Eléments de structure et détails de construction

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Eléments de structure et détails de construction"

Transcription

1 Eléments de structure et détails de construction Partie 2: Toitures plates et toitures inclinées O. Vandooren CSTC Isolation thermique Etanchéité à l air 1 Contenu Isolation thermique 1. Evolution réglementaire 2. Toitures plates 3. Toitures inclinées 4. Evolution des techniques Etanchéité à l air Conception Exécution Coordination Noeuds constructifs 1

2 1. Evolution réglementaire Isolation thermique Etanchéité à l air Noeuds constructifs 1. Evolution réglementaire Isolation thermique Epaisseur d isolation thermique croissante Prise en compte des discontinuités de l isolation thermique Fraction bois Fixations mécaniques

3 1. Evolution réglementaire Etanchéité à l air (toitures plates) Etanchéité à l air pour éviter les risques de condensation interne par convection Sur-refroidissement (convection d air extérieur) Convection d air intérieur Diffusion 1. Evolution réglementaire Etanchéité à l air (toitures inclinées) Etanchéité à l air pour éviter les risques de condensation interne par convection 3

4 1. Evolution réglementaire Etanchéité à l air Etanchéité à l air pour limiter les déperditions -2 thermiques par in- et -4 exfiltrations veau E Réduction du ni V50 (m³/hm²) Maison mitoyenne Villa Déperditions thermiques par in- et exfiltrations 1. Evolution réglementaire Etanchéité à l air Racc cords Pare-Vapeur Etanchéité à l air ;;;;;;;;;;;;;;;;; ;;;;;;;;;;;;;;;;; ;;;;;;;;;;;;;;;;; ;;;;;;;;;;;;;;;;; ;;;;;;;;;;;;;;;;; ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;; ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;; ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;; ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;; 1;;;;;;;; ;;;;;;;;;;;;;;;;; ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;; ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;; ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;; ;;;;;;;;;;;;;;;;; ;;;;;;;;;;;;;;;;; ;;;;;;;;;;;;;;;;; ;;;;;;;;;;;;;;;;; ;;;;;;;; ;;;;;;;; ;;;;;;;; ;;;;;;;; 2 ;;;;;;;; 4

5 1. Evolution réglementaire Etanchéité à l air cords Racc 1. Evolution réglementaire Noeuds constructifs Traitement des ponts thermiques pour éviter le développement de moisissures 5

6 2. Evolution Toitures réglementaire plates Isolation thermique - Etanchéité à l air Noeuds constructifs Rives Raccord Toiture plate/toiture inclinée Traitement adéquat du noeud pour assurer la continuité de l isolation thermique Traitement adéquat du noeud pour assurer la continuité de l étanchéité à l air 6

7 Continuité de l isolation thermique -Valeur λ: Valeur λ de l élément isolant 0,2 W/mK -ValeurR: R=d/λ min[r1/2, R4/2, 2] - Epaisseur de contact: D contact,1 min (d 1 /2, d 2 /2) D contact,2 min (d 2 /2, d 3 /2) D contact,3 min (d 3 /2, d 4 /2) Continuité de l isolation thermique Coordination des travaux -Entrepreneurs concernés - Entrepreneur Gros Oeuvre - Etancheur -Coordination - Les relevés de l isolant du mur creux et du parement doivent être suffisants - Il y a lieu de savoir si le relevé sera isolé au moyen d un isolant rapporté (étancheur) ou d un bloc isolant (entrepreneur gros oeuvre) 7

8 Continuité de l isolation thermique Penser 3 D Intérieur Toiture plate Extérieur Support en béton/maçonnerie - L étanchéité à l air du support de toiture est généralement complétée par un enduit de finition - L étanchéité à l air du mur est généralement assurée par l enduit de finition La continuité de l étanchéité à l air doit être garantie au raccord des deux parois 8

9 Coordination des travaux -Entrepreneurs concernés - Entrepreneur Gros Oeuvre - Plafonneur - Electricien -Coordination points d attention - au droit des percements - au droit des raccords Coordination des travaux Colmatage de l extrémité des éléments de plancher creux (ex: hourdis) Marquage du joint dans l enduit et finition au moyen d un mastic souple 9

10 Support en bois ou en tôles profilées - L étanchéité à l air du support de toiture est généralement assurée par le pare-vapeur p et/ou la membrane d étanchéité - L étanchéité à l air du mur est généralement assurée par l enduit de finition (maçonnerie) ou une membrane d étanchéité ad hoc (ossature bois) La continuité de l étanchéité à l air peut être garantie en prévoyant une membrane d attente lors de la pose du pare-vapeur Traitement du raccord au droit des angles Raccord très difficile à réaliser aux coins de la toiture 10

11 Traitement du raccord au droit des angles La poutre est intégrée dans l épaisseur du mur afin de faciliter le raccord d angle 21 Traitement du raccord au droit des angles La poutre est intégrée dans l épaisseur du mur afin de faciliter le raccord d angle 22 11

12 Traitement du raccord au droit des angles La poutre est intégrée dans l épaisseur du mur afin de faciliter le raccord d angle 23 Traitement du raccord au droit des angles Une cornière d appui permet de ne pas devoir intégrer la poutre dans le mur

13 Coordination des travaux -Entrepreneurs concernés - Entrepreneur Gros Oeuvre -Charpentier - Etancheur -Coordination points d attention - Modification des méthodes constructives traditionnelles (ex: intégration de la poutre en bois dans l épaisseur du mur (solution 1)) - Membrane d attente à prévoir par le charpentier Compatibilité avec la finition intérieure du mur (ex: plafonnage) Compatibilité avec le pare-vapeur de la toiture plate Traitement du raccord au droit des angles Une membrane d étanchéité à l air complémentaire simplifie le raccord

14 Quid de la toiture compacte? Déconseillé par la NIT 215 Les toitures plates Traitement aisé des raccords pour assurer la continuité de l étanchéité àl air Cumul possible de plusieurs épaisseurs d isolation (dans et sur la structure) Quid de la performance de l étanchéité à l air et de sa durabilité (ex: percements)? Quid du séchage de l humidité de construction via le frein-vapeur? Traitement du raccord au droit des angles Etanchéité à l air verticale extérieure (cimentage ou membrane) Pas de risque de dégradation ou de percement ultérieur de l étanchéité à l air (idem prises électriques) Quid accessibilité de l étanchéité à l air après test d infiltrométrie? (corrections plus difficiles) Percement de l étanchéité verticale par les crochets de maçonnerie Risque de fissuration de l enduit à base de ciment Traitement des raccords en pied de mur et au niveau des menuiseries

15 Eléments de façade et support de toiture métalliques La continuité de l étanchéité à l air au raccord de deux éléments et difficile à assurée au droit du relevé: système d étanchéité spécifique à prévoir entre éléments ou coordination particulière des travaux - L étanchéité à l air du support de toiture est généralement assurée par le pare-vapeur et/ou la membrane d étanchéité - L étanchéité à l air du mur est assurée par les éléments eux-même et leurs raccords 2. Raccord Toiture plate Toiture inclinée Ex: Lanterneau à toit plat Continuité de l isolation thermique Etanchéité à l air et à la vapeur (toiture inclinée) La continuité de l étanchéité à l air doit être assurée entre la membrane intérieure (toiture inclinée) et la membrane extérieure (toiture chaude) Etanchéité à l air et à la vapeur (toiture plate) 15

16 2. Raccord Toiture plate Toiture inclinée Ex: Lanterneau à toit plat Entrepreneurs concernés - Charpentier - Etancheur + Couvreur - Poseur de l isolation Structure légère La continuité de l étanchéité à l air peut être assurée au moyen d une membrane posée en attente sur la poutre 3. Toitures inclinées Faîtage et pannes Pieds de versant Rives Murs intérieurs 16

17 3. Détails des toitures inclinées Faîtage et pannes Pieds de versant Rives de toiture Murs intérieurs 3.1. Faîtage et pannes intermédiaires et de l isolation thermique Collage de la membrane sur la panne Continuité de l étanchéité à l air à assurer Pas de problème en matière de coordination des travaux Exécution parfois difficile selon les facilités d accès (ex: fortes pentes) Isolation thermique 17

18 3.1. Faîtage et pannes intermédiaires Membrane d étanchéité à l air en attente Coordination! Charpentier Poseur de l isolation Exécution simplifiée et qualité d exécution mieux contrôlée 3.1. Faîtage et pannes intermédiaires Membrane d étanchéité à l air en attente 18

19 3.2. Pieds de versant et de l isolation thermique Membrane d étanchéité intérieure Continuité à assurer Pont thermique non traité 3.2. Pieds de versant et de l isolation thermique Membranes d étanchéité intérieure + extérieure Entrepreneurs concernés -Charpentier - Maçon - Poseur de l isolation thermique Percement de l étanchéité verticale par les crochets de maçonnerie Risque de fissuration de l enduit à base de ciment Traitement des raccords en pied de mur et au niveau des menuiseries 19

20 3.2. Pieds de versant Isolation du plancher Traitement étanche de la trappe d accès au grenier Coordination des travaux plus aisée Coordination Solution 4 Toiture sarking 3.3. Rives de toiture Continuité de l isolation thermique Isolation de l échelle de toiture Coordination des travaux non traitée Solution 1 Maçon Charpentier ou couvreur - Poseur de l isolation thermique 20

21 3.3. Rives de toiture Continuité de l isolation thermique Isolation thermique de la maçonnerie So olution 2 Exécution moins aisée Gestion des matériaux sur chantier Maçon Charpentier ou couvreur - Poseur de l isolation thermique 3.3. Rives de toiture Continuité de l isolation thermique Isolation thermique de la maçonnerie Solution technique Exécution moins aisée Gestion des matériaux sur chantier Solution 3 21

22 3.3. Rives de toiture Etanchéité à l air de la rive de toiture Continuité à assurer 3.3. Rives et structure de toiture Fermettes préfabriquées et isolation des versants Nombreux percements difficiles à rendre étanches à l air Conception! 22

23 3.4. Murs intérieurs Isolation thermique et étanchéité à l air Maçon Charpentier ou couvreur - Poseur de l isolation thermique 3.4. Murs intérieurs Isolation thermique et étanchéité à l air 23

24 4. Evolution des techniques Etanchéité à l air Solution 1 Solution 2 Le chef d orchestre de la construction neutre en énergie! 24

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie PARTIE 1 D.Langendries Division Energie et Bâtiment CSTC Isolation thermique des toitures inclinées Les Isnes 18 mars

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION DES TOITS EN RENOVATION Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

leurs raccords : une nécessité! Laurent Lassoie Jörg Wijnants Division Avis Technique CSTC

leurs raccords : une nécessité! Laurent Lassoie Jörg Wijnants Division Avis Technique CSTC ssurer l étanchéité à l eau des parois au droit de leurs raccords : une nécessité! Laurent Lassoie Jörg Wijnants Division vis Technique CSTC Introduction Infiltrations Infiltrations 54 54 % % Moisissures

Plus en détail

Les secrets d une bonne étanchéité à l air

Les secrets d une bonne étanchéité à l air Les secrets d une bonne étanchéité à l air 18/03/2014 Cycle énergie CCW-CSTC 18/03/2014 - Page 1 Partie 1: Généralités - Qu est-ce que l étanchéité à l air? - Intérêts à rendre un bâtiment étanche à l

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION PAR L INTERIEUR : LES TOITS Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

NOUVELLE CONSTRUCTION

NOUVELLE CONSTRUCTION Raccord entre le mur extérieur et la toiture inclinée constructions ossature en bois avec des poutres composites en I (grenier exclu du volume passif) 1 plaque de plâtre GYPROC 0,280 0,013 0,045 2 0,135

Plus en détail

Le grenier, autrefois

Le grenier, autrefois Avec le support de la guidance technologique Eco-construction et développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale, subsidiée par l Institut Bruxellois pour la Recherche et l Innovation (InnovIRIS)

Plus en détail

Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur

Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur L. Lassoie, CSTC Master title - 2/12/2013 - Page 1 Evolution du concept de toiture plate Jusqu'à la fin des années 80 : nombreuses pathologies

Plus en détail

La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air

La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air Le point sur La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air Bâtiment isolé thermiquement Bâtiment étanche à l air La chaleur est conservée Bâtiment avec ventilation efficace Objectif

Plus en détail

STEICO solutions constructives

STEICO solutions constructives STEICO solutions constructives Charpente support des éléments de couverture par l intermédiaire de contrelattes avec une fixation adaptée Grand choix de couvertures possibles Isolation pour charpente apparente

Plus en détail

Post-isolation des murs creux

Post-isolation des murs creux Post-isolation des murs creux Luc FIRKET, chef-adjoint de la Division Avis Techniques du CSTC Centre Scientifique et Technique de la Construction Historique du mur creux -Apparition progressive en Belgique

Plus en détail

Le secteur de la construction face aux défis climatiques

Le secteur de la construction face aux défis climatiques Isolation thermique: étape préliminaire dans tout projet de production de chaleur Agenda O. Vandooren (CSTC) Le secteur de la construction face aux défis climatiques Isolation renforcée des bâtiments:

Plus en détail

Amélioration de l isolation

Amélioration de l isolation Amélioration de l isolation Synthèse Les techniques de rénovation (1) Murs extérieurs Isolation par l extérieur Isolation par l intérieur Isolation de la coulisse Toitures plates Toiture chaude Toiture

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Gestion de l énergie

Formation Bâtiment Durable : Gestion de l énergie Formation Bâtiment Durable : Gestion de l énergie (Responsable Energie) Bruxelles Environnement Diagnostic de l étanchéité à l air Pierre Demesmaeker ICEDD Objectif(s) de la présentation Attirer l attention

Plus en détail

Isolation en ouate de cellulose Descriptif sommaire et mise en oeuvre

Isolation en ouate de cellulose Descriptif sommaire et mise en oeuvre Isolation en ouate de cellulose Descriptif sommaire et mise en oeuvre Le présent descriptif concerne la mise en œuvre d une isolation thermique cellulosique par soufflage ouvert sur un plancher, ainsi

Plus en détail

Etanchéité à l air des bâtiments Un cas d étude

Etanchéité à l air des bâtiments Un cas d étude De juin 005 à mars 006, le CSTC a suivi pas à pas la construction d une nouvelle habitation dans laquelle les aspects de performance énergétique, tels l isolation thermique, l étanchéité à l air, la ventilation

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

Energie & Habitat 2010 Rénovation d une maison unifamiliale en maison passive Rue des Archives 28 1170 BOITSFORT low-a.be

Energie & Habitat 2010 Rénovation d une maison unifamiliale en maison passive Rue des Archives 28 1170 BOITSFORT low-a.be Archives 28 Rénovation d une maison unifamiliale Une maison passive en ville? Logique Raphaël Tilman architecte maître de l ouvrage Low-a.be Implantation Situation existante Choix énergétiques isolation

Plus en détail

Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres

Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres Francine Wegmueller 30 mai 2012 Table des matières Du dossier de mise à l enquête au chantier Exemples Coefficients U Ponts thermiques Pare-vapeur Etanchéité

Plus en détail

B4 Détails techniques

B4 Détails techniques B Détails techniques B B. Détails techniques B.. B.. B.. B.. B..8 Blocs collés B...a Bloc Ytong à poignées ergonomiques. Principe de mise en œuvre. B...b Bloc Ytong à poignées ergonomiques. Principe de

Plus en détail

ANNEXES. Qualité architecturale et solutions constructives pour un logement optimisé. Logements optimisés CQFD : Coûts, Qualité, Fiabilité, Délais

ANNEXES. Qualité architecturale et solutions constructives pour un logement optimisé. Logements optimisés CQFD : Coûts, Qualité, Fiabilité, Délais Qualité architecturale et solutions constructives pour un logement optimisé Logements optimisés CQFD : Coûts, Qualité, Fiabilité, Délais Troisième session ANNEXES 2 octobre 2009 SOMMAIRE Annexe 1 - Evolution

Plus en détail

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc),

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc), MISE EN ŒUVRE (ISONAT FACILE A POSER ) ISOLATION DES TOITURES Le produit Isonat se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 25-41 : ouvrages en plaques de parement en plâtre, DTU

Plus en détail

Relevé de défauts d étanchéité à l air Hypothèses d évitement ou de correction

Relevé de défauts d étanchéité à l air Hypothèses d évitement ou de correction Aactime ssociat ion Française Association française d agences de Contrôle par Thermographie et Infiltrométrie pour la Maîtrise de l Energie Relevé de défauts d étanchéité à l air Hypothèses d évitement

Plus en détail

Formation CCBC Etanchéité à l air des bâtiments

Formation CCBC Etanchéité à l air des bâtiments Formation CCBC Etanchéité à l air des bâtiments Session: Rénovation Clarisse Mees, Ir. Arch. CSTC - Division Energie et Bâtiment Clarisse.mees@bbri.be 1 er février 2012 1 Préambule: Qu est-ce que l étanchéité

Plus en détail

Sensibilisation Qualité de la mise en œuvre et étanchéité à l air

Sensibilisation Qualité de la mise en œuvre et étanchéité à l air Sensibilisation Qualité de la mise en œuvre et étanchéité à l air 1 Nouvelles exigences 2 Nouvelles exigences 50 KWh/an/m² BEPOS (Bat Energie positive) Bâtiment passif RT 2012 (ex niveau BBC) RT 2005 Moyenne

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Vincent Jadinon, ing. Conseiller Principal Division "Avis Techniques" Isolation thermique des toitures plates Les Isnes

Plus en détail

Blower Door. Cette formation s'adresse aux gérants d entreprise, gestionnaires de chantiers et conducteurs de travaux actifs dans le bâtiment.

Blower Door. Cette formation s'adresse aux gérants d entreprise, gestionnaires de chantiers et conducteurs de travaux actifs dans le bâtiment. Blower Door Dans cette formation de 2 jours, les entrepreneurs apprendront à contrôler l étanchéité à l air durant les travaux afin d assurer un bon résultat final. Les explications théoriques approfondies

Plus en détail

LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB) 1 LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB)

LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB) 1 LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB) LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB) 1 LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB) 2 INTRODUCTION 3 1. FORMATIONS POUR LES DEMANDEURS D EMPLOI 6 Formation Maçon 6 Formation Couvreur 7 Formation

Plus en détail

Mise en œuvre des bardages bois. 6 juillet 2012

Mise en œuvre des bardages bois. 6 juillet 2012 Maelenn JOSSET bois 6 juillet 2012 DTU 41.2 : Aide à la conception des bardages bois (attention, actuellement en cours de révision) prescriptions applicables aux matériaux conditions de mise en œuvre règles

Plus en détail

GYSO-Feuilles pare-vapeur

GYSO-Feuilles pare-vapeur GYSO-Feuilles pare-vapeur gyso.ch gyso.ch GYSO-Feuilles pare-vapeur GYSO-Flexivap Pare-vapeur pour rénovation à Sd variable de 0,2 à 20 m Membrane spéciale à plusieurs couches, revêtue de non-tissé, avec

Plus en détail

Plafonds en plaques Gyplat à enduire

Plafonds en plaques Gyplat à enduire A04 Plafonds à enduire au plâtre Plafonds en plaques Gyplat à enduire Travaux préparatoires et dispositions générales Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions dont l état d avancement

Plus en détail

Cahier des charges avec mise en œuvre du Permo therm THERMO-LINE

Cahier des charges avec mise en œuvre du Permo therm THERMO-LINE Cahier des charges avec mise en œuvre du Permo therm THERMO-LINE DEsCRIPTION Du système THERMO-LINE L isolation sera réalisée par l extérieur avec des panneaux rigides isolants Permo therm. La pose en

Plus en détail

L isolation toiture 29/04/2013 ISOLATION TOITURE ISOLATION TOITURE LE POURQUOI!... ISOLATION TOITURE L écran de sous toiture (E.S.T.

L isolation toiture 29/04/2013 ISOLATION TOITURE ISOLATION TOITURE LE POURQUOI!... ISOLATION TOITURE L écran de sous toiture (E.S.T. L énergie la moins chère est celle non consommée Plan de la présentation L isolation toiture Soirée d information 23 avril 2013 Guides Énergie Neupré Le pourquoi. Quelques notions techniques. La prime

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DELTA -THENE Mise en œuvre comme pare-vapeur dans le cadre de piscines.

GUIDE TECHNIQUE DELTA -THENE Mise en œuvre comme pare-vapeur dans le cadre de piscines. GUIDE TECHNIQUE DELTA -THENE Mise en œuvre comme pare-vapeur dans le cadre de piscines. Introduction L étanchéité à l air d une paroi à ossature bois ou d une toiture isolée en pente est une notion primordiale

Plus en détail

La toiture compacte. Problématique des toitures plates

La toiture compacte. Problématique des toitures plates La toiture compacte Problématique des toitures plates Les toitures plates sont, du côté extérieur, toujours munies d une membrane souple d étanchéité à l eau (plus souple) qui agit fortement comme freine-vapeur

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation

Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation Bruxelles Environnement ISOLATION DE L ENVELOPPE Gauthier KEUTGEN ICEDD asbl Objectif(s) de la présentation Attirer l attention sur

Plus en détail

ISOLER LE PLANCHER DU GRENIER

ISOLER LE PLANCHER DU GRENIER Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS D ÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LE PLANCHER

Plus en détail

Manuel Bauer Flourentzos Flourentzou Remerciements à Marco Ragonesi RSP

Manuel Bauer Flourentzos Flourentzou Remerciements à Marco Ragonesi RSP L enveloppe du bâtiment Minergie P Minergie ZH-007-P Minergie BE-001-P-ECO Minergie ZH-002-P-ECO Minergie ZH-002-P Minergie SG-001-P Minergie ZH-003-P-ECO Manuel Bauer Flourentzos Flourentzou Remerciements

Plus en détail

Etanchéité à l air Elément déterminant

Etanchéité à l air Elément déterminant Etanchéité à l air Elément déterminant Comment assurer la continuité lors de la pose de châssis Confédération Construction Bruxelles -Capitale 28 avril 2011 André BAIVIER ISOPROC le principe de l isolation

Plus en détail

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Détails 1. Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Crochet type mur sec Mortier Membrane d'étanchéite Chaînage béton Brique

Plus en détail

Une construction pérenne Etanchéité au vent et sous-toiture pour une isolation thermique efficace

Une construction pérenne Etanchéité au vent et sous-toiture pour une isolation thermique efficace Une construction pérenne Etanchéité au vent et sous-toiture pour une isolation thermique efficace Sous-toiture Façade pro clima Konstruktionszeichnungen dessins techniques pro clima dessins techniques

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE

SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE SOMMAIRE 4 1. LE CONTEXTE 1.1 Enjeux environnementaux 1.2 Cadre réglementaire 1.3 Réglementation thermique 2005 1.4 DPE «Etiquette énergie» 1.5 Loi Grenelle: L urgence écologique 1.6 Protéger l environnement

Plus en détail

PRÉSENTATION RAPIDE DE LA SOCIÉTÉ PRINCIPE DE L ITE SUBERISOLE MATÉRIAUX EMPLOYÉS SUBERISOLE : UN SYSTÈME CLÉ EN MAIN DÉTAILS ET AVANTAGES

PRÉSENTATION RAPIDE DE LA SOCIÉTÉ PRINCIPE DE L ITE SUBERISOLE MATÉRIAUX EMPLOYÉS SUBERISOLE : UN SYSTÈME CLÉ EN MAIN DÉTAILS ET AVANTAGES PRÉSENTATION RAPIDE DE LA SOCIÉTÉ PRINCIPE DE L ITE SUBERISOLE MATÉRIAUX EMPLOYÉS SUBERISOLE : UN SYSTÈME CLÉ EN MAIN DÉTAILS ET AVANTAGES SUPPORTS ADMISSIBLES MISE EN ŒUVRE : PRINCIPE DE POSE SUR SUPPORT

Plus en détail

Home Passive Home Séminaire Bâtiment Durable. Bruxelles Environnement. Quelle étanchéité à l air en rénovation? Daniel De Vroey. De VROEY s.p.r.l.

Home Passive Home Séminaire Bâtiment Durable. Bruxelles Environnement. Quelle étanchéité à l air en rénovation? Daniel De Vroey. De VROEY s.p.r.l. 1 Home Passive Home Séminaire Bâtiment Durable Bruxelles Environnement Quelle étanchéité à l air en rénovation? Daniel De Vroey De VROEY s.p.r.l. 1 Objectif(s) de la présentation Donner un sens à l étanchéité

Plus en détail

Workbook 2-35. Statique 36-49. Résistance au feu 50-53. Esthétique 54-55. Écologie 56-73. Protection phonique 74-89.

Workbook 2-35. Statique 36-49. Résistance au feu 50-53. Esthétique 54-55. Écologie 56-73. Protection phonique 74-89. 2-35 Statique 36-49 Résistance au feu 50-53 Esthétique 54-55 Écologie 56-73 Protection phonique 74-89 Acoustique 90-101 Isolation thermique 102-113 Planification de l exécution Workbook 114-121 122-127

Plus en détail

Maçonnerie. Réalisation d ouvrages de maçonnerie. Préparer une intervention en maçonnerie

Maçonnerie. Réalisation d ouvrages de maçonnerie. Préparer une intervention en maçonnerie A Maçonnerie Réalisation d ouvrages de maçonnerie Préparer une intervention en maçonnerie Protéger les ouvrages existants et identifier les points singuliers (isolants, ) Préparer le site pour l'intervention

Plus en détail

La toiture compacte. Problématique des toitures plates

La toiture compacte. Problématique des toitures plates La toiture compacte Problématique des toitures plates Les toitures plates sont, du côté extérieur, toujours munies d une membrane souple d étanchéité à l eau (plus souple) qui agit fortement comme freine-vapeur

Plus en détail

Performance énergétique et mise en

Performance énergétique et mise en Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois 5 à 7 de l éco-construction Pierre LERICHE et Stéphane BRUNIERE GUILHERAND GRANGES le 26/02/2015 Présentation de CERIBOIS Présentation

Plus en détail

NŒUDS CO STRUCTIFS NŒUDS CONSTRUCTIFS. util pédagogique pour la gestion des travaux PEB du bureau au chantier. Université de Liège

NŒUDS CO STRUCTIFS NŒUDS CONSTRUCTIFS. util pédagogique pour la gestion des travaux PEB du bureau au chantier. Université de Liège NŒUDS CO STRUCTIFS NŒUDS CONSTRUCTIFS util pédagogique pour la gestion des travaux PEB du bureau au chantier Université de Liège Avril 2014 NŒUDS CONSTRUCTIFS Objet de cet ouvrage NOTIONS DE BASE Cet ouvrage

Plus en détail

LES TECHNOLOGIES DES TOITURES

LES TECHNOLOGIES DES TOITURES LES TECHNOLOGIES DES TOITURES PLATES LE SUPPORT DU COMPLEXE ISOLANT - ÉTANCHÉITÉ LA PENTE LES FORMES DE PENTE L ÉLÉMENT PORTANT Les dalles monolithiques ou les éléments préfabriqués rendus monolithiques

Plus en détail

4 systèmes en double couche de laine de roche à poser entre chevrons en combles aménagés.

4 systèmes en double couche de laine de roche à poser entre chevrons en combles aménagés. combles aménagés double couche NOUVEAU 4 systèmes en double couche de laine de roche à poser entre chevrons en combles aménagés. Système EXPERT DELTAROCK + ROCKPLUS Pour isoler tous les écarts entre chevrons

Plus en détail

Extérieur. Ech: 1/10 CONCEPT CONSTRUCTIF: BLOCS DE BETON MUR DE FACADE SUR DALLE DE SOL DETAIL EN COUPE PEB CONFORME

Extérieur. Ech: 1/10 CONCEPT CONSTRUCTIF: BLOCS DE BETON MUR DE FACADE SUR DALLE DE SOL DETAIL EN COUPE PEB CONFORME CONCEPT CONSTRUCTIF: BLOCS DE BETON Ech: 1/10 DETAIL EN CPE STANDARD PEB CONFORME MUR DE FACADE SUR DALLE DE SOL BASSE ENERGIE I continuité? si : d > d min / 2 interposition? allongement? si : λ 0,2 W/mK

Plus en détail

Nous répondons au Label BBC - Effinergie

Nous répondons au Label BBC - Effinergie Nous répondons au Label BBC - Effinergie Pour pouvoir obtenir le Label BBC Effinergie, l exigence principale est de ne pas dépasser une valeur de consommation de : 50 kwh d énergie primaire par m² de Surface

Plus en détail

Étanchéité à l air de l extérieur des murs maçonnés

Étanchéité à l air de l extérieur des murs maçonnés Étanchéité à l air de l extérieur des murs maçonnés André Baivier, ISOPROC Présentation de deux projets Transformation d une maison existante datant du début des années 90 SPRL CREA Bureau d architectes

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION DES MURS EN RENOVATION Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

Étanchéité à l air. Sessions d information pratiques Électriciens, sanitaristes, chauffagistes

Étanchéité à l air. Sessions d information pratiques Électriciens, sanitaristes, chauffagistes Étanchéité à l air Sessions d information pratiques Électriciens, sanitaristes, chauffagistes Lassoie Laurent CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 2012 Introduction Mesure de l étanchéité

Plus en détail

Transfert d humidité, migration de la vapeur d eau

Transfert d humidité, migration de la vapeur d eau Transfert d humidité, migration de la vapeur d eau 1)L air avec le diagramme de Mollier. 2)Le point de rosée. 3)La valeur Sd. 4)Etude d une paroi verticale avec le diagramme de Glaser Juillet 2013 Le diagramme

Plus en détail

Isoler pour améliorer la performance énergétique d un bâtiment 12 septembre 2013

Isoler pour améliorer la performance énergétique d un bâtiment 12 septembre 2013 Isoler pour améliorer la performance énergétique d un bâtiment 12 septembre 2013 Pierre DEMESMAECKER Auditeur énergétique à l ICEDD Table des matières 1. Introduction 2. Isolation des toits 3. Isolation

Plus en détail

Centre Scientifique et Technique de la Construction. Les toitures vertes. O. Vandooren CSTC

Centre Scientifique et Technique de la Construction. Les toitures vertes. O. Vandooren CSTC Les toitures O. Vandooren CSTC Les toitures un concept pas vraiment nouveau Babylone VII e avant JC 2007 2 3 4 5 Une toiture verte est une toiture recouverte de végétation et des couches nécessaires au

Plus en détail

Caractéristiques techniques

Caractéristiques techniques ROCKMUR KRAFT Panneau semi-rigide, revêtu d un pare-vapeur kraft polyéthylène. Le + produit : Large gamme d'épaisseurs, disponibles de 45 à 225 mm. Caractéristiques techniques DIPLÔMES acermi KEYMARK 02/015/025

Plus en détail

ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS

ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS Maryse SARRE CSTB Expérience française dans le domaine de l isolation par l intérieur en construction neuve ou en rénovation Journée 16 septembre 2010 PAGE 1 Techniques

Plus en détail

LES TOITURES. Les toitures plates. Les toitures plates Les toitures inclinées. Toiture chaude Toiture inversée Toiture combinée

LES TOITURES. Les toitures plates. Les toitures plates Les toitures inclinées. Toiture chaude Toiture inversée Toiture combinée LES TOITURES Les toitures plates Les toitures inclinées Les toitures plates Toiture chaude Toiture inversée Toiture combinée 1 Toiture chaude 1 Protection 2 Etanchéité 3 Isolant 4 Pare-vapeur 5 Support

Plus en détail

LES PLANCHERS LES PLANCHERS LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE

LES PLANCHERS LES PLANCHERS LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE LES PLANCHERS LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES L ISOLATION THERMIQUE DES PLANCHERS DANS LE CONTEXTE DU BÂTIMENT EXISTANT

Plus en détail

Villa Aubry à Grimisuat Les condémines 1971 Grimisuat MAÎTRE DE L'OUVRAGE: Violaine et Alexandre Aubry. BF Architecture & technique du Bâtiment Sàrl

Villa Aubry à Grimisuat Les condémines 1971 Grimisuat MAÎTRE DE L'OUVRAGE: Violaine et Alexandre Aubry. BF Architecture & technique du Bâtiment Sàrl OBJET: Villa Aubry à Grimisuat Les condémines 1971 Grimisuat MAÎTRE DE L'OUVRAGE: Violaine et Alexandre Aubry MANDATAIRE: Route de Botyre 17 1966 Botyre (Ayent) BF Architecture & technique du Bâtiment

Plus en détail

Conseils de pose : isolation des murs

Conseils de pose : isolation des murs MISE EN ŒUVRE - FACILE A POSER Conseils de pose : isolation des murs Le produit se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 20-1 : Parois et murs en maçonnerie de petits éléments,

Plus en détail

Isoler toits, murs et sols existants

Isoler toits, murs et sols existants Isoler toits, murs et sols existants Bien isoler, c est d abord bien choisir le matériau qui servira d isolant. Et surtout qu il soit de préférence écologique. Face aux exigences ministérielles qui se

Plus en détail

Toitures terrasses bois

Toitures terrasses bois Toitures terrasses bois Les toitures terrasses font partie du paysage architectural. Avec une végétalisation, cette technique permet d éviter la saturation des réseaux d eau de pluie et de favoriser l

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable: Gestion du projet et de son chantier vers plus de durabilité

Formation Bâtiment Durable: Gestion du projet et de son chantier vers plus de durabilité Formation Bâtiment Durable: Gestion du projet et de son chantier vers plus de durabilité Bruxelles Environnement ATELIER Impact environnemental d un chantier de rénovation Liesbet Temmerman+ Sébastien

Plus en détail

Journée d étude. X. Loncour Division «Energie & Bâtiment» E. Mahieu Division «Avis Techniques» CSTC. Namur, Moulins de Beez 23 Octobre 2012

Journée d étude. X. Loncour Division «Energie & Bâtiment» E. Mahieu Division «Avis Techniques» CSTC. Namur, Moulins de Beez 23 Octobre 2012 Journée d étude Les Nœuds Constructifs X. Loncour Division «Energie & Bâtiment» E. Mahieu Division «Avis Techniques» CSTC Namur, Moulins de Beez 23 Octobre 2012 Contenu de cette présentation Réglementations

Plus en détail

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS D ÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

Plus en détail

Les toitures plates. Pour constituer le plancher en tôles profilées il faut tenir compte de divers aspects:

Les toitures plates. Pour constituer le plancher en tôles profilées il faut tenir compte de divers aspects: Les toitures plates 1. Introduction aux toitures plates Les toitures plates peuvent être constituer d'une charpente traditionnelle en acier jouant le rôle de support, composée de poutres et de pannes surmontées

Plus en détail

1 PRODUIT = 3 FONCTIONS

1 PRODUIT = 3 FONCTIONS PANNEAUX DE TOITURE 1 PRODUIT = 3 FONCTIONS Février 2015 Fabrication Française Caissons chevronnés Panneaux sandwichs Caisson chevronné 3 en 1 pour tous types de couvertures Le panneau est constitué de

Plus en détail

Manuel de construction. Panneau de particules structurel (P5) à utiliser en construction à ossature bois

Manuel de construction. Panneau de particules structurel (P5) à utiliser en construction à ossature bois 1 Manuel de construction Panneau de particules structurel (P5) à utiliser en construction à ossature bois 2 Contenu Panneaux de construction structurels Propriétés physiques de construction...p.3 Propriétés

Plus en détail

Traitement de l'étanchéité à l'air

Traitement de l'étanchéité à l'air FICHES TECHNIQUES Traitement de l'étanchéité à l'air Enjeux d'une bonne étanchéité à l'air Contexte de réhabilitation Traitement global de l'étanchéité Points de vigilance Descriptif attendu sur un devis

Plus en détail

Fiche du projet Menuiserie Bechoux

Fiche du projet Menuiserie Bechoux Fiche du projet Menuiserie Bechoux Portée métallique de 14 m sur 28 La menuiserie Bechoux était à la recherche d'un atelier de qualité. Elle nous a commandé un hall Sigma de 14 m de large, 28 m de long

Plus en détail

Toitures vertes Solutions constructives, pathologie, interventions intégrées (isolation thermique et étanchéité) Jorge Lopes

Toitures vertes Solutions constructives, pathologie, interventions intégrées (isolation thermique et étanchéité) Jorge Lopes Toitures vertes Solutions constructives, pathologie, interventions intégrées (isolation thermique et étanchéité) Jorge Lopes 23-25 janvier de 2013 Couches principaux d une toiture-terrasse traditionnelle

Plus en détail

Article Texte Quant. UM Prix Total

Article Texte Quant. UM Prix Total 1 000 Conditions générales Les articles précédés de la lettre R ne sont pas des textes normalisés du CAN, mais sont des textes établis par l'auteur du descriptif. Sauf indication contraire, les prix comprennent

Plus en détail

! DTU 21 : exécution des travaux en bois. ! DTU 24-2 : cheminées. 3.1 Distribution. BATIPLUM TOITURE. Elle s appuie sur un réseau de distributeurs

! DTU 21 : exécution des travaux en bois. ! DTU 24-2 : cheminées. 3.1 Distribution. BATIPLUM TOITURE. Elle s appuie sur un réseau de distributeurs ! Sur chaîne de fabrication en continu : pourcentage des composants, aspect, épaisseur, poids par rouleau.! Un rouleau est prélevé pour contrôle épaisseur, largeur, longueur et masse volumique à chaque

Plus en détail

FERMACELL cloisons non porteuses Parement double

FERMACELL cloisons non porteuses Parement double Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Les cloisons FERMACELL double peau sont des cloisons distributives non porteuses

Plus en détail

SOCOTEC. Points sensibles de la RT2012 et articulations avec la réglementation. Pour la maîtrise des risques et l amélioration des performances

SOCOTEC. Points sensibles de la RT2012 et articulations avec la réglementation. Pour la maîtrise des risques et l amélioration des performances SOCOTEC Points sensibles de la RT2012 et articulations avec la réglementation Pour la maîtrise des risques et l amélioration des performances David RETIERE / david.retiere@socotec.fr 31/05/2012 Sommaire

Plus en détail

ISOLATION TOITURE. Guide pratique. Votre chantier étape par étape

ISOLATION TOITURE. Guide pratique. Votre chantier étape par étape ISOLATION TOITURE Guide pratique Votre chantier étape par étape Isolation toiture Sommaire L isolation, comment ça fonctionne? 4 Quel isolant choisir? 5 Vérification de l état de la toiture & étanchéité

Plus en détail

Détails techniques. 1) Détail: mur double - appui hourdis béton sur linteau Cellumat. www.cellumat.be. Enduit intérieur.

Détails techniques. 1) Détail: mur double - appui hourdis béton sur linteau Cellumat. www.cellumat.be. Enduit intérieur. 1) Détail: mur double - appui hourdis béton sur linteau Cellumat Crochet type mur sec Mortier Matériau compressible Membrane d'étanchéite Brique de parement Appui glissant Hourdis Coupure thermique (PU)

Plus en détail

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville Bâtiments Matériaux Opérations Installations Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville B ÂTIMENTS Soucieux de réaliser une habitation thermiquement performante, des propriétaires

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Lot n 2 Bardage Isolation par l extérieur

Cahier des Clauses Techniques Particulières Lot n 2 Bardage Isolation par l extérieur Ville de GUIPAVAS Réfection de la toiture et du bardage des salles omnisports KERANNA et CHARCOT Cahier des Clauses Techniques Particulières Maître d ouvrage Ville de GUIPAVAS Place Saint Eloi 29490 GUIPAVAS

Plus en détail

Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive

Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive 1 0,810 0,020 0,025 2 chappe 0,840 0,080 0,095 3 0,026 0,260 10,000 4 béton armé 1,700 0,200 0,118 Somme des résistances thermiques

Plus en détail

Panneaux de construction hermétiques et étanches à la vapeur. Pour les constructions passives et basse énergie

Panneaux de construction hermétiques et étanches à la vapeur. Pour les constructions passives et basse énergie 1 Testés en collaboration avec la Passiefhuis- Platform de la K.U. Leuven Fraunhofer WKI Panneaux de construction hermétiques et étanches à la vapeur Pour les constructions passives et basse énergie 2

Plus en détail

Toiture et Façade. Ardoise ALTERNA NT. DIRECTIVES D APPLICATION 1 - Partie 1 de 3

Toiture et Façade. Ardoise ALTERNA NT. DIRECTIVES D APPLICATION 1 - Partie 1 de 3 Toiture et Façade Ardoise ALTERNA NT DIRECTIVES D APPLICATION 1 - Partie 1 de 3 Pose à recouvrement double 1 GÉNÉRALITÉS Ces directives d'application sont spécifiquement destinées à la pose d ardoises

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine bâtiment

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine bâtiment Page 1 / 6 Rapport technique / domaine bâtiment Contenu : Construction en brique terre cuite isolante Rédaction : Pittet Marie-Lucie / Ecole technique de la Construction 3 ème année Date : 23 novembre

Plus en détail

Maîtrise de l étanchéité à l air - le rôle d un bureau d études -

Maîtrise de l étanchéité à l air - le rôle d un bureau d études - Maîtrise de l étanchéité à l air - le rôle d un bureau d études - Mardi 20 Novembre 2012 EURECA sprl Matthieu BOURGEOIS www.eureca-net.be info@eureca-net.be 0478 96 86 07 / 0486 90 80 07 Rue Petit Babin,

Plus en détail

Conseils pour travaux avant et après la pose de la véranda (Gamme Alu) En complément du plan fourni

Conseils pour travaux avant et après la pose de la véranda (Gamme Alu) En complément du plan fourni Conseils pour travaux avant et après la pose de la véranda (Gamme Alu) En complément du plan fourni A suivre pour assurer une pose esthétique et de qualité Ce document définit les interfaces nécessaires

Plus en détail

SOUS-TOITURES ETERROOF PARTIE 1 DONNEES TECHNIQUES GENERALES

SOUS-TOITURES ETERROOF PARTIE 1 DONNEES TECHNIQUES GENERALES 1 DONNEES GENERALES CONCERNANT LE PRODUIT GENERALITES Les fonctions de la sous-toiture sont : - Assurer temporairement l étanchéité de la toiture à la pluie - Evacuer l eau issue d infiltrations accidentelles

Plus en détail

isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion

isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion les règles de base pour isoler d une façon durable et efficace, Bois et Habitat Namur Mars 2011 André BAIVIER isoproc le principe

Plus en détail

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB. Formation développée dans le cadre de PATHB2010

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB. Formation développée dans le cadre de PATHB2010 Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB Formation développée dans le cadre de PATHB2010 PROGRAMME DE FORMATION Dans le cadre du PROJET PAThB2010 Practical Approach for Thermal Bridges 2010 AVEC

Plus en détail

BF-08-22 - ISOLATION THERMIQUE INTERIEURE

BF-08-22 - ISOLATION THERMIQUE INTERIEURE www.voscctp.fr 1/12 1. ISOLATION THERMIQUE INTERIEURE... 1 1.1 ISOLATION THERMIQUES EN PLAFOND DE LOCAUX NON CHAUFFES SS LOCAUX CHAUFFES...2 1.1.1 Installations électriques et/ou autres existantes en plafond...2

Plus en détail

BASWAphon DESCRIPTIF. Description. Caractéristiques techniques

BASWAphon DESCRIPTIF. Description. Caractéristiques techniques Le texte marqué en orange renvoie à la marque et doit être écarté dans le cas d un descriptif neutre. Le texte marqué en vert implique que vous devez indiquer votre choix parmi les possibilités données

Plus en détail

Construction d'une maison en paille

Construction d'une maison en paille 09/03/2010 - Par Michel Berkowicz, Construction d'une maison en paille Construire une maison en maille c'est le projet d'une maison bioclimatique, solide et sûre, répondant aujourd'hui parfaitement aux

Plus en détail

SYSTEME CONSTRUCTIF BOIS-BETON POUR CONFORMITE «DURABLE» AVEC LA RT 2012

SYSTEME CONSTRUCTIF BOIS-BETON POUR CONFORMITE «DURABLE» AVEC LA RT 2012 SYSTEME CONSTRUCTIF BOIS-BETON POUR CONFORMITE «DURABLE» AVEC LA RT 2012 Note information «BBC Système» «BBC Système» est un système constructif bois-béton breveté ( dépôt INPI 12/50382) pour les immeubles

Plus en détail

INTELLO Une protection maximale contre les dégâts au bâtiment et les moisissures

INTELLO Une protection maximale contre les dégâts au bâtiment et les moisissures Une protection maximale contre les dégâts au bâtiment et les moisissures validé Avis Technique testé par CSTB Frein-vapeur et membrane d étanchéité à l air - avantages du système Etanchéité à l air à l

Plus en détail

CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE

CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE vous permet de bénéficier et faire bénéficier vos clients de la prime dédiée aux travaux de rénovation Produits d isolation CERTIFIES ISOLATION BBC RT 2012 : PAR OU S

Plus en détail