Charte Bois Construction Rénovation Environnement Basse-Normandie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Charte Bois Construction Rénovation Environnement Basse-Normandie"

Transcription

1 Charte Bois Construction Rénovation Environnement Basse-Normandie Un programme pour l environnement, par le développement de la Filière Bois Construction & Rénovation en Région Basse-Normandie

2 SOMMAIRE I. Eléments de contexte préfigurant une Charte de deuxième génération... 3 II. Les Grands Principes de la Charte... 4 III. Des engagements partagés... 5 A Cohérence des outils de gouvernance... 5 B Soutien des politiques publiques... 5 C Maîtrise d ouvrage... 6 D Maîtrise d œuvre... 7 E Entreprises de la filière... 7 F Adaptation de l enseignement et de la formation... 9 IV. Les Engagements pour le succès de la Charte Charte Bois Construction Rénovation Environnement Basse- Normandie Les 12 Grands Engagements Les signataires

3 I. Eléments de contexte préfigurant une Charte de deuxième génération La naissance de la Charte de Basse-Normandie, l une des toutes premières signée en France parmi les 15 qui ont été installées, était liée à la déclinaison du Plan Bois de Les Rencontres Régionales pour l Avenir de la Filière Bois, organisées début 2013 ont alimenté les différentes réflexions donnant depuis naissance à : Un Comité Stratégique de Filière (CSF), mis en place depuis février 2013 au niveau national et dont une déclinaison Régionale (CSFR) est en cours d installation ; Une loi d avenir sur la forêt (Ministère de l Agriculture) votée le 13 octobre 2014 et qui lie plus intimement ressource et construction ; Un plan «industrie du bois» (Ministère du Redressement Productif) parmi les 34 plans industriels pour la France, en préparation ; Un Panel de dispositions en préparation à la DHUP (Ministère du Logement) : Matériaux biosourcés pour la construction, Plan formation/compétence construction bois,. Une programmation Européenne pouvant constituer un levier financier approprié Il est à noter que depuis les premiers textes «régissant» la filière au XIVème siècle, c est la première fois qu une vision interministérielle se développe connectant ainsi plus fortement l amont à l aval, donc la ressource à la construction. Au niveau régional, une synergie construction bois/performance énergétique et matériaux biosourcés s exprime de plus en plus puissamment en inter-réseaux en liaison avec les Plans Climats des collectivités, les Territoires en transition énergétique, Plan Bâtiments Durables, les dispositifs FORES, DEFI BAT et PRAXIBAT. Toujours en termes de contexte, PROFESSIONSBOIS a mis en place depuis décembre 2013 une mission «prescription bois locaux» assurée par un ingénieur structure bois, destinée à accompagner les projets des maitre d ouvrages. Ces divers éléments constituent, comme le Plan Bois de 2006, un contexte de transposition des politiques nationales et territoriales propice à un cadrage guidé par une Charte de deuxième génération. 3

4 II. Les Grands Principes de la Charte Afin de valoriser les bases acquises pendant l application de la Charte et d amplifier la présence et la performance du Bois Construction et de la rénovation conformément aux orientations de Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE) relatives au développement des filières d éco-matériaux et des différentes politiques de développement durable et de performance énergétique, les signataires de la présente Charte Bois Construction Rénovation Environnement Basse-Normandie souscrivent à l objectif de faire augmenter de façon significative la part du bois, et notamment du bois local, dans la construction à l horizon 2020, dans notre région. Cette Charte concerne tous les acteurs de la construction (maîtres d ouvrage, maîtres d œuvre, négoces, entreprises de la construction, artisans, entreprises de la ressource, de la première transformation, ) car il est essentiel que l offre et la demande progressent simultanément. Par souci de donner à cette Charte un caractère pleinement concret, des actions sont volontairement décrites dans les différents engagements. Il s agit d actions de : - Communication, - Formation, - Information, - Adaptation aux évolutions des marchés et des règlementations. Elles constituent les piliers de l action des signataires, leur permettant d assurer leurs engagements et ainsi d atteindre ensemble les objectifs prévus. 4

5 III. Des engagements partagés A- Cohérence des outils de gouvernance Les acteurs de la filière portent une Charte Bois Construction Rénovation Environnement Régionale, en termes d outil spécifique du Comité Stratégique de Filière Régional Forêt-Bois Basse-Normandie, et en cohérence avec les autres démarches stratégiques initiées régionalement Parallèlement à l application de la CBCE , les politiques régionales, notamment en termes de l application des Lois Grenelles, se sont dotées d outils complémentaires en termes de développement durable, de matériaux biosourcés, de performance énergétique et environnementale des bâtiments. La Charte Bois Construction Environnement de Basse- Normandie est destinée à être un outil spécialisé au service de politiques transversales. Elle s inscrit également comme le cadre opérationnel de la stratégie de filière qui se met aujourd hui en place. Elle est complémentaire à la Charte Régionale pour le développement des Eco-Matériaux dans la construction en Basse-Normandie, portée par l ARPE. B Soutien des politiques publiques Les décideurs publics, financeurs, collectivités, s engagent à communiquer sur leurs engagements communs en faveur du bois et à mettre en place une politique d incitation à l emploi du bois notamment par l accompagnement d une mission de prescription dédiée, vers l ensemble des maîtres d ouvrage, permettant à la filière dans son ensemble de réaliser les investissements nécessaires et d être force de proposition pour lever les freins qui subsistent. Leurs décisions sont fondamentales pour l'orientation de certains projets de construction, pour mobiliser les acteurs concernés par cette Charte et mettre en place les financements nécessaires à la réalisation d'une partie des actions de ce programme. Les décideurs publics accompagneront politiquement et financièrement les ouvrages publics ainsi que les bâtiments industriels, agricoles et sociaux utilisant le matériau bois de façon significative, dès lors que les projets sont éligibles à leurs politiques. 5

6 C Maîtrise d ouvrage Maîtrise d ouvrage publique : Les maîtres d ouvrage publics s engagent à identifier et sélectionner des projets de bâtiments d envergure, les réaliser en bois, afin de créer les références vitrines de la filière construction bois en région. Ces opérations doivent servir d outil de communication, renforçant l image du bois, et notamment du bois local, chez le grand public et chez les décideurs. Tous les supports doivent être envisagés afin de toucher ces populations cibles. Cette démarche sera valorisée par le Prix Bois Construction Environnement qui a montré sa pertinence pendant la précédente période. Les maîtres d ouvrage se formeront à l emploi du matériau bois et de ses dérivés ainsi qu à ses technologies de construction et surtout au management de projets utilisant le bois de façon significative. En outre, les maîtres d ouvrages pourront se faire accompagner par le prescripteur bois de ProfessionsBois, dès la phase programmation d un projet et jusqu à la définition de l'avantprojet définitif. Ce conseil ne saurait en aucun cas se substituer à l ingénierie mais seulement favoriser un bon usage de ce matériau. Maîtrise d ouvrage privée : La maîtrise d ouvrage privée s engage, à travers ses organisations professionnelles, à promouvoir et développer l utilisation dans leurs consultations et à mettre en œuvre les moyens pour faciliter cette démarche à valoriser les atouts du matériau sur les domaines de l extension et de la surélévation. Les organisations professionnelles représentatives de la maîtrise d ouvrage privée assureront auprès de leurs adhérents : La diffusion et la promotion de la Charte, La création et la diffusion de documents argumentaires sur les enjeux du bois dans la construction, pouvant être inclus dans les documents commerciaux, Un observatoire des besoins qualitatifs et quantitatifs en produits de construction à base de bois sur le court, moyen et long terme, Un recensement des obstacles rencontrés liés à l utilisation du bois, pour qu il soit relayé aux décideurs régionaux et nationaux La promotion ou la co-organisation de formations permettant une meilleure connaissance des produits bois et de leur mise en œuvre afin de former leur personnel. 6

7 Engagements vis-à-vis du Grand Public Les partenaires de la Charte s engagent à communiquer largement sur le bois, de manière concertée en valorisant les notions d économie circulaire, de matériaux biosourcés, de confort de vie et de développement durable, Il est constamment nécessaire de faire connaître les constructions bois de références réalisées en Basse-Normandie, notamment par le biais du panorama Bois Construction et d organiser des événements de promotion grand public. D - Maîtrise d œuvre La maîtrise d œuvre s engage à se donner les moyens de répondre favorablement aux projets utilisant du bois, notamment en ce qui concerne les bâtiments d envergure. Les organisations professionnelles représentant la maîtrise d œuvre co-organiseront des sessions d information et des stages de formation pour les architectes, économistes et ingénieurs ou techniciens de bureaux d études. Ces actions pourront également être poursuivies par des voyages d études pouvant être organisés conjointement avec les maîtres d ouvrage et les entreprises afin de confronter les expériences et de favoriser les échanges entre ces trois catégories d acteurs. D ici 2020, les projets de bâtiments d envergure pourront se faire accompagner par des équipes de maitrise d œuvre régionales. Toute action concourant à cet objectif aura légitimité à être menée. Comme pour la maîtrise d ouvrage, les maîtres d œuvre pourront se faire accompagner par le Prescripteur Bois de ProfessionsBois E Entreprises de la filière Entreprises de la seconde transformation : Les entreprises de la filière s engagent à anticiper les évolutions du secteur afin de pouvoir répondre favorablement aux projets utilisant du bois notamment en termes de performance énergétique, de préfabrication, de process complémentaires entre eux, qu ils soient industriels ou d entreprises spécialisées, et en recherche et développement. 7

8 Les entreprises historiques du secteur bois construction sont aujourd hui très performantes. Les entreprises arrivant sur ce secteur n ont pas suffisamment accès à l information ou la formation. Il est donc nécessaire d accompagner leur montée en compétence. Les organisations professionnelles doivent co-organiser des sessions d information et/ou de formation à destination des entreprises et artisans de la filière bois, quel que soit leur niveau. Une offre structurée de formation aux entreprises de la construction bois doit donc être mise en place de façon prioritaire et coordonnée. L application de la CBCE a permis de créer l outil «Guides des Entreprises de la construction bois en Basse-Normandie». Cet outil qui valorise le savoir-faire et les compétences d entreprises performantes se veut également être un outil d intégration des entreprises émergentes sur ce secteur. L un des objectifs de la Charte est donc d étendre l outil à la majorité des entreprises du secteur. Des outils de communication et de vulgarisation devront continuer à être mis en place afin d apporter des informations sur les données actuellement disponibles sur le bois, ses utilisations et les innovations qui apparaissent dans ce secteur soit au niveau national soit au niveau international. Les organisations professionnelles devront relayer ces outils auprès de leurs adhérents. Les partenaires de la Charte s engagent à accompagner les entreprises dans leurs développements par des aides au conseil, à la formation, aux investissements. Par ailleurs, les partenaires de la Charte s engagent à sensibiliser les assureurs sur le boisconstruction afin qu ils prennent en compte cette évolution du marché. L autre voie de développement est l anticipation et l adaptation permanente aux besoins des marchés par l innovation. Le renforcement des liens entre les entreprises et les ressources technologiques présentes en région ou nationales s impose donc comme une nécessité majeure, la recherche, l innovation, la formation étant les moteurs de la modernisation et de la structuration du secteur. Les organisations professionnelles devront faciliter les échanges entre entreprises et ressources technologiques régionales, grâce aux outils Passerelles, déjà pratiqués, à une veille et une diffusion des avancées R&D, à la facilitation des transferts de technologies. Entreprise de l amont de la filière et de la première transformation : Les entreprises de l amont de la filière et de la première transformation s engagent à conforter le développement d une offre de matériaux et composants fiables, en qualité et en performances. Ils doivent répondre à la demande des entreprises, et participer ainsi à l offre «bois locaux» se structurant progressivement au niveau national. 8

9 La part du bois progresse dans la construction, et la demande «bois locaux» est en train de prendre forme. Les partenaires de la Charte doivent soutenir le développement d une offre de matériaux et composants issus de la ressource forestière régionale gérée de façon durable et répondant à la demande montante des entreprises. L outil «Bois de Basse-Normandie, des bois d ici» répond à l identification de ces produits et informe de leur production en région. Il faut désormais assurer leur déploiement et leur disponibilité pour alimenter régulièrement les marchés dans des conditions économiques acceptables. F Adaptation de l enseignement et de la formation Les partenaires de la Charte s engagent à mettre en place, développer et soutenir des formations ou des outils de formations indispensables à l évolution de la filière tant en formation initiale, qu en formation continue, et en montée globale de compétence des artisans et des entreprises L usage du bois dans la construction peut être favorisé par un développement des savoirs et des savoir-faire chez les différents participants à l'acte de construire. Il est impératif de faire connaître ce matériau et ses technologies de mise en œuvre. Cette action nécessite de créer des outils pédagogiques et d information destinés à différents niveaux et différents publics, grâce à des investissements en ingénierie pédagogique. Les partenaires de la Charte devront développer et diffuser ces outils. L analyse des besoins en formation des enseignants montre que ceux-ci sont très importants pour deux catégories d intervenants : ceux du génie civil et de l architecture qui doivent désormais enseigner le bois au même titre que les autres matériaux et donc le connaître, ceux de la construction bois qui doivent actualiser et compléter leurs connaissances afin d enseigner des savoirs adaptés à la réalité des pratiques actuelles des entreprises. Dans ce but, les partenaires de la Charte organiseront en région, en partenariat avec la DHUP et les différents acteurs de la formation, des sessions de formation des formateurs. Ils analyseront également les besoins d investissements des centres de formation pour que les matériels de production et/ou de conception soient à jour des évolutions technologiques et afin de mettre en place des programmes d investissements adaptés. Enfin, les partenaires de la Charte, si l équilibre emploi-personne en formation tend à se rompre, s engagent à mobiliser les jeunes, les parents et les enseignants des collèges afin de leur permettre de découvrir des métiers valorisants et de les amener vers les filières de formation technologiques et professionnelles. Des actions auprès des écoles primaires et des lycées compléteront cette action co-organisée avec les organisations professionnelles. 9

10 IV. Les Engagements pour le succès de la Charte L ensemble des partenaires de la Charte s engage à mettre en œuvre, en coordonnant les politiques de rénovation, de réhabilitation, de construction et de développement durable au sens large, un programme d actions destiné à concrétiser les engagements de cette Charte. Le Maître d œuvre naturellement identifié est PROFESSIONSBOIS, animateur et coordinateur, en étroite collaboration avec les organismes professionnels, les décideurs et les entreprises. L ensemble des signataires s engage à ce que la qualité soit au centre de leurs préoccupations dans l accomplissement des objectifs de la Charte, afin que la démarche bas-normande soit reconnue pour son exemplarité. Les signataires s engagent, pendant la durée d application de cette Charte, c'est-à-dire sur les 6 ans à venir ( ), à respecter leurs engagements développés ci-dessus et à définir de manière concertée et cohérente des priorités, en prenant en compte les actions engagées précédemment en Basse-Normandie. Ils s engagent également à affecter des moyens financiers de soutient compatible avec ses enjeux et proportionnés équitablement avec les moyens affectés à d autres filières en fonction de leur importance économique globale. Un comité régional de pilotage regroupant les signataires validera les actions à mettre en œuvre, définira des indicateurs de suivi de la part de bois utilisée dans la construction et assurera l évaluation des actions menées ainsi que l animation et le suivi de ce plan. Les signataires pourront accueillir de nouveaux partenaires, ratifiant eux aussi la Charte et ayant la même volonté affirmée d augmenter la part de bois dans les constructions. L ensemble des signataires s engage à œuvrer à l extension et à la validité de la Charte sur l ensemble du territoire en cas de modification des contours de la collectivité régionale, à l adapter le cas échéant. La réforme des Régions annoncée ne doit pas interrompre la dynamique engagée par cette Charte. Les décideurs devront veiller à son extension potentielle, à l intégration de nouveaux signataires et la pérennisation de l animateur PROFESSIONSBOIS. 10

11 Charte Bois Construction Rénovation Environnement Basse-Normandie Les 12 Grands Engagements 1- Les acteurs de la filière portent une Charte Bois Construction Rénovation Environnement Régionale, en termes d outil spécifique du Comité Stratégique de Filière Régional Forêt-Bois Basse- Normandie, et en cohérence avec les autres démarches stratégiques initiées régionalement 2- Les décideurs publics, financeurs, élus, s engagent à communiquer sur leurs engagements communs en faveur du bois et à mettre en place une politique d incitation à l emploi du bois notamment par l accompagnement d une mission de prescription dédiée, vers l ensemble des maîtres d ouvrage, permettant à la filière dans son ensemble de réaliser les investissements nécessaires et d être force de proposition pour lever les freins qui subsistent. 3- Les maîtres d ouvrage publics s engagent à identifier et sélectionner des projets de bâtiments d envergure, les réaliser en bois, afin de créer les références vitrines de la filière construction bois en région. 4- La maîtrise d ouvrage privée s engage, à travers ses organisations professionnelles, à promouvoir et développer l utilisation du bois dans leurs consultations et à mettre en œuvre les moyens pour faciliter cette démarche, à valoriser les atouts du matériau sur les domaines de l extension et de la surélévation. 5- La maîtrise d œuvre s engage à se donner les moyens de répondre favorablement aux projets utilisant du bois, notamment en ce qui concerne les bâtiments d envergure. 6- Les entreprises de la filière s engagent à anticiper les évolutions du secteur afin de pouvoir répondre favorablement aux projets utilisant du bois, notamment en termes de performance énergétique, de préfabrication, de process complémentaires entre eux, qu ils soient industriels ou d entreprises spécialisées, et en recherche et développement. 7- Les entreprises de l amont de la filière et de la première transformation s engagent à conforter le développement d une offre de matériaux et composants fiables, en qualité et en performances. Ils doivent répondre à la demande des entreprises, et participer ainsi à l offre «bois locaux» se structurant progressivement au niveau national. L ensemble des partenaires de la Charte s engage à : 8- Mettre en place, développer et soutenir des formations ou des outils de formations, indispensables à l évolution de la filière, tant en formation initiale, qu en formation continue, et en montée globale de compétence des artisans et des entreprises 9- Communiquer largement sur le bois, de manière concertée vers le grand public, en valorisant les notions d économie circulaire, de matériaux biosourcés, de confort de vie et de développement durable 10- Mettre en œuvre, en coordonnant les politiques de rénovation, de réhabilitation, de construction et de développement durable au sens large, un programme d actions destiné à concrétiser les engagements de cette Charte 11- Ce que la qualité associée à la performance économique soient au centre de leurs préoccupations dans l accomplissement des objectifs de la Charte, afin que la démarche régionale soit reconnue pour son exemplarité 12- Œuvrer à l extension et à la validité de la Charte sur l ensemble du territoire en cas de modification des contours de la collectivité régionale, et à l adapter le cas échéant 11

12 Les signataires de la Charte Bois Construction Environnement Rénovation Basse-Normandie Région Basse-Normandie Préfecture de Région Basse-Normandie Rectorat ADEME ARCENE ARHSBN ARPE CAPEB Basse-Normandie CAUE Calvados CAUE Manche CAUE Orne CROA FFB Basse-Normandie GEFSBN SA BN SYNAMOME UNTEC PROFESSIONSBOIS 12

LE PROJET «MAISONS DE L EMPLOI ET DEVELOPPEMENT DURABLE» FILIERE «BATIMENT ET ENR»

LE PROJET «MAISONS DE L EMPLOI ET DEVELOPPEMENT DURABLE» FILIERE «BATIMENT ET ENR» LE PROJET «MAISONS DE L EMPLOI ET DEVELOPPEMENT DURABLE» FILIERE «BATIMENT ET ENR» Les bâtiments existants Ils sont très hétérogènes. Ils émettent dans leur ensemble 25% des émissions françaises de gaz

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 novembre 2009 Les partenaires Rectorat de l Académie de la Guadeloupe Direction de l Agriculture et de la Forêt

Plus en détail

Syndicat Mixte pour le Sundgau

Syndicat Mixte pour le Sundgau IGT.ITG 22 rue Saint-Louis 67000 STRASBOURG Tél : 09 52 38 37 65 Fax : 09 57 38 37 65 Courriel : igt.itg@igt-itg.eu www.igt-itg.eu Cabinet ARGOS 8 rue Raymond Bank BP 1523 38025 GRENOBLE cedex 1 Tel :

Plus en détail

Matériaux biosourcés dans la construction Enjeux et actions de la Région

Matériaux biosourcés dans la construction Enjeux et actions de la Région Matériaux biosourcés dans la construction Enjeux et actions de la Région Atelier de l innovation: éco-rénovation - 13 octobre 2015 Quels sont les enjeux? RESSOURCES DECHETS GIER Plan national déchets 2014-2020

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

Conditions à remplir pour le conventionnement «Rénovateur BBC Basse Normandie» dans le cadre du dispositif «Chéque éco-énergie Basse-Normandie»

Conditions à remplir pour le conventionnement «Rénovateur BBC Basse Normandie» dans le cadre du dispositif «Chéque éco-énergie Basse-Normandie» Conditions à remplir pour le conventionnement «Rénovateur BBC Basse Normandie» dans le cadre du dispositif «Chéque éco-énergie Basse-Normandie» Objectifs Cet appel à conventionnement vise à référencer

Plus en détail

Paris, le 04 novembre 2013. Page 1 sur 8

Paris, le 04 novembre 2013. Page 1 sur 8 Charte d Engagement des industries des produits entrant dans la construction pour le développement des formations aux économies d énergie dans le bâtiment et la promotion de la mention RGE «Reconnu Garant

Plus en détail

CHARTE REGIONALE POUR STIMULER LA DEMANDE DE RENOVATION ENERGETIQUE DES LOGEMENTS PRIVES

CHARTE REGIONALE POUR STIMULER LA DEMANDE DE RENOVATION ENERGETIQUE DES LOGEMENTS PRIVES CHARTE REGIONALE POUR STIMULER LA DEMANDE DE RENOVATION ENERGETIQUE DES LOGEMENTS PRIVES 57% du parc ligérien de logements est antérieur à 1975. Considérant que 46% des consommations d énergie sont liées

Plus en détail

Schéma synthétique du bilan énergétique d un territoire (réalisation : Etheis Conseil)

Schéma synthétique du bilan énergétique d un territoire (réalisation : Etheis Conseil) F ENERGIE CHAMPS ABORDES Schéma synthétique du bilan énergétique d un territoire (réalisation : Etheis Conseil) Le schéma ci-dessus représente les éléments à analyser pour l évaluation du bilan énergétique

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE PREAMBULE L égalité professionnelle doit être un axe fort de la politique des ressources humaines au sein

Plus en détail

Les actions de l ADEME Ile-de- France pour la transition énergétique du secteur du bâtiment

Les actions de l ADEME Ile-de- France pour la transition énergétique du secteur du bâtiment Les actions de l ADEME Ile-de- France pour la transition énergétique du secteur du bâtiment Réunion de conjoncture du CERC Ile-de-France 7 Novembre 2013 Objectif environnementaux L objectif européen du

Plus en détail

L Eco-construction : un marché en devenir en pays Sud Charente

L Eco-construction : un marché en devenir en pays Sud Charente L Eco-construction : un marché en devenir en pays Sud Charente Accompagnement des Acteurs concernés Note de synthèse des principaux résultats de l enquête de terrain 2 mai 2011 Note de synthèse pays Sud

Plus en détail

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011 L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme Visite de progrès du 21 mars 2011 Développement durable «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre

Plus en détail

Le Développement Durable : un enjeu majeur et une volonté politique pour la CFE-CGC

Le Développement Durable : un enjeu majeur et une volonté politique pour la CFE-CGC Confédération Française de l Encadrement - CGC Le Développement Durable : un enjeu majeur et une volonté politique pour la CFE-CGC L ambition de la CFE-CGC et les enjeux du Développement Durable La CFE-CGC,

Plus en détail

Convention cadre pour un partenariat renforcé en faveur des demandeurs d emploi 2011-2014

Convention cadre pour un partenariat renforcé en faveur des demandeurs d emploi 2011-2014 Préfet de la Région Alsace Convention cadre pour un partenariat renforcé en faveur des demandeurs d emploi 2011-2014 Entre > L Etat représenté par le Préfet de la région Alsace, Monsieur Pierre-Etienne

Plus en détail

Panorama. des agendas 21 locaux et des pratiques territoriales de développement durable. en France

Panorama. des agendas 21 locaux et des pratiques territoriales de développement durable. en France Panorama des agendas 21 locaux et des pratiques territoriales de développement durable en France Décembre 2009 TERRITOIRES AYANT DÉCLARÉ UN AGENDA 21 LOCAL - SEPTEMBRE 2009 En 2009, l Observatoire s est

Plus en détail

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Soutenir l émergence de stratégies collectives nationales et internationales de filières, et de projets collaboratifs, notamment par le dialogue

Plus en détail

Plan départemental bâtiment durable

Plan départemental bâtiment durable Une démarche fédératrice Depuis 2012, le Conseil général de la Mayenne et la Maison départementale de l emploi ont impulsé une stratégie départementale fédératrice afin d amplifier l engagement concret

Plus en détail

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Point d étape à mi-parcours du PRDF Note spécifique CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Institué par la loi du 23 juillet 1987, le Contrat d objectifs de branche professionnelle est

Plus en détail

LA LIAISON NOUVELLE PARIS-NORMANDIE (LNPN) Contexte et genèse du projet

LA LIAISON NOUVELLE PARIS-NORMANDIE (LNPN) Contexte et genèse du projet LA LIAISON NOUVELLE PARIS-NORMANDIE (LNPN) Contexte et genèse du projet 21 SEPTEMBRE 2011 1971 Les origines Le voyage inaugural du «turbo train» a eu lieu le 14 mars 1970 sur la ligne Paris-Caen. Les rames

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES 1 ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES Vus La Loi n 2009-1437 du 24 novembre 2009 La Loi n 2010-1657 du 29 décembre 2010 Le Décret n 2010-1780 du 31 décembre

Plus en détail

logements rénovés par an d ici à 2017, selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement durable

logements rénovés par an d ici à 2017, selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement durable N 70 - Novembre 2013 Repères C est le moment d agir 07 > 500000 logements rénovés par an d ici à 2017 selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement

Plus en détail

Stratégie régionale de rénovation énergétique du bâti privé

Stratégie régionale de rénovation énergétique du bâti privé Stratégie régionale de rénovation énergétique du bâti privé COPIL du Plan de Rénovation Energétique de l Habitat Réunion du 20 janvier 2015 - Auxerre Un enjeu énergétique et environnemental Le résidentiel,

Plus en détail

Audition ADEME. au Conseil d Orientation pour l Emploi. 24 novembre 2009 *** Matthieu ORPHELIN Directeur de cabinet de la Présidence de l ADEME

Audition ADEME. au Conseil d Orientation pour l Emploi. 24 novembre 2009 *** Matthieu ORPHELIN Directeur de cabinet de la Présidence de l ADEME udition DEME au Conseil d Orientation pour l Emploi 24 novembre 2009 *** Matthieu ORPHELIN Directeur de cabinet de la Présidence de l DEME Plan de la présentation Connaître et préparer l évolution des

Plus en détail

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2015 et 2016 Contexte Pour répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux du secteur du bâtiment,

Plus en détail

Cahier des charges & Règlement

Cahier des charges & Règlement Concours Affiche Evènement «Le mois des Monts» Cahier des charges & Règlement A lire attentivement & à retourner signé Toute affiche ne respectant pas l un des points de ce règlement ne pourra être retenue.

Plus en détail

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS POUR LA MODERNISATION ET LE DEVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS POUR LA MODERNISATION ET LE DEVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS POUR LA MODERNISATION ET LE DEVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE VU l article L. 118-1 du code du travail ; VU la loi n 2005-32 du 18 janvier 2005 de programmation pour la

Plus en détail

réaliser des objectifs du Grenelle de l Environnement en matière d adaptation et de développement de l emploi,

réaliser des objectifs du Grenelle de l Environnement en matière d adaptation et de développement de l emploi, En 2009, au moment de définir le Plan de mobilisation des filières et des territoires pour le développement des métiers de l économie verte, le Ministère de l Ecologie, du Développement Durable, des Transports

Plus en détail

Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante"

Projet partenarial - 1 er volet Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante" Projet partenarial, piloté par l'arpe, en co-réalisation avec l'orm -observatoire

Plus en détail

consolider le modèle économique des entreprises de l Économie sociale et solidaire

consolider le modèle économique des entreprises de l Économie sociale et solidaire 4 consolider le modèle économique des entreprises de l Économie sociale et solidaire 4 Consolider le modèle économique des entreprises de l Économie sociale et solidaire L Économie sociale et solidaire

Plus en détail

ACCORD-CADRE ENTRE LA FNCDG ET L AdCF

ACCORD-CADRE ENTRE LA FNCDG ET L AdCF ACCORD-CADRE ENTRE LA FNCDG ET L AdCF Entre les soussignées L ASSEMBLEE DES COMMUNAUTES DE FRANCE 22 rue Joubert 75009 PARIS représentée par son Président, Monsieur Daniel DELAVEAU, dûment habilité à cet

Plus en détail

COE- séance du 8 novembre 2011. L insertion par l activitl. activité économique. Bertrand MARTINOT

COE- séance du 8 novembre 2011. L insertion par l activitl. activité économique. Bertrand MARTINOT COE- séance du 8 novembre 2011 L insertion par l activitl activité économique Bertrand MARTINOT 1 INTRODUCTION L Insertion par l activité économique est un secteur en évolution qui a fait l objet d un

Plus en détail

(Texte non paru au Journal officiel)

(Texte non paru au Journal officiel) Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Direction générale de la prévention des risques RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Plus en détail

Etude sur les cadres règlementaires et leur efficacité à encourager les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique et sur les mesures

Etude sur les cadres règlementaires et leur efficacité à encourager les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique et sur les mesures Etude sur les cadres règlementaires et leur efficacité à encourager les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique et sur les mesures complémentaires nécessaires Synthèse Avril 2015 Pourquoi

Plus en détail

Rénovation de bâtiments tertiaires économes en énergie

Rénovation de bâtiments tertiaires économes en énergie Rénovation de bâtiments tertiaires économes en énergie Rappel du contenu de l appel l à projets BFM, 3 octobre 2012 Carine LASBRUGNAS, Chargée de mission Conseil Régional du Limousin Contexte du bâtiment

Plus en détail

Charte des Business Angels (BA) de l Orne, affiliés à Norm Angels

Charte des Business Angels (BA) de l Orne, affiliés à Norm Angels Charte des Business Angels (BA) de l Orne, affiliés à Norm Angels MOTIFS : Soucieux de soutenir sur le territoire ornais et bas-normand la création et le développement d entreprises à potentiel, Orne développement

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

Pays Vallée de la Sarthe

Pays Vallée de la Sarthe PLAN D ACTIONS POUR LE CLIMAT ET LA TRANSITION ENERGÉTIQUE Contact Adeline Charré - 0 43 94 80 80 energie@vallee-de-la-sarthe.com Pourquoi se mobiliser contre le changement climatique? Une charte : pourquoi?

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Encourager. une démarche. Ecochantier. en Travaux Publics. Illustrator eps / CMJN / Eco Maires en Noir. GUIDE-ECOCHANTIER/BAT.indd 1 19/11/10 12:12

Encourager. une démarche. Ecochantier. en Travaux Publics. Illustrator eps / CMJN / Eco Maires en Noir. GUIDE-ECOCHANTIER/BAT.indd 1 19/11/10 12:12 Illustrator eps / CMJN / Eco Maires en Noir Encourager une démarche Ecochantier en Travaux Publics GUIDE-ECOCHANTIER/BAT.indd 1 19/11/10 12:12 Chapitre 1. GUIDE-ECOCHANTIER/BAT.indd 2 19/11/10 12:12 Guide

Plus en détail

Point de Contact National Défi 5 Action climatique, environnement, efficacité des ressources et matières premières

Point de Contact National Défi 5 Action climatique, environnement, efficacité des ressources et matières premières Point de Contact National Défi 5 Action climatique, environnement, efficacité des ressources et matières premières Poitiers - 2/02/205 Horizon 2020 Défi sociétal n 5 Présentation des sujets «Déchets» Poitiers

Plus en détail

DE L ENTREPRISE ET DE L EMPLOI

DE L ENTREPRISE ET DE L EMPLOI FORUM RÉGIONAL DE L ENTREPRISE ET DE L EMPLOI 18 JUIN MIRIADE - COLOMBELLES LA RÉGION SE MOBILISE POUR LES ENTREPRISES Le bilan régional 2009-2013 80 M d aides économiques directes aux entreprises (hors

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE

ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE Dans un contexte économique général difficile caractérisé, notamment, par une croissance faible, les entreprises de la restauration rapide sont confrontées à

Plus en détail

Deux outils au service du bien bouger, le PRSE et les évaluations d'impact en santé

Deux outils au service du bien bouger, le PRSE et les évaluations d'impact en santé Deux outils au service du bien bouger, le PRSE et les évaluations d'impact en santé Alain JOURDREN (Ville de Rennes) Anne VIDY (ARS Bretagne) Le PRSE, un outil politique local au service du bien-bouger

Plus en détail

Aide à l isolation de l habitat

Aide à l isolation de l habitat Aide à l isolation de l habitat Dans le cadre de l élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie dit SRCAE, l état des lieux énergétique a mis en évidence la part du secteur du bâtiment dans le bilan

Plus en détail

STRATEGIE GLOBALE POUR LA BIODIVERSITE EN PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR. CRB 3 juin 2014

STRATEGIE GLOBALE POUR LA BIODIVERSITE EN PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR. CRB 3 juin 2014 STRATEGIE GLOBALE POUR LA BIODIVERSITE EN PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR CRB 3 juin 2014 Une démarche de co-construction depuis 2010 : 1 - Diagnostic partagé (état de la biodiversité, relations homme-nature,

Plus en détail

Les Fondations du groupe Bouygues

Les Fondations du groupe Bouygues Les Fondations du groupe Bouygues Depuis près de 20 ans, le groupe Bouygues participe au développement économique et social des régions et pays dans lesquels il est implanté, que ce soit par des initiatives

Plus en détail

plan du chapitre L'approche intégrée et multisectorielle NIVEAU I VII.1

plan du chapitre L'approche intégrée et multisectorielle NIVEAU I VII.1 CHAPITRE VII L'approche intégrée et multisectorielle NIVEAU I plan du chapitre Diapo 1 L approche intégrée et multisectorielle Niveau I Diapo 2 Deux traditions méthodologiques Niveau II Diapo 3 Le tout

Plus en détail

12 156 dossiers d inscrits. 52 % des dossiers ont été. 8017 «Chèques éco-énergie. 5,9 M de versements déjà

12 156 dossiers d inscrits. 52 % des dossiers ont été. 8017 «Chèques éco-énergie. 5,9 M de versements déjà Bilan final du dispositif au 1 er mai 2012 2 BILAN DU CHEQUE ECO-ENERGIE BASSE-NORMANDIE MAI 2012 - REGION BASSE-NORMANDIE La Région Basse-Normandie s est engagée, à partir de 2008, dans une politique

Plus en détail

Charte de partenariat «Du sport dès l'école»

Charte de partenariat «Du sport dès l'école» Charte de partenariat «Du sport dès l'école» Etablie entre les soussignés Monsieur Denis Toupry Directeur Académique des services de l Education nationale ou son représentant Monsieur David Thiberge Maire

Plus en détail

Charte d engagements des annonceurs pour une communication responsable

Charte d engagements des annonceurs pour une communication responsable Charte d engagements des annonceurs pour une communication responsable Présentation du 4 décembre 2007 Espace Hamelin Pourquoi une Charte? "Promouvoir une communication responsable" est l'une des trois

Plus en détail

Accompagner les transitions énergétiques en agriculture par la formation et la mise en réseau d établissements

Accompagner les transitions énergétiques en agriculture par la formation et la mise en réseau d établissements Accompagner les transitions énergétiques en agriculture par la formation et la mise en réseau d établissements Atelier 5 Formation (R&D) : Diffuser la connaissance au profit des acteurs territoriaux Claire

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

PALHDI. Plan départemental d Action pour le Logement et l Hébergement des personnes Défavorisées en Isère

PALHDI. Plan départemental d Action pour le Logement et l Hébergement des personnes Défavorisées en Isère PALHDI 20 1 4 2020 Plan départemental d Action pour le Logement et l Hébergement des personnes Défavorisées en Isère PRÉAMBULE Co-piloté par l Etat et le Conseil général de l Isère, le 4 ème plan départemental

Plus en détail

Boîte à outils pour les entreprises

Boîte à outils pour les entreprises Boîte à outils pour les entreprises A chacun de s en saisir Je suis spécialisé dans le secteur du bâtiment 1. Secteur du bâtiment stimulé par la rénovation énergétique Les règles d'urbanisme sont simplifiées

Plus en détail

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR :

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : LA GESTION DES RISQUES LE CONTROLE INTERNE L AUDIT INTERNE Validée par le Conseil de surveillance du 18 septembre 2013 1/22 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 I. LE CADRE DE REFERENCE...

Plus en détail

Une charte pour favoriser la formation et l insertion professionnelle des personnes handicapées dans le secteur audiovisuel

Une charte pour favoriser la formation et l insertion professionnelle des personnes handicapées dans le secteur audiovisuel Une charte pour favoriser la formation et l insertion professionnelle des personnes handicapées dans le secteur audiovisuel Signature le mardi 11 février 2014 de la charte pour favoriser la formation et

Plus en détail

CHARTE DES PETITES, MOYENNES ENTREPRISES ET DE L ARTISANAT EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

CHARTE DES PETITES, MOYENNES ENTREPRISES ET DE L ARTISANAT EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO 1 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES CHARTE DES PETITES, MOYENNES ENTREPRISES ET DE L ARTISANAT EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Kinshasa, le 24 août 2009

Plus en détail

PLAN REGIONAL «Midi-Pyrénées Energies 2011-2020» Une action du Plan Climat Régional Considérant Considérant Considérant Considérant Considérant

PLAN REGIONAL «Midi-Pyrénées Energies 2011-2020» Une action du Plan Climat Régional Considérant Considérant Considérant Considérant Considérant PLAN REGIONAL «Midi-Pyrénées Energies 2011-2020» Une action du Plan Climat Régional Considérant les engagements pris lors de l adoption de son Plan Climat 2 en novembre 2009, visant une réduction de 20%

Plus en détail

RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION

RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION ANNEE 2012-2013 2 I. CONTEXTE ET ORIENTATIONS GENERALES... 3 II. RAPPROCHER LES GROUPES ET LE RESEAU DANS LA CONSTRUCTION D'UNE AGRICULTURE PAYSANNE... 4 DES INTERAMAP

Plus en détail

Mission d assistance à maîtrise d ouvrage dans le cadre d un projet de rénovation énergétique d une copropriété Année 2015 / 2016

Mission d assistance à maîtrise d ouvrage dans le cadre d un projet de rénovation énergétique d une copropriété Année 2015 / 2016 Mission d assistance à maîtrise d ouvrage dans le cadre d un projet de rénovation énergétique d une copropriété Année 2015 / 2016 CAHIER DES CHARGES 1 Sommaire 1. Objectifs de la mission d accompagnement...4

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

Ministère de l Ecologie, du Développement durable et de l Energie. Ségolène ROYAL. Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

Ministère de l Ecologie, du Développement durable et de l Energie. Ségolène ROYAL. Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Ministère de l Ecologie, du Développement durable et de l Energie Ségolène ROYAL Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie présente les lauréats de l appel à projets Lundi 9 février

Plus en détail

Vers une Économie Verte pour un Développement Durable du Maroc

Vers une Économie Verte pour un Développement Durable du Maroc ROYAUME DU MAROC Secrétariat d Etat chargé de l Eau et de l Environnement Vers une Économie Verte pour un Développement Durable du Maroc AMAL MOUFARREH CONTEXTE NATIONAL Principaux Constats Le Maroc adopte

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Point presse du 17 juillet 2012. Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables

Point presse du 17 juillet 2012. Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables Point presse du 17 juillet 2012 Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables Avant-propos La Ville d Alès et la Communauté d agglomération du Grand

Plus en détail

MOBILITE EN COTENTIN

MOBILITE EN COTENTIN MOBILITE EN COTENTIN PLAN D ACTIONS 2011-2014 Version Date de la version Commentaires V0 16/01/2012 Document présenté en comité de pilotage le 20/01/2012 V1 20/01/2012 Prise en compte des remarques lors

Plus en détail

Commande publique et développement durable LA DÉMARCHE DE GESTION DE PROJETS APPLIQUÉE AUX ACHATS RESPONSABLES

Commande publique et développement durable LA DÉMARCHE DE GESTION DE PROJETS APPLIQUÉE AUX ACHATS RESPONSABLES LA DÉMARCHE DE GESTION DE PROJETS APPLIQUÉE AUX ACHATS RESPONSABLES ARPE Octobre 2007 1 Plan I. Le cadre de la commande publique durable Le code des marchés publics II. Votre contexte local III. La politique

Plus en détail

N.E.A. 2 NAUTISME ESPACE ATLANTIQUE 2 LE PLAN D ACTION

N.E.A. 2 NAUTISME ESPACE ATLANTIQUE 2 LE PLAN D ACTION N.E.A. 2 NAUTISME ESPACE ATLANTIQUE 2 LE PLAN D ACTION 1 1 La coordination NEA2 Coordination «Economie» Coordination «Environnement» Coordination «Social» Chef de file Coordination technique transnationale

Plus en détail

Investissements d avenir

Investissements d avenir Investissements d avenir Aide à la rénovation thermique des logements privés «Protocole territorial relatif à la mise en œuvre du programme Habiter Mieux» Communauté de Communes du Bassin de vie de l ILE

Plus en détail

PREFECTURE DE LA REGION NORD PAS-DE-CALAIS

PREFECTURE DE LA REGION NORD PAS-DE-CALAIS PREFECTURE DE LA REGION NORD PAS-DE-CALAIS Charte Qualité Gestion Février 2004 Contexte d élaboration de la Charte Pour s inscrire dans un développement durable La préservation des ressources naturelles

Plus en détail

Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris. Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015

Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris. Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015 Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015 A l origine de l étude, un triple constat établi par l AESN, la DRIEE et la DRIEA

Plus en détail

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Projet Schéma d Orientation Régional pour la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Vu la Loi N 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création de l Emploi d Avenir Vu le Décret N 2012-1210 du 31

Plus en détail

Charte éthique du mécénat et du parrainage d entreprise. dans les Parcs naturels régionaux

Charte éthique du mécénat et du parrainage d entreprise. dans les Parcs naturels régionaux Charte éthique du mécénat et du parrainage d entreprise dans les Parcs naturels régionaux Mars 2012 Préambule Les Parcs naturels régionaux offrent aux entreprises privées des espaces privilégiés pour développer

Plus en détail

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver « 2 Stéphane Le Foll Ministre de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt. L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «L agriculture biologique et les produits qui en sont issus représentent

Plus en détail

L économie verte Quels emplois, quelles formations?

L économie verte Quels emplois, quelles formations? Dossier L économie verte Quels emplois, quelles formations? Lancé par le Grenelle de l environnement et encadré de normes exigeantes, l économie verte impacte d ores et déjà notre économie. Elle nécessite

Plus en détail

Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre»

Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre» Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre» Dominique Veuillet Service Consommation et Prévention Web-conférence «Achats et restaurations responsables dans

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 17 septembre 2012 fixant le cahier des charges du dispositif de formation des personnels de direction

Plus en détail

Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social.

Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social. Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social. Sham accompagne les acteurs de la santé, du social et du médico-social depuis plus de 85 ans. Par son

Plus en détail

Épreuves et modalités d évaluation du BTSA Option ACSE (analyse, conduite et stratégie de l entreprise agricole) (domaine professionnel)

Épreuves et modalités d évaluation du BTSA Option ACSE (analyse, conduite et stratégie de l entreprise agricole) (domaine professionnel) Épreuves et modalités d évaluation du BTSA Option ACSE (analyse, conduite et stratégie de l entreprise agricole) (domaine professionnel) Épreuve E7 : Cadre règlementaire NS DGER / N2014 Définition des

Plus en détail

Charte Investissement Responsable des acteurs de la Place de Paris: Actions menées par les signataires pour répondre à leurs engagements

Charte Investissement Responsable des acteurs de la Place de Paris: Actions menées par les signataires pour répondre à leurs engagements Charte Investissement Responsable des acteurs de la Place de Paris: Actions menées par les signataires pour répondre à leurs engagements Bilan 2009-2011 Mars 2012 1 Les signataires Depuis juillet 2009

Plus en détail

Le plan régional pour le climat et son articulation avec l Agenda21. METROPOLIS 15 décembre 2010

Le plan régional pour le climat et son articulation avec l Agenda21. METROPOLIS 15 décembre 2010 Le plan régional pour le climat et son articulation avec l Agenda21 METROPOLIS 15 décembre 2010 Vue d ensemble de la démarche Plan Climat 2 Livre Vert Etat des lieux des enjeux Information et implication

Plus en détail

Bois énergie, solaire et emploi en Poitou- Charentes - III -

Bois énergie, solaire et emploi en Poitou- Charentes - III - Bois énergie, solaire et emploi en Poitou- Charentes - III - Emploi 2020 et besoins de formations Janvier 2008 Ch. Duchesne, P. Gabriel, Ph. Gouin Paradoxalement, les besoins en formations pour le Bois

Plus en détail

LA MODERNISATION DU MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE (MEEDDAT)

LA MODERNISATION DU MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE (MEEDDAT) Partie I. Décisions du CMPP du 4 avril 2008 Page 1 sur 5 LA MODERNISATION DU MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE () Quelles sont les missions

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Education à l environnement et au territoire Orientations stratégiques des Parcs naturels régionaux

Education à l environnement et au territoire Orientations stratégiques des Parcs naturels régionaux Education à l environnement et au territoire Orientations stratégiques des Parcs naturels régionaux Novembre 2011 Suite à la relance de l animation du réseau des Parcs naturels régionaux en 2009, la Fédération

Plus en détail

PROGRAMME VILLES VERTES

PROGRAMME VILLES VERTES PROGRAMME VILLES VERTES FINALITÉ DU PROGRAMME L OCDE a lancé un programme intitulé Villes vertes afin d évaluer dans quelle mesure les politiques de croissance verte au sein des villes et de développement

Plus en détail

«Démarche collective de management environnemental des hébergements touristiques dans le PNR de Camargue»

«Démarche collective de management environnemental des hébergements touristiques dans le PNR de Camargue» «Démarche collective de management environnemental des hébergements touristiques dans le PNR de Camargue» Mission d expertises de management environnemental CAHIER DES CHARGES Maître d ouvrage : Syndicat

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Efficacité énergétique : Un levier de compétitivité pour les entreprises - Panorama des mesures et dispositifs -

Efficacité énergétique : Un levier de compétitivité pour les entreprises - Panorama des mesures et dispositifs - Efficacité énergétique : Un levier de compétitivité pour les entreprises - Panorama des mesures et dispositifs - Brigitte LOUBET Adjointe au Chef du Service Energie, Climat, Véhicules Direction Régionale

Plus en détail

GUIDE POUR LES ENTREPRISES DU BÂTIMENT COMMENT DEVENIR RGE RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT? JUILLET 2015

GUIDE POUR LES ENTREPRISES DU BÂTIMENT COMMENT DEVENIR RGE RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT? JUILLET 2015 GUIDE POUR LES ENTREPRISES DU BÂTIMENT COMMENT DEVENIR RGE RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT? JUILLET 2015 SOMMAIRE 1 QU EST QUE LA MENTION RGE? 2 POURQUOI OBTENIR LA MENTION RGE? 3 COMMENT DEVENIR RGE?

Plus en détail

Contrat de Plan Interrégional État - Régions Vallée de la Seine 2015-2020 : signature le 25 juin 2015 à Rouen

Contrat de Plan Interrégional État - Régions Vallée de la Seine 2015-2020 : signature le 25 juin 2015 à Rouen Contrat de Plan Interrégional État - Régions Vallée de la Seine 2015-2020 : signature le 25 juin 2015 à Rouen Le CPIER Vallée de la Seine, conclu pour la période 2015-2020, a vocation à intégrer les projets

Plus en détail

STRATEGIE MARKETING DANS LA REGION RHONE-ALPES ACTIONS PILOTES POUR DEVELOPPER LE MARCHE DES CERTIFICATS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

STRATEGIE MARKETING DANS LA REGION RHONE-ALPES ACTIONS PILOTES POUR DEVELOPPER LE MARCHE DES CERTIFICATS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ACTIONS PILOTES POUR DEVELOPPER LE MARCHE DES CERTIFICATS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE STRATEGIE MARKETING DANS LA REGION RHONE-ALPES Actualisée Décembre 2006 Rédigé par RAEE STRATEGIE DE MARKETING POUR

Plus en détail

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. Agir pour favoriser l'inclusion et la cohésion sociale sur le territoire des Côtes d'armor

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. Agir pour favoriser l'inclusion et la cohésion sociale sur le territoire des Côtes d'armor APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Agir pour favoriser l'inclusion et la cohésion sociale sur le territoire des Côtes d'armor Janvier 2013 Contexte et objectifs généraux Le Programme

Plus en détail

Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT?

Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT? Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT? Le plan d investissement pour l Europe sera constitué d un ensemble de mesures visant à libérer au moins 315 milliards d euros d investissements publics et privés

Plus en détail

Réflexion sur la notion de réciprocité dans la coopération internationale

Réflexion sur la notion de réciprocité dans la coopération internationale Réflexion sur la notion de réciprocité dans la coopération internationale Ibrahim Dan Bariah Mahamadou Kabir 2013 A travers cette analyse et d autres travaux à venir, Horizons solidaires conduit une réflexion

Plus en détail

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire 1. Contexte et objectifs visés par l appel à projets Menée dans le cadre du Schéma Régional de l Economie

Plus en détail