Sources énergétiques disponibles chez l homme (70 kg) en début de jeûne: Sources d énergie: Poids (kg) kj

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sources énergétiques disponibles chez l homme (70 kg) en début de jeûne: Sources d énergie: Poids (kg) kj"

Transcription

1 Sources énergétiques disponibles chez l homme (70 kg) en début de jeûne: Sources d énergie: Poids (kg) kj Triacylglycérols (tissu adipeux) (39/g) Protéines (muscles) (16/g) Glycogène (foie et muscles) 0, (16/g) Énergies circulantes (glucose, acides gras, triacylglycérols, ) 0, Consommation énergétique de base: kj/jour

2 Synthèse des triacylglycérols (1) Foie et tissu adipeux: 1. Glycérol 3-phosphate Foie et rein:

3 Synthèse des triacylglycérols (2) 2. Ajout d acides gras sur C1 et C2: diacylglycérol 3-P (ou acide phosphatidique)

4 Synthèse des triacylglycérols (3) 3. Déphosphorylation de C3 et ajout du 3ème acide gras sur C3

5 Régulation hormonale de la synthèse et de la dégradation des triacylglycérols: insuline >< glucagon et adrénaline Cycle des triacylglycérols (TAG): Cycle futile (?): 75% des acides gras générés dans le tissu adipeux sont réintroduits dans la synthèse de TAG, même en période de jeûne! Pyruvate (glycéronéogénèse) Pyruvate (gluconéogénèse)

6 Synthèse des (glycéro)phospholipides: Stratégie 1: DAG 3-P + CTP CDP-DAG + PPi Stratégie 2: Head Group + CTP CDP-HG + Pi RE lisse Mitochondrie

7 Head Groups: Stratégie 1: Stratégie 2: Phosphatidyl glycérol -CH2-CHOH-CH2OH Phosphatidyl inositol - Cardiolipine - Phosphatidyl sérine -CH2-CH(N + H3)-COOH Phosphatidyl choline -CH2-CH2-N + (CH3)3 Phosphatidyl ethanolamine -CH2-CH2-N + H3

8 Synthèse d éicosanoïdes (1): 1. Prostaglandines: Libération d acide arachidonique < C2 Cox1: PG: mucine gastrique Cox2: PG: douleur, fièvre, inflammation Aspirine, AINS: inhibiteurs des Cox RE lisse

9 Synthèse d éicosanoïdes (2): 2. Leucotriènes: Libération d acide arachidonique < C2 5- et 12-lipoxygénases Chimiotactisme des leucocytes Contraction des muscles lisses des bronches

10 Synthèse du cholestérol: 1. Condensation de 3 acétyl-coa en mévalonate 2. Conversion en isoprène activé 3. Polymérisation de 6 isoprènes 4. Cyclisation en cholestérol Foie principalement

11 Chol-1,2:

12 Chol-3: Lumière du RE lisse

13 Chol-4,5: 3 phosphorylations successives

14 Chol-6,7:

15 Chol-8,9:

16 Chol-10:

17 Chol-11/ : 18 acétyl-coa 13 NADPH + 13H + 18 ATP

18 Cholestérol libre et esters de cholestérol: Foie ACAT: transfert d un acide gras sur le C3 du cholestérol

19 Cholestérol: Synthèse principalement dans les hépatocytes Rôle local: membranes des hépatocytes, Rôle après exportation: - dans la bile (cholestérol libre et acides/sels biliaires) - dans des lipoprotéines (cholestérol libre et estérifié) sécrétées dans la circulation sanguine vers: tous les organes: membranes cellulaires, gonades: synthèse d hormones stéroïdes glande surrénale: synthèse d hormones stéroïdes peau: synthèse d un intermédiaire de la vitamine D

20 Les lipoprotéines plasmatiques: Densité Taille Composition Fonction Tissus de synthèse Tissus cibles Microscopie électronique

21 LDL: low density lipoprotein 800 phospholipides 2000 cholestérol 1500 ester de cholestérol Triacylglycérol 1 apob100

22 Composition des lipoprotéines (en % du poids) Lipoprotéine Densité Taille Protéine PL Chol Ester TAG (g/ml) (nm) % % % Chol % % Chylomicron < VLDL LDL HDL

23 Composition des lipoprotéines (en % du poids) Lipoprotéine Densité Taille Protéine PL Chol Ester TAG (g/ml) (nm) % % % Chol % % Chylomicron < VLDL LDL HDL

24 Rôles: Apolipoprotéines: Ciblage des lipoprotéines vers les tissus/cellules Activateur/inhibiteur d enzymes

25 ApoE ApoB100 ApoCII

26 Glande surrénale et gonades Récepteur SR-BI: mouvement passif de cholestérol ApoAI-ABC1: endocytose puis transport actif de cholestérol 1

27 Glande surrénale et gonades HDL LCAT 2 LCAT: lécithine/cholestérol acyl transférase

28 LCAT des HDL: Remnants de VLDL et de Chylomicrons HDL HDL Remnants

29 Régulation de la biosynthèse du cholestérol: 1. Transcription: SREBP (+) 2. Phosphorylation /déphosphorylation: glucagon (-) et insuline (+) 3. Protéolyse: métabolites X 4. Effecteur allostérique + sur l ACAT

30 Les statines: des inhibiteurs compétitifs de l HMG-CoA reductase Similarité de structure avec le substrat de l enzyme, l HMG-CoA chute de la production de cholestérol par l HMG-CoA reductase Hypercholestérolémie: apport élevé en cholestérol génétique (Récepteurs LDL, ABC1) Plaques d athérosclérose infarctus

31 Les isoprénoïdes: Isoprène activé comme précurseur

32 Hormones stéroïdes: 1. Cortex glande surrénale: Minéralocorticoïde Glucocorticoïdes 2. Gonades: Hormones sexuelles: Progestérone, androgènes, oestrogènes Mitochondrie: NADPH, O 2, Cyt P-450

33 Vitamines D2 et D3: UV < Plantes (D2) < Suppléments vitaminés (D3)

34 Intestin et rein: Calcium Binding Proteins: absorption calcium Os: Minéralisation osseuse Ca ++ PTH (< parathyroïd) expression et activité de la 1 OH lase rénale

35 Carence en vitamine D: rachitisme Défaut de minéralisation de la matrice osseuse Déformation osseuse des MI Carence alimentaire ou/et de soleil

36 Vitamine A1: β carotène < 8 isoprènes

37 Bâtonnets de la rétine: 11-cis rétinal photon All trans rétinal Dépolarisation Potentiel d action

38 Carence en vitamine A1: Altération de la vision nocturne, sécheresse de la peau et des muqueuses, retard de développement

39 Vitamines K1, K2 et K3: O II < 4 isoprènes II O Vitamine K1 (forme oxydée) OH I K1: Synthèse végétale I OH Vitamine K1 (forme réduite)

40 Vit K1 et K2 = cofacteurs Carboxylation de résidu glutamate en γ-carboxyglutamate: -CH2-COOH + rvit. K + 1/2O2 + CO2 -CH-(COOH) 2 + oxvit. K + H2O Vitamine K1: facteurs de coagulation Vitamine K2: ostéocalcine

41 Warfarin Composé synthétique bloquant l époxide reductase et la régénération de vitamine K réduite Anticoagulant: prophylaxie anti-thrombotique (fibrillation auriculaire, thrombose veineuse profonde, valves cardiaques artificielles) «Mort aux rats»: hémorragies internes (à fortes doses )

42 Vitamine E α, β, γ et δ tocophérols < 3 isoprènes forme réduite = OH = active Dans les membranes cellulaires et les lipoprotéines Anti-oxydant liposoluble Synthèse végétale (huiles végétales, légumes, céréales)

43 Cycle de peroxydation des acides gras insaturés: Rôle de la vitamine E α-tocophérol-oh LOO + tocophérol OH LOOH + tocophérol O

44 Vitamine C/acide L-ascorbique Hydrosoluble, sensible à la lumière et la chaleur Synthétisée à partir du glucose en 4 étapes Fruits et légumes FRAIS - Cofacteur de réactions d hydroxylation (Pro et Lys du collagène) - Anti-oxydant (cf vitamine E) de la synthèse de noradrénaline de la synthèse de carnitine

45 Carence en vitamine C: le scorbut Défaut de synthèse du collagène vaisseaux sanguins: hémorragie tissu conjonctif: déchaussement des dents, gingivite, retard de cicatrisation

Les lipides et dérivés

Les lipides et dérivés UE1 : Biochimie Les lipides et dérivés Partie 5 : Digestion, absorption et transport des lipides Partie 6 : Méthodes d analyse Isabelle Hininger-Favier Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier

Plus en détail

Les lipides et dérivés

Les lipides et dérivés UE1 : Biochimie Les lipides et dérivés Partie 5 : Digestion, absorption et transport des lipides Partie 6 : Méthodes d analyse Isabelle Hininger-Favier Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier

Plus en détail

Bêta-oxydation des acides gras

Bêta-oxydation des acides gras O C N C 2 O C 2 SO 3 O O acide taurocholique O C N C 2 COO O O O acide glycocholique Figure.2 Structure d un sel biliaire formé par conjugaison entre un acide biliaire (ici l acide cholique) soit avec

Plus en détail

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE E.I.A CARDIO : BIOLOGIE A SAVOIR ABSOLUMENT( ou pas ) - La formule de Friedewald et ses conditions d application - Les différentes classes de dyslipidémie - Les différents facteurs de risques cardiovasculaires

Plus en détail

METABOLISME DES LIPOPROTEINES

METABOLISME DES LIPOPROTEINES 1 Chapitre 19 Pr Claude ZINSOU METABOLISME DES LIPOPROTEINES OBJECTIFS De l enseignant Compléter les connaissances relatives au métabolisme des lipides, dans lequel nous avons insisté sur leur dégradation

Plus en détail

COURS DE METABOLISME BIOSYNTHESE DES LIPIDES ( LIPOGENESE )

COURS DE METABOLISME BIOSYNTHESE DES LIPIDES ( LIPOGENESE ) 1 COURS DE METABOLISME Chapitre 12 Pr C. ZINSOU BIOSYNTHESE DES LIPIDES ( LIPOGENESE ) 1 - INTRODUCTION 2 - TRANSFERT DU RADICAL ACETYLE DE LA MITOCHONDRIE DANS LE CYTOSOL 3 - BIOSYNTHESE DE L'ACIDE PALMITIQUE

Plus en détail

Lipoprotéines. TG et CE. Cholestérol. Différence en densité, taille, composition lipidique et protéique, mobilité électrophorétique

Lipoprotéines. TG et CE. Cholestérol. Différence en densité, taille, composition lipidique et protéique, mobilité électrophorétique Lipoprotéine ine TG et CE Apolipoprotéines Cholestérol Assemblage non covalent de lipides et d apolipoprotéines Phospholipides Complexe sphérique Surface : Phospholipide, Apolipoprotéine, Cholestérol libre

Plus en détail

Utilisation des substrats énergétiques

Utilisation des substrats énergétiques Utilisation des substrats énergétiques Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Les organes et les substrats... 3 I.1 Les substrats énergétiques...

Plus en détail

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales Université Joseph Fourier FACULTE DE MEDECINE 38700 LA TRONCHE Année Universitaire 2012/2013 EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales 1ère SESSION UE 5.1 : Biochimie 1 Lundi 4 février 2013 8h30 à 9h30

Plus en détail

Lipoprotéines et bilan lipidique Risque cardiovasculaire et athérome

Lipoprotéines et bilan lipidique Risque cardiovasculaire et athérome Lipoprotéines et bilan lipidique Risque cardiovasculaire et athérome Dr Claude Bendavid MCU-PH Biochimie Hôpital Sud claude.bendavid@univ-rennes1.fr PCEM2 «Cœur et vaisseaux» Biochimie Rennes 2009-2010

Plus en détail

Hypo-HDLémie? Que Faire devant une. Pascale Benlian. Laboratoire de Référence R. pour le Diagnostic des Maladies Rares

Hypo-HDLémie? Que Faire devant une. Pascale Benlian. Laboratoire de Référence R. pour le Diagnostic des Maladies Rares Que Faire devant une Hypo-HDLémie? Pascale Benlian Laboratoire de Référence R pour le Diagnostic des Maladies Rares Endocrinologie, INSERM U 538 Hôpital Saint Antoine, Paris pascale.benlian@sat.aphp.frsat.aphp.fr

Plus en détail

COURS DE METABOLISME DEGRADATION DES LIPIDES

COURS DE METABOLISME DEGRADATION DES LIPIDES 1 COURS DE METABOLISME Chapitre 11 Pr C. ZINSOU DEGRADATION DES LIPIDES 1 - DIGESTION DES LIPIDES ET MOBILISATION DES LIPIDES DE RESERVE 1.1 - DIGESTION DES LIPIDES 1.1.1 - Les enzymes : 1.1.2 - Absorption

Plus en détail

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain A) Les composants d une boisson énergisante populaire : Composition (par canette) : taurine (1000 mg), caféine (80 mg) sucre

Plus en détail

MÉTABOLISME des LIPOPROTÉINES

MÉTABOLISME des LIPOPROTÉINES MÉTABOLISME des LIPOPROTÉINES STRUCTURE des LIPOPROTÉINES Exemple d une d VLDL Apoprotéine C Apoprotéine B100 Surface Phospholipides Cholestérol libre Apoprotéine E Noyau Triglycérides Chol estérifié CARACTÉRISTIQUES

Plus en détail

La gluconéogenèse c est la synthèse de glucose à partir de pyruvate.

La gluconéogenèse c est la synthèse de glucose à partir de pyruvate. IV Gluconéogenèse La gluconéogenèse c est la synthèse de glucose à partir de pyruvate. La gluconéogenèses est essentiellement réalisée dans les cellules du foie (90 %). Mais elle peut également survenir,

Plus en détail

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France 3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France Etude conduite chez des étudiants dans 3 villes (Montpellier, Bordeaux, Grenoble) Age : 19 à 26 ans Année

Plus en détail

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain A) Les composants d une boisson énergisante populaire : Composition (par canette) : taurine (1000 mg), caféine (80 mg) sucre

Plus en détail

PATHOLOGIES DU METABOLISME LIPIDIQUE ET EXPLORATION BIOLOGIQUE DES DYSLIPIDEMIES

PATHOLOGIES DU METABOLISME LIPIDIQUE ET EXPLORATION BIOLOGIQUE DES DYSLIPIDEMIES PATHOLOGIES DU METABOLISME LIPIDIQUE ET EXPLORATION BIOLOGIQUE DES DYSLIPIDEMIES RAPPEL Les lipides sont un groupe hétérogène de substances qui ont des acides gras dans leur structure ou une molécule qui

Plus en détail

Exploration du métabolisme lipidique

Exploration du métabolisme lipidique Exploration du métabolisme lipidique Les principaux lipides le cholestérol (utilisé par les cellules pour la synthèse de leurs membranes) les triglycérides (substrat énergétique) les phospholipides (constituants

Plus en détail

Exploration du métabolisme

Exploration du métabolisme Exploration du métabolisme lipidique Pr. Layachi Chabraoui Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat Cours de 2ème année de Médecine 2010-2011 1- Lipides et lipoprotéines Lipides plasmatiques: Cholestérol,

Plus en détail

HYPOCHOLESTEROLEMIANTS

HYPOCHOLESTEROLEMIANTS HYPOCHOLESTEROLEMIANTS Aux USA, chaque année: > 500 000 décès suite à des maladies cardiovasculaires > 1 000 000 infarctus! > 100 000 000: total cholestérol > 200 mg/dl > 12 000 000 candidats à des médicaments

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

LA DIGESTION I. L APPAREIL DIGESTIF.

LA DIGESTION I. L APPAREIL DIGESTIF. LA DIGESTION Les aliments ingérés ne peuvent être utilisés tels quels par l organisme. Ils doivent être simplifiés par l appareil digestif en nutriments assimilables, et ce au cours de la digestion. Digestion

Plus en détail

Suite du Cours Physiologie L3 APA -2008

Suite du Cours Physiologie L3 APA -2008 Suite du Cours Physiologie L3 APA -2008 Elsa HEYMAN MCU FSSEP Lille 2 Chapitre 1: Bioénergétique Parties IV- V - VI IV- La voie aérobie CO 2 + H 2 O VOIE AEROBIE ATP Glucose, Glycogène, acides gras libres,

Plus en détail

COURS DE BIOCHIMIE : 1 ère partie :

COURS DE BIOCHIMIE : 1 ère partie : 2 ème Diététique Année scolaire 2010 2011 COURS DE BIOCHIMIE : 1 ère partie : INTRODUCTION : BIOENERGETIQUE (VOIR DIAPORAMA DE 108 SLIDES) - Schéma général du catabolisme des nutriments en vue de la production

Plus en détail

Pour atteindre les objectifs, il est nécessaire de connaître, comprendre et maîtriser les mots clés suivants : (mots clés soulignés dans le texte)

Pour atteindre les objectifs, il est nécessaire de connaître, comprendre et maîtriser les mots clés suivants : (mots clés soulignés dans le texte) Chapitre 4 : DISTRIBUTION Objectifs - Savoir définir la distribution et expliquer les facteurs l influençant - Savoir définir et mesurer un volume de distribution - Connaître les facteurs permettant d

Plus en détail

LES INFOS DE L A.F.M.O.

LES INFOS DE L A.F.M.O. Mise à jour Septembre 2004 LES INFOS DE L A.F.M.O. A ssociation F rançaise de M édecine O rthomoléculaire Cholestérol et Athérosclérose Prise en charge bionutritionnelle 1. Structure, métabolisme et fonction

Plus en détail

Les minéraux : quel est leur rôle? Où les trouve t on?

Les minéraux : quel est leur rôle? Où les trouve t on? Les minéraux : quel est leur rôle? Où les trouve t on? Calcium 700 mg (2) Lait et produits laitiers, légumes à feuilles vert sombre, petits poissons en conserve (avec arrêtes), légumes secs. Formation

Plus en détail

La digestion chimique

La digestion chimique SBI3U La digestion chimique Les aliments sont réduits mécaniquement en particules plus petites ils sont soumise à l action de substances chimiques et des enzymes les molécules complexes deviennent des

Plus en détail

AMINES BIOGENIQUES. Dopamine/Noradrénaline/Adrénaline (CATECHOLAMINES) Sérotonine/Histamine/Dopamine

AMINES BIOGENIQUES. Dopamine/Noradrénaline/Adrénaline (CATECHOLAMINES) Sérotonine/Histamine/Dopamine AMINES BIOGENIQUES Dopamine/Noradrénaline/Adrénaline (CATECHOLAMINES) Sérotonine/Histamine/Dopamine Effets physiologiques des bioamines via le systeme nerveux autonome Cardiovasculaire: Augmentation du

Plus en détail

Physiologie du Pancréas endocrine

Physiologie du Pancréas endocrine Physiologie du Pancréas endocrine 1 I. Introduction II. Insuline Plan 1. Sécrétion 2. Régulation 3. Actions physiologiques 4. Mode d action III. Glucagon 2 2eme Année de médecine 1 Cellules β I. Introduction

Plus en détail

Moi ou mon enfant sous cortisone

Moi ou mon enfant sous cortisone Moi ou mon enfant sous cortisone Quelles conséquences? Isabelle Koné-Paut Pédiatrie Générale, Rhumatologie CHU de Bicêtre 94270 Le Kremlin-Bicêtre La cortisone, une hormone H H Organe 1 Organe 2 H Sang

Plus en détail

1. Système nerveux et système endocrinien. Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue

1. Système nerveux et système endocrinien. Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue HOMÉOSTASIE 1. Système nerveux et système endocrinien 589 Maintien de l homéostasie par : Système endocrinien (hormonal) : Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue Système nerveux

Plus en détail

EXPLORATION DES LIPIDES ET LIPOPROTEINES

EXPLORATION DES LIPIDES ET LIPOPROTEINES Faculté de médecine Laboratoire de biochimie EXPLORATION DES LIPIDES ET LIPOPROTEINES S.A HAMMA PLAN DU COURS I- INTRODUCTION II- BILAN LIPIDIQUE 1- Bilan lipidique systématique 2- Bilan lipidique orienté

Plus en détail

Comment la glycémie est elle régulée?

Comment la glycémie est elle régulée? Comment la glycémie est elle régulée? La glycémie, quantité de glucose dans le sang, est un facteur primordial pour un bon état de santé. Bien que les apports de glucose soient très variables dans le temps,

Plus en détail

LA REGULATION DE LA GLYCEMIE

LA REGULATION DE LA GLYCEMIE Le début vous l avez fait avant les vacances cours de ce jours à partir du II Chap8 TS spécialité Thème 3 Restitution des acquis LA REGULATION DE LA GLYCEMIE http://img10.beijing2008.cn/20080824/img214581293.jpg

Plus en détail

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Chapitre I : Mécanismes de l'homéostasie Introduction : exemple de la régulation de la glycémie Chez un sujet en bonne santé, la glycémie est d environ

Plus en détail

1. Risque cardiovasculaire & inflammatoire

1. Risque cardiovasculaire & inflammatoire 1.1 Lipides et inflammation 1.2 Profil des acides gras 1.3 Athérogénicité des lipoprotéines et marqueurs émergents RISQUE CARDIOVASCULAIRE & INFLAMMATOIRE Lipides et inflammation Sang natif - gel 1 tube

Plus en détail

Les molécules organiques. Notez que plusieurs diapositives proviennent de Bourbonnais, CEGEP Ste-Foy

Les molécules organiques. Notez que plusieurs diapositives proviennent de Bourbonnais, CEGEP Ste-Foy Les molécules organiques Notez que plusieurs diapositives proviennent de Bourbonnais, CEGEP Ste-Foy Les composés organiques Objectif 3.2.1 Distinguer les composés organiques et les composés inorganiques.

Plus en détail

Les dyslipidémies. Dr Irène Boronczyk Crépy en Valois

Les dyslipidémies. Dr Irène Boronczyk Crépy en Valois Les dyslipidémies Il existe un équilibre entre les différents types d acides gras : - saturés : AGS - mono-insaturés : AGMI - poly-insaturés : AGPI Dr Irène Boronczyk Crépy en Valois Incidence des déséquilibres

Plus en détail

Diététique de la dyslipidémie

Diététique de la dyslipidémie Diététique de la dyslipidémie 1) Définition Anomalie du métabolisme des lipides à l origine de perturbations biologiques. On peut observer : - Une hypercholestérolémie : augmentation isolée du cholestérol

Plus en détail

PARTS RESPECTIVES DES GLUCIDES ET DES LIPIDES DANS LA PRODUCTION D ENERGIE A L EXERCICE (d après Costill D.L.)

PARTS RESPECTIVES DES GLUCIDES ET DES LIPIDES DANS LA PRODUCTION D ENERGIE A L EXERCICE (d après Costill D.L.) PARTS RESPECTIVES DES GLUCIDES ET DES LIPIDES DANS LA PRODUCTION D ENERGIE A L EXERCICE (d après Costill D.L.) % Production d énergie 70 Glucides Lipides QR 60 50 40 QR 0,90 0,80 0 10 20 30 40 50 60 Temps

Plus en détail

COURS DE METABOLISME LA NEOGLUCOGENESE BIOSYNTHESE DU GLUCOSE A PARTIR DU PYRUVATE

COURS DE METABOLISME LA NEOGLUCOGENESE BIOSYNTHESE DU GLUCOSE A PARTIR DU PYRUVATE 1 COURS DE METABOLISME Chapitre 8 Pr C. ZINSOU LA NEOGLUCOGENESE BIOSYNTHESE DU GLUCOSE A PARTIR DU PYRUVATE 1 - INTRODUCTION 2 - ETAPES ENZYMATIQUES 2.1 - TRANSFORMATION DU PYRUVATE EN PHOSPHOENOLPYRUVATE

Plus en détail

François Nicot http://securite-en-montagne.e-monsite.com. Eléments de nutrition

François Nicot http://securite-en-montagne.e-monsite.com. Eléments de nutrition François Nicot http://securite-en-montagne.e-monsite.com Eléments de nutrition Consommation énergétique Eléments de nutrition F. Nicot 2 Métabolisme de repos MRT = (35 à 40) x 24 x S (Kcal / j) Surface

Plus en détail

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION Mardi 24 janvier 2012 au Centre de Formation Multimétiers de REIGNAC L objectif de cet atelier sur la santé est de guider chacun vers une alimentation plus

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir pour comprendre le cholestérol et l alimentation lipidique Les questions que l on se pose

Tout ce qu il faut savoir pour comprendre le cholestérol et l alimentation lipidique Les questions que l on se pose Tout ce qu il faut savoir pour comprendre le cholestérol et l alimentation lipidique Les questions que l on se pose Questions : cherchez la réponse Comment se présente le cholestérol dans le sang? Quels

Plus en détail

TD La régulation de la glycémie

TD La régulation de la glycémie TD La régulation de la glycémie Comme nous l avons vu dans le chapitre 1, le milieu intérieur subit en permanence des modifications dues à l activité cellulaire ou aux apports extérieurs. Cependant, un

Plus en détail

Professeur Michel SEVE

Professeur Michel SEVE UE2 : Structure générale de la cellule Chapitre 2 : Structure de la cellule Le réticulum endoplasmique Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous

Plus en détail

Les lipides. Thérapeutique?

Les lipides. Thérapeutique? Thérapeutique? Exercice physique +++ Metformine: pas de risque d hypoglycémie, attention si insuffisance rénale, Sulfonylurées: risque d hypoglycémie, débuter à faible dose Les lipides réserves 97 % =

Plus en détail

INFUSYSTEMES FRANCE. INFUS

INFUSYSTEMES FRANCE. INFUS INFUSYSTEMES FRANCE. INFUS INFUSYSTEMES FRANCE - INFUSYSTEMES FRANCE - INFUSYSTEMES FRANCE - INFUSYSTEMES FRANCE - INFUSYSTEMES FRANCE - I Infusystèmes france fête ses 25 ans! Voici maintenant 25 ans que

Plus en détail

La particule lipidique. Les Dyslipidémies. Lipoprotéine. Apolipoprotéines. La lipoprotéine = Lipides + protéines (apolipoprotéine)

La particule lipidique. Les Dyslipidémies. Lipoprotéine. Apolipoprotéines. La lipoprotéine = Lipides + protéines (apolipoprotéine) Les Dyslipidémies La particule lipidique N 129. Facteurs de risque cardio-vasculaire et prévention. Expliquer les facteurs de risques cardio-vasculaire et leur impact pathologique Expliquer les modalités

Plus en détail

Métabolisme cardiaque membranaire et énergétique

Métabolisme cardiaque membranaire et énergétique 5 mars 2013 Métabolisme cardiaque membranaire et énergétique A. Grynberg Centre de Recherches en Nutrition Humaine d Ile de France Faculté de Médecine, Université Paris 13 Le cœur est une pompe > 30 Kg

Plus en détail

les protéines et le fonctionnement des cellules

les protéines et le fonctionnement des cellules les protéines et le fonctionnement des cellules marcel.dellanoce@free.fr 1 / 9 marcel.dellanoce@free.fr les protéines et le fonctionnement des cellules 1 assurer la structure et l'organisation des tissus

Plus en détail

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol Etude clinique pilote sur la diminution naturelle du taux de cholestérol Documentation sur les applications réussies des recommandations du Dr Rath pour une meilleure Santé cellulaire Editeur: MR Publishing

Plus en détail

Allégations relatives à la teneur nutritive

Allégations relatives à la teneur nutritive Allégations relatives à la teneur nutritive Mots utilisés dans les allégations relatives à la teneur nutritive Ce que le mot signifie Exemples Sans Faible Réduit Source de Léger Une quantité insignifiante

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXERCICES

BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXERCICES SCEANCE 4 BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXERCICES LA REPLICATION Nous avons vu lors de la séance précédente de biomol les caractéristiques de l ADN et des différents ARN. Nous allons aujourd hui voir la réplication.

Plus en détail

Glycémie et homéostasie

Glycémie et homéostasie Glycémie et homéostasie L homéostasie (de homeo semblable et stase rester) est l ensemble des mécanismes permettant de réguler la constance du milieu intérieur. La glycémie est la mesure du taux de glucose

Plus en détail

PREMIERE CAUSE DE MORTALITE: 180.000/an

PREMIERE CAUSE DE MORTALITE: 180.000/an DEFINITION APPAREIL CARDIO-VASCULAIRE Buts : apporter aux organes ce dont ils ont besoin(o2 ) eliminer les déchets(co2.) APPAREIL : Pompe=cœur Tuyaux=artéres/veines PREMIERE CAUSE DE MORTALITE: 180.000/an

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Chimie biochimie sciences du vivant Classe de première Ressources pour le lycée technologique Présentation Thème 3 du programme Les systèmes vivants maintiennent leur intégrité et leur identité

Plus en détail

Thermorégulation et exercice physique

Thermorégulation et exercice physique Thermorégulation et exercice physique Généralités L activité physique en ambiance chaude ou froide augmente les charges pour l organisme Dans des conditions extrêmes, l organisme doit s adapter Mécanismes

Plus en détail

EXPLORATION DU METABOLISME DES LIPIDES ET LIPOPROTEINES

EXPLORATION DU METABOLISME DES LIPIDES ET LIPOPROTEINES REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE UNIVERSITE MENTOURI- CONSTANTINE EXPLORATION DU METABOLISME DES LIPIDES ET LIPOPROTEINES PAR DR H.BOUMECHRA Année universitaire : 2014-2015 1 PLAN I/ INTRODUCTION

Plus en détail

TÉLÉCONFÉRENCE NOUVEAUX PRODUITS AOÛT2015

TÉLÉCONFÉRENCE NOUVEAUX PRODUITS AOÛT2015 TÉLÉCONFÉRENCE NOUVEAUX PRODUITS AOÛT2015 Par: Martin Provençal Éducation des produits NOW Canada Puresource Huile macadamia 100 % pur 473mL NOW92826 Huile de noix de karité pure 118mL Disglycinate de

Plus en détail

Trouver l intelligence. qui se cache dans chaque situation difficile. pour faire évoluer sa vie avec cœur et raison,

Trouver l intelligence. qui se cache dans chaque situation difficile. pour faire évoluer sa vie avec cœur et raison, Les années de thèse et la rédaction de ce manuscrit sont l aboutissement d une grande réflexion sur un sujet scientifique, le monde de la Science pour lesquels mes conclusions ont été inattendues mais

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

D après SVT 1 ère S, Nathan, 2001, modifié Remérand 2001.

D après SVT 1 ère S, Nathan, 2001, modifié Remérand 2001. Enseignement Obligatoire de 1 ère S - Dossier 2 : la régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques- 1 Ac. Poitiers 1 ère S Enseignement général Le diabète, une maladie en constante augmentation,

Plus en détail

Minéraux principaux. Minéraux

Minéraux principaux. Minéraux Minéraux principaux Minéraux Éléments inorganiques - 22 essentiels & d autres sont pressentis; 4% du poids corporel Minéraux principaux besoins >100 mg / jour Sodium, calcium, phosphore Oligo-éléments

Plus en détail

Les dyslipidémies chez. Noël Peretti MD-PHD UF de Nutrition Pédiatrique Hôpital Femme Mère Enfant de Lyon. l enfant

Les dyslipidémies chez. Noël Peretti MD-PHD UF de Nutrition Pédiatrique Hôpital Femme Mère Enfant de Lyon. l enfant Les dyslipidémies chez Noël Peretti MD-PHD UF de Nutrition Pédiatrique Hôpital Femme Mère Enfant de Lyon l enfant 07/05/2015 Objectifs de cette formation ü 1) Rappels sur ü Les classes de lipides ü Les

Plus en détail

Laboratoire physiologie/ fac mad Batna. La régulation de la glycémie. Aspects pratiques. TD adapté sur la base documentaire du Dr. N.

Laboratoire physiologie/ fac mad Batna. La régulation de la glycémie. Aspects pratiques. TD adapté sur la base documentaire du Dr. N. Université Hadj Lakhdar Batna Faculté de médecine de Batna Laboratoire de physiologie La régulation de la glycémie Aspects pratiques TD adapté sur la base documentaire du Dr. N.CHIBOUT Tache N 1 Quel est

Plus en détail

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST Vrai ou Faux Le cholestérol est inutile à l organisme humain L alimentation est la principale source de cholestérol Seul le taux de cholestérol total est important dans la prévention des maladies cardiovasculaires

Plus en détail

Diabète sucré. Document de travail à l intention du. Tribunal d appel de la sécurité professionnelle et de l assurance contre les accidents du travail

Diabète sucré. Document de travail à l intention du. Tribunal d appel de la sécurité professionnelle et de l assurance contre les accidents du travail Document de travail à l intention du Tribunal d appel de la sécurité professionnelle et de l assurance contre les accidents du travail Mars 2003 préparé par : le D r Nicholas Forbath Médecine interne Addenda

Plus en détail

Anti-Inflammatoires Non stéroïdiens

Anti-Inflammatoires Non stéroïdiens Pharmacologie Clinique des Anti-Inflammatoires Non stéroïdiens Effets indésirables Aude FERRAN Plan Toxicité digestive Ulcères» Physiopathologie : effets locaux et systémiques» Cas du cheval Augmentation

Plus en détail

PCEM1. 5. Métabolisme Glucido-Lipidique. CAHIER D'EXERCICES de BIOCHIMIE 2009-2010 EDITE PAR LE DEPARTEMENT DE BIOLOGIE

PCEM1. 5. Métabolisme Glucido-Lipidique. CAHIER D'EXERCICES de BIOCHIMIE 2009-2010 EDITE PAR LE DEPARTEMENT DE BIOLOGIE PCEM1 5. Métabolisme Glucido-Lipidique CAHIER D'EXERCICES de BIOCHIMIE 2009-2010 EDITE PAR LE DEPARTEMENT DE BIOLOGIE http://www.chusa.upmc.fr/disc/bio_cell Cahier d'exercices en Biochimie / PCEM1 Métabolisme

Plus en détail

BASES BIOLOGIQUES DU COMPORTEMENT. Sommaire. Psychologie Générale

BASES BIOLOGIQUES DU COMPORTEMENT. Sommaire. Psychologie Générale Psychologie Générale Jean Paschoud BASES BIOLOGIQUES DU COMPORTEMENT Sommaire Communication hormonale Communication neuronale Neurones Synapse Neurotransmetteurs Modificateurs de la transmission Organisation

Plus en détail

REGULATION DE LA GLYCÉMIE

REGULATION DE LA GLYCÉMIE 3 REGULATION DE LA GLYCÉMIE Objectifs : en s'appuyant sur des résultats expérimentaux, construire un schéma mettant en place : le stimulus, la glande endocrine, l'hormone sécrétée, les organes effecteurs,

Plus en détail

5.L appareil digestif

5.L appareil digestif 5.L appareil digestif L alimentation de l organisme représente une triple nécessité : - la libération d énergie par les cellules ; - la construction de l organisme ; - le renouvellement de ses constituants,

Plus en détail

Quel est cholestérol?

Quel est cholestérol? Quel est cholestérol? Le cholestérol est une substance trouvée dans les graisses présentes dans votre corps. Vous avez besoin de cholestérol pour construire et conserver des cellules saines. Cependant,

Plus en détail

SCT-306 2012-2013. École secondaire De La Rive

SCT-306 2012-2013. École secondaire De La Rive SCT-306 2012-2013 Nom : Groupe : Date SAVOIRS S 11 1/2 Chapitre 2 L univers vivant Section 1 L organisation hiérarchique du vivant, p. 62 à 65 Les tissus, les organes et les systèmes 1. Complétez les phrases

Plus en détail

Biochimie clinique DCEM1-2010

Biochimie clinique DCEM1-2010 Françoise Maupas-Schwalm Biochimie clinique DCEM1-2010 Généralités Structure des lipoprotéines Métabolisme des lipoprotéines Le bilan lipidique Principales dyslipoprotéinémies Conclusion 2 Généralités

Plus en détail

abc 1Ann Biol Clin 2009 ; 67 (1) : 7-21

abc 1Ann Biol Clin 2009 ; 67 (1) : 7-21 Abstract. Background. Plasma concentrations of HDL cholesterol (HDL-C) and its major protein component apolipoprotein (Apo) A-I are strongly inversely associated with cardiovascular risk, leading to the

Plus en détail

MITOCHONDRIES : Généralités. DES 5 décembre 2014 Virginie GUILLET- PICHON

MITOCHONDRIES : Généralités. DES 5 décembre 2014 Virginie GUILLET- PICHON MITOCHONDRIES : Généralités DES 5 décembre 2014 Virginie GUILLET- PICHON PLAN Introduction Structure, dynamique mitochondriale Métabolisme énergétique mitochondrial Génétique Manifestations cliniques et

Plus en détail

1 er sujet : ancre GPI et association aux rafts (64 points)

1 er sujet : ancre GPI et association aux rafts (64 points) Université Joseph Fourier - Grenoble I Année 2007-2008 Epreuve de BIO121 1 ère session mai 2008 Durée : 2 heures Les documents, la calculette et le téléphone portable ne sont pas autorisés. Total des points

Plus en détail

Normolipémiants. Les raisons de leur prescription - Risque lipidique (épidémiologie) - Baisse du cholestérol (LDL) - Efficacité du traitement

Normolipémiants. Les raisons de leur prescription - Risque lipidique (épidémiologie) - Baisse du cholestérol (LDL) - Efficacité du traitement Normolipémiants Les raisons de leur prescription - Risque lipidique (épidémiologie) - Baisse du cholestérol (LDL) - Efficacité du traitement Avant le traitement : que faire? - Détermination des facteurs

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA CÔTE- DU- SUD CENTRE D ÉDUCATION DES ADULES DE BELLECHASSE BIOLOGIE PRÉTEST B BIOLOGIE 5063-2

COMMISSION SCOLAIRE DE LA CÔTE- DU- SUD CENTRE D ÉDUCATION DES ADULES DE BELLECHASSE BIOLOGIE PRÉTEST B BIOLOGIE 5063-2 COMMISSION SCOLAIRE DE LA CÔTE- DU- SUD CENTRE D ÉDUCATION DES ADULES DE BELLECHASSE BIOLOGIE PRÉTEST B BIOLOGIE 5063-2 LE SYSTÈME DIGESTIF CHEZ L HUMAIN QUESTIONNAIRE GILLES MERCIER CEA BELLECHASSE MAI

Plus en détail

On sait que la consommation équilibrée de tous les nutriments est un gage de

On sait que la consommation équilibrée de tous les nutriments est un gage de Attention aux carences! Attention aux excès! Yolande Buyse N.D. On sait que la consommation équilibrée de tous les nutriments est un gage de santé. Des malaises visibles surviennent lorsque certains nutriments

Plus en détail

Photobiomodulation LED chez le sportif

Photobiomodulation LED chez le sportif Photobiomodulation LED chez le sportif Dr Harold BLANCHET C est quoi? = Technique de stimulation cellulaire par la lumière Lumière LED photon LED Activation du photorécepteur de la cellule = mitochondrie

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE L'ABSORPTION

PHYSIOLOGIE DE L'ABSORPTION 12 PHYSIOLOGIE DE L'ABSORPTION Objectifs : définir l'absorption relier l'histologie de la muqueuse intestinale à sa fonction d'absorption expliquer l'absorption de l'eau par osmose présenter les voies

Plus en détail

Complémentarité et équilibre de l apport alimentaire en protéines et en lipides

Complémentarité et équilibre de l apport alimentaire en protéines et en lipides Complémentarité et équilibre de l apport alimentaire en protéines et en lipides Nature and level of dietary proteins and lipids in food intake Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 10, Numéro 1, 31-40,

Plus en détail

CONCOURS DE L INTERNAT EN PHARMACIE

CONCOURS DE L INTERNAT EN PHARMACIE Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche Ministère de la santé et des sports CONCOURS DE L INTERNAT EN PHARMACIE Valeurs biologiques usuelles Edition de Novembre 2009 (6 pages) Conseil

Plus en détail

Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES

Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES Exercice A :Une faible absorption des acides aminés (anorexie, dénutrition, problème métabolique etc.) ne permet pas à l organisme de renouveler et de conserver

Plus en détail

1. La digestion. 1.1. La nutrition : 1.2. Les aliments : 1.3. Le classement des aliments :

1. La digestion. 1.1. La nutrition : 1.2. Les aliments : 1.3. Le classement des aliments : 1. La digestion 1.1. La nutrition : La nutrition (du latin nutrire : nourrir) désigne les processus par lesquels un être vivant transforme des aliments pour assurer son fonctionnement. 1.2. Les aliments

Plus en détail

1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?

1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie? CLSC Ahuntsic Mini-quiz Questionnaire sur l hypercholestérolémie Statistiques 1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?

Plus en détail

Leptine et diabète LA LEPTINE POSSEDE DEUX TYPES DE RECEPTEURS

Leptine et diabète LA LEPTINE POSSEDE DEUX TYPES DE RECEPTEURS Leptine et diabète La leptine est une hormone protéique de 16 KDa (précédé d une séquence signal hydrophobe) comportant 167 acides aminés produite à partir du "gène de l'obésité" ob, principalement par

Plus en détail

Pharmacologie cardiovasculaire: 8. Hypolipémiants

Pharmacologie cardiovasculaire: 8. Hypolipémiants Pharmacologie cardiovasculaire: 8. Hypolipémiants Paul M. Tulkens, Dr Med. Lic. Sc. Biomed., Agr. Ens. Sup. Faculté de pharmacie et sciences biomédicales Faculté de médecine et de médecine dentaire Université

Plus en détail

L approche bioénergétique

L approche bioénergétique L approche bioénergétique Appréhender l homme par la bioénergétique est une manière de comprendre et d analyser ses performances motrices. Ce champs d étude resté l apanage des scientifiques entre les

Plus en détail

Système cardiovasculaire - CV CV111 CV110. aliskirène Rasilez

Système cardiovasculaire - CV CV111 CV110. aliskirène Rasilez aliskirène Rasilez CV111 Pour le traitement de l hypertension artérielle, en association avec au moins un agent antihypertenseur, si échec thérapeutique, intolérance ou contre-indication à un agent de

Plus en détail

RESPIRATOIRE. 1. LES ALIMENTS ET LEUR UTILISATION Un aliment est composé de nutriments dont l ingestion contribue à maintenir la vie.

RESPIRATOIRE. 1. LES ALIMENTS ET LEUR UTILISATION Un aliment est composé de nutriments dont l ingestion contribue à maintenir la vie. CHAPITRE 6 LA NUTRITION Tous les êtres vivants doivent se nourrir. Se nourrir, c est : faire entrer de la matière (alimentation); la transformer pour qu elle soit assimilable et utilisable par les cellules

Plus en détail

HYPERCHOLESTEROLEMIE PREVENTION ET PRISE EN CHARGE EN MEDECINE NATURELLE

HYPERCHOLESTEROLEMIE PREVENTION ET PRISE EN CHARGE EN MEDECINE NATURELLE HYPERCHOLESTEROLEMIE PREVENTION ET PRISE EN CHARGE EN MEDECINE NATURELLE Quelles différences entre «bon» et «mauvais» cholestérol? Quelle est la bonne proportion? D où provient-il? Le rôle de l alimentation

Plus en détail