Réalisations

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réalisations 2012-2013"

Transcription

1 3. RÉALISATIONS Le rôle qu occupe le Relais dans la prestation de services aux personnes à faible revenu de Laval est majeur. Malgré des conjonctures économiques et sociales défavorables, le Relais a atteint plusieurs objectifs définis dans le plan d action triennale Une tâche qui a demandé la collaboration et les efforts assidus de l équipe de travail (personnel salarié, bénévoles, stagiaires, direction et Conseil d administration). De plus, les rénovations du Relais ont touchée tous les secteurs de travail, demandant un surplus de travail et de patience, autant du personnel que de la clientèle. Nous pouvons donc affirmer avec fierté que malgré les circonstances exceptionnelles vécues cette année, nous avons atteint plusieurs de nos objectifs et d autres demeurent encore à atteindre. 3.1 Taux de fréquentation Augmentation du nombre de ménages aidés fréquentant la ressource : 2 % soit familles en comparativement à en Augmentation du nombre de personnes différentes fréquentant la ressource : 3,5 % soit personnes en comparativement à en Secteurs alimentaires Les services alimentaires d urgence ont permis des interventions rapides et efficaces dans le secteur de l insécurité alimentaire dans un contexte de ralentissement économique. Le Relais a continué de mener une lutte efficace contre la pauvreté de la population lavalloise en permettant à un grand nombre de s alimenter à moindre coût. Une approche qui dépasse largement la notion de soupe populaire. Service de repas à prix modique pour la clientèle repas servis à la Popote roulante 536 mets cuisinés soupes/sandwichs gratuits dîners communautaires déjeuners repas servis au cours des événements spéciaux collations desservis lors des activités et événements spéciaux Pour un total de repas desservis pour les personnes à faible revenu. Service traiteur repas pour les camps de jour repas (buffets et plats cuisinés) Pour un total de repas vendus pour financer les services de base du Relais. Au cours de l année , nous effectuerons une analyse nous permettant d établir le prix de revient des repas et déterminer la marge de profil générée pour ce service.

2 Réalisations Distributions de denrées alimentaires sacs de provisions préparées lors de la distribution alimentaire, des dépannages alimentaires, des boîtes préparées d avance et des dépannages bébé ont été distribués. Cuisine collective portions cuisinées, préparées par et pour 42 ménages différents lors des ateliers Écono-bouffe. 3.3 Le secteur vestimentaire a permis de répondre aux besoins de plusieurs familles à faible revenu à moindre coût et de financer la mission de base de l organisme personnes ont visité la friperie dont personnes à faible revenu. Les mesures pour évaluer le taux de fréquentation sont les coupons de caisse du Carrefour des Aubaines. 3.4 Centre de jour Le Centre de jour, lieu où «L ÉDUCATION POPULAIRE EST un courant qui milite pour une diffusion de la connaissance au plus grand nombre, afin de permettre à chacun de s épanouir et de trouver la place de citoyen qui lui revient. Elle se définit en complément du système scolaire/institutionnel et reconnaît à chacun la capacité de se développer à tous les âges de la vie» (définition de l école du commerce tiré d un site web). Voici l esprit qui a guidé nos interventions, le choix de nos kiosques interactifs et nos ateliers en et qui orientera nos choix futurs. En cours d année, le centre de jour a organisé les activités suivantes: 5 activités extérieures représentant Marigot en forme, le ROILL, Centraide et une table de concertation. Cinq activités régulières ayant lieu hebdomadairement, bi hebdomadairement ou deux mois par année (Écono-bouffe, les Entr lés, le ciné club, les réunions des mouvements A.A. et la clinique d impôt). 25 événements spéciaux ayant un taux de participation de 29 à 350 participants par activité. Aucune activité ponctuelle en raison des rénovations. 121 kiosques interactifs représentés par 13 organismes différents dont 60 tenus par le Relais. 3.5 Intégration sociale et socioprofessionnelle Les mandats du secteur d intégration sociale et socioprofessionnelle exigent que nos interventions tiennent compte de l ensemble des principes de développement, ceux-ci étant lié à la mission et aux grandes orientations du Relais Communautaire de Laval, et ce, en contribuant à la réinsertion sur le marché du travail, en soutenant le développement et la pleine utilisation du capital humain, en favorisant la solidarité et l inclusion sociale et finalement en soutenant la collaboration en matière d action communautaire et bénévole avec les différents partenaires du milieu. 2

3 Participation à 12 programmes d insertion sociale ou professionnelle offerts par 19 institutions différentes : Emploi Québec : 2 programmes préparatoires à l emploi et d insertion sociale (12 participants au programme préparatoire à l emploi, 13 participants au programme Pass Action et 6 participants au programme de subvention salariale). Développement des Ressources Humaines Canada : 20 participants au Programme Connexion compétence et 4 participants au programme Emploi-Été Étudiant. Relais communautaire de Laval : programme bénévole (267 bénévoles dont 127 s impliquent régulièrement et 147 ponctuellement). Commission scolaire de Laval et institutions scolaires : programme de stages offerts à 125 participants par plusieurs institutions scolaires : Le Virage, l Impulsion, Diapason jeunesse, l Arrimage, Centre de qualification professionnelle, École en techniques policières, École internationale, Cégep Montmorency et Université de Montréal. Service Correctionnel Canada : 29 participants au programme bénévole et réinsertion en emploi. Centre de Bénévolat : 46 participants au programme de travaux compensatoires. Gouvernement du Québec, sécurité publique : 11 participants au programme de travaux communautaires. Mesures Alternatives Jeunesse : programme d heures communautaires. Centre Normand Laramée : intellectuelles. programme offert à des personnes atteintes de déficiences physiques ou 3 groupes d Entraide provenant des entreprises sont venus faire du bénévolat. 3.6 Interventions individuelle psychosociales Notre secteur d intervention individuelle, de type psychosocial, n a pas pour seul objet l accès à des prestations de services tels que l aide alimentaire, recherche de logements ou autres. D une certaine manière nos ambitions dépassent largement la seule distribution d aides et de secours; en tout cas, elle vise toujours à rendre les personnes autonomes, notamment en modifiant avec eux leurs conditions de vie. Nos actions se construisent donc autour de modes d intervention adaptés à la fois aux usagers et à leurs besoins exprimés. 3

4 Au cours de l année , nos intervenants ont effectué de nombreuses interventions auprès de la clientèle: Interventions auprès de la clientèle : interventions individuelles et interventions téléphoniques. Interventions auprès des bénévoles et divers programmes : interventions individuelles et interventions téléphoniques. Programme préparation à l emploi : 842 interventions/suivis et 789 interventions téléphoniques. Programme Connexion Compétence : interventions/suivis et interventions téléphoniques. Intervention auprès des employés : interventions effectuées par la direction auprès des employés. 3.7 Activités organisationnelles liées à la planification, la gestion, l encadrement et le suivi demeurent les mêmes Activités d organisation/planification et d évaluation interne : réunions d organisation, de planification et d évaluation interne pour les clients, pour les bénévoles, pour les participants aux programmes d insertion et pour les employés, formation ou maintien de comités de travail et formations spécifiques aux besoins. Gestion interne 243 types de rencontres ou rassemblements : comités, assemblée générale, conseil d administration, rencontre de travail, formations et autres. 41 formations soit 164 heures offertes par 15 organisations différentes. 281 formations coaching soit 281 heures offertes par la permanence. 227 rencontres des différents comités de secteurs de travail, conseil d administration et autres soit : participations et heures investies par la permanence et certains bénévoles. Activités de financement Gestion de RCL 4700 INC. pour opérer les kiosques Loto-Québec. Maintien du bingo en mai La relance et la fidélisation des donateurs et des commanditaires. L accroissement de la visibilité de l organisme. Le dépôt de plus de 50 demandes fonds discrétionnaires. Maintien des activité de la friperie et des bazars. Maintien d un partenariat avec Ville de Laval sur un projet environnemental. Reconduction de la cantine des Prairies. 4

5 3.8 Activités de partenariat avec le milieu demeurent les mêmes Les activités de partenariats avec le milieu se basent sur la reconnaissance et la connaissance des compétences de nos partenaires. C est pour cette raison que le Relais assure une présence dans le milieu, entretient des liens de confiance avec ses collaborateurs, crée des occasions de collaboration et encourage toutes les initiatives allant dans ce sens. Au cours de l année financière, nous avons participé et assisté à plusieurs tables de concertation, assemblées générales, conseils d administration, rencontres de planification et organisation d événements spéciaux (fête de quartier, marche des parapluies et nuit des sans-abris). Toutefois notre présence fut beaucoup moins soutenue cette année à cause de la période d effervescence liée aux rénovations et la recherche de financement. Une situation qui devrait se résorber au cours des deux prochaines années. 5

6 3.9 Activités de financement et d autofinancement Le financement du Relais Communautaire de Laval vient principalement de trois sources : la philanthropie privée (fondations, Centraide, etc.), l'autofinancement (dons des particuliers, le Carrefour des Aubaines, la location de nos salles et locaux, le service traiteur, les kiosques Loto-Québec, les bingos, les cotisations des membres, autres activités pour recueillir des fonds...) et les divers niveaux de gouvernements. Au cours des dernières années, la tendance des bailleurs de fonds a été de soutenir des projets centrés sur une thématique, favorisant une approche particulière ou misant sur l'innovation et limités dans le temps. Des projets, certes intéressants et en droite ligne avec notre mission, mais combien incertains si l on considère la nécessité d assurer la pérennité des services offerts à notre clientèle. Le Conseil d administration et la direction sont à la recherche depuis plusieurs années de sources stables de financement, qui leur permettent d'évoluer en pouvant modifier aisément des programmes, activités ou services selon les besoins des personnes ayant recours à notre soutien. Les moyens pour y parvenir sont l augmentation du montant des subventions à la mission globale et l exploration de diverses façons d obtenir un financement récurrent. Progressivement dans ce dossier, et au cours des années à venir, nous développerons différentes sources de financement et programmes nous permettant d atteindre nos objectifs. Nous ferons aussi connaître nos actions, nos interventions ou nos démarches pour arriver à augmenter le financement global de la mission du Relais. Au cours de l année , nous avons entrepris plusieurs actions et obtenu certains résultats : Reconduction des subventions existantes (PSOC, SPLI, SAB). Obtention d un engagement sur deux ans ( ) du gouvernement provincial pour financer notre projet de rénovations. Obtention d un programme fédéral, Connexion compétence, pour les jeunes ans. Obtention d un programme provincial, Programme préparatoire à l emploi, pour les 18 ans et plus. Obtention d un don de $ de la Caisse des Grands-Boulevards, pour l achat d une camionnette. Obtention d un don de $ pour les infrastructures de la Société du Camps Kiwa. Obtention d un montant de $ pour l affichage et le remplacement de vitrines par les Pères des missions étrangères. Obtention d un montant de $ de la Fondation Jacques Francoeur pour l achat d équipements de cuisine. Maintien des kiosques Loto-Québec et du Bingo. Maintien des activités d autofinancement (Carrefour des aubaines, Service traiteur, Location des salles et locaux). Obtention d un montant de $ des Œuvres du Cardinal Léger pour le financement du poste d intervenante du centre de jour. 6

Vers un Québec apprenant PLAN D ACTION 2012-2013. Adopté à l assemblée générale annuelle

Vers un Québec apprenant PLAN D ACTION 2012-2013. Adopté à l assemblée générale annuelle PLAN D ACTION 2012-2013 Adopté à l assemblée générale annuelle Octobre 2012 Plan d action 2012-2013 : vers un Québec apprenant L ICÉA entreprend avec l année 2012-2013 la deuxième moitié de sa planification

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ET PLAN DE RÉUSSITE 2012-2016 ÉCOLE HORIZON JEUNESSE

PROJET ÉDUCATIF ET PLAN DE RÉUSSITE 2012-2016 ÉCOLE HORIZON JEUNESSE ANALYSE DE LA SITUATION 1. LE MILIEU 1.1 Le secteur L école Horizon Jeunesse est située dans un milieu socio-économique aisé, dans la moyenne supérieure par rapport à la province. L indice de défavorisation

Plus en détail

Politique institutionnelle relative à l internationalisation

Politique institutionnelle relative à l internationalisation Politique institutionnelle relative à l internationalisation Politique adoptée au conseil administration le 3 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. DÉFINITIONS... 3 2. FINALITÉS... 6 3. OBJECTIFS

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE SOUTIEN DES ET DE ORGANISMES

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE SOUTIEN DES ET DE ORGANISMES POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN DES ORGANISMES 1 Table des matières Préambule... 4 Mot du maire... 5 Objectifs... 6 Statuts de reconnaissance... 7 Reconnaissance des organismes... 8 Maintien

Plus en détail

PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE

PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE VERSION FINALE COMITÉ LOCAL DE REVITALISATION INTÉGRÉE DU QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY (RUI 2) 1 TABLE DES MATIÈRE

Plus en détail

Présentation de la Fédération lavalloise des OSBL d'habitation (FLOH) à la Conférence régionale des élus de Laval (CRÉ)

Présentation de la Fédération lavalloise des OSBL d'habitation (FLOH) à la Conférence régionale des élus de Laval (CRÉ) Fédération lavalloise des OSBL d'habitation 925, avenue de Bois-de-Boulogne #400 Laval (QC) H7N 4G1 (450) 662-6950 floh@rqoh.com www.rqoh.com Présentation de la Fédération lavalloise des OSBL d'habitation

Plus en détail

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive Nous offrons des ateliers sur mesure, adaptés spécifiquement à votre réalité et à vos besoins, ainsi que des formations planifiées, s appuyant sur l expertise et la pratique. Atelier sur l évaluation évolutive

Plus en détail

LES PROGRAMMES GOUVERNEMENTAUX DISPONIBLES POUR LES PERSONNES ÉPILEPTIQUES ET LEUR FAMILLE

LES PROGRAMMES GOUVERNEMENTAUX DISPONIBLES POUR LES PERSONNES ÉPILEPTIQUES ET LEUR FAMILLE LES PROGRAMMES GOUVERNEMENTAUX DISPONIBLES POUR LES PERSONNES ÉPILEPTIQUES ET LEUR FAMILLE GUIDE JURIDIQUE SUR LES PROGRAMMES GOUVERNEMENTAUX DISPONIBLES POUR LES PERSONNES ÉPILEPTIQUES ET LEUR FAMILLE

Plus en détail

Bilan 2010-2011 Perspectives 2011-2012

Bilan 2010-2011 Perspectives 2011-2012 Bilan 2010-2011 Perspectives 2011-2012 CoSAÉ 52 e séance 26 janvier 2012 Point 4 Des services pour vous aider à obtenir le financement nécessaire à votre projet d études! 1 Introduction 2 Bureau de l aide

Plus en détail

Sercovie Planification stratégique Janvier 2016 à décembre 2018

Sercovie Planification stratégique Janvier 2016 à décembre 2018 Sercovie Planification stratégique Janvier 2016 à décembre 2018 Vision : Être le lieu de rencontres, de loisirs et d activités physiques par excellence à Sherbrooke pour les personnes de 50 ans et plus,

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

PLAN D ACTION 2012-2013 PLAN D ACTION

PLAN D ACTION 2012-2013 PLAN D ACTION 2 Note : Ne sont intégrés au tableau que les moyens identifiés dans le plan stratégique 2009-2014 pour lesquels des travaux seront réalisés en. Toutefois, les moyens maintenant intégrés aux pratiques ainsi

Plus en détail

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE)

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) POUR L AVANCEMENT ET L INNOVATION EN ENSEIGNEMENT Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) Information générale et processus de mise en candidature Miser sur l innovation en formation pour

Plus en détail

LE SERVICE DE TRANSITION SRÉ 2013-2014 INSTRUIRE SOCIALISER QUALIFIER

LE SERVICE DE TRANSITION SRÉ 2013-2014 INSTRUIRE SOCIALISER QUALIFIER LE SERVICE DE TRANSITION SRÉ 2013-2014 INSTRUIRE SOCIALISER QUALIFIER Août 2013 LE SERVICE DE TRANSITION 2013-2014 MANDAT : Le mandat du Service de transition est d aider l élève à réussir sur les plans

Plus en détail

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF Le programme éducatif doit être un cadre de référence pour votre personnel éducateur et un outil d information pour les parents.

Plus en détail

Notre engagement à Genève

Notre engagement à Genève Notre engagement à Genève Mission et principes fondamentaux La Croix-Rouge genevoise (CRG) est une association cantonale de la Croix-Rouge suisse, membre du Mouvement international de la Croix-Rouge et

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Pour un chez-soi véritablement accessible

Pour un chez-soi véritablement accessible Pour un chez-soi véritablement accessible dans le cadre de la Commission populaire itinérante du FRAPRU Montréal, le 7 novembre 2012 1 Ex aequo, pour une égalité sans détour Ex aequo est un organisme montréalais

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

FONDS LABORATOIRE JEUNESSE 2014-2015 Forum jeunesse de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent

FONDS LABORATOIRE JEUNESSE 2014-2015 Forum jeunesse de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent FONDS LABORATOIRE JEUNESSE 2014-2015 Forum jeunesse de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent GUIDE EXPLICATIF Le Fonds régional d investissement jeunesse (FRIJ) est géré en collaboration avec la Conférence régionale

Plus en détail

Version finale, dernière mise à jour : 12 février 2009 Page 1 de 7

Version finale, dernière mise à jour : 12 février 2009 Page 1 de 7 La communauté de Montréal-Nord doit miser sur sa jeunesse. Elle doit fournir un environnement stimulant et valorisant pour que les jeunes aient accès aux services, aux équipements et aux ressources dont

Plus en détail

Résidence Le Pivert Sàrl. Concept d accompagnement

Résidence Le Pivert Sàrl. Concept d accompagnement Résidence Le Pivert Sàrl Concept d accompagnement Elaboré en interdisciplinarité avec un représentant des secteurs soins, animation et restauration. Est décliné dans ce document, notre vision globale dans

Plus en détail

POLITIQUE D'ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS LA VILLE DE SAINT-PASCAL

POLITIQUE D'ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS LA VILLE DE SAINT-PASCAL POLITIQUE D'ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS LA VILLE DE SAINT-PASCAL PROPOSÉ PAR LE COMITÉ FEMMES ET VILLE SOUS-COMITÉ DE SAINT-PASCAL VILLE EN SANTÉ PRÉAMBULE : L égalité des femmes et des

Plus en détail

Monographie de fonction

Monographie de fonction Monographie de fonction Nom de la fonction: Niveau: Grade : Responsable de la section «Titres-services «/IDESS B Gradué spécifique 1. Renseignements généraux Localisation de la fonction Lieu de travail

Plus en détail

FORMATION D UN COMITÉ DE SUIVI D E S A C TI V ITÉS D U S E R V I C E A L I M E NTA I R E C O M P O S ITI O N D U C O M ITÉ D E S U I V I

FORMATION D UN COMITÉ DE SUIVI D E S A C TI V ITÉS D U S E R V I C E A L I M E NTA I R E C O M P O S ITI O N D U C O M ITÉ D E S U I V I CONTRÔLE DE LA QUALITÉ ET MESURE DE LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE La mesure de la satisfaction constitue une activité importante car elle permet aux dirigeants des services alimentaires de connaître

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

GUIDE D ORGANISATION DU COLLOQUE ÉCODÉVELOPPEMENT

GUIDE D ORGANISATION DU COLLOQUE ÉCODÉVELOPPEMENT GUIDE D ORGANISATION DU COLLOQUE ÉCODÉVELOPPEMENT PARTIE 1: Portrait général du colloque Écodéveloppement 1- Contexte, historique et présentation du colloque En février 2004, le Collège de Rosemont et

Plus en détail

RAPPORT-SYNTHÈSE SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC ÉTUDE SUR LES IMPACTS SOCIAUX DES ACTIVITÉS DE LA SOCIÉTÉ

RAPPORT-SYNTHÈSE SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC ÉTUDE SUR LES IMPACTS SOCIAUX DES ACTIVITÉS DE LA SOCIÉTÉ SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC SUPPLÉMENT ÉTUDE SUR LES IMPACTS SOCIAUX DES ACTIVITÉS DE LA SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC RAPPORT-SYNTHÈSE LE LOGEMENT SOCIAL ET COMMUNAUTAIRE : DES INTERVENTIONS PAYANTES

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA COMMANDITE. Modification :

POLITIQUE SUR LA COMMANDITE. Modification : POLITIQUE SUR LA COMMANDITE Adoption : Modification : Résolution IV du conseil des commissaires du 25 juin 2008 1. PRÉAMBULE ET FONDEMENTS La Loi sur l instruction publique (LIP) accorde au conseil d établissement

Plus en détail

À l emploi! : un modèle d intégration et de maintien à l emploi Martin Prévost Coordonnateur du service À l emploi! Action main-d œuvre inc. Pourquoi mettre en place un projet d expérimentation avec un

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE POUR ÉLABORER DES PROJETS CLIINIIQUES EN TENANT COMPTE DES BESOIINS ET DES PARTIICULARIITÉS DES PERSONNES D EXPRESSIION ANGLAIISE ET DU CADRE LÉGIISLATIIF EN PLACE L AIDE-MÉMOIRE SECRÉTARIAT À L ACCÈS

Plus en détail

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Préparé par l Association canadienne pour l intégration communautaire

Plus en détail

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Les idées peuvent bâtir le Canada Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Août 2015 1 Les idées peuvent bâtir le Canada Les défis auxquels font

Plus en détail

Bibliothécaire/Spécialiste de l information PROFIL DE L OPPORTUNITÉ

Bibliothécaire/Spécialiste de l information PROFIL DE L OPPORTUNITÉ Bibliothécaire/Spécialiste de l information PROFIL DE L OPPORTUNITÉ Septembre 2014 Bibliothécaire/Spécialiste de l information Institut canadien pour la sécurité des patients Lieu de travail : bureau d

Plus en détail

Monsieur le Maire de la Ville de Toulouse, représentant de ladite ville

Monsieur le Maire de la Ville de Toulouse, représentant de ladite ville CONVENTION D OBJECTIF ET DE PARTENARIAT CENTRE DE LOISIRS ASSOCIATIF ELEMENTAIRE ENTRE LES SOUSSIGNES Monsieur le Maire de la Ville de Toulouse, représentant de ladite ville ET Madame Sous le n l organisateur)

Plus en détail

APPEL DE PROJETS PROJETS DE COLLABORATION INTERPROVINCIALE. Date de clôture de l appel de projets : 5 août 2016 à 16 :00 heures HAE

APPEL DE PROJETS PROJETS DE COLLABORATION INTERPROVINCIALE. Date de clôture de l appel de projets : 5 août 2016 à 16 :00 heures HAE APPEL DE PROJETS Demande de financement de la part des membres du RCCFC pour la réalisation de PROJETS DE COLLABORATION INTERPROVINCIALE au cours de l année financière se terminant le 31 mars 2017 Date

Plus en détail

Rapport d étape final 2 e édition du projet de coopération internationale Destination Honduras

Rapport d étape final 2 e édition du projet de coopération internationale Destination Honduras Rapport d étape final 2 e édition du projet de coopération internationale Destination Honduras Présenté à Mer et Monde Octobre 2013 Préparé par Marie-Ange Niwemugeni et Caroline Desgagnés SOMMAIRE Ce rapport

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous :

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous : POLITIQUE NUMÉRO 32 de soutien à l intégration scolaire et d éducation à la citoyenneté Responsable : Direction des études Dernière mise à jour : CA/2004-361.08.4, le 26 mai 2004 Prochaine date de révision

Plus en détail

CADRE DE SOUTIEN À L ACTION COMMUNAUTAIRE «LA COHÉSION SOCIALE AU CŒUR DE LA VILLE»

CADRE DE SOUTIEN À L ACTION COMMUNAUTAIRE «LA COHÉSION SOCIALE AU CŒUR DE LA VILLE» CADRE DE SOUTIEN À L ACTION COMMUNAUTAIRE «LA COHÉSION SOCIALE AU CŒUR DE LA VILLE» TABLE DES MATIÈRES 1. Le Cadre de soutien et ses objectifs... 3 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. Les organismes admissibles exclusions

Plus en détail

Résultats attendus et indicateurs

Résultats attendus et indicateurs ANNEXE I Résultats attendus et indicateurs Les indicateurs que la SCHL utilise en ce moment pour valider les résultats attendus de ses activités sont présentés ci-dessous. Ils sont en grande partie basés

Plus en détail

Programmes d aide et d accompagnement social (PAAS)

Programmes d aide et d accompagnement social (PAAS) Programmes d aide et d accompagnement social (PAAS) Action Amener les personnes éloignées du marché du travail à développer leur plein potentiel. Permettre aux personnes de développer certaines habiletés

Plus en détail

Plan de développement stratégique 2013-2016

Plan de développement stratégique 2013-2016 Plan de développement stratégique 2013-2016 INTRODUCTION Le Plan de développement stratégique présenté dans les pages qui suivent expose les objectifs du Groupe de Collaboration Internationale en Ingénierie

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Entre L Union Sociale pour l Habitat, représentée par son Président, Michel Delebarre et la Caisse des Dépôts, représentée par son

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE ATTRIBUTION DES FONDS ET POLITIQUE DE LEVÉE DE FONDS DES ORGANISMES ASSOCIÉS À CENTRAIDE SAGUENAY-LAC-SAINT-JEAN

CADRE DE RÉFÉRENCE ATTRIBUTION DES FONDS ET POLITIQUE DE LEVÉE DE FONDS DES ORGANISMES ASSOCIÉS À CENTRAIDE SAGUENAY-LAC-SAINT-JEAN CADRE DE RÉFÉRENCE ATTRIBUTION DES FONDS ET POLITIQUE DE LEVÉE DE FONDS DES ORGANISMES ASSOCIÉS À CENTRAIDE SAGUENAY-LAC-SAINT-JEAN MISSION DE CENTRAIDE SAGUENAY LAC-SAINT-JEAN Amasser des fonds afin de

Plus en détail

Si vous êtes suivi par un professionnel de la santé au Centre de santé et de services sociaux de Laval : s adresser à ce professionnel.

Si vous êtes suivi par un professionnel de la santé au Centre de santé et de services sociaux de Laval : s adresser à ce professionnel. LAVAL ÉDITION 2014 SOUTENIR BIEN QUE LES ORGANISMES MENTIONNÉS DANS CE RÉPERTOIRE SOIENT RÉPERTORIÉS SELON LEUR EMPLACEMENT GÉOGRAPHIQUE, LEUR OFFRE DE SERVICE PEUT SE DÉPLOYER DANS PLUSIEURS QUARTIERS.

Plus en détail

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3.1 Cadre d intervention Le présent plan de mobilité durable s inscrit dans une démarche beaucoup plus large, qui s est amorcée en 2012 par l adoption

Plus en détail

visant à modifier la Loi sur les services à l'enfance et à la famille a été approuvé.

visant à modifier la Loi sur les services à l'enfance et à la famille a été approuvé. Gouvernement du Nunavut Rapport d'étape relatifs aux recommandations du Comité permanent sur les opérations gouvernementales et les comptes publics Avril 2013 Rapport sur l examen du rapport de 2011 de

Plus en détail

FICHE 3 Davantage de soutien à domicile et de services dans la communauté

FICHE 3 Davantage de soutien à domicile et de services dans la communauté FICHE 3 Davantage de soutien à domicile et de services dans la communauté Le soutien à domicile est toujours la première option considérée lorsqu une personne âgée se retrouve en perte d autonomie et qu

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada»

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» CGC HC-FIN-CTE/2007 «Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» Présentation au Comité des finances de la Chambre des communes Consultations

Plus en détail

La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada

La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada FONDATION DES MALADIES DU CŒUR ET DE L AVC La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada Mémoire à l intention

Plus en détail

Plan d intégration des TIC

Plan d intégration des TIC Plan d intégration des TIC 2 0 1 0 / 2 0 1 5 1 PRÉAMBULE En 2010, le Cégep de Thetford déposait son Plan stratégique 2010-2015 dans lequel on retrouve une cible qui précise, entre autres, l orientation

Plus en détail

D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR

D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR démocratie égalité équité Coopérer pour crée l avenir Pour un monde + responsable + équitable + durable En faisant affaire

Plus en détail

MISSION. Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, 2005

MISSION. Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, 2005 MISSION L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick est un organisme de réglementation professionnel voué à la protection du public et au soutien de la profession infirmière. Elle

Plus en détail

Centres de développement de la petite enfance Projet pilote

Centres de développement de la petite enfance Projet pilote Centres de développement de la petite enfance Projet pilote Objectifs Quel est le but de ce projet pilote? Le but des sites de démonstration est d intégrer ensemble de manière transparente des services

Plus en détail

Représentant national 1

Représentant national 1 Représentant national 1 Lieu de travail : Supérieur immédiat : Statut : REMARQUE : Échelle salariale : Exigences linguistiques : Yaounde, Cameroun Chef des programmes pour l Afrique centrale et occidentale

Plus en détail

Forum du ministre. sur le logement abordable et le secteur privé. Sommaire. Tenu par Ted McMeekin, Ministre des Affaires municipales et du Logement

Forum du ministre. sur le logement abordable et le secteur privé. Sommaire. Tenu par Ted McMeekin, Ministre des Affaires municipales et du Logement Sommaire Forum du ministre sur le logement abordable et le secteur privé Tenu par Ted McMeekin, Ministre des Affaires municipales et du Logement Le vendredi 28 novembre 2014 Ontario.ca/aml Présentation

Plus en détail

MÉMOIRE. Budget du Québec 2012-2013. Consultations pré-budgétaires. Déposé par le Réseau québécois des OSBL d habitation (RQOH)

MÉMOIRE. Budget du Québec 2012-2013. Consultations pré-budgétaires. Déposé par le Réseau québécois des OSBL d habitation (RQOH) MÉMOIRE Budget du Québec 2012-2013 Consultations pré-budgétaires Déposé par le Réseau québécois des OSBL d habitation (RQOH) 2 décembre 2012 Présentation Le Réseau québécois des organismes sans but lucratif

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CP.TEIA/2008/5 2 septembre 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE CONFÉRENCE DES PARTIES À LA CONVENTION SUR

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

- Politique favorisant une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif -

- Politique favorisant une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif - - favorisant une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif - 1. PRÉAMBULE Il est reconnu que les jeunes en forme et en santé réussissent mieux à l école; ils sont plus attentifs et se concentrent

Plus en détail

DONNER VIE À VOS PROJETS

DONNER VIE À VOS PROJETS POLITIQUE DONNER VIE À VOS PROJETS ÉNONCÉ D ENGAGEMENT Le programme de dons et commandites mis en place à la Caisse Desjardins du Plateau-Mont-Royal fait partie des moyens dont elle dispose pour maintenir

Plus en détail

DA 449-14.03. Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux,

DA 449-14.03. Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux, DA 449-14.03 PROJET NOUVELLES LIBELLULES CRÉATION D UN CENTRE DE QUARTIER DANS L ÉDICULE N 6 ET TRANSFORMATION DU CENTRE DE QUARTIER EN RESTAURANT À VOCATION D INTÉGRATION PROFESSIONNELLE Mesdames et Messieurs

Plus en détail

ÉCHELLE GRADUÉE DE FIDÉLITÉ AU MODÈLE SIM (SUIVI INTENSIF DANS LE MILIEU) PROGRAMME PRIORITÉ AU LOGEMENT Tsemberis et Stefancic, AVRIL 2010

ÉCHELLE GRADUÉE DE FIDÉLITÉ AU MODÈLE SIM (SUIVI INTENSIF DANS LE MILIEU) PROGRAMME PRIORITÉ AU LOGEMENT Tsemberis et Stefancic, AVRIL 2010 CHOIX ET STRUCTURE DU LOGEMENT 1. Choix du logement. Les participants au programme choisissent le lieu et les autres caractéristiques de leur logement. 2. Disponibilité du logement. Mesure dans laquelle

Plus en détail

COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT

COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT AP - Rapport n 3 3 1/10 3 PROPOSITION ASSEMBLEE PLENIERE 13 DECEMBRE 2013 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL Intégration de critères

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Système de management intégré pour le secteur des services : l expérience d une banque russe

Système de management intégré pour le secteur des services : l expérience d une banque russe Système de management intégré pour le secteur des services : l expérience d une banque russe par Valentin Nikonov Cet article présente un modèle de système de management intégré pour les entreprises de

Plus en détail

PLAN Y : Plan stratégique pour la Fédération Renforcer le YMCA pour renforcer le Canada. Les YMCA du Canada

PLAN Y : Plan stratégique pour la Fédération Renforcer le YMCA pour renforcer le Canada. Les YMCA du Canada PLAN Y : Plan stratégique pour la Fédération Renforcer le YMCA pour renforcer le Canada Les YMCA du Canada Notre vision du Canada Un pays respecté dans le monde entier pour ses collectivités sûres et dynamiques,

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015)

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) École de réadaptation Programme de physiothérapie DOCUMENT DE RÉFÉRENCE PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) Préparé par Direction

Plus en détail

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Adoptée au comité de Régie interne du 1er mars 2016 1. Introduction Notre système d assurance qualité comprend déjà toutes les composantes

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

ÉDITION SPÉCIAL 14 AU 18 FÉVRIER 2011

ÉDITION SPÉCIAL 14 AU 18 FÉVRIER 2011 SOMMAIRE Qu est-ce que les journées de la persévérance scolaire?...1 Le projet «Commun école» du Carrefour Jeunesse-Emploi des Cantons de l Est...2 Le projet «Famille Pro-Étude» de l École secondaire Paul-Germain-Ostiguy

Plus en détail

RAPPORT DE VÉRIFICATION INTERNE DU CADRE DE CONTRÔLE DE GESTION FINANCIÈRE DES INITIATIVES LIÉES AU PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DU CANADA (PAE) RAPPORT

RAPPORT DE VÉRIFICATION INTERNE DU CADRE DE CONTRÔLE DE GESTION FINANCIÈRE DES INITIATIVES LIÉES AU PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DU CANADA (PAE) RAPPORT RAPPORT DE VÉRIFICATION INTERNE DU CADRE DE CONTRÔLE DE GESTION FINANCIÈRE DES INITIATIVES LIÉES AU PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DU CANADA (PAE) RAPPORT Juillet 2010 PRÉPARÉ PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA

Plus en détail

Jack. Layton. Une force nouvelle. Un choix positif. Programme 2004 Santé

Jack. Layton. Une force nouvelle. Un choix positif. Programme 2004 Santé Jack Layton Une force nouvelle. Un choix positif. Programme 2004 Santé 1 Bâtir un régime public novateur de services de santé Tout au long des années 1990, les Canadien(ne)s se sont faits dire que le débat

Plus en détail

www.centreboncourage.org

www.centreboncourage.org www.centreboncourage.org 2013-2014BILAN SOCIAL Bilan Social 2013-2014 BILAN SOCIAL 2013-2014 Rédaction: Nafissatou Duquenoy Bilan Social 2013-2014 Le Centre Communautaire Bon Courage reconnaît que ses

Plus en détail

Plan de services en français 2010-2011

Plan de services en français 2010-2011 Plan de services en français 2010-2011 Message de la sous-ministre C'est avec plaisir que je présente, au nom du ministère des Services communautaires de la Nouvelle-Écosse, le plan de services en français

Plus en détail

Introduction au soutien sociocommunautaire

Introduction au soutien sociocommunautaire Introduction au soutien sociocommunautaire Durée estimée : 10 minutes Ce projet a été réalisé grâce à l appui financier de la Société d habitation du Québec Les problématiques multiples des résidents en

Plus en détail

Stratégies et approches du financement pour le climat à long terme

Stratégies et approches du financement pour le climat à long terme Stratégies et approches du financement pour le climat à long terme Le Canada est heureux de répondre à l invitation, contenue au paragraphe 10 de la décision 3/CP.19, de préparer des rapports bisannuels

Plus en détail

Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec (RAIQ)

Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec (RAIQ) Consultation du milieu des arts interdisciplinaires sur les besoins en création, diffusion, résidences, documentation et formation ainsi que sur la vision d un lieu identitaire destiné aux pratiques interdisciplinaires

Plus en détail

Vision commune pour le développement économique d Ottawa Ville d Ottawa et Administration de l aéroport international Macdonald-Cartier d Ottawa

Vision commune pour le développement économique d Ottawa Ville d Ottawa et Administration de l aéroport international Macdonald-Cartier d Ottawa 71 1. Contexte et objectif a. Contexte Il est largement reconnu que les aéroports commerciaux contribuent au développement économique de la région où ils sont situés, et ce, de plusieurs manières : ils

Plus en détail

Dossier de presse. Lancement de la norme en gestion responsable d évènements

Dossier de presse. Lancement de la norme en gestion responsable d évènements Dossier de presse Lancement de la norme en gestion responsable d évènements 8 juin 2010 Qu est ce qu un évènement responsable? Une gestion responsable d évènements intègre le développement durable à toutes

Plus en détail

Les services éducatifs complémentaires en formation générale des adultes et en formation professionnelle. Rendez-vous SARCA novembre 2014

Les services éducatifs complémentaires en formation générale des adultes et en formation professionnelle. Rendez-vous SARCA novembre 2014 Les services éducatifs complémentaires en formation générale des adultes et en formation professionnelle Rendez-vous SARCA novembre 2014 PRÉSENTATION 1. CADRE DE RÉFÉRENCE 2. FINANCEMENT 3. ÉLÈVE AYANT

Plus en détail

2 0 1 5-2 0 2 0 PLANIFICATION STRATÉGIQUE. www.orientation.qc.ca

2 0 1 5-2 0 2 0 PLANIFICATION STRATÉGIQUE. www.orientation.qc.ca PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2 0 1 5-2 0 2 0 1600, boul. Henri-Bourassa Ouest, bureau 520 Montréal (Québec) H3M 3E2 Tél. : 1 800 363-2643 Montréal : 514 737-4717 Télécopieur : 514 737-2172 www.orientation.qc.ca

Plus en détail

CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION

CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION Dernière mise à jour : novembre 2013 (Décision BOD/2013/11-02) éducation de qualité pour tous les enfants page 1 de 15 Chartre du PME PRÉAMBULE 1.1 Le Partenariat

Plus en détail

Politique d attribution des dons reçus par la fondation

Politique d attribution des dons reçus par la fondation Politique d attribution des dons reçus par la fondation 1. Objectifs de la politique Conformément à sa mission, la Fondation du Cégep André-Laurendeau entend : Soutenir et développer les services spécifiques

Plus en détail

Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative

Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative Critères d admissibilité des projets déposés par les MRC de l Estrie 1 dans le cadre du soutien financier de la

Plus en détail

CHAPITRE III: L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE

CHAPITRE III: L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE CHAPITRE III: L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.1 : L ENSEIGNEMENT SOUS-SECTION 3.1.1 : LES ÉTUDES DE PREMIER CYCLE PROCÉDURE RELATIVE À L ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DES ENSEIGNEMENTS AU PREMIER CYCLE

Plus en détail

E.H.P.A.D. «Des Sources» 2 rue Foun Rouge CS 40134 09104 SAINT JEAN DU FALGA CEDEX

E.H.P.A.D. «Des Sources» 2 rue Foun Rouge CS 40134 09104 SAINT JEAN DU FALGA CEDEX E.H.P.A.D. «Des Sources» 2 rue Foun Rouge CS 40134 09104 SAINT JEAN DU FALGA CEDEX Tél. : 05 34 01 91 00 Fax : 05 34 01 57 40 ehpaddessources@orange.fr L ANIMATION AU CŒUR DU PROJET L animation Page 1

Plus en détail

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR RAPPORT DU PRÉSIDENT AU CONSEIL GÉNÉRAL 2ème Commission Solidarités, innovation sociale et lutte contre les discriminations N 2012-02-0023 SÉANCE DU 17 DÉCEMBRE 2012 POLITIQUE : INSERTION SOCIALE SECTEUR

Plus en détail

A l occasion du vote du Compte Administratif 2011, nous allons présenter dans ce rapport l évolution des principales données budgétaires depuis 1993.

A l occasion du vote du Compte Administratif 2011, nous allons présenter dans ce rapport l évolution des principales données budgétaires depuis 1993. INTRODUCTION A l occasion du vote du Compte Administratif 2011, nous allons présenter dans ce rapport l évolution des principales données budgétaires depuis 1993. I- FONCTIONNEMENT a) Fiscalité Comme nous

Plus en détail

MÉMOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE SUR LE PLAN MÉTROPOLITAIN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES (PMGMR)

MÉMOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE SUR LE PLAN MÉTROPOLITAIN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES (PMGMR) MÉMOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE SUR LE PLAN MÉTROPOLITAIN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES (PMGMR) MÉMOIRE DÉPOSÉ À LA CONSULTATION DE LA COMMUNAUTÉ MÉTROPOLITAINE DE MONTRÉAL 1 MÉMOIRE DE LA VILLE

Plus en détail

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT Des conditions matérielles adéquates Des locaux identifiés ayant une surface suffisante; Des ressources humaines

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

Soumettre une demande

Soumettre une demande Soumettre une demande Table des matières 1. Financement de projets... 2 1.1 Les règles de financement... 3 1.2 Procédure de dépôt et phases d étude des demandes... 4 1.2.1 Volet Sécurité alimentaire...

Plus en détail