Plan de la thèse. Remerciements... 1 Sommaire.. 3 Introduction... 13

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan de la thèse. Remerciements... 1 Sommaire.. 3 Introduction... 13"

Transcription

1 Plan de la thèse Remerciements... 1 Sommaire.. 3 Introduction Première Partie: Les déterminants traditionnels de la croissance: les modèles à l épreuve d un siècle de données Chapitre I : Construction de la base de données: contraintes et pragmatisme liés aux séries de long terme A : La variable d investissement et le retour aux données de stock Les données d investissement utilisées a. L avant guerre: la base de Jones et Obstfeld (1997) b. L après guerre: les données de la Banque Mondiale contre celles de Nehru et Dhareshwar (1993) c. La relation entre taux d investissement et accumulation de capital physique La reconstitution de séries de capital physique a. L extrapolation de la méthode de Nehru et Dhareshwar (1993) sur la période d avant guerre b. Un cas de sous-évaluation du taux de dépréciation: la France c. Deux cas de surévaluation du taux de dépréciation: le Canada et les Etats-Unis 42 B : La variable de capital humain, stock ou flux? Quel indicateur de capital humain adopter? a. La nature multiple du capital humain b. L arbitrage stock de capital humain, taux de scolarisation

2 2. L indicateur adopté et sa pertinence a. L'indicateur adopté b. La pertinence de l'indicateur adopté C : Les exportations et la problématique de l ouverture commerciale Le débat sur l indicateur d'ouverture économique à adopter a. Les modèles des années 1980: le choix des exportations comme estimateur de l ouverture économique b. Les critiques adressées à la variable d exportation et au taux de dépendance L indicateur adopté et sa pertinence a. Le rôle des importations b. La prise en compte de la taille des pays c. Un indicateur alternatif de l ouverture économique Chapitre II : Aperçu des tendances historiques sur le XX ème siècle A : : la fin d un monde stable La fin du XIX ème siècle: un monde intégré et stable a. Des niveaux de richesse par tête comparables b. Un monde ouvert et intégré c. Des comportements d accumulation de facteurs contrastés Les ruptures: les deux guerres mondiales et la crise de a. Les ruptures dans les tendances de PIB par tête b. Les ruptures de l indicateur d ouverture économique B : L entre deux guerres: un laboratoire des progrès futurs Une période paradoxale où coexistent des mouvements contradictoires69 a. Des évolutions contradictoires b. La mise en place d une nouvelle hiérarchie La dislocation de l économie internationale a. Le repli des pays de l OCDE sur eux-mêmes

3 b. Le décrochement commercial durable des pays d Amérique latine C : Les trente Glorieuses: un dynamisme extraverti Un mouvement de croissance jamais égalé a. Les Trente Glorieuses b. Les crises pétrolières et le ralentissement des années Un mouvement général d intégration commerciale a. La réouverture des économies de l OCDE b. Le caractère relativement introverti des pays d Amérique Latine Un monde bipolaire, entre convergence et divergence a. La convergence des pays de l OCDE b. Le décrochage des pays d Amérique Latine Chapitre III : Les modèles traditionnels à l épreuve des données de long terme A : Les modèles de capital humain Le capital humain, un facteur de production: le modèle de Mankiw, Romer et Weil (1992) a. La spécification b. Les résultats économétriques Le capital humain, un vecteur des nouvelles technologies: Benhabib et Spiegel (1994) a. La spécification b. Les résultats économétriques B : Les modèles traditionnels de l ouverture économique L impact de l ouverture économique sur la croissance de long terme 93 a. Le modèle de Feder (1983) b. Le modèle de convergence élargi

4 2. La problématique de la causalité ANNEXES DE LA PREMIERE PARTIE Annexe I.1: Création d'une variable dichotomique basée sur l'indicateur de Sachs et Warner (1995) et les recherches de Bairoch (1997) Annexe I.2: Les évolutions du PIB par tête au cours du XX ème siècle Annexe I.3: Les évolutions de la part des exportations dans le PIB au cours du XX ème siècle Annexe I.4: Les évolutions du taux de scolarisation dans le primaire et le secondaire au cours du XX ème siècle Annexe I.5: Le test de rupture structurelle de Vogelsang (1997) Annexe I.6: Résultats des spécifications de Mankiw, Romer et Weil (1992) et Benhabib et Spiegel (1994) lors de modifications d'échantillons 117 Annexe I.7: Le test de Granger (1969) Deuxième Partie: L'interaction des institutions politiques et du développement économique sur le long terme Chapitre I : Travaux sur le cadre politique et les données disponibles 125 A : Les travaux sur les relations entre le cadre politique et les performances économiques Les déterminants politiques de la croissance économique a. L absence de consensus à la fois théorique et empirique sur les liens entre démocratie et croissance économique b. L ambiguïté du concept d instabilité politique Les déterminants des variables institutionnelles a. Niveau de développement économique et démocratie b. Croissance économique et instabilité politique c. Les relations de causalité entre les variables politiques

5 B : L étude descriptive des données Construction et définition des variables politiques a. Description de la base de Banks (1995) b. L analyse en composantes principales Analyse descriptive des données a. Evolution des indicateurs politiques au cours du XX ème siècle b. Une première analyse des relations entre les variables à l'aide des coefficients de corrélation Chapitre II : Etude dynamique de l interaction entre l environnement politique, et les performances économiques A : Le rôle des institutions dans le processus de croissance économique Le modèle économétrique de référence a. Le modèle b. La méthode d estimation Les résultats du modèle global a. La convergence sur le long terme b. L'impact des variables politiques sur le taux de croissance c. l équation d alternance politique B : L interaction entre l environnement institutionnel, l éducation et la croissance économique Le modèle global a. Les effets de l éducation sur les performances économiques b. Les déterminants de l éducation c. La spécificité latino-américaine d. L impact agrégé des divers facteurs de croissance L'impact de l environnement institutionnel sur les rendements de l éducation

6 a. Etude des variables croisées: Fosu (1992) b. Un modèle à coefficients variants: Amemiya (1978) ANNEXES DE LA DEUXIEME PARTIE Annexe II.1: Les évolutions des variables politiques au cours du XX ème siècle 175 Annexe II.2: La méthode des coefficients variants d'amemyia (1978) Troisième Partie: L'interaction ouverture économique - capital humain dans le processus de croissance Chapitre I : Justifications théoriques de la complémentarité entre capital humain et commerce A : Les effets d'échelle: l'exemple du modèle de Romer (1990) Présentation succincte du modèle Intégration économique, croissance et accumulation de capital humain Limites et extensions possibles de cette approche B: Ouverture économique et concurrence entre les pays Le modèle de Feder (1983): la concurrence internationale, une incitation à la hausse de productivité a. Le modèle b. Interaction capital humain, ouverture économique et extensions du modèle de Feder (1983) Le modèle de Rajhi (1995): la concurrence entre pays à niveaux technologiques différents a. Enoncé du modèle

7 b. Conséquences de l'ouverture économique dans ce cadre Le modèle de disparités de Krugman (1987) a. Enoncé du modèle b. L'interaction capital humain - ouverture économique C: La diffusion technologique Le modèle d'imitation de Pissarides (1997) a. Le modèle b. L'impact du commerce extérieur, interaction avec la quantité de capital humain accumulée Le modèle de Pautrel (1997) et les limites liés aux écarts technologiques a. Le modèle théorique d'une petite économie ouverte b. L'interaction capital humain - ouverture extérieure D : Les réallocations sectorielles Le modèle d'interaction capital humain / technologie d'eicher (1996) 204 a. Les hypothèses fondatrices b. La résolution Les conséquences en termes d'ouverture économique E : La réduction des distorsions économiques Le cadre d'analyse du modèle de Berthélemy, Pissaridès et Varoudakis (1998) Conséquences en terme d'interaction capital humain - ouverture économique a. Les conséquences des chocs sur les paramètres b. La représentation de l'ouverture économique

8 Chapitre II : Les tests économétriques des modèles linéaires A : Le modèle de Feder (1983) et les extensions de Levin et Raut (1997) Le modèle de Feder (1983) "augmenté" a. Les spécifications utilisées: deux alternatives simples au modèle de Feder (1983) b. Les résultats obtenus Le modèle de Levin et Raut (1997) a. Le modèle originel b. Test de la spécification précise qui découle des hypothèses de Levin et Raut (1997) B : Un test à la Benhabib et Spiegel (1994) La spécification augmentée de Benhabib et Spiegel (1994) a. La modification du facteur technologique b. La spécification augmentée de Benhabib et spiegel (1994) Les estimations du modèle de Benhabib et Spiegel (1994) a. Le modèle à effets fixes b. La régression SURE C : Un modèle à coefficients variants Le modèle de Mankiw, Romer et Weil (1992) et les extensions de Dessus (1998) a. Un modèle à coefficients variants à partir de Mankiw, Romer et Weil (1992) 243 b. Les résultats Le modèle de Feder (1983) estimé par la méthode des coefficients variants

9 Chapitre III : L'étude des seuils et des processus non linéaires liés à l'interaction entre le capital humain et l'ouverture économique A : Quel test de changement structurel adopter? Les tests de stabilité déjà existants a. Les tests de stabilité temporelle b. Les tests de clubs de convergence Quelle optique adopter? a. L'intuition du test pertinent b. La publication récente d'un test en panel: Hansen (1999) B : Le test adopté C : Les résultats des tests de changement structurel Le revenu comme variable de seuil a. Les résultats des tests de rupture de coefficients b. Les conséquences en termes de spécification Le capital humain comme variable de seuil a. Les taux de scolarisation susceptibles de générer des seuils b. Les conséquences en termes de spécification Conclusion générale Références Bibliographiques

UE 5 - ECONOMIE. Niveau L : 210 heures 18 ECTS. 2. L économie de marché : son fonctionnement et ses imperfections (70 heures) Avril 2006 1

UE 5 - ECONOMIE. Niveau L : 210 heures 18 ECTS. 2. L économie de marché : son fonctionnement et ses imperfections (70 heures) Avril 2006 1 UE 5 - ECONOMIE Niveau L : 210 heures 18 ECTS Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Grands courants de pensée et principaux faits économiques et sociaux (35 heures) 1.1 Histoire des faits

Plus en détail

Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011

Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011 Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011 Jean-Pierre Aubry, économiste et fellow associé au CIRANO 1. Principes macroéconomiques

Plus en détail

Table des cas d entreprise et enquêtes Table des tableaux Table des figures Avant-propos Remerciements

Table des cas d entreprise et enquêtes Table des tableaux Table des figures Avant-propos Remerciements Table des matières Table des cas d entreprise et enquêtes Table des tableaux Table des figures Avant-propos Remerciements xi xiii xvii xix xxi Première partie Systèmes de contrôle de gestion et évaluation

Plus en détail

Plan de la séquence. Politiques monétaire et de change. Arthur Silve. 1 Introduction. 2 Politique monétaire. 3 Politique du taux de change

Plan de la séquence. Politiques monétaire et de change. Arthur Silve. 1 Introduction. 2 Politique monétaire. 3 Politique du taux de change du taux de s et de École d Économie de Paris Sciences Po 2014 Plan de la séquence du taux de 1 2 3 du taux de 4 5 Objectif de cette séquence 1/3 du taux de Les crises économiques et financières sont très

Plus en détail

Les marchés financiers Voyage au cœur de la finance mondiale

Les marchés financiers Voyage au cœur de la finance mondiale HERVÉ JUVIN Les marchés financiers Voyage au cœur de la finance mondiale, 2004 ISBN : 2-7081-3032-3 Sommaire INTRODUCTION... 13 CHAPITRE 1 - PETITE HISTOIRE DES MARCHÉS FINANCIERS... 21 Naissance des marchés

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction... 9

SOMMAIRE. Introduction... 9 SOMMAIRE Introduction............................................ 9 Chapitre 1 : Pourquoi les BRIC peuvent-ils être qualifiés de «pays émergents»?...................... 11 1. Qu est-ce qu un pays émergent?........................

Plus en détail

Thème 1 : Croissance économique et mondialisation

Thème 1 : Croissance économique et mondialisation Thème 1 : Croissance économique et mondialisation Introduction : Etats-Unis Royaume-Uni France Allemagne Japon 500 450 400 350 300 250 200 150 100 50 0 1820 1850 1870 1890 1910 Document 1 : Croissance

Plus en détail

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII Prix du pétrole et activité économique Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII 1 Introduction Poids considérable du pétrole dans l économie mondiale

Plus en détail

- quel est l impact d une baisse des prix des. matières premières pour les pays en voie de. développement?

- quel est l impact d une baisse des prix des. matières premières pour les pays en voie de. développement? Commerce International Philippe Martin, 2004 - ORGANISATION : - Travaux dirigés une semaine sur deux : 6 séances dont une consacrée au contrôle continu - Documents du cours distribués au 1 er TD - Les

Plus en détail

Evaluation de l'impact réel de la crise financière

Evaluation de l'impact réel de la crise financière Evaluation de l'impact réel de la crise financière Jacques SAPIR Directeur d Études à l EHESS I. Les racines réelles de la crise financière Une crise qui vient de loin L endettement des ménages américains

Plus en détail

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH IN CHARTS France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée Comme toutes les crises, celle que nous traversons est propice aux dogmes, jugements à l

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL

REPUBLIQUE DU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL **************************************** Un Peuple-Un But-Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ******************************* COMITE NATIONAL DE DETTE PUBLIQUE RAPPORT

Plus en détail

S-1 Croissance, investissement, endettement

S-1 Croissance, investissement, endettement Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-1 Croissance,

Plus en détail

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session NOTES IMPORTANTES : 1. Cette épreuve contient 30 questions à choix multiples. Une seule réponse est valide par question.

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE

TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE GÉNÉRALE LEXIQUE ET ABRÉVIATIONS UTILISÉES PAR L AUTEUR MODULE I INTRODUCTION MODULE II COMPRÉHENSION DE L ENVIRONNEMENT MODULE III ÉTABLISSEMENT D UNE STRATÉGIE DE FINANCEMENT MODULE IV PLANIFICATION

Plus en détail

Sortir du despotisme de l'ignorance économique

Sortir du despotisme de l'ignorance économique Gilles Le Bohec Sortir du despotisme de l'ignorance économique Essai sur la solidarité inhérente à toute croissante économique Connaissances et Savoirs 516 Sortir du despotisme de l'ignorance économique

Plus en détail

«L efficacité des EHPAD en France» auteurs: Brigitte DORMONT et Cécile MARTIN

«L efficacité des EHPAD en France» auteurs: Brigitte DORMONT et Cécile MARTIN «L efficacité des EHPAD en France» auteurs: Brigitte DORMONT et Cécile MARTIN JESF 2011 1 er et 2 décembre à Clermont-Ferrand Discutant: Charline Mourgues (CERDI- PhD Student). Introduction 1. Présentation

Plus en détail

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif?

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ; - de mobiliser des connaissances

Plus en détail

Brésil-Russie-Inde-Chine... Mutations économiques et nouveaux défis

Brésil-Russie-Inde-Chine... Mutations économiques et nouveaux défis Brésil-Russie-Inde-Chine... Mutations économiques et nouveaux défis par Julien VERCUEIL Agrégé, maître de conférences en sciences économiques à l'inalco A 264323 rêal TABLES DES CARTES, GRAPHIQUES, FIGURES

Plus en détail

Jean-Guy Degos Stéphane Griffiths. Gestion financière. De l analyse à la stratégie. Groupe Eyrolles, 2011 ISBN : 978-2-212-54995-9

Jean-Guy Degos Stéphane Griffiths. Gestion financière. De l analyse à la stratégie. Groupe Eyrolles, 2011 ISBN : 978-2-212-54995-9 Jean-Guy Degos Stéphane Griffiths De l analyse à la stratégie, 2011 ISBN : 978-2-212-54995-9 Sommaire Avant-propos : De la crise des subprimes et des leçons à en tirer... 1 Introduction : Le rôle de la

Plus en détail

Résultats attendus et indicateurs

Résultats attendus et indicateurs ANNEXE I Résultats attendus et indicateurs Les indicateurs que la SCHL utilise en ce moment pour valider les résultats attendus de ses activités sont présentés ci-dessous. Ils sont en grande partie basés

Plus en détail

Economie et Politique du Tourisme International

Economie et Politique du Tourisme International François Vellas Economie et Politique du Tourisme International 2 e édition 3 ECONOMICA 49, rue Héricart, 75015 Paris TABLE DES MATIERES INTRODUCTION PREMIERE PARTIE : ANALYSE ECONOMIQUE DU TOURISME INTERNATIONAL

Plus en détail

POINTS DE REPÈRE SUR LA FÉVRIER 2015 PRODUCTIVITÉ EN FRANCE

POINTS DE REPÈRE SUR LA FÉVRIER 2015 PRODUCTIVITÉ EN FRANCE POINTS DE REPÈRE SUR LA FÉVRIER 2015 PRODUCTIVITÉ EN FRANCE MESURER LA PRODUCTIVITÉ Productivité du travail : valeur ajoutée / stock d heures travaillées. Elle est simple à calculer et facilement compréhensible.

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT I) L'internationalisation des échanges A) Mesurer les échanges La balance des paiements Le taux d'ouverture La part de marché Le taux de pénétration

Plus en détail

La cotation Banque de France à travers la crise et la sortie de crise. 14 avril 2011

La cotation Banque de France à travers la crise et la sortie de crise. 14 avril 2011 La cotation Banque de France à travers la crise et la sortie de crise 14 avril 2011 La connaissance des entreprises par la Banque de France La cotation pour les entreprises et les banques GEODE pour les

Plus en détail

LA DÉFENSE DU TRAVAIL NATIONAL? L'INCIDENCE DU PROTECTIONNISME SUR L'INDUSTRIE EN EUROPE 1870-1914

LA DÉFENSE DU TRAVAIL NATIONAL? L'INCIDENCE DU PROTECTIONNISME SUR L'INDUSTRIE EN EUROPE 1870-1914 LA DÉFENSE DU TRAVAIL NATIONAL? L'INCIDENCE DU PROTECTIONNISME SUR L'INDUSTRIE EN EUROPE 1870-1914 TABLE DES MATIÈRES Remerciements 7 Préface de James Foreman-Peck Introduction : Entraver la mondialisation?

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

Macroéconomie monétaire

Macroéconomie monétaire Sergio Rossi Macroéconomie monétaire Théories et politiques BRUYLANT L.G.D.J Schulthess Avant-propos Remerciements V VII Liste des figures XIX Liste des tableaux Liste des abréviations XXI XXIII Introduction

Plus en détail

SOMMAIRE. vii. REMERCIEMENTS... iii. LISTE DES SIGLES... v. LISTE DES TABLEAUX... ix. LISTE DES DIAGRAMMES... x. LISTE DES FIGURES...

SOMMAIRE. vii. REMERCIEMENTS... iii. LISTE DES SIGLES... v. LISTE DES TABLEAUX... ix. LISTE DES DIAGRAMMES... x. LISTE DES FIGURES... Sommaire SOMMAIRE REMERCIEMENTS... iii LISTE DES SIGLES... v LISTE DES TABLEAUX... ix LISTE DES DIAGRAMMES... x LISTE DES FIGURES... xii LISTE DES ENCADRÉS... xii PRÉFACE... xiii AVANT-PROPOS... xv BUDGÉTISER

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER

ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER PROGRAMME DE LICENCE EN SCIENCES COMMERCIALES ET FINANCIERES OPTION : GESTION ( applicable à partir

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

La valeur de l entreprise. Avec nos partenaires

La valeur de l entreprise. Avec nos partenaires La valeur de l entreprise Avec nos partenaires Sommaire Introduction : Une évaluation, pour quoi faire? 1 Les déterminants essentiels de la valeur 2 Approches et méthodes d évaluation 3 Situations particulières

Plus en détail

Le guide de la microfinance

Le guide de la microfinance Sébastien Boyé, Jérémy Hajdenberg, Christine Poursat Le guide de la microfinance Microcrédit et épargne pour le développement Préface de Maria Nowak, 2006 ISBN : 2-7081-3664-X Sommaire Préface... 11 Quelques

Plus en détail

Management de l Entreprise. Manag. de l Ent.

Management de l Entreprise. Manag. de l Ent. Management de l Entreprise Manag. de l Ent. 6 161 GE04 17h GE10 GE11 Gestion des ressources humaines apprendre et utiliser les outils pertinents des ressources humaines pour comprendre les fonctionnements

Plus en détail

MacSim Un logiciel pour l évaluation des politiques macroéconomiques

MacSim Un logiciel pour l évaluation des politiques macroéconomiques 2015 MacSim Un logiciel pour l évaluation des politiques macroéconomiques JEAN-LOUIS BRILLET GILBERT CETTE IAN GAMBINI THOMAS LAGOARDE-SEGOTEGOT 1 2 LE LOGICIEL MACSIM Sommaire général 2015 Sommaire général

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES D ENTRÉE EN 3 ème ANNÉE

PROGRAMME DES ÉPREUVES D ENTRÉE EN 3 ème ANNÉE Durée 4H, coefficient 1 L épreuve de culture générale vise un triple but : 1 ère ÉPREUVE : CULTURE GÉNÉRALE 1. Vérifier le niveau général des connaissances des candidats Si l épreuve ne comporte aucun

Plus en détail

Contenu Objectifs et indications complémentaires 1 2 3 4 1 - QU EST-CE QUE LA SANTÉ? QU EST-CE QUE LE BIEN-ÊTRE SOCIAL?

Contenu Objectifs et indications complémentaires 1 2 3 4 1 - QU EST-CE QUE LA SANTÉ? QU EST-CE QUE LE BIEN-ÊTRE SOCIAL? Programme Pôle état de santé et de bien-être social 1 - QU EST-CE QUE LA SANTÉ? QU EST-CE QUE LE BIEN-ÊTRE SOCIAL? La découverte de ces concepts-clés doit viser à poser les bases de la culture médico-sociale.

Plus en détail

TRANSFORMATIONS STRUCTURELLES ET

TRANSFORMATIONS STRUCTURELLES ET TRANSFORMATIONS STRUCTURELLES ET EMERGENCE DU BENIN Marcel A. de SOUZA Ministre du Développement, de l Analyse Economique et de la Prospective du Bénin Abidjan du 18 au 20 mars 2015 1 Introduction 1. Problématique

Plus en détail

Intervention économique 20 novembre 2013

Intervention économique 20 novembre 2013 20 novembre 2013 Au troisième trimestre le PIB a reculé de 0,1% après une hausse de 0,5 % au deuxième trimestre. Pour l année 2013, la croissance est estimée à 0,1 %, soit la deuxième année consécutive

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Première partie DEVENIR DE «GRANDES ÉCOLES» FIN DU XIX e SIÈCLE 1979

TABLE DES MATIÈRES. Première partie DEVENIR DE «GRANDES ÉCOLES» FIN DU XIX e SIÈCLE 1979 TABLE DES MATIÈRES Sigles... 7 Introduction générale... 11 Trois partis pris... 12 Étudier les écoles supérieures de commerce... 12 Une perspective sociohistorique... 14 Une approche centrée sur les écoles...

Plus en détail

Table des matières. Gestion des risques juridiques bancaires

Table des matières. Gestion des risques juridiques bancaires Table des abréviations... 9 Préface... 13 Avant-propos... 15 Sommaire... 17 Introduction... 21 Première partie Gestion des risques juridiques bancaires Titre I Détermination de la notion de risque juridique

Plus en détail

Table des matières. Partie I : Introduction et méthodologie 1

Table des matières. Partie I : Introduction et méthodologie 1 Table des matières Partie I : Introduction et méthodologie 1 1. Introduction générale et portée de l étude 1 2. Hypothèses de base 3 3. Objectif de l étude 5 4. Le processus de recherche 6 4.1. Sélection

Plus en détail

JRI. Articles. Journal de la recherche de l iavs N0.1, Septembre 2015

JRI. Articles. Journal de la recherche de l iavs N0.1, Septembre 2015 JRI Journal de la recherche de l iavs N0.1, Septembre 2015 Articles 1/ Référentiels indicatifs pour des schémas d intégration de l entreprise dans les systèmes et dynamiques de prévention et de gestion

Plus en détail

UE 11 Contrôle de gestion Le programme

UE 11 Contrôle de gestion Le programme UE 11 Contrôle de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Positionnement du

Plus en détail

ALLOCATION D ACTIFS 1

ALLOCATION D ACTIFS 1 ALLOCATION D ACTIFS 1 ALLOCATION STRATEGIQUE ET TACTIQUE Allocation d actifs stratégique Établir les tendances long terme de rendement, volatilité et corrélation des actifs Base de la construction de portefeuille

Plus en détail

LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE

LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE 1 LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE Autres sujets L évolution de l organisation du travail et ses liens avec la croissance économique. (ESSEC 2007) Unité et diversité du capitalisme. (ESSEC 2005) Le rôle de la

Plus en détail

1 LE SECTEUR DU TOURISME: ACTEURS, TENDANCES, CONCEPTS 5

1 LE SECTEUR DU TOURISME: ACTEURS, TENDANCES, CONCEPTS 5 Remerciements Introduction 1 xi 1 LE SECTEUR DU TOURISME: ACTEURS, TENDANCES, CONCEPTS 5 l. Secteurs et acteurs de l'industrie touristique 5 1.1 Tendances 5 1.2 Secteurs et acteurs 9 2. Produits, concepts,

Plus en détail

CHAPITRE 1 La nature de l économétrie et la structure des données économiques... 25

CHAPITRE 1 La nature de l économétrie et la structure des données économiques... 25 TABLE DES MATIÈRES Sommaire... 5 Avant- propos... 9 Remerciements... 19 À propos de l auteur... 23 CHAPITRE 1 La nature de l économétrie et la structure des données économiques... 25 1.1 Qu est- ce que

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

Stratégies et approches du financement pour le climat à long terme

Stratégies et approches du financement pour le climat à long terme Stratégies et approches du financement pour le climat à long terme Le Canada est heureux de répondre à l invitation, contenue au paragraphe 10 de la décision 3/CP.19, de préparer des rapports bisannuels

Plus en détail

LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE DKHISSI SAID

LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE DKHISSI SAID LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE 1 DKHISSI SAID PLAN I. Introduction 23/02/2011 II. Enjeux de la concurrence internationale en Afrique III. Internationalisation de la concurrence IV. Globalisation

Plus en détail

La comptabilité nationale

La comptabilité nationale La comptabilité nationale Pol 1900 Christian Deblock Méthodologie et définitionsd Trois sources utiles : Statistique Canada : Matériel pédagogique : http://www.statcan.ca/francais/edu/index_f.htm Gouvernement

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE MARCHÉS ET TRANSACTIONS

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE MARCHÉS ET TRANSACTIONS TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE 5 EXTRAITS, POUR RAPPEL, DE L AVANT- PROPOS DU TOME 1 7 SIGLES ET ABRÉVIATIONS 9 LISTE DES TABLEAUX 11 TOME 2 MARCHÉS, TRANSACTIONS, PLACEMENTS PREMIÈRE PARTIE MARCHÉS ET TRANSACTIONS

Plus en détail

Notes d une allocution prononcée par le surintendant adjoint Mark Zelmer devant l Institut C.D. Howe. Toronto (Ontario) Le 3 avril 2014

Notes d une allocution prononcée par le surintendant adjoint Mark Zelmer devant l Institut C.D. Howe. Toronto (Ontario) Le 3 avril 2014 Notes d une allocution prononcée par le surintendant adjoint Mark Zelmer devant l Institut C.D. Howe Toronto (Ontario) Le 3 avril 2014 NOTES D ALLOCUTION Pour de plus amples renseignements : Brock Kruger

Plus en détail

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Conseil National du Commerce Extérieur Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Anticiper Partager Agir www.cnce.org.ma

Plus en détail

MARKETING INDUSTRIEL «B2B»

MARKETING INDUSTRIEL «B2B» Préparé par M. Dang Dinh Tram DESS Marketing et Production Orléans, le 24/03/2003 «B2B» Les spécificités du marketing industriel 1. Un nombre restreint de clients potentiels 2. Des clients hétérogènes

Plus en détail

Avril 2014 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés

Avril 2014 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés Avril 2014 www.sif.admin.ch Place financière suisse Chiffres-clés 1 Importance économique de la place financière suisse Ces dix dernières années, la contribution des assurances à la création de valeur

Plus en détail

L économie mondiale et le Maroc à l horizon 2050. Agnès Bénassy-Quéré, Lionel Fontagné and Jean Fouré IRES Rabat, 17 juin 2011

L économie mondiale et le Maroc à l horizon 2050. Agnès Bénassy-Quéré, Lionel Fontagné and Jean Fouré IRES Rabat, 17 juin 2011 L économie mondiale et le Maroc à l horizon 2050 Agnès Bénassy-Quéré, Lionel Fontagné and Jean Fouré IRES Rabat, 17 juin 2011 1 Attention aux calculs de coin de table Ex. Chine : Taux de croissance constant

Plus en détail

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015 L a situation économique de Taiwan au ème semestre 1 Résumé L économie taiwanaise subit un ralentissement prononcé au ème trimestre, qui conduit le gouvernement à diviser par deux sa prévision de croissance

Plus en détail

RETREAUSPECTIVE 2014. Bilan financier 2014

RETREAUSPECTIVE 2014. Bilan financier 2014 Bilan financier 2014 Sommaire 1. Introduction 2. Analyse comparée des Comptes Administratifs 2013 et 2014 provisoire 3. Les financeurs du SIAAP 4. Présentation de l évolution (de la trésorerie) et de la

Plus en détail

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens.

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. Paris, le 15 juillet 2011 Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. L ABE (Autorité Bancaire Européenne) et les autorités de supervision nationales, dont l Autorité de contrôle

Plus en détail

ROGAM CONSULTING Conseil Secteur Banque, Finance, Assurance

ROGAM CONSULTING Conseil Secteur Banque, Finance, Assurance ROGAM CONSULTING Conseil Secteur Banque, Finance, Assurance Associé Fondateur : Rony GAMIETTE - Tél : 06 03 79 31 03 E-Mail : rony.gamiette@rogamconsulting.com 1 L AUDIT DE PERFORMANCE 2 SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

Innovateurs et réformateurs : technologies numériques pour l école.

Innovateurs et réformateurs : technologies numériques pour l école. 130 BÉZIAT Jacques Innovateurs et réformateurs : technologies numériques pour l école. MOTS-CLES : discours / innovateur / réformateur / école primaire / TIC Cette contribution, issue d une thèse de doctorat,

Plus en détail

L'aide publique au développement aide-telle au développement?

L'aide publique au développement aide-telle au développement? L'aide publique au développement aide-telle au développement? François Bourguignon Pauvreté et développement dans un monde globalisé (7) Chaire "Savoir contre pauvreté", Collège de France, 2014 Savoir

Plus en détail

La productivité en France, au Japon, aux États-Unis et au Royaume-Uni au cours du XX e siècle

La productivité en France, au Japon, aux États-Unis et au Royaume-Uni au cours du XX e siècle La productivité en France, au Japon, aux États-Unis et au Royaume-Uni au cours du XX e siècle Gilbert Cette * Banque de France et Université de la Méditerranée (DEFI) Yusuf Kocoglu * Léad, Université du

Plus en détail

Cours Gestion de patrimoine. Les produits structurés

Cours Gestion de patrimoine. Les produits structurés Cours Gestion de patrimoine Les produits structurés Plan Introduction Importance de la garantie pour les épargnants Utilité des fonds garantis Méthodes de gestion des fonds garantis Méthode du coussin

Plus en détail

PROGRAMMATION DYNAMIQUE DES SYSTÈMES ET ÉNERGIE NUCLÉAIRE. Anne Baschwitz

PROGRAMMATION DYNAMIQUE DES SYSTÈMES ET ÉNERGIE NUCLÉAIRE. Anne Baschwitz PROGRAMMATION DYNAMIQUE DES SYSTÈMES ET ÉNERGIE NUCLÉAIRE Anne Baschwitz Journée I-tésé 17 juin 2014 Sommaire La Dynamique des Systèmes Complexes Présentation du logiciel STELLA Principes Un exemple: la

Plus en détail

BMCE BANK EN EUROPE ET EN ASIE

BMCE BANK EN EUROPE ET EN ASIE 72 BMCE BANK EN EUROPE ET EN ASIE RAPPORT ANNUEL 2010 73 BMCE Bank International UK BMCE Bank en Europe et Asie 74 BMCE Bank International UK Dans un contexte de crise financière internationale, BMCE Bank

Plus en détail

Table des matières LISTE DES TABLEAUX... XVII LISTE DES ABRÉVIATIONS... XIX INTRODUCTION... 1 FINANCIER AU QUÉBEC... 13

Table des matières LISTE DES TABLEAUX... XVII LISTE DES ABRÉVIATIONS... XIX INTRODUCTION... 1 FINANCIER AU QUÉBEC... 13 Table des matières LISTE DES TABLEAUX............................... XVII LISTE DES ABRÉVIATIONS............................ XIX INTRODUCTION....................................... 1 CHAPITRE I LE PORTRAIT

Plus en détail

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES Juin 2015 SOMMAIRE 1. Précisions sur la cotation Banque de France et les statistiques présentées... 4 2. Statistiques 2015... 6 2.1. Discrimination

Plus en détail

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES 1 LES NOTIONS Echange marchand = échange de biens et de services qui s effectue sur un marché et qui donne lieu au paiement d un prix fixé

Plus en détail

1 La prospérité économique et le défi de la productivité

1 La prospérité économique et le défi de la productivité ISSN 178-918 Volume 1, numéro 6 27 février 2 Productivité du travail au Une faible croissance qui nuit à la prospérité des Québécois Sommaire 1. La prospérité économique future du dépendra en grande partie

Plus en détail

Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET. Analyse financière

Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET. Analyse financière Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Analyse financière De l interprétation des états financiers à la compréhension des logiques boursières Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005

Plus en détail

1. Qu est-ce que l économétrie? 1. 2. Le modèle de régression simple 15

1. Qu est-ce que l économétrie? 1. 2. Le modèle de régression simple 15 9782100567355-Bourbo-tdm.qxd 14/06/11 10:28 Page V Table des matières Avant-propos XI 1. Qu est-ce que l économétrie? 1 I. La notion de modèle 1 A. Définition 1 B. La construction des modèles en économétrie

Plus en détail

mations présentées et peut servir de base à l'élaboration de votre synthèse (camembert, courbes...).

mations présentées et peut servir de base à l'élaboration de votre synthèse (camembert, courbes...). FM 8 ANALYSE & EXPLOITATION D UN GRAPHIQUE 1/ Comprendre et étudier un graphique : La logique de l'analyse d'un graphique ressemble à celle utilisée pour l'analyse d'un tableau (en partie parce qu'une

Plus en détail

Analyse économique du marché. Thierry PENARD Université de Rennes 1 CREREG. 9,3 millions d abonnements actifs ou payants en juin 2003

Analyse économique du marché. Thierry PENARD Université de Rennes 1 CREREG. 9,3 millions d abonnements actifs ou payants en juin 2003 Accès Internet Analyse économique du marché Thierry PENARD Université de Rennes 1 CREREG Diffusion d Internet en France Source AFA 9,3 millions d abonnements actifs ou payants en juin 2003 Source Médiamétrie

Plus en détail

Partie I Le droit primaire : le désaveu du dumping social dans la construction de l espace social européen

Partie I Le droit primaire : le désaveu du dumping social dans la construction de l espace social européen Table des matières Sommaire................................................................ 5 Préface................................................................. 7 Introduction générale....................................................

Plus en détail

PSCB No. 90/06. 21 juin 2006 Original : anglais. Comité consultatif du secteur privé Réunion extraordinaire 24 septembre 2006 Londres, Angleterre

PSCB No. 90/06. 21 juin 2006 Original : anglais. Comité consultatif du secteur privé Réunion extraordinaire 24 septembre 2006 Londres, Angleterre PSCB No. 90/06 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 21 juin 2006 Original : anglais F Comité consultatif

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES II- Les échanges internationaux- Evolution et instruments de mesure 2-1 Les principales évolutions du commerce international

Plus en détail

Retour sur la crise et les politiques mises en œuvre

Retour sur la crise et les politiques mises en œuvre Retour sur la crise et les politiques mises en œuvre François Facchini Professeur Agrégé des Universités, UP11 et économiste associé au Centre d Economie de la Sorbonne (UP1) Université d Automne de l

Plus en détail

ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE

ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE Cours de M. Di Roberto Université Victor Segalen Bordeaux 2 Bibliographie Ce cours s inspire largement des ouvrages essentiels suivants. Merci à leurs auteurs. BOSSERELLE

Plus en détail

Prix jeune chercheur 2013 de la ville de Clermont-Ferrand. Transferts des migrants, aide publique et développement des pays receveurs

Prix jeune chercheur 2013 de la ville de Clermont-Ferrand. Transferts des migrants, aide publique et développement des pays receveurs Prix jeune chercheur 2013 de la ville de Clermont-Ferrand Transferts des migrants, aide publique et développement des pays receveurs Maëlan Le Goff École Doctorale des Sciences Juridiques, Économiques

Plus en détail

Synthèse de l'atelier 2 : "Economie des territoires ruraux" et "Ressources Humaines et formation"

Synthèse de l'atelier 2 : Economie des territoires ruraux et Ressources Humaines et formation Synthèse de l'atelier 2 : "Economie des territoires ruraux" et "Ressources Humaines et formation" Abdel Hakim T. in Chassany J.P. (ed.), Pellissier J.-P. (ed.). Politiques de développement rural durable

Plus en détail

INNOVATION CONCURRENCE ET CROISSANCE

INNOVATION CONCURRENCE ET CROISSANCE Programme de formation continue INNOVATION CONCURRENCE ET CROISSANCE Introduction au thème Marc Gurgand et Akiko Suwa-Eisenmann Innovation, concurrence et croissance Evolution du PIB par tête aux Etats-Unis

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Introduction :... 2 Chapitre 1 : Etude du compte de résultat... 2 I. Soldes Intermédiaires de Gestion

Plus en détail

AVANCE REGIONALE A LA CREATION D ENTREPRISE

AVANCE REGIONALE A LA CREATION D ENTREPRISE AVANCE REGIONALE A LA CREATION D ENTREPRISE NOM DE LA SOCIETE Date de réception du dossier : Date de présentation au Comité : Décision du Comité : IDENTIFICATION DE L ENTREPRISE ET DE SES DIRIGEANTS Nom

Plus en détail

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Présenté par Daniel Denis Associé, SECOR 4 décembre 2009 Une croissance mondiale forte Au cours de la dernière décennie Évolution du PIB mondial Croissance

Plus en détail

PILOTAGE BANCAIRE COMPTABLE. Un tableau de bord incontournable SYLVIE GRILLET-BROSSIER FRANÇOISE TISSOT RICHARD VINADIER

PILOTAGE BANCAIRE COMPTABLE. Un tableau de bord incontournable SYLVIE GRILLET-BROSSIER FRANÇOISE TISSOT RICHARD VINADIER PILOTAGE COMPTABLE BANCAIRE Un tableau de bord incontournable SYLVIE GRILLET-BROSSIER FRANÇOISE TISSOT RICHARD VINADIER SOMMAIRE Principales abréviations... 11 Préface de Jean-Paul Caudal... 13 Directeur

Plus en détail

Chapitre 2 : Les facteurs de production

Chapitre 2 : Les facteurs de production Chapitre 2 : Les facteurs de production Introduction Introduction (1) Production : Emploi des ressources nécessaires à la création des biens et des services => Combinaison des facteurs de production Travail,

Plus en détail

MODÈLE D APPLICATION INTERPRÉTATION

MODÈLE D APPLICATION INTERPRÉTATION MODÈLE D APPLICATION INTERPRÉTATION DES INDICATEURS GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES Section 1 Section 2 Section 3 Section 4 Section 5 Section 6 Section 7 Section 8 Section 9 Section 10 Section 11

Plus en détail

Synthèse - Examen des résultats commerciaux et du libre-échange du Canada 2006-2015

Synthèse - Examen des résultats commerciaux et du libre-échange du Canada 2006-2015 L honorable Céline Hervieux-Payette, c.p. Sénateur Synthèse - Examen des résultats commerciaux et du libre-échange du Canada 2006-2015 Nécessité d'une action nationale Préparé par : David E. Hamilton 9/15/2015

Plus en détail

Les multinationales et l intégration européenne : un défi pour les syndicats nationaux de branche?

Les multinationales et l intégration européenne : un défi pour les syndicats nationaux de branche? Les multinationales et l intégration européenne : un défi pour les syndicats nationaux de branche? L exemple du secteur financier dans les pays nordiques. Communication lors du colloque international du

Plus en détail

ANNEXE III. Normes de compétences et indicateurs de performance : contenus, stratégies et outils pédagogiques suggérés

ANNEXE III. Normes de compétences et indicateurs de performance : contenus, stratégies et outils pédagogiques suggérés 17 ANNEXE III Normes de compétences et indicateurs de performance : contenus, stratégies et outils pédagogiques suggérés 17 15 NORME 1 : La personne compétente dans l usage de l information reconnaît son

Plus en détail

ANALYSE DES DETERMINANTS DE L EPARGNE DU RWANDA

ANALYSE DES DETERMINANTS DE L EPARGNE DU RWANDA ANALYSE DES DETERMINANTS DE L EPARGNE DU RWANDA Deuxième Congrès des Economistes Africains Abidjan, Côte d Ivoire Novembre 24-26, 2011 Présentateur: Charles RURANGA Institution: Université Nationale du

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE Martin Brookes Économiste senior, Goldman Sachs Je vais diviser ma présentation en

Plus en détail

Sujet : Les politiques économiques règles ou discrétion?

Sujet : Les politiques économiques règles ou discrétion? ECOLE NORMALE SUPERIEURE CONCOURS B/L 2013 Epreuve orale commune d Economie Jury : Nicolas Dromel et Gaël Giraud Sujet : Les politiques économiques règles ou discrétion? Dossier documentaire (7 pages)

Plus en détail

2 ère session : Stratégie des acteurs : adaptation ou profondes mutations?

2 ère session : Stratégie des acteurs : adaptation ou profondes mutations? 2 ère session : Stratégie des acteurs : adaptation ou profondes mutations? 2.2 Nouveaux comportements / Nouvelles stratégies Marianne SIEG (Directrice du développement Air France) «La crise économique

Plus en détail