MAAF. la RÉFÉRence qualité PRIx. PAcTE MAAf. nos ACTIVITÉS. le Pacte MAAF. Efficace et pas chère. Pacte MAAF. PouVoIR D AChAT.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MAAF. la RÉFÉRence qualité PRIx. PAcTE MAAf. nos ACTIVITÉS. le Pacte MAAF. Efficace et pas chère. Pacte MAAF. PouVoIR D AChAT."

Transcription

1 JuIn 2013 PAnoRAMA

2 REPèRES nos ACTIVITÉS nos RÉSuLTATS 2 Message du Président 4 MAAF au sein de Covéa 6 Gouvernance MAAF 8 Chiffres clés 9 Nos clients 12 AuTo-MoTo 13 VIE PRIVÉE 14 PRoFESSIonnELS 15 SAnTÉ 16 PRÉVoYAnCE 17 ÉPARGnE 18 Gestion financière 20 résultats nets en 8 étapes 22 synthèse des résultats MAAF la RÉFÉRence qualité PRIx Efficace et pas chère 26 Message du directeur général délégué Pacte MAAF PouVoIR D AChAT PAGE 28 ACCESSIBILITÉ PAGE 32 ÉCouTE PAGE 36 LE ACCoMPAGnEMEnT PAcTE MAAf PAGE 44 SIMPLICITÉ REConnAISSAnCE PAGE 48 PAGE 52 C est ça le Pacte MAAF

3 PRoFIL CoLLABorAtEurs Au service de 3,5 millions de sociétaires Et CLiENts OPACITÉ Forte de plus de 3,5 millions de sociétaires et clients, MAAF Assurances se positionne comme la référence du marché de l assurance en termes d efficacité et de compétitivité tarifaire. Dans un environnement économique difficile, MAAF reste fidèle à sa signature, la référence qualité prix, attentive à défendre le pouvoir d achat de ses clients, et soucieuse de leur proposer des garanties adaptées au prix le plus juste. Mais parce que les attentes et les besoins de ses clients évoluent sans cesse, MAAF a choisi d aller plus loin en leur proposant d établir une relation de confiance durable. cette relation repose sur des engagements forts que les collaborateurs MAAF partagent au quotidien : garantir aux clients l accessibilité à tout moment à l enseigne, leur offrir une écoute permanente, leur proposer un accompagnement sans faille dans toutes les étapes de leur vie, rechercher la simplicité dans la relation, tout en veillant à la reconnaissance de leur statut de sociétaire et client. cette nouvelle relation fondée sur la recherche permanente de la qualité du service, c est le Pacte MAAF. OPACITÉ 50% 35% 15% OPACITÉ 50% 35% PANorAMA MAAF 1

4 Thierry Derez Président-directeur général Voir la vidéo 2 PANorAMA MAAF

5 REPèRES MAAF SoLIDE DAns l ADVeRsitÉ quel regard portez-vous sur l année 2012? lorsque l on jette un rapide coup d œil dans le rétroviseur, on peut dire que l année 2012 aura été tout en contraste. en effet, nous avons d une part une crise économique qui s aggrave, avec une hausse dramatique du chômage, doublée d une crise des dettes souveraines et, d autre part, nous avons pu constater une reprise des marchés financiers dans leur ensemble ce qui a d ailleurs permis à MAAF d obtenir de très bons résultats en termes de gestion financière et de placements. Et en ce qui concerne le secteur des assurances? le marché de l assurance a également été touché par le marasme ambiant. il y a eu une contraction des biens assurables, et cela a été particulièrement visible sur le marché de l automobile. tous les projets de nos concitoyens sont à l heure actuelle mesurés, évalués à l aune d une grande prudence liée à l inquiétude du lendemain. D ailleurs, on a constaté un phénomène très singulier en 2012 : pour la première fois de son histoire, le marché de l assurance vie a enregistré une baisse de la collecte et la collecte nette a même été négative, ce qui signifie qu il y a eu plus de rachats les ménages ayant eu besoin de puiser dans leur épargne pour consommer que d encaissements. c est inédit! quelle est votre analyse des résultats de MAAF? l année 2012 a plusieurs traits saillants. tout d abord, il faut relever que c est une bonne année sur le plan des résultats techniques. le ratio combiné de MAAF Assurances sa s installe à 99 %. c est remarquable dans une situation économique dégradée comme celle que nous vivons. ce ratio est encore meilleur pour MAAF sante, à 96 %. ensuite l activité commerciale a été dans l ensemble bonne, comme le démontre la progression de notre portefeuille habitation, ou encore le nombre de nos bénéficiaires santé qui repart à la hausse. enfin je parlerai de la collecte atteinte en épargne. MAAF a enregistré en 2012, à l instar du marché, une moindre collecte brute que 2011, mais sa collecte nette est restée positive, contrairement au marché! et puis ce qui est frappant, c est de constater qu avec 760 millions d euros de collecte, MAAF enregistre son 3 e meilleur niveau de collecte de son histoire. c est un cap, et c est prometteur. quel est l apport de Covéa pour MAAF? covéa est avant tout un accélérateur de compétitivité pour MAAF comme pour toutes les autres enseignes qui la composent. sa force? tout d abord une très bonne solvabilité, ce qui nous permet d appréhender 2013 en toute sérénité. et puis il faut creuser le sillon du partage d outils communs. ceux déjà en place comme la gestion des sinistres, la réassurance, la gestion financière, mais aussi d autres qui se mettent en place aujourd hui, comme en matière d achats. chaque initiative prise par covéa doit avoir une finalité ultime : l amélioration de notre position de compétiteur sur le marché de l assurance. cette position s améliore de deux façons. la première, c est au travers de tarifs compétitifs ; la seconde, c est en améliorant la qualité de service envers nos sociétaires. c est là notre ambition pour les années à venir. PANorAMA MAAF 3

6 MAAF AU sein DE CoVÉA N 1 En ASSuRAnCES DE BIEnS ET RESPonSABILITÉ + CoLLABoRATEuRS (hors agents du réseau MMA) DE Covéa, rassembler sans se ressembler Covéa, société de groupe d assurance mutuelle (sgam), est un modèle économique original fondé sur le même principe de solidarité et de mutualisation qui fait la force d une mutuelle. Née en 2003, elle regroupe les enseignes MAAF, MMA, et GMF. Fin 2011, l institution de prévoyance APGis, qui occupe le 12 e rang en France, s est affiliée à Covéa. Cette alliance permet au groupe Covéa de bénéficier d une nouvelle expertise en matière de prévoyance et de santé collective. L ambition de Covéa est d assurer le développement et la pérennité des enseignes qui la composent tout en préservant leur identité et leurs spécificités. Grâce à son poids sur le marché, à sa surface financière et au partage des compétences, Covéa permet de réaliser des économies d échelle, de peser davantage dans les débats et négociations, de mutualiser les investissements, de partager les bonnes pratiques et d intervenir sur de nouveaux marchés à forte valeur ajoutée. Covéa constitue une formidable opportunité pour renforcer durablement la compétitivité de ses enseignes et être un acteur incontournable sur le marché de l assurance. OPACITÉ 50% 35% 4 PANorAMA MAAF

7 REPèRES 1 FoYER FRAnÇAIS SuR 4 est assuré par une des enseignes de Covéa 14,7 milliards d euros DE ChIFFRE D AFFAIRES Covéa, l union fait la force Réunies et solidaires entre elles au sein de covéa, les trois enseignes MAAF, MMA et GMF y puisent leur force : un même cœur de métier au service des 10,9 millions de sociétaires et clients et une synergie qui s appuie sur des structures transverses. PANorAMA MAAF 5

8 GoUVeRnAnce MAAF CoMITÉ DE DIRECTIon Thierry DEREZ Président-directeur général Étienne CouTuRIER directeur général délégué groupe Didier BAZZoCChI directeur général délégué santé prévoyance Sophie BEuVADEn directeur général délégué finances Michel GouGnARD directeur général délégué Ais (Assistance indemnisation services) Joaquim PInhEIRo directeur général délégué ressources Jean-François Lionel CALVEZ AnDRJAnCZYK direction stratégie financière direction actuariat, statistiques, réassurance et contrôle Dominique ChEVILLon direction vie et placements Jean-Michel CouRTIAu direction santé prévoyance Stéphane DuRouLE direction Ais (Assistance indemnisation services) MAAF Antoine ERMEnEux direction réseaux Véronique JoLLY direction ressources humaines Bruno LACoSTE-BADIE direction technique produits Jacques LuMEAu direction plan, budget et résultats Laurent PIGELET direction marketing et communication externe Richard REY direction cessions réassurance Covéa Philippe RonDEAu direction organisation, recherche et performance Jean-François VIGnERon direction informatique et télécommunications 6 PANorAMA MAAF

9 REPèRES ConSEIL D ADMInISTRATIon MAAF ASSuRAnCES Thierry DEREZ Président Président-directeur général de Covéa, GMF, MAAF et président de MMA Jean-Claude SEYS Administrateur délégué vice-président de Covéa, président de l institut diderot, administrateur MMA Bernard BARBoTTIn Vice-président, président de l ordre national des pédicures-podologues, vice-président de MAAF Assurances sa Michel CASTAGnÉ Vice-président Négociant en produits de sol, vice-président de la BPo, président du Cs de ABP iard Michel Roux Vice-président Président de Covéa ré, vice-président de MAAF vie Charles ZAnonI Secrétaire Chauffagiste retraité, président urssaf savoie Jean ALSInA Maître artisan prothésiste dentaire retraité Jean-Michel BAnLIER Artisan ébéniste, président de la chambre de métiers 79 et de la chambre régionale Poitou-Charentes Michèle BEYT directrice adjointe retraitée hubert CouPRIE Chef d entreprise retraité, gérant de sci Emmanuel FAY responsable régional exploitation immochan Roger FRAux salarié MAAF Assurances, chargé de mission Jean-Philippe GAuDuChon salarié MAAF Assurances, gestionnaire matériel auto Renée MoRAn Conseillère juridique et fiscale retraitée Jean-Pierre PAquIEn directeur général CiFoP - CiMi Jean-Jacques VouhÉ directeur de société retraité, président du comité d audit, président du conseil de surveillance de Covéa Finance nicole GAuFIChon Cabinet du président et du conseil d administration CoMITÉ D AuDIT Jean-Jacques VouhÉ Président directeur de société retraité, président du conseil de surveillance de Covéa Finance Renée MoRAn Conseillère juridique et fiscale retraitée Jean-Pierre ŒuVRARD Expert-comptable, commissaire aux comptes retraité Jean-Pierre PAquIEn directeur général CiFoP-CiMi Christian CoRAZZA salarié MAAF Assurances, directeur de l agence d Annecy-le-vieux PANorAMA MAAF 7

10 chiffres clés MAAF au SALARIÉS 588 PoInTS DE VEnTE PRèS DE1million DE BÉnÉFICIAIRES SAnTÉ 3,7 millions DE VÉhICuLES ASSuRÉS 2,3 millions DE ConTRATS habitation 8 PANorAMA MAAF

11 nos clients Repères 3,5 millions DE SOCIÉTAIRES ET CLIENTS Le segment «famille» est le plus fortement représenté chez MAAF ; au total près de 1,3 million de familles. Particuliers et professionnels En 2012, MAAF a conquis plus de nouveaux sociétaires et clients nets. Contacts clients à l enseigne 80 % 20 % MAAF et les Pros 1 client sur 5 1 euro sur 3 Créée en 1951 par et pour les artisans, MAAF Assurances est depuis plus de 60 ans le partenaire historique du monde des professionnels. Particuliers Professionnels 71 % des clients sont venus au contact de MAAF en Au total, ce sont près de 11,5 millions de contacts (agences, téléphone, Internet), parmi lesquels un nombre de clients s étant connectés à l Espace Client sur maaf.fr en très forte hausse (+ 27,3 %). Équipement de nos sociétaires et clients «Avec un niveau à 34,3 %, le taux de multi-équipement (1) des nouveaux clients a atteint son plus haut niveau en 2012.» 56 % Étienne Couturier Directeur général délégué groupe taux du multi-équipement du portefeuille (1) Multi-équipement : Pourcentage de clients possédant au moins 2 contrats dans un même univers ou dans plusieurs univers. (2) Notoriété spontanée : pourcentage de personnes qui citent spontanément la marque. (3) Souvenir publicitaire : pourcentage de personnes qui déclarent spotanément se souvenir de la publicité d une marque. Indicateurs de notoriété 36,1 % 29,7 % de notoriété spontanée (2) DE Souvenir publicitaire (3) En 2012, MAAF occupait la 1 ère place du souvenir publicitaire spontané dans son secteur. Ces indicateurs sont le résultat d une étude confiée chaque mois à la TNS Sofres, qui permet de vérifier l impact des actions de communication MAAF sur les grands médias. Ce sondage est à chaque fois réalisé sur un échantillon d environ individus de 15 ans et plus, représentatif de la population française. Panorama MAAF 9

12 10 PANORAMA MAAF

13 nos ACTIVITÉS PANorAMA MAAF 11

14 AuTo- Moto PRoGRession DU PoRteFeUille DAnS un MARChÉ DÉPRIMÉ zoom sur 2012 Des fréquences en baisse, un ratio sinistres sur cotisations en amélioration Avec un total de véhicules, le portefeuille MAAF Assurances sa a progressé de * contrats nets en 2012 (+ 0,8 %). son chiffre d affaires (affaires directes) s élevait fin 2012 à millions d euros (+ 4,3 %). À l instar du marché, MAAF a enregistré une diminution de la sinistralité sur l ensemble de ses garanties (bris de glace, dommages matériels, rc, vol). Les fréquences ont baissé de 4,9 %, conséquence de la réduction des déplacements des Français (mauvaises conditions météorologiques, hausse du prix du carburant, développement du covoiturage ). Malgré la poursuite de la hausse du coût de la réparation automobile et du coût de la prise en charge des accidents corporels, le ratio sinistres sur cotisations est en amélioration de 2 points, à 85 %. La hausse des visites sur maaf.fr (+ 31 %) et le recrutement de plus d une centaine de salariés pour répondre aux demandes croissantes de devis autos des internautes (+ 7 %) devraient permettre à MAAF d accroître encore ses parts de marché ,3 % CHiFFrE d AFFAirEs ** 1 398,0 M + 0,8 % nombre de contrats * et ** auto-moto * Hors contrats Pro MPA. ** MAAF Assurances sa. LE MArCHé de L AutoMoBiLE ET LA RÉPonSE MAAF Dans un marché qui enregistre son plus bas niveau depuis 15 ans, MAAF résiste et poursuit sa marche en avant le marché de l automobile français s est fortement contracté en le nombre des immatriculations de voitures neuves s est affaissé de 13,4 % à 2,3 millions d unités. le marché de l occasion, à 5,4 millions d unités (-1,3 %), n a pas compensé le recul de celui du neuf. Au final, le marché auto dans son ensemble est en retrait de 4,9 %. le marché des deux-roues se contracte également de 7,8 %, avec une baisse plus marquée sur le segment des moins de 125 cm 3 (-16,1 %). Dans ce contexte difficile dû à la crise économique (chute de 19 % des ventes aux particuliers) et à l arrêt de la prime à la casse dispositif qui avait dopé le marché en 2009 et 2010, MAAF Assurances sa enregistre néanmoins une hausse nette de 0,8 % du nombre de ses contrats, grâce notamment à l optimisation de sa stratégie multicanal, à sa politique de fidélisation ainsi qu à son offre de crédit, qui a reçu un très bon accueil en fin d année. sur le plan de la sécurité routière, le renforcement des contrôles et l évolution des comportements ont contribué à la baisse de 8 % du nombre de tués sur les routes (3 645 contre en 2011). MAAF est depuis longtemps impliquée dans le domaine de la prévention des risques routiers notamment au travers de son Plan Vigicarotte déployé dans les discothèques, qui, depuis sa création en 2000, a permis de raccompagner en toute sécurité plus de jeunes. 12 PANorAMA MAAF

15 VIE PrivéE LA stratégie de FidéLisAtioN RÉCoMPEnSÉE nos ACTIVITÉS zoom sur 2012 Le portefeuille multirisque habitation progresse de près de contrats. MAAF gagne des parts de marché Fin 2012, le portefeuille MrH de MAAF Assurances sa s établissait à contrats (+ 2,3 %) et le chiffre d affaires vie privée est en progression de 5,8 % à 454,4 millions d euros. du fait de la hausse de 4,5 % des fréquences, les résultats techniques évoluent défavorablement. En effet, si l année 2012 a été épargnée par les événements naturels de forte intensité, elle a en revanche connu de multiples épisodes de grand froid, de gel et de fortes précipitations. Les cambriolages ont par ailleurs fortement augmenté. Globalement, les coûts moyens ont renchéri de 5 %. Le ratio sinistres sur cotisations de la branche vie privée de MAAF Assurances sa s établissait à 64,4 % fin 2012, contre 60,5 % fin ,8 % CHiFFrE d AFFAirEs * 454,4 M + 2,3 % nombre de contrats multirisque habitation * LE MArCHé de L HABitAtioN ET LA RÉPonSE MAAF En dépit d un net repli du marché de l immobilier, MAAF progresse à nouveau en 2012, les ventes de logements neufs se sont effondrées (- 17,9 %), la tendance s étant fortement accentuée au 4 e trimestre (- 34,3 %). le nombre de mises en chantier a décroché de près de 20 % et le nombre de permis de construire a reculé de 7,7 %. ce repli est dû notamment à la forte dégradation de la conjoncture, au dispositif fiscal moins incitatif (suppression de la loi scellier) et au durcissement des conditions d octroi de crédit immobilier. les perspectives 2013 sont moroses : la FFB (1) prévoit logements neufs contre par an en moyenne sur la dernière décennie. Dans ce contexte défavorable, MAAF a intensifié ses efforts sur le marché de la multirisque habitation fortement concurrentiel, en s appuyant à la fois sur sa notoriété, son positionnement tarifaire, la qualité de son offre comme l atteste le label d excellence 2012 des Dossiers de l Épargne décerné au contrat tempo Habitation mais aussi sur une stratégie de fidélisation volontariste mise en œuvre par les réseaux. l activité vie privée représentait fin 2012 plus de 20 % du chiffre d affaires total réalisé par MAAF Assurances sa, en progression de 3,4 points sur 5 ans. (1) FFB : Fédération française du bâtiment. * MAAF Assurances sa. PANorAMA MAAF 13

16 PRoFESSIonnELS PoURsUite De la stratégie DE MAÎTRISE DES RISquES zoom sur 2012 En 2012, MAAF Assurances SA a poursuivi la mise en œuvre du plan de révision de ses contrats professionnels À l instar du marché, MAAF Assurances sa a enregistré en 2012 un ralentissement de l activité auprès des professionnels. Le portefeuille des contrats Multipro s est contracté de 0,4 % à unités, de même que celui de l assurance construction (MPB), en diminution de 3,9 %. une évolution qui s explique par la crise économique, la forte concurrence, mais aussi l adoption d un large plan de révision des risques, afin de vérifier la bonne adéquation des garanties existantes aux biens et services assurés. Fin 2012, le chiffre d affaires des risques professionnels s élevait à 310,6 millions d euros (- 1,7 %). il reflète les ajustements à la baisse des cotisations et des effectifs des entreprises réalisés à l occasion des révisions, dans un contexte de hausse contenue des tarifs. MAAF Assurances sa enregistre une légère baisse des fréquences (- 2,7 %). Cependant, le nombre des sinistres mettant en jeu les garanties tempête et dégâts des eaux sont en augmentation significative (+ 13,6 % pour chaque garantie), ce qui porte au final le ratio sinistres sur cotisations de MAAF Assurances sa à 66,1 % (+ 4 points). 14 PANorAMA MAAF - 1,7 % CHiFFrE d AFFAirEs * 310,6 M - 0,4 % nombre de contrats Multipro * * MAAF Assurances sa. LE MArCHé des ProFEssioNNELs ET LA RÉPonSE MAAF Dans un marché durement touché par la crise, MAAF a multiplié les initiatives en faveur des professionnels en 2012, le nombre des défaillances d entreprises (59 780), est en hausse de 2,7 %. la crise perdure, mettant à rude épreuve les entreprises. 92 % des défaillances ont touché des tpe de moins de 10 salariés. l année a par ailleurs été marquée par un rebond des défaillances des grosses PMe (1) (+ 18 %). l atonie de la consommation (- 0,2 %), moteur traditionnel de la croissance, a lourdement pesé. les créations d entreprises ( ) sont stables sur 1 an. cependant 56 % d entre elles sont réalisées sous le régime de l autoentrepreneur (53 % en 2011), ce qui fausse l évolution générale. MAAF, en sa qualité d assureur historique du monde artisan, a réaffirmé en 2012 son engagement auprès de ses instances représentatives et plus particulièrement l APcMA (2), l UPA (3) et la capeb (4). elle a par ailleurs intensifié sa politique de partenariats, en signant notamment une convention avec l Union nationale des taxis, qui offre à ses adhérents des avantages spécifiques et notamment la gratuité de la Responsabilité civile taxis ainsi que la gratuité des aménagements professionnels du véhicule. MAAF a également proposé aux petites entreprises son savoir-faire en santé collective avec les Façonnables, au travers d un diagnostic personnalisé réalisé par un spécialiste MAAF PRo. (1) Plus de 50 salariés. (2) APCMA : Assemblée permanente des chambres de métiers et de l artisanat. (3) UPA : Union professionnelle artisanale. (4) CAPEB : Confédération de l artisanat et des petites entreprises du bâtiment.

17 SAnTÉ Belle PRoGRession PouR LA SAnTÉ nos ACTIVITÉS zoom sur 2012 La mobilisation des réseaux a porté ses fruits Fin 2012, le portefeuille santé de MAAF couvrait (+ 0,8 %) bénéficiaires (hors contrats CMu). Le contrat individuel phare, Biorythm (86 % des contrats en portefeuille), enregistre pour la 3 e année consécutive une évolution de sa structure de production au profit des contrats milieu et haut de gamme ; une évolution liée à une politique tarifaire compétitive, à la dynamique des réseaux, soutenue par les campagnes promotionnelles. La production nette sur la santé individuelle est repartie à la hausse en 2012 ( bénéficiaires). dans le domaine de la santé collective, 2012 a été l année des premières réalisations opérationnelles d ampleur dans le cadre du partenariat de MAAF avec l institution de prévoyance APGis. une offre santé modulable à destination des tpe (1) Les Façonnables a ainsi été lancée avec succès. Le portefeuille global en santé collective progresse de 8,4 % à bénéficiaires. Les résultats techniques et les charges d exploitation sont bien orientés et permettent d améliorer le ratio combiné de MAAF sante de 1,6 point à 96 %. + 4,3 % CHiFFrE d AFFAirEs 470,1 M + 0,8 % nombre de bénéficiaires santé * (hors contrats CMu) * MAAF sante. LE MArCHé de LA santé ET LA RÉPonSE MAAF Alors que le désengagement de l État se poursuit en matière de dépenses santé, MAAF aide ses assurés à mieux maîtriser leur budget la branche maladie de la sécurité sociale présentait fin 2012 un déficit de 5,5 milliards d euros (8,6 milliards en 2011). les mesures d économies se sont poursuivies en 2012 : déremboursement de certains médicaments, hausse des frais hospitaliers Pour les complémentaires santé, également mises à contribution, 2012 a été la première année pleine de taxation à 7 % des contrats solidaires et responsables (2). Dans ce contexte, MAAF cherche à contenir la hausse du budget santé de ses assurés, en leur proposant des tarifs négociés auprès de plusieurs réseaux de spécialistes : chirurgiens dentistes, opticiens, audioprothésistes, diététiciens, et plus récemment centres de chirurgie réfractive. MAAF propose également de nombreux services sur internet : géolocalisation des professionnels de santé partenaires qualité prix, simulateur de remboursement, opticiens en ligne et informations hospitalières pour connaître le palmarès des meilleurs établissements hospitaliers, mais aussi service d aide à l automédication ou encore conseils en nutrition. le lancement d une nouvelle offre individuelle santé en 2013 devrait permettre à MAAF de confirmer sa position de référence sur le marché de la santé individuelle. (1) TPE : très petites entreprises. (2) Contrats «solidaires et responsables» : créés par le Gouvernement en 2003, ce label permettait de distinguer les contrats qui s inscrivaient dans le cadre du parcours de soins avec médecin traitant. PANorAMA MAAF 15

18 PRÉVoYAnCE Une VitAlitÉ ConFIRMÉE zoom sur 2012 une croissance de 9,5 % du chiffre d affaires Conformément à sa stratégie, MAAF a intensifié en 2012 son développement en assurances de personnes. Le chiffre d affaires prévoyance est ainsi en hausse significative de 9,5 %, à 122,9 millions d euros. Fin 2012, le portefeuille prévoyance MAAF s établissait à contrats ( ). si la croissance en nombre de contrats est modeste (+ 0,6 %), en revanche, le niveau des garanties souscrites est en hausse, signe d une amélioration de la couverture prévoyance des assurés. En 5 ans, MAAF Assurances sa a ainsi constaté une hausse de 34 % de la cotisation moyenne sur son contrat phare tranquillité Famille (64 % de son portefeuille), qui protège des accidents de la vie courante ,5 % CHiFFrE d AFFAirEs * 122,9 M + 0,6 % nombre de contrats prévoyance * MAAF Assurances sa, MAAF Vie, FoRce et sante, nexx Assurances. LE MArCHé de LA PrévoYANCE individuelle ET LA RÉPonSE MAAF Alors que le niveau de protection reste faible en France, MAAF entend mieux accompagner ses clients dans ce domaine Maintes fois repoussée, la réforme de la dépendance a été annoncée pour fin les aides publiques devraient être orientées vers ceux qui en ont le plus besoin, ce qui inciterait les Français à renforcer leur propre niveau de protection sociale. en ce qui concerne le marché de la Garantie des accidents de la vie, il est appelé à croître. chaque année, les accidents de la vie courante font plus de 4 millions de blessés et sont à l origine de décès. chez MAAF, le contrat tranquillité Famille (trf) qui protège des accidents de la vie courante, représente plus de 6 contrats prévoyance sur 10. sur le portefeuille trf, la cotisation moyenne a augmenté de 7 % comparée à fin l outil d aide à la vente les solutions MAAF Prévoyance a permis de réaliser des diagnostics personnalisés qualitatifs, mettant en relief les insuffisances des prestations du régime obligatoire. MAAF propose par ailleurs, en partenariat avec la capeb (1), une offre prévoyance dédiée aux conjoints d artisans. Dans le domaine de l assurance décès (20 % du portefeuille prévoyance), MAAF s est distinguée en décrochant le label d excellence 2012 des Dossiers de l Épargne. (1) capeb : confédération de l artisanat et des petites entreprises du bâtiment. 16 PANorAMA MAAF

19 ÉPARGnE 3 ème MeilleUR niveau DE CoLLECTE PouR MAAF nos ACTIVITÉS zoom sur 2012 MAAF atteint son troisième meilleur niveau de collecte Avec un niveau de collecte de 760,6 millions d euros (- 25,1 %) en 2012, MAAF enregistre malgré un contexte très défavorable sa troisième meilleure performance de collecte brute, après les années 2011 (1 016 millions d euros) et 2010 (927,8 millions d euros). quant à la collecte nette, elle reste positive (+ 116,1 millions d euros), alors même que le marché de l assurance vie enregistre pour la première fois de son histoire une décroissance (- 3,4 milliards d euros). Avec contrats à fin 2012, le portefeuille MAAF vie est resté stable, à l instar du nombre de ses clients, à Les actifs gérés atteignaient 8,6 milliards d euros en 2012 (+ 5,6 %). son ratio de solvabilité s élève à 447 % (avec plus-values latentes), soit plus de quatre fois l exigence réglementaire, un signe fort de la solidité de MAAF vie. LE MArCHé de L AssurANCE vie ET LA RÉPonSE MAAF ,1 % CoLLECtE * 760,6 M st able nombre de contrats * * MAAF Vie. Coup de frein sur la collecte nette sur fond de crise économique et d incertitudes fiscales jusqu en fin d année, les Français ont conservé en 2012 un taux d épargne élevé (16,1 %), et privilégié l épargne disponible. les livrets réglementés ont ainsi enregistré une collecte record de 49,2 milliards d euros, dopés par le relèvement des plafonds de dépôt et une rémunération attractive dans un contexte de taux longs historiquement bas. le marché de l assurance vie s est contracté à 114,2 milliards d euros, en recul de 8 %. la collecte nette est négative, en raison de la forte hausse des rachats, supérieurs aux encaissements ; le niveau des encours progresse néanmoins pour atteindre milliards d euros (+ 3 %). l assurance vie garde en 2012 sa position dominante dans le patrimoine des ménages, représentant 54 % de leur épargne longue. Winalto, le contrat phare de MAAF, a conservé toute son attractivité en 2012, avec un taux de rendement identique à 2011 : 3,20 % (1) (support en euros). il a d ailleurs été récompensé par la presse spécialisée, obtenant le label d excellence des Dossiers de l Épargne et le trophée d or le Revenu (catégorie contrats et supports en euros). MAAF Vie s est par ailleurs vu décerner l oscar Gestion de Fortune du meilleur service aux assurés. Pour répondre au mieux aux besoins de ses clients, MAAF a renforcé son réseau de conseillers financiers en 2012, avec une hausse de 20 % de l effectif. (1) taux net de frais de gestion, hors prélèvements fiscaux et sociaux. PANorAMA MAAF 17

20 Gestion FInAnCIèRE Indices clés (France) (au 31/12/2012) Croissance 0 % Inflation 2 % CAC ,2 % Chômage 10,7 % de la population active or $ l once (+ 7 %) Pétrole 92 $ le baril (- 7 %) Parité /$ 1,32 (+ 2 %) Environnement économique et marchés financiers 2012, une année paradoxale : reprise des marchés financiers dans un contexte économique dégradé la crise de la zone euro aura tenu en haleine les marchés financiers tout au long de l année l europe, affectée par la crise des dettes souveraines, impose une cure d austérité budgétaire générale, avant de constater ses effets contre-productifs. la hausse de la pression fiscale, les réductions drastiques des dépenses pénalisent entrepreneurs et ménages, qui ont cessé d investir et de consommer. les plans sociaux se multiplient, la pauvreté et la précarisation s aggravent, plongeant la zone euro dans la spirale récessive. Fin juillet, les promesses fermes d intervention de la Banque centrale européenne (Bce) faites par son président, Mario Draghi, calment les marchés et dissuadent toute spéculation sur l éclatement de l union monétaire. la politique accommodante menée par la Bce, mais aussi les perspectives d évolution institutionnelle de l Union européenne achèvent de rassurer les marchés financiers. Plusieurs décisions fortes sont ainsi prises : la centralisation de la surveillance des banques de la zone euro par la Bce, mais aussi la mise sur rail de la réglementation bancaire mondiale plus exigeante en termes de capital et de gestion des risques (Bâle 3), enfin le vote de lois de séparation des activités bancaires afin de protéger les dépôts de la spéculation sur les marchés financiers. ce contexte a favorisé la baisse des taux d intérêt des pays les plus sûrs vers des plus bas historiques : 1,17 % en Allemagne, tandis qu en France malgré la perte du triple A jamais l État n aura emprunté à des taux aussi bas, le taux à 10 ans passant sous la barre des 2 % fin le marché actions français (cac 40), après avoir connu un plus bas sous les points début juin, termine l année à points (+ 15,2 %). les politiques monétaires très expansionnistes menées partout dans le monde ont alimenté la hausse de l or qui enregistre sa 12 e année de hausse (+ 7 % à $ l once), tandis que le ralentissement économique général pèse sur la demande de pétrole, entraînant une baisse du prix du baril (- 7 % à 92 $). la devise européenne, chahutée par la crise des dettes souveraines de la zone euro, a été très volatile, pour s inscrire au final en très légère hausse face au dollar (+ 2 % à 1,32 /$). 18 PANorAMA MAAF

Groupe mutuel MAAF Assurances PANORAMA

Groupe mutuel MAAF Assurances PANORAMA Groupe mutuel MAAF Assurances PANORAMA 2009 Au niveau national 5 e assureur automobile* 7 e assureur de biens et de responsabilité* 1 re mutuelle d assurance des professionnels MAAF récolte les fruits

Plus en détail

PANORAMA GROUPE MUTUEL MAAF ASSURANCES

PANORAMA GROUPE MUTUEL MAAF ASSURANCES PANORAMA 2011 GROUPE MUTUEL MAAF ASSURANCES NOTRE GROUPE 02 / MAAF AU SEIN DE COVÉA 04 / ADMINISTRATION DU GROUPE 06 / ORGANIGRAMME 08 / CHIFFRES CLÉS - NOS ACTIVITES 10 / AUTO-MOTO 11 / VIE PRIVÉE 12

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

REPÈRES ACTIVITÉS RÉSULTATS VIE MUTUALISTE. 1 Mot du président-directeur général 2 Interview du directeur général

REPÈRES ACTIVITÉS RÉSULTATS VIE MUTUALISTE. 1 Mot du président-directeur général 2 Interview du directeur général PANORAMA MAAF 2014 1 Mot du président-directeur général 2 Interview du directeur général REPÈRES 6 MAAF au sein de Covéa 10 Gouvernance 12 Chiffres clés 13 Nos clients RÉSULTATS ACTIVITÉS 16 Auto-moto

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle Votre épargne s épanouit dans une mutu qui n oublie pas d être une mutu, Votre épargne a tout à gagner des valeurs qui nous animent, Éditorial Fondée à l origine par et pour les anciens combattants, la

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Paris, le 31 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Un chiffre d affaires en hausse de +0,9% à 9,3 milliards d euros Développement ciblé en France Croissance à l international

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

6. Assurance automobile et assurance multirisques habitation : une année riche en actualité

6. Assurance automobile et assurance multirisques habitation : une année riche en actualité 6. Assurance automobile et assurance multirisques habitation : une année riche en actualité Comité consultatif du secteur financier Rapport 2010-2011 77 Au cours des années 2010 et 2011, le CCSF a porté

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

bpce assurances L ESSENTIEL 2012

bpce assurances L ESSENTIEL 2012 bpce assurances L ESSENTIEL 2012 I ÉDITO Pierre Garcin Président du conseil d administration Paul Kerangueven Directeur général Sommaire Faits marquants ÉDITO p. 1 à propos de BPCE Assurances p. 2 l assurance

Plus en détail

point sur l assurance française

point sur l assurance française le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / jeudi 29 janvier le point sur l assurance française ce qu il faut pour 2 Loi ALUR Publication Omnibus 2 L année

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES 25 ème rapport annuel Tableau de bord Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 La photographie des ménages détenant des crédits que propose la 25 ième

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE?

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE? Groupama Banque - Direction de la communication externe - Groupama participe à la protection de l'environnement en utilisant un site imprim vert et des papiers issus des forêts gérées durablement et en

Plus en détail

«Les fortes évolutions de notre environnement constituent un réel défi pour Covéa.»

«Les fortes évolutions de notre environnement constituent un réel défi pour Covéa.» L essentiel 2013 «Les fortes évolutions de notre environnement constituent un réel défi pour Covéa.» Comment caractérisez-vous l année 2013 pour Covéa? Commercialement, 2013 a été plutôt satisfaisante

Plus en détail

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Edition 2012 Toute publication, même partielle de cette étude, est soumise à autorisation de la part d APRIL Courtage Contactez Nathalie RAVET nravet@april.fr

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N

BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N 2 «Point de vue» La lettre d information de LGF Patrimoine SOMMAIRE PAGE 1 2 > Les marchés financiers Les marchés, l économie, l actualité PAGE 3 4 > Les SCPI, un outil de

Plus en détail

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1)

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) 16 mars 2011 Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) Résultat net total 3 026 M (+61 %) Résultat

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

Toutes les facettes de l assurance vie

Toutes les facettes de l assurance vie Toutes les facettes de l assurance vie Les avantages de l assurance vie Que vous ayez ouvert votre contrat d assurance vie en vue d épargner pour un projet futur, de vous constituer un complément de revenu

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue Contact Presse de Mutuelle Bleue Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64 71 39 74 Courriel : s.arregros@mutuellebleue.fr DOSSIER DE PRESSE Siège social : 68 rue du Rocher 75396 Paris

Plus en détail

LIFE MOBILITY. épargne patrimoniale

LIFE MOBILITY. épargne patrimoniale épargne patrimoniale LIFE MOBILITY evolution UN CONTRAT D ASSURANCE VIE ÉMIS AU GRAND-DUCHÉ DU LUXEMBOURG AU SERVICE DE LA MOBILITÉ PARCE QUE VOUS SOUHAITEZ Un contrat sur-mesure pour une stratégie patrimoniale

Plus en détail

INTRODUCTION (Eric BERTHOUX Directeur Délégué Administratif et Financier MAIF)

INTRODUCTION (Eric BERTHOUX Directeur Délégué Administratif et Financier MAIF) JOURNEES D ETUDES IARD 20 et 21 mars 2014 «Les nouveaux défis de la tarification» INTRODUCTION (Eric BERTHOUX Directeur Délégué Administratif et Financier MAIF) Quelques réflexions sur le contexte, le

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Actionnaires. Lettre d information. 32,6 Md. 1 Md 78,90. Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général. Chiffres clés au 31/12/2009

Actionnaires. Lettre d information. 32,6 Md. 1 Md 78,90. Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général. Chiffres clés au 31/12/2009 Numéro 42 Avril 2010 Lettre d information Actionnaires Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général Grâce à l ensemble de nos partenaires, nous avons développé l activité sur toutes les zones où nous

Plus en détail

NOTE CONJONCTURELLE BANQUE

NOTE CONJONCTURELLE BANQUE NOTE CONJONCTURELLE BANQUE Quel avenir pour les réseaux d agences des banques de détail? Quelles menaces pour l emploi? Première partie: Un contexte économique, technologique et réglementaire en mouvance,

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

Mon véhicule. «En auto ou à moto, chaque jour, je veux pouvoir me déplacer facilement.»

Mon véhicule. «En auto ou à moto, chaque jour, je veux pouvoir me déplacer facilement.» Mon véhicule «En auto ou à moto, chaque jour, je veux pouvoir me déplacer facilement.» Pour la Macif, être à vos côtés au quotidien, dans chacun de vos déplacements, est essentiel. «POUR VOUS, LA MACIF

Plus en détail

Partenaires bancaires

Partenaires bancaires Generali Patrimoine Partenaires bancaires Un partenariat à votre mesure Generali, un acteur de référence dans le monde Créé à Trieste en 1831, le Groupe s est développé dans toutes les branches de l assurance

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 25 février 2014 RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE Portée par ses activités de crédits, La Banque Postale poursuit son développement et enregistre des résultats

Plus en détail

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Préfecture de Vaucluse 6 février 2015 L ordre du jour Eléments de la conjoncture PACA Analyse de la situation économique en Vaucluse Présentation

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

LES SOLUTIONS D AG2R LA MONDIALE

LES SOLUTIONS D AG2R LA MONDIALE DOSSIER DE PRESSE Paris, 20 mai 2015 NOUVELLE DONNE EN COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : LES SOLUTIONS D AG2R LA MONDIALE - Un marché de la santé bousculé, plus particulièrement par l ANI Santé 2 - AG2R LA MONDIALE

Plus en détail

AVIS DU CESER Séance plénière du 14 novembre 2014

AVIS DU CESER Séance plénière du 14 novembre 2014 AVIS DU CESER Séance plénière du 14 novembre 2014 Orientations Budgétaires 2015 ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES 2015 AVIS SUR LE RAPPORT GÉNÉRAL DU PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL Président : Patrick TASSIN Séance

Plus en détail

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME NICOLAS SARKOZY 2007-2012 : LE DEPOT DE BILAN POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME Par Daniel Vasseur Le 17 février 2012 Jusqu au plan de rigueur du Gouvernement annoncé le 7 novembre 2011, l Etat avait

Plus en détail

Les News d ESPACIMMO

Les News d ESPACIMMO JUILLET/ AOUT 2012 Les News d ESPACIMMO ESPACIMMO PATRIMOINE 28, rue de l Amiral Hamelin 75 016 PARIS Tél : 01 49 52 60 12 corinne.santos@espacimmo.fr www.espacimmo.fr Page.1 POINT BOURSE SOMMAIRE Page.1-3

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. Tableau de bord. 26 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 4 février 2014

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. Tableau de bord. 26 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 4 février 2014 L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 26 ème rapport annuel Tableau de bord Michel Mouillart Université Paris Ouest 4 février 2014 La photographie des ménages détenant des crédits que propose la 26 ième

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014 n 26 mai 2014 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 Sommaire 1.INTRODUCTION 4 2.LE MARCHÉ DE L ASSURANCE VIE INDIVIDUELLE 6 2.1.La bancassurance

Plus en détail

Rapport annuel 2 0 0 8

Rapport annuel 2 0 0 8 Rapport annuel 2 0 0 8 Sommaire 3 Avant-propos 4 Les chiffres clés 5 La relation clientèle 7 Les équipes 8 L organisation et l informatique 9 L activité en bref Suravenir Assurances a choisi d illustrer

Plus en détail

Protection du budget. Prévoyance

Protection du budget. Prévoyance L offre CACI Forte de son expertise acquise sur son cœur de métier historique, l assurance, Caci a développé une gamme complète de produits d assurance à tination de ses partenaires et de leurs clients

Plus en détail

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE CARREFOUR BANQUE PLUS DE 30 ANS D EXPÉRIENCE AU SERVICE DES CLIENTS Carrefour Banque commercialise des solutions de paiement, de financement, d épargne et d assurance. Depuis le lancement de la première

Plus en détail

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Messieurs les Secrétaires Généraux, Messieurs

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE Protection ACCIDENT Protection HOSPI Capital ÉQUIPEMENT HANDICAP / DÉPENDANCE Contact presse : Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64

Plus en détail

Dossier de presse. «Choisissez l offre qui va avec votre vie»

Dossier de presse. «Choisissez l offre qui va avec votre vie» Dossier de presse «Choisissez l offre qui va avec votre vie» SOMMAIRE Renouveler l offre, un enjeu stratégique pour le groupe p.03, mutuelle professionnelle p.03 Un environnement économique, réglementaire

Plus en détail

SOMMAIRE. Le mot du président page 5. Le conseil d administration page 6. Le rapport d activité page 6-8. Chiffres clés page 9

SOMMAIRE. Le mot du président page 5. Le conseil d administration page 6. Le rapport d activité page 6-8. Chiffres clés page 9 RAPPORT ANNUEL SOMMAIRE Le mot du président page 5 Le conseil d administration page 6 Le rapport d activité page 6-8 Chiffres clés page 9 Comptes annuels page 10-11 Bilan actif/passif page 12-13 3 LA DIRECTION

Plus en détail

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit!

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit! Conférence de presse du 30 novembre 2011 Session budgétaire de la Région Auvergne* Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi Unique et inédit! L Auvergne : 1 ère Région de France à lancer une

Plus en détail

PEA Performance 2. Faites passer votre épargne à l action!

PEA Performance 2. Faites passer votre épargne à l action! PEA Performance 2 Faites passer votre épargne à l action! Avec le PEA PERFORMANCE 2, Le Plan d Épargne en Actions (PEA) est un placement plébiscité par les épargnants, plus de 7 millions de Français en

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Ville de Clamart PARTENAIRES Finances Locales Avril 2015 Ville de Clamart 1 Présentation de PARTENAIRES Finances Locales PARTENAIRES Finances Locales

Plus en détail

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 DES TAUX D INTÉRÊT TRÈS BAS DEPUIS LONGTEMPS SANS REDÉCOLLAGE SENSIBLE DE LA CROISSANCE MONDIALE Les taux d intérêt réels à court et moyen

Plus en détail

Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011

Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011 Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011 Le Cercle des Epargnants, partenaire du Groupe Generali A la demande du Cercle des Epargnants et de Generali, le Centre d Etudes et de Connaissances

Plus en détail

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 9 septembre 2010 Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité Au 30 juin 2010 : PNB consolidé : 2 640 millions

Plus en détail

La Garantie Santé. Enfin une complémentaire santé qui répond à vos attentes. Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité,

La Garantie Santé. Enfin une complémentaire santé qui répond à vos attentes. Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité, Enfin une complémentaire santé qui répond à vos attentes La Garantie Santé Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité, immatriculée au registre national des mutuelles sous le

Plus en détail

Monnaie, banques, assurances

Monnaie, banques, assurances Monnaie, banques, assurances Panorama La politique monétaire de la Banque nationale suisse en 2013 En 2013, la croissance de l économie mondiale est demeurée faible et fragile. En Europe, les signes d

Plus en détail

Rapport Annuel 2010. Présentation du Groupe CMNE. 6 Profil, Chiffres clés et Faits marquants. 8 Organigramme financier. 9 Organisation du Groupe

Rapport Annuel 2010. Présentation du Groupe CMNE. 6 Profil, Chiffres clés et Faits marquants. 8 Organigramme financier. 9 Organisation du Groupe Rapport Annuel 2010 2 Sommaire Rapport Annuel 2010 Présentation du Groupe CMNE 5 Éditorial 6 Profil, Chiffres clés et Faits marquants 7 Implantation 8 Organigramme financier 9 Organisation du Groupe Rapport

Plus en détail

PERP Gaipare Zen. Prévoir le meilleur pour votre retraite

PERP Gaipare Zen. Prévoir le meilleur pour votre retraite PERP Gaipare Zen Prévoir le meilleur pour votre retraite On a tous une bonne raison d épargner pour sa retraite Composante de votre avenir, la retraite s envisage comme une nouvelle vie, synonyme de liberté.

Plus en détail

Les Français, l épargne et la retraite

Les Français, l épargne et la retraite 11, boulevard Haussman. 75009 Paris 01 58 38 65 87 / 37 www.cercledesepargnants.com contact@cercledesepargnants.com Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011 Le Cercle des Epargnants, partenaire

Plus en détail

Jeudi 26 mars 2015. Dossier de presse Résultats 2014 du Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres. www.ca-cmds.fr www.ca-c-nous.

Jeudi 26 mars 2015. Dossier de presse Résultats 2014 du Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres. www.ca-cmds.fr www.ca-c-nous. Jeudi 26 mars 2015 Dossier de presse Résultats 2014 du Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres www.ca-cmds.fr www.ca-c-nous.fr Sommaire Communiqué de synthèse Louis Tercinier, nouveau président de

Plus en détail

LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE. N 3 juillet 2014

LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE. N 3 juillet 2014 LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE N 3 juillet 2014 L Edito de Philippe Crevel L épargnant des temps nouveaux frappe à la porte En 2017, les «digital natives» auront pris le

Plus en détail

de Mutex Les Brèves VŒUX À VOTRE SERVICE Partenaires sociaux Une équipe renforcée pour vous servir

de Mutex Les Brèves VŒUX À VOTRE SERVICE Partenaires sociaux Une équipe renforcée pour vous servir Les Brèves Lettre d information à destination des Partenaires Sociaux #7 JANVIER 2014 de Mutex VŒUX Les équipes de Mutex et de ses mutuelles partenaires, vous adressent ainsi qu à vos familles et vos amis,

Plus en détail

CUSTOM SOLUTIONS SA RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LA GESTION DU GROUPE. Sociétés Forme Pays d immatriculation

CUSTOM SOLUTIONS SA RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LA GESTION DU GROUPE. Sociétés Forme Pays d immatriculation CUSTOM SOLUTIONS SA Société anonyme au capital de 4.863.050 Siège Social : 135, avenue Victoire Z.I. de Rousset-Peynier 13790 ROUSSET RCS AIX EN PROVENCE B 500 517 776 RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

Plus en détail

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE INANCER CONSEILLER FACILITER SIMPLIFIER ASSURER ARANTIR INFORMER PRÊTER PROTÉGER ADAPTER PARGNER FIDÉLISER DÉVELOPPER ACCOMPAGNER INANCER CONSEILLER FACILITER SIMPLIFIER ASSURER

Plus en détail

EOVI MANAGER. des solutions au tempo de votre équipe. qui renouvelle la mutuelle

EOVI MANAGER. des solutions au tempo de votre équipe. qui renouvelle la mutuelle EOVI MANAGER des solutions au tempo de votre équipe SANTé Intégral la qui renouvelle la mutuelle GARANTIE SANTÉ : VOUS la CHOISISSEZ, VOS SALARIÉS la RENFORCENT 1 Vous choisissez la garantie collective

Plus en détail

Artisans-commerçants

Artisans-commerçants Artisans-commerçants Allianz, assureur spécialiste des professionnels, vous propose des solutions d assurance spécifiquement adaptées à votre activité professionnelle et à votre vie privée. Allianz ProfilPro,

Plus en détail

Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012

Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012 Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012 Mercredi 16 mai 2012 Sommaire : Introduction > Un premier trimestre 2012 impacté par des éléments exceptionnels > Une dynamique commerciale

Plus en détail

L essentiel sur. Le crédit immobilier

L essentiel sur. Le crédit immobilier L essentiel sur Le crédit immobilier Emprunter pour devenir propriétaire Le crédit immobilier est, pour la plupart des ménages, le passage obligé pour financer l achat d un bien immobilier. C est un poste

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 30 juillet 2015 RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 Croissance des résultats opérationnels Produit Net Bancaire : 2 929 millions d euros (+ 2.9

Plus en détail

Mon véhicule. Assurance Auto. Un large choix de garanties et services personnalisés, adaptés à vos besoins.

Mon véhicule. Assurance Auto. Un large choix de garanties et services personnalisés, adaptés à vos besoins. Mon véhicule Assurance Auto Un large choix de garanties et services personnalisés, adaptés à vos besoins. La Macif est le premier assureur auto en France (1) forcément, ça donne confiance! «Si plus de

Plus en détail

Une performance solide, un bilan renforcé

Une performance solide, un bilan renforcé 5 mars 2014 Le groupe Crédit Mutuel en 2013 1 Une performance solide, un bilan renforcé Un résultat net (2 651 M, soit + 23,3 %), destiné principalement à être réinvesti dans le groupe, au service de ses

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

AXA Réunion d information

AXA Réunion d information AXA Réunion d information Toulouse 8 décembre 2009 Christian Rabeau Directeur de la Gestion AXA Investment Managers Paris 1 1 Avertissement Certaines déclarations figurant dans cette présentation contiennent

Plus en détail

LES NOUVELLES ASSURANCES COLLECTIVES DU CRÉDIT AGRICOLE : UN LEVIER AU SERVICE DE VOTRE STRATÉGIE

LES NOUVELLES ASSURANCES COLLECTIVES DU CRÉDIT AGRICOLE : UN LEVIER AU SERVICE DE VOTRE STRATÉGIE SANTÉ ET PRÉVOYANCE LES NOUVELLES ASSURANCES COLLECTIVES DU CRÉDIT AGRICOLE : UN LEVIER AU SERVICE DE VOTRE STRATÉGIE CONÇUES POUR LA NOUVELLE RÉGLEMENTATION FAIRE DE LA PROTECTION SOCIALE UNE VRAIE OPPORTUNITÉ

Plus en détail

Rappels sur les missions, l évolution des populations couvertes et les engagements stratégiques

Rappels sur les missions, l évolution des populations couvertes et les engagements stratégiques DOSSIER DE PRESSE Point presse du 2 juillet 2013 ANNEXES Rappels sur les missions, l évolution des populations couvertes et les engagements stratégiques www.rsi.fr Une mission : assurer la protection sociale

Plus en détail

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage N 2 Edito Cher partenaire, La fin du premier semestre 2013 s achève dans une ambiance économique et sociale morose

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France Focus sur les politiques publiques de l épargne en France T. Mosquera Yon Banque de France 1 En France, les pouvoirs publics ont, dès 1818, souhaité mettre en place des dispositifs visant à encourager

Plus en détail

Valeur Prévoyance Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel

Valeur Prévoyance Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel LES SOLUTIONS ASSURANCES DES PROFESSIONNELS ASSURANCE DÉCÈS Février 2006 Valeur Prévoyance Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel Sachez anticiper pour préserver votre outil de

Plus en détail

Professionnels de Santé

Professionnels de Santé Professionnels de Santé Des solutions d assurance et d assistance spécifiquement adaptées à votre activité et à votre vie privée. www.allianz.fr Avec vous de A à Z En partenariat avec : Union Nationale

Plus en détail

Les ménages et le crédit

Les ménages et le crédit Les ménages et le crédit Marseille 16 novembre 2011 1 Tous droits réservés 2011 Objectif et plan PLAN DE LA PRÉSENTATION Etat des lieux : Endettement et surendettement Bien souscrire son crédit immobilier

Plus en détail

Créez votre protection santé au rythme de votre budget

Créez votre protection santé au rythme de votre budget Radiance Humanis Santé Créez votre protection santé au rythme de votre budget Santé I Prévoyance I Retraite I Épargne radiancehumanis.com Ensemble, faisons sourire votre santé! Célibataire, jeune actif,

Plus en détail

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Communiqué de presse TORONTO, le 5 août 2010 INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Bénéfice net d exploitation par action en hausse de 34 % en raison de l amélioration

Plus en détail

EN 2008, LA MAT. toujours PLUS

EN 2008, LA MAT. toujours PLUS ensemble EN 2008, LA MAT vous OFFRE toujours PLUS de SERVICES! Du NOUVEAU côté PROVINCE! sommaire edito Marcel SOUFFLET, Président de La MAT 4_ 5_ 6_ 7_ TOUJOURS PLUS d avantages DÉCOUVREZ nos partenaires!

Plus en détail

entreprises ARTICLE 83 : PRÉPARER SA RETRAITE... AVEC UN BONUS FISCAL Votre lettre d information n 4 - Octobre 2014 RETRAITE

entreprises ARTICLE 83 : PRÉPARER SA RETRAITE... AVEC UN BONUS FISCAL Votre lettre d information n 4 - Octobre 2014 RETRAITE n 4 - Octobre 2014 Votre lettre d information entreprises RETRAITE ARTICLE 83 : PRÉPARER SA RETRAITE... AVEC UN BONUS FISCAL Le dispositif de l article 83 vous permet d aider vos salariés à préparer leur

Plus en détail

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants IStock - FredFroese Source de croissance de d opportunités, le vieillissement de la population française constitue cependant un défi pour notre pays.

Plus en détail

CIC Activité commerciale toujours en croissance

CIC Activité commerciale toujours en croissance Paris, le 26 juillet 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE CIC Activité commerciale toujours en croissance Résultats au 30 juin 2012(1) Résultats financiers - Produit net bancaire 2 228 M - Résultat brut d exploitation

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

Valeur Prévoyance. Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel

Valeur Prévoyance. Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel ASSURANCE DÉCÈS PROTEGER SON PATRIMOINE PROFESSIONNEL AVEC UN CAPITAL DECES, C EST UNE PRIORITE Pour préserver votre parimoine professionnel et choisir la solution qui convient à votre situation, rencontrez

Plus en détail

Employee Benefits Easy Plan L assurance de groupe pour la petite entreprise

Employee Benefits Easy Plan L assurance de groupe pour la petite entreprise Employee Benefits L assurance de groupe pour la petite entreprise : l assurance de groupe pour la petite entreprise Ma petite entreprise, j en suis fier. Je l ai créée et je l ai développée avec beaucoup

Plus en détail

Commerçants Artisans. Avec vous de A à Z. Des solutions simples, pour préserver votre vie privée et votre vie professionnelle. www.allianz.

Commerçants Artisans. Avec vous de A à Z. Des solutions simples, pour préserver votre vie privée et votre vie professionnelle. www.allianz. Commerçants Artisans Des solutions simples, pour préserver votre vie privée et votre vie professionnelle. www.allianz.fr Avec vous de A à Z ProfilPro, l assurance multirisque professionnelle des commerçants,

Plus en détail

Ne négligez surtout pas les assurances. de votre entreprise

Ne négligez surtout pas les assurances. de votre entreprise Ne négligez surtout pas les assurances de votre entreprise Animé par : Valérie Cadiou, Responsable Commerciale GROUPAMA et Maître Emmanuel Ergan Cabinet LEPORZOU DAVID ERGAN Un diagnostic assurance indispensable

Plus en détail

DES ENGAGEMENTS UNE RELATION DE QUALITÉ POUR CONSTRUIRE ENSEMBLE. le Pacte MAAF. C est ça

DES ENGAGEMENTS UNE RELATION DE QUALITÉ POUR CONSTRUIRE ENSEMBLE. le Pacte MAAF. C est ça DES ENGAGEMENTS POUR CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE RELATION DE QUALITÉ C est ça le Pacte MAAF ACCESSIBILITÉ DES ENGAGEMENTS POUR CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE RELATION DE QUALITÉ La référence qualité prix, c est depuis

Plus en détail

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Ivry, le 27 février 2014 La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Progression du résultat opérationnel courant à 72 m (+13,3%) Résultat net positif

Plus en détail