Les Aviateurs du département de la Saône et Loire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Aviateurs du département de la Saône et Loire"

Transcription

1 REY, Antoine, né le 27 mai 1861 au Creusot. Antoine Rey apprend la mécanique aux Etablissements Schneider, puis travaille au département des locomotives du PLM (Paris-Lyon-Marseille), à la construction et aux essais. Vers 1900, au sein de la Raffinerie Lebaudy, on lui confie les études et la réalisation des systèmes mécaniques d un dirigeable. Ensuite il deviendra pilote essayeur des dirigeables Lebaudy. Au cours de l année 1903, avec son collègue Jucmès, ils enchaîneront 27 vols. Il participera également à la première ascension nocturne, aux premiers voyages féminins et aux premières photographies aériennes prises depuis un dirigeable. Il participe aussi aux essais d ascensions et de réceptions de plusieurs dirigeables dont le «Patrie», «le République», «le Liberté» avant de collaborer à l expérimentation des Lebaudy construits pour la Russie et l Autriche. Plus tard, après son départ de l entreprise, Antoine Rey conçoit un appareil à ailes battantes. Il meurt en 1923 des suites de l infection d une blessure. Il est inhumé à Moisson. (Yvelines) VOISIN, Gabriel, né le 5 février 1880 à Belleville sur Saône (Rhône) Charles et Gabriel Voisin sont incontestablement les pionniers de l industrie de l aviation. La conquête de l Air commence à préoccuper les deux frères au moins autant que celle des «jouvencelles» de leur quartier de La Guillotère Aux vacances de 1896, ils entreprennent la construction d un planeur de cinq mètres d envergure à partir d un dessin trouvé dans un journal. Leurs études sont cahotiques et sulfureuses En 1898, ils consacrent leurs vacances à terminer et à essayer leur planeur et ceci jusqu en Puis, le 8 juin 1905, ayant monté la cellule de leur planeur sur deux flotteurs, ils le font tracter sur la Seine par un canot automobile, et «déjaugeant» cet «hydravion» qui atteint une hauteur d une vingtaine de mètres. La confiance tirée de ce premier envol inspire à Gabriel Voisin l idée de «gagner sa vie en construisant des machines volantes pour une clientèle hypothétique...». Associé à Louis Blériot, il installe dans un hangar de Billancourt, la première usine mondiale de construction et de vente d aéroplanes. Le sculpteur Delagrange est leur premier client et, pour livrer sa commande, Charles Voisin installe un moteur Antoinette de 50 CV sur la cellule de leur planeur. Le 16 mars 1907 à Bagatelle, Charles Voisin décolle ce prototype et atterrit 60 à 80 mètres plus loin. Bien que pilotes pleins de cran, les frères Voisin ne passèrent jamais leur brevet de pilote, leurs vols ayant eu lieu avant que le Brevet de pilote d avion ait été créé. Gabriel Voisin Le 26 septembre 1912, Charles se tue au volant de la voiture Hispano-Suiza de Raymonde Deroche, dont il fut le seul véritable amour, près de Belleville sur Saône. Il est inhumé au cimetière de Neuville sur Saône.

2 A la déclaration de la guerre en 1914, les avions Voisin sont alors les mieux adaptés à une production en série. Leur voilure biplane et leur ossature métallique leur confèrent une bonne rigidité. Au début de 1915, le Président Poincaré impose à plusieurs ateliers concurrents de construire sous licence des biplans Voisin. Gabriel Voisin conçoit deux modèles de triplans, véritables «forteresses volantes» puissamment armées. Pendant la durée totale de la Grande Guerre, les usines Voisin construisent plus de dix mille biplans, surtout des bombardiers. Déçu par de sourdes animosités contre ses fabrications, Gabriel Voisin décide dès l Armistice de reconvertir ses usines, afin de produire des automobiles. En moins de deux ans, il obtient une renommée intéressante pour les performances de ses modèles de compétition. Mais le volume des commandes va vite vers le déclin. Le 25 décembre 1973, à l âge de 94 ans, Gabriel Voisin s éteint à Le Villars, près de Tournus. Gabriel Voisin est membre des Vieilles Tiges sous le n 1 au Groupement Antoine de Saint Exupéry. En octobre 1998, le nom de Charles et Gabriel Voisin est donné à un carrefour aux limites de Lyon et Bron. VIALLET, Marcel, né le 21 août 1887 à Lyon (Rhône). Véritable globe-trotter, il se destine à la navigation au long cours. Dès le début de la Première Guerre Mondiale, après avoir reçu plusieurs blessures lors des combats au 7 ème Régiment de Cuirassiers, il demande à devenir élèvepilote. Breveté pilote militaire n 2533, le 12 novembre 1915, il sert dans plusieurs escadrilles, ainsi qu' à la C 53. Avec cinq victoires aériennes homologuées, le sous-lieutenant est consacré «As de Guerre». Rentrant malade de la Campagne du Rif (Maroc), il décède à l hôpital de Briançon le 21 septembre Marcel Viallet est inhumé au cimetière de Cuisery. Une plaque commémore sa mémoire sur la façade de sa maison familiale dans cette localité. GENEVOIS, Louis, Lazare, est né le 8 octobre 1887 à Ecuisses. Appelé au 29ème RI, le 10 octobre Passé à l'aviation comme élève pilote, le 18 novembre Brevet de pilote militaire n 335 en date du 11 août Différentes unités : Sous-Lieutenant Chef pilote adjoint d'avord, Escadrilles BL 10, BL 30, BL 3, C 46, C 4, C 64, Décorations : Légion d'honneur le 27 septembre 1916, Médaille Militaire le 10 avril Citations : 4 à l'armée : 27 septembre 1916, 10 avril 1915, février 1915, septembre une citation au Corps d'armée en juin :"A effectué de nombreuses sorties le soir, du 12 au 26 septembre 1915, restant en observation sur l'ennemi malgré son feu jusqu' après le venue de la nuit et rentrant atterrir dans l'obscurité complète, en vue de distinguer les lueurs des batteries ennemies en position, des fausses batteries ou des emplacements préparés non occupés. Le 29 septembre 1915, au cours d'une reconnaissance par des nuages très bas et pendant laquelle son appareil, mitraillé par l'ennemi, a été atteint par des balles, a fait preuve d'une énergie et d'un sang-froid en continuant le reconnaissance de son observateur blessé. Officier pilote hors pair, d'une bravoure et d'un énergie exceptionnelle. Chargé le 25 septembre 1916 d'une mission photographique, a engagé la lutte

3 avec un Fokker. Grièvement blessé au cours du combat, a néanmoins ramené son appareil dans nos lignes. Trois fois cité et médaillé militaire pendant la campagne." GARIN, Henri, Antoine, est né le 18 janvier 1988 à La Grande Verrière. Ecclésiastique. Mobilisé au 44ème régiment d'infanterie. Passé dans l'aviation le 16 novembre 1917 en tant qu'élève-pilote. Le Sous-lieutenant Henri Garin, pilote à la 152ème escadrille, est porté disparu le 20 octobre 1918 dans la région de Saint Fergeux (Ardennes). BOULLAY, Jean-Baptiste, Maurice, né le 20 mars 1889 à Saint Laurent sur Saône (Ain) La famille Boullay est installée à Saint Laurent sur Saône (anciennement Saint Laurent les Mâcon) où le père Léon Boullay exploite une scierie. Maurice Boullay se passionne très vite pour l'aviation. A 25 ans, sa formation d'autodidacte très rigoureux lui permet de concevoir et de mettre au point des cellules d'aéroplanes et d'hydroplanes. En collaboration avec son ami Joseph Monet, il participe à la mise au point d'un moteur rotatif. De 1910 à 1913, les essais se déroulent dans les près de Saint Laurent en bordure de Saône. Maurice Boullay mobilisé dans l'infanterie, le 2 août 1914, promu lieutenant de réserve le 2 septembre, décède à l'hôpital de Fraize (Vosges) à la suite de ses blessures, le 9 septembre FONDET, René, Léon, est né le 1er avril 1889 à Mercurey. Sous-lieutenant à l'escadrille 547, René Fondet est tué à l'ennemi le 1er février 1918 à Aîn Guettera (Haut Atlas). CHEVILLARD, Etienne, est né le 20 octobre 1889 à Paray-le-Monial. Fils de Benoit Chevillard et de Marie Marguerite Bouillot. Service militaire au 16ème régiment de Chasseurs à cheval à compter du 1er octobre Profession avant guerre, Employé de commerce. Mobilisé au 16ème régiment de Chasseurs à cheval. Passé à l'aviation comme élève pilote, le 18 août Brevet de pilote militaire n 4941 obtenu à l'école d'aviation militaire de Chartres, le 20 novembre Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire de Châteauroux. Brevet de l'aéroclub de France (FAI) n 5190 décerné le 31 janvier Il est pilote de l'escadrille F 41 du 26 février au 22 août Nommé Sergent, le 21 mai Blessé au combat d'un éclat d'obus qui lui crève un oeil, le 13 août Evacué sur l'hôpital de Verdun, le 14 août 1917, puis sur un hôpital de l'intérieur, le 22 août Citation :"Pilote d'un courage superbe, toujours volontaire pour les missions périlleuses. Le 13 août 1917, au cours d'un vol à faible altitude au-dessus des tranchées, a eu un oeil crevé par un éclat d'obus. presque complètement aveuglé, a réussi à force de courage et de sang-froid, à ramener son observateur indemne dans nos lignes. Déjà cité à l'ordre." DEVINAT, Ernest, Paul, né le 2 janvier 1890 à Mâcon. Paul Devinat est le fils de Laurent Devinat, Directeur de l'ecole Normale à Mâcon. Il effectue ses études aux Lycées Buffon et Louis le Grand. Agrégé d'histoire et de géographie à la faculté des lettres de Paris, il débute sa carrière comme professeur à l'institut français de Londres en En 1929, il est nommé Directeur de l'institut d'organisation Scientifique du Travail. Paul Devinat se forme à la politique en dirigeant de nombreux cabinets sous la Troisième République, notamment auprès de Laurent-Eynac, Ministre du Commerce, puis des Travaux Publics et de l'air. A La Libération, Paul Devinat est nommé plusieurs fois Secrétaire d'etat, notamment aux Travaux Publics et à l'aviation civile, car il se consacre aux

4 problèmes de la construction aéronautique et à la réforme d'air France. Paul Devinat décède à Paris, le 1er mai GOLFIER, Emile, Jean-Baptiste, est né le 11 juin 1890 à Gilly sur Loire. A la mobilisation, il est adjudant pilote. Il appartient à la 66ème escadrille, lors de la chute de son appareil en mission sur les lignes ennemies. L'adjudant Emile Golfier décède d'une fracture du crâne à l'hôpital de Toul (Meurthe et Moselle). DUMAS, Antoine, Francis, est né le 29 mai 1891 à Brandon. Fils de Joseph Dumas et de Françoise Bonnat. Marié avec Appoline Voisin. Domiciliés au 56 rue St Lazare à Dijon. Profession avant guerre Ajusteur mécanicien. Service militaire au 27ème régiment d'infanterie du 8 octobre 1912 au 5 mars Mécanicien de l'escadrille MF 60 du 5 mars au 21 mai Nommé Sergent, le 21 mai Affecté au Parc 7 / Division 60. Mécanicien de l'escadrille F 230 du 21 octobre 1917 au 8 mars En subsistance au Parc 1 du 30 octobre au 4 novembre Stage RGA de Dugny du 3 au 28 mars Nommé Adjudant, le 14 mars Affecté au DMAé n 1 à compter du 8 mars ème groupe d'aviation de Lyon-Bron à compter du 30 avril Antoine Dumas est évacué sur l'hôpital 34 de Troyes, le 11 mai LACROUZE, Marius, né le 13 juin 1891 à Berzé la Ville. Ses parents étaient propriétaires d'une distillerie, route de la Patte d'oie à Charnay les Mâcon, et demeuraient au Moulin des Ponts. Marius Lacrouze fut scolarisé au Lycée Lamartine à Mâcon. Passionné de mécanique et d'aviation, ses parents lui offre un avion à l'âge de 20 ans. Il fut breveté pilote, n 983, en août 1912 à l'ecole de pilotage Deperdussin à Ambérieu en Bugey, et suscite les vocations de deux autres gloires de l'aviation mâconnaise, Paul Reverchon et Louis de Romanet. Audacieux, il se fit rapidement connaître dans le monde de l'aviation, «casse-coup», il était surnommé «le roi des loopings». De 1910 à 1914, il participa à de nombreux meetings régionaux. A la déclaration de guerre en 1914, il fut nommé chef-pilote à l'ecole militaire de pilotage à Ambérieu en Bugey. Pour son expérience, il fut nommé pilote d'essai en région parisienne. Alors qu'il essayait un avion de chasse à la demande de Blériot, les ailes de son appareil se détachèrent du fuselage. Marius Lacrouze trouva la mort à Villacoublay (Yvelines) à l'âge de 26 ans, le 28 novembre Il repose dans le cimetière de Charnay les Mâcon. Un rond-point sur la route de Charnay les Mâcon à Davayé, au nord de la piste de l'aérodrome de Mâcon, porte son nom. Une plaque est apposée au pied d'un Morane Rallye qui orne ce rond-point. HAMOT, Paul, né le 30 septembre 1891 à Montherlant (Oise). Passé dans l'aviation le 1er novembre 1915, pilote breveté n 3686 le 17 juin 1916, affecté en 1917 à l'escadrille N 49, adjudant en AS de guerre avec 5 victoires aériennes homologuées, Chevalier de la Légion d'honneur, Médaille Militaire, Croix de Guerre avec palmes, Paul HAMOT décède le 18 octobre 1956 à Cannes et repose dans le cimetière de Charnay les Mâcon. DAGNAUX, Jean, né le 28 novembre 1891 à Montbéliard (Doubs).

5 Jean Dagnaux effectue ses études au Lycée Lamartine à Macon, puis à Dijon. En 1914, sous-lieutenant dans un régiment d'artillerie, il passe dans l'aviation où il est breveté observateur en juin 1915 sur avion Maurice Farman à l'escadrille 63. En février 1916, lors d'un vol de reconnaissance, son appareil est mitraillé par un avion ennemi et Jean Dagnaux, grièvement blessé, est amputé d'une jambe. Il est décoré de la Légion d'honneur. Après sa convalescence, il est affecté dans une escadre de bombardement où il est à nouveau blessé en janvier En septembre 1918, il obtient son brevet de pilote. En 1919, il effectue la première liaison Paris-Alger-Biskra-Touggourt puis un vol Paris-Salonique-Constantinople-Le Caire. En 1929, il crée la Compagnie trans-africaine de navigation et réalise son projet de relier la France à Madagascar en effectuant la liaison Alger-Brazzaville. En 1935, il obtient la création de la Régie Air Afrique en ouvrant de nombreuses routes aériennes et en transportant passagers entre 1925 et A la déclaration de guerre en septembre 1939, malgré son amputation, il obtient son affectation à la 34ème Escadre de bombardement en tant que lieutenant-colonel. Le 17 mai 1940, son avion est abattu par la Flak au-dessus de l'aisne et s'écrase au sol près du village de la Vallée au Blé. La base aérienne 125 de Metz-Frescaty porte son nom, ainsi qu'une rue de Mâcon. VIALLET, Georges, Jean-Baptiste, est né le 29 décembre 1891 à Mâcon. Fils d'elie Viallet et de Marie Billicard. Engagé au 10ème régiment de cuirassiers, le 3 février Brevet de pilote civil de l'aéroclub de France n 1630 obtenu le 5 juin Mobilisé au 10ème régiment de cuirassiers avec le grade de soldat de 2ème classe, le 4 août Passe ensuite au service automobile du 81ème régiment d'artillerie lourde. Passe à l'aviation comme élève-pilote, le 8 mars S'entraîne dans les écoles de Buc, Pau, Cazaux, Pau. Breveté pilote militaire n 3319 obtenu à l école d aviation militaire de Buc, le 28 avril Promu brigadier en mai 1916 et affecté à l'aviation d'orient. Pris en compte par l' escadrille N 387 en Serbie, le 12 août Promu Maréchal des logis en octobre Pilote un Nieuport 21 à moteur Le Rhône de 80 cv. Remporte une victoire aérienne homologuée contre un avion ennemi qui tombe à Vasak, au Nord- Est de Prilep, le 6 février Croix de guerre avec une palme en novembre Médaille de l'armée serbe. Affecté le 14 juin 1917 à l'escadrille 506 du front d'orient. Pilote à cette époque un Nieuport 23 à moteur Le Rhône de 120 cv et au fuselage tricolore. Tombé malade (paludisme?) au troisième trimestre 1917, il entre à l'hôpital puis est évacué sur la France où il achève sa convalescence. Transite par le groupe des divisions d'entraînement (GDE, situé au Bourget) du 5 janvier au 8 février Affecté le 18 février 1918 à l'escadrille SPA 155

6 où il vole sur Spad VII à moteur Hispano-Suiza de 180 ch. Muté le 24 avril 1918 à l'escadrille SPA 48 où il pilote un Spad XIII à moteur Hispano-Suiza de 220 ch. PIGNAL, Georges, né en 1892 à Paris. Georges Pignal entre à 19 ans chez le constructeur de moteur d'avion Anzani. Mobilisé en 1914, il revient à l'aviation en 1915 chez le constructeur Morane-Saulnier, puis chez Hanriot. Il fut mécanicien personnel de Sadi Lecointe et de prototypes chez Niepce et Fettere, Letord, Levasseur, etc... Le 4 mars 1926, il devint chef-mécanicien de l'ecole de pilotage de Chalon sur Saône, puis de l'ecole prémilitaire de Châlon-Champforgeuil. Georges Pignal décède à Chalon en SARTORI, Lucien, Baptiste, Valentin, est né le 17 juin 1892 à Saint-Bonnet de Joux. Arme d'origine Artillerie. Détaché à l'escadrille C 28 du 9 mai au 10 juin Observateur de l'escadrille C 28 du 11 juin 1915 au 21 mars Hospitalisé à l'infirmerie de Châlons du 15 au 30 novembre Chevalier de la Légion d'honneur et Croix de Guerre avec palme, le 4 janvier 1916 Stage à l'école du tir aérien de Cazaux du 1er au 17 février Détaché à la batterie R 2 du 25 au 27 février En mission à l'école d'aviation militaire d'etampes pour passer les épreuves du brevet de pilote militaire du 11 au 12 mars Observateur de l'escadrille MF 7 du 21 mars au 28 avril Le Sous-Lieutenant Sartori est tué au combat dans les environs de Moronvilliers (Marne), le 28 avril Ce jour, il faisait équipage avec le Sous-Lieutenant Philippe Léo. Leur avion a été abattu par la DCA allemande et les deux hommes ont été tués. Texte de ses trois citations à l'ordre de l'armée : "Officier qui s'est signalé en toute circonstance par son dévouement et son courage et qui a rendu les services les plus signalés comme observateur en avion. Le 29 septembre 1915, ayant eu son avion très gravement endommagé par 60 éclats d'obus au cours d'un vol de surveillance des batteries ennemies, n'a cependant atterri qu'après accomplissement complet de sa mission." "Officier du plus grand mérite et d'une bravoure à toute épreuve. Déjà titulaire de 3 citations à l'ordre, tant dans l'artillerie que dans l'aviation. Le 29 décembre 1915, a exécuté une reconnaissance de 2 heures au-dessus des lignes ennemies, sous un feu d'artillerie continu et particulièrement violent, au cours de laquelle il a dû livrer combat à un avion de chasse ennemi. Est rentré avec 31 balles de mitrailleuses et 10 éclats d'obus dans son avion, après avoir réussi un réglage de tir et en rapportant des renseignements importants." "Officier remarquablement doué qui joignait à des connaissances professionnelles étendues des qualités d'entrain, de courage et de décision qui en faisait un excellent observateur. Le 28 avril 1916, chargé d'une reconnaissance à l'intérieur des lignes ennemies, a trouvé une mort glorieuse en la poursuivant en dépit d'un tir d'artillerie très précis qui a fini par mettre le feu à son appareil et l'abattre au sol." BURTIN, Joanny, né le 4 octobre 1893 à Martigny le Comte. Joanny Burtin effectue son premier vol le 1er mars 1912 à Issy les Moulineaux. Breveté pilote militaire le 6 janvier 1916 sous le n 2268, il est affecté aux escadrilles MF 41, MF 63, MF 55. Grièvement blessé le 14 juillet 1916, après sa blessure, il devient moniteur de pilotage. De 1919 à 1927, il rejoint le centre d'essais de Villacoublay où il réceptionne appareils neufs.

7 Le 1er mars 1928, il entre chez Farman où il effectue, en 1931, un périple Paris- Tokyo aller et retour, puis un France-Madagascar. En juillet 1933, il remporte les Douze Heures d'angers. Il ne cesser de se consacrer à la mise au point de nombreux prototypes et au développement du Pilotage sans Visibilité. En mars 1948, il effectuait le premier vol de l'avion-école NC 853. Joahnny Burtin totalisait 6486 heures de vol. Médaille Militaire, Croix de Guerre , Officier de la Légion d'honneur, Médaille de l'aéronautique. Il s'éteint à Viroflay (Yvelines) le 19 août 1977 où il est inhumé. Une rue de Saint Yan porte son nom. MALOT, Antoine, né le 6 novembre 1893 à Blanzy. Antoine Malot s'engage le 5 octobre 1914 au 29ème Régiment d'infanterie. Il passe dans l'aviation le 11 juin 1917, breveté pilote le 16 octobre 1917 et affecté à l'escadrille C 74. VERCHERE, Jean et RENOUD-GRAPPIN, Paul. A partir des plans d'henri Mignet, un ébéniste et un mécanicien mâconnais vont s'associer en 1937 pour réaliser un Pou du Ciel traditionnel. Le premier, Paul Renoud-Grappin, ébéniste, tient boutique à la Maison du Meuble au 30 quai Lamartine, le second, Jean Verchère, mécanicien, tient boutique à la Maison du Cycle, rue Sigorgne. Combattant en 1914/18 dans l'aviation alors toute naissante, Paul Renoud-Grappin apprend vite à réparer tous types de machines volantes de l'époque. Il réalise, en particulier, avec une grande adresse et précision n'importe quelle hélice en bois. C'est lui qui prit naturellement en charge toute la voilure, la carcasse et toutes pièces en bois du Pou. Ces travaux avaient lieu dans un atelier, disparu à ce jour, situé rue Boccard. On travaillait tard le soir et l'on espérait mener le petit avion sur le terrain de Charnay afin de procéder aux premiers essais. Un décret du Ministre de l'air de l'époque restreignit le vol de ces appareils. BARNY de ROMANET, Bernard, Henri, né le 28 janvier 1894 à Saint Maurice de Satonnay. Bernard de Romanet fréquente le collège des Minimes à Chalon sur Saône, puis le lycée Lamartine à Mâcon. Il devance l'appel à 19 ans et s'engage au 16ème Régiment de chasseurs à cheval. Il entre dans l'aviation en juillet 1915, breveté observateur-photographe et breveté pilote le 4 janvier Officier pilote, il est affecté à l'escadrille SPA 167, et obtient sa première victoire aérienne le 3 mai A la fin de la Première Guerre mondiale, il totalisait 18 victoires aériennes homologuées et promu As de Guerre. Au lendemain de la guerre, Bernard de Romanet devient pilote d'essai et s'attaque à plusieurs records. Chez Nieuport, en tant que pilote de compétition, il fut trois fois recordman du monde de vitesse pure, le 4 novembre 1920, il bat le record avec 309 km/h! C'est à Etampes-Villesauvage (91), alors qu'il s'entraînait en vue de la Coupe Deutsch de La Meurthe, que Bernard de Romanet se tue, le 23 septembre 1921, l'entoilage de son avion s'étant arraché en vol! Chevalier de la Légion d'honneur, Médaille Militaire, Croix de Guerre avec 13 citations, Bernard de Romanet repose au cimetière Saint Brice à Mâcon. Les Vieilles Tiges ont rendu hommage à sa mémoire en inaugurant, le 25 avril 1982, un médaillon dans un square à Mâcon, et une rue de cette localité porte son nom.

8 SCHNEIDER, Françoise, Marie, née le 3 février 1894 à Verpillières (Aube). Françoise Schneider est fondatrice et Présidente en 1934 des Infirmières de l'air qui deviendra Section Aviation de la Croix Rouge française. Elle crée en 1940 le service social de l'armée de l'air. Françoise Schneider est nommée Inspectrice Générale (ce qui lui donne rang de Général), et également animatrice des oeuvres sociales d'air France. Elle participe en mai 1940 à l'évacuation des blessés militaires et civils en Belgique et dans les Flandres. En 1942, elle est déléguée générale de la Croix Rouge en Afrique du Nord. Françoise Schneider et son mari trouvent la mort, le 14 novembre 1944, à leur retour d'afrique du Nord, à bord d'un avion de la Royal Air Force qui s'écrase à Saint Prix (Saône et Loire). Chevalier de la Légion d'honneur, Croix de Guerre 1939/1945 avec Palme et Citation, Citation à l'ordre de la Croix Rouge française, Médaille de vermeil avec Palme de la Croix Rouge française, Françoise Schneider repose dans le cimetière de Carrière sur Seine (Yvelines). MARNAT, Alphonse, né le 5 mars 1894 à Saint Angel (Puy de Dôme). Passé dans l'aviation le 15 septembre 1917, est breveté pilote le 19 octobre 1917 et affecté à l'escadrille 84. Après la guerre, il vit en Afrique du Nord. A activement participé au débarquement allié en 1942 et s'engage dans les FFL en Alphonse Marnat décède le 1er novembre 1966 et repose dans le cimetière de Tournus. BOULLAY, Robert, né le 26 juin La famille Boullay est installée à Saint Laurent sur Saône (anciennement Saint Laurent les Mâcon) où le père Léon Boullay exploite une scierie. Robert Boullayest mobilisé en 1913 comme 2ème classe puis muté dans l'aéronautique militaire en 1916 comme observateur. Mobilisé en 1939, comme capitaine d'aviation, il entre dans la Résistance en 1943 au maquis de Cluny en tant que chef d'état-major. A la Libération, il s'engage dans l'armée de l'air où il exerce les fonctions de Chef de la Mission aérienne de rapatriement, chargée de convoyer sur Paris les déportés depuis les capitales de l'europe du Nord à partir de Dakota. Officier de la Légion d'honneur en 1947, Robert Boullay décède en BAUDIER, Emile, est né le 3 juillet 1895 à Chalons sur Saône. Sergent-mitrailleur à la 66ème escadrille, Emile Baudier est porté disparu lors d'un combat aérien le 30 mars 1918 à Montdidier (Somme). SCHNEIDER, Henri-Paul, Antoine, né le 24 juillet 1895 à Paris. Henri-Paul Schneider est sous-lieutenant en 1916 dans l'artillerie de campagne et obtient de passer dans l'aviation en Affecté à la SPA 49 au début en Au cours de son premier combat aérien, dans la région de Bellemagny (Haut Rhin) le 23 février 1918, il est grièvement blessé et succombe à ses blessures. Son frère Jean était dans la même patrouille. Chevalier de la Légion d'honneur, deux citations, le Sous-lieutenant Schneider repose dans la crypte de l'église Saint Charles au Creusot. SCHNEIDER, Jean, Jules, né le 28 août 1896 à Paris. Jean Schneider s'engage dans l'armée pour la durée de la guerre en Souslieutenant dans un régiment d'artillerie, il passe dans l'aviation pour être affecté à l'escadrille SPA 49. Démobilisé, il devient secrétaire général d'air Union, puis d'air France. Jean Schneider participe avec Costes à un raid aérien au Sahara. En 1939, il est mobilisé comme Capitaine au Groupe de chasse I/3 et obtient 3 victoires aériennes. De 1942 à 1944, il se

9 trouve en Afrique du Nord. Lors de son retour en France, le 14 novembre 1944, à bord d'un avion militaire anglais, il trouve la mort avec sa femme Françoise lors de la chute de l'avion à Saint Prix (Saône et Loire). Commandeur de la Légion d'honneur à titre militaire, deux Citations, Jean Schneider repose dans la crypte de l'église Saint Charles au Creusot. MANDELIER, André, Elie, né le 18 octobre 1896 à Lugny. André Mandelier est élève au Centre National des Arts et Métiers à Chalon sur Saône. Il est incorporé le 9 avril 1915 au 31ème Régiment d'infanterie, est nommé Aspirant au 42ème Régiment d'infanterie, puis détaché au 1er Groupe d'aviation. Il décède le 27 août 1917, vers 11 heures, lors d'un exercice en vol, au lieu dit La Sardinière sur la commune de Saint Didier d'aussiat (Ain). Deux Citations, Mort pour la France. VACHET, Paul, né le 30 janvier 1897 à Chalon sur Saône. Fils d'une famille de vignerons qui habite Saint Désert, près de Chalon sur Saône, il réussit de brillantes études. Lorsque la Première Guerre éclate, il a 17 ans. En 1915, il s'engage dans l'armée en choisissant l'aviation. En arrivant dans son régiment, Paul Vachet fut d'abord affecté au poste de bombardier avant d'apprendre rapidement à piloter, brevet de pilote n 3317 le 27 avril 1916, puis fut muté sur hydravion avant de piloter des appareils plus performants. Au lendemain de la guerre, Paul Vachet devient moniteur d'aviation à l'école de pilotage de Varsovie, en Pologne. Membre comme Didier Daurat et Raymond Vanier de la première équipe de défrichage, en juin Chef d'aéroplace à Alicante en 1921, à son retour à Toulouse en fin d'année, il prend en charge la liaison Toulouse-Barcelone. Reprend le poste de chef d'aéroplace d'alicante au printemps 1922 en remplacement de Dombray. Désigné comme chef d'aéroplace d'oran en 1922, y arrive accompagné de Pranville et du mécanicien Massol en septembre. Titulaire de 1157 heures de vol au 25 janvier 1922, breveté pilote de transport public n 0653 le 29 mars 1922 et d'hydravion en 1924 ; chargé en février 1924 de la ligne d'hydravion Oran-Alicante ; détaché à la fin de 1924 en Amérique du Sud, il accomplit un extraordinaire travail de défrichage aérien de Natal à Rio et à Buenos-Aires. En 1927, il défriche le tronçon Natal-Belem, et en 9 mois a choisi et aménagé 11 aérodromes. Puis, avec son épouse, explore et installe les lignes desservant le Paraguay et la Patagonie au départ de l'argentine. En janvier 1930, au Venezuela il organise le réseau local. Puis, il prolonge son action vers les mines d'or isolées de la Guyane. Habile technicien du pilotage dans les pires conditions, doublé de remarquables qualités d'organisateur et de diplomate, il jeta les bases de l'exploitation régulière de l'immense réseau aérien sud américain, préparant ainsi la voie à la prestigieuse équipe de Jean Mermoz et de ses compagnons. Paul Vachet a 38 ans lorsque Air France voit le jour et où l'attend une deuxième magnifique carrière. En juillet 1935, il est nommé directeur d'air France au Chili. Engagement dans les rangs de la France Libre, avec le grade de Colonel, au Brésil en juin 1942 ; pilote de guerre dans un des Groupes de bombardement les plus audacieux, il devient Directeur des Transports Aériens de la France Libre avec rang de Colonel et travaille avec Lionel de Marmier au Proche-Orient et en Afrique. Au lendemain de Seconde Guerre mondiale, il retrouve Air France et l'amérique du Sud où il devient le représentant général de la Compagnie.

10 Commandeur de la Légion d'honneur, Médaille Militaire, Croix de Guerre 1914/1918, Rosette de la Résistance, Croix de Combattant Volontaire de la Résistance, Médaille d'honneur de l'aéronautique, et les plus hautes décorations du Maroc, du Brésil, d'argentine et du Paraguay. Paul Vachet s'éteint le 25 août 1974 à Toulouse. Son nom a été donné à une rue de Chalon sur Saône : Paul Vachet, détective aéronautique : Vachet raconte cette anecdote : «En avril 1929, j'ai mené avec le chef de la police de Buenos-Aires une expédition aérienne policière : il s'agissait d'identifier et d'arrêter des malfaiteurs qui avaient fracturé un coffre-fort de la Banque de la Nation et pris le large avec 5 millions de pesos. Une véritable chasse à l'homme en avion s'organisa. Le Breguet XIV poursuivit les larrons en Argentine et en Uruguay sur plus de kilomètres, atterrissant sur des terrains de fortune et finissant par les retrouver à la frontière du Paraguay avec l'argent volé!» BERRARD, Louis, né en 1898 aux environs de Clairvaux les Lacs (Jura). Louis Berrard, industriel clunisois, particulièrement passionné et dévoué à l'aviation, a été instructeur bénévole à l'aéroclub du Mâconnais pendant de longues années. Il a débuté dans l'aviation durant la Première Guerre mondiale en participant à la construction des avions de Gabriel Voisin. Esprit vif et curieux, diplômé d'une école professionnelle de Lyon, il mit en place des machines spécifiques pour le travail du bois et, s'étant installé à Cluny, développa une usine très performante où il prit de nombreux brevets. Cette entreprise très florissante lui permit de satisfaire sa passion de l'aviation et il acquit un premier avion dans les années trente, un Potez 36, avec lequel il atterrissait dans le pré voisin de son usine. Après la Seconde Guerre mondiale, il poursuivit une activité aéronautique en achetant un avion du type Stampe vers 1950, et effectue de nombreux stages au Centre de Saint Yan afin de pratiquer la voltige et devenir instructeur. Nanti de cette qualification, il intégra en tant que bénévole l"aéroclub du Mâconnais, formant ainsi de nombreux pilotes et participant à des quantités de meetings. Moniteur très exigeant, sévère, mais toujours juste, le travail et la rigueur avaient pour Louis Berrard un caractère sacré. Il posséda de nombreux avions, de belles voitures, de puissantes motos, car il avait le goût de la vitesse et de l'estéthique. L'âge venu, à plus de 80 ans, il volait encore seul : la maladie malheureusement ne lui permit plus de satisfaire sa passion du vol. L'une de ses dernières volontés fut de faire don à l'aéroclub du Mâconnais de son dernier avion, un DR 400. Titulaire de la Médaille de l'aéronautique, Louis Berrard décède à Mâcon en 1985 et est inhumé à Clairvaux les Lacs (Jura). TREMEAU, Claude, Henri, né le 29 septembre 1898 à Chalon sur Saône. Henri Trémeau, avec son baccalauréat de philosophie et son permis de conduire, s'engage le 17 octobre 1916 dans l'artillerie lourde. Passionné d'aviation et avec des connaissances techniques sur les avions et les moteurs, il obtient de passer dans l'aviation en qualité d'élève-pilote le 15 août Il apprend à piloter dans les écoles de Chartres, Bourges et Pau avant d'être breveté en octobre Affecté sur avion de chasse Spad, il effectue sa première mission de guerre en février A la signature de l'armistice en

11 novembre 1918, il totalise 128 missions, abattu plusieurs avions ennemis et effectué deux missions spéciales en territoire ennemi. Le 4 juillet 1919, alors qu'il est en occupation en Allemagne, son appareil heurte une ligne électrique et prend feu. Très grièvement blessé, il ne retrouvera la vie civile qu'après plusieurs mois d'hôpital. MEULIEN, Henri, né le 22 juin 1900 à Rully. Henri Meulien est breveté pilote militaire dans les années Ultérieurement, il appartient à la fameuse Patrouille d'etampe et restera marqué dans sa carrière aéronautique par les figures aériennes. Membre de l'amicale des Anciens de l'armée de l'air de Chalon sur Saône, il parrticipa à l'organisation de rencontres internationales. Henri Meulien, Membre du Groupement Antoine de Saint Exupéry des Vieilles Tiges sous le numéro 47 en date du 15 janvier 1948, Délégué départemental de la Saône et Loire en 1968, Médaille de l'aéronautique en 1980, Henri Meulien décède le 8 juillet NUBALDE, Paul, né en 1902, au hameau des Riaux sur la commune de Barizey, près de Chalon sur Saône. Paul Vachet, aîné de 5 ans de Paul Nubalde, avait de la famille à Saint Désert, commune proche de Barizey. Des liens d'amitié existaient entre les familles Vachet et Nubalde, puisque Paul Vachet avait été choisi pour être le parrain de Paul Nubalde. Celui-ci après son certificat d'étude et son apprentissage dans un garage à Beaune, est vivement encouragé par son parrain à quitter Beaune pour Dijon, ainsi que les automobiles et autres pétrolettes pour les aéroplanes. Lors de son service militaire, il intègre l'équipe des mécaniciens du 32ème Régiment d'aviation à Avord. Deux ans plus tard, les deux hommes se retrouvent chez Latécoère à Toulouse où Paul Nubalde est embauché comme mécanicien, le 4 décembre 1924, c'est le tout début de l'aéropostale. Ses affectations, comme mécanicien à Alicante, puis comme chef d'escale de 1927 à 1931 à Cap Juby, Port Etienne, Villa Cisneros le mirent au contact avec tous les grands pilotes de l'aéropostale. Le temps de se marier à Beaune, en 1930, il rejoint Barcelone, comme chef d'escale d'air France de 1932 à Durant son séjour à Toulouse, au cours de la Seconde Guerre mondiale, il rendit de grands services à la Résistance locale. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, à Air France, il est nommé chef d'escale de la Postale de nuit à l'aéroport de Bron, jusqu'à sa retraite en janvier Paul Nubalde se retire dans un petit village de l'ain à Saint Benoît sur Rhône. Il décède le 11 juin NUBALDE GAUTHIER, Louis, Marcel, né le 2 juillet 1903 à Vergongheon ( Haute Loire). Louis Marcel Gauthier passera sa jeunesse à Paray-le-Monial où ses parents tenaient un Café-épicerie au lieu-dit «Le Colombier». Après ses études élémentaires, il est mécanicien au garage Sambardier à Paray, avant d être incorporé dans l Aéronautique maritime à Lorient en Jusqu'en 1931, il occupe différents postes dont celui d'instructeur-moniteur d'acrobatie à l'école des officiers de l'aéronautique à Rochefort. Le premier maître Gauthier, pilote d essai des Hydravions Latécoère 631, participe à la mise au point du «Croix du Sud» de Mermoz, à bord duquel il bat le record du monde en ligne droite pour un hydravion avec la traversée de l Atlantique Sud, kilomètres

12 effectués en 126 heures de vol à la vitesse moyenne de 167 kilomètres/heure. Il participa à cinq traversées de l'atlantique sud. En novembre 1937, il est affecté comme chef moniteur à l'école de pilotage d'hourtin en Gironde. Louis Gauthier, à bord d'un hydravion FBA 17HE 2, s'écrase au cours d un vol de reconnaissance sur l étang d Hourtin le 3 juin 1938 Grièvement blessé, le pilote est transporté à l'hôpital de Villenave d'ornon où il décède quelques heures plus tard. Médaille Croix de guerre 1914/1918, Croix de la Légion d Honneur, Louis Gauthier avait accompli 2213 heures de vol. Dans le quartier du Colombier à Paray le Monial, où ses parents tenaient leur commerce, une rue porte son nom. LEGLISE, Antoine, est né le 27 octobre 1904 à Chalon sur Saône. Antoine Léglise quitte ses études avant le bac, pour devenir en 1922 apprenti mécanicien à la Compagnie Française d'aviation installée sur le terrain d'aviation de Chalon sur Saône. Ultérieurement, il poursuit dans la mécanique avion à Toussus le Noble, puis à Villacoublay chez Morane. De 1923 à 1927, au cours de trois années de labeur acharné avec les seules ressources de son salaire, il a réussi à construire de ses mains et en dehors des heures de travail un petit avion de tourisme équipé d'un moteur Anzani de 30 cv. Cet appareil construit dans la maison familiale, rue Greuze à Chalon, est transporté chez un camarade habitant Crissey en vue des essais et du décollage. Ayant accompli 3 h 50 de pilotage en double commande sur le terrain de Buc, son premier vol d'essai sera aussi son premier vol en solo, le 21 juillet De l'aérodrome de Chalon où son avion s'est posé, il poursuit ses 10 heures de vol pour obtenir son brevet de pilotage. En 1928, Antoine Léglise travaille à la Compagnie Française d'aviation à Aulnat où il passe son brevet de pilote de tourisme, le 4 octobre 1928 sous le n 0344, et le brevet de transport public le 15 janvier 1930 sous le n Il obtient son brevet de pilote militaire le 15 mars 1929 sous le n au cours d'une période militaire à Dijon-Longvic. Antoine Léglise débute à Aulnat une carrière professionnelle de pilote moniteur à l'aéroclub d'auvergne du 1er mars 1928 au 1er décembre C'est à cette époque qu'il achète un Morane AS, immatriculé F-ABHD, monoplace de voltige, avec lequel il participe à des meetings. Début 1938, Léglise, Sordet et Goudard furent les premiers pilotes à se poser sur le tout nouveau aérodrome de Chalon- Champforgueil. Puis, il est chef pilote à l'aéroclub de Bourgogne à Chalon sur Saône du 1er janvier 1934 au 15 juin 1935, pilote moniteur à l'ecole Caudron d'ambérieu en Bugey du 20 juin 1935 au 1er octobre 1936, et chef pilote à la Section d'aviation Populaire de l'aéroclub de Lons le Saunier du 15 décembre 1936 au 1er octobre 1939.

13 Au début de la Seconde Guerre mondiale, du 26 octobre 1939 au 14 juillet 1940, il est mobilisé en tant que sous-officier pilote moniteur à l'ecole de pilotage n 44 à Saint Etienne Bouthéon, puis à l'ecole de moniteurs de Salon de Provence, où il effectue 312 heures de vol. Antoine Léglise effectue un stage de vol à voile au Centre de La Montagne Noire d'octobre à Décembre Au cours de l'occupation, il trouve du travail au bureau d'études atterrisseur chez Breguet à Toulouse sous la direction de Pierre Satre, puis au lendemain de la guerre, il travaille à l'atelier Industriel Aéronautique de Clermont-Ferrand du 15 janvier 1945 au 23 janvier Du 1er février 1946 au 1er janvier 1954, il est chef pilote et pilote instructeur à l'aéroclub de Lons le Saulnier. Sur cet aérodrome, du 1er janvier 1954 au 31 décembre 1959, il occupe les fonctions de gérant de la Coopérative de Construction et de Réparation de Matériel Aéronautique (CCRMA), pilote de réception et d'essais des avions et planeurs réparés et construits (quelques Jodel D 11 ont été construits, dont le F-BHDD pour l'aéroclub de Bourgogne), du 1er janvier 1960 au 31 octobre 1961, il est directeur technique, moniteur, pilote de réception et d'essais de la Société de Construction de Matériel Aéronautique (SOCOMA). Antoine Léglise avait les capacités d'un ingénieur, il a construit le L 400 biplace 'Bambi', immatriculé F-PJCK, premier vol le 22 mai 1959 à Lons le Saulnier ; le L 500 quadriplace à 4 portes 'Jumbo' de 150 cv, immatriculé F-WJCS, premier vol le 27 février 1961 à Lons le Saulnier, immatriculé F-BJSC suite au CDN n du 31 août 1966 ; une demi-douzaine de cellules de L 600 'Mowgli', version triplace du L 400 ont été abandonnées à 50% de construction suite à des problèmes de finance qui causa la fermeture de l'atelier fin Ses réalisations étaient baptisées 'boîte à biscuit' car elles étaient peintes des mêmes couleurs que les boîtes de biscuit LU (dominante jaune). Avant sa fermeture, la SOCOMA avait également construit deux fuselages tubes de Sepal 01 pour le compte de la SCINTEX, qui abandonna la poursuite du projet... Quadriplace 'Bombi' Antoine Léglise avait en projet : un biplace en tandem à aile basse dont il n'existe qu'une maquette de soufflerie et un dossier d'essais du Laboratoire Eiffel daté de 1931/32 et intitulé Avion Léglise n 2 ; un quadriplace à train rentrant inspiré du Simoun ; les dossiers complets, calculs et plans, de la version allégée du L 500, du L 700 et sa version métallique le L 800 ; ébauche d'un avion de voltige biplace en tandem ainsi que d'un avion équipé d'un turboréacteur Turboméca également conçu en tandem. Antoine Léglise est pilote instructeur à la Société Oyonnaxienne des Sports Aériens (SOSA), qui deviendra ultérieurement l'aéroclub Jean Coutty, du 1er novembre 1961 au 31 décembre 1965 ; de l'aéroclub de Belley en 1966 ; de l'aéroclub de la Creuse à Guéret au cours de l'été 1967 ; de l'aéroclub du Blanc au cours de l'été 1968 ; de l'aéroclub du Plessis- Belleville d'octobre 1968 à mai Antoine Léglise publie en 1947 un ouvrage intitulé 'La Normalisation des Méthodes d'instruction au Pilotage des Avions' avec préface de Georges Détré. En 1972, il publie un

14 autre ouvrage, assez critique, intitulé 'Adieu Pilotage' et en 1977 'Initiation critique et sulfureuse à la science économique'. Médaille de l'aéronautique attribuée le 19 septembre 1949, Antoine Léglise prend sa retraite à Rully et devient simple membre de l'aéroclub Beaunois en tant que pilote privé avec un total de 7405 heures de vol. Il décède à Chalon sur Sâone le 20 mars 1989 et sera inhumé à Rully (Sâone et Loire). Source : Robert et Maurice LEGLISE, ses fils MOMMESSIN, Jean, né le 18 novembre 1905 à Charnay les Mâcon. En octobre 1916, Jean Mommessin entre en 6ème au Lycée Lamartine. Après son baccalauréat, il suit les cours de l'université de Nottingham en Angleterre pour se perfectionner en langue anglaise, puis ensuite il passe deux années à l'institut d'enseignement supérieur de Strasbourg pour des études de droit. Né dans une grande famille de négociants en vins de Mâcon, il retrouve son père et son frère aîné pour poursuivre une carrière de professionnel de commerce des vins. Jean Mommessin préside des associations professionnelles, culturelles, caritatives et prend part à la vie locale au sein de la municipalité de Mâcon. Il a été Président de l'aéroclub du Mâconnais de 1952 à 1963 et Président fondateur du Comité départemental des aéroclubs de Sâone et Loire de 1952 à Jean Mommessin, homme exceptionnel et reconnu de tous, décède le 11 octobre 1980 à Mâcon Source : Extrait de l'éloge funèbre prononcée par Maître Raymond COLLONGES, secrétaire perpétuel de l'académie de Mâcon DUVERT, Claudius, né le 5 juin 1906 à Cluny. Engagé au 32ème Régiment d'aviation en 1924, breveté pilote le 1er mai 1927, il est admis à l'ecole militaire et d'application de l'aéronautique en 1930 comme élève-officier mécanicien. En 1940, ne réussissant pas à rejoindre l'afrique du Nord ou l'angleterre, il choisit l'armée d'armistice et il est affecté à la Base de stockage d'aulnat. Après l'invasion allemande de la zone libre en 1942, sous couvert du Service local des œuvres sociales de l'air stationné à Clermont-Ferrand, il travaille à la constitution d'un élément de résistance, rattaché à l'organisation de résistance de l'armée (ORA), dont il devient le chef le 29 octobre Par ailleurs, il participe, avec le réseau 'Mithridate', à l'armement des maquis locaux. Dénoncé, il est arrêté par la Gestapo le 20 décembre Déporté à Mauthausen, il meurt le 24 août Le Commandant Duvert était Chevalier de la Légion d'honneur, titulaire de la Croix de guerre 39/45 avec palme et de la Médaille de la Résistance. Son nom a été donné à une promotion de l'ecole militaire de l'air. JARROT, André, né le 13 décembre 1909 à Lux. En 1936, André Jarrot ouvre un garage spécialisé dans les poids lourds. Parallèlement à son activité professionnelle, il est moniteur à l'aéroclub de Chalon sur Saône et délégué national à la Section d'aviation Populaire de cet aéroclub en Grand sportif, il est de nombreuses fois champion de France de course en motocyclettes, et même recordman du monde en Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il prend une part très active dans la Résistance, au sein de missions alliées, en réalisant des actions de sabotage d'importance. En juin 1944, il est de nouveau parachuté pour exercer les fonctions de

15 délégué militaire du département de la Saône et Loire. Au lendemain de la guerre, il reprend ses fonctions de garagiste. Il assure plusieurs mandats de maire avant de devenir conseiller général du canton de Chalon-sud en 1957, et député de la Saône et Loire de 1958 à Ses fonctions politiques le conduisent à devenir membre du Parlement Européen de 1962 à 1974, ministre de la Qualité de Vie de 1974 à 1976 et sénateur de 1986 à Membre des Vieilles Tiges sous le n 470 en date du 15 Janvier 1975, André Jarrot décède le 21 avril 2000 à Lux où il est inhumé. CHOMBARD, André, Pierre, né le 29 janvier 1911 au Creusot. André Chombard est breveté pilote d'avions des corps techniques de l'air. Il effectue une part importante de sa carrière au service technique aéronautique du Ministère de l'air, comme ingénieur entre 1935 et 1959, avant de prendre la direction de la Société Française d'equipements pour la Navigation Aérienne. On lui doit un ouvrage intitulé «Les équipements de planeurs et d'avions». BREDILLET, Marcel, né le 7 novembre 1912 à Ciry-le-Noble. Marcel Brédillet effectue son service militaire à Dijon-Lonvic, en , puis effectue une période à Brienne-le-Château de 15 jours. Mobilisé au début de la guerre 39-45, jusqu'au 16 juillet 40, date à laquelle il est démobilisé. Professionnellement a commencé comme sellier-bourrelier. Ensuite, il s'est reconverti dans la tôlerie-carrosserie-peinture. Breveté pilote de tourisme (n licence ) le 13 juillet Pilote privé (n licence 2.902) et constructeur amateur d'un Claude Piel "Emeraude" CP301, n 38. Il a à sa façon participé au P.S.V. (Pilotage Sans Visibilité) dans sa contribution à la mise au point et à la confection de bâches pour couvrir les postes de pilotage des élèves-pilotes. 'Spécialiste' des baptêmes de l'air pour combattre la coqueluche... Il a également contribué à la mise au point du «Bargnolon», tour de contrôle mobile et première tour de contrôle de Saint-Yan. Le «Bargnolon» était à l origine une «Micheline» de la SNCF. Marcel BREDILLET décède le 25 Juin 1988 à Paray-le-Monial. Source : Gérard BREDILLET, son fils VERMEIL, Firmin, né le 24 septembre 1914 à Chalon sur Saône. Firmin Vermeil fait ses études au Lycée Lalande à Bourg en Bresse. En 1934, il s'engage dans l'armée de l'air. Après la Campagne de France de mai-juin 1940, il s'évade de France et rejoint l'angleterre. Il se porte volontaire, le 9 juin 1943, pour rejoindre le Groupe de chasse «Normandie» en Union Soviétique. Le 17 juillet 1943, Firmin Vermeil disparaît en combat aérien. Il totalisait 1014 heures de vol, 1 victoire aérienne homologuée et 13 missions de guerre. Compagnon de la Libération, Chevalier de la Légion d'honneur, Croix de Guerre avec palmes. Le 7 mai 1980, son nom a été donné à une allée conduisant à l'aérodrome de Bourg-Ceyzériat.

16 FERRARIN, Joseph, né le 11 juillet 1915 à Arba (Italie). Joseph Ferrarin a développé une entreprise de bâtiment et de carrelage. A ce titre il est Fondateur et Président du Groupement des Entrepreneurs Céramistes de Bourgogne-Franche Comté de 1945 à 1973, membre de la Chambre de Commerce de Dijon de 1969 à Mais sa passion, c'est l'aviation. Il passe son brevet de pilote 2ème degré le 18 septembre Avec quelques amis réunis autour de Pierre Robin, en 1957, il accélère le développement de l'aérodrome de Darois. L'équipe de bâtisseurs qu'ils forment avec Pierre Gerbet, Bernard Genelot et Hugues Quadri, autour de leur Président Joseph Ferrarin de mars 1957 à 1969, va entreprendre la construction de la plate-forme de Darois. Il mènera de front les Présidences : de la Société de Transport aérien 'Air-Bourgogne' à Longvic en 1963 et du Comité départemental des aéroclubs de la Côte d'or depuis Alors qu'il a quitté la Présidence de l'aéroclub de la Côte d'or en 1969, on vient le rechercher en 1971 pour en assurer une nouvelle fois la Présidence et cela jusqu'en Il assumera, pendant cette période, la Présidence de l'union des Aéroclubs de Bourgogne-Franche Comté en Envoyé par la Chambre de Commerce de Dijon en mission, il participera en 1978, en Guadeloupe, à l'étude des transports aériens commerciaux et en 1979, en Nouvelle Calédonie, à l'étude de la fonction et du choix des aéroports. Il est ensuite promu Délégué régional des Vieilles Tiges. Joseph Ferrarin, 'JO' pour les intimes, est Président d'honneur de l'aéroclub de Bourgogne-Franche Conté, de l'aéroclub de la Côte d'or, du Centre dijonnais de Vol à Voile, de l'aéroclub de Clamecy. Ses mérites ont été récompensés par la remise de : Médaille de l'aéronautique en 1972, Médaille de bronze Jeunesse et Sports en 1984, Médaille d'argent Jeunesse et Sports en 1992, Médaille d'or de la Fédération Nationale Aéronautique en 1992, d'une plaque en bronze décernée par le Comité Départemental Olympique et Sportif en 1993 comme meilleur dirigeant sportif. Membre des Vieilles Tiges du Groupement Antoine de Saint Exupéry sous le n 288 en date du 15 décembre 1966, Médaille des 50 ans de brevet des Vieilles Tiges en 1999, Joseph Ferrarin décède le 21 mars RONJON, Georges, Adrien, Paul, né le 25 janvier 1916 à Montpellier (Hérault). Georges Ronjon est affecté dans la Marine Nationale, sous le matricule 1197 T32, comme Quartier-maître arrimeur. Puis, il est breveté pilote le 1er avril 1937 à Hourtin sous le n Au cours de sa carrière dans l'aéronautique navale, il servira à Cherbourg, Dakar, Port Lyautey, Agadir et Cognac à la flotille 3FB. Georges Ronjon, qui a terminé sa carrière comme Maître Principal, décède à Paray le Monial, le 5 septembre MARTINOT, Pierre, Ferdinand, Emile, né le 6 mars 1916 à Cluny. Pierre Martinot effectue son service militaire comme mécanicien à la base aérienne de Bron. En 1935, à sa démobilisation, il travaille chez Aéro-Service à Bron, puis comme mécanicien civil au parc aéronautique de la base aérienne 105 de Bron. En mars 1939, il est embauché comme mécanicien par Air France à Bordeaux-Mérignac. A la déclaration de la Seconde Guerre mondiale, il est mobilisé au Groupe aérien de transport n 1 à Bron. Au lendemain de l'armistice, il poursuit, jusqu'en mai 1944, sa carrière de mécanicien au sein du Réseau des lignes aériennes françaises (ex Air France) à Marseille-Marignane. Pierre Martinot est breveté pilote de tourisme le 25 octobre 1949 sous le n En 1946, il entre à la Compagnie Aérienne des Alpes Françaises (CADAF) sur le terrain du Bourget du Lac (Savoie). Cette compagnie aérienne créée par Charles Montreuil, industriel chambérien, a pour but d'animer un réseau d'aviation commerciale et touristique dans les Alpes françaises, à partir de Caudron Goéland depuis le terrain du Bourget du Lac vers Lyon et Nice. En 1951, Pierre Martinot est Directeur de la société Construction Aérienne des Alpes Françaises (CADAF) qui s'est orientée vers la construction et la réparation d'avions de tourisme et de

17 planeurs. A la création de l'escale de la Compagnie Air Alpes sur l'aéroport de Chambéry, Pierre Martinot en assure la responsabilité jusqu'à la reprise des activités d'air Alpes par Touraine Air Transport (TAT). Pierre Martinot décède à Chambéry, le 24 janvier MARTIN, René, Lucien, né le 5 juin 1916 à Digoin. René Martin s'engage dans l'armée de l'air le 23 avril Affecté à l'escadrille des Cigognes à Dijon, le sergent Martin participe à la Campagne de France en mai/juin 1940 où il obtient deux victoires. Il rejoint l'afrique du Nord et participe à la Campagne de Tunisie en 1942 et Le 20 septembre 1943, le sergent-chef Martin se porte volontaire pour rejoindre le Groupe de chasse «Normandie» en Union Soviétique. En 1945, le sous-lieutenant Martin totalise 9 victoires aériennes homologuées et 3 probables. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il assure plusieurs commandements dont celui de l'escadre de chasse n 2 à Dijon en Le Lieutenant-Colonel Martin prend sa retraite le 1er juillet Revenu à la vie civile, René Martin s'occupe d'équipements destinés à l'élevage et à l'agriculture. Il s'éteint à Bron le 4 janvier CROSES, Emilien, né le 16 novembre 1916 à Lyon (Rhône) Emilien Croses est issu d'une vieille famille mâconnaise. Il débute sa vie professionnelle comme facteur de pianos, et cela jusqu'à l'âge de 45 ans, dans son atelier de la rue Boccard à Mâcon. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il reprend l'étude des plans des avions d'henri Mignet et assimile la formule «Pou du Ciel» et passe son brevet de pilote. Il s'ensuit une série de versions toutes plus performantes les unes que les autres, puis apparaissent, vers 1952, les modèles «Pouplume». Emilien Croses devait ainsi dessiner, construire et mettre au point une quinzaine de prototypes. Durant les années 60-70, il participe et remporte les épreuves du Championnat européen de vol à faible puissance Son expérience sera reconnue bien au-delà des frontières et, localement, son nom est donné à l'espace construit de la plate-forme aéroportuaire mâconnaise. En coopération avec ses deux fils seront construits plusieurs autres appareils, dont un ULM biplace commercialisé en Kit. Emilien Croses décède le 26 novembre 2006 à l'âge de 90 ans. NOTTEGHEM, Louis, Henri, né le 24 octobre 1918 à Saint Amand les Eaux (Nord). Louis Notteghem est breveté pilote de tourisme en Elèvepilote à l'ecole d'istres en 1940, il participare à la Campagne de France. Nommé, en 1946, moniteur de vol à voile au Centre national de Challes les Eaux, puis au nouveau centre de Saint Yan. Il établit les bases du Centre de formation des pilotes de ligne de Saint Yan où il sera nommé Directeur en Louis Notteghem prend sa retraite en octobre 1982 avec heures de vol. Il laisse derrière lui une école reconnue dans le monde entier. Officier de la Légion d'honneur, Chevalier de l'ordre National du Mérite, Médaille de l'aéronautique, Chevalier des Palmes académiques, Louis Notteghem décède le 23 avril 2001 à Saint Yan et repose dans le cimetière de cette localité.

18 Louis Notteghem, voltigeur de niveau international, créa des figures de voltige, à très basse altitude, spectaculaires qui porte son nom. Ironie du sort, il décède alors que se déroule à Saint Yan, le championnat de France de voltige. MARCHI, Robert, né le 26 juillet 1919 à Chalon sur Saône. Robert Marchi s'engage à 19 ans dans l'armée de l'air. Il est breveté pilote le 22 juillet En 1939, il intègre l'ecole de l'air et suit l'instruction des moniteurs de l'air. Transféré en Afrique du Nord où il est nommé moniteur au Maroc en S'incorpore dans les FAFL au GC n 3 «Normandie» et arrive en Russie en janvier 1944 où il prend part aux combats aériens au sein du Groupe «Normandie-Niemen». De retour en France, le 20 juin 1945, il totalise 13 victoires aériennes homologuées. Le Lieutenant Marchi trouve la mort sur le terrain de Toussus le Noble le 17 juillet AS de guerre , il repose au cimetière de Chagny. BUIRON, Jean, Laurent, né le1er novembre 1919 à Pont de Veyle (Ain). La famille de Jean Buiron vient s'installer à Sancé en Passionné d'aviation dès son plus jeune âge, il effectue son service militaire dans l'armée de l'air à Rochefort. Ultérieurement, il sera breveté pilote et membre de l'aéroclub à Charnay les Mâcon. Serrurier de profession, il participe à la fabrication de pièces détachées pour avion Robin. Dans son atelier de Mâcon, il entreprend en 1956, la construction d'un Jodel D 119 (2600 heures de travail). Sur cet appareil, il volera de 1958 à octobre Jean Buiron décède le 16 août 2001 à Mâcon. GIBOULOT, Pierre, né le 3 octobre 1919 au Creusot. Il prépare le concours de l'ecole de l'air en 1940 qui est annulé à la suite des événements. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il passe avec succès le concours de Commandant d'aérodrome. En 1946, il est nommé commandant adjoint à Casablanca. Il rejoint Nice en 1949 comme 'commandant de permanence'. En 1953, au titre du 'tour colonial', il se porte volontaire pour Dakar-Yoff où il est successivement commandant adjoint, puis second. Il est nommé commandant d'aérodrome à Abidjan en Détaché à la Société des Aéroports de Paris à partir de 1959, il exerce les fonctions de chef des installations terminales au Bourget. Il sera affecté comme commandant d'aérodrome à Grenoble en 1968 et participe au transfert du Centre de Formation Aéronautique de Challes les Eaux à Grenoble. Pierre Giboulot a pris sa retraite en 1979 en tant qu'ingénieur principal des études et de l'exploitation de l'aviation civile. PASSOT, Fernand, né le 20 décembre 1919 à Vauxrenard (Rhône). A sa sortie d'école, Fernand Passot débute comme mécanicien auto. En 1939, au début de la Seconde Guerre mondiale, il se retrouve mécanicien dans l'aviation militaire, puis aux Chantiers de Jeunesse, section 'Jeunesse aérienne'. En 1946, Fernand Passot débute à Belleville sur Saône dans l'industrie aéronautique comme réparateur de Stampe, Piper, Sipa, Auster. En 1948, Fernand Passot et sa famille assure le gardiennage de l'aérodrome de Charnay les Mâcon et la gérance du bar de l'aéroclub. Il dispose d'ateliers sur l'aérodrome où il poursuit en sous-traitance l'entretien des appareils du Centre de Saint Yan, des Piper de l'éditeur de cartes postales Combier, des avions de l'aéroclub local et de particuliers. Mais il franchit le pas en s'attaquant à la construction de Jodel. Une cinquantaine de Jodel D.112 et D.119 sont construits entre 1952 et fin 1957 dans l'entreprise PASSOT-AVIATION qui comprend 19 personnes. Au

19 début de l'entreprise, sur le terrain de Mâcon-Charnay se situaient : l'atelier de montage, l'atelier mécanique, l'atelier d'entoilage-peinture, le magasin et le bureau ; la menuiserie se situait à 6 kilomètres à Hurigny. Son entreprise produisait des avions 'fignolés' à l'extrême, face à une concurrence moins exigeante. De nombreux collaborateurs expérimentés de PASSOT-AVIATION se retrouveront ultérieurement au Centre de Saint Yan. Chaque avion vendu lui coûtait de l'argent et cela le conduisit à une liquidation judiciaire, fin Fernand Passot se reconvertit dans l'électro-ménager en tant que commercial. Il décède le 19 décembre 2004 à La Chapelle de Guinchay et repose dans le cimetière local Passot Moynet LIGERON, René, né le 16 juin 1920 à Nevers (Nièvre) René Ligeron est breveté pilote 2ème degré avion n en date du 19 juin Il est engagé volontaire pour la durée de la guerre 1939/1945 (Ecole Technique de l'air à Rochefort en 1939, Atelier Industriel de l'air à Clermont-Ferrand, puis instructeur à l'ecole des Cadres des Chantiers de Jeunesse à Taix et Clermont-Ferrand). En 1945, il assure les cours de professeur Technique Chef de travaux à Clermont-Ferrand. En 1956 à Riom, René Ligeron est nommé Directeur de Centre d'apprentissage. Il est breveté pilote de planeur n le 12 octobre Au cours de sa carrière professorale, il organise et encadre des camps aéronautiques à Autun, Tournus, Nevers, Dijon et Saint Pierre d'oléron, mais également administrateur de la Fédération Nationale de l'aviation. C'est à Autun qu'il LIGERON termine sa carrière en Octobre 1982 après avoir été Proviseur du Lycée Technique d'autun et Président fondateur du GRETA d'autun (formation des adultes). Avec heures de vol, René Ligeron arrête de voler le 31 décembre Médaille de l'aéronautique, Médaille de la Reconnaissance de la Nation, Chevalier de l'ordre National du Mérite, Officier des Palmes Académiques, Médaille d'argent de Jeunesse et Sports, Médaille de la FNA/UR2, René Ligeron est membre des Vieilles Tiges depuis le 21 avril 1977 sous le numéro 557, Médaille des 50 ans de brevet et Diplôme des Pilotes du Demi-Siècle. MOYNET, André, né le 19 juillet 1921 à Saint Mandé (Val de Marne). André Moynet est engagé volontaire en 1939 dans l'armée de l'air, et participe, en tant que pilote de chasse dans les groupes «Ile de France» et «Normandie-Niémen», aux combats aériens en Union Soviétique (115 missions en 150 heures de vol de guerre, 12 victoires). Il est nommé Colonel de l'armée de l'air en A la Libération, il entame une carrière politique : Secrétaire d'etat à la Présidence du Conseil du Gouvernement et de député de la Saône et Loire de 1946 à Parallèlement, en tant que pilote d'essais, il met au point la «Caravelle» à Sud-Aviation, et donne son nom à un avion de chez Matra «Moynet M 360 Jupiter». PDG des Etablissements Saint Chamond Granat à Courbevoie de 1967 à 1975, il conçoit et réalise en 1968 une voiture de Sport- Prototype dont le modèle 1975 gagnera les 24 Heures du Mans en Grand Officier de la Légion d'honneur, Compagnon de la Libération, Croix de Guerre 39/45, Médaille de la Résistance, Médaille de l'aéronautique, Silver Star et Air Medal (USA), Ordre du Drapeau Rouge et Ordre de la Guerre pour le salut de la Patrie (URSS), Maire de Biot (Alpes Maritimes) de 1971 à

20 1977, André Moynet décède à Nice le 2 mai 1993, il est inhumé dans le cimetière de Biot. FOREST, Jean, né le 17 septembre 1921 à Mâcon. Jean Forest est breveté pilote de tourisme dans le cadre de l'aviation populaire en août 1939 ; incorporé dans l'armée de l'air à Blida le 25 novembre 1942 ; admis à l'ecole de l'air le 8 juillet Il poursuit sa formation de pilote de chasse aux USA où il est breveté le 27 juin Démobilisé à Dijon le 6 mai 1946, il poursuit néanmoins des périodes volontaires ce qui lui permet d'être promu colonel et d'occuper le poste d'officier de Réserve Adjoint au Général Commandant le Transport Aérien Militaire de 1979 à Membre de l'anoraa, il est élu au comité national. Il entre à Air France en 1947, où il pilote les DC 3, DC 4 et Caravelle, avant de devenir Commandant de bord sur Boeing 707 puis 747. Instructeur pilote, il devient chefpilote responsable de la division Boeing 747. Pendant ses 35 années à Air France, Jean Forest a accompli heures de vol. Officier de l'ordre National du Mérite, Médaille de l'aéronautique, Grande Médaille d'argent du Transport aérien militaire, Grande Médaille d'or des Vieilles Tiges, Jean Forest décède le 26 novembre Jean FOREST BERTIN, Henri, né le 13 mars 1923 à Montceau les Mines. En 1941, il quitte la France pour rejoindre l'afrique du Nord. Engagé dans l'armée de l'air, il est envoyé aux USA pour suivre les cours de pilotage, il fait partie du 2ème contingent et breveté pilote de monomoteur le 8 février A son retour en France, il est affecté au Groupe de chasse 'Navarre' sur P 47. Ultérieurement, il exerce les fonctions d'instructeur. Il meurt en service aérien commandé lors d'un vol sur Tiger Moth avec son élève en cours de conversion dans les environs de La Rochelle, le 13 septembre Il repose dans le cimetière de Montceau les Mines. Henri BERTIN BRETAGNON, Roger, Jean, né le 9 mars 1927 à Sennecé les Mâcon. Le père de Roger Bretagnon est receveur des postes à Sennecé les Mâcon. Suite à une mutation de son père à Mâcon, il continue ses études à l'école de la Préfecture. Nouvelle mutation à Alès où Roger passe son brevet d'études. Ses parents souhaitent que leur fils fasse carrière à la poste, mais Roger préfère l'aviation. Il s'engage dans l'armée de l'air à Salon de Provence en mai 1945, puis part à Cognac comme élève-pilote. Breveté pilote de chasse en janvier 1949, Roger Bretagnon en tant que sergent

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE Guynemer de la Spa 3 au retour d une mission en 1917. Création : SGA/DMPA - Agnès Pontneau SHD GUYNEMER 1894-1917 «Faire Face» D irection de la M émoire, du Patrimoine et des A

Plus en détail

1908-1914 Les frères Caudron et la naissance de l aviation

1908-1914 Les frères Caudron et la naissance de l aviation 1908-1914 Les frères Caudron et la naissance de l aviation Cinq ans après les exploits des frères Wright à bord du Flyer, les frères Caudron construisent un premier avion et s élancent pour la première

Plus en détail

Roger PINON (1915-1944)

Roger PINON (1915-1944) Roger PINON (1915-1944) Pilote Roger Marcel PINON est né le 29 avril 1915 à 22 heures 30, au lieudit Faubourg-Montpellier, commune de Guéret, département de la Creuse (23), région du Limousin. Il est le

Plus en détail

Le centre de vol à voile de la Montagne Noire, à Revel (Haute-Garonne), est élevé au rang de Centre National le 16 avril 1941. André Costa y fait le

Le centre de vol à voile de la Montagne Noire, à Revel (Haute-Garonne), est élevé au rang de Centre National le 16 avril 1941. André Costa y fait le André COSTA André Costa André Costa est né le 15 avril 1904 à Paris. Il commence à piloter comme boursier de la Marine à l école Caudron, puis est pilote à Rochefort et à la CEPA de Saint-Raphaël et finit

Plus en détail

Pégoud, le roi de l air!

Pégoud, le roi de l air! Pégoud, le roi de l air! par Pascal Bouchain, Châteaufort - Janvier 2009 Lorsque l on évoque les pionniers de l aviation, seule une douzaine de noms revient à la mémoire : Wright, Ader, Santos Dumont,

Plus en détail

Armée de l Air 1913-1940

Armée de l Air 1913-1940 Armée de l Air 1913-1940 La carrière du sergent-chef Emile BOYMOND à travers son album de photographies Emile Adrien BOYMOND : né le 12 juillet 1913 à Annemasse Fils de César Ferdinand Auguste BOYMOND

Plus en détail

Pertes : Blessé : 1. Pertes : Blessés : 2

Pertes : Blessé : 1. Pertes : Blessés : 2 A 22 h, une vive fusillade allemande éclate en face de notre gauche et en face de la droite anglaise. Le tir de notre artillerie arrête immédiatement cette fusillade. La nuit est calme ; mêmes tirs systématiques

Plus en détail

Célébration des 100 ans de la SPA 3 du groupe de chasse 1/2 «Cigognes»

Célébration des 100 ans de la SPA 3 du groupe de chasse 1/2 «Cigognes» MINISTÈRE DE LA DÉFENSE DOSSIER DE PRESSE Vendredi 28 septembre 2012 Célébration des 100 ans de la SPA 3 du groupe de chasse 1/2 «Cigognes» Contacts : Département médias, Service de l Information et des

Plus en détail

MC Villatoux (SHD) LA GRANDE GUERRE DANS LES AIRS (1914-1918)

MC Villatoux (SHD) LA GRANDE GUERRE DANS LES AIRS (1914-1918) MC Villatoux (SHD) LA GRANDE GUERRE DANS LES AIRS (1914-1918) I- La naissance de l aéronautique militaire 1- Les «plus légers que l air» : l aérostation 2- Les «plus lourds que l air» : l aviation II-

Plus en détail

DÉCORATIONS OFFICIELLESFRANÇAISES ORDRE D HONNEUR D HONNEUR LES GRAND CROIX CROIX ET PLAQUE ENSEMBLE GRAND OFFICIER SE PORTE AVEC LA CROIX D OFFICIER

DÉCORATIONS OFFICIELLESFRANÇAISES ORDRE D HONNEUR D HONNEUR LES GRAND CROIX CROIX ET PLAQUE ENSEMBLE GRAND OFFICIER SE PORTE AVEC LA CROIX D OFFICIER DÉCORATIONS OFFICIELFRANÇAISES TOUS INSIGNES FABRIQUÉS PAR LA MONNAIE DE PARIS SONT CONFORMES AUX NORMES OFFICIEL ATTENTION AUX FAUX INSIGNES. ORDRE DE LA ORDRE DE DE LA ORDRE DE LA LA GRAND ET PLAQUE

Plus en détail

L aviation pendant la Première Guerre Mondiale

L aviation pendant la Première Guerre Mondiale L aviation pendant la Première Guerre Mondiale Ecole Compayre 1 Meaux CM1 et CM2 Année 2013-2014 Les As de la Première Guerre Mondiale Pendant la Première Guerre Mondiale, on voit se développer l armée

Plus en détail

Tâche «complexe» sur la résistance intérieure

Tâche «complexe» sur la résistance intérieure Tâche «complexe» sur la résistance intérieure Consigne générale : Après avoir fuit votre Auvergne natale en juin 1940, Vous vous êtes enrôlés auprès du bureau central de renseignement et d action, le service

Plus en détail

Annales des postes, télégraphes et téléphones Cote : TC 00087p

Annales des postes, télégraphes et téléphones Cote : TC 00087p LA POSTE AERIENNE Bibliographie sélective (articles de périodiques) Annales des postes, télégraphes et téléphones Cote : TC 00087p Le service postal, télégraphique et téléphonique dans les administrations

Plus en détail

Les Aviateurs du département de l'ain

Les Aviateurs du département de l'ain LESCHERES, Charles, né le 20 août 1895 à Bourg en Bresse. Charles Leschères, engagé volontaire le 25 août 1914, fut admis l'ecole de Saint Cyr. Sous-lieutenant le 25 janvier 1917, il fait toute la Première

Plus en détail

Les Bourses Sébastienne Guyot

Les Bourses Sébastienne Guyot Les Bourses Sébastienne Guyot Dossier presse SOMMAIRE Sébastienne Guyot, une centralienne au parcours d exception page 3 Les Bourses Sébastienne Guyot page 4 Critères d éligibilité page 4 Le processus

Plus en détail

Journée Portes Ouvertes Dimanche 19 avril 2015 LE PROGRAMME

Journée Portes Ouvertes Dimanche 19 avril 2015 LE PROGRAMME Journée Portes Ouvertes Dimanche 19 avril 2015 10h00-17h00 LE PROGRAMME Aérodrome de Saint-Cyr-l Ecole - 78210 Saint-Cyr-l Ecole SOMMAIRE Aviation générale Les aéroclubs ouvrent leurs hangars! Baptêmes

Plus en détail

Bernard Maître, 20 ans, Résistant. Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne

Bernard Maître, 20 ans, Résistant. Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne Bernard Maître, 20 ans, Résistant Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne Les élèves de CM1 de Mme Mailley ont réalisé ce livre racontant l histoire de

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

APOSTILLE DE LA HAYE

APOSTILLE DE LA HAYE APOSTILLE DE LA HAYE En France l apostille de la haye s obtient auprès de la cour d appel du lieu ou a été émis le document. Cour d appel de : PARIS Palais de Justice 2 et 4 Bd du Palais 75001 PARIS Tel

Plus en détail

Dossier technique. DEFIS SOLAIRES Catégorie Collège. Dossier technique LP Georges Guynemer voitures LPPG et RunningStone Page 1/7

Dossier technique. DEFIS SOLAIRES Catégorie Collège. Dossier technique LP Georges Guynemer voitures LPPG et RunningStone Page 1/7 Dossier technique DEFIS SOLAIRES Catégorie Collège Dossier technique LP Georges Guynemer voitures LPPG et RunningStone Page 1/7 I) Qui sommes nous? Nous sommes les élèves de la 3 ème Préparation Professionnelle

Plus en détail

LA ROCHELLE VUE GÉNÉRALE DU PORT ET DE LA RADE PRISE DE LA TOUR SAINT-SAUVEUR PORT D ATTACHE DE L «ARGUS» - AVISO À HÉLICE - D HENRI RIEUNIER

LA ROCHELLE VUE GÉNÉRALE DU PORT ET DE LA RADE PRISE DE LA TOUR SAINT-SAUVEUR PORT D ATTACHE DE L «ARGUS» - AVISO À HÉLICE - D HENRI RIEUNIER LIEUTENANT DE VAISSEAU HENRI RIEUNIER COMMANDANT L ÉCOLE DE PILOTAGE DES LA ROCHELLE VUE GÉNÉRALE DU PORT ET DE LA RADE PRISE DE LA TOUR SAINT-SAUVEUR PORT D ATTACHE DE L «ARGUS» - AVISO À HÉLICE - D HENRI

Plus en détail

Plus d un demi-siècle d histoire

Plus d un demi-siècle d histoire L Aéroclub BROCARD Plus d un demi-siècle d histoire 1953 : Naissance sous haut patronage A l Assemblée Nationale, en 1953, est créé l Aéro-club BROCARD des journalistes parlementaires, par Jean Eyquem

Plus en détail

BREGUET XIV, LE RETOUR

BREGUET XIV, LE RETOUR BREGUET XIV, LE RETOUR Si vous êtes Toulousain et passionné de l histoire «Breguet», vous ne devez manquer la conférence que donnent Eugène Bellet (président de l association Breguet XIV) et Emmanuel Breguet

Plus en détail

Commémoration du 70 ème anniversaire de la disparition d Antoine de Saint Exupéry

Commémoration du 70 ème anniversaire de la disparition d Antoine de Saint Exupéry Commémoration du 70 ème anniversaire de la disparition d Antoine de Saint Exupéry L IFMA? 180 ingénieurs experts en mécanique avancée et génie industriel capables d évoluer dans des environnements multiculturels,

Plus en détail

Le Val-de-Marne et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919)

Le Val-de-Marne et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919) Le Val-de-Marne et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919) Les archives de la SPCA sur le Val-de-Marne Nombre de reportages : 54 Nombre de films

Plus en détail

GRÉVILLE-HAGUE (Manche) : Morts pour la France (1914-1919)

GRÉVILLE-HAGUE (Manche) : Morts pour la France (1914-1919) 1 GRÉVILLE-HAGUE (Manche) : Morts pour la France (1914-1919) (4 e version, 31 oct. 2014) Notice par Hugues Plaideux, d après le site «Mémoire des Hommes» du Ministère de la Défense, l état civil, les répertoires

Plus en détail

Les Aviateurs du département de la Haute Loire

Les Aviateurs du département de la Haute Loire GALIEN D'ADIAC, Claude, dit le Père Joseph GALIEN, né en 1685 à Saint Paulien. Claude Galien étudie au Puy. Ce dominicain professe la philosophie et la théologie à Avignon. Il publie, en 1745, «Lettres

Plus en détail

LIGIER JS 51 CHALLENGE ENDURANCE EUROPEEN

LIGIER JS 51 CHALLENGE ENDURANCE EUROPEEN LIGIER JS 51 CHALLENGE ENDURANCE EUROPEEN 2011 Saison 2011 Pour cette nouvelle saison en endurance européenne dans le challenge VdeV, PEGASUS RACING vous offre tout son savoir technique, avec des mécaniciens

Plus en détail

Formation Cabin Crew Attestation (CCA)

Formation Cabin Crew Attestation (CCA) Formation Cabin Crew Attestation (CCA) HÔTESSE DE L'AIR STEWARD ESMA AVIATION ACADEMY Aéroport Montpellier Méditerranée CS 10005 34137 MAUGUIO Cedex France Tél. +33 (0) 4 67 13 75 00 Fax. +33 (0) 4 67

Plus en détail

Les documents du service éducatif des Archives du Calvados - premier degré

Les documents du service éducatif des Archives du Calvados - premier degré Étudier et valoriser le patrimoine Les documents du service éducatif des Archives du Calvados - premier degré «Enquête d archives» Comment retracer le parcours d un poilu du Calvados Le niveau concerné

Plus en détail

Sur les traces d un Poilu de ma commune L exemple du caporal Henri BOUIN (1886-1917)

Sur les traces d un Poilu de ma commune L exemple du caporal Henri BOUIN (1886-1917) 1 Sur les traces d un Poilu de ma commune L exemple du caporal Henri BOUIN (1886-1917) Affiche et carte postale : Arch. dép. d Eure-et-Loir, 26 Fi NC 18 et 9 Fi NC Jouy. Carte postale 102 e Régiment d

Plus en détail

JEAN DE LATTRE DE TASSIGNY

JEAN DE LATTRE DE TASSIGNY n 19 Collection «Mémoire et Citoyenneté» JEAN DE LATTRE DE TASSIGNY (1889 1952) SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L ADMINISTRATION DIRECTION DE LA MÉMOIRE, DU PATRIMOINE ET DES ARCHIVES Musée national des deux

Plus en détail

André Mélin 1889-1963

André Mélin 1889-1963 "Une Vie émouvante de prouesse aviatique." André Mélin 1889-1963 Par Franck Mélin «Il n y a rien de si sérieux que l honneur» A.de Musset L univers de l aviation des XIXe et XXe siècle recouvre un monde

Plus en détail

ROZES René, Alexandre

ROZES René, Alexandre ROZES René, Alexandre Etat civil : Né le 23 décembre 1922 à Nuits-Saint-Georges (Côte-d Or). Famille : Fils de Alexandre Joseph Rozes, Commis des Postes (né le 13 mars 1896 à Premeaux, Côted Or) et de

Plus en détail

Métiers de l'électrotechnique

Métiers de l'électrotechnique 2.882 [4 ème trimestre 2014] Métiers de l'électrotechnique Sommaire 1. CAP (Certificat d'aptitude Professionnelle) 2. Bac Professionnel 3. Bac Techno STI2D 4. Mention Complémentaire 5. BTS (Brevet de Technicien

Plus en détail

Les poilus icaunais morts dans la Grande Guerre

Les poilus icaunais morts dans la Grande Guerre Archives départementales de l Yonne Service éducatif Programme d Histoire, tous niveaux (primaire, collège, lycée) Les poilus icaunais morts dans la Grande Guerre Guide de recherche à partir des registres

Plus en détail

Lycée polyvalent Henri Laurens

Lycée polyvalent Henri Laurens Lycée polyvalent Henri Laurens Labellisé Lycée des métiers de l automobile FORMATION de Mécanicien Préparateur de véhicule de compétition Pour en savoir plus : Site du lycée : http//www.ac-grenoble.fr/lycee/hlaurens.saint-vallier

Plus en détail

De la Baronne Raymonde de LAROCHE qui

De la Baronne Raymonde de LAROCHE qui De la Baronne Raymonde de LAROCHE qui obtient à 24 ans son brevet de pilote N 36 de l Aéro-club de France le 8 mars 1910; elle remporte deux fois la Coupe FEMINA. Juin 1919 record du monde féminin d altitude

Plus en détail

FICHE 1 : UN HEROS INCONNU MILAN RASTISLAV STEFANIK Milan Rastislav Štefánik, naturalisé français le 27 juillet 1912 est appelé sous les drapeaux dès le 2 août 1914. Mobilisé dans l infanterie, il est

Plus en détail

le 2 avenue de l observatoire historique du bâtiment école nationale d administration

le 2 avenue de l observatoire historique du bâtiment école nationale d administration le 2 avenue de l observatoire historique du bâtiment école nationale d administration HISTORIQUE DU BÂTIMENT Robert II, dit Le Pieux (972-1031), fils et successeur de Hugues Capet, bâtit le premier en

Plus en détail

STAGES EN MILIEU PROFESSIONNEL

STAGES EN MILIEU PROFESSIONNEL STAGES EN MILIEU PROFESSIONNEL Type de stage et dénomination Découverte du milieu professionnel Formation professionnelle Séquence d observation Stage d initiation Stage d application Période de formation

Plus en détail

Formation Agent d'escale en Aéroport

Formation Agent d'escale en Aéroport Formation Agent d'escale en Aéroport Métiers de l'aéroport ESMA AVIATION ACADEMY Aéroport Montpellier Méditerranée CS 10005 34137 MAUGUIO Cedex France Tél. +33 (0) 4 67 13 75 00 Fax. +33 (0) 4 67 13 75

Plus en détail

DÉCORATION DE LA LÉGION D HONNEUR - GRADE CHEVALIER

DÉCORATION DE LA LÉGION D HONNEUR - GRADE CHEVALIER DÉCORATIONS FRANÇAISES DE L AMIRAL HENRI RIEUNIER (DÉBUT DE LA 2 ème PARTIE DE LA LISTE DES DÉCORATIONS) DÉCORATION DE LA LÉGION D HONNEUR - GRADE CHEVALIER Napoléon III Brevet de l ordre impérial de la

Plus en détail

DE L AMITIE DES GENERAUX AU JUMELAGE DES COMMUNES

DE L AMITIE DES GENERAUX AU JUMELAGE DES COMMUNES DE L AMITIE DES GENERAUX AU JUMELAGE DES COMMUNES L amitié des généraux napoléoniens Contexte : le début du 19 ème siècle est marqué par l accession au pouvoir de Napoléon 1 er, empereur des français de

Plus en détail

Chapitre 3-1 - L ÂGE INDUSTRIEL

Chapitre 3-1 - L ÂGE INDUSTRIEL Chapitre 3-1 - L ÂGE INDUSTRIEL CONNAISSANCES L industrialisation qui se développe au cours du XIXe siècle en Europe et en Amérique du Nord entraîne des bouleversements économiques, sociaux religieux et

Plus en détail

Les Aviateurs du département de la Loire

Les Aviateurs du département de la Loire BUISSON, Pierre-Lucien, est né le 3 juillet 1833 à Saint Etienne. Dans sa jeunesse, il écrivait dans son journal personnel «Pour voler l'homme doit regarder la nature et copier l'oiseau». Armurier de profession,

Plus en détail

Léon Bathiat ou la passion de la vitesse

Léon Bathiat ou la passion de la vitesse HISTOIRE DE L AVIATION SEPTEMBRE 2001 Dossier n 40 Léon Bathiat ou la passion de la vitesse Dans ce bulletin : Champion sur deux et trois roues Premières envolées 2 Chef-pilote chez Breget Associé de Roger

Plus en détail

Métiers de l'électronique

Métiers de l'électronique 2.883 [4 ème trimestre 2014] Métiers de l'électronique Sommaire 1. Bac Professionnel 2. Mention Complémentaire 3. Bac Techno STI2D 4. BTS (Brevet de Technicien Supérieur) 5. DUT (Diplôme Universitaire

Plus en détail

MAX ET FRANÇOISE GAUGRY, AVOCATE

MAX ET FRANÇOISE GAUGRY, AVOCATE MAX ET FRANÇOISE GAUGRY, AVOCATE Archives personnelles et professionnelles. 1906-1968 Communicabilité : Article 1 : immédiat Articles 2-3 : 100 ans (affaires concernant des mineurs ou pouvant porter atteinte

Plus en détail

Tarifs 2015 1 - REDEVANCES AERONAUTIQUES 02

Tarifs 2015 1 - REDEVANCES AERONAUTIQUES 02 Tarifs 2015 Sommaire PAGES 1 - REDEVANCES AERONAUTIQUES 02 1.1 - Redevance d'atterrissage 02 1.2 - Redevance de balisage 04 1.3 - Redevance passager 04 1.4 - Redevance de stationnement 05 1.5 - Redevance

Plus en détail

Objet : Présentation Bikes & Fly 2015

Objet : Présentation Bikes & Fly 2015 Olivier RICHE 20/11/2014 Z.A du Bois Brulé Bâtiment le Yachtclub 17450 St-Laurent de la Prée : 06 09 99 91 57 Objet : Présentation Bikes & Fly 2015 Nous organisons une rencontre inter-clubs, dénommée «Bikes'n

Plus en détail

Projet GLACE 2015. 2T4W ASSOCIATION LOI 1901 à but non lucratif TOUT DROITS RESERVES

Projet GLACE 2015. 2T4W ASSOCIATION LOI 1901 à but non lucratif TOUT DROITS RESERVES Projet GLACE 2015 2T4W ASSOCIATION LOI 1901 à but non lucratif TOUT DROITS RESERVES Presentation de l association 2T4W naquit en janvier 2014, de la collaboration de plusieurs amis désireux de se regrouper

Plus en détail

Finale et remise des prix du «Concours C.Génial» Samedi 17 mai - Palais de la Découverte - Paris

Finale et remise des prix du «Concours C.Génial» Samedi 17 mai - Palais de la Découverte - Paris COMMUNIQUE DE PRESSE 19/05/2008 Finale et remise des prix du «Concours C.Génial» Samedi 17 mai - Palais de la Découverte - Paris La première édition du concours C.Génial, parrainée par deux prix Nobel

Plus en détail

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise :

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise : Fichier enseignant Dans le programme d histoire du cycle 3 au chapitre le 20 ème siècle et notre époque les deux conflits mondiaux sont abordés. L accent est mis sur ce qui fit basculer l humanité dans

Plus en détail

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS RETROUVEZ VOTRE POLE DE GESTION DES CONSIGNATIONS EN FONCTION DE VOTRE DEPARTEMENT VOTRE DEPARTEMENT VOTRE

Plus en détail

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE ANNEE 2009 BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE Présent pour l avenir Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations

Plus en détail

Déclaration d accident

Déclaration d accident Déclaration d accident Le sinistre doit être déclaré DANS LES 5 JOURS de sa survenance, Conformément à la Loi du 13/07/1930 Imprimé à utiliser pour tout accident mettant en cause un aéronef A retourner

Plus en détail

Déclaration d accident

Déclaration d accident Déclaration d accident Le sinistre doit être déclaré DANS LES 5 JOURS de sa survenance, Conformément à la Loi du 13/07/1930 Imprimé à utiliser pour tout accident mettant en cause un aéronef A retourner

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DES TRANSPORTS, DE L'EQUIPEMENT, DU TOURISME ET DE LA MER NOR EQUA Arrêté du 20 octobre 2005 fixant le programme des connaissances et les modalités de formation des personnels

Plus en détail

vous présente son premier jour de rallye Vendredi 25 septembre 2015 Préparation et rassemblement des équipages

vous présente son premier jour de rallye Vendredi 25 septembre 2015 Préparation et rassemblement des équipages 33 ème RALLYE AERIEN TOULOUSE - SAINT LOUIS DU SENEGAL 26 SEPTEMBRE 9 OCTOBRE 2015 L équipage parrainé par Bernard MELLETON Christophe MACHON Claude PERRUCHET vous présente son premier jour de rallye Vendredi

Plus en détail

Monument commémoratif de Paul Codos en aviateur

Monument commémoratif de Paul Codos en aviateur Monument commémoratif de Paul Codos en aviateur rue Paul-Codos Iviers Dossier IM02001742 réalisé en 1997 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Picardie - Inventaire général Guiochon Xavier-Philippe

Plus en détail

SALON DU VÉHICULENEUF & D OCCASION OFFICE DE TOURISME DE FRÉJUS**** DOSSIER DE PRESSE 2014 SALON DU VÉHICULE NEUF & D OCCASION,

SALON DU VÉHICULENEUF & D OCCASION OFFICE DE TOURISME DE FRÉJUS**** DOSSIER DE PRESSE 2014 SALON DU VÉHICULE NEUF & D OCCASION, Dossier de presse2014 DOSSIER DE PRESSE L Office de Tourisme**** et la Ville de Fréjus, en collaboration avec les concessionnaires de l Est Var, sont heureux de vous présenter l édition 2014 du NEUF &

Plus en détail

«La mémoire de la Grande Guerre à travers les monuments aux morts»

«La mémoire de la Grande Guerre à travers les monuments aux morts» Aurélien Quénéa 3 ème C «La mémoire de la Grande Guerre à travers les monuments aux morts» Plouégat-Guerrand le : 11 /11/2012 Toutes les communes de France, de la plus peuplée à la plus petite du monde

Plus en détail

les 11, 12 et 13 avril 2014 Palais des Rois sardes à Nice

les 11, 12 et 13 avril 2014 Palais des Rois sardes à Nice L association généalogique des Alpes-Maritimes et le Conseil général vous présentent la 1 ère RENCONTRE GÉNÉALOGIQUE NATIONALE SUR LA GRANDE GUERRE les 11, 12 et 13 avril Palais des Rois sardes à Nice

Plus en détail

TABLEAU DE CODIFICATION DES DEPARTEMENTS

TABLEAU DE CODIFICATION DES DEPARTEMENTS ANNEXE 2 TABLEAU DE CODIFICATION DES DEPARTEMENTS 001 AIN 050 MANCHE 002 AISNE 051 MARNE 003 ALLIER 052 HAUTE MARNE 004 ALPES DE HTE PROVENCE 053 MAYENNE 005 HAUTES ALPES 054 MEURTHE ET MOSELLE 006 ALPES

Plus en détail

Au total, Blériot produisit beaucoup d'avions (environ 10 000) pendant la Première Guerre mondiale.

Au total, Blériot produisit beaucoup d'avions (environ 10 000) pendant la Première Guerre mondiale. En vélo, sur les traces du patrimoine Aéronautique prestigieux de Buc, Toussus et Châteaufort 1 - LOUIS MASSOTTE Louis Massotte, pilote d'essai aux avions Blériot, chevalier de la Légion d'honneur, né

Plus en détail

Cérémonie d Hommage national aux Dissidents Antillais et Guyanais. Hôtel national des Invalides

Cérémonie d Hommage national aux Dissidents Antillais et Guyanais. Hôtel national des Invalides 1 Cérémonie d Hommage national aux Dissidents Antillais et Guyanais Hôtel national des Invalides Lundi 2 juin 2014 Monsieur le Secrétaire d État, Messieurs les Parlementaires, Monsieur le Gouverneur, Mesdames,

Plus en détail

Newsletter AAMS 2015. (date de mise à jour le 31/12/2015)

Newsletter AAMS 2015. (date de mise à jour le 31/12/2015) Newsletter AAMS 2015 (date de mise à jour le 31/12/2015) Moto Gnome & Rhône D5 A militaire restauration terminée (23/12/15) La réplique de la moto Gnome & Rhône R4 "course" est terminée (23/12/15) Moteur

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES. Edition Chronologique n 24 du 31 mai 2013. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte n 3

BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES. Edition Chronologique n 24 du 31 mai 2013. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte n 3 BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES Edition Chronologique n 24 du 31 mai 2013 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte n 3 CIRCULAIRE N 6200/DEF/CAB/SDBC/DECO/B relative x conditions de proposition pour

Plus en détail

Pour faire un vol d initiation, apprendre à piloter ou pratiquer le vol à voile, près de 170 clubs vous accueillent sur le territoire français.

Pour faire un vol d initiation, apprendre à piloter ou pratiquer le vol à voile, près de 170 clubs vous accueillent sur le territoire français. Pour faire un vol d initiation, apprendre à piloter ou pratiquer le vol à voile, près de 170 clubs vous accueillent sur le territoire français. - 1 - Une enquête a été réalisée auprès des 170 associations

Plus en détail

CENTRE D'ENTRAINEMENT ET D'INSTRUCTION DE LANVEOC-POULMIC

CENTRE D'ENTRAINEMENT ET D'INSTRUCTION DE LANVEOC-POULMIC 1 sur 6 CENTRE D'ENTRAINEMENT ET D'INSTRUCTION DE LANVEOC-POULMIC Historique Lanvéoc, petite commune de la presqu'ile de Crozon (Finistère), abrite depuis 1920 la base d'aéronautique navale (B.A.N.) de

Plus en détail

Marche gourmande 2013 : La Serrurerie à Sailly-Flibeaucourt

Marche gourmande 2013 : La Serrurerie à Sailly-Flibeaucourt Marche gourmande 2013 : La Serrurerie à Sailly-Flibeaucourt Déroulement de la journée Départ à 10h30 face à la Mairie Rue de la Mairie Arrêt Place Stremler : commentaires sur l'usine Stremler Rue d'enfer

Plus en détail

C o m m u n i q u é Pour diffusion immédiate

C o m m u n i q u é Pour diffusion immédiate C o m m u n i q u é Pour diffusion immédiate Nathalie Roy, élève de l école secondaire Paul-Le Jeune, reçoit une bourse de 2 000 $ pour le centenaire de la Marine canadienne Shawinigan, le 16 juin 2010

Plus en détail

Le ministre auprès de la ministre de l écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé des transports,

Le ministre auprès de la ministre de l écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé des transports, Arrêté du 21 juillet 2011 relatif à l obtention d un titre de conduite des bateaux de plaisance à moteur par équivalence avec un titre ou une qualification professionnelle Le ministre auprès de la ministre

Plus en détail

GUIDE DES ORGANISATIO NS DE L HÉLICOPTÈRE EN FRANCE

GUIDE DES ORGANISATIO NS DE L HÉLICOPTÈRE EN FRANCE GUIDE DES ORGANISATIO NS DE L HÉLICOPTÈRE EN FRANCE L UFH : UNION FRANÇAISE DES HÉLICOPTÈRES L'Union Française de l'hélicoptère (UFH) a vu le jour en 2004, pour unifier les forces vives de la filière hélicoptère

Plus en détail

LA FORMATION DU PILOTE PRIVE

LA FORMATION DU PILOTE PRIVE GUIDE DU DIRIGEANT LA FORMATION DU PILOTE PRIVE La formation des pilotes, et notamment des pilotes privés, étant généralement pratiquées au sein des aéro-clubs agréés Organismes de Formations Déclarés

Plus en détail

ARRÊTÉ du 18 février 2008, modifié par l' arrêté du 13 mai 2008

ARRÊTÉ du 18 février 2008, modifié par l' arrêté du 13 mai 2008 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement et de l'aménagement durables NOR : DEVT0803630A ARRÊTÉ du 18 février 2008, modifié par l' arrêté du 13 mai 2008 relatif à l'obtention d'un

Plus en détail

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015*

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015* Le 19 novembre 2015 (1) de France Métropolitaine* 591,3 434,1 45,3 100,1 30,0 10,2 232,9 21,2 264,9 1,6 1 731,6 Ile de France 234,1 128,0 2,8 19,9 4,9 4,1 41,9 1,5 121,2 0,3 558,7 75 Paris 140,0 48,5 0,5

Plus en détail

ATTESTATION DE PARUTION

ATTESTATION DE PARUTION LE PARISIEN PARIS Le 20/12/2013 LE PARISIEN SEINE ET MARNE Le 20/12/2013 LE PARISIEN YVELINES Le 20/12/2013 LE PARISIEN ESSONNE Le 20/12/2013 LE PARISIEN HAUTS DE SEINE Le 20/12/2013 LE PARISIEN SEINE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 18 février 2008 relatif à l obtention d un titre de conduite des bateaux de

Plus en détail

Bienvenue en Seine-Saint-Denis! 40ème challenge national de pétanque LE BOURGET. Info. touristiques - Pratiques. www.fnasce.org

Bienvenue en Seine-Saint-Denis! 40ème challenge national de pétanque LE BOURGET. Info. touristiques - Pratiques. www.fnasce.org 23 au 25 août 2013 DATE EVENEMENT 40ème challenge national de pétanque Bienvenue en Seine-Saint-Denis! LE BOURGET Info. touristiques - Pratiques www.fnasce.org Informations touristiques Région L Ile-de-France

Plus en détail

DARDAINE Charles Henri, DAVIS Walter, DEPLANTE Henri, DUBOEUF Pierre

DARDAINE Charles Henri, DAVIS Walter, DEPLANTE Henri, DUBOEUF Pierre DARDAINE Charles Henri, né le 7 janvier 1912 à Lunéville (Meurthe et Moselle). Il s engage dans l Aviation Militaire en 1931. Après avoir été breveté pilote à Istres, il est affecté à la 5 ème Escadre

Plus en détail

PROJET DE CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE. authentique de ce projet de loi, dont je vous prie de vouloir N 368

PROJET DE CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE. authentique de ce projet de loi, dont je vous prie de vouloir N 368 N 368 CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE SESSION ORDINAIRE DE 1957-1958 Annexe au procès-verbal de la séance du 20 mars 1958. PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE portant amnistie dans les Territoires

Plus en détail

(Décret n 2012-522 du 20 avril 2012)

(Décret n 2012-522 du 20 avril 2012) Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale CADRE D EMPLOIS DES SAPEURS POMPIERS PROFESSIONNELS DE CATEGORIE B CADRE D EMPLOIS DES LIEUTENANTS DES SAPEURS POMPIERS PROFESSIONNELS (Décret n

Plus en détail

LETTRE D'INFORMATION SEPTEMBRE 2014 Version en ligne du message.

LETTRE D'INFORMATION SEPTEMBRE 2014 Version en ligne du message. LETTRE D'INFORMATION SEPTEMBRE 2014 Version en ligne du message. La boutique FFDanse ouvre ses portes Vous l'attendiez depuis longtemps, c'est fait La boutique officielle de la Fédération Française de

Plus en détail

Alphonse, République démocratique du Congo. famille Slava, Estonie

Alphonse, République démocratique du Congo. famille Slava, Estonie Dorjaa, Mongolie J ai 19 ans. Mes parents ont décidé de me marier avec le fils d une famille du village voisin. Ma famille a donné son accord mais je ne connais pas mon futur mari. J ai dit à ma famille

Plus en détail

ANIMATION,TOURISME ET SPORT. Tous bacs Sauf pour STAPS: accès après un bac S, ES et STL principalement

ANIMATION,TOURISME ET SPORT. Tous bacs Sauf pour STAPS: accès après un bac S, ES et STL principalement ANIMATION,TOURISME ET SPORT Tous bacs Sauf pour STAPS: accès après un bac S, ES et STL principalement Formations courtes (bac+2) Points communs BTS et DUT Finalités Rythme de travail Formation en entreprise

Plus en détail

Protocole et organisation des cérémonies commémoratives

Protocole et organisation des cérémonies commémoratives Protocole et organisation des cérémonies commémoratives Organisation et déroulement actualisé en 2014 Les cérémonies publiques sont organisées sur ordre du gouvernement. Le maire est responsable du déroulement

Plus en détail

Ambassador s Activities

Ambassador s Activities Ambassador s Activities 2013 Distributor: French Embassy in the UK - Press and Communications Services - 58 Knightsbridge, SW1X 7JT London E-Mail: press@ambafrance-uk.org Web: Intervention de SEM Bernard

Plus en détail

Témoignage de Madame. adame JALLATTE

Témoignage de Madame. adame JALLATTE Témoignage de Madame adame JALLATTE C est le 26 mai 2009 que nous avons rencontré Denyse LANDAUER, c est-à-dire Madame JALLATTE et son mari Charly-Sam JALLATTE, à leur domicile, au 13 bd Gambetta, l ancien

Plus en détail

Souvenirs et devoir de mémoire

Souvenirs et devoir de mémoire Souvenirs et devoir de mémoire Je suis doublement incité à raconter mes souvenirs, d abord à la demande des parents de certains évadés, et ensuite à la demande d un officier supérieur, à qui j avais montré

Plus en détail

Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France

Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France Origine, composition des fonds d archives C est la loi Jourdan du 15 septembre 1798 qui substitue

Plus en détail

Hangars pour avions (1/5)

Hangars pour avions (1/5) Hangars pour avions (1/5) Hangar Dubois, dit «Hangar Farman». Toussus le Noble (Yvelines). France (1916) Ce hangar métallique pour avions est probablement le plus ancien de France. Il a notamment été utilisé

Plus en détail

La France à la fin du 19 ème siècle - début 20 ème

La France à la fin du 19 ème siècle - début 20 ème DOSSIER PÉDAGOGIQUE La France à la fin du 19 ème siècle - début 20 ème " Accumuler du savoir, approfondir la compréhension peuvent être obtenus en utilisant de multiples parcours. L émotion, la sensibilité

Plus en détail

Robert ESNAULT-PELTERIE (1881-1957) Robert ESNAULT-PELTERIE

Robert ESNAULT-PELTERIE (1881-1957) Robert ESNAULT-PELTERIE Robert ESNAULT-PELTERIE Robert ESNAULT-PELTERIE est né à Paris, le 8 novembre 1881. Après ses premières études au Lycée Janson de Sailly, qu il complète jusqu en Sorbonne jusqu à la licence es-sciences

Plus en détail

Petit guide touristique de l Histoire de Beauval.

Petit guide touristique de l Histoire de Beauval. Petit guide touristique de l Histoire de Beauval. Beauval est un quartier situé à l est du centre-ville de Meaux. C est une *cité. Les habitants de Beauval sont des Meldois car ils vivent à Meaux. 1 -

Plus en détail

La Missive des Archives N 10. Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883. La poste à cette époque se situait, place de

La Missive des Archives N 10. Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883. La poste à cette époque se situait, place de La poste : La Missive des Archives N 10 Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883 La poste à cette époque se situait, place de l église dans la maison de Monsieur CAROUZET,

Plus en détail

«VOLANDI» ULM pour personnes en situation de handicap

«VOLANDI» ULM pour personnes en situation de handicap DEMANDE DE FINANCEMENT «VOLANDI» ULM pour personnes en situation de handicap Nom de l association : Club ULM du Haut Diois «Les engoulevents» Titre du projet : VOLANDI ( * ), ULM pour personnes en situation

Plus en détail

Dessinateur Industriel

Dessinateur Industriel 2.865 [3 ème trimestre 2015] Dessinateur Industriel Sommaire Les fiches «Actuel Bourgogne» complètent les fiches nationales Actuel CIDJ 1. Bac Professionnel 2. Bac Techno STI2D 3. BTS (Brevet de Technicien

Plus en détail