Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens!"

Transcription

1 Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens! Daniel est un étudiant de quatrième année en génie minier à l Université de la Colombie-Britannique. Il aimerait travailler pour une société canadienne d exploitation aurifère de taille moyenne ayant des activités en Amérique du Sud. Daniel recherchait un mentor pouvant lui offrir de l aide et des conseils en début de carrière. Rick est un géologue-cadre chargé du recrutement. Il est titulaire d un diplôme en géologie appliquée de l Université de Toronto. En plus d être président de l Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (ICM) à Toronto et membre de l Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs (ACPE), il compte plus de 20 années d expérience à l échelle internationale en exploitations géologiques et en gestion. Daniel et Rick sont jumelés depuis plus d un an maintenant. Ils sont enthousiastes à l égard du Programme virtuel MentorVirtuel et de l excellente occasion qu il offre d établir des relations dans l industrie. Rick et Daniel ont assisté ensemble au congrès de l ACPE en mars 2010 en vue de partager leurs expériences avec Melanie Sturk, directrice, Attraction, rétention et transition au Conseil RHiM : Daniel, Rick & Mel Mel (Conseil RHiM) : Vous êtes jumelés depuis plus d un an déjà. Comment vont les choses? Page 1

2 Rick : Ça va bien. Nous échangeons des courriels toutes les deux semaines. Mel : Est-ce la première fois que vous vous rencontrez? Daniel : Oui. Rick : En personne, oui. Mel : Comment en êtes-vous arrivés à établir votre relation? Daniel : Eh bien, je connais certains étudiants de mon école qui ont été à l évènement pour les étudiants de l ICM en début de semestre, cet automne. Ils ont dit qu il s agissait d une très bonne expérience. Ils ont parlé de l ACPE et de la grande occasion de réseautage qu elle procurait. Ils m ont donné le goût d y aller. Alors, j ai commencé à m y intéresser et Rick m a mis en contact avec l agent de liaison des étudiants. J ai eu droit à une subvention de la part de mon école et j ai cru que je pourrais obtenir une plus grosse somme si je déposais une demande pour plus de personnes : j ai donc trouvé quatre personnes intéressées. Les étudiants ici présents entretiennent des amitiés solides et franches. Dans le cadre de ces conférences, nous avons établi quelques très bons contacts. Mel : Sans le Programme virtuel MentorVirtuel, auriez-vous eu l occasion d assister à une conférence de l industrie? Daniel : En fait, je crois que l occasion se présente toujours. Je n aurais probablement pas su à quel point l expérience aurait été enrichissante et n aurais pas connu certaines parties, certains secteurs miniers et les différents lieux. Le Programme m a permis d ouvrir les yeux sur des renseignements utiles. Mel : Croyez-vous que le portail virtuel MentorVirtuel à partir duquel nous travaillons est utile? Êtesvous en mesure de communiquer régulièrement? Daniel : Je ne vois aucun problème avec ce portail : il est très facile à utiliser. Toutes les entreprises pour lesquelles j ai travaillé étaient de grandes tailles et menaient des activités à l échelle internationale. Nous traitons toujours avec des gens de différentes régions. Je m y suis maintenant habitué et n éprouve aucun problème. Mel : Rick, pourquoi avez-vous décidé de participer à ce Programme en y devenant un mentor? Rick : Eh bien, j ai participé au Programme pour les étudiants de l ICM à l ACPE parce que, à titre de recruteur, je crois que les étudiants représentent l avenir. Il s agit du groupe de personnes au sein duquel je recruterai; j ai donc pensé qu il serait utile de m intéresser à eux. J ai entendu parler du Programme par l entremise de l ACPE et il semblait intéressant. Je m y suis donc inscrit et j ai été jumelé à Daniel. Outre notre premier appel au cours duquel nous nous sommes présentés et avons résumé ce que nous faisons, nous correspondons régulièrement depuis un an, malgré le changement d heure. Mel : Rick, comme mentor, croyez-vous avoir tiré parti du Programme d une quelconque façon? Page 2

3 Rick : Il est toujours plaisant de travailler avec une personne et d aider quelqu un. Daniel serait le même sans mes conseils. Ce qui est intéressant, c est le principe d offrir une sorte d orientation ou d ouvrir quelques portes, comme avec l agent de liaison des étudiants à l ACPE, quand j ai su qu il souhaitait venir, le présenter au réseau, etc. Mel : Qu en est-il pour vous, Daniel? Manifestement, assister aux salons professionnels et aux conférences est utile, mais quels sont les autres avantages d un jumelage dans le cadre de ce Programme? Daniel : C est formidable de pouvoir compter sur lui comme référence pour m aider dans la révision de mes lettres de présentation ou de mon curriculum vitæ. Il est recruteur; la lecture de ces documents fait donc partie de ses tâches. C est pourquoi il représente une précieuse ressource. Lorsque j ai consulté la liste de mentors, j ai choisi Rick car il travaille dans le domaine du recrutement, il possède une grande expérience professionnelle dans des secteurs de haut niveau et il connaît beaucoup de gens. Chaque fois que j assiste à des conférences, des salons professionnels, etc., et que je rencontre des gens, je leur mentionne que je connais Rick et je leur explique le Programme. Ce jumelage ajoute donc de la valeur à mon expérience professionnelle. Mel : Si je comprends bien, vous communiquez principalement par courriel. Vous parlez vous au téléphone ou au moyen du blogue? Rick : Au départ, nous avons communiqué par téléphone et par la suite, par courriel. On peut recevoir des courriels en tout temps. Mel : Qu avez-vous appris de Rick jusqu à présent? Daniel : Il m a vraiment rappelé que l industrie minière est petite et que peu importe où l on va, il n y a qu un ou deux degrés de séparation entre les personnes. Partout où je vais, je rencontre des gens que je connais ou qui connaissent les mêmes personnes que moi. En quelque sorte, tout le monde se connaît, ce qui est plutôt génial. Mel : Qu est-ce qui vous enthousiasme le plus à l égard de l industrie minière et qu aimeriez-vous dire à quelqu un qui envisage une carrière dans cette industrie? Rick : Comme Daniel l a mentionné, c est une petite industrie, mais elle est mondiale et l exploitation minière se fait à l échelle de la planète; elle est partout. C est extraordinaire de pouvoir ainsi voyager, faire des choses, rencontrer des gens et faire des découvertes. J ai sauté d un hélicoptère au Myanmar, j ai parlé au Prince Charles [Le secteur minier] est dynamique et trépidant. Mel : (Daniel) Qu est-ce qui vous a amené vers l industrie minière? Daniel : Je suis originaire d une petite région où l exploitation minière n était pas une industrie prédominante. Au cours de ma première année d université, on m a présenté tous les différents domaines du génie. J ai toujours envisagé le génie civil, mais j ai réalisé que je n avais pas nécessairement envie d être confiné dans un bureau toute la journée. L exploitation minière offrait un Page 3

4 heureux mélange : un peu de travail de bureau combiné à du travail sur le terrain. De plus, j ai pensé que ce domaine offrait de belles occasions de croissance à l échelle nationale et internationale. Ce qui m a amené vers l industrie minière a été les possibilités de croissance et de voyage, et les grandes expériences pratiques. Mel : Rick, de quelle façon croyez-vous que le Programme aidera l industrie? Rick : D abord, il permettra de mettre des jeunes en contact. Par exemple, même si Dan voyage et a d autres projets, il pourra toujours compter sur ce lien; je répondrai toujours à ses appels et je serai toujours une ressource pour lui, peu importe ce que je fais. Il s agit d un pas en avant. Un jour, il aura peut-être besoin que je l aide un peu ou que je jette un rapide coup d oeil à son curriculum vitæ. Mel : Daniel, qu en pensez-vous? Daniel : C est bien, c est absolument vrai puisqu il ne suffit que d un appel pour entrer en contact avec les personnes que l on connaît. Si je reste dans cette industrie, je vais probablement rencontrer Rick à chaque année pour la prochaine décennie à chaque conférence à laquelle j assisterai. Nous pourrons également clavarder, ce qui est assez génial. Mel : Quels sont vos principaux sujets de conversation? Rick : Nous parlons de tout, allant de ses objectifs aux examens : «Ah! En passant, tu n auras pas beaucoup de mes nouvelles pour les prochaines semaines; j étudie.» En fait, nous parlons des activités, des dernières nouvelles. Tout ce qui se rapporte à la vie après les études. Mel : Nommez-moi quelques avantages du Programme virtuel MentorVirtuel? Rick : Grâce au Programme virtuel MentorVirtuel, on a la chance, comme mentor, de travailler avec un jeune et d exercer sur lui une influence positive. On n a pas besoin d y investir beaucoup de temps. J entends par là que nous sommes tous occupés, débordés, mais que si nous consacrons quelques minutes par mois pour communiquer avec quelqu un qui a besoin d aide à l égard de sa carrière, on peut faire bouger les choses. Alors, je crois que le Programme virtuel MentorVirtuel est excellent, sincèrement. Il s agit d un moyen efficace de connecter. Nous entretenons une bonne relation; il utilise mon réseau et éventuellement, j utiliserai le sien. Daniel : Je crois que le Programme virtuel MentorVirtuel est très avantageux pour les étudiants de tous les niveaux puisqu il offre une réelle occasion de rencontrer différentes personnes de l industrie, qu il s agisse de personnes d une exploitation minière, de Vancouver, de Toronto, travaillant dans une exploration, etc. Tout dépend des objectifs et de l expérience dans l industrie. Ainsi, si j étais un étudiant de deuxième année, j aurais peut-être voulu être jumelé avec quelqu un du domaine de l exploitation minière, qui fait notamment du travail sur le terrain, afin d avoir une idée de ce domaine. Toutefois, comme étudiant de cycle supérieur, je possède déjà cette expérience; je cherchais donc un mentor au niveau de l organisation en vue de combler certaines lacunes et d en apprendre davantage sur ce que je Page 4

5 veux faire dans ma carrière. Le Programme est une belle occasion d établir des relations et de discuter avec quelqu un de différent; tout au long du Programme, on peut avoir différents mentors qui apportent différentes opinions et ont divers antécédents. Il s agit d un Programme auquel il est très intéressant de participer. Page 5

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

Qu'est-ce que vous avez aimé?

Qu'est-ce que vous avez aimé? 29 responses Qu'est-ce que vous avez aimé? J'ai fait des amis et j'ai mieux appris le français. Tout. J ai aime la rencontre avec eux. J'aime parler avec les eleves d'angleterre. Apprendre un autre pays

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent Bilan du sondage pour les trousses de l Avent PRÉPARATOIRE 1. Très satisfaisant (1) Satisfaisant (2) Amélioration 1a 9 3 0 1b 7 5 0 1c 7 5 0 1d 9 2 0 - Bravo! Une excellente trousse pour Maternelle-Jardin.

Plus en détail

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi anapec Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Des compétences pour l emploi des emplois pour les

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

PARRAINAGE DE PROGRAMMES. Optimisez votre lien avec les chercheurs d emploi

PARRAINAGE DE PROGRAMMES. Optimisez votre lien avec les chercheurs d emploi PARRAINAGE DE PROGRAMMES Optimisez votre lien avec les chercheurs d emploi PARRAINAGE DE PROGRAMMES Prenez contact avec la maind œuvre de demain aujourd hui même. Le Conseil RHiM a parrainé des initiatives

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

La recherche d emploi, comment l aborder de façon différente?

La recherche d emploi, comment l aborder de façon différente? La recherche d emploi, comment l aborder de façon différente? Conseillère en emploi aux cycles supérieurs Service des stages et du placement (514) 340-4711 poste 5908 Local: C-563 guylaine.dubreuil@polymtl.ca

Plus en détail

Script de vente Ruban pour la famille et les amis

Script de vente Ruban pour la famille et les amis Script de vente Ruban pour la famille et les amis Ce bref script de vente instructif vous est proposé à titre de référence. C est un complément au Guide de vente Ruban MD et aux autres outils de la Trousse

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : Heureusement que nous sommes très en avance. Tu as vu cette queue?

Plus en détail

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard Rapport de stage Travail présenté à Mer et Monde Par Yohann Lessard Université Laval Le 25 octobre 2014 Formation préparatoire Nos formatrices étaient Amélie et Raphaelle. Nous avons abordé plusieurs thèmes,

Plus en détail

Contact avec les employeurs. Pour vous démarquer auprès des employeurs, faites-vous connaître!

Contact avec les employeurs. Pour vous démarquer auprès des employeurs, faites-vous connaître! Pour vous démarquer auprès des employeurs, faites-vous connaître! Document réalisé par le Carrefour jeunesseemploi Rivière-du-Nord 2011-2012 Contact avec les employeurs Sommaire : Le marché ouvert Le marché

Plus en détail

Foire aux questions (FAQ) à l intention des conseillers

Foire aux questions (FAQ) à l intention des conseillers Foire aux questions (FAQ) à l intention des conseillers Intégration L approbation finale a-t-elle été accordée pour cette transaction? Oui, nous avons reçu les approbations nécessaires et avons annoncé

Plus en détail

INSCRIPTION STAGE ATE 2015

INSCRIPTION STAGE ATE 2015 ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES Techniques de bureautique 412.AA : «Coordination du travail de bureau» INSCRIPTION STAGE ATE 2015 C est le temps d y penser! 1 Témoignage de Michelle Éthier Enseignante en Techniques

Plus en détail

Modèles de lettres de présentation. Pour une candidature personnalisée

Modèles de lettres de présentation. Pour une candidature personnalisée Modèles de lettres de présentation Pour une candidature personnalisée Document réalisé par le Carrefour jeunesseemploi Rivière-du-Nord 2013-2014 Saint-Jérôme, le 20 septembre 2013 Monsieur Mario St-Onge

Plus en détail

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013 1 Première conférence du Comité régional de l AIAD (Association internationale des assureurs-dépôts) pour l Amérique du Nord sur les règlements transfrontières et les institutions-relais Discours d ouverture

Plus en détail

Définition du domaine de la GESTION

Définition du domaine de la GESTION Nom : Groupe : 51 Tu peux vouloir lire la définition ou répondre au questionnaire ou même faire les deux pour constater si ce domaine t intéresse. Définition du domaine de la GESTION La gestion est synonyme

Plus en détail

Stratégies de recherche d emploi ou de stage

Stratégies de recherche d emploi ou de stage Stratégies de recherche d emploi ou de stage Service-conseil en gestion de carrière Service des stages et du placement 2015-2016 Pour prendre un rendez-vous: service.placement@polymtl.ca 1 Service conseil

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Assistant(e) d assurance. Un excellent tremplin pour les titulaires d une maturité. Quels que soient vos projets, nous sommes

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Apprentissage de commerce. Pour bien démarrer dans la vie professionnelle. Quels que soient vos projets, nous sommes à vos

Plus en détail

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Est. 1978 Rencontre avec un Entrepreneur Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Rencontre avec P. De La Chevasnerie, fondateur de Souscritoo Philippe De La Chevasnerie, 25ans,

Plus en détail

ACTIVITÉ 1 : compréhension orale

ACTIVITÉ 1 : compréhension orale 2 TÉLÉSIMULATION ÉCHO A2 - LEÇON 2 «TU AS DU BOULOT?» Objectifs : Présenter ses projets, demander des conseils, demander un prêt Points de langue : Le futur simple, le conditionnel présent Thèmes culturels

Plus en détail

Contact avec les employeurs. Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître!

Contact avec les employeurs. Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître! Contact avec les employeurs Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître! Document réalisé par le Carrefour jeunesse-emploi Rivière-du-Nord 2015 TU ENVOIES TON CV PAR COURRIEL? Écrire :

Plus en détail

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire Démarche sur l aide financière aux participantes Marie-Lourdes Pas beaucoup d argent pour tout ce qu il faut

Plus en détail

Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le

Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le Chapitre 1 être Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le monde, de nombreux salariés français souffrent réellement au sein des entreprises qui les emploient. Ce n est pas juste une question de

Plus en détail

Rapport de stage au Sénégal. Par. Mélissande DEMERS-TREMBLAY [610] Travail présenté à. Réjean Tessier. Dans le cadre du cours

Rapport de stage au Sénégal. Par. Mélissande DEMERS-TREMBLAY [610] Travail présenté à. Réjean Tessier. Dans le cadre du cours Rapport de stage au Sénégal Par Mélissande DEMERS-TREMBLAY [610] Travail présenté à Réjean Tessier Dans le cadre du cours GPL-3153 : Stage de sensibilisation interculturelle en psychologie I École de Psychologie

Plus en détail

La lettre de présentation

La lettre de présentation La lettre de présentation Importance de la lettre de présentation Cette lettre est votre premier contact personnalisé avec l employeur. C est pourquoi vous devez y attacher beaucoup d importance. C est

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS a/ Vie pratique Au cours de mon année Erasmus à Almeria, j ai habité dans deux logements. Tout d abord au début de l année, j ai cherché mon premier logement grâce au service

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN Damien et Justine, étudiants en Master IIA (promotion 2011) nous livrent ci-dessous leurs points de vue respectifs sur la formation et plus particulièrement sur le TP-Projet,

Plus en détail

Rapport de Stage. Statut juridique de l entreprise : Entreprise Conforme Légal Indépendante

Rapport de Stage. Statut juridique de l entreprise : Entreprise Conforme Légal Indépendante Koell-Keith Johan- Charles Rapport de Stage I-Description de l organisation Nom de l entreprise : Noticias SIN Statut juridique de l entreprise : Entreprise Conforme Légal Indépendante Situation géographique

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail