REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE DE LA REALISATION D UN PROJET D HABITATION PASSIVE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE DE LA REALISATION D UN PROJET D HABITATION PASSIVE"

Transcription

1 REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE DE LA REALISATION D UN PROJET D HABITATION PASSIVE Evolution et phases de la réalisation d une habitation en ossature bois et en écoconstruction. Qu est-ce qu une maison passive? Focalisée sur la sobriété énergétique: La maison passive est un label très précis, développé en Allemagne depuis 1991, se rapportant à des maisons atteignant une très faible consommation énergétique, tout en assurant un confort très élevé. Le concept maison passive n impose pas un style architectural ou constructif particulier. Ce sont les prestations énergétiques qui sont analysées. Ce label se développe selon 4 axes : 1. une très bonne isolation (entre 25 et 40 cm d isolant dans les murs et les toits, souvent triple vitrage) ; 2. la réalisation d une très bonne étanchéité à l air, afin de garantir un fonctionnement optimum de l isolation et de la ventilation ; 3. un système de ventilation mécanique à échangeur de chaleur (double flux) récupérant la chaleur de l air vicié évacué vers l extérieur ; 4. une conception bioclimatique : calcul des apports solaires gratuits, contrôle de la surchauffe, compacité volumétrique, orientation des espaces et des ouvertures, étude de l environnement (ombrage des bâtiments voisins, de la végétation, etc. ). Le besoin net en chauffage de la maison devra être inférieur à 15 kwh/m 2 par an, soit une consommation brute équivalente à ± 350 litres de mazout par an (350m 3 de gaz ou 700kg de pellets) pour une maison de 200m 2! Soit une consommation dix fois moins élevée que la moyenne des habitations actuelles. De cette manière le surinvestissement nécessaire pour atteindre ces objectifs par rapport à une maison comparable K 45 est remboursé d année en année par les grosses économies de chauffage réalisées. (en ± 20 ans). La maison passive n aura donc pas couté plus cher sur 20 ans qu une «maison passoire»! De plus, les maisons passives sont soutenues par la région Wallonne par le biais d une prime de et d une déduction fiscale de ± étalée sur 10 ans. Une maison passive à tellement peu besoin d énergie, qu il est très facile de couvrir les consommations par des énergies renouvelables et douces, voir même de les produire soi-même, et devenir alors une maison passive autonome, zéro émission de CO2. Des milliers de réalisations dans les pays germaniques ont déjà vu le jour et sont certifiées et ce pour tous les types de bâtiments (bureaux, écoles, appartements,., et même pour la rénovation). En Belgique des centaines de projets sont en cours de réalisation ou achevés. N.B. : La maison basse énergie (± K30) : se situe entre la maison K 45 (norme région Wallonne) et la maison passive (± K20), les besoins en chaleur ne dépasse pas 60 KWh par m2 par an. Le bioclimatisme : des principes emprunt de bon sens. Une bonne orientation et implantation des constructions, afin de tirer au mieux parti des ressources du climat (apports solaires gratuits, eau pluviale, éolien) et de se protéger naturellement de ses rigueurs (froid, vent, pluie, surchauffe estivale...). Reportage photographique de la réalisation 1/17 30/09/09

2 Qu est-ce que la bio- ou l éco-construction? Soucieuse du choix des matériaux : Bio et écoconstruction : Construire avec des matériaux sains en privilégiant les matériaux renouvelables. Choix des matériaux en fonction de leur impact sur l environnement (écobilan). Par exemple : construire une maison en maçonnerie a le même impact écologique que construire ± 10 maisons en bois. Les matériaux champions : bois, argile, liège, isolants en laines végétales ou animales ou recyclés tel que la cellulose (papier journal recyclé), le lin, le chanvre, la paille, le bois, les textiles recyclés, etc. Vue du bureau AADD scprl Afin de mieux vous rendre compte de toutes ces notions nous vous convions à suivre les différentes étapes de la construction d une maison passive réalisée selon les règles de l Eco ou Bio-Construction. Reportage photographique de la réalisation 2/17 30/09/09

3 TERRASSEMENT ET FONDATIONS : L étude de stabilité du bâtiment dès l avantprojet permet de limiter les quantités de fondations en béton à ce qui est indispensable. L ossature bois permet souvent de réaliser des fondations plus légères et donc moins coûteuses. Dans la mesure du possible les fondations sont réalisées par coffrage direct par les terres pour limiter le coût et l utilisation de coffrages. Les modifications du relief existant du terrain sont également rationalisées. Les maçonneries enterrées sont réalisées en blocs de béton enduits d un cimentage hydrofuge et d un produit d étanchéité sans solvants. Selon les cas (locaux partiellement enterrés, terrain fort humide, etc.) on prévoit également une membrane drainante verticale et un drain périphérique. Reportage photographique de la réalisation 3/17 30/09/09

4 La rangée supérieure des maçonneries de fondation est réalisée en blocs de terre cuite alvéolés isolants (lambda 0,8) ce qui permet de couper le pont thermique qu il y aurait au droit de la chape de sol. Le polyéthylène (PE, HDPE) est privilégié pour tout le réseau d égouttage pour plusieurs raisons : plus résistant et plus facilement recyclable que le PVC. Il a également un meilleur écobilan. Le PVC génère aussi des fumées toxiques fatales en cas d incendie. Reportage photographique de la réalisation 4/17 30/09/09

5 ENVELOPPE THERMIQUE : L ossature bois est faite en Douglas ou en Mélèze du pays. Ce sont des essences de bois qu il n est pas nécessaire de traiter ni de transporter sur de longues distances. Dans ce projet, un tronc d arbre s invite au milieu du séjour et devient un poteau structurel qui soutient les poutres maîtresses des planchers d étage et la panne faîtière de la toiture. Reportage photographique de la réalisation 5/17 30/09/09

6 Composition des parois isolées : murs et toiture bardage bois non raboté (mélèze du pays) ou autre ou revêtement de toiture coulisse d air ventilée panneau pare-pluie en fibre de bois bitumé, lambda 0,05 isolation en ouate de cellulose,, lambda 0,039 (remplissage en vrac entre gîtes, pas représenté sur la photo). contreventement intérieur faisant office de pare-vapeur en panneaux d OSB Sterling, lambda 0,136 diverses finitions intérieures possibles (panneaux de plâtre Fermacell sur lattage en bois, plafonnage à l argile, OSB apparent, etc.) Le sol est isolé par une couche importante de billes d argile expansé ou de coquillages. En plus de leurs propriétés isolantes ce type d isolation constitue aussi une barrière anticapillaire empêchant les remontées d humidité. Le sol du rez-dechaussée est composé d une chape coulée directement sur l isolation (pas besoin de dalle structurelle en béton armé). Reportage photographique de la réalisation 6/17 30/09/09

7 L ossature du bâtiment est achevée en quelques semaines. La continuité de la barrière à la vapeur doit être bien étudiée à ce stade, des bandes de parevapeur (membrane bleue) sont placées aux appuis des gîtes des planchers d étage. Elles seront raccordées aux panneaux d OSB des parois (face intérieure) qui jouent le rôle de parevapeur. L ossature est ensuite recouverte de panneaux parepluie fait de fibres de bois bitumées qui participent aussi à l isolation thermique (lambda 0,05). Ils sont fixés par des lattes qui serviront également à visser et ventiler le bardage en bois. Reportage photographique de la réalisation 7/17 30/09/09

8 Les maçonneries intérieures portantes sont en blocs de silico-calcaire. Outre une bonne inertie et capacité portante très élevée, ils ont un meilleur eco-bilan que le bloc béton ou la terre-cuite. Lorsqu on doit faire des économies, les panneaux d OSB peuvent rester apparents aussi bien en parois qu en plancher. De cette manière ils assurent trois fonctions simultanées : contreventement structurel participant à la stabilité de l ensemble du bâtiment ; pare-vapeur pour empêcher tout risque de condensation dans la parois ; finition intérieure. La recherche d économie de moyens et du coût des finitions classiques permet aussi d investir dans une meilleure isolation, la ventilation double-flux, les panneaux solaires, etc Les finitions intérieures peuvent encore évoluer dans le temps selon l envie et le budget. Reportage photographique de la réalisation 8/17 30/09/09

9 FACADES ET TOITURE: Une fois les panneaux pare-pluie en fibres de bois bitumés placés, le couvreur peut intervenir. Ensuite ce sont les châssis et le revêtement de façade qui sont mis en œuvre. Le choix du type de châssis à une grande influence sur la quantité d apports solaires. Nous privilégions un châssis bois/alu dont la face vue est très réduite par rapport à d autre fabricant, surtout pour les ouvrants. Les baies de fenêtres sont bien valorisées. Dans le cas de cette maison le calcul PHPP à démontré qu on pouvait se contenter de double-vitrage (les apports solaires déperditions thermique par les fenêtres). Reportage photographique de la réalisation 9/17 30/09/09

10 QUELQUES ASPECTS TECHNIQUES: Nous sommes aussi très attentifs à l implantation des panneaux solaires (thermiques et photovoltaïques) en toiture afin de l intégrer esthétiquement à l architecture. Dans ce cas-ci les panneaux solaire photovoltaïques seront installés ultérieurement mais leur implantation a déjà été définie. Le boiler solaire est couplé à un petit poêle à pellets servant d appoint de chauffage en hiver. Reportage photographique de la réalisation 10/17 30/09/09

11 Le ventilation mécanique double-flux (échange de température entre l air vicié extrait et l air neuf pulsé à l intérieur) assure le renouvellement d air sans refroidir (ou réchauffer en été) la maison. L étanchéité à l air du bâtiment est vérifiée à l aide d un essai technique : le blower-door. La maison est mise en dépression et les fuites éventuelles peuvent être contrôlées à l aide d instrument de mesure et repérées avec des pipettes de fumée entre autre. Ce test est indispensable pour obtenir le label maison passive. Le résultat doit être inférieur à 0,6 renouvellement d air par heure à 50 Pascal de pression et dépression. Ici : n50= 0,56 1/h Reportage photographique de la réalisation 11/17 30/09/09

12 Il est possible aussi de réaliser une thermographie de l enveloppe extérieure pour repérer d éventuel défaut d isolation. Cette photographie thermique met en valeurs les zones ou la déperdition est plus importante (ici les fenêtres). Autres techniques écologiques mises en œuvre : L eau de pluie filtrée est utilisée dans toute la maison. Seul un robinet d eau de ville arrive dans la cuisine ; De l eau chaude solaire arrive directement à la machine à laver le linge et la vaisselle ; On peut aussi proposer de potabiliser l eau de pluie (filtre céramique ou osmose-inverse). Reportage photographique de la réalisation 12/17 30/09/09

13 LA MAISON PASSIVE TERMINÉE: Façade à rue - nord : peu de baies pour limiter les déperditions Façade latérale - ouest : elle s ouvre un peu plus pour accueillir la belle lumière du soir et différentes vues sur l environnement. Reportage photographique de la réalisation 13/17 30/09/09

14 Façade arrière sud : capte la chaleur du soleil et offre de très belles vues panoramiques. Le balcon et le débordement de toiture créent un ombrage aux heures les plus chaudes en été. En hiver, le soleil étant plus bas, les rayons pénètrent profondément dans la maison. Façade latérale - est : elle s ouvre côté séjour et dans les chambres pour capter les premiers rayons. Reportage photographique de la réalisation 14/17 30/09/09

15 Le projet est intégré dans son environnement Reportage photographique de la réalisation 15/17 30/09/09

16 Balcon et pare-soleil (il manque encore le garde-corps). Les vues sont étudiées et cadre le paysage. Le tronc d arbre est présent à chaque étage et. crée un lien Le poteau brut dématérialise la fenêtre et tend à créer une continuité entre l intérieur et l extérieur Reportage photographique de la réalisation 16/17 30/09/09

17 Quelques chiffres en conclusion : Maison passive unifamiliale de 5 chambres d une surface de ± 200 m 2 de surface intérieure chauffée. Consommation annuelle pour le chauffage et l eau chaude sanitaire : ± 700 kg de pellets (340 litres d équivalent mazout) soit ± 160 euros/an. La puissance nécessaire maximale nécessaire au creux de l hiver : ± Watts. Répartition des sources d énergies pour le chauffage et l eau chaude sanitaire : Appoint par poêle-chaudière à pellets 40 % Le reste de l énergie fournie sera gratuite : Apports solaires passifs (bioclimatisme).. 36,2 % Apports solaires actifs (panneaux solaires) 13 % Apports internes (chaleur dégagé par ses habitants et leurs activités).. 11 % Le soleil apporte donc ± 50% des besoins énergétiques! Il est prévu également d installer des panneaux solaires photovoltaïques pour produire de l électricité ) à raison de ±1500 à 2000 kwh/an. Reportage photographique de la réalisation 17/17 30/09/09

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

ANCIENNE FERME CHAUMONT-GISTOUX

ANCIENNE FERME CHAUMONT-GISTOUX ANCIENNE FERME CHAUMONT-GISTOUX Lieu : Chaumont-Gistoux Typologie : Corps de logis d une ancienne ferme DATE DE CONSTRUCTION : 1916 DATE DE RENOVATION : 2005 -... Surface chauffee : 190 m² BESOIN DE CHAUFFAGE

Plus en détail

De La Terre Au Soleil

De La Terre Au Soleil De La Terre Au Soleil Atelier d Architecture S. Anwoir Architecte Les motivations Respect environnemental et investissement à long terme: Participation au développement durable (protéger notre environnement,

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat 14 Les performances thermiques des matériaux

Plus en détail

ECO HOM LIEGE INTRODUCTION. Lieu : Liège Typologie : Maison de maître divisée

ECO HOM LIEGE INTRODUCTION. Lieu : Liège Typologie : Maison de maître divisée ECO HOM LIEGE Lieu : Liège Typologie : Maison de maître divisée DATE DE CONSTRUCTION : 1905 DATE DE RENOVATION : 2005 -... Surface chauffee : 297 m² BESOIN DE CHAUFFAGE : 40-60 kwh/m².an (voir consommations)

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une ancienne grange du XVIII ème siècle Localisation : 49260

Plus en détail

Maison QUATRE FAçades

Maison QUATRE FAçades Maison QUATRE FAçades Bruxelles Lieu : Woluwé-Saint-Lambert Typologie : Maison quatre façades DATE DE CONSTRUCTION : 1945-1946 DATE DE RENOVATION : 2008 -... Surface chauffee : 147 m² BESOIN DE CHAUFFAGE

Plus en détail

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover son bâtiment Genève février 2014 Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover programme Enjeux énergétiques à venir Bien comprendre sa consommation d énergie Comment

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

Ekoconstruct / Catalogue 2014. ek construct

Ekoconstruct / Catalogue 2014. ek construct Ekoconstruct / Catalogue 2014 ek construct 1 Nos engagements Nos engagements Une entreprise familiale avec un savoir faire Une société tournée vers le développement durable Une construction rapide et personnalisée

Plus en détail

Concours. 2011 Présentation des projets lauréats. ats

Concours. 2011 Présentation des projets lauréats. ats Concours «Ma maison éco» 2011 Présentation des projets lauréats ats PROJETS Rénovations R 4 Projets retenus Famille THIL 37330 Marcilly sur Maulne Famille THIL Natures des parois: Murs extérieurs Nord

Plus en détail

DESCRIPTIF DES TRAVAUX

DESCRIPTIF DES TRAVAUX DESCRIPTIF DES TRAVAUX MAISON BASSE ENERGIE 27-02-2012 I. Gros-oeuvre fermé I.1. Gros-oeuvre Terrassement, fondations, maçonnerie, plancher et seuils Citerne eau de pluie de 6000 litres I.2. Ossature Ossature

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Diagnostic thermique sur une amiénoise

Diagnostic thermique sur une amiénoise Diagnostic thermique sur une amiénoise Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina Note synthétique Isolation des murs : Laine de bois à privilégier Il s avère que lors

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 12 juin 2012 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une partie

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 24/06/1992 Numéro de référence du permis : 92/39 Construction : 1993 Version

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

ISOLER LE SOL AU-DESSUS DES ESPACES NON CHAUFFÉS

ISOLER LE SOL AU-DESSUS DES ESPACES NON CHAUFFÉS Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS D ÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LE SOL AU-DESSUS

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole: 17/07/2013

Plus en détail

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 27/05/2005 Numéro de référence du permis : PU 2005/067 Construction : 2006 Version

Plus en détail

CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES

CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES 149 Les ilots continus du bourg: alignement compacité et densité Orientation des faîtages Nord Sud;

Plus en détail

3 0La maison BBC, une réalité

3 0La maison BBC, une réalité 3 0La maison BBC, une réalité Dès le 1 er janvier 2013, la maison BBC sera la maison de référence. Innover pour le plus grand nombre Pour tous les futurs propriétaires de maisons individuelles neuves,

Plus en détail

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS D ÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse 16 IDEA 04 07 Ferme lumineuse Avec la rénovation de cette ancienne ferme située dans la région des Trois lacs de Morat, Neuchâtel et Bienne, l architecte Christophe Pulver voulait atteindre trois buts:

Plus en détail

Isolation intérieure et extérieure de murs anciens en briques pleines

Isolation intérieure et extérieure de murs anciens en briques pleines Isolation intérieure et extérieure de murs anciens en briques pleines LES CAHIERS PRATIQUES Préambule La demande du client Ce document est réalisé sur la base d ateliers de travail rassemblant des entreprises

Plus en détail

La maison au cœur ouvert

La maison au cœur ouvert BIO-CONSTRUCTION La maison au cœur ouvert Bâtie en un temps record, la maison en ossature bois des M. est soigneusement réfléchie, pleines de trouvailles et traversée en son centre par une colonne de lumière

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR

ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR solutions résidentielles en isolation www.greensun.be Greensun: la société Isolez avec Greensun L isolation de votre habitation ou appartement, par l intérieur

Plus en détail

3 / Interventions à réaliser, à éviter

3 / Interventions à réaliser, à éviter 3 / Interventions à réaliser, à éviter dans le bâti ancien, hauts et bas Ils ont un rôle très semblable à celui des murs verticaux dans la gestion thermique et hydrique de la maison. Ensemble, ils déterminent

Plus en détail

Les Villas Sérès La Chapelle d Armentières/ 59. Maison ossature bois. Et si vous découvriez ses avantages

Les Villas Sérès La Chapelle d Armentières/ 59. Maison ossature bois. Et si vous découvriez ses avantages La Chapelle d Armentières/ 59 Maison ossature bois Et si vous découvriez ses avantages? Un confort de vie contemporain à 15 minutes de Lille Avec leurs bardages en bois, les Villas Sérès proposent une

Plus en détail

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 03/04/2008 Numéro de référence du permis : UCP3/2007/316 Construction : 2012 Version du protocole:

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme de béton de chanvre (fiches 1 à 4).

L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme de béton de chanvre (fiches 1 à 4). F5 FICHE TECHNIQUE MISE EN ŒUVRE DU CHANVRE EN VRAC PAR VOIE SECHE (sans liant) Groupement des producteurs de chanvre en Luberon L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme

Plus en détail

Conférences Bois Soleil 2006 Isolation écologique des bâtiments. Cécile Lasserre, Chambre des métiers, introduit les intervenants.

Conférences Bois Soleil 2006 Isolation écologique des bâtiments. Cécile Lasserre, Chambre des métiers, introduit les intervenants. Conférences Bois Soleil 2006 Isolation écologique des bâtiments Cécile Lasserre, Chambre des métiers, introduit les intervenants. Intervention de Sandra Perié, architecte, communauté de communes des monts

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une ancienne grange en gîte touristique Localisation : Gîte

Plus en détail

Rénovation thermique. par l extérieur

Rénovation thermique. par l extérieur Rénovation thermique par l extérieur Enjeux des rénovations Secteur du Bâtiment : 1 er consommateur d énergie. Faire diminuer les consommations énergétiques des bâtiments en augmentant leur performance

Plus en détail

certificat de performance énergétique d un logement?

certificat de performance énergétique d un logement? Quelles informations dans le certificat de performance énergétique d un logement? 1. Introduction Les bâtiments représentent plus de 40% de la consommation d énergie de la Communauté européenne. Il est

Plus en détail

L isolation toiture 29/04/2013 ISOLATION TOITURE ISOLATION TOITURE LE POURQUOI!... ISOLATION TOITURE L écran de sous toiture (E.S.T.

L isolation toiture 29/04/2013 ISOLATION TOITURE ISOLATION TOITURE LE POURQUOI!... ISOLATION TOITURE L écran de sous toiture (E.S.T. L énergie la moins chère est celle non consommée Plan de la présentation L isolation toiture Soirée d information 23 avril 2013 Guides Énergie Neupré Le pourquoi. Quelques notions techniques. La prime

Plus en détail

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK Les problématiques environnementales dues à une trop grande consommation d énergie ne peuvent plus être négligées aujourd hui. La

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN PLOMBIERS CHAUFFAGISTES Le monde change, votre métier aussi. Aujourd hui vos clients n ont qu un mot à la bouche : ECONOMIES D ENERGIE. Écoutez-les! Pour la performance environnementale et économique de

Plus en détail

Isolation grâce à l air immobile

Isolation grâce à l air immobile Principes / La structure idéale 44 La structure idéale Schutz im Winter Rücktrocknung im Sommer L efficacité de toutes les isolations thermiques repose sur les inclusions d air dans le matériau isolant

Plus en détail

ISOLER LES MURS PAR L EXTÉRIEUR

ISOLER LES MURS PAR L EXTÉRIEUR Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS DÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LES MURS PAR

Plus en détail

et la consommation E spec

et la consommation E spec PEB... et faire mieux que les exigences réglementaires dans le cadre de l'action "Construire avec l'énergie" Répondre à la réglementation wallonne La nouvelle réglementation sur la performance énergétique

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

Les bâtiments en tuffeau. L amélioration thermique du bâti ancien

Les bâtiments en tuffeau. L amélioration thermique du bâti ancien Les bâtiments en tuffeau L amélioration thermique du bâti ancien Journée technique 9 octobre 2012 L amélioration thermique du bâti en tuffeau Connaître le bâtiment ancien Savoir diagnostiquer les désordres

Plus en détail

TOUT COMPRENDRE SUR L ISOLATION DE VOTRE LOGEMENT

TOUT COMPRENDRE SUR L ISOLATION DE VOTRE LOGEMENT TOUT COMPRENDRE SUR L ISOLATION DE VOTRE LOGEMENT Chaleur, humidité, canicule Au fil des saisons, les variations de température devraient être le moins ressenti possible dans votre habitation. Il est donc

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

Solutions durables et innovantes pour maisons bois

Solutions durables et innovantes pour maisons bois Concept Solutions durables et innovantes pour maisons bois Des solutions techniques et performantes pour l univers de la construction Construire plus naturellement, c est concevoir des maisons saines et

Plus en détail

Séminaire Rénovation des toitures plate

Séminaire Rénovation des toitures plate Séminaire Rénovation des toitures plate CCBC 5 décembre 2013 Rénovation et isolation des toitures plates en béton Stéphanie DEMEULEMEESTER FACILITATEUR BATIMENT DURABLE Spécialiste ENVIRONNEMENT 1. Introduction

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Contrôle thermographique Tarifs et prestations :

Contrôle thermographique Tarifs et prestations : 20 rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN technimursdeveloppement@gmail.com Tél : 02.54.98.50.15 Mr et Mme DUPONT 20 Rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN Contrôle thermographique Tarifs et prestations : Habitations

Plus en détail

Fiche Technique pour un bâtiment modulaire à ossature en bois de 54 m²

Fiche Technique pour un bâtiment modulaire à ossature en bois de 54 m² Fiche Technique pour un bâtiment modulaire à ossature en bois de 54 m² Cahier de charge NON définitif. Adaptations possibles selon l arrivée de nouveaux matériaux bois ou la mise en œuvre de techniques

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : 1 Formation Bâtiment Durable : ENERGIE PASSIF/BASSE ENERGIE Bruxelles Environnement ISOLATION : INTRODUCTION THEORIQUE Marny DI PIETRANTONIO Plate-forme Maison Passive asbl Objectif(s) de la présentation

Plus en détail

CARNET DE ROUTE... CARNET DE ROUTE...

CARNET DE ROUTE... CARNET DE ROUTE... CARNET DE ROUTE... VOYAGE D ÉTUDE - visites de projets architecturaux mercredi 24 juin 2009 organisé par la Communauté de Communes de Mens et le Conseil d Architecture, d Urbanisme et de l Environnement

Plus en détail

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido. Principe de fonctionnement de la façade active Lucido K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.doc 0. Préambule Le présent document est élaboré dans le but

Plus en détail

Thierry Gallauziaux - David Fedullo. Isoler les combles. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2

Thierry Gallauziaux - David Fedullo. Isoler les combles. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2 Thierry Gallauziaux - David Fedullo Isoler les combles Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2 Isoler les combles Sommaire... 6 Les échanges gazeux... 6 L étanchéité à l air... 10 L inertie thermique...

Plus en détail

Entreprise de charpente :

Entreprise de charpente : Maîtres d ouvrage : M. et Mme Lepavec, 05 Château-Vieux Maître d œuvre : M. Romuald Marlin, 05 Sigoyer BE Bois : S.A.R.L. E.Tech.Bois, 04 Sisteron Entreprise de charpente : S.A.R.L. Garcin, 04 Sisteron

Plus en détail

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante!

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante! PRÉFET La rénovation thermique Rénover sa maison pour une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans Les réglementations thermiques successives ont permis l amélioration

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement Assurer une bonne étanchéité à l air de l enveloppe dans les bâtiments neufs et en rénovation Aline Branders PLATE-FORME MAISON PASSIVE asbl

Plus en détail

Feuille de route : L'isolation de la toiture

Feuille de route : L'isolation de la toiture Feuille de route : L'isolation de la toiture Les feuilles de route sont des outils créés à partir de l expérience des RenoTeams. Elles ont pour objectif de servir de guide sur la méthodologie à suivre

Plus en détail

Logement certifié. Date : 07/08/2015. Signature :

Logement certifié. Date : 07/08/2015. Signature : Logement certifié Rue : Rue de Tilleur n : 116 CP : 4420 Localité : Saint-Nicolas Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Avant ou en 1918 Performance énergétique La consommation théorique

Plus en détail

PAYS CHÂTELLERAUDAIS

PAYS CHÂTELLERAUDAIS VOTRE MAISON BIOCLIMATIQUE EN PAYS CHÂTELLERAUDAIS + de confort - d énergie  ÂORIENTEZ votre maison  ÂOPTIMISEZ son agencement ÂÂCHOISISSEZ votre isolation  ÂUTILISEZ votre environnement Madame, Monsieur,

Plus en détail

UNE IMPERIEUSE NECESSITE CHALONS EN CHAMPAGNE 1 er juillet 2011

UNE IMPERIEUSE NECESSITE CHALONS EN CHAMPAGNE 1 er juillet 2011 ETANCHEITE A L AIR DANS LE BATIMENT UNE IMPERIEUSE NECESSITE CHALONS EN CHAMPAGNE 1 er juillet 2011 Ressources documentaires: bureaux d étude: WIGWAM, ALSATECH, EXPAIR 21, AFORDEX, ENERTECH Contexte général

Plus en détail

Tél. : 02 99 09 13 30 Fax 09 70 61 39 31 contact@edelweiss-expertises.fr www.edelweiss-expertises.fr

Tél. : 02 99 09 13 30 Fax 09 70 61 39 31 contact@edelweiss-expertises.fr www.edelweiss-expertises.fr Comment choisir un isolant pour les murs Avec16% des déperditions de chaleur qui passent par les murs l isolation des murs est la deuxième priorité en rénovation après l isolation de la toiture. Les caractéristiques

Plus en détail

Construction en bottes de paille

Construction en bottes de paille Construction en bottes de paille Performance technique, économique et écologique Construction en bottes de paille Performant : Super isolant, R = 6 (équivalent à 25 cm de laine de verre dernière génération)

Plus en détail

BATIBOUW 2011 25 février 2011

BATIBOUW 2011 25 février 2011 Centre Scientifique et Technique de la Construction www.cstc.be BATIBOUW 2011 25 février 2011 Antoine Tilmans, ir Division Climat, Equipement et Performance Energétique CSTC - Centre Scientifique et Technique

Plus en détail

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Intervention du 25 Juin 2015 Dans le cadre des «soirées du Bâtiment» de l Action Construction Durable Couserans Laurelyne MEUNIER,

Plus en détail

La rénovation par l isolation : un des choix les plus porteurs en terme d économies d énergie

La rénovation par l isolation : un des choix les plus porteurs en terme d économies d énergie Suburban Areas Favoring Energy efficiency SAFE.BAT05 La rénovation par l isolation : un des choix les plus porteurs en terme d économies d énergie Les points principaux Trois différentes techniques d isolation

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION DES MURS EN RENOVATION Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

Rénover son logement :

Rénover son logement : Rénover son logement : Quel objectif énergétique viser? Comment l atteindre en respectant son budget et son bâtiment? Sophie BRONCHART, conseillère en énergie et construction durable - bureau EURECA Emmanuel

Plus en détail

Pourquoi avoir choisi un ravalement isolant par l extérieur? Lancement de l avant projet

Pourquoi avoir choisi un ravalement isolant par l extérieur? Lancement de l avant projet Dossier Travaux d efficacité énergétique Projet d Isolation Thermique par l Extérieur (ITE) Ravalement Isolant maison individuelle (Le retour d expérience de Mr et Mme Parenti) 11 Date d emménagement au

Plus en détail

Consultation CQFD LOGEMENTS OPTIMISES : COUTS, QUALITE, FIABILITE, DELAIS. NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE

Consultation CQFD LOGEMENTS OPTIMISES : COUTS, QUALITE, FIABILITE, DELAIS. NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE A- UNE CONCEPTION BIOCLIMATIQUE DU PROJET (Confort dans les espaces extérieurs et dans le bâtiment) Choix morphologique du bâtiment La conception du bâtiment de logements

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

"BIO-CONSTRUCTION ILS ONT CONSTRUIT À LA BELGE CASA PASSION FEV MAR AVR MAI 2003

BIO-CONSTRUCTION ILS ONT CONSTRUIT À LA BELGE CASA PASSION FEV MAR AVR MAI 2003 "BIO-CONSTRUCTION ILS ONT CONSTRUIT À LA BELGE 2 CASA PASSION FEV MAR AVR MAI 2003 Texte: Paul GUILLAUME / Photos: Philippe D Si certains bâtissent leur maison pour la façade en s attachant à démontrer

Plus en détail

Zone Région de Bruxelles Capitale

Zone Région de Bruxelles Capitale Objet Zone Au Fédéral Région Wallonne Région de Bruxelles Capitale Région Flamande Audit énergétique Thermographie infrarouge Pour audit énergétique (auditeur agréé PAE1 ou 2) dans habitation existante,

Plus en détail

Quand l isolation des murs par l intérieur s impose, à quoi faut- il faire attention? Eléments de diagnostic

Quand l isolation des murs par l intérieur s impose, à quoi faut- il faire attention? Eléments de diagnostic Quand l isolation des murs par l intérieur s impose, à quoi fautil faire attention? Eléments de diagnostic Le contexte économique et écologique actuel rend l isolation des bâtiments en rénovation incontournable.

Plus en détail

Pourquoi isoler? Réduire l'usage d'énergie Economiser les frais de chauffage Protéger l'environnement Augmenter la valeur des bâtiments

Pourquoi isoler? Réduire l'usage d'énergie Economiser les frais de chauffage Protéger l'environnement Augmenter la valeur des bâtiments Thème Pourquoi isoler? Pourquoi isoler? Réduire l'usage d'énergie Economiser les frais de chauffage Protéger l'environnement Augmenter la valeur des bâtiments Les indications, illustrations, informations

Plus en détail

Plateforme Maison Passive a.s.b.l.

Plateforme Maison Passive a.s.b.l. Plateforme Maison Passive a.s.b.l. M a r n y D i P i e t r a n t o n i o, I r A r c h i t e c t e 1 L i s o l a t i o n o v e r v i e w... P o u r q u o i i s o l e r? - Diminuer sa facture énergétique

Plus en détail

Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l

Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l éco-construction ---------------------------- 50 modules de formation

Plus en détail

L auto/éco-construction. Témoignages. Forum Restaure Samedi 29 janvier 2011

L auto/éco-construction. Témoignages. Forum Restaure Samedi 29 janvier 2011 L auto/éco-construction Avec le soutien de l'union Témoignages Forum Restaure Samedi 29 janvier 2011 Françoise Jadoul, (co)maître d ouvrage d une maison éco-construite Coordinatrice Santé-Habitat (Espace

Plus en détail

Principe : de tous côtés, la meilleure isolation thermique.

Principe : de tous côtés, la meilleure isolation thermique. Principe : de tous côtés, la meilleure isolation thermique. Chaque élément de construction a un effet déterminant Qu il s agisse du toit, d un mur extérieur ou de la cave, une bonne qualité thermique des

Plus en détail

Localisation : Mont de Type de bâtiment Bureaux Marsan rue Martin Luther King. Zone Site Bosquet Maître d'œuvre Marc Ballay

Localisation : Mont de Type de bâtiment Bureaux Marsan rue Martin Luther King. Zone Site Bosquet Maître d'œuvre Marc Ballay La maîtrise d ouvrage a souhaité ancrer le projet dans une démarche «d exemplarité reproductible» en termes de construction durable. En ce sens, la démarche de conduite de projet et les solutions retenues

Plus en détail

Les règles d or de la. con struction écologique. Rénover l habitat. écologique économique climatiquement. en énergie sain durable

Les règles d or de la. con struction écologique. Rénover l habitat. écologique économique climatiquement. en énergie sain durable Les règles d or de la con struction écologique Rénover l habitat écologique économique climatiquement neutre peu gourmand en énergie sain durable Le Centre suisse d études pour la rationalisation de la

Plus en détail

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies 2 Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies La facture annuelle de chauffage représente 900 en moyenne par ménage, avec de grandes disparités (de 250 pour une maison basse consommation

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7 Projet Nom Abatia Nom de la variante SHON 127 Haut. sous plafond 2.5 Détails du site Latitude 45.59 Longitude 5.63 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition Surface

Plus en détail

Rénovation éco-énergétique

Rénovation éco-énergétique Rénovation éco-énergétique bureaux Fondation Roi Baudouin Rue Brederode, 21 1000 Bruxelles 1 Optimisation bâtiment dans le respect de son caractère patrimonial Démarche citoyenne responsable 2 Certains

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

Un jeu d enfant? Pas vraiment!

Un jeu d enfant? Pas vraiment! Texte: Eric Cloes Un jeu d enfant? Pas vraiment! Si vous pensez encore qu isoler les parois extérieures d une maison en bois se résume à remplir une ossature à l aide d un produit isolant, cet article

Plus en détail

Formation 2013 Bâtiment Durable

Formation 2013 Bâtiment Durable Formation 2013 Bâtiment Durable ACOUSTIQUE Bruxelles Environnement LES MATÉRIAUX UTILISÉS EN ISOLATION ACOUSTIQUE Sophie MERSCH, Ir arch. CENTRE URBAIN 25 avril 2013 Formation mise en œuvre par le Centre

Plus en détail

Quelles fenêtres pour ma maison passive?

Quelles fenêtres pour ma maison passive? 1 1 Quelles fenêtres pour ma maison passive? 2 Préambule Fenêtres et bilan global ------------------------ 2 Le PHPP ---------------------------------------- 3 Des valeurs prouvées ---------------------------

Plus en détail

Pour améliorer le classement énergétique de votre maison et réaliser la meilleure plus-value possible, pensez à la rénovation.

Pour améliorer le classement énergétique de votre maison et réaliser la meilleure plus-value possible, pensez à la rénovation. GUIDE PRATIQUE BIEN ISOLER SA MAISON que faire???? IDÉE reçue?? sommaire 1 Pourquoi isoler sa maison?................. 5 2 Les déperditions thermiques des parois........................................

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

Carnet photos. Visite commentée des travaux

Carnet photos. Visite commentée des travaux Carnet photos Visite commentée des travaux Marais du Vigueirat Life PROMESSE 2003-2007 Sommaire Chaufferie bois et plateforme de stockage... 3 Cuves de récupération des eaux pluviales... 7 Lit planté de

Plus en détail

ESPACES INFO ÉNERGIE BIEN ISOLER SON LOGEMENT

ESPACES INFO ÉNERGIE BIEN ISOLER SON LOGEMENT ESPACES INFO ÉNERGIE BIEN ISOLER SON LOGEMENT POURQUOI FAUT-IL BIEN ISOLER SON LOGEMENT? Aujourd hui, les dépenses énergétiques représentent entre et 0% du budget annuel des ménages. Le chauffage arrive

Plus en détail