La garantie accidents de la vie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La garantie accidents de la vie"

Transcription

1 Atelier 7 La garantie accidents de la vie Président : Pierre FLORIN, directeur général adjoint d'axa assurances IARD Intervenants : André BABEAU, directeur du Centre de recherche sur l'épargne, Dominique BAERT, député du Nord, membre du Conseil national des assurances, Jean-Marc LAMÈRE, délégué général de l'assemblée plénière des sociétés d'assurances dommages (Apsad/FFSA). Introduction de Pierre FLORIN Dans un premier temps, je ferai une légère introduction concernant la garantie accidents de la vie. Ensuite, je passerai le flambeau à M. André Babeau, directeur du Centre de recherche sur l'épargne, lequel a fait une étude sur les attentes des consommateurs en matière de protection de la famille. M. Dominique Baert, député du Nord, membre de la commission des finances et du Conseil national des assurances, prendra le relais. Enfin, ce sera au tour de M. Jean-Marc Lamère, délégué général de l'assemblée plénière des sociétés d'assurances dommages (Apsad/FFSA), qui évoquera le projet actuellement étudié par l'ensemble des assureurs français sur le sujet. Quelle est la nature du sujet? Il y a des accidents qui touchent des personnes de façon individuelle et dont les causes peuvent être diverses : accidents domestiques ou médicaux, attentats, catastrophes naturelles ou technologiques, infractions. Les régimes d'indemnisation des personnes dépendent toujours, en France, de la cause. Entre le moment où vous vous levez le matin et celui où vous prenez votre voiture pour aller travailler, vous êtes sous un régime d'assurance privée. Lorsque vous avez pris votre voiture et pendant votre temps de travail, si vous subissez un accident corporel grave, il relève du régime des accidents du travail. Pendant ce temps-là, vos enfants qui se trouvent à l'école bénéficient d'une protection individuelle privée. Vous rentrez du travail et décidez de faire du sport, alors il s'agit d'un autre régime : soit de licence sportive avec une protection moyenne sur le plan de l'accident corporel, soit aucune protection si vous faites du sport en tant qu'amateur. Ensuite, vous rentrez chez vous et vous revenez au régime privé. 1

2 Tout au long de la journée, suivant le moment où vous avez un accident, les régimes d'assurances sont totalement différents. Parfois, il n y en a pas, si les gens ne travaillent pas. Par exemple, un enfant qui glisse dans un escalier et devient paralytique recevra une indemnisation modeste. En revanche, en France, s'il y a un responsable d'un accident subi par un enfant, ce dernier recevra une indemnisation. L'ensemble des régimes d'indemnisation des dommages corporels dans notre pays dépend des causes. Il existe une forme d'inégalité d indemnisation pour les familles qui ont subi des accidents graves. Par exemple, si votre maison brûle, en dehors de l'incendie volontaire, cela peut être le fait de l'imprudence de votre enfant ou de vous-même, ou bien d'un court-circuit. Mais l'indemnisation de vos biens est identique quelle que soit la cause ; en revanche, il n en est pas de même pour l'indemnisation corporelle. L'étude menée aujourd'hui par les assureurs s'attache à imaginer un régime couvrant l'ensemble de la population afin d'atténuer ces formes inégales de réparation. M. Jean- Marc Lamère décrira une forme de solution imaginée par les assureurs. Maintenant, je vais donner la parole à M. André Babeau afin d'observer la sensibilité des familles à ce sujet. Intervention d'andré BABEAU Nous avons réalisé, au Centre de recherche sur l'épargne, une étude sur les attitudes des particuliers à l'égard des accidents de la vie ainsi que M. Pierre Florin les a définis. Cette étude avait les caractéristiques suivantes : nous avons interrogé en face-à-face, au domicile des enquêtés, un peu plus de personnes, âgées de 25 à 74 ans. L'interrogation a porté soit sur le chef de famille, soit sur le conjoint dans le ménage, cela à la fin du mois de février et au début de mars La couverture actuelle et les attitudes face au risque : éclairage sur les besoins latents Nous avons commencé à hiérarchiser la sensibilité aux différents types de risques, des risques considérés comme primordiaux aux moins importants. Le risque du conducteur responsable apparaît largement en tête, ensuite viennent les risques de la vie quotidienne, les accidents médicaux, les catastrophes naturelles, les agressions et les attentats. En revanche, les catastrophes technologiques arrivent loin derrière. Nous nous sommes enquis de la perception de la couverture concernant ces différents besoins, aussi bien sur l'ensemble des enquêtés que sur ceux qui avaient déclaré comme primordiaux les différents types de risques. Il existe une surestimation considérable. Par exemple, en ce qui concerne les accidents de la vie quotidienne, sur l'ensemble de l'échantillon, 71 % des enquêtés se considèrent comme parfaitement couverts. Par ailleurs, parmi les gens ayant considéré que ces risques étaient primordiaux, 86 % pensent être couverts. En guise de conclusion à cette première partie, on peut dire qu'il existe beaucoup de confusions. Peu de distinctions sont faites entre les assurances qui couvrent les biens et celles qui couvrent les personnes. Par ailleurs, il apparaît évident qu'il y a une mauvaise compréhension du mécanisme de l'assurance de responsabilité civile : de nombreuses 2

3 personnes interrogées pensaient être couvertes par leur contrat d assurance de responsabilité civile pour des dommages corporels qu'elles pourraient subir de la part d'un tiers. Le contrat idéal et les modalités concrètes de la couverture Un premier clivage est présenté. Si l'on vous proposait un contrat d'assurance vous protégeant, ainsi que vos proches, en cas de dommages corporels ou de décès à la suite des accidents que l'on vient d'évoquer, préfèreriez-vous que ce soit : un contrat global à un prix plus élevé (45 %) ou un contrat partiel avec choix des risques couverts (48 %). Les personnes ne se prononçant pas représentent 7 %. On a l'impression d'un partage assez égal. Le second type d'arbitrage est le suivant. A la question posée «Préféreriez-vous uniquement la couverture des préjudices économiques ou bien que les préjudices extrapatrimoniaux soient compris?», le partage est égal, avec une préférence, toutefois, pour la couverture des préjudices extrapatrimoniaux. Le nombre des indécis augmente, passant de 7 à 12 %. En croisant ces deux résultats, on peut définir un marché à quatre parties, un contrat idéal. Ainsi, on aura des contrats globaux couvrant les risques extrapatrimoniaux (36 %). A l'opposé, les contrats partiels avec uniquement les risques économiques représentent 31 %. Entre les deux, on trouve des contrats hybrides. Il est intéressant d'associer un prix à ces contrats. Nous avons défini un prix de neutralité, c'est-à-dire le prix qu autant de personnes déclarent bon marché que cher. L égalité se fait à 110 francs. Par ailleurs, nous avons défini un prix inférieur, d environ 50 francs par mois, mais non crédible. Enfin, le prix limite supérieur établi est de 190 francs. L'intervalle est ouvert. Sur une année, la moyenne est de francs, somme réaliste. Le test des garanties Cette partie est la plus délicate. Nous en avons testé deux. La première était une assurance dite étendue, couvrant les préjudices extrapatrimoniaux, pour la totalité des risques évoqués, avec une franchise limitée. Nous avons demandé à des personnes quelle serait la probabilité qu'elles adhèrent à ce type d'offre. De fait, nous avons découpé le marché en quatre parties : les non-intéressés (20 %), les non-intéressés mais pas réfractaires (16 %), les prospects à convaincre (36 %) et le cœur de cible (28 %). La seconde garantie testée est dite réduite. L'assurance n'intervient qu'à partir de dommages corporels importants et elle n'indemnise que les préjudices économiques. On définit un marché comme décrit précédemment. Le cœur de cible est de 23%, les nonintéressés sont plus nombreux (27 %). Si l'on résonne seulement sur les deux cœurs de cible, 14% des personnes interrogées s'intéresseraient à la garantie étendue, contre 9 % pour la garantie réduite. 63 % restent encore en dehors du marché. 74 % de la population inquiétée peut répondre positivement à une forme d'offre. Nous avions commencé l étude avec une franchise de 50 %, jugée trop élevée. Pierre FLORIN : Je souhaiterais préciser une chose si vous me le permettez. Notre première réflexion a été de nous porter sur une franchise élevée, même si cette étude a 3

4 montré que ce n'était pas une bonne solution. En effet, ce qui importe le plus, ce sont les accidents les plus graves. On voulait connaître le seuil d'acceptabilité de la population. Cependant, la notion d'accident grave est une notion technocratique. «Invalidité permanente partielle» (IPP) et «taux d invalidité à 50 %» sont des termes qu'il faut expliquer. Nous sommes amenés à raisonner sur des accidents d'une gravité moyenne. André BABEAU : La couverture des dommages extrapatrimoniaux était souvent évoquée. Il existe là une ambiguïté dans l'esprit des enquêtés dès que l'on passe à une phase d'indemnisation et d'évaluation de ces dommages. Une des conclusions de l'enquête est donc que l'intégration des préjudices de ces dommages extrapatrimoniaux est une chose moins évidente qu'il n'y paraissait. Certaines souplesses en matière de prix apparaissent. Il est intégré que des tarifications trop basses peuvent être contre-productives pour le contrat, dans la mesure où un déficit de crédibilité apparaît rapidement. Cela démontre une grande lucidité de la part des enquêtés. Enfin, nous avons aussi testé l'hypothèse de globalité et d'optionnalité des couvertures. Pierre FLORIN : Je vous remercie beaucoup pour cette étude. Le problème du prix est apparu rapidement. L'ambiguïté est présente. La quasi-totalité des familles françaises paient en moyenne francs d'assurance pour l'usage de leur voiture. Chaque Français paie, pour l'ensemble des régimes de frais de soins, plus de francs par an. Ici, il s'agit de garantir l'ensemble des membres de la famille face à un certain nombre d'accidents. Intervention de Dominique BAERT Je voudrais revenir sur cette notion d'accident de la vie. C'est un concept relativement récent. L'ensemble de l'assemblée nationale a accepté de prendre en considération une notion d'accident de la vie afin d'éviter tout problème lorsqu'il y avait un remboursement anticipé. Nous avions retenu, à cette époque-là, trois critères : la mise en chômage, la mutation d'un des conjoints et le décès d'un des conjoints. Cette notion a fait irruption dans la voie législative. Elle est reconnue en tant que telle. Derrière cette notion strictement bancaire apparaissent deux caractéristiques : la prise en compte des attentes des consommateurs usagers, mais aussi de la force majeure. Auparavant, les attentes principales des Français tournaient autour de la préservation du patrimoine. Aujourd'hui, on constate des attentes plus fortes liées à la préservation de leur avenir. Trois préoccupations majeures se font jour : le chômage, la dégradation physique et les problèmes de sécurité alimentaire, sanitaire, physique ou hospitalière. Cette exigence de sécurité est croissante. Le politique ne peut être insensible à ces évolutions. S'il y a un besoin, il doit y avoir une offre. J'ai cru comprendre que les réflexions sur la garantie des accidents de la vie excluaient les personnes de plus de 65 ans ou 75 ans dans certaines approches. N'existe- 4

5 t-il plus, monsieur Lamère, à plus de 65 ou 75 ans, de risque d'accident de la vie? Les assureurs doivent-ils considérer qu'il n'y a plus lieu de les garantir? La garantie des accidents de la vie se trouve au carrefour d'une double préoccupation : celle de la responsabilité, d'un côté, celle de la solidarité, de l'autre. Il faudra une clarification à ces deux égards. Peut-on considérer comme possible une exonération de la responsabilité par le fait qu'existe un contrat d'assurance avec des garanties d'accident de la vie? Les tribunaux ne vont-ils pas modérer ces responsabilités individuelles? Qu'estce qui relève de la solidarité que doit assurer une société à ses membres, sans distinction aucune? Que se passe-t-il pour une personne n'ayant pas souscrit de contrat? M. Jean- Marc Lamère nous apportera certainement des éclairages. Toute construction en la matière ne peut être qu'à deux étages. Le premier est un socle juridique clair d'exercice de la responsabilité et de prise en compte de la solidarité. Le second est d'ordre privé où l'assurance a sa part. Par ailleurs, comment aborder la problématique du passé, les risques antérieurs ayant existé? Comment les prendre en considération, alors qu'aujourd'hui ils n'ont pas encore été révélés? Voilà quelques-unes des questions que je tenais à poser avant de céder la parole à M. Jean-Marc Lamère. Pierre FLORIN : Je préciserai une chose si vous me le permettez. Les difficultés juridiques actuelles proviennent du fait que les juges sont souvent confrontés à des cas pour lesquels il s'agit de raisonner de façon binaire. Soit il y a un responsable qui, en vertu de la responsabilité civile, doit payer quelque chose, soit la victime ne reçoit absolument rien. La tendance générale de la justice est de pousser plus avant les limites de la responsabilité fixées par le législateur. Cela explique certaines difficultés que l'on connaît aujourd'hui, comme pour les aléas thérapeutiques. Intervention de Jean-Marc LAMÈRE Avant de vous parler de la garantie de base ou garantie des accidents de la vie (Gav), je voudrais poser une question à la salle. Pourquoi les assureurs devraient-ils proposer un produit Gav à l'aube du XXI e siècle? Je vois que vous n'avez plus l'habitude de répondre à une telle interrogation. Je dirai donc en premier lieu que c'est en raison de notre métier d'assureur. Nous devons connaître les besoins des assurés et fabriquer les garanties afin d'y répondre. Ensuite, du fait de la complexité du monde actuel, il n'est plus possible de proposer des garanties par type de cause. Nous devons viser une indemnisation juste et équitable pour toutes les victimes subissant un préjudice donné quelle qu'en soit la cause. Le débat est ouvert aujourd'hui, comme nous l'avons signalé. Pourquoi ne pas évoquer ces principes d'équité de base? Les assureurs se posent ces questions-là. Nous sommes aujourd'hui expérimentés et reconnaissons que la loi Badinter représente une base d'indemnisation rapide et juste. Nous souhaitons l'appliquer à toutes les victimes des 5

6 accidents de la vie. De plus, il existe des différences entre les modes d'indemnisation. Cela est inacceptable. Il faut une harmonisation, et le régime Badinter est le plus adéquat. En second lieu, je voudrais dire, en réponse à la question posée tout à l'heure, que si les assureurs ne font pas leur métier, d'autres le feront à leur place. L'Etat sera amené à légiférer. Il existe un problème de frontière entre le public et le privé. Les fonds sont, eux aussi, problématiques. Ils dérivent souvent sur le plan économique ou jurisprudentiel. Je citerai, par exemple, le Fonds d'indemnisation des victimes d'attentats et d'infractions et certains fonds d'indemnisation médicaux. Il faut revenir à un souci majeur, le besoin des Français. Il faut résister à la fausse équation : solidarité = Etat. Les assureurs sont les organisateurs de la solidarité grâce à la mutualité. La question du bien-être de la famille ne relève pas de l'etat mais de la volonté du chef de famille. Nous entrons dans une société où tous les risques de la vie sont intégrés. Les Français souhaitent accéder à toutes les techniques, y compris dans le domaine de la santé. La part des loisirs s'accroît, et le risque va de pair. Il est certain qu'il existe un déficit d'information. Il s'agit d'expliquer tout cela aux Français, nous en sommes conscients. Je vais aborder un autre problème de société, celui de la responsabilité civile. Nous savons que le magistrat a souvent été amené à tordre le droit afin d'indemniser correctement les victimes. Il ne s'agit pas non plus de rechercher la faute à tout prix. Faire porter le poids de l'évolution de la société par un petit nombre de personnes ou d'entités à risque est dangereux. C'est ce qui se passe avec les médecins ou des industries de pointe. Si les assureurs sont capables d'indemniser rapidement et efficacement les victimes, les magistrats rechercheront les responsabilités dans un cadre stabilisé. Les contrats d'assurances sont complexes. Cette enquête nous a montré que l'assuré devait avoir une confiance totale dans le produit. Il veut bien payer une somme de 100 francs par mois, mais en étant sûr de recevoir une indemnisation satisfaisante en cas de problème. Nous avons défini un socle de produits communs et une charte dans laquelle s'engageront tous les assureurs proposant des produits Gav au cours de l'année Il faut garantir à l'assuré que nous répondons correctement aux questions posées à travers l'enquête, concernant, par exemple, les besoins de couverture minimale, toutes garanties confondues. Le marché de l'assurance français est concurrentiel. La lisibilité du produit doit être évidente. Le contenu de cette garantie socle sera le suivant : accidents domestiques, accidents médicaux, dommages corporels résultant de catastrophes, naturelles ou non, attentats et infractions. Qui est couvert? La famille au sens large. La base est celle de la manifestation des dommages. Le seuil minimal d invalidité permanente partielle sera de 30 %. Les sociétés pourront proposer des taux plus bas (de 5 à 10 %). L'indemnisation se fera en droit commun. Il n'y a pas de prise en compte des frais médicaux ni des incapacités temporaires de travail. La territorialité sera la suivante : l'ensemble des pays européens en permanence ou le reste du monde pour des 6

7 séjours inférieurs à trois mois. Les exclusions concerneront les maladies, l'activité professionnelle, l'automobile, le suicide, les risques de guerre et le risque atomique. Concernant le déploiement, nous avons compris qu'il s'agira d'engager une vaste campagne d'explication dans le courant du premier semestre Nos sociétés proposeront une gamme de produits à partir du mois d'avril Il y aura une charte et un logo repris dans ces campagnes. Nous espérons que, dans quatre ans, une majorité de familles sera couverte avec ce produit de base. Pierre FLORIN : C'est un programme ambitieux. Il s'agit d'inventer un nouveau concept de protection contre les accidents de la famille. L'essentiel est de lancer un mouvement, car le produit est encore perfectible. Débat De la salle : Ma question sera double, en fait. Vous visez à une couverture universelle pour l'ensemble des familles. Pourquoi ne pas avoir envisagé des contrats groupe ou avoir évoqué les assurances obligatoires? La seconde question se réfère à la loi Badinter. Voulez-vous dire qu'il y aura une extension du protocole d'accord entre organismes sociaux et entreprises d'assurances, ainsi que des recours des organisations sociales contre les assureurs sur ce type de produit? Pierre FLORIN : En réponse à votre première question, je dirai que les contrats groupe concernent avant tout le monde du travail. Nous assurons des familles. Notre objectif est de cibler les chefs de famille avec individualité familiale. Passer par les entreprises ne doit être que d'ordre promotionnel, afin de convaincre un public sur notre produit. L'assurance incendie n'est pas obligatoire, alors que 95 % des familles françaises sont assurées contre l'incendie. J'aimerais beaucoup voir de tels pourcentages pour ce produit. Pour votre seconde question, je dirai que les discussions ont lieu actuellement afin de savoir quel est le mécanisme qui permettra d'exercer des recours sans abus. De la salle : J'ai, moi aussi, deux questions. Je voulais demander aux assureurs s'ils sont en train de changer leur philosophie de la solidarité. Les cotisations seront par famille et non individualisées. Un célibataire paiera le même prix qu'une famille nombreuse. Ma seconde question porte plus spécifiquement sur le contenu du contrat. Vous avez évoqué un seuil de 30 % d'incapacités. Est-elle professionnelle ou physique? S'il s'agit simplement de l'incapacité physique, je pense que votre produit est moins intéressant qu'il n'y paraît. 7

8 Pierre FLORIN : Voilà deux excellentes questions, je m'attellerai à répondre à la première. «Solidarité et assurance» est un vieux débat. L'assurance est la solidarité en milieu compétitif. La compétitivité acharnée pour avoir des prix intéressants en est sûrement un des aspects les plus négatifs. Quelles sont les limites à cette élasticité de compétition? On assure une mutualité de familles. L'assurance automobile a, par exemple, fixé des limites, les bonus et malus, ainsi que la tarification. De la même façon, il faut mettre un seuil plancher pour tous. Il est important que les sociétés d'assurances discutent de concert pour établir ces limites. Si l'on prend l'exemple du célibataire, vous avez d'un côté une personne, de l'autre une famille avec cinq ou six individus. Les compensations apparaissent parfois en matière de risque. Le célibataire pratique des activités souvent plus risquées qu'une famille nombreuse. On trouve des compensations mais qui ne donnent pas forcément lieu à des tarifs identiques. Jean-Marc LAMÈRE : J'ajouterai une chose sur ce premier point que nous venons de traiter. La famille est un véhicule en quelque sorte. Il n'y a pas d'opposition entre solidarité et modulation de la tarification : tous les tarifs ne seront pas identiques en fonction des familles. Enfin, il faut savoir que le produit sera soumis à la loi Evin. Concernant la seconde question, je pense qu il y a confusion entre les garanties forfaitaires et indemnitaires. Le contrat Gav indemnise suivant le droit commun. Vous pouvez donc être rassuré sur la prise en compte des effets des accidents sur la vie professionnelle de la victime. De la salle : J'assistais hier à un débat sur la responsabilité civile, où il était fait état de la difficulté pesant sur la responsabilité des chirurgiens. Cette spécialité médicale prend beaucoup de risques pour sauver beaucoup de gens. Est-ce que la garantie des accidents de la vie va changer quelque chose à l'assurabilité des chirurgiens? Aujourd'hui, un chirurgien est mis en cause une fois tous les deux ans. La moyenne des coûts de sinistre les concernant s'élève à francs. Si l'on calculait la cotisation due par un chirurgien en fonction de ces données, elle serait d environ francs. Leur revenu net moyen est de francs par an. Jusqu'à quel niveau doivent-ils payer? Pierre FLORIN : Cette torsion de la responsabilité civile constatée depuis quelques années est faite pour trouver la meilleure indemnisation possible de la victime. Les juges ont un souci d'indemnisation. Ils regardent la cause avant la faute. Il faut atténuer la dérive judiciaire afin de permettre au juge de juger plus sainement. L'extension de la responsabilité civile doit être freinée, selon nous. Il existe des problèmes autres que la chirurgie : la pharmacie, les aliments industriels, par exemple. On entre dans une conception plus délicate de responsabilité des acteurs par rapport à des préjudices dont ils peuvent être la cause sans en être les responsables. Nous devons intégrer et assumer cette notion élastique. 8

9 Jean-Marc LAMÈRE : Il est évident que nous sommes en train de préparer des conventions afin de modérer les recours. Ils ne seront basés que sur la faute entendue dans des définitions raisonnables. Cela est de nature à stabiliser les choses. De la salle : Les fonds de garantie ont été évoqués. Je tiens à préciser que les régimes d'indemnisation, en matière d'automobile, de chasse, d'attentat ou d'infraction sont les mêmes. Les victimes sont indemnisées selon le principe de droit commun. Notre indemnisation part du premier point d'ipp. Si l'on part de 30 % d'ipp, cela signifie que 90 % des victimes sont exclues du système. Nous avons là un problème de solidarité nationale. Pierre FLORIN : Il y a un point clé : en matière de fonds de garantie, la source est constituée par la taxe. On peut tout socialiser, certes. Néanmoins, je ne suis pas sûr que cela soit une garantie de succès. En revanche, je crois qu'il est positif de signaler que les fonds de garantie peuvent apparaître comme des compléments dans des domaines où nous ne pouvons pas tout assurer. Ils sont utiles là où nous ne pouvons pas exercer notre métier. Jean-Marc LAMÈRE : Le produit socle est à un seuil d IPP de 30 %. La plupart des sociétés auront des seuils inférieurs l'an prochain. C'est une question d'équilibre entre la couverture et le prix : tout le monde ne pourra pas s'acheter une garantie avec un seuil d'ipp à 5 ou 10 %. Les pouvoirs publics ont le même débat. On ne prend en compte le rôle de l'etat que lorsque l'accident est grave, quand les familles sont en danger, ce seuil d'ipp est de 50 % pour les pouvoirs publics. 9

Sommaire. L attitude des Français face aux conséquences des accidents de la vie quotidienne. Les accidents de la vie privée en quelques chiffres

Sommaire. L attitude des Français face aux conséquences des accidents de la vie quotidienne. Les accidents de la vie privée en quelques chiffres Sommaire L attitude des Français face aux conséquences des accidents de la vie quotidienne Les accidents de la vie privée en quelques chiffres Pourquoi un nouveau contrat? Ce que couvre la garantie des

Plus en détail

L'expertise Médicale. Journée d étude Médecin Magistrat Assureur Indemnisation du préjudice corporel

L'expertise Médicale. Journée d étude Médecin Magistrat Assureur Indemnisation du préjudice corporel L'expertise Médicale Journée d étude Médecin Magistrat Assureur Indemnisation du préjudice corporel L'expertise Médicale Définition L'expertise est un moyen d'investigations qui éclaire une juridiction

Plus en détail

CONTRAT AUTO VAM Avril 2007 UN CONTRAT DÉCLINÉ EN 5 FORMULES VAM :

CONTRAT AUTO VAM Avril 2007 UN CONTRAT DÉCLINÉ EN 5 FORMULES VAM : UN CONTRAT DÉCLINÉ EN 5 FORMULES VAM : UN CONTRAT D'ASSURANCE AUTOMOBILE ADAPTÉ AUX BESOINS DES SOCIÉTAIRES VAM est un contrat d'assurance automobile qui couvre les dommages corporels et matériels et qui

Plus en détail

Vu la Constitution et notamment ses articles 148, 151 et 154;

Vu la Constitution et notamment ses articles 148, 151 et 154; Loi n 88-31 du 19 juillet 1988 modifiant et complétant l'ordonnance n 74-15 du 30 janvier 1974 relative à l'obligation d'assurance des véhicules automobiles et au régime d'indemnisation des dommages, p.

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE DONNÉES DU CERTIFICAT D'ASSURANCE-AUTOMOBILE

ÉLÉMENTS DE DONNÉES DU CERTIFICAT D'ASSURANCE-AUTOMOBILE ÉLÉMENTS DE DONNÉES DU CERTIFICAT D'ASSURANCE-AUTOMOBILE Remarque : 1. Tous les éléments sont des champs de données, à moins d'indication contraire. 2. Les éléments de «texte» doivent être reproduits à

Plus en détail

Existe-t-il une assurance auto qui s adapte à tous et surtout à moi?

Existe-t-il une assurance auto qui s adapte à tous et surtout à moi? Auto Existe-t-il une assurance auto qui s adapte à tous et surtout à moi? La gamme auto AXA Des tarifs réduits Des formules sur-mesure Des services Plus Le rapport des Français à leur véhicule a pris aujourd

Plus en détail

C.E.R.N.A. ACCIDENTS CORPORELS DU SKIEUR ET ASSURANCE

C.E.R.N.A. ACCIDENTS CORPORELS DU SKIEUR ET ASSURANCE Partenaire de C.E.R.N.A. 14 ème journée juridique Vendredi 18 novembre 2005 ACCIDENTS CORPORELS DU SKIEUR ET ASSURANCE I - Quelques statistiques II - Quelles garanties pour les dommages corporels III -

Plus en détail

Intervention colloque MFP 7 décembre 2011

Intervention colloque MFP 7 décembre 2011 Intervention colloque MFP 7 décembre 2011 Mesdames, Messieurs, chers amis, Je vous remercie au nom de la MFP de votre présence à ce colloque sur la protection sociale des fonctionnaires. Merci à la MGEN

Plus en détail

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance Introduction L assurance est une technique qui repose sur un contrat, le contrat d assurance, en vertu duquel un assureur s engage, en contrepartie du versement régulier d une prime, d indemniser les sinistres

Plus en détail

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? L association peut, dans l exercice de ses activités, causer des dommages, porter atteinte aux intérêts des tiers. L'association est

Plus en détail

Les assurances directes- Rapport français

Les assurances directes- Rapport français Les assurances directes- Rapport français Agnès Pimbert Maître de conférences à l Université de Poitiers, Equipe de recherche en droit privé (EA 1230) L assurance directe désigne le mécanisme d indemnisation

Plus en détail

Techniques d'assurance E 5.2 Assurances de dommages - 2005 DOSSIER MARTIN ELEMENTS DE CORRIGE

Techniques d'assurance E 5.2 Assurances de dommages - 2005 DOSSIER MARTIN ELEMENTS DE CORRIGE Techniques d'assurance E 5.2 Assurances de dommages - 2005 DOSSIER MARTIN ELEMENTS DE CORRIGE PREMIER TRAVAIL (6 points) 1.1- Prise en charge des dommages matériels du véhicule de Nicolas MARTIN Au titre

Plus en détail

Exposé en droit des assurances sous le thème :

Exposé en droit des assurances sous le thème : Université Cadi Ayyad Master : Droit des Affaires Faculté des Sciences Juridiques Semestre : 3 Economiques et Sociales. UFR Marrakech Exposé en droit des assurances sous le thème : De la classification

Plus en détail

POLICE ENTREPRISE ASSURANCES DU PERSONNEL KBC

POLICE ENTREPRISE ASSURANCES DU PERSONNEL KBC POLICE ENTREPRISE ASSURANCES DU PERSONNEL KBC Une entreprise qui n'a jamais été confrontée à un accident, ça ne se rencontre pas tous les jours. Et pourtant, cela risque de vous arriver tôt ou tard. Un

Plus en détail

PACA FORMATION THANATOLOGY

PACA FORMATION THANATOLOGY PACA FORMATION THANATOLOGY Quelle est la définition d assurance? 2 Définition d assurance L'assuranceest l'activité qui consiste à protéger moyennant une cotisation (prime) un individu, une association

Plus en détail

Revenu Garanti Brochure

Revenu Garanti Brochure Revenu Garanti Brochure AMMA ASSURANCES a.m. Association d assurance mutuelle à cotisations fixes conformément à l article 2, 2 de la Loi du 25.06.1992 (M.B. 20.08.1992) agréée sous le code 0126 pour les

Plus en détail

Existe-t-il une assurance auto qui s adapte à tous et surtout à moi?

Existe-t-il une assurance auto qui s adapte à tous et surtout à moi? Auto Existe-t-il une assurance auto qui s adapte à tous et surtout à moi? Mon assurance auto Des tarifs réduits Des formules sur-mesure Des services Plus Le rapport des Français à leur véhicule a pris

Plus en détail

Auto Standard ASSURANCES DE BIENS. Conducteurs ayant du bonus et au moins 3 ans d assurance. Automobile. Notice. Garantie du conducteur incluse

Auto Standard ASSURANCES DE BIENS. Conducteurs ayant du bonus et au moins 3 ans d assurance. Automobile. Notice. Garantie du conducteur incluse ASSURANCES DE BIENS Automobile ( Auto ) Standard Conducteurs ayant du bonus et au moins 3 ans d assurance Notice Garantie du conducteur incluse Excellents principes indemnitaires Bris de glace sans franchise

Plus en détail

Pour une indemnisation équitable et un accompagnement des victimes de dommages corporels

Pour une indemnisation équitable et un accompagnement des victimes de dommages corporels Pour une indemnisation équitable et un accompagnement des victimes de dommages corporels 1 Les dommages corporels en chiffres Nombre d accidents corporels en France Accidents de la circulation (source

Plus en détail

L assurance est là pour protéger votre famille

L assurance est là pour protéger votre famille Assurance L assurance est là pour protéger votre famille Vous avez travaillé fort pour venir vous établir ici et commencer une nouvelle vie. L assurance met vos proches et vos biens à l abri des pertes

Plus en détail

LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION D'UN SALAIRE MENSUEL GARANTI A CERTAINS EMPLOYES EN CAS

LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION D'UN SALAIRE MENSUEL GARANTI A CERTAINS EMPLOYES EN CAS CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 13 BIS DU 26 FEVRIER 1979 ADAPTANT A LA LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 13 DU 28 JUIN 1973 CONCERNANT L'OCTROI

Plus en détail

TCAS - Autres taxes - Taxes assimilées - Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages

TCAS - Autres taxes - Taxes assimilées - Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-TCAS-AUT-20-20120912 DGFIP TCAS - Autres taxes - Taxes assimilées - Fonds

Plus en détail

ASSURANCE COLLECTIVE DES SAPEURS-POMPIERS RESPONSABILITE CIVILE

ASSURANCE COLLECTIVE DES SAPEURS-POMPIERS RESPONSABILITE CIVILE ASSURANCE COLLECTIVE DES SAPEURS-POMPIERS RESUME DES GARANTIES SOUSCRITES PAR : L'AMICALE des S.P.P. et du PERSONNEL du SDIS 67 POUR LES SAPEURS-POMPIERS ACTIFS et PATS Garantie 10. RESPONSABILITE CIVILE

Plus en détail

ASSURANCE. 1. Assurances de dommages

ASSURANCE. 1. Assurances de dommages ASSURANCE ASSURANCE...1 1. Assurances de dommages...1 2. Assurances de personnes...2 3. Coassurance...2 4. Courtier d'assurances...2 5. CRM...3 6. Expertise...3 7. Indemnisation...4 8. Multirisque...4

Plus en détail

Fiche n 7 : Que faire pour être indemnisé par les assureurs?

Fiche n 7 : Que faire pour être indemnisé par les assureurs? Fiche n 7 : Que faire pour être indemnisé par les assureurs? Les faits ont pu entraîner des dommages matériels, vous avez pu subir des blessures ou la perte d un proche. Vos contrats d assurance ou d assistance

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Victime d une agression. La victime sera indemnisée selon le droit commun.

AVANT-PROPOS. Victime d une agression. La victime sera indemnisée selon le droit commun. AVANT-PROPOS Force est de constater que nous vivons dans une société indemnitaire. Toute personne ayant subi un dommage veut obtenir réparation de celui-ci. L indemnisation du dommage corporel est au cœur

Plus en détail

UNE PROTECTION OPTIMALE POUR VOTRE ENTREPRISE

UNE PROTECTION OPTIMALE POUR VOTRE ENTREPRISE Assurances pour entreprises UNE PROTECTION OPTIMALE POUR VOTRE ENTREPRISE 30.00.005/00 10/14 ASSURANCES POUR ENTREPRISES Une protection optimale pour votre entreprise Entreprendre, c est accepter d assumer

Plus en détail

L observatoire LCL en ville

L observatoire LCL en ville L observatoire LCL en ville «LA RETRAITE» Résultats de l étude quantitative réalisée par OpinionWay Le 10 janvier 2014 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris Tél : 01 78 94 90 00 Méthodologie

Plus en détail

Variation des recettes provenant de toutes les primes d assurance automobile

Variation des recettes provenant de toutes les primes d assurance automobile Sommaire Le 11 juin 2002, la Société d'assurance publique du Manitoba (la «Société») a soumis une demande à la Régie des services publics (la «Régie») afin que soient approuvées ses primes d'assurance

Plus en détail

Le montant potentiel des droits immatériels peut, par contre, être présenté un peu plus concrètement. Le barème médical à points en

Le montant potentiel des droits immatériels peut, par contre, être présenté un peu plus concrètement. Le barème médical à points en Résumé de l'expertise sur la clarification des droits éventuels découlant de la responsabilité en matière de médicaments pour les dommages dus à la thalidomide sur le territoire national Jusqu'en 1961,

Plus en détail

ASSUR-BP Auto des Particuliers

ASSUR-BP Auto des Particuliers ASSUR-BP Auto des Particuliers Assurez votre véhicule au plus près de vos besoins et de votre budget. EN BREF ASSUR-BP Auto est un contrat d assurance automobile modulable qui prend soin de votre véhicule

Plus en détail

DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- MENSUEL GARANTI AUX OUVRIERS EN CAS D'INCAPACITE DE TRAVAIL

DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- MENSUEL GARANTI AUX OUVRIERS EN CAS D'INCAPACITE DE TRAVAIL CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 12 BIS DU 26 FEVRIER 1979 ADAPTANT A LA LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- TIVE DE TRAVAIL N 12 DU 28 JUIN 1973 CONCERNANT

Plus en détail

État E1 «Personnes assurées, couvertes et bénéficiaires par type de garanties»

État E1 «Personnes assurées, couvertes et bénéficiaires par type de garanties» Avril 2012 Notice explicative relative aux états statistiques demandés aux entreprises d assurances, mutuelles et institutions de prévoyance en matière de protection sociale complémentaire pour l exercice

Plus en détail

Voyager en voiture : louer un véhicule

Voyager en voiture : louer un véhicule Les fiches pratiques de la concurrence et de la consommation Voyager en voiture : louer un véhicule Avant la location Comparer les offres des loueurs (en agence ou sur sites Internet) : s informer sur

Plus en détail

Notre engagement de service

Notre engagement de service Heures d ouverture Lundi 8.30-12h 13-16h Mardi 8.30-12h 13-16h Mercredi 8.30-12h Jeudi 8.30-12h 13-16h Vendredi 8.30-12h Ou sur rendez-vous en dehors des heures d ouverture Notre engagement de service

Plus en détail

L'ASSURANCE SCOLAIRE PEEP / MMA 2009-2010

L'ASSURANCE SCOLAIRE PEEP / MMA 2009-2010 L'ASSURANCE SCOLAIRE PEEP / MMA 2009-2010 SOMMAIRE Page 1 - Communiqué de presse... 2 et 3 2 - Quelques informations sur l'assurance scolaire.... 4 3 - Que faire en cas d'accident?..... 5 4 - Des exemples

Plus en détail

L'assurance en agriculture

L'assurance en agriculture L'assurance en agriculture Introduction Le principe historique (et ancien) de l'assurance, est de répartir le risque d'un événement probable, sur les assurés qui sont susceptibles d'y être confrontés.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE Protection ACCIDENT Protection HOSPI Capital ÉQUIPEMENT HANDICAP / DÉPENDANCE Contact presse : Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

Les 5 étapes du management des. risques routiers. pour les entreprises et les collectivités

Les 5 étapes du management des. risques routiers. pour les entreprises et les collectivités Les 5 étapes du management des risques routiers pour les entreprises et les collectivités Qu'est-ce que le C.P.A.T.S.? Le C.P.A.T.S., Centre de Psychologie Appliquée aux Transports et à leur Sécurité,

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

L assurance de la FFE et de ses pratiquants. Présentation du 20 septembre 2014

L assurance de la FFE et de ses pratiquants. Présentation du 20 septembre 2014 L assurance de la FFE et de ses pratiquants Présentation du 20 septembre 2014 1 Vos interlocuteurs Courtier gestionnaire: Aiac courtage Assureur: La Sauvegarde GMF 2 Deux idées fortes : Se protéger Les

Plus en détail

Assurances de personnes Accidents, obligatoire LAA, complémentaire LAA. Les risques du métier sont réels, vous pouvez anticiper

Assurances de personnes Accidents, obligatoire LAA, complémentaire LAA. Les risques du métier sont réels, vous pouvez anticiper Assurances de personnes Accidents, obligatoire, complémentaire Les risques du métier sont réels, vous pouvez anticiper Assurance de personnes Vaudoise Une meilleure couverture accidents pour de meilleures

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION ASSURANCES RESPONSABILITE CIVILE ET ACCIDENTS CORPORELS Contrats La Sauvegarde n Z150235.001P

NOTICE D INFORMATION ASSURANCES RESPONSABILITE CIVILE ET ACCIDENTS CORPORELS Contrats La Sauvegarde n Z150235.001P La Fédération Française EPMM Sports pour Tous a souscrit, à compter du 1 er septembre 2010, un contrat d assurance Responsabilité Civile et Accidents Corporels auprès de la compagnie d assurances La SAUVEGARDE,

Plus en détail

En complément aux présentes informations, nous vous invitons à consulter largement la Foire Aux Questions répertoire "Assurance des licenciés".

En complément aux présentes informations, nous vous invitons à consulter largement la Foire Aux Questions répertoire Assurance des licenciés. CONTRAT ASSURRANCE LICENCE GENERALITES L'assureur de la FFAM est Assurance Conseil auprès de la compagnie AXA France. Ce contrat souscrit depuis le 1 er janvier 1986 a été modifié et amélioré au fil des

Plus en détail

RESPONSABILITE ET INDEMNISATION

RESPONSABILITE ET INDEMNISATION Adoption: 29 novembre 1969 Entrée en vigueur: 19 juin 1975 RESPONSABILITE ET INDEMNISATION Convention internationale de 1969 sur la responsabilité civile pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures

Plus en détail

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Sur les 1210 personnes interrogées, 1043 personnes sont en âge de voter, soit

Plus en détail

LA TAXATION DES AVOCATS : LE TYPE MEME DE LA FAUSSE BONNE IDEE

LA TAXATION DES AVOCATS : LE TYPE MEME DE LA FAUSSE BONNE IDEE Août 2014 LA TAXATION DES AVOCATS : LE TYPE MEME DE LA FAUSSE BONNE IDEE Dans le débat sur la réforme du financement de l aide juridique apparaît, aux côtés des propositions de taxation des actes juridiques

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale Article premier Le titre IV du livre I er de la première

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs DOCUMENT DE TRAVAIL

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs DOCUMENT DE TRAVAIL PARLEMENT EUROPÉEN 2004 2009 Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs 15.2.2008 DOCUMENT DE TRAVAIL sur le rapport d initiative sur certains points concernant l assurance automobile

Plus en détail

Fait par : Mlle. NORRA HADHOUD. Encadré par M. LAHYANI

Fait par : Mlle. NORRA HADHOUD. Encadré par M. LAHYANI Fait par : Mlle. NORRA HADHOUD Encadré par M. LAHYANI PLAN PLAN Introduction Différentes définitions du risque La perte d exploitation L assurance pertes d exploitation après incendie Définition Définition

Plus en détail

Accidents de la vie. Mutex Accidents de la Vie. Pour qu une minute d inattention ne fasse pas basculer votre vie PRÉVOYANCE

Accidents de la vie. Mutex Accidents de la Vie. Pour qu une minute d inattention ne fasse pas basculer votre vie PRÉVOYANCE PRÉVOYANCE Accidents de la vie Mutex Accidents de la Vie Pour qu une minute d inattention ne fasse pas basculer votre vie 4 bonnes raisons 1 Vous bénéficiez d une indemnisation complète Avec Mutex Accidents

Plus en détail

Conditions Spéciales Assurance R.C. Associations Sportives ou d'agrément. Edition B B. INDIVIDUELLE ACCIDENT CLAUSES PARTICULIERES.

Conditions Spéciales Assurance R.C. Associations Sportives ou d'agrément. Edition B B. INDIVIDUELLE ACCIDENT CLAUSES PARTICULIERES. Conditions Spéciales Assurance R.C. Associations Sportives ou d'agrément Edition B Page Table des matières A. RESPONSABILITE CIVILE Quel est l'objet de la garantie? 2 A qui est-elle acquise? 2 Où est-on

Plus en détail

Assurance emprunteur : les nouvelles règles imposées par l accord du CCSF

Assurance emprunteur : les nouvelles règles imposées par l accord du CCSF Assurance emprunteur : les nouvelles règles imposées par l accord du CCSF A partir du 1 er mai 2015 : Les banques se sont engagées à n utiliser que les caractéristiques appartenant à la liste des critères

Plus en détail

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE 1 - L'APPLICATION DE LA GARANTIE DANS LE TEMPS (Application de la garantie dans le temps dans les assurances de responsabilité avant

Plus en détail

1.3. Les principes de base en assurance invalidité

1.3. Les principes de base en assurance invalidité Chapitre 1 Mise en contexte de l assurance invalidité 17 1.3. Les principes de base en assurance invalidité Afin d'être en mesure de bien comprendre les notions relatives à l'assurance invalidité, il convient

Plus en détail

C est le bon ! DES FORMALITÉS SIMPLIFIÉES EMPRUNTEURS PENSER À DISSOCIER LA LIBERTÉ DE COMPARER DES GARANTIES PERSONNALISÉES. pour un choix avisé

C est le bon ! DES FORMALITÉS SIMPLIFIÉES EMPRUNTEURS PENSER À DISSOCIER LA LIBERTÉ DE COMPARER DES GARANTIES PERSONNALISÉES. pour un choix avisé EMPRUNTEURS LA LIBERTÉ DE COMPARER pour un choix avisé DES GARANTIES PERSONNALISÉES pour de vraies économies PENSER À DISSOCIER L'ASSURANCE C est le bon ET réflexe LE PRÊT :! DES FORMALITÉS SIMPLIFIÉES

Plus en détail

TALENSIA. Patron. Dispositions spécifiques

TALENSIA. Patron. Dispositions spécifiques TALENSIA Patron Dispositions spécifiques L'introduction et la présentation du plan d assurances Entreprises Les dispositions communes Le lexique L'assistance sont également d application. PATRON Article

Plus en détail

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Mieux comprendre l opinion pour agir Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Octobre 2008 Institut Viavoice Contact : Arnaud ZEGIERMAN LD : 01 40 54 13 71

Plus en détail

La transaction amiable, Procédures et indemnisation. Brahim KOBBI FTUSA

La transaction amiable, Procédures et indemnisation. Brahim KOBBI FTUSA , Procédures et indemnisation Brahim KOBBI FTUSA Introduction Les préjudices indemnisables Les modes d indemnisation L indemnisation amiable Conclusion 2 Introduction L assurance automobile est désormais

Plus en détail

ECONOMIE MANAGÉRIALE NESSRINE OMRANI ECOLE POLYTECHNIQUE NESSRINE.OMRANI@POLYTECHNIQUE.EDU

ECONOMIE MANAGÉRIALE NESSRINE OMRANI ECOLE POLYTECHNIQUE NESSRINE.OMRANI@POLYTECHNIQUE.EDU ECONOMIE MANAGÉRIALE NESSRINE OMRANI ECOLE POLYTECHNIQUE NESSRINE.OMRANI@POLYTECHNIQUE.EDU 1 CHAPITRE 3: L ASYMÉTRIE D INFORMATION NOTIONS IMPORTANTES: Asymétrie d information Antisélection (ou sélection

Plus en détail

REGIME INVALIDITE-DECES DES SAGES-FEMMES 1

REGIME INVALIDITE-DECES DES SAGES-FEMMES 1 REGIME INVALIDITE-DECES DES SAGES-FEMMES 1 Article 1 Le régime dit "d'assurance invalidité-décès" des sages-femmes, institué conformément aux dispositions de l'article L. 644-2 du code de la Sécurité sociale,

Plus en détail

PROTECTION «VIE ENTIÈRE» M.A.A.

PROTECTION «VIE ENTIÈRE» M.A.A. Société d assurance mutuelle à cotisations fixes Entreprise régie par le code des assurances. Créée en 1931 PROTECTION «VIE ENTIÈRE» M.A.A. CONDITIONS GÉNÉRALES SOMMAIRE Article 1 OBJET DU CONTRAT... 2

Plus en détail

Textes de référence :

Textes de référence : L'INDEMNISATION DES VICTIMES D'ACCIDENTS LIES AUX ACTES MEDICAUX EN UKRAINE Textes de référence :! Constitution de l Ukraine : articles 3, 27, 49, 50;! Code Civil de l Ukraine du 23. 11. 1966 (avec les

Plus en détail

SOMMAIRE FICHE TECHNIQUE 3. 3 - Jugement sur l'action du gouvernement en matière de logement

SOMMAIRE FICHE TECHNIQUE 3. 3 - Jugement sur l'action du gouvernement en matière de logement LES FRANÇAIS, LE LOGEMENT ET LA CRISE DE L'IMMOBILIER Contacts TNS Sofres : Stratégies d'opinion Fabienne SIMON / Sarah DUHAUTOIS / Emeric MOISON 01 40 92 47 18 / 44 22 / 35 55 fabienne.simon@tns-sofres.com

Plus en détail

Je me réjouis d être parmi vous ce matin pour ouvrir votre colloque annuel.

Je me réjouis d être parmi vous ce matin pour ouvrir votre colloque annuel. Discours de Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l innovation et l'economie numérique, en ouverture du colloque 2012 de l ARCEP sur «Les territoires du numérique» 25 septembre 2012 Mesdames, et

Plus en détail

Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil. Publications CCH ltée. Corrigé du chapitre 10 - Les assurances

Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil. Publications CCH ltée. Corrigé du chapitre 10 - Les assurances Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil Publications CCH ltée Corrigé du chapitre 10 - Les assurances Réponses aux questions 10.1 Le contrat d assurance est celui par lequel l assureur, moyennant

Plus en détail

www.financeimmo.com Le contrat d assurance est obligatoire à partir du moment où vous possédez une cylindré: auto, moto, scooter.

www.financeimmo.com Le contrat d assurance est obligatoire à partir du moment où vous possédez une cylindré: auto, moto, scooter. 1 sur 5 25/09/2008 16:07 Vos crédits au meilleur taux Notre travail est de vous aider à rechercher les meilleures conditions commerciales correspondant à votre situation au moment où vous en avez besoin.

Plus en détail

Avis sur «Priorité jeunesse : évolution de la carte Région pour la rentrée 2014-2015 et mise en place du Pass Région Santé»

Avis sur «Priorité jeunesse : évolution de la carte Région pour la rentrée 2014-2015 et mise en place du Pass Région Santé» Juin 2014 Avis sur «Priorité jeunesse : évolution de la carte Région pour la rentrée 2014-2015 et mise en place du Pass Région Santé» Résultat du vote : 73 POUR 1 ABSTENTION Rapporteur : M. Gérard GRANIER

Plus en détail

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES 1 A. RESPONSABILITE PENALE Article 121-2 Les personnes morales, à l'exclusion de l'etat, sont responsables pénalement,

Plus en détail

Manuel des directives - Indemnisation des dommages corporels 1. CHAMP D'APPLICATION

Manuel des directives - Indemnisation des dommages corporels 1. CHAMP D'APPLICATION 1. CHAMP D'APPLICATION Cette directive traite du paiement d intérêts par la Société de l assurance automobile du Québec (la Société). 2. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE Cette directive découle de la Loi sur

Plus en détail

ASSURANCE GROUPEMENTS SPORTIFS

ASSURANCE GROUPEMENTS SPORTIFS Exemplaire destiné à l assuré A rappeler dans toute correspondance Cachet de l intermédiaire Référence contrat d assurance Code portefeuille N dossier ASSURANCE GROUPEMENTS SPORTIFS Bulletin d adhésion

Plus en détail

PRESENTATION DU CONTRAT N 113 414 898

PRESENTATION DU CONTRAT N 113 414 898 PRESENTATION DU CONTRAT N 113 414 898 Ce texte ne constitue qu'une présentation du contrat d'assurance. L'original est détenu par le Syndicat. Il peut être consulté auprès du Président. Résumé SNPSC au

Plus en détail

ASSURANCE GROUPEMENTS SPORTIFS

ASSURANCE GROUPEMENTS SPORTIFS Exemplaire destiné à Cachet de l intermédiaire ASSURANCE GROUPEMENTS SPORTIFS Bulletin d adhésion - Conditions Particulières Nom Prénom A rappeler dans toute correspondance Référence contrat d assurance

Plus en détail

Qu est-ce que le droit à la protection sociale?

Qu est-ce que le droit à la protection sociale? Introduction Qu est-ce que le droit à la protection sociale? Le droit de la protection sociale est constitué de l ensemble des règles juridiques destinées à protéger les personnes contre la survenance

Plus en détail

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. Les conditions de mise en œuvre de la recherche biomédicale

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. Les conditions de mise en œuvre de la recherche biomédicale Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale Dispositions législatives relatives au chapitre : Les conditions de mise en œuvre de la recherche biomédicale Code de la santé publique Dispositions

Plus en détail

Responsabilité professionnelle des médecins. Plenary meeting CEOM 1

Responsabilité professionnelle des médecins. Plenary meeting CEOM 1 Responsabilité professionnelle des médecins 1 Le risque juridique du médecin revêt 3 aspects - Pénal : dont le but est de punir l auteur d une infraction ne peut être couvert par un contrat d assurance

Plus en détail

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3)

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) Lors d'une précédente analyse, nous avions présenté deux outils d'appel public à l'épargne qui bénéficient d'un régime légal favorable

Plus en détail

Les assurances du médecin libéral

Les assurances du médecin libéral Les assurances du médecin libéral Patrice MARIE Un médecin est un chef d'entreprise. Il doit donc souscrire des assurances afin de couvrir toutes les facettes de son activité. Certaines sont obligatoires,

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - INDEMNISATION

NOTE JURIDIQUE - INDEMNISATION Conseil Technique National Service juridique Droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - INDEMNISATION - OBJET : Le devenir des indemnités Base juridique Articles 885 K et 81-9 bis du Code Général

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire L analyse de la MNT sur le projet de décret Patrick DOS Vice-Président de la MNT Participation des employeurs

Plus en détail

Fonctionnement de la garantie responsabilité civile

Fonctionnement de la garantie responsabilité civile Assurance des licenciés - Source FFAM Généralités L'assureur de la FFAM est Assurance Conseil auprès de la compagnie AXA France. Ce contrat souscrit depuis le 1er janvier 1986 a été modifié et amélioré

Plus en détail

Magasins Filière BIO Assurément Durable

Magasins Filière BIO Assurément Durable Magasins Filière BIO Assurément Durable 1 Madame, Monsieur, Voil{ maintenant plus de 15 ans qu un certain nombre d entre vous, ont osé développer leurs activités dans le domaine des produits naturels,

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

AVENANT N 8 Médecins généralistes et spécialistes libéraux (secteurs 2 et 1 avec DP)

AVENANT N 8 Médecins généralistes et spécialistes libéraux (secteurs 2 et 1 avec DP) AVENANT N 8 Médecins généralistes et spécialistes libéraux (secteurs 2 et 1 avec DP) Docteur, Le nouvel avenant à la convention médicale vous propose de vous engager en faveur de l'amélioration de l'accès

Plus en détail

Solassur Auto du Pro est un contrat d assurance automobile modulable qui prend soin de vous et de votre véhicule en toutes circonstances.

Solassur Auto du Pro est un contrat d assurance automobile modulable qui prend soin de vous et de votre véhicule en toutes circonstances. Solassur Auto du Pro Assurez votre véhicule au plus près de vos besoins et de votre budget. EN BREF Solassur Auto du Pro est un contrat d assurance automobile modulable qui prend soin de vous et de votre

Plus en détail

Proposition d assurance santé. Garantie des Accidents de la Vie

Proposition d assurance santé. Garantie des Accidents de la Vie Proposition d assurance santé Pour de plus amples renseignements, votre interlocuteur Allianz est à votre disposition. Allianz I.A.R.D. Entreprise régie par le Code des assurances. Société anonyme au capital

Plus en détail

LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 -

LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 - LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 - Que peut demander le ce en février? Au mois de février le CE peut demander à être consulté sur plusieurs points : - communication du bilan du travail à temps

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-283

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-283 Paris, le 17 décembre 2015 Décision du Défenseur des droits MLD-2015-283 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail