EXPERIENCES ARTISTIQUES DANS LES RESEAUX TELEMATIQUES.: PROJETS RECENTES D'ENVIRONNEMENTS VIRTUELS MULTI- UTILISATEURS AU BRESIL.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EXPERIENCES ARTISTIQUES DANS LES RESEAUX TELEMATIQUES.: PROJETS RECENTES D'ENVIRONNEMENTS VIRTUELS MULTI- UTILISATEURS AU BRESIL."

Transcription

1 EXPERIENCES ARTISTIQUES DANS LES RESEAUX TELEMATIQUES.: PROJETS RECENTES D'ENVIRONNEMENTS VIRTUELS MULTI- UTILISATEURS AU BRESIL Gilbertto Prado "De mon village, je vois de la terre, tout ce qu'on peut voir dans l'univers... Pour cela, mon village est aussi grand, que n'importe quelle autre terre, Parce que j'ai la taille de ce que je vois Et non la dimension de ma taille..." Fernando Pessoa "Contre les élites végétales. Communiquer avec le sol." Oswald de Andrade I. Introduction : Avant d'aborder la question de l'art dans les réseaux, de façon plus ample, j'aimerais faire une brève référence sur 4 travaux distincts en environnements virtuels multi-utilisateurs réalisés récemment au Brésil. Deux d'entre eux ont été réalisés à l'itaú Cultural, à São Paulo. Le premier, Imateriais 99 a utilisé la technologie du jeu vidéo afin d'explorer quelques questions-clés de la pensée contemporaine sur la relation entre le réel et le virtuel. Un autre projet, Desertesejo, récemment réalisé en 2000, travaille les possibilités du VRML avec des fins artistiques. Ensuite 2 autres travaux développés à Brasília, par Tania Fraga et Suzete Venturelli, ici présentés, sous la forme d'une invitation pour une visite postérieure. 1. Imateriais 99 L'exposition Imateriais 99 reprit une antérieure, de 1985, quand Jean-François Lyotard et Thierry Chaput prétendirent réaliser une "manifestation" qui montrait comment notre quotidien est basé sur le langage, sur une information fluide. Il était évident que les questions qu'ils mirent en évidence il y a pratiquement 15 ans continuaient pertinentes, cependant avec un autre ordre de grandeur. L'Itaú Cultural monta une exposition durant laquelle les visiteurs étaient invités à parcourir un espace sensoriel (qui était appelé "espace d'hyper-sensibilisation") pour, ensuite, s'asseoir face à des micro-ordinateurs et, grâce à des écouteurs, un microphone et un joypad, parcourir ensemble un espace virtuel. Vingt-cinq personnes pouvaient, simultanément, se retrouver dans un espace virtuel, converser, explorer ensemble des ambiances, chacune représentant un sens humain : le toucher, l'audition, le goût, l'odorat et la vision. Dans ces environnements, il était possible de rencontrer d'autres visiteurs et d'échanger des expériences avec eux. Ainsi, l'on peut synthétiser les objectifs de Imateriais en : A. Montrer au visiteur que : - A1. la frontière entre naturel et artificiel est de moins en moins précise - A2. la frontière entre matériel et immatériel est de plus en plus fluide - A3. le virtuel est progressivement assimilé au quotidien (c'est-à-dire, une part de plus en plus grande des évènements quotidiens, pour le moins pour la fraction la plus riche de l'humanité, se réalisent dans le monde virtuel) B. Utilisant : - B1. une entrée dans une ambiance d'exposition, dans laquelle le visiteur est exposé aux principaux problèmes qu'il devra affronter. Une telle ambiance se matérialise en un labyrinthe de sensibilisation qui refait, en partie, le parcours de la manifestation

2 de 1985, en stimulant les sens et en explorant cette sensibilisation en termes qui excèdent l'examen de savoir si l'origine de telles stimulations est ou non artistique. - B2. une immersion dans une ambiance virtuelle interactive réaliste. Cette étape, non seulement, reprend certains des thèmes exposés dans le labyrinthe, en soulignant les différences entre la sensation simulée qui stimule le corps réel et la sensation simulée qui agit sur un corps virtuel, comme fait avancer la discussion vers un niveau qui ne peut être discuté que dans une ambiance immersive simulée : pour une transformation, qu'est-ce qu'est "existir" et "sentir"? Pour cela, l'itaú Cultural a réuni une équipe d'artistes, de designers, d'écrivains de scripts et de programmateurs pour créer une ambiance virtuelle multi-usagers qui pouvait être explorée par vingt cinq personnes. 2 -Desertesejo Desertesejo, projet de Gilbertto Prado (2000), est un environnement virtuel interactive multi-utilisateur basé sur le web, qui explore poétiquement l'extension géographique, les ruptures temporelles, la solitude, la réinvention constante et la prolifération de points de rencontre et et de partage. Lorsque l'on entre dans l'espace virtuel, le voyageur trouve une caverne, et de son plafond tombent doucement des pierres. Toutes ces pierres sont clicables. Après le clic, le voyageur est transporté vers un nouvel espace, vers lequel il transporte cette pierre. Il pourra alors la déposer sur l'une des élévations (apaicheta) qui se trouvent dans les divers espaces. La pierre représentera une marque du passage de ce voyageur et indiquera aux autres, qu'il est passé par là. Mais l'entrée dans cet espace peut se faire de trois façons différentes. En cliquant sur une pierre dans la caverne, le voyageur pourra être transporté comme un lynx, un serpent ou un aigle. C'est-à-dire qu'il pourra marcher, ramper ou voler sur l'espace, comme un rêve chamanique, mais il ne saura pas à l'avance, quelle forme il prendra dans ce nouvel espace. Les espaces sont composés de paysages, de fragments de souvenirs et de rêves, et sont navigables en trois routes distinctes qui s'entrecroisent et s'alternent, qui s'enchaînent et se composent en divers parcours oniriques : - Ouro est la zone du silence. Dans ce premier espace, la navigation est solitaire. - Viridis est l'espace du ciel et des couleurs. Le voyageur y voit des signes de la présence des autres, mais n'a aucun contact direct avec eux. - Plumas est l'axe des rêves et des mirages. Dans cet espace, le voyageur interagit directement avec les autres à travers le «chat 3D». C'est la zone du contact et du partage entre les avatars des divers usagers. Les différentes manières de comment l'on peut naviguer entre ces espaces, au moyen des représentations, aident à la détermination, à la potentialité et à la perception des ambiances proposées. Les diverses vitesses et formes de déplacement des représentations des visiteurs qui se croisent dans l'ambiance, les figures distinctes, les textes qui sont créés par les propres participants de la discussion dans leurs langues diverses, renforcent nos positions et visions distinctes d'un même monde, onirique en construction. Ou encore, les différentes vitesses de déplacement, par exemple, celle possible pour la représentation du serpent est très basse, ce qui augmente encore plus la sensation de se traîner, qui s'associe à l'angle de vision à la hauteur du sol et à l'observation des détails les plus proches. Dans le cas de l'aigle, le vol permet de rapides déviations et des plongeons du haut des montagnes, ce qui s'associe à des visions panoramiques de l'ambiance. Il est important de souligner qu'il s'agit de l'espace où la propre performance est réalisée, régie par d'autres lois qui permettent de voler, traverser des murs ou non, de se mettre dans des situations et des angles de vision des plus inusités au plus habituels. Tous ceux qui se trouvent on-line

3 en cet instant précis divisent ce même espace partageant cet instant, réalisant une action, créant des textes, engendrant des évènements (préprogrammés ou non), rendant possibles de nouvelles relations et situations de nature poétique et performances dans le cyber-espace. L'artiste, dans ce cas, potentialise une situation où les personnes vont entrer et vont pouvoir partager ce monde avec d'autres personnes, vont pouvoir le percevoir de manières différentes et de points de vue inusités. Ce qui est créé est une potentialité, une ambiance et une situation en potentiel, où vous allez rencontrer ou non d'autres personnes, vous intégrer ou non à d'autres actions et performances ou allez naviguer, explorant et créant vos propres parcours, dans cette ambiance poétique virtuelle partageable. 3. Le voyage Xamantique Le voyage Xamantique de Tania Fraga (1998/99), propose un voyage non linéaire au travers de l'espace-temps poétique en environnements VRML, à propos des expériences xamantiques et de sa sémantique dans le contexte télématique. Il est réalisé dans un tube et présente aux participants 33 pas qui furent élaborés comme des scénarios allégoriques. À chaque pas du voyage les participants doivent découvrir les plusieurs moyens disponibles afin de réaliser le voyage et agir pour continuer leur route. Des situations sont crées le long du parcours du tube lesquelles demandent une action appropriée. Des sons sont créés et des liens cachés mènent les participants à vivre divers aspects de la sensibilité poétique. Le voyage peut être vécu de plusieurs manières suivant un nombre d'ordres immensurable. 4. Voix L'insertion de propriétés naturelles humaines, dans ce travail de Suzete Venturelli (2002), comme moyen de contrôle d'environnements, donne une plus grande sensibilité et crée une forme plus naturelle d'interaction de l'être humain avec des univers cybernétiques. Dans ce travail, l'interaction est obtenue en implantant et en captant la voix de l'usager au moyen d'un microphone et transformant ses variations sonores en variations de formes et d'objets. Ainsi, l'on recherche à établir une relation naturelle et perceptible entre de telles variations. Le travail artistique Voix a une intention innovatrice dans le sens où il crée une nouvelle perspective de mise en œuvre de logiciels d'usagers avec des mondes virtuels, au moyen de systèmes de reconnaissance de voix. Le logiciel a été confectionné en langage de programmation Java en parallèle avec ses API s (interface d'application) Swing, Java 3D et JavaSound. II. L'art dans les Réseaux Les expériences artistiques avec les nouveaux médias se manifestent et se multiplient ces 30 dernières années par l'utilisation de diverses formes de production, de distribution et de partage, une possibilité encore plus accentuée par la récente, mais cependant intense, introduction du Web. Plusieurs artistes développent actuellement des projets dans ces domaines, ceux-ci continuant à être un champ fructueux pour des expériences artistiques et représentent de nouveaux défis pour l'art contemporain. Avec les "petits dispositifs" télématiques de performance raisonnable destinés au grand public, qui commencèrent à être largement répandus au début des années 90, nous avons déjà un accès simplifié et une décentralisation de l'utilisation des réseaux de n'importe où et de manière autonome. Leur utilisation a pénétré toutes les couches sociales et s'est intégrée dans les attitudes les plus banales de notre quotidien.

4 Les créateurs qui travaillent aujourd'hui sur ces puissants moyens croient qu'ils sont devant de nouvelles possibilités et de considérables transformations soit, de nouveaux défis. Pourtant, l'intérêt principal est d'apporter une vision sensible et critique vis-àvis et à l'aide de ces nouvelles possibilités, tout en favorisant et en stimulant la circulation de l'imaginaire social et collectif. Les artistes peuvent aider à explorer l'espace technologique et ses contradictions. L'idée défendue est que, dans les échanges, s'enracine ce qui spécifie une manière d'être au monde et de (se) rendre le monde intelligible. Cela concerne l'organisation et le rassemblement des forces qui déterminent des préférences et des méfiances. Cette conception de l'agir cré pour l'artiste qui travaille en réseaux, un temps, un lieu, une situation. On a essayé donc de distinguer des "manières de faire", de penser des "styles d'action". On se borne a proposer quelques manières de penser les pratiques quotidiennes télématiques "infiltrées" par les démarches artistiques. On veut également montrer que l'art en réseau est une des possibilités qui se renforce avec l'installation et la banalisation des machines à communiquer dans notre quotidien. En même temps que l'artiste utilise ces machines devenues de plus en plus accessibles, son "pouvoir d'action" est renouvelé par ces mêmes machines. Les échanges artistico-réseautiques ouvrent une aire de "jeu" et un espace social ludique qui met l'accent sur le sensible et les stratégies de partage, mais qui cherchent à articuler dans le travail artistique les expériences de l'individu confronté à une réalité complexe et mouvante, au désordre du monde et celle de chacun en particulier. Chaque artiste, dans chaque perception, contemple, à sa façon, une certaine possibilité du même monde. Il s'agit, en effet, de la mise en scène de différents imaginaires, qui n'ait pas à se plier aux exigences d'une formalisation stricte et préalable, d'un système fermé de raisonnements et de pratiques. Les logiques de réseaux, c'est-à-dire les manières dont les échanges prennent place, célèbrent ainsi, sans cesse, cette liberté de disposer toujours différemment les sens du monde, de pouvoir mettre toujours autrement les choses et leurs significations. La création en réseau est un lieu d'expérimentation, un espace d'intentions, part sensible d'un nouveau dispositif, tant dans son élaboration et sa réalisation que dans sa perception par autrui. Ce que l'artiste des réseaux vise à exprimer par ses actions, c'est cet autre rapport au monde : rendre visible l'invisible mais pas seulement par images, mais pour, par et avec quelqu'un d'autre aussi; pour découvrir et inventer de nouvelles formes de régulation avec son milieu, dont le fonctionnement complexe place l'individu contemporain dans une position inédite. La rencontre de ces nouveaux moyens avec les forces engendrées par les actions distinctes ponctuelles réparties par le monde, échappe des marques de référence conventionnelles, engendrant une situation imprévisible qui abrite un espace pour la créativité sociale. Ces actions donnent de la dynamique à la synergie entre les individus et les collectifs qui potentialisent un nouvel espace de vie commune, un changement d'attitude qui produit de nouvelles de formes de dissidence active et participative au lieu d'accepter le rôle de simple consommateur, spectateur passif. Cela vaut la peine de rappeler que l'objectif de ce type de propositions partagées n'est pas seulement celui d'engendrer de nouveaux processus esthétiques et formels. Et comme le relève Peter Weibel "l'objectif de la construction sociale de l'art est la participation dans la construction sociale de réalité. En fait, dans ces travaux artistiques sur le net il est presque impossible de "voir" l'action de l'extérieur, exigeant du public une nécessaire participation, une implication active, afin de revenir périodiquement, de voir et d'agir avec eux, de les accompagner le long du temps. Il s'agit de projets artistiques, où des stratégies sont établies pour la création de ses propres trajectoires, mais qui ont besoin d'acquérir une masse critique à partir de

5 laquelle ils se disséminent et se restructurent en de nouvelles configurations. Le travail artistique résulte de la convergence d'une structure dynamique qui ne peut être captée que dans ses interactions successives. Le sens se constitue d'un dialogue établi entre les participants. Nous voyons aussi qu'il ne s'agit plus de séparer l'objet artistique de son consommateur ou producteur virtuel, l'artiste de son interlocuteur, mais de les lier en une seule production, en une seule place. La position de l'artiste se retrouve alors d'un coté identifié, celui du fabricant, et d'un autre coté, celui de l'observateur. Nous sommes en présence de la conception d'un "monde d'art", composé de réseaux qui relient toutes les personnes dont les activités sont nécessaires à la réalisation d'un travail artistique. La sphère de l'art est alors étendue, notamment à certaines pratiques établies dans la vie quotidienne et habituellement lointaines du domaine artistique conventionnel. On peut distinguer alors, dans la notion de "réseau", d'une part, un concept, voire une forme de travail, d'action/pensée, d'interaction dans un contexte partagé; d'autre part, une matrice technique de transport et d'organisation de l'information, et la symbolique qu'elle véhicule. Du point de vue artistique, les réseaux contiennent doublement les personnes avec un de leurs éléments actifs : en tant qu'individu, "maître temporaire" de la situation et en tant qu'acteur dans un système participatif avec certains degrés de liberté et de possibilités. Il s'agit en fait d'un imaginaire social et artistique qui est en jeu et en expansion et d'où difficilement nous pouvons séparer les participations individuelles. Le "net" implique les outils, les objets, les propositions, et le contexte environnant, avec l'individu inclus dans cet espace virtuel. Nous avons donc dans les réseaux artistiques, en fonction de leurs constitutions, procédures et possibilités, non seulement l'inclusion de nouvelles machines, mais aussi de procédures inédites de travail et de nouvelles relations avec ces instruments/interfaces. Cette nouvelle synergie entre les hommes, les machines et les réseaux rend possible la proposition d'horizons logiques et poétiques différents, faisant appel à un renouvellement de thèmes et de contenus. Il s'agit de nouvelles routes, de nouveaux représentants en vue de nouvelles créations. Nos habitudes de perception, de conception e de création se trouvent altérées de la même manière que nos modes d'apprentissage et d'action. Ces utilisations engendrent différents codes opératoires, cognitifs, ou encore sociaux. Nous pouvons aussi dire que certains de ces nouveaux codes et développements techniques influencent et agissent de manière rétroactive sur les manifestations et transformations artistiques. Le projet artistique télématique devient un type d'énergie latente, où les réseaux deviennent des instruments de réorientation et de filtration, laquelle est le dénominateur commun à tous les participants : une cartographie de chemins et de possibilités. Il s'agit d'un mouvement de sensibilités et d'intentions réciproques entre les parties : un flux de cours modifiable mais irréversible. Il s'agit, dans ce cas, d'insister sur l'acte de création/participation en lui-même, sur le processus, le moment où les sens viennent révéler les significations, où les schémas de lecture/intervention assument leur précarité s'entrelaçant avec un présent commun, en même temps perpétuel et changeant, simultané et ambigu. La participation interactive sur le net nous donne, au minimum, le sentiment de se sentir citoyen de l'univers, où la planète est devenue un espace de référence quotidien. La vie prend un autre rythme ainsi que la réalité, la culture et l'imaginaire qui nous entourent : être présent instantanément, dans ce mouvement, se transporter virtuellement dans l'espace imaginaire. Suivant Roy Ascott : "Notre identité n'est plus fixe; nous n'avons pas de position fixe, ni repos fixe. Nous sommes des télénomades, constamment en mouvement, entre divers points de vue, des différents "moi", des différents modes de voir le monde et l'un envers l'autre. Notre univers est un champ

6 transformateur de potentialités, non linéaire, et dans lequel toutes les trajectoires sont incertaines. Au moyen des réseaux nous pouvons aller dans toutes les directions et nous pouvons commencer à partager cet espace virtuel au travers des connections avec les autres qui sont en ligne. La réalité virtuelle, suivant Jaron Lanier est le téléphone du futur. Pour l'art, le terme réalité virtuelle désigne les mondes alternatifs des ordinateurs avec lesquels nous interagissons au moyen de différentes technologies. La réalité virtuelle implique toujours en une immersion sensorielle quelle que soit celle-ci. Le terme environnement virtuel, bien qu'ayant été créé comme synonyme de réalité virtuelle par les ingénieurs du MIT en 1990, pour les artistes, tel que le fait remarquer Suzete Venturelli, signifie un système artificiel, spécifique, composé d'espaces, d'objets, d'agents, de sons dans lesquels nous immergeons et qui a été créé par la technologie de la RV. L'espace virtuel résulte dans une certaine organisation spéciale, topologique entre les divers objets. D'une certaine manière, elle peut être vue comme une construction physiques des usagers. Le domaine de la réalité virtuelle promet d'importants développements, notamment après que les machines soient reliées sur le net, offrant la possibilité d'immersion, d'agir sur les images, sur des objets virtuels, sur nos propres transformations et celles de nos voisins. L'exploration artistique de ces nouvelles données de perception, cognitives et interactives, indique une potentialité, une des voies stimulantes pour des expériences artistiques sur le net. Ces transformations apportent certainement de profondes modifications que nous pouvons déjà entrevoir au travers de l'explosion des images synthétiques et avec l'arrivée des mondes virtuels multi-utilisateurs où les participants peuvent au travers de leurs transformations partager ces environnements, intervenir et co-construire dans le cyber-espace. La création devient un local d'expérience, une partie sensible d'un nouveau dispositif, un travail d'une autre nature, aussi bien dans sa réalisation et son élaboration que dans sa perception par l'autre. Les mondes virtuels et les communautés on-line deviennent de plus en plus communs et pourront fournir aussi un nouveau contexte pour la création artistique de nature télématique. Pour Derrick de Kerckhove ceux-ci seront des espaces pour apprendre sur comment vivre dans une culture de simulation. Le net est un monde du possible qui va créé de nouvelles formes de socialisation, de communication, d'interaction, de coexistence et de perception de ces mêmes espaces. Dans l'univers digital il n'y a pas d'horizon ou de gravité, il n'y a pas de matérialité concrète, il n'y a pas d'éléments solides insurpassables, il n'y a pas de notion d'à priori d'échelles déterminant des points de vue. Les environnements digitales nous donnent la possibilité d'expérimenter des sensations, des logiques, des compositions et des libertés qui vont plus loin que la traditionnelle matérialité de l'architecture et de la topographie géographique, dépassant les limites de l'espace concret. Dans le cyber-espace, il est possible de réaliser des incursions dans des espaces qui n'ont jamais été explorés, ou dans des espaces qui n'ont jamais été vus dépassant, de cette manière, le caractère pur de la représentation. Suivant Lévy, "L'ouvrage virtuel est ouvert à la construction. Chaque actualisation nous révèle un nouvel aspect. De plus, certains dispositifs ne se contentent pas seulement de montrer un jeu combinatoire, mais suscitent aussi, au long des interactions, la naissance de formes absolument imprévisibles. De cette manière, l'évènement de la création n'est plus limité au moment de la conception ou de la réalisation de l'œuvre : le dispositif virtuel propose une machine à faire surgir des évènements". En fait, la réalité virtuelle, alliée aux simulations sur ordinateurs, à la télé-robotique et à la télé-présence semble promettre de nouvelles insertions et possibilités à un

7 homme contemporain qui a, entre l'une de ses tâches de plus grand défis, à mettre en avant nos participations dans ces mondes et de se questionner sur l'apparition des nouvelles dimensions du corps et la présence simultanée dans ces espaces partageables en temps réel. Cette dynamique fait émerger un nouveau type de travail, coopératif et assisté par ordinateur. Les environnements virtuels multi-utilisateurs offrent des références pour une meilleure compréhension de ce qu'est l'usage des ressources de la réalité virtuelle sur net ouvert, appliqués à la création dans le cyberespace. Entre les nouveaux dispositifs qui commencent aussi à être utilisés par les artistes, nous avons les CAVE (de l'anachronisme "CAVE Automatic Virtual Environment" ), de l'université de l'illinois, qui est un dispositif complexe de projection qui offre aux spectateurs une puissante expérience d'immersion dans des mondes de synthèse. Ce dispositif occupe aujourd'hui plusieurs grands centres scientifiques dont les travaux demandent la visualisation de données complexes. L'InterCommunication Center à Tokyo a suivi l'exemple établi par le AEC (Ars Electronica Center Linz), ouvrant un CAVE dédié au monde culturel. D'autres endroits créent leurs propres dispositifs de visualisation avec le IMK (Fraunhofer Institute for Media Communication) à St. Augustin, Allemagne. Nous signalons aussi la récente CAVERNA du LSI Laboratoire de Systèmes Intégrables de l'université de São Paulo. Cependant, ceux-ci sont encore basés sur des ressources venant d'une technologie émergente et en constant état d'actualisation et de révision, présentant seulement des indices de ce que pourra être dans le futur, l'application des ressources de la réalité virtuelle sur le net. Dans ce sens, il s'agit encore d'un moment de naissance et de découverte de nouvelles potentialités qui inaugurent "l'ère de la civilisation virtuelle", décrite par Bruce Damer comme étant une combinaison magique des mondes physique et virtuel. Enfin, en ce qui concerne les manifestations d'ordre télématique, où nous avions les échanges d'images, caractéristiques de nombreuses manifestations des années 70 et 80 comme part des réalisations artistiques, aujourd'hui nous avons des environnements virtuels comme autres types d'intervention et de possibilités qui commencent à être explorées, dans la mesure où l'interconnexion et le dynamisme en temps réel des relations permettent aux partenaires de partager le même contexte. Les dispositifs virtuels sont des potentialisateurs d'évènements, fruits d'une dynamique de travail partagée entre les participants de ces expériences, performances et travaux artistiques. Dans ces nouvelles directions et confluences qui sont disponibles grâce aux nouveaux moyens, des secteurs distincts, des domaines et des disciplines tendent à se interpénétrer. Et comme dit Edmond Couchot, jamais la technologie a exercé une telle influence sur l'art, à tel point que les questions du digital deviennent aujourd'hui centrales du débat artistique. L'ordinateur et les nouvelles technologies dépassent la notion d'outil ou d'instrument et possiblement vont continuer comme dispositifs artistiques dans le futur. Mais ce qui réellement est important ce sont les changements de ces dispositifs artistiques sur la pensée, le processus et les formes d'instrumentalisation et de réalisation artistique. Enfin, il est important que nous restions conscients et ouverts à ces travaux et manifestations qui sont proposés par les artistes actuellement. Dans ces travaux l'on retrouve l intention de dialogue et de l'interaction dynamique exposant la fragilité et la fragmentation de l'expérience de ce nouveau quotidien et engendrant la possibilité de participation, d'échange et de partage. Il s'agit d'une forme pour travailler de nouvelles sources poétiques de l'univers dynamique des médias digitales, explorant ses potentialités dans la production artistique, aidant à étendre les limites de la création et de la réalisation artistique contemporaine.

8 III. Bibliographie ASCOTT, Roy. "Is There Love in the Telematic Embrace", in Multimedia : from Wagner to Virtual Reality. PACKER, Randall et JORDAN, Ken (ed.),ww Norton, New York, 2001, pp ASSIS, Jesus de Paula. "Roteiros em Ambientes Virtuais Interativos" in Cadernos da Pós-Graduação, Instituto de Artes Unicamp, ano 3, Vol. 3, nº 1, 1999, pp BROWN, Paul. "Networks and Artworks : the Falure of the User Friendly Interface" in Computers and Art, (MEALING, Stuart - org.), Intellect, Exeter, 1997, pp CAUQUELIN, Anne. A Arte Contemporânea, RES Editora, Porto, COSTA, Mario. O Sublime Tecnológico, Experimento, São Paulo, COUCHOT, Edmond. La technologie dans l Art : de la photographie à la réalite virtuelle, Editions Jacqueline Chambon, Paris, DAMER, Bruce. Avatars : Exploring and Building Virtual Worlds on the Internet, Peachpit Press, Berkeley : DAVINIO, Caterina. Techno-Poetry And Virtual Reality, Sometti, Mantova, DOMINGUES, Diana (org.). A Arte no Século XXI : A Humanização das Tecnologias, Editora Unesp, São Paulo, DONATI, Luisa et PRADO, Gilbertto. Artistic Environments of Telepresence on the World Wide Web, in Leonardo, MIT Press, Cambridge, Vol. 34, n. 5, 2001, pp , "Artistic Uses of Webcam in Internet" in Minds and Machines and Electronic Culture, Proceedings do The Seventh Biennial Symposium on Arts and Technology, Connecticut College, New London, 1999, pp DRUCKREY, Timothy (ed.). Ars Electronica : Facing the Future, MIT Press, DUGUET, Anne-Marie, KLOTZ, Heinrich et WEIBEL, Peter. Jeffrey Shaw - a user's manual, Edition ZKM, Karlshuhe, 1997 FOREST, Fred. Pour un art actuel : l art à l heure d Internet, L Harmattan, Paris, GIANNETTI, Claudia (ed.). Arte en la Era Electrónica : Perspectivas de una Nueva Estética, ACC L' Angelot & Goethe Institut, Barcelona, GOLDBERG, Ken, "Virtual Reality in the Age of Telepresence" in Convergence : The Journal of Research into New Media Technologies, Luton : University of Luton Press, vol.4, n. 1, KAC, Eduardo, "Towards Telepresence Art" in Interface : Advanced Computing Center for the Arts and Design, The Ohio State University, vol.4, n.2, 1992, p.2-4. KERCKHOVE, Derrick. Connected Intelligence : the arrival of the web society, Somerville House Books, Toronto, LEÃO, Lucia (coord.). Interlab : labirintos do pensamento contemporâneo, Editora Iluminuras, São Paulo, LÉVY, Pierre. O que é o virtual, Editora 34, São Paulo, MACHADO, Arlindo. O Quarto Iconoclasmo e outros ensaios hereges, Rios Ambiciosos, Rio de Janeiro, El Paisaje Mediático : Sobre el Desafio de las Poéticas Tecnológicas, Universidad de Buenos Aires, Buenos Aires, McLAUGHLIN, Margaret L.; OSBORNE, Kerry K.; ELLISON, Nicole B., "Virtual Commnunity in a Telepresence Environment" in Virtual Culture, Identity & Communication in Cybersociety, Steven G. Jones (ed.). London : Sage Publications, 1997, pp MEDEIROS, Maria Beatriz (coord.),. Arte e Tecnologia na cultura contemporânea,

9 Duplográfica Editora - UnB, Brasília, MUNTADAS, Antoni et DUGUET, Anne-Marie. Muntadas : Media Architecture Installations, Collection Anarchive, Centre Georges Pompidou, Paris, MURRAY, Janet H. Hamlet on the Holodeck : The future of Narrative in Cyberspace, Free Press, New York, O'ROURKE, Karen. "City Portraits : An Experience in the Interactive Transmission of Imagination", in Leonardo, MIT Press, Cambridge, Vol 24, nº 2, 1991, pp "Art, Media and Telematic Space" in Teleskulptur, Kulturdata, Graz, 1993, pp PAULOS, Eric; CANNY, John, "Ubiquitous Tele-embodiment : Applications and Implications, Special Issue on Innovative Applications of the World Wide Web" in International Journal of Human-Computer Studies, PLAZA, Julio e TAVARES, Monica. Processos Criativos com Meios Eletrônicos : Poéticas Digitais, Editora Hucitec, São Paulo, POPPER, Frank. L'art à l'âge électronique, Hazan, Paris, PRADO, Gilbertto, "Experimentações Artísticas em Redes Telemáticas e Web", in Arte Brasil. São Paulo : Unesp, n.1, ano 1, 1998, pp , "Desertesejo : um projeto artístico de ambiente virtual multiusuário na Internet", in Cadernos da Pós-Graduação I. A. Campinas, Unicamp, Vol 4, nº 1, 2000, pp QUÉAU, Philippe. Le virtuel : vertus et vertiges, Collection Milieux, Champ Vallon, Paris, 1993., "Televirtuality : The merging of telecommunications and virtual reality" in Computers & Graphics, November-December 1993, 17(6), pp RHEINGOLD, Howard. Virtual Reality, Summit Books/Simon & Schuster, New York, SCHWARZ, Hans-Peter (ed.). Media-Art-History : Media Museum, Zkm - Center for Art and Media Karlsruhe, Prestel, Munich-New York, SINGHAL, Sandeep and ZYDA, Michael. Networked Virtual Environments : Design and Implementation, (Siggraph Series), ACM Press, New York, TURKLE, Sherry. Life on the screen - identity in the age of the internet, Phoenix (Orion Books Ltd), London, 1997 VENTURELLI, Suzete and BURGOS, Fátima. "Mundos Virtuais e Vidas Artificiais" in Anais do X Encontro Nacional da ANPAP (Associação Nacional de Pesquisadores em Artes Plásticas). São Paulo, Vol. 2, 1999, pp WEISSBERG, Jean Louis. "Real e Virtual", in Imagem-Máquina - a era das tecnologias do virtual, PARENTE, André (org.), Editora 34, Rio de Janeiro, 1993, pp WILSON, Stephen. Information Arts, MIT Press, Cambridge, WOOLLEY, Benjamin. Virtual Worlds : a journey in hype and hyperreality, Penguin Books, New York, Gilbertto Prado, artiste multimédia, études en ingénierie et arts visuels à l'université de Campinas, Brésil et doctorat en arts à l'université de Paris 1. A participé à de nombreuses expositions dans son pays et à l'étranger. Actuellement, il est professeur dans le département d'arts visuels de l'eca/usp - Ecole d'art et de communication de l'université de São Paulo.

10

Augmented Reality. Projet: Multimodal Interfaces

Augmented Reality. Projet: Multimodal Interfaces Augmented Reality Projet: Multimodal Interfaces Réalisé par: Nicolas Martenet Patrick Terreaux Timothée Maret Semestre d'été 2006 Table des matières 1 Introduction... 3 1.1 Installation... 3 1.1.1 OpenGL...3

Plus en détail

Catalogue Augmenté. Projet : Interfaces Multimodales

Catalogue Augmenté. Projet : Interfaces Multimodales Catalogue Augmenté Projet : Interfaces Multimodales Réalisé par Nicolas Martenet Patrick Terreaux Timothée Maret Semestre d'été 2006 Table des matières 1 Introduction... 3 2 Principe...3 2.1 Principe Global...

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

Dossier de candidature 2009

Dossier de candidature 2009 Identification du candidat Organisme : C2S Arts et Événements Adresse : 1899, avenue Desjardins Ville : Montréal Téléphone : 514-259-4021 Télécopieur : 514-868-5121 Code postal : H1V 2G8 Courriel : info@c2sartsetevenements.org

Plus en détail

Quelques sites phares

Quelques sites phares Quelques sites phares Art et mathématiques Jean François Colonna [ http://www.lactamme.polytechnique.fr ] Le site pionnier de la visualisation mathématique et scientifique. Des images superbes à la frontière

Plus en détail

T e s s e ll a* * Tessella, mot issu du latin décrit un petit cube en marbre, en pierre ou en quelque composition, servant à paver une mosaïque.

T e s s e ll a* * Tessella, mot issu du latin décrit un petit cube en marbre, en pierre ou en quelque composition, servant à paver une mosaïque. T e s s e ll a* * Tessella, mot issu du latin décrit un petit cube en marbre, en pierre ou en quelque composition, servant à paver une mosaïque. Sommaire : 1. Dossier du projet 1.1. Synopsis et caractère

Plus en détail

Fonction - Emotion. La relation Homme - Architecture

Fonction - Emotion. La relation Homme - Architecture Fonction - Emotion La relation Homme - Architecture CAREY Louise FINC-AV 24 avril 2009 Sujet Depuis la nuit des temps l homme a eu recours à l architecture pour s abriter, se protéger. Avec l évolution

Plus en détail

Séminaire Enseigner les faits religieux dans une école laïque A la rencontre des œuvres et des lieux de culte

Séminaire Enseigner les faits religieux dans une école laïque A la rencontre des œuvres et des lieux de culte Séminaire Enseigner les faits religieux dans une école laïque A la rencontre des œuvres et des lieux de culte Atelier : Enseigner les faits religieux au musée du quai Branly Annexe 1 Comment exploiter

Plus en détail

IMAGERIE INTERNET (1) En janvier prochain à San Jose (CA), la Society for Imaging Sciences and Technology (IS&T) et The

IMAGERIE INTERNET (1) En janvier prochain à San Jose (CA), la Society for Imaging Sciences and Technology (IS&T) et The IMAGERIE INTERNET (1) Imagerie médicale, imagerie satellite, imagerie infrarouge, et pourquoi pas imagerie Internet? Y auraitil un ensemble suffisamment grand de technologies, applications et problématiques

Plus en détail

Modélisation et conception d'un. environnement de suivi pédagogique synchrone. d'activités d'apprentissage à distance

Modélisation et conception d'un. environnement de suivi pédagogique synchrone. d'activités d'apprentissage à distance Modélisation et conception d'un environnement de suivi pédagogique synchrone d'activités d'apprentissage à distance Christophe DESPRÉS Laboratoire d Informatique de l'université du Maine Plan de la présentation

Plus en détail

VISUALISATION EN TEMPS RÉEL PERSPECTIVES À POINT DE VUE MOBILE

VISUALISATION EN TEMPS RÉEL PERSPECTIVES À POINT DE VUE MOBILE 167 VISUALISATION EN TEMPS RÉEL DE J. SAPALY On sait que l'exploration visuelle consiste en une succession de fixations du regard, séparées par des mouvements oculaires saccadés, chaque fixation amenant

Plus en détail

Environnement logiciel open source pour la création d œuvres artistiques interactives

Environnement logiciel open source pour la création d œuvres artistiques interactives Environnement logiciel open source pour la création d œuvres artistiques interactives Stéphane Donikian IRISA/CNRS Campus de Beaulieu 35042, Rennes Cedex, France donikian@irisa.fr La création artistique

Plus en détail

Etude des auteurs Sciences de l'information et de la Communication

Etude des auteurs Sciences de l'information et de la Communication SUAREZ PIERRE Master 2 Documentation Enseignement (2012-2013) Etude des auteurs Sciences de l'information et de la Communication Fiche de lecture : Titre : Le langage silencieux Titre original : The silent

Plus en détail

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Quatrième colloque hypermédias et apprentissages 275 BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Anne-Olivia LE CORNEC, Jean-Marc FARINONE,

Plus en détail

ÉLABORATION DU CORPUS

ÉLABORATION DU CORPUS ÉLÉMENTS MÉTHODOLOGIQUES ET PRÉSENTATION DU CORPUS La méthodologie mise en place pour ce travail a consisté à élaborer un corpus d'œuvres dont l'esthétique et le propos reposent sur la mise en œuvre de

Plus en détail

Mondes Virtuels : une nouvelle forme de sociabilité

Mondes Virtuels : une nouvelle forme de sociabilité Mai 2008 P. 1 / 6 Mondes Virtuels : une nouvelle forme de sociabilité Cet article a été écrit pour la revue «Centraliens» (Revue des anciens de l école Centrale) à paraître en août 2008. Avec son mélange

Plus en détail

LES PRINCIPES D'ICQ Remarque

LES PRINCIPES D'ICQ Remarque 1 LES PRINCIPES D'ICQ Le logiciel présenté dans ce livre offre comme fonction principale la possibilité de dialoguer en temps réel par écrit avec une autre personne via des ordinateurs connectés au réseau

Plus en détail

Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008

Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008 Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008 Titre du projet : Nom de l'école : Classe concernée : Nom

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

Synthèse de la présentation "De l'éducation présentielle à l'éducation distancielle: quelques concepts et études de cas"

Synthèse de la présentation De l'éducation présentielle à l'éducation distancielle: quelques concepts et études de cas Synthèse de la présentation "De l'éducation présentielle à l'éducation distancielle: quelques concepts et études de cas" Barbara Class Juin 2001 En guise d'introduction Avant d entrer dans le vif du sujet,

Plus en détail

Le numérique dans les Programmes 2015

Le numérique dans les Programmes 2015 Le numérique dans les Programmes 2015 Nouveaux programmes cycle 2 Nouveaux programmes Cycle 3 Comprendre, s'exprimer en utilisant les langages mathématiques, scientifiques et informatiques Domaine 2 Les

Plus en détail

Interaction Homme/Machine Part. III

Interaction Homme/Machine Part. III Interaction Homme/Machine Part. III Notion d Interaction 3D multi-utilisateurs en RV et RA Samir OTMANE (PR UEVE), Frédéric DAVESNE (IGR UEVE) samir.otmane@ibisc.univ-evry.fr, frederic.davesne@ibisc.univ-evry.fr

Plus en détail

L'ECOLE NATIONALE D'ARCHITECTURE DE NANCY ARCHITECTURE LIVIO VACCHINI

L'ECOLE NATIONALE D'ARCHITECTURE DE NANCY ARCHITECTURE LIVIO VACCHINI L'ECOLE NATIONALE D'ARCHITECTURE DE NANCY ARCHITECTURE LIVIO VACCHINI Simon P Laurent - Artiste - www.lotus-mineral.com - 2012 - REMERCIEMENTS Le présent travail est une commande de l'école Nationale Supérieure

Plus en détail

Visualisation Scientifique Immersive et Interactive (VSI²)

Visualisation Scientifique Immersive et Interactive (VSI²) Visualisation Scientifique Immersive et Interactive (VSI²) Réalisation d'une plate-forme technologique de recherche en Réalité Virtuelle Institut Fédératif de Recherche "Etienne-Jules MAREY" Le projet

Plus en détail

TIC et politique. Par Éric GEORGE (eric.george@uottawa.ca)

TIC et politique. Par Éric GEORGE (eric.george@uottawa.ca) TIC et politique Par Éric GEORGE (eric.george@uottawa.ca) On parle de gouvernement électronique, de e-administration, de cyberdémocratie, de démocratie électronique, etc. Mais attention à l emploi de certaines

Plus en détail

Fiche de l'awt Le modèle peer to peer

Fiche de l'awt Le modèle peer to peer Fiche de l'awt Le modèle peer to peer L'arrivée du peer to peer (point à point) bouleverse le modèle traditionnel client-serveur. Dorénavant, toute application peut être à la fois client et serveur. Quels

Plus en détail

PASSEPORT CULTUREL ET ARTISTIQUE

PASSEPORT CULTUREL ET ARTISTIQUE PASSEPORT CULTUREL ET ARTISTIQUE 1 Document d'accompagnement SOMMAIRE Préambule Conception du passeport Le passeport du cycle 1 1 Les arts visuels A le regard B Le geste 2 L'éducation musicale A Les activités

Plus en détail

Environnement en milieu urbain

Environnement en milieu urbain Environnement en milieu urbain Professeur Djamel Fadel Editions Al-Djazair FADEL Djamel Professeur d'université Environnement en milieu urbain 3 ème Année Licence Aménagement urbain Cours Editions Al-Djazair

Plus en détail

modélisation solide et dessin technique

modélisation solide et dessin technique CHAPITRE 1 modélisation solide et dessin technique Les sciences graphiques regroupent un ensemble de techniques graphiques utilisées quotidiennement par les ingénieurs pour exprimer des idées, concevoir

Plus en détail

Cloud Computing : forces et faiblesses

Cloud Computing : forces et faiblesses Chapitre 7 Cloud Computing : forces et faiblesses 1. Présentation Cloud Computing : forces et faiblesses Le monde informatique a connu une véritable révolution ces dernières années avec l'apparition d'un

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Techniques Artistiques

Techniques Artistiques Enseignement technique Section de qualification 2 ème degré Techniques Artistiques Institut Saint-Joseph (Ecole Technique) Deuxième degré de qualification Techniques artistiques Grille Horaire A. FORMATION

Plus en détail

LE CPE LA GRANDE OURSE UN MILIEU DE VIE STIMULANT POUR VOTRE ENFANT!

LE CPE LA GRANDE OURSE UN MILIEU DE VIE STIMULANT POUR VOTRE ENFANT! LE CPE LA GRANDE OURSE UN MILIEU DE VIE STIMULANT POUR VOTRE ENFANT! Document préparé par Claire Vaillancourt À l intention des parents utilisateurs du milieu collectif Tous droits réservés Chers Parents,

Plus en détail

Travail collaboratif à distance

Travail collaboratif à distance UNIVERSITE ABDELMALEK ESSAADI FACULTE POLYDISCIPLINAIRE LARACHE 2012-2013 Travail collaboratif à distance P r o f e sse u r A z iz M A B ROU K P r. a z i z. m a b r o u k. f p l @ g m a i l. c o m S.E.G

Plus en détail

IP City : la réalité mixte au service du débat dans le projet urbain

IP City : la réalité mixte au service du débat dans le projet urbain IP City : la réalité mixte au service du débat dans le projet urbain Basile M., Terrin J-J. UMR CNRS 7136 Architecture Urbanisme Société Université de Marne-la-Vallée Laboratoire Théories des mutations

Plus en détail

ANALYSER LES CONFLITS

ANALYSER LES CONFLITS ANALYSER LES CONFLITS Marc Thiébaud Novembre 2001 Une situation de conflit se rencontre quand il y a : divergence entre des acteurs en relation (pour que le conflit existe, il doit y avoir relation), parce

Plus en détail

Études de bachelor en informatique

Études de bachelor en informatique 1 Études de bachelor en informatique Informatique A notre époque, il n y a pratiquement plus aucune activité qui puisse se passer de l ordinateur. On ne le trouve pas seulement sur les bureaux et dans

Plus en détail

Bienvenue dans ce troisième numéro de Novatris News!

Bienvenue dans ce troisième numéro de Novatris News! L actualité des études online Numéro 3 Mai - Juin 2006 Bienvenue dans ce troisième numéro de Novatris News! Pour ce nouveau numéro, nous vous proposons de partager notre expérience sur deux outils d'études

Plus en détail

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000)

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Depuis Septembre 1997, un groupe composé de patients et de soignants

Plus en détail

SIG ET ANALYSE EXPLORATOIRE

SIG ET ANALYSE EXPLORATOIRE SIG ET ANALYSE EXPLORATOIRE VERS DE NOUVELLES PRATIQUES EN GÉOGRAPHIE Jean-Marc ORHAN Equipe P.A.R.I.S., URA 1243 du CNRS Paris Résumé L'offre actuelle dans le domaine des logiciels de type Système d'information

Plus en détail

Le client centrisme, une nouvelle forme de relation entre l État et les citoyens : introduction

Le client centrisme, une nouvelle forme de relation entre l État et les citoyens : introduction Le client centrisme, une nouvelle forme de relation entre l État et les citoyens : introduction Pierre Muller To cite this version: Pierre Muller. Le client centrisme, une nouvelle forme de relation entre

Plus en détail

Territoire Créatifs? L'apport de l'art, des artistes, et des lieux de la culture dans le développement territorial.

Territoire Créatifs? L'apport de l'art, des artistes, et des lieux de la culture dans le développement territorial. Laboratoire d'ingénierie d'idées, Paris. www.liid.fr Territoire Créatifs? L'apport de l'art, des artistes, et des lieux de la culture dans le développement territorial. Raphaële Bidault-Waddington Artiste

Plus en détail

ELEMENTS D UN PARCOURS LUMINEUX

ELEMENTS D UN PARCOURS LUMINEUX ELEMENTS D UN PARCOURS LUMINEUX «De la ville au train» : recensement des séquences visuelles 1) VISION EXTERIEURE LOINTAINE Cadre urbain, tissus d'activité Identité, souhait de communication visuelle Environnement

Plus en détail

PROGRAMME DE COURS. Pouvoir organisateur : Ville de Verviers. Etablissement : Académie des Beaux-Arts

PROGRAMME DE COURS. Pouvoir organisateur : Ville de Verviers. Etablissement : Académie des Beaux-Arts PROGRAMME DE COURS Pouvoir organisateur : Ville de Verviers Etablissement : Académie des Beaux-Arts Domaine des arts plastiques, visuels et d l espace Cours : Formation pluridisciplinaire Filière : formation

Plus en détail

et l anthropologie culturelle dans l organisation

et l anthropologie culturelle dans l organisation La formationludique événementiel et l anthropologie culturelle dans l organisation Par Fernando Salvetti, PDG de LKN Logos Knowledge Network, à l occasion de son témoignage à l université de Genève. Edutainment

Plus en détail

L écopôle est un espace d information, de formation, d animation et d exposition autour de la thématique de l éco- construction.

L écopôle est un espace d information, de formation, d animation et d exposition autour de la thématique de l éco- construction. Le bâtiment L écopôle est un espace d information, de formation, d animation et d exposition autour de la thématique de l éco- construction. Il est composé de : - Un hall d exposition et d information

Plus en détail

ANNEXE - INNOVATIONS. processus, nom masculin

ANNEXE - INNOVATIONS. processus, nom masculin ANNEXE - INNOVATIONS» processus, nom masculin sens 1 - Suite d'opérations ou d'événements. Synonyme : évolution sens 2 - Ensemble d'actions ayant un but précis. NOS ACCESSOIRES INTELLIGENTS DONNER VIE

Plus en détail

L Express orientant, vol. 3 no 2 Février 2008 Coffre à outils de la formation professionnelle : Quand une image vaut mille mots!

L Express orientant, vol. 3 no 2 Février 2008 Coffre à outils de la formation professionnelle : Quand une image vaut mille mots! Infographiste Code CNP-R : 5241-006 Modifié le : 2008-02-15 Titre(s) synonyme(s) Infographe Spécialiste du secteur des arts visuels qui conçoit, organise et produit diverses réalisations graphiques telles

Plus en détail

Lire des œuvres littéraires

Lire des œuvres littéraires Lire des œuvres littéraires Une culture littéraire se constitue par la fréquentation régulière des œuvres Une culture littéraire Elle s'est constituée comme un univers où les thèmes, les personnages, les

Plus en détail

MASTER 2 PROFESSIONNEL INTERACTION HOMME MACHINE (IHM) Etablissements co-habilités : l'université Toulouse I, l'enac, et l'université Toulouse III

MASTER 2 PROFESSIONNEL INTERACTION HOMME MACHINE (IHM) Etablissements co-habilités : l'université Toulouse I, l'enac, et l'université Toulouse III MASTER 2 PROFESSIONNEL INTERACTION HOMME MACHINE (IHM) MENTION INFORMATIQUE Etablissements co-habilités : l'université Toulouse I, l'enac, et l'université Toulouse III «SYLLABUS» Année 2005 2006 OBJECTIFS

Plus en détail

Francq, B. et Maroy, C. (1996). Formation et socialisation au travail. Bruxelles : De Boeck Université.

Francq, B. et Maroy, C. (1996). Formation et socialisation au travail. Bruxelles : De Boeck Université. Compte rendu Ouvrage recensé : Francq, B. et Maroy, C. (1996). Formation et socialisation au travail. Bruxelles : De Boeck Université. par Pierre Doray Revue des sciences de l'éducation, vol. 24, n 2,

Plus en détail

Objectifs généraux. Explications. 2. Disciplines fondamentales

Objectifs généraux. Explications. 2. Disciplines fondamentales Index Plan d'études Gymnase français de Bienne 69 2. Disciplines fondamentales sciences humaines géographie histoire introduction à l économie et au droit enseignement interdisciplinaire (EISH) Sciences

Plus en détail

GENERALITES SUR LES SYSTEMES D EXPLOITATION

GENERALITES SUR LES SYSTEMES D EXPLOITATION CHAPITRE 1 : GENERALITES SUR LES SYSTEMES D EXPLOITATION Objectifs spécifiques Connaître la définition d un système d exploitation Connaître le rôle d un système d exploitation Connaître les classes des

Plus en détail

Études du champ akashique

Études du champ akashique Études du champ akashique S'affranchir des schémas répétitifs et de l'échec! École Chrystel Rieder L'école - objectifs et concept Ayant grandi avec ma grand-mère guérisseuse, et forte d'une expérience

Plus en détail

CAFDES Communication Communiquer, c est quoi?

CAFDES Communication Communiquer, c est quoi? CAFDES Communication Communiquer, c est quoi? Communiquer, c est parler v En Grèce antique, Rome, la communication était synonyme d éloquence Ø Le talent de communicateur était assimilé à l art de bien

Plus en détail

Cette installation est ma première. Je l'ai réalisé en 2013. Elle porte sur le temps et de l'espace. Les chiffres dans le mur montrent l année et le

Cette installation est ma première. Je l'ai réalisé en 2013. Elle porte sur le temps et de l'espace. Les chiffres dans le mur montrent l année et le E v o l u t i o n d u t r a v a i l H a n S h i j i a n Cette installation est ma première. Je l'ai réalisé en 2013. Elle porte sur le temps et de l'espace. Les chiffres dans le mur montrent l année

Plus en détail

Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur.

Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur. Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur. Découpage des activités (et donc des responsabilités) par fonctions, par unités de

Plus en détail

1- PRESENTATION D'INTERNET

1- PRESENTATION D'INTERNET TECHNOLOGIE 1- PRESENTATION D'INTERNET Dans les années 1960, l'arpa (U.S. Defense Departments Advanced Research Porjects Agency) crée le réseau ARPANET. Ce réseau reliait entre eux les sites informatiques

Plus en détail

Niveau 2. Atelier d'initiation à l'ordinateur et à Windows ... xfondation de la Bibliothèque Memphrémagog inc. Magog (Québec) J1X 2E7 Tél.

Niveau 2. Atelier d'initiation à l'ordinateur et à Windows ... xfondation de la Bibliothèque Memphrémagog inc. Magog (Québec) J1X 2E7 Tél. xfondation de la Bibliothèque Memphrémagog inc. Magog (Québec) J1X 2E7 Tél. : 843-1330. Atelier d'initiation à l'ordinateur et à Windows Niveau 2.......... JB 15 septembre 2008 ( Canevas original : Marcel

Plus en détail

Méthode de conception de systèmes interactifs mobiles

Méthode de conception de systèmes interactifs mobiles 1 Méthode de conception de systèmes interactifs mobiles GT 4.2 "Mobilité et Ubiquité" 26-27 Mai 2003 2 Plan Processus de conception logicielle et ergonomique de systèmes interactifs Particularités des

Plus en détail

Chapitre 7 - Relativité du mouvement

Chapitre 7 - Relativité du mouvement Un bus roule lentement dans une ville. Alain (A) est assis dans le bus, Brigitte (B) marche dans l'allée vers l'arrière du bus pour faire des signes à Claude (C) qui est au bord de la route. Brigitte marche

Plus en détail

Navigation dans Windows

Navigation dans Windows Cours 03 Navigation dans Windows Comme je le disais en introduction, notre souris se révèle plus maligne qu'elle n'en a l'air. À tel point qu'il faut apprendre à la dompter (mais c'est très simple, ce

Plus en détail

Une nouvelle ère de collaboration

Une nouvelle ère de collaboration Une nouvelle ère de collaboration La nature du travail évolue rapidement. Diverses tendances contribuent à transformer considérablement les modes d'interaction et de collaboration professionnelles. Analysons

Plus en détail

Cahier des charges - 42Capture

Cahier des charges - 42Capture Cahier des charges - 42Capture Etienne Folio - Antoine Leblanc Andrei Pastramagiu - Christophe Vignix (Document recompilé) 23 avril 2006 Bref aperçu du contenu Table des matières 1 Introduction 3 2 Le

Plus en détail

Synthèse sur la réalité virtuelle réalisée à partir de 4. émissions diffusées sur la webtv de l AFPA

Synthèse sur la réalité virtuelle réalisée à partir de 4. émissions diffusées sur la webtv de l AFPA Synthèse sur la réalité virtuelle réalisée à partir de 4 émissions diffusées sur la webtv de l AFPA Chaîne des professionnels, ingénierie de la formation réalité virtuelle Définition de la réalité virtuelle

Plus en détail

Appréhender les interfaces utilisateur (UI)

Appréhender les interfaces utilisateur (UI) Aides humaines, techniques animalières et mobilité Utiliser l outil informatique Appréhender les interfaces utilisateur (UI) Qu est-ce que le Hardware et le Software? Hardware (matière dure, le matériel)

Plus en détail

Cours de Licence 2 - ICL 2B 02 c : «Les technologies de l information dans un contexte interculturel» Questionnaire 1. Auteurs :

Cours de Licence 2 - ICL 2B 02 c : «Les technologies de l information dans un contexte interculturel» Questionnaire 1. Auteurs : Cours de Licence 2 - ICL 2B 02 c : «Les technologies de l information dans un contexte interculturel» Questionnaire 1 Auteurs : Célia SANCHEZ Anna WNECKOWICZ Pirathhepan SIVALINGARAJAH François-Xavier

Plus en détail

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients www.footfall.com + 33 (1) 55 12 10 00 FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients Gardez votre visage toujours vers

Plus en détail

PREMIERS PAS SUR INTERNET AVEC INTERNET EXPLORER 7

PREMIERS PAS SUR INTERNET AVEC INTERNET EXPLORER 7 BIEN VIVRE A SAINT ALBAN LEYSSE PREMIERS PAS SUR INTERNET AVEC INTERNET EXPLORER 7 Les Réseaux Un réseau est constitué de plusieurs ordinateurs pouvant communiquer ensemble. Un réseau commence avec 2 ordinateurs

Plus en détail

laboratoire artistique transdisciplinaire

laboratoire artistique transdisciplinaire laboratoire artistique transdisciplinaire «Insula Prod, spécialiste du Mapping Vidéo et des immersions interactives» L ART D AUGMENTER LA RÉALITÉ Une expérience sensorielle unique De plus en plus présent

Plus en détail

LA PRESENTATION DES ARBRES EN EXPOSITION

LA PRESENTATION DES ARBRES EN EXPOSITION LA PRESENTATION DES ARBRES EN EXPOSITION Article écrit par l'équipe des rédacteurs de Parlons Bonsai à partir d'une vidéo réalisée par Lolo31 du site www.parlonsbonsaï.com lors d'une conférence donnée

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

dans des espaces publics

dans des espaces publics expositions numériques dans des espaces publics info@wallmuse.com www.wallmuse.com T: +33 170707991 +44 2070994801 +32 24019255 34 rue Truffaut, 75017 Paris, France SARL au capital de 100 000 Euros 5348326210

Plus en détail

Petite histoire d Internet

Petite histoire d Internet À la base, Internet est défini par des ordinateurs qui sont reliés entre eux grâce à des câbles, du WiFi ou encore des satellites, créant ainsi un réseau à échelle mondiale. Les ordinateurs communiquent

Plus en détail

CHAPITRE 1 : CONCEPTS DE BASE

CHAPITRE 1 : CONCEPTS DE BASE CHAPITRE 1 : CONCEPTS DE BASE 1.1 C est quoi l INTERNET? C est le plus grand réseau télématique au monde, créé par les Américains et issu du réseau ARPANET (Advanced Research Projects Agency ). Ce dernier

Plus en détail

Expression corporelle

Expression corporelle Expression corporelle 1 Expression corporelle Mise à jour: 11/1/2003, approuvé le 23/11/2000 Organisation des cours 8 années à raison de 1 à 2 périodes / semaine Défnition succincte du cours Quand nous

Plus en détail

PARCOURS THEMATIQUE REALITE VIRTUELLE - 3D - NEXT TV

PARCOURS THEMATIQUE REALITE VIRTUELLE - 3D - NEXT TV Chargez et consultez ce document sur votre SmartPhone pendant votre visite PARCOURS THEMATIQUE REALITE VIRTUELLE - 3D - NEXT TV Réalité virtuelle? Un terme qui a pu effrayer il y a quelques années, car

Plus en détail

Informatique et création numérique

Informatique et création numérique Enseignement d exploration en classe de seconde 30 septembre 2015 Groupe de Formation-Action EE ICN Lycée Koeberlé de Sélestat Horaire Objectifs de l enseignement Une dimension interdisciplinaire Perspectives

Plus en détail

1 re secondaire BIENVENUE A L ECOLE GUIDE DE CHOIX DE COURS 2013-2014 SECONDAIRE DES PATRIOTES ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014

1 re secondaire BIENVENUE A L ECOLE GUIDE DE CHOIX DE COURS 2013-2014 SECONDAIRE DES PATRIOTES ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014 BIENVENUE A L ECOLE SECONDAIRE DES PATRIOTES GUIDE DE CHOIX DE COURS 2013-2014 1 re année du 1 er cycle du secondaire ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014 1 re secondaire Informations École secondaire des Patriotes

Plus en détail

EMEREC DEVS. Driver s Enhanced Vision System Technologies fiables pour les équipes d'intervention.

EMEREC DEVS. Driver s Enhanced Vision System Technologies fiables pour les équipes d'intervention. EMEREC DEVS Driver s Enhanced Vision System Technologies fiables pour les équipes d'intervention. Rosenbauer EMEREC DEVS EMEREC DEVS Driver s Enhanced Navigation Navigation de haute précision pour les

Plus en détail

Projet ECOSIM : Plate-forme Multi-Scénario de Simulation Dynamique de Gestion en Ligne.

Projet ECOSIM : Plate-forme Multi-Scénario de Simulation Dynamique de Gestion en Ligne. Projet ECOSIM : Plate-forme Multi-Scénario de Simulation Dynamique de Gestion en Ligne. Patrice Saunier EXOSIM S.A 7, Boulevard Mirabeau 95100 ARGENTEUIL Tel : (33) 1.30.76.60.13 Fax : (33) 1.30.76.06.14

Plus en détail

William Pezet monsieurpixel@gmail.com

William Pezet monsieurpixel@gmail.com Du grain à moudre est un projet d installation multimédia qui utilise le moulin à café à la fois comme interface interactive mais aussi comme base imaginaire pour son propos William Pezet monsieurpixel@gmail.com

Plus en détail

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients www.footfall.com + 33 (1) 55 12 10 00 FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients Gardez votre visage toujours vers

Plus en détail

Formation «Concevoir et animer une démarche participative»

Formation «Concevoir et animer une démarche participative» Formation «Concevoir et animer une démarche participative» 1- Date et lieux : Durée du stage : 2 X 2 jours, à raison de 7 heures par jour soit un total de 28h. Module 1 : jeudi 28 et vendredi 29 janvier

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

TERRITOIRES / CORPS / MEMOIRE

TERRITOIRES / CORPS / MEMOIRE TERRITOIRES / CORPS / MEMOIRE UN ATELIER IMMERSIF DE CREATION ARTISTIQUE INTERACTIVE METTANT EN JEU LES NOTIONS DE TERRITOIRES / CORPS / MEMOIRE Territoires / Corps / Mémoire est un atelier utilisant une

Plus en détail

L Avenue Digital Media. Visualisation de processus industriels par l image 3D. créateur de mondes virtuels

L Avenue Digital Media. Visualisation de processus industriels par l image 3D. créateur de mondes virtuels L Avenue Digital Media Visualisation de processus industriels par l image 3D créateur de mondes virtuels L Avenue Digital Media En quelques mots L Avenue Digital Media est spécialisée dans les créations

Plus en détail

Dominique Mwankumi. Son enfance

Dominique Mwankumi. Son enfance Dominique Mwankumi Son enfance Dominique Mwankumi est né le 8 juin 1965 à Bien, petit village au bord du fleuve, dans le Bodundu, partie méridionale équatoriale de la république démocratique du Congo.

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN LEGISTIQUE (CEFOLEG)

RAPPORT DE STAGE CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN LEGISTIQUE (CEFOLEG) FACULTE DE PSYCHOLOGIE ET DES SCIENCES DE L'EDUCATION TECFA Technologies de Formation et Apprentissage RAPPORT DE STAGE CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN LEGISTIQUE (CEFOLEG) René Glaus rglaus@mail.com

Plus en détail

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité.

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Le projet intitulé «Dire le monde, dire mon monde : émotions

Plus en détail

Tune Sweeper Manuel de l'utilisateur

Tune Sweeper Manuel de l'utilisateur Tune Sweeper Manuel de l'utilisateur www.wideanglesoftware.com Table des matières Introduction 2 Démarrage rapide 5 Recherche de doublons 9 Sélection des pistes à conserver 12 Éliminer les doublons 15

Plus en détail

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence «Vivre c est vendre. Parce que vendre c est vivre intensément. Nous sommes tous des vendeurs, car nous passons notre temps à vendre quelque chose : à nous-mêmes d abord, à nos proches, à nos clients. Vendre

Plus en détail

Cybernet : Utilisation de métaphores et des techniques de réalité virtuelle pour la représentation de données. Application à la gestion de réseau.

Cybernet : Utilisation de métaphores et des techniques de réalité virtuelle pour la représentation de données. Application à la gestion de réseau. Cybernet : Utilisation de métaphores et des techniques de réalité virtuelle pour la représentation de données. Application à la gestion de réseau. P. Abel*, P. Gros*, D. Loisel* & J.P. Paris** Institut

Plus en détail

SQL Server Management Studio Express

SQL Server Management Studio Express SQL Server Management Studio Express L'outil de gestion gratuit des bases Microsoft SQL Suite à mon précédent article, Microsoft a mis à disposition du public d'un outil gratuit de gestion des bases de

Plus en détail

Atelier 2. Étape 1 : Installation de Active Directory, installation du service DNS et installation du service WINS Durée approximative : 40 minutes

Atelier 2. Étape 1 : Installation de Active Directory, installation du service DNS et installation du service WINS Durée approximative : 40 minutes Atelier 2 Installation d Active Directory Installation du service DNS Installation du Service WINS Création d'un compte d'ordinateur Jonction d'un ordinateur à un domaine Création d usagers. Étape 1 :

Plus en détail

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident OPTIQUE Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident AIR rayon réfléchi EAU rayon réfracté A l'interface entre les deux milieux, une partie

Plus en détail

DETERMINER LA LARGEUR DE PAGE D'UN SITE et LES RESOLUTIONS d'ecran

DETERMINER LA LARGEUR DE PAGE D'UN SITE et LES RESOLUTIONS d'ecran DETERMINER LA LARGEUR DE PAGE D'UN SITE et LES RESOLUTIONS d'ecran dossier par Clochar SOMMAIRE 1. LES RESOLUTIONS d'ecran... 1 2. RESOLUTION de l écran et choix de la TAILLE DE LA PAGE... 2 3. AGRANDISSEMENT

Plus en détail

FINO, C. N. & SOUSA, J. M. (2010). L'innovation pédagogique vue de l intérieur. REEE n 6. Hommage à Georges Lapassade, pp. 189-194.

FINO, C. N. & SOUSA, J. M. (2010). L'innovation pédagogique vue de l intérieur. REEE n 6. Hommage à Georges Lapassade, pp. 189-194. 1 FINO, C. N. & SOUSA, J. M. (2010). L'innovation pédagogique vue de l intérieur. REEE n 6. Hommage à Georges Lapassade, pp. 189-194. Résumé Cet article vise à souligner l importance de l ethnographie

Plus en détail

RECHERCHE INTERNET CANADA PUBLIE SON RAPPORT SUR LA DEUXIÈME ÉTAPE D UNE ÉTUDE PORTANT SUR LES HABITUDES D UTILISATION D INTERNET DES CANADIENS

RECHERCHE INTERNET CANADA PUBLIE SON RAPPORT SUR LA DEUXIÈME ÉTAPE D UNE ÉTUDE PORTANT SUR LES HABITUDES D UTILISATION D INTERNET DES CANADIENS À diffuser immédiatement Le mercredi 24 septembre 2008 RECHERCHE INTERNET CANADA PUBLIE SON RAPPORT SUR LA DEUXIÈME ÉTAPE D UNE ÉTUDE PORTANT SUR LES HABITUDES D UTILISATION D INTERNET DES CANADIENS Un

Plus en détail