Réalisations

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réalisations 2012-2013"

Transcription

1 3. RÉALISATIONS Le rôle qu occupe le Relais dans la prestation de services aux personnes à faible revenu de Laval est majeur. Malgré des conjonctures économiques et sociales défavorables, le Relais a atteint plusieurs objectifs définis dans le plan d action triennale Une tâche qui a demandé la collaboration et les efforts assidus de l équipe de travail (personnel salarié, bénévoles, stagiaires, direction et Conseil d administration). De plus, les rénovations du Relais ont touchée tous les secteurs de travail, demandant un surplus de travail et de patience, autant du personnel que de la clientèle. Nous pouvons donc affirmer avec fierté que malgré les circonstances exceptionnelles vécues cette année, nous avons atteint plusieurs de nos objectifs et d autres demeurent encore à atteindre. 3.1 Taux de fréquentation Augmentation du nombre de ménages aidés fréquentant la ressource : 2 % soit familles en comparativement à en Augmentation du nombre de personnes différentes fréquentant la ressource : 3,5 % soit personnes en comparativement à en Secteurs alimentaires Les services alimentaires d urgence ont permis des interventions rapides et efficaces dans le secteur de l insécurité alimentaire dans un contexte de ralentissement économique. Le Relais a continué de mener une lutte efficace contre la pauvreté de la population lavalloise en permettant à un grand nombre de s alimenter à moindre coût. Une approche qui dépasse largement la notion de soupe populaire. Service de repas à prix modique pour la clientèle repas servis à la Popote roulante 536 mets cuisinés soupes/sandwichs gratuits dîners communautaires déjeuners repas servis au cours des événements spéciaux collations desservis lors des activités et événements spéciaux Pour un total de repas desservis pour les personnes à faible revenu. Service traiteur repas pour les camps de jour repas (buffets et plats cuisinés) Pour un total de repas vendus pour financer les services de base du Relais. Au cours de l année , nous effectuerons une analyse nous permettant d établir le prix de revient des repas et déterminer la marge de profil générée pour ce service.

2 Réalisations Distributions de denrées alimentaires sacs de provisions préparées lors de la distribution alimentaire, des dépannages alimentaires, des boîtes préparées d avance et des dépannages bébé ont été distribués. Cuisine collective portions cuisinées, préparées par et pour 42 ménages différents lors des ateliers Écono-bouffe. 3.3 Le secteur vestimentaire a permis de répondre aux besoins de plusieurs familles à faible revenu à moindre coût et de financer la mission de base de l organisme personnes ont visité la friperie dont personnes à faible revenu. Les mesures pour évaluer le taux de fréquentation sont les coupons de caisse du Carrefour des Aubaines. 3.4 Centre de jour Le Centre de jour, lieu où «L ÉDUCATION POPULAIRE EST un courant qui milite pour une diffusion de la connaissance au plus grand nombre, afin de permettre à chacun de s épanouir et de trouver la place de citoyen qui lui revient. Elle se définit en complément du système scolaire/institutionnel et reconnaît à chacun la capacité de se développer à tous les âges de la vie» (définition de l école du commerce tiré d un site web). Voici l esprit qui a guidé nos interventions, le choix de nos kiosques interactifs et nos ateliers en et qui orientera nos choix futurs. En cours d année, le centre de jour a organisé les activités suivantes: 5 activités extérieures représentant Marigot en forme, le ROILL, Centraide et une table de concertation. Cinq activités régulières ayant lieu hebdomadairement, bi hebdomadairement ou deux mois par année (Écono-bouffe, les Entr lés, le ciné club, les réunions des mouvements A.A. et la clinique d impôt). 25 événements spéciaux ayant un taux de participation de 29 à 350 participants par activité. Aucune activité ponctuelle en raison des rénovations. 121 kiosques interactifs représentés par 13 organismes différents dont 60 tenus par le Relais. 3.5 Intégration sociale et socioprofessionnelle Les mandats du secteur d intégration sociale et socioprofessionnelle exigent que nos interventions tiennent compte de l ensemble des principes de développement, ceux-ci étant lié à la mission et aux grandes orientations du Relais Communautaire de Laval, et ce, en contribuant à la réinsertion sur le marché du travail, en soutenant le développement et la pleine utilisation du capital humain, en favorisant la solidarité et l inclusion sociale et finalement en soutenant la collaboration en matière d action communautaire et bénévole avec les différents partenaires du milieu. 2

3 Participation à 12 programmes d insertion sociale ou professionnelle offerts par 19 institutions différentes : Emploi Québec : 2 programmes préparatoires à l emploi et d insertion sociale (12 participants au programme préparatoire à l emploi, 13 participants au programme Pass Action et 6 participants au programme de subvention salariale). Développement des Ressources Humaines Canada : 20 participants au Programme Connexion compétence et 4 participants au programme Emploi-Été Étudiant. Relais communautaire de Laval : programme bénévole (267 bénévoles dont 127 s impliquent régulièrement et 147 ponctuellement). Commission scolaire de Laval et institutions scolaires : programme de stages offerts à 125 participants par plusieurs institutions scolaires : Le Virage, l Impulsion, Diapason jeunesse, l Arrimage, Centre de qualification professionnelle, École en techniques policières, École internationale, Cégep Montmorency et Université de Montréal. Service Correctionnel Canada : 29 participants au programme bénévole et réinsertion en emploi. Centre de Bénévolat : 46 participants au programme de travaux compensatoires. Gouvernement du Québec, sécurité publique : 11 participants au programme de travaux communautaires. Mesures Alternatives Jeunesse : programme d heures communautaires. Centre Normand Laramée : intellectuelles. programme offert à des personnes atteintes de déficiences physiques ou 3 groupes d Entraide provenant des entreprises sont venus faire du bénévolat. 3.6 Interventions individuelle psychosociales Notre secteur d intervention individuelle, de type psychosocial, n a pas pour seul objet l accès à des prestations de services tels que l aide alimentaire, recherche de logements ou autres. D une certaine manière nos ambitions dépassent largement la seule distribution d aides et de secours; en tout cas, elle vise toujours à rendre les personnes autonomes, notamment en modifiant avec eux leurs conditions de vie. Nos actions se construisent donc autour de modes d intervention adaptés à la fois aux usagers et à leurs besoins exprimés. 3

4 Au cours de l année , nos intervenants ont effectué de nombreuses interventions auprès de la clientèle: Interventions auprès de la clientèle : interventions individuelles et interventions téléphoniques. Interventions auprès des bénévoles et divers programmes : interventions individuelles et interventions téléphoniques. Programme préparation à l emploi : 842 interventions/suivis et 789 interventions téléphoniques. Programme Connexion Compétence : interventions/suivis et interventions téléphoniques. Intervention auprès des employés : interventions effectuées par la direction auprès des employés. 3.7 Activités organisationnelles liées à la planification, la gestion, l encadrement et le suivi demeurent les mêmes Activités d organisation/planification et d évaluation interne : réunions d organisation, de planification et d évaluation interne pour les clients, pour les bénévoles, pour les participants aux programmes d insertion et pour les employés, formation ou maintien de comités de travail et formations spécifiques aux besoins. Gestion interne 243 types de rencontres ou rassemblements : comités, assemblée générale, conseil d administration, rencontre de travail, formations et autres. 41 formations soit 164 heures offertes par 15 organisations différentes. 281 formations coaching soit 281 heures offertes par la permanence. 227 rencontres des différents comités de secteurs de travail, conseil d administration et autres soit : participations et heures investies par la permanence et certains bénévoles. Activités de financement Gestion de RCL 4700 INC. pour opérer les kiosques Loto-Québec. Maintien du bingo en mai La relance et la fidélisation des donateurs et des commanditaires. L accroissement de la visibilité de l organisme. Le dépôt de plus de 50 demandes fonds discrétionnaires. Maintien des activité de la friperie et des bazars. Maintien d un partenariat avec Ville de Laval sur un projet environnemental. Reconduction de la cantine des Prairies. 4

5 3.8 Activités de partenariat avec le milieu demeurent les mêmes Les activités de partenariats avec le milieu se basent sur la reconnaissance et la connaissance des compétences de nos partenaires. C est pour cette raison que le Relais assure une présence dans le milieu, entretient des liens de confiance avec ses collaborateurs, crée des occasions de collaboration et encourage toutes les initiatives allant dans ce sens. Au cours de l année financière, nous avons participé et assisté à plusieurs tables de concertation, assemblées générales, conseils d administration, rencontres de planification et organisation d événements spéciaux (fête de quartier, marche des parapluies et nuit des sans-abris). Toutefois notre présence fut beaucoup moins soutenue cette année à cause de la période d effervescence liée aux rénovations et la recherche de financement. Une situation qui devrait se résorber au cours des deux prochaines années. 5

6 3.9 Activités de financement et d autofinancement Le financement du Relais Communautaire de Laval vient principalement de trois sources : la philanthropie privée (fondations, Centraide, etc.), l'autofinancement (dons des particuliers, le Carrefour des Aubaines, la location de nos salles et locaux, le service traiteur, les kiosques Loto-Québec, les bingos, les cotisations des membres, autres activités pour recueillir des fonds...) et les divers niveaux de gouvernements. Au cours des dernières années, la tendance des bailleurs de fonds a été de soutenir des projets centrés sur une thématique, favorisant une approche particulière ou misant sur l'innovation et limités dans le temps. Des projets, certes intéressants et en droite ligne avec notre mission, mais combien incertains si l on considère la nécessité d assurer la pérennité des services offerts à notre clientèle. Le Conseil d administration et la direction sont à la recherche depuis plusieurs années de sources stables de financement, qui leur permettent d'évoluer en pouvant modifier aisément des programmes, activités ou services selon les besoins des personnes ayant recours à notre soutien. Les moyens pour y parvenir sont l augmentation du montant des subventions à la mission globale et l exploration de diverses façons d obtenir un financement récurrent. Progressivement dans ce dossier, et au cours des années à venir, nous développerons différentes sources de financement et programmes nous permettant d atteindre nos objectifs. Nous ferons aussi connaître nos actions, nos interventions ou nos démarches pour arriver à augmenter le financement global de la mission du Relais. Au cours de l année , nous avons entrepris plusieurs actions et obtenu certains résultats : Reconduction des subventions existantes (PSOC, SPLI, SAB). Obtention d un engagement sur deux ans ( ) du gouvernement provincial pour financer notre projet de rénovations. Obtention d un programme fédéral, Connexion compétence, pour les jeunes ans. Obtention d un programme provincial, Programme préparatoire à l emploi, pour les 18 ans et plus. Obtention d un don de $ de la Caisse des Grands-Boulevards, pour l achat d une camionnette. Obtention d un don de $ pour les infrastructures de la Société du Camps Kiwa. Obtention d un montant de $ pour l affichage et le remplacement de vitrines par les Pères des missions étrangères. Obtention d un montant de $ de la Fondation Jacques Francoeur pour l achat d équipements de cuisine. Maintien des kiosques Loto-Québec et du Bingo. Maintien des activités d autofinancement (Carrefour des aubaines, Service traiteur, Location des salles et locaux). Obtention d un montant de $ des Œuvres du Cardinal Léger pour le financement du poste d intervenante du centre de jour. 6

Les actions en sécurité alimentaire, notre DSP avant 2006

Les actions en sécurité alimentaire, notre DSP avant 2006 Leadership et mobilisation intersectorielle t i régionale : l exemple du Comité intersectoriel sur la sécurité alimentaire à Laval (CASAL) Présentation dans le cadre des Journées annuelles de santé publique

Plus en détail

POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY

POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY «Penser et agir famille» LES OBJECTIFS 1. Accueillir les familles avec respect et ouverture d esprit dans toutes leurs formes et leurs différences. 2. Stimuler

Plus en détail

FICHE. Le financement

FICHE. Le financement FICHE # 7 Le financement Le financement Pourquoi entreprendre cette démarche? Parce que c est par le financement à la mission globale que les organismes communautaires autonomes pourront réaliser leur

Plus en détail

Plan de présentation

Plan de présentation Prise en charge de la sécurité alimentaire par la communauté dans Charlevoix Sécurité Alimentaire Charlevoix Novembre 2010 Plan de présentation Dénicher des partenaires Proposer une démarche Faire un état

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique PROJET DE REDÉVELOPPEMENT DU SITE DES ANCIENS ATELIERS DU CN Mémoire déposé par le Club populaire des consommateurs de Pointe-Saint-Charles dans le cadre des consultations publique

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

Bottin des ressources alimentaires. Corporation de développement communautaire Action solidarité Grand Plateau

Bottin des ressources alimentaires. Corporation de développement communautaire Action solidarité Grand Plateau Bottin des ressources alimentaires Corporation de développement communautaire Action solidarité Grand Plateau 2012 Bottin des ressources alimentaires Corporation de développement communautaire Action solidarité

Plus en détail

Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais

Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais Des conclusions qui appellent à la mobilisation Rapport du RIOCM sur le sous-financement des organismes communautaires de

Plus en détail

La réinsertion sociale. Pour que la rue ait une issue...

La réinsertion sociale. Pour que la rue ait une issue... La réinsertion sociale Pour que la rue ait une issue... La philosophie d intervention du service de réinsertion sociale de la Maison du Père repose sur une approche de réduction des méfaits. Elle prône,

Plus en détail

inventaire des mesures existantes définition de la famille

inventaire des mesures existantes définition de la famille 2 POLITIQUE FAMILIALE 3 4 5 6 7 8 8 9 mot du maire mot de la conseillère déléguée à la famille introduction inventaire des mesures existantes portraits de famille mission générale de la politique générale

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Page MOT DE LA PRÉSIDENCE 2,3. Description des Cuisines de l Amitié La Mission 4 Valeurs et objectifs 4 Clientèle 4

TABLE DES MATIÈRES. Page MOT DE LA PRÉSIDENCE 2,3. Description des Cuisines de l Amitié La Mission 4 Valeurs et objectifs 4 Clientèle 4 TABLE DES MATIÈRES Page MOT DE LA PRÉSIDENCE 2,3 Description des Cuisines de l Amitié La Mission 4 Valeurs et objectifs 4 Clientèle 4 Structure de l organisme Composition du conseil d administration 5

Plus en détail

bilan de la distinction coopérative Une caisse près de ses membres et de son milieu.

bilan de la distinction coopérative Une caisse près de ses membres et de son milieu. bilan de la distinction coopérative 2009 Une caisse près de ses membres et de son milieu. Message du président et du directeur général La distinction coopérative, c est ce qui différencie votre caisse

Plus en détail

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2013 ÉTATS FINANCIERS TABLE DES MATIÈRES RAPPORT DE L AUDITEUR INDÉPENDANT 3 et 4 ÉTATS FINANCIERS État de la situation financière 5 État des résultats 6 État de la variation

Plus en détail

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés:

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés: Canada Basketball Politique de gestion des risques Préambule À titre d organisme sportif national de régie du basketball au Canada, Canada Basketball reconnaît que des risques existent dans toutes les

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB En juin 2012, le conseil d administration de l AFANB a décidé d entreprendre une démarche de révision du plan stratégique qui mènera au dépôt d un plan stratégique

Plus en détail

Plan de développement global de la communauté francophone de Terre-Neuve-et-Labrador 2014-2019

Plan de développement global de la communauté francophone de Terre-Neuve-et-Labrador 2014-2019 Plan de développement global de la communauté francophone de Terre-Neuve-et-Labrador 2014-2019 Janvier 2015 Table des matières Contexte... 3 Méthodologie... 3 États des lieux... 4 Hier : de grandes réalisations...

Plus en détail

Les informations sur les taux et conditions de financement décrites dans ce document ne viennent pas remplacer la politique d investissement de la

Les informations sur les taux et conditions de financement décrites dans ce document ne viennent pas remplacer la politique d investissement de la Les informations sur les taux et conditions de financement décrites dans ce document ne viennent pas remplacer la politique d investissement de la Fiducie du Chantier de l économie sociale. Ce document

Plus en détail

Les informations sur les taux et conditions de financement décrites dans ce document ne viennent pas remplacer la politique d investissement de la

Les informations sur les taux et conditions de financement décrites dans ce document ne viennent pas remplacer la politique d investissement de la Les informations sur les taux et conditions de financement décrites dans ce document ne viennent pas remplacer la politique d investissement de la Fiducie du Chantier de l économie sociale. Ce document

Plus en détail

PANORAMA. organismes communautaires

PANORAMA. organismes communautaires PANORAMA des types de financement accessibles aux organismes communautaires 3 février 2011 Formes de financement Financement direct gouvernemental (soutien à la mission globale, ententes de service, projets)

Plus en détail

Le développement économique sous contrôle de la communauté locale Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO)

Le développement économique sous contrôle de la communauté locale Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO) Le développement économique sous contrôle de la communauté locale Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO) Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO) est une des quatorze

Plus en détail

Projet de plan d action municipal triennal Comité municipal «Ma santé en valeur» de Gore 2010-2013

Projet de plan d action municipal triennal Comité municipal «Ma santé en valeur» de Gore 2010-2013 Objectifs D ici 2013, la municipalité de Gore ciblera et mettra en place un minimum de trois zones «fumeur» dans divers lieux publics de son territoire. Résultats du portrait municipal -La loi sur le tabac

Plus en détail

Plan d action visant l accessibilité et l adaptation des services aux personnes handicapées 2014-2017

Plan d action visant l accessibilité et l adaptation des services aux personnes handicapées 2014-2017 Plan d action visant l accessibilité et l adaptation des services aux personnes handicapées 2014-2017 Agence de la santé et des services sociaux de Laval Adopté par le conseil d administration Le 15 septembre

Plus en détail

Ensemble vers de saines habitudes de vie!

Ensemble vers de saines habitudes de vie! Ensemble vers de saines habitudes de vie! Du plan d action gouvernemental «Investir«pour l avenir» et du Fonds pour la promotion des saines habitudes de vie aux balises de déploiement du soutien de Québec

Plus en détail

* Tous les services sont disponibles dans les deux langues officielles.

* Tous les services sont disponibles dans les deux langues officielles. Depuis 1892, Mission Bon Accueil est au service des plus démunis de Montréal! Ce sont des dizaines de milliers d hommes, de femmes, d adolescents, d enfants et de familles qui reçoivent une aide constante

Plus en détail

VALLÉE JEUNESSE. Par Annie Castonguay et Mylène Courcelles, Intervenantes ressources

VALLÉE JEUNESSE. Par Annie Castonguay et Mylène Courcelles, Intervenantes ressources VALLÉE JEUNESSE Par Annie Castonguay et Mylène Courcelles, Intervenantes ressources Notre mission Vallée Jeunesse est un organisme communautaire à but non-lucratif dont la MISSION est de prévenir le décrochage

Plus en détail

1989 / 1990. Membres du conseil d administration. Bons coups / évènements marquants

1989 / 1990. Membres du conseil d administration. Bons coups / évènements marquants 1989 / 1990 Présidente Sylvie Gilbert Fowlis Vice-présidente Suzanne Beaudin Secrétaire & Trésorier Paul Messier Conseillère Thérèse Dubois Conseillère Jacqueline Rodrigue Conseiller Stanley Lake Personne-ressource

Plus en détail

COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN OEUVRE RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION ET D ÉVALUATION (CVÉ) DU 25 SEPTEMBRE 2008.

COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN OEUVRE RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION ET D ÉVALUATION (CVÉ) DU 25 SEPTEMBRE 2008. ÉVALUATION DE LA POLITIQUE DE 1996 SUR LE LOGEMENT DANS LES RÉSERVES (200750) DATE D APPROBATION DU CVÉ: 25/04/2008 POLITIQUES SOCIO-ÉCONOMIQUES ET OPÉRATIONS RÉGIONALES 1. L AINC profite de l évaluation

Plus en détail

50 projets. pour demain. GÉENÉERATIONS demain. c est déjààà

50 projets. pour demain. GÉENÉERATIONS demain. c est déjààà 50 projets pour demain GÉENÉERATIONS demain c est déjààà AUCHAN chez nous Les fondations Auchan et Simply lancent un appel à projets «50 projets pour demain» En 2011, le Groupe Auchan fête ses 50 ans.

Plus en détail

9/12/2012 CCCR-CCRC 1 1. Comment diversifier ses revenus Modèles d entreprises sociales. Ethel Côté

9/12/2012 CCCR-CCRC 1 1. Comment diversifier ses revenus Modèles d entreprises sociales. Ethel Côté Comment diversifier ses revenus Modèles d entreprises sociales Ethel Côté 30 années d expérience en développement économique communautaire, coopératif, social et solidaire. Formation, accompagnement, mobilisation

Plus en détail

REGLEMENT INTÉRIEUR DU SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE

REGLEMENT INTÉRIEUR DU SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE ANNEXE REGLEMENT INTÉRIEUR DU SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE SERVICE JEUNESSE Préambule : En période scolaire, le service Jeunesse de la mairie de Saint-Bon est chargé de l organisation du service de

Plus en détail

BOTTIN DES AÎNÉ(E)S D ARGENTEUIL

BOTTIN DES AÎNÉ(E)S D ARGENTEUIL BOTTIN DES AÎNÉ(E)S D ARGENTEUIL Votre référence téléphonique INDISPENSABLE! Photo : Comité 50+ Bouger+ ABUS / VIOLENCE Centre d aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS Laurentides)

Plus en détail

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance Appel à projets 2011 Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire En partenariat avec le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Avec

Plus en détail

Application de la stratégie d action au Québec

Application de la stratégie d action au Québec A. Résumé des grandes lignes de la stratégie d action À la suite d une réflexion réalisée en 2013, L ŒUVRE LÉGER a revu sa stratégie d action auprès de ses partenaires et du public en général (se référer

Plus en détail

Jo Van Betsbrugge, PhD Conseiller en innovation. CEIM, Montréal, 7 mai 2015

Jo Van Betsbrugge, PhD Conseiller en innovation. CEIM, Montréal, 7 mai 2015 Jo Van Betsbrugge, PhD Conseiller en innovation CEIM, Montréal, 7 mai 2015 Les besoins des PME sont nombreux Aide au démarrage Fonds de roulement Personnel R&D Equipement Exportation Productivité Technologies

Plus en détail

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Version Finale 4 juin 2012 1 MISE EN CONTEXTE ALLIANCES Le Plan d action gouvernemental pour la solidarité et l inclusion sociale 2010-2015

Plus en détail

OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE

OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE PROJET DE LOGEMENT SOCIAL AVEC SERVICES DE GARDE ET

Plus en détail

Centre Meredith/ Meredith Centre. Centre communautaire Gymnase double Aréna. Présentation du plan d affaires 25 février 2009

Centre Meredith/ Meredith Centre. Centre communautaire Gymnase double Aréna. Présentation du plan d affaires 25 février 2009 Centre Meredith/ Meredith Centre Centre communautaire Gymnase double Aréna Présentation du plan d affaires 25 février 2009 Contenu de la présentation Bref historique de la Fondation Chelsea et le Centre

Plus en détail

Échéance 3e versement de taxes. Collecte des ordures ménagères. Bac à compostage. Terre de remplissage À VENDRE. BULLETIN MUNICIPAL/Saint-Benjamin

Échéance 3e versement de taxes. Collecte des ordures ménagères. Bac à compostage. Terre de remplissage À VENDRE. BULLETIN MUNICIPAL/Saint-Benjamin Bulletin numéro 6 9 juin 2010 BULLETIN MUNICIPAL/Saint-Benjamin Échéance 3e versement de taxes La date d échéance du 3e versement des taxes municipales 2010 est le 25 juin 2010. Nous vous rappelons de

Plus en détail

Charte de la vie associative

Charte de la vie associative COMMUNE DE ROQUES SUR GARONNE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE Charte de la vie associative Engagements réciproques entre la MUNICIPALITE et les ASSOCIATIONS Roquoises Sommaire : Page - Préambule 2 - Engagements

Plus en détail

PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014

PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014 PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014 NOTE Il faut considérer que le CV est constitué d une petite équipe et de finances limitées. Il faut conserver de l espace

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2014 PLAN D ACTION

PLAN D ACTION 2013-2014 PLAN D ACTION PLAN D ACTION Note : Ne sont intégrés au tableau que les moyens identifiés dans le plan stratégique 2009-2014 pour lesquels des travaux seront réalisés en. Toutefois, les moyens maintenant intégrés aux

Plus en détail

LA RéPOnSe COLLeCTive. Adhérez à Tulipe! La plaquette d information pour tout savoir sur notre politique de partenariat

LA RéPOnSe COLLeCTive. Adhérez à Tulipe! La plaquette d information pour tout savoir sur notre politique de partenariat LA RéPOnSe COLLeCTive des entreprises de SAnTé Aux POPuLATiOnS en SiTuATiOn de détresse Adhérez à Tulipe! La plaquette d information pour tout savoir sur notre politique de partenariat Qui sommes nous?

Plus en détail

INITIATIVES PROVINCIALES

INITIATIVES PROVINCIALES INITIATIVES PROVINCIALES Fédération ou Association Initiative Objectif Site Internet Notes producteurs de lait du Le programme Lait-école (milieux défavorisés) : MELS Don de lait pour les paniers Chaque

Plus en détail

nous rebâtissons des VIES

nous rebâtissons des VIES En construisant RAPSIMD epuis plus de trente ans, ces organismes mettent de l avant une offre de logement social avec soutien communautaire Réseau d aide aux personnes qui seules répond avec savoir-faire

Plus en détail

BULLETIN. NOvEmBRE 2015 LES GROUPES S AFFICHENT. L ASSEmBLéE GéNéRALE ANNUELLE du welfare rights. Les groupes du quartier s affichent - Novembre 2015

BULLETIN. NOvEmBRE 2015 LES GROUPES S AFFICHENT. L ASSEmBLéE GéNéRALE ANNUELLE du welfare rights. Les groupes du quartier s affichent - Novembre 2015 BULLETIN LES GROUPES S AFFICHENT NOvEmBRE 2015 ACTION-GARDIEN : Une concertation active et solidaire! La Table de concertation communautaire du quartier Pointe-Saint-Charles regroupe aujourd hui près de

Plus en détail

Romagnat Dossier de demande de subvention Année 2016

Romagnat Dossier de demande de subvention Année 2016 Romagnat Dossier de demande de subvention Année 2016 ASSOCIATIONS NON SPORTIVES ASSOCIATIONS SPORTIVES Première demande : Demande de reconduction : Nom de l association...... Adresse du siège social.......

Plus en détail

Résumé des principales positions des partis politiques 15 octobre 2015

Résumé des principales positions des partis politiques 15 octobre 2015 Présentation Ce document a été produit à l occasion de la campagne électorale fédérale 2015. Il vise à informer les membres de la Coalition et ses partenaires des positions des principaux partis politiques

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

tières Services infirmiers Services médicaux Services aux enfants, aux parents et aux familles Services aux jeunes Services aux aînés

tières Services infirmiers Services médicaux Services aux enfants, aux parents et aux familles Services aux jeunes Services aux aînés Table des matières Services infirmiers 2 Services médicaux 4 Services aux enfants, aux parents et aux familles 5 Services aux jeunes 7 Services aux aînés 8 Services de soutien à domicile 9 Services pour

Plus en détail

Information, réseautage et concertation. Services administratifs

Information, réseautage et concertation. Services administratifs @ OFFRE DE SERVICES SPÉCIALISÉS NOTRE MISSION LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DES COOPÉRATIVES EN MILIEU SCOLAIRE (FQCMS) A POUR MISSION D ASSURER LA PÉRENNITÉ ET LE DÉVELOPPEMENT DE SES MEMBRES NOS SERVICES

Plus en détail

SERVICES JURIDIQUES COMMUNAUTAIRES DE POINTE-SAINT-CHARLES ET PETITE-BOURGOGNE COMMUNITY LEGAL SERVICES OF POINT-SAINT-CHARLES AND LITTLE-BURGUNDY

SERVICES JURIDIQUES COMMUNAUTAIRES DE POINTE-SAINT-CHARLES ET PETITE-BOURGOGNE COMMUNITY LEGAL SERVICES OF POINT-SAINT-CHARLES AND LITTLE-BURGUNDY SERVICES JURIDIQUES COMMUNAUTAIRES DE POINTE-SAINT-CHARLES ET PETITE-BOURGOGNE COMMUNITY LEGAL SERVICES OF POINT-SAINT-CHARLES AND LITTLE-BURGUNDY RAPPORT D ACTIVITÉS 2013-2014 Un mandat à plusieurs facettes

Plus en détail

Plan d entreprise 2011-2016 RÉSUMÉ. Corporate Plan Summary 2011 16 2

Plan d entreprise 2011-2016 RÉSUMÉ. Corporate Plan Summary 2011 16 2 Plan d entreprise 2011-2016 RÉSUMÉ Corporate Plan Summary 2011 16 2 Plan d entreprise 2011-2016 Résumé 350 rue Albert CP 1047 Ottawa ON K1P 5V8 1-800-263-5588 ou 613-566-4414 info@conseildesarts.ca conseildesarts.ca

Plus en détail

PLAN D ACTION MUNICIPAL

PLAN D ACTION MUNICIPAL POLITIQUE FAMILIALE PLAN D ACTION MUNICIPAL DE VILLE POHÉNÉGAMOOK 2011-2013 POLITIQUE FAMILIALE PLAN D ACTION 1- LA FAMILLE ET LE TRAVAIL Toute initiative visant à favoriser l accès aux services municipaux

Plus en détail

Centre N A Rive (Montréal)

Centre N A Rive (Montréal) UnE grande DIvERSIté DE PROPOSItIOnS La mise en perspective des pratiques d alphabétisation en lien avec l emploi pourrait faire l objet d un dossier à elle seule. Pour illustrer la diversité des propositions

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble BUDGET PRIMITIF 2014 Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble 2 Dans le cadre de la continuité de certains dossiers, le budget primitif 2014 ne contiendra aucune action nouvelle engageant

Plus en détail

Politique de gestion de la dette à long terme

Politique de gestion de la dette à long terme Politique de gestion de la dette à long terme Ville de Waterloo Mise en vigueur 16 septembre 2013 1 POLITIQUE D UNE SAINE GESTION DE LA DETTE PRÉAMBULE : Le conseil municipal, le comité des finances et

Plus en détail

CORPORATION D AIDE FINANCIÈRE AUX ORGANISMES DE LÉVIS GUIDE SUR L ATTRIBUTION DE L AIDE FINANCIÈRE POUR LES MEMBRES ET BÉNÉFICIAIRES DE LA CAFOL

CORPORATION D AIDE FINANCIÈRE AUX ORGANISMES DE LÉVIS GUIDE SUR L ATTRIBUTION DE L AIDE FINANCIÈRE POUR LES MEMBRES ET BÉNÉFICIAIRES DE LA CAFOL CORPORATION D AIDE FINANCIÈRE AUX ORGANISMES DE LÉVIS GUIDE SUR L ATTRIBUTION DE L AIDE FINANCIÈRE POUR LES MEMBRES ET BÉNÉFICIAIRES DE LA CAFOL Dernières modifications : 10 novembre 2011 SECTION 1 - INTRODUCTION

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE. Pris en application de la délibération du Conseil Municipal du 10 mars 2011

REGLEMENT INTERIEUR SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE. Pris en application de la délibération du Conseil Municipal du 10 mars 2011 REGLEMENT INTERIEUR SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE Pris en application de la délibération du Conseil Municipal du 10 mars 2011 Modifié par délibérations des 9 juin et 15 décembre 2011 NOM et Prénom de

Plus en détail

lieu de rassemblement où ils ont rapidement développé un sentiment d appartenance.

lieu de rassemblement où ils ont rapidement développé un sentiment d appartenance. P R I N T E M P S 2 0 1 1 N U M É R O 6 R.A.P. Jeunesse sur le terrain L unité mobile d intervention La Bohème Le travail de rue à l Université Puis au Cegep Marie-Pier en stage à R.A.P. Témoignage d une

Plus en détail

À PROPOS DE BANQUES ALIMENTAIRES QUÉBEC

À PROPOS DE BANQUES ALIMENTAIRES QUÉBEC Bilan- faim 211 À PROPOS DE BANQUES ALIMENTAIRES QUÉBEC L association Banques alimentaires Québec soutient et représente à travers le Québec 18 Moissons (banques alimentaires régionales) qui approvisionnent

Plus en détail

Réunion du conseil d administration

Réunion du conseil d administration Réunion du conseil d administration Date : Le jeudi 26 mars, 2015 Lieu : Club de Curling Jacques-Cartier Rédigé par : William Patry Étaient présents : Jacques Gaudreault Jean-Marc Savard William Patry

Plus en détail

GRILLE DE PROGRAMMATION DE L UNITÉ SENIORS ACTIFS VERSION INTERMÉDIAIRE

GRILLE DE PROGRAMMATION DE L UNITÉ SENIORS ACTIFS VERSION INTERMÉDIAIRE Le cadre de planification proposé par l unité de concertation «Seniors actifs 1» comprend : - six objectifs spécifiques à atteindre endéans les cinq ans ; - une série d objectifs intermédiaires, à initier

Plus en détail

VOYAGES, ÉCHANGES, STAGES ORIENTATIONS ET DIRECTIVES DE L ÉCOLE POLYVALENTE JONQUIÈRE DOCUMENT OFFICIEL. Septembre 2012

VOYAGES, ÉCHANGES, STAGES ORIENTATIONS ET DIRECTIVES DE L ÉCOLE POLYVALENTE JONQUIÈRE DOCUMENT OFFICIEL. Septembre 2012 VOYAGES, ÉCHANGES, STAGES ORIENTATIONS ET DIRECTIVES DE L ÉCOLE POLYVALENTE JONQUIÈRE DOCUMENT OFFICIEL Septembre 2012 Basé sur le modèle de l École secondaire Kénogami et de l École Polyvalente Arvida

Plus en détail

COORDONNÉES. R.A.P. Jeunesse des Laurentides 7260, boul. Cloutier Québec, Québec G1H 3E8. Téléphone : 418-621-5279 Télécopieur : 418-621-0885

COORDONNÉES. R.A.P. Jeunesse des Laurentides 7260, boul. Cloutier Québec, Québec G1H 3E8. Téléphone : 418-621-5279 Télécopieur : 418-621-0885 COORDONNÉES R.A.P. Jeunesse des Laurentides 7260, boul. Cloutier Québec, Québec G1H 3E8 Téléphone : 418-621-5279 Télécopieur : 418-621-0885 Courriel : rapj@rapjeunesse.com Site Web : www.rapjeunesse.com

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale LE CRÉS DU CENTRE-DU-QUÉBEC SE VEUT UN LIEU DE CONCERTATION ET D HARMONISATION, UN LIEU DE PLANIFICATION DU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, UN LIEU D INTERFACE ET D ARRIMAGE

Plus en détail

IDENTIFICATION RAPIDE DE VOTRE FAMILLE

IDENTIFICATION RAPIDE DE VOTRE FAMILLE QUESTIONNAIRE SUR LES BESOINS DES FAMILLES AYANT DES ENFANTS DE MOINS DE 5 ANS, MRC BEAUCE-SARTIGAN ET ROBERT-CLICHE Dans le cadre du projet de concertation Avenir d Enfants de la fondation Lucie et André

Plus en détail

DE LUTTE CONTRE L ITINÉRANCE (SPLI) 2014-2019

DE LUTTE CONTRE L ITINÉRANCE (SPLI) 2014-2019 STRATÉGIE DES PARTENARIATS DE LUTTE CONTRE L ITINÉRANCE (SPLI) 2014-2019 Catherine Giroux, Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Objectifs de la séance d information Présenter les orientations

Plus en détail

Un outil collectif pour améliorer la sécurité du revenu à la retraite des personnes salariées du communautaire et par le fait même, la pérennité de l

Un outil collectif pour améliorer la sécurité du revenu à la retraite des personnes salariées du communautaire et par le fait même, la pérennité de l Un outil collectif pour améliorer la sécurité du revenu à la retraite des personnes salariées du communautaire et par le fait même, la pérennité de l action des groupes. RÉGIME DE RETRAITE des groupes

Plus en détail

RÉGLEMENT INTÉRIEUR 2015 DU RESTAURANT SCOLAIRE adopté par le conseil municipal du 9 décembre 2014

RÉGLEMENT INTÉRIEUR 2015 DU RESTAURANT SCOLAIRE adopté par le conseil municipal du 9 décembre 2014 Ville de Saint-Palais-sur-Mer Groupe scolaire Lucien Robin RÉGLEMENT INTÉRIEUR 2015 DU RESTAURANT SCOLAIRE adopté par le conseil municipal du 9 décembre 2014 Préambule Le restaurant scolaire n est pas

Plus en détail

Forum jeunesse de l île de Montréal. Avis sur la proposition de politique de développement culturel pour la Ville de Montréal

Forum jeunesse de l île de Montréal. Avis sur la proposition de politique de développement culturel pour la Ville de Montréal Forum jeunesse de l île de Montréal Avis sur la proposition de politique de développement culturel pour la Ville de Montréal Adopté le 17 janvier 2005 Avant-propos Le Forum jeunesse de l île de Montréal

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Abri de la Rive-Sud Rapport annuel 2011-2012

Abri de la Rive-Sud Rapport annuel 2011-2012 1.1 Abri de la Rive-Sud Rapport annuel 2011-2012 2010-2011 TABLE DES MATIÈRES EN UN COUP D OEIL... 2 NOTRE MISSION... 3 NOS SALUTATIONS... 4 CONSEIL D ADMINISTRATION 2011-2012... 5 STATISTIQUES DU 1ER

Plus en détail

Vancouver Art Gallery Proposition prébudgétaire

Vancouver Art Gallery Proposition prébudgétaire Vancouver Art Gallery Proposition prébudgétaire Soumise au : Comité permanent des finances de la Chambre des communes 6 août 2014 À propos de la Vancouver Art Gallery Fondée en 1931, la Vancouver Art Gallery

Plus en détail

Planification stratégique 2004-2008

Planification stratégique 2004-2008 Planification stratégique 2004-2008 École nationale de police du Québec Les défis de l'école nationale de police du Québec Assurer la pertinence et la cohérence des activités relatives à la formation policière.

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile C E N T R E C O M M U N A L A C T I O N S O C I A L E LIVRET D ACCUEIL maintien à domicile personnes âgées - handicapées Aide à domicile Portage de repas Téléalarme 1 SOMMAIRE AVANT-PROPOS L aide à domicile

Plus en détail

1000-Gestion administrative

1000-Gestion administrative 1000-Gestion administrative o 1100-Gestion constitutive o 1200-Organisation administrative 1210-Mission et objectifs 1220-Planification administrative 1221-Plans stratégiques 1222-Plans d actions et plans

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE Jeudi 25 juin 2015 Centre de Formation d Apprentis (CFA) d ANNONAY CONTACTS PRESSE : Cabinet du préfet Service Départemental de la Communication Interministérielle

Plus en détail

GUIDE DE RÉDACTION DU PLAN D AFFAIRES POUR LES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE

GUIDE DE RÉDACTION DU PLAN D AFFAIRES POUR LES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE GUIDE DE RÉDACTION DU PLAN D AFFAIRES POUR LES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE Octobre 2007 Table des matières Préambule 4 Sommaire exécutif 5 1. La présentation de l organisme 6 1.1 L historique de l

Plus en détail

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009 Rapport annuel 2008-2009 2009 Une grande équipe Le personnel : www.servicesjuridiques.org Présenté le 2 juin 2009 Le Conseil d administration - 10 citoyen(ne)s - 2 groupes communautaires - 1 représentante

Plus en détail

«La brouette et le panier»

«La brouette et le panier» «La brouette et le panier» Association intercommunale pour la mise en place et le maintien de systèmes alimentaires locaux, autonomes et de qualité respectant l Environnement et les Hommes STATUTS I PRESENTATION

Plus en détail

L'Aviron, hébergement communautaire

L'Aviron, hébergement communautaire L'Aviron, hébergement communautaire RAPPORT D ACTIVITÉS 1 ER AVRIL 2009 AU 31 MARS 2010 111, boul. Des Laurentides, suite 210 Laval, H7G 2T2 Tél. : (450) 933-6610 Téléc. : (450) 933-6613 «La Terre nous

Plus en détail

Rapport d Activité 2014

Rapport d Activité 2014 Rapport d Activité 2014 Présenté lors de l assemblée générale le 24 mars 2015 Marmite Urbaine Au Bieritsan 11 Rue du Docteur Ollier 69100 Villeurbanne Sommaire L ASSOCIATION MARMITE URBAINE... 3 Un projet

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

PLAN STRATÉGIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PLAN STRATÉGIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Jean Laliberté, maire Le 2 août 2011 PLAN STRATÉGIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE UN PLAN D ACTIONS POUR RELEVER LES DÉFIS DU 21 e SIÈCLE Se doter d un Plan stratégique

Plus en détail

FONDS D INITIATIVES RÉGIONALES DE SOUTIEN AUX PERSONNES TOUCHÉES PAR LE CANCER

FONDS D INITIATIVES RÉGIONALES DE SOUTIEN AUX PERSONNES TOUCHÉES PAR LE CANCER FONDS D INITIATIVES RÉGIONALES DE SOUTIEN AUX PERSONNES TOUCHÉES PAR LE CANCER FORMULAIRE DE DEMANDE DE FINANCEMENT Pour être complète, votre demande de financement devra inclure les documents suivants

Plus en détail

Adopté à l automne 2006

Adopté à l automne 2006 Adopté à l automne 2006 PRÉAMBULE Un code d éthique pour l AQEM Notre mission Mise en perspectives Nos principales valeurs Application du code d éthique Chapitre 1 : Deux valeurs fondatrices de l AQEM

Plus en détail

5.6 Concertation pour l emploi

5.6 Concertation pour l emploi 5.6 Concertation pour l emploi Comité de concertation en entreprises (CM) 5.6 CONCERTATION POUR L EMPLOI 2009-09-14 Table des matières Section 1 : p. 2 sur 7 Table des matières RÉFÉRENCE TABLE DES MATIÈRES...

Plus en détail

PROJETER SANS FRONTIERES

PROJETER SANS FRONTIERES PROJETER SANS FRONTIERES - Fiche Stagiaire pour le volet «renforcement» - Projeter Sans Frontières est une organisation de solidarité internationale qui lutte contre la pauvreté et l exclusion dans les

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Ville de Mont-Saint-Hilaire t-saint-hilaire Ville de Mont-Saint-Hilaire Entrée en vigueur de la Politique de communication de la Ville de Mont-Saint-Hilaire : le 4 juin 2012

Plus en détail

Champ d intervention 2 : Loisirs, sports et culture

Champ d intervention 2 : Loisirs, sports et culture PLAN D ACTION 2011-2014 Politique familiale et des aînés de Saint-Ulric Champ d intervention 1 : Communication 1.1. Favoriser une meilleure circulation de l information concernant les initiatives citoyennes,

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES

LE FINANCEMENT DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES LE FINANCEMENT DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES Par Denys Légaré, directeur général Daniel Asselin, président Grand forum de la préven0on du suicide 14 octobre 2014 Plan de la présentation Les tendances en

Plus en détail

Règlement Maison Relais 07-08

Règlement Maison Relais 07-08 Règlement Maison Relais 07-08 I. Les enfants 1. La population cible 2. L admission a. Les critères d admission b. Les priorités d admission 3. Les heures d ouverture a. Foyer Scolaire b. Foyer de Midi

Plus en détail

Répertoire des services pour femmes dans Parc Extension. Concertation Femmes de Parc Extension

Répertoire des services pour femmes dans Parc Extension. Concertation Femmes de Parc Extension Répertoire des services pour femmes dans Parc Extension Concertation Femmes de Parc Extension Avril 2006 Table des matières Aide alimentaire et vestimentaire 3 Consommation 3 Emploi, entrepreneurship et

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉS 2013-2014

RAPPORT D ACTIVITÉS 2013-2014 Dans ce numéro: Mot du Président 2 Mot de la directrice générale 3 RAPPORT D ACTIVITÉS 2013-2014 Notre Mission Nos Valeurs Notre Vision 4 Nos programmes et quelques statistiques 5 Stimulation Jeunesse

Plus en détail

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Ligne provinciale d intervention téléphonique en prévention du suicide 1 866 APPELLE Octobre 2014 Table des matières Contexte...

Plus en détail

RÉPERTOIRE DES RESSOURCES CS DES BOIS-FRANCS PARTENAIRES POTENTIELS À LA TRANSITION ÉCOLE/VIE ACTIVE (TÉVA)

RÉPERTOIRE DES RESSOURCES CS DES BOIS-FRANCS PARTENAIRES POTENTIELS À LA TRANSITION ÉCOLE/VIE ACTIVE (TÉVA) RÉPERTOIRE DES RESSOURCES CS DES BOIS-FRANCS PARTENAIRES POTENTIELS À LA TRANSITION ÉCOLE/VIE ACTIVE (TÉVA) N.B. LES INFORMATIONS FOURNIES PEUVENT AVOIR ÉTÉ MODIFIÉES DEPUIS LA DERNIÈRE MISE À JOUR. CE

Plus en détail

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby SANTÉ PUBLIQUE POUR DÉBUTANT (CSSS 101) 1 Présenté par: Lorraine Deschênes: Chef des programmes de santé publique et d action communautaire, CSSS de la Haute-Yamaska Noel-André Delisle: Yvon Boisvert:

Plus en détail

Structures d entreprise du secteur alimentaire

Structures d entreprise du secteur alimentaire Camp de formation intensive Séminaires Web presentés par Food Secure Canada soutenus par La fondation de la famille J.W. McConnell Structures d entreprise du secteur alimentaire avec Julie Hamel ~ FDEM

Plus en détail

Le prêt d honneur croissance

Le prêt d honneur croissance Initiative Réunion Entreprendre accorde des prêts d honneur, sans intérêts et sans garanties personnelles, remboursable sur 5 ans maximum. Le prêt d honneur est un prêt personnel et non un prêt accordé

Plus en détail

LES COOPÉRATIVES JEUNESSE

LES COOPÉRATIVES JEUNESSE LES COOPÉRATIVES JEUNESSE DE SERVICES : APPRENTISSAGE MULTIDIMENSIONNEL, IMPACT ÉDUCATIF ET COMPLÉMENTARITÉ À L ENVIRONNEMENT SCOLAIRE PAR Jean-Marc Fontan Marie Bouchard No 0997-085 La Chaire de coopération

Plus en détail