4. Types de réseaux en présence et virtuels: le cyber féminisme

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "4. Types de réseaux en présence et virtuels: le cyber féminisme"

Transcription

1 4. Types de réseaux en présence et virtuels: le cyber féminisme Réseaux en présences Les femmes qui ont décidé de s organiser en réseaux ont crée des lobbys ou groupes de pouvoir qui permettent, à des moments déterminés, d influencer la société ou un organisme ou une classe concrète qui s oppose à ses revendications. Actuellement, en Europe et dans d autres parties du monde, on peut observer des réseaux de défense de questions professionnelles mais aussi de type féministe, solidaires, etc. Les créatrices de ce système de relation original on détecté certaines caractéristiques qui assurent, ou a moins facilitent, le succès du réseau. Il est important de maintenir la continuité du réseau avec des réunions occasionnelles. Le mieux est de choisir le premier jour de chaque mois, ou d établir la fréquence que l on considère comme opportune, mais en maintenant la stabilité des réunions. Le désordre organisationnel est l ennemi de toute structure, y compris des réseaux, bien que son objectif soit de maintenir une certaine informalité. Le nombre de participantes qui s inscrivent n est pas important. Les réseaux en présence se structurent habituellement autour de 50 personnes au maximum, mais il n est pas nécessaire qu elles soient toutes présentes, de fait il est plus fréquent que ca ne soit pas le cas. Ce qui est fondamental, c est qu il existe une continuité dans le temps pour qu il ne se désintègre pas. Certains jours verront certaines femmes être présentes, et il est probable qu il y ait un noyau assez persistant, mais dans tous les cas, ne nombre ne devrait pas présenter de problème ou causer de la préoccupation. L expérience montre que les weekends ou les jours festifs ne sont pas adéquats pour les réunions, parce que la présence (n oublions pas que nous parlons de femmes) est d habitude tres basse. Il est préférable de dédier des jours ouvrables aux réunions du réseau. Il est quelquefois une bonne idée de profiter de l heure du déjeuner, ou du gouter, juste après la journée de travail. En Europe, Les petits-déjeuners de travail se généralisent, une heure et demie ou deux heurs maximum à la première heure du jour avant de commencer la journée de travail proprement dite, bien que l horaire du déjeuner semble être l option la plus utilisée. Les réunions doit tourner autour d un thème concret, négocié préalablement. Certains réseaux planifient le programme au début de l année et traitent un thème différent à chaque session. S il est nécessaire de terminer un manifeste, un article ou un programme commun, vous pouvez y dédier plusieurs sessions jusqu a ce qu il soit consensuel et rédigé. Il est recommandable qu une personne ou deux se chargent de convoquer les autres, d envoyer des lettres ou d effectuer des appels téléphoniques pour rappeler la session suivantes, ou bien proposer de nouvelles dates lorsqu il y a

2 une quelconque annulation. C est-à-dire qu il faut un petit groupe organisationnel pour garantir le succès des réunions. Le plus usuel est qu il soit rotatif entre les participantes. Certains réseaux convoquent des personnes expertes aux sessions pour qu elles leur éclaircissent les thèmes qu elles souhaitent approfondir. Normalement, ce fait est optionnel, il peut être nécessaire pour certaines réunions et non pour d autres. Le lieu de la réunion doit être stable, si possible. Au début les réunions avaient habituellement lieu dans les maisons de certaines des participantes. Avec le temps, et face à la dimension croissante du réseau, la majorité utilise des salles de restaurants, des cafés ou bien des centres civiques ou culturels (le Cercle des Beaux Arts à Madrid, le Cercle du Lycée à Barcelone, etc.). Parcourir ces caractéristiques nous montre que nous sommes en train de parler de réseaux avec des objectifs clairs et où le travail pour atteindre des objectifs doit être déterminant. Cette définition implique que, dans un réseau de femmes, chaque participantes doit être disposée à donner et à recevoir. Ce réseau n aura pas de succès si prédominent les ressentiments des femmes envers les hommes ou envers le monde en général. Il n est pas non plus question d un groupe d auto-assistance (bien que l aide mutuelle soit toujours présente) ni d un groupe thérapeutique où l on décante les propres drames. Dans le cas des femmes professionnelles qui font étalage de leur postes à responsabilité, il est question qu elles se mettent en contact avec d autres femmes qui effectuent des activités différentes pour partager leurs expériences, comparer les situations, échanger de l information et s apporter du soutien mutuel. Si elles unissent leurs forces le pouvoir de chacune augmente. Dans le cas des femmes politiciennes, l objectif est de réunir les forces pour la défense d aspects déterminés qui sont importants pour les femmes. Les réseaux peuvent être de femmes d un même parti, mais l intérêt est qu elles puissent partager avec d autres femmes professionnelles, qui ne sont pas directement liées aux partis politiques et même, le grand objectif du réseau: accomplir un pacte de femmes de différents partis politiques sur des thèmes qui les intéressent toutes. Réseaux virtuels: le cyber féminisme Les nouvelles technologies de l information de la communication ont apporté de nouvelles méthodes qui facilitent les relations entre personnes sans besoin d une présence physique. Internet a supposé un grand progrès pour les réseaux et les femmes doivent aussi profiter de ces nouvelles possibilités. D après Montserrat Boix (2008), présidente de Mujeres en Red, le réseau féministe le plus important en Espagne, et experte en cyber féminisme, les femmes doivent s obliger à produire et à partager l information qui peut circuler et influencer le monde. Durant les dernières années, de nombreux cyber féminismes ont surgi, qui ont configuré différentes expériences pratiques. En 1997 eut lieu la I Rencontre Internationale Cyber féministe et d autres réseaux activistes féministes ou pour les droits humains sont apparus. Boix cite des réseaux importants comme Creatividad Feminista (Méxique), Penélopes (France), Cybersolidaires (Canada) ou la propre Mujeres en Red (Espagne).

3 Dans la perspective des objectifs féministes, les réseaux électroniques offrent une nouvelle dimension aux luttes pour l égalité. Internet est en train de se configurer comme un espace acceptable pour promouvoir le leadership politique des femmes, en définitive pour le renforcement de leur pouvoir. D après Lourdes Muñoz (2007), une des expertes majeures sur l incorporation des femmes aux nouvelles technologies de l information, le réseau est un espace réellement féminin, pour trois raisons principales: Il est question d un espace horizontal (complètement différent des organisations hiérarchiques qui supposent un obstacle à l accès des femmes aux postes de décision, comme nous l avons vu dans d autres sections de ce cours). Il est question d un espace démocratique et égalitaire. Sa structure est plate, tous les points/nœuds sont égaux. Sur internet, un site web créé par une seule personne peut avoir plus de succès que le site d une grande entreprise. Il est question d un espace ami pour les femmes parce qu elles ont toujours tissé des réseaux dans le milieu privé et personnel. Pour ces raisons, le réseau est un espace d action politique. A travers le réseau, l opinion se génère et se diffuse. Certaines actions véhiculées par le réseau ont déjà changé ou contrôlé les projets des gouvernements de différents endroits de la planète. Un exemple significatif fut l obstruction de la lapidation d Amina Nawal au Nigeria, où des milliers de messages électroniques ont réussi à la neutraliser. Le réseau peut se convertir, donc, en un espace d action politique extrêmement adéquat pour les revendications des femmes. D un autre coté, le réseau permet de surmonter certains des obstacles à la participation politique des femmes, comme le manque de temps et d information (les deux sont souvent corrélés) : Le réseau permet l accès en temps réel aux dernières informations sur le monde ou dans le propre pays en tres peu de temps. Etant donné que c est le système le plus démocratique d accès à l information, les femmes sortent favorisées. Il permet aux femmes d informer et de rendre visible des initiatives professionnelles et politique souvent occultées dans les médias traditionnels, et de générer une influence sociale et politique. Ces derniers temps, le Web 2.0 apporte encore plus de possibilités pour la création de réseaux. La blogosphère, Youtube, les différents facebooks où s organisent des groupes qui partagent l information et les expériences personnelles tout ce monde virtuel est attirant et il est particulièrement important pour l influence politique et professionnelle. Nous, les femmes, pouvons continuer de créer des réseaux personnels en présence physique, mais le World Wide Web nous permet de transcender les espaces connus et de tisser de nouveaux et puissants réseaux qui embarquent le monde entier.

4 EXERCICES PRATIQUES DE L UNITE 4 a. Réseaux en réseaux Il est fréquent que les femmes ne soient pas conscientes des possibilités de l information, la communication et les expériences de vies partagées qui sont à leur portée. Entrer dans le monde des réseaux requiert une première phase de détection des espaces et des connaissances des groupements qui sont déjà en train d effectuer cet effort, ou des groupes similaires. Objectif: Connaitre les réseaux de femmes dans le territoire sur lequel on vit. Procédure: Chercher les possibles réseaux en présence et virtuels qui existent dans sa propre ville ou dans le pays où l on vit. Ecrire une liste des réseaux principaux. Dans le cas des réseaux en présence, cela peut être des lobbys de femmes, des associations professionnelles ave un objectif politique, etc. Analyser les objectifs de chacune d elles et souligner les concordances. Explorer les résultats que ces réseaux supposent pour les participantes et pour la société en général. Evaluer si certains de ces réseaux sont suffisamment intéressants pour y participer ou bien décider de créer son propre réseau avec un groupe de camarades intéressées. Méthodologie: Durée: Matériel: Individuelle o en groupe 4 heures Ordinateur, Google, Wikipedia Guide des associations de la ville

5 b. Apprendre des pionnières Entre femmes, il est fondamental de reconnaitre le travail de celles qui nous ont précédé. C est une manière de remercier les efforts de nos prédécesseurs, de renforcer notre généalogie et aussi, pourquoi pas, d apprendre des erreurs et prouesses du passé. Ce principe est valide pou toutes les actions féministes, et nous pouvons aussi le pratiquer dans un domaine aussi récent que celui des réseaux en présence et ceux générés dans le réseau internet. Objectif: Reconnaitre les principales connaissances des femmes qui ont développé des réseaux et ont innové au sein du cyber féminisme. Procédure: A partir de l exercice précédent, identifier certaines des femmes dirigeantes ou fondatrices des réseaux analysés. Se mettre en contact avec elles, par téléphone ou via internet, et exposez-leur vos doutes et inquiétudes principaux concernant les réseaux. Les questions peuvent être du type : Quel fut le motif qui l a poussée à créer le réseau? A quels obstacles et barrières s est-elle heurtée? Comment réussit-elle à les surmonter? Quelles furent les circonstances qui l aidèrent à développer le réseau avec succès? Quelles ont été les principales actions réalisées? Quel bilan effectue-t-elle après un certain temps d existence du réseau? Que changerait-elle et que maintiendrait-elle? Analyser les résultats en groupe et élaborer un document de synthèse. Evaluer la convenance et la possibilité d inviter l une d elles aux premières sessions du réseau ou à l un de ses premiers chats. Méthodologie: Individuelle ou en paire Durée: 1 heure par entretien avec chaque dirigeant d un réseau.

6 Matériel: Ordinateur Téléphone Lettres pour courrier postal

7 c. En réseau Apres avoir analysé tous les réseaux les plus proches connus et s être entretenu avec leurs fondatrices, les participantes seront en position de décider s il est nécessaire ou pertinent de crée son propre réseau. Pour ce faire, elles devront analyser leurs ressources, leurs possibilités, définir leurs objectifs et établir une méthodologie adéquate. Objectif: Concevoir un réseau de femme en accord avec les objectifs définis préalablement. Procédure: Définir les objectifs du nouveau réseau. Identifier les collectifs de femmes auxquelles ce réseau se dirige ou qui pourrait participer au réseau. Se mettre d accord sur les stratégies de fonctionnement et de diffusion du réseau. Etablir le système de réunions et de coordination des sessions (s il est en présence). Etablir les contenus et les systèmes de relation qu il utilisera s il est virtuel (espace de blogs, facebook, documents partagés, chat, etc.). Trouver un nom qui définit les contenus et avec lequel les participantes se sentent confortables. S il est virtual, peut-être sera-t-il nécessaire d être conseillée par une personne qui connait les moyens de la créer. Commencer modestement, sans faiblir devant les obstacles, les contenus se compléteront et s amplifieront quand l expérience des participantes sera plus grande. Le faire connaitre et en avant! Méthodologie: Durée: Matériel: En groupe Plusieurs jours (en fonction de l expérience préalable).

8 Un espace physique et des ordinateurs.

9 d. En avant! Supposons que vous vous êtes déjà mises d accord et vous avez pensé à créer un réseau de femmes. Il pourrait être intéressant de commencer le parcours avec un champagne qui vous fera connaitre, et qui de plus poursuivra un objectif politique important pour vous. Voyons comment l ont fait d autres femmes dans le cyber féminisme, et comment vous pourriez le faire vous-mêmes. Objectif: Concevoir une campagne qui pourra s effectuer depuis un réseau cybernétique de femmes. Procédure: Lire le contenu et la méthode de la campagne attachée à cette section (il est question d une campagne réelle qui se réalise en 2008 en Europe). Propose une champagne qui répond aux intérêts du réseau lui-même en suivant la méthodologie de l exemple: Présentation du réseau Justification théorique de la campagne Mesures proposées Direction Formulaire d inscription Se mettre d accord sur la gestion de l accueil et la diffusion des résultats. Méthodologie: Durée: Matériel: En groupe (l équipe même qui a effectué l exercice c). Trois heures Le texte suivant (5 pages), que l on utilise comme modèle (Campagne 50/50), crayon et papier.

10 Lobby Européen des Femmes Campagne 50/50: Il ne peut y avoir de démocratie européenne et moderne sans égalité de genre En 2009, les européens et européennes élieront un nouveau Parlement Européen. Nous serons témoins d une nouvelle Commission Européenne dirigée par son/sa Président/e et un/e nouveau/elle Président/e du Parlement Européen. Combien de femmes y aura-t-il parmi les membres du Parlement Européen? Les dirigeants européens porteront-ils tous un costume cravate? Le scénario de l année qui vient offre une excellente opportunité de construire une Union Européenne plus démocratique. Une démocratie moderne requiert l égalité de genre; une représentation paritaire de femmes et d hommes dans la prise de décisions qui influent sur leurs vies. Les femmes représentent plus de la moitié de la population de l UE. L infra-représentation actuelle des femmes dans la prise de décisions à tous les niveaux des institutions européennes est un obstacle important à la légitimité démocratique de l Union Européenne. Cette inégalité réduit aussi l efficacité de toute initiative qui prétend promouvoir une démocratie plus inclusive et participative. Il est temps d entreprendre des actions concrètes! Afin d établir une démocratie juste en Europe, la représentation de toutes les européennes et tous les européens, des femmes comme des hommes, est nécessaire. L égalité de genre est une des conditions requises pour moderniser nos systèmes politiques, de manière à ce que les femmes et les hommes, dans leur diversité, partagent également les droits, responsabilités et pouvoirs. L égalité de genre doit occuper un lieu prépondérant parmi les initiatives européennes afin d impliquer les citoyens dans la prise de décisions, augmenter la légitimité de l Union Européenne, et instaurer progressivement des politiques qui reflètent les besoins et aspirations de tous les européens et européennes. Nous invitons tous les responsables politiques, les particuliers et les organisations qui sont intéressés par la promotion de la démocratie et de la justice, à appuyer cette Campagne à tous les niveaux, au-delà des frontières nationales et des partis politiques. Nous sollicitons des mesures immédiates et à long terme pour assurer l égalité de genre à échelles nationale et européenne, afin d améliorer le fonctionnement et la qualité de nos systèmes politiques. Ainsi, nous demandons que: tous les partis politiques nationaux et européens se mobilisent immédiatement pour garantir l application de l égalité de genre dans ses procédures de nominations aux vues des élections au Parlement Européen de juin 2009 par exemple à travers leurs listes électorales et programmes de champagne; les femmes et les hommes d Europe profitent de cette opportunité de faire écouter leur voix et leur vote en 2009 pour faire avancer la démocratie, l égalité de genre et la justice; les Etats membres de l UE respectent leurs accords en matière de démocratie et d égalité de genre, en assurant une représentation paritaire des femmes aux postes supérieurs qui doivent être désignés en 2009 à l échelle de l UE; les organisations de la société civile et les syndicats d Europe soutiennent activement cet appel à travers leurs réseaux, en incluant une référence à l égalité de genre dans leurs programmes électoraux et dans leurs contacts avec les responsables politiques. **********

11 Date Support for the European Women s Lobby Campaign No Modern European Democracy without Gender Equality I (please add name), (Please add position) I hereby declare that I support the European Women s Lobby Call for Action No Modern European Democracy without Gender Equality. I attach my photograph, a link to my website and (optional) a personal statement of support to the Campaign. Signature Date Please return by 31 July 2008 by to Fax: Soutien à la Campagne du Lobby européen des femmes: Pas de démocratie européenne moderne sans égalité femmes-hommes Je soussigné-e (merci d ajouter votre nom), (Merci d ajouter votre qualité / poste) Déclare soutenir l appel du Campagne du Lobby européen des femmes: Pas de démocratie européenne moderne sans égalité femmes-hommes J annexe ma photographie, un lien vers mon site web ainsi que (optionnel) une déclaration personnelle de soutien à la Campagne. Signature A renvoyer avant le 31 juillet 2008 par à Fax:

12 CAMPAGNE 50/50 DU LOBBY EUROPEÉN DES FEMMES IL NE PEUT Y AVOIR DE DEMOCRATIE EUROPÉENNE MODERNE SANS ÉGALITÉ DE GENRE La "Campagne 50/50 pour la Démocratie" dirigée par le Lobby Européen des Femmes a pour objectif la garantie de la représentation équitable des femmes et des hommes au nouveau Parlement Européen qui sera élu en juin 2009, et à la prochaine Commission Européenne. La campagne reçoit le soutien de personnalités importantes de l Europe entière, comme la Viceprésidente de la Commission Européenne, Margot Wallström, la lauréate du Prix Nobel Orhan Pamuk, le premier Ministre de la Belgique Yves Leterme, et l ex-présidente du parlement Européen, Simone Veil. La campagne commencera le 16 septembre 2008 et se terminera au moment des élections au Parlement Européen et de la désignation de la Commission Européenne et d autres postes européens élevés. La campagne comprendra des activités dans toute l Europe. L établissement d une démocratie juste en Europe exige la représentation de tous les européens, autant les hommes que les femmes, dans la prise de décisions qui affectent leurs vies. La campagne veut signaler que la sous-représentation de femmes dans les institutions de l UE contribue au manque de légitimité démocratique de l Union Européenne. Si les accords effectués en rapport avec la démocratie et l égalité sont bien nombreux, les chiffres offrent un panorama sombre: 77% des membres du Parlement Européen et 66% des Commissaires sont des hommes. La campagne insiste auprès des électeurs, des partis politiques nationaux et de la classe politique européenne chargée de prendre des décisions, sur la nécessité d agir afin d obtenir un équilibre entre les sexes dans la prochaine photo de famille de l Europe. Messages clés de la campagne Il ne peut y avoir de démocratie européenne sans égalité de genre. La sous-représentation des femmes dans les institutions de l UE est un grand obstacle à la légitimité démocratique de l UE, et mine toutes les tentatives de promouvoir une démocratie plus inclusive et participative. Les partis politiques et les gouvernements sont les responsables Les partis politiques, les gouvernements et la classe politique ont la faculté de prendre des décisions concernant les personnes qui sont sur les listes électorales et celles qui sont nommées par la Commission Européenne, et d autres postes élevés. Les dits responsables

13 doivent se contraindre à traduire l accord général concernant le droit des femmes à l égalité de la participation, à l égalité de leur représentation réelle dans les organes de décision de l UE. Agis et change le cours de l Europe! La campagne fournit aux organisations et aux citoyens intéressés les moyens d agir. Les mobilisations en vue des élections européennes peuvent marquer un changement et peuvent aider à faire figurer des questions en rapport avec l égalité entre hommes et femmes, la solidarité et le développement soutenable et social parmi les priorités de l ordre du jour politique européen. Principaux objectifs de la campagne Mobiliser le soutien, de base et de haut niveau politique, pour la champagne 50/50, et réaliser des actions de pression (lobby) pour la représentation équitable des femmes et des hommes dans les organes de décisions de l UE. Mobiliser les femmes européennes pour qu elles votent, aux élections européennes de 2009, pour les partis politiques qui soutiennent l équilibre et l égalité de genre. Assurer le 50/50 au Parlement Européen en 2009: ceci pourra s obtenir si les partis politiques nationaux garantissent la représentation équitable des femmes et hommes sur leurs listes de candidats aux élections au PE. Assurer le 50/50 à la Commission Européenne en 2009: ceci pourras s obtenir si les gouvernements nationaux suggèrent des noms de femmes comme possibles Commissaires, si le Président de la Commission désigné fait de l égalité de genre une priorité pour la composition de la prochaine Commission, et si le Parlement Européen évalue la future Commission avec pour objectif l égalité de représentation. Assurer l égalité de représentation des femmes et des hommes aux postes élevés des institutions européennes au moment d être nommés en 2009, si le Traité de Lisbonne entre en vigueur. Assurer, dans la durée, la démocratie et l égalité de participation: si le Parlement Européen et la Commission Européenne montrent une détermination politique ferme pour l égalité de représentation des femmes et des hommes, et si les mesures concrètes pour atteindre cet objectif sont mises en application, cet objectif sera atteint! Destinataires de la campagne Electrices (femmes) afin de les mobiliser pour qu elles participent aux actions de pression (lobby) et pour qu aux élections au Parlement Européen, elles soutiennent et votent pour les partis qui défendent l égalité de genre. Partis politiques nationaux afin qu ils garantissent la représentation équitable des femmes et des hommes avec un système de crémaillère (femme-homme-femmehomme ) sur leurs listes de candidats aux élections européennes. Les institutions européennes, les parlementaires et le prochain Président de la Commission pour la représentation équitable des femmes et des hommes dans la nomination de la nouvelle Commission Européenne et d autres postes élevés au niveau des institutions Européennes.

14

Descriptions d emploi pour votre campagne

Descriptions d emploi pour votre campagne Descriptions d emploi pour votre campagne L équipe au centre d une campagne électorale ces personnes à qui le candidat peut se fier jusqu à la victoire est probablement l un des éléments les plus importants

Plus en détail

Dossier de presse. Voxe.org

Dossier de presse. Voxe.org Dossier de presse Voxe.org VOXE, FINALISTE DU GOOGLE IMPACT CHALLENGE Depuis 2012, Voxe s engage pour la démocratie. Grâce au numérique et à Internet, il est désormais possible de la rendre plus compréhensible

Plus en détail

Statuts de l association Politique Intégrale Suisse (PI Suisse)

Statuts de l association Politique Intégrale Suisse (PI Suisse) Statuts de l association Politique Intégrale Suisse (PI Suisse) approuvés à l'assemblée générale du 17.05.2014 «Politique Intégrale, en tant qu organisme évolutif, modèle une culture politique future pour

Plus en détail

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne»

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» UNI Europa Commerce Aller de l avant MADRID 9 & 10 JUIN 2011 Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» (Resolution 3) Objectif stratégique 1

Plus en détail

Guide concernant les sympathisants. Hil el ipsa dolo cus aliassi modiatur

Guide concernant les sympathisants. Hil el ipsa dolo cus aliassi modiatur Guide concernant les sympathisants Hil el ipsa dolo cus aliassi modiatur Sympathisants introduction Le Parti libéral du Canada ouvre ses portes à tous les Canadiens qui désirent créer des liens et s engager

Plus en détail

Consultation sur le déséquilibre entre les hommes et les femmes au sein des organes décisionnels des entreprises dans l UE

Consultation sur le déséquilibre entre les hommes et les femmes au sein des organes décisionnels des entreprises dans l UE Consultation sur le déséquilibre entre les hommes et les femmes au sein des organes décisionnels des entreprises dans l UE ********* Position de la CEC European Managers MAI 2012 L'égalité entre les femmes

Plus en détail

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung Ján Figel Commissaire européen en charge de l Education, de la Formation, de la Culture et du Multilinguisme Bruxelles p. 2 L'Autonomie des Jeunes en question Youg People's autonomy / Junge leute autonomie

Plus en détail

CONDITIONS ET PROCESSUS FAVORABLES A LA REUSSITE D UN PROJET DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. Synthèse de quelques éléments d observation

CONDITIONS ET PROCESSUS FAVORABLES A LA REUSSITE D UN PROJET DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. Synthèse de quelques éléments d observation CONDITIONS ET PROCESSUS FAVORABLES A LA REUSSITE D UN PROJET DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES Synthèse de quelques éléments d observation Marc Thiébaud Septembre 2002 Remarque préliminaire Cette synthèse

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

ADULTES DANS LE SCOUTISME

ADULTES DANS LE SCOUTISME ADULTES DANS LE SCOUTISME politique MONDIALE Adultes dans le Scoutisme 2 Bureau Mondial du Scoutisme Case postale 91 5, rue du Pré-Jérôme CH-1211 Genève 4, Plainpalais Suisse Copyright 2011, Bureau Mondial

Plus en détail

Luxembourgeois et étrangers : Renforcer la démocratie du Luxembourg

Luxembourgeois et étrangers : Renforcer la démocratie du Luxembourg Luxembourgeois et étrangers : Renforcer la démocratie du Luxembourg Droit de vote pour les non-luxembourgeois aux élections législatives Prise de position de l ASTI Préambule Le débat sur le droit de vote

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

ATELIER EQUALITY PAYS OFF (L ÉGALITÉ PORTE SES FRUITS)

ATELIER EQUALITY PAYS OFF (L ÉGALITÉ PORTE SES FRUITS) ATELIER EQUALITY PAYS OFF (L ÉGALITÉ PORTE SES FRUITS) Comment attirer et fidéliser les grands talents féminins Date: 30 mai 2013 Lieu: Fédération des Entreprises de Belgique Rue Ravenstein 4 1000 Bruxelles

Plus en détail

AIDE-MEMOIRE. 6 8 mars 2006 Tanger ( Maroc) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

AIDE-MEMOIRE. 6 8 mars 2006 Tanger ( Maroc) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Département des Nations Unies pour les Affaires Economiques et Sociales Séminaire Régional sur l Amélioration de l Administration

Plus en détail

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME PRINCIPES DE BASE RELATIFS AU RÔLE DES ARCHIVISTES POUR LA DÉFENSE DES DROITS DE L HOMME PROJET 21-06-2014 INTRODUCTION Les

Plus en détail

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION ARTICLE 1 er : L arrondissement, constituée sous le régime de la Loi du 1 er juillet 1901 et en conformité avec le Code de la Famille et de l Aide Sociale, groupe

Plus en détail

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE Que vous puissiez voter ou non, vous pouvez contribuer à façonner l avenir de notre pays : Dites aux autres pourquoi il est important de voter. Organisez

Plus en détail

Fédération Européenne pour le Transport et l'environnement AISBL

Fédération Européenne pour le Transport et l'environnement AISBL Statuts de T&E Fédération Européenne pour le Transport et l'environnement AISBL CONSTITUTION N d identification : 7800/93 443.549.326 NOM Article 1: Les présents statuts constituent une association internationale

Plus en détail

TECHNOLOGIE MODERNE ET PROCEDURES DEMOCRATIQUES «TIC et démocratie : un scénario pour 2020» Présenté par

TECHNOLOGIE MODERNE ET PROCEDURES DEMOCRATIQUES «TIC et démocratie : un scénario pour 2020» Présenté par TECHNOLOGIE MODERNE ET PROCEDURES DEMOCRATIQUES «TIC et démocratie : un scénario pour 2020» Introduction Présenté par Dr. Alexander Trechsel Université de Genève, Suisse Supposons que nous soyons dans

Plus en détail

La réunion syndicale

La réunion syndicale Trade Union meeting La réunion syndicale Une journée de travail mérite d être rémunérée à sa juste valeur. Thèmes Droits sociaux, Démocratie, Citoyenneté Complexité Niveau 4 Taille du groupe 10-15 Durée

Plus en détail

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Élections municipales et scolaires de 2014 en Ontario Le lundi 27 octobre 2014 En Ontario, les élections municipales

Plus en détail

Utilisation des ressources des députés en dehors des périodes électorales. Interprétation

Utilisation des ressources des députés en dehors des périodes électorales. Interprétation Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation En vertu de l article 16.1 de la Loi électorale du Canada, le directeur général des élections établit des lignes directrices et des notes d interprétation

Plus en détail

Modalités de fonctionnement du scrutin lors de l élection du Conseil exécutif au Congrès de 2012

Modalités de fonctionnement du scrutin lors de l élection du Conseil exécutif au Congrès de 2012 Congrès A12-CO-08 Modalités de fonctionnement du scrutin lors de l élection du Conseil exécutif au Congrès de 2012 Ce document présente les décisions du Comité d élection en application du Règlement sur

Plus en détail

OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE

OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE Commission européenne European Commission Enterprise publication OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE Proposition de directive du Parlement européen et du Conseil relative à

Plus en détail

ÉLUS ET CITOYENS : DIALOGUE ET

ÉLUS ET CITOYENS : DIALOGUE ET VILLE NUMÉRIQUE DIALOGUE ET PARTICIPATION GR ÂCE AU NUM ÉRIQUE VN2 PRÉSENTATION ET OBJECTIFS Formation de 2 jours 2015 4 et 5 mars, 1 et 2 avril, 27 et 28 mai Les élus quels que soient leur mandat et leurs

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Enquête auprès de femmes et d hommes dans les parlements Aperçu des conclusions principales

Enquête auprès de femmes et d hommes dans les parlements Aperçu des conclusions principales Egalité en politique Enquête auprès de femmes et d hommes dans les parlements Aperçu des conclusions principales Cette brochure reprend les principales conclusions du texte intégral de la publication intitulée

Plus en détail

PROMOUVOIR «LE DIALOGUE INTERNE EN TANT QUE FACTEUR D AMÉLIORATION»

PROMOUVOIR «LE DIALOGUE INTERNE EN TANT QUE FACTEUR D AMÉLIORATION» PROMOUVOIR «LE DIALOGUE INTERNE EN TANT QUE FACTEUR D AMÉLIORATION» Février 2012 1. INTRODUCTION Depuis quelques années, la Justice s interroge sur la qualité de son fonctionnement. En novembre 2010, le

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada Documents constitutifs Dans le présent document, les termes utilisés au masculin incluent le féminin et inversement. Comité sur l informatique Diffuser

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES SUR LA FORMATION LINGUISTIQUE (Octobre 2013)

LIGNES DIRECTRICES SUR LA FORMATION LINGUISTIQUE (Octobre 2013) SOUS GROUPE LINGUISTIQUE du REFJ LIGNES DIRECTRICES SUR LA FORMATION LINGUISTIQUE (Octobre 2013) Le REFJ consacre beaucoup d efforts à la conception de projets linguistiques destinés à former les magistrats

Plus en détail

GUIDE À L INTENTION DES CANDIDAT(E)S DU PARTI NUL

GUIDE À L INTENTION DES CANDIDAT(E)S DU PARTI NUL GUIDE À L INTENTION DES CANDIDAT(E)S DU PARTI NUL ÉLECTIONS DU 7 AVRIL 2014 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 Dates importantes... 1 Finances : à lire absolument!... 1 Dépenses électorales... 1 Contributions...

Plus en détail

ELECTIONS DES DELEGUES DU PERSONNEL 2009 NOTE INTRODUCTIVE DU CAMARADE LOUIS SOMBES, SECRETAIRE GENENRAL EXECUTIF

ELECTIONS DES DELEGUES DU PERSONNEL 2009 NOTE INTRODUCTIVE DU CAMARADE LOUIS SOMBES, SECRETAIRE GENENRAL EXECUTIF C SAC Président: C.P.N. VEWESSE Secrétaire Général: Louis SOMBES Solidarité Travail Démocratie Solidarity Work Democracy Enregistrée sous le N CSAC/CE/1 DU 02 /03/006 ELECTIONS DES DELEGUES DU PERSONNEL

Plus en détail

Rapport du secteur organisation-vie syndicale 18 ème Congrès de l Union Départementale

Rapport du secteur organisation-vie syndicale 18 ème Congrès de l Union Départementale 1 Rapport du secteur organisation-vie syndicale 18 ème Congrès de l Union Départementale L emploi, les services publics, les salaires, les droits des salariés, des retraités, des sans papiers, des privés

Plus en détail

Contrôle parlementaire d Europol. Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery

Contrôle parlementaire d Europol. Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery - 1 - Réunion du mardi 24 mai 2011 Justice et affaires intérieures Contrôle parlementaire d Europol Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery M. Denis Badré, vice-président

Plus en détail

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!»

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» «Mon climat aujourd hui, mon climat dans 20 ans, et moi?» Qu est-ce que «Agite Ta Terre!»? Lancée en 2012 par l association ENERGIES 2050, l initiative

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE L ASSOCIATION ÉTUDIANTE DU SECTEUR DES SCIENCES DE L UQÀM. (24 octobre 2007)

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE L ASSOCIATION ÉTUDIANTE DU SECTEUR DES SCIENCES DE L UQÀM. (24 octobre 2007) RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE L ASSOCIATION ÉTUDIANTE DU SECTEUR DES SCIENCES DE L UQÀM. (24 octobre 2007) TITRE I Définitions 1. Les termes suivants, employés dans ce présent document, signifient : a) AESSUQÀM

Plus en détail

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE European University Association Association Européenne de l'université Copyright 2008 par l Association Européenne de l Université

Plus en détail

REGLEMENT DU CAUCUS DES FEMMES PARLEMENTAIRES DE CÔTE D IVOIRE 1

REGLEMENT DU CAUCUS DES FEMMES PARLEMENTAIRES DE CÔTE D IVOIRE 1 REGLEMENT DU CAUCUS DES FEMMES PARLEMENTAIRES DE CÔTE D IVOIRE 1 DECLARATION Nous, femmes parlementaires de Côte d Ivoire, Conscientes de notre rôle de représentantes des femmes et des hommes ivoiriens,

Plus en détail

Adaptation de l organigramme à des clubs de diverses importances. Avantages de l organigramme modèle. Clubs à effectif limité

Adaptation de l organigramme à des clubs de diverses importances. Avantages de l organigramme modèle. Clubs à effectif limité 1 Organisation d un club Organigramme du club Description des fonctions des officiers et autres responsables désignés Activités des comités du club Méthode de travail des comités Rapports des comités Une

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue!

Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue! Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue! Les décisions prises au niveau fédéral peuvent sembler

Plus en détail

Structure et fonctionnement de la Zone euro

Structure et fonctionnement de la Zone euro Structure et fonctionnement de la Zone euro Dusan Sidjanski Introduction Les Etats membres de la Zone euro sont confrontés à un choix politique de grande portée : s engager dès que possible sur la voie

Plus en détail

Document d orientation politique du CSEE sur la direction des établissements scolaires

Document d orientation politique du CSEE sur la direction des établissements scolaires Document d orientation politique du CSEE sur la direction des établissements scolaires Soumis pour adoption par le Comité du CSEE à la Conférence du CSEE, la Conférence régionale de l'internationale de

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Qu est-ce qu une tâche?

Qu est-ce qu une tâche? Qu est-ce qu une tâche? «Tâches», «Perspective actionnelle», «activités centrées sur le sens» Ce sont des concepts dont on entend beaucoup parler dans notre profession, mais que signifient-ils exactement?

Plus en détail

Forum du Conseil de l Europe pour l avenir de la démocratie. «Systèmes électoraux» Document d information à l attention des ONG intéressées

Forum du Conseil de l Europe pour l avenir de la démocratie. «Systèmes électoraux» Document d information à l attention des ONG intéressées Forum du Conseil de l Europe pour l avenir de la démocratie «Systèmes électoraux» Kiev, Ukraine, 21-23 octobre 2009 Document d information à l attention des ONG intéressées Le Forum pour l avenir de la

Plus en détail

PERSONNEL. Approuvées le 21 octobre 2000 Révisées le 26 janvier 2012 Révisées le 8 décembre 2014 Prochaine révision en 2017-2018 Page 1 de 6

PERSONNEL. Approuvées le 21 octobre 2000 Révisées le 26 janvier 2012 Révisées le 8 décembre 2014 Prochaine révision en 2017-2018 Page 1 de 6 Approuvées le 21 octobre 2000 Révisées le 26 janvier 2012 Révisées le 8 décembre 2014 Prochaine révision en 2017-2018 Page 1 de 6 1. AFFICHAGE DE POSTES 1.1 Tout nouveau poste permanent doit être approuvé

Plus en détail

Plan d Action pour des Parlements Sensibles au Genre

Plan d Action pour des Parlements Sensibles au Genre PARLEMENTS Plan d Action pour des Parlements Sensibles au Genre SENSIBLES AU GENRE Copyright UNION INTERPARLEMENTAIRE 2012 Tous droits réservés. Il est interdit de reproduire, transmettre ou stocker dans

Plus en détail

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Conseil de l Europe Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Un plan sur la façon d améliorer les choses pour les personnes handicapées en Europe Version facile à lire Information et Participation

Plus en détail

Partie 2 : Charte du Comité d audit

Partie 2 : Charte du Comité d audit Partie 2 : Charte du Comité d audit commun aux IPSS Partie 2 : Charte du Comité d audit commun aux IPSS 3 Sommaire I. Contexte...4 1. Audit interne : un défi commun pour les IPSS...4 II. Notion de Comité

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE. Résumé. Financée par la

COMMISSION EUROPÉENNE. Résumé. Financée par la Etude de faisabilité explorant différents modes opératoires pour la mise à disposition d un package de films européens Résumé Financée par la 1 Résumé Pour la mise en œuvre du programme FILM FEST Favoriser

Plus en détail

RÈGLES ADMINISTRATIVES RELATIVES À L'OCTROI DE BOURSES DE MÉMOIRE ATTRIBUÉES AU MÉRITE MAÎTRISE EN ADMINISTRATION PUBLIQUE, OPTION POUR ANALYSTES

RÈGLES ADMINISTRATIVES RELATIVES À L'OCTROI DE BOURSES DE MÉMOIRE ATTRIBUÉES AU MÉRITE MAÎTRISE EN ADMINISTRATION PUBLIQUE, OPTION POUR ANALYSTES RÈGLES ADMINISTRATIVES RELATIVES À L'OCTROI DE BOURSES DE MÉMOIRE ATTRIBUÉES AU MÉRITE MAÎTRISE EN ADMINISTRATION PUBLIQUE, OPTION POUR ANALYSTES Adoptées par la Commission des études, le 23 avril 2004

Plus en détail

Mardi 26 février 2013 Au siège de l Ipse 92, boulevard de Magenta PARIS 10 ème

Mardi 26 février 2013 Au siège de l Ipse 92, boulevard de Magenta PARIS 10 ème Commission Europe Mardi 26 février 2013 Au siège de l Ipse 92, boulevard de Magenta PARIS 10 ème Ipse à Paris : Ipse in Brussels : 92, Boulevard de Magenta / F-75010 PARIS Square Gutenberg, 8 / B-1000

Plus en détail

STATUTS* APPROUVÉS LORS DE

STATUTS* APPROUVÉS LORS DE STATUTS* APPROUVÉS LORS DE Association Lucé Espace S p o r t i f S c i e n t i f i q u e Culturel d Animations d e L o i s i r s E d u c a t i f s L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE DU 9 MARS 2013 (*Modifiant

Plus en détail

promouvoir votre site

promouvoir votre site promouvoir votre site SOMmaire Mentionnez l adresse de votre site internet dans vos supports de communication... 05 Aidez Google à trouver votre site internet Diffusez vos premières annonces en ligne......

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ALLIANCES ET COMPETENCES TEXTE EN VIGUEUR VOTÉ LE 03 MARS 2014

REGLEMENT INTERIEUR ALLIANCES ET COMPETENCES TEXTE EN VIGUEUR VOTÉ LE 03 MARS 2014 Ce règlement intérieur adopté par le Conseil d Administration réuni le xxx, vient compléter et préciser les statuts adoptés par l assemblée générale constitutive du 1 er mai 2013. TITRE 1 : OBJET DE L

Plus en détail

Le Manifeste du ME-F

Le Manifeste du ME-F 1 Mouvement Européen-France Le Manifeste du ME-F Consultation des adhérents Juillet - aout 2013 Rapport de dépouillement 11/08/2013 2 Le Manifeste du ME-F Consultation des adhérents. Juillet aout 2013

Plus en détail

Annexe : les orientations proposées

Annexe : les orientations proposées Annexe : les orientations proposées Les propositions 10 à 13 créent des champs d action et proposent les orientations qui doivent baliser l action de la Fédération dans ces champs. Au congrès, les champs

Plus en détail

VOTE PAR ANTICIPATION : la raison pour laquelle les campagnes doivent faire sortir le vote lors des jours de scrutin anticipé.

VOTE PAR ANTICIPATION : la raison pour laquelle les campagnes doivent faire sortir le vote lors des jours de scrutin anticipé. VOTE PAR ANTICIPATION : la raison pour laquelle les campagnes doivent faire sortir le vote lors des jours de scrutin anticipé. Qu est-ce qu une journée de vote par anticipation? Élections Canada permet

Plus en détail

Statut de la Fédération Nationale des Syndicats des Pharmaciens du Maroc

Statut de la Fédération Nationale des Syndicats des Pharmaciens du Maroc Statut de la Fédération Nationale des Syndicats des Pharmaciens du Maroc TITRE I : DENOMINATION - SIEGE OBJET ET ADHESION A LA F.N.S.P.M. ARTICLE 1 : Dénomination : Conformément au Dahir du 16 Juillet

Plus en détail

24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009

24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 1 avril 2009 24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 Déclaration de l Association du Personnel du Secrétariat de l ONUSIDA Document préparé par

Plus en détail

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF)

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Charte constitutive de la Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Le 26 novembre 2014 PREAMBULE - Considérant l ampleur et la place prépondérante qu occupent les jeunes dans

Plus en détail

STRATÉGIE DU CONSEIL DE L EUROPE pour l égalité entre les femmes et les hommes 2014-2017

STRATÉGIE DU CONSEIL DE L EUROPE pour l égalité entre les femmes et les hommes 2014-2017 STRATÉGIE DU CONSEIL DE L EUROPE pour l égalité entre les femmes et les hommes 2014-2017 STRATÉGIE DU CONSEIL DE L EUROPE pour l égalité entre les femmes et les hommes 2014-2017 Conseil de l Europe Edition

Plus en détail

Parrainage Citoyen : Bilan et Perspectives

Parrainage Citoyen : Bilan et Perspectives Parrainage Citoyen : Bilan et Perspectives Point d étape n 12.04 Présenté par le groupe de travail «Parrainage Citoyen» du CONSEIL LILLOIS DE LA JEUNESSE à l Assemblée Plénière du 23 JUIN 2012 1- Introduction

Plus en détail

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013 GUIDE D APPEL D OFFRES VOLET : ACTIVITÉS juillet 2013 à juin 2014 janvier 2013 Québec en Forme est heureux d accompagner et de soutenir Rosemont Jeunesse en santé! AVANT TOUTE CHOSE ET POUR VOUS AIDER

Plus en détail

FORMULATING INFORMATION SYSTEMS RISK MANAGEMENT STRATEGIES THROUGH CULTURAL THEORY

FORMULATING INFORMATION SYSTEMS RISK MANAGEMENT STRATEGIES THROUGH CULTURAL THEORY FORMULATING INFORMATION SYSTEMS RISK MANAGEMENT STRATEGIES THROUGH CULTURAL THEORY I- Le processus de risk management selon ISO 27001(2005), NSIT : 8000 (2002) et Frosdick (1997) : Ce processus inclut

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 1. INTRODUCTION L OFS, en vertu de sa propre vocation, doit veiller à partager sa propre expérience de vie évangélique avec les jeunes qui se sentent attirés

Plus en détail

Obtenir de bons résultats en réalisant de bonnes actions

Obtenir de bons résultats en réalisant de bonnes actions Obtenir de bons résultats en réalisant de bonnes actions Un guide pratique destiné au programme de mentorat portant sur les services juridiques bénévoles de l ABC www.cba.org Un grand nombre d entre nous

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

MANUEL DE FORMATION POUR LES CAMPAGNES ÉLECTORALES

MANUEL DE FORMATION POUR LES CAMPAGNES ÉLECTORALES Agence Américaine pour le Développement International Mali PROJET FEMME ET GOUVERNEMENT («WING») MANUEL DE FORMATION POUR LES CAMPAGNES ÉLECTORALES Préparé par : Stephenie Foster Development & Training

Plus en détail

Décision IPBES-3/4 : Communication, participation des parties prenantes et partenariats stratégiques

Décision IPBES-3/4 : Communication, participation des parties prenantes et partenariats stratégiques Décision IPBES-3/4 : Communication, participation des parties prenantes et partenariats stratégiques La Plénière 1. Prend acte de la stratégie de communication et de sensibilisation 1 figurant dans l annexe

Plus en détail

Accord sur la sécurité incendie et la sécurité des bâtiments au Bangladesh

Accord sur la sécurité incendie et la sécurité des bâtiments au Bangladesh Accord sur la sécurité incendie et la sécurité des bâtiments au Bangladesh Les parties soussignées sont attachées à l objectif d une industrie du prêt-à-porter sûre et durable au Bangladesh où aucun travailleur

Plus en détail

PERSONNEL DE DIRECTION STAGIAIRE

PERSONNEL DE DIRECTION STAGIAIRE PERSONNEL DE DIRECTION STAGIAIRE Votre première affectation Votre position de stagiaire n est reconnue qu à compter de la nomination en délégation sur un emploi et ce pour deux ans à partir du 1 er septembre

Plus en détail

PolitMonitor Lëtzebuerg RTL Luxemburger Wort. TNS ILRES mai 2015. Referendum 2015 4. Vague. Mee 2015

PolitMonitor Lëtzebuerg RTL Luxemburger Wort. TNS ILRES mai 2015. Referendum 2015 4. Vague. Mee 2015 PolitMonitor Lëtzebuerg RTL Luxemburger Wort Mee 1 Referendum 1. Vague TNS ILRES mai 1 TNS ILRES PolitMonitor LW-RTL Mee 210 sondage en ligne et par téléphone du 2 avril au au mai 1 auprès de 111 personnes

Plus en détail

Exemple de de statuts commentés

Exemple de de statuts commentés Exemple de de statuts commentés article 1 :constitution et dénomination Première obligation de la loi 1901 : faire connaître le titre de l association. Attention, se renseigner à l institut national de

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015 COMMISSION DU DROIT INTERNATIONAL Soixante-septième session Genève, 4 mai 5 juin et 6 juillet 7 août 2015 La version prononcée fait foi Application provisoire des traités Déclaration du Président du comité

Plus en détail

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Version du 23 février 2015, soumise à consultation publique jusqu au 15 avril 2015. N

Plus en détail

VENDÉE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DES JEUNES MANDAT 2014-2016

VENDÉE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DES JEUNES MANDAT 2014-2016 VENDÉE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DES JEUNES MANDAT 2014-2016 Première Partie Etre élu, c est s engager et être responsable Les élections, c est : élire des représentants (élus), qui représentent tous les citoyens,

Plus en détail

Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN. Note conceptuelle

Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN. Note conceptuelle Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN Contexte Note conceptuelle 2013 a été une année marquante pour la nutrition, qui a fait suite à de nombreuses années de revendication

Plus en détail

BUDGET PARTICIPATIF DANS 3 COMMUNES TUNISIENNES

BUDGET PARTICIPATIF DANS 3 COMMUNES TUNISIENNES BUDGET PARTICIPATIF DANS 3 COMMUNES TUNISIENNES PREMIER RAPPORT INTERMEDAIRE D ACTIVITES 2015 PHASE : PARTICIPATION CITOYENNE Expert en communication - Kouraich Jaouahdou - Experte technique Hela Krid

Plus en détail

STATUTS SOMMAIRE TITRE I : FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE TITRE II : ADMINISTRATION DE LA MUTUELLE

STATUTS SOMMAIRE TITRE I : FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE TITRE II : ADMINISTRATION DE LA MUTUELLE TITRE I : FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE Chapitre I Formation et objet de la mutuelle ARTICLE 1 Dénomination de la mutuelle... 3 ARTICLE 2 Siège de la mutuelle... 3 ARTICLE 3 Objet de la

Plus en détail

RAPPORT DU JURY ================ CONCOURS DE SECRETAIRE D ADMINISTRATION DE L EDUCATION NATIONALE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ================

RAPPORT DU JURY ================ CONCOURS DE SECRETAIRE D ADMINISTRATION DE L EDUCATION NATIONALE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ================ ACADEMIE DE GRENOBLE -+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ RAPPORT DU JURY ================ CONCOURS DE SECRETAIRE D ADMINISTRATION DE L EDUCATION NATIONALE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ================ SESSION

Plus en détail

Questionnaire «B» Peuvent être nommées procureurs les personnes ayant le casier judiciaire vierge et ayant le droit de vote qui ont acquis :

Questionnaire «B» Peuvent être nommées procureurs les personnes ayant le casier judiciaire vierge et ayant le droit de vote qui ont acquis : Questionnaire «B» I. Les conditions préliminaires pour la nomination au poste du procureur sont les suivantes : Aux termes de la loi régissant les rapports de service au sein du parquet : Peuvent être

Plus en détail

SOMMAIRE. FÉVRIER 2013 RESSOURCES HUMAINES ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. FÉVRIER 2013 RESSOURCES HUMAINES ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES FÉVRIER 2013 RESSOURCES HUMAINES ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants

Plus en détail

Les internautes français et la confiance numérique. Lundi 7 avril 2014

Les internautes français et la confiance numérique. Lundi 7 avril 2014 Les internautes français et la confiance numérique Lundi 7 avril 2014 Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain 1007 individus âgés de 15 ans et plus. La représentativité de l échantillon

Plus en détail

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE COMTÉ DE RIVIERE-DU-LOUP RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

Les niveaux de changement d ISF

Les niveaux de changement d ISF Les niveaux de changement d ISF Les défis du développement international sont multidimensionnels. Le pouvoir, l interconnectivité, la géographie, le comportement humain, l économie, et d autres éléments

Plus en détail

RESPONSABLE DEVELOPPEMENT DURABLE EN MATIERE D ENERGIE (M/F)

RESPONSABLE DEVELOPPEMENT DURABLE EN MATIERE D ENERGIE (M/F) RESPONSABLE DEVELOPPEMENT DURABLE EN MATIERE D ENERGIE (M/F) BRUXELLES SPF ECONOMIE, PME, CLASSES MOYENNES ET ENERGIE AFG07004 Contexte de la fonction Le Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes

Plus en détail

Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09

Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09 Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09 Introduction Pourquoi cette consultation? Les systèmes de santé

Plus en détail

Rencontres. La Mutuelle Européenne, un moyen de diversification géographique Etat des lieux

Rencontres. La Mutuelle Européenne, un moyen de diversification géographique Etat des lieux Rencontres La Mutuelle Européenne, un moyen de diversification géographique Etat des lieux Pedro Bleck da Silva Président du Groupe de Travail Mutualité Association Internationale de la Mutualité (AIM)

Plus en détail

Chapitre 5. La conclusion et les recommandations

Chapitre 5. La conclusion et les recommandations Chapitre 5 La conclusion et les recommandations 5.1 L introduction Ce chapitre montre les conclusions obtenus à partir de la réalisation de l investigation littéraire ainsi que de la l investigation pratique.

Plus en détail

Statuts de l Union des Fédéralistes européens (UEF-France)

Statuts de l Union des Fédéralistes européens (UEF-France) Statuts de l Union des Fédéralistes européens (UEF-France) Article 1 : Dénomination : Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la Loi du 1 er juillet 1901. La dénomination

Plus en détail

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE 29 SEPTEMBRE 2015 RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... i PRÉSENTATION DE L UNION DES MUNICIPALITÉS DU QUÉBEC (UMQ)... 1 INTRODUCTION... 2 1

Plus en détail

JOURNEE DE FORMATION DES DELEGUES JEUDI 28 Novembre 2013 13h50 à 17h25 Livret du Délégué au lycée

JOURNEE DE FORMATION DES DELEGUES JEUDI 28 Novembre 2013 13h50 à 17h25 Livret du Délégué au lycée JOURNEE DE FORMATION DES DELEGUES JEUDI 28 Novembre 2013 13h50 à 17h25 Livret du Délégué au lycée NOM : PRENOM : CLASSE : Titulaire Suppléant RM Ledoux /CPE Formation du Délégué 28 Novembre 2013 1 PROGRAMME

Plus en détail

Règlement d'ordre Intérieur de l'association GIVE EUR-HOPE ASBL

Règlement d'ordre Intérieur de l'association GIVE EUR-HOPE ASBL Règlement d'ordre Intérieur de l'association GIVE EUR-HOPE ASBL A. Généralités Article 1 : Base juridique Article 2 : Objectif,»Mission Statement», Critères Article 3 : Pouvoir règlementaire du conseil

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D ASSOCIATION ---- ----

MODELE DE STATUTS D ASSOCIATION ---- ---- MODELE DE STATUTS D ASSOCIATION ---- ---- NOTICE EXPLICATIVE Ce document comporte deux parties : La présente notice explicative (4 pages) qui vous aidera à rédiger des statuts adaptés à votre association,

Plus en détail

I. Dénomination, siege social et objectifs. Article 1 (Dénomination et cadre légal)

I. Dénomination, siege social et objectifs. Article 1 (Dénomination et cadre légal) I. Dénomination, siege social et objectifs Article 1 (Dénomination et cadre légal) Par les présents statuts, il est constitué une fédération internationale d associations dénommée EURODOC le Conseil Européen

Plus en détail