RÉFORME DE LA LÉGISLATION FUNÉRAIRE : réglementation des cimetières & sites cinéraires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÉFORME DE LA LÉGISLATION FUNÉRAIRE : réglementation des cimetières & sites cinéraires"

Transcription

1 SCHILTIGHEIM - COLMAR 15 & 16 février 2011 RÉFORME DE LA LÉGISLATION FUNÉRAIRE : réglementation des cimetières & sites cinéraires Par Damien Dutrieux Réglementation des cimetières & sites cinéraires 1. Les pouvoirs du maire dans le cimetière L établissement d un règlement de cimetière Contenu minimum». horaires (nouvelle règle en matière d exhumation) 1

2 L établissement d un règlement de cimetière Les autres éléments». ouverture,». accès,». régime des travaux (déclaration, état des lieux, sort des terres ),». réduction et réunion de corps,». inscription sur les monuments. La surveillance du cimetière Une obligation en rapport avec les moyens de la commune». Les vols dans le cimetière La surveillance du cimetière Une source de responsabilités». Les parties publiques du cimetière». Les concessions particulières 2

3 La nouvelle procédure de péril dans le cimetière Situation de danger / péril / contrôle signalement par les agents ou toute autre personne Faire un rapport les agents constatent ou confirment dans le rapport l état dans lequel se trouve le monument Conditions de l article L du CCH réunies Conditions de l article L du CCH réunies Oui Non Maire prescrit la réparation ou la démolition du monument funéraire Rechercher la concession ou ses ayants droit Procédure contradictoire (au moins un mois; CCH, art. D 511-3) Demande visant à l entretien de la sépulture 3

4 Oui Procédure contradictoire Non Demande visant à l entretien de la sépulture Mise en demeure par arrêté : - réparations nécessaires - préserver les monuments mitoyens Réalisation des travaux Travaux réalisés Oui Non Oui Non Procès-verbal de récolement Surveillance de l évolution des dangers repérés OUI Travaux réalisés Oui Rapport constatant réalisation des travaux prescrits Non Mise en demeure Réalisation travaux des Oui Non Réalisation d office aux frais du concessionnaire ou de ses ayants droit Réglementation des cimetières & sites cinéraires 1. Les pouvoirs du maire dans le cimetière b. Un pouvoir de gestion 4

5 b. Un pouvoir de gestion La délivrance des concessions Compétence déléguée au maire». Le choix de l emplacement». La transformation d une concession individuelle ou collective. b. Un pouvoir de gestion La délivrance des concessions Compétence non déléguéeau maire». La transformation d un terrain commun en concession». La délivrance d une concession pour une durée non prévue. b. Un pouvoir de gestion Les reprises des concessions La reprise juridique». La reprise du terrain commun». La reprise pour non renouvellement». La reprise pour état d abandon. 5

6 b. Un pouvoir de gestion Les reprises des concessions La reprise matérielle». Les obligations de la commune». Le statut des restes présents dans les sépultures. b. Un pouvoir de gestion La création et la gestion des ossuaires La crémation des restes et l obligation de l ossuaire». L opposition connue ou présumée». Quelles solutions? (Proposition de loi de simplification du droit) b. Un pouvoir de gestion La création et la gestion des ossuaires La pluralité d ossuaires». Le concept de carré confessionnel et ses conséquences». D autres demandes (Souvenir français ) 6

7 Réglementation des cimetières & sites cinéraires 2. Les sépultures dans le cimetière a. Les sépultures pour les corps Les sépultures en terrain commun Les personnes jouissant du droit à sépulture». Les personnes décédée sur la commune». Les personnes domiciliées sur la commune». Les personnes ayant droit à une sépulture de famille». Les français de l étranger Les sépultures en terrain commun Les caractères de lasépulture l». Une sépulture individuelle». Un délai de rotation». Le dépôt d objet 7

8 Les concessions funéraires Les différentes concessions funéraires». Les différentes durées : jusqu à 15 ans, 30 ans, 50 ans, perpétuelles». Les concessions individuelle, collective et de famille Les concessions funéraires Le droit à concession». Le silence des textes». Le droit à l inhumation et le droit à concession Les concessions funéraires L utilisation de la concession». La distinction entre le concessionnaire (fondateur) et ses ayants cause». L inhumation 8

9 * T T T T T Les concessions funéraires L utilisation de la concession». L exhumation». La réduction et la réunion de corps». Le renouvellement». La conversion». La rétrocession». La transmission (donation et legs) Les concessions funéraires La construction d un caveau et d un monument, et, les inscriptions». Le titulaire du droit de construire». La liberté de construire et la loi du 19 décembre 2008». Le droit d inscrire un nom sur un monument». L entretien du monument 9

10 Réglementation des cimetières & sites cinéraires 2. Les sépultures dans le cimetière b. Les sépultures pour les urnes et les Les statuts des Le statut civil». Les et le corps». Le traitement avec respect, dignité et décence Les statuts des Le statut pénal». De l urne protégée par la sépulture». à l urne protégée par la loi pénale. 10

11 Le site cinéraire obligatoire à partir de 2013 Les personnes publiques concernées». Les communes de habitants et plus». Les EPCI de habitants et plus. Le site cinéraire obligatoire à partir de 2013 Les équipements concernés». Un espace de dispersion doté d un équipement mentionnant l identité». Un columbarium ou des espaces concédés pour l inhumation des urnes. La destination des La fin de la libre destination des». Les destinations imposées». La non rétroactivité du dispositif. 11

12 La destination des L existence d un délai de réflexion». Au crématorium». Dans un lieu de culte. La dispersion des La dispersion en pleine nature». Les conditions». La déclaration postérieure. La dispersion des La dispersion dans l espace aménagé pour la dispersion». Les conditions». La déclaration préalable. 12

13 Le dépôt des urnes Le dépôt dans un columbarium». Un ouvrage public». Un régime à créer dans le règlement du cimetière». Le retrait de l urne. Le dépôt des urnes Le dépôt dans un espace concédé pour l inhumation des urnes». Des concessions aux dimensions réduites». Les caveaux d urnes». Le régime d une concession funéraire». Le retrait assimilé à une exhumation. Le dépôt et l inhumation dans une propriété privée Le dépôt désormais prohibé». Le dépôt autorisé jusqu en 2008». La modification du lieu de dépôt. 13

14 Le dépôt et l inhumation dans une propriété privée L inhumation autorisée par le préfet». Les conditions de l autorisation». Une autorisation délivrée après la mort». Une autorisation répondant à une tradition locale». L absence d avis d un hydrogéologue». Les conséquences de l autorisation sur la propriété immobilière. 14

LE DÉCÈS D UN PROCHE 1

LE DÉCÈS D UN PROCHE 1 LE DÉCÈS D UN PROCHE 1 Le décès d un proche Vous souhaitez prendre des dispositions anticipatives (dernières volontés, don d organes, don de corps à la Science, euthanasie ). Vous devez faire face au décès

Plus en détail

VOTRE PROCHE A FAIT DON DE SON CORPS. Ecole de Chirurgie ou Faculté de Médecine

VOTRE PROCHE A FAIT DON DE SON CORPS. Ecole de Chirurgie ou Faculté de Médecine VOTRE PROCHE A FAIT DON DE SON CORPS Ecole de Chirurgie ou Faculté de Médecine Que devient son corps? Quelle cérémonie envisager? Quel lieu de mémoire? Comment vivre ce deuil? Quels accompagnements sont

Plus en détail

Situation personnelle : "Et, après moi?"

Situation personnelle : Et, après moi? Situation personnelle : "Et, après moi?" Ce document, à compléter soigneusement, est un état des lieux de votre situation personnelle et peut s'avérer bien utile en cas de décès - A remettre à une personne

Plus en détail

I. Dispositions générales. Article premier : Le cimetière de Cotterd est le lieu officiel d inhumation de la commune de Bellerive.

I. Dispositions générales. Article premier : Le cimetière de Cotterd est le lieu officiel d inhumation de la commune de Bellerive. I. Dispositions générales Article premier : Le cimetière de Cotterd est le lieu officiel d inhumation de la commune de Bellerive. Art. 2. Le service des inhumations et des incinérations, ainsi que la police

Plus en détail

LES POMPES FUNÈBRES DU GRAND NARBONNE 51, voie des Élysiques 11100 Narbonne Tél. : 04 68 42 88 77 Télécopie : 04 68 42 88 33.

LES POMPES FUNÈBRES DU GRAND NARBONNE 51, voie des Élysiques 11100 Narbonne Tél. : 04 68 42 88 77 Télécopie : 04 68 42 88 33. ( LES POMPES FUNÈBRES DU GRAND NARBONNE 51, voie des Élysiques 11100 Narbonne Tél. : 04 68 42 88 77 Télécopie : 04 68 42 88 33 Guide Obsèques ) Sommaire Le décès........................... p 4 Ce qu il

Plus en détail

Contrat d assurance vie et prestations funéraires Bulletin de souscription

Contrat d assurance vie et prestations funéraires Bulletin de souscription Contrat assuré par Dexia Epargne Pension SA au capital de 93 562 500 a, libéré à hauteur de 63 558 750 a - RCS Paris B 387 983 893 Entreprise régie par le code des assurances - Siège social : 76, rue de

Plus en détail

Cahier des Clauses Technique Particulières (C.C.T.P)

Cahier des Clauses Technique Particulières (C.C.T.P) INFORMATISATION DU CIMETIÈRE COMMUNAL DE LA VILLE DE CHAMBLY Cahier des Clauses Technique Particulières (C.C.T.P) CONTACT : Des renseignements complémentaires peuvent être obtenus auprès de Monsieur AKABLI

Plus en détail

PIERRE NATURELLE. VOTRE SITE CINERAIRE en. La pierre naturelle est faite pour durer au-delà des hommes

PIERRE NATURELLE. VOTRE SITE CINERAIRE en. La pierre naturelle est faite pour durer au-delà des hommes VOTRE SITE CINERAIRE en PIERRE NATURELLE La pierre naturelle est faite pour durer au-delà des hommes Choisir, concevoir et réaliser votre site cinéraire VOTRE SITE CINERAIRE en PIERRE NATURELLE La crémation

Plus en détail

Considérant le Règlement Communal sur les Funérailles et Sépultures adopté le 30 mars 1998 et modifié le 23 octobre 2000;

Considérant le Règlement Communal sur les Funérailles et Sépultures adopté le 30 mars 1998 et modifié le 23 octobre 2000; Entrant en vigueur le 1 er novembre 2006. LE CONSEIL COMMUNAL, Considérant le Règlement Communal sur les Funérailles et Sépultures adopté le 30 mars 1998 et modifié le 23 octobre 2000; Considérant la décision

Plus en détail

Commune d Yvorne LA MUNICIPALITÉ REGLEMENT DU CIMETIERE D YVORNE

Commune d Yvorne LA MUNICIPALITÉ REGLEMENT DU CIMETIERE D YVORNE Commune d Yvorne LA MUNICIPALITÉ REGLEMENT DU CIMETIERE D YVORNE Art. 1 Le Service des inhumations et des incinérations ainsi que la police du cimetière rentrent dans les attributions de la Municipalité,

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CRÉMATORIUM DU PÈRE LACHAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CRÉMATORIUM DU PÈRE LACHAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CRÉMATORIUM DU PÈRE LACHAISE ARTICLE 1 Le Crématorium du Père Lachaise a fait l'objet d'une attestation de contrôle de la Société VÉRITAS, mandatée par la Direction Départementale

Plus en détail

PETIT PENSE BETE A remplir avant de mourir

PETIT PENSE BETE A remplir avant de mourir Un peu d humour ne nuit jamais, même et surtout dans les moments difficiles, d où ce titre de pense-bête qui rendra plus ludique l exercice que nous vous proposons. Prévoir n a jamais fait mourir personne

Plus en détail

Guide Funéraire. UFC Que Choisir de BOURGOIN-JALLIEU TEL: 04 37 03 00 85. 27, rue Bovier-Lapierre 38300 Bourgoin-Jallieu

Guide Funéraire. UFC Que Choisir de BOURGOIN-JALLIEU TEL: 04 37 03 00 85. 27, rue Bovier-Lapierre 38300 Bourgoin-Jallieu Guide Funéraire A N N É E 2 0 1 4 UFC Que Choisir de BOURGOIN-JALLIEU 27, rue Bovier-Lapierre 38300 Bourgoin-Jallieu TEL: 04 37 03 00 85 SITE INTERNET :WWW.UFC WWW.UFC-RHONEALPES.ORG/BOURGOIN RHONEALPES.ORG/BOURGOIN-JALLIEU/

Plus en détail

«Cimetières de France en ligne»

«Cimetières de France en ligne» AIDE UTILISATEURS Logiciel de gestion de cimetière sur internet «Cimetières de France en ligne» INFORMATIONS ET MISES A JOUR DU DOCUMENT : www.cimetieres-de-france.fr ASSISTANCE TECHNIQUE - HOTLINE : 03.80.50.81.95

Plus en détail

roupement d informations géographiques

roupement d informations géographiques G roupement d informations géographiques L outil unique pour une gestion cartographique communale complète! Février 2013 Le GIG En bref... Structure juridique Le GIG est un Secteur de l Intercommunale

Plus en détail

QUE FAIRE EN CAS DE DECES?

QUE FAIRE EN CAS DE DECES? QUE FAIRE EN CAS DE DECES? ORGANISATION DES OBSEQUES Déclaration de décès Un décès doit être déclaré dans les 24 heures à la mairie du lieu de décès. Cette démarche peut-être effectuée par les proches

Plus en détail

Dispositions en cas de décès Informations importantes à l intention des proches et des personnes de référence

Dispositions en cas de décès Informations importantes à l intention des proches et des personnes de référence Dispositions en cas de décès Informations importantes à l intention des proches et des personnes de référence Avant-propos Vous en conviendrez, rares sont les personnes qui se penchent volontiers sur l

Plus en détail

ACQUISITION, MISE EN PLACE ET MAINTENANCE DE LOGICIEL METIER RELATIF AUX DOMAINES DES SERVICES A LA PERSONNE ET A LA GESTION DES RELATIONS ADMINISTRES

ACQUISITION, MISE EN PLACE ET MAINTENANCE DE LOGICIEL METIER RELATIF AUX DOMAINES DES SERVICES A LA PERSONNE ET A LA GESTION DES RELATIONS ADMINISTRES Commune de Pontcharra - 38530 MARCHE DE SERVICES INFORMATIQUE ACQUISITION, MISE EN PLACE ET MAINTENANCE DE LOGICIEL METIER RELATIF AUX DOMAINES DES SERVICES A LA PERSONNE ET A LA GESTION DES RELATIONS

Plus en détail

Comment bien préparer. ses obsèques

Comment bien préparer. ses obsèques Comment bien préparer ses obsèques Edition 2015 Edito Il n est pas évident de penser à ses obsèques lorsqu on est encore jeune et en bonne santé. La perte d un être cher est un moment douloureux et on

Plus en détail

COMMUNE D URZY. Nombre de membres : Présents : 4 En exercice : 18 Votants : 8. M SEGUIN a été élu secrétaire de séance.

COMMUNE D URZY. Nombre de membres : Présents : 4 En exercice : 18 Votants : 8. M SEGUIN a été élu secrétaire de séance. DÉPARTEMENT DE LA NIÈVRE COMMUNE D URZY RÉPUBLIQUE FRANÇAISE La réunion du Conseil Municipal du 11 décembre 2012 n ayant pu se tenir faute de quorum suffisant, le Conseil Municipal s est réuni valablement

Plus en détail

PROCES-VERBAL DU SECRETAIRE COMMUNAL SEANCE DU CONSEIL COMMUNAL DU 15 MARS 2011

PROCES-VERBAL DU SECRETAIRE COMMUNAL SEANCE DU CONSEIL COMMUNAL DU 15 MARS 2011 PROCES-VERBAL DU SECRETAIRE COMMUNAL SEANCE DU CONSEIL COMMUNAL DU 15 MARS 2011 Sont présents : M. Ch. MICHEL, Bourgmestre Président ; Mme F. PIGEOLET, M. M. BASTIN, Mme A. MASSON, Mmes C. HERMAL, E. MONFILS-OPALFVENS,

Plus en détail

CONSÉCUTIVES À UN DÉCÈS

CONSÉCUTIVES À UN DÉCÈS CONSÉCUTIVES À UN DÉCÈS Ce livret est destiné à vous accompagner dans votre deuil en facilitant les démarches administratives consécutives à tout décès SOMMAIRE LA CONSTATATION DU DÉCÈS p 1 LA DÉCLARATION

Plus en détail

POUR MA FIN DE VIE. je m'organise. Peut-être vous préoccupez-vous de votre fin de vie, pour vous, pour vos proches Que faire?

POUR MA FIN DE VIE. je m'organise. Peut-être vous préoccupez-vous de votre fin de vie, pour vous, pour vos proches Que faire? Peut-être vous préoccupez-vous de votre fin de vie, pour vous, pour vos proches Que faire? Dès à présent, il vous est conseillé de constituer un dossier (rassemblant des documents administratifs et financiers),

Plus en détail

Considérant l intérêt de disposer d un CHSCT compétent pour l ensemble des agents de la collectivité, du C.C.A.S. et de la Caisse des Ecoles ;

Considérant l intérêt de disposer d un CHSCT compétent pour l ensemble des agents de la collectivité, du C.C.A.S. et de la Caisse des Ecoles ; Fiche 1 DELIBERATION Création d un CHSCT entre la Commune de et le CCAS (+ caisse des écoles) Objet : Création d un Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) commun entre la commune

Plus en détail

Réforme relative au permis de construire et aux autorisations d urbanisme

Réforme relative au permis de construire et aux autorisations d urbanisme Avril 2006 Note d information juridique Agence d Urbanisme du Territoire de Belfort Centre d Affaires des 4 As BP 107-90002 Belfort Cedex Tél : 03 84 46 51 51 - Fax : 03 84 46 51 50 Courriel : autb@autb.asso.fr

Plus en détail

Objet : PROCEDURE DE DEMANDE ET DE DELIVRANCE DES BADGES D ACCES A LA TOUR EIFFEL

Objet : PROCEDURE DE DEMANDE ET DE DELIVRANCE DES BADGES D ACCES A LA TOUR EIFFEL Paris, le 8 juin 2011 REGLEMENT 2012 BADGES TOUR EIFFEL Objet : PROCEDURE DE DEMANDE ET DE DELIVRANCE DES BADGES D ACCES A LA TOUR EIFFEL 1. GENERALITES La SETE utilise un système de badge magnétique pour

Plus en détail

Le guide des obsèques

Le guide des obsèques Le guide des obsèques > Accompagnement > Informations > Services Ce guide a été réalisé à la demande de votre commune par le Sifurep Éditorial Madame, Monsieur, Brutalement confrontés au chagrin d avoir

Plus en détail

ARRONDISSEMENT D'AGEN REGIES, ENTREPRISES, ASSOCIATIONS ET ETABLISSEMENTS HABILITES DANS LE DOMAINE FUNERAIRE

ARRONDISSEMENT D'AGEN REGIES, ENTREPRISES, ASSOCIATIONS ET ETABLISSEMENTS HABILITES DANS LE DOMAINE FUNERAIRE ARRONDISSEMENT D' REGIES, ENTREPRISES, ASSOCIATIONS ET ETABLISSEMENTS HABILITES DANS LE DOMAINE FUNERAIRE SA Pompes funèbres agenaises Guillaume BIDET 1786 avenue de Colmar Tél : 05 53 66 23 77 Fax : 05

Plus en détail

LA PROCEDURE DE PERIL

LA PROCEDURE DE PERIL n 2011-09 LA PROCEDURE DE PERIL Un conseil complet, neutre et gratuit sur toutes les questions du logement le financement du logement les contrats de vente immobilière et de construction les assurances

Plus en détail

SALON E-COMMERCE PARIS 2012 PORTE DE VERSAILLES

SALON E-COMMERCE PARIS 2012 PORTE DE VERSAILLES Moyens d accès SALON E-COMMERCE PARIS 2012 PORTE DE VERSAILLES 11 SALON E-COMMERCE PARIS 2012 PORTE DE VERSAILLES 12 Accueil et badges Afin de permettre le bon déroulement de votre accueil le lundi 17

Plus en détail

LES CARRES CONFESSIONNELS MUSULMANS, LA SPECIFICITE DE L'ALSACE ET DE LA MOSELLE

LES CARRES CONFESSIONNELS MUSULMANS, LA SPECIFICITE DE L'ALSACE ET DE LA MOSELLE LES CARRES CONFESSIONNELS MUSULMANS, LA SPECIFICITE DE L'ALSACE ET DE LA MOSELLE DOSSIER THEMATIQUE FEVRIER 2011 PRESENTATION DE L ORIV L Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) a

Plus en détail

Les dispositions à prendre en cours de fonction

Les dispositions à prendre en cours de fonction TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction de Curateur dans le cadre d une curatelle dite renforcée (article 472 du code civil) Ces dispositions ne concernent

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 FEVRIER 2015

COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 FEVRIER 2015 COMMUNE DE VAL-DE-FIER COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 FEVRIER 2015 Présents : DERRIEN Patrice, BAU ROUPIOZ Valérie, BEAUD CATHELIN Gaëlle, BERAUD François, BLOUET Christine, BURGOD

Plus en détail

QUESTIONS D ACTUALITES REGLEMENTAIRES

QUESTIONS D ACTUALITES REGLEMENTAIRES QUESTIONS D ACTUALITES REGLEMENTAIRES LES LOTERIES LES DEBITS DE BOISSONS LES AGENTS IMMOBILIERS LES OPERATIONS FUNERAIRES AUTORISATION DE LA LOTERIE DEPUIS LE 22 MARS 2015 Ce n est plus le préfet mais

Plus en détail

Présentation en quatre parties :

Présentation en quatre parties : Présentation en quatre parties : 1. Les objectifs de la réforme - DDE 2. Les CU et les divisions du sol - Géomètres 3. Les délais et les procédures - DDE 4. Les contrôles de conformité - Notaires Une réforme

Plus en détail

Local de retrait PASS

Local de retrait PASS Local de retrait PASS PRINCIPE : (Programme Alternatif à la Suspension Scolaire PASS) Suite à un retrait de classe, l élève est avisé qu à sa réintégration au cours, il doit reprendre, pendant son temps

Plus en détail

INSTITUT D ÉTUDES POLITIQUES D AIX-EN-PROVENCE. Guide de formation des élus locaux U N E G R A N D E É C O L E E N P R O V E N C E

INSTITUT D ÉTUDES POLITIQUES D AIX-EN-PROVENCE. Guide de formation des élus locaux U N E G R A N D E É C O L E E N P R O V E N C E INSTITUT D ÉTUDES POLITIQUES D AIX-EN-PROVENCE Guide de formation des élus locaux U N E G R A N D E É C O L E E N P R O V E N C E Formation des élus OBJECTIFS - Aider à la préparation de votre nouveau

Plus en détail

Un placement pour l éternité

Un placement pour l éternité essais u 6 CONTRATS DE PRESTATIONS D OBSÈQUES Un placement pour l éternité centre d essais Des contrats d assurance-vie spécifiques permettent à chacun de financer et d organiser à l avance ses propres

Plus en détail

Nous devons faire face au décès d'un proche

Nous devons faire face au décès d'un proche Nous devons faire face au décès d'un proche Mise à jour le 07.11.2012 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre) Devoirs et obligations : Lors du décès d'un proche, des démarches

Plus en détail

Procès-verbal de la Séance

Procès-verbal de la Séance Procès-verbal de la Séance Du Conseil Municipal du 17 novembre 2010 2 C O N S E I L M U N I C I P A L S É A N C E D U 1 7 N O V E M B R E 2 0 1 0 PROCES-VERBAL L An deux mil dix, le dix sept novembre à

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

Mémoire et Deuil. Conseils aux familles. Les funérailles se préparent à l avance. L organisation des obsèques. Apprendre à faire son deuil

Mémoire et Deuil. Conseils aux familles. Les funérailles se préparent à l avance. L organisation des obsèques. Apprendre à faire son deuil SUPPLÉMENT PUBLICITAIRE DU COURRIER PICARD OCTOBRE 2013 Mémoire et Deuil Conseils aux familles Les funérailles se préparent à l avance L organisation des obsèques Apprendre à faire son deuil Le choix du

Plus en détail

de REIMS de REIMS 2009

de REIMS de REIMS 2009 de REIMS 1 de REIMS 2009 de REIMS de REIMS 1. PRESENTATION GENERALE DE LA DELEGATION DE SERVICE PUBLIC 1.1. Les caractéristiques générales de la délégation de service public 1.1.1. Objet et étendue de

Plus en détail

A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement

A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement (Extraits) Sur le licenciement : Attendu que la lettre de licenciement, qui fixe les limites du litige, doit être suffisamment

Plus en détail

Le guide des obsèques

Le guide des obsèques Le guide des obsèques Syndicat intercommunal funéraire de la région parisienne Formalités et démarches à accomplir en cas de décès d un proche édition 2007 Directeur de la publication : Michel Laubier,

Plus en détail

SEANCE du CONSEIL MUNICIPAL du 1 er Décembre 2011

SEANCE du CONSEIL MUNICIPAL du 1 er Décembre 2011 SEANCE du CONSEIL MUNICIPAL du 1 er Décembre 2011 L an deux mille onze et le premier décembre à 18h à la Mairie, les membres du Conseil Municipal dûment convoqués se sont réunis au nombre prescrit par

Plus en détail

JE DOIS FAIRE FACE AU DÉCÈS D'UN PROCHE

JE DOIS FAIRE FACE AU DÉCÈS D'UN PROCHE JE DOIS FAIRE FACE AU DÉCÈS D'UN PROCHE Mise à jour le 07.11.2012 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre) Lors du décès d'un proche, des démarches sont rapidement nécessaires

Plus en détail

Mes volontés quand je mourrai. Vivre signifie : vouloir s'accrocher et devoir quand même lâcher

Mes volontés quand je mourrai. Vivre signifie : vouloir s'accrocher et devoir quand même lâcher Mes volontés quand je mourrai Vivre signifie : vouloir s'accrocher et devoir quand même lâcher Mes volontés quand je mourrai 1 Avant-propos Objectif Il n'est pas toujours facile de discuter de sujets douloureux,

Plus en détail

(texte en vigueur le 1 er janvier 2008) LISTE DES INSTRUCTIONS

(texte en vigueur le 1 er janvier 2008) LISTE DES INSTRUCTIONS INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES POUR L APPLICATION DE L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES ET DU PROTOCOLE Y RELATIF (texte en vigueur le 1 er janvier 2008) LISTE

Plus en détail

Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur

Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur Ces dispositions ne concernent pas les renouvellements à l identique des mesures de tutelle. Par contre, si

Plus en détail

Note sur la simplification de l instruction budgétaire et comptable M14

Note sur la simplification de l instruction budgétaire et comptable M14 Note sur la simplification de l instruction budgétaire et comptable M14 L instruction budgétaire et comptable M14 est appliquée aux collectivités locales depuis 1997 soit bientôt près de dix ans. Elle

Plus en détail

Permis d exploitation et de la concession minière

Permis d exploitation et de la concession minière Permis d exploitation et de la concession minière CODE: CS/10 DERNIERE ACTUALISATION: Novembre 2012 DESCRIPTION: L exploitation minière se définit comme l ensemble des travaux géologiques et miniers par

Plus en détail

LOI N 98-750 DU 23 DECEMBRE 1998 RELATIVE AU DOMAINE FONCIER RURAL Modifiée par la loi n 2004-412 du 14 août 2004

LOI N 98-750 DU 23 DECEMBRE 1998 RELATIVE AU DOMAINE FONCIER RURAL Modifiée par la loi n 2004-412 du 14 août 2004 LOI N 98-750 DU 23 DECEMBRE 1998 RELATIVE AU DOMAINE FONCIER RURAL Modifiée par la loi n 2004-412 du 14 août 2004 CHAPITRE PREMIER - DEFINITION ET COMPOSITION DU DOMAINE FONCIER RURAL Section première

Plus en détail

SEANCE DU 22 DECEMBRE 2011

SEANCE DU 22 DECEMBRE 2011 SEANCE DU 22 DECEMBRE 2011 RENOUVELLEMENT DU COMPTE A TERME Monsieur le Maire informe les membres du conseil municipal que le compte à terme de la commune est arrivé à échéance le 11 novembre 2011. Il

Plus en détail

Formulaire de consultation publique du projet PARL OMPI Experts

Formulaire de consultation publique du projet PARL OMPI Experts CONSULTATION PUBLIQUE DU PROJET PARL OMPI EXPERTS 11 mars 2013 1 Formulaire de consultation publique du projet PARL OMPI Experts Nom Prénom Organisme Adresse Profession Adresse email J accepte que mes

Plus en détail

ANTICIPER LE DÉCÈS ET SES CONSÉQUENCES. Vous guider à chaque étape avant et après le décès.

ANTICIPER LE DÉCÈS ET SES CONSÉQUENCES. Vous guider à chaque étape avant et après le décès. ANTICIPER LE DÉCÈS ET SES CONSÉQUENCES Vous guider à chaque étape avant et après le décès. 1 ÉDITO Penser à la préparation de ses obsèques n est jamais facile. C est pourtant un acte naturel et légitime

Plus en détail

Le ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales

Le ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS DIRECTION DE LA DEFENSE CIVILE Paris, le 23 avril 2003 ET DE LA PREVENTION DES RISQUES Bureau de la Réglementation Incendie et des Risques pour le

Plus en détail

LE PERMIS DE CONSTRUIRE

LE PERMIS DE CONSTRUIRE Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LE PERMIS DE CONSTRUIRE Acte administratif unilatéral permettant à l administration d autoriser une construction nouvelle, la reconstruction d un bâtiment démoli

Plus en détail

Toute nouvelle boutique en ligne Volvo Car Lifestyle Collection - Comment faire ses achats et s'inscrire

Toute nouvelle boutique en ligne Volvo Car Lifestyle Collection - Comment faire ses achats et s'inscrire Toute nouvelle boutique en ligne Volvo Car Lifestyle Collection - Comment faire ses achats et s'inscrire Volvo Car Lifestyle boutique web d'accessoires 1. Choisissez un rôle client 2. Aperçu - Page d'accueil

Plus en détail

Président(e) : qui êtes-vous et que faites-vous? (Juin 2012)

Président(e) : qui êtes-vous et que faites-vous? (Juin 2012) Président(e) : qui êtes-vous et que faites-vous? (Juin 2012) Sans président, l association est en danger. Homme ou femme, le président est avant tout la personne qui représente physiquement l association.

Plus en détail

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme 1 La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme Présentation générale de la réforme Information aux Maires Introduction Une réforme à la fois technique et politique Une réforme, fruit

Plus en détail

GUIDE POUR L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES DESSINS ET MODÈLES INDUSTRIELS EN VERTU DE L ARRANGEMENT DE LA HAYE

GUIDE POUR L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES DESSINS ET MODÈLES INDUSTRIELS EN VERTU DE L ARRANGEMENT DE LA HAYE GUIDE POUR L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES DESSINS ET MODÈLES INDUSTRIELS EN VERTU DE L ARRANGEMENT DE LA HAYE (mis à jour en janvier 2015) Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle GENÈVE

Plus en détail

Code civil local art. 21 à 79

Code civil local art. 21 à 79 Code civil local art. 21 à 79 Toute association qui fixe son siège, ou qui transfère son siège en Alsace-Moselle doit rédiger des statuts conformes aux présents articles du Code civil local. 1. Dispositions

Plus en détail

Code de vie St-Norbert

Code de vie St-Norbert Code de vie St-Norbert 1. Tenue vestimentaire Je suis propre et je porte des vêtements et accessoires convenables, de bon goût et décents. Pour les journées chaudes, je porte un chandail à manches courtes

Plus en détail

Loi du 30 octobre 1886 sur l organisation de l enseignement primaire.

Loi du 30 octobre 1886 sur l organisation de l enseignement primaire. Loi du 30 octobre 1886 sur l organisation de l enseignement primaire. Le Sénat et la Chambre des députés ont adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : TITRE 1 er Dispositions

Plus en détail

Un décès. Quelles démarches? www.solidaris.be www.mutsoc.be

Un décès. Quelles démarches? www.solidaris.be www.mutsoc.be Un décès Quelles démarches? www.solidaris.be www.mutsoc.be Avant-propos Les jours qui suivent le décès d un proche sont pour sa famille et son entourage particulièrement difficiles à vivre. Au chagrin

Plus en détail

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE 25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE Fidèle aux exigences de Liberté, d Égalité et de Fraternité qui le fondent, le Grand Orient de France a pour principe essentiel la liberté absolue

Plus en détail

Contrat de prêt FONDATION POUR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE

Contrat de prêt FONDATION POUR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE Contrat de prêt entre FONDATION POUR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE appelée par la suite STI c/o BFH Spin off Park Faubourg du Lac 103b 2501 Bienne et investit

Plus en détail

Département des institutions et de la sécurité. Service des communes et du logement

Département des institutions et de la sécurité. Service des communes et du logement Département des institutions et de la sécurité Service des communes et du logement Division finances communales Commune de FERREYRES Résumé des comptes Année 2014 Cette formule doit parvenir au Département,

Plus en détail

CALCUL DES INDEMNITES DES ELUS

CALCUL DES INDEMNITES DES ELUS CALCUL DES INDEMNITES DES ELUS INDEMNITES DE FONCTION DES MAIRES (Article L.2123-23 du Code général des collectivités territoriales) Les indemnités maximales votées par les conseils municipaux pour l exercice

Plus en détail

G uide M éthodologique

G uide M éthodologique MESURES DE PROTECTION DES MINEURS Suivez le guide!!! AVRIL 2015 G uide M éthodologique Document actualisé le 07 avril 2015 par Le Service en charge des Mesures de Protection des Mineurs de l UDAF de la

Plus en détail

Poursuivons notre chemin auprès des artistes du village: Pierre LE OTRE ou un homme à cheval avec deux cordes à son arc!

Poursuivons notre chemin auprès des artistes du village: Pierre LE OTRE ou un homme à cheval avec deux cordes à son arc! COMMUNE DE FAUGUERNON Le Journal de DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Serge Tougard COMITE DE RE- DACTION: N 8 FAUGUERNON Le Pays de l Aulne et du Hêtre A V R I L 2 0 1 1 Serge Tougard Josianne Levasseur Dominique

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 21 Novembre 2011 A 18 h 00 Commune de BEAUMES-de-VENISE

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 21 Novembre 2011 A 18 h 00 Commune de BEAUMES-de-VENISE COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 21 Novembre 2011 A 18 h 00 Commune de BEAUMES-de-VENISE Présents : Christian GONNET, Jérôme BOULETIN, Christiane AMIEL, Alain XAVIER, Jean-Noël POTTAM, Sylvette AUTOMNE,

Plus en détail

Conseil des Sages de Lompret

Conseil des Sages de Lompret Conseil des Sages de Lompret Assemblée plénière du 12 mars 2015 MISE EN PLACE DU CONSEIL Conformément aux engagements pris lors de la dernière réunion le conseil des Sages de Lompret est officiellement

Plus en détail

Plans de prévention des risques technologiques :

Plans de prévention des risques technologiques : Plans de prévention des risques technologiques : Autorisations d urbanisme et contrôle des constructions Jeudi 4 décembre 2014 136 avenue des Champs-Elysées 75008 Paris - Tél. : +33 (0)1 53 93 30 00 Fax

Plus en détail

Guide pratique des formulaires associatifs. A ssociations. mode d emploi

Guide pratique des formulaires associatifs. A ssociations. mode d emploi Guide pratique des formulaires associatifs Guide pratique des formulaires associatifs Sommaire 1 - Bulletin d adhésion 2 - Appel à cotisation 3 - Modèle de reçu de dons 4 - Convocation à l assemblée générale

Plus en détail

La mort... On évite d y penser,

La mort... On évite d y penser, XXXXXX Les meilleurs services funéraires sur Internet Organisez vos obsèques, réglez les frais à l avance et léguez vos données numériques grâce au Web. Toute l ofre, passée au crible. La mort... On évite

Plus en détail

Présentation du programme Éthique et culture religieuse. Par Diane Leblanc et Estelle Mercier Conseillères pédagogiques

Présentation du programme Éthique et culture religieuse. Par Diane Leblanc et Estelle Mercier Conseillères pédagogiques Présentation du programme Éthique et culture religieuse Par Diane Leblanc et Estelle Mercier Conseillères pédagogiques Repères historiques 1964 1995 1996 1998 1999 1999 2000 2005 Création du ministère

Plus en détail

Pour ma fin de vie, je m'organise

Pour ma fin de vie, je m'organise Pour ma fin de vie, je m'organise Peut-être vous préoccupez-vous de votre fin de vie, pour vous, pour vos proches Que faire? Dès à présent, il vous est conseillé de constituer un dossier (rassemblant des

Plus en détail

PREFET DE LA HAUTE-LOIRE DIRECTION DES POLITIQUES PUBLIQUES ET DE L ADMINISTRATION LOCALE BUREAU DES ELECTIONS ET DE L ADMINISTRATION GENERALE

PREFET DE LA HAUTE-LOIRE DIRECTION DES POLITIQUES PUBLIQUES ET DE L ADMINISTRATION LOCALE BUREAU DES ELECTIONS ET DE L ADMINISTRATION GENERALE PREFET DE LA HAUTE-LOIRE DIRECTION DES POLITIQUES PUBLIQUES ET DE L ADMINISTRATION LOCALE BUREAU DES ELECTIONS ET DE L ADMINISTRATION GENERALE LISTE DES ENTREPRISES, DES ETABLISSEMENTS SECONDAIRES, DES

Plus en détail

PROJET DE DÉCRET n ------ Publics concernés : administrés dans leurs relations avec l administration.

PROJET DE DÉCRET n ------ Publics concernés : administrés dans leurs relations avec l administration. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère et des finances et des comptes publics PROJET DE DÉCRET n du relatif aux exceptions à l application du principe «silence vaut accord» sur le fondement du II de l article

Plus en détail

Politique d acquisition des archives privées

Politique d acquisition des archives privées Politique d acquisition des archives privées 3 TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction 3 2. Objectifs 3 3. Définitions 3 4. Principes directeurs 4 5. Champs d application 5 6. Mécanismes d acquisition 5 7.

Plus en détail

RÉFORME DES AUTORISATIONS D URBANISME

RÉFORME DES AUTORISATIONS D URBANISME INFORMATIONS JURIDIQUES J 14 Mutuelle des architectes français assurances OCTOBRE 2007 ANNULE ET REMPLACE LA FICHE J 14 DE FÉVRIER 1998 RÉFORME DES AUTORISATIONS D URBANISME La réforme des autorisations

Plus en détail

COMMISSIONS DE SECURITE ET D'ACCESSIBILITE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

COMMISSIONS DE SECURITE ET D'ACCESSIBILITE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC PREFET DU LOIRET COMMISSIONS DE SECURITE ET D'ACCESSIBILITE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC VOUS ETES MAIRE! QUEL EST VOTRE ROLE ET QUELLES SONT VOS RESPONSABILITES? PREFECTURE DU LOIRET CABINET

Plus en détail

Titre la (nouveau) Sécurité de l infrastructure routière

Titre la (nouveau) Sécurité de l infrastructure routière Projet mis en consultation Loi fédérale sur la circulation routière (LCR) Modification du... L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du... 1, arrête : I La loi

Plus en détail

Lutter contre l habitat indigne : Guide de l hébergement et du relogement

Lutter contre l habitat indigne : Guide de l hébergement et du relogement couv guide heberg relogement pnlhi sept 2012:Mise en page 1 17/09/2012 11:10 Page 1 Délégation interministérielle à l hébergement et à l accès au logement (Dihal) 20, avenue de Ségur - 75007 Paris contact.dihal@developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

DOMICILIATION DES ENTREPRISES ET EXERCICE DE L'ACTIVITE CHEZ SOI

DOMICILIATION DES ENTREPRISES ET EXERCICE DE L'ACTIVITE CHEZ SOI DOMICILIATION DES ENTREPRISES ET EXERCICE DE L'ACTIVITE CHEZ SOI 30/01/2014 La domiciliation de l entreprise, correspond à l adresse administrative de l entreprise, qui doit être déclarée au CFE (Centre

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL N 17 DU 23 NOVEMBRE 2009

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL N 17 DU 23 NOVEMBRE 2009 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL N 17 DU 23 NOVEMBRE 2009 Secrétaire de mairie : Muriel TRAPATEAU Secrétaire de séance : René RAUD Yvon LE BRAS, absent, a donné pouvoir à Jean-Louis VIGNON Début de séance

Plus en détail

TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS. Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur

TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS. Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur Ces dispositions ne concernent pas les renouvellements à l identique des mesures de tutelle. Par contre, si

Plus en détail

Certificat d urbanisme

Certificat d urbanisme MINISTÈRE CHARGÉ Demande de Certificat d urbanisme N 13410*02 1/4 Vous pouvez utiliser ce formulaire pour : Connaître le droit de l urbanisme applicable sur un terrain Savoir si l opération que vous projetez

Plus en détail

Département de l Aisne

Département de l Aisne Département de l Aisne Commune de Montreuil aux Lions COMPTE RENDU DES DECISIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 21 avril 2008 L an deux mil huit, le vingt et un du mois d avril, les membres composant le

Plus en détail

ANNEXE 3 ASSISTANCE MÉDICALE

ANNEXE 3 ASSISTANCE MÉDICALE ANNEXE 3 ASSISTANCE MÉDICALE - 30 - ANNEXE N 3 ASSISTANCE MÉDICALE (Mutuelle Assistance International, Mutuelle Assistance France) I. CONDITIONS GÉNÉRALES En cas de besoin, chaque bénéficiaire peut, 24

Plus en détail

Délibérations du conseil municipal

Délibérations du conseil municipal Délibérations du conseil municipal DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL Mercredi 8 octobre 2008, à 19 heures, le Conseil Municipal de la Commune de ROMAGNAT s est réuni au lieu ordinaire de ses séances sous

Plus en détail

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants Élections municipales de 2014 Communes de moins de 1000 habitants Introduction présentation générale de la réforme Importantes modifications du code électoral introduites par la loi du 17 mai 2013 et son

Plus en détail

Commune de Saint-Gilles. L abécédaire du service état civil/population

Commune de Saint-Gilles. L abécédaire du service état civil/population Commune de Saint-Gilles L abécédaire du service état civil/population Index 1) Attestation d immatriculation (A.I/ «Carte orange) 2) Autorisation de voyage à l étranger pour enfant mineur 3) Carte de voyage

Plus en détail

On vous réclame une dette : ce qu il faut savoir

On vous réclame une dette : ce qu il faut savoir Dessins : Gérard Gautier - Création et réalisation : Esprit Graphique F. Fullenwarth - Impression : Hauts de Vilaine On vous réclame une dette : ce qu il faut savoir Maison de la consommation et de l environnement

Plus en détail

l énergie GUIDE OUVERTURE À LA CONCURRENCE DES MARCHÉS DE Depuis le 1 er juillet 2004,

l énergie GUIDE OUVERTURE À LA CONCURRENCE DES MARCHÉS DE Depuis le 1 er juillet 2004, OUVERTURE À LA CONCURRENCE DES MARCHÉS DE l énergie Depuis le 1 er juillet 2004, les marchés de l énergie sont ouverts à la concurrence pour les collectivités locales. Cela signifie que la collectivité

Plus en détail

LES CONDITIONS D EXERCICE DE LA POLICE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC PREALABLE

LES CONDITIONS D EXERCICE DE LA POLICE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC PREALABLE LES CONDITIONS D EXERCICE DE LA POLICE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC PREALABLE A/ Une réglementation et un contrôle spécifiques - une réglementation fondée sur le Code de la Construction et de

Plus en détail

Fibres Optiques Défense

Fibres Optiques Défense Fibres Optiques Défense 2010 1 La Défense Le quartier d affaires de La Défense est créé le 9 septembre 1958, sous la forme d un Etablissement Public d Aménagement de La Défense (EPAD). Depuis, il est devenu

Plus en détail