Mémoire de fin d étude "Comment les producteurs de vin français peuvent ils faire face à la concurrence des producteurs de vin du nouveau monde?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mémoire de fin d étude "Comment les producteurs de vin français peuvent ils faire face à la concurrence des producteurs de vin du nouveau monde?"

Transcription

1 Romain Corraze Dominante Affaires Internationales IDRAC Lyon MME 4 Mémoire de fin d étude "Comment les producteurs de vin français peuvent ils faire face à la concurrence des producteurs de vin du nouveau monde?"

2 Je ne sais combien il faut, sur la colline en flamme, De peine, de sueur et de soleil cuisant Pour engendrer ma vie et pour me donner l âme ; Mais je ne serai point ingrat ni malfaisant, Car j éprouve une joie immense quand je tombe Dans le gosier d un homme usé par ses travaux, Et sa chaude poitrine est une douce tombe Où je me plais bien mieux que dans mes froids caveaux. Charles Baudelaire, extrait de Les Fleurs du mal

3 Remerciements Au cours de ces cinq mois passés au sein dans la société Collin-Bourisset, plusieurs personnes ont été particulièrement attentives quand à mon intégration parmi le personnel et au bon déroulement de mon stage. Ces personnes ont ainsi contribué à me rendre cette expérience très instructive, tant sur le plan humain que professionnel. Je tiens donc ainsi à remercier chaleureusement : Monsieur Bertrand de Cuyper, gérant de la société, pour la confiance qu il m a accordé dans la réalisation de mes projets et le temps qu il a pu me consacrer dans mes recherches. Madame Sabine Lecoeur, responsable marketing de Collin-Bourisset et également ma tutrice en entreprise tout au long de ce stage, pour ses précieux conseils et sa confiance. L ensemble du personnel des sociétés Collin-Bourisset et Loron & Fils pour leur accueil et leur bonne humeur, ayant contribués au déroulement de ce stage dans les meilleures conditions Je tiens également à remercier grandement : Nathalie Louisgrand-Thomas, ma tutrice de stage à l IDRAC, pour sa disponibilité et ses conseils m ayant permis de mener à bien la rédaction de ce mémoire.

4 Remerciements 2 Table des matières 3 Introduction 6 Partie 1 : La société Collin-Bourisset : Une vieille dame expérimentée 8 I. Collin-Bourisset au coeur du marché des vins et spiritueux 8 I.1 Présentation et organisation générale de l entreprise 8 I.2 Une entreprise bien intégrée et en mutation 9 I.3 Présentation de la maison-mère 10 II. Analyse de l environnement, du marché et portrait de l environnement viticole mondial 13 II.1 Un marché globalisé 13 II.2 Environnement internedu marché des vins et spiritueux 13 II.2.1 La "déconsommation" : un constat préoccupant 13 II.2.2 Une demande hétérogène ou certains produits vedettes prédominent 16 II.2.3 Instabilité du marché et perçée du Nouveau Monde 17 II.2.4 Synthèse du marché et perspectives pour l'avenir 19 II.3 Environnement externe et appréciation du risque 22 II.3.1 Matrice PEST 22 II.3.2 Modèle de PORTER 23 Partie 2 : Intégration au sein de Collin-Bourisset et déroulement des missions 27 I. Silk, un concept fort à lancer sur le marché 27 II. Marketing ponctuel et outils managériaux de motivation 30 III. Travaux de recherche et prospection internationale 31 IV. Un axe de développement primordial : la refonte du site internet 32 3

5 Partie 3 : Analyse théorique de la problématique 34 "Comment les producteurs de vin français peuvent ils faire face à la concurrence des producteurs de vin du Nouveau Monde?" Introduction 34 I. De la différentiation à l uniformisation : la naissance d un nouveau consommateur 34 I.1 Le Nouveau Monde : un goût pour tous 34 I.2 Conséquences de la standardisation 36 II. La stratégie de succès des nouveaux producteurs : un exemple à suivre? 37 II.1 Les stratégies du succès 38 II.2 Le Nouveau Monde et le marché du haut de gamme : une stratégie de diversification à redouter? 40 II.3 La place du marketing et la vision à long terme comme moteur de croissance 41 II.4 Un jeu concurrentiel faussé? 43 III. Enjeux et démarches de la riposte tricolore 45 III.1 Le savoir-faire français : des connaissances qui s exportent 45 III.2 Une vision vers l avenir 46 III.3 S adapter et évoluer par rapport au marché : une priorité dans toutes les démarches 47 Conclusion de la partie 3 49 Partie 4, Préconisation pour l entreprise et le secteur viticole français 50 I. Répondre aux éxigences du marché 50 I.1 Développer les notions de fiabilité et de lisibilité de l offre 51 II. Accroître la compétitivité par l élargissement des pratiques culturales et oenologiques 51 II.1 Vers une irrigation contrôlée 51 II.2 Assouplir la réglementation des cépages 52 II.3 Du copeau de bois dans les vins français? 53 4

6 III. Evoluer dans l air du temps 54 III.1 Internet : une carte de visite sur le monde 54 III.2 S allier pour mieux contrôler 55 IV. Renforcer la dynamique du métier 57 IV.1 Innover et échanger 57 IV.2 S adapter au présent pour mieux préparer l'avenir 59 IV.2.1 L'attrait de la marque 59 IV.2.2 Attirer une nouvelle clientèle et intensifier la concurrence 60 Conclusion générale 62 Sources 64 Ouvrages: 64 Magasines et presse quotidienne: 65 Contacts: 66 Site web: 66 Support de cours: 67 Filmographie 67 Annexes 68 Plan Annexes 68 5

7 Introduction Mondialement reconnue et véritable fer de lance de l agriculture française, la viticulture tricolore a depuis toujours, de par son histoire et ses traditions, jouie d une notoriété privilégiée. Des siècles de tradition ont permis aux grands crus et vins d exception de s imposer largement sur le marché mondial. En 2002, la France a produit 50 millions d hectolitres de vin sur les 257,8 millions du marché mondial, faisant d elle le premier producteur en volume (source : VINIFLHOR) La consommation mondiale de vin a légèrement augmenté de 1996 à 2002, pour finalement atteindre 223 millions d hectolitres consommés en Au dernier salon de Joint-venture, le cabinet d étude britannique IWSR/GDR a annoncé des prévisions tablant sur 31,66 milliards de bouteilles commercialisées, soit 237,515 millions d hectolitres, pour l année 2008 : une augmentation de 6,3% depuis Des chiffres qui laissent déjà supposer une concurrence rude entre producteurs et négociants, sur un marché déjà très concurrentiel. Car le milieu des années 1980 a marqué un tournant majeur et critique au cœur du marché vinicole mondial : de nouveaux producteurs émergent d Amérique, d Océanie, d Afrique, et comptent bien rivaliser avec les productions françaises. La hausse des prix des vins français, la baisse de leurs exportations en volume ressenties depuis 1998, laissent petit à petit une place grandissante aux producteurs de la partie Sud du globe. Ainsi, en 2006, l'afrique du Sud, l'argentine, la Bolivie, le Brésil, le Chili, le Pérou, l'uruguay, l'australie et la Nouvelle-Zélande représentent 21,4 % du volume des exportations mondiales, contre 1.7% dans les années 1980 (Source : Organisation internationale de la vigne et du vin). Ils concentreraient également un peu plus de 18% de la production mondiale. Une explosion qui amène 6

8 de nombreuses incertitudes aux producteurs français, fragilisant une suprématie longtemps concédée. Le climat concurrentiel international très fort représente alors une problématique majeure pour l avenir du vin français. A ce jour soucieux de leur avenir à long terme, les producteurs tentent tant bien que mal depuis quelques années de restructurer les fondations de leur métier. Nous verrons comment une démarche de revalorisation des cépages français s oriente de plus en plus vers un marketing audacieux et la mise en place de plans promotionnels innovants. Quelles sont les stratégies mises en place par ces pays émergents, leurs facteurs clés de succès? Dans quelle mesure les producteurs français souffrent ils de cette concurrence et quelles sont les différences perceptibles entre la France et eux, tant au niveau technologique qu au niveau juridico-légal? Ainsi, en d autres termes, comment les producteurs de vin français peuvent-ils faire face à la concurrence des producteurs de vin des pays du Nouveau-Monde? 7

9 Partie 1 : L entreprise Collin-Bourisset, une «vieille dame» expérimentée I. Collin-Bourisset au cœur du marché des vins et spiritueux. I.1 Présentation et organisation générale de l entreprise La société Collin-Bourisset exerce le métier de négociant en vin depuis 1821, ce qui en fait l une des plus anciennes maisons dans le Beaujolais, une «vieille dame» sur le marché du Beaujolais, pour reprendre l expression utilisée par son gérant, Monsieur De Cuyper. Filiale de la société mère Loron & Fils et localisée à Crêches-sur-Saône, elle est spécialisée dans la production de vins Beaujolais et de vins Mâconnais et évolue ainsi sur le marché des vins et spiritueux. La société commercialise également une gamme de vins génériques issus d accords partenariaux, une sélection d appellations de Bourgogne, mais aussi de vins mousseux. L entreprise emploie 13 personnes. Monsieur De Cuyper est le gérant de la société. L équipe commerciale «export» se compose de trois personnes, tout comme l équipe commercial «France». Il y a cinq personnes qui sont en charge de la production et de la logistique, regroupé notamment dans les métiers de caviste et de chefs de cave. Dotée d un capital de , elle a réalisé pour l année 2006 un chiffre d affaire de Pour la même année, 30% du chiffre d affaires a été réalisé en Grand export (Canada, Etats-Unis, Australie, Corée, Taïwan, Japon, ) et 22% en Europe. L entreprise réalise donc plus de la moitié de son chiffre d affaire à l étranger. En termes de répartition de ces ventes par destination, l Europe reste le premier lieu de commerce avec 65 % des ventes en volume, suivi des Etats-Unis avec 21% et de l Asie (10%). Environ bouteilles sont vendues par an. L entreprise 8

10 commercialise une gamme large, véritable caractéristique du secteur d activité : les Beaujolais rouge, blancs et rosés, ainsi que la gamme de Mâconnais rouges et blancs sont les plus importants, mais la société Collin-Bourisset produit également une gamme de Bourgogne, de vins issus de la Vallée du Rhône, de vins de pays et de vins et table. Le positionnement sur l ensemble de ces marchés s inscrit dans une logique de totale maitrise de la filière viticole et d une volonté de diversification, favorisée par la notoriété de la société. Les vins commercialisés comportent tous un degré d alcool avoisinant les 12 degrés. Les «cols» sont regroupés dans des cartons de 6 ou 12 bouteilles, tous référencés par l intermédiaire d un Gencode (code barre) qui permet de contrôler au mieux les sorties des produits de l entreprise et donc d assurer une bonne traçabilité. Le packaging proposé reste très traditionnel et sobre. Pour l année 2006, le chiffre d affaire est réparti de la sorte : - 5,3 % du chiffre d affaire pour les clients particuliers - 27,8 % du chiffre d affaire pour les grandes et moyennes surfaces - 16 % du chiffre d affaire sur le circuit traditionnel (cavistes, ) - 30 % du chiffre d affaire au grand export - 22 % du chiffre d affaire en export Europe I.2 Une entreprise bien intégrée et en mutation La stratégie de l entreprise, et de la maison mère en général, se veut être particulièrement orientée autour de la qualité du produit fini, d une traçabilité sans faille. Par ailleurs, il est important de préciser que le marketing et la communication non jamais été le point fort de Collin-Bourisset. Cette mentalité n a jamais réellement fait partie intégrante de la philosophie de l entreprise, cette dernière pérennisant surtout son activité par l intermédiaire des relations de confiance établies avec sa 9

11 clientèle. Néanmoins, la création d un poste dédié au marketing et le recrutement récent d une responsable pour ce domaine marque la volonté de l entreprise de changer d optique. Mon stage s est ainsi déroulé dans une structure en plein rodage. L arrivée de Monsieur De Cuyper en 2005 en tant que gérant de la société a aussi bousculé les habitudes et tourné un peu plus la stratégie de l entreprise vers une vision marketing. L entreprise Collin-Bourisset dispose d un certain nombre de facteurs clés de succès. Le premier est incontestablement la qualité des produits délivrés, notamment au niveau de la fréquence des contrôles effectués dans l élaboration du vin, de la qualité de l équipement qui sert à la production mais surtout de l expérience de la société. Cette expérience est d ailleurs en lien direct avec le deuxième facteur clé de succès de l entreprise, à savoir sa longévité dans le temps. En effet, l entreprise Collin-Bourisset détient une place de choix dans la région, de par son ancienneté dans la région Beaujolaise. Cela est alors perçu comme un symbole de performance et de réputation, que ce soit localement ou par ses clients du monde entier. Enfin, la bonne gestion financière est également un facteur déterminant dans la pérennisation des activités de l entreprise. Ainsi, les placements et investissements de l entreprise sont réalisés de façon régulière et courante, ce qui permet de minimiser les pertes et problèmes dans les contextes de crises, qu elles soient internes à l entreprise ou relatives au secteur viticole en général. I.3 Présentation de la maison-mère Au cours de ce stage, j ai été entièrement intégré au cœur des structures de la maison Loron et Fils, compte tenu des rapports étroits entretenus entre cette dernière société et ses filiales. Il convient donc de la présenter. Cette société qui a vu le jour en 1821, créée par Jean-Marie Loron s est dès le départ orientée vers le négoce de Beaujolais et de Mâconnais et s est bâti petit à petit une forte notoriété dans le milieu viticole. Aujourd hui, la commercialisation des vins du Beaujolais et du Mâconnais 10

12 représente 85% de l activité de la société. L extension des activités de l entreprise aux marchés européen et américain a été rendue possible grâce au fort investissement réalisé ainsi qu à l innovation qui a consisté à développer la vente en bouteilles. Au niveau financier, le capital de la société est sous le régime à action simplifiée et est divisé de la façon suivante : la famille Loron, la famille Barbet, ainsi qu un actionnaire américain, Kopf, qui intervient dans les fonds de la Maison Louis Jadot, située en Bourgogne, et autre filiale de la Maison Loron. Entré dans le capital en 2001, ce fond d investissement est à ce jour l actionnaire le plus important, détenant ainsi près de 60% des domaines Louis Jadot. L entreprise Loron & Fils est aujourd hui dirigée par la sixième génération, par l intermédiaire de Xavier Barbet, Président Directeur Général, ainsi que Jean-Marie Loron, Directeur Général. Elle possède sept domaines viticoles dans le Beaujolais, le tout répartie sur une surface de 75 hectares. Son chiffre d affaire pour l année 2006 a été établi à 33,4 Millions d euros. De plus, on note que l export a représenté 4,5 Millions d euros, soit environ 13,5 % du chiffre d affaire sur cette même période. La Maison Loron évolue sur les mêmes domaines d activités stratégiques que la société Collin-Bourisset, à savoir le négoce «embouteilleur» ainsi que le négoce «éleveur». Cependant, sa structure lui permet d être très actif dans d autres domaines. En effet, si la Maison Loron & Fils possède plusieurs domaines, elle bénéficie donc d une opportunité intéressante, qui consiste à commercialiser sa propre production. Cette démarche n est pas négligeable dans la mesure ou elle contribue à renforcer l image et la notoriété de la société. De plus, la société Loron et Fils a le privilège de pouvoir compter un laboratoire très pointu dans ses locaux, qui est dédié à l analyse d échantillon de vin, et de produits en cours de vinification. Il s agit d un processus déterminant dans l élaboration du produit, et cela permet de garantir un niveau de qualité continu. Opérant dans l espace dédié à ces tests, en plein cœur de 11

13 l entreprise, deux œnologues sont chargés de transmettre les résultats à la direction. En période de pleine activité, comme pendant les vendanges par exemple, c est près de 500 échantillons qui sont analysés chaque jour. Ce laboratoire est notamment une structure de conseils aux viticulteurs dans l élaboration de leurs productions. Cependant et bien évidemment, c est l activité de négociant «embouteilleur» qui génère le plus de chiffre d affaire, et qui est la plus importante de toutes. C est d ailleurs ce domaine d activité qui est le premier touché par la crise, à savoir le phénomène de «déconsommation» de vin à travers le monde, qui sera abordé par la suite dans ce mémoire. La Maison Loron & Fils dispose d une chaîne de montage très moderne qui est utilisée en permanence par ses différentes filiales. La société Collin-Bourisset reste dépendante de l aide de la maison mère pour le processus d embouteillage. Cette chaîne est très performante et dispose d une capacité de 7000 bouteilles par heure et par machine. Une autre machine est également utilisée pour des demandes particulières. De plus, la société à acquis au début de l année 2007 une nouvelle chaîne d embouteillage, symbole d un désir de renforcer la compétitivité et d augmenter les volumes de production. Enfin, l entreprise Loron & Fils dispose d une capacité de stockage colossale, puisque 6 millions de bouteilles peuvent être entreposées. Au travers du présent mémoire, nous tenterons de poser les bases d une problématique fondamentale, à savoir «Comment les producteurs de vin français peuvent ils faire face à la concurrence des producteurs de vin du «Nouveau Monde», pour pouvoir par la suite mesurer l ampleur de ses enjeux. Il est important de préciser qu au sein de cette étude, la problématique a été définie par rapport au secteur d activité qu est la commercialisation du vin français, et non pas par rapport à l entreprise et au Beaujolais en particulier, pourtant produit phare de Collin-Bourisset. 12

14 II. Analyse de l environnement et du marché et portrait de l environnement viticole mondial II.1 Un marché globalisé Depuis le milieu des années quatre-vingt dix, le marché du vin est entré dans une phase de globalisation. Ainsi, si l offre et la demande ont pendant longtemps été concentrées au cœur des pays ayant le statut de pays à tradition vinicole (en particulier la France, l Espagne et l Italie), ces derniers ont largement délaissé la consommation de vin ; Géographiquement parlant, l offre et la demande se dissocient de plus en plus l une de l autre. Le marché fait donc face au fil du temps à une offre grandissante des pays du Sud ainsi qu à une forte demande de la part des pays du Nord. II.2 Environnement interne du marché des vins et spiritueux II.2.1 La «déconsommation» : un constat préoccupant De nos jours, près de 25 % du volume total de vin bu dans le monde proviennent de l échange international. Ce sont ainsi près de 70 millions d hectolitres qui sont échangés chaque année. Au cours de l édition 2005 du salon VINEXPO, salon international du vin et des spiritueux, une étude présentée sur place fit part d une augmentation de près de 1% en volume par an de la consommation mondiale. On fait 13

15 alors face à une augmentation lente mais régulière depuis quelques années. Un constat plutôt encourageant pour les vignerons du monde entier mais qui a tendance à se faire oublier lorsqu on évoque une tendance bien réelle : la baisse de la consommation d alcool. Ayant atteint son paroxysme au début dans années 1950, la consommation d alcool pur s est vue par la suite passer de 15,1 litres par habitant par an à 10,7 entre 1979 et Au cœur de notre problème, la consommation de vin en France est quant à elle passée de 92,8 litres par an par habitant à 57,2 litres en ce même espace temps. Une baisse de la consommation d autant plus signifiante lorsque l on sait que plus de 126 litres de vin était consommés en moyenne par habitant en La consommation ne passe plus par le biais d habitudes ancestrales, mais d expériences nouvelles, et renouvelées. Régulière et quotidienne pendant des siècles, elle est depuis devenue occasionnelle. Une évolution donc des plus marquées en Europe puisque ce phénomène est constaté dans une très grande majorité de pays européens (au cours des 20 dernières années, l Espagne a notamment observé une baisse de la consommation de vins de 47,9% auprès de sa population, plaçant le pays au premier rang du palmarès de cette phénomène de «déconsommation» ; La France a quant à elle subit une chute de 38,4%). Au sein des pays dits du «Nouveau Monde», le constat est identique. Les baisses significatives de la consommation sur vingt ans en Argentine (-44,8%) au Chili (-33,5%) confirment l impression perçue chez les producteurs de vin du «Vieux Monde», et laissent alors pressentir une nouvelle tendance. Gual et Colom démontrent en 1997 la standardisation de la consommation, qu on retrouve dans l homogénéisation des modèles d alcoolisation. Selon eux, la baisse de la consommation globale d alcool à chuté dans le sud de l Europe principalement à cause de celle du vin. Tout cela notamment au profit d autres boissons alcoolisées comme la bière. La baisse de la consommation de vin devient alors particulièrement spécifique aux pays traditionnellement viticoles surtout en Europe. 14

16 De plus, les facteurs de crise se sont diversifiés et ont pris de l ampleur au fil des ans : application de la loi Evin qui serait selon les viticulteurs responsable de la «déconsommation» massive que l on observe depuis les années cinquante, surproduction mondiale qui oblige certains pieds de vigne à être arrachés. Un autre facteur renforce le climat de crainte chez les viticulteurs du monde entier : depuis les années 1980, les baisses de consommation enregistrées ne sont plus comblées par les nouveaux pays qui se mettent de plus en plus à consommer du vin. (Etude menée par l Organisme Aigrain & Coll. pour Onivins, 1997). Il est important de préciser que les caractéristiques de la consommation de vin dans le monde se basent de plus en plus sur des critères géographiques. Certains pays présentent alors depuis ces deux décennies des hausses considérables dans leurs consommations d alcool. Ainsi, une tendance apparue depuis plusieurs années montre une forte hausse de la demande dans les pays du Nord : l évolution de la consommation de vin s est chiffrée à +113,3% au Danemark, + 115,4% en Norvège, +266,9% en Finlande et +703,9% en Irlande au cours des vingt dernières années. Certaines exceptions en Amérique du Sud, ou l on boit de moins en moins de vin, ont été constatées au Brésil et au Paraguay, ou des hausses respectives de +236,4% et +98,2% ont été enregistrées au cours des vingt dernières années (Source: inserm). 15

17 II.2.2 Un marché hétérogène ou certains produits vedettes prédominent Le marché des vins mondial est un marché ou la demande est avant tout très hétérogène, chaque pays ayant une demande particulière en termes de variété et de qualité des vins. Ainsi, la structure des exportations varie en fonction des pays. Par exemple, les Etats-Unis, le Royaume-Uni mais aussi l Allemagne, les 3 premiers importateurs mondiaux de vins français, accordent une large place au champagne (respectivement 36, 20 et 11 millions de bouteilles de champagne exportées en 2005) vin unique et apprécié dans le monde entier. Produit vedette, symbole de l élégance française et du savoir faire de ses vignerons, le champagne reste de par son prestige et son unicité le seul vin français qui ne subit pas de concurrence directe sur les marchés étrangers (l accent est par ailleurs férocement mis depuis quelques années sur la protection de l appellation «Champagne», jusque là fréquemment plagiée aux Etats- Unis et en Russie). Pour l année 2005, c est près de 43% des 307 millions de bouteilles produites qui étaient destinées à l export. Ainsi, avec un chiffre d affaires mondial de 3,8 Milliards d euro, pour 1,8 Milliard à l export en 2005 (contre 3,6 Milliards dont 1,7 à l export en 2004) (Source : CCI Champagne Ardenne), le champagne a très récemment franchis un pas historique en dépassant pour la première fois la barre des 4 Milliards d euros de chiffre d affaires en De plus, au cours de la décennie entre 1995 et 2004 par exemple, le volume des exportations françaises a bénéficié d une hausse de +29,3% en volume et de +81,7% en valeur (Source : Rapport Onivins 2005). Pour citer un exemple flagrant, il est judicieux d évoquer le cas du groupe mondial LVMH, leader incontesté du luxe et dont la branche «Vins et Spiritueux» ne cesse de se développer. Ainsi, cette activité a enregistré pour l année 2006 une croissance des ventes de +13% par rapport à l année 2005, grâce notamment à des performances exceptionnelles au Japon et un fort développement en Chine. Un vin donc, qui semble fait abstraction de toute crise, et qui va même jusqu à en être aux antipodes. Cette tendance semblerait avoir été récemment suivie par certains vins de Bordeaux qui eux aussi recommenceraient à avoir le vent en poupe auprès des marchés extérieurs. Ainsi, 16

18 les prévisions pour 2006 tablent sur une balance des exportations dépassant les 8 Milliards d euros. A l intérieur de l Europe, le Royaume Uni reste une terre de développement stratégique certaine pour les producteurs français du monde entier. Une production locale peu importante laisse place à une concurrence féroce. "Le marché du vin au Royaume-Uni est un des plus concurrentiels et l un des plus compétitifs et donc un marché recherché et difficile". (Source: Inside Export 2002) après une baisse relative de la demande, le consommateur britannique s est à nouveau tourné vers la France. II.2.3 Instabilité du marché et percée du Nouveau Monde Dans un souci de clarté, l offre sera étudiée à travers les deux grandes catégories que sont les pays du Vieux Continent et ceux du Nouveau Monde. Au cours de l année 2006, la récolte mondiale de vin a atteint 280 millions d hectolitres (mhl), en hausse de 1% par rapport à l année Cette augmentation n est pas sans rappeler que les producteurs de vins évoluent au cœur d un marché extrêmement concurrentiel de volume, sujet à de perpétuelles mutations. Rappelons tout d abord que les trente dernières années ont été le théâtre dans le monde entier d une forte chute de la consommation. La production émergente en provenance d Océanie et d Amérique n a fait qu aggraver le déséquilibre entre l offre et la demande et les revenus obtenus et les prix pratiqués dans le secteur viticole sont aujourd hui victime d une forte instabilité. Cette concurrence est livrée principalement entre les pays producteurs du Sud, les principaux étant l Argentine (12,7 mhl produits en 2002), l Australie (11,5mhl), l Afrique du Sud (7,2 mhl) et le Chili (5,6mhl). Une fois 17

19 incluse, la quantité de vin de vin produite pour la même période par les Etats-Unis (20,3 mhl), permet d établir une production totale des pays du Nouveau-Monde à 61,8 millions d hectolitres, soit 24% de la production mondiale pour l année Rappelons notamment qu en 1994, la même part de marché dans les échanges mondiaux de ces vins du Nouveau Monde représentait 10% (Cette part de marché avait déjà doublé en 2000, atteignant 20%). La chaîne de supermarchés anglaise Sainsbury s a d ailleurs fait remarqué lors de l année 2002, que si en 1990, 94% de leurs vins vendus provenait de France, d Italie et d Allemagne, les pays du Nouveau Monde représentent aujourd hui 45% de leurs ventes. D autres pays comme l Uruguay ou le Brésil, participent également à la montée en puissance du Nouveau-Monde, mais à quantités produites moindres (en dessous du million d hectolitre produit à l année). La Nouvelle-Zélande, qui a enregistré +24% de hausse de sa production en 2006 par rapport à 2005, jouit actuellement d une activité viticole en plein essor et favorise également une compétition internationale accrue. L exemple le plus significatif de l expansion du secteur viticole Néo-Zélandais est sans conteste l augmentation de la production depuis une dizaine d années. En termes de produits, l offre des pays du Nouveau Monde est assez hétérogène et plutôt équilibrée en termes de volumes, mais diffère malgré tout en fonction des régions de production. Ainsi, le vin rouge reste d une part la grande spécialité des pays d Amérique du Sud. En revanche, l Afrique du Sud est très présente sur le segment des vins blancs puisque 54% de sa production y est dédié. Cette tradition semble cependant s équilibrer avec une production croissante de vin rouge qui reprend le dessus depuis plusieurs années et qui montre clairement une volonté de la part du pays à reprendre le dessus sur la concurrence Sud-Américaine. Le savoir acquis au fil des années par les producteurs locaux permet progressivement d atteindre des standards de qualité très satisfaisant et surtout de se tourner vers une connaissance plus approfondie de la vigne. 18

20 L offre des pays du Vieux Continent est très diversifiée, puisque sa position de leader historique du marché lui permet de bénéficier d une très grande variété de cépage, implantés depuis toujours en ces terres. Certains pays, en particulier les pays du sud de l Europe, comme la France, l Espagne et l Italie, sont les plus ancrés traditionnellement dans la culture de la vigne et disposent d un savoir faire ancestral, d un savoir faire et de cépages encore inédits, ce qui permet l élaboration de vins uniques (les vins de champagne en France par exemple). Les vins du Vieux Continent sont très appréciés à travers le monde, et bénéficient d une image très positive sur le critère qualitatif. II.2.4 Synthèse du marché et perspectives pour l avenir La consommation mondiale a été établie à environ 240 millions d hectolitres de vin pour l année Cet excédent n est pas sans causer de lourds problèmes de surproduction, qui sont un risque majeur pour la filière viticole. Dans ce contexte, quelles sont les perspectives de ce marché à moyen et long terme? Si une nouvelle approche du vin et de sa consommation est véritablement entrain de voir le jour auprès de la population mondiale, cela laisse pressentir de beaux jours pour la santé du marché mondial, tout comme pour la production française. Plusieurs cabinets d études tablent sur une croissance de près de 10% d ici à l année L ouverture de nouveaux marchés reste bien entendu un facteur de croissance déterminant. La Chine et la Russie par exemple, connaissent depuis peu une hausse bien réelle dans leur consommation de vins, ce qui devrait les aider très prochainement à rentrer dans le classement des dix premiers consommateurs de vins au monde. Si le marché des vins représentait l équivalent d un peu plus de 81 Milliards en 2005, il devrait atteindre 90 Milliards (117 Milliards de dollars) au terme de l année 2010 selon une étude présentée au salon Joint-venture Cela représenterait alors une hausse de 9% en cinq années seulement. Pareillement, sur dix ans, entre les années 2001 et 2010, il est 19

Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012. 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux

Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012. 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux 1 Les facteurs de compétitivit titivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

PRESENTATION Une offre globale

PRESENTATION Une offre globale PRESENTATION Une offre globale ALTIOS International AOC Conseils Le spécialiste du développement à l international Accompagnement commercial des entreprises du vin Un réseau de filiales et 150 partenaires

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

Vendre son champagne sur internet

Vendre son champagne sur internet dossier P.13-17 Vendre son champagne sur internet De nombreuses études le montrent : le commerce en ligne se porte bien et devrait continuer à croître sur les deux prochaines années. Ainsi, la Fédération

Plus en détail

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009 Une bonne stratégie à l export ne s improvise pas CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009

Plus en détail

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino Septembre 2012 / TBI&LMO / BPE 2ENT18 Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino 40 000 34 361 NAF rév.2, 2008 : Chiffres clés 2011 47.11CDEF 47.91B 30 000 20 000 20 390 22

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Indicateur d activité de vente cavistes Enquête Email Janvier 2012

Indicateur d activité de vente cavistes Enquête Email Janvier 2012 Indicateur d activité de vente cavistes Le moral des cavistes est bon en ce début d année, suite de fêtes de fin d année apparemment réussies. Tous les indicateurs semblent particulièrement au vert début

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs Ben S. C. Fung (+852) 2878 718 ben.fung@bis.org Robert N. McCauley (+852) 2878 71 robert.mccauley@bis.org Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs La demande de comptes bancaires

Plus en détail

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002 Les Distributeurs du Secteur Dentaire [EDITO]. Le marché du matériel dentaire reste un domaine relativement parcellarisé sur le territoire français. Il est couvert par plus de

Plus en détail

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global Historique Les marques existent depuis les premiers échanges commerciaux et servaient essentiellement à authentifier l origine

Plus en détail

Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise

Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise On ne peut concevoir l entreprise comme une entité isolée du milieu dans lequel elle agit. L entreprise

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

CHAPITRE IV. 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises

CHAPITRE IV. 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises 72 CHAPITRE IV 1. La grande distribution française 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises La distribution française est une des plus importantes au niveau mondial, en raison de

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Deuxième production mondiale derrière le pétrole, le café est un produit de consommation

Deuxième production mondiale derrière le pétrole, le café est un produit de consommation Deuxième production mondiale derrière le pétrole, le café est un produit de consommation de masse depuis 50 ans. Actuellement, il représente 20% de la consommation en boissons, pour une consommation annuelle

Plus en détail

Programme d actions 2014 Filière vins

Programme d actions 2014 Filière vins Programme d actions Filière vins Sollicitez nos services Vous avez un projet à l export? Développement vous apporte des réponses adaptées et un soutien opérationnel pour : Vous informer - Nous sommes à

Plus en détail

La Supply Chain. vers un seul objectif... la productivité. Guy ELIEN

La Supply Chain. vers un seul objectif... la productivité. Guy ELIEN La Supply Chain vers un seul objectif... la productivité Guy ELIEN juin 2007 Sommaire Le contexte... 3 le concept de «chaîne de valeur»... 3 Le concept de la Supply Chain... 5 Conclusion... 7 2 La Supply

Plus en détail

BACHELOR COMMERCE ET MARKETING

BACHELOR COMMERCE ET MARKETING BACHELOR COMMERCE ET MARKETING Institut Supérieur JUVENTHERA Esthétique Parfumerie Hygiène Diététique Produits de luxe 254 rue du Faubourg Saint Martin 75010 PARIS Tél. 01.53.32.85.70 Fax 01.42.09.65.85

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Nos savoir-faire & solutions business

Nos savoir-faire & solutions business Passionnés de gastronomie et de voyages, ses fondateurs se sont inspirés de leur expertise dans l univers agro-alimentaire pour créer DESTINATION en 1999, une entreprise à taille humaine et éco-responsable,

Plus en détail

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive!

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive! Allianz Suisse Case postale 8010 Zurich www.allianz-suisse.ch Info Finance 01 YDPPR267F et Prévoyance Édition 01, mars 2013 EXCÉDENTS LPP En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale

Plus en détail

Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction

Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction OFDT Note n 2010-12 Saint-Denis, le 09/08/2010 Introduction Les premières structures

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

Fiche 3.3 : Comment les marchés imparfaitement concurrentiels fonctionnent-ils?

Fiche 3.3 : Comment les marchés imparfaitement concurrentiels fonctionnent-ils? eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 3. La coordination par le marché Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 3.3 : Comment les marchés imparfaitement

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE La croissance mondiale des investissements publicitaires se poursuit : les achats publicitaires devraient croître de 4,8% en 2012. Un chiffre en légère progression par rapport aux

Plus en détail

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Aperçu Au cours de la première moitié des années 1990, le Canada était

Plus en détail

MARKETING MIX. Politique Produit. Les composantes d un produit POLITIQUE PRODUIT

MARKETING MIX. Politique Produit. Les composantes d un produit POLITIQUE PRODUIT MARKETING MIX POLITIQUE PRODUIT Sandrine Monfort Politique Produit! Les composantes d un produit! Les classifications produit! Lancement produit! Politique de gamme! Politique de marque Les composantes

Plus en détail

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Avril 2001 Préambule J ai effectué un stage du 1 er au 23 avril 2001, dans l entreprise E.C.E.L.I. dont le siège se situe à Luisant (Eure-Et-Loir). Ce rapport détaillera

Plus en détail

La Marque de sécurité UL-EU. La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue

La Marque de sécurité UL-EU. La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue La Marque de sécurité UL-EU La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue Services d essais et de certification mondlaux La Marque UL confirme que des échantillons représentatifs

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

Le point de vue de l UNSA

Le point de vue de l UNSA Le point de vue de l UNSA La GPEC, une opportunité pour le dialogue social dans l entreprise La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est devenue objet de négociation dans l entreprise

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

Décrivez le micro-environnement de l entreprise, puis son macro-environnement.

Décrivez le micro-environnement de l entreprise, puis son macro-environnement. THÈME 1 L environnement de l entreprise EXERCICE 1 Environnement et marché Vous êtes un des leaders mondiaux sur le marché du café, vous avez su développer depuis des années de nouveaux produits pour vous

Plus en détail

Principales aides financières au Développement Export

Principales aides financières au Développement Export Principales aides financières au Développement Export Retrouver en page 5 " L appui régional aux Projets Stratégiques d Entreprises" > Régionales Programme ASTREE / Aide Stratégique Régionale à l Entreprise

Plus en détail

Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC

Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC L industrie française des biens de consommation prend-elle bien

Plus en détail

Formation Atmansoft :

Formation Atmansoft : La particularité de la détermination d un prix de revient complet par étiquette et par millésime, c'est-à-dire d un vrai tarif commercial, peut se résumer en un mot : Complexe! Complexe par le fait qu

Plus en détail

La publication, au second

La publication, au second Les entreprises industrielles françaises de plus en plus impliquées dans les NTIC Malgré l adoption accélérée des différents outils des nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC)

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

ASSURANCE BANQUE GESTION D'ACTIFS

ASSURANCE BANQUE GESTION D'ACTIFS ASSURANCE BANQUE GESTION D'ACTIFS Tokyo Séoul Hong Kong Varsovie Amsterdam Bruxelles Londres New York Atlanta Mexico nos clients dans le monde entier ASSURANCE BANQUE GESTION D'ACTIFS 4 votre avenir, notre

Plus en détail

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE Ensemble des actions de communication qui visent à promouvoir l image de l entreprise vis-à-vis de ses clients et différents partenaires.

Plus en détail

Résultats étude notoriété et image des vins de Bourgogne

Résultats étude notoriété et image des vins de Bourgogne Résultats étude notoriété et image des vins de Bourgogne Enquête menée par le CSA Conseil Supérieur de l Audiovisuel - Juillet 2012 BIVB / Pôle Marketing & Communication La cible et l échantillonnage 496

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE I. La démarche mercatique globale A. Définition Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE La mercatique est l ensemble des techniques et actions ayant pour objet de prévoir, constater, stimuler, susciter ou renouveler

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 3 Chap.3- Les modèles fondés sur la structure des marchés

Plus en détail

http://www.silicon.fr/stockage donnees personnelles russie priorite dsi 124232.html, 18/08/2015

http://www.silicon.fr/stockage donnees personnelles russie priorite dsi 124232.html, 18/08/2015 DONNÉES PERSONNELLES : LA RUSSIE DURCIT SA RÉGLEMENTATION, LES DSI SUR LE PONT, http://www.silicon.fr/stockage donnees personnelles russie priorite dsi 124232.html, 18/08/2015 LES ENTREPRISES FRANÇAISES

Plus en détail

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin L OIV: Etats membres 45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin MEMBRES: Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Argentine, ARY Macédoine, Australie, Autriche, Belgique, Bosnie-et-Herzégovine,

Plus en détail

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

MLD Pour résumer en une page...

MLD Pour résumer en une page... MLD Pour résumer en une page... MLD est une entreprise spécialisée depuis 2002 dans la gestion des campagnes de liens sponsorisés, en France, à l'international et dans la plupart des langues. Le résultat

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur.

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Bienvenue. Des arguments qui comptent Les points forts des fonds de placement du Credit Suisse. De nets avantages Les fonds de placement:

Plus en détail

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais Synthèse des résultats Septembre 2013 Etude coordonnée par Dispositif soutenu et financé par Le

Plus en détail

Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada

Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada EN COLLABORATION AVEC : Sondage 2013 des canaux de revente de Direction

Plus en détail

La Solution Pour Le Secteur Des Boissons

La Solution Pour Le Secteur Des Boissons La Solution Pour Le Secteur Des Boissons Avec Tectura, Bénéficiez D une Solution Spécialement Adaptée A Votre Métier Les contraintes liées au secteur de la fabrication de boissons sont toujours plus complexes

Plus en détail

2.2 Etablir un diagnostic stratégique. Documents annexes au PowerPoint

2.2 Etablir un diagnostic stratégique. Documents annexes au PowerPoint 1 2.2 Etablir un diagnostic stratégique Documents annexes au PowerPoint Document 1 Domaines concernés Exemples Facteurs politiques Politiques fiscales, budgétaire, monétaire, sociale Allègement exceptionnel

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

& comportement utilisateur

& comportement utilisateur Appareils mobiles & comportement utilisateur Influence des appareils mobiles sur le parcours m-commerce. Bien connaître les usages mobiles : la clé d un m-commerce efficace Les consommateurs mobiles ne

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

Exporter où et comment? : Vous accompagner à l international jeudi 24 septembre 2015 Les activités de Business France Export : Le développement international des entreprises Invest : La prospection et

Plus en détail

WP Promotion No. 8/06

WP Promotion No. 8/06 WP Promotion No. 8/06 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 22 septembre 2006 Original : portugais

Plus en détail

PARTIE : TECHNOLOGIE DE RESTAURANT

PARTIE : TECHNOLOGIE DE RESTAURANT PARTIE : TECHNOLOGIE DE RESTAURANT Thèmes Questions Barème 1 1 4 pts 1 2 9 pts 1 3 3 pts 2 4 5 pts 2 5 6 pts 2 6 7 pts 3 7 12 pts Points obtenus TOTAL 46 pts TOTAL / 20 1 PÔLE PÔLE N 1 : Communication,

Plus en détail

Programme d actions 2014

Programme d actions 2014 Programme d actions 2014 Département Filière vins Agroalimentaire Forum International d Affaires (FIA) 2013 Les métiers de la filière vin La filière vin est une équipe de 5 personnes composée d une responsable

Plus en détail

Contribution des industries créatives

Contribution des industries créatives RÉSUMÉ - Septembre 2014 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes de PIB et d emploi Évolution 2008-2011 2 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes

Plus en détail

Application COBOL sur le Web

Application COBOL sur le Web Application COBOL sur le Web Roger Engel Éditions Eyrolles ISBN : 2-212-09116-8 2000 Avant-propos En informatique, nous vivons actuellement des temps fort captivants, caractérisés par de profonds bouleversements,

Plus en détail

Article de la Chambre d Agriculture de la Gironde Bilan thermique et énergétique d une cave : comment raisonner l investissement en cave

Article de la Chambre d Agriculture de la Gironde Bilan thermique et énergétique d une cave : comment raisonner l investissement en cave Page : 1/7 1. INTRODUCTION Depuis plusieurs années maintenant, la maîtrise des températures de vinification est devenue un outil incontournable pour produire des vins de qualité, permettant au vinificateur

Plus en détail

RENCONTRES D ACHETEURS AU JAPON Tokyo & Osaka les 27 et 28 mai 2015

RENCONTRES D ACHETEURS AU JAPON Tokyo & Osaka les 27 et 28 mai 2015 RENCONTRES D ACHETEURS AU JAPON Tokyo & Osaka les 27 et 28 mai 2015 Vins de la région de production «Bordeaux Aquitaine» CCI International Aquitaine, en partenariat avec Business France au Japon, vous

Plus en détail

VotrePartenaire de la vigne au verre. Loire. ud-ouest. Beaujolais. Cotes du Rhône. Bourgogne Champagne. Languedoc-Roussillo

VotrePartenaire de la vigne au verre. Loire. ud-ouest. Beaujolais. Cotes du Rhône. Bourgogne Champagne. Languedoc-Roussillo VotrePartenaire de la vigne au verre ud-ouest e Cotes du Rhône Beaujolais Loire Bourgogne Champagne Languedoc-Roussillo L ACCOMPAGNEMENT DANS L ACTION LE CONCEPT La raison d être d AOC Conseils est de

Plus en détail

TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE

TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE ORGANISATION FOR ECONOMIC CO-OPERATION AND DEVELOPMENT TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE 14-15 septembre 2006 Séoul, Corée Déclaration de Séoul (version définitive) CENTRE

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

Avec ses vignes issues des terroirs les plus réputés de bourgogne du sud, le Château Portier vous propose une large sélection de vieux millésimes.

Avec ses vignes issues des terroirs les plus réputés de bourgogne du sud, le Château Portier vous propose une large sélection de vieux millésimes. Château Portier Le Château Portier, clos de murs, avec ses terrasses de platanes ombragées et ses tours bourguignonnes de tuiles vernissées, est un édifice caractéristique du Beaujolais. Bâti à quelques

Plus en détail

VINS ET SPIRITUEUX. PRIMUS Wine

VINS ET SPIRITUEUX. PRIMUS Wine VINS ET SPIRITUEUX PRIMUS Wine AVIS D'EXPERT L avenir de la filière viticole : des atouts pour sortir de la crise Benoît Calvet, Négociant en vins dans la région de Bordeaux et membre de la commission

Plus en détail

Avant propos. Cependant, il a été fait la remarque que les calculs effectués ne sont pas exempts de critiques. Le Bénin est un

Avant propos. Cependant, il a été fait la remarque que les calculs effectués ne sont pas exempts de critiques. Le Bénin est un Résumé Les pays en développement (PED) ont bénéficié, au cours de ces trente dernières années, de prêts considérables qui devraient permettre leur décollage rapide. Pour nombre d entre eux dont le Bénin,

Plus en détail

Avis d expert. Réussir son Site E-Commerce

Avis d expert. Réussir son Site E-Commerce Avis d expert Réussir son Site E-Commerce Réussir son Site E-Commerce Un projet de site E-Commerce revêt une complexité croissante, que ce soit pour créer un nouveau site ou faire évoluer un site existant.

Plus en détail

notre vision CARTE DE VISITE

notre vision CARTE DE VISITE 360 notre vision CARTE DE VISITE 2012 Malgré un durcissement de la conjoncture économique à partir du second semestre 2011, le Groupe SEB a maintenu son cap et consolidé ses positions sur la plupart des

Plus en détail

LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL. Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel

LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL. Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel Sommaire PRESENTATION GENERALE DU MARKETING: Qu est-ce que le Marketing? Introduction et définition

Plus en détail

Hôtellerie & Tourisme

Hôtellerie & Tourisme SALARY SURVEY 2014 & & Sélection et approche directe de cadres confirmés www.michaelpage.fr INTRODUCTION Michael Page & est une division de Michael Page, leader du conseil en recrutement, spécialiste de

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

GS1 Tunisia 07/05/2015. République Tunisienne. Ministère du Commerce DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU

GS1 Tunisia 07/05/2015. République Tunisienne. Ministère du Commerce DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU UNE NOUVELLE VISION POUR DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU Tendances du e-commerce dans le Monde E-Commerce en Tunisie Nouvelle Stratégie de Développement du E- commerce en Tunisie

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

la voie bilatérale reste la meilleure option

la voie bilatérale reste la meilleure option WWW.ELECTIONS.CH FICHE THEMATIQUE : SUISSE-UE la voie bilatérale reste la meilleure option L UE est un des principaux partenaires commerciaux de la Suisse. A l inverse, la Suisse est le deuxième partenaire

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

Réunion d actionnaires Investir. Paris, 02 juillet 2015

Réunion d actionnaires Investir. Paris, 02 juillet 2015 Réunion d actionnaires Investir Paris, 02 juillet 2015 CHIFFRES CLÉS DU GROUPE BIC 1 979,1 M de chiffre d affaires en 2014 Plus de 10 milliards d unités vendues en 2014 17 438 employés* Plus de 4 millions

Plus en détail

Route d Illins 38200 Luzinay Vienne 04.74.57.05.01 06.89.23.26.82. La communication : un outil de vente ouvert à tous

Route d Illins 38200 Luzinay Vienne 04.74.57.05.01 06.89.23.26.82. La communication : un outil de vente ouvert à tous Route d Illins 38200 Luzinay Vienne 04.74.57.05.01 06.89.23.26.82 La communication : un outil de vente ouvert à tous jeudi 6 mars 2008 Go Between - Christian Fabre Plan de la présentation Pourquoi communiquer?

Plus en détail

La gestion des ressources humaines, un enjeu incontournable

La gestion des ressources humaines, un enjeu incontournable Petit-Matin RH Adecco : «Les défis d avenir de la gestion des ressources humaines» par Florent Francoeur, CRHA Le premier Petit-Matin RH 2013 organisé par Adecco s est déroulé le 21 février dernier au

Plus en détail

Les dirigeants face à l innovation

Les dirigeants face à l innovation Les dirigeants face à l innovation Vague 2 FACD N 111164 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d'entreprise flore-aline.colmet-daage@ifop.com Mai

Plus en détail