Charte Bois Construction Rénovation Environnement Basse-Normandie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Charte Bois Construction Rénovation Environnement Basse-Normandie"

Transcription

1 Charte Bois Construction Rénovation Environnement Basse-Normandie Un programme pour l environnement, par le développement de la Filière Bois Construction & Rénovation en Région Basse-Normandie

2 SOMMAIRE I. Eléments de contexte préfigurant une Charte de deuxième génération... 3 II. Les Grands Principes de la Charte... 4 III. Des engagements partagés... 5 A Cohérence des outils de gouvernance... 5 B Soutien des politiques publiques... 5 C Maîtrise d ouvrage... 6 D Maîtrise d œuvre... 7 E Entreprises de la filière... 7 F Adaptation de l enseignement et de la formation... 9 IV. Les Engagements pour le succès de la Charte Charte Bois Construction Rénovation Environnement Basse- Normandie Les 12 Grands Engagements Les signataires

3 I. Eléments de contexte préfigurant une Charte de deuxième génération La naissance de la Charte de Basse-Normandie, l une des toutes premières signée en France parmi les 15 qui ont été installées, était liée à la déclinaison du Plan Bois de Les Rencontres Régionales pour l Avenir de la Filière Bois, organisées début 2013 ont alimenté les différentes réflexions donnant depuis naissance à : Un Comité Stratégique de Filière (CSF), mis en place depuis février 2013 au niveau national et dont une déclinaison Régionale (CSFR) est en cours d installation ; Une loi d avenir sur la forêt (Ministère de l Agriculture) votée le 13 octobre 2014 et qui lie plus intimement ressource et construction ; Un plan «industrie du bois» (Ministère du Redressement Productif) parmi les 34 plans industriels pour la France, en préparation ; Un Panel de dispositions en préparation à la DHUP (Ministère du Logement) : Matériaux biosourcés pour la construction, Plan formation/compétence construction bois,. Une programmation Européenne pouvant constituer un levier financier approprié Il est à noter que depuis les premiers textes «régissant» la filière au XIVème siècle, c est la première fois qu une vision interministérielle se développe connectant ainsi plus fortement l amont à l aval, donc la ressource à la construction. Au niveau régional, une synergie construction bois/performance énergétique et matériaux biosourcés s exprime de plus en plus puissamment en inter-réseaux en liaison avec les Plans Climats des collectivités, les Territoires en transition énergétique, Plan Bâtiments Durables, les dispositifs FORES, DEFI BAT et PRAXIBAT. Toujours en termes de contexte, PROFESSIONSBOIS a mis en place depuis décembre 2013 une mission «prescription bois locaux» assurée par un ingénieur structure bois, destinée à accompagner les projets des maitre d ouvrages. Ces divers éléments constituent, comme le Plan Bois de 2006, un contexte de transposition des politiques nationales et territoriales propice à un cadrage guidé par une Charte de deuxième génération. 3

4 II. Les Grands Principes de la Charte Afin de valoriser les bases acquises pendant l application de la Charte et d amplifier la présence et la performance du Bois Construction et de la rénovation conformément aux orientations de Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE) relatives au développement des filières d éco-matériaux et des différentes politiques de développement durable et de performance énergétique, les signataires de la présente Charte Bois Construction Rénovation Environnement Basse-Normandie souscrivent à l objectif de faire augmenter de façon significative la part du bois, et notamment du bois local, dans la construction à l horizon 2020, dans notre région. Cette Charte concerne tous les acteurs de la construction (maîtres d ouvrage, maîtres d œuvre, négoces, entreprises de la construction, artisans, entreprises de la ressource, de la première transformation, ) car il est essentiel que l offre et la demande progressent simultanément. Par souci de donner à cette Charte un caractère pleinement concret, des actions sont volontairement décrites dans les différents engagements. Il s agit d actions de : - Communication, - Formation, - Information, - Adaptation aux évolutions des marchés et des règlementations. Elles constituent les piliers de l action des signataires, leur permettant d assurer leurs engagements et ainsi d atteindre ensemble les objectifs prévus. 4

5 III. Des engagements partagés A- Cohérence des outils de gouvernance Les acteurs de la filière portent une Charte Bois Construction Rénovation Environnement Régionale, en termes d outil spécifique du Comité Stratégique de Filière Régional Forêt-Bois Basse-Normandie, et en cohérence avec les autres démarches stratégiques initiées régionalement Parallèlement à l application de la CBCE , les politiques régionales, notamment en termes de l application des Lois Grenelles, se sont dotées d outils complémentaires en termes de développement durable, de matériaux biosourcés, de performance énergétique et environnementale des bâtiments. La Charte Bois Construction Environnement de Basse- Normandie est destinée à être un outil spécialisé au service de politiques transversales. Elle s inscrit également comme le cadre opérationnel de la stratégie de filière qui se met aujourd hui en place. Elle est complémentaire à la Charte Régionale pour le développement des Eco-Matériaux dans la construction en Basse-Normandie, portée par l ARPE. B Soutien des politiques publiques Les décideurs publics, financeurs, collectivités, s engagent à communiquer sur leurs engagements communs en faveur du bois et à mettre en place une politique d incitation à l emploi du bois notamment par l accompagnement d une mission de prescription dédiée, vers l ensemble des maîtres d ouvrage, permettant à la filière dans son ensemble de réaliser les investissements nécessaires et d être force de proposition pour lever les freins qui subsistent. Leurs décisions sont fondamentales pour l'orientation de certains projets de construction, pour mobiliser les acteurs concernés par cette Charte et mettre en place les financements nécessaires à la réalisation d'une partie des actions de ce programme. Les décideurs publics accompagneront politiquement et financièrement les ouvrages publics ainsi que les bâtiments industriels, agricoles et sociaux utilisant le matériau bois de façon significative, dès lors que les projets sont éligibles à leurs politiques. 5

6 C Maîtrise d ouvrage Maîtrise d ouvrage publique : Les maîtres d ouvrage publics s engagent à identifier et sélectionner des projets de bâtiments d envergure, les réaliser en bois, afin de créer les références vitrines de la filière construction bois en région. Ces opérations doivent servir d outil de communication, renforçant l image du bois, et notamment du bois local, chez le grand public et chez les décideurs. Tous les supports doivent être envisagés afin de toucher ces populations cibles. Cette démarche sera valorisée par le Prix Bois Construction Environnement qui a montré sa pertinence pendant la précédente période. Les maîtres d ouvrage se formeront à l emploi du matériau bois et de ses dérivés ainsi qu à ses technologies de construction et surtout au management de projets utilisant le bois de façon significative. En outre, les maîtres d ouvrages pourront se faire accompagner par le prescripteur bois de ProfessionsBois, dès la phase programmation d un projet et jusqu à la définition de l'avantprojet définitif. Ce conseil ne saurait en aucun cas se substituer à l ingénierie mais seulement favoriser un bon usage de ce matériau. Maîtrise d ouvrage privée : La maîtrise d ouvrage privée s engage, à travers ses organisations professionnelles, à promouvoir et développer l utilisation dans leurs consultations et à mettre en œuvre les moyens pour faciliter cette démarche à valoriser les atouts du matériau sur les domaines de l extension et de la surélévation. Les organisations professionnelles représentatives de la maîtrise d ouvrage privée assureront auprès de leurs adhérents : La diffusion et la promotion de la Charte, La création et la diffusion de documents argumentaires sur les enjeux du bois dans la construction, pouvant être inclus dans les documents commerciaux, Un observatoire des besoins qualitatifs et quantitatifs en produits de construction à base de bois sur le court, moyen et long terme, Un recensement des obstacles rencontrés liés à l utilisation du bois, pour qu il soit relayé aux décideurs régionaux et nationaux La promotion ou la co-organisation de formations permettant une meilleure connaissance des produits bois et de leur mise en œuvre afin de former leur personnel. 6

7 Engagements vis-à-vis du Grand Public Les partenaires de la Charte s engagent à communiquer largement sur le bois, de manière concertée en valorisant les notions d économie circulaire, de matériaux biosourcés, de confort de vie et de développement durable, Il est constamment nécessaire de faire connaître les constructions bois de références réalisées en Basse-Normandie, notamment par le biais du panorama Bois Construction et d organiser des événements de promotion grand public. D - Maîtrise d œuvre La maîtrise d œuvre s engage à se donner les moyens de répondre favorablement aux projets utilisant du bois, notamment en ce qui concerne les bâtiments d envergure. Les organisations professionnelles représentant la maîtrise d œuvre co-organiseront des sessions d information et des stages de formation pour les architectes, économistes et ingénieurs ou techniciens de bureaux d études. Ces actions pourront également être poursuivies par des voyages d études pouvant être organisés conjointement avec les maîtres d ouvrage et les entreprises afin de confronter les expériences et de favoriser les échanges entre ces trois catégories d acteurs. D ici 2020, les projets de bâtiments d envergure pourront se faire accompagner par des équipes de maitrise d œuvre régionales. Toute action concourant à cet objectif aura légitimité à être menée. Comme pour la maîtrise d ouvrage, les maîtres d œuvre pourront se faire accompagner par le Prescripteur Bois de ProfessionsBois E Entreprises de la filière Entreprises de la seconde transformation : Les entreprises de la filière s engagent à anticiper les évolutions du secteur afin de pouvoir répondre favorablement aux projets utilisant du bois notamment en termes de performance énergétique, de préfabrication, de process complémentaires entre eux, qu ils soient industriels ou d entreprises spécialisées, et en recherche et développement. 7

8 Les entreprises historiques du secteur bois construction sont aujourd hui très performantes. Les entreprises arrivant sur ce secteur n ont pas suffisamment accès à l information ou la formation. Il est donc nécessaire d accompagner leur montée en compétence. Les organisations professionnelles doivent co-organiser des sessions d information et/ou de formation à destination des entreprises et artisans de la filière bois, quel que soit leur niveau. Une offre structurée de formation aux entreprises de la construction bois doit donc être mise en place de façon prioritaire et coordonnée. L application de la CBCE a permis de créer l outil «Guides des Entreprises de la construction bois en Basse-Normandie». Cet outil qui valorise le savoir-faire et les compétences d entreprises performantes se veut également être un outil d intégration des entreprises émergentes sur ce secteur. L un des objectifs de la Charte est donc d étendre l outil à la majorité des entreprises du secteur. Des outils de communication et de vulgarisation devront continuer à être mis en place afin d apporter des informations sur les données actuellement disponibles sur le bois, ses utilisations et les innovations qui apparaissent dans ce secteur soit au niveau national soit au niveau international. Les organisations professionnelles devront relayer ces outils auprès de leurs adhérents. Les partenaires de la Charte s engagent à accompagner les entreprises dans leurs développements par des aides au conseil, à la formation, aux investissements. Par ailleurs, les partenaires de la Charte s engagent à sensibiliser les assureurs sur le boisconstruction afin qu ils prennent en compte cette évolution du marché. L autre voie de développement est l anticipation et l adaptation permanente aux besoins des marchés par l innovation. Le renforcement des liens entre les entreprises et les ressources technologiques présentes en région ou nationales s impose donc comme une nécessité majeure, la recherche, l innovation, la formation étant les moteurs de la modernisation et de la structuration du secteur. Les organisations professionnelles devront faciliter les échanges entre entreprises et ressources technologiques régionales, grâce aux outils Passerelles, déjà pratiqués, à une veille et une diffusion des avancées R&D, à la facilitation des transferts de technologies. Entreprise de l amont de la filière et de la première transformation : Les entreprises de l amont de la filière et de la première transformation s engagent à conforter le développement d une offre de matériaux et composants fiables, en qualité et en performances. Ils doivent répondre à la demande des entreprises, et participer ainsi à l offre «bois locaux» se structurant progressivement au niveau national. 8

9 La part du bois progresse dans la construction, et la demande «bois locaux» est en train de prendre forme. Les partenaires de la Charte doivent soutenir le développement d une offre de matériaux et composants issus de la ressource forestière régionale gérée de façon durable et répondant à la demande montante des entreprises. L outil «Bois de Basse-Normandie, des bois d ici» répond à l identification de ces produits et informe de leur production en région. Il faut désormais assurer leur déploiement et leur disponibilité pour alimenter régulièrement les marchés dans des conditions économiques acceptables. F Adaptation de l enseignement et de la formation Les partenaires de la Charte s engagent à mettre en place, développer et soutenir des formations ou des outils de formations indispensables à l évolution de la filière tant en formation initiale, qu en formation continue, et en montée globale de compétence des artisans et des entreprises L usage du bois dans la construction peut être favorisé par un développement des savoirs et des savoir-faire chez les différents participants à l'acte de construire. Il est impératif de faire connaître ce matériau et ses technologies de mise en œuvre. Cette action nécessite de créer des outils pédagogiques et d information destinés à différents niveaux et différents publics, grâce à des investissements en ingénierie pédagogique. Les partenaires de la Charte devront développer et diffuser ces outils. L analyse des besoins en formation des enseignants montre que ceux-ci sont très importants pour deux catégories d intervenants : ceux du génie civil et de l architecture qui doivent désormais enseigner le bois au même titre que les autres matériaux et donc le connaître, ceux de la construction bois qui doivent actualiser et compléter leurs connaissances afin d enseigner des savoirs adaptés à la réalité des pratiques actuelles des entreprises. Dans ce but, les partenaires de la Charte organiseront en région, en partenariat avec la DHUP et les différents acteurs de la formation, des sessions de formation des formateurs. Ils analyseront également les besoins d investissements des centres de formation pour que les matériels de production et/ou de conception soient à jour des évolutions technologiques et afin de mettre en place des programmes d investissements adaptés. Enfin, les partenaires de la Charte, si l équilibre emploi-personne en formation tend à se rompre, s engagent à mobiliser les jeunes, les parents et les enseignants des collèges afin de leur permettre de découvrir des métiers valorisants et de les amener vers les filières de formation technologiques et professionnelles. Des actions auprès des écoles primaires et des lycées compléteront cette action co-organisée avec les organisations professionnelles. 9

10 IV. Les Engagements pour le succès de la Charte L ensemble des partenaires de la Charte s engage à mettre en œuvre, en coordonnant les politiques de rénovation, de réhabilitation, de construction et de développement durable au sens large, un programme d actions destiné à concrétiser les engagements de cette Charte. Le Maître d œuvre naturellement identifié est PROFESSIONSBOIS, animateur et coordinateur, en étroite collaboration avec les organismes professionnels, les décideurs et les entreprises. L ensemble des signataires s engage à ce que la qualité soit au centre de leurs préoccupations dans l accomplissement des objectifs de la Charte, afin que la démarche bas-normande soit reconnue pour son exemplarité. Les signataires s engagent, pendant la durée d application de cette Charte, c'est-à-dire sur les 6 ans à venir ( ), à respecter leurs engagements développés ci-dessus et à définir de manière concertée et cohérente des priorités, en prenant en compte les actions engagées précédemment en Basse-Normandie. Ils s engagent également à affecter des moyens financiers de soutient compatible avec ses enjeux et proportionnés équitablement avec les moyens affectés à d autres filières en fonction de leur importance économique globale. Un comité régional de pilotage regroupant les signataires validera les actions à mettre en œuvre, définira des indicateurs de suivi de la part de bois utilisée dans la construction et assurera l évaluation des actions menées ainsi que l animation et le suivi de ce plan. Les signataires pourront accueillir de nouveaux partenaires, ratifiant eux aussi la Charte et ayant la même volonté affirmée d augmenter la part de bois dans les constructions. L ensemble des signataires s engage à œuvrer à l extension et à la validité de la Charte sur l ensemble du territoire en cas de modification des contours de la collectivité régionale, à l adapter le cas échéant. La réforme des Régions annoncée ne doit pas interrompre la dynamique engagée par cette Charte. Les décideurs devront veiller à son extension potentielle, à l intégration de nouveaux signataires et la pérennisation de l animateur PROFESSIONSBOIS. 10

11 Charte Bois Construction Rénovation Environnement Basse-Normandie Les 12 Grands Engagements 1- Les acteurs de la filière portent une Charte Bois Construction Rénovation Environnement Régionale, en termes d outil spécifique du Comité Stratégique de Filière Régional Forêt-Bois Basse- Normandie, et en cohérence avec les autres démarches stratégiques initiées régionalement 2- Les décideurs publics, financeurs, élus, s engagent à communiquer sur leurs engagements communs en faveur du bois et à mettre en place une politique d incitation à l emploi du bois notamment par l accompagnement d une mission de prescription dédiée, vers l ensemble des maîtres d ouvrage, permettant à la filière dans son ensemble de réaliser les investissements nécessaires et d être force de proposition pour lever les freins qui subsistent. 3- Les maîtres d ouvrage publics s engagent à identifier et sélectionner des projets de bâtiments d envergure, les réaliser en bois, afin de créer les références vitrines de la filière construction bois en région. 4- La maîtrise d ouvrage privée s engage, à travers ses organisations professionnelles, à promouvoir et développer l utilisation du bois dans leurs consultations et à mettre en œuvre les moyens pour faciliter cette démarche, à valoriser les atouts du matériau sur les domaines de l extension et de la surélévation. 5- La maîtrise d œuvre s engage à se donner les moyens de répondre favorablement aux projets utilisant du bois, notamment en ce qui concerne les bâtiments d envergure. 6- Les entreprises de la filière s engagent à anticiper les évolutions du secteur afin de pouvoir répondre favorablement aux projets utilisant du bois, notamment en termes de performance énergétique, de préfabrication, de process complémentaires entre eux, qu ils soient industriels ou d entreprises spécialisées, et en recherche et développement. 7- Les entreprises de l amont de la filière et de la première transformation s engagent à conforter le développement d une offre de matériaux et composants fiables, en qualité et en performances. Ils doivent répondre à la demande des entreprises, et participer ainsi à l offre «bois locaux» se structurant progressivement au niveau national. L ensemble des partenaires de la Charte s engage à : 8- Mettre en place, développer et soutenir des formations ou des outils de formations, indispensables à l évolution de la filière, tant en formation initiale, qu en formation continue, et en montée globale de compétence des artisans et des entreprises 9- Communiquer largement sur le bois, de manière concertée vers le grand public, en valorisant les notions d économie circulaire, de matériaux biosourcés, de confort de vie et de développement durable 10- Mettre en œuvre, en coordonnant les politiques de rénovation, de réhabilitation, de construction et de développement durable au sens large, un programme d actions destiné à concrétiser les engagements de cette Charte 11- Ce que la qualité associée à la performance économique soient au centre de leurs préoccupations dans l accomplissement des objectifs de la Charte, afin que la démarche régionale soit reconnue pour son exemplarité 12- Œuvrer à l extension et à la validité de la Charte sur l ensemble du territoire en cas de modification des contours de la collectivité régionale, et à l adapter le cas échéant 11

12 Les signataires de la Charte Bois Construction Environnement Rénovation Basse-Normandie Région Basse-Normandie Préfecture de Région Basse-Normandie Rectorat ADEME ARCENE ARHSBN ARPE CAPEB Basse-Normandie CAUE Calvados CAUE Manche CAUE Orne CROA FFB Basse-Normandie GEFSBN SA BN SYNAMOME UNTEC PROFESSIONSBOIS 12

Fonctionnement et charte partenariale

Fonctionnement et charte partenariale Fonctionnement et charte partenariale Un contexte d urgence économique, sociale et environnementale Les impacts générés par notre mode de développement actuel sont incontestables : diminution de la biodiversité

Plus en détail

Grenelle Environnement

Grenelle Environnement Grenelle Environnement Convention d engagements pour l accélération de la construction de «Bâtiments Basse Consommation» (BBC) Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre d Etat, ministre

Plus en détail

COMMUNAUTE URBAINE DE CHERBOURG

COMMUNAUTE URBAINE DE CHERBOURG CONSEIL REGIONAL DE BASSE NORMANDIE PREFECTURE DE LA REGION BASSE NORMANDIE COMMUNAUTE URBAINE DE CHERBOURG Contrat d'agglomération en application de l'article 29 de la loi du 25 juin 1999 Entre et - l'état,

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

CHARTE POUR L INSERTION ET L EMPLOI LOCAL

CHARTE POUR L INSERTION ET L EMPLOI LOCAL CHARTE POUR L INSERTION ET L EMPLOI LOCAL 1/14 SOMMAIRE OBJECTIF N 1 : P.4 Recruter au sein des effectifs de Lyonnaise des Eaux des personnes éloignées de l emploi OBJECTIF N 2 : P.5 Inciter les sous-traitants

Plus en détail

ETUDE PROSPECTIVE SUR L EMPLOI ET LA DANS LE DOMAINE DU BÂTIMENT SYNTHÈSE. 25 Novembre 2009

ETUDE PROSPECTIVE SUR L EMPLOI ET LA DANS LE DOMAINE DU BÂTIMENT SYNTHÈSE. 25 Novembre 2009 ETUDE PROSPECTIVE SUR L EMPLOI ET LA FORMATION LIÉS À L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS LE DOMAINE DU BÂTIMENT SYNTHÈSE 25 Novembre 2009 Le contexte de la démarche Le bâtiment, un secteur concerné de façon

Plus en détail

Stratégie de la filière légumes régionale

Stratégie de la filière légumes régionale Introduction et contexte Stratégie de la filière légumes régionale Une filière régionale diversifiée La région Centre compte 1745 exploitations légumières (dont 1436 exploitations professionnelles), ce

Plus en détail

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Charte régionale de la commande publique responsable La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Préambule Dès 1987 la Commission Mondiale sur l Environnement et le Développement des Nations

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

ACTE HLM 2016-2020. pour Agir pour le Climat et la Transition Énergétique. Les engagements du Mouvement Hlm. Du 22 au 24 septembre 2015

ACTE HLM 2016-2020. pour Agir pour le Climat et la Transition Énergétique. Les engagements du Mouvement Hlm. Du 22 au 24 septembre 2015 ACTE HLM 2016-2020 Les engagements du Mouvement Hlm pour Agir pour le Climat et la Transition Énergétique Du 22 au 24 septembre 2015 Du 22 au 24 septembre 2015 Préambule En 1972, la Conférence des Nations

Plus en détail

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 La politique énergétique et climatique européenne se trouve à la croisée des chemins. Les

Plus en détail

Schéma de développement des achats socialement responsables

Schéma de développement des achats socialement responsables Schéma de développement des achats socialement responsables Historique des clauses sociales et enjeux cadre législatif Les décrets de 2001, 2004 et enfin 2006 portant code des marchés publics, ont introduit

Plus en détail

Cahier des charges - cadre. Volet 1 : Contexte et Orientations. Plan académique de la. formation continue. des personnels.

Cahier des charges - cadre. Volet 1 : Contexte et Orientations. Plan académique de la. formation continue. des personnels. Délégation académique à la formation des personnels de l Éducation nationale [Dafpen] Cahier des charges - cadre Volet 1 : Contexte et Orientations ************* Plan académique de la formation continue

Plus en détail

FICHE-ACTION N 2 RENFORCER LA MISE EN RÉSEAU DES ACTEURS ET DES PROFESSIONNELS DU TOURISME

FICHE-ACTION N 2 RENFORCER LA MISE EN RÉSEAU DES ACTEURS ET DES PROFESSIONNELS DU TOURISME FICHE-ACTION N 2 RENFORCER LA MISE EN RÉSEAU DES ACTEURS ET DES PROFESSIONNELS DU TOURISME Référence à la Charte de territoire AXE 1 : Conforter et développer les coopérations et les transversalités Objectif

Plus en détail

Dynamiser l entreprenariat en Basse-Normandie avec les chartes de partenariat «création» et «reprise-transmission»

Dynamiser l entreprenariat en Basse-Normandie avec les chartes de partenariat «création» et «reprise-transmission» Emploi... Dynamiser l entreprenariat en Basse-Normandie avec les chartes de partenariat «création» et «reprise-transmission» La Région et plus de 160 partenaires en Basse-Normandie se sont engagés en faveur

Plus en détail

Annexe promotion du gaz.doc 1

Annexe promotion du gaz.doc 1 Annexe : Présentation des actions de promotion du gaz naturel Depuis 2008, la promotion de l énergie gaz naturel est l un des grands enjeux de GrDF et constitue un poste de dépense à part entière pris

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous?

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous? Cahier des charges - Appel à propositions Mise en œuvre de prestations d assistance technique à la mise en œuvre de la formation professionnelle dans les petites et moyennes entreprises du travail temporaire

Plus en détail

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Entre L Union Sociale pour l Habitat, représentée par son Président, Michel Delebarre et la Caisse des Dépôts, représentée par son

Plus en détail

CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION ENTRE LE STIF ET L EPFY EN MATIERE D ECHANGE D INFORMATION ET D ACTIONS FONCIERES

CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION ENTRE LE STIF ET L EPFY EN MATIERE D ECHANGE D INFORMATION ET D ACTIONS FONCIERES Accusé de réception en préfecture 075-287500078-20120711-2012-0220-DE Date de télétransmission : 13/07/2012 Date de réception préfecture : 13/07/2012 CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION

Plus en détail

Projet stratégique GCF UCFF. Coopération forestière 2009-2013. Union de la Coopération Forestière Française. Groupe Coopération Forestière

Projet stratégique GCF UCFF. Coopération forestière 2009-2013. Union de la Coopération Forestière Française. Groupe Coopération Forestière Projet stratégique Coopération forestière 2009-2013 UCFF Union de la Coopération Forestière Française GCF Groupe Coopération Forestière Adhésion et Partage sont les deux valeurs essentielles du projet

Plus en détail

Appel à Manifestations d Intérêt Champagne-Ardenne 2015-2016

Appel à Manifestations d Intérêt Champagne-Ardenne 2015-2016 Appel à Manifestations d Intérêt Champagne-Ardenne 2015-2016 DEPLOIEMENT LOCAL DE PLATEFORMES DE RENOVATION ENERGETIQUE DE L HABITAT PRIVE Date limite de dépôt du dossier pour un financement 2015 : 11/09/2015

Plus en détail

AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012

AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 GRAND CONSEIL D ORIENTATION DE L AGENCE BIO 12 SEPTEMBRE 2007 ALLOCUTION DE MICHEL BARNIER AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 I) INTRODUCTION Je suis très heureux d être parmi vous pour ce Grand conseil

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

Contribution du Cercle Promodul au projet de Plan Bâtiment Durable : «Nouvelles dynamiques de la rénovation des logements»

Contribution du Cercle Promodul au projet de Plan Bâtiment Durable : «Nouvelles dynamiques de la rénovation des logements» Contribution du Cercle Promodul au projet de Plan Bâtiment Durable : «Nouvelles dynamiques de la rénovation des logements» - Structure : Cercle Promodul - Coordonnées (mail, téléphone) : «Les Collines

Plus en détail

Charte de confiance et d engagement dans la Rénovation Globale Performante pour les entreprises générales du bâtiment

Charte de confiance et d engagement dans la Rénovation Globale Performante pour les entreprises générales du bâtiment Charte de confiance et d engagement dans la Rénovation Globale Performante pour les entreprises générales du bâtiment Enjeux énergétiques de l habitat - Le secteur du bâtiment est responsable de 45% des

Plus en détail

STRATÉGIE RÉGIONALE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA MÉTHANISATION

STRATÉGIE RÉGIONALE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA MÉTHANISATION STRATÉGIE RÉGIONALE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA MÉTHANISATION I. Présentation de l action La Région Champagne-Ardenne propose depuis 2003, en collaboration avec l Ademe, un accompagnement technique et

Plus en détail

APPEL A PROJET Conseil Habitat Solidaire et Durable. «HSD» 2ème semestre 2015 et année 2016

APPEL A PROJET Conseil Habitat Solidaire et Durable. «HSD» 2ème semestre 2015 et année 2016 ANNEXE 1 Avec le soutien : APPEL A PROJET Conseil Habitat Solidaire et Durable «HSD» 2ème semestre 2015 et année 2016 Date limite de dépôt des dossiers de candidature : 01 août 2015 Et en cohérence avec

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

LE MECANISME COMPETITIF DE RECHERCHE DEVELOPPEMENT ET VULGARISATION

LE MECANISME COMPETITIF DE RECHERCHE DEVELOPPEMENT ET VULGARISATION LE MECANISME COMPETITIF DE RECHERCHE DEVELOPPEMENT ET VULGARISATION 1. Buts du Mécanisme Compétitif : La recherche et la vulgarisation agricoles jouent un rôle prépondérant dans les efforts déployés pour

Plus en détail

L Atelier Santé Ville à Rennes

L Atelier Santé Ville à Rennes L Atelier Santé Ville à Rennes Fort d une dynamique historique de travail autour des enjeux de santé, la Ville de Rennes dispose d un atelier santé ville depuis 2006. L ASV est porté par la Direction Santé

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 OCTOBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/15.207 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Lutte contre le changement climatique : vers un Plan Climat Languedoc- Roussillon LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

Appel à Projets Régional pour l implantation et le développement d unités industrielles ou tertiaires dans les secteurs des énergies renouvelables

Appel à Projets Régional pour l implantation et le développement d unités industrielles ou tertiaires dans les secteurs des énergies renouvelables Appel à Projets Régional pour l implantation et le développement d unités industrielles ou tertiaires dans les secteurs des énergies renouvelables "EQUIP ENERGIE 2010" SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 APPEL

Plus en détail

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant La présence artistique en Ile-de-France est constituée par la présence régulière et perceptible au sein des lieux du spectacle vivant,

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

Réseau Rural Français Groupe de travail «gestion de l espace»

Réseau Rural Français Groupe de travail «gestion de l espace» Réseau Rural Français Groupe de travail «gestion de l espace» Appel à contributions Fiche synthétique de recueil actions 2009-2010 Les propositions d'actions doivent comprendre dans la mesure du possible

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés

Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés Les préconisations du rapport se situent à trois niveaux Au niveau local : promouvoir les «équipes citoyennes» qui agissent

Plus en détail

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

Accord-cadre avec le ministère de la ville, de la jeunesse et des sports. Du 3 décembre 2014 au 2 décembre 2017

Accord-cadre avec le ministère de la ville, de la jeunesse et des sports. Du 3 décembre 2014 au 2 décembre 2017 LIBELLE Accord-cadre avec le ministère de la ville, de la jeunesse et des sports, chargé de la Vie associative. DATE DE SIGNATURE 3 décembre 2014 PERIODE D APPLICATION Du 3 décembre 2014 au 2 décembre

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE LE SYNDICAT MIXTE DU PARC NATUREL REGIONAL DES PREALPES D AZUR ET L OFFICE DE TOURISME DE GRASSE

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE LE SYNDICAT MIXTE DU PARC NATUREL REGIONAL DES PREALPES D AZUR ET L OFFICE DE TOURISME DE GRASSE CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE LE SYNDICAT MIXTE DU PARC NATUREL REGIONAL DES PREALPES D AZUR ET L OFFICE DE TOURISME DE GRASSE ENTRE : D une part, Le Syndicat Mixte d Aménagement et de Gestion

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE

ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE Entre : - l Union des Industries Métallurgiques et Minières, d une part, et - les Organisations syndicales

Plus en détail

Axe stratégique 1. Les partenaires du contrat partagent

Axe stratégique 1. Les partenaires du contrat partagent Axe stratégique 1 Mise en place des outils de pilotage stratégique de la filière sur les plans économiques, sociaux et des flux de matière d origine bois La filière n est pas dotée d outils partagés permettant

Plus en détail

Atelier OSE. Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie

Atelier OSE. Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie Atelier OSE Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie Présentation Le CUEEP Littoral - Service Formation continue, apprentissage et VAE de l ULCO - Le CUEEP a des activités: -

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Région Haute-Normandie DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE

Région Haute-Normandie DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE La région Haute-Normandie présente des atouts multiples et variés, qu ils soient d ordre sociodémographique, économique, géographique ou environnemental.

Plus en détail

Investissements d avenir

Investissements d avenir Investissements d avenir Aide à la rénovation thermique des logements privés «Avenant relatif à la mise en œuvre du programme Habiter Mieux» Programmes d Intérêt Général de la Communauté d Agglomération

Plus en détail

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Permettre aux personnes en situation d exclusion, de retrouver leur autonomie, leur dignité et leur place dans la société; faciliter et encourager le retour

Plus en détail

PRAXIBAT. L'apprentissage par le geste. l outil de formation des professionnels

PRAXIBAT. L'apprentissage par le geste. l outil de formation des professionnels PRAXIBAT l outil de formation des professionnels à la maîtrise du geste pour des bâtiments sobres, efficaces énergétiquement,et durables L'apprentissage par le geste PRAXIBAT l outil de formation des

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RENCONTRES RÉGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS BRETAGNE

SYNTHÈSE DES RENCONTRES RÉGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS BRETAGNE SYNTHÈSE DES RENCONTRES RÉGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS BRETAGNE 1 REGION BRETAGNE : Nombre d entreprises : 4 000 dont PME (

Plus en détail

Pacte Territorial d Insertion de l Allier PTI 2014-2017

Pacte Territorial d Insertion de l Allier PTI 2014-2017 Pacte Territorial de l Allier PTI 2014-2017 1 Préambule Le Conseil général de l Allier a fait le choix d engager une politique volontariste en faveur de la solidarité et de l insertion des publics éloignés

Plus en détail

ACCORD CADRE RELATIF A L APPUI ECONOMIE-EMPLOI- FORMATION AUX TERRITOIRES

ACCORD CADRE RELATIF A L APPUI ECONOMIE-EMPLOI- FORMATION AUX TERRITOIRES ACCORD CADRE RELATIF A L APPUI ECONOMIE-EMPLOI- FORMATION AUX TERRITOIRES Contexte De fortes mutations techniques, économiques, règlementaires, scientifiques et sociétales impactent les territoires et

Plus en détail

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N Page 1 sur 8 PROJET SELECTIONNE PAR LE CCAH EMPLOI ET FORMATION APF INITY, le réseau favorisant l insertion professionnelle (Gard Languedoc Roussillon) La Délégation départementale APF du Gard crée et

Plus en détail

En croisant ces constats et ces enjeux, la région Centre a arrêté dans le cadre du schéma régional des formations 5 orientations:

En croisant ces constats et ces enjeux, la région Centre a arrêté dans le cadre du schéma régional des formations 5 orientations: PROTOCOLE D ACCORD ENTRE LE SECRETARIAT D ETAT A LA SOLIDARITE ET LA REGION CENTRE POUR LA MISE EN PLACE D UN PLAN DES METIERS DANS LE SECTEUR SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL I : Contexte: Le schéma régional des

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 1 INTRODUCTION L accès aux soins de premier recours est une des composantes majeures du droit fondamental à la santé.

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3330 Convention collective nationale IDCC : 2526. ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES DE L HABITAT SOCIAL ACCORD DU

Plus en détail

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020.

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. 2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. Mesdames, Messieurs, Projet de délibération Exposé des motifs Fin 2015, grâce à l effort

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3097 Convention collective nationale IDCC : 1307. EXPLOITATION CINÉMATOGRAPHIQUE

Plus en détail

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES Convention de partenariat Annexe 2 (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES I - Description du projet Depuis quelques années, les mutations des entreprises font ressentir

Plus en détail

Cahier des charges des Missions locales Coordination de filière de formation innovante 1 er semestre 2004

Cahier des charges des Missions locales Coordination de filière de formation innovante 1 er semestre 2004 Cahier des charges des Missions locales Coordination de filière de formation innovante 1 er semestre 2004 I. Contexte général du dispositif d insertion socioprofessionnelle I.1 Le cadre législatif Le présent

Plus en détail

Etude pour la mise en place de démarches environnementales dans la conception et la gestion de zones d activité

Etude pour la mise en place de démarches environnementales dans la conception et la gestion de zones d activité Etude pour la mise en place de démarches environnementales dans la conception et la gestion de zones d activité COMMUNAUTE URBAINE DE CHERBOURG Groupe de travail n 1 «Gouvernance de la qualité environnementale

Plus en détail

Fiche mesure FEADER 2014-2020 Article 15 - Transfert de connaissances et actions d information

Fiche mesure FEADER 2014-2020 Article 15 - Transfert de connaissances et actions d information Fiche mesure FEADER 2014-2020 Article 15 - Transfert de connaissances et actions d information 1. Cadre et justification de la mesure 1.1 Base légale Article 15 du projet de Règlement du Parlement Européen

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

SYNTHESE DU RAPPORT SUR LA MODERNISATION DE LA POLITIQUE DES RESSOURCES HUMAINES DANS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE

SYNTHESE DU RAPPORT SUR LA MODERNISATION DE LA POLITIQUE DES RESSOURCES HUMAINES DANS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE Ministère du travail, de l emploi et de la santé Paris, le 24 janvier 2011 SYNTHESE DU RAPPORT SUR LA MODERNISATION DE LA POLITIQUE DES RESSOURCES HUMAINES DANS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE - Mercredi

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN BRETAGNE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN BRETAGNE 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN BRETAGNE 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie Europe

Plus en détail

BILAN D ACTIVITÉS D ARCENE ASSOCIATION REGIONALE POUR LA CONSTRUCTIONENVIRONNEMENTALE EN NORMANDIE

BILAN D ACTIVITÉS D ARCENE ASSOCIATION REGIONALE POUR LA CONSTRUCTIONENVIRONNEMENTALE EN NORMANDIE BILAN D ACTIVITÉS D ARCENE ASSOCIATION REGIONALE POUR LA CONSTRUCTIONENVIRONNEMENTALE EN NORMANDIE 2010 1 BILAN DU 1 ER JUIN AU 31 DÉCEMBRE 2010 Observatoire «Savoir mesurer finement pour comprendre et

Plus en détail

Observatoire du développement durable

Observatoire du développement durable Observatoire du développement durable Volet économique décembre 2009 2 AGENDA 21 VOLET SOCIAL éditorial Le Grand Lyon a voulu se doter d un observatoire du développement durable articulé autour d un volet

Plus en détail

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique Cahier d acteur de l Assemblée des départements de France Débat national transition énergétique 2013 L Assemblée des départements de France souscrit au débat national transition énergétique voulu par le

Plus en détail

"DIAMED" Soutenir la création d activité et l emploi au Maghreb - la migration au service du développement local -

DIAMED Soutenir la création d activité et l emploi au Maghreb - la migration au service du développement local - Marseille, 22 Avril 2014 "DIAMED" Soutenir la création d activité et l emploi au Maghreb - la migration au service du développement local - Appel à propositions : Fourniture d expertise pour la mise en

Plus en détail

PROFESSIONNELS DE SANTÉ? EN COLLABORATION AVEC L ONDPS SYNTHÈSE

PROFESSIONNELS DE SANTÉ? EN COLLABORATION AVEC L ONDPS SYNTHÈSE DÉLÉGATION, TRANSFERTS, NOUVEAUX MÉTIERS COMMENT FAVORISER DES FORMES NOUVELLES DE COOPÉRATION ENTRE PROFESSIONNELS DE SANTÉ? RECOMMANDATION HAS EN COLLABORATION AVEC L ONDPS SYNTHÈSE 1. INTRODUCTION 1.1.

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

Cahier des Charges en vue de consultation des prestataires dans le cadre d un appel à projets

Cahier des Charges en vue de consultation des prestataires dans le cadre d un appel à projets Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Industries de Santé Dans le cadre de l action Emploi formation n 8.3 : Concevoir des formations pilotes ciblant 100 assistantes sur 2014 et

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Jacques Auxiette et Guillaume Garot visitent des projets financés dans le cadre du Contrat territorial unique de Laval Agglomération Sommaire

Jacques Auxiette et Guillaume Garot visitent des projets financés dans le cadre du Contrat territorial unique de Laval Agglomération Sommaire Jacques Auxiette et Guillaume Garot visitent des projets financés dans le cadre du Contrat territorial unique de Laval Agglomération Dossier de presse Sommaire Communiqué de presse (p.2) Les visites de

Plus en détail

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déroulement de la journée Déroulé de la journée 3 10h00-11h00 - Présentation des résultats de l évaluation

Plus en détail

Conclusions de la journée de mobilisation pour l apprentissage du 19 septembre 2014

Conclusions de la journée de mobilisation pour l apprentissage du 19 septembre 2014 Conclusions de la journée de mobilisation pour l apprentissage du 19 septembre 2014 La Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014 a rappelé le rôle de l apprentissage pour l intégration des jeunes

Plus en détail

Présentation de la SCIC. acrene. Société Coopérative d Intérêt Collectif Pour la promotion de la rénovation énergétique en Alsace Centrale

Présentation de la SCIC. acrene. Société Coopérative d Intérêt Collectif Pour la promotion de la rénovation énergétique en Alsace Centrale Présentation de la SCIC acrene Société Coopérative d Intérêt Collectif Pour la promotion de la rénovation énergétique en Alsace Centrale La SCIC ACRENE : Une coopération d acteurs œuvrant pour la réduction

Plus en détail

Approche intégrée de développement territorial

Approche intégrée de développement territorial Approche intégrée de développement territorial Appel à stratégies V0 CADRE COMMUN AUX APPELS A CANDIDATURE ITI ET LEADER La loi de modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles

Plus en détail

Texte Référent du Plan Régional d Action

Texte Référent du Plan Régional d Action L'Education à l'environnement vers un Développement Durable : une démarche partagée Ce texte est entendu comme référent éthique pour les acteurs de l EEDD en Pays de la Loire. Il donne les grandes lignes

Plus en détail

30 mars 2007. Prévention des discriminations dans la fonction publique territoriale : la HALDE et le CNFPT signent une convention

30 mars 2007. Prévention des discriminations dans la fonction publique territoriale : la HALDE et le CNFPT signent une convention 30 mars 2007 Prévention des discriminations dans la fonction publique territoriale : la HALDE et le CNFPT signent une convention SOMMAIRE - Qu est ce qu une discrimination?...p 3 - Les enjeux de la prévention

Plus en détail

PROTOCOLE SOMMAIRE 20 AVRIL 2012 I - DÉVELOPPER DES RÉSEAUX ET DES RELAIS PAGE 071

PROTOCOLE SOMMAIRE 20 AVRIL 2012 I - DÉVELOPPER DES RÉSEAUX ET DES RELAIS PAGE 071 PROTOCOLE ENTRE LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS ET LE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE POUR LE DÉVELOPPEMENT ET LA PROMOTION DE L ESPRIT DE DÉFENSE 20 AVRIL

Plus en détail

Assemblée nationale. Projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissante verte AMENDEMENT. présenté par ---------- Article 21

Assemblée nationale. Projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissante verte AMENDEMENT. présenté par ---------- Article 21 Article 21 Supprimer cet article EXPOSE SOMMAIRE Cet article indique que les éco-organismes des filières à responsabilité élargie du producteur (REP) de gestion des déchets pourront avoir recours à des

Plus en détail

CHARTE DE PARTENARIAT

CHARTE DE PARTENARIAT Commission Paritaire Professionnelle Nationale du Travail Temporaire CHARTE DE PARTENARIAT ENTRE LA DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE, DIRECTION DE LA SECURITÉ ET DE LA CIRCULATION ROUTIÈRES

Plus en détail

Plan de rénovation énergétique de l habitat. Plan de Rénovation Energétique de l Habitat. Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal

Plan de rénovation énergétique de l habitat. Plan de Rénovation Energétique de l Habitat. Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal Plan de rénovation énergétique de l habitat Plan de Rénovation Energétique de l Habitat Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal DOSSIER DE PRESSE Aurillac, le 18 octobre 2013 CONTACTS DE

Plus en détail

1er septembre 2014 à 13 h 00

1er septembre 2014 à 13 h 00 Appel à projets pour la définition d une stratégie d adaptation aux changements climatiques : Du diagnostic de vulnérabilité à l élaboration du plan d action et de son système de suiviévaluation La Direction

Plus en détail

DIAGNOSTIC TERRITORIAL STRATEGIQUE PROGRAMMES EUROPEENS 2014-2020 REGION CORSE. Thème de la FICHE :

DIAGNOSTIC TERRITORIAL STRATEGIQUE PROGRAMMES EUROPEENS 2014-2020 REGION CORSE. Thème de la FICHE : DIAGNOSTIC TERRITORIAL STRATEGIQUE PROGRAMMES EUROPEENS 2014-2020 REGION CORSE Type de la fiche : fiche thématique territoriale (Corse) Thème de la FICHE : Fiche thématique n 11 correspondant à l objectif

Plus en détail

CONTRAT DE PLAN ETAT REGION MIDI-PYRENEES 2015-2020 EVALUATION STRATEGIQUE ENVIRONNEMENTALE

CONTRAT DE PLAN ETAT REGION MIDI-PYRENEES 2015-2020 EVALUATION STRATEGIQUE ENVIRONNEMENTALE CONTRAT DE PLAN ETAT REGION MIDI-PYRENEES 2015-2020 EVALUATION STRATEGIQUE ENVIRONNEMENTALE Table de passage de la version du CPER en date du 26 janvier 2015 au CPER adopté en Assemblée Plénière du Conseil

Plus en détail

Projet de loi sur la transition énergétique

Projet de loi sur la transition énergétique Projet de loi sur la transition énergétique Atelier Ville Durable DRIEA/UT92/SUBD 11/06/2015 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Direction régionale et interdépartementale de l'équipement et de l'aménagement

Plus en détail

PLAN PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

PLAN PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES PLAN PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES 3 février 2009 SOMMAIRE AXE 1 Mieux évaluer le bilan énergétique des exploitations agricoles 4 AXE 2 Diffuser massivement les diagnostics énergie

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

Les collectivités réunionnaises engagées face aux défis climatique et énergétique

Les collectivités réunionnaises engagées face aux défis climatique et énergétique Les collectivités réunionnaises engagées face aux défis climatique et énergétique Les collectivités réunionnaises s engagent sur leurs territoires pour faire face au changement climatique Les collectivités

Plus en détail

Le nouveau rôle de la Région dans la politique de gestion des déchets

Le nouveau rôle de la Région dans la politique de gestion des déchets Le nouveau rôle de la Région dans la politique de gestion des déchets Les élections régionales auront lieu les 6 et 13 décembre prochains et le thème des déchets y aura toute sa place, du fait des réformes

Plus en détail

La prise en compte des seniors dans le POn

La prise en compte des seniors dans le POn La prise en compte des seniors dans le POn Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS :

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS : Appel à projets Bâtiments Aquitains Basse Consommation REGLEMENT 1. CONTEXTE : Réduire la consommation d énergie est une nécessité pour répondre aux défis du changement climatique et à l épuisement des

Plus en détail

La publicité : comment m y prendre? Donner une identité commerciale à mon entreprise

La publicité : comment m y prendre? Donner une identité commerciale à mon entreprise La publicité : comment m y prendre? Donner une identité commerciale à mon entreprise Créateurs/repreneurs d entreprise, chefs d entreprise, conjoints, salariés, associés Définir ses outils de communication

Plus en détail

TITRE : COMMANDE PUBLIQUE "DURABLE ET SOLIDAIRE"

TITRE : COMMANDE PUBLIQUE DURABLE ET SOLIDAIRE RAPPORT DU PRÉSIDENT AU CONSEIL GÉNÉRAL 3ème Commission de l'environnement, du développement durable et des transports N 2005-03-0036 SÉANCE DU 15 DÉCEMBRE 2005 POLITIQUE : MOYENS DE L'INSTITUTION SECTEUR

Plus en détail