours à quatre jours et demi, et tes vacances d été seront

Plus en détail

PARCOURS : L ACCES A L AUTONOMIE DES JEUNES

PARCOURS : L ACCES A L AUTONOMIE DES JEUNES PARCOURS : L ACCES A L AUTONOMIE DES JEUNES Se lancer dans la vie : études, vie active, logement, santé c est beaucoup de nouvelles démarches à réaliser. Petit rappel, pas à pas. DEMARCHES Orientation

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN Damien et Justine, étudiants en Master IIA (promotion 2011) nous livrent ci-dessous leurs points de vue respectifs sur la formation et plus particulièrement sur le TP-Projet,

Plus en détail

Kiffe ta langue OBJECTIFS DE L ÉVALUATION. Activités. 6 Objectifs de l évaluation

Kiffe ta langue OBJECTIFS DE L ÉVALUATION. Activités. 6 Objectifs de l évaluation Kiffe ta langue OBJECTIFS DE L ÉVALUATION Activités La deuxième évaluation de Pourquoi pas! 4 est composée de 3 activités qui ont été conçues pour évaluer de manière plus ciblées l acquisition et la capacité

Plus en détail

STAGE D OBSERVATION EN ENTREPRISE. CLASSES DE 3èmes DOSSIER ELEVE

STAGE D OBSERVATION EN ENTREPRISE. CLASSES DE 3èmes DOSSIER ELEVE STAGE D OBSERVATION EN ENTREPRISE CLASSES DE 3èmes DOSSIER ELEVE 2014-2015 1 Le stage en entreprise en classe de 3 ème est un stage d observation, de découverte du monde du travail et du fonctionnement

Plus en détail

Le Syndicat National de la Banque et du crédit. en partenariat avec le. l expérience (VAE) Pour qui? Quand? Quelles démarches?

Le Syndicat National de la Banque et du crédit. en partenariat avec le. l expérience (VAE) Pour qui? Quand? Quelles démarches? Le Syndicat National de la Banque et du crédit en partenariat avec le des acquis Vdealidation l expérience (VAE) Pour qui? Quand? Quelles démarches? Sommaire Sommaire Qu est-ce que la VAE? Qu est-ce que

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2011 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france SCHEMA DES FORMATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE,

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

Kostanca Cuko Université de Fribourg La diversité au cœur de la recherche interculturelle 19-23 juin 2011, Sherbrooke

Kostanca Cuko Université de Fribourg La diversité au cœur de la recherche interculturelle 19-23 juin 2011, Sherbrooke «Images de soi versus images de l autre sur soi et leurs effets sur le sentiment d appartenance des élèves (issus) de l immigration dans une classe d accueil du primaire à Montréal» Kostanca Cuko Université

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE. Février 2012 ETALAGISTE. NOM prénom classe

RAPPORT DE STAGE. Février 2012 ETALAGISTE. NOM prénom classe RAPPORT DE STAGE Février 2012 ETALAGISTE NOM prénom classe 2 SOMMAIRE I Présenter l entreprise page 2 A Identification B Environnement II Le travail page 3 à 4 A Nature du métier B Condition de travail

Plus en détail

Élève 1 Nombre total Prestation globale de points Devoir 1: Peut répondre de façon structurée et précise en développant ses Entretien idées.

Élève 1 Nombre total Prestation globale de points Devoir 1: Peut répondre de façon structurée et précise en développant ses Entretien idées. Élève 1 Nombre total de points 2 (77%) Devoir 1: Entretien 5 points Devoir 2 : Jeu de rôle 5 points Devoir 3 : Commentaire 4 points Transcription du commentaire (Temps de production 1:32 min) Prestation

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

L accès à l emploi et les seniors

L accès à l emploi et les seniors L accès à l emploi et les seniors Rapport d une étude menée entre octobre 2013 & mars 2014 Avec le soutien de Regionsjob, le Centre des Jeunes Dirigeants & le Medef Ile de France De L utilité de cette

Plus en détail

Importer et exporter

Importer et exporter Importer et exporter Dilemme Systémix est une société française fabriquant et vendant des équipements de laboratoire à trois régions principales : l Europe, l Amérique du Nord and l Asie-Pacifique. Systémix

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Guide d utilisation des fichiers bonus accompagnant le guide «L Argent est une science exacte»

Guide d utilisation des fichiers bonus accompagnant le guide «L Argent est une science exacte» Guide d utilisation des fichiers bonus accompagnant le guide «L Argent est une science exacte» - Fichier «Gestion main de fer» Cet outil, à utiliser chaque semaine, permet de réaliser une synthèse de l

Plus en détail

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID Eskimon 29 octobre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 3 1 Introduction Figure 1.1 Solid Salut Solid! Il parait que tu exerces dans un domaine finalement peu connu,

Plus en détail

CPGE Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles

CPGE Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles CPGE Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles L institut Léonard de Vinci en quelques mots Autorisé par le Ministère de l Education Nationale et de l Enseignement Supérieur, l Institut Léonard de Vinci

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Fiche Info. les credits anticipes. les credits anticipes. dossier. dossier. les credits anticipes

Fiche Info. les credits anticipes. les credits anticipes. dossier. dossier. les credits anticipes Fiche Info dossier les credits anticipes les credits anticipes les credits anticipes dossier Fédération des Étudiants Francophones ASBL - 20 rue de la Sablonnière,1000 Bruxelles - tél : 02/223 0154 fax

Plus en détail

Qu est-ce que le relevé de compte?

Qu est-ce que le relevé de compte? Qu est-ce que le relevé de compte? Le relevé de compte constitue la trace légale de toutes les opérations effectuées sur un compte bancaire. Ce document permet au titulaire d'un compte de connaître en

Plus en détail

Lire et Ecrire a changé toute ma vie

Lire et Ecrire a changé toute ma vie Lire et Ecrire a changé toute ma vie Fabienne VANDERMIÈGE Responsable de l association L illettrisme Osons en parler Agente de sensibilisation à Lire et Ecrire Verviers Avant de venir t inscrire à Lire

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

La concordance des temps à l indicatif

La concordance des temps à l indicatif LA DES TEMPS À L INDICATIF LA CONCORDANCE POSTÉRIORITÉ DES TEMPS 1 La concordance des temps à l indicatif La concordance des temps à l indicatif La postériorité Comme nous l avons déjà vu, lorsque l événement

Plus en détail

Interview de Daniel Attias professeur de français à l université d Oulu

Interview de Daniel Attias professeur de français à l université d Oulu Interview de Daniel Attias professeur de français à l université d Oulu par Sylve Gautier, proviseur du Lycée Roosevelt de Reims Politique générale du gouvernement à l égard de l Université en Finlande

Plus en détail

Dossier d accompagnement pour mon parcours de formation

Dossier d accompagnement pour mon parcours de formation Ton Nom Prénom Cycle Promotion Dossier d accompagnement pour mon parcours de formation D établir ton projet personnel en fonction des compétences et capacités que tu as acquis durant ta scolarité. De réaliser

Plus en détail

Table des matières. Introduction

Table des matières. Introduction Table des matières Introduction A la suite de l obtention de mon baccalauréat économique et social mention assez bien, je me suis dirigée vers la formation Gestion des Entreprises et des Administrations

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Cours de langue. Avant l ENSGSI. Pas motivant. Professeur. Ennuyant. Long. Trop scolaire. «Dégout» Tableau noir. Pas ludique.

Cours de langue. Avant l ENSGSI. Pas motivant. Professeur. Ennuyant. Long. Trop scolaire. «Dégout» Tableau noir. Pas ludique. Avant l ENSGSI Pas motivant Grammaire Liste de vocabulaire Professeur Trop scolaire Cours de langue Ennuyant Long Tableau noir «Dégout» Examens Pas ludique Souvent inintéressant 2AP et 1AI à l ENSGSI Plaisirs

Plus en détail

La MSA Picardie élabore une stratégie de recrutement avec les acteurs régionaux de l'emploi des personnes handicapées Comment recruter à bac+2?

La MSA Picardie élabore une stratégie de recrutement avec les acteurs régionaux de l'emploi des personnes handicapées Comment recruter à bac+2? La MSA Picardie élabore une stratégie de recrutement avec les acteurs régionaux de l'emploi d Fin 2008, l'organisme de protection sociale picard se fixe pour objectif de recruter 15 travailleurs handicapés

Plus en détail

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Dr Marie Florence PERARD-BAH Bonjour à tous, Pour ceux qui ne me connaissent pas: Je suis le Dr PERARD-BAH Gériatre responsable du pôle gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011 BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études Méthodologie Recueil Enquête réalisée par l Institut BVA

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

Guide pour les établissements d accueil

Guide pour les établissements d accueil Mobilité individuelle des élèves tchèques Guide pour les établissements d accueil Année scolaire 2014-2015 I. Présentation Le programme Un an en France existe depuis l année scolaire 2009-2010 et permet

Plus en détail

"High Performance Workplace Event: People mean business"

High Performance Workplace Event: People mean business "High Performance Workplace Event: People mean business" (Cette conférence a été organisée par la Présidence britannique de l'union européenne, avec le soutien de la Commission européenne) Londres, le

Plus en détail

Ecole régionale. de la 2 e chance Midi-Pyrénées. Enquête de satisfaction des élèves. Résultats 2008 UNION EUROPÉENNE

Ecole régionale. de la 2 e chance Midi-Pyrénées. Enquête de satisfaction des élèves. Résultats 2008 UNION EUROPÉENNE PREFECTURE DE LA REGION MIDI-PYRENEES Profils & Parcours Ecole régionale de la 2 e chance Midi-Pyrénées Enquête de satisfaction des élèves Résultats 2008 Mars 2009 UNION EUROPÉENNE Sommaire 1 - Champ

Plus en détail

LIVRET DE STAGE. (Séquence d observation en milieu professionnel) Du 18 novembre au 22 novembre 2013 COLLÈGE NICOLAS COPERNIC MONTMAGNY

LIVRET DE STAGE. (Séquence d observation en milieu professionnel) Du 18 novembre au 22 novembre 2013 COLLÈGE NICOLAS COPERNIC MONTMAGNY COLLÈGE NICOLAS COPERNIC Collège Nicolas Copernic 8, ruelle Marianne 95360 Montmagny : 01 39 83 46 17 : 01 39 8424 30 Site : www.clg-copernicmontmagny.ac-versailles.fr/ MONTMAGNY LIVRET DE STAGE Ce livret

Plus en détail

Swiss Olympic 2015. Prendre de bonnes décisions

Swiss Olympic 2015. Prendre de bonnes décisions michael harth schützenstrasse 41 8702 zollikon mh@harth.ch www.harth.ch mobile +41 763992607 fixe +41 44 552 05 70 fax +41 445520572 Swiss Olympic 2015 13 pièges dans la prise de décision Kai-Jürgen Lietz,

Plus en détail

Notes d allocution. Paul Cantor Président du Conseil d administration

Notes d allocution. Paul Cantor Président du Conseil d administration Notes d allocution Paul Cantor Président du Conseil d administration Assemblée publique annuelle Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Le 10 décembre 2009 Salle Sussex Centre

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

ETUDE MARKETING: LE PORTRAIT ROBOT DU TOURISTE DURABLE - Le Journal de l'ecotourisme Dimanche, 09 Mai 2010 22:15

ETUDE MARKETING: LE PORTRAIT ROBOT DU TOURISTE DURABLE - Le Journal de l'ecotourisme Dimanche, 09 Mai 2010 22:15 Avis aux agences de voyages, entre autres! Au cours de la 9ème conférence internationale marketing & marché, qui se tenait en janvier dernier en Italie, fut présentée une étude qualitative sur les attitudes

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

Créer un Profil de l apprenant

Créer un Profil de l apprenant Créer un Profil de l apprenant Notes à l enseignant... 5 Outil n o 1 : Profil de l apprenant... 7 Outil n o 2 : Exemple de table des matières du Profil de l apprenant... 8 Outil n o 3 : Cher enseignant

Plus en détail

Progresser par la foi

Progresser par la foi Chapitre 54 Progresser par la foi Il n est pas toujours sage, en effet, de ne rien entreprendre qui entraîne de fortes dépenses sans avoir au préalable l argent nécessaire. Le Seigneur n épargne pas toujours

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

EXPOSE DES MOTIFS N 93-2014

EXPOSE DES MOTIFS N 93-2014 Commune de Plan -les-ouates EXPOSE DES MOTIFS N 93-2014 Message aux membres du Conseil municipal OBJET: Crédit d engagement pour l aménagement d abris pour le stationnement des deux roues Fr. 784'000.-

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE Claire-Françoise Durand INTRODUCTION C est pour moi un grand plaisir et un grand honneur d ouvrir

Plus en détail

Pour une réforme structurelle. de la formation professionnelle

Pour une réforme structurelle. de la formation professionnelle Pour une réforme structurelle de la formation professionnelle L accord du 14 décembre 2013 : ce qu il changera, au quotidien, pour les entreprises, les salariés et les demandeurs d emploi 20 13 POUR L

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail