Utilisation des plantes dans la production de molécules à valeur d usage

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Utilisation des plantes dans la production de molécules à valeur d usage"

Transcription

1 Académie des sciences / Académie d agriculture de France 27 avril 2004 Utilisation des plantes dans la production de molécules à valeur d usage Résumés des interventions 14h30 Introduction Marc Julia, de l Académie des sciences 15h De la pyrolyse du bois à l extraction de matières premières de la houille Xavier Bataille, Professeur à l Ecole nationale de chimie-physique-biologie, Paris 15h30 Des hydrocarbures fossiles à la chimie du vivant Alfred Greiner, Directeur «Technologies et coopérations», Bayer CropScience Recherche, St-Cyr au Mont d Or 16h Le végétal comme source de molécules d intérêt thérapeutique Jean-Yves Lallemand, de l Académie des sciences 16h30 De la pharmacopée traditionnelle à la Moléculture Georges Freyssinet, Vice-Président du GIS Génoplante Recherche, Evry 17h Conclusion et perspectives Jean-Pierre Décor, Directeur de l Institut des sciences du vivant, Fondation Rothschild, Lyon

2 DE LA PYROLYSE DU BOIS A L EXTRACTION DE MATIERES PREMIERES DE LA HOUILLE Xavier Bataille * Le XIX ème siècle a été celui du développement de la chimie, science alors nouvellement créée. Dans cette conférence d'introduction, nous exposerons comment, en prenant l'exemple des dérivés du benzène, l'extraction de matières premières issues de la pyrolyse des produits d'origine végétale a amené les chimistes à pouvoir, dans un premier temps copier la nature en synthétisant les colorants mais aussi, à l aide d intuitions, de concepts en cours d élaboration, d imagination voire du hasard, à en créer de nouveaux. En découleront deux conséquences d importance : une industrie qui générera une formidable dynamique économique et la fondation d une nouvelle discipline promise à un grand avenir : la chimiothérapie. * Professeur à l Ecole nationale de chimie-physique-biologie, 11 rue Pirandello Paris

3 DES HYDROCARBURES FOSSILES A LA CHIMIE DU VIVANT Alfred Greiner * La chimie organique moderne a beaucoup bénéficié des progrès de la catalyse qui convertit les huiles fossiles en intermédiaires fins utilisés pour l obtention de matériaux évolués ou de substances élaborées d intérêt thérapeutique. Ces dernières reposent toujours pour une bonne part, sur les molécules d origine naturelle. Celles-ci restent aussi une source d inspiration et de défis pour le chimiste dans les aspects de faisabilité et d efficacité des préparations. L art du chimiste est toutefois encore loin d atteindre la perfection des voies biosynthétiques et métaboliques des organismes vivants. * Directeur technologies et coopérations, Bayer CropScience Recherche 35, route de St. Romain St. Cyr au Mont d Or

4 LE VEGETAL COMME SOURCE DE MOLECULES D INTERET THERAPEUTIQUE Jean-Yves Lallemand * Le monde végétal est à l origine de la production d un grand nombre de molécules d un grand intérêt pour l homme. Certaines simples sont comme les huiles, d autres déjà très complexes malgré leur grande abondance : sucres et polysaccharides, terpènes Dans le domaine des médicaments, les produits naturels ont une place majeure. Environ 60% des molécules actives utilisées en thérapeutique humaine sont d origine naturelle. Beaucoup ont été optimisées par un nombre réduit de transformations chimiques voire biologiques. Même si le talent des chimistes et les progrès effectués au cours des dernières années permettent d envisager la synthèse totale de n importe quelle molécule, il est, à quelques exceptions près, comme le principe actif de l héparine, illusoire d imaginer produire de façon rentable une molécule complexe, aussi active soit-elle, par industrialisation d une synthèse totale dont le nombre d étapes dépasse largement la vingtaine. Un problème supplémentaire est celui d obtenir la bonne configuration absolue. C est donc pratiquement toujours l hémi-synthèse qui est utilisée. Elle consiste à identifier dans des plantes, mais ceci est également vrai pour les micro-organismes, pour beaucoup d antibiotiques et autres fongicides, qui contiennent des précurseurs abondants, faciles à extraire et à purifier, dont la transformation en la molécule d intérêt peut être réalisée en un nombre réduit d étapes et avec des rendements élevés. Une condition additionnelle est que ces plantes soient rapidement renouvelables, et d une culture facile. Trois exemples illustrant ces stratégies seront présentés avec la synthèse des hormones stéroïdiques et celles de deux composés anticancéreux : la Navelbine et le Taxol. * Membre de l Académie des sciences, Directeur de l Institut de chimie des substances naturelles ICSN Bât. 27 CNRS 1, avenue de la Terrasse Gif/Yvette

5 DE LA PHARMACOPEE TRADITIONNELLE A LA MOLECULTURE Georges Freyssinet * Depuis l origine l homme a utilisé les plantes pour se soigner. Les premières utilisations se faisaient à travers des décoctions d herbes ou de fragments de végétaux connus pour avoir des propriétés bénéfiques vis-à-vis de certains maux. Avec le développement de la pharmacie, les chercheurs ont isolé les principes actifs de ces plantes afin d identifier la ou les molécules actives (acide salicylique, digitaline). L étape suivante a été la synthèse de molécules mimiques de ces molécules actives (hémisynthèse) et ayant une efficacité supérieure et/ou des effets secondaires moindres (taxotère, dérivé du taxol extrait de l if). Avec le développement des technologies de transformation des plantes, de nouveaux horizons s ouvrent à nous. On retiendra deux directions principales : la modification dans la plante de voies de biosynthèse des molécules actives soit pour augmenter la productivité, soit pour fabriquer de nouvelles molécules ; l introduction dans la plante de nouveaux gènes, pour produire des principes actifs bien connus par ailleurs. Ce deuxième point connaît un essor important avec le développement de ce que l on appelle la Moléculture (Molecular Pharming). Actuellement, nous sommes face à un manque de capacités pour les systèmes de production conventionnels, micro-organismes, cellules de mammifères, et à une augmentation, dans les systèmes mammifères, des risques de contaminations d origine animale. Cela conduit au développement de systèmes alternatifs, animaux ou plantes transgéniques. Ces nouvelles usines vont pouvoir produire des molécules comme l interféron, des anticorps monoclonaux ou de nouveaux vaccins. Au cours de l exposé nous ferons un bilan des possibilités ainsi offertes, les développements et limitations. * Vice Président du GIS Biogemma, 1 rue Pierre Fontaine, Evry cedex LemnaGene, 21 rue de Nervieux, Saint Cyr au Mont d Or

6 CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES Jean-Pierre Decor * Jusqu au 19 ème siècle, les productions végétales fournissaient la nourriture mais aussi l ensemble des matériaux pour le logement, l habillement et l énergie. La chimie, définie comme la science de transformation de la matière, est apparue récemment. Ce n est qu au début du 19 ème siècle que F. Wohler, en réussissant la synthèse de l urée, a montré que pour synthétiser des substances organiques, l intervention d une «force vitale» n était pas nécessaire. M. Berthelot réussit, par la suite, la synthèse d un grand nombre de composés qui existaient dans la nature. Le charbon, outre son utilisation comme source d énergie, est devenu la matière première pour la chimie organique. Il a donné naissance à la carbochimie, chimie industrielle des phénols, crésols, hétérocycles azotés, naphtalènes, anthracènes, sans oublier les dérivés de l acétylène. Le pétrole brut, en plus du carbone, contient des atomes d hydrogène comme constituants. Après les traitements de raffinage (distillation, craquage, réformage, oxydation partielle), il a fourni massivement des matières premières pour une chimie plus variée : médicaments, produits d usage, matériaux. Du fait de leur coût de production plus faible, de nombreux produits comme, par exemple, les polymères de synthèse, se sont substitués aux produits d origine végétale (coton, lin, chanvre, caoutchouc, bois ). Toutefois, au cours de cette période, les végétaux n ont jamais cessé d être une source de matières premières : l amidon, les sucres, la cellulose, la lignine L utilisation industrielle des composés lignocellulosiques est même très ancienne ; elle a conduit à la rayonne, la cellophane, au furfural, à l essence de térébenthine Certaines molécules d origine végétale, comme les terpènes, sont le point de départ d hémisynthèses. D autres ont été la source d inspiration de grand produits industriels comme les pyréthrénoïdes. Aujourd hui le transfert de gène appliqué aux plantes avec les apports de la génomique et de la biochimie constitue un ensemble d outils riches d applications aussi bien en alimentation qu en chimie organique. Désormais la modification ciblée des caractéristiques des produits récoltés est accessible par le «remodelage» de certaines voies métaboliques, à condition d en connaître les étapes enzymatiques et de disposer des gènes qui codent pour les enzymes correspondantes. Une chimie plus écologique peut être ainsi développée avec l intervention de la photosynthèse qui peut être rapprochée de la «force vitale» des alchimistes. * Membre de l Académie d agriculture de France Directeur de l Institut des sciences du vivant, Fondation Mérieux-Rothschild, 17 rue Bourgelat Lyon

7 Ces nouvelles technologies offrent par transgénèse la possibilité de modifier, d enrichir et de créer «in vivo» de nouveaux produits. Après le charbon et le pétrole, en redécouvrant le végétal, la chimie organique va-t-elle atteindre sa plénitude? De nombreux laboratoires dans le Monde ont déjà ouvert des voies prometteuses.

Les grands enjeux scientifiques du début du XXIème siècle. Jean-Yves Le Déaut

Les grands enjeux scientifiques du début du XXIème siècle. Jean-Yves Le Déaut Les grands enjeux scientifiques du début du XXIème siècle Jean-Yves Le Déaut Séances sur les biotechnologies Séance 1 : 25 février 2009 Introduction sur les biotechnologies Avec Pierre TAMBOURIN, Directeur

Plus en détail

Une chimie «verte» pour la transition énergétique

Une chimie «verte» pour la transition énergétique Projet : Institut de Chimie Une chimie «verte» pour la transition énergétique L Institut de Chimie du Collège de France est le regroupement de 3 chaires de Professeurs et de 3 laboratoires associés localisés

Plus en détail

La biomasse, source d énergie?

La biomasse, source d énergie? Paul MATHIS mathis.paul@orange.fr Editions Quae Dijon Le 11 octobre 2012 L énergie, c est quoi? L énergie, c est ce qui permet : de se chauffer, de cuire les aliments, de se déplacer, de faire marcher

Plus en détail

RAPPORT DE M. Jean GRENIER BIOCARBURANTS - PERSPECTIVES

RAPPORT DE M. Jean GRENIER BIOCARBURANTS - PERSPECTIVES CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE CHALONS EN CHAMPAGNE DECEMBRE 2007 RAPPORT DE M. Jean GRENIER BIOCARBURANTS - PERSPECTIVES Après avoir rappelé quelques données actuelles concernant l émergence des

Plus en détail

ÉNERGIES NON RENOUVELABLES

ÉNERGIES NON RENOUVELABLES ÉNERGIES FOSSILES ÉNERGIE FISSILE ÉNERGIES FOSSILES Les énergies fossiles proviennent, comme leur nom l indique, de la fossilisation de grandes quantités de matière organique, provenant de la décomposition

Plus en détail

Muséum d histoire naturelle d Autun. animations pédagogiques

Muséum d histoire naturelle d Autun. animations pédagogiques Muséum d histoire naturelle d Autun animations pédagogiques Le muséum d'histoire naturelle Jacques de La Comble est situé dans un ancien hôtel particulier proche de la cathédrale, au 14 de la rue St Antoine

Plus en détail

PROGRAMME DE BIOTECHNOLOGIES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE BIOTECHNOLOGIES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE BIOTECHNOLOGIES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule Les évolutions des biotechnologies dans les domaines de l environnement, de la santé, de

Plus en détail

L ÉNERGIE I. TRANFORMATIONS, TRANFERT, CONSERVATION ET RENDEMENT.

L ÉNERGIE I. TRANFORMATIONS, TRANFERT, CONSERVATION ET RENDEMENT. L ÉNERGIE L énergie n est ni visible ni palpable. C est une grandeur mesurable qui désigne ce que possède un système (capital) pour fournir un travail en vue de produire un effet. La transformation peut

Plus en détail

Titre de la séance : Universalité de l ADN, support de l information génétique.

Titre de la séance : Universalité de l ADN, support de l information génétique. Partie du programme : la Terre dans l Univers, la vie et l évolution du vivant : une planète habitée Niveau : seconde EXTRAIT DU PROGRAMME La transgénèse montre que l information génétique est contenue

Plus en détail

BIOMASSE. Marcel Lacroix Université de Sherbrooke

BIOMASSE. Marcel Lacroix Université de Sherbrooke BIOMASSE Marcel Lacroix Université de Sherbrooke LA BIOMASSE 1. Matière animale ou végétale qui peut être convertie en énergie. 2. Pendant la presque totalité de l histoire humaine, la biomasse a été la

Plus en détail

1 Qu est-ce qu une biotechnologie? Page 236

1 Qu est-ce qu une biotechnologie? Page 236 Verdict Chapitre 8 1 Qu est-ce qu une biotechnologie? Page 236 1. Quelle est la différence entre une biotechnologie et une technologie? Une biotechnologie est une technique appliquée à des êtres vivants

Plus en détail

Retenons: Colorie en fonction de la source d énergie utilisée :

Retenons: Colorie en fonction de la source d énergie utilisée : Objectifs : Recueil des conceptions et des connaissances initiales des élèves sur l énergie. Identifier différentes sources d énergie. Définir une énergie Comprendre leur nécessité pour chauffer, éclairer,

Plus en détail

Bilan TP11 : La formation des combustibles fossiles.

Bilan TP11 : La formation des combustibles fossiles. Bilan TP11 : La formation des combustibles fossiles. Atelier 1 : La formation d'un gisement de charbon L'origine biologique du charbon est montrée par la présence de fossiles de végétaux dans les roches

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHLGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialités : - Biotechnologies - Sciences physiques et chimiques en laboratoire SESSI 2014 Sous-épreuve écrite de Chimie biochimie

Plus en détail

Les questions économiques autour du gaz de schiste

Les questions économiques autour du gaz de schiste Les questions économiques autour du gaz de schiste Une des questions fondamentales lorsqu on parle de l exploitation des hydrocarbures de schiste reste l intérêt économique. Comme nous allons le voir,

Plus en détail

Guide de l'éducateur sur la mise au point de médicaments. (Informations sur les outils) DÉCOUVREZ LES DERNIÈRES TENDANCES DE LA RECHERCHE BIOMÉDICALE

Guide de l'éducateur sur la mise au point de médicaments. (Informations sur les outils) DÉCOUVREZ LES DERNIÈRES TENDANCES DE LA RECHERCHE BIOMÉDICALE DÉCOUVREZ LES DERNIÈRES TENDANCES DE LA RECHERCHE BIOMÉDICALE Guide de l'éducateur sur la mise au point de médicaments (Informations sur les outils) AUTEURS : FINANCÉ PAR : Table des matières Table des

Plus en détail

Description du contenu de la mallette

Description du contenu de la mallette La chimie végétale Description du contenu de la mallette Objectifs, limites Le réchauffement climatique, la fin annoncée des réserves de pétrole, les pollutions tenaces voici le tableau peu reluisant de

Plus en détail

Bienvenue dans la maison des céréales

Bienvenue dans la maison des céréales Bienvenue dans la maison des céréales Papier, médicaments, emballages, dentifrice, gel douche, lessives, peinture, matériaux de construction, vêtements, pneu leur point commun? Ils contiennent tous des

Plus en détail

Les énergies. Les énergies et le socle commun Pilier 3 : principaux éléments de culture scientifique et technologique Connaissances.

Les énergies. Les énergies et le socle commun Pilier 3 : principaux éléments de culture scientifique et technologique Connaissances. Les énergies Les énergies et le socle commun Pilier 3 : principaux éléments de culture scientifique et technologique Connaissances Exemples simples de sources d énergie (fossile ou renouvelable) Besoins

Plus en détail

C5 Synthè sès èn chimiè organiquè

C5 Synthè sès èn chimiè organiquè Synthè sès èn chimiè organiquè Une synthèse chimique est un enchaînement de réactions chimiques mis en œuvre pour l obtention d un ou plusieurs produits finaux. Ce processus en chimie va permettre de créer

Plus en détail

LE GÉNIE PHARMACEUTIQUE

LE GÉNIE PHARMACEUTIQUE LE GÉNIE PHARMACEUTIQUE ou le rôle d un ingénieur chimiste dans le domaine pharmaceutique Mario Jolicoeur, ing., Ph.D. Professeur adjoint département de génie chimique École Polytechnique de Montréal Les

Plus en détail

L énergie. Les différentes énergies On peut trouver différentes énergies sur Terre et aussi dans l'espace.

L énergie. Les différentes énergies On peut trouver différentes énergies sur Terre et aussi dans l'espace. L énergie L énergie se trouve partout et sous différentes formes. On la trouve dans les maisons principalement sous forme d'électricité et de gaz. Energie vient du mot grec "energeia" qui veut dire force

Plus en détail

Concours d admission en 1 er Cycle. Epreuve écrite principale 1/2. Correction de la Dissertation. Durée : 2 heures. Thématique 2 Changement climatique

Concours d admission en 1 er Cycle. Epreuve écrite principale 1/2. Correction de la Dissertation. Durée : 2 heures. Thématique 2 Changement climatique Concours d admission en 1 er Cycle Epreuve écrite principale 1/2 Correction de la Dissertation Durée : 2 heures Thématique 2 Changement climatique Sujet : Le développement durable : une réponse aux enjeux

Plus en détail

RECHERCHE ET CONTROLE

RECHERCHE ET CONTROLE RECHERCHE ET CONTROLE Intervenant : Sylvie Guyomard Sanofi Aventis Mme Guyomard nous a présenté ses activités ainsi que sa formation. 1- Fonction principale actuelle Mme Guyomard est responsable du laboratoire

Plus en détail

SCIENCES : l énergie. Sciences. L énergie

SCIENCES : l énergie. Sciences. L énergie SCIENCES : l énergie L énergie DOC A Dans la nature, il existe différentes sources d énergie. Le Soleil est à l origine de toute l énergie sur Terre. Qu est-ce que de l énergie? A quoi sert-elle? Pour

Plus en détail

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques I R. A L I S O N B R O G N A U X U N I T É D E B I O - I N D U S T R I E S G E M B L O U X A G R O B I

Plus en détail

La production industrielle de l énergie électrique

La production industrielle de l énergie électrique Chapitre 3 La production industrielle de l énergie électrique Ch 3 p 1 Objectifs : Trouver l élément commun aux différents types de centrales électriques. Savoir comment mettre une turbine en rotation.

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2013 EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série Générale

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2013 EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série Générale REPÈRE 13DNBGENSVTAS1 DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2013 Série Générale DUREE : 45 minutes COEFFICIENT : 1 2 points seront attribués à l orthographe et à la présentation de votre composition. L usage

Plus en détail

La chimie végétale. Description du contenu de la mallette

La chimie végétale. Description du contenu de la mallette La chimie végétale Description du contenu de la mallette Objectifs, limites Le réchauffement climatique, la fin annoncée des réserves de pétrole, les pollutions tenaces voici le tableau peu reluisant de

Plus en détail

Présentation générale des principales sources d énergies fossiles.

Présentation générale des principales sources d énergies fossiles. Présentation générale des principales sources d énergies fossiles. Date : 19/09/2012 NOM / Name SIGNATURE Etabli / Prepared Vérifié / Checked Approuvé /Approved G J-L & R-SENE R.SENE R.SENE Sommaire 1.

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Biomasse agricole : combustion et législation Stéphane Godbout, Ph.D., ing., agr., P.Eng. Collaborateurs : Joahnn Palacios, Frédéric Pelletier, Jean-Pierre Larouche et Patrick Brassard Institut de recherche

Plus en détail

FICHE DE PREPARATION DE SEQUENCE

FICHE DE PREPARATION DE SEQUENCE FICHE DE PREPARATION DE SEQUENCE BENARD Damien Année scolaire 2010-2011. Professeur Collège Albert CALMETTE - Limoges. TITRE DE LA SEQUENCE Discipline : Histoire en 4eme. Partie 3 : L'Europe et son expansion

Plus en détail

Chapitre 1 : Energie solaire, énergies renouvelables. Constat: Partout il y a des besoins en énergie. L homme doit faire face à un problème d énergie

Chapitre 1 : Energie solaire, énergies renouvelables. Constat: Partout il y a des besoins en énergie. L homme doit faire face à un problème d énergie Chapitre 1 : Energie solaire, énergies renouvelables Constat: Partout il y a des besoins en énergie. L homme doit faire face à un problème d énergie PROBLEME:Comment trouver ou produire TOUTE l énergie

Plus en détail

IONISATION DES DENRÉES ALIMENTAIRES

IONISATION DES DENRÉES ALIMENTAIRES Françoise LENOIR PLP Biotechnologie ACADÉMIE DE LYON 2008 1/4 IONISATION DES DENRÉES ALIMENTAIRES RAPPEL : La conservation des aliments vise à préserver leur comestibilité et leurs propriétés gustatives

Plus en détail

DIRECTIVE RÉGISSANT LA CONDUITE DE L'ÉVALUATION DE LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DÉRIVÉS DE PLANTES À ADN RECOMBINÉ

DIRECTIVE RÉGISSANT LA CONDUITE DE L'ÉVALUATION DE LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DÉRIVÉS DE PLANTES À ADN RECOMBINÉ -1- DIRECTIVE RÉGISSANT LA CONDUITE DE L'ÉVALUATION DE LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DÉRIVÉS DE PLANTES À ADN RECOMBINÉ CAC/GL 45-2003 SECTION 1 - CHAMP D APPLICATION 1. Cette directive est un complément

Plus en détail

OGM : pour le meilleur? Ou pour le pire?(ou les deux ) Laroche Fabrice, biologiste fablaroche@gmail.com- 0624290703

OGM : pour le meilleur? Ou pour le pire?(ou les deux ) Laroche Fabrice, biologiste fablaroche@gmail.com- 0624290703 OGM : pour le meilleur? Ou pour le pire?(ou les deux ) Laroche Fabrice, biologiste fablaroche@gmail.com- 0624290703 (Nouvelles techniques de manipulation du vivant Inf OGM 0ctobre 2011) I. Petite mise

Plus en détail

LA PHARMACIE : UNE FORMATION, DES MÉTIERS

LA PHARMACIE : UNE FORMATION, DES MÉTIERS LA PHARMACIE : UNE, DES MÉTIERS TOUS LES MÉTIERS DE LA PHARMACIE SUR WWW.ORDRE.PHARMACIEN.FR Dr Gérard NOËT Pharmacien biologiste médical à Paris Pourquoi choisir «Pharmacie»? La Santé est un secteur d

Plus en détail

Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Lyon

Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Lyon Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Lyon Communication de Monsieur Michel Lagarde (Séance publique du mardi 8 avril 2014 à 14h30 au Palais Saint Jean) Des lipides à la lipidomique : applications

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

Les énergies fossiles

Les énergies fossiles texte : Dan Strikowski énergies disponibles Les énergies fossiles Mazout, gaz, électricité, charbon La source d énergie joue un rôle prépondérant dans le choix du système de chauffage. Les trois sources

Plus en détail

Atelier de biochimie : réalisation de modèles moléculaires

Atelier de biochimie : réalisation de modèles moléculaires Atelier de biochimie : réalisation de modèles moléculaires Titre du document Réalisation de modèles moléculaires à partir de kits de construction Matériel Kit de construction de molécules (1 par groupe

Plus en détail

LA FABRICATION D'UN PARFUM

LA FABRICATION D'UN PARFUM FICHE ENSEIGNANT LA FABRICATION D'UN PARFUM EN UN CLIN D OEIL THÈME DURÉE NIVEAU MÉTIERS VISÉS la parfumerie 2 heures B2 parfumeur-créateur, technicien supérieur en parfumerie PRÉREQUIS le cours : «composition

Plus en détail

Contraintes environnementales

Contraintes environnementales Contraintes environnementales 6ème Chacune s étapes transformation d'un matériau engendre l'utilisation d'énergie et amène donc s rejets chaleur ou matières polluantes plus ou moins nocifs pour l'environnement.

Plus en détail

Fête de la science du 17 au 23 novembre 2008

Fête de la science du 17 au 23 novembre 2008 Fête de la science du 17 au 23 novembre 2008 Actions initiées par la Délégation Académiques aux Arts et à la Culture scientifique Les sciences de l alimentation, de l école à l université Interventions

Plus en détail

BIOMASSE : RELEVER LE DÉFI DES BIOTECHNOLOGIES

BIOMASSE : RELEVER LE DÉFI DES BIOTECHNOLOGIES BIOMASSE : RELEVER LE DÉFI DES BIOTECHNOLOGIES UNE RECHERCHE AMBITIEUSE POUR UNE ÉNERGIE DURABLE Total est engagé dans le développement de nouvelles énergies, moins émettrices de gaz à effet de serre,

Plus en détail

Issue de la fusion des DA ExPPRes, MPAB et SIBA DA BIOTECH. Les biotechnologies, un cœur de métier d AgroParisTech

Issue de la fusion des DA ExPPRes, MPAB et SIBA DA BIOTECH. Les biotechnologies, un cœur de métier d AgroParisTech Départements SPAB et SVS Issue de la fusion des DA ExPPRes, MPAB et SIBA DA BIOTECH Les biotechnologies, un cœur de métier d AgroParisTech Un enseignement approfondi en biotechnologie pour former des ingénieurs

Plus en détail

ATELIER VIDÉO-CONFÉRENCES

ATELIER VIDÉO-CONFÉRENCES Cursus philosophique moderne - Quatrième Cycle Université populaire de philosophie de Toulouse ATELIER VIDÉO-CONFÉRENCES LE 4ÈME JEUDI DU MOIS, DE 18H À 20H Projection et débats animés par Guy Torreilles

Plus en détail

Agir sur les changements climatiques : vers un dialogue élargi à la société civile canadienne

Agir sur les changements climatiques : vers un dialogue élargi à la société civile canadienne ganisation ons Unies éducation, la culture Agir sur les changements climatiques : vers un dialogue élargi à la société civile canadienne Un recueil de textes en réponse à Agir sur les changements climatiques

Plus en détail

Observatoire de l emploi des ingénieurs Chimistes

Observatoire de l emploi des ingénieurs Chimistes Observatoire de l emploi des ingénieurs Les ingénieurs diplômés spécialisés en chimie et génie chimique Extrait de la 23e enquête IESF réalisée en mars 2012 UNAFIC CEFI Octobre 2012 Le déroulement de l

Plus en détail

L école des Biotechnologies

L école des Biotechnologies L école des Biotechnologies Présentation générale Présentation générale CEVU 7 Avril 2010 Grenoble Université de l Innovation Qu est ce que l école des biotechnologies? Construction à Grenoble d une filière

Plus en détail

CHAPITRE 27 COMBUSTIBLES MINERAUX, HUILES MINERALES ET PRODUITS DE LEUR DISTILLATION ; MATIERES BITUMINEUSES ; CIRES MINERALES

CHAPITRE 27 COMBUSTIBLES MINERAUX, HUILES MINERALES ET PRODUITS DE LEUR DISTILLATION ; MATIERES BITUMINEUSES ; CIRES MINERALES C27/1 CHAPITRE 27 COMBUSTIBLES MINERAUX, HUILES MINERALES ET PRODUITS DE LEUR DISTILLATION ; MATIERES BITUMINEUSES ; CIRES MINERALES Notes : 1. Le présent chapitre ne comprend pas : a) les produits organiques

Plus en détail

Plan. nergétique. Vue d ensemble d

Plan. nergétique. Vue d ensemble d Bioénerg nergétique * Vue d ensemble d du métabolismem PACES 2011-2012 Dr. A. Boullier Plan Introduction Bioénergétique Cycle de Krebs Chaîne respiratoire Métabolisme des glucides Métabolisme des lipides

Plus en détail

D 005 Annex 30, page 1. Projet: D005 IPC Revision WG Definition Project Classe/sous-classe: C40B EP Proposition du Rapporteur Date : 22.11.

D 005 Annex 30, page 1. Projet: D005 IPC Revision WG Definition Project Classe/sous-classe: C40B EP Proposition du Rapporteur Date : 22.11. Annex 30, page 1 Projet: D005 IPC Revision WG Definition Project Classe/sous-classe: C40B EP Proposition du Rapporteur Date : 22.11.04 Titre - C40B Chimie combinatoire, bibliothèques, p.ex. chimiothèques

Plus en détail

Qui Sait! Association loi 1901 32 avenue de Toulouse - 31320 Castanet-Tolosan - 05 61 45 28 07 contact@quisait.fr - www.quisait.

Qui Sait! Association loi 1901 32 avenue de Toulouse - 31320 Castanet-Tolosan - 05 61 45 28 07 contact@quisait.fr - www.quisait. Parler de science sérieuse... sans se prendre (trop) au sérieux Qui Sait! Association loi 1901 32 avenue de Toulouse - 31320 Castanet-Tolosan - 05 61 45 28 07 contact@quisait.fr - www.quisait.fr n de licence

Plus en détail

ANALYSE DU RISQUE ALIMENTAIRE AU NIVEAU DE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE DE LA VILLE D ORAN DE L OUEST ALGERIEN

ANALYSE DU RISQUE ALIMENTAIRE AU NIVEAU DE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE DE LA VILLE D ORAN DE L OUEST ALGERIEN ANALYSE DU RISQUE ALIMENTAIRE AU NIVEAU DE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE DE LA VILLE D ORAN DE L OUEST ALGERIEN Chafika Hebbar Institut de Maintenance et de Sécurité Industrielle/Université d Oran.Algérie.

Plus en détail

Pipetez, chargez et observez!

Pipetez, chargez et observez! Ce document propose une activité préparatoire et une activité de prolongement à l activité Pipetez, chargez et observez! proposée aux élèves du 3 e, 4 e et 5 e secondaire en complément de la visite de

Plus en détail

JOURNEES ANNUELLES DES HYDROCARBURES 2014 DISCOURS DE CLOTURE. Yves-Louis Darricarrère

JOURNEES ANNUELLES DES HYDROCARBURES 2014 DISCOURS DE CLOTURE. Yves-Louis Darricarrère JOURNEES ANNUELLES DES HYDROCARBURES 2014 DISCOURS DE CLOTURE Yves-Louis Darricarrère Mesdames, Messieurs, Cher Amis, Il se trouve que l année dernière m était déjà revenu l honneur et le plaisir de clôturer

Plus en détail

L élaboration des parfums

L élaboration des parfums L élaboration des parfums Channel, Dior, Lacroix, Givenchy, Saint-Laurent, Rochas et tant d autres ces noms vous évoquent certainement quelque chose! Les parfums de ces grands créateurs ont fait le tour

Plus en détail

L'industrie pétrolière : du produit naturel au carburant avancé

L'industrie pétrolière : du produit naturel au carburant avancé Laurent Zorzi et Georges eyen Chimie Industrielle et LASSC L'industrie pétrolière : du produit naturel au carburant avancé Le pétrole Tout comme le charbon, le pétrole brut est un produit naturel qui résulte

Plus en détail

Production de composites thermodurcissables à partir de fibres lignocellulosiques

Production de composites thermodurcissables à partir de fibres lignocellulosiques Production de composites thermodurcissables à partir de fibres lignocellulosiques Jusqu à aujourd hui, l introduction de matériaux renouvelables dans les matériaux composites s est heurtée à la qualité

Plus en détail

Politique du CCPA sur : la certification des programmes d éthique animale et de soins aux animaux

Politique du CCPA sur : la certification des programmes d éthique animale et de soins aux animaux Canadian Council on Animal Care Conseil canadien de protection des animaux Politique du CCPA sur : la certification des programmes d éthique animale et de soins aux animaux Date de publication : janvier

Plus en détail

M2 Méthodes physico-chimiques d'analyse appliquées à l'environnement et aux matériaux - Promotion 2 006

M2 Méthodes physico-chimiques d'analyse appliquées à l'environnement et aux matériaux - Promotion 2 006 M2 Méthodes physico-chimiques d'analyse appliquées à l'environnement et aux matériaux - Promotion 2 006 19 14 En emploi 12 En études 2 Total 14 - - Ingénieur débutant en informatique Supérieur Cdi, fonctionnaire

Plus en détail

Fiche pédagogique : De l ADN aux protéines. Les secrets de l expression de l information génétique.

Fiche pédagogique : De l ADN aux protéines. Les secrets de l expression de l information génétique. Fiche pédagogique : De l ADN aux protéines. Les secrets de l expression de l information génétique. Pourquoi êtes-vous blonds? bruns? chauves? Pourquoi avez-vous les yeux bleus? Pourquoi ressemblez-vous

Plus en détail

1/Que désigne-t-on sous le nom de matières édulcorantes?

1/Que désigne-t-on sous le nom de matières édulcorantes? Les matières édulcorantes 1/Que désigne-t-on sous le nom de matières édulcorantes? Les matières édulcorantes sont des produits qui ont la propriété de communiquer une saveur sucrée aux préparations dans

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 3 ème 1 er trimestre Cours Pi Etablissement privé hors contrat d enseignement à distance SARL au capital de 17 531,86 euros - RCS PARIS B 391 712 122 - APE 8559B siège

Plus en détail

2012>2020. Un continuum du lycée à l université Présentation des projets de recherche. Vendredi 24 mai 2013

2012>2020. Un continuum du lycée à l université Présentation des projets de recherche. Vendredi 24 mai 2013 2012>2020 Un continuum du lycée à l université Présentation des projets de recherche Vendredi 24 mai 2013 2 Laboratoire ICOA Doctorants : Laure GUILLOTIN - Geoffrey DUMONTEIL Lycée : Voltaire GLYCOPEPS

Plus en détail

Moissonner l Energie avec les Fertilisants

Moissonner l Energie avec les Fertilisants Moissonner l Energie avec les Fertilisants L Agriculture produit de l'énergie et capte du CO 2 atmosphérique. Les Fertilisants améliorent grandement cet effet. European Fertilizer Manufacturers Association

Plus en détail

L isolation thermique du bâtiment. Mai 2016

L isolation thermique du bâtiment. Mai 2016 L isolation thermique du bâtiment Mai 2016 L isolation thermique du bâtiment Ce guide est une introduction à l isolation thermique du bâtiment. Il permet de saisir les principales notions techniques entourant

Plus en détail

Introduction. Eric BUSSIÈRE. Professeur à l Université Paris IV-Sorbonne

Introduction. Eric BUSSIÈRE. Professeur à l Université Paris IV-Sorbonne Introduction Eric BUSSIÈRE Professeur à l Université Paris IV-Sorbonne L histoire de l intégration européenne couvre depuis quelques années des champs qui l éloignent de la démarche strictement institutionnelle

Plus en détail

L inspecteur Techno mène l enquête!

L inspecteur Techno mène l enquête! L inspecteur Techno mène l enquête! Le carnet d enquête une visite proactive de l exposition MicroZoo Guide des enseignants du 3 e cycle du primaire 531, boul. des Prairies Téléphone : (450) 686-5641 Laval

Plus en détail

LICENCE SCIENCES DE LA VIE

LICENCE SCIENCES DE LA VIE COLLEGIUM SCIENCES ET TECHNOLOGIES LICENCE SCIENCES DE LA VIE LIEUX DE LA FORMATION (AU CHOIX) UFR Sciences Fondamentales et Appliquées, Campus ridoux, Metz UFR Sciences et Technologies, Campus Aiguillettes,

Plus en détail

Biotechnologies. 114-1 - - 1 -Les Biotechnologies

Biotechnologies. 114-1 - - 1 -Les Biotechnologies 114-1 - - 1 -Les Utilisation des processus biologiques pour produire des biens et des services. Les biotechologies tirent leur efficacité des techniques clés engendrées par les progrès conjoints de la

Plus en détail

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques.

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Le phénotype est l ensemble des caractères observables d une cellule, d un organisme. Le génotype est l ensemble des gènes d une

Plus en détail

Prix de l ingénierie du futur 2015

Prix de l ingénierie du futur 2015 Prix de l ingénierie du futur 2015 Canot Nicolas Rodriguez Valentin Sivagurunathan Nesanthan Mahé François I. Le Contexte Aujourd hui, le changement climatique constitue l une des priorités de la période

Plus en détail

Les graines germées, c est la vie! LA GERMINATION, QU EST-CE-QUE C EST? En synthèse :

Les graines germées, c est la vie! LA GERMINATION, QU EST-CE-QUE C EST? En synthèse : GERM LINE SAS - Les Grivelles - 18600 Sancoins - France Tél. 02 4874 6390 - Fax. 02 4874 6380 - Courriel: contact@germline.fr - www.germline.fr LA GERMINATION, QU EST-CE-QUE C EST? La germination est un

Plus en détail

Plan d action de Développement Durable PRESCOTT S.M INC.

Plan d action de Développement Durable PRESCOTT S.M INC. Plan d action de Développement Durable PRESCOTT S.M INC. 2009 2014 Table des matières Mot du président Plan de la démarche Notre vision du développement durable Avant propos: Démarche pour l élaboration

Plus en détail

Stage Nouveaux programmes de cinquième

Stage Nouveaux programmes de cinquième Stage Nouveaux programmes de cinquième Stage Nouveaux III- DES HOMMES ET DES RESSOURCES ( environ 35% du temps consacré à la géographie ) LA QUESTION DE L ENERGIE Des problèmes Stage Nouveaux Une des difficultés

Plus en détail

Responsabilité. Leçon d'approfondissement sur l'énergie suite à la visite du Train école et découverte CFF.

Responsabilité. Leçon d'approfondissement sur l'énergie suite à la visite du Train école et découverte CFF. Responsabilité. Leçon d'approfondissement sur l' suite à la visite du Train école et découverte CFF. Commentaire pour les enseignants. ENS 1 Leçon d approfondissement sur l. Contenu. Sources et formes

Plus en détail

La Gastronomie Francaise pour votre chien. Fabriqué en France

La Gastronomie Francaise pour votre chien. Fabriqué en France La Gastronomie Francaise pour votre chien Fabriqué en France Entreprise et philosophie Préparer un bon repas pour la famille et les amis, rechercher des bonnes recettes et ingrédients d excellence est

Plus en détail

Analyse de protocoles : activités 1, 2, 3, 4 p485 Chimiosélectivité : activités 1, 2,3 p503

Analyse de protocoles : activités 1, 2, 3, 4 p485 Chimiosélectivité : activités 1, 2,3 p503 Chapitre 16 Synthèses organiques Effectuer une analyse critique de protocoles expérimentaux pour identifier les espèces mises en jeu, leurs quantités et les paramètres expérimentaux. Justifier le choix

Plus en détail

LES MISSIONS DE BIOASTER

LES MISSIONS DE BIOASTER Unique IRT sélectionné dans le domaine de la santé par le Commissariat Général à l'investissement, BIOASTER est un institut de recherche technologique indépendant dédié à l infectiologie et à la microbiologie,

Plus en détail

Poste 3: L environnement et le gaz naturel

Poste 3: L environnement et le gaz naturel instructions élèves Poste 3: L environnement et le gaz naturel Objectif: Tu connais les différentes formes de pollution de l environnement causés par des sources d énergies diverses et tu connais les avantages

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques pour diminuer le risque de formation de benzène dans les boissons

Guide de bonnes pratiques pour diminuer le risque de formation de benzène dans les boissons Guide de bonnes pratiques pour diminuer le risque de formation de benzène dans les boissons Préparé en collaboration avec L International Council of Beverages Associations Pour plus d information au sujet

Plus en détail

La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans

La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans Introduction En 1992, l introduction d'un anticorps monoclonal, l herceptine, pour le traitement du cancer du sein a donné

Plus en détail

FEMMES ET PRODUITS CHIMIQUES

FEMMES ET PRODUITS CHIMIQUES L impact des produits chimiques dangereux sur les femmes Amorce de réflexion suite à un atelier d experts Synthèse du rapport paru le 8 mars 2016 Ce rapport a pour objet une revue de l information disponible

Plus en détail

1. Aptitude à mobiliser les ressources d'un large champ de sciences fondamentales.

1. Aptitude à mobiliser les ressources d'un large champ de sciences fondamentales. Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification n 4341 (Créée) Intitulé Ingénieur diplômé du Centre Universitaire des Sciences et Techniques de l Université

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscl Physique-chimie Exemple d activités de classe essources pour le lycée général et technologique Préambule Synthèse d un édulcorant Extrait du programme d enseignement spécifique de physique-chimie

Plus en détail

Rébus : Question : Quel est le principe de fonctionnement d une pile à combustible? Question : On dit que l hydrogène est un énergétique.

Rébus : Question : Quel est le principe de fonctionnement d une pile à combustible? Question : On dit que l hydrogène est un énergétique. ompléter la définition. Un accumulateur c est : Une pile électrique rechargeable, qui accumule de l énergie... sous forme... pour la restituer sous forme de... On dit que l hydrogène est un énergétique.

Plus en détail

La méthanisation dans la problématique énergétique et environnementale

La méthanisation dans la problématique énergétique et environnementale Chapitre 1 La méthanisation dans la problématique énergétique et environnementale René Moletta, Willy Verstraete 1. La méthanisation La méthanisation (encore appelée «digestion anaérobie») est la transformation

Plus en détail

Acrylamide : Pomme de terre en danger?

Acrylamide : Pomme de terre en danger? Acrylamide : Pomme de terre en danger? Eric Somerhausen 1 Rappel sur l acrylamide L acrylamide est un produit synthétique (polymère de synthèse) utilisé en industrie pour l épuration des eaux usées, la

Plus en détail

EXPOSE SOMMAIRE DE LA SITUATION DE LA SOCIETE AU COURS DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2013

EXPOSE SOMMAIRE DE LA SITUATION DE LA SOCIETE AU COURS DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2013 EXPOSE SOMMAIRE DE LA SITUATION DE LA SOCIETE AU COURS DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2013 L OBJECTIF DE CARBIOS : REPENSER LE CYCLE DE VIE DES POLYMERES Carbios en quelques mots : CARBIOS, leader technologique

Plus en détail

L AVANTAGE CARBONE QUÉBÉCOIS LE CAS DE L ACIER

L AVANTAGE CARBONE QUÉBÉCOIS LE CAS DE L ACIER L AVANTAGE CARBONE QUÉBÉCOIS LE CAS DE L ACIER MISE EN CONTEXTE L empreinte carbone d un produit correspond à la somme des gaz à effet de serre (GES) émis tout au long de son cycle de vie. L évaluation

Plus en détail

CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43

CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43 Colin et coll. Acides gras oméga 3 : zootechnie et qualité de viande CUNICULTURE Magazine vol 39 (2012) page 33 CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43 L ENRICHISSEMENT DES ALIMENTS LAPIN

Plus en détail

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes.

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Epigénétique Introduction «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Deux périodes successives récentes dans l étude des génomes

Plus en détail

Généralités. Pétrole intervient dans la composition de nombreux produits (rouge à lèvres, plastique, goudron, médicaments, chewing-gum).

Généralités. Pétrole intervient dans la composition de nombreux produits (rouge à lèvres, plastique, goudron, médicaments, chewing-gum). Généralités «La France n a pas de pétrole, mais elle a des idées» Métiers et besoins des industries diversifiés. Loin de se limiter à la géologie. Tous les domaines de compétence peuvent intéresser les

Plus en détail

Mécanisme A N + E sur acides carboxyliques et groupes dérivés

Mécanisme A N + E sur acides carboxyliques et groupes dérivés Chimie organique 3 : Mécanisme A E sur acides carboxyliques et groupes dérivés Exercices d entraînement 1. Décarboxylation (*) 1. Quelles fonctions chimiques contient la molécule A dessinée ci-dessous?

Plus en détail

CH 13: LA COMBUSTION DES MATERIAUX ORGANIQUES. Noter sur le cahier de texte pour la séance prochaine

CH 13: LA COMBUSTION DES MATERIAUX ORGANIQUES. Noter sur le cahier de texte pour la séance prochaine CH 13: LA COMBUSTION DES MATERIAUX ORGANIQUES Ex 6,8,10,11, p64-65 ED et FM:p63 Noter sur le cahier de texte pour la séance prochaine Ex 6,8,10,11, p64-65 ED et FM:p63 Objectifs: *Prendre conscience du

Plus en détail

LE FERMENTEUR. il permet de réaliser les cultures dans des conditions stériles, physiquement et chimiquement contrôlées : température ph agitation po2

LE FERMENTEUR. il permet de réaliser les cultures dans des conditions stériles, physiquement et chimiquement contrôlées : température ph agitation po2 FERMENTATION le terme de fermentation est réservé à la culture de microorganismes (bactéries, levures, moisissures) mais, métaboliquement parlant, on devrait réserver ce terme aux cultures en conditions

Plus en détail

Ce guide contient tout ce que vous devez savoir pour bien démarrer votre 1 ère AU. Designed by M. Fedy Morgene

Ce guide contient tout ce que vous devez savoir pour bien démarrer votre 1 ère AU. Designed by M. Fedy Morgene Ce guide contient tout ce que vous devez savoir pour bien démarrer votre 1 ère AU Designed by M. Fedy Morgene 20 Qu est-ce que la Licence Co-construite La licence co-construite permet aux étudiants d acquérir

Plus en détail

Des passerelles pour se réorienter pendant et à l'issue de la PACES vers la Faculté des Sciences

Des passerelles pour se réorienter pendant et à l'issue de la PACES vers la Faculté des Sciences Des passerelles pour se réorienter pendant et à l'issue de la PACES vers la Faculté des Sciences La Faculté des Sciences de l Communément appelée «Faculté des Sciences» l Unité de Formation et de Recherche

Plus en détail